Journal Hacker le développement des entreprises

Posté par . Licence CC by-sa
19
8
nov.
2011

Pourquoi suis-je intimement persuadé que si Larry Page et Sergey Brin avait créé Google en France, il serait encore dans leur garage ? J’ai l’impression que la France est passé de la création de géant d’état comme l’Aérospatial et France Telecom, au mécano de multinational privé (Thales, EADS, Safran, Alsthom ...), ce qui ne laisse pas de place à la création de nouvelle grande entreprise “from scratch”. Il suffit de voir les nouveaux géants US pour comprendre d’où vient l’innovation (Google, Facebook, Skype, Napster, Youtube, Twitter, ...) ( cf l’intervention à l'e-G8 de Lawrence Lessig à propos d’innovation https://www.youtube.com/watch?v=IdHMN6s7faI )

La France a ses propres nouveau champion, mais on dirait qu’ils se font constamment taper dessus, par les nouvelles lois (dadvsi, hadopi,...): Free, OVH, Dailymotion, au lieu de les aider.

En regardant dans le détail, en France, on peut voir que quand une entreprise va mal, ses fournisseurs demandent à être payé avant la livraison contre un délais de 1 à 2 mois en temps normal. Car si l’entreprise fait faillite il ne seront jamais payé. Lors d’une faillite d’entreprise, l’état se sert en premier (charge social, impôt,...), dans d’autre pays, il se sert en dernier et prend en charge une partie des factures impayés pour ne pas fragiliser les entreprises en cascade. En France, j’ai l’impression que l’administration considère à priori que la faillites est frauduleuse mais ne peut pas le prouver.

La loi impose, depuis peu, un délai de paiement de 2 mois. Sur un an, cela veut dire que l’argent ne peut tourner que 6 fois maximum. Si le délai était raccourci, il pourrait tourner encore plus et augmenter d’autant le PIB. L’état est actuellement vu comme un mauvais payeur, c’est encore pire avec la lente mise en place de leur nouveau système de paiement (plus de 6 mois de retard). Comment une petite boite de 10 personne pourrait vivre sur sa trésorie pendant 1 an ?

Les Etats-Unis disposent du Small Business Act qui impose 30% des commandes publiques au PME pour aider leur développement. Cela serait intéressant en France, uniquement si les délais de paiement étaient plus raisonnable, sinon les PME ne pourraient survivre jusqu’à leur facturation. Si l’état devenait un payeur rapide (15 jours), cela améliorait le PIB de la France.

Pour accélérer les démarches administratives, un guichet unique aiderait beaucoup. L’idée serait d’avoir des formulaires électroniques qui seraient routé vers les différents organismes. Il y aurait qu’une seul interface par rapport à l’Etat (comme un reverse-proxy ?). Un créateur, qui passe du temps dans les démarches administrative, ne fait pas progresser sa boite et ne créait aucune valeur.

Pensez-vous à d'autres mesures techniques qui pourraient améliorer globalement le développement des PME ?

  • # Nicolas, président, Nicolas, président...

    Posté par . Évalué à -1.

    Si l'état pouvait payer en 15 jours, il le ferait surement,
    mais l'argent public est encore plus dur à sortir que l'argent de ta banque.

    il faut justifier de l'achat (appel d'offre), faire les démarches, justifier de la livraison technique, remonter le formulaire XY à la compta, qui va vérifier que c'est conforme au devis effectué lors de l'appel d'offre, puis ensuite demander au trésor public de régler la facture.

    bref, l'administration dans toute sa splendeur.

    • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

      Posté par . Évalué à 8.

      il faut justifier de l'achat (appel d'offre), faire les démarches, justifier de la livraison technique, remonter le formulaire XY à la compta, qui va vérifier que c'est conforme au devis effectué lors de l'appel d'offre, puis ensuite demander au trésor public de régler la facture.

      Tu mélanges tout, là ! Toute la partie appel d'offre se fait en amont, avant de choisir le prestataire/fournisseur. Là, on parle de le payer pour le bien/service fourni, donc la question de l'appel d'offre ne se pose plus.

      Et pour avoir vu de près Chorus (le logiciel de gestion des finances de l'État, basé sur SAP), je peux te garantir que toute la chaine de paiement est clairement définie : on enregistre la commande, on l'émet, on réceptionne le produit/service, on contrôle le produit/service par rapport à la commande émise et à la facture reçue, on valide ce contrôle, on débloque les crédits, on valide le déblocage des crédits, et ça part à la Trésorerie...
      Du coup, ça fait beaucoup (4 personnes min.) d'intervenants dans la chaine (sauf qu'en pratique, ils sont tous, sauf la Trésorerie, dans des bureaux mitoyens, voire dans le même bureau), ce qui explique une partie des lenteurs dans le paiement. De plus, il n'est pas rare que les équipes soient sous-dimensionnés, d'où autre problème de retard. Enfin, les bugs de Chorus ne sont pas à exclure (du genre, une facture enregistrée par la préfecture X, qui se retrouve envoyée au validateur de la préfecture Y, les 2 n'ayant aucun rapport et n'ayant normalement pas le droit de consulter des documents extérieurs à leur préfecture).

    • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

      Posté par . Évalué à -6. Dernière modification le 09/11/11 à 10:57.

      il peut payer en 15 jours, mais au détriment de la qualité du service. Déjà, il doit payer dans les 45 jours après réception de la facture. Mais, ceux qui paient ne sont pas ceux qui réceptionnent. Faut déjà contrôler que la facture corresponde bien à se qui a été livré. Puis faut lancer l'ordre de paiement. Entre temps, il y a sûrement pleins d'opération à faire par les agents comptables. Tout prend un peu de temps.

      bref, l'administration dans toute sa splendeur.

      Quelques précisions :

      • l'agent comptable est responsable de l'argent public sur ses propres deniers. Alors faut le comprendre lorsqu'il fait super gaffe.
      • Les appels d'offres (pour des factures d'un minimum de X€ (chez nous c'est 4000€, mais il y a plusieurs niveaux d'appels d'offres)), ça sert à éviter de toujours demander au même fournisseur avec qui on est copain (c'est pratique, mais ça tue la concurrence), ça permet également d'éviter de gaspiller l'argent public, donc une partie de ton argent.

      Après on peut se jouer à la cool version start-up, mais faudra pas pleurer par la suite que l'argent public est gaspillé.

      • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

        Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 09/11/11 à 10:58.

        il peut payer en 15 jours, mais au détriment de la qualité du service.

        Ah oui, facile "ça serait trop dur de nous bouger le cul pour faire un process qui va bien, tient on va prendre l'excuse de la qualité de service comme d'habitude".

        Mais, ceux qui paient ne sont pas ceux qui réceptionnent. Faut déjà contrôler que la facture corresponde bien à se qui a été livré. Puis faut lancer l'ordre de paiement. Entre temps, il y a sûrement pleins d'opération à faire par les agents comptables. Tout prend un peu de temps.

        Il y a des workflows informatiques. Un truc qui prend un bon de commande et une signature de PV de réception et quelques clics de validation de l'autre (avec envoi de mail au comptable pour qu'il aille sur le progiciel), et ça dure d'1 à maxi quelques jours si il y a des congés.

        Par contre,, il y a deux défaut :

        • Il faut changer les habitudes des vieux croutons "qui ne veulent pas se mettre à ce progiciel, déjà que les mails c'est dur"
        • Ça bouffe la trésorerie, et ça c'est pas cool du tout, l'argent est mieux chez soit que chez l'autre (en plus, ça fait des intérêts en plus pour soit). Donc on va trouver n'importe quelle excuse pour payer le plus tard possible, et bonus si la petite boite coule, avec un peu de chance pas de créancier qui vient réclamer les sous et on les garde pour nous.
        • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

          Posté par . Évalué à 3.

          "- Ca bouffe la trésorerie, et ça c'est pas cool du tout, l'argent est mieux chez soit que chez l'autre (en plus, ça fait des intérêts en plus pour soit). Donc on va trouver n'importe quelle excuse pour payer le plus tard possible, et bonus si la petite boite coule, avec un peu de chance pas de créancier qui vient réclamer les sous et on les garde pour nous."

          C'est la dessus qu'il faut lutter absolument. C'est la boite qui prennent leur fournisseur pour des banques. Ils ne leur payent même pas les intérêts légaux ! C'est vraiment le bras de fer entre les grosses boites et les petites, celles-ci ne pouvant rien dire. C'est pour ça que la loi doit être contraignante sur le sujet. C'est tout la France qui y gagne.

          "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Ils ne leur payent même pas les intérêts légaux !

            Plus ou moins. Les fournisseurs intègrent les intérêts dans le prix de vente du coup. Mais il faut avoir les reins assez solides pour pouvoir vivre avec toute cette trésorerie dehors, et c'est clair qu'il y a un problème, un très gros problème... à ce niveau en France (ou en Europe? Je ne sais pas pour les autres pays européens).

        • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

          Posté par . Évalué à 1.

          Il y a des workflows informatiques. Un truc qui prend un bon de commande et une signature de PV de réception et quelques clics de validation de l'autre

          Désolé, mais faut que la signature soit papier. Une exigence de la cour des comptes.

          • Il faut changer les habitudes des vieux croutons "qui ne veulent pas se mettre à ce progiciel, déjà que les mails c'est dur"

          Les yakafautquon, j'en rencontre tous les jours. Et ils commencent à mettre en pratique leur yaka pour faire bouger ces "vieux croutons" (finalement tu méprises les fonctionnaires à force de parler d'eux comme ça, non ?). Résultat : des milliers d'euros foutus en l'air à installer des progiciels inadaptés qui ne fonctionnent pas comme il faut, qui font perdre du temps à tout le monde. Pour gagner quoi ? juste avoir des indicateurs de performances pour des décideurs qui ne savent plus prendre de décision sans camemberts excels.

          en plus, ça fait des intérêts en plus pour soit

          on parle bien de l'Etat hein ? je ne suis pas sûr que les budgets alloués soient placés.

          • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

            Posté par . Évalué à 2.

            Désolé, mais faut que la signature soit papier. Une exigence de la cour des comptes.

            Ce genre d'exigence cela se change.

            "La première sécurité est la liberté"

            • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

              Posté par . Évalué à 3.

              oui ça se change.

              Mais d'un, avant de changer les choses, faut se poser la question :

              • pourquoi c'est comme cela
              • pourquoi n'avoir pas déjà changé

              Et si les réponses te permette de changer, tu changes.

              Et les seuls qui peuvent faire changer la chose, ce sont tes députés. On parle ici de l'État, pas d'une PME qui peut changer ses règles. On parle de l'argent public, pas de l'argent de la PME. Si tu veux que tout change et que tout puisse être changé facilement, que tout soit moins verrouillé, faudra pas râler ensuite quand j'en aura qui profiteront des failles pour détourner de l'argent.

              • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                Posté par . Évalué à 1.

                Cela ne change pas car l'état est énorme et qu'il y a des résistances à tous les niveaux, j'en suis bien conscient. Mais cela reste une sacré mauvaise excuse pour ne rien faire.

                Si le problème est la fraude, rien n’empêche de faire plus de contrôles à postériori. Pourquoi partir du principe que chaque facture qui arrive est un fraude, c'est quand même ultra minoritaire. J'ai l'impression que l'on ne veut pas passer à ce genre de contrôle après coup car beaucoup sont persuadés que cela veut dire à terme suppression de ces postes de contrôleur, car on voit bien que le système en amont marcherait bien sans eux.

                Et si les réponses te permette de changer, tu changes.

                Il y a un problème de temps de règlement, c'est un fait avéré. Un grand nombre d'entité font infiniment mieux. C'est en soi un problème pour la France au sens global, cela doit changer.

                "La première sécurité est la liberté"

              • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                pourquoi n'avoir pas déjà changé

                Résistance au changement, ne pas brusquer les employés qui feront grève au moindre petit changement proposé? Parce que le problème aussi d'un progiciel, c'est que ça enlève du travail inutile à faire, donc des postes en moins...

                Donc ça dépend du point de vue : les réponses ne plaisent pas à certains, qui font tout pour que ça ne change pas.

                faudra pas râler ensuite quand j'en aura qui profiteront des failles pour détourner de l'argent.

                Merde alors, les entreprises privées font ça, c'est qu'elles adorent se faire détourner l'argent? Oh l'excuse... Et c'est pas comme si il n'y avait pas de failles dans la version papier hein.

                Qu'est-ce qu'il faut pas lire pour éviter de changer quoi que ce soit dans un processus qui ne marche pas bien.

                • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Résistance au changement, ne pas brusquer les employés qui feront grève au moindre petit changement proposé?

                  Si tu savais tous les changements débiles que l'on subit depuis des années, si tu avais raison, on aurait été en grève tous les jours !

                • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Merde alors, les entreprises privées font ça, c'est qu'elles adorent se faire détourner l'argent?

                  Les grandes entreprises sont aussi victime du détournement d'argent mais on en parle beaucoup moins (car ce n'est pas l'argent des gens qui est impliqué). Le problème, c'est le coût et la lourdeur des vérifications font que c'est acceptable de perdre cette argent, ce qui n'est pas le cas pour l'état.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Le problème, c'est le coût et la lourdeur des vérifications font que c'est acceptable de perdre cette argent, ce qui n'est pas le cas pour l'état

                    Euh... L'état aime bien perdre l'argent aussi (cf la possibilité de s'inscrire pour le RSA dans plusieurs régions, avec très peu de contrôle sur les doublons).
                    Et les entreprises n'aiment pas non plus perdre de l'argent (surtout dans le cas où ça fait une mauvaise pub), elles regardent le rapport gain du contrôle / coût du contrôle (alors que l'état ne met en place des procédures que quand le fric coule moins à flot, cf la mise en place des contrôles inter-région pour le RSA que quand les sous deviennent limités ou la recherche des gens qui vont en Suisse)

          • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Désolé, mais faut que la signature soit papier. Une exigence de la cour des comptes.

            Surtout, ne rien changer, c'est la faut des autres, toujours... Juste que ce genre de chose, ça se change. Et tu mets 45 jours à trouver un signataire? Tu as une obligation de papier, ben tu fais tout le reste en électronique, et tu met un mec qui fait de la signature la où il faut par rapport à l’électronique.

            Les yakafautquon, j'en rencontre tous les jours.

            Je ne dis pas ça du tout. Bizarrement, quand il y en a qui se bougent le cul et font du bon boulot, ben... Ca marche. Je dis ça... Je n'ai pas vu ce changement dans une grosse boite qui a mis un progiciel et qu'après quelques problèmes et quelques gens qui "voulaient pas changer", ça a plutôt bien marché (pour la commande surtout, puisque pour le paiement, la validation de la facture était rapide, mais ensuite le paiement était volontairement bloqué 3 mois pour garder la trésorerie). Attend, en fait, si, j'ai vu.

            ces "vieux croutons" (finalement tu méprises les fonctionnaires à force de parler d'eux comme ça, non ?).

            Je méprise les gens qui ne se bougent pas le cul pour changer et trouvent n'importe quelle excuse pour ne pas changer et continuer à fonctionner comme tel. Ce n'est pas tous les fonctionnaires, il y en a qui se bougent le cul (il y a par exemple enfin quelques procédures électroniques simples par rapport au papier : état civil, déclaration d'impôt pour les particuliers etc...), et ceux qui disent "non, ça peut pas marcher", oui, je les méprise, si ils pouvaient dégager le monde (la france dans ce cas) se porterait mieux.

            Ta façon de dire "non, c'est pas possible", oui, je la méprise. C'est possible, juste qu'il y a des gens comme toi qui veulent pas changer quoi que ce soit.

            on parle bien de l'Etat hein ? je ne suis pas sûr que les budgets alloués soient placés.

            Tu te fouterais pas de ma gueule? L'état sait très bien gérer sa trésorerie, et ne laisse pas sur un compte courant non rémunéré des milliers d'euros comme ça (sinon, le comptable, il faut le virer un gros coup de pied au cul)
            Le budget alloué est la, et? En attendant, la thune est sur un compte de trésorerie en Euro (avec des intérêts), et passera moins d'une journée sur un compte courant. N'importe quelle entreprise, privée ou publique, fait ça.

            • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

              Posté par . Évalué à 3.

              Ta façon de dire "non, c'est pas possible", oui, je la méprise.

              t'es lourd de toujours faire une interprétation erronée. Je n'ai JAMAIS dit que ce n'était pas possible. Juste que les commentaires du genre c'est simple, yaka, c'est facile à dire, mais quand dans la pratique faut mettre en oeuvre, c'est toujours les mêmes qui se tapent le boulot de tout remettre d'équerre.

              Et je me permet de te rappeler qu'il y une tonne de fonctionnaire qui se bougent le cul tous les jours et qui en ont marre de se faire traiter de fainéants !

              • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Je n'ai JAMAIS dit que c'était simple.
                J'ai juste dit que c'est possible, si on se bouge le cul.

                Je n'ai pas critiqué les fonctionnaires dans leur ensemble, mais ceux qui lèvent le bouclier immédiatement "mais c'est dur", "mais il y a ci, il y a ça" etc... Pour ne rien améliorer.

                Oui, c'est dur, oui il y a des problèmes à régler, et alors?

                • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Je n'ai pas critiqué les fonctionnaires dans leur ensemble, mais ceux qui lèvent le bouclier immédiatement "mais c'est dur", "mais il y a ci, il y a ça" etc... Pour ne rien améliorer.

