Journal Anomalie Pioneer: une solution en vue ?

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
71
21
avr.
2012

Une énigme scientifique connue sous le nom d'anomalie Pioneer tracasse pas mal de chercheurs depuis des années. Pour résumer en quelques mots, il s'agit d'un ralentissement inexpliqué qui affecte la trajectoire des sondes spatiales Pioneer 10 et Pioneer 11.

Ces sondes ont été lancées par la NASA en 1972 et 1973 afin d'explorer les planètes géantes du système solaire, en particulier Jupiter. Après leur survol de ces planètes, et la prise de nombreuses photos et données scientifiques, les sondes ont continué sur leur trajectoire pour se perdre aux confins du système solaire.
Toutefois les navigateurs de la NASA n'ont pas stoppé leurs mesures et la trajectoire des sondes a été étudié avec une grande attention par effet doppler.
Petit à petit un écart est apparu sur les écrans par rapport à ce qui était attendu. Inexorablement, années après années, la trajectoire des sondes s'écartait des modèles. L'écart n'est pas bien grand à ces échelles immenses, 400 km par an, mais il est inexplicable. C'est comme si la loi de la gravitation déviait subtilement de la norme quand on s'éloigne du soleil….

Quelle pouvait être l'explication ?
Avec un mystère sur le bras, les scientifiques ont analysé la situation plus en profondeur et ont produit, au cours des années, un véritable feu d'artifice d'articles divers et variés avec de nombreuses hypothèses:

  • C'est une simple erreur de mesure, il suffit de mieux examiner la trajectoire et l'anomalie disparaitra.
  • La décélération est réelle, cela montre qu'il existe des milliards de comètes à l'extérieur du système solaire et que ces comètes ralentissent la sonde par attraction gravitationnelle.
  • La décélération est réelle, un corps très lourd inconnu, comme une naine brune, doit attirer la sonde.
  • La décélération est réelle mais elle s'explique par une cause locale à la sonde (fuite de gaz ou autres).
  • La décélération est réelle et c'est le signe d'une toute nouvelle physique.

Bien entendu c'est cette dernière hypothèse qui a fait fantasmer tout le monde et rêver à des prix Nobel. Étais-ce une détection indirecte de la matière noire ? Une interaction bizarre avec l'énergie du vide ? Une preuve que la vitesse de la lumière est non constante ? Que la gravitation universelle est à revoir quand on s'éloigne du soleil ?
Certains ont même proposé de lancer une coûteuse sonde spatiale dédiée à l'exploration de ce mystère.

La situation s'est compliquée quand les antennes de la NASA n'ont plus été capables de percevoir le très faible signal des deux sonde (perte de contact en 1995 pour Pioneer 11 et 2003 pour Pioneer 10). Comment obtenir de nouvelles données qui permettraient de trancher entre les diverses hypothèses ?
Si on ne peut plus entrer en contact avec les sondes alors il faut se tourner vers l'analyse précise de leurs trajectoires antérieures, le décorticage de la télémétrie des missions, la reconstitution précise des conditions de construction des sondes, etc.
Après tout on pourra modéliser bien plus finement le comportement des deux Pioneer si on retrouve toutes ces données.

Mais là c'est le drame ! Avec un temps de mission qui s'étale sur plus de 40 ans (de la construction initiale aux États-Unis à la perte du signal aux confins du système solaire) il est très difficile d'avoir un format de données exploitable facilement. L’obsolescence technologique devient un problème redoutable. Par exemple comment lire et exploiter correctement ce genre de bande magnétique 9 pistes contenant de précieuses données télémétriques ?

données

Comme la NASA ne voulait pas débloquer des fonds, il a fallu que la Planetary Society donne de l'argent et fasse appel à des volontaires pour aider Slava Turyshev et ses collègues du Jet Propulsion Laboratory a récupérer les données. En plus de la télémétrie, ils ont réussi à retrouver de vieux schémas de construction qui ont permis de programmer un modèle informatique précis du bilan thermique des sondes.

Imagine all the people, computing formats, and hardcopy and electronic storage devices involved over that period, and you'll start to get an idea of the problem.

Après plusieurs années d'un travail de bénédictin et une impressionnante série d'articles, il semble que nous approchions du but final. La conclusion de tout ce travail de modélisation vient d'être publiée sur Arxiv. Malheureusement elle est un peu décevante pour ceux qui rêvaient de renverser Newton et Einstein !

