Journal Thèse or not thèse, that is the question...

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
18
15
avr.
2013

Mon très cher journal,

Figure-toi qu'une question me taraude l'esprit depuis quelques jours et que je suis bien incapable d'y répondre seul. Crois-moi, j'ai pourtant tout essayé : lancer d'une quantité totalement déraisonnable de pièces dans tous les sens, arbres de décision et même Mamadou N'guéyé. Je n'ai donc d'autre choix, cher journal que de m'en remettre à ta précieuse—que dis-je—inestimable, irremplaçable et si essentielle sagesse (ça y est, je t'ai suffisamment brossé l'ego ?).

Alors voila, je suis étudiant en dernière année dans une école d'ingénieur moyenne, que je ne nommerai pas (oh non, ça j'oserais pas) mais dont le nom consiste en un I suivi des initiales de l'agence nationale de sécurité américaine (Coïncidence ? Je ne pense pas !). OMG, this is so obvious that even Googlebot is going to understand this. Et alors, (c'est la que ce journal devient totalement trépidant… wait for it…), l'entreprise dans laquelle j'effectue mon stage de fin d'études m'a proposé de faire une thèse CIFRE.

Je me demande si j'accepte ou non. Parce que moi, comme tu te l'imagines mon cher nourjal, je kiffe pisser du code, sans les mains, en mettre partout dans mon disque dur whooohooo yeah. Hum… Pardon, je me suis emporté. Je suis pas contre publier, mais j'aime bien coder des trucs quoi. Faire de l'adminsys. Et coder aussi. Et coder aussi. Et au fait, je t'ai dit que j'aimais coder ? Après, j'aime bien bosser sur des projets relativement innovants (innovants par le fait qu'on résout un nouveau problème technique, ou par le fait qu'on doit passer à l'échelle un service quelconque, ou parce qu'on a des contraintes de latence…) Parce que faire du consultisme Java bullshit, coder des trucs qu'on sait même pas encore ce qu'on va coder à part que c'est en C# ou un nième site en PHP, j'aimerais autant passer mon tour.

Alors, journal, t'en penses quoi ? Au vu de mon profil, je devrais faire une thèse ou non ?

Voila, je suis désolé—Ô grand journal—de t'avoir importuné avec ses considérations relativement personnelles qui auraient sûrement plus sa place dans les forums ou sur mon blog, ou mieux : sur la Lune (/dev/null ?) mais disons que ça pourra (peut-être) resservir à la postérité ( i.e à d'autres étudiants qui se retrouveraient dans ma situation).

Et pour finir, une nimage

  • # La vraie question : que veux-tu faire après ta thèse ?

    Posté par . Évalué à 10.

    La vraie question est : que veux-tu faire après ta thèse ? Si tu veux rester dans le milieu universitaire, alors une thèse CIFRE n'est pas forcément la meilleure idée parce que souvent, les thèses CIFRE ont trop peu de contenu scientifique, ou alors, il faut se battre constamment contre son entreprise pour faire des choses intéressantes. Si tu veux rester dans le privé, alors faire une thèse ne t'apportera rien puisque la France est le seul pays au monde où il vaut mieux avoir un bac+5 qu'un bac+8. De rien ! ;)

    • [^] # Re: La vraie question : que veux-tu faire après ta thèse ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Merci pour ta réponse. Non clairement je ne veux pas faire une carrière académique, parce que j'aime moi, c'est coder (et je suis trop jeune pour être dépressif… sifflote)

      Si tu veux rester dans le privé, alors faire une thèse ne t'apportera rien puisque la France est le seul pays au monde où il vaut mieux avoir un bac+5 qu'un bac+8

      J'avoue que ça fait partie des choses qui m'embêtent. Je sais pertinemment qu'après ma thèse, je serais payé comme un ingénieur débutant, ça fera donc trois années d'expérience perdues (que j'aurai pu au contraire monnayer). Sans compter que j'ai bien l'impression que les doctorats font peur aux DRH en France. Après, j'ignore c'est c'est facile de s'expatrier mais je ne tiens pas spécialement à rester en France (ouhhhh le vilain exilé fiscal).

      En fait, je me demande si la thèse ne me donnerait pas d'autres outils intellectuels (parce que coder pendant 42 50 70 ans, ça risque de me lasser) qui me permettraient d'éviter de m'ennuyer complètement ( i.e comme je serai méga intelligent après, je pourrai faire des tas de trucs différents et intéressants).

      • [^] # Re: La vraie question : que veux-tu faire après ta thèse ?

        Posté par . Évalué à 5.

        un des buts de la cifre, c'est aussi de permettre que le doctorant soit recruté dans la boite où il a fait sa cifre !

      • [^] # Re: La vraie question : que veux-tu faire après ta thèse ?

        Posté par . Évalué à 8.

        Si tu veux rester dans le privé, alors faire une thèse ne t'apportera rien puisque la France est le seul pays au monde où […]

        Sans compter que j'ai bien l'impression que les doctorats font peur aux DRH en France.

        Pourquoi partir de l'hypothèse qu'il faudrait travailler en France ? Il y a plein d'endroits sympa dans le vaste monde, même sans aller bien loin, parfois même plus proche que d'accepter une offre à l'autre bout de la France. Les langues des pays voisins s'apprennent en quelques mois sur le terrain, même en ayant été assez moyen au lycée, plus l'intérêt culturel et la plus-value sur le CV dans n'importe quel pays d'avoir côtoyé plusieurs cultures.

        • [^] # Re: La vraie question : que veux-tu faire après ta thèse ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          'Cause there's no place like 127.0.0.1?

          J'ai beaucoup aimé mes expériences à l'étranger, mais c'est quand même cool de retourner en France. De retrouver ses amis/sa famille, de parler sa langue maternelle (je suis frustré de ne pas pouvoir m'exprimer aussi bien, avec autant de finesse dans le choix de mes mots) et de vivre dans son pays (je m'intéresse à la politique nationale et être éloigné de mon pays me coupe des conversations irl à ce sujet).

          Et si un jour je veux m'installer pour de bon et avoir une vie de famille, à moins d'avoir une super opportunité à l'étranger, ce sera en France.

          • [^] # Re: La vraie question : que veux-tu faire après ta thèse ?

            Posté par . Évalué à 4.

            De retrouver ses amis/sa famille,

            Selon les cas, il peut être plus facile de garder le contact avec famille/amis en travaillant dans un pays frontalier proche de sa ville natale, que d'aller à l'autre bout de la France. Il faut voir au cas par cas selon la situation de chacun… Par exemple l'auteur du journal cite une offre à Strasbourg qui ne lui convient pas, mais il y a peut-être quelque chose de beaucoup mieux juste à quelques centaines de mètres dans l'Eurodistrict Strasbourg-Ortenau ou bien à Aix-la-Chapelle.

            si un jour je veux m'installer pour de bon

            Je ne suggérais pas forcément de rester toute ta vie dans un pays lointain. Mais pour un jeune diplômé, il peut être très rentable de jouer sur les deux tableaux : chercher un travail en faisant valoir un doctorat dans les pays où celui-ci permet d'obtenir des responsabilités, puis faire jouer les fonctions exercées et l'expérience internationale pour obtenir un meilleur poste en revenant en France.

            • [^] # Re: La vraie question : que veux-tu faire après ta thèse ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Je ne suggérais pas forcément de rester toute ta vie dans un pays lointain. Mais pour un jeune diplômé, (…)

              Ca implique du "toute ta vie" avec un pourcentage de chances : ben ouais, on risque de trouver sa moitié au niveau local!

              puis faire jouer les fonctions exercées et l'expérience internationale pour obtenir un meilleur poste en revenant en France.

              La bonne blague, je me suis retrouvé jeune avec des quadras qui avait fait l'étranger, même poste, étranger ou pas en fait. Si c'était valorisé en France, ça se saurait!

              • [^] # Re: La vraie question : que veux-tu faire après ta thèse ?

                Posté par . Évalué à 2.

                Ca implique du "toute ta vie" avec un pourcentage de chances : ben ouais, on risque de trouver sa moitié au niveau local!

                Dans ce cas quel est le problème ? Tomber amoureux et passer ta vie avec ta moitié est un « risque », sérieux ??? Ne t'inquiète pas, si tu n'es vraiment pas intéressé par vivre longtemps dans ce coin ou par une relation avec les personnes qui y vivent, il y a fort à parier que ton comportement trahira ton absence d'intérêt pour les indigènes, et on te laissera tranquille.

                Le choix d'un lieu de résidence est fait à deux… exactement comme pour un couple originaire de deux points quelconques à l'intérieur d'un même pays. Et puis dans les exemples frontaliers que je donnais, la distance Strasbourg-Orteneau est toujours aussi petite que tu sois amoureux d'un/e Français/e ou d'un/e Allemand/e, que tu habites de l'un ou de l'autre côté du pont.

                je me suis retrouvé jeune avec des quadras qui avait fait l'étranger, même poste, étranger ou pas en fait.

                Donc je note, dans le cas des copains de Zenitram, ça n'a pas marché.

      • [^] # (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        (ouhhhh le vilain exilé fiscal).

        Juste pour une petite précision sur ce mélange que pas mal de monde fait.
        Travailler à l'étranger et payer des impôts à l'étranger n'est pas vraiment de l'exil fiscal, juste ton pays qui ne répond pas à ta demande de taf, c'est de l'émigration professionnelle et la seule entité à condamner moralement est la France qui ne sait pas valoriser ses citoyens.
        L'exil fiscal, le "pas bien", c'est quand tu te barres de France dans le but d'échapper à l'impôt citoyen, alors que ton centre économique reste la France (et en plus, c'est illégal bien que certains arrivent à être à la limite pour que le fisc n'arrive pas à les condamner).

        Donc, non, si tu te barres parce qu'on valorise plus ta thèse à l'étrange, ce n'est pas être un vilain, fonce sans états d'âme.

        • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Tu pourrais avoir quand même un état d'âme, ça dépend de ta vision des choses :
          Lorsque l'état te paye ton éducation de manière gratuite ou presque, c'est parce qu'elle espère entre autre un retour sur investissement à l'avenir. Alors former un être humain pour qu'il se barre à l'étranger, ce n'est pas une bonne opération pour l'État.

          • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

            Posté par . Évalué à 10.

            L'État va même jusqu'à virer des étrangers une fois qu'ils ont fini leurs études en France, c'est dire s'il ne compte pas valoriser son investissement!

          • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

            Posté par . Évalué à 7.

            D'une part, l'etat ne paye pas gracieusement les etudes, il collecte (beaucoup) d'impot pour ca.

            D'autre part, que l'etat me donne envie de rester en france. Si c'est pour faire kilos de barbaque dans une SSII, merci, mais non merci. Je prefere de tres loin m'exiler en Californie ou:
            - mon salaire va etre 2 a 3 fois supérieur,
            - le boulot infiniment plus interessant,
            - la culture locale bien plus ouverte sur tellement de point que c'est meme plus marrant,
            - l'environement tellement plus actif que je n'ai aucun remords ni difficulte a quitter une boite pour une autre qui paye mieux/offre plus interessant.
            - accessoirement, je participe a construire le futur, la ou en France je serais probablement en train de suivre la tendance, avec pas mal de retard.

            En plus de tout ca, tu rajoutes une qualite de vie bien superieure, entre le climat, le prix des loyers et une palanquee d'autre trucs, notamment le fait que les ricains ont le sens du service, contrairement a nos compatriotes.

            Honnetement, meme si je devais rentrer en france aujourd'hui, je pense que je chercherais du boulot en tele commute en angleterre/allemagne (quitte a apprendre le boche) tellement la situation est desastreuse dans notre beau pays.

            Que l'etat regle la situation du travail dans l'informatique en france, en commencant par dynamiser le secteur plutot que de bruler du fric pour les copains avec une mentalite d'enarque polytechnicien, attire les investisseur pour financer les startup pour de vrais, pas des pepinieres a la mord moi le noeud, et creer un contrat de travail "at will" que chaque partie pour rompre n'importe quand sans preavis pour n'importe quelle raison, et je reconsidererais peut être mon choix.

            Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

            • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

              Posté par . Évalué à 10.

              D'une part, l'etat ne paye pas gracieusement les etudes, il collecte (beaucoup) d'impot pour ca.

              Merci d’enfoncer les portes ouvertes. Bien sûr l’État se contente de redistribuer les impôts. C’est son principe.

              mon salaire va etre 2 a 3 fois supérieur

              Avec des dépenses bien supérieure. Et oui, quand, par exemple, les hopitaux cherchent à faire du profit, bah tout de suite ça se voit dans le portefeuille. Quand ta maison est construite en carton avec une date d’expiration de quelques décennies, tout ça pour le même prix qu’une maison européenne en dur, bah tu banques. Quand ton investissement de retraite est mis sur des marchés qui se cassent la guele, tu pleures. Je ne parle même pas des coûts exhorbitants de la nourriture si tu manges autre chose que du fast food (aussi appelé gourmet restaurant par les locaux).

              la culture locale bien plus ouverte sur tellement de point que c'est meme plus marrant

              … Je ne sais même pas quoi dire là dessus. Juste pour prendre la radio, si tu écoutes la radio publique (NPR/KPxx) c’est tellement du prémâché/lavage de cerveau, avec des méchants et des gentils que ça fait peur. C’est sûr que c’est ouvert, tant que ça reste dans les limites bien définies de la morale bien pensante locale (genre la liberté de choisir parmi l’une des myriades de religion locale).

              je participe a construire le futur

              Mouhahahaha ! Merci à toi, architecte de l’Avenir !

              une qualite de vie bien superieure

              Je ne sais pas trop si tu parles de l’alimentation (fast-food, bouffe locale ultra-limité par des méga-exploitation intensives spécialisées, le reste étant de l’importation massive, par exemple pour le poisson, un comble pour un état côtier), de l’immobilier (des maisons en carton, par exemple avec un isolation ridicule, avec une innombrable quantité de constructions en bord d’autoroute, ah oui ici l’écologie ou la pollution on en a rien à pêter, les gars qui vivent à moins de 10 mètre de l’autoroutes ils se plaignent juste un peu du bruit, pareil pour les écoles et autres jardins publics), de la sécurité de l’emploi, de l’efficacité des télécommunications, ou autre.

              le climat

              Ouais, faut aimer la brume qui traîne toute la journée (ne parlons même pas de San Francisco), l’océan qui ne se réchauffe jamais vraiment, et les étés frisquets. La méditerranée à côté c’est le paradis ! Enfin ça c’est au bord de mer, dans les terres il faut aimer le désert :-)

              le prix des loyers

              Pour vivre dans des baraques en carton ça fait un peu cher quand même. C’est sûr ils se donnent bien de la peine pour que ça ne se voit pas en multipliant les rajouts décoratifs (genre des tôles peintes pour faire des fausses tuiles ?!), et les maisons sont plus grandes (sur des terrains tellement ridicules que tu es plus proche de ton voisin que de tes chiottes).

              le fait que les ricains ont le sens du service

              Ils ont surtout peur de se faire virer n’importe quand. Sans compter tous les boulots payés au pourboire. Quand on voit le quasi-esclavagisme avec lequel sont traités tous ces gens du service, ça fait vraiment peur.

              • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                Posté par . Évalué à 8.

                Alors, deja, j'aimerais savoir combien de temps tu as vecu aux US, et ou surtout, ou si tu te contentes de repeter ce que t'as lu qq part.

                Avec des dépenses bien supérieure.

                Presentement, non, clairement. Si tu veux tout savoir, je met environ 60-70% de mon salaire de cote, et on est deux a vivre dessus.

                Quand ta maison est construite en carton avec une date d’expiration de quelques décennies, tout ça pour le même prix qu’une maison européenne en dur, bah tu banques

                Dans le reste du pays, je sais pas, mais par chez moi, ta maison europeenne en dur elle tient moins d'un an, jusqu'a au premier tremblement de terre de force 4. Ils construisent en bois par ici pas que parce qu'ils sont pingres, mais surtout parce que le bois va plier la ou la brique va juste peter. Quand tu te tapes 3 tremblements de terre en 15 jours qui font tomber des trucs des etageres, t'es content que ton immeuble il soit construit en bois. Sinon c'est pas des trucs qui tombent des etageres, c'est le toit qui te tombe sur la gueule.
                Soit dit en passant, mon immeuble date des annees 60, il tient tres bien.

                Je ne parle même pas des coûts exhorbitants de la nourriture si tu manges autre chose que du fast food (aussi appelé gourmet restaurant par les locaux).

                Ah tiens, donc, je voudrais bien que tu m'expliques ca. J'ai de la bouffe de qualite dans mon frigo, et ca me coute pas un bras. T'as vu les prix de la vie en europe serieux? Une des raisons pour laquelle je suis pas toujours emballe a l'idee de rentrer en france pour les vacances est justement parce qu'on me fait un deuxieme trou du cul dans tous les magasins, quelqu'ils soient…

                … Je ne sais même pas quoi dire là dessus. Juste pour prendre la radio, si tu écoutes la radio publique (NPR/KPxx) c’est tellement du prémâché/lavage de cerveau, avec des méchants et des gentils que ça fait peur. C’est sûr que c’est ouvert, tant que ça reste dans les limites bien définies de la morale bien pensante locale (genre la liberté de choisir parmi l’une des myriades de religion locale).

                Parce que bien sur, le figaro qui explique que le mariage pour tous c'est pas possible, et que les pedes ils sont moins egaux que les autres parce que c'est des pedes, c'est vachement mieux, hein?
                On va pas parler du 20h00, c'est tellement intellectuel et haut niveau que c'est hors competition, un vrai cafe philosphique a lui tout seul.
                Quand a France Info qui passe en boucle des depeches AFP brutes de fonderie entrecoupées de pubs, ils pourraient utiliser un soft de synthese vocale, personne ne se rendrait compte de la difference.
                Ce que je vois par contre, c'est que le FN ne fait pas 20% ici, qu'a Los Angeles c'est les gens qui n'ont pas d'accent étranger qui sonnent bizarre. Sur les 5 boites que j'ai faites ici, la proportion d'immigres sous visa/green card est superieur a 50%, a des postes qui vont de trouffions a CTO, la ou la france discute encore de savoir s'il faut embaucher ses propres arabes, que dans plusieurs etats les gay peuvent se marier, et que fumer de la weed est legal dans mon salon.
                Quand je conduit dans la rue, je vois des pubs en espagnol, en coreen et en anglais. Et tout le monde se fout de savoir si t'es musulman, juif ou noir.

                Donc oui, les gens sont vachement plus ouvert d'esprit par ici. Les francais sont des cons racistes dans l'ensemble, et ce meme si j'aime sincerement ma famille et mes amis reste au pays, j'ai honte de mes concitoyens.

                Mouhahahaha ! Merci à toi, architecte de l’Avenir !

                Ben ecoutes, tu me crois, tu me crois pas, je vois bien ce que je fais, et je vois aussi la taille de boite linkedin avec des offres d'emplois dedans.

                Je ne sais pas trop si tu parles de l’alimentation (fast-food, bouffe locale ultra-limité par des méga-exploitation intensives spécialisées, le reste étant de l’importation massive, par exemple pour le poisson, un comble pour un état côtier),

                Ben c'est comme partout, ya a boire et a manger. Les fast food et les kebabs, ca existe en france aussi. Le rayon bouffe de merde chez auchan aussi.
                Certes, on a vachement moins de marche par ici, mais nombreux sont ceux qui n'ont pas le temps de les faire en france, et se rabattent sur auchan. Au final, on a la meme qualité.
                Pour les restos, t'es plutot mal tombe, SF est indecent au niveau du nombre de restos de qualité, new york aussi, LA un peu moins mais est tres loin de rougir face a des villes européennes. J'en sais quelque chose, les restos c'est mon boulot (vais pas m'etendre mais on a un certain inventaire des restaus du coin dans notre base de données).

                de l’immobilier (des maisons en carton, par exemple avec un isolation ridicule, avec une innombrable quantité de constructions en bord d’autoroute, ah oui ici l’écologie ou la pollution on en a rien à pêter, les gars qui vivent à moins de 10 mètre de l’autoroutes ils se plaignent juste un peu du bruit, pareil pour les écoles et autres jardins publics)

                Oui, et bien sur, en france, tout est construit en pierre centenaires. Meme les cites qui sont des exemples de constructions fiables qui ont tres bien tenu le temps. Et quand on conduit sur le periph, l'a86, la n118 ou l'a6, y'a aucun batiment residentiel en bordure. Aucun. C'est que des arbres et des fleurs et des papillons.

                de la sécurité de l’emploi, de l’efficacité des télécommunications, ou autre.

                Aaaah, la securite de l'emploi. Je me suis fait virer ici une fois (mon equipe a perdu son client). Tu sais combien de temps je suis reste sans bosser? 0 jours. Vire le lundi avec preavis de 1 semaine, entretien au telephone le mercredi, en personne le vendredi suivi de l'offre formelle, commence le nouveau taff le lundi d'apres. Tout ca dans une economie plutot bof (debut 2010, quand tout le monde disait que c'etait la crise la plus terrible qu'on ai jamais vu).
                Ce taff, il m'a pas plu du tout (ca m'apprendra a signer sur place sans reflechir), j'ai commence a cherche 2 mois plus tard, mi avril, j'ai eu une offre début mai, quitté mon taff 15 jours apres avoir eu l'offre. Ya tellement de boulot ici c'est meme plus marrant.

                Ouais, faut aimer la brume qui traîne toute la journée (ne parlons même pas de San Francisco), l’océan qui ne se réchauffe jamais vraiment, et les étés frisquets. La méditerranée à côté c’est le paradis ! Enfin ça c’est au bord de mer, dans les terres il faut aimer le désert :-)

                Ben ecoutes, je sais pas, la moyenne par chez moi, c'est 284 jours de soleil par an. Le plus froid que j'ai vu ca devait etre 8 degrés le matin avant le lever du soleil. 20-25 en moyenne 8 moi par an.

                Pour vivre dans des baraques en carton ça fait un peu cher quand même.

                Ben ecoutes, j'ai 120m carres ici, pour un prix plus que decent. Tu veux savoir un truc marrant? Mon super immeuble europeen qu'il est fait en dur a bordeaux a ete declare insalubre 6 mois apres que je soit parti, et tout le monde a ete foutu a la porte.

                Ils ont surtout peur de se faire virer n’importe quand. Sans compter tous les boulots payés au pourboire. Quand on voit le quasi-esclavagisme avec lequel sont traités tous ces gens du service, ça fait vraiment peur.

                Je sais pas, moi ce qui me fait peur c'est qu'un serveur qui fait la gueule et refuse de m'apporter une deuxieme bouteille de vin (parce qu'il faut aller la chercher a la cave, et il a la flemme) garde son boulot. C'est quelque chose qui m'est arrive personnellement, je l'invente pas.
                Le vieux qui met en sac, c'est clairement pas terrible, mais dans le fond, Jeanine, 45 ans, caissiere de carrière chez Auchan, c'est pas super folichon non plus, hein…

                Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                  Posté par . Évalué à 9. Dernière modification le 16/04/13 à 06:44.

                  Alors, deja, j'aimerais savoir combien de temps tu as vecu aux US, et ou surtout, ou si tu te contentes de repeter ce que t'as lu qq part.

                  Plusieurs années, LA/Orange/SD, et j’y suis toujours.

                  je voudrais bien que tu m'expliques ca. J'ai de la bouffe de qualite dans mon frigo

                  Pareil, j’aimerais bien que tu m’expliques où tu trouves de la bouffe de qualité non exportée. Parce qu’entre les merdes du genre Vons/Ralphs/Trader Joe, les farmers market où on te vend de la merde à prix d’or, et le reste il n’y a pas grand chose. Peut-être les Whole/Bristol mais ça reste très limité. Il n’y a pas de magasins spécialisés non plus (poissonier, charcutier, etc). Quelques exemples : en fruit, si tu ne veux pas bouffer le seul clone de fraise qui est vendu partout (en bio ou pas), c’est impossible. En poisson, tu as le choix entre du poisson asiatique (bon c’est cool si tu veux faire des sushis) ou pas grand chose, en viande tu dois pas avoir plus de quatre espèces d’animaux vendus (bon courage pour trouver du lapin, des cailles, du cabri, ou même du veau ! je ne parle même pas des trucs un poil spéciaux). C’est sûr si tu as de la viande a tout tes repas (encore un modèle de société imposé ici !), elle est beaucoup moins chère qu’en France, et même souvent moins chère que les légumes ! En légumes il y a la putain de même chose sans goût partout (par contre c’est beau, c’est gros, ciré, coloré, pas abîmé et bien rangé). La seule qualité et diversité que tu peux avoir c’est dans les magasins asiatiques.

                  Ils construisent en bois par ici pas que parce qu'ils sont pingres, mais surtout parce que le bois va plier la ou la brique va juste peter.

                  Ça c’est la bonne excuse qu’ils te donnent ici :-) Mais c’est exactement les même modèles de merde qu’il y a partout aux states. J’aimerais bien savoir quelle excuse ils donnent pour le bois aux gars qui ont eu leur maison de papier complètement détruite par le passage d’un ouragan dans l’Est.

                  Non, ils font juste ça parce que ça coûte rien à construite, que c’est rapide à faire, et qu’ils aiment changer souvent, tout en se foutant éperdument de la durabilité des maisons. Et vas-y que même ici, où l’hiver et l’été sont doux, ils font tourner la clim et le chauffage à fond. En plus ces maisons de merde valent super cher, ces jour-ci c’est dans les 6-7 chiffres autour d’ici. Pour un bungalow jetable ça fait peur. Je ne parle même pas des locataires qui peuvent se faire virer du jour au lendemain, voir leur loyer doubler sans aucune raison, ou avoir des gars qui rentrent dans l’appartement n’importe quand, du moment qu’ils préviennent 24h à l’avance.

                  Pour les restos, t'es plutot mal tombe

                  Effectivement. J’ai habité dans différents pays, et c’est la première fois qu’aller bouffer au resto devient quelque chose de difficile. Exemple, tu roules dans la cambrousse, tu t’arrêtes dans un petit village. Tu vas au resto du coin goûter les spécialités locales. Ah bah, tu rigoles bien quand tu es ici. Soit les resto du bled sont McDo et KFC, soit c’est de la merde en barre.

                  Le vieux qui met en sac, c'est clairement pas terrible, mais dans le fond, Jeanine, 45 ans, caissiere de carrière chez Auchan, c'est pas super folichon non plus, hein…

                  Sauf que le vieux qui met en sac, bah son boulot ne lui paie pas sa sécurité sociale, et s’il a un problème de santé il sera bien emmerdé. Et s’il se retrouve face à un arrogant connard qui n’aime pas sa tronche, bah il n’a même plus son boulot de merde pour pleurer. C’est bien joli de parler de tous les avantages qu’ont les US pour des gars qui ont une éducation ou bon bon boulot. (Éducation qui s’achète à prix d’or.) Effectivement la vie est facile pour eux là-bas. Mais pour tout le reste de la société, c’est à pleurer.

                  • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                    Posté par . Évalué à 5.

                    Pareil, j’aimerais bien que tu m’expliques où tu trouves de la bouffe de qualité non exportée.

                    Une combinaison de costco (fruits, pains, croissants), ralphs (legumes), albertson (fruits, legumes, parfois), trader joes (laitages, noix, vins, orangina, surgeles et autres divers). La viande, c'est du poulet, jarret de porc a l'occasion, chez ralphs/albertson. Le poulet fermier manque de temps en temps, j'avoue. A l'occasion, on se fait une carniceria pour avoir des trucs un peu differents. Je mange tres peu de viande rouge et madame n'aime pas ca, donc on achete pas ca.
                    La qualite vaut bien ce qu'on a en france.
                    C'est relou de faire 3 magasins pour faire les grosses courses, mais au moins ont peut les faire quand on veut. Le dimanche a 6 heures ou le mercredi a 8:30 apres le taff.

                    Bon, sinon tu viens de passer d'une qualite pourrie a un manque de variete. Ya une difference. Et la oui, je ne peux qu'abonder dans ton sens. Sorti du poulet/dinde/steak/porc, ca manque de variete, c'est clair. Apres, je mangeais pas du gibier tous les jours en france non plus, mes viandes c'etait du porc/poulet. Occasionalement du canard (mais ca se trouve ici aussi, en magret).

                    Ça c’est la bonne excuse qu’ils te donnent ici :-)

                    Ben ca change pas grand chose au sujet. Je parlais pas d'acheter une maison dans le kentucky ou en louisianne, mais de vivre en californie. Construit en pierre par ici, tu vas avoir des problemes. Les baraques a 10 millions sur les collines sont faites en bois aussi, tu crois que c'est parce qu'ils sont radins ou parce qu'ils veulent qu'elles tiennent plus de 2 ans?

                    Et vas-y que même ici, où l’hiver et l’été sont doux, ils font tourner la clim et le chauffage à fond.

                    Qu'est ce que ca peut te faire qu'ils fassent tourner leur clim chez eux? Ca t'oblige pas a faire pareil…

                    En plus ces maisons de merde valent super cher, ces jour-ci c’est dans les 6-7 chiffres autour d’ici. Pour un bungalow jetable ça fait peur.

                    Et un clapier a lapin a paris, ca va pas taper dans lles 6 chiffres? Et encore, ca c'est quand t'arrives a un trouver un et le signer…
                    6 chiffres c'est pas delirant pour une maison de 150m2 sur westside, a cote de la 10 et la 405. 10 minutes de santa monica, 15 minutes de la plage, a 20 minutes de tout le reste avec un jardin et tout. opur 600-700k t'as ca. Une maison a bordeaux dans des conditions comparables te coutera probablement la meme chose, voire plus cher. La difference c'est que tu perds ton taff a bordeaux, t'es gros jean comme devant pour en trouver un autre. Et si t'aimes pas le canard avec des patates, les restos du coin vont vite t'ennuyer…
                    Une maison dans paris, bon, on va arreter de rever, hein.

