Libération de Livecode via un financement participatif

Posté par  . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par Nÿco. Licence CC By‑SA.
34
24
avr.
2013
Technologie

NdM.: cette dépêche a été réécrite en avril 2021 suite à la suppression du compte de son auteur principal.

Entre février 2013 et juillet 2014, la société RunRev, qui était alors l'éditeur de l'environnement de développement LiveCode, a lancé une campagne de financement participatif pour le placer sous une double licence (GNU GPL v3 et propriétaire). Les objectifs ont été atteints et même dépassés (493 795 £ sur 350 000 £ par 3342 contributeurs).

Wikipédia nous dévoile le lien avec HyperCard : « le logiciel LiveCode édité par la société RunRev incorpore tout le langage HyperTalk, et le modernise (adaptation à OS X et aux versions récentes de Microsoft Windows, serveur Web, etc.) ».

La campagne évoque une ré-ingénierie vers plus de modularité, un Open Language proche de l'anglais et un nouvel éditeur visuel (voir le prototype). Elle concerne le demi-million de lignes de code en C++, tournant sur six plateformes (« Windows, Mac, Linux, iOS, Android et serveur (sic) »).

Interrogé par courriel sur cette campagne, et en particulier sur la double licence, Richard Stallman (RMS), président de la Free Software Foundation, a répondu que l’esprit de la GPL v3 semble bien respecté avec la version libre annoncée et que la version privatrice inclut du code absent de la version libre. Ainsi la FAQ précise : « _[la version privatrice] _inclut le module [scriptable ?] de sécurité par mot de passe qui fournit un niveau supplémentaire de protection pour votre code » (« It includes the script password security module which provides an additional level of protection for your code »). RMS a supposé que cette fonctionnalité n’intéresse pas les développeurs de logiciels libres. Pour lui, cela ressemble à un objectif de limitation à l’encontre des utilisateurs de l’application. Cela lui semble injuste dans l’esprit, mais ne nuit pas au code libre que l'entreprise Runrev va publier.

Aller plus loin

  • # L’avis de RMS

    Posté par  . Évalué à 1.

    Donc si j’ai bien compris, c’est un langage de programmation super simple qui permet de faire rapidement des choses intéressantes et qui est donc un outil très intéressant pour faire de la programmation. Mais est-ce utilisable pour des projets de taille moyenne voire des gros projets?

    « [la version privatrice] inclut le module [scriptable ?] de sécurité par mot de passe qui fournit un niveau supplémentaire de protection pour votre code »

    Je ne suis pas sûr d’avoir compris ce qu’était la fonctionnalité: en gros ça sert simplement à empêcher aux gens de voir le code source (donc de l’offuscation)?

    P.-S.:

    Langage Naturel Contrôlé

    Samwang je crois qu’on parle de toi! :D

    Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

    • [^] # Re: L’avis de RMS

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      Samwang je crois qu’on parle de toi! :D

      Merci Captain Obvious ! Et sinon, t'as pensé à regarder qui poste ?

      Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

      • [^] # Re: L’avis de RMS

        Posté par  . Évalué à -1. Dernière modification le 25/04/13 à 00:43.

        Haha j'avais pas vu l'auteur!

        @SamWang: tu vas lâcher les baskets à rms, oui?! :D

        Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

    • [^] # Re: L’avis de RMS

      Posté par  . Évalué à 3.

      Il me semble, mais je peux me tromper - et l'heure tardive ne me pousse pas à vérifier, on verra demain - que MYST, le premier du moins, était développé avec Hypercard.
      Et je m'aperçois que, passée une certaine heure, c'est fou ce que j'aime les virgules…

      • [^] # Re: L’avis de RMS

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        Oui, Myst était bien développé avec Hypercard, du moins la version Mac. C'est aussi avec Hypercard que j'ai fait mes premiers programmes sur un Mac Classic, nostalgie quand tu nous tiens…

  • # Illustration

    Posté par  . Évalué à 4.

    L’illustration choisie est rigolote : elle semble montrer une interface tactile (téléphone), avec un code qui correspond parlant de souris (on mouseUp).

    • [^] # Re: Illustration

      Posté par  . Évalué à 2.

      Quand tu ballades le stylet proche de certaines interfaces tactiles (sans toucher), le pointeur change de place. L'évènement clic est déclenché quand tu touches l'écran du stylet, et donc logiquement l'évènement mouseup doit être déclenché lorsque tu relèves le stylet. Pour ce que j'ai pu voir en magasin ça marche comme ça sur un Samsung Galaxy ou une tablette Wacom Intuos.

      • [^] # Re: Illustration

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

        Sur de nombreux supports tactiles, les évènements de souris sont effectivement émulés, mais ils sont décalés dans le temps. Sur un iPad par exemple, l'évènement mousedown est lancé environ 500ms après le touchstart. Si l'application n'écoute que les clics de la souris, ça peut donner l'impression que l'application est lente alors que c'est juste un délai permettant d'identifier le mouvement réalisé par l'utilisateur.

        Pour un bouton, le délai est une bonne chose car si l'utilisateur souhaite faire défiler la vue et qu'il le fait en touchant le bouton, l'évènement click du bouton ne sera pas déclenché.

        Si c'est pour du draganddrop par contre, il vaut mieux utiliser les évènements tactiles, car le délai de 500ms à chaque fois que l'utilisateur souhaite déplacer un objet va lui donner une mauvaise impression.

    • [^] # Re: Illustration

      Posté par  . Évalué à 1.

      En même temps, la souris, c'est juste le périphérique de pointage le plus connu, et qui a engendré les IHM graphiques telles qu'on les connaissait jusqu'a il y a peu…

  • # Très lent sous Debian

    Posté par  . Évalué à 3.

    Le concept est intéressant même s'il n'est pas nouveau graphiquement parlant (Delphi, et tous les Visual quelque chose). La logique du langage naturel (anglais) semble quand même poussée assez loin cette fois, ce qui est, à mon avis, à regarder de près en éducation.

    Le défaut le plus important que j'y vois : son IDE est anormalement lent avec Debian Squeeze et du matériel ancien. Les programmes générés sont par contre de vitesse correcte, au moins le (très) peu de programme que j'y ai fait. Autre intérêt : la compilation croisée très facile.

    Un logiciel à suivre.

    • [^] # Re: Très lent sous Debian

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      Le concept est intéressant même s'il n'est pas nouveau graphiquement parlant (Delphi, et tous les Visual quelque chose). La logique du langage naturel (anglais) semble quand même poussée assez loin cette fois, ce qui est, à mon avis, à regarder de près en éducation.

      Personne n'a dit que le concept était nouveau, HyperCard date des années 80 et son langage HyperTalk était déjà très proche du langage naturel. À l'époque il était déjà populaire au niveau de l'enseignement, nombre d'instituteurs un peu geeks s'essayaient à écrire leurs propres applications éducatives.

  • # langage naturel

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

    Où est la doc du langage?

    Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

  • # Bravo !

    Posté par  . Évalué à 5.

    Ça c'est bien pour l'éducation des jeunes !
    A quand la libération de Click'N Play… je pourrais enfin voir à quoi rimaient ces 8 pages qu'on devait se taper dans TILT tous les mois…

    allons bon j'ai encore perdu ma canne.

    • [^] # Re: Bravo !

      Posté par  . Évalué à 7.

      Oh! Un autre ancien lecteur de TILT!
      On se fait une bouffe? T'es à quel hospice toi?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.