Il semble que le ralentissement soit causé par une émission thermique anisotrope de l'antenne des sondes. Il faut savoir que les Pioneer sont stabilisées par rotation et que leur antenne de communication reste pointée sur la Terre. Slava Turyshev a réussi à mettre en évidence le fait que le générateur thermoélectrique à radioisotopes (RTG) de la sonde chauffe le dos de cette antenne qui réémet ensuite la chaleur dans la direction opposée à la trajectoire. Ce serait donc la pression de radiation des photons qui sont émis par l'antenne qui expliquerait le ralentissement (voir l'article de vulgarisation posté par la Planeteray Society).

Au delà des péripéties relatives à la résolution du mystère de l'anomalie Pioneer, je pense qu'une conclusion importante peut être tirée dans le domaine de l'archivage des données. Qu'il ait fallu des années de travail acharné pour pouvoir récupérer les données télémétriques des sondes n'est pas à mettre au crédit de la NASA. Il n'est pas normal qu'on laisse ainsi se dégrader un tel trésor de données scientifiques.
Pour garantir une accessibilité durable, même dans un monde informatique qui évolue très vite, il faut absolument utiliser des supports adaptés et des formats de données standardisés et ouverts.
Rien n'est plus triste que de lire les phrases suivantes dans l'article de Turyshev (c'est moi qui souligne):

Using standard data conditioning techniques, several decades-old archival data tracking files were converted to modern formats, processed, edited and filtered for corrupt data.
The data also include planetary encounters with Jupiter and Saturn. Data for other time ranges did not survive to the present.

C'est tout de même absurde de financer à coup de milliards de telles missions d'exploration pour ensuite ne pas se préoccuper de la conservation et de l’intelligibilité à long terme des données obtenues !

  • # tu en fais trop

    Posté par . Évalué à  9 .

    Si tu veux récuperer ces données, c'est pourtant facile.
    Tu fabriques une nouvelle sonde, tu la lances et tu attends 40 ans. Pourquoi veux tu te compliquer la vie à sauvegarder des données ?

    ;-)

    • [^] # Re: tu en fais trop

      Posté par . Évalué à  10 .

      « In the nebulae » comme il se dira chez les astro-informaticiens.

      The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

      • [^] # Re: tu en fais trop

        Posté par . Évalué à  10 .

        Only wimps use tape backup: real men just send their important stuff in the nebulae, and let the martians mirror it

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: tu en fais trop

      Posté par . Évalué à  2 .

      En plus cela fait marcher l'économie et ça créé des emplois. Non vraiment vous êtes anti patriotiques avec vos sauvegardes à la noix.

  • # il faut remettre dans le contexte

    Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

    Envoyer une telle sonde, une parmi tant d'autres, était fait dans un contexte de concurrence. La belle époque de la guerre froide …
    Il fallait en mettre plein la vue au concurrent et aussi au bon peuple avec des images prises de près des planètes voisines. La poursuite de la vie de pionner n'était juste pas prévue aussi longtemps, dans le même ordre d'idées que les plus récents robots envoyés sur mars qui n'étaient pas destinés a fonctionner plus que quelques semaines et qui ont gambadés gaiement pendant presque 2 ans.
    Les concepteurs de Pionner ne pensaient pas que ces données seraient encore à l'étude à ce niveau de détail de nos jours, ils pensaient extraire les jolies n'images et basta. Faut avouer qu'aller chercher le taux d'émissions de photons des antennes c'est du second voire 42ième degré par rapport au but initial. Et puis à l'époque les bandes étaient le moyen le plus durable, les disques durs de démagnétisaient, il fallait les reformater physiquement plusieurs fois par an !
    Aujourd'hui le contexte de concurrence a ce sujet est si nul qu'on ne saurait certainement plus poser un canard sur la lune et le faire revenir vivant. Par contre on a bien nourri les geeks et nos moyens de sauvegarde sont plus "future compliant" qu'avant.
    Un explication que tu ne cites pas est la fluctuation de l'héliosphère, le champ magnétique du soleil qui nous semblait normalement ressembler a celui de la terre avec une frontierre relativement nette semble selon les mesures faire des bulles.

    • [^] # Re: il faut remettre dans le contexte

      Posté par . Évalué à  10 . Dernière modification : le 21/04/12 à 11:58

      La poursuite de la vie de pionner n'était juste pas prévue aussi longtemps, dans le même ordre d'idées que les plus récents robots envoyés sur mars qui n'étaient pas destinés a fonctionner plus que quelques semaines et qui ont gambadés gaiement pendant presque 2 ans.

