Le Linux Standard Base devient une norme ISO

Posté par . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags : aucun
0
14
nov.
2005
Linux
L'organisation internationale de normalisation ISO, le plus haut des organismes de normalisation vient d'adopter les spécifications du LSB (Linux Standard Base 2.0.1) comme norme internationale. L'ISO définit les normes dans tous les domaines, que ce soit pour les pas de vis ou le stockage des données sur CD. Elles sont universellement admises.

Cela permet d'uniformiser les règles de développement pour GNU/Linux, afin de réduire les incompatibilités entre les distributions. Le but est de ne développer qu'une seule version, et non pas - comme actuellement - une version pour chaque distribution. Rappelons que la Linux Standard Base, développée par l'association Free Standard Group, est en fait un ensemble d'API, de bibliothèques et de standards d'interopérabilité, basé sur les spécifications POSIX qui permettent aux développeurs de ne faire qu'un seul portage. Ce portage sera ainsi standard entre toutes les distributions, ce qui accélère le développement et permet d'utiliser n'importe quel programme sur n'importe quelle distribution.
Cela favorise la création de programmes et la compatibilité entre les différentes distributions, donc la possibilité pour l'utilisateur de retrouver sous n'importe quelle distribution conforme LSB les programmes qu'il utilise.
De même, un développeur ou une entreprise créant un logiciel verra sa diffusion grandement facilitée, car compatible avec toutes les distributions conforme LSB. On évite ainsi une fragmentation des systèmes GNU/Linux et donc le développement sera facilité.

La certification LSB se fait par l'Open Group, en collaboration avec le Free Standard Group.

Certaines distributions respectent déjà ce standard : RedHat, Suse, Mandriva et Gentoo en font partie.

Gageons que cette standardisation reconnue par l'ISO augmente la confiance dans le développement de Linux et favorise son intégration dans les entreprises, celles-ci étant sensibles aux normes établies par l'ISO.

Résumé de l'article paru sur NewsForge :
Le Free Standard Group vient d'annoncer à l'Open Source Business Conference de Boston que l'ISO (International Standardization Organization) et l'IEC (International Electrotechnical Commission) ont approuvé le Linux Standard Base (LSB) version 2.0.1 comme standard international.
Le but du LSB et de définir les règles de développement sous Linux et ainsi assurer les compatibilités entre les distributions.
Certains développeurs sont contre cette norme, mais il semblerait qu'il disent cela pour favoriser leur propre binaire, répond Jeff Licquia, un des principaux développeur de la Debian à Ulrich Drepper développeur du projet Glibc et employé de Red Hat. Il n'empêche que pour Jim Zemlin, directeur du FSG, cette normalisation va empêcher la fragmentation du marché de développement de Linux et ainsi porter Linux à la maturité et le placer comme une alternative sérieuse pour les utilisateurs.

Aller plus loin

  • # ISO

    Posté par . Évalué à 10.

    Pitié. ISO ne signifie pas International Standardization Organization. Ce n'est pas un accronyme.

    En français : Organisation internationale de normalisation

    http://www.iso.org/iso/fr/aboutiso/introduction/index.html#t(...)
    • [^] # Re: ISO

      Posté par . Évalué à 5.

      très bonne remarque, j'ignorais complètement

      pour les fainéants : le nom ISO vient du grec isos qui signifie égal.
      • [^] # Re: ISO

        Posté par . Évalué à 10.

        Ah ISO, du grec ? Rassurez moi, le pluriel n'est pas en i ?

        Sinon je vois d'ici les témoignages de femmes responsables de la qualité dans 01 Informatique :

        Moi j'ai toujours été très à cheval sur les ISI...
        • [^] # Re: ISO

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Moi j'ai toujours été très à cheval sur les ISI...

          Faudra faire bien attention aux virus...
          • [^] # Re: ISO

            Posté par . Évalué à 10.

            ... les ISI doivent aussi faire très très attention aux ISO

            8< [snip]
        • [^] # Tous en choeur...

          Posté par . Évalué à 3.

          Tout, tout, tout vous saurez tout sur les ISI.
      • [^] # Re: ISO

        Posté par . Évalué à 2.

        Un bon ami à moi (google.com) m'a dit d'aller voir ici :
        http://www.iso.ch/iso/fr/xsite/namelogo.html

        Où l'on trouve :
        "«ISO» (ou «iso») est le nom abrégé de l'Organisation internationale de normalisation"
    • [^] # Re: ISO

      Posté par . Évalué à 10.

      Mouaif, ca sent un peu la belle histoire avec le choix d'un nom avec l'acronyme IOS plutôt que ISO pour faire reluire le truc. Parce que c'est évident que les anglo saxons on pensé au sens d'iso en grec avant "International Standardization Organization".

      Jack : "Ok ... and now, for the name ? International Standardization Organization, it's a bit long, isn't it ?"
      Bob : "ISO ? it's quite good !"
      Jack : "Hum, not sure that little froogies will like it, "English supremacy" and all this stuff..."
      John : "Hey guys, but iso also means "equality" in greek !"
      Jack and Bob looking quietly at John (god, this guy has troubles)
      Bob : "Anyway ISO is still the acronym"
      John : "Oh ... so we could call us International Organization for Standardization"
      Jack and Bob looking quietly at John (god, this guy has troubles, it's sure now)
      Jack : "We got it !"
      Bob : "Yeeeeha !"
      • [^] # Re: ISO

        Posté par . Évalué à 10.

        Jack : "Ok ... and now, for the name ? International Standardization Organization, it's a bit long, isn't it ?"
        Bob : "ISO ? it's quite good !"


        Nicolas : "ISO ? No good!"
        • [^] # Re: ISO

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Si ce n'est pas un acronyme, pourquoi l'écrire en majuscule ?

          On écrit bien MP3 et pas Mp3, et Ogg et non OGG...
          • [^] # Re: ISO

            Posté par . Évalué à 2.

            Si ce n'est pas un acronyme, pourquoi l'écrire en majuscule ?

            Pour ce que j'en comprends:
            - C'était un acronyme
            - Pour des questions d'internationalisation (en clair : pour être "politiquement correct"), ils ont déposé la marque. Ca n'est donc plus un acronyme, mais une marque. Ceci leur garantit de garder l'usage du nom ISO dans tous les pays. C'est plus simple et ça coûte moins cher.

            Quant à garder les majuscules, rien ne l'interdit : DELL, IBM...
            • [^] # Re: ISO

              Posté par . Évalué à 3.

              contrairement à ce que tu laisse supposer IBM est un acronyme : http://en.wikipedia.org/wiki/International_Business_Machines .
            • [^] # Re: ISO

              Posté par . Évalué à 2.

              Quant à garder les majuscules, rien ne l'interdit : DELL, IBM...

              IBM == Internationnal Business Machines
              http://fr.wikipedia.org/wiki/IBM

              Donc c'est encore un acronyme...
            • [^] # Re: ISO

              Posté par . Évalué à 1.

              IBM est un acronyme !

              IBM == International Business Machines

              /me est un employé d'une filiale de big blue...
              • [^] # Re: ISO

                Posté par . Évalué à 9.

                whaouw, j'ai gagné, mais ca fait un sacré triplé :
                on a tous posté exactement a 14h50 et donc 44 mins après le post auquel nous répondons.
                C'est pas possible, on doit être télépathes.
            • [^] # Re: ISO

              Posté par . Évalué à 0.

              IBM toujours en majuscules car c'est un acronyme (International Business Machines).

              C'était mon pet de mouche du jour
            • [^] # Re: ISO

              Posté par . Évalué à 0.

