Vers un manifeste pour les standards ouverts.

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
Tags : aucun
0
22
nov.
2002
Communauté
Julien Tayon nous propose un bel article en faveur des standards ouverts qui, selon l'équipe éditoriale de Libroscope, serait bénéfique à tout un chacun, du commun des utilisateurs de l'informatique jusqu'aux éditeurs.

Les thématiques abordées touchent aussi bien les aspects techniques que des considérations éthiques. C'est donc par une telle démarche qu'un terrain propice à l'adoption des logiciels libres pourrait naître. Il prolonge d'ailleurs ainsi l'article annoncé sur LinuxFr récemment :
«1- Standards ouverts, 2 - Logiciels libres»

Aller plus loin

  • # Re: Vers un manifeste pour les standards ouverts.

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Je m'attendais à plus de réactions ; il y est quand même écrit que faire adopter le logiciel libre par l'administration est une aberration ;-P

    Cela tend à montrer que linuxfr n'est pas un repaire d'intégriste.
    • [^] # Re: Vers un manifeste pour les standards ouverts.

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Pour ma part, j'adhère à ce manifeste vu qu'il me semble qu'adopter des standard ouverts (au sens du manifeste) est une nécessité (pour les raisons détaillées dans le manifeste).

      La seule grosse réserve que je pourrais avoir est justement la prise de position à propos de l'imposition du libre pour les administrations. Dans la mesure où :
      a- on ne l'impose pas catégoriquement (1), mais qu'on demande à privilégier le libre (2),
      b- qu'on impose que tous les développements pour l'administration soient sous une license libre (3),
      je ne vois pas en quoi cela peut nuire au logiciel libre. Pas d'équivalent libre à XPress ? Hé bien utilisons XPress dans les administrations... Par contre, pourquoi utiliser Office ou Oracle puisqu'il existe des logiciels libres couvrant les mêmes besoins que ces solutions dans la plupart des cas ? Nous commençons à appliquer cette politique (le a, parce que le b c'est pas gagné) là où je bosse, et bon, j'espere que ça va marcher :)

      Je pense que vouloir imposer ces standards ouverts aux organismes publics, n'est que la première étape (obligatoire) pour ceux qui veulent la mort du propriétaire. Ca expliquerai pourquoi tu ne t'es pas fait incendier par les intégristes de mon espèce ;)

      (1) pas de propriétaire du tout
      (2) l'utiliser systématiquement s'il convient au besoin, en lieu et place d'un équivalent proprietaire
      (3) et de préférence copyleftée, afin d'éviter que les évolutions d'un travail majoritairement public ne tombe dans le monde du logiciel fermé. Je n'arrive pas à comprendre qu'on puisse accepter que les fruits d'un travail public, financé sur des fonds publics tombe tout mur dans les mains d'une boîte qui n'a plus qu'a préparer les cageots et les vendre.
      • [^] # Re: Vers un manifeste pour les standards ouverts.

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Rappelons que le "pré-manifeste" de Libroscope n'est qu'un miroir de la campagne Sincere Choice de Bruce Perens :

        http://www.sincerechoice.org/(...)

        Rappelons encore que Bruce Perens a été le leader de Debian, le créateur des Debian Free Software Guidelines (principe du logiciel Libre selon Debian qui ont donné naissance à la définition OpenSource) :

        http://www.debian.org/social_contract(...)
        http://perens.com/(...)
        http://opensource.org/docs/osd-francais.php(...)
      • [^] # Re: Vers un manifeste pour les standards ouverts.

        Posté par . Évalué à 1.

        (1) pas de propriétaire du tout (2) l'utiliser systématiquement s'il convient au besoin, en lieu et place d'un équivalent proprietaire (3) et de préférence copyleftée, afin d'éviter que les évolutions d'un travail majoritairement public ne tombe dans le monde du logiciel fermé. Je n'arrive pas à comprendre qu'on puisse accepter que les fruits d'un travail public, financé sur des fonds publics tombe tout mur dans les mains d'une boîte qui n'a plus qu'a préparer les cageots et les vendre. Bizarre ton discours, deja (1) implique evidemment (2). Pour l'argument du copylefte, je ne le comprend pas bien ; si il existe un logiciel libre satisifaisant et non-copylefte tu ne le choisis pas, c'est bien ca. C'est tres dommage, il existe d'excellent softs libres dans cette categorie. Pour les travaux publics vendus a des boites peux tu etayer ? C'est peut etre pour essayer de recuperer quelques sous sur un projet de recherche ? cf Inria and co.
        • [^] # Re: Vers un manifeste pour les standards ouverts.

