Fedora 20, dite Heisenbug, est disponible et le Projet Fedora fête ses 10 ans !

Posté par (page perso) . Édité par Nils Ratusznik, ZeroHeure, Benoît Sibaud, Xavier Claude, bastien, j, Nÿco et vaxvms. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
Tags :
56
17
déc.
2013
Fedora

En ce mardi 17 décembre 2013, le projet Fedora est fier d’annoncer la sortie de la distribution GNU/Linux Fedora  20. Cette version est baptisée « Heisenbug », en hommage aux bogues difficiles à déceler qui prennent le nom d'un des pères de la physique quantique : Werner Heisenberg.

Logo Fedora

Fedora est une distribution communautaire développée par le projet éponyme et sponsorisée par Red Hat, qui lui fournit des développeurs ainsi que des moyens financiers et logistiques. Fedora peut se voir comme une sorte de vitrine technologique pour le monde du logiciel libre, c’est pourquoi elle est prompte à inclure des nouveautés.

Fedora garde un rôle central dans le développement de ces nouveautés via le développement en amont. En effet, les développeurs de la distribution contribuent également au code d’un certain nombre de logiciels libres contenus dans la distribution, dont le noyau Linux, GNOME, NetworkManager, PackageKit, PulseAudio, X.Org, la célèbre suite de compilateurs GCC, et bien d'autres. Red Hat a listé ses contributions.

Par ailleurs, les distributions telles que RHEL, Scientific Linux ou CentOS (plus indirectement) sont développées à partir d’une version de Fedora et mises à jour environ tous les trois à cinq ans.

Sommaire

Environnement bureautique

L'environnement par défaut de Fedora, GNOME, en profite pour passer à la version 3.10. Grâce à l'effort de Matthias Clasen, cette mise à jour est fonctionnelle. De nouveaux programmes sont disponibles comme Cartes, Musique et Logithèque. La plupart des programmes fusionnent la barre de titres et d'outils pour gagner de l'espace en hauteur sans renier l'aspect fonctionnel. Le menu système est également refait avec la mise à jour automatique des extensions de l'environnement. Le support de Wayland avance pour préparer l'arrivée du nouveau serveur graphique prévue pour Fedora 21 ou 22.

Son plus grand concurrent, KDE, bénéficie lui aussi d'une mise à jour habituelle mais avec l'aide de Than Ngo, Lukáš Tinkl et Rex Dieter. Comme le précédent, l'environnement gagne en maturité avec une indexation des fichiers avec Nepomuk plus rapide, un portage de nombreux gadgets vers la nouvelle technologie QML, le support natif de nouveaux formats libres comme WebP ou Ogg Opus et un nouveau gestionnaire d'écrans très puissant KScreen.

En plus de ça, KDE va bénéficier de Plasma-nm qui remplace le gadget de KDE pour gérer la connexion réseau via NetworkManager. Selon Jan Grulich et Lukáš Tinkl, l'ancien programme était difficile à maintenir avec un code bien plus lourd pour peu de fonctionnalités supportées. Un effort a été fait pour rendre l'interface la plus simple possible.

Pour finir sur KDE, l'équipe KDE SIG a œuvré pour remplacer le gestionnaire de connexion KDM par SDDM, un gestionnaire de connexion très léger avec un minimum de dépendances. KDM est en effet seulement maintenu légèrement et n'évolue plus trop avec seulement une vingtaine de commits en deux ans. L'objectif est de parier sur un projet dynamique qui peut évoluer grandement et qui est doté des dernières technologies mises à disposition par KDE.

Il y en a un dont nous n'avons pas eu beaucoup de nouvelles depuis bien longtemps : c'est Enlightenment, qui voit enfin la version 0.17 disponible ! Après le travail de fond de Rahul Sundaram, Christopher Meng et Dan Mashal et des années d'attente, cet environnement est enfin disponible dans nos contrées sous cette version. Le thème et l'interface ont été profondément remaniés, l'émulateur de terminal moderne Terminology est également de la partie. Un grand travail d'intégration a été fourni pour rendre cela stable et intégré avec les autres outils de la distribution.

Pour finir concernant les interfaces, notez que Sugar 0.100 est disponible. Peter Robinson nous propose une version de l'interface de l'ordinateur XO-1 assez mature pour l'usage prévu de la machine. Ainsi, le menu de démarrage propose différentes vues permettant de changer entre la vue « école » et « maison » par exemple pour mettre en avant des éléments différents. Il est possible de faire une sélection multiple dans le journal, de changer l'icône principale ou le fond d'écran. Outre la personnalisation, le support des périphériques 3G permet d'améliorer la mobilité ou encore la mise à jour automatique des activités quand c'est possible.

Administration système

PackageKit

Le gestionnaire graphique de paquets change d'apparence et de noms. L'interface de PackageKit se nomme désormais gnome-software et bénéficie d'un véritable changement dans l'approche visuelle en mettant l'accent sur les applications. En effet, plutôt que de présenter tous les paquets par défaut, il tente de montrer les applications véritables (masquant les dépendances à l'affichage) ce qui est plus simple et élégant visuellement. Une page d'accueil fait office de vitrine à l'instar des nombreux magasins d'applications des autres plate-formes. Le travail actuel s'est concentré sur les fonctionnalités de base : pour Fedora 21, Richard Hughes, Ryan Lerch et Allan Day nous promettent d'y inclure d'autres informations comme les captures d'écran, les notes d'utilisateurs, la notion de popularité et enfin de fournir un fichier XML aux projets pour décrire simplement ce qu'est leur application pour simplifier sa réutilisation dans d'autres distributions !
Notons que pour une fois dans Fedora, l'application qui installe les paquets graphiquement a fusionné avec celle qui gère les mises à jour.

NetworkManager

Le célèbre gestionnaire de réseau NetworkManager évolue également sur plusieurs points. Le plus marquant, grâce à l'investissement de Pavel Šimerda, est la possibilité de gérer le « bonding », c'est-à-dire d’agréger des cartes réseaux afin d'améliorer la disponibilité de service mais aussi la bande passante globale. L'objectif est de créer un bonding sans perturber le réseau et de limiter les conflits, notamment avec les réseaux des machines virtuelles de libvirt.

En plus de cela, Dan Williams et Pavel Šimerda ont œuvré pour ajouter le support du pont dans NetworkManager. Il peut être configuré avec la plupart des options disponibles et reconnaître les configurations qui se présentent à lui.

Les réseaux de type pont sont courants dans le cadre d'une virtualisation pour faire le lien entre le réseau virtuel et physique. Ici, la configuration tâchera de ne pas gêner les paramètres en place : cette coopération entre NetworkManager et libvirt permet de limiter les conflits.

Pour clore le chapitre sur NetworkManager, il est possible grâce à Jiří Klimeš et Pavel Šimerda d'ajouter et d'éditer des connexions en mode console. Le but est de s'affranchir de la modification directe des fichiers de configurations pour réaliser ces modifications plus simplement à l'instar du mode graphique. L'outil nmcli mis à disposition a été fait pour facilement s'interfacer avec d'autres scripts et D-Bus par exemple.

Sendmail

Après 10 ans d'omniprésence, Sendmail n'est plus installé par défaut dans Fedora. Ce serveur de messagerie a été supprimé par Matthew Miller afin de limiter la surface d'attaque des machines et d'améliorer légèrement les performances du système puisque la plupart des installations ne l'exploitaient pas (comme dans le cas d'une machine bureautique). Bien entendu il reste disponible dans les dépôts pour ceux qui en ont besoin.

Syslog

Un autre monument de l'administration système tire sa révérence : syslog. Le fossoyeur d'application Matthew Miller a encore frappé en mettant journald par défaut pour la journalisation du système ce qui limite la redondance (auparavant, journald et syslog étaient tous deux installés par défaut) et améliore légèrement les performances. Là encore, pour ceux qui le souhaitent, il reste disponible dans les dépôts. Pour ceux qui veulent s'adapter, voici un petit pense bête des nouvelles commandes à apprendre :

  • cat /var/log/messages devient journalctl ;
  • tail -f /var/log/messages devient journalctl -f ;
  • grep foobar /var/log/messages devient journalctl | grep foobar.

Documentation

Les répertoires de documentation ne sont plus versionnés. Avant le passage de Ville Skyttä, chaque documentation des logiciels comportait dans le nom du répertoire le numéro de version du programme. Cela posait des problèmes d'indexation et de stabilité des noms et sa suppression simplifie son utilisation au sein de systemd et les liens internes entre différentes documentations. En effet, souvent les documentations font référence à d'autres commandes ou programmes et si un de ces logiciels subissait une mise à jour importante, il fallait mettre à jour les autres documentations liées pour mettre à jour les liens.

Installation

Anaconda supporte les volumes logiques virtuels LVM avec allocation fine lors du partitionnement automatique. Cette fonctionnalité de David Lehman permet d'utiliser cette possibilité sans faire un partitionnement manuel et fastidieux. L'objectif est que la partition n'ait que la taille réellement nécessaire car occupée pour laisser le reste vide au cas où l'on souhaite ajouter d'autres serveurs. Ainsi il est possible de mieux gérer l'espace disque disponible et de mieux gérer sa répartition au sein d'une baie.

