Sortie de Fedora 29 bêta

Posté par (page perso) . Édité par Trollnad Dump, ZeroHeure, Davy Defaud, bbo, M5oul, BAud, Nils Ratusznik et Xavier Claude. Modéré par Nils Ratusznik. Licence CC by-sa.
Tags :
27
25
sept.
2018
Fedora

En ce mardi 25 septembre, les utilisateurs du Projet Fedora seront ravis d’apprendre la disponibilité de la version bêta de Fedora 29.

Malgré les risques concernant la stabilité d’une version bêta, il est important de la tester ! En rapportant les bogues maintenant, vous découvrirez les nouveautés avant tout le monde, tout en améliorant la qualité de Fedora 29 et réduisez du même coup le risque de retard. Les versions en développement manquent de testeurs et de retours pour mener à bien leurs buts.

La version finale est pour le moment prévue pour le 23 ou 30 octobre.

Sommaire

Expérience utilisateur

  • passage à GNOME 3.30 ;
  • passage à KDE Plasma 5.13 ;
  • de même pour Xfce 4.13, qui bénéficie enfin de GTK+ 3 ;
  • le menu de GRUB sera caché par défaut, sauf en cas de double amorçage ;
  • la variable $PATH par défaut change l’ordre des dossiers ~/.bin et ~/.local/bin pour les placer devant, afin d’être prioritaires par rapport aux dossiers système, rejoignant ainsi la politique de Debian et Ubuntu ;
  • l’utilitaire Wireshark perd son interface GTK+, seule l’interface Qt est proposée, en adéquation avec le choix du projet ;
  • le synthétiseur vocal festival est proposé à la version 2.5.

Gestion du matériel

  • Les paquets i686 sont compilés avec les instructions SSE2 ce qui réduit la liste des processeurs compatibles avec Fedora pour cette architecture. Mais pour les processeurs pris en charge, un gain notable de performance est possible.
  • Les images pré‐générées pour les architectures ARMv7 et AArch64 bénéficient de la ZRAM pour l’échange mémoire (swap) par défaut, afin d’améliorer les performances et limiter l’usure des cartes SD de stockage.
  • Prise en charge initiale des FPGA, les cartes 96boards d’Ultra96 et UP² d’Intel proposent des FPGA pour faire des calculs spécialisés comme l’IA ou le machine learning. Fedora propose des outils de base et agnostiques pour les exploiter.
  • Clap de fin pour l’architecture PPC64, sa sœur little endian PPC64le recevra toutes les attentions pour cette famille.

Internationalisation

  • mise à jour du gestionnaire d’entrée de saisie IBus version 1.5.19 ;
  • la famille de police de caractères Liberation, compatible avec celle de Microsoft, passe à la version 2, proposant plus de caractères UNICODE ;
  • les langues asiatiques chinoises, coréennes et japonaises utiliseront par défaut les polices Noto de Google ;
  • les fichiers des fuseaux horaires de tzdata seront fondés sur le format vanguard, en accord avec le choix effectué en amont ; cela améliore la compatibilité avec POSIX.

Administration système

  • mise à jour d’OpenShift Origin 3.10 ;
  • ajout du module Kubernetes ;
  • Ansible utilise Python 3 par défaut ;
  • Stratis Storage est mis à jour à la version 1.0 ;
  • GnuTLS utilise le protocole TLS 1.3 par défaut ;
  • Le module p11-kit-proxy gère maintenant les bases de données NSS par défaut, en plus d’OpenSSL et GnuTLS ;
  • fusion de Dstat et Performance Co-Pilot pour les statistiques de performance. Dstat n’est plus maintenu en amont mais PCP ajoute le module pcp-dstat pour être compatible avec son illustre prédécesseur ;
  • OpenLDAP ne gère plus le module NSS pour la sécurité, suite à son remplacement par défaut par OpenSSL pour Fedora 28 ;
  • le fichier /usr/bin/python est fourni par le paquet python-unversioned-command en accord avec la PEP 394 ; les paquets de Fedora mentionnent explicitement l’usage de Python 2 ou 3.
  • les groupes de paquets python-classroom, engineering-and-scientific, development-libs, cloud-management, font-design, mysql, robotics-suite, authoring-and-publishing et electronic-lab utilisent les paquets Python 3 ; le groupe python-web est supprimé.

