Nmap 6

48
11
juin
2012
Sécurité

Malgré un peu de retard (la sortie était le 21 mai) sur LinuxFr.org, les développeurs du projet nmap sont heureux d'annoncer la sortie de la version 6.0 du célèbre scanner de ports et de sa suite d'outils compagnons ! La principale nouveauté est la prise en charge complète d'IPv6 : tous les types de scans sont dorénavant pris en charge. Un nouveau moteur de prise d'empreinte de pile TCP/IP a spécialement été écrit, utilisant des techniques d'apprentissage machine.

De nouveaux scripts pour l'analyse en détail des réseaux audités, des dizaines de nouvelles bibliothèques. À noter ici le travail incroyable de Patrik Karlsson qui est à lui seul l'auteur d'environ la moitié des 348 scripts du projet. De très nombreuses améliorations des scripts et bibliothèques existantes, ainsi que de l'interface du moteur de script.

Suit une description plus détaillée des principaux changements. Peut être celle-ci incitera Batman, utilisateur héroïque mais pas à jour, à mettre à jour pour la v6.0 !

NdM : merci à Nÿco, Christophe Turbout, Yves Bourguignon et Benoît pour leur participation à l'écriture de cet article.

Petits heurts (contre une porte fermée) entre amis

Posté par  (site Web personnel) . Édité par dmaciejak, baud123, Benoît Sibaud, Nÿco et Xavier Claude. Modéré par tuiu pol. Licence CC By‑SA.
45
24
fév.
2012
Sécurité

Root Me est une plateforme d'apprentissage dédiée à la sécurité de l'information, avec l'émulation (dans tous les sens du terme). Sa communauté met à disposition de tous un nouveau système permettant d'appréhender dans un environnement réel, sans limites et sans simulation, les techniques les plus couramment employées.

Le principe est simple : les joueurs attaquent tous la même cible représentée par une machine virtuelle. Le premier ayant réussi à compromettre le système, c'est à dire ayant obtenu les droits d'administration a gagné.

Root Me : CTF all the day

Journal Matriux Krypton, enfin la version finale !

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
9
30
août
2011

Après 2 ans et 2 mois de travaux, la version finale de Matriux a pointé le bout de son nez mi-août, j'ai nommé Matriux Krypton.

Kesako

Il s'agit d'un système d'exploitation basé sur Debian GNU/Linux et qui regroupe tout un tas d'outils spécialisés pour la sécurité informatique.
Il permet en autres de réaliser de tests de pénétration, ethical hacking, administration de système et de réseau, recherches légales, récupération de données, et caetera.

Quelques informations utiles

  • Environnement graphique : Gnome (…)

THC-Hydra disponible en version 6.2

Posté par  . Modéré par tuiu pol. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
27
10
avr.
2011
Sécurité

Une nouvelle version de THC-Hydra vient de voir le jour. Cet outil libre, sous licence GPLv3, né il y a plus d’une dizaine d’années, est utilisé pour auditer les mots de passe des services réseau.

Comme à son habitude depuis la reprise des développements l’année dernière, cette version apporte son lot de corrections et d’ajouts de nouveaux modules, comme le support des protocoles IRC et XMPP.

Sortie du scanner de vulnérabilités OpenVAS 4

Posté par  . Modéré par Xavier Teyssier. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
34
21
mar.
2011
Sécurité

La version 4 du scanner de vulnérabilités libre OpenVAS vient de sortir! OpenVAS (pour "Open source Vulnerability Assessment Scanner") est une plateforme de gestion des vulnérabilités (vulnerability management). Les changements introduits dans cette version en font la plus importante de l'histoire du projet.

Présentation

À l'origine était Nessus, scanner de vulnérabilités. En 2005, l'auteur décida de quitter les chemins du libre et de continuer le développement sous forme d'un logiciel privateur. La communauté créa un fork à partir de la dernière version libre. Initialement appelé GNessUs, le projet fut renommé OpenVAS.

Il est maintenant la pierre angulaire de l'activité de plusieurs sociétés, sur trois continents. Ces sociétés développent activement le logiciel et ont construit tout un modèle économique autour de lui.

OpenVAS est constitué de plusieurs modules:

  • Le scanner, qui va lancer des tests de vulnérabilités (plus de 20000 actuellement, mis à jour quotidiennement) contre les cibles. Il peut s'agir de tests non-authentifiés, comme un scan de ports ou une injection SQL sur une application web, mais également de tests locaux. OpenVAS peut se connecter en SSH et SMB aux hôtes du réseau, et effectuer toute une batterie de tests (étude des logiciels installés, versions, système d'exploitation etc).

  • Le manager, qui est un serveur réseau servant d'interface entre le(s) client(s) et le(s) scanner(s).

  • L'administrateur est un logiciel permettant de gérer simplement les différents comptes utilisateurs.

  • Greenbone Security Assistant (GSA): une interface web permettant de se connecter au manager et planifier des scans, observer les résultats, l'évolution des menaces sur le réseau... GSA se lance comme un daemon et est donc ensuite accessible par un simple browser.

  • Greenbone Security Desktop (GSD): une application indépendante, en Qt, permettant également de se connecter au manager mais sans avoir à lancer GSA.

  • OpenVAS CLI est un client en ligne de commande.