Annuaires

FreeIPA a été amélioré par Alexander Bokovoy pour supporter les approbations transitives avec Active Directory. L'objectif est de permettre à un membre de FreeIPA de fournir les ressources ou des services à un membre de Active Directory et inversement. Il y a ainsi une plus grande compatibilité entre la solution de Red Hat et de Microsoft dans ce domaine.

À propos des listes d'annuaires, SSSD dispose maintenant d'un plugin CIFS. Sumit Bose et Jakub Hrozek permettent d'accéder à des informations d'identités de Windows server et en utilisant le même programme pour la correspondance des IDs d'authentification lors de l'accès à des fichiers partagés via CIFS cela devrait se faire correctement.

PolicyKit

PolicyKit centralise les sources pour retrouver les certificats systèmes et les listes noires associées grâce à Stef Walter. Cet ajout poursuit le travail débuté lors de la précédente version, et aujourd'hui il est enfin possible d'ajouter ou de supprimer un certificat, une autorité de certification ou une clé et les mettre sur une liste noire. Cela simplifie la gestion de la sécurité au sein du système pour l'ensemble des applications.

Sessions à distance

Orion Poplawski a intégré X2GO dans Fedora 20. Pour exploiter le protocole NX, qui permet d'accéder à des sessions graphiques à distance, Fedora utilisait NoMachine. Ce dernier n'est cependant pas développé comme un logiciel entièrement libre, ce qui complexifie la tâche des mainteneurs. Aujourd'hui, X2GO est suffisamment mature pour le remplacer et permet une évolution plus simple et dynamique.

Virtualisation et informatique dans les nuages

Notons l'arrivée de la virtualisation ARM au sein des architectures x86 avec libvirt/virt-manager par Cole Robinson. Auparavant pour réaliser cette opération il était nécessaire d'utiliser QEMU de manière autonome sans surcouche graphique et générique. Ici libvirt et virt-manager peuvent en tirer parti sans utiliser de bidouilles, ce qui va simplifier les tests des images ARM par l'équipe qualité de Fedora ou l'élaboration des paquets pour cette architecture.

Concernant libvirt, Daniel P. Berrange et Cole Robinson ont ajouté le support des ACL à cet utilitaire. Le but est de gérer finement les permissions pour les machines virtuelles, comme savoir quels utilisateurs peuvent lancer ou arrêter une machine virtuelle donnée. Cela améliore la sécurité des systèmes et évite aux utilisateurs de toucher à des machines virtuelles qui ne les concernent pas. Tous les objets et fonctions de l'API et libvirt peuvent exploiter cette possibilité.

Cole Robinson continue sur sa lancée avec une interface graphique pour la gestion des instantanés (snapshots) de machines virtuelles via virt-manager, elle simplifie les prises d'instantanés et leur exploitation.

Projet Fedora

Les images « cloud » de Fedora ont été améliorées par Matthew Miller. Le téléchargement par le web distribue des versions qui s'approchent le plus possible d'une véritable Fedora. Notons que l'élaboration de ces versions se fonde sur Anaconda et Koji pour la partie infrastructure et non un simple système chrooté, ce qui rend ces images plus « authentiques ».

T.C. Hollingsworth met à disposition les web assets. L'objectif est de concentrer dans le répertoire /usr/share/web-assets les boîtes à outils du web concernant les CSS, les interfaces ou autres, et dans /usr/share/javascript ce qui a trait à ce langage comme les serveurs JavaScript. Ainsi les empaqueteurs ont une situation éclaircie sur la procédure à suivre et cela permet d'avoir des applications pouvant exploiter ce fait et d'améliorer la sécurité du système de part une architecture simplifiée.

Matériel

Depuis quelques années dans le monde de l'architecture matérielle, l'ARM a le vent en poupe. Fedora suit cette tendance en proposant une version compatible ARMv7 avec flottants matériels 32 bits. Ce travail mené par Dennis Gilmore et Peter Robinson permet de simplifier l'utilisation de Fedora sur cette architecture qui prend de l'ampleur, que ce soit dans le monde de la mobilité, des serveurs ou des machines personnelles.

La pile Bluetooth de Linux utilisée par Fedora, Bluez, passe à la version 5. Bastien Nocera et Kalev Lember ont travaillé pour fournir cette dernière version et ont aidé à corriger les applications qui en dépendaient. L'API a subi de nombreuses modifications qui rendent incompatibles les versions 4 et 5. Mais en plus de ce changement, Bluez gère d'une manière différente les périphériques ce qui apporte des gains de débit en cas de grand trafic. Bluez 5 prend également en charge la version 4.0 de la norme Bluetooth avec le support des modes basse consommation.

Les outils ACPICA ont été mis à jour par Al Stone. Ces outils permettent d'améliorer le développement d'outils liés à l'ACPI ou l'élaboration des tables pour chaque matériel. Par exemple, il est possible de créer ou de modifier une table ACPI en espace utilisateur et de la déboguer à la volée. L'élaboration de tests unitaires à partir de ces utilitaires permet de simplifier également le travail autour de ce domaine très varié et complexe dû à la diversité du parc de machines.

Grâce à Rolf Fokkens, Fedora 20 dispose d'un cache SSD fonctionnel. Si l'ordinateur dispose d'un disque dur et d'un SSD, l'enregistrement des données sera accéléré par la sauvegarde temporaire dans le SSD qui a des temps d'accès plus rapides avant de transférer sur le disque dur définitivement et ce en toute transparence pour l'utilisateur.

Développement

L'implémentation de la bibliothèque C la plus populaire, Glibc, s'améliore avec la version 2.18. Carlos O'Donell nous offre une version qui améliore le support de C++11, des performances accrues pour la manipulation de chaines de caractères, beaucoup de corrections de bogues et de nouvelles fonctions dans l'API. Concernant les architectures, Xilinx MicroBlaze et IBM POWER8 sont disponibles et les architectures ARM 32 bits et AARch64 bénéficient de grosses améliorations dans leur prise en charge.

Comme d'habitude, Petr Machata a porté la dernière version de Boost sous Fedora, à savoir la 1.54 nommée Uplift. Cette bibliothèque pratiquement incontournable pour le développement C++ apporte à son habitude de nouvelles bibliothèques : Boost.Log pour la journalisation, Boost.TTI pour Type Traits Introspection (qui permet une introspection des éléments par d'un selon un type lors de la compilation), et Boost.TypeErasure pour le polymorphisme basé sur les concepts). Là encore, une bonne quantité de bogues ont été corrigés.

Ruby On Rails passe à la version 4.0. Cette mise à jour proposée par Vít Ondruch et Josef Stříbný permet aux développeurs de bénéficier de la dernière version disponible. Parmi les nouveautés, nous pouvons citer une amélioration des performances, de la sécurité mais aussi une modularité plus aboutie.

Le langage Python poursuit son bonhomme de chemin avec la disponibilité de python-setuptools à la version 0.7. Ce travail effectué par Toshio Kuratomi, Bohuslav Kabrdae et Nick Coghlan permet de mettre à disposition l'outil incontournable pour gérer les dépendances de nombreux projets développés en Python. Ce projet longtemps en maintenance uniquement reprend son évolution en rompant la compatibilité avec ses versions antérieures à cause d'une API refaite. Depuis lors, un projet concurrent est disponible : python-distribute. Cette concurrence devrait permettre de tirer le meilleur de chacun et de favoriser leurs progressions.

Pour les amoureux du dromadaire, Perl 5.18 pointe son nez après l'effort de Petr Písař et Jitka Plesníková. Cette fois la sécurité a été mis en avant pour les fonctions de hashages avec l'usage de valeurs aléatoires pour les retours des fonctions principales à chaque nouveau lancement d'un programme. Si la portabilité est en recul pour cette version, nous pouvons ajouter l'expérimentation de la portée du nommage au sein des sous programmes et l'interpréteur prévient de l'usage de fonctions en tests comme ce dernier.

Petr Hracek et Bohuslav Kabrda proposent le paquet devassistant-gui pour faciliter la création des projets logiciels. Déjà disponible pour Fedora 19, ce programme a maintenant une interface graphique fonctionnelle. Il permet, à partir de quelques questions, de générer un environnement de développement fonctionnel très rapidement en installant les dépendances nécessaires.

Les développeurs apprécieront la mise à disposition de Vagrant par Alex Drahon pour générer des environnements de développement virtuels. Avant cette version, le programme dépendait de VirtualBox pour réaliser son travail. Aujourd'hui, il est plus agnostique et peut utiliser le fer de lance de la virtualisation sous Fedora : KVM.

Les amateurs des serveurs d'applications seront ravis de la disponibilité de Wildfly 8 (toujours en bêta), proposé par Marek Goldmann. Ce serveur d'applications Java est en fait le nouveau nom de JBoss AS et gère pour cette version J2EE 7. Ce changement de nom est l'occasion pour tenter de changer d'image et de communauté afin de se développer. En outre, le temps de lancement et les performances ont été accrues, la modularité a été améliorée grâce à une meilleure isolation des applications et un meilleur chargement des classes. La quantité de RAM nécessaire a aussi grandement diminué.

