Revue de presse de l’April pour la semaine 10 de l’année 2020

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Davy Defaud et Ysabeau. Modéré par ZeroHeure. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
19
10
mar.
2020
Internet

Cette revue de presse sur Internet fait partie du travail de veille mené par l’April dans le cadre de son action de défense et de promotion du logiciel libre. Les positions exposées dans les articles sont celles de leurs auteurs et ne rejoignent pas forcément celles de l’April.

[Cryptonews.com] C’est quoi un fork ?

✍ Boris Nedeltchev, le vendredi 6 mars 2020.

« Dans le domaine de l’ingénierie, un fork (ou “fourche“ en français) se produit lorsque les développeurs d’un logiciel, à partir d’une copie du code source, commencent un développement indépendant sur celui‑ci. Ainsi, une version distincte du logiciel est séparée et créée. »

[Numerama] Comment DuckDuckGo va contrer plus efficacement les trackers pour protéger votre navigation

✍ Julien Lausson, le vendredi 6 mars 2020.

« DuckDuckGo annonce Tracker Radar, un projet qui vise à améliorer le suivi et la lutte des outils de pistage sur le Web. L’outil, gratuit et open source, doit corriger certaines insuffisances des listes anti‑suivi déjà existantes. »

[LeMagIT] L’avenir incertain des licences open source

✍ Cliff Saran, Adrian Bridgwater, le vendredi 6 mars 2020.

« Adrian Bridgwater, contributeur de Computer Weekly (propriété de TechTarget également propriétaire du MagIT), a récemment interrogé des experts de l’industrie concernant le futur des licences open source. »

[ZDNet France] L’open source devient de plus en plus riche, selon SUSE

✍ Daphné Leprince‑Ringuet, le mercredi 4 mars 2020.

« Le logiciel libre est l’avenir, et il est gratuit, en supposant qu’il puisse survivre au capitalisme. Mais le modèle de développement emprunté par SUSE fait polémique. »

[Ville Intelligente] Planter, arroser, partager, les mots d’ordre du collectif « Incroyables Comestibles »

✍ Yannick Sourisseau, le mercredi 4 mars 2020.

« Investir les terrains inutilisés en ville, de la pelouse abandonnée, au rond‑poind, en passant par les friches urbaines, l’objectif des membres des Incroyables Comestibles est de transformer l’espace urbain en potager géant et totalement gratuit. Et ça marche… »

[FHH Journal] Un mouvement en « open source » pour redynamiser l’horlogerie

✍ Fabrice Eschmann, le mercredi 4 mars 2020.

« L’association Openmovement travaille au développement d’un mouvement libre de droits. Pour la première fois dans l’horlogerie, les plans du calibre seront accessibles par les acquéreurs. Qui pourront librement le modifier ou l’améliorer. »

Aller plus loin

  • # Qqs commentaires en vrac

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    • L'article sur « incredible edible » semble un peu trop dithyrambique au moins pas son annonce qu'une ville de 15000 âmes (Todmorden) aurait été rendue alimentairement auto-suffisante par ce projet. Du moins n'ai-je pas trouvé, même sur le site de l'association, d'autres informations concordantes. Quelqu'un aurait-il plus d'informations ?
    • Deux des articles (« L’avenir incertain des licences open source » et « L’open source devient de plus en plus riche, selon SUSE ») rendent une perspective assez pessimiste quant à l'avenir de l'esprit de collaboration, de partage, et de respect d'autrui qui préside au mouvement du libre. C'est un peu traditionnel d'ailleurs en provenance du milieu des affaires. Pourtant visiblement la chose n'est pas totalement morte. Exemple : cette article de BFM-TV qui raconte comment la formulation du gel hydroalcoolique a été volontairement mise en libre accès dans l'idée de sauver des vies plutôt que de remplir un compte en banque.

    « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.