Sortie de FreeBSD 6.0

Posté par (page perso) . Modéré par jerome.
Tags :
0
5
nov.
2005
FreeBSD
La version 6.0 de FreeBSD, initialement prévue pour Août, vient enfin de sortir! Elle est disponible sur les plateformes i386, pc98, alpha, sparc64, amd64, et ia64.

Les changements majeurs qu'apportent cette version se situent au niveau du support pour les réseaux sans fils (Wireless): ajout d'un grand nombre de cartes, support complet des normes 802.11g, 802.11i, 802.1x, WPA, WME/WMM et bien d'autres améliorations. Au niveau des autres changements, on trouve des correctifs de sécurité, des modifications dans les logiciels du système de base, toujours davantage de matériel supporté, ainsi que des mises à jours: BIND (9.3.1), OpenSSH (4.1p1), OpenSSL (0.9.7e), IPFilter (4.1.18), pf (Version d'OpenBSD 3.7), Sendmail 8.13.4. Passage à GCC 3.4.4.

Cette version marque le fin du support pour les processeurs 80386. (Option de configuration noyau I386_CPU).

Depuis maintenant quelques versions, les images ISO sont également disponibles par BitTorrent. A utiliser donc, pour éviter de surcharger les miroirs FTP.

NdM : Notons aussi la sortie de Ging, le premier live CD basé sur Debian GNU/kFreeBSD, un portage de Debian utilisant la bibliothèque GNU C et un noyau FreeBSD (le "k" signifiant "kernel of"). Environ 14000 paquets .deb sont d'ores et déjà disponibles.

Merci à x0ra et Aurélien Jarno pour leurs dépêches sur ce sujet et à JoeBlack pour son journal. Par ailleurs, après avoir annoncé, en février dernier, un concours de conception d'un nouveau logo, l'équipe de FreeBSD vient de publier les résultats de ce concours.

Pour rappel, le but était d'obtenir un logo propre à FreeBSD, la mascotte Beastie étant commune à une partie de la famille des BSD. Il avait été précisé que ce logo devait être utilisable facilement en monochrome ou en couleurs limitées (2 ou 3, par exemple), qu'il devait respecter certains critères éthiques et moraux (non raciste, pornographique...), et qu'il devait "aller" avec Beastie.

Le gagnant de ce concours est Anton K. Gural.

Aller plus loin

  • # améliorations des performances

    Posté par . Évalué à 10.

    Au rayon des changement, il faut signaler une amélioration très sensible des performances, en parficulier sur les accès au systeme de fichier et de façon générale sur les systèmes SMP (d'ailleur de très nombreux drivers, surtout pour les cartes réseau, sont maintenant, depuis la branche 6, mpsafe et leur travail est partiellement parallélisable ...).

    Il semblerait que l'énorme travail effectué sur l'écriture et l'intégration du nouveau scheduler, l'elimination de giant lock etc. mis en place avec la branche 5 commence à peine à porter ses fruits avec la branche 6 qui vient d'arriver.

    C'était un travail de longue haleine, mais c'est agréable de constater que les choix faits des années plus tôt étaient réalistes et pertinents !

    Un autre changement sympa: le proto carp est maintenant supporté.
    • [^] # Re: améliorations des performances

      Posté par . Évalué à 7.

      Il semblerait que l'énorme travail effectué sur l'écriture et l'intégration du nouveau scheduler,


      certes, mais par défaut, pour l'instant, c'est encore l'ancien scheduler (4BSD) qui est par défaut.
    • [^] # Protocole CARP

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Des infos chez l'Oracle Wikipédia :
      http://fr.wikipedia.org/wiki/CARP

      Résumé : protocole permettant de partager une adresse IP entre plusieurs hôtes. Un hôte est désigné maître et reçoit le traffic entrant (ip, arp, etc.). Si l'hôte maître tombe (ex: on le débranche), un autre hôte va récupérer le traffic => pas d'interruption de traffic.

      Hum, il n'y a qu'un hôte qui utilise l'ip alors ? C'est simplement pour permettre le remplacement d'un hôte à chaud ? (redondance)

      Haypo
      • [^] # Re: Protocole CARP

        Posté par . Évalué à 7.

        Hum, il n'y a qu'un hôte qui utilise l'ip alors ? C'est simplement pour permettre le remplacement d'un hôte à chaud ? (redondance)

        Oui exact.
        Mais tu peut avoir deux (ou plus) IP flottantes gérées de la sorte par CARP et faire ainsi de la répartition de charge en proffitant de la puissance des deux (ou plus) machines: chaque machine utilise une des IP, on peut répartir le traffic par rr dns ou autre (et lorsque l'une des machines est en panne, l'autre récupère son traffic).

        Bref, dans l'esprit de simplicité et minimalisme BSD, CARP a été conçu pour ne gérer que le failover/redondance, mais tout de même pour ne pas empécher la répartition de charge.

        Dans la boite à outils complémentaires il y a aussi pfsync, qui permet de synchroniser les tables d'états et rulesets des firewalls entre les diverses machines et sasyncd pour synchroniser les SA IPsec (je ne crois pas que ce denier soit déjà porté d'OpenBSD 3.8 à FeeBSD 6). Le tout permettant de faire, par ex lorsque couplé à CARP, des firewalls et passerelles VPN redondants avec reprise de traffic automatique et sans interuption.
        • [^] # Re: Protocole CARP

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Avec CARP tu peux avoir une mac virtuelle ? avec UCARP ( une implémentation de CARP sous linux) ce n'est pas le cas, ce qui peut parfois poser problème avec les équipements réseaux faisant du cache ARP
          • [^] # Re: Protocole CARP

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            On peut lire dans le manuel OpenBSD de carp :
            If one of the hosts fails, the other will take over the virtual MAC address, and begin answering ARP requests on its behalf.

            http://www.openbsd.org/cgi-bin/man.cgi?query=carp&sektio(...)

            Bah heureusement qu'il y a une MAC virtuelle, c'est le bordel sinon :-P

            Haypo
            • [^] # Re: Protocole CARP

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Bah heureusement qu'il y a une MAC virtuelle, c'est le bordel sinon :-P

              Pas forcément ça dépend de ton équipement, sur un hub ou un switch basic ça fonctionne parfaitement sans Mac virtuelle.
              Le soucis c'est les équipements réseaux qui cachent les tables ARP.

              Pas mal de gens utilisent UCARP (ou bien VRRPD avec l'option -n (sans mac virtuelle)) et je t'assure que ça fonctionne plutôt bien.
  • # FreeBSD sur le poste de travail

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Qu'apporte FreeBSD par rapport à un poste GNU/Linux Ubuntu par exemple ?

    Est ce plus réactif ? Peut on espérer trouver autant d'applications ? Le support des portables est bon ?