              Quant à garder les majuscules, rien ne l'interdit : DELL, IBM...


              ben IBM c'est un acronyme justement : International Business Machines
              • [^] # Re: ISO

                Posté par . Évalué à 2.

                merde, si j'avais pas trainé sur le site de l'ISO ( a chercher une publication de la norme justement que j'ai pas trouvé) ainsi que dans le blabla de l'amitié de 50 ans (ceux qui ont cliqué sur le lien expliquant le nom de l'ISO comprendrons) ben j'aurais pas mis autant de temps a pondre ma reponse...
            • [^] # Re: ISO

              Posté par . Évalué à 9.

              IBM n'est pas un acronyme, IBM est un sigle. La différence se situe dans la prononciation : le sigle est épelé ( comme i-bé-hème ) et l'acronyme est prononcé comme un mot ( GNU ou DELL ).

              Pour ce qui est des majuscules, par contre, je n'en ai aucune idée.
              • [^] # Re: ISO

                Posté par . Évalué à 4.

                IBM n'est pas un acronyme, IBM est un sigle.


                Il semble que tu as raison :-)

                > acronyme
                (nom masculin)
                Sigle que l'on prononce comme un mot ordinaire.• Ex.: DEUG

                > sigle
                (nom masculin)
                Lettre initiale ou suite de lettres initiales constituant une abréviation.
                • [^] # Re: ISO

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Mais alors, est-ce que SQL est un sigle ou un acronyme ? Parceque les anglo-saxons ont tendance à prononcer ça "squeal" ou "sequel"...
                  • [^] # Re: ISO

                    Posté par . Évalué à 2.

                    SQL est un sigle pour Structured Query Language. Mais il me semble que le langage SQL est une evolution du langage SEQUEL d'IBM (tiens un autre sigle). Ceci explique peut-être cela.
                  • [^] # Re: ISO

                    Posté par . Évalué à 3.

                    De toute façon, il me semble que les anglais ont tendance a "acronymiser" les sigles. Par exemple il y a aussi SCSI qu'ils prononcent scuzy.

                    La seule exception que j'ai rencontré jusqu'à présent est ASAP, que les français prononcent azap. Mais si vous dites ça à un anglais, il vous regardera avec des yeux ronds. Chez eux ça se prononce eillaisse eillepi...
              • [^] # Re: ISO

                Posté par . Évalué à 6.

                Pour DELL, ce n'est ni un sigle ni un acronyme... c'est le nom de famille du fondateur de la société du même nom.

                Dans le cas d'IBM, je savais que je m'exposais... mais je serais étonné que la marque ne soit pas déposée.

                Sinon... bel effort de synchro pour vos réponses :D
            • [^] # Re: ISO

              Posté par . Évalué à 2.

              En fait, pour IBM, c'est encore plus tordu, puisque c'est à la fois un nom et un acronyme :


              "IBM", the 3 letters in text, is both a trademark (product name) of International Business Machines Corporation, and an abbreviation of its company name. When "IBM" is used to identify the company International Business Machines Corporation, it is called a trade name. Trade name usage typically applies when referring to a company as opposed to a particular product. It is permissible to use IBM as a possessive if you are referring to IBM the company. In that case the name does not identify goods or services (which are legally the domain of trademarks).


              source : http://www.ibm.com/legal/copytrade.shtml
  • # Quelle norme iso?

    Posté par . Évalué à 5.

    quelle est la référence de cette norme?
    personne dans les articles liés ne fait référence à la référence de la norme iso concernant lsb.

    Ce serait intéressant de mettre dans un cahier des charges pour une application, le critère suivant "fonctionnant sur un os conforme à la norme iso-3141592..."
    • [^] # Re: Quelle norme iso?

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Après une petite recherche sur le site de l'ISO, la spécification LSB 2.01 est référencée sous ISO/IEC DIS 23360 et son état actuel est 40.99 (Full report circulated: DIS approved for registration as FDIS)
      La date de publication finale est prévu pour la mi-décembre...

      Wait and see ;-)
  • # Bonjour la pensée unique

    Posté par . Évalué à -2.

    >Certains développeurs sont contre cette norme, mais il semblerait qu'il disent cela pour favoriser
    > leur propre binaire, répond Jeff Licquia, un des principaux développeur de la Debian
    > à Ulrich Drepper développeur du projet Glibc et employé de Red Hat.

    En gros, tout ceux qui ne sont pas d'accord, c'est que c'est des méchants qui veulent tout dominer...

    Moi je pense que c'est tout simplement idiot d'essayer de développer des binaires qui marcheront pour toute distribution. Rien de tel qu'un paquet adapté à la distribution, et ça n'est quand même pas si compliqué que ça quand tu es à la fois l'upstream et le mainteneur.

    Et pour ce qui est de la soi disante "maturité", qui serait apportée par la lsb, est-ce un argument si l'on considère que linux *est* déjà mature?
    • [^] # Re: Bonjour la pensée unique

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Chacun voit ses interets alors : moi je trouve idiot qu'un binaire Windows puisse marcher sur tous les OS Microsoft (si tu compiles correctement ;-) ) de Windows 95 a Windows XP, donc 95% du marché, et qu'un binaire linux puisse marcher que sur une partie des 5% restants : c'est anti-productif.
      Et désolé : tout n'est pas GPL et mettable dans le gestionnaire de packages, surtotu en environnement pro, ou il y a des applications très spécifiques a plusieurs milliosn d'euros de cout cde developpement... Du coup, certains produits ne sont disponibles que sous Debian par exemple, pas de pot une entrepris peut imposer Redhat pour homogeneiser son parc.. Boom, on choisit Windows car le produit est comaptbile Windows et la boite accepte aussi Windows (plus petit denominateur commun), un bataille de perdue par Linux a cause de cette guéguerre de LSB...

      Longue vie a la LSB!
      • [^] # Re: Bonjour la pensée unique

        Posté par . Évalué à 10.

        On remarquera que Redhat et Gentoo sont toutes les deux LSB compliant, pourtant entre ces deux distributions c'est pas vraiment la pensée unique.
      • [^] # Re: Bonjour la pensée unique

        Posté par . Évalué à 1.

        moi je trouve idiot qu'un binaire Windows puisse marcher sur tous les OS Microsoft (si tu compiles correctement ;-) ) de Windows 95 a Windows XP, donc 95% du marché, et qu'un binaire linux puisse marcher que sur une partie des 5% restants : c'est anti-productif.

        Sauf qu'un binaire (compilé correctement ;-) ) Linux fonctionne sur 100 % des 5 % de Linux sans problème.
        Double standard classique ...

        tout n'est pas GPL et mettable dans le gestionnaire de packages

        Bien sûr que si, il suffit pour cela de fournir un paquetage pour le produit, et éventuellement le faire valider chez le distributeur de la distro. Je ne sais pas si c'est le cas pour toutes les distros, mais Mandrake permet une interaction avec l'utilisateur lors de l'installation d'un paquetage (pour rentrer une licence par exemple).

        Longue vie a la LSB!

        On est d'accord là-dessus ...
        • [^] # Re: Bonjour la pensée unique

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Sauf qu'un binaire (compilé correctement ;-) ) Linux fonctionne sur 100 % des 5 % de Linux sans problème.

          Justement, non : bibliotheque liée nommée d'une autre facon, chemin d'install non identique, et j'en passe... Un binaire compilé correctement sous Linux n'est pas sur de fonctionner correctement sur un autre Linux (meme si c'est le meme CPU).
          D'ou l'utilité de la LSB.

          il suffit pour cela de fournir un paquetage pour le produit, et éventuellement le faire valider chez le distributeur de la distro.

          Je me repete je crois :
          1/ les distributeurs n'acceptent que du libre en général dans leur gestionnaire de package
          2/ Faut qu'un editeur se tape alors toutes les distros a contacter, debile.
          3/ Ce qui est dans les package est disponible a tous, inacceptable si tu gere la notion de licence..
          3/ un logiciel "pro" ne sera JAMAIS diffusé a un editeur de distro.

