Virus Info — En avant pour le 44ᵉ numéro sur Ulule

Posté par  . Édité par Benoît Sibaud et Davy Defaud. Modéré par ZeroHeure. Licence CC By‑SA.
18
6
juin
2020
Presse

Depuis une vingtaine d’années, Virus Info traite d’actualités informatiques incongrues et de hacking de plaisance. Il est disponible en kiosque ou en téléchargement. On y brocarde les éditeurs de logiciels sans scrupules et on promeut volontiers l’informatique libre et parfois rétro.

Son distributeur, Presstalis « a fait faillite » selon le Virus Info (plus de détails dans le lien Wikipédia).

Fin mai, pour rendre son numéro 44 exceptionnellement disponible sous « licence libre » (disait le Virus Info dans sa campagne; une « licence Creative Commons », non spécifiée initialement) , le Virus a lancé une souscription sur Ulule, le site de financement participatif. NdM: la dernière actualité indique qu'il s'agira d'une « licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License » (donc une licence de libre diffusion, mais non libre).

Ceux qui connaissent le journal pourront être intéressés de mettre une pièce dans la machine et, ce faisant, de rejoindre le club très fermé des lecteurs donateurs et de l’équipe de rédaction. L’opération prendra fin le 12 juin 2020 à midi (heure de Paris).

On peut lire sur Ulule :

« En sus de recevoir Virus Info 44 au format numérique, vous deviendrez membre du futur Club privé avec un espace de communication entre lecteurs et l’équipe du magazine. Il n’y aura pas d’autres moyens de s’inscrire qu’en participant à ce financement de Virus Info 44 maintenant (ou, peut‑être, dans un avenir assez lointain). »

Sympa, un journal sans pub qui vit de ses lecteurs.

N. D. M. — Quelques liens souvenirs montrant les difficultés de la presse écrite avec « Virus Info va disparaître ! » en août 2000, « Le retour de “Le Virus Informatique” ! » en décembre 2000, « Pirates Mag’ en mauvaise posture » en mars 2004, « Le retour du Virus Informatique [presse] » en mars 2016 et « Pirate Mag est de retour :) » en août 2019.

Journal Un bel exemple de financement participatif : magit

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
38
28
mai
2020

Salut,

Un petit billet d'humeur sur magit. Il s'agit d'une interface Emacs à git. Je l'utilise avec Doom Emacs, la meilleure implémentation de vim.

C'est la seule interface à git qui me permette d'éditer un commit à la ligne près plutôt que par morceau de diff. Parfois, j'aimerai aller plus finement et découper la modification d'une ligne en deux patch séparés :-) Il y a aussi le fixup instantané dans l'historique, le rebase interactif et la gestion de (…)

Journal Quelques biscuits pour LibreOffice 6.4

20
4
mar.
2020

Bonjour les gens,

En 2017, j’avais fait toute une série de dépliants en trois volets sur LibreOffice 5. Série que j’avais vaguement envisagé de mettre à jour (vaguement on a dit, donc…). J’aime bien ce format, c’est plus difficile de rédiger qu’un support plus long à cause d’une part des contraintes d’espace, d’autre part de la mise en page, mais, je pense que c’est une taille idéale pour démarrer et avoir les bases sur un logiciel (ou un langage d’ailleurs).

(…)

Journal CPU Ex0125 Financer du logiciel libre

7
16
jan.
2020

Dans cette release de CPU : Du temps investi, le nom de domaine à louer, des serveurs à payer et un peu seul à assumer les factures. Notre invité est Ludovic Dubost, fondateur de XWiki SAS.

Émission enregistrée en Novembre 2019 lors du Capitole Du Libre

La fiche de l’émission, tous les liens documentaires, et les commentaires

Segments de l'émission :

 - Bonjour à toi, Enfant du Futur Immédiat : Si c'est gratuit, c'est moi qui finance
 - (…)

La bataille du Libre devient mondiale

28
2
sept.
2019
Audiovisuel

L’association Ploss Auvergne‐Rhône‐Alpes a lancé une campagne de financement participatif pour collecter la somme nécessaire au montage financier de la version internationale du documentaire de Philippe Borrel La bataille du Libre », et dont le titre sera : _Hacking For The Commons.