                  Moi je suis du genre à dire "oula, c'est compliqué votre truc", parce que je sais très bien que prendre la décision ne mange pas de pain pour celui qui donne l'ordre (vu qu'il n'assumera jamais sa décision), et que le truffion d'en bas qui doit se coltiner le boulot infaisable (parce que le mec qui a pris la décision n'a jamais consulté les experts sur la faisabilité de la décision) va devoir prendre sur lui pour que ça fonctionne dans des délais divisé par deux (toujours parce que le mec qui a pris la décision n'a pas demandé comment ça coutait en jours).

                  Oui, l'État est un mauvais payeur et pourrait payer plus vite. ça a déjà changé ces dernières années, l'État devant maintenant payer dans les 45 jours.

                  Et je rebondis sur une autre remarque :

                  Si le problème est la fraude, rien n’empêche de faire plus de contrôles à postériori.

                  Sauf que dans la pratique, les contrôles ça n'existe pas/plus. Le gouvernement libéralise toujours les pratiques en faisant croire qu'il y aura plus de contrôles par la suite. Mais par ailleurs il supprime les moyens de contrôle (voir le cas des inspecteurs du travail par exemple). Rien n'empêche de faire plus de contrôle, je suis d'accord, mais dans ce cas faut mettre les moyens, ce qui n'est JAMAIS fait.

                  • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Sauf que dans la pratique, les contrôles ça n'existe pas/plus. Le gouvernement libéralise toujours les pratiques en faisant croire qu'il y aura plus de contrôles par la suite. Mais par ailleurs il supprime les moyens de contrôle (voir le cas des inspecteurs du travail par exemple). Rien n'empêche de faire plus de contrôle, je suis d'accord, mais dans ce cas faut mettre les moyens, ce qui n'est JAMAIS fait.

                    Et donc, il faut laisser le peu de contrôle qui reste forcément avant de payer ?

                    Dans l'exemple que tu donnes, la personne qui donne les ordres sans en donner les moyens est évidement le plus fautif.

                    "La première sécurité est la liberté"

                    • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Et donc, il faut laisser le peu de contrôle qui reste forcément avant de payer ?

                      tu proposes d'enlever les contrôles ou j'ai compris de travers ?

                      Dans l'exemple que tu donnes, la personne qui donne les ordres sans en donner les moyens est évidement le plus fautif.

                      Donc le gouvernement doit sauter !

                      • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                        Posté par . Évalué à 1.

                        tu proposes d'enlever les contrôles ou j'ai compris de travers ?

                        Les mettre après, ceux qui prennent le plus de temps.

                        Donc le gouvernement doit sauter !

                        Il ne faudrait pas non plus exagérer.

                        "La première sécurité est la liberté"

                        • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Les mettre après, ceux qui prennent le plus de temps.

                          Sauf que je disais que les contrôles a posteriori ça n'existe pas ou plus faute de moyens. Si y'avait les moyens, ok, mais l'État supprime les moyens. Regarde les inspecteurs du travail ! tu peux frauder comme tu veux, ils n'auront pas le temps/moyen de te contrôler.

                          Il ne faudrait pas non plus exagérer.

                          Si au moins il assumait...

                          • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Ce que je ne comprends pas dans ton raisonnement, c'est que les controles, il y a moyen de les faire avant. Mais bizarrement, si on déplace ces controles après , pouf, les mêmes moyens utilisés avant disparaissent d'un coup ?

                            • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Mais bizarrement, si on déplace ces controles après , pouf, les mêmes moyens utilisés avant disparaissent d'un coup ?

                              J'ai l'impression que l'administration est tellement sous pression que tout ce qui est un peu caché, disparait rapidement pour faire des "économies", un peu comme les remplaçants dans l'éducation national.

                              Mais cela reste une "faute" de la haute administration de fonctionner comme cela.

                              "La première sécurité est la liberté"

                              • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                                Posté par . Évalué à 0.

                                C'est cela. On fait des contrôles avant. Il y a des procédures qui ont été mises en place il y a des années pour j'imagine de bonnes raisons (du moins à l'époque). Mais maintenant, on impose de faire mieux, pour la modernité, pour l'amélioration du service, pour faire des économies. Alors au lieu de demander aux agents de terrain ce qui pourrait les aider à faire mieux, on leur impose des choses parfois stupides. "Yaka faire comme ça ! c'est simple". Sauf qu'on a pensé qu'à la moitié des choses. Alors on supprime les contrôles d'avant et on se dit "on les fera après". Mais sans donner de moyens. Donc on ne peut pas les faire.

                                Exemple en ce moment où je travaille : on veut faire des économies. On supprime du budget pour la pédagogie (dans le budget pour payer les profs). Réponses des enseignants : vous en enlevez trop, on ne va plus pouvoir faire toutes les heures de cours que l'on doit faire (les enseignants ne vont pas faire cours gratuitement et ils ont raisons). Réponse de la hiérarchie : ne faites pas les cours. Qui en pâtissent ? les élèves. Qui n'assument pas ? le haut de l'échelle.

                                Ce que je ne comprends pas dans ton raisonnement, c'est que les controles, il y a moyen de les faire avant. Mais bizarrement, si on déplace ces controles après , pouf, les mêmes moyens utilisés avant disparaissent d'un coup ?

                                Parce que ceux qui faisaient les contrôles avant, on leur donne autre chose à faire. Ou on les déplace de service. Et ceux qui sont censé faire les contrôles après, ce sont d'autres personnes qui ne sont pas assez nombreuses (et qui sont également déplacer dans d'autres services).

                                Conclusion : je ne suis pas contre les changements, au contraire, il y a beaucoup de choses à améliorer et il y en aura toujours. Par contre, les yakafautquon, c'est facile quand on n'assume pas derrière. Les changements se font dans la concertation en demandant aux intéressés ce que ça impliquerait de changer. Pour corriger les effets de bord. Et valider que l'idée n'est pas contre-productive.

                                • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                                  Posté par . Évalué à 3.

                                  Cela me rappelle l'histoire du redressement de Fiat. Le constructeur automobile vivotait et allait de plan social en plan social.

                                  Un jour, la direction a changé, et à virer tout le haut/middle management, et à garder que les petites main, ceux qui avait le savoir-faire. Aujourd'hui, Fiat va très bien.

                                  Encore, une fois, nos élites ne font pas confiance au bas de l'échelle. Et ils prennent des décisions avec de l'information bien trop partiel.

                                  J'ai toujours aimer comparer les grosses organisations qui considère le code comme sale, avec une multitude d'architecte logiciel qui ne veulent plus coder et à coté une mère de débutant recruté par les SSI. De l'autre coté, on a Linux, dont le chef de projet met les mains dans le cambouis tout le temps et connais parfaitement le système.

                                  C'est la représentation que je fais de la grosse entreprise à la Française : si tu n'as pas 20 ans de boite, ton avis n'a aucun intérêt (dit aussi, l'effet : "oui oui").

                                  "La première sécurité est la liberté"

                                • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                                  Posté par . Évalué à 4.

                                  Parce que ceux qui faisaient les contrôles avant, on leur donne autre chose à faire. Ou on les déplace de service. Et ceux qui sont censé faire les contrôles après, ce sont d'autres personnes qui ne sont pas assez nombreuses (et qui sont également déplacer dans d'autres services).
                                  Je ne comprends toujours pas ton raisonnement. L'entité X est chargée de faire des controles. Elle a des moyens de faire les controles avant. Pourquoi une réforme qui leur impose de faire ces controles après devrait obligatoirement leur retirer les moyens ? Pourquoi un changement d'équipe ? Et pourquoi on leur donnerait autre chose à faire ? On ne parle pas de leur retirer les controes pour les faire faire par quelqu'un d'autre, juste de les faire après. Pourquoi l'entité qui fait les controles devrait-elle changer ?

                                  • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                                    Posté par . Évalué à 2.

                                    Parce que dans mon cas, les contrôles des achats sont fait par l'agent comptable. Si tu lui demandes de ne plus faire les contrôles pour gagner en productivité, va bien falloir que tu contrôles que personne ne fraude. Donc tu demanderas à la cour des comptes de renforcer les contrôles.

                                    Effectivement, tu peux demander à l'agent comptable de faire les contrôles a posteriori. Mais au final ça ne changera rien, sauf que le fournisseur sera payé quelques jours plus tôt (de l'ordre de 1 à 2 jours).

                                    • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                                      Posté par . Évalué à 4.

                                      Si tu lui demandes de ne plus faire les contrôles pour gagner en productivité
                                      Ce n'est pas ce qui est demandé.

                                      Effectivement, tu peux demander à l'agent comptable de faire les contrôles a posteriori. Mais au final ça ne changera rien, sauf que le fournisseur sera payé quelques jours plus tôt (de l'ordre de 1 à 2 jours).
                                      C'est plutôt ça, oui. Mais si on gagne 1 à 2 jours ici, et que l'on peut gagner 1 à deux jours ailleurs dans la chaine de traitement, pourquoi s'en priver ? en grapillant un peu par-ci par-la, si on arrive à gagner 15 jours, c'est toujours ça de pris pour les fournisseurs.