      Si tu parle de Spirit_(sonde) et Opportunity, arrivés sur mars en 2004, spirit a tenu 6 ans et au dernières nouvelles opportunity répond toujours.

      spirit - XKCD

      • [^] # Re: il faut remettre dans le contexte

        Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

        Heureusement pour le robot, Jacques Cheminade a prévu de venir le sauver!

        • [^] # Re: il faut remettre dans le contexte

          Posté par . Évalué à  6 .

          Ne pas se moquer de Jacques Cheminade ! Il porte un message subtile, à la croisé de celui de Philippe de Villier et Nadine Morano.

        • [^] # Commentaire supprimé

          Posté par . Évalué à  -4 .

          Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

          • [^] # Re: il faut remettre dans le contexte

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            Je suis tout-à-fait d'accord sur le traitement indigne qu'on fait des candidats qui ne soient pas issus des deux gros partis historiques au pouvoir (j'aime pas l'expression "petits candidats").

            Reste que des gens comme Jacques Cheminade alimentent la polémique sur la "présélection" des candidats à la présidentielle: n'importe quel hurluberlu peut encore passer!

            Je n'ose croire que Bush aurait eu la moindre chance de se faire élire dans un suffrage universel direct. C'est son parti qui a été élu.
            La deuxième élection a capitalisé sur la situation de crise "guerrière", et dans ces circonstances, le peuple a tendance à se ressouder derrière son dirigeant. Il en a largement profité, et ça permis de ne pas trop regarder son bilan réel…

            Chez nous, ceci dit, on ne trouve rien à redire à voir un débat d'entre deux tours où les candidats s'affrontent pour savoir lequel des deux est le plus ignare sur les sujets qu'il souhaite aborder (oui, je veux parler de Sarkozy vs Royal en 2007).

            Et non, ce n'est pas une bête attaque ni un piège, ça a cumulé par la suite:

            • application d'une loi avant son vote (pub sur les chaines publiques), tout simplement en violation de la Constitution
            • lettre au Président de la Commission Européenne pour faire rejeter un amendement… voté par le Parlement européen!

            Non y'a pas à dire, on a eu un hyper-président hyper-compétent.

            Et on est bien parti pour retrouver ce même niveau en 2012 (au vu des deux favoris).

            • [^] # Re: il faut remettre dans le contexte

              Posté par . Évalué à  1 . Dernière modification : le 22/04/12 à 13:01

              n'importe quel hurluberlu peut encore passer!

              Il a tout de même l'air sérieux et son discours peut plaire. Je me souviens d'avoir vu un clip de campagne avec des hippies blanchis qui présentaient un programme sur la respiration afin que la France aille mieux. Le clip était illustré par de jeunes hippies heureux dont certains faisaient la vague [Attention cette scène peut provoquer des ricanements].

              C'était irréel.

              The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

            • [^] # Re: il faut remettre dans le contexte

              Posté par . Évalué à  2 .

              Reste que des gens comme Jacques Cheminade alimentent la polémique sur la "présélection" des candidats à la présidentielle: n'importe quel hurluberlu peut encore passer!

              1°) il y en a une, celle des 500 signatures.
              2°) tu voudrais qu'il y ait une présélection sur les idées ? Que les candidats qui ont des idées qui te plaisent ont le droit de postuler ?

              Rien que l'idée d'une "préselection" des candidats montre d'une conception bizarre de la démocratie.

              • [^] # Re: il faut remettre dans le contexte

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                1°) il y en a une, celle des 500 signatures.

                Je sais bien ça. Je questionne la pertinence de ce système.
                Ou alors tu penses qu'il ne faudrait fixer aucune limite et que la limite théorique du nombre de candidat c'est "Tous les citoyens Français de plus de 18ans"?

                On rappellera aussi que les 500 signatures n'ont pas forcément à venir des maires, mais peuvent aussi venir de députés nationaux, européens, élus de conseils généraux, etc.
                Ça fait beaucoup de monde, et il me semble que la limite théorique aujourd'hui, c'est plus de 80 candidats.

