Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
0
4
sept.
2003
Justice
Voici un dossier rédigé par le M.U.N.C.I. (Mouvement pour une Union Nationale des Consultants en Informatique) qui présente l'état du marché informatique, mais surtout le non respect des lois par les sociétés d'informatique vis à vis de leurs salariés.

Le dossier se base sur des témoignages reçus et pointe vers des articles qui intéresseront tous ceux qui sont de près ou de loin dans le domaine de l'informatique (et sûrement aussi du droit du travail).

Il est peut-être temps en effet, comme je l'ai vu ici et là que les informaticiens se regroupent pour mieux se défendre. A relier avec la précédente dépêche sur le Syntec.

Aller plus loin

  • # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

    Posté par . Évalué à 10.

    Salut ,

    Ce dossier reflète réellement la situation pour les informaticiens.

    Je suis actuellement en stage chez un grand des télécoms pour une durée de 6 mois. Les couloirs sont bourrés de stagiaires; la boite ne tourne presque que à ca. Les stages sont en fait des missions de régies avec presque une obligation de résultat.

    En plus, dans quelques semaines, des hindous vont venir pour "capitaliser" la connaissance sur les produits pour ensuite effectuer le support en offshore. Donc bye les régies francais qui effectuaient le support ! Ce sont ces derniers qui vont faire les formations aux hindous pour ensuite se faire virer ! un comble !!!

    Franchement, je crois de plus en plus que ya pas vraiment d'avenir pour les ingés en dev ou support sur des gros projets. Le chef de projet envoie les schémas UML à Offshore land et hop ils renvoient les binaires quelques semaines plus tard avec un cout 10 fois moindre !

    Si c'etait à refaire, je pense que j'aurais garder l'informatique comme une passion ...et j'en aurait pas fait un boulot
    • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

      Posté par . Évalué à 4.

      Des hindous ? Ils recrutent les gens en fonction de leur religion chez A ? :)
      • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

        Posté par . Évalué à 2.

        Autant pour moi ;-))

        Bon ya kan meme 80% d'hindous en Inde !
      • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

        Posté par (page perso) . Évalué à -9.

        Ils recrutent des gens qui travaillent plus que 35h par semaine. Martine n'est pas hindous ... c'est domage pour nous ...

        Les 35h, ça ferme les usines, ça ferme les SSII, et ça fait crever les vieux qui n'ont plus d'infirmiére ...
        • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

          Posté par . Évalué à 4.

          Les 35 h, ça n'est qu'un catalyseur.

          À partir du moment où on est en concurrence avec des gens qui travaillent pour un bol de riz, sans protection sociale, on finira tous logiquement par travailler pour un bol de riz ou par être au chômage.

          Seuls espoirs de sortie :
          - la suppression du libre-échange (donc la sortie de l'OMC) ou
          - un syndicalisme mondial fort face au marché mondial (mal parti).

          ¯ : macron (typographie), petit signe diacritique, qui prétend ne pencher ni à gauche ni à droite, mais se place nettement au dessus des vraies lettres, qu’il considère avec mépris.

          • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

            Posté par . Évalué à 0.

            >- un syndicalisme mondial fort face au marché mondial

            Bien voyons ! L'informaticien indien va militer pour le maintien de notre niveau de vie ! :)
          • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

            Posté par . Évalué à 1.

            Bravo,
            "la suppression du libre-échange (donc la sortie de l'OMC)" y aura plus beaucoups d'emploi en France, a part des infermiere et des enseignants.

            "un syndicalisme mondial fort face au marché mondial (mal parti)" les syndicaliste ne creent pas de nouvelles choses, ils font juste vieillir un peu plus vite les choses vieillissantes (L'Europe).

            Ce qu'il faut, c'est innover, ça fait 5 ans que l'on parle des societes offshores. Il faut aussi des dirigeants competents : compare Alcatel et la Sagem dans la telephonie mobile par exemple. C'est donc plus dependant de l'education, de la recherche, qu'il y aura un attrait de l'Europe pour l'emploi. Ce qui m'inquiete le plus, c'est la fuite des competences vers les Etats-Unis ou la Chine, que la delocalisation de certaines entreprises vers l'Inde.

            C'est evidant que de nombreuses entreprises vont en Inde, mais en aucun cas, c'est une solution facile pour ce qui fait notre + value. Puis il y a beaucoups d'autres destination (en Europe meme, ou dans les pays de l'Est pour rester proche, et certains pays du Magreb). Je connais une entreprise qui a commence dans les annees 80 en Inde, qui est reste 15 ans a New-Delhi, aujourd'hui, au vu des difficultes qu'ils ont rencontre, ils n'y remettront + jamais les pieds.
    • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

      Posté par . Évalué à 1.

      Je croyais que c'etait un mythe le offshore en informatique !
      Bon en tous cas je comprend mieux mon soucis pour trouver un nouveau job :(
    • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Rien ne les oblige à céder leurs connaissances :

      Si ils répondent : les employés actuels sont virés.
      Si ils répondent pas : on les menace de les virer.

      Donc, la bonne solution est d'avoir beaucoup de mal à expliquer son travail...
      • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

        Posté par . Évalué à 10.

        Donc, la bonne solution est d'avoir beaucoup de mal à expliquer son travail...

        Par expérience, je peux vous dire que ça marche... les supérieures sentent bien que vous êtes indispensable mais ils sentent aussi qu'il y a une grosse couche de mauvaise volonté. Ça les énerve énormément!!

        Par contre, faut savoir être assez mauvais parce qu'autrement ils ne veulent plus vous virer quand vous le demandez. Bon, dans mon cas il faut dire qu'on m'avait déjà demandé 2 ou 3 fois de démissionner... me retrouver à la rue pour aider des pauvres neu² de l'informatique, non merci.
    • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Si c'etait à refaire, je pense que j'aurais garder l'informatique comme une passion ...et j'en aurait pas fait un boulot
      Le truc c'est que même si ça devient plus galère, ça reste tout de même un des domaine où il est le plus facile de trouver un emploi.
      • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

        Posté par . Évalué à 10.

        T'as pas de potes qui ont fini leur études ya 1 an et qui sont toujours au chomage !

        Le pb c'est que avec le nombre de personnes experimentés au chomage, ya plus aucune place pour les débutants ! Et les gars expérimentés commencent à se faire embaucher au salaire des débutants ...
        • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

          Posté par . Évalué à 2.

          Le problémes c'est que grace aux lois sur la protection sociale, les entreprises n'ont aucun interét à investir/embaucher en France. Elles trouvent mieux ailleurs.
          • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

            Posté par . Évalué à 5.

            D'ailleurs, il n'y a plus que des chômeurs en France, tout est fait au Bengladesh.

            Au fait, aussi idiots que ces chiffres puissent être, les travailleurs français ont la deuxième productivité horaire au monde.

            http://www.cnn.com/2003/US/09/01/un.us.labor.ap/index.html(...)
          • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

            Posté par . Évalué à 10.

            Le probleme n'est pas du tout la. Par notre travail a tous, on produit de plus en plus de choses et donc on n'a de plus en plus de choses a partager. Le problème c'est la repartition des richesses. La part des revenus du travail dans le pib (estimation plus ou moins bonne de la richesse total creee) ne cesse de baisser. Les salaires (et autres revenus du travail) representaient 70% du pib dans les annees 1980, aujourd'hui ils representent moins de 60% du pib (et 10% de pib c'est beaucoup, le deficit public est de 4% du pib aujourd'hui). La politique du gouvernement (Raffarin est l'ex n2 de DL le parti de Madelin) consiste simplement a accentuer cette tendance en augmentant le nombre de gens sur le marche du travail (retraite plus tard pour les vieux, rma pour les rmistes, suppression des jours feries...). L'objectif est de faire baisser les salaires (par tous les moyens dont la hausse du chomage) pour augmenter leurs profits (et relancer la consommation des profiteurs...).

            On a interet a se regrouper tous (des informaticiens aux paysans, en passant par les ouvriers, employes, intermittents...) pour faire barrage a cette politique de recul social et pour produire pour nous et a decider par nous memes. Marre de tous ces gens (proprietaires en tout genre) qui vivent d'autres choses que de leur travail et de la richesse qu'ils creent.

            Perso, je trouve les informaticiens (syntec) et les etudiants (pour eux, baisse forte des allocs logement pour les etudiants en couple et les etudiants salaries (45%), ticket ru (+4%), inscription (+5%)) encore peu combatifs, meme si j'ai l'impression que ca commence a changer. Pour les moyens d'action, je suis pas tres favolrable a la greve, par contre pour les manifs le week-end et les occupations (des locaux du syntec et du medef) je suis pour.
        • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

          Posté par . Évalué à 0.

          T'as pas de potes qui ont fini leur études ya 1 an et qui sont toujours au chomage

          1 an? J'ignore ce qu'ils cherchent mais ils doivent avoir des exigences particulières. Dans les années 90, au pire de la crise, il ne fallait pas plus d'un à 2 mois à quelqu'un de motivé et de mobile pour trouver du boulot en info. La mobilité jouait pour beaucoup parce que si tu es originaire d'une région et que tu veux (ou tu dois) y rester, c'est nettement plus problématique.

          J'ai aussi relevé un autre problème: les salaires moyens d'embauche balancés dans les écoles ou dans la presse. A de rares exceptions près, les profs et les journalistes sont très optimistes (ou alors transforment une moyenne parisienne en moyenne nationale). Alors quand tu vois débarquer des jeunes ingénieurs tout juste sortis d'école qui arrivent en posant leurs exigences (ça va parfois jusque là), il ne faut pas s'étonner d'en voir certains rester longtemps sans emploi.

          J'espère que tes potes sont dans le premier cas ;-)
          • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

            Posté par . Évalué à 2.

            Je suis pas sur que le marché de 'linformatique en 2003 et dans les années 90 soit le méme, mais alors pas du tous.

            Car moi aussi je connais des amis qui sont sortie avec un beau BTS ou DUT, sans enfants moin de 25ans, mobile et tous et tous, et qui cherche toujours. Et pour les jeunes ingés, si ils ne veulent pas se faier payer a paine mieux que les BAC+2, ils faut qu'ils sortent de l'Ensimag ou autre.

            Perso je vois pas en quoi la situation est rejouissante.
          • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

            Posté par . Évalué à 2.

            Je suis diplomé INSA (et pas un des plus mauvais de ma promo, loin s'en faut) et j'ai mis 6 mois à trouver un job. Pourtant j'ai passé un an au Canada et avais bossé 6 mois en télétravaille avant d'avoir mon diplome en + des stages.
            J'ai des gens de ma promo (diplomé l'été 2002) qui n'ont toujours rien trouvé et se sont retrouvés à faire de l'intérim !!!
            Avec mobilité dans toute la France, plus aucune exigence sur le salaire (les exigences sur salaire au bout de 4-5 mois de chomage ont en a plus).

            Frenchement c'est la cata. A moins d'avoir de la chance, des contacts (genre bosser dans la boite de papa), ou de la tchatche (connaitre les mots clefs des commerciaux pour les impressionner, car c'est en général des commercieux qui font passer les entretiens et ils y connaissent rien de rien) on galère méchament.
    • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

      Posté par . Évalué à 10.

      >Si c'etait à refaire, je pense que j'aurais garder l'informatique comme une passion ...et j'en aurait pas fait un boulot

      ce qui est triste, c'est que beaucoup de gens sont sur le marché non pas par passion mais par aiguillage professionnel choisi suite à la réputation sagement instillée par le Syntec/Medef comme quoi il y avait pénurie de main d' oeuvre dans l'informatique...
      • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

        Posté par . Évalué à 10.

        ce qui est triste, c'est que beaucoup de gens sont sur le marché non pas par passion mais par aiguillage professionnel choisi suite à la réputation sagement instillée par le Syntec/Medef

        Tout-à-fait exact et c'est un vrai problème !

        Je ne compte plus les gens qui se moquent complètement de savoir comment fonctionne un ordinateur, et qui ne sont là que parce qu'il veulent être dans le train (reste à savoir où ce dernier va nous emmener ces prochaines années).

        Même des apprentis programmeurs ! Un mauvais employé dans un centre de tri postal par exemple va simplement retarder l'arrivée du courrier (il peut dans le pire des cas en perdre quelques unes, mais rien d'irréparable). Un mauvais programmeur qui bâcle son travail va obliger un très grand nombre de personnes à travailler pendant parfois plusieurs années avec un outil inadapté, sans aucune possibilité d'aménagement ou de modification pour ces personnes, alors même que le programmeur concerné aura tourné la page de ce projet depuis bien longtemps.