          J'ai l'impression que tu ne connais pas le monde pro...
          • [^] # Re: Bonjour la pensée unique

            Posté par . Évalué à 1.

            Je pense qu'il y a peut être une ou deux personnes chez la boite proprio qui sont capable de produire eux même un paquet. Je n'ai jamais suggéré que les distribs fassent les paquets des produits proprios.
            • [^] # Re: Bonjour la pensée unique

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Quand on s'adresse au monde réel, il faut toujours partir du principe du "moindre effort" : la personne que tu veux convaincre choisira plus facilement la solution lui impliquant la moindre dépense d'énergie.

              J'imagine un éditeur pro qui doit faire un paquet debian, un paquet rpm en priant que ça marche sous Red-hat, Mandriva...

              Il doit franchement se marrer Bill Gates...

              « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

              • [^] # Re: Bonjour la pensée unique

                Posté par . Évalué à 5.

                > Quand on s'adresse au monde réel, il faut toujours partir du principe du "moindre effort" :
                > la personne que tu veux convaincre choisira plus facilement la solution lui impliquant
                > la moindre dépense d'énergie.

                J'ai la preuve que c'est faux : pour nvidia ou ati, le moindre effort pour avoir leur matos supporté sous linux serait de donner les informations nécessaires à des développeurs qui s'y connaissent. Ils les ont certainement déjà sous une forme utilisable quelque part. Comme ça ils n'ont qu'à s'en laver les mains.
                Au lieu de ça, ils s'obligent à avoir en interne des gens qui s'y connaissent un peu en opengl, un peu en programmation noyau, un peu sur le matos. Pas efficace tout ça...
              • [^] # Re: Bonjour la pensée unique

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Ben c'est exactement ce que font les gens de Opera, y'a plusieurs packages, par distribs et aussi une version qui fonctionnne partout, et elle fonctionne partout.

                Mais dire que la LSB va permettre de faire fonctionner n'importe quelle application sur n'importe quel Distrib, c'est du gros délire à mon avis, mais bon, il est tjs possible de fournir des libs obsoletes via un mécanisme à la klik://
              • [^] # Re: Bonjour la pensée unique

                Posté par . Évalué à 1.

                Bibblelabs fournit un rpm, un deb, une version Mac et une version Windows de son logiciel bibble pro.
                Comme quoi ça ne doit pas être si compliqué que ça...
            • [^] # Re: Bonjour la pensée unique

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Compte combien il existe de distrib Linux.

              Devine si la boite en question a envie de faire un package par distrib.
              • [^] # Re: Bonjour la pensée unique

                Posté par . Évalué à 2.

                Elle n'a qu'à fournir un binaire installable sur toutes les distributions avec Loki Installer ou makeself, comme le fait nvidia ou les boîtes qui diffusent des jeux propriétaires sous Linux (id software, Epic, Activision, etc.).

                D'ailleurs, c'est ce que font les éditeurs quand ils distribuent des applications sous MS Windows...

                Après, si l'éditeur ne veut pas lier statiquement son code, il est effectivement préférable de créer un paquet pour chaque distribution, mais j'ai du mal à croire qu'une boîte soit prête à assurer une garantie sur son logiciel sans maîtriser les librairies qu'il utilise.
                • [^] # Re: Bonjour la pensée unique

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  > D'ailleurs, c'est ce que font les éditeurs quand ils distribuent des applications sous MS Windows...

                  Oui, sauf qui si tu comptes les versions majeures de Windows dans les 5 dernières années, et que tu compares avec le nombre de releases majeures de distributions Linux sur la même période, bah ça fait quand même pas le même boulot.
                  • [^] # Re: Bonjour la pensée unique

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Je ne comprends pas bien ce que ça change le nombre de versions majeures de MS Windows ou Linux des 5 dernières années. Le binaire Linux pour l'installation de Quake 3 est sorti il y a plus de 5 ans par exemple, il fonctionnait sur les distributions de l'époque et il fonctionne encore aujourd'hui sur les distributions actuelles.
                    • [^] # Re: Bonjour la pensée unique

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Le probleme c'est pas si il fonctionne ou pas, c'est comment est-ce que le developpeur de l'application peut a peu pres garantir que son soft va tourner sur la distribution X

                      Ca demande une batterie de tests geante vu le nombre de distribs/versions de distrib et les differences entre les distrib, etc... et les developpeurs ne sont absolument pas interesses a faire un boulot pareil.

                      Raison pour laquelle les qqe applications portees sur Linux sont le plus souvent supportees pour Redhat, Suse et peut-etre une autre distrib au maximum.

                      L'avantage de Windows c'est que c'est bcp moins vaste et disparate, faire un soft qui tourne sous Windows 2000/XP/2003/... est assez simple.
                      • [^] # Re: Bonjour la pensée unique

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Ca demande une batterie de tests geante vu le nombre de distribs/versions de distrib et les differences entre les distrib, etc... et les developpeurs ne sont absolument pas interesses a faire un boulot pareil.

                        Pourquoi tester son produit sur l'ensemble des distributions Linux existantes ? Pour une application propriétaire, il semble plus logique de la tester/certifier sur les distributions les plus courantes, c'est ce que font Adobe et Oracle par exemple. Pour les autres distributions, ils peuvent toujours s'adapter à la demande si ça leur paraît pertinent/rentable.

                        L'avantage de Windows c'est que c'est bcp moins vaste et disparate, faire un soft qui tourne sous Windows 2000/XP/2003/... est assez simple.

                        Si on considère la continuité du fonctionnement des applications lors d'une migration du système, ça me paraît beaucoup moins évident. De nombreuses applications ont cessé de fonctionner lors de migrations de 98 vers XP ou vers le SP2 de XP (y compris certaines de Microsoft). On verra ce que ça donne à la sortie de Vista...
          • [^] # Re: Bonjour la pensée unique

            Posté par . Évalué à 5.

            Justement, non : bibliotheque liée nommée d'une autre facon, chemin d'install non identique, et j'en passe...

            Justement si : livraison de binaires compilés statiquement pour ce dont on est pas sûr, ou de ses propres bibliothèques liées au cas où, chemin d'installation propre.
            Toutes les applis proprio (ou pas) binaires que j'ai sur ma machine fonctionnent de cette façon, et fonctionnent sur toutes les machines (même des jeux).
            Je mets donc bien l'accent sur le "compilé correctement".
            Ce terme est hypocrite, mais ça marche aussi bien sous Linux que sous Windows ... ou aussi mal.

            Un binaire compilé correctement sous Linux n'est pas sur de fonctionner correctement sur un autre Linux

            Ce qui est vrai également pour Windows, c'est pourquoi je parlais de double standard.
            J'ai pas mal d'appli Win98 (surtout multimédia) qui ne fonctionnent plus correctement (ou plus du tout) sous WinXP, et pour des raisons diverses, incluant celles que tu as cités ou pire (chemins codés en dur, crashs et fonctionnement erratique sous un utilisateur sans privilège, changement de bibliothèque de capture, ...).

            D'ou l'utilité de la LSB.

            Certes.

            1/ les distributeurs n'acceptent que du libre en général dans leur gestionnaire de package

            C'est pourquoi j'ai parlé de fournir un paquetage ... non pas d'inclure ce paquetage dans la distro, mais il serait fourni par l'éditeur. L'éditeur ne peut pas t'empêcher de polluer ta base de données de paquetage avec du proprio si tu en as envie.

            2/ Faut qu'un editeur se tape alors toutes les distros a contacter, debile.

            Pas s'il suit la LSB. Il est vrai que j'ai parlé de discuter avec le fournisseur de distro, mais c'était surtout pour les cas que la LSB ne gère pas.

            3/ Ce qui est dans les package est disponible a tous, inacceptable si tu gere la notion de licence..