                Cette règle a été faite pour éviter d'avoir des candidatures totalement fantaisistes. Tu imagines la campagne si on accorde un temps de parole égal à 80 candidats? On n'aura plus le temps de parler d'aucun programme! Déjà que cette année on a soigneusement éviter d'entrer trop dans les détails…

                Alors d'un côté, on a la candidature n'importe quoi de Jacques Cheminade, et à côté de ça, on a un maire qui va se faire exclure du PS parce qu'il a donné sa signature au FN. On peut avoir l'opinion qu'on veut sur le FN, mais hé! Ils obtiennent des voix à la fin. Ils ont droit autant que les UMP et PS à être à ces élections, et c'est certainement ce qui a motivé la décision de ce maire.

                Dans les deux cas, je dis qu'il y a un problème:
                Cheminade n'avait rien à foutre là, contrairement à tous les autres (oui, TOUS les autres).
                Lepen avait droit à ses signatures autant que Hollande, même si on n'aime pas ce qu'elle dit!

                2°) tu voudrais qu'il y ait une présélection sur les idées ? Que les candidats qui ont des idées qui te plaisent ont le droit de postuler ?

                Il y a déjà pas mal de candidats qui ont des idées qui ne me plaisent pas, et je ne vois pas pourquoi ils ne pourraient pas être là.

                Je voudrais surtout qu'il y ait une présélection sur le fait que les candidats aient ou non des idées, et Cheminade n'en avait pas de sérieuses.

                investir dans la créativité humaine : le critère doit être la densité de flux d’énergie et la production par être humain et par unité de surface.

                Ça vient de son site officiel, c'est dans son projet officiel!
                Il suffit de le suivre en campagne pour voir qu'il n'en avait rien à carrer. À côté de lui, Poutou passe pour un candidat zélé!
                Le seul truc intéressant que j'ai noté c'est la séparation entre banques de dépôt et banques d'affaire. Ça tombe bien c'était déjà dans les programmes de Bayrou et Hollande.

                Je me souviens d'un commentaire sur la candidature de Nihous (CPNT), je ne sais plus de qui. Ça disait en gros, que c'est impressionnant: le mec a mis ses centres d'intérêt dans le nom du parti et dans le programme, et il proposait de créer le sien, ça s'appellera "Coca-cola et putes" ou un truc du même niveau.
                Je me souviens aussi du "parti de l'amour" ou je ne sais plus quoi.

                Bref: des gens qui n'ont rien à dire et veulent juste faire parler d'eux. Tu penses toujours que la Démocratie se doit de les laisser se présenter?

                Je vais me présenter, sous l'étiquette du parti "pour un café moins cher dans les machines!". Sans sélection, je pourrai ensuite aller réclamer mon temps de parole dans les grands médias et parasiter un peu les antennes.

                J'ai détesté le traitement des candidats qui ne venaient pas des "grands partis" dans cette campagne. Mais faut pas déconner: Cheminade n'avait rien à foutre là! Et c'est le seul que j'aurais viré. Les autres avaient des choses à dire, un message, un courant d'idée à défendre.

                Et faut-il rappeler qu'en 2002, on a eu pas moins de 16 candidats au premier tour? Et après on se demande pourquoi les Français ne lisent pas les programmes…

                • [^] # Re: il faut remettre dans le contexte

                  Posté par . Évalué à  4 .

                  Les médias, durant cette campagne ont remis en question les règles démocratiques pour justifier de leur attitude, il s’agissait de rejeter les fautes qu’ils commettaient sur les autres. En particulier ils se permettent de faire leur propre sélection de qui a le droit d’antenne, et qui a le droit d’exposer ces idées et qui devra se contenter de répondre à des attaques de gamins façon bistrot du coin. Ils se sont arrogés un pouvoir qu’ils n’avaient pas formellement. Celui où certains devaient se justifier pour avoir passé un diner et où les mensonges des autres n’étaient pas démontés. Cette sélection ne leur appartient pas. Et si elle doit leur appartenir, alors il faut en élaborer les règles. Tu verras là que c’est injustifiables que des gens qui ne représentent rien, qui n’ont rien à voir avec les institutions républicaines, puissent ainsi avoir ce droit.

                  À 10 ils ne parlent pas de politiques. Le problème n’est pas le nombre. C’est l’incompétence et la bêtise crasse et l’abus du pouvoir médiatique, destinés à informer le moins possible. Si tu crois que ça vient de la sélection par les signatures, alors bravo! tu es tombé sur le leurre. Si tu crois que ça s’arrangera s’il y a moins de candidats tu te fourres le doigt dans l’œil, car à 10, 5, 80, rien n’empêche d’entrer dans les détails. Que ce soit 5 min de temps d’antenne ou 3 h rien n’empêche d’entrer dans le domaine des idées et de la politique. C’est un minimum inaccessible pour certaines émissions radio/télé, les plus promptes à descendre certains candidats et à lécher le cul à d’autres.