Affiche de la campagne de financement participatif de « La bataille du Libre »

Documentaire « La bataille du Libre » : lancement de la campagne de financement participatif

16
1
août
2019
Culture

La bataille du Libre est le nouveau film de Philippe Borrel produit par Temps noir :

« Que ce soit dans le domaine médical, alimentaire, boursier, industriel, éducatif, ou même agricole, il n’existe presque plus de secteurs d’activité ayant échappé à l’emprise du code informatique : nous en dépendons désormais dans tous les domaines dans lesquels le savoir est clef. Sans que nous en ayons conscience, deux logiques s’affrontent aujourd’hui au cœur de la technologie, depuis que les principes émancipateurs du logiciel libre sont venus s’attaquer à ceux exclusifs du droit de la propriété intellectuelle. Logiciels libres, semences libres, médicaments libres, connaissances libres… Les pratiques collectives et contributives du “Libre” essaiment dans bien d’autres domaines que l’informatique… »

Bandeau de la campagne de financement participatif pour « La bataille du Libre »

Journal Documentaire "La bataille du libre" : lancement de la campagne de financement participatif

10
30
juil.
2019

La bataille du Libre, est le nouveau film de Phillipe Borrel produit par temps noir : “Que ce soit dans le domaine médical, alimentaire, boursier, industriel, éducatif, ou même agricole, il n’existe presque plus de secteurs d’activité ayant échappé à l’emprise du code informatique : nous en dépendons désormais dans tous les domaines dans lesquels le savoir est clef. Sans que nous en ayons conscience, deux logiques s’affrontent aujourd’hui au cœur de la technologie, depuis que les principes émancipateurs (…)

Documentaire « Disparaître », suite de « Nothing to Hide », en crowdfunding (derniers jours)

Posté par  . Édité par tankey, Davy Defaud, Benoît Sibaud et ZeroHeure. Modéré par patrick_g. Licence CC By‑SA.
40
18
juin
2019
Audiovisuel

Après notre documentaire Nothing to Hide (CC By NC ND, 2017), souvent utilisé dans la scène du Libre pour animer des débats, nous travaillons à une suite, Disparaître, qui s’intéresse aux moyens de se protéger face aux différentes formes de surveillance sur Internet.

Le film et sa dramaturgie se structurent autour de l’histoire de plusieurs protagonistes, chacun ayant des profils et faisant face à des menaces en ligne différentes (modèles de menaces). D’un utilisateur occidental au risque faible, à des profils plus à risques (activistes, lanceurs d’alerte) en occident ou dans des pays autoritaires.

Pour poursuivre le tournage du film, nous avons lancé une campagne de financement participatif (comme pour Nothing to Hide). La campagne touche à sa fin (vendredi) et nous sommes proches de notre cible. Si vous voulez en savoir plus sur le projet, voir la bande‐annonce et éventuellement nous soutenir, vous trouverez toutes les infos ici : https://www.kickstarter.com/projects/1587081065/disappear-the-documentary.

Merci,

Marc Meillassoux, pour l’équipe de Disparaître

P.-S. — Je me permets de poster une dépêche ici, comme cela me l’a été suggéré par plusieurs de vos membres !

Disparaître — le documentaire

Soirée fundthecode.org du 19 mars 2019 : appel à projets libres et à participation

Posté par  . Édité par Pierre Jarillon, Xavier Teyssier et Davy Defaud. Modéré par Nÿco. Licence CC By‑SA.
14
20
fév.
2019
Communauté

Les soirées fundthecode.org ont pour but de donner des coups de pouce financiers à des projets libres. La prochaine aura lieu à Paris, le 19 mars, au Liberté Living Lab de 19 h à 22 h 30.

Financement participatif de Low‐tech Lab

Posté par  . Édité par palm123, Davy Defaud et Nils Ratusznik. Modéré par tankey. Licence CC By‑SA.
22
26
oct.
2018
Do It Yourself

Au travers d’Ulule, j’ai vu le projet du Low‐tech Lab.