                    Je ne parle même pas des locataires qui peuvent se faire virer du jour au lendemain,

                    Pas si tu payes ton loyer et que le proprio est une boite de management (90% du marche a vue de nez). Si t'es toujours dans la premiere annee du lease, t'y reste, sinon t'as au moins un mois de preavis.
                    L'electromenager est cheap? Ouais, mais j'avais pas du top moumoute en france non plus, quand j'avais autre chose que 2 plaques electriques pourries…

                    voir leur loyer doubler sans aucune raison

                    Choisit un quartier avec rent control, l'essentiel d'la county est comme ca, tu devrais le savoir. Ca exclue probablement SF a proprement parler cela dit.

                    ou avoir des gars qui rentrent dans l’appartement n’importe quand

                    J'avoue, ca c'est relou. Ca m'etonne que personne ne soit encore fait tirer dessus.

                    Exemple, tu roules dans la cambrousse, tu t’arrêtes dans un petit village. Tu vas au resto du coin goûter les spécialités locales.

                    Et ya quoi comme resto dans la cambrousse en france? De la grande cuisine? ya pas de "chez dede", bar/bistro/pmu dont l'andouillette frite est repute jusqu'a st jean sur vilandiou?
                    Et quand t'es local, t'en as pas marre de bouffer des gallettes en bretagnes, du canard dans le sud ouest et de la choucroute en alsace? Je suis pas em vadrouille tous les week ends.
                    Clairement, ils ont pas de bouffe locale par ici, les bons ptis restos, faut pas aller les chercher dans la cambrousse. Par contre, ya toute une categorie qui s'est cree, essentiellement fusion d'un paquet de cuisine. C'est different de ce qu'on a chez nous, c'est clair, mais c'est tres loin d'etre mauvais.

                    C’est bien joli de parler de tous les avantages qu’ont les US pour des gars qui ont une éducation ou bon bon boulot. (Éducation qui s’achète à prix d’or.) Effectivement la vie est facile pour eux là-bas. Mais pour tout le reste de la société, c’est à pleurer.

                    D'un autre cote, on parlait de l'exil des gens dlplomes, donc des gens qui vont avoir un bon boulot. Je suis pas en train de conseiller au tourneur fraiseur de chez peugeot d'aller bosser pour gm a detroit, j'expliquais que pour quelqu'un de pas con et un minimum doue, ya un monde d'opportunite en californie, des taffs bien plus interessant, payant plus avec une qualite de vie probablement bien plus elevee que ce qu'on peut avoir en france a boulot equivalent.

                    Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                  • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                    Posté par . Évalué à 5.

                    J'oubliais, j'ai rate celui la:

                    C’est sûr si tu as de la viande a tout tes repas (encore un modèle de société imposé ici !)

                    C'est une blague ou quoi? Tu vis en SoCal et t'as pas 30% des gens que tu cotoye quotidiennement qui sont vegetariens?!?

                    Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                  Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                  Une des raisons pour laquelle je suis pas toujours emballe a l'idee de rentrer en france pour les vacances est justement parce qu'on me fait un deuxieme trou du cul dans tous les magasins, quelqu'ils soient…

                  Moi, ce qui me fait rigoler est quand mes collègues me parlent de leur Internet pourri à $100… Par exemple.

                  Donc oui, les gens sont vachement plus ouvert d'esprit par ici.

                  Euh… Tu veux parler du KKK, de la NRA ou du vote de la proposition 8 en Californie, Etat le plus peuplé?

                  Le vieux qui met en sac, c'est clairement pas terrible, mais dans le fond, Jeanine, 45 ans, caissiere de carrière chez Auchan, c'est pas super folichon non plus, hein…

                  Mais elle peut aller voir n'importe quel médecin (et pas seulement un qui a accepter de signer avec telle assurance) sans avoir trop peur de ne pas pouvoir payer, elle peut faire valoir son droit à l'avortement sans risquer de mourir face à la violence des antis, ni sans avoir trop peur qu'on lui mette une balle (non, je n'apprécie pas de me faire accueillir à une station service par un gars avec son fusil à côté, moi je croyais que c'était que dans les films ça… Mais en fait non), ni qu'on la condamne à 600 k$ de $ pour avoir téléchargé 30 pauvres chansons, ni qu'on la tue légalement comme dans l'ancien temps.


                  Il faut aussi savoir balayer devant sa porte… Tout n'est pas terrible en France (loin de la, on le voit encore plus avec la violence des gens refusant les mêmes droits à certaines personnes), mais tout n'est pas si beau que ça de l'autre côté de l'Atlantique non plus.

                  • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Moi, ce qui me fait rigoler est quand mes collègues me parlent de leur Internet pourri à $100… Par exemple.

                    Ouais, mais au moins, on acces a youtube…
                    Sinon, un acces a internet, c'est $50, 100, c'est avec le cable (non pas que ca soit utile, mais faut dire ce qui est).

                    Euh… Tu veux parler du KKK, de la NRA ou du vote de la proposition 8 en Californie, Etat le plus peuplé?

                    Ouais, alors autant la nra, je veux bien, le kkk est plus trop d'actualite…

                    non, je n'apprécie pas de me faire accueillir à une station service par un gars avec son fusil à côté, moi je croyais que c'était que dans les films ça… Mais en fait non

                    Je pense pas que ca soit legal en californie (lieu public).

                    Il faut aussi savoir balayer devant sa porte… Tout n'est pas terrible en France (loin de la, on le voit encore plus avec la violence des gens refusant les mêmes droits à certaines personnes), mais tout n'est pas si beau que ça de l'autre côté de l'Atlantique non plus.

                    D'un autre cote, je parlais initialement d'ingenieurs en informatique, la plupart de ce que tu decris ne s'applique pas dans ce cas.

                    Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                    • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      D'un autre cote, je parlais initialement d'ingenieurs en informatique, la plupart de ce que tu decris ne s'applique pas dans ce cas.

                      J'ai juste répondu à tes digressions initiales ;-).
                      Pour le métier, je n'ai rien à contredire donc je me tais.

                    • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      Sinon, un acces a internet, c'est $50, 100, c'est avec le cable (non pas que ca soit utile, mais faut dire ce qui est).

                      Ça a baissé ? Quand j'étais de passage en 2011, je voyais les pubs 85$ le triple play (ou alors c'était le double sans les chaînes télés ? J'ai un flou).

                      Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

              • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                Posté par . Évalué à -6.

                Avec des dépenses bien supérieure. Et oui, quand, par exemple, les hopitaux cherchent à faire du profit, bah tout de suite ça se voit dans le portefeuille. Quand ta maison est construite en carton avec une date d’expiration de quelques décennies, tout ça pour le même prix qu’une maison européenne en dur, bah tu banques. Quand ton investissement de retraite est mis sur des marchés qui se cassent la guele, tu pleures. Je ne parle même pas des coûts exhorbitants de la nourriture si tu manges autre chose que du fast food (aussi appelé gourmet restaurant par les locaux).

                Toi clairement tu parles de ce que tu ne connais pas. C'est tellement flagrant que c'en est drole.

                Ou qui sait, aigri ?

              • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                Posté par . Évalué à 3.

                Ils ont surtout peur de se faire virer n’importe quand. Sans compter tous les boulots payés au pourboire. Quand on voit le quasi-esclavagisme avec lequel sont traités tous ces gens du service, ça fait vraiment peur.

                Je discutait avec un français qui est serveur à New-York, il gagnait 3000+$/an, alors qu'il ne pouvait espérer que la moitié en France, dans un bar-resto moyen. Et il était très content d'être là-bas. Les pourboires, ça peut payer, apparemment. Et ça fait que les serveurs sont sympa.

                • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  La culture des pourboires est complètement différente entre les États-Unis et la France; aux États-Unis, tu es socialement obligé de payer les pourboires, tu es obligé de le faire. En France, la norme est plutôt de ne pas payer.

                  • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                    En France, la norme est plutôt de ne pas payer.

                    Euh… en France, le service est inclus dans le prix, contrairement au US.
                    Bref, pas la choix, en France, tu payes, t'es obligé.

                    Aux US et canada, de souvenir, l’État se base sur 15% des factures pour les impots et donc "socialement" tu dois 15% pour l'équivalent français. Si tu donnes plus de 15%, tu dépasses la France, si moins ben… t'es pire qu'un français.

                    Bref, comparons ce qui est comparable… Tu ne pas pas "oublier" le service inclus dans les factures françaises comme ça.

                    • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      Oui, j'ai oublié de le dire, tu fais bien de le préciser : en France, le "pourboire" est inclus dans le prix final, donc de toute façon tu vas le payer. Maintenant, je n'ai aucune idée de ce que ça donne en pratique : à plats équivalents, est-ce que la note "par défaut" est réellement 15% plus élevée en France ?

                      • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                        Le prix du plat n'est pas la question, ça dépend de 100 000 facteurs.
                        Il faut regarder le tarif pour le serveur : est-ce que les ricains donnent plus ou moins que 15%, c'est la où on voit si les français sont plus "radin".
                        De ce qu'on m'a dit, en France, c'est entre 2 et 5% en plus du service inclus, mais je ne sais pas pour les US/Canada.
                        Donc : est-ce que le service payé est plus ou moins de 20% aux US, la est la vraie question. A priori, vu les "salaires" des serveurs dont on parle, ça a l'air d'être plus, mais est-ce une généralité?

                        Tout ce que je voulais préciser est qu'il faut faire attention à ce qu'on comparer : ne pas donner de "pourboire" (le prix du service en fait! le pourboire n'est pas déclaré, aux US c'est 15% à déclarer) au US est insultant, ben oui le service n'est pas inclus! Et surtout aussi faire attention à ne pas dire "pourboire" pour ce qui est le service en réalité (pareil que la TVA en fait : ne paye pas la TVA pour voir, celle qui est pas affichée sur les prix, on va voir si c'est optionnel…)

                        • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          Je me souviens d'un restaurant à San Diego où le serveur avait inscrit sur la note le montant du pourboire…

                          Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

                          • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Certains tentent de faire le coup aux touristes, de pretendre que le pourboire est pas inclus dans la note et que c'est tant, pretendant que c'est comme ca que ca marche aux US.
                            Faut voir aussi que pour les tables de plus de 5/6/7, ils ajoutent eux meme le pourliche, 18% flat rate pour tout le monde, t'as pas le choix.

                            Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

          • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

            Posté par (page perso) . Évalué à 9.

            D'un côté, je comprend la notion d'investissement et trouverai normal effectivement qu'il y ait quelque chose à "payer" pour bosser à l'étranger, du moment où ça se règle entre états (bref : du rêve), de l'autre ben… Quand on investit, il faut aussi savoir garder (pour un état, ou… une entreprise), et la il y a une sacré différence dans certains domaines (genre l’informatique, pour information je suis basé en France mais 95% de mon business est américain, ce qui me retient est plus sentimental et les US ne m'inspirent pas plus que ça sinon j'aurai depuis un moment ma carte verte, et ça tombe bien que mon "boss" accepte le télétravail). Mon coeur balance.

            A noter que la France n'hésite pas à "piller" chez les autres (médecins, infirmières…)

            • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              trouverais normal effectivement qu'il y ait quelque chose à "payer" pour bosser à l'étranger

              même ceux qui ont fait l'X peuvent rembourser l'état quand ils vont dans le privé ou à l'étranger (oui, ils "doivent" 10 ans à l'état pour leurs études, peu sont vraiment gênés). Moi aussi j'ai eu le discours en début de prépa "chaque année de vos études coûte 100000 F à la société (vos parents, l'état, l'école…)". L'avantage que j'aurais eu à faire l'X serait d'avoir eu à le rembourser dès le début, je n'ai pas l'impression de ne pas l'avoir remboursé depuis… (tant que les RH regardent encore le diplôme 20 ans après, ce n'est sans doute pas à moi d'avoir des remords… comme je le pensais déjà à l'époque, c'est le système qu'il faut revoir et savoir prendre en compte l'expérience acquise et surtout savoir la reconnaître).

              • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                Posté par . Évalué à 3.

                même ceux qui ont fait l'X peuvent rembourser l'état quand ils vont dans le privé ou à l'étranger (oui, ils "doivent" 10 ans à l'état pour leurs études, peu sont vraiment gênés)

                Ce n'est pas tout à fait exact, en tout cas ça ne l'est plus depuis les années 2000, seuls ceux qui font des corps de l'état doivent rembourser les frais de scolarité s'ils démissionnent du corps. Pour les autres, plus rien à rembourser (pour être précis, la solde perçue au cours des études a été réduite pour compenser).

                Cependant il semblerait que le remboursement pour ceux qui ne travailleront pas pour l'état reviendra bientôt.

          • [^] # Commentaire supprimé

            Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 15/04/13 à 22:32.

            Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

            • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

              Posté par . Évalué à 6.

              logopédie

              Orthophonie pour ceux qui n'ont pas compris. Oui, j'ai la chance d'être bilingue français-français. Bon, qui vient dîner chez moi demain ?

              Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

          • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

            Posté par . Évalué à 5.

            Lorsque l'état te paye ton éducation de manière gratuite ou presque, c'est parce qu'elle espère entre autre un retour sur investissement à l'avenir.

            Ah bon? C'est pour ça qu'il y a de moins en moins de poste dans les centres de recherche et à l'université et que la valorisation des étudiants qui sortent des université et ne parlons pas des thésards est plus que inexistante voir exactement l'opposé?

            La France est le seul pays ou lorsque tu postules à un poste, le postulant doit payer lui même son voyage pour l'entretient d'embauche et il faut savoir que TOUS les postulants au CNRS passaient (c'est en train de changer) l'orale de recrutement même lorsque le dossier était déjà jugé comme négatif…

            • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

              Posté par . Évalué à 3.

              La France est le seul pays ou lorsque tu postules à un poste, le postulant doit payer lui même son voyage pour l'entretient d'embauche et il faut savoir que TOUS les postulants au CNRS passaient (c'est en train de changer) l'orale de recrutement même lorsque le dossier était déjà jugé comme négatif…

              Heureusement il y a une préselection maintenant. Le taux varie suivant les sections mais c'est en gros 50%. Ça fait qu'on passe de 200 pour 4 postes à 100 pour 4 postes. Youpi… Mais certains sont auditionnés sans avoir une chance d'être pris (typiquement le cas du petit jeune à suivre qui sera pris dans 2-3 ans), et là il y sont quand même de leur poche. Après on m'a invité pour une interview pour un poste de Lecturer (maître de conf) en Afrique du Sud, donc un pays nettement plus pauvre que la France, tous frais payés pendant 2 semaines. Ça change de la présentation d'un quart d'heure au CNRS à ses frais …

        • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

          Posté par . Évalué à 5.

          ton pays qui ne répond pas à ta demande de taf, c'est de l'émigration professionnelle et la seule entité à condamner moralement est la France qui ne sait pas valoriser ses citoyens.