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          non j'ai du mal m'exprimer: les (1) (2) et (3) sont des renvois (ou notes de bas de page). Pour le coup du copyleft, je disais que les développements initiés par l'administration devraient être libres et copyleftés (l'évangile selon moi ;)), pas qu'on impose que les logiciels libres et copyleftés. Je pense que cette méprise est due au manque de clarté de mes renvois en fin de post. Sinon, pourquoi un copyleft sur des projets publics ? Tout bêtement pour éviter que justement, sous pretexte de rentabiliser une recherche ou un développement public, on se retrouve avec des gens qui montent des boîtes privées avec un développement (ou une recherche) financé à 90% avec les deniers publics. Je bosse dans un organisme de recherche et je peux voir que ça arrive parfois que le projet public n'arrive pas à terme alors qu'une boîte (composée miraculeusement de chercheurs venant de l'organisme) apparaît et vend le projet terminé.
          • [^] # Re: Vers un manifeste pour les standards ouverts.

            Posté par . Évalué à 1.

            non j'ai du mal m'exprimer: les (1) (2) et (3) sont des renvois (ou notes de bas de page). Non, je pense que c'est moi qui devrait aller me coucher ! Pour l'histoire des projets de recherche je pense que cela a tres souvent ete comme ca. L'idee c'est d'essayer de regrapriller quelques sous, quand les fonds sont a secs (ca s'appelle du transfert technologique ca non ?). Sinon, je pense que cela a aussi d'autres avantages, cela permet au projet de vivre un peu plus longtemps. je peux voir que ça arrive parfois que le projet public n'arrive pas à terme alors qu'une boîte (composée miraculeusement de chercheurs venant de l'organisme) apparaît et vend le projet terminé. C'est peut etre aussi, que la couleur de l'argent les a motives non ? Pour ce qui est de la recherche a priori si les idees/resultats sont la, il est toujours possible de repartir/redevelopper from Scratch.
      • [^] # Re: Vers un manifeste pour les standards ouverts.

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Le code source n'est qu'un format de données (presque comme un autre). En proposant d'utiliser les standards «ouverts» qui pour l'instant ne sont pas définis, mais qui induiront sûrement à respecter 4 libertés (à vous de devinez lesquelles), nous trouvons une nouvelle façon de défendre le logiciel libre. Sinon pour répondre à la question qui suit, il me semble bien avoir préciser que c'était un approfondissement sur la campagne sincere choice, je conseille la lecture de son interview dans les chroniques de San Francisco http://www.sfgate.com/cgi-bin/article.cgi?file=/gate/archive/2002/08/29/osgovt.DTL Et pensant que la culture française et américaine ne sont pas similaires(1), je me suis dit qu'il fallait un argumentaire propre à la culture de TartuffeMolière. (1)les américains font tout un foin du droit de diffusion, alors que les français sont plus centrés sur les droits d'auteurs historiquement. par exemple
  • # Re: Vers un manifeste pour les standards ouverts.

    Posté par . Évalué à 1.

    Si le site Libroscope pourrait commencer par respecter les standards ouverts du W3C ce serait deja pas mal...
    • [^] # Re: Vers un manifeste pour les standards ouverts.

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Rooooh, moi aussi j'ai vu la pub à la TV :

      "
      Grâce au nouveau troll-miracle :
      PasStandardTonSite-PassePasAuValidateur(TM),
      je me fais plein d'amis.

      Chaque matin ayez le bon reflexe,
      chaque site que vous visitez,
      Postez un PasStandardTonSite-PassePasAuValidateur(TM)
      Ainsi, vous appartiendrez à la communauté,
      des sauveurs du monde.

      Ayez le reflexe PasStandardTonSite-PassePasAuValidateur(TM),
      validez tous les sites !

      PasStandardTonSite-PassePasAuValidateur(TM)
      un produit d'avenir !
      "

      En plus l'acteur il est trop bon ! Crédible et tout !

      Hum... Désolé.
      • [^] # Re: Vers un manifeste pour les standards ouverts.