Low‐tech Lab veut faire connaître et diffuser les low‐tech pour permettre au plus grand nombre d’en bénéficier.

Les low-tech désignent ici un ensemble d’inventions et techniques visant à améliorer le confort de vie et l’impact écologique à partir de matériaux simples et accessibles. Un exemple assez connu est le poêle de masse rocket qui se fait à partir de matériaux très simples et recyclés et économise beaucoup de bois comparé à un foyer ouvert classique.

Schéma conceptuel d’un poêle de masse rocket portable

Low‐tech Lab cherche à tester et documenter les inventions pour les rendre accessibles. Pour une invention, on a ainsi une fiche avec photos, vidéos, plans, étapes de montages, etc. Le tout sous une licence Creative Commons.

Le but du financement participatif est de financer les travaux qui permettent d’enrichir la base avec notamment une expédition qui visite les inventeurs sur tous les continents.

Journal Découverte d'un routeur modulaire sous OpenWRT

24
18
mai
2018

Salut 'nal !

Je viens de recevoir un mail d'orange pour me dire que le déploiement de la fibre va débuter dans mon quartier.

Je commence donc à me renseigner sur les alternative à la box, compatible fibre, et de préférence ouverte.

J'avais vu passer des infos sur le routeur Turris Omnia ici même. En regardant leur site, je suis tombé sur une nouvelle campagne pour le Mox, un routeur modulaire et sous OpenWRT.

À première vue, ça semble intéressant (…)

Création d’une maison du Libre et des Communs à Paris

Posté par  . Édité par Benoît Sibaud, Davy Defaud, Nÿco, Nils Ratusznik et NeoX. Modéré par ZeroHeure. Licence CC By‑SA.
4
16
avr.
2018
Communauté

La maison du Libre et des Communs est un projet visant à sanctuariser un espace parisien dédié où pourront se réunir les projets afin d’avancer. Mais aussi cela vise à amener les consommateurs de logiciels libres et de communs à devenir également contributeurs.

Un financement participatif est en cours pour financer cet espace la première année :

  • 25 k€ pour 20 m² et 10 conférences ;
  • 35 k€ pour 40 m² et 15 conférences (dont 5 avec accès à l’espace restauration) ;
  • etc. ;
  • 100 k€ pour 60 m², une salle privative et 50 conférences (dont 20 avec accès à l’espace restauration).

N. D. M. : Les plus anciens se souviendront d’un ancien projet de 2004, relancé en 2012, voire de La Cantine devenu Numa. Le nouveau projet de « Maison » est porté par d’autres structures (La Paillasse et plusieurs autres structures ou personnalités associées autour). « La Paillasse a choisi un modèle d’économie pluriel, où le don, le contre‐don, le gratuit, cohabitent avec le marchand. » La Maison du Libre et des Communs (via une association de préfiguration actuellement) signera une convention avec La Paillasse pour sous‐louer une partie des locaux. L’association LinuxFr a été invitée à participer au projet depuis sa création et n’a pas souhaité y participer (pas de permanent donc pas de besoin impératif de locaux, existence de locaux disponibles épisodiquement si nécessaire, et prix de sous‐location élevé). Nous relayons néanmoins cette campagne de financement participatif.

Campagne de financement d’eelo pour un smartphone respectueux de la vie privée

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Benoît Sibaud, Davy Defaud et ZeroHeure. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC By‑SA.
36
20
déc.
2017
Téléphonie

Gaël Duval, le créateur de la distribution Mandrake Linux, a décidé de se lancer dans un nouveau combat : créer un système d’exploitation pour smartphone / ordinateur de poche qui soit respectueux de la vie privée, libre et utilisable par le commun des mortels. Ce projet nommé eelo est à but non lucratif, dans l’intérêt du public.

Logo d’eelo

Autre logo

Mais pour avancer et atteindre une taille critique suffisante pour maintenir un système d’exploitation, il y a besoin de pouvoir payer des développeurs et donc de financer tout ça. Gaël Duval a décidé de faire appel à un financement participatif pour atteindre un premier produit utilisable en partant de LineageOS. Il espère pouvoir ensuite attirer des contributeurs et itérer sur de nouvelles versions.