Journal Les compilateurs PathScale C/C++ et Fortran vont être libéré

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
28
14
juin
2011

La société PathScale a annoncé lundi 13 juin que sa suite de compilateur EKOPath 4 serait maintenant disponible en open source. J'ai pas trouvé de trace de la licence choisie... Bref, il faut leur laisser le temps de mettre leur site web à jour.

Ceci est très intéressant car cette société est orienté sur le calcul haute performance.

http://www.pathscale.com/ekopath4-open-source-announcement

A suivre de près donc...

  • # ...

    Posté par . Évalué à 10.

    Et pour Turbo PathScale, ils vont pouvoir faire quelque-chose?

    (pardon)

  • # wow

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Wow c'est un sacré changement de stratégie on dirait, c'est leur seul produit non ?

    • [^] # Re: wow

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Apparemment ce n'est pas leur seul produit. Ce qu'ils libèrent, c'est EKOPath4 (compilateur 'classique' et debugger). Mais ils gardent ENZO (compilateur qui cible les GPU).

      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à 1.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

        • [^] # Re: wow

          Posté par . Évalué à 2.

          Pour le moment, cela ressemble à un gros coup de pub sans beaucoup d'information. Wait and see<.

          Ce n'est pas un gros coup de pub. Le compilateur de PathScale est vraiment bon (un de mes collègues a bossé pour la boite en question). Une partie de la chaîne de compilation est disponible sous licence libre depuis un moment si j'ai bien compris ce qu'on m'a raconté. En interne, PathScale avait déjà placé son compilo sous licence libre, il semblerait.

          • [^] # Commentaire supprimé

            Posté par . Évalué à 2.

            Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

            • [^] # Re: wow

              Posté par . Évalué à 3.

              Les tests dont je vais parler datent un peu (2006-2007), mais en règle générale, si tu prends (par exemple) icc Vs. gcc, icc ne se démarquait vraiment de gcc que sur les opérations vectorisables (i.e. les codes réguliers, i.e. les opérations effectuées sur des codes de type algèbre linéaire). Il est en fait parfaitement logique que PathScale montre ses résultats sur des codes qui montrent le même genre de caractéristiques.

              Si je prends ce lien: http://www.phoronix.com/scan.php?page=news_item&px=OTU1MQ il y a certes du Ray Tracing (qui s'optimise et se parallélise très bien, limite "tout seul"), mais aussi une IA pour les échecs (dommage, on ne sait pas si c'est du minimax ou du alpha-beta, ou autre chose). Et pour ce genres d'applis, les optimisations ET la parallélisation impliquent un tout autre type de travail sur le compilo.

  • # "Dirndl"

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    C'est probablement le "Dirndl" dont parlait Phoronix (en au moins 5 articles remplis de vide et de pubs). Si on en croit ce dernier (faut-il vraiment ?) ce serait sous GPL et ça apporterait de très gros gain de performance dans des cas spécifiques.

    DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

    • [^] # Re: "Dirndl"

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      A priori c'est très axé performances et c'est utilisé par certains codes tournant sur des supercalculateurs.
      Si, par chance, c'est placé sous GPLv3 alors ce serait une bonne idée que les devs de GCC se penchent dessus pour éventuellement récupérer les bons morceaux.

      • [^] # Re: "Dirndl"

        Posté par . Évalué à 6.

        Moi j'apprécierais encore plus que ça tombe sous licence Apache ou BSD et que les dev de LLVM puissent aussi aller regarder.

        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

        • [^] # Re: "Dirndl"

          Posté par . Évalué à 2.

          Je ne vois pas en quoi placer un code sous GPL empêcherait des dévs de reprendre des idées et les réimplémenter.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: "Dirndl"

            Posté par . Évalué à 5.

            C'est un travail nettement plus conséquent, qui empêche la mutualisation du code (mais ça permet la mutualisation des idées).

            Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

            • [^] # Re: "Dirndl"

              Posté par . Évalué à 2.

              Ce n'est même pas sûr : je ne connais pas les architectures de LLVM et de GCC, mais je ne pense pas qu'un code censé optimiser la compilation puisse être repris tel quel de l'un à l'autre.

              Sinon, question bête : un code en BSD peut-il être repris dans un logiciel en GPL ?

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

              • [^] # Re: "Dirndl"

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Sinon, question bête : un code en BSD peut-il être repris dans un logiciel en GPL ?

                La preuve avec... Linux. Par exemple.

                • [^] # Re: "Dirndl"

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Justement, tu as un exemple précis ? Il y a des pilotes BSD dans Linux ?
                  J'ai toujours cru que c'était incompatible.

                  Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                  • [^] # Re: "Dirndl"

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    En quoi ce serait incompatible ?

                    La BSD 2-clause est compatible GPL cf. http://www.gnu.org/licenses/license-list.html#GPLCompatibleLicenses

                    Tu as ueagle-atm dont le code est sous double licence GPL-2+ / BSD (travail initial de réécriture effectué par Damien Bergamini pour les *BSD, réutilisé et réadapté pour Linux par matthieu<, par exemple). cf. http://eagle-usb.org
                    Il est redistribué en GPLv2 dans le noyau Linux.