          Mouais, gros mouais. Comme dit plus haut, l'état t'a quand même payé une bonne formation (… bon en informatique il y a aussi des auto-didactes qui ont aussi appris chez eux, mais le jeune formé a quand même eu de bonnes conditions de vies payées par tes concitoyens qui eux sont restés bosser en France), et c'est investissement qui a été fait dans l'idée que les gens restent travailler en France, apportent de la richesse et aident à financer le système social au sens large. Il me semble qu'il est quand même plus moral d'essayer de rétribuer de cette sorte—tout comme on essaie d'avoir un "reshare ratio" supérieur à 1 quand on récupère des fichiers sur un réseau P2P.

          Bien sûr il s'agit d'une propriété "statistique" et il est normal que des gens partent, par exemple parce qu'ils ne trouvent pas de boulot sur place. (Ou aussi fassent des séjours à l'étranger pour voir comment ça se passe ailleurs et découvrir le monde.) Mais dans le discours des expatriés, sur LinuxFR par exemple, j'entends quand même souvent un opportunisme certain. Je caricature mais si l'URSS avait payé des couilles en or aux informaticiens pour développer sur place des logiciels de surveillance de goulags, on entendrait dire par ici que "ben quoi, je bosse en Sibérie, pas de ma faute si la France ne sait pas valoriser ses citoyens". (Certes, aujourd'hui les gens développent le goulag depuis la France et le vendent aux utilisateurs avec la bénédiction de l'état et de son crédit impôt-recherche. Mais on s'écarte, on s'écarte.)

          Pour moi il y a un problème de l'œuf et la poule. On a de très raisonnables formations d'ingénieur, mais pas la Silicon Valley qui les fait rêver (à raison ou à tort), donc les gens partent aux US en expliquant que "pas de ma faute, ici il n'y a rien". Mais de quoi a-t-on besoin pour mettre en place de l'informatique de pointe trop intéressante et Inventer le Monde du Numérique ici en France ? Bah d'ingénieurs bien formés et prêts à se lancer sur des projets vraiments intéressants, au lieu de se casser en Californie ou à la BNP.

          Alors certes on ne peut pas demander à tout le monde de prendre sur soi pour changer l'état du monde, de donner de sa personne en faisant des compromis pour que ce soit mieux après. Certains vont le faire et c'est très bien, d'autres vont privilégier leur intérêt personnel immédiat et bonne chance à eux. Mais on pourrait quand même attendre un peu plus qu'un simple, commode, et fort déresponsabilisant, "la France ne sait pas me valoriser".

          • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Mouais, gros mouais. Comme dit plus haut, l'état t'a quand même payé une bonne formation, et c'est investissement qui a été fait dans l'idée que les gens restent travailler en France, apportent de la richesse et aident à financer le système social au sens large.

            Mouais, gros mouais. Dans le cas des étudiants en thèse, il faut quand même savoir que c’est le même état qui pousse les jeunes docteurs à partir faire (au moins) un post-doc à l’étranger avant d’espérer décrocher un poste dans le public en France (non pas qu’il soit impossible de décrocher un tel poste en étant resté en France — j’en connais qui l’on fait —, mais on te fait clairement comprendre que tes chances sont minces si tu ne justifies pas d’une expérience à l’étranger).

            Du coup, les discours sur la fuite des cerveaux et l’ingratitude de ces jeunes docteurs qui se cassent à l’étranger sitôt leur diplôme en poche ont un peu tendance à me hérisser le poil. Oui, je vais probablement partir à l’étranger, mais c’est précisément parce que je veux pouvoir revenir travailler dans la recherche publique française, l’opportunisme, l’ingratitude ou l’évasion fiscale n’ont rien à voir lo-dedans.

            Après, si une fois à l’étranger certains post-docs découvrent qu’en fin de compte ils n’ont pas tellement envie de rentrer en France, ben… que la France ne vienne pas se plaindre.

            • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

              Posté par . Évalué à 2.

              Je ne suis pas sûr de bien comprendre ton propos. Il me semble évident que faire un post-doc à l'étranger, ou de façon général avoir une expérience professionnelle délimitée dans le temps à l'étranger ne peut que être bénifique pour les gens, où qu'ils décident de travailler ensuite. Les gens en école d'ingé ou de commerce font des stages/années d'échanges, il me semble tout à fait normal de faire le même genre de choses à son entrée dans le monde du travail, ou même plus tard.

              La différence cruciale est que la personne qui fait ça le voit comme un séjour délimité dans le temps, qui sert de tremplin pour autre chose (dans le cas des chercheurs, de tremplin à un poste non-précaire, souvent recherché en France mais pas craché dessus si on le trouve dans un autre pays qui est bien). Ce n'est pas de la fuite de cerveaux mais de la formation à d'autres thèmes, d'autres méthodes de travail, etc., pour des gens qui ont souvent l'intention de revenir en France ensuite.

              Partir à l'étranger pour un an ou deux pour découvrir d'autres perspectives, ou parce qu'on y est forcé par des critères de recrutement à la con dans certains milieux : rien à dire.

              Partir à l'étranger parce que t'as vu les salaires, de toute façon en ce moment je suis pas malade (quand j'aurai des enfants je reviendrai peut-être les faire scolariser en France parce que quand même), et puis les français sont tous des cons, tant pis pour leur gueule : je commence à me méfier.

              Enfin, et dernier point, pour moi la recherche transcende (dans une certaine mesure) les frontières nationales. Quand tu publies tes résultats de façon à ce qu'ils soient accessibles à tous, tu ne travailles pas pour ta pomme ou des intérêts privés localisés, mais pour tout le monde—en tout cas la recherche qui m'intéresse. Ça change la façon dont je réfléchis aux questions d'expatriation (en plus du fait que si on ne veut pas te donner de poste, on ne veut pas, et même s'il y a aussi la question de où tu paies des impôts qui reste localisée).

              • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Il me semble évident que faire un post-doc à l'étranger, ou de façon général avoir une expérience professionnelle délimitée dans le temps à l'étranger ne peut que être bénifique pour les gens, où qu'ils décident de travailler ensuite.

                Bien sûr, et je n’ai jamais prétendu le contraire.

                La différence cruciale […]

                Merci de faire cette différence. D’après mon expérience, ceux qui parlent de fuite des cerveaux ne se soucient guère de la faire, un thésard qui part en post-doc à l’étranger étant perçu comme un saligaud qui déserte son pays après avoir bien profité de la France en glandant pendant huit ans aux frais de la princesse (ben oui parce qu’on ne fout rien quand on est en thèse, c’est bien connu).

                Enfin, et dernier point, pour moi la recherche transcende les frontières nationales.

                Tout-à-fait d’accord.

          • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

            Posté par . Évalué à 4.

            Mais de quoi a-t-on besoin pour mettre en place de l'informatique de pointe trop intéressante et Inventer le Monde du Numérique ici en France ? Bah d'ingénieurs bien formés et prêts à se lancer sur des projets vraiments intéressants, au lieu de se casser en Californie ou à la BNP.

            Des ingenieurs, certes, mais aussi un environnement economique propice.
            Ca manque de VC et la mentalite francaise vis a vis des entrepeneurs (encule de patron) fait pas rever. Ta tirade sur les francais qui doivent a l'etat en est un exemple: non, je ne doit rien a l'etat.
            Mon education m'a aide a debuter, certes, mais c'etait ya 10 ans, et je suis la ou je suis grace a mon travail, parce que je bosse beaucoup et bien. Les francais sont tres crispes sur l'education, l'ecole ou tu t'es bourre la gueule ya 15 ans est plus importante que ce que t'as fait les 15 annees qui ont suivi, c'est assez revelateur de la difference de mentalite, ou ici on va te juger sur ce que t'as fait. Combien de CEO de grandes boites francaises ne sortent pas d'une grande ecole? Quel diplome ont jobs, bill gates, zuckerberg? Les autres, qui ont un diplome eux, c'est une licence (bs), pour tim cook, jerry yang et bezos. Tu vois un patron de grande boite francaise avec une licence d'une fac inconnue? C'est le cas de tim cook pourtant.

            Le code du travail aide pas non plus, que ce soit du cote employe qui d'un trouve mieux ailleurs que du cote employeur qui est potentiellement bloque avec un boulet.

            Ya probablement aussi un probleme de taille de marche et de mentalite consommatrice de la population.
            Une startup us va avoir 60 millions de personnes sur 3 grandes villes us (ny/sf/la), avec de la place pour grandir sur les 10 prochaines villes, ou attaquer direct les 250 millions au niveau national en fonction du business.
            Ca aide a commence petit en mode survie pour ensuite scaler quand le business model commence a marcher.

            En france, tu vas avoir 15-20 millions en local, 60 national, et c'est tout. Tu peux aller voir chez les voisins, mais ca veut dire un gros travail de localisation (au moins 3 langues, voir 4-5) et un enorme travail niveau produit pour s'adapter aux cultures qui varient beaucoup, quand c'est possible.

            Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

            • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

              Posté par . Évalué à 0.

              Tu marques des points sur la taille du marché anglo-saxon (mais en fait tu peux aussi développer des produits en anglais en France, hein, ou même les spécialiser aux US), et sur un certaine mentalité de classe des grandes entreprises françaises (mais bon moi aussi je peux jouer aux exemples : Xavier Niel a fait quelle grande école ?). Je passerai sur le discours de connard de droite qui ne m'intéresse pas (comme si c'était la facilité à licencier qui faisait ou non le succès des startup).

              Je pense qu'aujourd'hui les conditions économiques sont plus que favorable pour les auto-entrepreneurs dans les milieux high-tech. Crédit impôt-recherche par ci, pépinière d'innovation par là, etc. Certes, les investisseurs français ont moins le goût du risque que les VCs de la Valley, mais aujourd'hui avec ton beau marketing de connard de droite et un peu de buzz sur le transfert technologique, oh si, tu peux certainement trouver des thunes pour monter ta boîte un peu innovante en informatique. Je dis pas que ce sera aussi sécurisé qu'un job pénard à Redmond (mais Microsoft France embauche aussi), que tu pourras te sniffer autant de rails de coke qu'à Los Angeles, ou que tu auras autant de facilité à te faire racheter par NetFlix que quelqu'un qui est dans le milieu sur place, mais il reste tout à fait possible de faire des choses ici si tu en as la motivation.

              • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Je passerai sur le discours de connard de droite

                tu n'es pas obligé d'insulter les personne en désaccord avec toi…

                qui ne m'intéresse pas (comme si c'était la facilité à licencier qui faisait ou non le succès des startup).

                Oui, ça compte, que ça te plaise ou pas. Bon nombre d’entrepreneurs en France se restreignent car si ça merde un peu, ça reient très cher (à licencier pour cause économique).
                après, la France, toi compris, ne veut pas des entrepreneurs, ben ils ne faut pas alors qu'ils se plaignent qu'il vont aux USA. La France a choisit.

                Crédit impôt-recherche par ci, pépinière d'innovation par là, etc.

                Yep, des trucs pratiques si t'es doué en paperasse. les startup c'est plus des gars qui ont une idée.

                mais il reste tout à fait possible de faire des choses ici si tu en as la motivation.

                Oui, mais bon, pourquoi de mettre des bâtons dans les roues en plus, hein… A choisir, ben voila, on choisit.

                • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                  Posté par . Évalué à 1.

                  tu n'es pas obligé d'insulter les personne en désaccord avec toi…

                  J'avais oublié que le sarcasme ne passe pas bien sur internet, mais je pensais qu'au moins toi Zenitram tu savais ça, crapule.

                  Bon nombre d’entrepreneurs en France se restreignent car si ça merde un peu, ça reient très cher (à licencier pour cause économique).

                  Ça ressemble plus à des problèmes de PME (qui sont déjà un minimum viables) qu'à ceux d'une boîte d'informatique qui mise sur l'innovation. Je parle du genre de boîtes que créent ici les gens qui ont un profil "Sillicon Valley", et je pense que c'est un peu différent.

                  Après, la France, toi compris, ne veut pas des entrepreneurs, ben ils ne faut pas alors qu'ils se plaignent qu'il vont aux USA. La France a choisit.

                  C'est facile comme discours. Je pense qu'il y a de vrais problèmes dans le milieu entrepreneurial français (pas convaincu que ce soit le droit du travail mais bon chacun ses opinions politiques), mais ce n'est pas en partant à l'étranger que tu aides à les résoudre. Il me paraît normal que chacun fasse ses choix en disant "moi je préfère privilégier ma fiscalité, donc j'optimise en partant (légalement) aux Canaries" si ça lui souhaite, mais il me semble que des notions de dette morale ou de justice entrent aussi en jeu dans les choix.

                  Tous les acteurs ne vont pas simplement optimiser la variable "niveau de vie" et faire immédiatement leurs choix en fonction. Il y a un seuil de différence que chacun est prêt à tolérer¹, qui varie selon les gens (l'égoïsme, quoi). Certains vont tolérer une différence raisonnable et partir s'ils s'y sentent vraiment forcés (cas typique : il n'y a pas de boulot dans ma branche, tous les postes sont pris), d'autres vont faire la princesse au petit pois et se dire qu'on "ne veut pas d'eux" à la première contrariété, enfin certains vont avoir le tort de prendre un boulot qui les emmerde à mourir parce qu'ils ont peur de l'inconnu alors qu'ils seraient bien plus heureux ailleurs.

                  À mon avis il y a des extrêmes qui ne sont pas bon, et un juste milieu raisonnable, mais bien sûr c'est un critère subjectif qui dépend de chacun. Ce qui ne veut pas dire pour autant que tout est égal et qu'on n'a rien à dire quand les gens font les connards.

                  ¹: c'est exactement la même chose avec le logiciel libre, on ne choisit pas son logiciel purement sur des critères techniques un instant fixé. Partant de la constation que Microsoft Office a des fonctions tableurs plus avancées que Libre Office, certains vont utiliser la solution propriétaire sans prendre en compte l'intérêt de soutenir le logiciel libre (qu'ils aient effectivement besoins de ces fonctions avancées ou non), d'autres vont utiliser le libre à tout prix même si ça les gêne beaucoup dans leur branche d'activité, et la plupart va privilégier la solution libre tant que le différentiel de qualité pour leur usage précis ne dépasse pas un certain seuil, et passer à la solution propriétaire au delà. Dans tous les cas il s'agit d'optimisation multi-facteur (niveau de vie et sentiment d'arnaquer l'état providence, efficacité au taf et moralité des choix logiciels) où les gens utilisent des coefficients de pondération différents.

                  • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 18/04/13 à 14:47.

                    J'avais oublié que le sarcasme

                    J'avoue ne pas voir le sarcasme plutôt que l'insulte, sans doute pas le même humour.

                    mais ce n'est pas en partant à l'étranger que tu aides à les résoudre.

                    Je veux bien aider des gens qui veulent être aidés. Vu le usines à gaz merdiques quelque soit le gouvernement élu, ben ça passe pas. Après, je ne leur jette pas trop la pierre, si il y a une proposition plus efficace, c'est tout de suite les syndicats de salariés qui descendent dans la rue.
                    A défaut, ben… On veut pas de "nous", on part (bon, ok, en pratique je reste mais pour bien d'autres raison, à commencer par le fait que je ne veux pas grossir donc ça m’embête pas trop).

                    mais il me semble que des notions de dette morale ou de justice entrent aussi en jeu dans les choix.