                  Si le paysage médiatiques était plus varié et plus intéressant, les gens n’auraient pas à attendre 5 ans pour faire passer leurs idées. Le fait est que les animateurs, chroniqueurs, journalistes et présentateurs en place monopolisent totalement le temps d’antenne et considèrent qu’il leur appartient. Ils peuvent à tout loisir faire passer leurs idées à longueur de journée et s’effraient de ne pas entendre un discours consensuel (dans leur milieu) une fois tout les cinq ans. Et même lorsqu’on entre enfin un peu dans la politique, on prend bien soin d’inviter deux guignols pour descendre tel ou tel candidat sans qu’ils puissent se défendre et les guignols émettent un jugement d’opinion, c’est à dire un jugement péremptoire et non argumenté (cf. dernier Des paroles et des actes). L’égalité de temps de parole est remis en cause. C’est-à-dire une attaque directe à un principe démocratique essentiel, préférant cela à une remise en cause de leur travail et de leur façon de gérer les ondes. Ce monopole du discours consensuel, vide de sens et idéologiquement et politiquement très orienté est le problème, l’égalité du temps de parole est un leurre pour faire croire au quidam que le problème vient de là. Et accessoirement la solution au problème est de réintroduire cette diversité qui manque tant dans les médias. Cette solution devrait pourtant être la règle, y compris hors périodes électorale. Tu verras qu’il n’y aura alors plus aucun uluberlu pour se présenter et que les gens seront intellectuellement armés pour distinguer le discours raisonné du délire, car ils arrêteront de croire à tout ce qui est dit, pour commencer.

                  La stratégie des médias consiste en une double action : infantiliser le discours politique, le rendre inepte, faire croire au gens que le politique est désarmé et ne changera rien à leur vie. Ce faisant ils prennent bien soins de massivement favoriser les candidats qui ne changeront rien à la situation, les candidats les plus conservateurs. Une fois ceci fait, il est facile de remettre en question des principes démocratiques fondamentaux et les candidats qu’ils ne veulent pas, non pas de manière argumentée, mais par une attaque ciblée où tous les problèmes dont les médias sont eux-mêmes l’origine sont soupçonnés d’être causés par les politiques/les institutions qui ne leur plaisent pas.

                  • [^] # Re: il faut remettre dans le contexte

                    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                    Comme je l'ai dit, cette année, sur les programmes, on a soigneusement évité d'entrer dans les détails.

                    Sur le rôle et l'attitude des médias, je suis à 100% d'accord avec toi.
                    Ils ne feront que précipiter leur chute alors que les nouvelles générations leurs préféreront internet. (Dupont-Aignant a eu bien raison d'ailleurs, de faire du rentre-dedans au Grand Journal)

                    Mais sur la présélection des candidats, nous ne sommes toujours pas d'accord. Je persiste et signe: on peut avoir des candidats représentant une vaste "gamme" d'idéologies et de courants sans avoir à accepter les clowns qui n'ont rien d'autre q'un beau talent d'orateur et des idées complètement délirantes.

                    J'aurais du mal à garder mon calme si un Jacques Cheminade s'en allait en tournée mondiale comme l'a fait Hollande (dans le seul but de se faire mousser et se donner une "stature" internationale).
                    "Le seul problème d'immigration de la France ne viendrait-il pas plutôt de Mars??"

                • [^] # Re: il faut remettre dans le contexte

                  Posté par . Évalué à  1 .

                  Cheminade a peut-être des liens bizarres avec un gus américain encore plus bizarre (Larouche ou quelque chose comme ça), ça j'en sais rien. Je précise, j'ai pas voter pour lui.

                  Par contre, prétendre qu'il n'a rien à dire, décréter qu'il n'avait pas sa place, ou le discréditer avec Mars… là, je suis pas d'accord.

                  Je viens de regarder le docu de Pierre Carles, et j'en suis au 3/4 de cette vidéo :
                  http://www.dailymotion.com/video/xa29b8_universite-2008-jacques-cheminade-p_news#from=embed

                  Je t'invite à aller l'écouter, et à démonter point par point son discours. Parce que moi, sur le fond, je suis plutôt d'accord avec ce qu'il dit. (bon, j'espère qu'il ne dit pas une énorme connerie dans le dernier 1/4, que j'ai pas encore regardé).