                  • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Moi je suis du genre à dire "oula, c'est compliqué votre truc", parce que je sais très bien que prendre la décision ne mange pas de pain pour celui qui donne l'ordre (vu qu'il n'assumera jamais sa décision), et que le truffion d'en bas qui doit se coltiner le boulot infaisable (parce que le mec qui a pris la décision n'a jamais consulté les experts sur la faisabilité de la décision) va devoir prendre sur lui pour que ça fonctionne dans des délais divisé par deux (toujours parce que le mec qui a pris la décision n'a pas demandé comment ça coutait en jours).

                    Tu crois que c'est propre à la fonction publique ?

                    • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Dans le privé, une boite qui fonctionne comme cela à grande échelle meure rapidement, soit par délais explosé, soit par des couts mal calculés.

                      "La première sécurité est la liberté"

                      • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                        Oh que non... Les grosses boites sont comme les administration publiques : tout le monde se protège, et le poids de la chose fait que ça marche quand même (mais pas bien).

                        Sinon il n'y aurait pas de grosses boites :)

                        • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                          Posté par . Évalué à 3.

                          je pense plutôt que ça marche parce que y'a des jeunes motivés qui arrivent et qui se donnent à fond pour faire leurs preuves.

                          Mais au bout d'un moment, ils deviennent comme les vieux : ils se démotivent.

                          Pour répondre à une question plus haut : non ce n'est pas propre à la fonction publique. Et effectivement oui, on peut retrouver le même fonctionnement dans les grosses boîtes.

                          • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            non ce n'est pas propre à la fonction publique.

                            Ce que je n'ai jamais dit ;-).

                            La seule différence entre une grosse boite et la fonction publique, c'est que l'une, je peux m'en passer et prendre le concurrent (les autres restent à la grosse boite si ils ont envie), alors que l'autre, par définition, a le monopole sur territoire français (ce qui n'est pas mal par exemple pour filer une carte d'identité, mais... Pas de concurrence, donc on ne peut pas aller ailleurs si le temps de réponse n'est pas satisfaisant)

                            • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                              Posté par . Évalué à 2.

                              J'ai l'impression que tu parles plus de boîtes de service publiques genre FT, EDF (quoique maintenant ce ne sont plus du service publique), alors que moi je suis plus en train de penser aux services publiques style école... Y'a pas mal de différences qd même.

                      • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Non, non elle ne meure pas rapidement. Surtout que les grosses boites ont souvent de quoi voir venir en trésorerie, vu qu'elles travaillent déjà pour l'État (et sont donc habituées à ces délais). Et elles peuvent aussi "jouer" avec les trésoreries dans chaque pays.

                        Dans une grosse SSII où j'ai travaillé, les décisions prises par la direction n'avaient rien à voir avec la réalité. Par exemple: il y avait des procédures à appliquer sur les projets où on perdait de l'argent, pour les rendre bénéficiaires. Bien.

                        Sauf que ces procédures étaient tellement contraignantes que les directeurs de projets se servaient de leur projets rentables pour "cacher" les projets non rentables et ainsi n'avoir aucun projet dans le rouge sur lequel appliquer ces procédures.


                        Un autre exemple de décision "d'en haut" qui me semble bien bête, c'est l'obligation d'utiliser la messagerie électronique Outlook ! Rien de tel pour démotiver des développeurs sensibles aux logiciels libres ! (Et sûrement que certains arriveront à continuer à utiliser leur distrib' préférée avec un Outlook dans une machine virtuelle, comme ils le faisaient pour lire les documents Microsoft Office de leur chef de projet…)

                        C'est un peu le serpent qui se mort la queue: comme les décisions prises ne sont pas applicables, on trouve des alternatives pour pouvoir bosser au quotidien. Tout en cachant la réalité du terrain aux décideurs. Qui prennent alors des décisions inapplicables…

                        Sans oublier que les décideurs passent, pas les petites mains qui font le boulot. Du coup, celui qui doit assumer la décision prise il y a 2-3 ans n'est pas le même et donc n'assume rien du tout voire se met à prendre une décision avec sa propre vision du terrain.

                • [^] # Re: Nicolas, président, Nicolas, président...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Oui, c'est dur, oui il y a des problèmes à régler, et alors?

                  Si c'est dur, ça a un coût, comme le service actuel doit continuer à fonctionner pendant l'implémentation du nouveau, il faut voir si c'est rentable ou pas. Venir avec une solution en disant c'est dur, et alors? ça ne me semble pas terrible comme idée.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Vraie concurrence

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Si il y avait vraie concurrence, aucune mesure ne serait nécessaires, les gros ont des factures extrêmement impressionnantes à la modification d'un bit MAIS il y a le copinage, le lobbying, les chasses gradés, les passages obligés... Même pire, la corruption...
    Bref on ne peut rien faire qu'attendre que les grosses pourrissent tellement que les passages obligés seront enfin remis en question par les mauvais rapports qualité/prix.
    Puis il y a la masse critique, il est naturel de croire qu'un dinosaures sera plus fiable et résistant sur le long terme (espèce disparut maintenant), c'est comme les banques "Too Big To Fail" on verra bien!
    Les clients n'ont pas encore compris que la possession du source les protège des faillites des petites boites, mais le jour où ils comprennent, ce sera le jackpot pour les codeurs de libre.

    • [^] # Re: Vraie concurrence

      Posté par . Évalué à 8.

      Y'a aussi un autre truc qui joue, c'est la réputation. Une grosse boîte, c'est un bon budget communication, et c'est une réputation de sérieux du simple fait que ce soit une grosse boîte. Personne n'a jamais été viré pour avoir acheté du Microsoft ou du Cisco, même quand ça merdoie. Alors que le même problème après avoir pris du service auprès d'une PME qui propose une solution différente dont elle assure le support, et le décideur se fait jeter.

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: Vraie concurrence

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        En effet en ce moment seul un mouton bien obéissant, docile et servile montent en hiérarchie, et ces gens là ont peur de tout et vont toujours du côté de la majorité (des chefs) sans même essayer d'avoir des idées.
        Pas besoin de comprendre, pas besoin de talent pas besoin d'intelligence, pas même besoin de travailler: pour chaque décision on se réuni... la responsabilité étant partagé, dilué elle disparait.
        La grande gueule est mise de côté car moins de bruit c'est mieux quand on ne veut pas attirer l'attention qui pourait nuire à la précieuse image.
        En attendant, les salaires tombent, c'est la seule chose qui compte.

        • [^] # Re: Vraie concurrence

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Les grosses sont incapable d'innovation. Si tu innoves est que cela marche, on t'en veux, si tu innoves et que cela ne marche pas, t'en prends à vie ! Les grosses boites ont externalisées l'innovation en rachetant des startup...

          Dans les mesures à prendre, on peux supprimer les brevets de toute sorte qui ne permette au final qu'aux grosses boites de se maintenir. Évidement, on ne peux pas faire cela du jour au lendemain...

          Sinon, le système français a des inconvénients en cas de fort développement mais en cas de crise, vu qu'une bonne partie de l'économie est nationale, les crises sont bien moins violentes qu'ailleurs. Par exemple, dans mon laboratoire, on investi de la même manière que l'année dernière, on n'est pas réellement soumis à la crise à court terme, les PME qui travaillent avec nous sont bien content ! L'état français est un sacré volant d'inertie qui fonctionne tant à l'accélération qu'au ralentissement.

          • [^] # Re: Vraie concurrence

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Il y a aussi, pour les entreprises, un effet pervers d'une loi récente : tout le monde essaie de faire passer n'importe quel développement normal en "développement innovant", qui est fiscalement très avantageux.

            Le système est détourné, il était à la base destiné à soutenir l'innovation, il sert surtout à réduire l'impôt des grandes entreprises.

            If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

            • [^] # Re: Vraie concurrence

              Posté par . Évalué à 2.

              Au Canada, ils ont des inspecteurs qui auditent ces recherches, qui ne doivent pas être des développements d'ailleurs.

              "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Vraie concurrence

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Je pense qu'il existe encore quelques sociétés ou entreprises gauloises qui assument les décisions qu'elles prennent, qui prennent des risques et qui pour rien au monde ne décideraient de suivre le mouvement pour suivre le mouvement. D'ailleurs, s'il y a encore des gens comme ça, il y en a forcément qui gèrent des sociétés.

          Pour ce qui est du mouton, je pense que c'est pas spécifique à l'époque actuelle. D'une manière générale, les gens qui sont capables de prendre des décisions importantes et d'en assumer la responsabilité (et les conséquences) sont pas si nombreux que cela, et idem pour ceux qui font vraiment confiance à leurs subordonnés (ça veut dire aussi encaisser "soi-même" pour protéger les erreurs de membres de son équipe).

          Pour évoluer "au mérite", il faut les deux en même temps ; et du coup c'est encore moins probable.

