Forum général.général Recyclage de blague

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
6
2
jan.
2021

En ces temps, où le recyclage est à la mode, j’ai eu l’idée de recycler une blague des années 80 (donc peut-être pas politiquement correcte…), pour bien commencer l’année. Avec une petite rénovation (remplacement des protagonistes de l’époque par leurs successeurs), je trouve qu’elle sonne au moins aussi juste qu’à l’époque.

Bon, comme les journaux ont une tradition de recettes de cuisines, de suggestions ou critiques de flims (pas sur le cyclimse) ou de livres, mais pas spécialement de blagues, je poste ça sur le forum.


Les présidents américain, chinois, français et russe, ainsi que le prince de Monaco et le pape sont dans un avion.

Soudain, le copilote sort de la cabine de pilotage, l’air grave, et annonce : « Messieurs, les deux réacteurs viennent de caler ; nous allons tenter un atterrissage en catastrophe, mais les chances que ça se passe bien sont minces. Votre meilleure chance est de sauter en parachute, mais il n’y a que cinq parachutes. »

Trump déclare alors « Je suis le président du pays le plus puissant », prend un parachute et saute.

Poutine à son tour déclare « Je suis le président du plus grand pays », prend un parachute et saute.

Xi Jinping déclare « Je suis le président du plus grand peuple », prend un parachute et saute.

Macron déclare « Je suis le président du peuple le plus intelligent », prend un parachute et saute.

Albert de Monaco dit alors au pape François « Je vous en prie, mon père, prenez donc le dernier parachute ».

Serein, le pape François lui répond alors « N’ayez crainte, mon fils, il reste encore deux parachutes : le président du peuple le plus intelligent a sauté avec un sac à dos. »

  • # Et les pilotes

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

    Et que font le pilote et copilote ?

    • [^] # Re: Et les pilotes

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      Et que font le pilote et copilote ?

      ils sombrent avec le navire ? un peu comme l'armée de parachutistes belges (ça marche aussi avec les suisses), décimée en sautant du train ;-) (ou la flotte de sous-marin, qui a coulé lors d'une journée portes ouvertes /o)

      ~~~> [ ]
      /me a un parachute dans son sac à dos \ô/

    • [^] # Re: Et les pilotes

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      Le pilote et le co-pilote sont déjà partis.

      Sauf qu'en fait, c'est pas vraiment possible de sortir en vol et en parachute d'un avion de ce type.

      Marion Montaigne Tu mourras moins bête, pourquoi on donne des gilets de sauvetages dans les avions et pas des parachutes

      « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

      • [^] # Re: Et les pilotes

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

        Euh, il y a un problème. Autant que je sache, à cette altitude, l'air est trop ténu pour permettre la survie des passagers. C'est pour cela que l'habitacle est pressurisé.

        En clair : la pression est plus élevée à l'intérieur qu'à l'extérieur. La porte s'ouvrant vers l'extérieur, elle ne sera pas difficile à ouvrir, au contraire, elle s'éjectera presque toute seule une fois déverrouillée.

        • [^] # Re: Et les pilotes

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5. Dernière modification le 05/01/21 à 21:20.

          Édition : L'ouverture de la porte commence en la tirant vers l'intérieur, avant de l'ouvrir effectivement vers l'extérieur. Donc impossible à ouvrir en vol en effet. C'est fait pour, ça évite qu'elle ne s'ouvre toute seule en vol.

  • # version sans parachute

    Posté par  . Évalué à -1. Dernière modification le 04/01/21 à 13:59.

    Etait-ce la version des années 80 ?

    En lisant le début de ta blague, je m'attendais plutôt à celle-ci :
    Un américain, un chinois, un arabe et un français sont dans un avion.. Survient une avarie technique. Le pilote demande aux passagers d'envoyer du lest par dessus bord.
    L'américain jette un sac de dollars. "C'est pas grave : j'en ai plein dans mon pays !"
    Le chinois jette un sac de riz. "C'est pas grave : j'en plein dans mon pays !"
    Le français s'empare alors de l'arabe et le jette. "C'est pas grave : j'en plein dans mon pays !"

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.