Toujours à propos de Java, la boîte à outils libre Hadoop 2.2 de Apache a été apportée par Matthew Farrellee. Cet outil permet la création d'applications distribuées et échelonnables. C'est l'un des plus puissants du domaine du big data en étant capable de traiter plusieurs pétaoctets de données avec une communauté grandissante.

10 ans du projet Fedora

Comme vous avez pu le constater, pour chaque nouveauté répertoriée le nom des principaux responsables ont été cités. L'objectif est de rappeler que derrière chaque travail, il y a des hommes ou des femmes qui ont fourni un effort afin d'améliorer le projet et le Logiciel Libre en général. Ainsi, la communauté peut les remercier de cet investissement.

D'autant plus que le projet Fedora fête depuis septembre les 10 ans du projet et avec sa 20e version, ce qui correspond à environ deux versions par an ! Le Projet Fedora a ainsi succédé à la distribution Red Hat Linux. On peut lire la première annonce de Fedora Core 1 (novembre 2003) ou encore l'annonce du lancement du projet Fedora (septembre 2003).

Afin de remercier ces efforts de 10 longues années, une série d'entretiens avec des contributeurs francophones de Fedora sera réalisée, avec une publication étalée sur plusieurs semaines !

  • # setuptools

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Le langage Python poursuit son bonhomme de chemin avec la disponibilité de python-setuptools à la version 0.7. Ce travail effectué par Toshio Kuratomi, Bohuslav Kabrdae et Nick Coghlan permet de mettre à disposition l'outil incontournable pour gérer les dépendances de nombreux projets développés en Python. Ce projet longtemps en maintenance uniquement reprend son évolution en rompant la compatibilité avec ses versions antérieures à cause d'une API refaite. Depuis lors, un projet concurrent est disponible : python-distribute. Cette concurrence devrait permettre de tirer le meilleur de chacun et de favoriser leurs progressions.

    Ce paragraphe porte un peu à confusion: setuptools et distribute ont été mergés, justement pour la version 0.7, donc distribute est obsolète. Les choses se sont d'ailleurs accélérées et la version 2.0 de setuptools est sortie récemment en virant le support de python 2.4 et 2.5.

    • [^] # Re: setuptools

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      J'allais aussi réagir sur ce paragraphe.

      La doc de distribute est très claire :

      Distribute is a deprecated fork of the Setuptools project.

      Since the Setuptools 0.7 release, Setuptools and Distribute have merged and Distribute is no longer being maintained. All ongoing effort should reference the Setuptools project and the Setuptools documentation.

  • # À propos de l’allocation fine

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Le thin provisionning LVM est-il compatible avec libvirt et virt manager, la dernière fois que j’ai essayé, la présence d’un volume LVM thin empêchait toute création de VM.

  • # Pas vraiment lié avec fedora

    Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 19/12/13 à 23:03.

    Ce n'est pas vraiment lié avec fedora mais je suis content de lire que virt-manager va pouvoir gérer les snapshots et qu'il va être plus utilisable avec NetworkManager (pratique quand on fait des tests sur son portable).

    « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

  • # Très bonne dépêche

    Posté par . Évalué à 10.

    Merci pour cette dépêche de qualité très agréable à lire et bien documentée.

    bépo powered

  • # Bridges

    Posté par . Évalué à 8.

    Alléluia ! Le support des ponts par NetworkManager est en fin arrivé ! C'était vraiment pénible de ne pas pouvoir gérer ses bridges avec NetworkManager. S'il s'était contenté de les ignorer, passe encore, mais il pouvait mettre le bronx dans les interfaces. Bref, une belle avancée vraiment attendue.

    • [^] # Re: Bridges

      Posté par . Évalué à 2.

      Est-ce que nm permet de créer des ponts très facilement et de manière graphique ?
      Parce que sinon les ponts réseau sur Linux c'est l'enfer, surtout avec une connexion distante…

      • [^] # Re: Bridges

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Facilement, j'ai pas tenté, mais graphiquement, il semble que oui, j'ai une option "pont" quand je fait "ajouter une connexion"

  • # Utilisateur lambda...

    Posté par . Évalué à 3.

    Je suis un utilisateur de cette distrib sans grande connaissance technique de linux.
    Et j'ai toujours trouvé que les mises à jours pour fedora, c'est un peu le bordel. Il y a plusieurs façon de faire (fed up, preupgrade, yum) et on sait pas quelle est la bonne.
    Depuis que je suis sur fedora (la 13, je crois), j'ai toujours eu une bonne raison de refaire une install complète.
    Seulement, pour le passage de la 18 vers la 19, je souhaitais faire une mise à jour pour faciliter le passage à la version. N'ayant pas cherché la solution plus que çà, je n'ai finalement pas mis à jour.

    La sortie de la 20 étant un bon moment pour me lancer, j'ai essayé :

    • fed up. Tout se passe bien (màj des dépot, téléchargement des paquets, …) jusqu'au reboot pour faire la mise à jour et là y'a surement un problème qui fait que ça reboot aussitôt sans rien faire et je me retrouve avec mon ancienne version. Je sais pas où trouver les logs :(

    • preupgrade (ensuite) qui me dit qu'il n'y a pas de version plus à jour (surement à cause de fed up).

    Du coup, je suis bloqué sans savoir quoi faire et la mise à jour ne fonctionne pas…

    • [^] # Re: Utilisateur lambda...

      Posté par . Évalué à 5.

      En tout cas, pour moi, elle porte bien son nom :(

      • [^] # Re: Utilisateur lambda...

        Posté par . Évalué à 1.

        Moi aussi. Je lis le site depuis longtemps mais je viens juste de m'inscrire. Fedup marche bien, mais j'ai l'impression que les erreurs de configuration des versions précédentes sont conservées lors des mises à jour.

        Après, au quotidien, il manque le choix des paquets de Debian et Ubuntu, mais après avoir essayé une paire d'autre distros (Ubuntu et Archlinux), c'est là que je me sens le mieux.

    • [^] # Re: Utilisateur lambda...

      Posté par . Évalué à 4.

      Preupgrade était la solution utilisée par le passé. Elle est remplacée par fedup.
      L'upgrade par yum est une solution optionnelle.

      Ceci est expliqué sur le wiki officiel: http://fedoraproject.org/wiki/Upgrading

      As-tu installé les paquets fedup et fedup-dracut ?

      • [^] # Re: Utilisateur lambda...

        Posté par . Évalué à 2.

        j'avais pas installé fedup-dracut, mais après un nouvel essai, ça change rien…

        • [^] # Re: Utilisateur lambda...

          Posté par . Évalué à 1.

          Au redémarrage, après avoir lancé Fedup, as-tu une entrée grub nommée "System Upgrade" ou un truc du genre?

    • [^] # Re: Utilisateur lambda...

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Entre preupgrade et FedUp, il n'y a toujours eu qu'une manière de faire. A un moment donné (je ne sais plus trop quand) ils ont supprimé preupgrade (donc le code était un peu brouillon) pour le remplacer par FedUp avec une bien meilleure architecture.

      Donc, c'est bien FedUp qu'il faut utiliser. Son fonctionnement est simple:

      • télécharger les mises à jour
      • les placer quelque part sur la partition racine
      • mettre en place un environnement dédié à la mise à jour grâce à systemd
      • placer une entrée dans le grub pour démarrer sur cet environnement
      • redémarrer
      • dans cet environnement dédié : mettre à jour
      • redémarrer

      Si tu gère la conf grub toi même (ou qu'il y a eu un problème lors de l'installation de la nouvelle entrée dans grub.cfg) il peut être nécessaire de modifier à la main ton grub pour pouvoir booter dans l'environnement d'upgrade. Il me semble que grubby doit modifier /etc/grub2.cfg (ou /etc/grub2-efi.cfg). Il faut vérifier que ce sont bien des liens symboliques vers la conf grub utilisée par ton système et que grubby a bien modifié le bon fichier.

      Et si ça ne marche pas directement alors que tu n'as pas touché a ta conf grub, ça peut être bien de faire un rapport de bug.

      • [^] # Re: Utilisateur lambda...

        Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 18/12/13 à 09:14.

        Entre preupgrade et FedUp, il n'y a toujours eu qu'une manière de faire.

        Je confirme. Reinstaller est la seule facon de faire toutes les autres plantent bien trop regulierement…

        (je subis la meme chose que l'OP, fedup demarre puis ca reboot lamentablement en plein milieu en ayant enlever l'option de grub….)

        Et je suis pas le seul (accessoirement la version de fedup sur fedora est la 0.73, il paraitrait que l'upgrader vers la O,8 resoudrait le probleme…)

        Sauf que…un yum update la laisse tel quel.
        Encore un enieme fail de fedora pour la montee de version.

        http://forums.fedoraforum.org/showthread.php?p=1680574#post1680574

        • [^] # Re: Utilisateur lambda...

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Pour mettre à jour fedup en 0.8.0 : yum update --enablerepo=updates-testing fedup-0.8.0-3.fc19.