          C'est avec le même constat et la volonté de ne pas suivre le mouvement que j'ai décidé de monter une boîte. Je suis en plein dedans, et je crois qu'effectivement, en France c'est compliqué. :) Mais le jeu en vaut la chandelle, ne serait-ce que pour des raisons d'épanouissement personnel.

          • [^] # Re: Vraie concurrence

            Posté par (page perso) . Évalué à 9.

            Bah c'est surtout une mentalité qui n'a pas tant changé que ça depuis des lustres :
            - Française : tu tentes ("mais... pourquoi tu tentes alors que tu as un boulot pépère?"), tu échoues, ton CV se voit ajouter "looser"
            - US: tu tentes ("Ouah... Il en veut le gars, il va réussir dans la vie"), tu échoues, ton CV se voit ajouter "expérience"

            Ben... Ca donne pas envie, faut se battre psychologiquement contre le rouleau compresseur de la pensée pépère des français (en plus de la paperasse et de l'horreur législative)

            • [^] # Re: Vraie concurrence

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              • Française : [...] tu échoues, ton CV se voit ajouter "looser"

              Normal, les français sont nuls en anglais. Aux US on mettrait plutôt loser !

              • [^] # Re: Vraie concurrence

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Les américains sont très conciliants "tant qu'on te comprend, on s'en fout du reste".

                ca aussi, c'est agréable chez eux (pour moi et mes erreurs en angalis!)

                • [^] # Re: Vraie concurrence

                  Posté par . Évalué à 10.

                  mes erreurs en angalis

                  Ce journal n'est pas un journal sur l'angalis!

                  THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: Vraie concurrence

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Tiens un exemple, tiré du livre
              http://www.amazon.com/High-Stakes-No-Prisoners-Internet/dp/0812931432
              (l'histoire du type qui a créé en 1994 un produit pour faire des pages web, et revendu à Microsoft, ce qui est devenu Front Page)
              Le fondateur a recruté un brillant développeur, Randy Forgaard, qui sortait de 2 (ou 3 ?) startups ayant échoué.

              If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

              • [^] # Re: Vraie concurrence

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                La vaste majorité des startups qui réussissent sont formées par des gens qui ont monté des startups qui se sont plantées.

                http://www.paulgraham.com/articles.html

                pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

                • [^] # Re: Vraie concurrence

                  Posté par . Évalué à 2.

                  shadok

                  Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                  • [^] # Re: Vraie concurrence

                    Posté par . Évalué à 1.

                    La différence c'est que les créateurs de startup ne font pas 2x fois les même erreurs. Cela s'appelle l'expérience.

                    "La première sécurité est la liberté"

                  • [^] # Re: Vraie concurrence

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    C'est la vision qu'ont les français de l'échec d'une startup. sauf que les gens qui échouent, ils apprennent aussi, et ne refont pas la même chose ensuite. L'expérience.

                    Mais c'est pas compatible avec les français en général. Les français qui en ont, ben ils vont ailleurs alors, tant pis pour la France.

                    • [^] # Re: Vraie concurrence

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Je crois qu'il y a des mesures techniques assez horrible. J'ai en tête un poste que j'avais lu sur le site internet de l'étude faite par la commission Atali. Un chef d’entreprise était à la tête d'une entreprise et de sa filiale, elles étaient en faillite. Il citait une loi qui disait qu'après 2 faillites, un chef d'entreprise est inscrit sur une sorte de liste d'interdit bancaire. Ainsi, il ne pouvait plus de fait créer d'entreprise ou en reprendre une.

                      Toutes ces tracasseries semblent encore fois partir du principe que si une entreprise fait faillite, c'est pour truander l'état. Donc, pour un cas qui arrive une fois sur cent, et pour être sur de ne pas avoir de "faux négatif", on préfère interdire.

                      "La première sécurité est la liberté"

                      • [^] # Re: Vraie concurrence

                        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                        Toutes ces tracasseries semblent encore fois partir du principe que si une entreprise fait faillite, c'est pour truander l'état. Donc, pour un cas qui arrive une fois sur cent, et pour être sur de ne pas avoir de "faux négatif", on préfère interdire.

                        On m'a cité des cas dans le BTP de personnes qui prennent des chantiers, encaissent les avances, ne paient plus leurs fournisseurs ni les salariés, se déclarent en faillite et recomencent avec un prête-nom.
                        Donc ce genre de mesure est inefficace pour les cas censés s'appliquer
                        :-(

                        If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

                        • [^] # Re: Vraie concurrence

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Surtout que le cas que tu cites est clairement illégal, et que le problème est dans le fonctionnement de la justice, pas de la création d'entreprise.

                          "La première sécurité est la liberté"

                        • [^] # Re: Vraie concurrence

                          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                          Tu veux dire : une loi sensée empêcher une certaine triche, qui fait chier plein de monde mais n’empêche pas cette triche? Non, on peut pas imaginer que nos députés feraient ça... Euh. Zut.

      • [^] # Re: Vraie concurrence

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Ce que tu dis est très vrai, mais justement j'étais récemment chez un client.
        Il se plaignait d'avoir acheté 2 produits créés par des petites boites, rachetées ensuite par des géants de l'informatique. Ces produits ont été abandonnés, et cela lui pose un problème. Ces produits ont été achetés par ces géants juste pour qu'ils disparaissent du marché :-(

        Comme quoi tout acheter chez Microsoft/Oracle/Sap/HP/Dell... n'est pas une solution

        If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

  • # La technique c'est saaaale

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Aux USA la technique est valorisée, Larry Page et Sergey Brin ont un peu créé leur algorithme pour leur moteur de recherche innovant le tout sous Linux (autour de 1996 : http://www.google.com/about/corporate/company/history.html http://www.rankspirit.com/histoire-google.php ).

    Titre de l'image

    En France la technique c'est SAAAAALE. On valorise les commerciaux et les marketeux. Il n'y a qu'à voir toutes les startups en bois qui sont lancées par eux, il n'y a presque aucun techos qui ose se lancer en France et de toute manière il n'obtiendra pas les fonds nécessaire.
    En France on ne veut pas admettre que l'informatique c'est de l'ingénierie, ça ne peut pas être du bricolage si on veut avoir des produits innovant.

    Pour ajouter à ces problèmes, les gouvernements successif ne font RIEN pour aider les PME/TPE. Ils focalisent toujours sur les sociétés du CAC40 plus médiatique, or c'est un peu les PME/TPE qui font tourner la France.

    Enfin la création d'entreprise est toujours aussi galère et chargée, l'autoentrepreneur n'étant qu'une vaste fumisterie. Et pourtant ce gouvernement moisi s'est étonné du succès de l'AE, ce qui montre bien qu'ils ne réalisent pas du tout l'envie qu'on les Français de créer du business malgré les galères.
    Il suffit de traverser la manche pour créer dans la journée une vraie boite, sans plafond de CA et charges moindres.

    Pour toutes ces raisons un Google en Français ne sera jamais rien de plus qu'un fantasme. La France le pays du fromage, moisi.

    • [^] # Re: La technique c'est saaaale

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      La technique c'est saaaale et le baratin des avocats, comerciaux et marketeux c'est booooo!

    • [^] # Re: La technique c'est saaaale

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Pour ajouter à ces problèmes, les gouvernements successif ne font RIEN pour aider les PME/TPE. Ils focalisent toujours sur les sociétés du CAC40 plus médiatique, or c'est un peu les PME/TPE qui font tourner la France.

      Je ne sais pas si les gouvernements successifs ne font rien pour les PME/TPE, mais ce qui est sûr c'est que le soutien à l'innovation qui existait dans les années 80/90 n'existe plus. Dans ce contexte, ce sont les entreprises et sociétés bien établies qui s'en sortent.

      Par ailleurs, comme dit plus haut, il y a des questions de copinage, je pense. Archos n'a pas été choisi pour le programme (discutable) d'une tablette pour 1€ par jour. A la place c'est Orange qui revend des produits américains ou coréens.

      Enfin la création d'entreprise est toujours aussi galère et chargée, l'autoentrepreneur n'étant qu'une vaste fumisterie. Et pourtant ce gouvernement moisi s'est étonné du succès de l'AE, ce qui montre bien qu'ils ne réalisent pas du tout l'envie qu'on les Français de créer du business malgré les galères.

      L'auto-entreprise n'a pas vocation à être choisie pour une activité principale. C'est en ce sens que ce statut a été créé : ne pas verrouiller les business qui sont en dessous du seuil des frais fixes d'une SARL ou d'une EURL par exemple. Il n'a pas vocation à être illimité.

      Il suffit de traverser la manche pour créer dans la journée une vraie boite, sans plafond de CA et charges moindres.

      Il faut aussi se "sortir les doigts", si je peux me permettre. Décider de traverser la manche pour aller monter une boîte, c'est aussi criticable que de ne pas soutenir les PME/TPE et l'innovation.