        Posté par . Évalué à 3.

        Avant de critiquer, renseigne-toi. L'article parle précisément des standards ouverts, de plus il cite nomément le W3C comme example au niveau des normes à suivre : Comme exemples d'autorités fonctionnant selon ce principe, nous prendrons comme références : - l'IETF, - le W3C (World Wide Web Consortium) Donc tester ce site avec le validator me parait tout à fait à propos.
        • [^] # Re: Vers un manifeste pour les standards ouverts.

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Oui, cela me semble à propos, il me semble aussi qu'il est écrit (paragraphe suivant) : Il est par ailleurs dangereux d'imposer une norme en particulier ; le risque serait d'empêcher des solutions innovantes de s'imposer, et de discréditer l'initiative par un manque de pragmatisme évident. Nous faisons évoluer la maquette depuis un certain temps déjà. Elle n'est peut être pas parfaite, mais nous pensons que cette norme peut devenir un standard intéressant. (Je rappelle qu'un standard n'est qu'une norme couramment adoptée). Le pragmatisme est quand cela ne provoque pas mort d'homme de se coller à de nouvelles normes quitte à ce que ne soit pas parfait, et de n'avoir rien à faire de ce qu'en dirons les autres. Nos critères pour publier une nouvelle version sont principalement : - augmenter la conformité avec les normes (quand cela est possible) - et surtout que cela donne quelque chose d'utilisable avec les versions non bétas de brouteurs auxquels nous avons accès. Alors, si ça affiche mal avec celui que tu as : remontes moi le bug ou proposes moi ta contribution pour améliorer la maquette j'apprécierais, sinon, je m'en tamponne le coquillard (royalement).
      • [^] # Re: Vers un manifeste pour les standards ouverts.

        Posté par . Évalué à 1.

        Visiblement ce nouveau produit a du succès. Je sens que vais lancer une start-up...
    • [^] # Re: Vers un manifeste pour les standards ouverts.

      Posté par . Évalué à 1.

      Si Libroscope semble ne pas respecter les standards, je pense que c'est parce qu'il utilise SPIP, et que ce dernier ne produit pas de XHTML comme précisé dans le DOCTYPE de libroscope. D'autre part, SPIP implique meme des erreurs avec HTML (des attributs ALT sans texte par exemple). Etant utlisateur de SPIP moi meme, je vais finir un jour par aller taper dans le code et soumettre un patch, si cela ne change pas bientot. Autre point, Jul précise qu'un standard en est un des qu'il est majoritairement utilisé (par exemple le .doc). la je suis totalement contre. Pour moi, standard doit aller de pair avec ouvert, connu, decrit.
      • [^] # Re: Vers un manifeste pour les standards ouverts.

        Posté par . Évalué à 1.

        D'autre part, SPIP implique meme des erreurs avec HTML (des attributs ALT sans texte par exemple).

        Les attributs ALT vides sont autorisés, et même plus, ils sont conseillés dans certains cas :
        Do not specify irrelevant alternate text when including images intended to format a page, for instance, alt="red ball" would be inappropriate for an image that adds a red ball for decorating a heading or paragraph. In such cases, the alternate text should be the empty string (""). Authors are in any case advised to avoid using images to format pages; style sheets should be used instead."

        Voir http://www.w3.org/TR/REC-html40/struct/objects.html#h-13.8(...)

        Etant utlisateur de SPIP moi meme, je vais finir un jour par aller taper dans le code et soumettre un patch, si cela ne change pas bientot.

        Si c'est en GPL, c'est sûrement une bonne idée :-)
        • [^] # Re: Vers un manifeste pour les standards ouverts.

          Posté par . Évalué à 1.

          http://www.uzine.net/rubrique91.html(...)

          SPIP est bel est bien en GPL... Et, d'ailleurs, est aussi un excellent logiciel que je recommande fortement à qui veut faire un portail de nouvelles ou d'articles ; )
        • [^] # Re: Vers un manifeste pour les standards ouverts.

          Posté par . Évalué à 1.

          Au temps pour moi... apres vérification, ce n'est pas a cause de la balise ALT, mais de la balise ALIGN qui est mise à ''.