            Huh ? Je ne suis pas du tout d'accord. Par exemple, Mandrake fournit des paquetages pour des drivers proprios dans ses distros commerciales, or ces paquetages ne sont pas disponibles à tous. Et j'ai parlé de la possibilité d'interaction lors de l'installation de rpm, justement pour entrer les licences. Ce système me paraît tout à fait compatible avec la notion de licence justement. Dans le monde pro Unix, le plus souvent, tu peux obtenir des copies de logiciels pro très chers sans problème. Tout est géré au travers de la licence (qui bloque ou pas l'utilisation et les fonctionnalités).

            3/ un logiciel "pro" ne sera JAMAIS diffusé a un editeur de distro.

            Possible. Cependant, cela n'empêche en rien de fournir le paquetage sans les binaires intégrés. Cela suffit pour savoir comment l'outil sera installé.

            J'ai l'impression que tu ne connais pas le monde pro...

            J'ai l'impression que tu ne lis pas ce que j'écris ...
          • [^] # Re: Bonjour la pensée unique

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            « J'ai l'impression que tu ne connais pas le monde pro... »

            C'est ton nouveau créneau, de prétendre que l'informatique professionnelle est nécessairement propriétaire ?
            • [^] # Re: Bonjour la pensée unique

              Posté par . Évalué à 4.

              Le problème du support "redhat only" c'est surtout que les distributeur (oracle par exemple) ne *veulent pas* avoir a qualifier leur produit sur plusieurs distributions.

              Cela n'est *pas* un problème technique, et ne sera pas résolu par une normalisation a la LSB. D'ailleur le produit lui meme (oracle par exemple) fonctionne très bien sur les autres distributions ...

              Bref pour moi "le monde pro" ne veut pas de plusieurs distributions, il n'en veut qu'une seule pour diminuer les cout de test/integration, la version de la librairie ou l'emplacement de l'installation c'est queudale comme problème a résoudre.
  • # Bonne nouvelle mais quid des systèmes Debian

    Posté par . Évalué à 7.

    Cette standardisation est à double tranchant. C'est à la fois une très bonne nouvelle pour l'interopérabilité des systèmes Linux donc pour sa plus grande diffusion et surtout pour attirer des entreprises à développer pour Linux.

    Cependant, un point négatif que je peux y voir et que si je ne m'abuse, la LSB utilise RPM comme format de paquet par défaut. Quid des systèmes Debian dont APT est un atout majeur ? Les systèmes Debian pourront ils être LSB compliant ? Abandonner APT serait extrêmement dommage de plus car c'est un formidable outil.

    De même, faire cohabiter les deb et les rpm serait peut être tout aussi problèmatique.
    • [^] # Re: Bonne nouvelle mais quid des systèmes Debian

      Posté par . Évalué à 4.

      Convertir un RPM en DEB n'a rien de sorcier :

      apt-get install alien && alien -d lsb.rpm && dpkg -i lsb.deb

      dabowl_75

    • [^] # Re: Bonne nouvelle mais quid des systèmes Debian

      Posté par . Évalué à 3.

      Apt n'a rien à voir là dedans ( apt4rpm existe ) , le problème est sur le type de paquet ( .deb vs .rpm ) , pas du soft qui gère les dépendances du paquet .Il faut plutot parler d'abandon de .deb .
      • [^] # Re: Bonne nouvelle mais quid des systèmes Debian

        Posté par . Évalué à 4.

        Il me semble que LSB dit qu'il faut savoir traiter des paquets RPM, pas que tu ne puisses pas utiliser également les .deb.
        • [^] # Re: Bonne nouvelle mais quid des systèmes Debian

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Blague à part, RPM à quelques fonctionnalités absentes des Debian. Par contre, il est 400 fois plus lent. Pour n'importe quel paquet, l'installation dure 3 plombes de plus.
          • [^] # Re: Bonne nouvelle mais quid des systèmes Debian

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Beaucoup trop gros. Si celui là il passe, franchement, je jette mon trollomètre.
            • [^] # Re: Bonne nouvelle mais quid des systèmes Debian

              Posté par (page perso) . Évalué à 8.

              Ha ? En gros, tu prétends que je raconte des bétises ?

              Prenons un exemple idiot. Afficher la liste des paquets.

              Avec dpkg, c'est dpkg --list. Avec rpm, c'est rpm -qa.


              RPM :

              root@pcphsft15:/var/cache/apt/archives# time rpm -qa | wc
              917 917 19616

              real 0m13.239s
              user 0m0.655s
              sys 0m0.433s

              On constate que pour une machine, il fallu 13 secondes réelles pour afficher la liste de paquets avec rpm, sur une base de 917 paquets.



              Deb :
              moa@ulysse:~$ time dpkg --list | wc
              952 8035 67179

              real 0m0.612s
              user 0m0.526s
              sys 0m0.086s

              On constate que pour une autre machine, il fallu moins d'une seconde pour afficher la liste de paquet avec dpkg, sur une base un peu plus grande de 952 paquets.


              Ce ne sont pas les même machines, me direz-vous. Ca biaise les résultats pensez-vous ? J'en doute fort.

              Voici la tronche du processeur de la machine avec RPM :

              root@pcphsft15:/var/cache/apt/archives# cat /proc/cpuinfo
              processor : 0
              vendor_id : GenuineIntel
              cpu family : 15
              model : 2
              model name : Intel(R) Pentium(R) 4 CPU 3.00GHz
              stepping : 9
              cpu MHz : 2993.909
              cache size : 512 KB
              physical id : 0
              siblings : 2
              fdiv_bug : no
              hlt_bug : no
              f00f_bug : no
              coma_bug : no
              fpu : yes
              fpu_exception : yes
              cpuid level : 2
              wp : yes
              flags : fpu vme de pse tsc msr pae mce cx8 apic mtrr pge mca cmov patpse36 clflush dts acpi mmx fxsr sse sse2 ss ht tm pbe cid xtpr
              bogomips : 5914.62

              processor : 1
              vendor_id : GenuineIntel
              cpu family : 15
              model : 2
              model name : Intel(R) Pentium(R) 4 CPU 3.00GHz
              stepping : 9
              cpu MHz : 2993.909
              cache size : 512 KB
              physical id : 0
              siblings : 2
              fdiv_bug : no
              hlt_bug : no
              f00f_bug : no
              coma_bug : no
              fpu : yes
              fpu_exception : yes
              cpuid level : 2
              wp : yes
              flags : fpu vme de pse tsc msr pae mce cx8 apic mtrr pge mca cmov patpse36 clflush dts acpi mmx fxsr sse sse2 ss ht tm pbe cid xtpr
              bogomips : 5980.16


              Voici la tronche du processeur avec la machine avec dpkg :

              moa@ulysse:~$ cat /proc/cpuinfo
              processor : 0
              vendor_id : GenuineIntel
              cpu family : 6
              model : 5
              model name : Pentium II (Deschutes)
              stepping : 2
              cpu MHz : 297.867
              cache size : 512 KB
              fdiv_bug : no
              hlt_bug : no
              f00f_bug : no
              coma_bug : no
              fpu : yes
              fpu_exception : yes
              cpuid level : 2
              wp : yes
              flags : fpu vme de pse tsc msr pae mce cx8 sep mtrr pge mca cmov pat pse36 mmx fxsr
              bogomips : 585.72


              Pour effectuer la même opération, il a fallu plus de 13 fois plus de temps à une machine avec RPM qu'avec Deb, alors que cette machine avec RPM à un an, alors que la machine avec Deb doit avoir 5/6 ans (le reste du matériel est du même ordre).

