Journal La délation: nouvelle méthode de la Business Software Alliance

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags :
13
26
oct.
2011

Bonjour nal,

Aujourd'hui, la Business Software Alliance (BSA) remet le bon vieux principe de la délation au goût du jour en lançant une campagne d'affichage à Marseille, incitant à vilipender, sur simple intuition ou preuve réelle, toute entreprise qui ne se serait pas correctement acquittée du coût de licence des logiciels qu'elle utilise.

http://www.01net.com/editorial/545056/a-marseille-des-affiches-incitent-a-denoncer-le-piratage-logiciel/

Pour celà, il existe un joli site Web (ou Internet, comme vous voulez) http://www.soft-legal.com/ aisni qu'un numéro en 0825.

Il semble que l'affichage ne soit fait qu'à Marseille pour l'instant (pourquoi cette ville plus qu'une autre d'ailleurs ?), mais d'autres grandes villes pourraient suivre si c'est un succès.

Alors, certes, pirater c'est mal, car si on choisi un logiciel propriétaire pour travailler, c'est que l'on accepte ses conditions d'utilisation. Mais la méthode de la dénonciation me semble disproportionnée, car si la campagne prend bien, je vois d'ici peu de temps les uns et les autres accuser leurs concurrents juste pour les ennuyer, avec une chance pour la BSA de tomber en effet sur un Photoshop CS craqué ayant servi deux fois dans l'année à (mal) détourer une image pour le site de boîte, et autre dérives que je n'imagine pas encore.

Quels habitants de Marseille se dévouent pour contre-afficher en faveur des Logiciel libres, bien moins dangereux ?

http://www.framasoft.net/IMG/pdf/bsa-parodie.pdf
http://media.april.org/docs/affiche_faites_passer/faites_passer_A3coul_600.jpg

  • # D'une pierre deux coups!

    Posté par . Évalué à 10.

    Mais c'est génial!

    Vous pouvez donc vous presser d'aller inscrire vos doutes concernant les entreprises des gens que vous n'aimez pas!

    Comme ça ils sont emmerdés avec un contrôle, et la BSA va aller perdre du temps chez eux.

    Pourquoi donc se limiter à ses concurrents alors qu'on peut être encore plus méchant gratuitement?

  • # Logo

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Tiens, le logo de la BSA ressemble à celui de Starfleet…

    • [^] # Re: Logo

      Posté par . Évalué à 2.

      "Nous sommes les borgs. Abaissez vos boucliers, toute résistance serait futile" ? :)

      Il n'y a pas de mauvais outils, il n'y a que de mauvais ouvriers

  • # Petite liste

    Posté par . Évalué à 5.

    Si vous ne savez que faire, vous pouvez toujours leur dire votre façon de voir leur appel à la délation, ils ont une belle liste spéciale pour les spammeurs :

    http://www.soft-legal.com/dienstleister.html

  • # l'autre bsa

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Si l'autre BSA - Le seul le VRAI ( http://www.bsa.lu/ ) - était encore de ce monde, il aurait déjà agi en conséquence !

  • # image piratée

    Posté par . Évalué à 9.

    http://www.01net.com/images/article/614060.jpg

    • Sympa les logos "POLICE" rajoutés et pas alignés avec poche
    • Pareil pour le "Tribunal" du dossier rajouté (pas aligné avec la ligne du dessous)

    Faut ptêt leur filer gimp pour faire des perspectives correctes ?

    • [^] # Re: image piratée

      Posté par . Évalué à 3.

      C'est très tendancieux : est on complice si on pense que quelqu'un utilise un logiciel dont il n'a pas acquis la licence ? a partir de quel moment on l'est ?

      Sinon on est aussi complice de la guerre en Irak :)

    • [^] # Re: image piratée

      Posté par . Évalué à 3.

      En plus ca présente les autorités comme si c'était elle qui avait mis en mouvement l'action. Etant donné qu'il faut une plainte, c'est bien les plaignants qui sont à la source des "nouveaux amis" sans compté que les avocats sont les avocats de la partie demanderesse, le policier ne va faire que suivre la loi, quand au juge rien qu'appliquer celle ci dans le cas d'espèce.

      Hors la loi c'est bien "nos amis" les majors de l'industrie du logiciel propriétaire qui les fonts passé par notamment le lobbying (plus grand chose à rappeler de l'inflation législative qu'on a connu en matières de propriétés intellectuelles )

  • # nou zafon les moyens de fou faire parler !