          C'est indiqué dans le bugzilla Red Hat.

          • [^] # Re: Utilisateur lambda...

            Posté par . Évalué à 0.

            C'est indique dans la page web que j'ai donnee en lien aussi, ce que je veux dire, c'est qu'ils sont pas foutus pousser la mise a jour de leur utilitaire d'upgrade avant…l'upgrade….

            • [^] # Re: Utilisateur lambda...

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              C'est surtout que la version dont tu pointes est dans le dépôt de tests car ça manque de… retours utilisateurs.
              Et tu crois que c'est quand que les gens vont dire si c'est bon ou pas ? Quand l'upgrade est disponible.

              POur aller plus vite, il faudrait plus de testeurs.

              • [^] # Re: Utilisateur lambda...

                Posté par . Évalué à -3.

                Et tu crois que c'est quand que les gens vont dire si c'est bon ou pas ? Quand l'upgrade est disponible.

                Si tu lis ton rapport de bug, la version en cours est deja buggee pour les version precedentes. Donc les testeurs et les echecs ils les ont deja eu.

                • [^] # Re: Utilisateur lambda...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  C'est bien ce que je dis.
                  La version 0.7.x est bogué, soit. La version 0.8 a été proposée mais semble aussi boguée.
                  Chez Fedora, une mise à jour reste en général une semaine ou plus das le dépôt de tests, pour être essayé pour éviter de publier des mises à jours totalement bogués qui apporteraient plus de problèmes que de solutions.

                  Donc oui la 0.8 n'est pas disponible par défaut car pas assez testé, et en plus cette version semble bogué (ce qui devrait ralentir sa progression vers updates au lieu de updates-testing).

          • [^] # Re: Utilisateur lambda...

            Posté par . Évalué à 2.

            J'ai essayé mais j'ai maintenant des problème de clé PGP :(

            Dans ce lien donné précédemment : http://forums.fedoraforum.org/showthread.php?p=1680574#post1680574
            des message indiquent d'utiliser l'option --nogpgcheck …
            Je ré-essaierais dans 15 jours lorsque je rentrerais chez moi…

        • [^] # Re: Utilisateur lambda...

          Posté par . Évalué à 1.

          Un upgrade complet ça se prépare un peu. Je suis passé de la fedora 17 à la 19 avec fedup sans problème particulier …
          mais en ayant un peu lu avant de me lancer, et donc en connaissant les problèmes possibles.
          fedora n'est pas une rolling-release, et mettre a jour un système qui a vécu et donc intègre des particularités que les développeurs ne peuvent pas trouver sur les systèmes sur lesquels ils effectuent les tests d'upgrade, c'est voué à rencontrer des problèmes.
          Au pire, si ton filesystème /home est bien séparé une réinstallation c'est pas la mer à boire non plus, et ensuite il faut tout reconfigurer. C'est là que tu t’aperçois de la complexité de l'upgrade.

          Bref je ne suis pas surpris que ça merdoie pour certains, "chez moi ça marche" mais j'ai fait en sorte que ça ait des chances de marcher :-)

          • [^] # Re: Utilisateur lambda...

            Posté par . Évalué à -4.

            Ce qui m'etonne c'est que ca marche 'des fois'
            Sachant que ma config est on ne peut plus basique, puisqu'il n'y a qu'Eclipse d'installe et quelques outils de developpements.
            Dans une machine virtuelle, certes, mais c'est quand meme repandu maintenant.
            Bref on se demande ou est la QA chez Fedora. Bref…la page web donnee en lien semble resoudre le probleme. (upgrade en cours…)

    • [^] # Re: Utilisateur lambda...

      Posté par . Évalué à 1.

      Toujours le meme merdier avec les fedora, les upgrades n'ont jamais fonctionne correctement avec les red-hat et fedora n'en est que la suite.

      La distribution n'est pas forcement pense pour avoir un truc stable et perenne mais comme un test de RHEL donc il ne faut pas s'etonner…

      Et pour etre habitue au monde debian c'est une des raisons principales que j'utilise le moins possible cette distribution.

      • [^] # Re: Utilisateur lambda...

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        La distribution n'est pas forcement pense pour avoir un truc stable et perenne mais comme un test de RHEL

        Red Hat n'est pas la seule distribution à tirer les bénéfices du travail de Fedora, de nombreuses technologies ont été testées dessus avant les autres ce qui a facilité le travail des autres distributions par la suite.

        • [^] # Re: Utilisateur lambda...

          Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 18/12/13 à 11:40.

          Le rapport avec le fait que un upgrade soit toujours tres complique avec une RH like?

          Puis je ne connais pas d'autre distribution populaire qui utilise fedora comme base (mais je suis loin de connaitre toutes les distribs :) ).

          • [^] # Re: Utilisateur lambda...

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Il y en a d'autres, moins connues.
            Ce que je voulais dire, c'est que ce n'est pas parce qu'une distribution ne se base pas sur une autre que le travail de l'un n'influe pas l'autre.

            Fedora intègre, teste et développe de nombreuses applications qui sont aujourd'hui dans Debian (ou d'autres) qui n'y seraient pas aussi rapidement sans cet essuyage de plâtre préalable.
            Donc Fedora ne sert pas que de bac à sable de RHEL, tout le monde peut en tirer profit.

            • [^] # Re: Utilisateur lambda...

              Posté par . Évalué à 1.

              La n'est pas la critique. La critique est que un upgrade de Fedora c'est toujours problematique et je pense que une des raisons c'est la volonte que ce soit une distribution de test.

              Maintenant pour les afficionados de Fedora cela peut etre mal pris mais bon c'est une juste une constatation. Il vaut mieux faire une reinstalle complete plutot qu'un upgrade avec cette distribution.

      • [^] # Re: Utilisateur lambda...

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        En même temps, vu le cycle de vie de Debian, Fedora sert aussi de test pour eux, tu devrais quand même reconaitre ça ( car aprés tout, un bug découvert dans le dernier kernel est un bug qui n'arriveras pas dans la version stable de Debian 1 ou 2 ans plus tard dans le cas le plus rapide )

        Et même si ça semble évident, RH a des équipes QA conséquente pour RHEL. Le temps qu'une version de RHEL sorte, Fedora est déjà bien en avant donc autant dire que si tu veux un produit stable, il faut pas se dire "bon, y a eu des gens qui ont tentés des trucs sur du matos totalement différent de la majorité de nos clients avec des workloads qui n'ont rien à voir, on peut faire un truc vite fait et voila".

        Et je parle même pas du fait que les tests se font sur les erratas et correctifs pendant la durée de vie du produit ( ie, du 10 à 15 ans suivant le paquet ), autant dire qu'à ce moment la, les utilisateurs Fedora n'aident pas grandement.

        Donc l'assertion "oui, la distribution est pensé comme un test à RHEL", c'est quand même bien du bullshit simpliste de mec n'ayant aucune idée du cycle de création d'une distribution ou des interactions entre les gens de la communauté.

        • [^] # Re: Utilisateur lambda...

          Posté par . Évalué à 1.

          Je sais ce que Fedora est: une version de test. Mais bon elle est aussi "vendu" par certains comme etant la distribution RH desktop. Et dans cette optique je trouve toujours un peu curieux qu'il ne soit toujours pas possible de faire un upgrade mais qu'il faille toujours passer par une re-installation complete. Maintenant je m'en tape, je ne m'en sers pas mais bon la ou je bosse c'est la raison pour laquelle elle n'est pas utilise sur les desktop…

          • [^] # Re: Utilisateur lambda...

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Mais bon elle est aussi "vendu" par certains comme etant la distribution RH desktop. Et dans cette optique je trouve toujours un peu curieux qu'il ne soit toujours pas possible de faire un upgrade mais qu'il faille toujours passer par une re-installation complete.

            Pour le moment, en entreprise, j'ai toujours migré d'une version à une autre en réinstallant la nouvelle version d'un système sur un autre serveur (ou vm au choix) et en copiant les données de l'ancien vers le nouveau.

          • [^] # Re: Utilisateur lambda...

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Je sais ce que Fedora est: une version de test.

            non, ça, c'est ce que tu crois. Et ça veut rien dire "version de test". Est ce que Arch est une version de test ? Non.

            Mais bon elle est aussi "vendu" par certains comme etant la
            distribution RH desktop.

            RH a une offre desktop à son catalogue :
            http://fr.redhat.com/products/enterprise-linux/desktop/

            Tu peux donc donné ça à ton travail.

            Et sinon, moi, j'arrive à avoir des upgrades. Peut être qu'il faut des admins avec un peu plus de bouteille pour ça ?

        • [^] # Re: Utilisateur lambda...

          Posté par . Évalué à 4.

          En même temps, vu le cycle de vie de Debian, Fedora sert aussi de test pour eux, tu devrais quand même reconaitre ça ( car aprés tout, un bug découvert dans le dernier kernel est un bug qui n'arriveras pas dans la version stable de Debian 1 ou 2 ans plus tard dans le cas le plus rapide )

          Ca n'a rien avoir. Fedora gère mal ses mises à jour, ça n'a rien avoir avec le fait qu'elle utilise systemd ou pulseaudio. Ce sont 2 problèmes tout à fait orthogonaux.