              Alors, où ça un troll ? Ca fait des années que je tripotte des machines avec dpkg et des machines avec RPM. RPM est systématiquement plus lent, et la différence se remarque facilement.
          • [^] # Re: Bonne nouvelle mais quid des systèmes Debian

            Posté par . Évalué à 2.

            juste pour ma culture , c'est quoi ces "features" en plus ?
    • [^] # Re: Bonne nouvelle mais quid des systèmes Debian

      Posté par . Évalué à 4.

      D'ailleurs, dans ces conditions, même avec l'ebuild alien, c'est d'autant plus étonnant que Gentoo soit considéré comme conforme à LSB.

      Gentoo n'est d'ailleurs pas forcément binairement compatible avec elle-même selon les USE flags et autres options de compilation choisis...

      Ou alors, y aurait-il une série précise de USE flags à (ne pas) sélectionner pour assurer la conformité LSB ?
      • [^] # Re: Bonne nouvelle mais quid des systèmes Debian

        Posté par . Évalué à 1.

        Un paquet conforme LSB s'installera sur Gentoo comme une Redhat, cela ne va pas dir que paquetager un binaire fraichement emergé sera conforme (comme il est aussi surement possible de produire des paquets non conformes LSB sur une Redhat)
        • [^] # Re: Bonne nouvelle mais quid des systèmes Debian

          Posté par . Évalué à 1.

          La conformité c'est dans les deux sens : à la fois le paquet qu'on veut installer et à la fois les bibliothèques dont il dépend (on dit être conforme à quelque chose).

          Un paquet conforme LSB ne pourra pas s'exécuter (s'installer, peut-être : on peut tout installer avec la commmande cp !) si les bibliothèques installées ne sont pas conformes LSB, elles aussi.

          Maintenant, je conçois que l'ebuild du paquet LSB qu'on veut installer demande spécifiquement certaines versions des dépendances et spécifiquement certaines options de compilation sur celles-ci.
          (ce qui immanquablement conduit à des doublons ou bien des remplacements inopinés si on avait déjà une version installée autre de ces bibliothèques)

          Donc c'est pour ça que je m'interrogeais sur la manière dont Gentoo pouvait implémenter LSB, sans pour autant dire que c'était impossible !
      • [^] # Gentoo et LSB

        Posté par . Évalué à 2.

        C'est marrant, grace à un peu de recherche sur google, je retombe sur Gentoo et LSB
        http://linuxfr.org/2003/04/01/11913.html
        • [^] # Re: Gentoo et LSB

          Posté par . Évalué à 3.

          J'ai creusé un peu plus.
          Gentoo n'est pas LSB compliant.
          http://forums.gentoo.org/viewtopic-t-382848-start-0-postdays(...)
          Et en plus on n'est pas le 1er avril
          • [^] # Re: Gentoo et LSB

            Posté par . Évalué à 3.

            J'ai fais exactement les memes recherches de mon coté (enfin j'ai cherché à me renseigné quoi !) pour arriver au meme resultat...
            Une question se pose à moi.... Comment est-ce possible qu'une aussi grosse erreur passe dans une news ?
            Ne se doit ton pas de n'avancer que des choses dont nous sommes sur dans une news ?
            Ce n'est pas un blame mais juste une requete aupres de l'auteur de cette news.
    • [^] # Re: Bonne nouvelle mais quid des systèmes Debian

      Posté par . Évalué à 4.

      Cependant, un point négatif que je peux y voir et que si je ne m'abuse, la LSB utilise RPM comme format de paquet par défaut.

      Je suis toujours étonné de voir cet arguement resortir alors que ca fait des années qu'on explique que c'est completement faux.
      La LSB précise que la distribution doit permettre l'installation d'un rpm v3 mais qu'il n'y a aucune obligation d'utiliser rpm comme système principale de paquetage. On peut d'ailleurs de dispenser de rpm tant que la procédure d'installation peut tourner sur un système LSB.

      http://refspecs.freestandards.org/LSB_3.0.0/LSB-Core-generic(...)

      Quid des systèmes Debian dont APT est un atout majeur ?

      Il ne sert a rien. Les paquetages LSB ne doivent avoir de dépendences que vers les paquetages lsb-*.

      http://refspecs.freestandards.org/LSB_3.0.0/LSB-Core-generic(...)
  • # Le torrent ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Bon, on peut le télécharger où cet ISO ?

    Y'a un torrent ?

    Je sors par la fenêtre []
    aaaaaah...
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    :
    :
    :
    :
    ;
    ;
    ;
    ;
    ;
    |
    |
    & PAF !
    • [^] # Re: Le torrent ?

      Posté par . Évalué à -1.

      ploum t'avais envie de te faire moinsser aujourd'hui ? ^_^
      • [^] # Re: Le torrent ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        pire : je trouvais ça drôle... (bon, j'assume, je trouve toujours ça drôle, c'est lamentable)
  • # Mouai

    Posté par . Évalué à 10.

    Je me souviens quand même que:
    - il y a eu un gros débat entre les developpeurs de gcc et ceux de la LSB, les gars de gcc n'étant pas d'accord avec l'ABI C++ sélectionné par LSB.

    Cela a fini par les developpeurs gcc considérent que la LSB2.0 vis à vis du C++ était du pipeau (la 1.0 n'incluait pas l'ABI C++ je crois).
    Certes si l'ABI C++ était vraiment stable, le probleme ne se poserait pas..

    - je me souviens qu'un gars de la glibc avait fait remarqué que les tests de threading de la LSB étaient buggé au niveau du threading justement et qu'ils ne marchaient bien que sur des machines très lente.

    - LSB n'intégrera probablement jamais Qt dans ses librairies recommandés car c'est une librairie GPL pas LGPL, les developpeurs de KDE se fichent donc éperdument de la LSB.

    Mais bon la LSB2.0 est une norme iso, donc tout va bien ;-)
    • [^] # Re: Mouai

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      il y a eu un gros débat entre les developpeurs de gcc et ceux de la LSB, les gars de gcc n'étant pas d'accord avec l'ABI C++ sélectionné par LSB.

      c'est quoi le probleme? la LSB ne prend pas l'ABI de GCC4 comme norme???

      LSB n'intégrera probablement jamais Qt dans ses librairies recommandés car c'est une librairie GPL pas LGPL, les developpeurs de KDE se fichent donc éperdument de la LSB.

      1/ Il n'y a pas que KDE dans la vie.
      2/ Libre a KDE de reussir a faire changer Trolltech d'avis sur la licence ;-) (la GPL pour une bibliotheque de base, c'est du n'importe quoi si on veut attaquer le marché pro...)
      3/ Rien n'empeche a une distrib pro-KDE d'etre conforme LSB et d'inclure KDE... Je ne vois pas le probleme
      4/ La LSB est surtout la pour que la base soit identique, et franchement : les "pros" n'en n'ont rien a faire de KDE, l'important est le socle, souvent il n'y a quasi-aucune interface utilisateur (a part le serveur web) dans les applis "pro", meme les bibliothques Gnome peuvent etre superflues pour la LSB, c'est du "bonus". Tu oublies donc que la LSB s'adresse surtout aux professionnels, que c'est eux uqi ont la thune, alors que tu vois la LSB d'un point de vue "personnel"...
      • [^] # Re: Mouais

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Désolé, je ne vois pas pourquoi un DM serait exclu du champ, et encore moins pourquoi Gnome n'intéresserait pas un "pro".
        Il faudrait arrêter avec l'image de "linux uniquement pour les serveurs".

        Pour un "pro" qui déploie du linux sur desktop, ça peut être utile aussi un paquet qui dépend de gnome.
        • [^] # Re: Mouais

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Il faudrait arrêter avec l'image de "linux uniquement pour les serveurs".
          Desolé, la réalité rattrape tes espoirs : quand Linux arrive en entreprise, c'est très très rarement sur les desktop.
          C'est un constat, m'enguelle pas, j'y peux rien.