                  Après, sur la forme, il n'aurait pas dû parler de Mars. Il aurait dû se contenter de « politique de grand travaux et développer la R&D ». Parce que du coup, ceux qui n'ont pas envie d'écouter ses idées se contentent de dire « ahahah, regardez, il veut aller sur Mars alors qu'il est même pas capable de faire 1% ! ».

                  Mais pour le coup, qui est le plus bête : celui qui fait une erreur sur la forme, ou celui qui s'en sert pour discréditer quelqu'un qui a des choses intéressantes à dire ?

                  By all that you hold dear on this good Earth, I bid you STAND, MEN OF THE WEST!

                  • [^] # Re: il faut remettre dans le contexte

                    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                    Et bien je t'avoue que je n'ai pas regardé cette vidéo. Les premières secondes m'ont suffit: encensé par Alain Soral, fondateur de "Égalité & Réconciliation", un énième obscur mouvement d'extrême-droite dont notre cher SamWang en personne nous abreuve de liens, qui a même monté une liste "anti-sioniste" à des élections législatives (tout un programme).

                    Je suis donc plutôt allé consulter la page Wikipedia de Jacques Cheminade, vu que j'étais déjà sceptique sur son programme, et j'ai effectivement changé d'opinion sur lui:

                    Avant je pensais que c'était un clown qui proposait n'importe quoi, et maintenant je pense que c'est un clown qui propose n'importe quoi, avec en plus un réseau de relation pour le mieux controversées, lui-même n'étant pas blanc comme neige (condamné avec sursis pour avoir soutiré de l'argent à une veille dame influençable, puis a bénéficié d'une amnistie).
                    Je n'avais pas gobé l'histoire du chef de secte qu'on nous avait balancé avant, mais je dois dire que ses adversaires auraient pu facilement trouver mieux!

                    Bref, sa principale contribution c'est de nous donner une petite idée des gens qui votent totalement au hasard au premier tour…

          • [^] # Re: il faut remettre dans le contexte

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            C'est vrai que les candidats des grands partis n'ont pas des surnoms comme « le nain », « flamby », personne ne parle de « bravitude » avec un sourire aux lèvres.

            « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

    • [^] # Re: il faut remettre dans le contexte

      Posté par . Évalué à  10 .

      Oh ! La jolie martienne !

  • # Support durable ?

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    Pour les formats utilisés, ça me semble logique de les documenter pour pouvoir les lire plus tard mais pour les supports, comment faire pour avoir un support durable ? Actuellement, on a vu que les CD/DVD gravable, ça ne tient pas, les bandes magnétiques, ce n'est pas top, même les disques durs finissent par lâcher. Le problème est qu'il faut régulièrement lire les données pour vérifier que le support est toujours accessible, ce qui use le support. Il faut donc prévoir une solution pour changer de support régulièrement mais ça a un coût en matériel et en temps non négligeable.

    « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

    • [^] # Re: Support durable ?

      Posté par . Évalué à  5 .

      C'est vrai, mais la copie de nos jours est largement plus simple depuis que tout est en réseau. En gros l'étape vraiment couteuse serait de se débarasser des vielles bandes, une fois les données copiées dans un datacenter le trasnsfert ne devient plus vraiment couteux, j'imagine que les données de l'époque ne doivent pas vraiment prendre beaucoup de places du point de vue des standards modernes.

      • [^] # Re: Support durable ?

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Ouais, mais l'archivage en datacenter va consommer énormément d'énergie pour le stockage. Je me demande quelles en sont les risques et les conséquences.

        "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

        • [^] # Re: Support durable ?

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          heuuuu.

          A mon avis, si l'ensemble des données numériques d'il y a 50 ans atteinds ne serait-ce qu'un To, je crois qu'on tient là un incroyable record !! 100€ par an pour l'archivage avec les moyens d'aujourd'hui !!

          • [^] # Re: Support durable ?

            Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

            Ce serait bien d'archiver les données actuelles aussi. On parle donc des données depuis 50 ans.

            « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

            • [^] # Re: Support durable ?

              Posté par . Évalué à  6 .

              Les données actuelles sont déja dans les datacenter /o\

              • [^] # Re: Support durable ?

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                On en revient à ce que je disais: ça consomme énormément d'énergie électrique. Or toutes les données actuelles n'y sont pas, très loin de là (je parle en connaissance de cause, j'ai travaillé sur l'archivage, notamment de sons et d'images très haute définition). Et les données futures vont être de plus en plus grosses, vu l'inflation habituelle.
                Je ne pense pas qu'on puisse se dire "bof c'est rien", vu les problèmes de consommation énergétique du monde actuel.