        Lorsque j'ai essayé d'expliquer cela à certains stagiaires de mon groupe, c'etait comme si je venais d'une autre planète ...
    • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Ce dossier reflète réellement la situation pour les informaticiens.

      C'est aussi valable dans le domaine de l'électronique.
      Je travaille dans une boîte très connue pour sa production de (D/S)RAMs qui commence par un "I" ;-), et ici c'est le même scénario.

      Pas mal de "stagiaires" et autres "Werkstudent/Praktikant/Diplomand/Doktorand" (Werkstudent : étudiant qui travaille en parallèle de ses études, Praktikant : stagiaire, Diplomand : +/- stage de DEA, Doktorand : thésard) de tout poil "embauchés", avec une très forte majorité de chinois (parmi tous les asiatiques embauchés), de russes, et d'indiens.

      Par contre, très peu d'opportunités une fois la "mission" terminée : pas d'embauche à la clef prévisible.

      Parmi les expatriés qui débarquent, nombreux sont ceux qui repartent ensuite dans leur pays, avec la possibilité d'être embauchés réellement par la boîte qui est en train de progressivement migrer ses activités là-bas sous prétexte que la croissance ne se fait plus en Europe mais bien en Asie.

      Aussi, si la boîte n'embauche plus en Europe, les offres en matière d'expatriation et autres sont abondantes!
      • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

        Posté par . Évalué à 3.

        En meme temps, en 2005, ya 10 pays qui rejoigne l'uE, et qui ont des besoins en infos, ya tout un marché à exploiter là-bas. En plus, Linux à plutot une meilleure réputation là-bas. Et puis 2005, ca tombe bien, c'est l'année de mon diplôme (en théorie).

        Parce que c'est vrai qu'en France, trouver du boulot c'est pas facile. Il m'a fallus un an pour trouver mon contrat d'apprentissage d'Ingénieur. Pour 3 ans, les boites sont pas motivées, elles préfèrent des stages de 6 mois, non payés, et où le stagiaire va trimer comme un ane parce qu'il n'a pas envie de gueuler pour avoir son diplome au bout.
        • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          En meme temps, en 2005, ya 10 pays qui rejoigne l'uE, et qui ont des besoins en infos, ya tout un marché à exploiter là-bas.

          Tout à fait d'accord, mais cela fait longtemps que des "locaux" (comprendre des gens de ces pays) se forment en Europe ou aux Etats-Unis d'Amérique.
          Entre ceux qui par exemple se formaient dans les entreprises et vont enfin pouvoir rentrer chez eux, et les nombreux qui fréquentaient les bancs des universités allemandes, je me fais peu de bile là-dessus.

          Je ne pense pas que ce soit l'eldorado annoncé. Ils ont déjà pas mal de compétences, et les grands groupes ont déjà placé leurs pions sur ces marchés.
        • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

          Posté par . Évalué à 6.

          Euh, là faut pas réver... Ces pays sont bientôt auto-suffisants. Leurs informaticiens sont très bien formés
          par les universités dont ils ont su de doter, et par des stages un peu plus à l'ouest.
          D'ailleurs de grosses boites sous-traitent ou délocalisent là-bas (dans la "nouvelle Europe"),
          en Tchéquie, Hongrie, Ukraine, Biélo-Russie...
          • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

            Posté par . Évalué à 6.

            Ils sont même plus qu'auto suffisant... ils exportent leurs informaticiens à tour de
            bras!!! en plus des boites qui sous traitent là bas, il y a plein d'ingés qui viennent
            bosser en Europe occidentale / Etats-Unis / Canada car ils sont moins exigants
            sur les salaires/condtions de travail et effectivement très compétants (cf les
            résultats des olympiades d'info dont la news est passé ici il n'y a pas longtemps).

            Par contre les ingés occidentaux qui partent bosser là-bas, j'en connais pas
            beaucoup... je suis bien parti faire un stage à Bucarest trois mois, mais c'était
            avec une bourse européenne...
          • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

            Posté par . Évalué à 3.

            je repond a ton poste et a celui au dessus. okhin a parfaitement raison.

            comme grand groupe qui fait dans du linux, je n en vois pas.

            linux a bonne reputation, et ce n est pas facile de le maitriser. les autres pays d europe sont une solution, mais il faut faire une croix sur les avantages qu offre la france. et apprendre une nouvelle langue. quitter sa famille. etc.....

            une solution dans le nouveau pays est d aller donner des cours pour etudiants, en placant des affiches á l université "donne cours linux, securite, gnagna..... 30 kopek(pas cher)" ensuite le bouche a oreille fonctionne assez bien.


            pas de pb de visa, donc GO GO GO tous en pologne, lithuanie, etc... en plus les copinesdegeek locales sont de reputation trés joli :D
            • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

              Posté par . Évalué à 3.

              Vi je confirme...j'ai déjà deux trois contact là-bas, et c'est vrai qu'elles ont charmantes.

              Bon j'y retourne cette été (Road Trip across Central Europe).

              Ben aprés partir là-bas ou ailleurs, c'est le meme problème, pour le moment j'ai pas d'attache en France (enfin, si des potes, mais pas de copine quoi :(), et puis la France offre pas mal d'avantage, masi quand tu vas dans un endroit qui fais pas de profit, et que les nanas te disent que c'est le meme prix que chez elles, ben le niveau de vie doit ps etre ultra élevé. Donc si tu trouve le moyen de te faire payer par une boite Occidentale, c'est tout bonus.
          • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

            Posté par . Évalué à 4.

            >les universités dont ils ont su de doter
            Ils les possédent depuis longtemps ces universités.
    • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      En plus, dans quelques semaines, des hindous vont venir pour "capitaliser" la connaissance sur les produits pour ensuite effectuer le support en offshore. Donc bye les régies francais qui effectuaient le support ! Ce sont ces derniers qui vont faire les formations aux hindous pour ensuite se faire virer ! un comble !!!

      Une autre boîte connue (avec un "O") pour ses logiciels fait déjà cela par exemple :
      http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_societes.pht(...)
    • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

      Posté par . Évalué à 6.

      Cela ne m'étonne pas du tout.

      Voyez plutôt cela se passe de commentaires:
      http://www.netika.com/UK/Lemonsoft/index.htm(...)

      La page portail: http://www.netika.com/(...)
    • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

      Posté par . Évalué à 5.

      Pour détendre un peu l'atmosphère, cette article chez slashdot.org m'avait bien fait rire sourir:

      http://slashdot.org/article.pl?sid=03/06/06/1226232&mode=thread(...)

      C'est les indiens qui se plaignent de la competition des pays d'Europe de l'est, où les ingénieurs travaillent pour une bouchée de pain! "Is there a country were people will work for free?"
      • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

        Posté par . Évalué à 1.

        C'est inévitable, dés que le travail "bouge" vers un pays, ça fait plus de travailleurs dans ce pays, donc moins de chomage, et à terme, des exigences sur le niveau de vie... d'où des salaires en augmentation... d'où une délocalisation vers un autre pays...

        Dans quelques années, ce sont des ingé de l'europe de l'est qui se plaidront!
        • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

          Posté par . Évalué à 3.

          dans les annees 70 c'etaient les dragons asiatiques (hong-kong, coree , taiwan , singapour, ...) qui faisaient peur . On predisait la fin des occidentaux.

          30 ans plus tard , nous sommes toujours la, et , les dragons sont aussi chers que nous maintenant ... et eux aussi craignent la Chine ...

          bref ...
    • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

      Posté par . Évalué à 2.

      Bah, un nombre incalculable de boîtes ne tourne que grâce aux stagiaires, c'est un fait. Et le gag de l'offshore n'est pas si surprenant. Je comprends que ça te dégoûte mais bon, il reste les concours de la fonction publique ;)
    • [^] # Re: A SUPERPOP

      Posté par . Évalué à 2.

      Bjr,

      Nous aurions absolument besoin d'en savoir plus SVP !

      Pourriez-vous nous écrire ?

      (confidentialité assurée !)

      Merci ;-)
  • # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Départ, démission, harcélement moral, licenciement une seul régle : Jamais sans mon chèque !

    Dans tout les cas eviter la démission et garder une place à la transaction. Nerfs fragiles, s'abstenir !

    Quelques recettes de L'Express
    http://www.lexpress.fr/emploi/travail/legislation/dossier/quitter/d(...)

    My 2cents
    • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Il ne faut jamais démissionner ça c'est pour choper les assedics, et il faut aller à son lieu de travail, car sinon c'est abandon de poste. Si l'employeur dit "tu peux rester chez toi en attendant qu'on te trouve une mission", exiger une lettre signée de sa main, sinon c'est facile pour lui de montrer qu'il y a eu faute de l'employé.
      • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

        Posté par . Évalué à 1.

        de meme par ces temps de greves , il ne suffit pas de dire a son chef " demain, y a greve generale des transports, je reste bosser chez moi avec mon portable. On fait comme si j'etais au burreau . ca m'evitera de perdre 3 heures pour rien"
        il faut que le chef non seulement soit d'accord mais en donne la preuve : une lettre ou email d'accord par exemple .

        sinon gare...
      • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

        Posté par . Évalué à 6.

        je voudrais corriger cela, j ai demissionné, en me disant que tant pis pour le chomage, il n ya pas que l argent dans la vie.

        j arrive au assedics, et la j apprend que je toucherais le chomage quand meme :D

        sauf que j aurais une penalité de 3 mois, apres ces 3 mois une commission se reuni et tu dois prouver que pendant ce temps tu as reellement chercher du travail. si c est le cas hop tu touche tes indemnité

        voila voila, donc pour ceux qui n en peuvent plus, hop un petit tour au assedics pour se renseigner.
    • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

      Posté par . Évalué à 3.

      Départ, démission, harcélement moral, licenciement une seul régle : Jamais sans mon chèque !

      Ouai ouai, d'accord, jamais sans mon cheque je veux bien.. enfin, il existe un truc qui s'appelle "clause de mobilité".
      (je ne suis pas en SSII, pas fou... mais en CDI en entreprise)
      Si mon patron lui prends l'idée de se debarrasser de moi (*), il fait jouer cette clause pour m'envoyer dans une autre boutique du groupe et peu me faire valser ainsi dans toute la france.
      moi ca ne m'amuserais pas trop avec ma femme et mes 2 enfants...

      (*) en fait, il commence a me parler de perenité "au cas ou vous ne soyez plus là" quand je lui presente des solution "interne" à des projets... je doit me mefier ?...

      PS : en tout cas, je le retiens, a l'epoque ou le marché flambais, c'etait "oui mais on ne peux pas faire plus, vous comprennez avec les 35 h.." (qui ne s'applique pas tellement a moi d'ailleur, mais il parlais d'une maniere globale..)
      • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

        Posté par . Évalué à 6.

        Au moment de l'embauche, toujours négocier pour faire sauter la clause de mobilité... s'il y a refus, c'est qu'ils comptent s'en servir un jour ou l'autre pour mettre la pression sur le salarié donc la boite n'est pas intéressante -- faut réussir à leur faire comprendre que vous ne voulez pas d'une société qui utilise ce genre de méthodes -- ou le salaire doit être renégocié à la hausse -- vous êtes le seul à prendre des risques, autant que ça soit rémunéré. S'ils acceptent, ça ne leur coute pas le moindre centime, tout le monde est content... bon, par contre, il faut être fin négociateur (me demandez pas de leçons, je suis sûrement plus mauvais que vous).
      • [^] # Perenité

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        (*) en fait, il commence a me parler de perenité "au cas ou vous ne soyez plus là" quand je lui presente des solution "interne" à des projets... je doit me mefier ?...

        C'est un patron prevoyant, qui prefere être sur de pouvoir continuer de faire vivre son SI quelque soient les evennement (après tout, même si je ne te le souhaite pas, tu peux te faire renverser par une voiture dans la rue le lendemain et ne pas pouvoir partager ta connaissance pendant plusieurs mois, voir plus jamais).
        Il n'y a pas que le cas du départ volontaire de l'employé, il peut y avoir un départ involontaire, comme une coupure budgétaire que ton chef n'a pas vu arrivé et il se retrouve sans ressource.

        Le gars qui te fait sauter du jour au lendemain pour cause de budget, il prevoit rarement une pérénnité de solution, vu qu'au départ, il se serait arrangé pour avoir une période de transition de plusieurs semaines pour transmettre la connaissance.

        Disons 80% confiance, 20% méfiance;
      • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

        Posté par . Évalué à 8.

