• # Mon avis

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+8/-3). Dernière modification le 31/01/21 à 19:45.

    Mel Silva, directrice de Google pour l’Australie, est incompétente.

    Qu'elle prenne exemple sur les dirigeants européens, dont Sebastien Missoffe le directeur de Google pour la France depuis 2017, qui ont mobilisé une armée de YouTubeurs, les transformant en lobbyistes gratuits, pour influencer en douce l'opinion publique française contre l'article 13 de la directive européenne sur le droit d'auteur.

    Et là où c'est génial, c'est que le nom de Sebastien Missoffe n'a jamais été cité dans l'affaire, alors que les YouTubeurs français ont subi un lavage de cerveau en règle
    https://www.lefigaro.fr/medias/2018/11/22/20004-20181122ARTFIG00190-article-13-comment-google-orchestre-la-mobilisation-des-youtubeurs.php

    Quelle belle entreprise, avec tous ses petits caporaux à travers la planète.

    • [^] # Re: Mon avis

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+3/-2).

      Quelle belle entreprise de manipulation, pourrait-on ajouter

    • [^] # Re: Mon avis

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -5 (+6/-13). Dernière modification le 31/01/21 à 21:06.

      Quelle belle entreprise, avec tous ses petits caporaux à travers la planète.

      C'est beau… Au moins avec une telle caricature (très classique certes d'insulter les gens qui ont juste le malheur de ne pas penser pareil que soit) on est sûr de connaître ta subjectivité la plus complète. Quand on n'a pas d'argument pour convaincre, on attaque les personnes…

      (rappelons que les journaux ont la possibilité d'utiliser un truc très classique appelé robots.txt pour décliner la proposition d'être dans Google News, "bizarrement" ils ne ne le font pas tout en ayant le discours que c'est eux qui apporteraient le plus de valeur… Suffirait d'utiliser robots.txt pour le démontrer :) )

      • [^] # Re: Mon avis

        Posté par  . Évalué à 10 (+12/-2).

        Quelle belle entreprise, avec tous ses petits caporaux à travers la planète.

        C'est beau… Au moins avec une telle caricature (très classique certes d'insulter les gens qui ont juste le malheur de ne pas penser pareil que soit) on est sûr de connaître ta subjectivité la plus complète. Quand on n'a pas d'argument pour convaincre, on attaque les personnes…

        Petit caporal est donc une insulte. Je conçois que l'expression puisse être perçue comme péjorative mais dans le même temps, n'est-ce pas une image assez parlante du statut des youtubeurs : des personnes qui ont un peu de pouvoir mais très peu par rapport à la haute hiérarchie ? Même les youtubeurs les plus connus sont sans doute très peu indépendants par rapport à Google. Il n'a pas dû être simple à leur place de ne pas relayer le lobbying de Google une fois qu'ils ont été contactés.

        Bien que toute comparaison soit imparfaite, à la lecture de l'article du Figaro, ne peut-on pas penser que Google a traité ses youtubeurs comme des petits caporaux ?

        Et ce qui peut inquiéter certains, ce n'est pas le fond des positions de Google versus l'état australien mais le fait que Google use de sa position pour influencer le débat démocratique.

        Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

      • [^] # Re: Mon avis

        Posté par  . Évalué à 4 (+3/-1).

        rappelons que les journaux ont la possibilité d'utiliser un truc très classique appelé robots.txt pour décliner la proposition d'être dans Google News

        Vraiment ? N'ont-ils pas juste la possibilité de refuser d'être indexés, et donc d'être ni dans Google News, ni dans les résultats du moteur de recherche. Et il semble difficile de faire sans ce dernier… Et dans ce cas, ça commencerait à ressembler à un abus de position dominante, non ?

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.