          Donc l'assertion "oui, la distribution est pensé comme un test à RHEL", c'est quand même bien du bullshit simpliste de mec n'ayant aucune idée du cycle de création d'une distribution ou des interactions entre les gens de la communauté.

          C'est juste qu'il faut le dire autrement "c'est une distribution qui sert aux développeurs de RH pour pousser leur nouveaux jouets (*kit, pulseaudio, systemd, nm, etc) avant de voir s'ils vont l'intégrer à RHEL". Elle ne fait peut être pas que ça, mais elle fait surtout ça. On a pas bien vu la différence entre "fedora core" et "fedora" cette distribution ne semble toujours pas émancipé de RH.

          Les logiciels sous licence GPL forcent leurs utilisateurs à respecter la GPL (et oui, l'eau, ça mouille).

          • [^] # Re: Utilisateur lambda...

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Tout le monde peut pousser ses jouets sur Fedora, pas que Red Hat et certains ne se privent pas.

            La différence entre Fedora Core et Fedora tient dans la fusion du dépôt Core et extras qui était lui communautaire. La communauté influence Fedora bien plus que tu ne le crois (les noms cités dans la dépêche n'ont pas tous une adresse @redhat.com….)

            • [^] # Re: Utilisateur lambda...

              Posté par . Évalué à 3.

              Donc la communauté s'en tampone d'avoir un processus de mise à jour propre ?

              Les logiciels sous licence GPL forcent leurs utilisateurs à respecter la GPL (et oui, l'eau, ça mouille).

              • [^] # Re: Utilisateur lambda...

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Tu confonds Debian et Fedora je pense. Niveau stabilité/fiabilité tu ne peux pas les comparer tant les objectifs sont différents.
                Fedora a une QA qui a permis de déceler et résoudre de nombreux bogues (on citera le travail effectué pour l'affichage graphique ou la consommation énergétique qui a permit l'amélioration globale de ces composants, et ce depuis 2-3 ans avec des journées de tests dédiés à ces causes). Fedora 20 a été repoussé de 3 semaines à cause d'un Anaconda récalcitrant.

                Oui ce n'est pas parfait, il y a des bogues. Le problème est que les versions d'essais n'ont pas autant d'utilisateurs qu'il le faudrait. C'est toujours un problème quand les gens attendent la version finale pour tester et se plaindre qu'il y a des problèmes.
                Et Fedora ne peut pas se permettre comme Debian de repousser éternellement sa sortie à cause de bogues, le but est aussi que le tout progresse vite. Et on a vu que le retard particulièrement long de la Fedora 18 ramène des critiques alors que c'était aussi à cause de bogues dans Anaconda. Quoique qu'on dise ou qu'on fasse, il y aura des insatisfaits.

                Et personnellement, pour tester Fedora en béta/alpha depuis la Fedora 14-15, jamais Fedora n'a été aussi stable que depuis la 19 (20 incluse). Je ne teste pas fedup par contre, toujours des installations neuves… C'est pas mal, et je ne suis pas le seul à le dire que les progrès dans la stabilité de la distribution a été énorme.

                • [^] # Re: Utilisateur lambda...

                  Posté par . Évalué à 6.

                  Faut le dire en quel langue que le processus de mise à jour et la stabilité en cours d'utilisation ça n'a rien avoir ? Ça n'a vraiment rien avoir. Au contraire une distribution qui se veut early adopter remplies de techno hyper récentes voire trop récente devrait mettre un point d'honneur à soigner son processus de mise à jour pour que les utilisateurs puissent au plus tôt bénéficier des dernières versions. C'est quelque chose qui a il me semble était compris par Arch qui a décidé de remplacer les grosses mises à jour qui sont risquée par de petites mises à jour régulière.

                  Se dire que nous on est une distro de barbus, nous on intègre des trucs super tôt mais bon la moitié de nos utilisateurs attendent un mois pour faire leur MAJ parce qu'ils savent que c'est la merde, ça ne me semble pas cohérent.

                  Oui ce n'est pas parfait, il y a des bogues. Le problème est que les versions d'essais n'ont pas autant d'utilisateurs qu'il le faudrait. C'est toujours un problème quand les gens attendent la version finale pour tester et se plaindre qu'il y a des problèmes.

                  Soit on attend que papa Noël donne envie aux utilisateurs de le faire, soit on essaie de comprendre pourquoi ils ne le font pas et comment faire pour leur donner envie. Se plaindre à chaque nouvelle version, "si vous avez des merdes pendant la MAJ c'est d'vot'faute vous aviez cas tester pendant les RC" ça ne me paraît ni constructif ni efficace.

                  Et personnellement, pour tester Fedora en béta/alpha depuis la Fedora 14-15, jamais Fedora n'a été aussi stable que depuis la 19 (20 incluse). […] C'est pas mal, et je ne suis pas le seul à le dire que les progrès dans la stabilité de la distribution a été énorme.

                  La stabilité de la distribution n'était pas en cause.

                  Je ne teste pas fedup par contre, toujours des installations neuves…

                  C'est typiquement vraiment vraiment pas pratique quand tu as pas mal de customisation de ton installation (des appli qui ne font pas partie des dépôts, etc). Bref quand personnaliser ta distrib' ne se limite pas à installer des paquets et à les configurer via des fichiers qui se trouvent dans ton ~. Après si tu fait une réinstallation de ta distrib' tous les 6 mois c'est clair que tu ne doit pas faire grand chose de ce coté là.

                  Les logiciels sous licence GPL forcent leurs utilisateurs à respecter la GPL (et oui, l'eau, ça mouille).

                  • [^] # Re: Utilisateur lambda...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    C'est quelque chose qui a il me semble était compris par Arch qui a décidé de remplacer les grosses mises à jour qui sont risquée par de petites mises à jour régulière.

                    Arch n'a rien remplacé du tout, c'est juste que la mise a jour continue fait partie intégrante du concept de rolling release.

                    • [^] # Re: Utilisateur lambda...

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Si tu veux je peux le dire autrement :

                      C'est quelque chose qui a il me semble était compris par Arch qui a décidé d'être rolling release a fin de ne pas s'embêter avec de grosses mises à jour.

                      Bref Arch est parti d'une slack et dans l'ensemble des modifications qu'elle y a fait il y a le fait d'être rolling release ce qui lui permet de ne pas faire de mise à jour par à coup qui sont complexe à gérer.

                      Les logiciels sous licence GPL forcent leurs utilisateurs à respecter la GPL (et oui, l'eau, ça mouille).

                      • [^] # Re: Utilisateur lambda...

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        Heu… non. Arch Linux n'est pas basé sur une distribution, mais elle est conçue "from scratch".

                        Par contre, tu peux dire qu'Arch ne s'embête pas avec des outils de mis à jour complexes, puisque les cas d'upgrade qui coincent sont à la charge de l'utilisateur (mode manuel, par design).

                        • [^] # Re: Utilisateur lambda...

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Heu… non. Arch Linux n'est pas basé sur une distribution, mais elle est conçue "from scratch".

                          Hum en effet j'ai du m'emmêler les pinceaux avec frugalware.

                          Les logiciels sous licence GPL forcent leurs utilisateurs à respecter la GPL (et oui, l'eau, ça mouille).

                  • [^] # Re: Utilisateur lambda...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Au contraire une distribution qui se veut early adopter
                    remplies de techno hyper récentes voire trop récente devrait
                    mettre un point d'honneur à soigner son processus de mise à
                    jour pour que les utilisateurs puissent au plus tôt bénéficier
                    des dernières versions

                    En fait, toutes les distributions devraient viser la qualité à tout niveau. Personne ne veut avoir de soucis, ça me semble assez logique.

                    Et bien que tu dises que les efforts de Fedora ne sont pas suffisant, il faut quand même voir qu'ils existent.
                    Par exemple, pour les mises à jours dans la stable, il y a tout un système complet pour la vérification via bodhi, tu peux laisser du karma pour dire "ça passe" et "ça passe pas" pour les paquets mis à jour.

                    Il y a des matrices de tests complètes comme ici :
                    https://fedoraproject.org/wiki/Category:Installation_validation_testing

                    Il y a de la document sur quoi et comment tester ( genre tout ça : https://fedoraproject.org/wiki/Category:Test_Cases )

                    Il y a des réunions, des revues des bugs bloquants, etc.

                    Le seul point bloquant de tout ça, c'est que ça requiert des humains. À contrario, Debian a l'air d'avoir beaucoup plus de tests automatisés ( piuparts, lintian, etc ) que de tests structurés par des humains. À coté, la taille de la communauté fait aussi que ça passe de façon "organique", surtout vu qu'il y a largement le temps de voir et revoir les choses.

                    Et pour Fedora, il y a sans doute des choses à mettre en place ( genre finir Autoqa https://fedoraproject.org/wiki/AutoQA ), ou se brancher sur le bus de message pour tester ce qu'on veut, etc.
                    Faut juste coder.

                  • [^] # Re: Utilisateur lambda...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                    en quel langue

                    en quelle langue (une langue)

                    Ça n'a vraiment rien avoir.