        A la naissance d'un enfant, tu peux demander (en fait c'est "exiger", hein, mais demander c'est plus poli) de passer à temps partiel jusqu'à ce qu'il ait trois ans.
        L'avantage du temps partiel, c'est :
        - pour ton "patron" (même s'il a pas le choix, il y a des avantages) " il" bénéficie d'un abattement de 30% des cotisations patronales URSSAF, donc tu lui coute moins cher et il compte sur toi pour compenser ton temps partiel en heures sup' (et la marmotte...) ;
        - tu passe plus de temps avec tes gosses (ou à chercher un boulot bien payé dans une boite sympa, ou...) et moins de temps au boulot ;
        - étant à temps partiel, tu es inmutable (eh oui), donc exit la clause de mobilité.
        Bon, c'est vrai que ça a un impact sur le salaire, mais faut savoir ce qu'on veut.
  • # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    C'est dommage que le fond soit desservi par la forme (majuscules, gras et italique utilisés abusivement un peu partout), qui rend la lecture pénible. À force de vouloir tout mettre en valeur, on ne noie l'information.
  • # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

    Posté par . Évalué à 9.

    Sans vouloir troller (mais bon, un peu quand même), pour des consultants en informatique, leur site web fait vraiment "ma première homepage"... Bon, je veux bien que, comme ils le disent, ce site est temporaire et qu'ils vont en faire un vrai plus tard (la maquette du nouveau, est un truc un SPIP pas trop laid, mais avec un splash-screen ridicule en flash et du HTML qui valide pas), mais quand même c'est limite pas très sérieux : p
  • # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Syndiquez-vous, c’est la seule solution qui peut aboutir à des négociations et de se faire entendre. C’est la première chose que j’ai fait quand j’ai signé mon premier contrat de travail et je ne l’ai jamais regretté. Les syndicats sont trop sous-représentés dans l’informatique.

    Par exemple, alors que j’étais encore inscrit en fac en 97, Kalisto, une ancienne boîte de jeux vidéos bordelaise était venue faire une présentation de la société et de ses activités par des employés. Ceux-ci tenaient un discours comme quoi « tout est cool, le patron on lui tape sur l’épaule etc…».
    Plus tard après avoir rencontré un délégué syndical, nous en sommes venus à parler de Kalisto qu’il avait démarché et où on lui a dit « oh mais les syndicats c’est pas pour nous, on est des jeunes sans contraintes de cet ordre, on s’en fou, les syndicats c’est pour les usines ». En fait Kalisto cachait beaucoup de déboires économiques et lors de sa fermeture brutale, les employés n’avaient personne pour leur défense aux prud’homme. C'était mérité.

    Syndiquez-vous bordel, il n'y a que 7% des salariés français qui sont syndiqués, c'est parmi les taux les plus faibles en Europe, c’est nul.
    Et j'ose même pas imaginer dans le corps informatique.
    • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

      Posté par . Évalué à 1.

      ouais mais les syndicats qu'on trouve dans les boites sont souvent tres c*ns...
      Completement obtus parfois.

      Ils defendent le petit personnel, pas les ingés.

      Et BTW, si les patrons son durs de la feuille quand on leur parle des logiciels libres, les syndicats c'est 10 fois pire !
    • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

      Posté par . Évalué à 2.

      tu es syndiqué ou ?
      • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Je suis inscrit à la CFDT (oué je sais, ils ont collaboré, je suis pas content non plus) et je suis salarié dans le privé. Nous avons un syndicat très actif (à peu près 1/3 de la boîte dont majoritairement des cadres) et plus ou moins de bons rapports avec la direction, nous avons obtenu un bon accord d’entreprise, le travail du syndicat dans ma boîte est encouragent, il soutient les augmentations de salaire … Il est tout a fait possible de défendre les doits des travailleurs cadres, chose dont les ingé, informaticos … se foutent complètement vu les ponts d’or sur lesquels ils roulent. C’est dommage. Après de dire les syndicats gnagna c’est des cons : les syndicats ils sont ce qu’on en fait avec la voix qu’on y apporte.
        • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

          Posté par . Évalué à 4.

          Selon moi, le gros probleme des syndicats c'est la corruption des niveaux "hauts". Ca se voit clairement dans les negociations. Les dirigeants syndicaux bouffent avec les patrons et le gouvernement, ils ne defendent plus les salaries. Il est loin le temps d'Emile Pouget et autres qui se battaient contre les patrons avec un courage et une combativite inouie qui les menaient souvent ... en prison. On ne negocie pas la regression sociale, on la combat !

          Tout ca s'est vu tres clairement dans le debat sur les retraites (position de la cfdt, mais aussi de la cgt - Thibault a decide de ne plus defendre la retraite apres 37.5 ans de cotises mais a 60 ans et il a été incapable d'appeler a la greve generale, et alors que le 13 mai il y avait 5 millions de grevistes, les directions syndicales ont denonce les greves des cheminots - etait ce la bien leur role - ?.

          Enfin tout ca ne donne pas trop envie de se syndiquer, meme s'il est clair qu'au niveau local l'etiquette syndicale ne signifie pas grand chose et qu'il faut bien se regouper pour gagner (aujourd'hui c'est les intermittents qui manifestent partout en France, rejoignons les !).
    • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

      Posté par . Évalué à 2.

      >Syndiquez-vous bordel, il n'y a que 7% des salariés français qui sont syndiqués, c'est parmi les taux les plus faibles en Europe, c’est nul.
      >Et j'ose même pas imaginer dans le corps informatique.

      Ben oui, le syndicalisme à la française, en voilà la cause... compare avec le syndicalisme allemand ou anglais et tu comprendras pourquoi en France ça ne marche pas.

      Si vous voulez vous syndiquer, il y en a un qui a le vent en poupe en ce moment : le MEDEF ! ;o) lol
    • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

      Posté par . Évalué à 1.

      mouais...enfin, chui pas sur que les syndicats soient le top en matière de réponse (mais je veut bien croire que cela vaut mieux que rien).

      J'en veut pour 'preuve' tout ce que je vois aux infos depuis quelques mois concernant les divers autres corporations (boites qui ferment à tour de bras, des fois pendant les vacances de leurs employés .. cf flodor), avec un mépris sidéral de ce que peuvent 'gueuler' leurs représentants syndicaux ... de tous horizons ...

      Dans l'absolu, si 'on' a décidé de fermer/virer son personnel, 'on' ne risque pas grand chose à faire cela 'à l'arraché' (on peut pas encore pendre les patrons avec leurs tripes, malgré ce qu'en dit l'arlette ... ;-))
      • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

        Posté par . Évalué à 10.

        Un syndicat, c'est avant tout ce qu'on en fait, et certainement pas ce qu'on nous en montre à la télé (si les LL etaient ce qu'on nous en montre à la télé, c'est qu'ils n'existeraient pas).

        De fait, si personne ne se syndique parceque "c'est nul", "ca marche pas", "c'est mal organisé", "c'est que des abrutis qui vivent sur une autre planète" etc. on va pas avancer bien loin.

        Pour faire un parrallèle que tout le monde pourra se représenter : si il y a 10 ans, tout le monde avait réagis vis-à-vis de Linux en disant "ca marche mal", "c'est anarchique", "c'est que des extra-terrestres barbus chevelus j'ai rien a faire avec eux", je vous laisse envisager ou nous en serions des LL.

        Il y a certainement des attitudes et comportements issus d'un autre age au sein des vieilles confédarations françaises, et les médias, toujours prompts à conforter les idées reçues, ne se privent pas de les mettre en avant.

        Mais il y a aussi beaucoup de benefices à etre en relation avec eux et a y participer.

        La vérité est que c'est tellement plus simple de ne pas sortir du monde que l'on connait, que chacun se trouve de bonnes raisons de ne meme pas s'interresser au syndicalisme.

        Un peu comme ce directeur technique qui vous ennerve à ne pas prendre au serieux les LL, et qui se trouve plein de raisons de se sentir plus en sécurité dans son monde M$, alors qu'il s'y fait entuber comme jamais dans l'histoire de l'info.
        • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

          Posté par . Évalué à 0.

          "Pour faire un parrallèle que tout le monde pourra se représenter : si il y a 10 ans, tout le monde avait réagis vis-à-vis de Linux en disant "ca marche mal", "c'est anarchique", "c'est que des extra-terrestres barbus chevelus j'ai rien a faire avec eux", je vous laisse envisager ou nous en serions des LL."

          Ben c'est le cas, non ? Le pire c'est qu'il y en a toujours qui pensent comme ça :)

          Quelle pourcentage de la population française utilisant un PC utilise un linux plutôt qu'un Windows ? Peut-être que l'on aura la même proportion que les syndicats par rapport à la population active ;o)
          • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

            Posté par . Évalué à 9.

            En 1789 la noblesse française se réfugiait en angletterre en continuant d'etre persuadée que "le peuple au pouvoir, c'est l'anarchie, ca ne peut pas marcher", et que le seul systeme naturel et viable est la monarchie ;
            De meme, aujourd'hui, on considere que le systeme capitaliste tel que nous le connaissons est l'aboutissement de l'Histoire, le systeme ultime. Certains evoluerons, d'autres jamais.

            Pour Linux, le chamin parcouru depuis dix ans (une durée ridicule) est immense, et il y a beaucoup moins a faire que ce qui a deja ete fait, AMHA. :-)
            • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

              Posté par . Évalué à 0.

              Agna ?

              Tu peux être plus clair s'il te plait ?
              Quelle rapport entre mon commentaire et 1789 ou même l'élection de F.M en 81 ?

              Qu'est ce que tu n'as pas compris ?
              Peux-tu être plus explicite s'il te plais.

              Merci.
              • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

                Posté par . Évalué à 3.

                j'ai un peu digressé, pardon.

                Tu disais que certains continuent d'etre persuadés que les LL sont truc pour barbus chevelus, un truc non viable et sans avenir.

                Le sens de ma reponse etait qu'il y a toujours "certains" qui restent accrochés a des idées et des modèles qui ont prouvé leurs limites, qui ont, en pratique et dans les faits, été suplantés par d'autres modèles.

                Ils ne sont simplements pas représentatifs.

                Pour les LL, le mouvement de fond est clairement vers une adoption des produits, et du modèle de développement. Que des gens continuent de ne pas reussir à comprendre ce modèle n'y change rien, quand bien même se sont des gens puissants et à fort pouvoir de nuisance.

                Et donc ce n'est pas parce que les LL n'ont pas remplacés tous les softs propriétaires du monde qu'ils n'y a pas eu une evolution des mentalités énorme depuis dix ans. Et evolution du marché.

                Je sais pas si c'est plus clair. Désolé mais je suis un peu fatigué. :-)
        • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

          Posté par . Évalué à 1.

          Honnettement je suis assez d'accord avec tes propos , mais tu as oublié un dernier paragraphe de la meme veine que les deux precedents sur les syndicalistes qui justement se satisfont tres bien de la situation et ne veulement pas que ca change. etc etc ....
      • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

        Posté par . Évalué à 2.

        Dans l'absolu, si 'on' a décidé de fermer/virer son personnel, 'on' ne risque pas grand chose à faire cela 'à l'arraché'

        Y a des tas de lois qui règlementent les licenciements. On n'est pas aux States ;)
        • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

          Posté par . Évalué à 10.

          On n'est pas aux States ;)
          Pas besoin d'aller si loin! Je suis en angleterre depuis un an et demi. Ici des employes d'une SSII se sont fait vires dont l'un pour cause de sante! Ce dernier a poursuivi son boss en justice. Il gagnait de l'ordre de 25 000 livres par an, et il a gagne son proces. Qu'a-t-il gagne ? 250 livres de domages et interets! Ca n'a pas coute bien cher a son boss qui, a ce prix la, ne se privera pas de recommencer!

          Et il y a plein d'autres exemples de ce type ici. Croyez-moi le gouvernement francais suit les traces de l'angleterre en matiere sociale. Les droits ca se defend mais il n'y a que collectivement qu'on peut y parvenir... Et c'est justement le propre du syndicalisme. S'il y a des grosses confederations syndicales qui prennent des decisions plus que douteuses (je ne reciterais pas celle qui l'a deja ete...) on peut paradoxalement trouver en leur sein des sections syndicales qui fonctionnent tres bien et en opposition avec leur direction confederale. Pour defendre des interets locaux en termes de salaires, de contrats ou de conditions de travail ca peut etre tres bien, on peut y rencontrer des gens tres motives et solidaires. Si on attend aussi d'un syndicat des revendications plus globales, plus audacieuses alors il faut se tourner vers des federations/confederations plus minirotaires. Ces dernieres existent, et c'est pour celles-ci que j'avais optes quand j'etais en France (et puis encore en angleterre d'ailleurs...). Y milliter est plus difficile mais ces syndicats ne cesse de gagner des militants a mesure que les grosse confederations decoivent.
  • # Le logiciel libre c'est 30 milliards...