    Merci
    • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

      Posté par . Évalué à -7.

      Faire le neuneu pour lancer un troll c'est miséreux.
    • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

      Posté par . Évalué à -5.

      en esperant que cette question ne devienne pas toute velue !!!!
    • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

      Posté par . Évalué à -9.

      Après Mandriva, c'est au tour de FreeBSD ......
    • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

      Posté par . Évalué à 10.

      Mon experience (impression de l'utilisateur moyen) avec FreeBSD en poste de travail.Je l'ai installer sur mon portal IBM T22 il y a 4 ans.Et a l'epoque BSD n'etait pas le plus simple a installer surtout pour X.Mais niveau performance iil surpassait largement une mandrake ou redhat installee de base.Je me souviens que la rapidite et la stabilite du bureau m'avais etonne.
      Puis j'ai commence a vouloir installer tous plein de logiciels pour jouer et decouvrir .C'est la que j'ai commencer a voir le cote difficile de BSD...L'emulation linux.C'est devenue vite complique ,je n'avais pas assez de temps (remarque j'ai abandonner Gentoo pour ubuntu pour les memes raisons) et j'ai choisi de garder BSD pour mon server de fichier , web,etc...
      Moralite "...Tous depends de tes besoins et du temp que tu disposes..."
      • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Mais au niveau de l'offre logiciels, des drivers, qu'en est-t-il ?

        Par exemple, existe-t-il des drivers nvidia et les autres trucs propriètaires dont on peut difficilement (encore) s'en passé, sous FreeBSD ?
      • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

        Posté par . Évalué à 7.

        je dirais la même chose que toi, bien que sur ma machine (PIII à 650 mhz) je n'ai pas spécialement trouvé de différence avec une debian. J'ai pu "jouer" un peu avec freebsd, c'est assez sympa mais il fallait en quelque sorte tout réapprendre (commande, contourner les limitations etc.). Il y a quand même pas mal de logiciels disponibles en paquets, et ceux qui ne le sont pas sont parfois facilement compilables à partir des sources, mais pas toujours.

        Cela dit j'aime bien qu'il existe diverses alternatives d'Unix, et peut être qu'avec qque chose comme Debian GNU/kFreeBSD on peut espérer plus de facilités.

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

      Posté par . Évalué à 7.

      Je vais te faire une réponse profondément débile : tu ne le sauras probablement jamais. Ceci, pour une bonne raison, c'est que personne n'a publié d'études conséquentes sur l'intégralité des aspects de ces deux OS. C'est un sujet beaucoup trop vaste, alors quelques petits papiers existent (un benchmark, un comparatif sur les systèmes de fichiers), mais pour ce qui est de l'expérience utilisateur en tant que desktop, que du vent.
    • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      La réponse est simple la diversité. Il éxiste une grande diversité du côté linux en ce qui concerne les choix de package, de configuration.

      Avec FreeBSD on trouve un autre kernel, une autre libc, un autre userland, meilleur que Linux sur certains points, moins bon sur d'autres certainement aussi, un approche différente quoi.

      Maintenant sur un poste de travail, il s'agit simplement d'un travail d'intégration puisque ce sont les mêmes soft qui sont dispos. Moi c'est aujourd'hui mon OS de choix sur mon Desktop, mais je suis plutôt du genre Windowmaker+Console avec ZSH, donc je ne suis pas une référence.

      Pour te montrer que l'intégration pure desktop simple est possible regarde pc-bsd : http://www.pcbsd.org qui est une approche pure desktop avec du KDE à coup de suivant/suivant/suivant à la windows... une approche de la convivialité à la Windows jamais aussi poussé selon moi sous Linux (Je ne suis pas sur que ce soit la meilleure idée de la convivialité mais bon). C'est propre, réussit, montrant qu'un desktop BSD c'est possible et facilement faisable.
    • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

      Posté par . Évalué à 3.

      Sur le plan de la performance ou de la stabilité, comme déjà dit, il n'y a pas de grande différences entre Linux et FreeBSD, excepté peut être sur quelques points très précis.

      En ce qui concerne la convivialité, c'est par contre bien différent.
      Je précise avant tous que mon expérience avec FreeBSD date un peu et qu'il est possible que certaines choses aient changés.

      - Bien qu'il y ait des packages, il n'y a pas de gestion de dépendance, comme Slackware par exemple.
      - L'installation des softs peut s'effectuer via des ports, en recompilant tous simplement l'application, façon Gentoo, si je puis dire. Il ne faut juste pas être pressé.

      Un FreeBSD n'est pas vraiment recommandé pour une personne ne voulant pas passer du temps à s'occuper de sa Workstation. Concernant l'aspect serveurs, c'est un peu le même problème, il necessite beaucoup plus de temps qu'une distribution Linux.
      Le make world est tout simplement invivable, surtout lorsqu'il neccessite d'avantage de place que disponible.
      • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        On voit bien que ton expérience date de peu. FreeBSD gère les dépendances aussi bien au niveau package que ports. à ce niveau là la seule comparaison possible avec slackware est son installeur, son format de package tgz quoique maintenant c'est tbz (sauf qu'il gère. les dep).

        Les soft peuvent être géré par les ports => compilation avec choix d'options, ou en binaire : pkg_add -r mon_pkg télécharge le package et ses dépendances et les installent.
      • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

        Posté par . Évalué à 6.

        L'installation des softs peut s'effectuer via des ports, en recompilant tous simplement l'application, façon Gentoo

        sans vouloir lancer de troll, le système de ports gentoo s'est basé à l'origine sur le fonctionnement du système de ports des BSD et pas le contraire ...
      • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Sur le plan de la performance ou de la stabilité, comme déjà dit, il n'y a pas de grande différences entre Linux et FreeBSD, excepté peut être sur quelques points très précis.

        Je me souviens d'un benchmark bête et méchant (appels systèmes quoi) entre Linux, FreeBSD et d'autres. Et bien, les noyaux Linux (2.6.x) et FreeBSD (5.x) étaient au coude à coude : comprendre ils sont tous les deux très performants ;-)

        La petit différence, toujours au niveau du noyau, est l'aspect sécurité : FreeBSD hérite des patchs OpenBSD. D'ailleurs, est-ce que les patchs sécurités pour ICMP ont été récupérés de OpenBSD 3.8 ?
        http://linuxfr.org/comments/643713.html#643713

        Je ne suis pas l'équipe sécurité du noyau Linux de près, mais j'ai lu du mal d'eux, du genre "oh, on s'en occupera plus tard, c'est pas important la sécurité". J'ai l'impression que Linux privilégie la vitesse à la stabilité ou la sécurité par moment (bon, c'est tout relatif hein, je n'ai pas dit que Linux est instable et pas "secure", je ne l'utiliserai pas sinon ;-)).