                    Ça n'a vraiment rien à voir.

                    les grosses mises à jour qui sont risquée par de petites mises à jour régulière.

                    les grosses mises à jour qui sont risquées par de petites mises à jour régulières.

                    vous aviez cas tester

                    vous aviez qu'à tester

                    tu as pas mal de customisation

                    tu as pas mal de customisations

                    (néanmoins, je préfère éviter cet anglicisme et utiliser «personnalisation»)

                    Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

      • [^] # Re: Utilisateur lambda...

        Posté par . Évalué à 3.

        J'ai installé fedora 15, mon système est actuellement en fedora 18 et je n'ai pas fais une installation complète depuis la première installation en 2011 (le 13 mai si j'en crois la date de creation du système de fichier). J'ai juste eu quelques problème de lib avec un ou deux logiciels(je me rappel que j'avais du faire un symlink vers un fichier.so pour dolphin-emu ) mais c'est tout.

        Je pense que pour les upgrades c'est du même niveau que les autres distros.

        Maintenant que fedora 20 est sortie je vais pouvoir upgrader vers 19. Si jamais ça foire, je reviendrai dire que leurs upgrades c'est un gros merdier. Pour le moment, je trouve qu'il n'y a pas à ce plaindre.

        • [^] # Re: Utilisateur lambda...

          Posté par . Évalué à 0.

          J'ai upgradé vers Fedora19 avec fedup aujourd'hui, toujours pas de problème. 2800 Paquets mis à jour et le truc a fonctionné correctement.

    • [^] # Re: Utilisateur lambda...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Depuis que je suis sur fedora (la 13, je crois), j'ai toujours eu une bonne raison de refaire une install complète.

      C'est de toutes façons ce qui est préconisé par Red Hat pour RHEL.

    • [^] # Re: Utilisateur lambda...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      http://www.happyassassin.net/2013/12/17/psa-use-fedup-0-8-for-fedora-20-upgrades/

      Peut être c'est le souci que tu as vu ?

      ( et je confirme, fedup a marché pour moi à l'époque de la beta et/ou de l'alpha )

    • [^] # Re: Utilisateur lambda...

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      La base de ce genre de mise à niveau, c'est l'attente.

      Il ne faut jamais les faire trop vite. Le mieux, c'est d'attendre un bon petit mois, peinard, à juste mettre à jour son système classiquement.
      Alors, un mois plus tard seulement, tu fais ta mise à niveau… et dés lors, quelques soit l'outil utilisé, ça passe souvent avec moins de pépin.

      La réalité, c'est ce qui continue d'exister quand on cesse d'y croire - Philip K. Dick

      • [^] # Re: Utilisateur lambda...

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        La base de ce genre de mise à niveau, c'est l'attente.

        Ou alors, c'est de faire des tests sur les versions alpha, beta et nombreuses RC. Comme ça, dès la sortie seulement, tu fais ta mise à niveau et, quelque soit l'outil utilisé, tu as souvent moins de pépin.

        Je rappelle quand même que Fedora est une distribution communautaire (malgrès le fait que Redhat mette de l'argent dedans). Le QA et le debug c'est la communauté, vous pouvez participer au lieu de venir pleurer.


        C'est pas particulièrement contre toi, mais quand je suis arrivé dans le logiciel libre le discours qu'on m'a vendu, c'était l'esprit de communauté, la possibilité de participer et de remonter de bug/patch/demande au projet.
        Hors, ces dernier temps je vois de plus en plus de message de type :

        • la version n ne marche pas, je reste sur ma version n-1, je switcherai sur la version n+1.
        • C'est plein de bug, c'est un projet de merde.
        • Et ils ont pas de QA en plus.
        • Leur site web est pourri
        • Ça supporte pas mon cas d'utilisation, les dev sont des imbéciles.

        Je ne sais pas vraiment à quoi c'est dû (enfin, c'est surtout que je veux pas lancer de troll) mais j'ai l'impression qu'on a affaire à une "clientélisation" du logiciel libre (pour le pire comme pour le meilleur)

        Matthieu Gautier|irc:starmad

        • [^] # Re: Utilisateur lambda...

          Posté par . Évalué à 4.

          Je ne sais pas vraiment à quoi c'est dû (enfin, c'est surtout que je veux pas lancer de troll) mais j'ai l'impression qu'on a affaire à une "clientélisation" du logiciel libre (pour le pire comme pour le meilleur)

          Je ne peux pas donner un avis car je n'ai pas assez d'informations en main mais, pour modérer tes propos, il ne faut pas oublier que toute personne peut être "client" pour certains logiciel (où elle n'a pas les compétences ou le temps pour s'investir) et contributeur sur d'autres. Perso, en ce qui concerne les distrib, je suis un parfait "client" par contre je contribue à au moins 3 logiciels libres et je fais des rapports de bugs sur pas mal d'autres…

          Après, c'est vrai qu'il ne faut pas cracher sur le travail des autres et savoir que quand on contribue pas, il vaut mieux rester humble (mais il est vrai que certains ne savent pas faire…).

        • [^] # Re: Utilisateur lambda...

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Il y a une différence entre tester une distribution et s'en servir quotidiennement.

          Si tu veux tester une nouvelle version, remonté les bug, il faut mieux, largement mieux la monter en virtuel. Tu peux très bien la tester le jour j sur VirtualBox et remonter les bug, mais c'est un peu inconscient de vouloir jouer à ça sur sa distribution de travail. Il y a trop à perdre…

          Il y a que deux types de personnes en informatiques :

          • Ceux qui ont perdu toutes leurs données.
          • Ceux à qui ça va arriver.

          La réalité, c'est ce qui continue d'exister quand on cesse d'y croire - Philip K. Dick

        • [^] # Re: Utilisateur lambda...

          Posté par . Évalué à 3.

          Ou alors, c'est de faire des tests sur. Comme ça, dès la sortie seulement, tu fais ta mise à niveau et, quelque soit l'outil utilisé, tu as souvent moins de pépin.

          Pour ça il faut :

          • créer un clone de son installation
          • l'appliquer dans une machine virtuelle (bon ça ne testera pas des problèmes éventuels lié à du matériel plus ou moins exotique)
          • tenter la mise à jour
          • voir que ça plante et suivre les tuto je ne sais où pour remonter les informations
          • suivre le bug parce que l'on aura probablement pas donné toutes les informations pertinentes d'un coup
          • si ça ne plante pas vérifier qu'il n'y a pas trop de régressions du genre passer en qwerty etc

          Et ça le reproduire sur les « les versions alpha, beta et nombreuses RC », ça donne envie tiens. Donc pour économiser un mois à attendre, tu propose de travailler bien 6 mois à faire de la QA, je me demande bien pourquoi si peut de monde le fait…

          Les logiciels sous licence GPL forcent leurs utilisateurs à respecter la GPL (et oui, l'eau, ça mouille).

          • [^] # Re: Utilisateur lambda...

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            La QA est une tâche ingrate et de nombreux projets de logiciels libres se plaignent du manque de volontaire (Mozilla par exemple l'a plusieurs fois mentionné).
            C'est pourtant un mal nécessaire, et de nombreux projets préfèrent sortir un truc mal testé pour avoir des retours et corriger plus vite car sinon ils ne sortiraient jamais de version. C'est un choix que personnellement je comprends.

            • [^] # Re: Utilisateur lambda...

              Posté par . Évalué à 5.

              Mozilla puisque tu le site a beaucoup plus de retour depuis qu'ils ont mis en avant de multiple version (avec le canale aurora entre autre), ils ont intégré des outils de reports automatiques et ils ont augmentés la fréquence de leur version. C'est ce qui pour eux a amélioré les choses. Ils sont pas resté à se morfondre en pleurnichant contre les méchants utilisateurs qui font pas qu'est ce qu'on aimerait qui fassent.

              Les logiciels sous licence GPL forcent leurs utilisateurs à respecter la GPL (et oui, l'eau, ça mouille).

              • [^] # Re: Utilisateur lambda...

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                La popularité et la taille de Mozilla est autre chose que Fedora. Tu ne les testes pas de la même façon.
                Fedora a développé ABRT pour faire du rapport automatique lors de crash ce qui simplifie le rapport de bogues également. Et cela fonctionne bien mais n'est pas suffisant.

              • [^] # Re: Utilisateur lambda...

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                tu le site

                tu le cites (verbe citer, toujours un s avec tu au présent)

                de multiple version (avec le canale aurora entre autre)

                de multiples versions (avec le canal Aurora entre autres)

                (autre est toujours au pluriel dans l'expression «entre autres»)

                Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

          • [^] # Re: Utilisateur lambda...

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Je ne me plaint pas des gens qui ne testent pas. C'est une tache compliquée et je comprend que tout le monde n'ai pas le temps disponible pour s'en occuper. (moi même, j'ai du mal)

            Je dit juste que l'esprit du libre c'est "Aucune garantie si ce n'est que tu peux mettre les mains dedans pour améliorer le bousin" et que je vois de plus en plus de gens1 ne pas mettre les mains dedans et venir se plaindre que ça marche pas.