                    Voir http://git.kernel.org/?p=linux/kernel/git/torvalds/linux-2.6.git;a=tree;f=drivers/usb/atm;hb=HEAD

                  • [^] # Re: "Dirndl"

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Il y a meme si cela fait bien raler certains BSDistes mais bon la licence le permet.

                    • [^] # Re: "Dirndl"

                      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                      Ben, quand on choisit une licence ultra-permissive comme celle-là, c'est gonflé de venir râler parce que quelqu'un a fait un truc autorisé par la licence, à savoir : ajouter des restrictions.

                      Si tu ne veux pas qu'on ajoute des restrictions à ta licence, c'est simple : il faut l'interdire. C'est le but de la GPL…

                    • [^] # Re: "Dirndl"

                      Posté par . Évalué à 4.

                      Il me semble qu'ils râlent principalement quand les gens qui l'intègrent retirent la licence BSD pour y mettre la GPL.

                      (bon, pour faire court, comme quelqu'un va me répondre que c'est permis, que je lui dirais non, qu'il me répondra sisi, que je lui montrerai où ça se trouve dans la licence BSD et qu'il sera tout penaud d'avoir tord, avant de répondre ça, retournez la lire) /o\

                      Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                    • [^] # Re: "Dirndl"

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Pouvez-vous donner un exemple ?

                      • [^] # Re: "Dirndl"

                        Posté par . Évalué à -4.

                        Incapable de se servir d'un moteur de recherche quelconque?

                        ps: c'est aussi un vieux sujet de troll sur ce site.

              • [^] # Re: "Dirndl"

                Posté par . Évalué à 4.

                Ce n'est même pas sûr : je ne connais pas les architectures de LLVM et de GCC, mais je ne pense pas qu'un code censé optimiser la compilation puisse être repris tel quel de l'un à l'autre.

                Rien empêche de "refactorer" le code en conséquence.

                Sinon, question bête : un code en BSD peut-il être repris dans un logiciel en GPL ?

                La licence BSD permet de fermer le code, elle permet aussi son passage sous GPL.

                Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                • [^] # Re: "Dirndl"

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  Rien empêche de "refactorer" le code en conséquence.

                  Sauf que c'est beaucoup, beaucoup, beaucoup plus que du refactoring qu'il faut.

                  Il faut complètement réécrire le code dans la très grande majorité des cas car les représentation intermédiaires sont différentes et que même si globalement dans les deux cas tu as du SSA, il y a tellement de différences entre les deux que tu n'arrives même pas au niveau des différences subtiles qui sont dure à trouver...

                  Où bien tu fais une glue qui convertis entre le représentation intermédiaires avec tous les autres problèmes que cela soulève.

                • [^] # Re: "Dirndl"

                  Posté par . Évalué à 5.

                  Rien empêche de "refactorer" le code en conséquence.

                  Oui bien sûr, "yaka faukon".

                  La licence BSD permet de fermer le code, elle permet aussi son passage sous GPL.

                  Précisons un peu cette notion de "passage sous GPL". La BSD permet de redistribuer du code en respectant les règles de la GPL, mais cela ne rend pas le code pour autant GPL, qu'il soit inclus ou pas dans du code GPLisé. La BSD n'est pas copyleft, on ne retire pas un copyright "comme ça" sans accord de son auteur.

                  Pour finir, elle a le mérite d'être courte (n'en déplaise à certains), je pense qu'on peut se permettre de la lire:

                  1. Redistributions of source code must retain the above copyright notice, this list of conditions and the following disclaimer.
                  2. Redistributions in binary form must reproduce the above copyright notice, this list of conditions and the following disclaimer in the documentation and/or other materials provided with the distribution.

                  C'est assez clair, pourtant? L'inclusion/mélange de code BSD dans du code GPL est tout à fait permis (sans affecter le reste et se faire des noeuds au cerveau), ca ne veut pas dire pour autant que le copyright disparaisse par magie.

                  • [^] # Re: "Dirndl"

                    Posté par . Évalué à 5.

                    on ne retire pas un copyright "comme ça" sans accord de son auteur.

                    Tout à fait. Mais il y a confusion, ici.

                    Copyright != license

                    Tu dois garder le copyright, c'est une disposition légale dans à peu prés tous les pays auxquels je pense. C'est le respect du droit d'auteur. Si tu ne le fais pas, tu t'exposes à des poursuites en contrefaçon (et pas pour vol ! ;-) ).

                    Par contre, la license BSD autorise l'inclusion du code dans à peu prés n'importe quoi, y compris du code GPL. Donc, il y a propagation (et non pas contamination, beurk quel horrible mot...) de la GPL vers le code BSD, lorsque celui-ci est lié à du code GPL. Et donc, dans ce cas, les termes de la GPL s'appliquent de plein droit, car l'ensemble est considéré comme un travail dérivé du code GPL.

                    Là, la force de chacune des deux licenses est mise en application. D'une part, la GPL oblige la redistribution du code conforme lorsque des binaires sont fournis; d'autre part, la BSD autorise l'intégration du code dans tout et n'importe quoi, y compris du GPL.

