Journal Un langage de description de diagramme/figure

Posté par  . Licence CC By‑SA.
13
13
oct.
2012

Sommaire

Je cherche à faire un langage de description de diagramme/figure qui soit à la fois simple à utiliser et puissant. Dans l'idéal, il serait possible de spécifier des formes simples et de les composer de manière à fabriquer des formes complexes. Sur le moyen terme, il serait possible d'utiliser des sortes de gestionnaire de layout (comme pour les interfaces graphiques) pour ne pas (…)

Petites brèves sur ditaa, DocumentUp et Sensu

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Nÿco et baud123. Modéré par Malicia. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
24
10
fév.
2012
Technologie

ditaa

Dessiner des diagrammes en ascii art, c'est sympa. Enfin, c'est comme la ligne de commande, certains ne comprennent pas que l'on puisse rester avec des outils qui paraissent aussi rustiques mais pour d'autres, c'est juste impensable de faire autrement.

Heureusement, il existe ditaa, un outil sous licence GPL qui permet de créer des images à partir de diagrammes en ascii art, permettant ainsi de réconcilier les deux populations.

DocumentUp

Écrire une documentation agréable, jolie et pratique à utiliser n'est pas une tâche simple. Mark Phillips a recensé une liste de documentations remarquables sur ces critères, beautiful-docs, pour vous inspirer si vous le souhaitez. Si vous souhaitez vous lancer dans l'écriture d'une telle documentation, je vous souhaite bon courage et sachez que le résultat en vaudra très certainement la peine.

Mais pour les gens qui, comme moi, ne s'en sentent pas la motivation ou ne souhaitent pas prendre le temps de faire ça, il existe aussi une solution de facilité : DocumentUp. Cet outil, sous licence MIT, prend un fichier README depuis un dépôt github et le transforme en une page web structurée, offrant ainsi une documentation pour votre projet dont vous n'aurez pas à rougir.

À noter que le site web de DocumentUp est généré avec DocumentUp et est donc un bel exemple d'utilisation de DocumentUp.

Sensu

Sensu se veut une solution moderne de monitoring sous licence MIT, apte à travailler dans des infrastructures élastiques. Sonian, la société qui a développé Sensu, travaillait avec Nagios mais ils n'en étaient pas totalement satisfaits. Utilisant Chef et Puppet pour faire varier le nombre de serveurs et leurs rôles, ils étaient particulièrement gênés par certaines limitations de Nagios comme devoir déclarer l'intégralité des serveurs au démarrage.

Sensu est écrit en Ruby avec le framework EventMachine. Il utilise un message queue RabbitMQ pour la communication entre le tableau de bord et les sondes. Ses fichiers de configuration sont écrits en JSON et Sensu utilise Redis comme base de données pour des données transitoires.

Il est possible d'utiliser des greffons Nagios pour les sondes et d'envoyer des métriques à différents backends dont Graphite.