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Et d'ailleurs la page pour dénoncer informer est écrit dans une langue qui a fait ses preuves: http://www.soft-legal.com/lizensieren2.html

  • # Dénoncés, et alors ?

    Posté par . Évalué à 3.

    La BSA reçoit une dénonciation, et elle fait quoi ? Elle sonne à la porte de l'entreprise ? Et puis ? Suffit de dire "allez vous faire voir ailleurs", et c'est fini.

    Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

    • [^] # Re: Dénoncés, et alors ?

      Posté par . Évalué à 2.

      C'est fini?
      Tu es bien naïf, j'imagine qu'ils vont voir un juge en lui disant qu'ils ont reçu une lettre leur dénonçant l'utilisation abusive de logiciels dans tel entreprise et qu'ils demandent une perquisition..
      C'est comme ça que ça se passe aux USA (cf l'histoire d'Ernie Ball) je ne vois pas pourquoi ça serait différent en France.

      • [^] # Re: Dénoncés, et alors ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Juste parce-qu'on est en France ?

        Les seules choses que peut faire le BSA sur le plan pénal c'est :

        • Un signalement au procureur de la république, en plus n'étant pas saisi par la victime, qui classera sans suite
        • Une citation directe, à sa charge de montrer la culpabilité

        La victime, donc la boite derrière le BSA peut au pénal :

        • Déposer une plainte (là, ça a plus de chance d'aboutir, mais c'est très faible si le seul élément c'est une dénonciation)

        Et a priori c'est tout.

        Après au niveau du tribunal de commerce, il est sûrement possible de faire quelque chose, mais là j'y connais rien, mais il me semble aussi que c'est à la charge de la victime de justifier son préjudice, à cause de la procédure contradictoire. Mais je le répète, j'y connais rien en droit commercial.

        • [^] # Re: Dénoncés, et alors ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          en plus n'étant pas saisi par la victime$

          Il me semblait que le BSA pouvait représenté les sociétés membres et donc porté plainte en leur nom.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Dénoncés, et alors ?

            Posté par . Évalué à 3.

            Alors sauf si je me plante, en droit français (outre les cas de représentation par un parent ou allié, non pértinent pour une entreprise), celui qui agit en justice, représentant autrui, s'apelle un avocat.

            • [^] # Re: Dénoncés, et alors ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              C'est ce que je voulais dire, les avocats du BSA agissent pour les membres.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Dénoncés, et alors ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      On m'avait dit que certaines licences d'entreprises incluaient une clause autorisant la BSA ou d'autres à venir faire des contrôles.

    • [^] # Re: Dénoncés, et alors ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Un exemple vécu de ce qui se passe ensuite.

      Dans ma boite, les courriers menaçants et sans fondements du BSA passaient directement à la poubelle.
      Pendant plusieurs années, nous avons procédé ainsi.
      Sauf qu'un jour, nous avons été directement contactés par une entreprise bien connue, adhérente du BSA. L'interlocuteur nous a expliqué que si nous ne répondions pas, certes nous ne recevrions pas la visite de la maréchaussée. Par contre, la maison mère serait mise au courant de notre «mauvaise volonté», et vu qu'elle même disposait d'accords commerciaux pour l'achat de licences d'utilisations, ces accords seraient remis en cause.

      Nous avons donc répondu à un questionnaire fort indiscret.
      Taille du parc, répartition, logiciels installés (y compris les logiciels libres, car «ah mais vous avez tant de serveur, et vous avez déclaré moins de licences»), etc…
      Un bon gros questionnaire commercial, pour de la prospection future.
      Avec pas mal d'aller et retours téléphoniques/emails entre notre service et le commercial de la partie adverse (à ce stade, on ne peut pas décemment parler de «partenaires commerciaux»).
      De toutes façons nous avions toutes les licences, et même si ça n'avait pas été le cas, je ne vois pas comment ils auraient pu vérifier. Hors commission rogatoire bien sûr, car autrement ils ne rentrent pas dans l'entreprise.

      Renseignement pris, il parait que le chantage à la maison mère est une pratique très courante de la part de certains adhérents du BSA. Je ne sais pas si le BSA procède ainsi, mais je pense que leur levier serait moindre, car ils ne disposent pas du moyen de pression du contrat cadre.

  • # Ça n'est pas les premiers

    Posté par . Évalué à 1.