                    Oui, à condition qu'on tire pas trop sur la corde. Et… raté, on tire trop dessus. bye, ma morale et ma justice vont très bien, je te remercie. Ca se mérite aussi cette morale.

                • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Yep, des trucs pratiques si t'es doué en paperasse. les startup c'est plus des gars qui ont une idée.

                  Mauvaise réponse à mon avis. Dans les startups tu as en général un gars qui s'y connaît plus ou moins bien sur la technique et qui est à temps plein sur la communication, les paperasses et les autres trucs du genre. Je ne connais pas très bien la vie des startups américaines aujourd'hui maintenant, mais je suis sûr que la composante paperasse (pas forcément en relation avec l'état, mais avec les investisseurs, les fonds d'aide à l'innovation, les prix du meilleur blabla…) est tout aussi déterminante.

                  • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                    Posté par . Évalué à 2.

                    un gars qui s'y connaît plus ou moins bien sur la technique

                    Comme nos lecteurs qui moinssent à loisir ont l'air d'avoir envie d'un peu plus de troll et un peu moins de politesse, je précise : je parle des branleurs qui ont suivit des cours de management à la con en école de commerce, et qui font les sangsues dans des startups pour piquer les sous de l'État pour faire de la prétendue recherche, en se faisant payer autant voir plus que les techniciens qui savent de quoi ils parlent, tout ça parce que de toute façon ils ne sont bons à rien d'autre.

                    (Lalala.)

                    • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Pas besoin de startups, Bull, Thalès et consorts arrivant très bien à récupérer les sous des projets ANR en plaçant des ingénieurs incompétents sur des projets en partenariat avec des labos publiques.

              • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                Posté par . Évalué à 1.

                Et mes couilles sur ton nez, ca fait un dindon?
                Tu poses des questions, j'y reponds, ca te plait peut etre pas, mais a defaut d'etre joli tache au moins d'etre poli.

                Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

                  Posté par . Évalué à 0.

                  Je me moque de ton discours politique sous-jacent qui n'apporte à mon avis pas grand chose au débat qu'un troll facile et des "agree to disagree". Je n'étale pas mes opinions sur le droit du travail, et même si c'est encore une justification facile de plus pour aller bosser aux US, à Singapour ou en Chine, j'aurais préféré que tu t'en tiennes aux aspects sur lequel un échange d'opinions est réellement possible et constructif.

                  Je regrette que tu choisisses de te concentrer sur la pique enfouie dans le message plutôt que le reste de ma réponse, que j'espère constructive; et tu as l'assurance de tout mon respect par ailleurs (la politesse n'étant que la forme que prend l'expression de ce respect, et pas une fin en soi).

            • [^] # Re: (ouhhhh le vilain exilé fiscal)

              Posté par . Évalué à 3.

              Combien de CEO de grandes boites francaises ne sortent pas d'une grande ecole?

              Ben, je voulais parler de ce que je connais (les patrons de Super U, Carrefour et Darty de ma région), mais ils sont pas assez connus :-° En tout cas, pour tout¹ ceux que j'ai rencontré, ils ont débuté au bas de l'échelle et ont fait leurs formations en interne. Pas de grandes écoles pour eux, donc.

              Je cherche sur wikipédia dans le même domaine, pour voir. Serge Papin (PDG de Système U) et Natan Darty (cofondateur de Darty) n'ont pas l'air non plus de sortir de grandes écoles…

              C'est juste des contre-exemples, bien sûr, et je ne pense pas te contredire en les pointant, mais bon… Au passage, on pourra me sortir « Oui, mais ça, c'était possible à l'époque… » : les patrons que j'ai rencontré m'ont affirmé le contraire : « Non, c'est toujours possible, chez nous en tout cas. »

              D'ailleurs, juste pour embêter le monde :

              Combien de personnes sorties d'une grande école sont CEO de grandes boites francaises ?

              On pourra me dire que ça dépend du domaine… Pourquoi pas. Ça dépend peut-être aussi de la volonté et du travail des acteurs, non ? J'aimerais le croire, en tout cas, et dans ce cas, les études ne sont pas déterminantes (elle peuvent aider, hein, je dis pas, mais je pense que même en France, on peut encore s'en sortir très bien sans diplôme²).

              ¹: quatre gus, un échantillon très représentatif, donc…
              ²: je vous ferais un compte rendu quand j'aurais surpassé Steve Jobs et Bill Gates ;-)

      • [^] # Re: La vraie question : que veux-tu faire après ta thèse ?

        Posté par . Évalué à 5.

        Personnellement, je pense que ceux qui font une thèse en informatique n'ont pas plus de difficulté que les ingénieurs à se faire embaucher.

        L'erreur que font beaucoup de gens qui veulent aller en entreprise après une thèse, c'est de postuler en temps qu'ingénieur débutant au lieu de chef de projets. Pourtant, une thèse c'est un projet de 3 ans qui a été mené à bien par le docteur (sinon il n'aurait pas eu son titre). C'est un point essentiel dans la gestion de projet. De plus, si le sujet n'est pas trop fermé, l'orientation de sa thèse dépend de ses choix.
        L'aspect travail en équipe s'acquière quant-à-lui par les collaborations qu'un doctorant a durant sa thèse, et l'aspect gestion d'équipe se défend facilement si le doctorant "utilise" les ingénieurs de recherche de son équipe/labo. Ce dernier point n'est cependant pas systématique, mais dans le cadre d'une bourse CIFRE, il doit-être assez facile à mettre en place.

        Il y a aussi un dernier détail très important à savoir pour le recrutement en entreprise après la thèse. L'état aide chaque entreprise qui embauchent un jeune docteur à hauteur de 120% du salaire du docteur pendant 2 ans. Tout ça pour que le transfert de technologie reste en France. C'est un argument imparable pour faire ses preuves en entreprise en tant que chef de projet, et ça permet également de se constituer une bonne expérience pour voler vers d'autres cieux.

        • [^] # Re: La vraie question : que veux-tu faire après ta thèse ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          Mais il ne veut pas être chef de projet, il veut coder !

          • [^] # Re: La vraie question : que veux-tu faire après ta thèse ?

            Posté par . Évalué à 3.

            Oui, effectivement, être chef de projet ne me branche pas du tout :-) . Mais ne t'égosille pas (compte créé le 15/04, toussa toussa…)

            • [^] # Re: La vraie question : que veux-tu faire après ta thèse ?

              Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 15/04/13 à 22:38.

              Bon c'est vrai que ça répondait plus au fait qu'un bac+8 c'est handicapant face à un bac+5. Que tu veuilles que coder OK, au moins tu as une partie de ta réponse. Une thèse c'est pas pour faire les ingénieurs. D'ailleurs, je vais dire qui n'a rien à voir avec la réalité (pas taper), mais normalement c'est pas le boulot d'un ingénieur de pisser le code, mais plus de faire les plans (comme dans le bâtiment par exemple). Donc tu serais déjà sur-qualifié (bien sûr en pratique c'est pas du tout ça).

              Ensuite oui j'ai créé un compte aujourd'hui, parce que je juge que j'avais un truc intéressant à dire et que ce truc est souvent ignoré des doctorants eux-même. Il ne s'agit pas de s'égosiller (j'aurai écrit en majuscule et fait plusieurs posts à la limite je veux bien), mais pour dire quelque chose, il te faut un compte qu'il faut bien créer un jour, ce qui ne m'a pas empêché d'être lecteur depuis un certain temps.

              • [^] # Re: La vraie question : que veux-tu faire après ta thèse ?

                Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                Ensuite oui j'ai créé un compte aujourd'hui, parce que je juge que j'avais un truc intéressant à dire

                bienvenu.
                Tu peux surfer à -42 grâce à la toolbar (en bas à gauche du navigateur). Dès que tu dépasses 100 de karma, tes posts seront visibles par défaut, selon leur pertinence.

                L'état aide chaque entreprise qui embauchent un jeune docteur à hauteur de 120% du salaire du docteur pendant 2 ans. Tout ça pour que le transfert de technologie reste en France. C'est un argument imparable pour faire ses preuves en entreprise en tant que chef de projet

                source ?
                Cela justifierait ceux négociant d'investir 3 ans de leur vie dans une thèse. J'ai eu une collègue qui n'avait aucun remord à considérer sa thèse comme trois ans d'expérience (et reconnu à l'embauche), je ne vois pas le souci, ça me semble normal : tu investis de ton temps, c'est rémunéré in fine.

        • [^] # Re: La vraie question : que veux-tu faire après ta thèse ?

          Posté par . Évalué à 10.

          L'erreur que font beaucoup de gens qui veulent aller en entreprise après une thèse, c'est de postuler en temps qu'ingénieur débutant au lieu de chef de projets

          Mouais. Chef de projet et ingenieur, c'est pas vraiment la meme chose non plus. Perso je suis a chier en gestion de projet (suivre les story/task, gueuler sur les gens a la bourre et ce genre de trucs), ce qui est un peu une des raisons des methodologies agiles: la gestion de projet a la papa, c'est dur et chiant, alors on va s'en débarrasser et remplacer ca par un workflow vachement plus adapte au domaine qui evite tout ce genre de conneries, justement.
          Ou alors, je comprends mal ce que tu veux dire par chef de projet.

          Par chez moi, on a des Project Manager dédie (voir personne du tout en fait, comme presentement), qui ne connaissent rien du tout a la technique (et c'est bieeeen mieux comme ca), dont le boulot est de gerer le JIRA/Rally/Trellio/whatever, mettre en place les meeting, coordoner entre les differentes equipes, dire si on va etre grave a la bourre ou si ca va le faire, gueuler sur les ingenieurs qui ne taskent pas leur story/ne les font pas progresser dans l'outil etc.

          Un docteur en chef de projet, ca me parait etre un gachis de ressource phenomenal. Ou alors tu parles de team lead, en gros l'arbitre qui valide l'approche des gars de l'équipe/tranche en cas de discussion, et manage a la fois vers le haut (resources, delais etc) et vers le bas (brieffer son equipe, mettre en place des standards architecturaux et tout le tralala). Auquel cas, prendre un docteur qui a essentiellement travaile tout seul pendant 3 ans avec quasi aucune experience de la vraie vie (mise en production, gérer les partnaires et tout les trucs qu'on n'apprend nulle part ailleurs que sur le terrain), ca me parait un peu douteux comme choix.

          Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

          • [^] # Re: La vraie question : que veux-tu faire après ta thèse ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Un docteur en chef de projet, ca me parait etre un gachis de ressource phenomenal. Ou alors tu parles de team lead, en gros l'arbitre qui valide l'approche des gars de l'équipe/tranche en cas de discussion, et manage a la fois vers le haut (resources, delais etc) et vers le bas (brieffer son equipe, mettre en place des standards architecturaux et tout le tralala). Auquel cas, prendre un docteur qui a essentiellement travaile tout seul pendant 3 ans avec quasi aucune experience de la vraie vie (mise en production, gérer les partnaires et tout les trucs qu'on n'apprend nulle part ailleurs que sur le terrain), ca me parait un peu douteux comme choix.
            
            

            Oui il s'agirait plus de ça. Pour l'aspect travail tout seul, ça dépend essentiellement du sujet de la thèse. Dans certaines thèses tu bosses sur des projets industriels et tu es confronté a toute cette problématique (ce qui est souvent le cas par définition dans les thèse avec bourses CIFRE). Bien sûr, il y a aussi beaucoup de thèses qui demandent un travail en autonomie. La période de deux ans de crédit d'impôts sert aussi dans ce cas au docteur de s'adapter à l'entreprise.

      • [^] # Re: La vraie question : que veux-tu faire après ta thèse ?

        Posté par . Évalué à 8.

        Je sais pertinemment qu'après ma thèse, je serais payé comme un ingénieur débutant, ça fera donc trois années d'expérience perdues (que j'aurai pu au contraire monnayer). Sans compter que j'ai bien l'impression que les doctorats font peur aux DRH en France.

        Non c'est pire que ça, avoir une thèse en France est très négatif. Tu t'entendras dire des "bon et donc c'est maintenant que vous décider de travailler?" ou un autre classique "Et comme véritable expérience de travail vous avez quoi?"

        Si tu ne veux pas partir de France et que tu ne veux pas faire de l'académique. Prend ton diplôme d'ingénieur et trouve du boulot sinon il sera considéré comme inexistant dans 3 ans. Tu auras été corrompu par ces feignants d'universitaire…

    • [^] # Re: La vraie question : que veux-tu faire après ta thèse ?

      Posté par . Évalué à 5.

      Je ne suis pas du tout d'accord !
      Je connais plein de gens (dont moi même) qui ont fait une thèse CIFRE et qui sont aujourd'hui dans le monde académique. Et ce que tu dis est complètement faux pour les grosses boites au CEA ils prennent les docteurs à des postes plus haut placés, chez EDF aussi chez SNECMA aussi, chez EADS également. Je trouve que les choses changent vraiment, au moins ça te laisse le temps de voir si un domaine te passionne et de laisser passer la crise …

    • [^] # Re: La vraie question : que veux-tu faire après ta thèse ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Si tu veux rester dans le privé, alors faire une thèse ne t'apportera rien puisque la France est le seul pays au monde où il vaut mieux avoir un bac+5 qu'un bac+8. De rien ! ;)

      Faut quand même préciser que la France n'est pas le seul pays dans le monde où il reste un secteur privé ;-)

      Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

  • # Condition nécessaire

    Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 15/04/13 à 19:20.

    Pour compléter la nimage, il faut également être familier avec cette comparaison pertinente. (en anglais, désolé.)

  • # Le sujet

    Posté par . Évalué à 7.

    A mon humble avis tout dépend du sujet de la thèse, si il te branche va y fonce, sinon non !
    Personnellement une thèse en CIFRE ça aurait été mon kif mais j'ai pas trouvé d'entreprise (j'ai pas des masses cherché non plus).

    Voilou

    PS : le marché de l'emploi en info n'est pas génial ces derniers temps, une thèse CIFRE peut te donner un boulo pour 3 ou 4 ans plus une expérience ce qui n'est pas négligeable.

    kentoc'h mervel eget bezan saotred

    • [^] # Re: Le sujet

      Posté par . Évalué à 3.

      A mon humble avis tout dépend du sujet de la thèse, si il te branche va y fonce, sinon non !

      Ben le sujet n'est pas encore totalement et complètement défini (on m'a dit que c'était normal, qu'il fallait pas partir bille en tête avec un sujet trop fermé et se retrouver coincé dans 1 ans) mais le domaine me plaît beaucoup.

      le marché de l'emploi en info n'est pas génial ces derniers temps

      Tu trouves ? Y'a pas mal d'offres pour les jeunes diplômés pas chers. (je sais pas ce que ça donne qu'on est un peu plus cher) en ce moment. J'ai l'impression que trouver un job n'est pas trop difficile avec un diplôme d'ingé info en ce moment. Après trouver un job intéressant, c'est une autre paires de manches.