Développement

  • binutils passe à la version 2.31 ;
  • glibc 2.28 est utilisée par défaut ;
  • Node.js 10 est proposé par défaut ;
  • Python 3.7 devient la version de référence ;
  • Ruby on Rails est sur les rails de la version 5.2 ;
  • la perle des langages, Perl 5.28, a été mis à jour ;
  • le langage Go passe à la version 1.11 ;
  • MySQL 8 est proposé pour sa gestion des bases de données ;
  • OpenJDK 11 LTS devient la machine virtuelle de référence pour Java ;
  • la sélection de paquets compatibles entre eux Haskell Stackage LTS passe de la version 10 à 11.

Modularité

Les dépôts modulaires proposent des composants dans des versions différentes de celles des dépôts principaux de Fedora. Apparu dans la version 28, ils n’étaient activés par défaut que sur l’édition Server. Ils sont désormais activés par défaut. Ainsi, tout le monde est capable d’exploiter facilement les modules, par exemple pour installer Node.js dans une version différente de celle proposée.

Projet Fedora

  • Fedora Workstation Atomic devient Silverblue. Ce projet qui monte en puissance met en avant le projet Atomic pour l’édition phare de Fedora. Cela consiste majoritairement à utiliser Flatpak et rpm-os-tree, pour gérer les paquets, permettant une meilleure isolation des composants et une plus grande fiabilité du système. Un site Web dédié a été conçu pour l’occasion.
  • Les éditions dérivées de Fedora comme les Spins, labs ou conteneurs auront les champs VARIANT et VARIANT_ID renseignés dans le fichier /usr/lib/os-release pour avoir des statistiques plus précises quant à leur utilisation ; ça permet aussi à l’utilisateur de connaître la provenance de l’image ;
  • Fedora Scientific a une image VagrantBox en plus des ISO traditionnelles.
  • GCC n’est plus nécessaire dans l’image de compilation de Fedora, réduisant le temps nécessaire à la production des paquets n’en ayant pas besoin.
  • Fedora Cloud aura des images mises à jour mensuellement, pour limiter la taille des mises à jour à effectuer après l’installation.
  • La compilation du code intermédiaire (bytecode) Python est moins magique pour les paquets, les étapes doivent être mieux décrites pour faciliter la transition vers Python 3.
  • Les modules Perl obtenus via CPAN changent leurs URL de search.cpan.org vers metacpan.org dans la description des paquets concernés.
  • Les paquets Erlang ne sont dorénavant liés à aucune architecture.

Tester

Durant le développement d’une nouvelle Fedora, comme cette version bêta, le projet propose quasiment chaque semaine des journées de tests. Le but est de tester pendant une journée une fonctionnalité précise comme le noyau, Fedora Silverblue, la mise à niveau, GNOME, l’internationalisation, etc. L’équipe qualité élabore et propose une série de tests, en général simples à exécuter. Il suffit de les suivre et d’indiquer si le résultat est celui attendu. Dans le cas contraire, un bogue devra être ouvert pour permettre l’élaboration d’un correctif.

C’est très simple à suivre et requiert souvent peu de temps (15 minutes à une heure maximum) si vous avez une bêta exploitable sous la main.

Les tests à effectuer et les rapports sont à faire via la page suivante. J’annonce régulièrement sur mon blog les journées de tests planifiées.

Si l’aventure vous intéresse, les images sont disponibles par Torrents ou via le site officiel.
En cas de bogue, n’oubliez pas de relire « rapporter un bogue » la documentation pour signaler les anomalies sur le BugZilla, ou de contribuer à la traduction sur Zanata.

Bons tests à tous !

Aller plus loin

  • # Typo pour Perl

    Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+0/-0).

    Je n'avais pas réalisé en rédaction, c'est Perl 5.28 bien sûr qui est proposé et non 5.12. Si on pouvait le corriger, merci. :)

    Merci à la petite souris de Xubuntu de me l'avoir signalée !

    • [^] # Re: Typo pour Perl

      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+0/-0). Dernière modification le 25/09/18 à 16:46.