        Haypo qui n'est plus certain de ce qu'il affirme à une heure si tardive
      • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

        Posté par . Évalué à 3.

        Sur le plan de la performance ou de la stabilité, comme déjà dit, il n'y a pas de grande différences entre Linux et FreeBSD, excepté peut être sur quelques points très précis.

        Bien sur que si, il y a une grosse différence côté stabnilité..

        les xBSD sont des OS a part entière, développés par la même équipe, contrairement aux distributions GNU/Linux, qui prennent un morceau par ci, un morceau par là et qui intègrent le tout pour en faire un OS.
        Sous GNU/Linux, on ne fait pas trop la différence entre l'OS et les appli, sous xBSD par contre, la différence est plus nette. Cette approche évite certaines surprises amusantes qui se sont parfois produit sous Linux (ex: une mise a jour de la libc qui casse tout ). Bien que ce genre de surprise ne se produise que très rarement, ça ne veut pas dire que ça ne se reproduira plus un jour.
        • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          Beuh?
          FreeBSD a réimplanter un client ssh?
          A refait un serveur X?
          A refait une quelconque interface graphique ?
          Et bon je suis pas en forme j'ai la flemme de continuer
          ho et pis allez un peu pour le plaisir
          un navigateur web ?
          un shell ?
          bon le seul point positif que je vois c'est que leur init est pas pouri
          Apres ca bof...
          • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

            Posté par . Évalué à 7.

            FreeBSD a réimplanter un client ssh?
            pas la peine, openssh a été developpé par la team d'opensbd, pas besoin de le recoder. En passant, la version linux est un portage.

            A refait un serveur X?
            A refait une quelconque interface graphique ?

            tu es pas obligé d'avoir un X sur la machine

            un navigateur web ?
            c'est dans les projets

            un shell ?
            oui

            D'un autre coté, linux, c'est le noyau seul, à coté, tu viens lui coller des utilitaires GNU (je doute qu'ils soient tous developpé par la même team), des outils du monde BSD (ssh par exemple), et de je ne sais où.

            Sur FreeBSD, pour graver des cds, pas besoin de te prendre la tête à installer un cdrecord[1], burncd(1) suffit. Pas besoin de hdparm, diskinfo(1) et atacontol(1) sont tes amis. Tu veux un player CD ? cdcontrol(1). Tu veux faire du NFS, pas de pb, ça se fait tout seul. A tiens, aussi, le système de paquet te pollut pas ton /usr/bin, /sbin et /bin, tout est dans /usr/local (/usr/pkg avec le pkgsrc de netbsd).

            C'est vrai que les BSD utilisent des logiciels de tierce partie (named, gcc [si si], sendmail, ...) mais ils ont une base propre, centralisées, développées par les mêmes équipes, dirigées par les même gens.

            [1]: qui marche sur un noyau, mais pas sur un autre (oui, tu sais, les 10 manière différentes dont disposes linux pour accéder à des périf. générique SCSI), et les API du noyau changent tous les 4 matins.
            • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

              Posté par . Évalué à 6.

              Aïe, j'ai bien peur que cela ne dérive en un vieux troll (GNU/)Linux / xBSD...

              Je n'ai jamais utilisé de BSD donc je suis sans aucun doute très mal placé pour critiquer.
              Cependant, d'après la description qui en est faite, il me semble que son développement (je prends les BSD en général) repose plus sur une architecture "cathédrale" que "bazar".
              Forcément, ça gagne en homogénéité.
              Mais d'un autre côté, je me suis toujours laissé dire que l'on gagnait à intégrer des softs ensemble plutôt que de redévelopper "from scratch" et donc le temps gagné à "simplement" intégrer des bouts de bibliothèques est utilisé pour introduire de nouvelles fonctionnalités.

              Ce sont deux approches différentes qui ont chacune leurs mérites.
              La vie est un cadeau (comme dirait Jarod) mais c'est surtout une affaire de compromis. Alors laissez moi étouffer dans l'½uf ce troll naissant, et stérile.
              • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

                Posté par . Évalué à 3.

                « Je n'ai jamais utilisé de BSD donc je suis sans aucun doute très mal placé pour critiquer.
                Cependant, d'après la description qui en est faite, il me semble que son développement (je prends les BSD en général) repose plus sur une architecture "cathédrale" que "bazar". »

                Pour reprendre grosso modo ce que disait un dév d'OpenBSD, on te donne le droit de faire un commit sur l'arbre CVS lorsque tu soumets tellement de corrections que ça en devient fatiguant de devoir faire l'intermédiaire pour toi.

                Bref, le modèle "cathédrale", c'est pas vraiment ce que font les BSD. Les contributions extérieures sont les bienvenues, mais elles sont un minimum vérifiées avant intégration, comme avec Linux.
              • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

                Posté par . Évalué à 3.

                Mais d'un autre côté, je me suis toujours laissé dire que l'on gagnait à intégrer des softs ensemble plutôt que de redévelopper "from scratch" et donc le temps gagné à "simplement" intégrer des bouts de bibliothèques est utilisé pour introduire de nouvelles fonctionnalités.

                Mais si la bibliothèque en question a l'api qui change tous les quatre matin tu dois passer du temps a modifier les autres moreaux de code pour qu'ils aient intégré les modifs en question. Multiplie ça par le nombre de bouts de code que tu trouve partout et ca devient vite ingérable.

                Ce sont deux approches différentes qui ont chacune leurs mérites.
                Exactement. L'approche BSD a pour avantage la stabilité et une certaine homogénéite de code (je dirais même que le code est plus "propre"). Cependant l'implémentation de nouvelles fonctionnalités ou le support de nouveau matériel est peut être un poil plus lent que sous gnu/linux (c'est comme ça que je le perçois en tout cas).
          • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

            Posté par . Évalué à 4.

            Je ne te parlerai pas de free mais des BSD en général (je suis plutiot utilisateur NetBSD)

            un navigateur web ? Pas besoin le navigateur ne fait pas partie de l'OS chez les xBSD, mais des logiciels tiers.

            un shell
            il me semble que oui. bash par exemple fait partie des softs additionnels chez NetBSD (je ne saois pas pour freebsd). Perl n'est pas non plus intégré dans la base du système chez NetBSD (mais c'est différent il me semble chez freebsd).

            bon le seul point positif que je vois c'est que leur init est pas pouri
            Apres ca bof...


            Il y a quand même la compilation du noyau beaucoup plus simple (bien qu'un noyau GENERIC fasse parfaitement l'affaire dans la plupart des cas), différenciation bien nette entre l'OS et les applis tierces (personnellement ça me gène que sous GNU/Linux on ne fasse pas suffisamment la différence).