      • [^] # Re: Le sujet

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Salut ayant soutenu ma thèse fin 2011, c'est pas trop vieux encore pour que je m'en rappelle, alors si je peux te conseiller…
        J'ai vu beaucoup de thèses en info et chaque thèse est unique. Comme le dis reynum le sujet est capital, même s'il est large il est toujours défini, donc dis nous un peu plus de quoi il s'agit : réseaux de neurones, logique, crypto, système (humm !)?

        Aucun des thésards que j'ai connu de près ou de loin n'a regretté avoir fait une thèse (discours valide une fois la thèse soutenue :)), c'est un signe ! J'ai fait une thèse dans un labo système, si ta thématique est proche je peux t'en parler un peu plus.

        Pour ce qui est du code, les chercheurs comptent les gens qui codent le moins, mais aussi les gens qui codent le plus (en tous cas de ce que j'ai vu). Et le principe de la thèse c'est que tu y apporte ta personnalité. Aussi : gros codeurs, gros écrivains ou encore gros imposteurs s'y épanouissent. Donc tu trouveras sûrement ta place.

        Pour finir, je ne crois pas les gens qui disent que la thèse est pénalisante sur un CV. Et si jamais tu as envie de voyager, voir t'expatrier, c'est en excellent tremplin.

        Et balances ton sujet qu'on puisse discuter technique en peu !

        • [^] # Re: Le sujet

          Posté par . Évalué à 3.

          J'hésitais à balancer le sujet (j'ignore si les personnes que je côtoie au jour le jour lisent linuxfr) car je ne voulais pas me griller :-)

          Bon, c'est pas encore totalement cadré mais ça porterait sur les systèmes distribués, et l'utilisation de plateformes (s'éloignant de map/reduce) qui permettent le calcul incrémental (genre HBase par exemple). Notamment pour étudier l'utilisabilité de ces plateformes pour implémenter des algorithmes de recommandation.

          • [^] # Re: Le sujet

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            C'est un bon sujet, et suffisamment pratique pour que tu puisses le valoriser après ta thèse.

            Sinon concrètement, tu as peur de quoi? Écrire et ne plus coder? Ça ne sera pas le cas je pense (faudra quand même écrire la thèse, mais ça se fait et c'est en exercice valorisant). Mais y a t'il autre chose qui te retient?

  • # ça dépend ...

    Posté par . Évalué à 6.

    En fait ça dépend de pleins de paramètres.

    1) comme déjà dit plus haut, si tu veux après être Maître de conf, oublie de suite la CIFRE.
    2) Ça dépend énormément de l'entreprise. Certaines entreprises considèrent les étudiants en cifre comme de la main d’œuvre bon marché. Si c'est le cas … fuit en courant car tu seras forcément déçu.
    3) si tu veux que ta thèse cifre soit intéressante, il faut que tu sois réellement un minimum encadré par un prof ou mcf qui s'implique, pas un qui prenne juste le fric que va verser l'entreprise pour ton encadrement. Le mieux étant de négocier dès le départ une présence aussi dans un labo ce qui te libérera du temps réellement de recherche.
    4) le sujet : si 3 premières conditions sont bonnes et que le sujet t'intéresse alors fonce !

    Si une de ces conditions n'est pas respectée, ce sera forcement la galère à un moment et souvent au moment de la soutenance.

    Bonne chance !

    • [^] # Re: ça dépend ...

      Posté par . Évalué à 4.

      Oui, bonnes remarques, j'aurais du préciser tout ça dans le post initial.

      1) Non, je tiens pas à devenir Maître de conférences. Quoique d'après les cifres (désolé…), y'a quand même 25% des thésards CIFRE qui arrive à rentrer dans la recherche académique ref, slide 24

      2) C'est difficile de dire si c'est le cas quand on a le nez dans le guidon mais je ne pense pas. Il s'agit d'une grosse boite Française (cocorico) qui a historiquement une culture R&D. Je suis dans le service recherche qui emploie pas mal de docteurs et je serais très loin d'être le premier thésard. Il semble que les gens de cette boite entretiennent de très bonnes relations avec le milieu académique, ce qui est très rassurant.

      3) C'est généralement le cas dans cette boite (en tous cas les thésards qui me précédent ont un bureau dans le labo d'informatique de la même ville).

      4) Malheureusement, il n'est pas encore totalement cadré (ce qui me gène un peu d'ailleurs), mais le domaine m'intéresse.

      • [^] # Re: ça dépend ...

        Posté par . Évalué à 5.

        Bordel !

        Il n'y a pas que Mdc, il y a aussi Ingé de recherche (vu que tu aimes pisser du code c'est ce qu'on leur demande), chargé de recherche au CNRS à l'INRIA à l'INSERM (oui aussi en info). Il faut arrêter de caricaturer.

        C'est des postes passionnant avec des sujets variés et émulant qui permettent en plus de faire de la veille et de faire de l'OpenSource. Que vous faut il au juste ?

        • [^] # Re: ça dépend ...

          Posté par . Évalué à 1.

          je suis entièrement de cet avis.

        • [^] # Re: ça dépend ...

          Posté par . Évalué à 3.

          il y a aussi Ingé de recherche (vu que tu aimes pisser du code c'est ce qu'on leur demande), chargé de recherche au CNRS à l'INRIA à l'INSERM (oui aussi en info). Il faut arrêter de caricaturer.

          En CDD renouvelable pendant 5 cinq ans, payé nettement moins que dans le privé et sans prime de précarité si c'est un financement public…

          • [^] # Re: ça dépend ...

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Il y a des CDD, mais il y a aussi des postes de titulaires (concours tous les ans).

            • [^] # Re: ça dépend ...

              Posté par . Évalué à 3.

              je crois qu'il faut être honnête : combien de CDD pour un poste de titulaire ? Avoir un poste de titulaire c'est comme voir un loup en France : c'est possible, mais pas facile.

              Dans mon labo en deux ans il y a eu deux ou trois postes de titulaire ouverts (remplacement de départ à la retraite ou mobilité interne) contre plusieurs dizaines de CDD… et visiblement ce n'est pas un cas isolé.

              • [^] # Re: ça dépend ...

                Posté par . Évalué à 5.

                La situation est clairement très difficile au niveau des postes titulaires. Dans mon labo en 4 ans on a perdu en gros 10% des chercheurs et 15% des ingénieurs/techniciens/administratifs. Pourtant on est classés A+ et tout, donc ce n'est pas que le labo est mauvais. Pour l'instant ça tenait à coup de postdocs et de CDD mais avec la loi Sauvadet on est en train de foncer dans le mur. Le labo s'est engagé sur certaines choses qu'il ne pourra pas réaliser. Le problème est qu'il y a une forte réduction des effectifs au niveau de la recherche en France (j'ai vu les chiffres de mon institut CNRS, c'est catastrophique) et qu'il n'y a pas moins de boulot (voir plus car on essaie d'être sur un maximum de projets internationaux pour ramener un peu d'argent mais ça ne crée pas de poste permanent). Bref, si on veut être dans la recherche académique il faut mieux ne pas se limiter forcément à un poste un France d'autant qu'avec la pression affolante qu'il y a sur les quelques postes ouverts c'est une vaste loterie (et un immense gâchis).

              • [^] # Re: ça dépend ...

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                je crois qu'il faut être honnête

                Parce que je n'ai pas été honnête peut-être ? C'est pas parce qu'il n'y a pas énormément de postes qu'il n'y en a pas du tout. La discussion portait sur les alternatives à MCF et quelqu'un rappelait qu'il y avait aussi d'autres métiers dans la recherche que pourraient être intéressants (dont ingénieur de recherche). Ton commentaires laissait croire qu'ingénieur de recherche, c'était forcément en CDD, ce qui est trompeur.

                Ensuite, ces CDD ne sont pas forcément si pourris : j'avais environ 34K€ avec 10 semaines de vacances et je pouvais donner des cours en parallèle (ce qui m'a rapporté 4000€ l'année au mieux), et des horaires plus que flexibles.

                • [^] # Re: ça dépend ...

                  Posté par . Évalué à 3.

                  j'avais environ 34K€ avec 10 semaines de vacances

                  ok pour les vacances c'est super mais bon je ne connais pas un chercheur qui ne bosse pas pendant ses vacances et désolé de te décevoir mais 34000 brut c'est de un salaire pourrit pour quelqu'un qui a fait 10 ans d'études et il n'y a bien que les chercheurs pour accepter cela, comme le fait d'être considéré comme débutant avec 10 ans d'expèrience.

                  • [^] # Re: ça dépend ...

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Euh… 10 ans d'etudes, deja c'est 8. Et ensuite, 10 ans d'etudes, c'est pas 10 ans d'experience. Au mieux, tu peux compter 3 ans d'experience, et encore.

                    Par contre c'est vrai que ca me ferait chier d'avoir commencé a 34kE si j'avais fait une these… J'ai commencé avec ca en étant simplement ingénieur (oui, j'ai commencé haut, la moyenne de ma promo etait plus a 30k en province. D'ailleurs j'ai pas beaucoup été augmenté depuis)

                    • [^] # Re: ça dépend ...

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Essaye donc d'avoir un post directement après la thèse, je te souhaite bon courage et regarde les barêmes du CNRS c'est "amusant" surtout quand tu vois que un chercheur avec 10 ans d'experience (en supposant qu'il ait été recruté à 30 ans (donc très tôt) à un salaire équivalent d'un prof de lycée… On va dire que le prof de lycée à 8 ans d'expérience en plus mais il a dans ce cas la 4 ans d'année d'étude en moins et de plus il n'a que 18h de cours par semaine alors qu'un chercheur a bien souvent des cours, sa recherche, ses étudiants a encadrer, ses demandes de bourses à faire et ses taches administratives.

                  • [^] # Re: ça dépend ...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    34000 brut c'est de un salaire pourrit pour quelqu'un qui a fait 10 ans d'études

                    Et pourtant, c'est un tout petit peu mieux que ce que j'ai actuellement dans le privé, et c'était mieux qu'un maître de conf débutant. Et comme je le disais, j'avais la possibilité de donner des cours en plus.

          • [^] # Re: ça dépend ...

            Posté par . Évalué à 0.

            En CDD renouvelable pendant 5 cinq ans, payé nettement moins que dans le privé et sans prime de précarité si c'est un financement public…

            En jeune ingénieur ce n'est pas du tout aussi noir que tu le décris. Le salaire est grosso modo dans la moyenne, tu as de très bonnes conditions de travail et c'est un gros tremplin pour la suite vu que tu peux y faire des choses très intéressantes. Ca peut clairement te placer devant beaucoup d'autres pour la suite de ta carrière. CDI/CDD tu t'en balances puisque de toute façon tu vas changer rapidement.

            Passé deux ans d'XP la ça commence à ne plus être rentable financièrement.

            Après les postes de techos en CDI j'ai du mal à voir l’intérêt puisque ce que j'en ai vu ça combine un salaire minable à un intérêt technique moindre vu que tu passes ton temps à jongler entre 20 trucs (sauf exception).

            • [^] # Re: ça dépend ...

              Posté par . Évalué à 6.

              En jeune ingénieur ce n'est pas du tout aussi noir que tu le décris

              Tu peux me donner des contres-exemples ? Connais-tu des labo public qui embauche plus de CDI que de CDD, et qui paye mieux que dans le privé ?

              Le salaire est grosso modo dans la moyenne

              Non, du tout. Par exemple perso je suis à environ 25 000 € brut/an. Mes collègues de promo sont à presque deux fois plus, tous au desssus de 35 000 € brut/an. Comparaison n'est pas raison, mais faut pas pousser mémé dans les orties : le public a des avantages, mais certainement pas le salaire.

              CDI/CDD tu t'en balances puisque de toute façon tu vas changer rapidement.

              C'est typiquement l'argument qui me mets en rogne. Non, le CDD N'A PAS À DEVENIR LA NORME sur des postes à long terme. C'est absolument contre-productif (il suffit d'aller dans n'importe quel labo avec des expe, les mecs sont à peine formé sur la manip que leur contrat est finit, faut tout recommencer). D'une part c'est un gâchit pour le labo, en argent et compétence, mais pour la personne c'est vraiment génial, tu ne peux faire aucune projection sur le futur. Juste un exemple très classique : un thésard qui finit sa thèse a peut-être envie d'acheter une maison, se poser, avoir des gosses. En CDD, aucune visibilité sur le futur… bref la vie de rêve.

              Sur des postes temporaire, c'est normal d'avoir des CDD, pour un projet, une manip, etc. Mais quand le fonctionnement repose sur les gens sans cesse renouveller, c'est une régression énorme. On passe d'un extrême à l'autre : du fonctionnaire invirable au CDD jetable. J'ai mal à ma recherche…

              • [^] # Re: ça dépend ...

                Posté par . Évalué à 3.

                Tu peux me donner des contres-exemples ? Connais-tu des labo public qui embauche plus de CDI que de CDD, et qui paye mieux que dans le privé ?

                Non. Par contre ca ne veut pas dire que tu ne peux pas y trouver ton compte.

                Non, du tout. Par exemple perso je suis à environ 25 000 € brut/an. Mes collègues de promo sont à presque deux fois plus, tous au desssus de 35 000 € brut/an

                INRIA c'est 30K€ et tu peux arriver vers 35K€ au boût de deux ans. Ca va évidement dépendre des régions, mais en jeune diplômé tu n'es clairement pas loin de ce que te proposes le privée. Tu connais beaucoup de jeune diplômés embauchés à 50K ? Moi pas.

                Tu compenses le salaire un peu plus bas par:
                - Une très bonne qualité de vie (~50 jours de congés, quasi 0 hiérarchie, tu fais un peu ce que tu veux etc.)
                - Des conditions de travail très bonnes
                - Des portes ouvertes de partout pour la suite. La plupart des gens que je connais qui sont passé par la sont maintenant bien plus haut que leurs petits camarades…

                Non, le CDD N'A PAS À DEVENIR LA NORME sur des postes à long terme.

                Personne n'a dit ca. Je signale juste aux gens qui chercheraient un premier taff qu'il y'a des bons trucs à chopper en jeune ingé. Pour des ingés c'est le seul moment ou la recherche francaise propose quelque chose d'intéressant.

                Autrement juste pour info en France dans l'info la plupart des gens sont en CDI sans aucune visibilité sur l'avenir non plus par ce qu'ils sont presta. Perso à choisir je préfère de loin des CDD que presta en CDI…

                C'est absolument contre-productif

                Absolument.

                Juste un exemple très classique : un thésard qui finit sa thèse a peut-être envie d'acheter une maison, se poser, avoir des gosses. En CDD, aucune visibilité sur le futur… bref la vie de rêve.

                Je parle d'une chose précise et tu me sembles beaucoup trop généraliser. Mon message était: "Jeune qui va sortir de l'école dans quelques mois, va matter les pages RH de l'INRIA & co et fais ton choix par rapport à ce qu'on te propose d'autre". Ni plus ni moins.

                • [^] # Re: ça dépend ...

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Autrement juste pour info en France dans l'info la plupart des gens sont en CDI sans aucune visibilité sur l'avenir non plus par ce qu'ils sont presta. Perso à choisir je préfère de loin des CDD que presta en CDI…

                  Un CDI en presta te permet d'emprunter pour acheter ton logement.