          Donc déja, standardisons la base, on verra le reste ensuite.
          Si tu fais tout d'un coup, c'est dangereux.
          (surtout que les DM n'est pas aussi stable niveau interfaces que le reste...)

          Pour un "pro" qui déploie du linux sur desktop
          Au rsque de me repeter : combien dedeploiement "pro" desktop pour des deploiments "pro" serveur. Ce n'est pas en s'attaquant au 1% de desktop chez les pro qu'on fera avancer les choses, mais plutot en travaillant deja sur les 99% de "pro" sur les serveurs...
          • [^] # Re: Mouais

            Posté par . Évalué à 4.

            Au contraire, cela me semble tout à fait sensé.
            Il faut en effet voir les choses dans l'autre sens :
            Sans standardisation des libs de l'interface graphique, on compromet sérieusement l'arrivée de GNU/Linux dans le monde du desktop.
            Et ce ne sera pas demain la veille, dans ce cas, que les logiciels proprios grand public et populaires, comme ceux d'Adobe/Macromedia, de Microsoft (... mouais, là même avec LSB, je n'y crois pas...) et consorts, débarqueront sur le bureau GNU/Linux !
            Ou alors, on se limite aux logiciels en mode graphique libres qui, pouvant être recompilés sur la plupart des plateformes, se fichent éperdument de LSB. Et je dois admettre que quasiment tous les logiciels grand public trouvent déjà leur pendant libre qui tourne avec le manchot... grands absents tout de même : quasiment tous les jeux vidéo dernier cri, et pas mal d'applis de domaines un peu spécifiques comme la MAO(quoique)/CAO/PAO/etc-AO...
            Donc non, le problème n'est pas spécifiquement avec les logiciels pour pros (qui souvent sont faits sur commande, de toute façon), mais bien avec les logiciels proprio end-user pour grand public, professionnels indépendants et petites entreprises.
      • [^] # Re: Mouai

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        « 2/ Libre a KDE de reussir a faire changer Trolltech d'avis sur la licence ;-) (la GPL pour une bibliotheque de base, c'est du n'importe quoi si on veut attaquer le marché pro...) »

        Tiens, encore ton tralala sur les professionnels qui ne feraient que du propriétaire ?

        C'est du véritable militantisme ma parole. Ca fait 2 semaines que tes messages ne parlent que de ton hostilité à la GPL.

        Ta réussite dans le monde professionnel, c'est de faire une boite qui se fait racheter par une fleuron du logiciel propriétaire, qui quelques mois après voit ses employés se faire mettre à la porte, avec des bibliothèques utilisées par des types qui font du logiciel propriétaire dessus sans que ta boite touche le moindre radis ?

        Non parce que deux semaines, tu nous sors un tralala sur GTK et la LGPL, contre Qt et la LGPL.
        Maintenant, ton créneau semble être de prétendre que l'informatique professionnelle est forcément propriétaire.

        Alors, ok, si t'es un partisan du logiciel propriétaire, c'est logique de défendre la LGPL.
        Parce qu'un simple constat ne la place pas en bonne position en terme de modèle économique libre :
        - Ximian, la boite qui s'est littéralement fondée sur GTK s'est faite bouffée sans avoir jamais généré un radis (il en va de même pour Eazel) ; pourtant MDI fondait de grand espoirs sur la vente de tshirts et de tasses à café.
        - Trolltech de son coté semble en bonne santé

        Un partisan du libre qui n'en a rien à cirer de se la jouer « professionnel » est tout de même amené au constat que le modèle de Trolltech à plus de chance de permettre à des gens de vivre en faisant du logiciel libre que l'inverse.
        Et tu me fais bien marrer à utiliser le mot « pro » à toutes les sauces. Vraiment.
        • [^] # Re: Mouai

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          Tiens, encore ton tralala sur les professionnels qui ne feraient que du propriétaire ?
          Sans doute les méfaits de la ou je travaille :
          - On remplace Windows par Linux, mais les applis au dessus sont tellement spécifique (monde professionel particulier), que les applis n'interessent qu'une centaine d'autres entreprises. Le calcul des developpeurs est que du "libre" n'est pas rentable.
          Je constate, c'est tout.

          Non parce que deux semaines, tu nous sors un tralala sur GTK et la LGPL, contre Qt et la LGPL.

          Je fais la différence entre les deux commentaires que tu associes :
          - ici je parle de ce que je vois au boulot, le monde "réel", le monde ou la GPL n'est utilisée que par contrainte, le monde ou on prefere payer une licence Oracle chere ou meme payer une licence MySQL plutot que de devoiler ses sources. Trouve moi une entreprise du Top100 qui ne fasse pas ca pour ses applications critiques: utiliser Linux comme base, et mettre des applis closed-source dessus.
          - l'autre sujet : c'est un avis personnel, qui m'appartient. C'est pas que j'aime pas la GPL, c'est que pour moi chaque chose a sa place : pour une appli, la GPL est géniale, pour une bibliotheque, je la trouve moins bien, car polue le choix de licence d'un code uqi n'a rien a voir. C'est une vue 100% perso (mais je ne suis pas le seul... ouf).

          Donc revenons a la LSB : pourquoi pas de QT dedans? parce que LSB vise le monde "pro" (dans le sens applications très pointues, non diffusable par millions d'unités), et que le monde "pro" a besoin de plus de liberté dans le choix de sa politique de licence, sinon rejet... Mais bon, on verra qui a raison avec le temps :)
          • [^] # Re: Mouai

            Posté par . Évalué à 8.

            - ici je parle de ce que je vois au boulot, le monde "réel", le monde ou la GPL n'est utilisée que par contrainte, le monde ou on prefere payer une licence Oracle chere ou meme payer une licence MySQL plutot que de devoiler ses sources


            Arrêtes moi si je me trompe, mais je crois que dans un autre commentaire récent sur ce site, tu nous annoncait que tu étais en passe d'effectuer un contrat en alternance (ou peut-être en cours de réalisation), donc tu es encore étudiant, et donc, ton expérience professionnelle est extrêmement limitée, au mieux, de la durée de ton contrat, et limitée à ta boîte de formation...

            Bref, ça me paraît vraiment maigre pour préjuger de l'ensemble du marché professionnel, d'autant que ces derniers mois, j'ai un nombre incroyable de mes clients qui me parlent de Linux et du logiciel libre. J'en suis à mon troisième serveur de fichiers installé sous linux à la demande du client, sans quasiment aucun prosélytisme de ma part (ça, je le réserve aux 100% de firefox installés sur les Windows des PC sur lesquels j'interviens). Les demandes sont donc principalement motivées pour des raisons de coût, mais aussi de sécurité.

            Donc, j'aurais un avis complètement contraire au tiens : les boîtes ne sont plus d'accord pour claquer des milliers d'¤ en licences sans avoir une vision claire de leur retour sur investissement.

            - l'autre sujet : c'est un avis personnel, qui m'appartient. C'est pas que j'aime pas la GPL, c'est que pour moi chaque chose a sa place : pour une appli, la GPL est géniale, pour une bibliotheque, je la trouve moins bien, car polue le choix de licence d'un code uqi n'a rien a voir.


            Ça a déjà été débattu maintes et maintes fois, chaque licence à ses partisans, personnes n'est forcé d'employer la GPL pour son travail, du moins, tant qu'on n'utilise pas du code sous GPL par ailleurs pour réaliser son programme. Bref, tu n'aimes pas la GPL, tant mieux pour toi. Personnellement, j'estime que c'est une excellente licence, même pour une bibliothèque. Si un mec ou une boîte veut réutiliser ta bibliothèque GPL, ben soit il publie son propre code en GPL (normal, il profite du libre, donc il fait profiter le libre de son travail), soit il a kekette et il se redéveloppe une bibliothèque.