            Après il y a beaucoup d'autres choses que l'on ne peut apprécier qu'en l'utilisant.
            • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

              Posté par . Évalué à 2.

              il me semble que oui. bash par exemple fait partie des softs additionnels chez NetBSD (je ne saois pas pour freebsd). Perl n'est pas non plus intégré dans la base du système chez NetBSD (mais c'est différent il me semble chez freebsd).

              Bash fait effectivement partie des softs additionnels et Perl est intégré dans le système (sauf si on utilise le port auquel cas il est dans /usr/local/bin...), j'ai bon ?? :)
              • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

                Posté par . Évalué à 4.

                Perl n'est plus intégré dans le systeme de base à partir de FreeBSD 5, par contre le port t'installe un symlink /usr/bin/perl -> /usr/local/bin/perl5.8.7 pour la compatibilté avec les scripts existants
          • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

            Posté par . Évalué à 1.

            bon le seul point positif que je vois c'est que leur init est pas pouri

            C'est marrant, pour moi, le plus gros point noir, c'est justement leur système d'init : quand tu as modifié la configuration d'un service, c'est quand même bien agréable de pouvoir le redémarrer juste avec /etc/init.d/toto restart, voire juste de lui faire prendre en compte sa nouvelle config avec /etc/init.d/toto reload plutôt que de devoir killer le démon et le relancer avec la commande spécifique avec tous les bons paramètres...

            Après, je trouve même au contraire que l'init SysV que l'on trouve sur la plupart des distributions Linux, avec juste un numéro d'ordre de démarrage (et d'arrêt), est un peu limitée et qu'il vaudrait mieux un système de dépendances, éditable suivant la configuration (par exemple si tu utilises LDAP pour l'authentification, mieux vaut qu'il soit démarré avant le prompt de login, le serveur SSH, le serveur POP/IMAP, etc., alors que si tu t'en sers pour stocker un annuaire téléphonique, tu n'a aucune urgence à le démarrer...).
            Cela dit, la SUSE a justement un système avec gestions de dépendances (bricolé par dessus l'init SysV normale; c'est-à-dire qu'il permet de recalculer les numéros d'ordre) et j'ai entendu dire que Gentoo ou le Hurd avaient des systèmes plus évolués...

            ¯ : macron (typographie), petit signe diacritique, qui prétend ne pencher ni à gauche ni à droite, mais se place nettement au dessus des vraies lettres, qu’il considère avec mépris.

            • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              c'est marrant moi pour redémarrer lighttpd par exemple, sur mon FreeBSD je ne fait pas un kill pour le relancer, mais /usr/local/etc/rc.d/lighttpd restart donc je ne vois pas le problème... pour ssh : /etc/rc.d/ssh restart

              Perso j'adore le system d'init de FreeBSD, simple efficace, propre
              • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

                Posté par . Évalué à 1.

                c'est marrant moi pour redémarrer lighttpd par exemple, sur mon FreeBSD je ne fait pas un kill pour le relancer, mais /usr/local/etc/rc.d/lighttpd restart donc je ne vois pas le problème... pour ssh : /etc/rc.d/ssh restart

                Ah ?
                Je n'avais pas vu ça, mais la dernière fois que j'ai installé un serveur sous FreeBSD, c'était il y a peut-être bien 6 ans, alors est-ce que cela y était ???

                Perso j'adore le system d'init de FreeBSD, simple efficace, propre

                Pour le point que tu m'expliques, c'est semblable à l'init SysV.
                Pour le reste, à l'époque, il y avait un gros script d'init qui lançait tout et un ou deux script qui contenaient les paramètres du système sous forme de variables, mais cela a peut-être évolué aussi...

                ¯ : macron (typographie), petit signe diacritique, qui prétend ne pencher ni à gauche ni à droite, mais se place nettement au dessus des vraies lettres, qu’il considère avec mépris.

                • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Pour le reste, à l'époque, il y avait un gros script d'init qui lançait tout et un ou deux script qui contenaient les paramètres du système sous forme de variables, mais cela a peut-être évolué aussi...

                  C'est toujours le cas : rc.conf.
                  C'est aussi très différents de SysV : pas de liens symbolique partout, pas de niveau d'init farfelus (je sais le 0, 1, 3 et 6 sont utiles sous SysV, mais le 4 et 5 tout le monde fait ce qu'il veut et ça change d'une distrib à l'autre).

                  Pour lancer un serveur comme lighttpd je met lighttpd_enable="YES" dans rc.conf.
                  Les scripts en eux même sont semblable : start|stop|restart, mais le fonctionnement est bien différent.
                  • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    $ ls /etc/rc.d
                    colorls: /etc/rc.d: No such file or directory
                    $

                    Faut arrete de prendre FreeBSD pour le systeme BSD, je sais pas comment ca marche sous NetBSD, mais sous OpenBSD, si tu veux redémarrer un service, ben tu le kill et tu le relance à la main et si tu veux le lancer au boot, tu rajoute la commande dans /etc/rc.local.
                    • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Je sais que OpenBSD ne fonctionne pas pareil et que chaque BSD à un système d'init particulier, c'est pour ça que j'ai parlé du cas de FreeBSD en le nommant explicitement, puisque tout les systèmes BSD ne fonctionne pas avec le comportement décrit précédemment, qui est celui d'OpenBSD et comme on est dans une news FreeBSD, il me semble juste de rectifier le fait que FreeBSD ne fonctionne pas comme ça... Il ne me semble pas avoir généralisé ma remarque pour tous les BSD. Je ne prend pas non plus FreeBSD pour LE BSD.
            • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

              Posté par . Évalué à 3.

              Si je me souviens bien, sous netBSD, ils ont un truc hybride
              avec un fichier par service.

              Sauf qu'au début, il y a des lignes du type
              DEPEND: truc
              PROVIDE: machin

              Au boot, il y a un prog qui fait un tri topologique pour calculer
              l'ordre d'execution des scripts. S'il y a une boucle, on vire la boucle
              et tout ce qui en dépend.
    • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

      Posté par . Évalué à -1.

      L'une des grosses différences entre Linux et BSD est quand même la licence :
      celle de Linux (la GPL) protège la liberté, ce qui n'est pas le cas avec BSD. Ainsi quelque soit la bonne volonté des développeurs, BSD n'est pas sûr à 100% de rester libre, et a donné naissance à de nombreux dérivés (récement Mac OS X) qui ne font pas forcément du bien au libre et au fait qu'Unix ne doivent pas s'éparpiller (l'Unix proprio d'AT&T n'a pas fait mieux dans ce dommaine, donnant naissance à HP-UX, AIX, ...).
      Le projet GNU (et par ricochets Linux) a été quand même créé pour disposer d'un OS réellement libre en réécrivant complètement un Unix sous GPL (avec aussi quelques plus, vu que Gnu's Not Unix :), et c'est pour moi la différence de base.
      • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

        Posté par . Évalué à 7.

        ayé, le troll sur les licences arrive ...

        qui ne font pas forcément du bien au libre et au fait qu'Unix ne doivent pas s'éparpiller (l'Unix proprio d'AT&T n'a pas fait mieux dans ce dommaine, donnant naissance à HP-UX, AIX, ...).

        hum, si je prends le cas du proto TCP/IP (tu sais, celui que tu utilises tous les jours), c'est le contraire qui s'est passé, le fait qu'il ai été originellement développé sur les BSD a fait que tous les autres UNIX ont put l'intégrer sans se remettre en cause. Je doute que ça ai été le cas s'il avait été sous GPL.