    Salut

    Je me rappel du site niquetonboss.com qui était fait pour la même chose.
    Avec en plus l’opposition malsaine de l'employé et de son/ses patron(s)
    Il avait même été internationalisé.
    Par contre le BSA avait pris rapidement ses distances avec ce site.

    Archive Web
    http://web.archive.org/web/20100618024044/http://www.niquetonboss.com/?
    Un des articles en parlant.
    http://www.numerama.com/magazine/15173-niquetonboss-un-etrange-site-de-denonciation-du-piratage.html

  • # gpl-violation.org

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    En même temps c'est un peu la même chose qui existe depuis un moment pour le logiciel libre :
    http://gpl-violation.org

    • [^] # Re: gpl-violation.org

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Manque un "s": http://gpl-violations.org/

      WeeChat, the extensible chat client

    • [^] # Re: gpl-violation.org

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Sauf que lors d’un non-respect de la GPL, tu peux te considérer lésé en tant qu’utilisateur privé des droits garantis par cette licence, mais tu n’as pas le droit de porter plainte toi-même su fait du focntionnement du droit d’auteur (en France et autres pays). Dénoncer l’atteinte à la licence auprès des auteurs peut donc être un moyen de faire valoir ses droits.

      Dans cas de la BSA, là, c’est juste un groupe d’industriels qui compte sur la division des utilisateurs (dénonce ton concurrent, ton chef, ta belle-mère, etc) pour protéger ses intérêts.

      • [^] # Re: gpl-violation.org

        Posté par . Évalué à 10.

        Ben il faut reporter toutes les violations de la GPL au BSA, non ? C'est à ça que sert leur nouveau site je pense.

      • [^] # Re: gpl-violation.org

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Sauf que lors d’un non-respect de la GPL, tu peux te considérer lésé en tant qu’utilisateur privé des droits garantis par cette licence

        Il y a des licences proprio qui donne également des droits aux utilisateurs.

        Clairement les 2 sites ont des points communs : la delation (on met les utilisateurs à contributions en leur offrant un canal de communication) et un objectif commun : le respect des licences.

        • [^] # Re: gpl-violation.org

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Clairement, la campagne d’affichage BSA vise la dénonciation d’utilisateurs de logiciels hors licence, et non la poursuite des distributeurs de logiciel qui ré-utilisent des outils sans faire bénéficier à leurs utilisateurs des droits qui devraient leur être garantis par la licence de ces outils. La cible n’est pas du tout la même !

    • [^] # Re: gpl-violation.org

      Posté par . Évalué à 5.

      En même temps c'est un peu la même chose qui existe depuis un moment pour le logiciel libre :
      http://gpl-violation.org

      Oui, mais non.

      gpl-violations vise à aider des entreprises à se mettre en conformité avec les licences qu'elles utilisent. L'idée est d'être amical, d'introduire la philosophie du logiciel libre doucement, en ami, pas en adversaire, sans faire de vagues, dans le plus grand secret, sans faire de vague.

      BSA invoque clairement le juge, le policier et une troisième personne (Une procureure ? Une greffière ? Une avocate ?). Le BSA se pose volontairement sur le registre de la dénonciation, de la culpabilisation paternaliste, de la peur, etc.

      Donc je ne suis pas d'accord avec ton « En même temps » qui laisse penser que c'est pratiquement la même chose.

      Dans le même genre de comparaison foireuse, je n'irais certainement pas dénoncer ma voisine sans-papiers ou mon boss qui utilise du logiciel libre (même si effectivement, utiliser du logiciel libre devrait être un délit), mais je « dénoncerait » sans hésiter quelqu'un qui a avalé un tube de médicaments en appelant un centre hospitalier, ou en appelant la police si je vois quelqu'un se faire agresser dans la rue.

      D'ailleurs, je suis même incité à le faire par la loi. Sinon, c'est non assistance à personne en danger.

      Bref dire que c'est pareil juste parce que ça se ressemble vaguement en regardant à travers un prisme déformant, c'est comme dire qu'un loup ça ressemble à un berger blanc suisse et que donc un loup et un caniche c'est pareil.

      • [^] # Re: gpl-violation.org

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Bref dire que c'est pareil juste parce que ça se ressemble vaguement

        Ce journal dénonce l'appel à délation fait par le site de la BSA sur le non respect de licence d'utilisation d'un soft.

        Le site de la gpl-violations fait EXACTEMENT la même chose :
        "If you want to report an alleged violation, please write to license-violation@gpl-violations.org".