      C'est corrigé. Merci.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Lien "rapporter un bogue"

    Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

    Le lien "rapporter un bogue" n'est pas correct :-/
    Rapporter un bogue

  • # "Expérience Utilisateur"...pas d'accord

    Posté par . Évalué à 6 (+6/-1).

    Bonjour,
    Je suis designer d'expérience utilisateur, aussi, voir une section dédiée aux interfaces de F29 nommé "expérience utilisateur" me gratte un peu.

    L'UX (poour faire court), ce n'est pas seulement l'interface hein. UX n'est pas le nouveau mot plus hype pour UI. L'UX, c'est tout le vécu de l'utilisateur avec un produit ou un service. L'avant, le pendant et l'après. Les fonctionnalités, mais aussi et surtout les émotions, les ressentis, bref…le vécu.

    Pour reprendre certains aspects du billet : l'internationalisation fait aussi partie de l'UX, savoir que ma langue est supportée, c'est important. D'autres éléments listés dans le billet vont dans le même sens.

    Bref, ne confondons pas tout, merci.

  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à -1 (+0/-0). Dernière modification le 30/09/18 à 23:00.

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

  • # SSE2

    Posté par . Évalué à 0 (+0/-0).

    J'ai un PC avec un cpu Athlon qui n'a pas le sse2, effectivement la 29 ne s'installe pas. J'ai testé avec plusieurs méthodes.

    D'abord en récupérant le noyau et l'initrd de l'iso netinstall sans succès, même chose pour la 28.

    Puis en partant d'une distribution plus ancienne Scientific Linux 6, basée sur Red Hat 6 j'ai essayé avec febootstrap, mais je n'ai pu installer que d'anciennes versions (la 20) après plusieurs essais.

    Depuis la version 20 j'ai fait une installation manuelle il y a encore quelques miroirs https://mirrors.fedoraproject.org/mirrorlist?repo=fedora-20&arch=i386 (remplacer la version et l'architecture en fonction des besoins) en suivant un tuto pour Centos : https://wiki.centos.org/HowTos/ManualInstall en adaptant les adresses et dnf à la place de yum.

    Au moment du chroot pour la Centos 7 ou Fedora 29 j'ai le même message Illegal Operation / Opération non permise. C'est bien le sse2 qui bloque. Pour la 28 cela se passe bien jusqu'au reboot, c'est le noyau qui bloque.

    J'avais réussi à installer sur une autre partition Debian 9 Stretch avec un noyau fonctionnel avec debootstrap fournit par ma distribution : https://www.debian.org/releases/stable/i386/apds03.html.fr .J'ai booté la 28 avec le kernel de la Debian.

    Démarrer et avoir un serveur X + bureau Mate qui fonctionne sur une machine de 20 ans avec une distribution récente c'est bien mais par exemple Firefox ne se lance pas, à partir de la version 48 Firefox est passé au sse2.

    J'ai d'abord contourné la difficulté avec des binaires téléchargeables de Seamonkey 2.40 ou Palemoon sse.

    Puis j'ai rétrogradé Fedora 28 par la même installation manuelle en version 24 en désactivant le dépôt update j'ai Firefox 47 et Seamonkey 2.40 qui fonctionnent beaucoup mieux que les binaires téléchargés.

    Il serait bien sur possible de recompiler ce qui ne fonctionne pas avec rpmbuild sur une version de Fedora plus récente, mais pas trop de place sur les anciens disques durs, pas trop de puissance du cpu.

    Si cela peut servir à d'autres, ces deux procédures d'installation debootstrap ou la procédure manuelle du wiki Centos, sont assez facile à mettre en oeuvre. Il y a quelquefois des trucs qui ne marchent pas au reboot clavier qwerty, partition montée en mode lecture seule ou réseau mal configuré mais rien d'insurmontable. Il faut télécharger même pas 100 Mo un peu plus avec le kernel pour avoir un boot en mode console, j'ai réussi à installer Fedora 28 sur une partition de 1,2 Go avec X et icewm.

    Voilà en conclusion de ce message un peu long, cela ne me gène pas que Fedora ne supporte plus les cpu en sse2, c'est la distribution que je préfère avec Debian.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.