      Par ailleurs, monter une vraie boîte en un jour, c'est ni de la gestion, ni de l'innovation : c'est de la précipitation.

      En ce qui concerne les charges, j'aurais tendance à dire que c'est comme les impôts : c'est lié en partie au système social qu'on a (et qui coûte) ; Larry Page et Sergey Brin peuvent tirer un max de profit de leur boîte puisqu'aux Etats-Unis on laisse crever les pauvres pour quelques dollars de l'heure. En France aussi, et de plus en plus, mais moins.

      Pour toutes ces raisons un Google en Français ne sera jamais rien de plus qu'un fantasme. La France le pays du fromage, moisi.

      La France, le pays du fromage moisi. Oui, tout à fait. Et fier d'en être. Le fromage qui moisi pas, c'est les babibel et consorts, y'a pas de quoi être fier ;)

      En ce qui concerne le Google français, peut-être qu'il n'y en aura jamais, mais il n'y a pas besoin non plus de gagner des milliards et des milliards et d'inonder le monde entier pour faire de l'innovation. Exalead est français, et ça fonctionne très bien. Face à linkedin, par exemple, il y a Viadeo. Qui n'a visiblement pas la même ambition que linkedin. Qui est peut-être moins bien.

      Je parle de viadeo parce que je discutais récemment avec un pote qui me disait : "linkedin c'est mieux que viadeo. Viadeo, c'est nul : y'a rien de gratuit". Voilà. On y est. Les Français sont radins ; le problème c'est que c'est comme ça à tous les étages. Pour financer des boîtes innovantes comme pour payer des services innovants ou de qualité. Ou pour payer des services tout court. CQFD.

      :)

      • [^] # Re: La technique c'est saaaale

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Exalead est français, et ça fonctionne très bien.

        Haha

      • [^] # Re: La technique c'est saaaale

        Posté par . Évalué à 5.

        Les Français sont radins. Pour financer des boîtes innovantes comme pour payer des services innovants ou de qualité.

        Encore faut-il que le service soit innovant et attractif pour avoir envie de payer, rien à voir avec la radinerie. C'est la loi du marché.

        regarde fnac.com et amazon, et regarde la différence dans l'innovation. l'un est rapide, pertinent, et fnac est chiant à utilisé, lent et fouilli. Et le pognon des français part aux usa.

        quand au succès d'exalead, franchement.

        • [^] # Re: La technique c'est saaaale

          Posté par . Évalué à 5.

          quand au succès d'exalead, franchement.

          Exalead fonctionne, non? Les gens qui l'ont monté, qui y travaillent, gagnent leur vie avec, n'est-ce pas? Alors, ça fonctionne. Faut arrêter d'avoir pour objectif de dominer le monde et de construire des empires. Une économie avec des petites entreprises sur des marchés de niche est bien plus saine, à bien des égards, qu'une économie de géants.

          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

          • [^] # Re: La technique c'est saaaale

            Posté par . Évalué à 3.

            Heu...

            Juste en passant...

            [...]Une économie avec des petites entreprises[...]

            exalead a été racheté par Dassault Systèmes, il y a plus petit comme entreprise ^_^

            Rachat d'Exalead par Dassault systèmes

            Il n'y a pas de mauvais outils, il n'y a que de mauvais ouvriers

          • [^] # Re: La technique c'est saaaale

            Posté par . Évalué à 1.

            On parle pas de dominer le monde, juste d'être leader dans son pays d'origine face à des entreprises étrangères. Ou tout au moins non-négligeable.

            On peut remettre beaucoup de choses en question en Chine, mais au moins Baidu est un produit local et y est leader.

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: La technique c'est saaaale

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Enfin la création d'entreprise est toujours aussi galère et chargée,

      Quand nous avons crée notre boite avec mes associés, on a trouvé une solution : tout refiler au cabinet comptable. C'est lui qui a fait toutes les démarches d'immatriculation de la boite, urssaf et cie. On a juste eu à faire les statuts, à aller à la banque pour ouvrir un compte, et à signer les papiers que le comptable nous refilait (1). Résultat : on a été "opérationnel" très rapidement. On a pu se concentrer tout de suite sur notre métier à nous.

      Alors bien sûr, ça a un coût. Mais bien moindre, beaucoup moindre même, que si on avait fait ça nous même. Car, bien évidement, totalement novice en trucs administratifs et comptabilité, on y aurait passé des journées entières. Et c'est autant de journées en moins à facturer à des clients. Au final, le montant de ces journées non facturées aurait été beaucoup plus important que ce que nous ont coûté les démarches faites par le cabinet comptable.

      Et puis moi je dis, la compta, l'administratif tout ça, c'est un métier, et c'est pas le mien. Donnons ça aux gens dont c'est le métier. Effets collatéraux : avec un cabinet comptable, il y a moins de chances de passer à coté de trucs importants à faire, moins d'erreurs, donc moins de risque d'avoir des pénalités ou autres trucs désagréables (qui bouffent eux aussi au final du temps et de l'argent).

      Conclusion : Ne vous retenez pas de vous lancer à cause des démarches administratives ! Allez-y ! (avec un bon cabinet comptable)

      (1) bon c'est vrai qu'il y a quand même d'autres trucs chiants qu'il faut faire soi-même : inscription RSI (securité sociale), CIPAV (retraite) etc... Mais tout le reste que peux faire le comptable, c'est toujours ça de gagné et ça enlève une grosse épine du pied.

      • [^] # Re: La technique c'est saaaale

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Alors bien sûr, ça a un coût.

        C'est bien le problème. Je suis aussi passé par un comptable (et quand je vois toutes les lignes comptables... Je cherche même pas à comprendre comment c'est fait), mais comme tu le dis toi-même, il ne peut pas tout faire (toutes ces inscriptions...), et... Le coût est quand même une sacré barrière pour un petit départ.

        Alors maintenant, il y a le statut d'auto-entrepreneur, c'est déjà ça, ça permet de commencer doucement et quand ça fonctionne, on "régularise" avec un comptable pour une structure juridique plus adaptée.

        Mais quand même, ils pourraient simplifier pour que ce soit moins cher pour tout le monde...

        • [^] # Re: La technique c'est saaaale

          Posté par . Évalué à 2.

          En gros que l'état prenne en charge, ce que fait le comptable !

          "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: La technique c'est saaaale

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            euh... Le comptable compense (travail) la complexité créée par l'état (travail).
            Si l'état supprime la complexité, le travail (inutile) disparaît des deux côtés.

            La paperasse avec l'état, c'est un peu l'un qui creuse, l'autre qui bouche... Je préférerait que l'état arrête de creuser pour que je n'ai pas besoin de boucher!

            • [^] # Re: La technique c'est saaaale

              Posté par . Évalué à 2.

              Je pensais à un article, où il était question de l'aide apportée par les collectivités territoriales lors de l'installation de groupe étrangers en France. Certaine boites française rêvait d'avoir ce genre d'aide gratuite pour monter les dossiers.

              "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: La technique c'est saaaale

        Posté par . Évalué à 2.

        Et combien cela coute ? Si on est obligé de passer par là, cela veut dire que toute activité qui rapporte moins que cela, mais pourrait faire vivre une personne, ne peut pas exister.

        "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: La technique c'est saaaale

          Posté par . Évalué à 3.

          Comme il a été dit, il faut commencer par une entreprise avec un statut juridique te permettant de passer par une compta de type micro, comme l'entreprise individuelle. Seulement tu es limité en chiffre d'affaire et c'est moins avantageux : pas d'optimisation fiscale et pas de séparation des biens personnels et professionnels, même si l'EIRL permet théoriquement de le faire (pas assez de recul pour savoir si ce statut est suffisamment solide devant un tribunal).

          De plus le comptable ou l'expert-comptable a un autre avantage, celui d'éloigner le fisc de tes affaires car il considérera que ta compta est moins soumise à erreur si la personne qui s'en occupe est connue pour ses qualités comptables.

          Pour le prix, dans la formation que je suis actuellement, il est question de 2.000 € par an pour des services minimums.

          The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

          • [^] # Re: La technique c'est saaaale

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Pour le prix, dans la formation que je suis actuellement, il est question de 2.000 € par an pour des services minimums.

            C'est dans ces eaux-la (un peu moins) pour le mien (en EURL à l'IS et TVA, après si tu fais à l'IR sans TVA, ça doit faire moins)

          • [^] # Re: La technique c'est saaaale

            Posté par . Évalué à 2.