    Posté par . Évalué à 6.

    d'économie pour l'Union Européenne alors on y vas !

    Que font les politiques!

    Seul Michel Rocard et quelques allemands ont compris que l'avenir de l'informatique en Europe passe par le logiciel libre. Nous devons arrêter de payer une dîme aux multinationales.
  • # Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    "=> PERIODE D'ESSAI : la période d'essai de...6 mois (3 mois le plus souvent renouvelée !) est une CLAUSE INADAPTEE aux prestations de services informatiques dont les SSII abusent trop fréquemment par des remerciements dans la 2eme période : ELLES SE COMPORTENT ALORS COMME DES AGENCES D'INTERIM (avec les avantages en moins telles que la prime de précarité)"

    Personnelement, avoir une longue période d'essai ne m'a pas dérangé (peut-être parceque j'ai un "bon CV'", un "bon parcours" et donc encore la possibilité de refuser une proposition d'une société).
    J'ai déjà demandé le renouvellement de ma période d'essai et j'ai déjà quitté de moi-même une société alors que j'etais en période d'essai renouvelée.

    Il ne faut pas oublier que c'est à double tranchant : si le job ne te convient pas, si on te fait faire autre chose que promis, et bien, au revoir.

    Le contrat de travail étant une relation entre une société et un salarié, il est important que les deux se sentent bien ensemble.
    Une période d'essai sert donc aussi au salarié pour évaluer la société qu'il intégre.

    Le salarié n'est pas ou ne devrait pas être un mouton qui dépend du bon vouloir d'un patron.
    Le salarié n'est pas un tas de viande qui va être vendu pour une presta, a la louche a tant par jour.

    A chacun d'entre nous d'avoir une reaction.

    De préférence légale et constructive. Mais j'avoue qu'il m'est arrivé d'attraper un PDG dans un couloir et de le faire reculer, blème... qu'il m'est arrivé d'attraper un manager dans le parking, et de lui expliquer qu'en haut, il pouvait faire le shaman, mais qu'en bas, il devait avoir une très bonne mutuelle question remboursements dentaire. Et avec une petite explication entre quatre-zieux, généralement le dialogue devient plus constructif et les relations "plus cordiales".

    C'est en se taisant, en acceptant n'importe quoi pour bouffer que l'on se fait exploiter.
    Mais il ne faut pas oublier que nous sommes dans un système répondant a la loi de l'offre et de la demande.
    Il y a 3 ans, il y avait trois fois plus de demandes que d'offres. Et beaucoup se sont gavés. Maintenant c'est l'inverse et il faut serrer les fesses.

    Et pis j'aime bien bouffer indien =)
    mais pas le salaire en roupies :(
    • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Il y a 3 ans, il y avait trois fois plus de demandes que d'offres. Et beaucoup se sont gavés. Maintenant c'est l'inverse et il faut serrer les fesses

      Il y a 3 ans, il y avait trois fois plus d'offres que de demandes. Et beaucoup se sont gavés. Maintenant c'est l'inverse et il faut serrer les fesses

      vous aurez corrigé de vous-même.
      ^^
      • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

        Posté par . Évalué à 4.

        tout est relatif :

        Il y a 3 ans, il y avait 3 fois plus de demande de la part des entreprises que d'offre de prestation de la part des informaticiens.

        ;o) lol
      • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Mais il ne faut pas oublier que nous sommes dans un système répondant a la loi de l'offre et de la demande.
        Il y a 3 ans, il y avait trois fois plus de d'offres que demandes. Et beaucoup se sont gavés. Maintenant c'est l'inverse et il faut serrer les fesses.

        C'est marrant ça ne correspond pas du tout à ce que dit le dossier du Munci ( http://www.munci.org/marchetravail.htm(...) ): ils ont l'air plutot de démonter la pseudo "pénurie d'informaticiens qui a gravement touché la France" :).
        Je ne sais pas quelles sont leur sources mais j'aurais tendance à les croire vu que ça correspond à mon expérience : c'était facile de trouver du boulot dans les années 97-2000, mais il ne fallait pas non plus trop faire la fine bouche avec un BAC + 2 en info (en province : Paris semble être vraiment un cas à part). Quand à l'envolée des salaires ....
        • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Ils disent 1 truc dans le dossier, qu'ils ont l'air de prendre comme quelque chose d'anodin, c'est le fait que pour boucher les trous, il y a eu beaucoup de scientifiques qui sont devenus informaticiens.

          Et AHMA ce n'est pas un phénomène aussi anodin que cela, entre ceux qui étaient embauchés et formés par les boîtes, ceux qui se sont reconvertis d'eux-mêmes dans l'info en voyant les débouchés, et ceux qui n'avaient même aucun diplôme (j'ai des copains qui ont été embauchés au lycée avant même de passer le bac), ça fait pas mal de monde pour éviter la pénurie. Et c'est plus ça, qu'1 gros mensonge des boîtes qui a créé la situation actuelle, je pense.
    • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      > qu'il m'est arrivé d'attraper un manager dans le parking, ...

      Ouais ok, tu sais te défendre, tu es fort en gueule et/ou tu as une capacité physique qui fait que tu peux impressionner.
      Bref, tu sais te débrouiller.

      Mais tu crois pas qu'il faut défendre tout le monde, y compris ceux qui savent pas se défendent, les petits, moches, introvertis, qui savent pas s'exprimer et qui ont des loupes à la place de lunettes. Le cliché de l'informaticien en fait.

      > A chacun d'entre nous d'avoir une reaction.
      Oui mais pas chacun pour soi !

      Ils ne faut pas laisser les ssii profiter du renouvellement de la période d'essai, même si pour toi c'est bénéfique, car c'est trop rarement bénéfique dans ce sens là.
      • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

        Posté par . Évalué à 4.

        Ouais ok, tu sais te défendre, tu es fort en gueule et/ou tu as une capacité physique qui fait que tu peux impressionner.
        Bref, tu sais te débrouiller.


        Quand on a le privilège de posséder ce genre de qualités, c'est presque un devoir de s'en servir comme il le fait. La pression des chefaillons, ça donne des dépressions nerveuses et aussi des suicides. Quand il s'agit de ce type de crevures, quelques dents sur le sol du parking, à côté de la place réservée, c'est presque cadeau !
    • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

      Posté par . Évalué à 5.

      De préférence légale et constructive. Mais j'avoue qu'il m'est arrivé d'attraper un PDG dans un couloir et de le faire reculer, blème... qu'il m'est arrivé d'attraper un manager dans le parking, et de lui expliquer qu'en haut, il pouvait faire le shaman, mais qu'en bas, il devait avoir une très bonne mutuelle question remboursements dentaire.


      Ah oui, c'est sûr, les menaces physiques, c'est vachement plus éthique que les pressions hiérarchiques...
      • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Bon, question éthique, c'est pas ça, mais je ne vois pas où est le problème. Ils veulent la loi du plus fort, et bien la voilà.

        Quand je vois comment ces salopards traitent les faibles en gueule, ça m'irrite au plus haut point. J'ai déjà insulté plusieurs fois mon ancien employeur, devant toute sa clique de lèche-culs. Lorsque ce pauvre débile voulait se faire mousser en dessinant des belles architetures de SI au tableau, je me foutais ouvertement de sa gueule (c'était pas dur ok, un gosse de 5 ans ferait mieux). Ce pauvre crétin qui pourtant engueule copieusement les employés, les stagiaires, qui téléphone à leur école pour dit qu'ils sont trop nuls parce qu'ils ont suivi ses ordres débiles à la lettre et que forcément le résultat est catastrophique, qui est du genre à engueuler les secrétaires des autres entreprises en menaçant de tout raconter à leur hiérarchie, et bien moi il ne m'a jamais rien dit. Bon ok je suis viré, mais au-moins j'enrichis plus ces sales parasites incompétents et sadiques.

        Bon il est comme il est, mais ce qui m'a le plus dégoûté ce sont les réactions de mes collègues (sauf ben ceux qui sont virés comme moi), qui le laissait dans son délire de petit facho. Tant qu'il y aura des moutons comme eux, on est pas dans la merde.
    • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

      Posté par . Évalué à 2.

      Et surtout tu dois avoir assez te tunes pour travallier ou tu
      le désire.
      Je suppose que tes parents et beau parents ne sont pas au RMI,
      ni ta femme !!!! (Ou alors t'as 60000 Euros en banque) et
      donc tu peux faire le fort !!!!

      Pense à tout le monde.

      Le type qui bosse, il le fait pour manger à la fin du moi, si non, si t'as pas besion de "Euros", je pense qu'il y a assez de projets libre pour avoir les avantages du développement de grands projet sans usine, temps de trajet, et chef ou responsables qui ne comprennent rien pour 1600 E / moi, le tout pour enrichir de facon indéssente des financiers qui ne pensent qu'a une chose : ils vendent 150 E un soft qui leur à couté 10 E x nbre de vente à fabriquer, et ils se disent que s'il te virent à la fin de ta période d'essai, il ne leur aurait couté que 9.99 E x nbre de vente !!!

      Bref, c'est bien de faire le fort, mais il faut aller au bout du raisonnement ! :

      Tu améliores le système en te donnant au libre (si t'as les moyens), plutot que de te barer a la fin de ta période d'essai (en mettant minable un pauvre financier).

      Guillaume
      • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Et surtout tu dois avoir assez te tunes pour travallier ou tu
        le désire.
        Je suppose que tes parents et beau parents ne sont pas au RMI,
        ni ta femme !!!! (Ou alors t'as 60000 Euros en banque) et
        donc tu peux faire le fort !!!!

        Pense à tout le monde.


        Je ne suis pas plus intelligent ou riche que toi.
        J'ai la chance de pouvoir choisir le boulot qui me plait (j'ai pas dit celui qui paye le plus, sinon je ne resterais pas sur toulouse mais je serais sur paris ou en suisse). Mais la chance, je me la suis donné. J'ai bossé la nuit pour me payer mes études le jour, mes parents sont ouvriers et d'origine modeste. Mon pere est arrivé en france a pied des balkans avec ce qu'il avait sur le dos.

        J'ai fait des etudes dans l'info. J'ai galéré pour trouver du taff. Pas toujours dans l'info. Pas toujours assis sur une chaise. Je me suis remis en question et je me suis sorti les doigts du cul avant que ça ne cicatrise.

        J'apprends et j'essaie d'être bon dans ma partie. Et je me suis donné les moyens d'être en position de faire un doigt d'honneur, de dire non, le week end, je ne viens pas travailler. (et bon, j'ai toujours préféré faire du rugby plutot que de regarder le club dorothée, donc physiquement...)

        Ce que j'ai fait, n'importe qui peut le faire. C'est une simple question de volonté et de motivation. Et quand t'as bossé en usine de nuit, la motivation elle arrive vite.

        Je ne bosse pas pour le plaisir. Mais je me donne les moyens de prendre plaisir a bosser. Une grosse nuance.

        Maintenant c'est a toi de décider ce que tu vas faire de ta vie.
        Un jour, je me suis demandé si je devais accepter de conduire ces camions sur le chantier de l'autoroute ou de me prendre en main et partir tous les jours a 300 bornes pour me remettre a niveau dans l'info. Ce long cheminement m'a pris 3 ans de vaches maigres avec pas de vacances, pas de sorties, de job plus ou moins précaires. J'ai commencé en bas. Mais a chaque changement de boite, j'ai avancé.

        Et pour ce que j'ai galéré, ce que ma femme a supporté (on a commencé ensemble on n'avait pas une petite cuiller, dans un appart grand comme ma gueule) je ne permets pas a un manager teteux de m'expliquer comment il doit mener ma vie ou a un PDG revenir sur un accord de paiement de primes.
        Certains prennent des petits arrangements avec le droit, la parole donnée sûr de leur toute puissance du fait qu'ils sont plus haut dans la hiérachie. Remettre les pendules a l'heure entre quatrezieux ne fait pas de mal. un simple "traite moi correctement et avec respect et je fais de même."