                  • [^] # Re: ça dépend ...

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Oui. Professionnellement et personnellement ca reste de la grosse merde.

                    Actuellement, le CDI te donne "uniquement" accès à un logement et aux prêts. Il faudrait peut être aussi regarder de ce côté là tellement c'est stupide… Le status quo actuel est 100% en défaveur des employés: Job pourri, condition pourries, paye pourrie, flexibilité qui font que ton "indéterminé" c'est du vent, nivellement par le bas.

                    Ce n'est pas spécifique à l'informatique. La presta se répend comme une trainée de poudre dans de nombreux domaines et fait les mêmes dégâts partout.

                    Après pour les postes dont je parle, et qui ne s'adressent ni aux ex-thésards ni aux personnes ayant de l'XP; passer 2 ans en CDD pour faire des trucs cools, dans une dizaines de villes en France, puis faire un gros retour sur investissement dans les années qui suivent ca me parait être à réfléchir. À cette époque, sauf as avoir trouvé la perle rare, les avantages du CDI tu t'en balances: t'as pas les moyens pour acheter quoi que ce soit avec 6 chiffres, et tu devras de toute facon changer de taff pour ajouter des 0 sur ta payes. Tu vas juste galérer un peu plus longtemps pour trouver un nouveau logement.

                    • [^] # Re: ça dépend ...

                      Posté par . Évalué à 4.

                      Tu vas juste galérer un peu plus longtemps pour trouver un nouveau logement.

                      Sais tu que la galère "un peu plus longue" est en train de s'allonger de plus en plus et que l'age de recrutement moyen est en train d'augmenter très très vite? Sans compter le nombre de docteurs qui sont obligé de se reconvertir à 35 ans (voir plus) et qui se retrouve à être stable mais avec un salaire de débutant très tard vu que faire de la recherche en France est bien souvent considéré comme une perte de temps.

                      • [^] # Re: ça dépend ...

                        Posté par . Évalué à 0.

                        Y'a pas que sur MS que tu fais des fixettes apparemment. Pourquoi viens tu t'obstiner à me parler de thésards alors que ce n'est plus le sujet de ce thread ? Effectivement si tu n'es pas capable de comprendre un contexte de discussion, qui se trouve deux phrases avant celles que tu cites, 8 ans d'études où pas je vais pas te payer bien plus que 30K…

                        Maintenant pour les thésards rien de bien nouveau à l'horizon. Tu avais toutes les cartes en main quand tu as signé et tu les as toujours. Mauvais employeur, changer employeur tant pis pour la France et/ou le public. Je peux te dire que la plupart de ceux que j'ai connu vivent très bien en France ou non.

                        • [^] # Re: ça dépend ...

                          Posté par . Évalué à 0.

                          Ce n'est pas le sujet du journal? Ah bon désolé je vais repartir au CP pour apprendre à lire.

                          • [^] # Re: ça dépend ...

                            Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 17/04/13 à 21:58.

                            Tu n'as pas vu ca doit faire 10 messages que ca parle de jeune ingénieur ?

                            Conditions pour postuler: Etre titulaire d'un master 2 ou d'un diplôme d'ingénieur obtenu en 2012 ou 2013. Moins d'un an d'XP

                            Si tu lis même mes messages du verra moi avis sur les postes d'ingé de recherche que ce soit en CDD ou CDI… Maintenant avoir choisi une thèse pour finir ingé de recherche tu t'es perdu grave quelque part.

                            • [^] # Re: ça dépend ...

                              Posté par . Évalué à 4.

                              Maintenant avoir choisi une thèse pour finir ingé de recherche tu t'es perdu grave quelque part.

                              Euh, pour être admissible à un concours d'ingénieur de recherche c'est

                              • Doctorat d’État ;
                              • Doctorat prévu à l’article L.612-7 du Code de l’éducation ;
                              • Professeur agrégé des lycées ;
                              • Archiviste paléographe ;
                              • Docteur ingénieur ;
                              • Docteur de troisième cycle ;
                              • Diplôme d’ingénieur, délivré par une école nationale supérieure ou par une université ;
                              • Diplôme d’ingénieur de grandes écoles de l’État ou des établissements assimilés, dont la liste est fixée par arrêté publié par le ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche [cf. arrêté du 10 janvier 2012 fixant la liste des écoles habilitées à délivrer un titre d’ingénieur diplômé].

                              source
                              Donc « perdu grave quelque part » me semble un poil exagéré ;-)

                            • [^] # Re: ça dépend ...

                              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                              Maintenant avoir choisi une thèse pour finir ingé de recherche tu t'es perdu grave quelque part.

                              Ça dépend du type de poste d'ingénieur de recherche. Il y en a qui sont purement de la technique, et d'autre qui sont bien plus recherche. J'en connais un avec une HDR.

                  • [^] # Re: ça dépend ...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Un CDI en presta te permet d'emprunter pour acheter ton logement.

                    Mon CDD d'ingénieur de recherche m'a aussi permis d'avoir un prêt. J'en connais même qui on acheté en étant encore en thèse.

              • [^] # Re: ça dépend ...

                Posté par . Évalué à 5.

                un thésard qui finit sa thèse a peut-être envie d'acheter une maison, se poser, avoir des gosses. En CDD, aucune visibilité sur le futur… bref la vie de rêve.

                et ne parlons pas des post-docs qui ont accumulés 3 ou 4 post-docs à la suite (cela est la norme dans certains domaines) mais bon les chercheurs doivent être moine et vivre de science et d'eau fraiche.

              • [^] # Re: ça dépend ...

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Juste un exemple très classique : un thésard qui finit sa thèse a peut-être envie d'acheter une maison, se poser, avoir des gosses. En CDD, aucune visibilité sur le futur… bref la vie de rêve.

                Euh, après ma thèse, ma principale envie, ça a été de faire la fête, le tour du monde, toussa. C'est ce que je fais, et j'ai pas envie de me poser du tout pour l'instant ! (Je bosse, hein. Je change juste de pays/companie pour varier les plaisirs.) Aucune envie d'avoir des gosses ou bien de me poser, pour une fois que j'ai pas des journées de 12 à 18 heures sept jours sur sept…

      • [^] # Re: ça dépend ...

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Pour augmenter les chances d'obtenir un potes de MCF après une thèse CIFRE, il faut quand même obligatoirement avoir enseigné un minimum au cours de la thèse (disons une soixantaine d'heures par an). Renseigne-toi auprès de l'entreprise si elle veut bien te libérer une ou deux demi-journées par semaine pour ça, et auprès du directeur de thèse pour trouver un institut qui cherche des vacataires (normalement il y a toujours de la demande en info).

        Quand je me suis lancé dans ma thèse (pas CIFRE), je n'avais pas forcément d'objectif derrière. Je savais que ça ne me nuirait pas : au pire, j'aurais bossé 3 ans sur "mon" sujet et pas sur du bullshit Java (ou pire). Bon en l’occurrence, ça s'est bien passé et je suis maintenant MCF… Mais je ne pense pas qu'il soit si difficile que ça de valoriser une thèse en entreprise. Il faut juste réussir à faire passer le message que tu n'as pas fait ta thèse pour fuir le "vrai" boulot…

      • [^] # Re: ça dépend ...

        Posté par . Évalué à 2.

        4) Malheureusement, il n'est pas encore totalement cadré (ce qui me gène un peu d'ailleurs), mais le domaine m'intéresse.

        C’est le principe de la thèse d’avoir quelque chose de pas totalement cadré. Par principe quand tu fais de la recherche tu ne sais pas ce sur quoi tu vas tomber, bien souvent une découverte en route sur quelque chose de nouveau sera le thème principal de ton travail. Cette notion d’indépendance dans ton travail et de cadrage flou, qui contient une part de risque sur le retour sur investissement, sera un de tes acquis si tu suis cette voie. Si tu veux voyager, la thèse facilitera grandement les différentes démarches nécessaires.

      • [^] # Re: ça dépend ...

        Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 16/04/13 à 10:02.

        1) Non, je tiens pas à devenir Maître de conférences. Quoique d'après les cifres (désolé…), y'a quand même 25% des thésards CIFRE qui arrive à rentrer dans la recherche académique ref, slide 24

        c'est de la pub anrt ça. Perso j'en ai pas vu beaucoup !

    • [^] # Re: ça dépend ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Si je prend mon expérience perso, la thèse n'a pas été handicapant pour trouver un job … la mobilité géographique beaucoup plus.

      Dans tous les cas, j'ai soutenu en 2007, galéré jusqu'en 2011 dans la recherche d'emploi dans la recherche … mais le jour où j'ai décidé de faire un boulot autre que dans la recherche publique, j'ai eu un job en 1 mois … Le plus dur fut donc de faire le premier pas ..

      En ce qui concerne la réticence des employeurs dans privé par rapport à ta thèse .. sachant que l'on te propose une thèse dans le privé en CIFRE, je ne pense pas que tu ai de problème. Par contre, cette thèse te facilitera les emplois en R&D (par rapport à ton expérience de thèse en R&D privé).

      Dans ton cas, je dirais fonce … et ne t'inquiète pas, tu trouveras toujours à coder.

  • # Quoi ?

    Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 15/04/13 à 19:53.

    • Tu veux pas utiliser la meilleure technologie du monde parce qu'on te dit que c'est la meilleure mais surtout on regarde pas si elle est adaptée ? [1]
    • Tu ne veux pas être un super consultant qui roulera sur l'or dans un groupe coté en bourse, qui affiche toujours de la croissance malgré la crise, et qui a parmis ses clients grand-comptes toutes les sociétés du CAC40 ? [2]
    • Tu ne veux pas monter un réseau social dans notre super agence web ultra reconnue par mon copain Paul qui a fait HEC et qui a demander à son père de nous financer pour que dans six mois on soit tous plus riche que M. Zuckerberg ?

    Écoutez monsieur Xion345, votre profil a retenu notre attention mais on pense que vous serez trop en décalage parce que nous on cherche des guinols qu'on peut rouler des années n'avez hélas pas assez d'expérience pour autrechose que le SMIC majoré de tickets resto le salaire que vous avez demandé. Bisous

    [1] En plus Gérard notre responsable des achats il est super pote avec le commercial de Microsoft, alors tu comprends ça nous permet d'avoir des goodies pour les gamins et de se faire un petit gueuleton de temps en temps …
    [2] Jacques Pradel recherche toujours les consultants ainsi que les projets intéressants dont ces sociétés parlent à chaque entretien …
    [3] Par contre, si tu veux bosser avec nous, tu comprends on veut de l'engagement, donc ce serait cool que tu rentres au capital de notre société pour 5000€ tu comprends… Je te jure, c'est un véritable pari sur l'avenir et on a un super buisness model !!!!

    p.s : j'oubliais, je rejoins totalement l'histoire plus haut du bac+5 vs. bac+8 en France. J'ai refusé de faire la thèse qu'on m'a proposé et pas mes potes. La réalité est la suivante : j'ai un boulot plus intéressant et mieux payé. Eux ils s'entendent souvent dire que "c'est embêtant vous comprenez vous n'avez pas d'expérience" …

  • # Ça dépend beaucoup de tes directeurs de thèses…

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Sont-ils sérieux, ont-ils bonne réputation (les légendes urbaines échangées entres doctorants à propos des chefs hdr sont sonvent vraies), ont-ils déja défriché le sujet ou pars-tu en slip à l'aventure, ont-ils déjà encadré des thésards, tes chefs sont-ils des globes trotters capables de partir en mission pendant 1 an dans le tiers-monde numérique en t'envoyant un mail depuis l'aréoport deux heures avant.
    Bref ouvre tes oreilles dans le/la boîte/labo avant de faire ton choix.
    Ça pourrait t'éviter ce genre de conversations.

    PS: thesedemerde.fr est mort ?

  • # Autre

    Posté par . Évalué à 5.

    Parce que faire du consultisme Java bullshit, coder des trucs qu'on sait même pas encore ce qu'on va coder à part que c'est en C# ou un nième site en PHP, j'aimerais autant passer mon tour.

    Ça tombe bien, parce qu'il n'y a pas que ça, surtout pour ceux qui savent bien coder et ne sont pas que de la chair à saucisse qu'on peut acheter chez la ssiWmcdo du coin. Faut pas écouter ton école qui te cache l'existence du reste. Prends la pilule rouge, et tu verras qu'il y en a, et pour tous les gouts, du C au Ruby, en passant par l'Erlang.

    Dis ce que t'aime, ce que tu voudrais faire. Si t'as des choses à exposer, même qui n'intéressent qu'une personne au monde, montre un peu. Peut-être LinuxFR te répondra, demande aussi sur tes channels IRC favoris s'ils n'ont pas entendu parler d'une offre, etc..

    Disclaimer : c'est pas une incitation, c'est juste pour te dire que c'est pas juste java-vs-thèse.

    • [^] # Re: Autre

      Posté par . Évalué à 2.

      C'est bien la question que je me pose. Il y a par exemple des offres très sympas régulièrement sur http://careers.stackoverflow.com/ , http://remixjobs.com/ ou même sur linkedin. Et c'est clair qu'entre une thèse et un job sympa (c'est à dire avec un projet un peu innovant, pas un truc tout prémaché), je préférerais à court terme un job sympa ou je pourrais coder comme un fou toute la journée.
      Après, je sors pas de Centrale non plus (et j'ai rien à montrer), pas dit que j'arrive à en attraper un. Et puis, comme je le disais, peut-être que coder ça risque de me lourder un peu à un moment. Je me demande donc si un thèse ça me donnerait pas des outils pour pouvoir rebondir.

      Après je suis pas absolument contre Java en soit, il fait même partie de mes langages préférés (aie, aie … mon karma). Et allez, je trouve que la JVM est la meilleure VM dont on dispose en ce moment.

      • [^] # Re: Autre

        Posté par . Évalué à 3.

        je préférerais à court terme un job sympa ou je pourrais coder comme un fou toute la journée

        perso j'ai retenu un truc : pour faire une thèse en France, faut vraiment être passionné. Hors de la passion, point de salut.

        Je me demande donc si un thèse ça me donnerait pas des outils pour pouvoir rebondir.
        perso j'aurais plutôt dit le contraire : une thèse ça te donne des outils… mais très pointu dans un domaine. Donc pour te recycler, c'est très très bof.

        Je n'ais jamais fait de thèse, mais je bosse dans un labo de recherche…

        • [^] # Re: Autre

          Posté par . Évalué à 1.

          pour faire une thèse en France, faut vraiment être passionné

          Je pense que c'est le cas ailleurs dans le monde aussi :-) Tu entends quoi par "passionné". Passionné par l'informatique (là c'est bon) ou passionné par la recherche (ça reste à démontrer.)

          perso j'aurais plutôt dit le contraire : une thèse ça te donne des outils… mais très pointu dans un domaine. Donc pour te recycler, c'est très très bof.

          C'est l'impression que donnent les docteurs de ton labo ?

          • [^] # Re: Autre

            Posté par . Évalué à 2.