        Maintenant, le fait qu'un prg soit sous GPL ne garantie pas qu'il soit librement modifiable et redistribuable (rien qu'en disant ça, je vais me faire plomber ...), faut arreter de se voiler la face.
        • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

          Posté par . Évalué à 2.

          Il faut distinguer la licence d'un logiciel et celui du protocole : le format de partition ext2, bien que développé au départ pour Linux, est lisible par BSD.
          • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Oui car le code à été réécrit en parti sous License BSD from scratch.
            En ce qui concerne la pile TCP-IP, ce n'est pas le protocole dont on parle, mais de l'implémentation utilisé par la majeure partie des OS qui est sous license BSD.
            Sortir les bibliothèque fondamentale sous license BSD permet de s'assurer d'une compatibilité entre les OS et d'une facilité d'implémentation par les OS car ils n'ont pas besoin de tout recoder.
      • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        La GPL ne protège en aucun cas la liberté, en tout cas pas plus que la BSD.
        Dans le cas du kernel linux oui car Linus est "altruiste" et permet aux hacker de conserver leur copyright. mais Tous les projets libre sous GPL ne fonctionne pas comme ça : beaucoup oblige à donner le copyright du code pondu à l'auteur/société qui gère le dév, ainsi si ils veulent changer la license du code, ils le peuvent faire d'un produit libre un produit proprio (récemment Nessus).
        Bien sûr il est possible de faire un fork de la dernière version libre dispo, mais c'est également le cas d'un soft BSD.
        • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

          Posté par . Évalué à 3.

          La personne/organisation/entreprise possèdant le copyright peut bien-sûr changer de licence, cependant une personne autre ne le peut pas, ce qui fait que les dérivés propriétaire seront beaucoup moins courant et possible pour un logiciel GPL.
          • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            J'essaye de comprendre cette phrase.
            A mon humble avis, le fait que tu puisse changer de licence, est inherent a tout logiciel ou concept licenciable. Maintenant dire que la license BSD restreint plus les logiciels propriétaires derivés qu'une licence GPL cela me parait inexact ou faux, et dans le pire des cas un mauvais troll.

            esby
            • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

              Posté par . Évalué à 1.

              dire que la license BSD restreint plus les logiciels propriétaires derivés qu'une licence GPL
              Ce n'est pas l'inverse qu'il vient de dire ?
              • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

                Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                en fait, j'ai un doute:
                Quand je lis la phrase en question, j'ajoute un 'que' instinctivement, sans doute par reflexe
                "ce qui fait que les dérivés propriétaires seront beaucoup moins courant et possible que pour un logiciel GPL."

                Enfin c'est sur que sans le 'que', ca a pas le meme sens effectivement, maintenant pourquoi je l'ajoute instinctivement par reflexe, je sais pas, peut etre parce que la tournure ressemble fortement à une tournure comparative ou superlative. ( beaucoups moins ... que) ?
                Enfin effectivement, si on elimine l'ambiguité, c'est peut etre vrai. (En fait, je n'ai pas envie d'aller lire la licence bsd pour savoir qu'est ce qui est possible in situ et qu'est ce qui ne l'est pas.) La licence gpl a aussi des inconvenients, lorsqu'on veut les chercher, et rien à ma connaissance interdit d'avoir des doubles schémas de licence pour un logiciel, donc la réponse à la question initiale est loin d'être évidente.

                esby
    • [^] # Re: FreeBSD sur le poste de travail

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      [mavie]
      J'ai récemment voulu recycler un Toshiba 440CDT (Pentium 133, 48Mo de RAM, une vrai bombe quoi) en Terminal X.

      J'ai testé plusieurs distrib Linux et toutes plantaient la machine au moment du DHCP. La carte réseau est une carte PCMCIA NetGear FA511, qui marche bien sur d'autres portables, et qui marchait sur le Windows 95 qui était installé avant.

      J'étais tout plein de désespoir, jusqu'à ce qu'on me conseille d'essayer FreeBSD, qui lui a bien voulu faire fonctionner tout ça.

      Moralité, FreeBSD c'est bien, mangez-en !
      [/mavie]
  • # C'est la saison des BSD !

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    OpenBSD 3.8, FreeBSD 6.0, pourquoi personne ne parle de NetBSD 2.1? Bon d'accord ce n'est qu'une maintenance release et de toutes façons je n'ai jamais rien compris à la numérotation des branches de NetBSD...

    Concernant cette nouvelle FreeBSD, est-ce qu'elle jouit d'une meilleure réputation que la branche 5 qui si ma mémoire est bonne n'avait pas vraiment déclenché l'enthousiasme chez les adeptes du démon en converses?
  • # Gestion des partitions BSD

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Je fais part ici de mon expèrience personnelle !

    Ne tentez pas de faire cohabiter un système BSD avec PartitionMagic (peu importe la version). PartitionMagic ne sait pas reconnaître le système de partition BSD et note alors l'intégralité du disque dur comme étant défectueux ! Et bien sûr, impossible alors de modifier, voire même supprimer, une partition.

    J'ai du détruire la partition BSD avec QTparted de Linux et tout est rentré immédiatement dans l'ordre.

    Je sais bien qu'utiliser PartitionMagic va à l'encontre des principes de beaucoup d'utilisateurs de systèmes BSD et GNU/Linux mais ce logiciel reste quand même une belle solution qund on vient fraichement du monde Microsoft ;-)
    • [^] # Re: Gestion des partitions BSD

      Posté par . Évalué à -2.

      Ce serait pas la même gestion que celle de la debian ?
      Les deux en parviennent pas à reconnaitre ma table des partitions. (C'est pourtant quelque chose de basique que n'importe quel OS devrait pouvoir faire)
    • [^] # Re: Gestion des partitions BSD

      Posté par . Évalué à -2.

      Il me semble de plus que windows et donc partition magic ne peuvent gérer plus de deux partitions primaires sur un même disque dur. Ceci explique peut être la raison du problème étant donné que OpenBSD nécessite une partion primaire pour s'installer.
      • [^] # Re: Gestion des partitions BSD

        Posté par . Évalué à 7.