            La clientélisation a aussi du bien. Ça pousse à grandement améliorer la qualité et les process (et ça tout le monde est pour) mais, en général, il y a contre-partie (chèque, contribution, investissement…)

            Ce qui me dérange c'est la clientélisation où les gens confondent leur distrib (gratuite, dans tout les sens du terme si tu ne t'investis pas) et google ou facebook.

            Ce qui me dérange, c'est les gens qui veulent utiliser un soft, l'essaient, se rendent compte que il y a un pb, ne disent rien, attendent que ça se corrige tout seul et quand c'est pas le cas, cassent du sucre sur le dos du projet (en continuant de ne rien dire au projet).
            Et c'est bien l'ensemble qui me dérange. Pas une action en particulier.

            [1]. Je ne sais pas, et ne dit pas, que vous en faites partie. Je parle vraiment de manière générale.

            Matthieu Gautier|irc:starmad

        • [^] # Re: Utilisateur lambda...

          Posté par . Évalué à -1.

          Ou alors, c'est de faire des tests sur les versions alpha, beta et nombreuses RC. Comme ça, dès la sortie seulement, tu fais ta mise à niveau et, quelque soit l'outil utilisé, tu as souvent moins de pépin.

          Pas de bol, fedup marchait sur les versions precedentes apha beta etc.
          Sauf qu'ils ont oublie de tester avec la version definitive…c'est ballot.

    • [^] # Re: Utilisateur lambda...

      Posté par . Évalué à 2.

      Depuis que je suis sur fedora (la 13, je crois), j'ai toujours eu une bonne raison de refaire une install complète.

      Si tout n'est pas rose sur ce point chez Fedora, tu devrais tout de même te poser quelques questions je pense.

      Depuis Fedora Core 4, je du reinstaller en moyenne toutes les 4/5 versions, uniquement par aquis de conscience et souvent après avoir fait l'upgrade. Jamais une upgrade n'a foirée.

      Il suffit de deux choses: lire la doc correctement et éventuellement ne pas upgrader 2h après l'annonce histoire que les éventuels bugs restant soient trouvés. Quand tu utilises Fedora tu es prévenu du deal à l'avance.

      Et si tu penses que la QA c'est de la merde, tu les as testé les beta ?

      • [^] # Re: Utilisateur lambda...

        Posté par . Évalué à 3.

        Ce genre de commentaire condescendant et sans aucun soupçon d'empathie (dans le sens, essayer de se mettre à la place de l'autre et ne pas voir le problème qu'avec tes yeux) me fera toujours rire…

        Si tout n'est pas rose sur ce point chez Fedora, tu devrais tout de même te poser quelques questions je pense.

        Ben, justement, je m'en suis posé. J'ai une install PARFAITEMENT standard sans changement de config ni dépot exotique. Donc mis à part cela, je vois pas…

        Depuis Fedora Core 4, je du reinstaller en moyenne toutes les 4/5 versions, uniquement par aquis de conscience et souvent après avoir fait l'upgrade. Jamais une upgrade n'a foirée.

        L'argument, par ce que j'arrive à le faire sans problème n'implique pas forcement que ça marche tout le temps…

        Il suffit de deux choses: lire la doc correctement

        J'ai fait et justement, c'est le cas nominal qui marche pas!

        et éventuellement ne pas upgrader 2h après l'annonce histoire que les éventuels bugs restant soient trouvés.

        C'est ce que je fait d'habitude mais il s'avère que j'ai pas trouvé le temps de mettre à jour vers la version précédente et j'ai profité du temps libre que j'avais avant de partir en vacances pour essayer. Il s'avère que j'ai pas réussi, d'où mon message…

        Et si tu penses que la QA c'est de la merde, tu les as testé les beta ?

        c'est bien de citer que les parties d'un commentaire qui permet de faire avancer ses idées. Le titre et la 1ère ligne du commentaire aurait du te permettre de comprendre que je n'ai peut-être pas le niveau de tester un beta car si ça foire, je ne pense pas pouvoir remettre le système d'aplomb. Et également que je ne suis peut-être pas en mesure de faire un rapport de bug intéressant (même s'il m'arrive d'en faire sur d'autre logiciels).

        Et un commentaire comme cela :

        Depuis Fedora Core 4, je du reinstaller en moyenne toutes les 4/5 versions, uniquement par aquis de conscience et souvent après avoir fait l'upgrade. Jamais une upgrade n'a foirée.

        me fait doucement rire lorsqu'il arrive après la bataille et qu'on sait maintenant que c'est un bug dans fedup qui fait que l'install ne marche pas…

        PS : j'espère que ce commentaire t'auras au moins appris à prendre les gens un peu moins de haut…

        • [^] # Re: Utilisateur lambda...

          Posté par . Évalué à 5.

          Je ne prends personne de haut. Je mets en balance la vision de "ca marche jamais".

          • Si tu veux un truc rock solid alors Fedora n'est peut etre pas pour toi
          • Si tu fais les upgrades le lendemain d'une release alors tu maximises les risques de problemes

          Apres si tu combines ne pas connaitre grand chose, utiliser une distrib qui ne vise clairement pas le grand publique, à date fixe, qui bouge à toute vitesse, et faire une upgrade le lendemain alors tu maximises tes chances d'emmerdes. Faut juste être rationnel des fois.

          Pour la QA ca ne demande aucune competence. Juste de faire ce que tu as fait et de rapporter ton probleme avant la release. Si personne ne le fait bin ca sort buggé. Il n'y a pas de magie.

          Donc oui des problèmes il peut en avoir ca arrive. Comme pour tout,attendre une ou deux semaines peut éviter pas mal d'ennuis. Maintenant si tu as systematiquement des problèmes ca reste très très louche.

    • [^] # Re: Utilisateur lambda...

      Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 19/12/13 à 23:31.

      Bonsoir,

      Pendant longtemps j'ai suivi les docs, et les résultats de mes tests, pour faire des montées de version. Quelque soit la distribution utilisée, cela a bien fonctionné (cependant c'était sur Mandrake, et ensuite uniquement avec yum, je n'ai essayé preupgrade qu'une fois et c'est un mauvais souvenir). Je mettais même un point d'honneur à utiliser kexec, afin de minimiser le temps d'interruption (ayant une workstation dell avec 6 disques scsi, avec une carte nvidia, vers ~2005, et la grande chance que tout fonctionne dessus pour kexec malgré le handicap nvidia). Puis je suis passé à la préparation des montées de versions : dès l'installation la prévision de la montée de version par réservation d'une partition dédiée à accueillir une copie du système sur lequel la mise à jour est appliquée par chroot, puis on boot sur l'autre racine : ça passe et la racine initiale devient la préparation, sinon on revient sur la racine initiale.

      Un jour j'ai essayé la sauvegarde et l'installation. Je ne suis plus jamais revenu en arrière. Parceque je suis feignant et je n'aime pas me casser la tête, enfin le gain de temps est considérable.

  • # damn...

    Posté par . Évalué à 3.

    J'aurais bien testé la bestiole en live DVD au boulot mais sur une saleté de portable ACER , arrivé dans KDE, la puce graphique ne suit plus et gèle complètement l'affichage…yapuka testé ça ce soir sur mes machines persos.

    • [^] # Re: damn...

      Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 19/12/13 à 23:42.

      Ha, tiens ?
      C'est quoi le modèle ? Perso, sur mon Acer (V3 771G, avec la particularité d'avoir un optimus amputé car sans lien direct écran - seconde carte gfx), le LiveCD KDE passe nickel (il boot et donne accès immédiatement à toutes les fonctions en graphiques) tandisque les installations se passent ainsi :

      • netinstall bugg si on choisit fr_fr, il ne faut pas changer la map clavier ni la localisation, sinon anaconda pète un bug fatal
      • dvd install nécessite "basic graphics mode" + "nomodeset" , reboot nécessite ajout de "acpi_backlight=vendor" sur le kernel fedora
      • cd install nécessite "basic graphics mode" + "nomodeset", reboot nécessite ajout de "acpi_backlight=vendor" sur le kernel fedora

      Voilà, une fois installé, je compile le kernel vanille et tout va bien (sans utiliser le backlight=vendor, qui créeait des freeze aléatoires faisant penser à un pb de ram, alors que c'est un pb d'acpi). Tout va bien, avec un i915 seul, ou avec nouveau… ou les deux à la fois.

  • # GNOME Shell est laid

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    L'environnement par défaut de Fedora, GNOME, en profite pour passer à la version 3.10. Grâce à l'effort de Matthias Clasen, cette mise à jour est fonctionnelle.

    Je viens de tester et je trouve ce bureau par défaut vraiment pas très intéressant. GNOME Shell ressemble finalement beaucoup à Unity et on a surtout l'impression d'avoir l'Aqua du pauvre, c'est à dire une pâle copie de l'interface de Mac OS X. Je n'adhère pas à la grosse barre "Rechercher" et toujours pas au menu d'application de droite "à la Mac OS X". Bref, je vais installer autre chose…

    • [^] # Re: GNOME Shell est laid

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Que préfère tu dans l'interface OSX?

      • [^] # Re: GNOME Shell est laid

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Que préfère tu dans l'interface OSX?