        Donc pour ce qui est de la délation, le sujet de ce journal, ce n'est pas une ressemblance "vague", c'est strictement identique.

        Mais ok, disgressons maintenant un peu sur le reste de la comparaison qui sort du périmètre initial.

        gpl-violations vise à aider des entreprises à se mettre en conformité avec les licences qu'elles utilisent.

        Exactement comme le BSA. C'est même marqué en page d'accueil :
        "En votre qualité de dirigeant, vous êtes tenu d’y veiller. Assurez-vous que vous disposez de licences en règle et protégez-vous contre toute conséquence négative "
        Ils veulent bien aider les entreprises à se mettre en conformité en les informants des règles et obligations légales.

        L'idée est d'être amical, d'introduire la philosophie du logiciel libre doucement

        Ca c'est ta vision derrière ton prisme déformant, moi j'ai une autre lecture, plus "litérale" : on sera amical si vous respectez la GPL. Un peu comme le BSA : on est gentil, on vous informe (pas vraiment d'ailleurs, pour ca allez sur le site de la FSF plutôt), et on restera amical si vous respectez les licences des softs que vous utilisez. Clairement, la méthode semble d'être didactique avec le contrevenant, mais l'objectif final n'est pas de se contenter d'une introduction en douceur, mais bien de faire respecter coûte que coûte la GPL :
        "The goal of gpl-violations is to resolve violations."

        S'ils ne voulaint qu'aide "gentiment", ils ne pointeraient pas du doigt, hors pointer du doigt c'est même leur premier objectif affiché :
        "To raise awareness of violations of GPL licensing"

        pas en adversaire, sans faire de vagues, dans le plus grand secret, sans faire de vague.

        Bah oui, la première des gentillesses, c'est de ne pas étaler des délations sur la place publique comme le propose le site gpl-violations à travers sa mailing-list ou comme elle l'affiche dans ses news sous la forme de communiqués digne des campagnes de pendaison sur la place du village, pour l'exemple.

        BSA invoque clairement le juge, le policier et une troisième personne

        C'est vrai, le site gpl-violations, c'est des gentils, ils ne parlent jamais de système judiciaire, ils ne parlent d'ailleur pas de "violation", de "gardez des preuves", de "loi", d'avocats, de lettre d'avertissement, etc.

        http://gpl-violations.org/faq/legal-faq.html
        http://gpl-violations.org/faq/violation-faq.html

        • [^] # Re: gpl-violation.org

          Posté par . Évalué à 3.

          En parlant du juridique la distinction est faite non sur la méthode mais sur la raison de l'utilisation de cette méthode.

          site gpl violations a pour but le respect des licences dans le but de faire bénéficier au utilisateurs les libertés dont l'auteur leur à attribuer.

          dans le cas de la bsa , c'est de priver la distribution par les utilisateur du logiciel propriétaire d'un droit que les auteurs n'ont de toute façon pas accorder

          On ne peut pas avoir plus de droit qu'on a acquis au départ.

          dans ls deux cas le but est l'effectivité de la licence. Mais puisque c'est deux conception différente de la licence, cela à des effets différents dans l'espace social.

          Ensuite viennent des questions plus philosphiques , devrait on permettre la pivatisation de l'information ? au nom de quoi etc ...

          Question dont la réponse est actuellement oui , via les mécanisme de propriété intellectuelle, mais dont certain conteste justement les fondements, c'est la raion des licences libres (ensuite étant basé sur du juridique elles peuvent mettre en oeuvre les même moyens )

  • # trop d'info tue l'info.....

    Posté par . Évalué à 1.

    Personne à une p'tite listes de toutes les sociétés françaises à leur soumettre ?
    On doit bien pouvoir automatiser ça....

  • # Délation != Dénonciation

    Posté par . Évalué à 1.

    La différence est de taille.

    • [^] # Re: Délation != Dénonciation

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Tu peux préciser ?

      • [^] # Re: Délation != Dénonciation

        Posté par . Évalué à 7.

        La différence est bien de taille : 8 lettres pour délation contre 12 pour dénonciation.

        C’était pourtant évident…

      • [^] # Re: Délation != Dénonciation

        Posté par . Évalué à 2.

        Si j'en crois le dictionnaire, la délation est une dénonciation ayant pour but d'obtenir un avantage quelconque. Comme la BSA ne promet rien en échange, on peut considérer qu'il s'agit de dénonciation.

        The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.