        Il te semble mal. Windows sait très bien gérer les 4 partitions primaires autorisées sur un disque pour une archi PC. Et Partition Magic aussi (ou alors ils ont régressé depuis la version 3)
        • [^] # Re: Gestion des partitions BSD

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          J'avais partitionné ainsi :
          - Partition primaire Windows,
          - Partition primaire BSD,
          - Partition étendue contenant elle même bien sûr d'autres partitions logiques.

          PC-BSD s'est très bien installé dans la partition primaire BSD et l'a découppée en slices automatiquement (ici, même pour des transfuges de Windows, ils aurraient pu laisser le choix de la taille des slices !). Windows a été préservé correctement.

          Mais PartitionMagic 8 (dernière version, donc) m'afficahit la totalité de ce disque comme étant défectueux et ne me donnait même pas la peine de repartitionner une seule des partitions déjà existante. D'ailleurs, PartitionMagic n'affichait qu'une seule et unique partition ! Par contre, et c'est assez coccasse, le gestionnaire de disques de Windows XP montrait un disque correct !

          Donc, en résumé, je maintiens que PartitionMagic ne sait pas gérer les partitions BSD.
  • # Ca vaut le coup ?

    Posté par . Évalué à 4.

    Bonjour, je ne veux pas lancer de troll ! Bien au contraire car je ne connais absolument pas FreeBSD mais on me l'a conseillé plusieurs fois.

    Je suis sous Gentoo depuis pas mal de temps et je suis comme un utilisateur "windows", je pense que je vais avoir du mal à utiliser FreeBSD. Ce qui me tracasse le plus c'est que le noyau n'est plus linux.

    Pourquoi *BSD et pas une distribution Linux telle que gentoo pour une station de travail ? Quels sont les avantages, inconvénients de chacun ?

    Je pense que vos réponses vont grandement participer au choix d'installer ou non BSD sur mon PC.
    • [^] # Re: Ca vaut le coup ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Je suis dans le même cas que toi et j ai essayé FreeBSD après une Gentoo et ma foi Free n'a rien à envier à Linux enfin peu de choses alors(multimédia en gros)...Le kernel n'est pas le même ?? Mais il est sacrément plus facile à configurer quel choc ça m'a fait :), le système de ports est encore plus intelligible que celui de Gentoo, l'arborescence des répertoires est plus clean...Sinon pour en venir au sujet, à savoir pour une utilisation desktop, Gnome (pas essayé KDE) m'a parau un poil plus lent, mais c est très subjectif hein à ne pas prendre forcément au pied de la lettre...Honnêtement, tu n'as rien à perdre à essayer, p-e qu'il te satisfera qui sait...
    • [^] # Re: Ca vaut le coup ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      J'avais tenté de répondre à cette question dans une FAQ de Commentcamarche.net. Voir
      http://www.commentcamarche.net/faq/sujet-1839-%5BBSD%5D-Les-(...)

      Pour les partitions BSD, voir
      http://www.commentcamarche.net/faq/sujet-1880-%5BBSD%5D-Les-(...)

      Au passage, si vous trouvez des erreurs, n'hésitez pas ;-)
      • [^] # Re: Ca vaut le coup ?

        Posté par . Évalué à 6.

        Salut Jeremy!
        Moi on m'avait dit: tu devrais tester à l'époque de la 4.9. Finalement j'ai attendu la 5.2 pour commencer. Ce fut une expédition sur un Asus L5D neuf. Mais de surprises en surprises et de problèmes en problèmes j'ai adopté le démon.
        Depuis j'ai de plus en plus de peine avec le noyau linux: j'ai l'impression de ne pas m'y retrouver. Comme un précedent post le faisait remarquer c'est clean. Moi récemment j'ai eu un bug très gênant avec ma carte réseau qui faisait que je devais rebooter tout les heures et demi je n'ai jamais songé à revenir sous linux...
        Je sais pas c'est plus dépouillé aussi. Si tu veux fouiner tu n'as pas de surcouche comme apt ou urpmi ou yum: t'as juste à te baisser. C'est très proche de slackware si tu connais sauf que les ports gèrent les dépendances. Sinon c'est très épuré propre avec une forte communauté (sympa en plus). Y'a fluxbox et fvwm rassure toi lol...
        Il n'empêche qu'aujourd'hui je suis sincèrement surpris de m'y etre attache d'autant que je ne peux pas bien définir pourquoi sinon le fait que c'est très proche de la slack en encore plus épuré avec gestion de dépendances.
        Le système bsd des services est aussi sacrément efficace surtout pour qq'un comme moi qui n'a jamais rien compris au System V et qui s'emmelait avec chkconfig ou rc-update. La t'as un fichier à modifer en général et c'est fini :)
        L'inconvénient serait peut être les partitions, je ne me suis pas encore penché sur le cas du redimensionnement ou des alternatives à LVM...on verra mais ça mérite le test même si c'est pour se dire qu'on aime pas on en ressort plus pareil.
        • [^] # Re: Ca vaut le coup ?

          Posté par . Évalué à 6.

          Je suis d'accord pour pas mal de chose...

          en fait, je ne comprend rien a linux...!!!

          J'utilise depuis le debut NetBSD, et quand je passe sous linux,
          c'est le fouillit...!

          Recompiler le noyau, sous netbsd, on modifie un fichier,
          generalement on decommente des lignes, make make dep, make

          et tu colle le nouveau noyau ou il faut...

          Le system des run level... J'ai jamais rien rien compris non plus...!

          Sous NetBSD, un fichier rc.conf est lu dans un ordre au demarrage,
          il est lu dans l'autre sens a l'extinction...

          c'est bete, mais je comprend...


          Je sais bien que si j'aime plus la philo des BSD c'est parce que
          je baigne dedans, et que ça dois etre pareil pour les linuxiens...!

          et pis forcement, ce ne sont que des choix, avec le nombres d
          'acteurs qui gravitent autours de linux et les BSD, il n'y a pas
          de place pour la mediiocrité, juste des choix differents qui sont fait.
          • [^] # Re: Ca vaut le coup ?

            Posté par . Évalué à 2.

            +++ pour les deux derniers paragraphes ;-)
          • [^] # Re: Ca vaut le coup ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            >Recompiler le noyau, sous netbsd, on modifie un fichier,
            >generalement on decommente des lignes, make make dep, make

            Euh, sous Linux, make menuconfig c'est une facilité, c'est tout.

            Si tu veux, tu peux le faire aussi à la main:

            $ vi .config
            $ make bzImage && make modules
  • # Gnu is Unix ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    GNU/kFreeBSD, un portage de Debian utilisant la bibliothèque GNU C et un noyau FreeBSD (le "k" signifiant "kernel of"


    Donc Gnu is Not Unix / kernel Unix ?
    Wow ça devient compliqué tout ça :-)
    • [^] # Re: Gnu is Unix ?

      Posté par . Évalué à 0.