        Le soleil brille toujours ailleurs. Y'a pas que ce siège et cette salle serveurs dans la vie. Et on n'avance pas en marchant à reculons.
        Bouffer des pates tous les jours de la semaine ne nous a pas tué, ni ma feme ni moi. C'est une simple question de confort et de sacrifices que tu es pret a faire a un moment de ta vie. Sans voler, escroquer qui que ce soit.

        I'm not a number, I'm a free man
        • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Je suis sincèrement content pour toi que tu ai réussis à améliorer ton destin, à forcer la chance.
          Tu es fier de ton parcours, tu a sans doute raison, mais que cela ne t'empêche pas de rester tolérant envers ceux qui ont du mal à se sortir les "doigts du cul". Chacun sa vie, son parcours.
          C'est pas parce que tu as vaincu seul qu'il ne faut plus jamais être solidaire.
          • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

            Posté par . Évalué à -1.

            Et encore il avait sa femme, maintenant tu prends quelqu'un de vraiment seule c'est deja plus pareil.
            Bouffer des pattes seule sans dessert c'est dure :)
          • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            C'est bien de dire ça, il faut aider tout le monde... Mais il y en a qui le mérite et d'autres pas. Je suis encore étudiant, et pour me payer mes études, je bosse toutes les vacances depuis que j'ai 17 ans, et puis t'as des gars à côté, qui ont papa derrière qui banque, qui veulent pas se bouger le cul et qui après se plaignent. Quand je discutes avec des mecs dans l'info ou autre qui veulent un boulot à certaines conditions avec tel salaire et qui ne veulent pas bouger pour chercher, ben ça me donne pas envie de les aider s'ils trouvent 1 boulot de merde et qu'ils se font exploiter.
            • [^] # Commentaire supprimé

              Posté par . Évalué à 3.

              Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

              • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                je suis d'accord qu'il y en a qui l'utilise à tort et à travers. Moi je ne sort pas ça à des gens dont je ne connaîs pas les parents. Mais j'ai 1 copain dont la mère est rentière et qui n'a jamais travaillé de ça vie, et bien quand on parle du monde du travail, il dit des trucs hallucinants et c'est là que je dit qu'on voit que les parents peuvent assurer derrière, parce que s'il avait eu à se bouger le cul un peu +, il ne sortirait pas le même genre de connerie.

                Mais ne me fait pas dire, ce que je n'ai pas dit. Il y a des gens dont les parents ont du fric et qui se bouge le cul, et il y en a qui n'en n'ont pas et qui ne font rien non plus.
      • [^] # Re: paradoxe du libre

        Posté par . Évalué à 1.

        Un des arguments politiques en faveur du libre était que le libre alait permettre de revréer une industrie du logiciel en Europe, et de reprendre pied sur un terrain dont la 1ère bataille avait été gagnée par l'amérique. (une bataille ... pas la guerre..)

        Cette délocalisation vers les pays à bas couts ne remet elle pas en cause cet argument ?
    • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

      Posté par . Évalué à 3.

      De préférence légale et constructive. Mais j'avoue qu'il m'est arrivé d'attraper un PDG dans un couloir et de le faire reculer, blème... qu'il m'est arrivé d'attraper un manager dans le parking, et de lui expliquer qu'en haut, il pouvait faire le shaman, mais qu'en bas, il devait avoir une très bonne mutuelle question remboursements dentaire.

      "La violence est le refuge de l'incompétence". Isaac Asimov
      Si c'est la seule réponse que tu as pu trouver à donner à un petit chef, c'est bien triste, et la citation d'Asimov est bien vraie. :-/

      Et avec une petite explication entre quatre-zieux, généralement le dialogue devient plus constructif et les relations "plus cordiales".

      Penses à me rappeler de ne jamais avoir de "dialogue constructif" avec toi ni de partager des "relations cordiales" avec toi. ;-P
      • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

        Posté par . Évalué à 1.

        "La violence est le refuge de l'incompétence". Isaac Asimov

        D'après Clausewitz qui, entre parenthèses, est d'une autre stature intellectuelle qu'Asimov, il faut répondre à la violence par encore plus de violence. Le raisonnement par citations, ça ne vaut pas un clou. On l'a déjà assez subi à une époque avec les trotskistes et autres maoïstes pour ne pas avoir à faire avec celles de quelqu'un qui, somme toute, est un agréable auteur de science-fiction, pas un maître à penser.

        Pour ma part, je trouve que, dans certaines situations, et surtout dans certaines ambiances délétères, ça peut être agréable d'avoir pour collègue un colosse un peu vindicatif grâce à qui les représentants de la hiérarchie choisissent leurs mots et avalent leur salive avant de proférer une ignominie. Ca ne dispense pas de se défendre soi-même, pas forcément par la violence.
        • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

          Posté par . Évalué à 1.

          je connais un gringallet d'1m60, chetif, maigre a faire peur, le teint jaune. Pas du tout fils a papa. Il se debrouillait pourtant tres bien.

          Il avait meme un nom ridicule : Napoleone de Buonaparte
        • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

          Posté par . Évalué à 3.

          D'après Clausewitz qui, entre parenthèses, est d'une autre stature intellectuelle qu'Asimov,

          C'est un jugement de valeur.

          il faut répondre à la violence par encore plus de violence.

          Libre à lui, je trouve ça très con.

          Le raisonnement par citations, ça ne vaut pas un clou.

          Je ne raisonne pas par citation mais j'en donne une qui résume ma pensée. Je cite donc son auteur, non à cause de son envergure mais simplement parce qu'il en est l'auteur.

          On l'a déjà assez subi à une époque avec les trotskistes et autres maoïstes pour ne pas avoir à faire avec celles de quelqu'un qui, somme toute, est un agréable auteur de science-fiction, pas un maître à penser.

          Je ne vois pas en vertu de quoi on devrait obligatoirement choisir ses maîtres à penser dans une liste fermée. Les auteurs de science fiction peuvent tout aussi bien offrir la base d'une réflexion morale ou philosophique, en tout cas largement autant que certains penseurs qui s'écoutent parler.

          Pour ce qui est de la suite, nous ne sommes définitivement pas du même avis. J'ajouterai qu'en tant que responsable dans une boîte, la seule certitude qu'aurait un "colosse un peu vindicatif", c'est celle de prendre la porte et de se retrouver devant un tribunal pour coups et blessures. Je pense de toute façon que ma carrure le ferait aussi réfléchir à 2 fois avant d'ouvrir la boîte à baffes.
          • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

            Posté par . Évalué à 1.

            Juste une chose : si dire que Clausewitz est d'une autre stature qu'Asimov est un jugement de valeur, cite carrément Paul-Loup Sulitzer ou Ménie Grégoire tant que tu y es, puisque tout se vaut.

            Je suis d'accord avec toi sur deux choses : le terme de maître à penser est mal choisi, et aussi que nous ne sommes définitivement pas du même avis.

            Puisque tu sembles aimer la littérature anglo-saxonne et que tu as un avis sur la violence économique, je te recommande chaudement Le couperet de Donald Westlake, livre d'un anglo-saxon sur la violence économique dans toute son horreur. Tu peux aussi lire ses autres livres, y-compris de science-fiction, ils sont souvent hilarants. Je te dis ça mais ça vaut pour tout le monde, ce serait dommage de passer à côté d'un tel auteur qui ne fait pas, lui, dans le consensuel.
            • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

              Posté par . Évalué à 1.

              Juste une chose : si dire que Clausewitz est d'une autre stature qu'Asimov est un jugement de valeur, cite carrément Paul-Loup Sulitzer ou Ménie Grégoire tant que tu y es, puisque tout se vaut.

              ce serait dommage de passer à côté d'un tel auteur qui ne fait pas, lui, dans le consensuel.

              Belle illustration d'intellectualisme. Pour être un intellectuel "à la française":
              -ne pas faire dans le consensuel sans faire dans le marginal si possible,
              -faire plutôt dans le difficilement lisible voire le chiant (sauf pour les milieux intellectuels bien sûr),
              -et surtout s'auto-proclamer intellectuel.
              Les autres auteurs ne sont que des imbéciles de toute façon et, comble de la vulgarité, certains sont connus, font des ventes et sont appréciés du public.

              Simpliste et puant même si je n'irai pas jusqu'à affirmer qu'on peut trouver beaucoup d'éléments de réflexion dans la soupe que sert Gérard de Villier par exemple.

              Pour être franc, je ne connaissais pas Clausewitz, cependant sur la page d'accueil du site, on trouve ceci:
              The Prussian military thinker Carl von Clausewitz is widely acknowledged as the most important of the major strategic theorists.
              he remains the most frequently cited, the most controversial,

              1. C'est un militaire, non un sociologue ou un historien et je ne vois pas en quoi son avis est plus éclairé que celui d'Asimov.
              2. En tant que militaire, il prone la violence, rien de bien étonnant, on recrute peu de pacifistes et de diplomates parmis les militaires.
              3. Il est manisfestement controversé.
              4. Pour finir plus léger (et sur un jugement de valeur), on pourrait paraphraser Clémenceau en disant qu'un intellectuel militaire est aux intellectuels ce que la musique militaire est à la musique.
              • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

                Posté par . Évalué à 2.

                Je n'ai cité que deux auteurs, les deux étant lisibles et compréhensibles par tous, et non par une quelconque élite.

                Pendant que l'on cherche des défauts à Clausewitz, on peut en citer un autre : ce monsieur était profondément conservateur, dans le sens de préférer la monarchie à la république. Par contre, c'est à la fois un militaire et un historien, qui a eu le mauvais goût de vivre à une époque où la sociologie n'existait pas. Il savait pourtant analyser le comportement et les qualités des hommes, comme le prouve sa galerie de portraits dans 1806. Notes sur la Prusse dans sa grande catastrophe.

                2. En tant que militaire, il prone la violence, rien de bien étonnant, on recrute peu de pacifistes et de diplomates parmis les militaires.

                En tant que théoricien militaire, il n'exclut pas le recours à la violence. La guerre n'étant qu'une des formes de la politique, il ne prône pas le recours systématique à la violence, spécialement quand ça n'apporte rien de ce point de vue. Il a écrit clairement que le militaire et le diplomate sont là pour servir une politique, ça ne sert à rien de les opposer.

                Westlake fait des ventes et est connu du public. Si tu ne le connais pas encore, je t'envierais presque, au vu de toutes les merveilles dont il est l'auteur et que tu as à découvrir.

                Pour ce qui est d'Asimov, c'est un bon auteur de SF qui a aussi produit des aphorismes à deux balles.

                Pour le reste, j'ai sûrement plein de défauts, mais je ne pensais pas focément à ceux-là.
                • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Pour le reste, j'ai sûrement plein de défauts, mais je ne pensais pas focément à ceux-là.

                  Ce forcément tue. Je vais être exclu de l'intelligentsia.
                • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Westlake fait des ventes et est connu du public. Si tu ne le connais pas encore, je t'envierais presque, au vu de toutes les merveilles dont il est l'auteur et que tu as à découvrir.

                  Simple provocation: je ne le connais pas (le nom me dit quelque chose mais je serais incapable de dire où j'ai pu le lire ou l'entendre). Par ailleurs, je ne prétendais pas qu'il était totalement inconnu. Disons simplement que vu l'offre en matière de littérature (du classique à la SF), une vie ne suffirait pas pour tout lire et, si je connais quelques auteurs pas forcément célèbres, en revanche, je me suis concentré sur ceux qui étaient connus voire très connus. Cela étant, vu ce que tu en dis, je vais chercher un de ses ouvrages et le lire.

                  Pour ce qui est d'Asimov, je n'ai lu qu'une seule de ses "série" (Fondation mais ça ne m'est pas revenu spontanément) et ça ne m'a de loin pas transcendé. J'en ai retenu cette citation car elle me plait et est conforme à ma vision. De là à juger la qualité de son oeuvre et la profondeur de ses aphorismes, il y a un pas que je ne me permettrai pas de franchir, encore moins pour ce qui est de sa capacité intellectuelle comparée à celle de tel ou tel.

                  Dernière précision: si je n'aime pas les ghettos, fussent-ils intellectuels, je te rassure, je n'aime pas non plus la sous culture populaire. Cela étant, mais j'ai peut être tort sur ce point, Asimov ne me semble pas en faire partie.

                  Il a écrit clairement que le militaire et le diplomate sont là pour servir une politique, ça ne sert à rien de les opposer.

                  Disons que ma philosophie de vie et mon expérience me rapprochent plus des diplomates que des militaires et que partant de là, j'ai beaucoup de mal a apprécier la profondeur de théories pouvant arriver à la violence comme force politique ou sociale, d'où cette divergence de fond sur l'attitude de notre néanmoins sympathique "gros bras" ;-)
                  • [^] # Re: Période d'essai de 2*3 mois pour les cadres.