        La pomme. Un pied, c'est tellement old-school.

        • [^] # Re: GNOME Shell est laid

          Posté par . Évalué à 8.

          Encore ? Qu’est-ce que c'est que cette histoire de pied ?

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: GNOME Shell est laid

        Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 19/12/13 à 12:58.

        Je n'ai jamais testé OSX (juste vu quelqu'un l'utilisé) mais t'as quand même quelque chose de plus complet (comme KDE, voir peut-être plus encore je ne sais pas). Gnome souffre de son manque de personnalisation (on dirais quelque chose . Certes tu as les extensions qui peuvent corriger plus ou moins ça mais elles sont cassées à chaque nouvelle version (et plus forcément maintenus)

        • [^] # Re: GNOME Shell est laid

          Posté par . Évalué à 2.

          J'ai vu pas mal de gens dire du bien d'OSX, mais en général, ils ne parlaient pas de sa grande capacité à être personnalisé. Au contraire, j'ai cru comprendre qu'on n'avait pas énormément de choix. Est-ce que tu es sûr de toi ?

      • [^] # Re: GNOME Shell est laid

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Que préfère tu dans l'interface OSX?

        Ca parait plus fluide, plus rapide, plus soigné. Et il n'y a pas ce champ "Rechercher" et cette logithèque usine à gaz derrière. Cependant je ne suis pas très intéressé par l'interface d'OS X non plus. Je préfère GNOME 2 ou KDE.

      • [^] # Re: GNOME Shell est laid

        Posté par . Évalué à 9.

        Dans OSX, y'a un truc qui est vachement bien (bon OK, c'est pas dans l'interface), c'est leur système d'init très similaire à systemd!

        (Comme je suis en vacances ce soir, c'est comme si on est vendredi…)

        • [^] # Re: GNOME Shell est laid

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Que préfère tu dans l'interface OSX?

          Ca parait plus fluide, plus rapide

          finder me p$ les c*. Ce truc est ignoble (i*gnom*inie?). Tout est plus rapide ailleurs, que ce soit gnome shell, kde, windows…

          plus soigné.

          pleinement d'accord. Autant sur l'interface plus finalisée que sur le QA. Sur la cohérence. Sur un peu tout. C'est le point fort.

          Et il n'y a pas ce champ "Rechercher" et cette logithèque usine à gaz derrière.

          Exposé a sans doute lancé la mode, il y'a belle lurette, mais depuis le gnome shell l'explose

          Le Appstore? nan franchement je lacherai pas ma box pour cette horreur. (compiler ses app sous mac? mon appstore refuse d'installer xcode (enfin il prétend l'installer et ne fais rien) et donc je n'ai pas make, mais bon là je pars h.s.)

          Bon j'arrête avec ma vie on s'en fiche. Les designers de gnome ont clairement chippé des idées à droite à gauche : osx bien sûr mais aussi ios, android, windows. Xerox =). Tout en gardant certains acquis Unix (bon bon vi je sé, hormis le clic milieu…)

          • [^] # Re: GNOME Shell est laid

            Posté par . Évalué à 1.

            Le Appstore? nan franchement je lacherai pas ma box pour cette horreur. (compiler ses app sous mac? mon appstore refuse d'installer xcode (enfin il prétend l'installer et ne fais rien) et donc je n'ai pas make, mais bon là je pars h.s.)

            Avec MacPorts, ou Homebrew (mon préféré), la compilation c'est le pied :)

    • [^] # Re: GNOME Shell est laid

      Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 20/12/13 à 00:17.

      Gnome Shell est un environnement simple et efficient. Dont je ne vois aucun intérêt sur un desktop. Vraiment aucun. C'est taillé pour être une interface graphique de serveur. Intégré, simple, efficace. Alors je sais que "une interface graphique sur un serveur c'est nul", et je suis d'accord, mais les commentaires ici même (pourtant) rappelle que configurer un agrégat en graphique c'est bien, configurer des zones de firewall en graphique c'est bien, gérer ses sauvegardes en graphiques c'est bien. Etc, etc … Peut être que c'est bien de retrouver exactement le même environnement sur ses serveurs, ses stations et son portable ? Je ne sais pas, chacun ses goûts.

      La fonction ultime sera peut être (??) que ma session gnome-shell se connecte à un serveur et non pas moi qui me connecte à une session graphique sur un serveur … vous voyez ?

      En tout cas, pour mon desktop personnel, mon intransportable workstation, mon chromebook arm… c'est du KDE. Pas seulement parcequ'il est configurable en 30 secondes (pas seulement parceque j'aime l'humour d'avoir encore à cliquer sur "left button - one click" 'central/double button - two clicks" "right button - three clicks") mais aussi parceque c'est important le ressenti : pouvoir passer à 50ms (au lieu de 500ms par défaut) pour l'activation du passage en visu des bureaux, passer la réaction/vitesse de la souris à x2, rapettiser la taille du wm, ne se servir que de lui + le krunner comme d'une session desktop … Bref tout ce qui fait que KDE nous convient exactement parcequ'il est configurable rapidement et finement. Aussi parceque, contrairement aux 3~4 pôv extensions gnome-shell, c'est un bureau solide aux mises à jour : ça fait combien de temps que je n'ai pas resetter mon .kde ?? oulalala je ne sais même plus. Tout fonctionne, et je vois quant même les nouveautés (le passage au nouveau module (gadget ? sic) pour NM)

      Bref, ici c'est du pure KDE, et des serveurs sans x.

      Mes deux cents.

      • [^] # Re: GNOME Shell est laid

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Etant moi aussi un gros utilisateur de KDE, je dois reconnaitre que GnomeShell, une fois que l'on s'est habitué aux raccourcis clavier, est sympa à utiliser sur une machine portable.

  • # c'est beau Gnome Shell (ironie inside)

    Posté par . Évalué à -2.

    Essaye un truc rigolo, installer sugar, essaye le (dans une virtualbox au moins le logout ne fonctionne pas donc il faut eteindre en bourrin mais bon ca c'est pas grave). Relogue vous sous gnome-shell est la le truc genial… la souris utilise le curseur ENORME de sugar.
    Je me dis pas grave, je vais aller dans les preferences et changer ca sauf que j'avais oublie que l'on parle de Gnome du coup il n'y a pas de possibilite de changer ca, enfin pas dans le panneau de control par defaut et surement pas dans la partie soit disant de "personalisation" qui ne propose que de changer le fond d'ecran. Puti c'est pauvre comme personalisation!

    Du coup j'ai mon gros curseur moche c'est pratique. En meme temps je rale mais je m'en tape pour deux raisons c'est une virtualbox et je repars sous kde mais bon ca me conforte dans mon opinion sur Gnome qui devient de plus en plus anti-personababilisable.

    • [^] # Re: c'est beau Gnome Shell (ironie inside)

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Installe gnome-tweak-tool avant. Tu verras que niveau personnalisation ça rehausse le niveau (tout comme les extensions).

      • [^] # Re: c'est beau Gnome Shell (ironie inside)

        Posté par . Évalué à -5.

        Desole mais bon je suis obstine et je me dis que c'est pas possible de faire un truc aussi pourrit que gnome-shell donc regulierement je retente mais c'est de pire en pire l'experience. Franchement je prefere rester sur KDE c'est bien plus pratique, la configuration se trouve de base dans systemsettings et les extensions marchent d'une version a l'autre (pas comme celle de gnome-shell qui sont incompatible a chaque update).

    • [^] # Re: c'est beau Gnome Shell (ironie inside)

      Posté par . Évalué à -1.

      Bon dans ma tentative de test de gnome 3.10 c'est pourquoi faire le logiciel documents? C'est un remplacant de evince avec la philosophie gnome? C'est a dire il y avait deja trop de fonctionalite (snip!) dans evince et il faut les retirer?

      Je peux comprendre la recherche du minimalisme mais a un moment ca devient un peu difficile. Imaginer une maison ou il n'y a qu'une table de salle a manger mais pas de chaise c'est un a ca que ca fait penser un gnome 3.10 de base. Il n'y a aucune configuration possible en dehors de changer le papier peint! Quoi t'aimes pas le rose moche sur ta porte? PAS DE BOL! Et maintenant si tu veux manger tu manges debout, ca te feras du bien de tout de facon tu es trop gros donc c'est pour ton bien que l'on a retire les sieges.

  • # Je me suis mis à jour aussi

    Posté par . Évalué à 2.

    J'étais sous RHEL 6 depuis un bon moment, plusieurs années. J'étais ravi.

    Je suis depuis quelques jours sous Fedora 20 et il y a des gros plus.

    • systemd rocks des ours. Enfin un vrai init. C'est rapide, c'est clean, parfait.

    • Gnome 3. Un petit temps d'adaptation, mais j'aime beaucoup, je ne regrette plus Gnome 2. Néanmoins il y a une truc auquel je ne me suis pas fait, c'est le quand on utilise plusieurs bureaux. Y a une extension pour retrouver le comportement de Gnome 2. Je ne comprend pas cette évolution… J'aime beaucoup le système de notification.

    C'est tout.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.