            De plus le comptable ou l'expert-comptable a un autre avantage, celui d'éloigner le fisc de tes affaires car il considérera que ta compta est moins soumise à erreur si la personne qui s'en occupe est connue pour ses qualités comptables.

            c'est bien pour ça d'ailleurs que ton bénéfice déclaré est majoré de 20% (il me semble) avant le calcul de l'impôt, quand tu n'as pas d'expert comptable.

            car l'état considère que "forcement" tu fraudes

            alors que si tu paies un expert comptable pour valider tes comptes,
            ton benefice déclaré sera le bénéfice retenu

            Apres faut faire des calculs savant pour voir dans lequel des deux cas tu economises de l'argent (payer le compta ou payer plus d'impôts)

            • [^] # Re: La technique c'est saaaale

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              c'est bien pour ça d'ailleurs que ton bénéfice déclaré est majoré de 20% (il me semble) avant le calcul de l'impôt, quand tu n'as pas d'expert comptable.

              Efface.
              Pas de CGA.

              C'est moins cher qu'un comptable (de tête, dans les 200€)

  • # réseaux sociaux

    Posté par . Évalué à 10.

    Pensez-vous à d'autres mesures techniques qui pourraient améliorer globalement le développement des PME ?

    Je ne vois pas pourquoi la technique améliorerait quoi que ce soit. Le problème c'est que dirigeants de grandes entreprises, hauts fonctionnaires et politiciens font tous partie du même milieu (fils de grands bourgeois, énarques ou polytechniciens pour la plupart) et que ces réseaux fonctionnent quasiment en vase clos. Les milieux médiatiques y recrutent aussi de plus en plus (un journaliste était autodidacte il y a 50 ans, aujourd'hui il sort souvent de sciences po).

    C'est la ségrégation sociale à la française (républicaine, soi-disant).

    • [^] # Re: réseaux sociaux

      Posté par . Évalué à 3.

      Cela revient à dire qu'il n'y a rien à faire. Les mentalités n'évoluent pas toutes seules. L'état a pour devoir de tendre vers le meilleur système pour tous (pour la majorité en tout cas).

      Les mesures techniques sont peu "vendables" au média et pourtant elles peuvent avoir un effet.

      Le principe de Keynes de faire emprunter l'état, pour relancer l'économie, en utilisant le facteur multiplicatif du cycle économiques, marchent beaucoup mieux avec des cycles de paiement court. Avec des paiements à 4 mois, le facteur est de 3, maximum, avec un paiement à 15 jours, il est de 24 !

      On peut aussi parler des niches fiscales: 2.5MM€ pour le crédit impôt recherche (qui sert à affronter la concurrence mondial), et 5 MM€ pour les restaurateurs (qui ne sont pas dans la concurrence mondial, mais emploie du monde).

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: réseaux sociaux

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        L'état a pour devoir de tendre vers le meilleur système pour tous (pour la majorité en tout cas).

        C’est notre démocratie qui ne contente que la majorité.

  • # Pas technique, mais ça pourrait aider également

    Posté par . Évalué à -6.

    Pensez-vous à d'autres mesures techniques qui pourraient améliorer globalement le développement des PME ?

    Cesser de taxer le travail à hauteur de 100% ?

    • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

      Posté par . Évalué à 4.

      bonjour,

      juste une constatation faites sur le vif :

      • auto entrepreneur : super chacun va pouvoir bosser un peu pour lui tout en restant dans la légalité
        résultat : dans bon nombre de secteurs, licenciement fictifs pour faire passer en autoentreprise les mêmes ex-salariés pour beaucoup de charges avec en plus la possibilité de les "remercier" dans la journée !
        Les entreprises "installées" et "sérieuses" ne peuvent pas rivaliser avec les autoentrepreneurs demandez a un artisan installé par exemple

      • apprentissage : super prendre qqun pendant deux ans pour le former avec en plus un diplôme pour lui a la fin et une embauche si il tient le choc
        résultat : beaucoup d'apprentis puis pas d'embauche car après il coute trop cher

      bref dans ces cas le cout d'un salarié est rédhibitoire, IMHO il serait temps de réfléchir a une forme juridique d'entreprise DURABLE dont le but serait de conserver les emplois.

      et pour moi une solution serait d'effectuer un transfert via un système de bonus malus, avec des transferts de "droits a licencier"
      en gros plus une entreprise offre des emplois stables plus elle gagnent des points
      plus une entreprise doit licencier et considère les salaries comme une variable d'ajustement et plus elle consomment des points et doit en acquérir, idem pour les heures sup et les intérimaires

      Le but récompenser les entreprises qui sont stablent en terme d'emploi DURABLE

    • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

      Posté par . Évalué à 4.

      Que veux-tu dire par « taxer à hauteur de 100 % ». Même en additionnant charge patronales (~41%) et charges salariales (~21%) on arrive pas à ce chiffre...
      Si on veut diminuer le coût du travail pour les entreprises il faut baisser le niveau de protection sociale (santé, retraite, assurance chômage) et/ou augmenter les autres prélèvements : charge salariales, impôts

      • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Euh... Autant son commentaire est trollesque au max (le travail n'est pas taxé à 100%, loin de la), il faut aussi avouer qu'on pourrait largement optimiser les protections qu'on a, baisser le coût de prélèvement, éliminer les niches qui profitent qu'à quelques personnes, sans pour autant baisser le niveau de protection.

        Je suis à fond pour la couverture sociale française, mais alors qu'est-ce que la paperasse coûte comme fric (de ce que j'ai lu, ça monte pour certains impôts à plus de 10% de frais de gestion), et c'est du travail inutile.

        On pourrait commencer par exemple par simplifier énormément le bordel (c'est l'enfer pour les petits gens. Par contre ça mettrait au chômage les comptables...), et éliminer les niches chères et inutiles, sans remettre en cause le niveau.

      • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

        Posté par . Évalué à 2.

        Il y a la TVA social qui permet de transférer les charges françaises sur une partie des importations. Le problème est qu'une augmentation de TVA repose proportionnellement plus sur les pauvres que sur les riches.

        Il faudrait compenser avec une diminution de la part salarial (certain parlait de faire moitié part salarial, moitié part entreprise). L’Allemagne est allé dans cette voie.

        "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

          Posté par . Évalué à 1.

          C'est vrai et c'est faux. C'est vrai car plus on est riche, plus on peux se permettre de mettre de l'argent à coté pour le réinvestir. C'est faux, car cet argent mis de coté sera bien dépensé un jour, et la TVA sera alors payé à ce moment là. Donc cela revient finalement exactement au même.

          Le véritable problème de la TVA sociale, ce sont les marchandises détaxées, car si le riche peut dépenser son argent sans payer la TVA (bateaux à l'étranger, immobilier) il n'est plus taxé du tout. Ce qu'il faut savoir c'est si le riche paye ou non la TVA pour ce qu'il consomme réellement. Et ça je ne le sais pas.

          • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            et la TVA sera alors payé à ce moment là.

            Achat de bien immobilier : hop, pas de TVA (seul celui qui a acheté neuf paye la TVA, la TVA sur la plu-value n'existe pas si c'est revendu plus de 5 ans après la construction), et tu profites du bien quand même! Que du bonheur :)

          • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

            Posté par . Évalué à 5.

            C'est faux, car cet argent mis de coté sera bien dépensé un jour, et la TVA sera alors payé à ce moment là. Donc cela revient finalement exactement au même.

            D'arpès Pikety, c'est faux surtout pour les 0.1% les plus riches.

            Il suffit de voir l'exemple de Mme Bettencourt. Plus de 200M€ de revenu par an, versé à une holding. Pour ses besoins personnels, elle ne sort que 20M€ par an, sur lequel est paye l'IR, et ensuite la TVA. La TVA s'applique donc sur les 10% de l'argent qu'elle dépense par an, ce qui n'est pas le cas d'un SMicard qui dépense 100% de son salaire.

            La TVA ne s'applique par sur les bien étranger, l’immobilier, les actifs financiers qui ne concernent que les plus riches. C'est pour cela que les tranche supérieurs d'imposition doivent être à 60% pour les plus riche, pour que leur taux de prélèvement réel soit le même que le smicard à <50%.
            cf :
            http://www.revolution-fiscale.fr/simuler/nouvel_ir/index.php?bar=zero

            "La première sécurité est la liberté"

            • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

              Posté par . Évalué à 1.

              Ton exemple sur Bettencourt ne va pas. Si cette dame reçoit 200M€ de dividendes, elle paye l'impôt dessus*, qu'elle les sorte ou pas pour les dépenser. Si c'est une holding qui reçoit les 200M, alors mme Bettencourt ne les a pas. Pour qu'elle les récupère vraiment, il faudra que cette holding lui verse des dividendes (ou un salaire). Et alors là, impôts à nouveau.

              *Dans un monde simple, où le code des impôts n'a pas été pollué par des dizaines d'années de lois supplémentaires prévoyant des exceptions. On adore en france les exceptions. Y'a qu'à voir les règles de grammaire ou d'orthographe, il y a toujours des exceptions.

              • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

                Posté par . Évalué à 2.

                C'est ça qui est magique et qui lui permet d'avoir un taux effectif d'IR de 8%. Il n'y a pas d’impôt entre le moment où l'argent sort de l'Oreal pour aller dans sa holding personnel.