                    Si un auteur de code ( aka. développeur ) place son œuvre sous license BSD, c'est consciemment qu'il le fait ( ou alors il ne comprends rien, et il devrait consulter un avocat et/ou juriste ( coucou les amis ! ;-] ) ). De fait, il accepte toutes les conséquences qui découlent du respect de la license.

                    Alors, oui, bien sûr, on peut s'offusquer de détourner l'esprit de la license en y ajoutant des restrictions et/ou libertés ( selon le côté de la barrière où l'on se trouve ), mais la lettre ( et même, oserai-je, l'esprit ) de la license BSD est respectée tant que le nom du/des auteurs est mentionné, ainsi que le texte original de la license BSD.

                    Seul, le code sous license BSD le reste, même s'il est distribué dans le but de générer un binaire contenant du code GPL. Dés que le binaire est généré, alors, et seulement alors, les clauses de la GPL se propagent, et obligent à fournir le code sous license BSD.

                    • [^] # Re: "Dirndl"

                      Posté par . Évalué à 5.

                      on ne retire pas un copyright "comme ça" sans accord de son auteur.

                      Copyright != license

                      Bon, en me relisant une fois de plus, je m'aperçois que je n'ai pas dit ce que je voulais dire... Pfff, saloperie d'heure tardive...

                      Bref, le copyright, c'est l'identification du ou des auteurs. Ne pas le mentionner, c'est de la contrefaçon. Un peu comme si un écrivain repompait tout ou partie d'une autre œuvre dans une partie ou la totalité de son œuvre. Bref, comme on le sait tous, C'est Pas Bien (TM).

                      D'un autre côté, la license, c'est ce que le ou les auteurs autorise à faire de leur œuvre. Encore une fois, si je ne m'abuse, ne pas respecter les termes de la license expose à des poursuites en contrefaçon. Et encore une fois, C'est Pas Bien (TM).

                      Donc, résumons:

                      • copyright <-> identification
                      • license <-> droits d'utilisation

                      Voila. ;-)

                      /me vas s'coucher...

                      Hop,
                      Moi.

                      • [^] # Re: "Dirndl"

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Et pour compléter encore, le copyright, en France, ça n'existe pas.

                        Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                        • [^] # Re: "Dirndl"

                          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                          Et pour compléter encore, en France, ont écrit licence et non license.

      • [^] # Re: "Dirndl"

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Si, par chance, c'est placé sous GPLv3

        Est-ce vraiment une chance ?

        * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

      • [^] # Re: "Dirndl"

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Si, par chance, c'est placé sous GPLv3

        Ca serait une malchance, car ça empêcherait d'autres (y compris libre, comme par exemple... LLVM) d'en profiter.

        Je dirai plutôt que si par malchance c'est placé sous GPLv3, les dev GCC pourraient en profiter, mais si par chance c'est placé sous BSD 2 clauses, les dev GCC et LLVM (et d'autres sous licence CDDL, Apache...) pourraient en profiter.

        Le libre, ce n'est pas que la GPL.

        • [^] # Re: "Dirndl"

          Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 14/06/11 à 13:25.

          En fait le pire ce serait que ça soit sous GPLv2 only. On ne pourrait pas inclure le code dans GCC (qui est sous GPLv3) ni dans LLVM (qui est sous BSD).

      • [^] # Re: "Dirndl"

        Posté par . Évalué à 4.

        C'est bien sous GNU GPLv3: http://www.phoronix.com/scan.php?page=news_item&px=OTU2OA
        Le dépôt git se trouve ici: https://github.com/path64

  • # Licence BSD ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Le 23 mai, il faisait une autre annonce : libcxxrt C++ Runtime Now Available Under BSD License

    Ils sont probablement en train de libérer progressivement toute la chaîne compilation.

  • # plugin vs dissolution

    Posté par . Évalué à 3.

    bonjour

    N'y a t il pas une chance de voir le code étudié de près pour en extraire les bonnes manières (sur ce qu'il faut de mieux) et voir ses méthodes incluses dans gcc directement ? Si oui, alors questions :

    • ne gagneraient ils pas dans ce cas à contribuer à gcc ? ie, si le produit meurt (le nom, la marque) par inclusion progressive dans gcc, n'auraient ils pas intérêts à directement bosser dans gcc (le produit 'meurt' mais la notoriété de la boite perdure)
    • ne pourraient ils pas le transformer afin de l'utiliser comme un plugin de gcc ? Ceci aura l'avantage pour le produit a continuer d'être très identifiable (le produit ne meurt pas et la notoriété de la boite perdure)

    Il me semblait que les plugins de GCC pouvaient justement servir dans ce type de cas.

    Bref, j'ai rien compris de leur intérêt (à libérer ce compilo particulier), en fait, certainement :p

    • [^] # Re: plugin vs dissolution

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      En fait je crois qu'il vont continuer à vendre un support pro de leur compilateur. Ils n'ont donc aucun intérêt à ce que ça fusionne avec GCC.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.