            Chacun sa vision des choses. J'estime que le propriétaire n'a pas à profiter du libre sans contrepartie que ce soit en libérant du code/produisant du logiciel libre, ou de manière financière (d'où la raison pour laquelle j'apprécie les licences doubles, genre Qt ou MySQL).

            pourquoi pas de QT dedans? parce que LSB vise le monde "pro" (dans le sens applications très pointues, non diffusable par millions d'unités),


            N'importe quoi :-)
            Qt est disponible sur de nombreux systèmes, ce qui fait qu'un programme qui utilise le toolkit Qt est extrêmement portable, et donc diffusable à moindres frais par millions d'unités.

            et que le monde "pro" a besoin de plus de liberté dans le choix de sa politique de licence, sinon rejet


            Et voilà. Quand tu dis « pro », il ne faut pas lire « professionnel » mais « propriétaire » ! Bref, le libre n'en a rien à battre du monde propriétaire, c'est une guerre, pas un concours de politesse. Le monde du propriétaire ne s'est jamais gêné et ne se gênera jamais pour enfoncer le libre et le spolier, voler du code, etc.
            • [^] # Re: Mouai

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Arrêtes moi si je me trompe, mais je crois que dans un autre commentaire récent sur ce site, tu nous annoncait que tu étais en passe d'effectuer un contrat en alternance (ou peut-être en cours de réalisation), donc tu es encore étudiant, et donc, ton expérience professionnelle est extrêmement limitée, au mieux, de la durée de ton contrat, et limitée à ta boîte de formation...

              Je t'arrette tout de suite : ca fait maintenant 5 ans que j'ai mon diplome d'ingé en informatique et que je bosse dans une boite >100 000 employés...

              J'en suis à mon troisième serveur de fichiers installé sous linux à la demande du client, sans quasiment aucun prosélytisme de ma part
              Ah, un serveur de fichier, c'est tout ce que font tes machines Linux? OK, on parle pas du meme "pro" effectivement.
              Je parlais des machines servant au coeur de métier d'une entreprise, des machines ayant besoin de logiciels au dessus qui n'existent pas en libre, de logiciels qui interesseraient au maximum 100 entreprises dans le monde, des logiciels qu'on adpate pour chaque livraison, bref des produits "uniques", toi tu me parle de serveurs de fichiers tout bete pour PME, forcement dans ton idée de "pro" on peut utiliser du libre puisque c'estu ne besoin de masse...
              Effectivement donc, on ne parle pas del a meme chose, donc...
              Bref, faudrait peut-etre aller voir autre chose que des PME, tu verras que les besoins ne sont pas les meme, qu'il y a plein de contrainte ssur les installations (une seule distribution autorisée si et seulement si elle est configurée de telle manière par exemple), qui font que tu ne peux pas faire ce que tu veux, et c'est la que la LSB sert.
              Toi, tu installes un serveur dans une PME, moi je parle de l'installation de milleirs de serveurs dans un Très grande entreprise...

              t est disponible sur de nombreux systèmes, ce qui fait qu'un programme qui utilise le toolkit Qt est extrêmement portable, et donc diffusable à moindres frais par millions d'unités.

              Je te laisse donc convaincre la LSB de l'interet de QT, de ce que je vois, il y a probleme de licence quand meme...
              • [^] # Re: Mouai

                Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                « Je parlais des machines servant au coeur de métier d'une entreprise, des machines ayant besoin de logiciels au dessus qui n'existent pas en libre, de logiciels qui interesseraient au maximum 100 entreprises dans le monde, des logiciels qu'on adpate pour chaque livraison, bref des produits "uniques", toi tu me parle de serveurs de fichiers tout bete pour PME, forcement dans ton idée de "pro" on peut utiliser du libre puisque c'estu ne besoin de masse...
                Effectivement donc, on ne parle pas del a meme chose, donc... »

                C'est une impression où tu t'y crois à fond ? Tu crois que t'es ou moins professionnel en fonction de la taille de la structure dans laquelle tu bosses ? Tu crois que grosse boite veut forcément dire plus de sérieux et non pas plus nombreuses réunions inutiles/séance d'expertise en powerpoint.

                Là où je bosse actuellement, ce mois-ci, est un lieu ou passe plusieurs milliers de visiteurs par jours. Ici, on aime claquer du fric en licence Oracle parce que pas mal de monde veut se la jouer pro, un peu comme toi, en s'assurant que son appli ne tourne que sur Oracle, parce que ça fait chic, genre *nous notre merdier est tellement costaud qu'on ne peut pas se contenter d'un truc d'amateur*.
                Là où je bosse actuellement, ils sont passé de l'IMAP à Microsoft Exchange pour la gestion des courriels. Autant dire que leur machin est notoirement en rade.
                Alors c'est quoi un professionnel, c'est quoi une grosse structure ? C'est forcement mieux, où c'est souvent plus de branleurs, de décisions techniques polluées par des considérations de politique interne ?

                Voilà pour le chapitre pro.

                Pour le reste, le logiciel libre ne s'est jamais donné pour objectif d'être logique que pour les logiciels très grand public. Ce qui est vrai pour les logiciels grand public l'est aussi pour les autres.

                Maintenant, je comprend très bien que certaines boites sont une logique qui fait qu'elle ne passeront pas aujourd'hui ni demain au logiciel libre. Mais pourquoi diable devrait-on se soucier d'elles ?
                Tu dis critiquer par là la GPL, or tu lui fait un pont d'or : seule la GPL est de nature à éviter que ces grosses, qui ne manquent pas de fric comme tu le souligne bien, prenne du travail fait dans le libre pour pas une thune. S'ils le veulent, ils racqueront.
                Où est le problème ? Tu va encore nous traiter de furieux sectaires parce qu'on estime que les développeurs de libre ne font pas du bénévolat ? Ben ouais, le libre c'est pas juste des pouilleux qui bosse à l'oeil pour permettre à des logiciels propriétaires de faire leur business.
              • [^] # Re: Mouai

                Posté par . Évalué à 2.

                Je t'arrette tout de suite : ca fait maintenant 5 ans que j'ai mon diplome d'ingé en informatique et que je bosse dans une boite >100 000 employés...


                Bref, faudrait peut-etre aller voir autre chose que des PME, tu verras que les besoins ne sont pas les meme, qu'il y a plein de contrainte ssur les installations (une seule distribution autorisée si et seulement si elle est configurée de telle manière par exemple), qui font que tu ne peux pas faire ce que tu veux, et c'est la que la LSB sert.


                Le monde pro ne se limite pas aux dinausores de plus de 100 000 gugusses. Ca fait 10 ans que je bosse, depuis 7 ans je suis dans la même boîte de service, j'ai donc vu un certains nombre de boîtes: de la petite à l'énorme comme la tienne. Et bien je peux te dire que les meilleurs ne sont pas toujours là où l'on croit. Pour moi les boîtes les plus intéressantes se sont celles entre 200 et 600 personnes (en gros).
                Ce qui est amusant d'ailleurs c'est que bien souvent se sont les grosses boîtes qui pourtant ont le plus de moyens qui sont les plus réfractaires à faire évoluer les choses, à se remettre en cause. Elles ne savent pas prendre de risques.
                Alors certe qu'il devrait peut-être essayé autre chose que les PME mais toi tu devrais essayer autre chose que les dinausores... Ce sont les PME qui font bouger les choses pas les dinausores!
              • [^] # Re: Mouai

                Posté par . Évalué à 4.

                Bon, je ne vais pa reprendre l'intégralité de ton commentaire, d'autres s'en sont chargé avant moi avec pertinence.

                Je t'arrette tout de suite : ca fait maintenant 5 ans que j'ai mon diplome d'ingé en informatique et que je bosse dans une boite >100 000 employés...