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Notre "sympathique gros bras" est peut-être aussi un fin programmeur très compétent. C'est le point de départ qui m'a fait réagir : son comportement ou plutôt, pour être plus exact, la description qu'il en fait ne permet en rien d'induire sur sa compétence.

                    La théorie de la guerre qu'a construite Clausewitz, n'est pas une théorie prônant la violence, mais une analyse des phénomènes qui s'appliquent à la guerre une fois qu'on en est arrivé là. C'est une nuance de taille.

                    Je n'ai jamais indiqué que je suis automatiquement d'accord avec ce que j'ai cité, j'aurais dû le préciser.

                    Sans rancune et bonne lecture.
  • # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

    Posté par . Évalué à 3.

    Tiens c'est marrant. Il est en train de se passer exactement la même chose avec les sociétés de prestations en ingénierie. Concurrence avec des polonais, des indiens, des marocains (etc etc), évidemment payés au lance-pierre et donc 2 fois moins chers qu'en France. Le phénomène commence à apparaitre aussi dans ce domaine, lentement mais sûrement :-(
    • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

      Posté par . Évalué à 3.

      C'est même partout pareil, et le pire, dans certains domaines, c'est que ces polonais, hongrois (je parle là de main d'oeuvre de l'Europe de l'Est), bossent physiquement en Europe. Voir http://www.fntr.fr/(...) , dans le cadre à droite. Ils y citent d'ailleurs également l'informatique ...

      Je sais ce qui se passe dans le transport routier, par exemple : les chauffeurs, 2 par camion, en général des gars qui ont fait des études dans leur pays (ingénieur, médecin, ...), qui sont embauchés par une filiale locale (hongroise, tchèque, polonaise, ... ) de la boîte de transport (sur autoroute, notez ces camions, des Mercedes en général, tractant une semi bâchée portant l'inscription Willy Betz ou Fixemeer). Les camions qu'il conduisent sont la pluparrt immatriculés aux Pays-Bas, avec des remorques Allemandes, ils touchent dans les 450 €/mois, et permettent donc à leur patron de faire du transport à l'intérieur même de la zone Euro pour bien moins cher qu'un transporteur européen qui n'aurait pas délocalisé. Pour le même prix, ils peuvent mobiliser 2 camions (et donc 4 chauffeurs) qu'un camion ( et seulement 1 chauffeur, ça coûte cher, le double équipage) pour une entreprise européenne.

      C'est dégueulasse, mais c'est comme ça, personne ne dit rien.
      • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

        Posté par . Évalué à 1.

        Et les constructeurs de camions délocalisent discrétos en Turkie. Et les transporteurs rapatrient leurs camions à l'est quand ils tombent en panne (ça revient moins cher que de le faire réparer sur place).

        Sérieux, parti comme c'est, je vois pas ce qui va faire de l'emploi dans les décennies à venir !
        • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

          Posté par . Évalué à 1.

          > les transporteurs rapatrient leurs camions à l'est quand ils tombent en panne (ça revient moins cher que de le faire réparer sur place).
          Sincèrement, j'ai quand même un doute. D'accord pour l'entretien courant, mais justement, une panne, elle doit être réparée sur place, sous peine de perdre trop de temps. D'autant que ces camions roulent en permanence : les 2 chauffeurs, une fois leurs heures de conduite réglementaires effectuées, sont remplacées par 2 autres reposés. C'est toute une organisation ...

          Donc, ce qu'il faut, c'est trouver un métier qui ne puisse pas être délocalisé. Garagiste, justement, ou plombier. Encore qu'avec des montages et autres magouilles, comme on l'observe dans le transport routier, il doit être possible de faire travailler des hongrois à moindre coût, même dans ces métiers ...
  • # Démagogie

    Posté par . Évalué à 1.

    ADEPTES DE LA DILUTION ET DE L'ULTRA-FLEXIBILITE DU MARCHE DU TRAVAIL

    CES USURPATEURS DES PSEUDO-PREVISIONS DE MARCHE QUI, en ce qui les concernent, ne sont certainement pas en
    PENURIE...D'HYPOCRISIE !

    les SSII recourent plutôt à ces licenciements pour motif personnel car elles savent bien que...

    LA SUSPENSION DE LA LOI DE MODERNISATION SOCIALE par le gouvernement Raffarin...ce n'est donc plus un manque de flexibilité, cela relève de l'inhumanité !!

    COMBIEN DE TEMPS ENCORE LES INFORMATICIENS SERONT-ILS LES DINDONS DE LA FARCE ET CONSIDERES COMME UNE CATEGORIE INFERIEURE DE CADRES ??!

    CONSULTANTS DES SERVICES INFORMATIQUES, IL EST TEMPS DE PASSER DE LA RESIGNATION A LA RESISTANCE !!!

    NOTRE COMBAT CONTRE L'OFFSHORE EST PUREMENT PRAGMATIQUE ET EN AUCUN CAS IDEOLOGIQUE OU POLITIQUE

    NOS CHEFS D'ENTREPRISES PEUVENT DONC PARFAITEMENT SE PASSER DE L'OFFSHORE COMME ILS L'ONT FAIT JUSQU'ICI !
    MAIS JUSQU'OU IRONT-ILS POUR REDUIRE LES COÛTS ET PRESERVER LEURS AVANTAGES...???!!!???


    POURQUOI L'OFFSHORE EST DANGEREUX POUR L'EMPLOI ET LE LIEN SOCIAL

    LOINS DE VOULOIR RECHERCHER, AVEC TOUS LES AUTRES PARTENAIRES SOCIAUX, LE PLEIN EMPLOI (ce qui pourrait créer suffisament de richesses pour qu'ils n'aient pas à délocaliser ensuite...), JUSQU'OU IRONT-ILS DANS LE DUMPING SOCIAL..???
    LA LUTTE CONTRE LE "DUMPING SOCIAL
    ANARCHIE NEO-LIBERALE…!

    Nous publierons un PALMARES DES DELOCALISATEURS.

    _____________________________________________
    Allez camarade, lève toi fils de l'informatique oprimée unissons nos forces contre l'oppression du neo capitalisme libérale qui suce le sang de nos enfant et mange notre travail en le donnant pour nous faire du mal a des indiens. Il nous traite comme du bétail faisons la révolution (oops ca c Arlètte) ...

    C'est vieux comme le monde dès qu'il y a une base de mécontent
    on peut s'assoir dessus et creer un ptit pouvoir et je doute sérieusement qu'il n'y ait pas quelques influences politiquederrière.

    A quand de belle greves informatique doivent rever leurs organisateurs.

    C'est vraiment pitoyable de s'acharner comme çà ! Oui on traverse une période de crise oui c'est finit les croissance a deux
    chiffre. Bienvenue dans le monde du travail.

    Perso je pense qu'il est temps de se poser une question (je parle a ceux qui ont envie de bosser pas aux acharnés qui se plaigne en attendant que de belles allocations tombe) comment s'adapter ?

    Ce n'est pas évident comme question c'est vrai comment faire quand en face une armée d'ingénieurs a 5 Euros de l'heure certifié CMM 5 et ISO ce que vous voulez quand vous vous en couter 50 !

    Ben il est peut etre temps d'y réflechir ce n'est pas en se plaignant que cela changera quoi que ce soit a l'évolution
    prévisible qui se profile.

    Le pdg d'une grosse boite de conseil disait que l'informatique rentrait dans une phase d'industrialisation. cad pour prendre l'image de l'industie textile que l'on est en train de passer
    du fait main au pret a porter.

    C'est bien sur dommage on aura pas la même facilité qu'avant a trouver un taf en claquant des doigts a pipoter un truc aux commerciaux qui capte rien de toute façon a ce qu'on leur dit. Ben en gros maintenant l'info de métier devient mature bien sur il restera la R&D pour l'élite mais comme
    kk1 l'a dit bcp sont venu vers l'info en y voyant l'eldorado et sont loin de capter tout ce qu'ils font (c'est du vécu je viens de voir une DBA qui a 5 ans d'exp mettre des binaire Sparc sur un GNU/Linux i386 !!).

    Une piste est peut etre la double compétence Métier / Info
    une autre l'exellence, GNU/Linux aussi, le télétravail pourquoi pas
    mais qu'on le veuille ou pas je reste persuader que comme dans bcp de boulots c'est le bon sens qui doit primé.

    Bien sur il y a des SSII de magouilleurs mais diaboliser toutes les SSII tous les "méchants" patron c'est a mon sens de la démagogie !

    Je ne crois pas aux syndicalisme destructif mais plutot aux dialogue constructifs, je veux bien croire que le M.U.N.C.I relate
    l'état du marché informatique mais je pense que c'est un point de vue qui est très subjectif et émotionnel mais absolument pas pertinant.

    F
    • [^] # Re: Démagogie

      Posté par . Évalué à 5.

      on peut s'assoir dessus et creer un ptit pouvoir et je doute sérieusement qu'il n'y ait pas quelques influences politiquederrière.

      Et toi il y a une influence politique derrière ton beaufisme primaire ? Celle de l'UMP et du Medef ? ;)

      Au fait, t'es pas obligé de citer le texte en entier, on est tous capables de cliquer sur le lien dans la dépêche...
      • [^] # Re: Démagogie

        Posté par . Évalué à -1.

        hum ca sent bon le troll
      • [^] # Re: Démagogie

        Posté par . Évalué à -1.

        beaufisme primaire c'est pas mal
        et un texte en entier ce n'est pas une partie de celui ci donc non je ne mais pas en cause ta capacité a user du clic de souris

        par contre ca sent bon le troll

        F
        • [^] # Re: Démagogie

          Posté par . Évalué à -1.

          et désolé pour les fautes jme suis fait une nuit blanche.

          et peace aussi
        • [^] # Re: Démagogie

          Posté par . Évalué à 3.

          Excuse-moi. C'est vrai que toi avec ton argumentaire basé sur le dénigrement gratuit et le procès d'intention, ta citation de trente lignes, tes fautes d'orthographe à la pelle (sans parler de la ponctuation inexistante) et tes messages en double, tu ne sens pas le troll du tout. ;)
      • [^] # Re: Démagogie

        Posté par . Évalué à 1.

        Celle de l'UMP et du Medef ? ;)

        c'est pas pire que l'influence de l'extreme gauche et des syndicalistes gauchos. blabla

        Allez une petite remarque politique "utile": c'est bientot les élections européennes ... Et n'oubliez pas que c'est plus à Bruxelles et Strasbourg que nos vies se décide dorénavant (voir les brevets par ex). Donc, ça serait bien d'aller voter et ne pas se comporter comme la plupart des francais lors de ces dernières élections .

        Et ceux qui pense que ce sont tous des pourris, et que ça sert à rien d'aller voter, etc.... qu'ils se rappellent des dernières élections présidentielles. On n'a pas élu un saint mais c'est mieux qu'un facho.
        • [^] # Re: Démagogie

          Posté par . Évalué à 1.

          Et ceux qui pense que ce sont tous des pourris, et que ça sert à rien d'aller voter, etc.... qu'ils se rappellent des dernières élections présidentielles. On n'a pas élu un saint mais c'est mieux qu'un facho.

          Le premier tour était plus une défaite de la gauche qu'une victoire du FN (je refuse de croire qu'un français sur 5 est fondamentalement raciste, intolérant, anti liberté d'expression, etc...). C'est la droite qui, ensuite, a stigmatisé les absentionnistes afin de bien pousser tout le monde à voter Chirac. Mais quand on compare l'action de la gauche et de la droite, on peut pas vraiment en vouloir aux abstentionnistes de ne pas vouloir choisir entre la peste et le cholera :-p
          • [^] # Re: Démagogie

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Le premier tour était plus une défaite de la gauche qu'une victoire du FN (je refuse de croire qu'un français sur 5 est fondamentalement raciste, intolérant, anti liberté d'expression, etc...).

            Comme quand on vote pour le PS (par exemple) on n'est pas obligé d'embrasser toutes les théories du parti, il en est de même dans le vote FN : si certaines idées peuvent plaire, on n'est pas obligé d'adhérer à certaines théories négationistes ou autre.
            Ainsi, dans mon entourage immédiat nombreux ont été les votes FN, et pourtant une bonne partie des gens sont à des lieux des idées du parti, mais on apprécié certains points du programme qu'ils ne trouvaient pas ailleurs sur les palettes proposées par les autres partis.
            • [^] # Re: Démagogie

              Posté par . Évalué à 2.