            Tu entends quoi par "passionné". Passionné par l'informatique (là c'est bon) ou passionné par la recherche (ça reste à démontrer.)

            passionné par la recherche sur le sujet. En CIFRE c'est peut-être un peu différent, mais en labo de recherche tu peux facilement être confronté à un encadrant qui n'encadre pas (ça va jusqu'à relire la veille de la soutenance ta thèse…), un sujet pas terrible, peu de moyens donc besoin de bricoler tout le temps, donner des cours, etc. et trois ans comme ça c'est vite long.

            Du coup il faut au départ être sacrément passionné par son domaine et son sujet, sinon c'est très dur de finir.

            C'est l'impression que donnent les docteurs de ton labo ?

            Globalement dans mon labo, les doctorants finissent soient par monter une startup, soient en CDD dans le labo, soient ils se démerdent pour trouver un poste dans le privés. Après le domaine du labo c'est de la mécanique des fluides et hydrodynamique.

      • [^] # Re: Autre

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Y a même des boulots cool en Java hein, en dehors des SSII. Bon, pas de bol pour toi, on recrute pas.

  • # Autres questions à se poser

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    • As-tu bien compris les tenants et aboutissants de ton sujet de thèse ? Si « non, » alors ça me parait risqué.
    • Connais-tu bien ton directeur de thèse ? Est-il un bon encadrant ? As-tu un bon contact avec lui ? T'as des encadrants qui ne sont jamais là, d'autres qui insultent leurs thésards en public…
    • Es-tu prêt à passer les trois prochaines années avec ton salaire CIFRE, et peut-être une année de plus avec peut-être moins de sous, le temps de boucler ta thèse si tout se passe bien ?

    Enfin, si tu veux coder, une thèse, c'est pas ça, non. Une thèse, c'est chercher, pas coder. Coder, c'est éventuellement ce qui arrive si ta thèse est pratique. La seule chose que j'ai codée durant ma thèse, c'est du latex. Beaucoup de latex. D'un autre côté, j'ai fait une thèse en info fondamentale…

    'fin bon. Vu ton journal, je dirais que « non, tu n'as pas un profil de thésard. » Comme ça, sans justifier plus.

    • [^] # Re: Autres questions à se poser

      Posté par . Évalué à 2.

      • Je pense que la réponse au premier point est « non » /o\
      • Non, je la connais pas. J'ai eu l'occasion de la côtoyer quelques heures, c'est tout. Les rumeurs de couloirs semblent affirmer que c'est une bonne encadrante.
      • Ça oui

      Enfin, si tu veux coder, une thèse, c'est pas ça, non. Une thèse, c'est chercher, pas coder. Coder, c'est éventuellement ce qui arrive si ta thèse est pratique

      Ça j'avais plus ou moins compris quand même. La question ce serait plutôt, est-ce que je pourrais retrouver un poste plus développement/implémentation après ma thèse ? Après, ce serait une thèse relativement pratique, donc y'aurait quelques lignes de code quand même.

      « non, tu n'as pas un profil de thésard. »

      J'ai aussi cette impression, sans vraiment pouvoir expliquer pourquoi (c'est d'ailleurs bien pour ça que je viens poster ici, sinon, j'aurais accepté sans hésiter). Tu as une idée de pourquoi tu dis ça ? Trop technique, pas assez porté sur le fondamental ?

      • [^] # Re: Autres questions à se poser

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Tu as une idée de pourquoi tu dis ça ?

        Les étudiants autour de moi qui ont fait une thèse (y compris moi) avaient déjà décidé d'y aller dès la fin de licence, pas en fin de M2…

        • [^] # Re: Autres questions à se poser

          Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 16/04/13 à 22:05.

          De mon expérience, je suis allé vers le DEA en parallèle à la 5e années d'école d'ingénieur pour m'ouvrir la possibilité de faire une thèse (suite à un apprentissage en M1 où je m'étais royalement fait chier à « paramétrer un progiciel » imposé, avec du DBase derrière… en 2003…). Donc je me suis décidé en M2, et j'ai opté pour le sujet en septembre de l'année suivante… Et il ne m'a fallu que 2 années de post-doc pour obtenir un poste permanent (même si ça a été fortement stressant).

          J'ai bossé en programmation par contraintes, un domaine intéressant dans la mesure où on peut faire du fondamental et/ou du code (et j'ai surtout fait du code, mieux préparé à ça par l'école et l'apprentissage). Pour le coup, j'ai particulièrement apprécié la liberté de moyens (l'OS que je veux, la possibilité de reprendre l'existant ou recommencer à zéro dans le langage que je veux, etc.) par rapport aux années précédentes (Windows imposé…)

    • [^] # Re: Autres questions à se poser

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Le problème avec le fait de coder, c'est que c'est compliqué à valoriser dans un papier. Tu peux difficilement faire un papier sur un truc que tu as juste codé (c'est jouable, je viens de le faire, mais ça limite sur les confs possibles). On risque de te dire que ta contribution scientifique est faible.
      Après, ça dépend quand même des domaines en info, par exemple en robotique ça me semble déjà plus jouable (c'est pas mon domaine, je ne fais que supposer).

  • # Non

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    À peu près tout a été dit précédemment,
    mais pour faire court, si tu hésites ça veut dire non.

    - Inutile voir néfaste pour bosser en France (à l'étranger par contre c'est très bien).
    - Une thèse, c'est de la recherche. Il faut aimer ça, avoir l'esprit "formé" à ça. Je dirais presque, avoir ça dans le sang. Un peu comme l'enseignement, faut pas faire ça par hasard.
    - Une thèse c'est pas simplement un diplôme de plus, faut quand même être bien passionné par son sujet pour tenir 3 ans (ou plus).
    - Coder est purement accessoire, un outil, l'important c'est la science… À part peu être quelques rares cas de thèses très techniques, tout le monde se fout de ton code.
    - En plus en CIFRE, c'est vraiment pas le plus simple. En gros ça veut dire que tu fais 2 boulots, ingénieur et thésard le reste du temps. Et ça c'est si ça se passe bien…

    • [^] # Re: Non

      Posté par . Évalué à 1.

      si tu hésites ça veut dire non.

      C'est aussi ce que je me dis… J'ai pas envie de partir en étant qu'a moitié sur. Je pense qu'il avoir une motivation en béton pour pas lâcher pendant les 3 ans.

      Une thèse, c'est de la recherche. Il faut aimer ça, avoir l'esprit "formé" à ça.

      Mmmh, c'est pas justement l'objectif de la thèse de former l'esprit à la recherche ? Si l'esprit est déjà formé, alors y'a pas besoin de faire de thèse, non ?

      En plus en CIFRE, c'est vraiment pas le plus simple. En gros ça veut dire que tu fais 2 boulots, ingénieur et thésard le reste du temps. Et ça c'est si ça se passe bien…

      Je pense que la, tu te plantes, on demande pas à un thésard de faire le boulot d'un ingénieur. Comme je le disais, je serai pas le premier à faire une CIFRE dans cette boite, et pour ceux qui sont passés avant, ça semble s'être bien passé.

      • [^] # Re: Non

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        En plus en CIFRE, c'est vraiment pas le plus simple. En gros ça veut dire que tu fais 2 boulots, ingénieur et thésard le reste du temps. Et ça c'est si ça se passe bien…

        Je pense que la, tu te plantes, on demande pas à un thésard de faire le boulot d'un ingénieur. Comme je le disais, je serai pas le premier à faire une CIFRE dans cette boite, et pour ceux qui sont passés avant, ça semble s'être bien passé.

        C'est pas le cas de toutes les boites ! Loin de là !

    • [^] # Re: Non

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Inutile voir néfaste pour bosser en France

      C'est bien vrai ça ? Il y a quand même des aides très conséquentes sur le crédit impot recherche pour les entreprises qui embauchent un jeune docteur (cad le premier emploi après là thèse):
      http://mariontharcis.blog.rhonealpesjob.com/index.php/post/2012/04/25/Le-CIR-en-faveur-des-jeunes-docteurs

      Le salaire du jeune docteur est totalement financé par le CIR durant les deux premières années.

      • [^] # Re: Non

        Posté par . Évalué à 3.

        Oui mais il faut aussi prouver que le poste correspond bien à de la recherche et là, c'est le drame. Comme pour le CIR, beaucoup de TPE/PME abandonnent l'idée dès qu'elles se rendent compte de la quantité de justifications qu'il faut apporter pour le travail quotidien et que, du coup, un contrôle des impôts pourrait tout à fait conclure que la part de recherche n'était pas suffisamment démontrée pour profiter du dispositif. => Paf ! Pastèque.

        Au final, il y a assez peu de boîtes qui utilisent ces dispositifs sauf quelques unes adossées à des instituts de recherche (histoire de pouvoir justifier plus facilement l'aspect recherche) et des grosse boîtes prêtent à aligner leurs comptables, responsables juridiques & co. devant des agents des impôts pour négocier un redressement éventuel…

      • [^] # Re: Non

        Posté par (page perso) . Évalué à -2. Dernière modification le 16/04/13 à 07:25.

        Le salaire du jeune docteur est totalement financé par le CIR durant les deux premières années.

        Mais ça ne finance pas toute la paperasse à faire pour. Vive la France, ou plutôt que de baisser les charges, on t'inventes un crédit d'impôt pour dire qu'on fait quelque chose mais qu'en pratique la rentabilité de la chose est merdique à cause de la paperasse. Ce n'est que la version plus complexe de ce qu'on a déjà (il faut voir la gueule d'une fiche de paye français pour prendre peur de toute la merde des lignes incompréhensibles alors qu'ailleurs, on a que quelques lignes bien compréhensibles) pour créer du travail non productif.

        • [^] # Re: Non

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          C'est pas ce que dit mon patron. Il en parlait encore hier, et il n'y a apparemment pas tellement de trucs à remplir. Et franchement pour un salaire compensé à 100%, dire que ce n'est pas rentable pour la paperasse, c'est du foutage de gueule ! Ou alors tu ne sais pas de quoi tu parles, mais tu le dis très fort ?

          • [^] # Re: Non

            Posté par (page perso) . Évalué à -1.

            Je poussais un peu loin, certes, pour provoquer :).
            Ca reste pas mal de paperasse et dès qu'on n'est pas "pur dans les clous", on risque une remise en cause (donc risques de coûts en plus du fait de la personne qui fait la paperasse).
            J'ai regardé pour le CIR, je regarde actuellement pour le CIR "Innovation", je constate juste que c'est pas 1 journée de travail clair mais que c'est pas mal de description (bla bla, je ne sais pas faire du bla bla, j'innove et l'innovation n'est pas dans le bla bla), qu'il faut connaitre (et être aidé, donc coût), que ça ne paye pas tout (le salaire n'est pas le seul coût d'une personne), qu'il faut justifier de tout, que les limites sont tout sauf claires (donc risque de remise en cause, super). Pour 100% c'est peut-être rentable, pour moi ce ne serait que 20% donc plus limite (rentabilité de toute cette paperasse pour être sûr de ne pas la faire pour rien)

            Mais si tu (ou ton patron) veux remplir le bordel à ma place et/ou me garantir que ça ne sera pas remis en cause, pas de soucis…

            • [^] # Re: Non

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Pour ma part, je confirme que mon salaire était payé à presque 100% par la subvention CIFRE + CIR (sans compter les nombreuses subventions venant des projets) et ça semblait pas insurmontable comme paperasse.
              D'ailleurs le patron faisait allègrement passer presque tous les ingénieurs en "recherche" pour le CIR sans problème. Un audit n'y a vu que du feu.
              Un truc amusant, après la thèse l'embauche du jeune docteur CIFRE est très intéressante parce que grâce à un subtil jeu de subvention et de CIR (il y a une règle spéciale pour l'embauche en CDI d'un ancien CIFRE) pendant deux ans ton salaire peut être gratuit voir même rapporter de l'argent!

              Sinon pour revenir à la double charge de travail, c'est pas impossible de ne faire que sa thèse si la boite n'est vraiment pas dans le besoin, mais en général tu passes une partie du temps dans la boite où tu as de bonnes chances de te retrouver occupé à autre chose.
              Le mieux c'est de demander à d'anciens thésards qui ont fait leur CIFRE dans ta boite.

  • # Mon bref grain de sel

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Yop,

    Je reviens justement d'un LAN ou j'ai discuté avec un développeur qui a bossé pour une boite qui n'embauche en principe que des Bac+8. A priori de mémoire (LAN=trop d'alcool=corruption mémoire) c'était pour du calcul scientifique, dev mathlab & co.
    Je dois pouvoir te mettre en contact avec le gars si ça t’intéresse de savoir ce qu'ils faisaient (lui n'est que ingé mais c'était l'exception de sa boîte)

    Is it a Bird? Is it a Plane?? No, it's Super Poil !!!

  • # Oui mais,

    Posté par . Évalué à 4.

    Presque 6 ans que j'ai fini ma thèse, je pense de plus en plus à passer dans le privé… donc voilà quelques commentaires en vrac et dans le désordre

    • Il n'y a qu'en France que les thèses ne sont pas reconnues, ça ne t'empeche pas d'utiliser ton titre, mais ne rêve pas en therme de salaires ou de promotion, par contre si tu as envie d'aller faire un tour à l'étranger, rajouter Dr. avant ton nom va ouvrir pas mal de portes (Il suffit de voir que les CV français que j'envoies restent sans réponses, alors que des que je met mon profil à jours sur monster Allemagne j'ai un appel dans les 24h)

    • Une thèse c'est pas des études c'est de l'XP pro, met toi bien ça en tête, et que les DRH se mettent sa en tête. le jour ou ce sera reconnu ce sera un gros progrès.

    • Une CIFRE c'est un moyen d'engager quelqu'un pour faire de la R&D avec un contrat de 3 ans, rêves pas de toute façons, trouver de suite un premier CDI pour plus de 3 ans c'est pas courant, donc c'est pas un mauvais plan, surtout si tu touches un salaire décent (Qu'est ce que j'ai été c… et idéaliste d'accepter de faire 70h par semaine pour 1090 € mensuel lorsque j'étais Thesard). Si en plus le sujet t'interesse, vas-y

    *Les postes académiques en France et à l'étranger, c'est un peu le loto pour en avoir un. En plus, suivant les pays (en Europe) les salaires et budget vont du simple au double, mais qu'il suffit d'une crise économique pour se faire sucrer les budgets.

    Bref, pas de raison de refuser, mais faut pas trop rêver sur ce que ça va t'apporter du point de vue carrière

  • # Non

    Posté par . Évalué à 2.

    Perso je considère que j'ai perdu 3 ans de ma vie a faire une thèse, et 2 a faire un postdoc. Comme toi, je passais mon temps libre à coder, et mon temps de recherche à coder des outils pour ma recherche (qui ne servent pas à grand chose si on ne fait que les coder…)

    Puis par nécessité, j'ai du passer dans le privé, et d'un coup je me suis retrouvé à être payé pour faire ce qui me plait le plus: coder :)

    Donc, en bref, ne fais pas de thèse.

    Bonne chance!

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.