                "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                • [^] # Re: Support durable ?

                  Posté par . Évalué à  2 .

                  Un datacenter centré sur le "stockage de masse", est différent d'un datacenter de "server".

                  Les datacenter de google était un PC de milieu de gamme avec 2 hd. Pour du stoquage de masse, il faut seulement un cpu genre atom et autant de disque que possible (6 mini ?). Si les disques ne fonctionnent pas, ils ne consomment rien. Et le serveur consomme très peu.

                  "La liberté de tout dire, n'a d'ennemis, que ceux qui veulent se réserver, le droit de tout faire"

              • [^] # Re: Support durable ?

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                Tu as une source pour ça ?

                « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

    • [^] # Re: Support durable ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      À petite échelle, la meilleure solution que j'ai trouvé, c'est à chaque évolution d'un support, de transférer: ainsi on passe du CD au DVD puis au Blue-Ray. Avec les lecteurs CD/DVD en tours ça va assez vite.
      Les avantages: relativement peu coûteux, rapide, voire de plus en plus rapide - la taille du support augmentant -, faisable sans trop de main d'oeuvre, assez fiable car vu la fréquence d'apparition des nouveaux supports les précédents ne sont pas trop anciens, gain de place, lisible dans le temps, …

      NB: bien entendu, il faut plusieurs copies.

      La BNF quant à elle recommandait encore il y a 5 ans la conservation sur CD - mais pas n'importe lesquels et dans des conditions strictes.

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: Support durable ?

        Posté par . Évalué à  3 .

        Un jour j'ai teste tous mes CD (plus de 100, certain vieux de plus de 10 ans) et les qq dvds (10 ?). Il n'y avait quasiment pas d'erreur sur les CD. Par contre, la moitier des DVD avait des erreurs. Les DVD utilisent un codec vidéo qui supportent la perte de données sans trop d'artefact. La correction d'erreur des CD est bien plus forte.

        Je ne connais pas trop le comportement des BR, mais devant le prix au Go des disques dures, est-ce que cela a encore un sens de faire des copies sur support optique ?

        "La liberté de tout dire, n'a d'ennemis, que ceux qui veulent se réserver, le droit de tout faire"

    • [^] # Re: Support durable ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

      Citation obligatoire :
      >Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on ftp, and let the rest of the world mirror it ;)

  • # similaire ?

    Posté par . Évalué à  2 .

    Il n'est pas normal qu'on laisse ainsi se dégrader un tel trésor (…)

    (..) ils ont réussi à retrouver de vieux schémas

    Dans l'espace ou sur terre, c'est similaire …

  • # il manque une hypothese

    Posté par . Évalué à  -7 .

    le vent solaire, qui possait au depart, ne pousse plus car on est trop loin.

    tu peux tester avec un bateau radioguidé sur un bassin,
    tu donne un coup de moteur, il va avancer, et continuer d'avancer (moins les frottements)

    si y a du vent dans le dos, il va continuer d'avancer tout seul.
    si le vent s'arrete, il va ralentir

    si le vent est de coté, il va modifier la trajectoire
    si le vent s'arrete, cette modification de trajectoire va cesser…

    avec le vent solaire c'est peut-etre pareil

    • [^] # Re: il manque une hypothese

      Posté par . Évalué à  10 .

      le vent solaire, qui possait au depart, ne pousse plus car on est trop loin.

      Faut pas prendre les gens de la NASA pour des idiots, cet effet-là est bien connu et pris en compte dans le calcul des trajectoires.
      Ici il s'agissait d'un effet résiduel qu'ils ne pouvaient expliquer par aucune des hypothèses envisagées jusque là.

      • [^] # Re: il manque une hypothese

        Posté par . Évalué à  -10 .

        parce qu'evidemment les gens de la NASA ils savent calculer les effets du vent solaire à une telle distance ?

        • [^] # Re: il manque une hypothese

          Posté par . Évalué à  9 .

          Par ce que évidement t'es plus malin que des mecs qui se sont fait chier pendant X plombes à récupérer des données et à publier des articles ?

          Attention au syndrome dit des commentaires youtube. Il me semble pas loin.

          • [^] # Re: il manque une hypothese

            Posté par . Évalué à  -2 .