              Non, pour voter FN il faut être un con, un salaud, ou intoxiqué par la bonne soupe de TF1
              (ou dans une moindre mesure, France 2).
              Bref, il faut avoir perdu le mode d'emploi de son encéphale ou bien y avoir intérêt.
              • [^] # Re: Démagogie

                Posté par . Évalué à 3.

                (ou dans une moindre mesure, France 2).
                ben ces derniers temps, les journaux tv de ces 2 chaînes sont autant affligeants.

                Et pour revenir à la politique, les extremes sont toujours terrifiant de bêtises et cela, quelque soit le bord. L'avenir promis par le FN et celui de LO me font tout aussi froid dans le dos.
                Après chacun sa conviction. Mais je ne pense pas que c'est en insultant leur electorat que les choses vont changer et qu'il faut plus se tourner vers le dialogue (à l'exception des skins et autres violents de tous bords qui ne savent plus ce que dialoguer veut dire).
              • [^] # Re: Démagogie

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Non, pour voter FN il faut être un con, un salaud, ou intoxiqué par la bonne soupe de TF1 (ou dans une moindre mesure, France 2).

                C'est sûr que traiter de la sorte tous les gens qui ont voté pour eux (à savoir je ne sais plus combien de milliers) va faire avancer le schmilblick.
                Surtout que les causes de ce vote là peuvent s'expliquer de 50000 manière différentes, que l'on soit nazillon pratiquant/convaincu ou tout simplement craintif devant les changements de la société, de là à mettre tous ces gens dans le même sac, il y a quand même un pas....
                • [^] # Re: Démagogie

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Eh non, pas dans le même sac. Là j'en vois trois, devine lequel est récupérable.
              • [^] # Re: Démagogie

                Posté par . Évalué à -1.

                et pour réagir comme ca faut etre intoxiqué par qui ? :D
                -un peu tout ce qui nous entour en fait-

                il faut arretter de croire que le FN est une menace pour la démocratie,
                J'en ai marre de cette démonisation. C'est comme avec "les patrons". Pourquoi toujours chercher des enemis sur qui taper et grace auxquels on pourrait venir en sauveur ?
                Pourquoi ne pas chercher à POSITIVER ? A créer au lieu de détruire, à communiquer, comprendre au lieu de s'opposer ?

                Arrettons aussi de croire que les manifestant d'entre "les deux tours" (c'était vraiment un sacré cinéma !) : pour la pluparts des lycéens sorti d'une education nationale marxisée (admirez le paradoxe), ont agi en "Resistants" et sont les héros des temps modernes !

                ca devient fatiguant à la longue toute cette aigreur, cette morosité. A ceux qui se plaignent des patrons : soyer grands, allez voir tout ce qui a été fait ces deux dernières années pour faciliter la prise d'initiative et la création d'entreprises ! Bougez vous un peu et créez votre activité ! C'est un chemin que seuls les "vrais" peuvent suivrent, mais grande est la récompense à l'arrivée ! (et pas seulement financièrement).
          • [^] # Re: Démagogie

            Posté par . Évalué à 0.

            Mais le pb de beaucoup d'abstentionnistes est qu'ils ne sont pas aller voter car ils s'en foutent, ils ne voulaient pas gacher un week end, et pleins d'autres bonnes raisons.
            Et après ce sont les mêmes qui se plaignent et pleunichent. Donc faudrait savoir: si tu dis que tu t'en fous ben faut ensuite assumer et pas pleurnicher.
            • [^] # Commentaire supprimé

              Posté par . Évalué à 1.

              Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

              • [^] # Re: Démagogie

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Ne pas voter est une prise d'opinion.

                Le seul pb, c'est qu'il est impossible de distinguer les abstentionistes, qui refusent le choix qui leur est proposé, et ceux qui s'en tamponnent des éléctions comme de tout le reste...

                Il faudrait pour cela comptabiliser les votes blancs et nuls dans une élection... Mais j'ai l'impression que ce n'est pas demain la veille... :=/
    • [^] # Re: Démagogie

      Posté par . Évalué à 4.

      Si l'évolution du "monde du travail" consiste à être mis en concurrence avec des gars payés 10 fois moins que toi, alors il est normal de se battre contre ça. Si la mise en concurrence des salariés est l'évolution "naturelle" de l'économie, alors il faut "dénaturer" l'économie. Bien sûr il est normal de s'adapter aux nouvelles donnes, mais de là à accepter le nivellement par le bas, il y a un gouffre... L'évolution est "prévisible" comme tu dis, mais pas forcément inéluctable. Dis toi aussi que la très très grande majorité des "acharnés" ont envie de travailler, pas d'être payé par les Assedic.
    • [^] # Re: Démagogie

      Posté par . Évalué à -2.

      Salut mon petit Franck ;)
      Qu'est-ce que tu deviens ? Et l'iteam ?
    • [^] # Re: Démagogie

      Posté par . Évalué à 1.

      => Munci :
      Je crois que derrière votre jugement rapide vous n'avez pas compris grand chose à notre démarche...


      "C'est vraiment pitoyable de s'acharner comme çà ! Oui on traverse une période de crise oui c'est finit les croissance a deux
      chiffre. Bienvenue dans le monde du travail."

      => Munci :
      Ou bien vous êtes un patron ou bien vous êtes un résigné !
      la conjoncture n'explique pas tout évidemment, c'est très souvent aussi un pretexte (ex. licenciements abusifs...)
      voir www.munci.org/resultats-ssii.htm


      Ce n'est pas évident comme question c'est vrai comment faire quand en face une armée d'ingénieurs a 5 Euros de l'heure certifié CMM 5 et ISO ce que vous voulez quand vous vous en couter 50 !
      Ben il est peut etre temps d'y réflechir ce n'est pas en se plaignant que cela changera quoi que ce soit a l'évolution
      prévisible qui se profile.
      Une piste est peut etre la double compétence Métier / Info
      une autre l'exellence, GNU/Linux aussi, le télétravail pourquoi pas
      mais qu'on le veuille ou pas je reste persuader que comme dans bcp de boulots c'est le bon sens qui doit primé.

      => Munci :
      Réflechir, proposer et agir au-delà des seules constatations est exactement ce que nous faisons :
      http://www.munci.org/vision-emploi.htm(...) (cà c'est pour "le teletravail" notamment)
      http://www.munci.org/pme.htm(...) (cà c'est pour "GNU/Linux" notamment)
      http://www.munci.org/antioffshore2.htm#agircontreoffshore(...)
      http://www.munci.org/freelance.htm(...)

      "Une piste est peut etre la double compétence Métier / Info"
      => elle s'aquiert surtout par l'expérience fonctionnelle et par des formations complémentaires, ce n'est pas un critère de création d'emplois

      Quant au bon sens, il nous dit surtout PLUS QUE JAMAIS qu'il est totalement ILLUSOIRE, NAIF voire HYPOCRITE de voir l'emploi uniquement sous l'angle de sa stimulation et de son organisation...sans avoir le COURAGE (pour les POLITIQUES) et la RESPONSABILITE SOCIALE (pour les ENTREPRISES) de développer en parallèle sa PROTECTION !
      La mondialisation sauvage n'est pas une fatalité, sauf pour les illuminés de l'ultra-libéralisme et surtout...pour tous ceux qui ne sont pas concernés.



      Je ne crois pas aux syndicalisme destructif mais plutot aux dialogue constructifs, je veux bien croire que le M.U.N.C.I relate
      l'état du marché informatique mais je pense que c'est un point de vue qui est très subjectif et émotionnel mais absolument pas pertinant.

      => Munci :
      subjectif ??? la subjectivité commune de dizaines de milliers d'informaticiens alors...
      émotionnel oui en effet, on exprime des ressentis avant tout et c'est toujours comme cela que le progrès social commence...vous ne l'avez pas remarqué ?
      quant à la pertinence, on a peut-être besoin de votre aide qui sait...
  • # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

    Posté par . Évalué à 2.

    Mouais, ça concerne certainement les salariés des "sociétés d'informatique" mais il y a aussi des sociétés "normales" qui emploient des informaticiens.

    Combien de boîtes de taille moyenne ont de plus en plus besoin d'informaticiens à temps plein ! Bien sur ce n'est pas du développement pur qu'on leur demande, mais ça va du matériel à la modification de l'ERP en passant par le réseau, c'est à dire que c'est très vaste.

    Je ne suis pas du tout informaticien (mais juriste) et je pensais justement hier à la chance fantastique qu'ont ceux qui travaillent (seuls ou à quelques uns) dans de tels services informatiques.

    J'y pensais en écoutant mon patron m'expliquer comment il souhaitait "ré-orienter" la holding pour ne garder que les services vitaux et sous-traiter au max. A la compta, il y a 11 personnes actuellement, il n'en restera qu'une pour superviser le travail d'un cabinet externe...

    Hé bien au service informatique, ils sont deux et ils resteront deux. Simplement parce que personne ne sait exactement ni ne comprend à quoi ils servent, et que s'en séparer plus de quelques jours, dans l'imaginaire de la direction, c'est s'exposer au cataclysme du "ça marche pas" sur l'ensemble des postes de travail du groupe.

    Micro$oft est grandement responsable de cet état de fait, mais aujourd'hui l'informaticien, dans bien des endroits, c'est quasi une divinité à laquelle il convient de sacrifier pour pouvoir exploiter normalement son activité, et personne ne songe réellement à dire non quand il s'agit, par exemple, de claquer un million pour upgrader un AS400 sur la demande du service informatique (alors que tout le système pourrait être transféré sur du hard courant et du soft libre avec un énorme économie).

    Je ne dis pas ça par jalousie (mon poste à moi est stable aussi) mais simplement pour savoir si cette situation était la même ailleurs, ou si c'est dû à une direction particulièrement neuneude de ma boîte (Dilbert en live).
    • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

      Posté par . Évalué à 2.

      Ben, justement, je bosse dasn un service comme celui-ci. Sauf que la on a 2 stagiaires de moins, qui n'ont pas été embauchés, et qui ne seront pas remplacés. Du coup, ben je ne fasi pas le mboulot que je devrasi faire, je fasi de la maintenance.

      Il parait qu'on obtient ce qu'on veux? Ben non, parce que justement, ce serais le cas, on aurais déjà eu le budget pour refaire l'architecture réseau, redimensionner les serveurs, etc... Cette année le seul projet qu'on ait eu de valider au budget, c'est tout simplement la migration à la version supérieure de notre SGBD.

      Donc non, les informaticiens dans ces services ont peut etre un emploi plus sûr, masi c'est à peu prés tout. Ca fais longtmeps que je n'ai plus fais de développement, que je n'ai pas fait du vrai boulot d'ingé....
    • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

      Posté par . Évalué à 3.

      Le M.U.N.C.I. concerne les consultants c'est à dire plutot les employés de SSII.

      En SSII on est envoyé ("shooté" comme ils disent) sur différents projets, dans diverses entreprises (dont en général on se moque bien car on ne les reverra plus dans quelques mois).
      Le "capital" des SSII ce sont les consultants, il n'y a généralement pas d'autres gros investissements, pas de développements internes, on répond aux demande des clients et cela suffit. Il est donc primordial d'entretenir ce capital en le gardant jeune et productif au possible, et là tous les moyens sont bons.

      Les consultants ont un pouvoir de décision très limité (rester ou démisionner en gros), si on supprime ce qu'il reste de pouvoir de décision on en fait des machines rentables (qu'il faut changer quand elles sont cassées qd meme).

      On pourrait faire le rapprochement avec un système féodal avec les seigneurs et cerfs (mais les cerfs avaient droit à une vie de famille).

      On peut cracher sur le système mais si rien ne change, il faut être honnête, je préférerai etre le propriétaire que la propriété...
      Alors que faut-il faire pour éviter d'en arriver là ?...
      C'est un problème que des ingénieurs devraient être capable de résoudre puisqu'ils sont sensés savoir tout faire.
      D'abord prendre le controle de la situation plutot que de laisser aller puis peut-être trouver une meilleure façon de travailler ..
      il y a du boulot... encore ...
      • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

        Posté par . Évalué à 1.

        Je trouve quand même assez choquant d'affirmer que les conditions en ssii sont pires qu'au moyen age.
        Faudrait quand meme pas trop abuser. Tu n'as qu'a aller bosser a l'usine et la tu aura 1 vie de famille et tu verras bien si les ssii c'est si horrible que ca.
        • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

          Posté par . Évalué à 2.

          Je ne pense pas avoir dit que c'était pire qu'au moyen âge ni qu'à l'usine cétait mieux, il me semble juste avoir fait un rapprochement, non ?

