Le ministère de la Défense plus rapide que la DGME

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
0
14
mar.
2007
Communauté
La direction générale des systèmes d'information et de communication du ministère de la Défense publie sa première directive portant sur les logiciels du ministère alors que la DGME connaît des difficultés sur le RGI.

Parmi les orientations du ministère de la Défense, il convient de noter :
  • le paragraphe 2.1 qui instaure le recours aux standards ouverts ;
  • le paragraphe 2.6 qui demande de privilégier les logiciels libres à coût global, risques et efficacité comparables.

Le ministère de la Défense dans sa globalité suit la voie tracée par une de ses composantes, la gendarmerie nationale. Gageons qu'avec cette directive, la DGME aura un ministère de poids afin de faire avancer le RGI avec les standards ouverts et les logiciels libres.

Aller plus loin

  • # A noter également le 2.5

    Posté par . Évalué à 4.

    ... "Dans un contexte de marché, le ministère de la défense doit s'appuyer sur la concurrence pour disposer défense doit s'appuyer sur la concurrence pour disposer du meilleur rapport qualité/prix. Cependant, le marché des logiciels présente une tendance à la constitution de monopoles.


    C’est pourquoi, pour conserver une liberté de choix et de favoriser l'innovation, le ministère de la défense engage une démarche volontariste vis à vis des logiciels libres : il peut contribuer à des projets de logiciels libres lorsque c'est son intérêt (pérennité, indépendance,…). Cette démarche peut comporter une évaluation de sécurité visant éventuellement une attestation de la direction centrale de la SSI (DCSSI), voire un agrément."

    Cela me semble extrêmement important car cela autorise l'administration à engager des fonds pour financer les projets ou des contributions. D'autre part la notion d'agrément/attestation peut être un formidable accélérateur de notoriété pour les projets ainsi estampillés. Enfin cela "conscientise" la menace, déjà exprimé dans l'hemicycle*, pour la souveraineté de l'état que reprèsente les grandes orientations des systèmes propriétaires**.

    *:http://www.lasbordes.fr/IMG/pdf/26_novembre_doc_definitif.pd(...) (page 80)
    **:https://www.trustedcomputinggroup.org
    • [^] # Re: A noter également le 2.5

      Posté par . Évalué à 5.

      L'une des raisons pour lesquelles le logiciel libre interesse la defense nationale, est l'independance politique du logiciel libre. La defense nationale est capable d'avoir une maitrise ou un controle total sur un element critique de sa structure. Autrement dit... on est sur de disposer de logiciels sans mouchards (ou au moins, on a une chance de denicher ceux-ci s'ils sont presents dans le code source, et de recompiler apres nettoyage).

      Des solutions proprietaires comme le GPS qui appartient aux USA, embarquent des fonctions qui rendent les donnees de localisation tres imprecises pour les adversaires sur un theatre d'operations militaires tout en autorisant l'armee americaine a avoir la precision maximale. La France veut eviter une telle dependance qui donnerait un avantage certain a des pays tiers.
      • [^] # Re: A noter également le 2.5

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        >>>Des solutions propriétaires comme le GPS qui appartient aux USA,

        Oui.
        Aujourd'hui, quand on achète une voiture avec le GPS, le vendeur ne te prévient pas : "ça peut arrêter de fonctionner du jour au lendemain si les USA le décident".
        Evidemment pareil pour les GPS amovibles (TomTom, Garmin...)

        Multitasking — The art of doing twice as much as you should half as well as you could.

  • # Education nationale

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    C'est une honte que l'éducation nationale et l'enseignement supérieur soit à la traine. Cela fait des années que Linux est dans les laboratoires, souvent portés pas les informaticiens mais pas toujours soutenus.

    Linux est typiquement de type universitaire à l'origine et l'éducation nationale rate le coche. Les logiciels achetés ou développés ne sont pas libres pour un grosse partie... Même le CNRS qui vient de changer de système comptable n'a pas de client XLab libre. Pour éviter le passage par le libre, on nous fait des applications web mais c'est quand même 'chiant' à utiliser globalement.