      Rigolo le "k"...
      Donc en toute logique maintenant on dit "Debian GNU/kLinux" ou "GNU/kHurd" si j'ai bien tout compris...
      • [^] # Re: Gnu is Unix ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Non, on continue à dire Debian GNU/Linux ou Debian GNU/Hurd. Le k est ajouté ici pour indiqué qu'on utilise que le noyau de l'OS FreeBSD. Dans le cas de Hurd ou de Linux, ces derniers étant uniquement des noyaux, ce n'est pas la peine de le préciser.
  • # support du ppc

    Posté par . Évalué à 3.

    De notable, Il y a aussi:
    Experimental support for the PowerPC platform.

    Cela fait un bail, que cette architecture est supportée par les autres BSD ! Cependant, il est vrai que ce n'était pas le principe de FreeBSD. Mais, il reste que le power pc est quand même une architecture majeure et réellement alternative !
    J'utilise FreeBSD depuis plus d'un an sur mon portable et ma workstation(x86), et je serai heureux que le support de cette plateforme soit vraiment supporté (j'ai un aussi un G3 et un pegasos).
    • [^] # Re: support du ppc

      Posté par . Évalué à 3.

      C'est certes actuellement une plateforme alternative majeure, mais qui est en voie de devenir encore plus confidentielle maintenant qu'Apple a décidé de ne plus utilser de PPC dans ses machines à venir.

      C'est d'ailleurs vraiment dommage, parcequ'au niveau design, le PPC c'est bon, mangez-en (alors que l'x86 est une vrai pub anti-drogues: ne fumez pas de crack quand vous concevez un processeur pour les 20-30 années à venir! :) )
  • # Linux vers FreeBSD

    Posté par . Évalué à 5.

    Bon je vois que le thread est encore en vie et passe en tete de site donc j'en profite pour poster ma question meme si je suis un peu a la bourre :

    Quels sont les automatismes a retrouver sous FreeBSD quand on est habituer a utiliser Linux (ce qui est mon cas).

    J'ai eu l'occasion de jouer un peu avce FreeBSD il y a qq temps et ce que j'ai mis un peu de temps a retrouver c'est les automatisme du type (exemple debian) apt-get dist-upgrade pour tout mettre a jour y compris les MAJ de securite.

    Tel que je l'ai compris, il y a bien un pkg_update mais ce n'est pas vraiment avec cet outil qu'on fait les MAJ critiques non ? Tel que je le comprend il vaut mieux essayer ceci :

    http://www.taosecurity.com/keeping_freebsd_up-to-date.html

    Donc contrairement a Debian (ou RedHat entre autre), les correctifs de securite ne sont pas une source de paquets comme les autres et les MAJ ne sont pas faites avec les meme outils que les MAJ non secu mais necessitent un outil specifique. Par contre comment je fais pour MAJ d'un coup tous les paquets de binaires installes sur mon systeme ?

    Autre question. Est ce que l'utilisation des paquets de binaires ne va pas un peu contre la "philo" d'utilisation de FreeBSD (peut etre plus proche d'une Gentoo) consistant a privilegier des sources (ports). Auquel cas le principe general pour mettre a jour le systeme serait de se placer dans l'arbo des ports, faire un gros cvs update et tout recompiler comme un fou. Me trompe-je ?
    • [^] # Re: Linux vers FreeBSD

      Posté par . Évalué à 4.

      « Quels sont les automatismes a retrouver sous FreeBSD quand on est habituer a utiliser Linux (ce qui est mon cas). »

      Bon, le plus gros piège quand on passe de Linux à un BSD, c'est le fait que les deux soient des UNICES (ou un dérivé), ce qui fait croire que tout va fonctionner pareil.
      Avec FreeBSD, le plus simple, c'est encore de lire le handbook disponible sur leur site.

      Pour la plupart de tes questions, lire le handbook devrait être suffisant.

      Pour la partie sur freebsd qui serait plutôt orienté "sources"... Non, il n'y a absolument pas de "philosophie du source" dans les BSD. Chacun fait comme il veut. Forcément, si c'est ta machine perso, tu préfèrerais sans doute compiler un soft qui soit "optimisé". Maintenant, pour ne pas avoir fait gaffe, je te promets que lancer un make install pour openoffice, c'était vraiment pas malin. Bref, il n'y a pas de règle particulière concernant les logiciels. Pire : quand tu es en production, tu auras plutôt tendance à t'appuyer sur des binaires plutôt que des sources, pour des raisons de sécurité évidentes (si y'a un patch qui sort, tu dois tout recompiler. Si c'est un binaire, c'est quand même plus simple).
      • [^] # Re: Linux vers FreeBSD

        Posté par . Évalué à 4.

        OK merci pour la reponse.

        Le handbook est en effet particulierement bien foutu.

        Content de voir que le fonctionnement en mode binaire n'est pas le "parent pauvre" cote freebsd, L'utilisation "a partir des sources" et "avec paquets binaires" correspond en effet d'apres moi a ces 2 modes tres differents (tuning contre facilite en prod...).

        Par contre je voudrais nuancer concernant la facilite. Certes les scripts ont un aspect plus "brut" et plus facile a prendre en main mais qq exemples tires de mon experience perso :

        + remplacer sendmail par postfix n'est pas aussi simple que apt-get install postfix (cf chapitre switch MTA dans la doc)
        + installer vsftpd => pas de script de demarrage du service (version 4.11 donc ca a pu changer...) donc copie obligatoire a partir d'un autre script
        + changer le home d'un user directement dans /etc/passwd = mal (mal sous Linux mais sous FreeBSD revenir au bon vieux reflexe vipw qui lui pense a mettre le fichier *.db a jour)

        Alors bon surtout pour le dernier point, ca se discute et quand on a 8 ans de Linux dans les pattes c'est sur qu'on maitrise un peu plus qu'avec 5 jours sous FreeBSD (environ mon experience actuelle). Et c'est vrai aussi que FreeBSD laisse une impression d'un systeme bien propre et bien pense mais quand meme <pub>une bonne Debian c'est aussi tres simple a administrer je trouve</pub>
        • [^] # Re: Linux vers FreeBSD

          Posté par . Évalué à 3.