          Exemple pour le site sur lequel je travaille. 8 Erreurs, qui sont a chaque fois les memes:


          Line 279, column 162: syntax of attribute value does not conform to declared value (explain...).
          ...'"><IMG SRC='IMG/arton16.jpg' ALIGN='' NAME='image3' width='100' height='64'
          ^
          Line 279, column 162: value of attribute "ALIGN" cannot be ""; must be one of "TOP", "MIDDLE", "BOTTOM", "LEFT", "RIGHT" (explain...).
          ...'"><IMG SRC='IMG/arton16.jpg' ALIGN='' NAME='image3' width='100' height='64'
          ^
  • # Re: Vers un manifeste pour les standards ouverts.

    Posté par . Évalué à 2.

    je voudrais aussi signaler le travail de tristan pour la promotion des standard du Web. http://www.nitot.com/standards/blog/
  • # Standard <> Libre ???

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Pour moi un "standard" ne peut en être un qu'à partir du moment ou il est Liber, c'est à dire pas de royalties, pas de brevet, et pas à payer pour avoir les specs. Autrement je n'appelle pas la chose un "standard". (ce qui en réduit considérablement le nombre... il reste les RFC... et encore pas toutes :^) Ca me parrait évident que le fait d'être Libre est compris dans la notion de standard... mais visiblement ça ne coule pas de source pour la plupart des gens :-(
    • [^] # Re: Standard <> Libre ???

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      En fait c'est pour ça que je propose le mot standard ouvert, car standard n'implique par libre. Par exemple Word est un standard de fait, mais ce n'est pas un standard ouvert. Le standard pour mesurer la diagnale d'un écran est le pouce alors que la seule mesure dont l'étalonnage est universel est le mètre.
      • [^] # Manifeste pour des écrans géants et de couleur rouge

        Posté par . Évalué à 1.

        En fait, les écrans de 14 mètres n'ont jamais réussi à s'imposer sur le marché pour la simple et bonne raison que les monopoles de distribution n'ont considéré que leurs propres petits interêts à court terme.
        Si l'Etat avait eu à l'époque le courage d'imposer le 14 mètre dans l'administration, nous pourrions tous ici bénéficier des technologies moniteurs de 17 mètres ou plus.
        L'occasion a été gachée mais peut être est il encore temps de corriger le tir ?

        J'en profite aussi pour proposer d'imposer à l'administration que tous les fonds d'écran root/administrateur soient de couleur rouge.

        L'objectif est d'améliorer la sécurité en permettant de détecter facilement les failles.
        Je précise que je ne suis lié à aucune société fournissant des systèmes informatique sécurisés basé sur le rouge.
        En se fixant la date butoir du premier janvier 2004, ca ne coutera que 42 milliards d'euros d'effectuer cette migration. C'est faisable!

        Il faut bien comprendre que le monde devient complexe. Notre sécurité de citoyen est de plus en plus remise en question. L'Etat moderne doit savoir faire face et montrer le chemin.
        • [^] # Re: Manifeste pour des écrans géants et de couleur rouge

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Il fallait comprendre le métre ses multiples et divisions.

          Jusqu'au XVIIIème siècle il n'existait aucun système de mesure unifié.[..] En 1795, il existait en France plus de sept cents unités de mesure différentes.

          Nombre d'entre elles étaient empruntées à la morphologie humaine. Leur nom en conservait fréquemment le souvenir : le doigt, la palme, le pied, la coudée, le pas, la brasse, ou encore la toise, dont le nom latin tensa - de brachia - désigne l'étendue des bras. Ces unités de mesures n'étaient pas fixes : elles variaient d'une ville à l'autre, d'une corporation à l'autre, mais aussi selon la nature de l'objet mesuré. Ainsi, par exemple, la superficie des planchers s'exprimait en pieds carrés et celle des tapis en aunes carrées.
          Et nos écrans de télés ont des diagonales mesurées en cm, nos moniteurs informatiques en pouce.
          cf
          http://www.bnm.fr/mesure-metrologie/me.histoire1.htm(...)
          L'organe qui s'est fait un pognon fou avec le système de mesure international c'est le Bureau International des Poids et Mesures : à chaque fois que tu synchronise ton ordinateur par NTP tu leur reverses 1$ par connexion en protocole money over UDP, c'est connu.
          <humour>
          À bas le facisme de la mesure, militons pour pouvoir chacun définir et utiliser la mesure que nous voulons !
          </humour>

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.