                Ok, j'ai confondu, ce n'est donc pas toi qui annonçait récemment qu'il était en apprentissage. Mea culpa, méat coule plus.

                Ah, un serveur de fichier, c'est tout ce que font tes machines Linux? OK, on parle pas du meme "pro" effectivement.


                En l'occurence, mes clients ont assurément besoin de centraliser leurs données, je propose un serveur de fichiers, j'annonce les tarifs (licence Windows « Serveur », antivirus, firewall, etc.), et je ne peux m'empêcher de constater systématiquement que le prix les fait tiquer. Ben ouais, c'est cher juste pour ça. Alors je leur parle de Linux, et crois moi, ils n'hésitent pas plus de quelques secondes, le temps de me demander si ça fonctionnera pareil pour eux.

                Je parlais des machines servant au coeur de métier d'une entreprise, des machines ayant besoin de logiciels au dessus qui n'existent pas en libre, de logiciels qui interesseraient au maximum 100 entreprises dans le monde


                C'est quoi l'intérêt pour le libre, de « n'intéresser au maximum que 100 entreprises dans le monde » ?

                des logiciels qu'on adpate pour chaque livraison, bref des produits "uniques"


                Ça c'est la force du logiciel libre, pas du logiciel propriétaire !

                toi tu me parle de serveurs de fichiers tout bete pour PME, forcement dans ton idée de "pro" on peut utiliser du libre puisque c'estu ne besoin de masse...


                Si je n'ai quasiment que des PME/TPE comme clients, c'est surtout lié au fait que je suis le seul employé de mon entreprise, du coup, je dois refuser de grosses affaires qui m'obligeraient à embaucher du personnel dont je ne saurais actuellement que faire en dehors de ces rares contrats.

                Ça n'enlève rien au fait qu'avant d'être à mon compte, j'ai travaillé pour de grosses structures multinationales, avec des serveurs à n'en savoir qu'en faire, etc. Tiens, mon plus gros client, à l'heure actuelle, est une pseudo administration répartie sur toute la France, de plusieurs dizaines de milliers d'employés, et utilise des serveurs NFS sous Linux pour stocker l'intégralité de leurs données. Hé oui !

                Toi, tu installes un serveur dans une PME, moi je parle de l'installation de milleirs de serveurs dans un Très grande entreprise...


                Personnellement, je préfère largement mon travail actuel, proche du client, où tu vois directement le résultat de ton travail, l'évolution de la société, de l'informatique, etc. Avant, il m'arrivait de bosser pour des grands comptes, sur des serveurs de production, en dehors de heures de boulot, sur des machines installées et configurées par d'autres, dépannées par des centaines de personnes différentes, et où la moindre mauvaise manip plaçait d'office des centaines de personnes au chômage technique.

                Non, sérieusement, pour rien au monde je n'échangerait mon travail actuel, mes relations avec mes clients, ma quasi-totale liberté sur leur parcs informatiques, et surtout, le plaisir de voir qu'il sont très contents de mon travail.

                Chacun son truc, moi j'ai choisi le côté contact humain des PME/TPE au truc dépersonnalisé et stressant des grosses structures. Le pire, c'est que je gagne même moins ! :-)
              • [^] # Re: Mouai

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                > Je parlais des machines servant au coeur de métier d'une entreprise, des
                > machines ayant besoin de logiciels au dessus qui n'existent pas en libre, de
                > logiciels qui interesseraient au maximum 100 entreprises dans le monde

                Donc on a le choix de parler standardisation pour :
                - 100 entreprises dans le monde
                - les PME
                - les particuliers

                S'il y a bien un domaine qui me parait hors propos c'st celui de ta superbe entreprise avec des contraintes et des logiciels qui ne concernent que 100 entreprises dans le monde.
                Eux ont largement les moyens d'adapter une fois leur logiciel pour qu'il passe sur leur nombreuses installations, ou de faire de la personalisation sur la machine s'il n'y en a qu'une, ou même de demander une adaptation à l'éditeur.

                Je ne sais pas si ta superbe entreprise avec tes contraintes pas possible est réelle ou pas mais peu importe. Pour le coup on ne normalise pas toutes les distribs rien que pour les 100 boites concernées. Non, la normalisation l'intérêt c'est justement pour les autres, la masse, ceux qui n'ont pas les moyens de faire autrement.

                > Bref, faudrait peut-etre aller voir autre chose que des PME, tu verras que les
                > besoins ne sont pas les meme, qu'il y a plein de contrainte ssur les installations
                > (une seule distribution autorisée si et seulement si elle est configurée de telle
                > manière par exemple), qui font que tu ne peux pas faire ce que tu veux, et c'est
                > la que la LSB sert.

                Ah ? s'il n'y a qu'une seule distrib, sur laquelle on n'installe que des choses certifiées, on s'en fout un peu de savoir si elle est LSB ou pas hein.
                La LSB elle sert justement pour compatibilité quand tu veux supporter plusieurs distrib. Enfin je dis ça, j'ai peut être mal compris un truc mais bon ...

                C'est marrant mais ton post me donne largement envie de penser le contraire de toi à propos de QT
      • [^] # Re: Mouai

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        >la GPL pour une bibliotheque de base, c'est du n'importe quoi si on veut attaquer
        >le marché pro...)

        http://www.trolltech.com/success/index.html?cid=15

        C'est pas le marché pro ca?
  • # Ubuntu

    Posté par . Évalué à 1.

    La question d'un débutant :
    Est ce que Ubuntu est compatible Lsb, d'après ce que j'ai compris de la FAQ de Mark Shuttleworth non. Cela peut il freiner l'utilisation de cette distribution ? Personellement cela pourrai me fair migrer vers une autre distribution car ça peut parfois être assez "chiant" de devoir compiler un logiciel alors qu'il existe des paquetages pour d'autres distrib.
    • [^] # Re: Ubuntu

      Posté par . Évalué à 4.

      Ca dépend. Si tu considères que tu auras besoin d'applications propriétaires professionnelles non-grand public (Oracle par exemple), ce standard te servira. Si tu t'en passes (et il y a de fortes chances que cela soit le cas), alors oublie cette histoire de LSB.
      • [^] # Re: Ubuntu

        Posté par . Évalué à 2.

        N'y a-t-il que les applis proprios professionnelles qui en bénéficieraient?
        Est-ce que cela ne simplifierait pas l'install d'un driver graphique proprio, de la JVM de Sun, etc (même si c'est vrai qu'on retrouve ces softs dans les dépôts - avec toutefois un léger décallage par rapport aux versions publiés sur les serveurs des éditeurs) ?
        • [^] # Re: Ubuntu

          Posté par . Évalué à 1.

          Est-ce que cela ne simplifierait pas l'install d'un driver graphique proprio, de la JVM de Sun, etc ?

          Il me semble qu'il existe déjà des moyens pour les installateurs, d'obtenir les informations pour savoir comment installer un driver graphique proprio, et les outils comme une JVM Java nécessitent une modification de l'environnement pour être accesssible, modif qui peut sans problème être faite par un installateur.
          AMHA les applis graphiques ne sont pas un problème. Les rares applis binaires que j'ai sur ma machine n'ont aucun problème pour accéder aux ressources dont elles ont besoin (jeux, applis GTK, drivers proprios, périphériques de jeu, ...).
    • [^] # Re: Ubuntu

      Posté par . Évalué à 3.

      Il est prévu que Ubuntu 6.04 Dapper Drake soit compatible avec LSB v3
      https://wiki.ubuntu.com/LSB3

      La décision a été prise lors de la réunion des développeurs qui a eu lieu à Montréal (Ubuntu below Zero)
      https://launchpad.net/sprints/ubz

      Dapper Drake intègre d'ores et déjà le gestionnaire de paquets Smart (financé actuellement par Canonical).
      http://labix.org/smart

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.