          + remplacer sendmail par postfix n'est pas aussi simple que apt-get install postfix (cf chapitre switch MTA dans la doc)


          Je ne suis pas tout à fait d'accord. Si l'on passe par la compilation (pas l'habitude de passer par les binaires), la question est posée à la fin de l'installation, il suffit de répondre par 'Y' ou 'N' (ce qui permet d'installer postfix sans en faire son MTA de façon plus souple que par apt-get)

          + installer vsftpd => pas de script de demarrage du service (version 4.11 donc ca a pu changer...) donc copie obligatoire a partir d'un autre script


          Je ne sais pas vraiment pour vsftpd, ne l'utilisant pas, mais il y a eu je trouve beaucoup d'amélioration dans la gestion des scripts de démarrage en 5.x. A noter que ces scripts peuvent se trouver à deux endroits : /etc/rc.d pour la base du système et /usr/local/etc/rc.d pour les ports.

          sous FreeBSD revenir au bon vieux reflexe vipw


          Ben, c'est la façon "normale" de faire, non ? ;o)

          Et c'est vrai aussi que FreeBSD laisse une impression d'un systeme bien propre et bien pense


          Toutafé.
          Ayant régulièrement l'occasion de jouer avec l'un et l'autre, c'est ce qui me frappe le plus.
          Si Linux a tiré des avantages d'être le "bazard" (face à la "cathédrale" Windows), il en a aussi pris le désaventage : c'est devenu un vrai bordel.

          Dernier exemple en date : pour retrouver une erreur en fonction de son code, on regarde (normal) sys/errno.h... qui renvoi à errno.h... qui inclus bits/errno.h... qui inclus linux/errno.h... qui inclus asm/errno.h... qui, suivant les cas, inclus asm-*/errno.h, où l'on trouve (enfin !!!) l'info que l'on cherche, après 5 indirections qui pour la plupart n'apportent rien (et je me demande encore ce que les codes d'erreurs ont à voir avec asm...).

          Sous FreeBSD (idem sous les autres BSD d'ailleurs), c'est facile : l'info est directement dans sys/errno.h. Pas d'indirection, pas de version différente suivant les architectures...

          Et c'est comme cela dans à peu près tous les domaines (autre exemple, sur une RHEL /etc commence à devenir un sacré merdier).

          une bonne Debian c'est aussi tres simple a administrer je trouve


          Sans doute le truc avec lequel je suis le moins d'accord dans ton post. Sans rire, installer une application en dehors du "Debian Way" (ie en dehors d'apt-get - genre à partir des sources pour une application que l'on a besoin d'avoir à jour sur une base stable...) c'est se tirer une sacré balle dans le pied.

          M'enfin, comme lu un jour sur linuxfr (la flème de chercher la référence), "les BSDistes bossent pendant que les Debianistes se battent sur debian-advocacy..." ;o)
          • [^] # Re: Linux vers FreeBSD

            Posté par . Évalué à 3.

            A noter que ces scripts peuvent se trouver à deux endroits : /etc/rc.d pour la base du système et /usr/local/etc/rc.d pour les ports.


            Encore que ce ne soit pas complètement vrai : par exemple le port de amavisd-new place son script de démarrage dans /etc/rc.d (il me semble que c'est pour qu'il soit démarré au plus tôt, à confirmer).
          • [^] # Re: Linux vers FreeBSD

            Posté par . Évalué à 3.

            M'enfin, comme lu un jour sur linuxfr (la flème de chercher la référence), "les BSDistes bossent pendant que les Debianistes se battent sur debian-advocacy..." ;o)

            C'est tellement vrai que je viens de remettre a jour ma debian installer il y a 2 mois (updater la semaine dernier) et mon BSD 5.3 (pas d'update depuis 6 mois :) ,et que ma nouvelle debian tellement plus simple a admin viens de me lacher... lib blabla ....je pourrais surement reparer mais c'est un truc ki mais jamais arriver en 4 ans de bsd (bien que upgrader de 4.* vers 5.* etc... ) Je pense que je vais plutot essayer 6.* ^^.

            <troll ceci n'est pas un troll /troll>
        • [^] # Re: Linux vers FreeBSD

          Posté par . Évalué à 1.

          Pour changer le home d'un user, tu peux utiliser la commande pw(8) :
          # pw usermod buju -d /tutu/buju

          Cette commande a l'avantage d'être facilement scriptable.

          Pour vsftpd, il y a un script de demarrage dans la version actuelle du port et pour postfix, tu peux le configurer comme remplacement de sendmail lors de son installation comme l'a déjà précisé quelqu'un.
        • [^] # Re: Linux vers FreeBSD

          Posté par . Évalué à 2.

          une bonne Debian c'est aussi tres simple a administrer je trouve
          Avec les incantations 'APT' qui font un tas de trucs sans que tu comprenne ce qui se passe ? Debian me laisse (et pas seulement à moi) l'impression d'une distribution qui complique les choses les plus simples. Red Hat et ses rpm sont pas mal non plus dans le genre. Mais bon c'est peut être parce que j'ai été élevé à la slackware et au ./configure; make; make install.
  • # Pour faire une mise a jour ..

    Posté par . Évalué à 4.

    Pour ceux qui, comme moi, utilisaient déja FreeBSD 5.x et désirent passer en 6.0 pour des raisons diverses, il existe un pti tip' sur gcu-squad (les fous d'en face :))

    http://gcu-squad.org/viewtip/203-FreeBSD-Petit-guide-pratiqu(...)

    perso, j'ai acheté une carte wifi asus WL-107g avec un chipset ralink, supporté uniquement dans la branche 6.0 par le driver ral(), donc j'upgrade plutot que tout réinstaller (ralink c'est du bon, mangez z'en, ils fournissent les specs de leurs matos, et les drivers..)

    Non, sérieusement, FreeBSD c'est pas mal, ca vaut le coup d'y jeter un oeil... quand on vient de Linux, c'est pas trop déroutant, et c'est vrai que ca fait moins *fouillis* que certains trucs.
    Le support matériel est de mieux en mieux, mon vieux portable (pIII 500) est plutôt bien reconnu (acpi, son, dvd, cartes pcmcia......)
    La doc est *vraiment* géniale, en particulier le handbook.

    Après les trolls sur la license..... peu importe, il faut de tout pour faire un monde, non ?
  • # Support de Xen ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    [je suis plutôt issu du monde Linux - Mandrake et un peu debien depuis peu]

    Je pensais ré-installer mon petit serveur avec Xen, et un os BSD en tant que machine virtuelle servant de firewall...

    The reference serait OpenBSD, mais il n'y a pas de noyau tournant sur Xen.

    Q1? Est-ce que FreeBSD 6 tourne en hôte virtuel sur Xen ?

    Q2? Est-ce qu'en terme de sécurité FreeBSD est équivalent à OpenBSD ?

    Merci.

    Au cas où, Xen c'est là:
    http://www.cl.cam.ac.uk/Research/SRG/netos/xen/

    Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

    • [^] # Re: Support de Xen ?

      Posté par . Évalué à 2.

      The reference serait OpenBSD, mais il n'y a pas de noyau tournant sur Xen.

      Exact.

      Q1? Est-ce que FreeBSD 6 tourne en hôte virtuel sur Xen ?

      Oui.

      Q2? Est-ce qu'en terme de sécurité FreeBSD est équivalent à OpenBSD ?

      Non.
      Mais le niveau de sécurité est tout de même très bon.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.