    Quand à faire un développement cohérent inter-université (il y en a 84 en France), je ne parle pas des facs situées sur un même lieu, c'est trop rare ;-(

    C'est vraiment dommage ... que ce soit la gendarmerie puis l'ensemble de l'armée qui donne le chemin en ce moment. Pour un universitaire dans l'âme, cela est un peu dur à digérer.
    • [^] # Re: Education nationale

      Posté par . Évalué à 1.

      Certains minitères communiquent, d'autres pas !!

      La part active du ministère de l'éducation nationnal est loin d'être nulle. Merci pour des outils comme sympa.
      • [^] # Re: Education nationale

        Posté par . Évalué à 1.

        A ce propos je travaille pour un ministère qui a déja communiqué en 2001.

        pour rappel: fin des années 80 certaines applications aux PTTs "défaint ministère" étaient écrites avec des outils de la Free Software ;) .
      • [^] # Re: Education nationale

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Je n'ai pas dis que c'était nul. Sympa marche très bien même s'il n'est pas toujours sympa...

        Il y a aussi les JRES qui même si elles ne sont pas liées aux libres, parlent, de libre. Il y a aussi des CRDP qui se bouge, je pense par exemple à celui de Chambery que j'ai vu plusieurs fois passer dans des listes de diffusion... Même si ce n'est pas dis clairement, je suis sur à 99% que la PKI d'idéalX a été financé initialement par le CNRS lorsque celui-ci a mis au point sa PKI dé-centralisé.

        Au niveau de la tête, c'est un peu mou malleureusement. Et si cela ne l'est pas, qu'il communique un peu plus.

        Je serais le premier heureux de pouvoir passer mes secretaires sous Linux ;-)
      • [^] # Re: Education nationale

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Je vais certainement me faire incendier mais tant pis. Cet après-midi j'ai fait ma conférence sur les enjeux du logiciel libre dans un lycée. Il y a un petit noyau de personnes (élèves, professeurs et le proviseur) qui a compris. Mais la majorité des professeurs mériteraient des paires de baffes et mon pied au cul pour les faire sortir de leur torpeur. Ils préparent les élèves à la vie d'hier au lieu de les préparer à celle de demain. Quand Allègre parlait du mammouth, il avait bien raison !
        Que c'est confortable de se réfugier dans ce que l'on a appris des années plus tôt sans se poser de questions ! La culture n'est pas que littéraire, elle englobe tout ce qui contribue à faire de la société ce qu'elle est. Les sciences et les techniques en font intégralement partie et nos connaissances dans ce domaine explosent.
        Si les professeurs sont souvent responsables, je pense que le ministère de l'EN et ses fonctionnaires le sont encore plus par leur inaction et leur réticence. C'est à mon avis une faute professionnelle qui mériterait d'être durement sanctionnée.

        Bref, je souhaite que le ministère de l'Éducation Nationale suive la même voie que le ministère de la défense, des finances ou de l'intérieur. Il aurait même dû les précéder s'il avait été à la hauteur de ce qu'on est en droit d'attendre de lui.
        • [^] # Re: Education nationale

          Posté par . Évalué à 1.

          Cela sent le troll, mais il me semble difficile de demander à l'EN de suivre la même voie que le MinDEF ou l'Intérieur, qui n'ont pas tout à fait les mêmes budgets :-) Le jour ou on donnera à l'EN les centaines de millions d'euros que peut dépenser la DGA pour un projet logiciel, on verra s'ils sont réticents et inactifs !
          • [^] # Re: Education nationale

            Posté par . Évalué à 5.

            C'est quoi cette logique?
            Pour la plupart des postes, les logiciels libres c'est uniquement une question de choix.
            Petit exemple:
            Windows -> Mandriva ou Ubuntu ou OpenSuse, ou autre
            Matlab -> Scilab ou Octave
            MS Office -> OpenOffice
            IE -> firefox.
            Tu peux m'expliquer en quoi le budget entre en ligne de compte? La vérité c'est que les profs ils vont gueuler parce que pour insérer un clipart c'est "trop compliqué" dans OpenOffice...