          Cela dit, pour des bac+plein d'années, être considéré comme
          du matériel de bureau ce n'est pas vraiment acceptable (pour tout le monde d'ailleurs).
          Ce n'est pas en disant "ça pourrait être pire" qu'on améliore les choses.

          On pourrait même considérer que le cas des SSII est un détail du problème plus large, celui qui est souvent reproché aux patrons, à savoir qu'ils préférent les machines et les ouvriers des pays pauvres aux employés heureux et bien payés ;p

          Mais bon, la logique économique est ce quelle est, il est peu probable qu'on les change avec de bonnes paroles..
        • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

          Posté par . Évalué à 1.

          c'est mal connaitre le moyen age :)

          il n'y avait pas beaucoup de travailleurs en usine à cette époque !
      • [^] # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

        Posté par . Évalué à 5.

        On pourrait faire le rapprochement avec un système féodal avec les seigneurs et cerfs (mais les cerfs avaient droit à une vie de famille).

        Ouais, y en marre des cerfs qui passent leur temps à bramer quand ils ne sont pas contents.
  • # Marché du travail : le monde n'est pas une marchandise

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    http://france.attac.org/site/page.php?idpage=2596&langue(...)

    <<Le samedi 6 septembre, dans la rue, nous dirons " non " aux politiques néo-libérales de l’OMC dont Raffarin s’inspire en France>>

    Attac organise une manifestion le samedi 6 septembre à Paris
    (Luxembourg->Port-Royal->Les Gobelins->Place d'Italie)
    Rdv à 15h Place Edmond Rostand (Luxembourg)

    Ce qui touchait auparavant d'autres secteurs risque de nous toucher maintenant... Chacun ses idées mais si vous vous sentez concernés, venez manifester dans la bonne humeur !
  • # Politiquement extraterrestre

    Posté par . Évalué à 3.

    Je suis contre la réglementation du licenciement : un contrat de travail doit pouvoir se rompre de part et d'autre n'importe quand. Que l'on puisse prévoir des indemnités, d'accord, mais contractuellement.

    Je préfère la flexibilité du travail au système actuel où plein de gens se sclérosent dans des boulot qu'ils ne supportent plus où dans le chômage longue durée. Vive le turn over pour tout le monde.

    A mon avis, on se trompe de direction dans nos luttes sociales, on est le nez dans le guidon. Quelques autres pistes à titre purement indicatif :

    - Basic income (inconditionnel et cumulable)
    - refus des brevets sur les logiciels, le vivants, les ogm, les médicaments notamment ceux concernant les pandémies, les plantes traditionnelles, et pis pourquoi ne pas rever d'un monde sans brevet du tout. Si on pèse tout le pour et le contre, est-on certain que la diminution de l'innovation serait si problématique que cela.
    - liberté du savoir et de la culture (copyleft par défaut). Oui c'est utopique, mais le système actuel n'est pas crédible non plus.
    - Atelier municipaux participatif vélo-auto-ordi-menuiserie-art...
    - Expérimenter les entreprises autogérées.
    - Ecoles où l'on s'arrête de s'ennuyer ferme, ça peut pas être pire que maintenant. Dépenser plein de tunne pour les écoles primaires, là où se joue un peu plus qu'ailleurs l'égalité des chances.
    - Armée européenne, pas cher et qui imagine des alternatives à la violence. Arrêter de vendre des armes au tiers-monde
    - Vivre heureux en ayant besoin de moins d'energie, en l'économisant, et en privilégiant les énergies renouvelables.
    - Arrêter de subventionner l'agriculture à l'exportation qui empêche le tiers-monde de se développer. Annuler les dettes, fallait pas prêter à des dirigeants irresponsables !
    - obliger Bush à signer le protocole de Kyoto, celui du tribunal de la haye, et celui sur les mines anti-personnels, etc...

    Je peux continuer pendant des heures la liste des bonnes idées concrètes ou utopistes qui devrait me motiver à militer... mais je bloque toujours sur deux ou trois détail : vive la flexibilité du travail ça passe pas :)
    • [^] # Re: Politiquement extraterrestre

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      >" Je suis contre la réglementation du licenciement : un contrat de travail doit pouvoir se rompre de part et d'autre n'importe quand. Que l'on puisse prévoir des indemnités, d'accord, mais contractuellement."

      Ouais. J'avoue que j'ai du mal à être d'accord avec toi. Moi même on m'annonce que l'on veut renouveller ma période d'essai et j'ai été surpris de le prendre aussi mal.

      C'est vrai que l'idée un travail=une vie reste ancrée - peut-être par mon éducation - mais par la grande majorité de la population ouvrière quand même. C'est vrai que l'on accorde trop d'importance au travail, y'a qu'a voir le nombre de dépressions, ou le nombre de personne qui quittent tard le soir parce qu'ils se sentent coupables si elle terminent "trop tot".

      Bref tout le monde n'est pas capable de supporter les périodes de recherche d'emploi comme ca, ni de négocier tes indemmnités de départs.

      Mais si tu te sens à l'aise avec tout ça, devient Freelance. Mais ne milite pas pour le rognemment les marges de sécurité des autres.
      • [^] # Re: Politiquement extraterrestre

        Posté par . Évalué à 2.

        Je le prendrais mal aussi. Surtout si on m'a fait miroiter une bonne place. Mais je dissocie mon intérêt personnel à court terme, de celui de moi + mon entourage à moyen terme.

        Je clarifie : je suis pour accroitre les marges de sécurité de tous, les alternances emplois-chômage sont très mal tolérés, c'est normal, et je les supporte personnellement vraiment très mal...

        Mais la solution n'est pas (n'est plus) selon moi dans la sécurité de l'emploi, mais dans la sécurité du revenu, et du lien social, et de la perception que l'on peut avoir sur soi-même, sur son rôle dans la cité. Et sans stigmatisation psychologique. On devrait conserver la stabilité de suffisament d'emplois pour ceux qui le souhaitent. De toute façon, le statut-quo n'est pas terrible. Il existe des solutions pragmatiques, compatible avec le monde réel, qui permettent d'aller dans ce sens.

        Et c'est dans ce sens que l'on va depuis 30 ans, mais maladroitement et sans l'assumer. Du coup on ne compte plus les drames humains. Autant assumer pour gérer au mieux la transition de civilisation. Après il s'agit de ne pas se faire arnaquer : c'est donnant/donnant. Mais si vous avez une solution pour revenir à la situation des années 60, je veux bien revoir ma position.
  • # Re: Marché du travail le vendredi

    Posté par . Évalué à 5.

    C'est vendredi on a bien mérité une blague.
    Venue de l'affreux jojo Mark Galbraith.
    Je trouve qu'elle tombe très bien dans la discussion sur la situation actuelle du marché du travail!
    Bon we !



    A tourist walked into a pet shop and was looking at the animals on
    display.


    While he was there, another customer walked in and said to the
    shopkeeper, "I'll have a C monkey please." The shopkeeper nodded, went
    over to a cage at the side of the shop and took out a monkey. He fit
    a collar and leash, handed it to the customer, saying, "That'll be
    $5,000." The customer paid and walked out with his monkey. Startled,
    the tourist went over to the shopkeeper and said, "That is a very
    expensive monkey. Why did it cost so much?" The shopkeeper answered,
    "Ah, that monkey can program in C - very fast, tight code, no bugs,
    well worth the money."


    The tourist looked at the monkey in another cage. "That one's even more
    expensive! $10,000! What does it do?" "Oh, that one's a C++ monkey; it
    can manage object-oriented programming, Visual C++, even some Java. All
    the really useful stuff," said the shopkeeper.


    The tourist looked around for a little longer and saw a third monkey in
    a cage of it's own. The price tag around its neck read $50,000. He
    gasped to the shopkeeper, "That one costs more than all the other put
    together!


    What on earth does it do?" The shopkeeper replied, "Well, I haven't
    actually seen it do anything, but, the other monkeys call him the
    Project Manager."
  • # Un petit graphe : vous aurez tout compris ...

    Posté par . Évalué à 2.

    Je vous conseille le lien ci dessous, il résume assez clairement la situation dans laquelle le marché de l'informatique se trouve :
    http://indep.hitechpros.com/info/market_histo.asp(...)

    Sur ce, faîtes de beaux rêves... euh : cauchemards :-\
    • [^] # Re: Un petit graphe : vous aurez tout compris ...

      Posté par . Évalué à 1.

      Vous connaitriez pas un site qui aurait ces infos à une echelle plus large?
      Je suis actuellement en prépa et mon objectif c'est bac+6-7-8 (ingé + commerce) et si possible capes/doctorat en math histoire de finir prof au cas ou (^-^) et je voulais savoir si le domaine de l'info, même avec ca, c'est mort... (menfin pour pouvoir me payer autre chose qu'une connec rtc ^^)
      • [^] # Re: Un petit graphe : vous aurez tout compris ...

        Posté par . Évalué à 3.

        Euh t'as envie de partir à la retraite à quel âge ? 80 ans ?
        Parce que prof, j'en connais bcp qui à 55/60 ans en peuvent plus (certe après 37 ans de carrière voir plus). Alors, tu proposes de commencer ta carrière à ~ 28 / 29 ans (si tout vas bien hein, le CAPES en moyenne c'est 3 ans pour l'avoir et c'est la dernière chose qu'il faut avoir sinon tu démissionnes (tu n'as le droit qu'à un an juste après le CAPES pour faire un autre truc (prepa AGREG ?)) ... tu ajoutes 42 ans de cotisations (moins les années de chômage ?) ... je donne pas chère de ta peau à la fin.

        Le jour ou l'on considérera l'argent comme inutile (ce qu'il est :) et ben les gens vivront sans doute mieux que maintenant... (l'argent à été utile, il ne l'est plus)

        Caeies,
        un brin démoralisé d'avoir fait un BAC+5 et de ne pas continuer. Etre éduqué avec le travail comme reconnaissance sociale, c'est la croix et la bannière.
      • [^] # Re: Un petit graphe : vous aurez tout compris ...

        Posté par . Évalué à 2.

        Si je peux me permettre de te donner un conseil, c'est que si tu veux continuer dans les études, tu le fais pour ton plaisir, et uniquement pour ça.
        Il faut savoir que tes diplomes aussi élevés qu'il soient n'intéresse pas grand monde, contrairement à ce qu'on te fait croire durant la scolarité.
        Quand tu décideras de travailler (dans une entreprise j'entends ;), tu aura autant à faire, et à te battre que les gens moins diplômés, sauf qu'en plus tu sera plus vieux et tu aura une image de type_qui_ne_connait_que_la_theorie.

        Effectivement si tu reste dans l'enseignement, tu peux t'en tirer, mais mieux vaut être sûr que c'est bien ça que tu veux faire. Et puis pour l'université, faire un doctorat n'est pas donné à tout le monde, loin de là.
      • [^] # Re: Un petit graphe : vous aurez tout compris ...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je suis actuellement en prépa et mon objectif c'est bac+6-7-8 (ingé + commerce) et si possible capes/doctorat en math histoire de finir prof au cas ou (^-^) et je voulais savoir si le domaine de l'info, même avec ca, c'est mort... (menfin pour pouvoir me payer autre chose qu'une connec rtc ^^)

        Ben, l'info' 100% théorique ce n'est pas mort.
        Mais il y a une faille certaine (une "fracture" ;-)) certaine entre l'info' comme certains la concoivent et comme elle est percue dans le domaine de la recherche.
        Avant de continuer, AMHA, je me renseignerais sur ce qu'est exactement le monde de l'info' au niveau de la recherche, tu risques d'être surpris.
        Je suis personellement en thèse de micro-électronique, et il y a quand même un "gap" réel entre ce que mes ex-copains/copines de promo' ingénieurs font par rapport à ce que je fais.
  • # Re: Marché du travail, licenciements abusifs et offshore en informatique

    Posté par . Évalué à 1.

    Et alors quoi ???
    C'est pas étonnant tout ça !!! Ne sommes nous pas dans une société dite civilisée ??? Où les hommes ne sont plus que des kleenex consommateurs ???
    Il faut s'habituer à n'être que des outils au service de ce qui est le plus important de nos jours : le Dollar et l'Euro .... Clairement plus importants que la vie ou la planête !!!
  • # Sans commentaires

    Posté par . Évalué à 1.

    http://www.economistconferences.com/roundtable/public/con_common.as(...)

    A ce charmant raout, on n'a même pas oublié d'inviter un représentant de la CFDT.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.