            Attention aussi au syndrome du "T'es pas spécialiste donc t'y connais rien". Parfois un regard neuf peut apporter un éclairage. Son hypothèse n'est pas idiote.

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Commentaire supprimé

              Posté par . Évalué à  2 .

              Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

            • [^] # Re: il manque une hypothese

              Posté par . Évalué à  10 .

              C'est comme leur hypothèse de l'attraction des naines brunes.
              Ça prouve juste le manque d'expérience des spécialistes de la NASA dans ce domaine, personnellement quand je rencontre des naines brunes je ne suis pas spécialement attiré.

            • [^] # Re: il manque une hypothese

              Posté par . Évalué à  10 .

              Je ne dis pas qu'elle est idiote. Je dis que t'as intérêt à connaître un peu beaucoup le sujet et les travaux qui ont été fait pour supposer qu'ils n'ont pas pensé à un truc qui t'es venu à l'esprit entre ton sandwich et ta banane.

              • [^] # Re: il manque une hypothese

                Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

                Je dis que t'as intérêt à connaître un peu beaucoup le sujet et les travaux qui ont été fait pour supposer qu'ils n'ont pas pensé à un truc qui t'es venu à l'esprit entre ton sandwich et ta banane.

                Tu as raison. Bien entendu les scientifiques ont étudié en détail, parmi tous les autres facteurs, les contributions respectives de la pression solaire et du vent solaire.
                Voir les paragraphes 4.3.1, 4.3.2, 5.3.1 et 5.3.2 de l'article suivant : http://arxiv.org/abs/1001.3686

            • [^] # Re: il manque une hypothese

              Posté par . Évalué à  7 .

              Stupide. Là, on est dans de l'orgueil démesuré. Ou au café des sports, au choix.

              "On peut tromper une fois mille personnes, on ne peut pas tromper mille personnes… heu…"

              Bref, tout ça pour dire qu'on parle pas d'un raisonnement étudié par 1 scientique alcoolique et repris par le mystique de la communauté, mais par des centaines (voire plus) de personnes.

  • # formats

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    Juste pour souligner que ce n'est pas la première fois que la NASA rencontre un problème de formats : http://formats-ouverts.org/post/2006/08/30/925-une-histoire-incroyable-les-bandes-perdues-de-la-nasa-c-est-une-affaire-de-formats

    • [^] # Re: formats

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      et au fait, ça a fini comment cette histoire? quelqu'un sait s'ils sont retrouvé les bandes? sauvé l'appareil?

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: formats

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        La NASA n'a jamais retrouvé les bandes. Les copies des vidéos diffusées aujourd'hui (comme par exemple celles de Wikimedia Commons) sont issues d'enregistrements des retransmissions télévisuelles (d'une qualité bien inférieure aux originaux).

  • # Super journal !

    Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

    Merci pour ce journal que j'ai trouvé très intéressant à lire !

  • # autres conclusions

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    Hormis le débat sur la pérennité des données,

    • n'ont ils pas simplement envisagés que de la matière même en très faible quantité puisse
      exister à cet endroit de l'espace, et donc "freiner" la sonde ?, le vide est-il "totalement" vide ?

    • si la conclusion actuelle est bien la bonne, il y a donc une méthode intéressante de propulsion à la clef, si les flux de photons avaient été orientés dans le bon sens …

    Nicolas

    • [^] # Re: autres conclusions

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Pour la matière, je serais incapable de répondre rigoureusement, mais en tant que non expert du tout, je dirais que ce serait une surprise que de la "poussière" puisse rester en densité suffisante juste à cet endroit sans se dissiper dans toutes les directions.

      Pour la deuxième: d'un point de vue énergétique, je crois que le rendement n'y est pas par rapport à des systèmes de propulsion optimaux.
      Par contre, une optimisation, ça doit pouvoir se conclure: on récupère un chouia de l'énergie de com' pour la propulsion.

  • # Seuleument 80% du problème résolus…

    Posté par . Évalué à  3 .

    Ce serait donc la pression de radiation des photons qui sont émis par l'antenne qui expliquerait le ralentissement

    Et encore, ça n'expliquerait que 80% du ralentissement.

    Pour les 20% restants, les chercheurs n´ont pas d´explication. Ceci dit, ils concluent leur étude sur le fait que leurs connaissances de l´état actuel du revêtement du réacteur ne sont pas suffisantes, et que les courbes d´erreur se superposent, pouvant donc expliquer l´écart restant.

    Hop,
    Moi.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.