            Mais, il ne faut pas rêver, dans les gendarmeries, il y a du y avoir pas mal de mécontents aussi. La grosse différence, c'est que dans l'éducation nationale, il y a des syndicats prêts à faire grève pour bloquer ce genre de changements. Ce n'est pas le cas pour la défense.

            Il y a des arguments qui expliquent pourquoi le changement se fait beaucoup plus lentement dans l'EN que pour la défense. Le prix n'en fait pas partie.
          • [^] # Re: Education nationale

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Je ne sais pas pour le secondaire mais qui connait les coùts suivants :

            - migration vers SAP du CNRS ?

            - maintenances des logiciels Apogée (note), Nabucco (compta), Arpège (personnel) pour les universités ?

            Je ne peux pas croire que l'EN ne tourne pas avec un fatras de code à tout faire. Quel est le prix en maintenance logciel d'un seul rectorat ?

            La question qu'il faut se poser, c'est : "accepte-t'on de ne pas avoir une maintenance correcte pendant un an ou deux pour mettre cet argent dans le développement de logiciels libres ?".

            En effet, de l'argent, il y en a mais il faut encore pouvoir arriver à le placer au bon endroit, quitte à sacrifer temporairement quelques postes.
            • [^] # Re: Education nationale

              Posté par . Évalué à 3.

              En ce qui concerne Apogée, Nabuco et Arpège, c'est plusieurs centaines de milliers d'euros par logiciel et par an.

              Et, en fait, il existe une alternative libre à ces logiciels développée initialement par l'Université de La Rochelle. Il s'agit d'une application intégrant tout (gestion de la scolarité, du personnel, comptabilité, paye, ...).

              Malheureusement, cette alternative souffre du même problème qu'une certaine voiture dans une publicité : "pas assez chère, mon fils !"
          • [^] # Re: Education nationale

            Posté par . Évalué à 3.

            Sans vouloir tirer sur l'ambulance, je ne pense pas que ce soit une question de budget, mais bien de compétence et "d'option parapluie" pour cadre A en quête de mer calme. Lorsque l'on connait les budget des IA, des rectorats, du ministère et des Univ en équipement on ne peut pas dire que le budget soit le problème.

            Quand aux profs, je n'ai pas pour habitude de les soutenir, mais force est de reconnaître que malheureusement le libre est encore pauvre en contenu éducatif face à l'offre proprio. Cela s'arrange, mais il reste du travail. Enfin s'aggissant de l'EN, ne négligeons pas le pouvoir des CGs qui sont souvent "truster" par les lobbys propriétaires ...
        • [^] # Re: Education nationale

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Eh ?... tu déduis de la visite d'un lycée que l'éducation nationale est sclérosée?
          Tu prends la partie pour le tout.
          Les profs sont comme tout le monde, ils ont des défauts, une vie de famille et les soucis qui vont avec. Par contre ils ont aussi des classes turbulentes, des élèves bavards, des portables dans les cours... Je comprends que certain ne quittent plus le savoir rassurant qu'on leur a enseigné. Faute professionnelle ? allons, nous croisons tous les jours des tas de gens qui par paresse intellectuelle, manque d'assurance, abrutissement par le travail, s'interdisent de voir, agir, penser ou vivre autrement.
          Enfin, bon, je m'énerve je m'énerve, je te relis et je te trouve plus mesuré, pas si faux que ça. Tu aurais presque raison.

          "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # Messagerie

    Posté par . Évalué à 2.

    On pourra aussi regarder du coté de la messagerie de la Direction Générale de l'Armement qui s'oriente vers Thunderbird comme client de messagerie :

    http://www.milimail.org/milimailfr/index.php/Main_Page/fr

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.