                "La première sécurité est la liberté"

                • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Ca manque de détails tout ça. Une holding, ca reste une société pour moi (personne morale), donc ce n'est pas Mme Bettencourt qui elle est une personne physique.
                  En tout cas, je vois que tu parles de taux d'IR à 8%. Ca voudrait dire que tu n'as pas compté avec la CSG/CRDS (qui n'ont rien à voir avec le taux d'IR). Donc faut au moins rajouter 12 à 13% en plus des 8%.
                  Après, effectivement y'a des déductions fiscales en cas d'investissements ou de dons (loi Coluche, investissement DOM-TOM, etc). A voir la pertinence de tout cela.

              • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

                Posté par . Évalué à 1.

                Justement c'est la subtilité : je m'en fous que la mère Bettencourt ai X milliards ou 2X milliards. Tant qu'elle ne les dépense pas, cet argent ne lui sert à rien. Rien du tout. Ce qui compte, c'est ce que l'on dépense. Et c'est ça qui doit être taxé.

                Le problème de cette bonne dame est qu'elle ne paye pas les impôts qu'elle devrait moralement payer. Mais pour moi ce qui est directement réinvestit n'a pas à être taxé : la bourse est une boite noire, ce qui compte c'est ce qui arrive dans ces poches. Je m'en fous de ce qu'elle a en bourse, ce qui compte c'est le flux bourse => personne.

                PS : vivre aux frais d'une société ça ne ressemble pas à de l'abus de biens sociaux ?

    • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

      Posté par . Évalué à 1.

      Pour ceux qui ne saisissent pas, ou voient un "troll" ou autre :

      Posez la question à votre patron, ou votre comptable. Il vous dira que si vous gagnez X, vous coûtez X*2 à votre entreprise, ce qui correspond, à moins de ne pas savoir compter, à 100%.

      • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

        Posté par . Évalué à 4.

        Avec X en net, oui.

        Mais c'est injuste de compter uniquement en impôt sans mettre en face les services.

        Est-ce que la vie serait la même si on avait le même niveau d'imposition, mais qu'il fallait payer l'école comme au US ?

        Réduire franchement la part de l'état dans l'économie, c'est laisser un secteur publique, au secteur marchand. C'est passer d'un système où tout le monde paye, en fonction de ses revenues à un monde où tout le monde paye le même prix (pire que la flat taxe). Cela veut dire que pour le service en particuliers, 80% de la population payera plus chère pour l'avoir.

        La psychologie humaine semble s'intéresser uniquement au reste "à vivre", ce qui reste après avoir payer tous les virements automatiques (loyer, edf, télécommunication) et les impôts. Baisser franchement les impôts reviendraient à avoir plus de frais annexes.

        "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Tu ne sais pas compter. Retourne au collège, c'est la base!

        Si tu gagnes X, et que ton patron dit que tu coûte X*2 (ce qui est vrai en arrondissant), ça fait 50% de "taxe". (X divisé par X*2)

        De plus, ce n'est pas une taxe pour tout :
        - Assurance maladie : assurance contre un risque
        - Prévoyance retraite : revenu différé

        • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          1-(X divisé par X*2) pour le taux de taxe, X divisé par X*2 étant le taux de salaire restant, j'ai écrit trop rapidement (à 50% ça revient au même certes)

        • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

          Posté par . Évalué à 1.

          Soit un produit à 100€ HT. Pour une TVA à 19.6%, le prix final est de 119.6€.
          Et pas "on retire 19.6€ des 100€". Je pense qu'ici c'est évidemment ce qu'il veut dire. Un patron paie quelqu'un X€, mais ça lui coûte 2X => 100% de taxe, pas 50%...

          • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Si maintenant on parle une langue différente entre nous... Personne ne compte comme ça.
            Bon, moi je vais dire que la TVA est à 16.4% (1-1/1.196, j'inverse le calcul communément accepté pour quand on donne la TVA, comme le "100%" donné ici).

            TVA = taxe sur un ajout par rapport au prix HT
            Taxe sur salaire = taxe qu'on enlève sur le coût total

            En tous cas, c'est comme ça qu'on parle partout en France (sauf ici?) sur tout ce qu'on "retire", sauf quand on veut grossir les chiffres pour faire "peur".

            • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

              Posté par . Évalué à 2.

              J'ignorais ce point, mais je voulais simplement souligner que quand il disait 100%, il voulait dire que "coût pour l'employeur = salaire de l'employé + 100%". Après en effet, c'est mieux si tout le monde parle de la même manière. Personnellement, comme je ne suis pas employeur, mon référentiel c'est mon salaire et si jamais je parle de ce que débourse l'employé (=jamais), je le fais dans mon référentiel.

              Et j'imagine que la plupart des gens a plutôt tendance à être employé qu'employeur.

              • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

                Posté par . Évalué à 2.

                Justement c'est exactement la même chose, si historiquement la CSG avait été payé "par le salarié" comme l'impôt sur le revenu et pas "par l'employeur", tu aurais gagné actuellement exactement autant de bourzoufs à la fin du mois. Idem si l'employeur "avait payé" l'IR à ta place. Cacher les CSG c'est mentir sur le taux réel d'imposition.

                C'est d'ailleurs ce que propose T. Piketty avec la fusion de l'IR et de la CSG.

            • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

              Posté par . Évalué à 2.

              Pourquoi dans un cas on parlerait de "taxe" pour un coût additionnel, et dans l'autre de "taxe" (même mot) pour un prélèvement sur un total ?

              • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Il y en a un où le consommateur/employé reçoit en moins, et l'autre ou il paye en plus?

                Quelque soit la réponse, dans le monde entier, on a une langue et une façon de parler des prélèvement sociaux pour un salaire(ça fait penser aux gens qui comparent US et France pour le prix, en oubliant qu'aux US le prix affiché est HT). Reprend mon exemple, et que si tu me sors que la TVA en France est à 19.6%, je te réponde que non, c'est à 16.4%, comprendrais-tu?

                • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Ouai je suis pas ouf au point de déclarer unilatéralement que la langue doit changer parce qu'elle est mal foutue, je faisais juste remarquer que selon comment on voit les choses, on pourrait penser qu'on voulait comparer les concepts mathématiques et non la terminologie habituelle, auquel cas ouai pour comparer la TVA et les taxes sur les salaires il convient de dire que la TVA fait 16.4%, sinon une comparaison directe des chiffres veut rien dire.

              • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

                Posté par . Évalué à 2.

                Demande aux impôts, quand ils te donnent ton taux d'imposition réel (enfin, un truc comme ça, je ne sais plus le nom qu'ils donnent) c'est exactement comme ça qu'ils font. Ils doivent bien avoir une raison.

                Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

      • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Posez la question à votre patron, ou votre comptable. Il vous dira que si vous gagnez X, vous coûtez X*2 à votre entreprise, ce qui correspond, à moins de ne pas savoir compter, à 100%.

        Juste pour info :
        - salarié, c'est ~50% de prélèvements obligatoires
        - non salarié, ça tombe à ~25% de prélèvements obligatoires

        Tu veux payer moins? Ben tu sais ce qu'il te reste à faire... Par contre, le "service rendu" n'est pas le même (pas d'assurance accident du travail, d'assurance chômage etc...)

      • [^] # Re: Pas technique, mais ça pourrait aider également

        Posté par . Évalué à 1.

        Moi j'appelle ça 50%.

        Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

  • # Guichet unique

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    >Pour accélérer les démarches administratives, un guichet unique aiderait beaucoup. L’idée serait d’avoir des formulaires électroniques qui seraient routé vers les différents organismes. Il y aurait qu’une seul interface par rapport à l’Etat.

    Ca commence à arriver :
    http://www.service-public.fr/formulaires/

    • [^] # Re: Guichet unique

      Posté par . Évalué à 2.

      Oui heureusement, mais on est encore loin de pouvoir tout faire.

      "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: Guichet unique

      Posté par . Évalué à 6.

      Sauf que ça fonctionne super mal. T'es obligé tout de même d'aller chercher les 36 000 paperasses et identifiants avant d'accéder au moindre service.

      On est dans un pays où, pour faire chier des gens, on est capables de vérifier qu'ils se sont balader à telle heure à telle endroit en croisant les données des caméras de vidéo-surveillance, les données de leur opérateur mobile, mais où on n'est pas foutu de mettre en relation sécurité sociale, impôts, état civil, pour n'avoir qu'une seule identité à communiquer à tous ces machins. Pour faire chier ça marche, pour rendre service ça moins bien marche.

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: Guichet unique

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Ca reste mieux qu'avant (il fût une époque où il fallait envoyer tout ça par la poste, avec une lettre timbrée en plus pour le retour, et tant pis si ils ne l'ont pas "reçu")

        La, c'est chiant à remplir, mais ça marche (avec accusé de réception et tout).

  • # Non, rien

    Posté par . Évalué à -1.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.