Journal Pourquoi Git m'importe ?

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
0
16
mar.
2008

Dans mon précédent journal, j'ai clairement indiqué ma préférence sur les gestionnaires de versions distribués (comme Git), par rapport aux gestionnaires de versions centralisés (comme Subversion). Je n'avais alors pas justifié ma position, mais je souhaite maintenant le faire. C'est vrai ca, pourquoi Git* m'importe ?

Un des arguments souvent rencontrés pour justifier l'intérêt de Git est la vitesse des opérations. C'est vrai que c'est agréable de pouvoir commiter instantanément. Pourtant, je travaille régulièrement avec svn, et (...)

Journal Git ou Mercurial ?

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
0
14
fév.
2008

Cher journal,

voici mes réflexions sur les DSCM (Distributed Source Code Management), enfin surtout Git et Mercurial, et tant qu'à faire, j'aimerais bien avoir ton avis sur la question.

Je vais attaquer un projet pour lequel je vais utiliser un DSCM (non, je n'ai vraiment pas envie d'utiliser Subversion), et je me suis donc penché sur le sujet. D'un point de vue technique, les 2 gagnants sont Git et Mercurial. Du moins, c'est l'impression que j'en ai, et (...)

L'assemblée nationale, personnalité de l'année 2007

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
0
15
juin
2007
Linux
À l'occasion de l'évènement Paris Capitale du Libre ont été remis le 13 juin 2007 les « Lutèce d'Or ».

Les Lutèce d'Or ont pour objectif de récompenser les meilleurs projets et actions dans le domaine des logiciels libres, en France et en Europe, dans différentes catégories : public, privé, communautaire, politique. Répartis cette année en 10 catégories, ils ont été choisis par un jury composé d'une cinquantaine personnalités d'horizons variés dans le domaine du logiciel libre.

Cette année il y avait une nouvelle catégorie, la catégorie « Lutèce de la personnalité de l'année » qui vise à récompenser la personnalité qui a eu un engagement fort pour le logiciel libre. Le jury a choisi de remettre ce Lutèce d'Or à l'Assemblée nationale pour la décision de migrer les postes de travail des députés vers le logiciel libre.

Frédéric Couchet, délégué général de l'APRIL, a remis ce prix à un représentant de l'assemblée nationale lors du diner de remise des « Lutèce d'Or » dans les salons de l'Hôtel de Ville de Paris. Il a salué « le choix ambitieux » effectué par l'Assemblée nationale, et le coté historique de cette décision. C'est, en effet, « la première fois qu'une institution fait la bascule complète en faisant le choix d'utiliser des applications mais aussi un système d'exploitation libre ».

HAProxy, le répartiteur de charge fiable et performant

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags :
0
5
déc.
2006
Technologie
La répartition de charge (load balancing en anglais, littéralement équilibrage de charge) est une technique utilisée en informatique pour distribuer un travail entre plusieurs processus, ordinateurs, disques ou autres ressources. Elle s'applique, en particulier, au domaine des connexions réseau, où elle permet d'assurer l'extensibilité et la haute disponibilité d'applications et de sites web.

Pour ceux d'entre vous qui souhaiteraient en savoir plus, je vous conseille l'article intitulé Making applications scalable with Load Balancing. Cette introduction aux techniques de répartition de charge a été écrite par Willy Tarreau, qui n'est autre que le mainteneur officiel du noyau Linux 2.4 et l'auteur de HAProxy.

Si après la théorie, vous souhaitez passer à la pratique, HAProxy est particulièrement recommandé : c'est un répartiteur de charge logiciel sous licence GPLv2.

HAProxy est une solution libre, fiable et très performante de répartition de charge de niveau 4 (TCP) et 7 (HTTP). Elle est particulièrement adaptée aux sites web fortement chargés qui nécessitent de la persistance ou du traitement au niveau 7.

La fiabilité est l'un, sinon le point fort d'HAProxy. Il est par exemple utilisé par des sociétés apparaissant au classement Fortune 500 pour servir des millions de pages chaque jour.

Cette fiabilité ne s'est pas faite au détriment des performances : HAProxy requiert peu de ressources, et son architecture évènementielle mono-processus lui permet facilement de gérer plusieurs milliers de connexions simultanées sur plusieurs relais sans effondrer le système.

Enfin, la sécurité est au rendez-vous : pas une seule vulnérabilité en 4 ans. De plus, HAProxy est capable de se chrooter et de diminuer ses privilèges au lancement.