Journal De l'installation des distributions...

Posté par  .
Étiquettes : aucune
-1
20
juin
2004
Installer une distribution est bien plus facile que quand j'ai débuté sous GNU/Linux, mais il faut bien avouer que pour un utilisateur d'informatique moyen, c'est encore très loin d'être quelque chose qui met à l'aise.
Je le constate lorsque j'incite les gens à passer sous GNU/Linux. Au moment où ils sont convaincus (souvent grâce à une Knoppix), ils me demandent comment installer définitivement GNU/Linux. Et, c'est là que je me vois mal leur donner les CD de la dernière Mandrake (Remplacez Mandrake par Red-Hat, Fedora , Debian, Slack'... ou ce que vous voulez) et leur dire de suivre les instructions. La plupart d'entre-eux n'iront pas au bout de l'installation: trop complexe.

Pourtant, la solution existe, et je suis surpris que les grandes distributions «grand public» ne se soient pas engagées dans ce créneau.

Les Live-CD sont des outils de démonstration formidables (et de dépannage aussi). Ils sont capables de reconnaître la grande majorité des périphériques (tous ?) automatiquement, et de booter un Linux fonctionnel en quelques minutes (secondes !).

Pourquoi les grandes distributions ne proposent pas un système d'installation comparable ?

Leur CD d'installation serait en fait un Live-CD qui lance une distribution en état de marche avec un maximum de périphériques autodétectés. La distrib' n'est alors qu'en mémoire et sur le CD.
Ensuite, il suffit de proposer un système similaire à l'installation de la Knoppix mais très simplifié, très documenté et avec plus de fonctionnalités:
On peut envisager une interface Xwindow (GTK ou QT ou autre, peu importe, puisque les environnements sont présents en mémoire) dans laquelle on peut choisir le partitionnement (avec force d'explications, puisqu'il n'y a pas de limitations sur l'interface).
Puis le choix optionnel des logiciels à enlever et à rajouter au système en cours de fonctionnement.
Puis la détermination des périphériques non autodétectés (un peu comme à la fin de l'install' des Mandrake 9.x et 10.x).
Ensuite l'installation s'effectue, mais le système est déjà fonctionnel et l'utilisateur peut utiliser GNU/Linux durant son installation.

Si on récapitule:

  • Étape 1: on boote sur un Live-CD.
    L'utilisateur peut installer la distribution en faisant appel à une interface conviviale sur son bureau. Ou il peu choisir de continuer à utiliser le Live-CD sans l'installer.

  • Étape 2 (de l'installation): On propose à l'utilisateur des options de partitionnement (avec des explications claires et concises, avec schémas et tout et tout). L'utilisateur choisit où vont être placées ses différentes partitions Linux.

  • Étape 3 (optionnelle, cela peut-être fait après l'install' aussi): On propose à l'utilisateur un choix de logiciels à rajouter, et éventuellement à enlever (on peut d'ailleurs imaginer de donner la possibilité à l'utilisateur de les tester avant de les enlever).

  • Étape 4: On vérifie que tout le matériel a été détecté et configuré.

  • Étape 5: L'installation s'effectue en tache de fond, l'utilisateur à la main et peut continuer à utiliser son système.


Je ne sais pas si c'est techniquement possible, mais l'arrivée, et l'efficacité des Live-CD me font penser que oui. Installer GNU/Linux à partir d'un système de démonstration réellement fonctionnel, c'est un plus introduit par la Knoppix qui AMHA est l'avenir.

J'espère qu'un jour les distrib' seront aussi simples à installer que ça. Ce sera un grand pas pour la démocratisation de GNU/Linux. En tout cas, j'aurai moins de problèmes quand mes amis voudront passer du Live-CD qui leur plaît bien à un truc permanent sur leur disque (car l'installation des Knoppix n'est quand même pas simple non plus pour l'utilisateur de base !). Celui qui découvrira GNU/Linux aura alors l'autonomie suffisante pour pérenniser seul son utilisation.

Note: J'ai conscience que les Live-CD réclament des machines assez performantes, notamment qui ont beaucoup de mémoire. On peut imaginer de doubler ce système d'installation «live» par un système plus classique si les performances de la machine ne sont pas au rendez-vous (comme actuellement on trouve des machines pour lesquelles «l'installation graphique» n'est pas possible et s'effectue alors en mode texte). J'ai aussi conscience que cela ne facilité pas la probabilité des distributions (car cela suppose que l'autodétection fonctionnerait sur tous les types de machines...)
  • # Oui....

    Posté par  . Évalué à 4.

    C'est effectivement dommage que les grandes distributions ne se soient pas aventuré dans ce domaine.
    Ceci dit, je ne trouve pas l'installation d'une mandrake plus compliqué que windows 98 (le fait que les versions 2k et XP ne demandent rien de ce que veut l'utilisateur simplifie les choses mais personnelement je prefere le choix des logiciels...).

    Et le plus dure ne serai t'il pas plutot d'installer des logiciels apres l'installation du systeme ?
    Pour moi, installer une mandrake est un jeu d'enfant, si bien que ma premiere installation de linux, je l'ai fais sans meme avoir déjà vu à quoi cela pouvait ressembler... Simple utilisateur de windows 98, dès que j'ai eu l'adsl, je venais d'avoir mon brevet... J'ai installé une mandrake 8.2 sans aucune difficulté !
    Là ou j'ai été perdu ca a été pour installer des logiciels...
    Venant de windows ou il me suffisait de double clicker sur un fichier exe...
    Mais je vois avec satisfaction que ca commence à se developper (comme l'installation de amsn et de firefox je crois ?)
    • [^] # Re: Oui....

      Posté par  . Évalué à 6.

      Disons que ce qui rend compliquée l'installation d'une distribution linux, c'est que celle ci peut par exemple poser des questions de partitionnement, de boot loader, questions qui ne se posent pas avec un windows puisqu'il bourrine sans demander l'avis de personne.
    • [^] # Re: Oui....

      Posté par  . Évalué à 2.

      Venant de windows ou il me suffisait de double clicker sur un fichier exe...


      Double cliquer sur un fichier rpm, c'est kif kif, le probleme c'est pour le trouver, ce fichier RPM !

      Dans le cas que je connais, Fedora, dommage que l'excellent couple apt-get/synaptic, ne soit pas installé par défaut !
      • [^] # Re: Oui....

        Posté par  . Évalué à -1.

        Ya Gnome qui me demande avec quoi l'ouvrir...
        Alors du coup j'install dans la console ;)
        • [^] # Re: Oui....

          Posté par  . Évalué à 1.

          J'installe tjrs ds la console aussi, et un jour j'ai été sidéré de voir qq'un que j'ai initié a linux tout faire avec la souris. Comme quoi si le mythe de la console ce n'est pas forcément toujours justifié :)
          • [^] # Re: Oui....

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -1.

            Suffit de suivre le lien "installer des logiciel" et de choisir le logiciel...

            C'est pas toujours traduit, mais bon l'anglais est compréhensible quand même ...

            Je dois quand même avouer que pour un néophite cette opération est quelque peu inhabituelle, mais il s'y abitue au bout de deux logiciels installés...
    • [^] # Re: Oui....

      Posté par  . Évalué à 2.

      Personnellement, je trouve l'installation des logiciels enpaqueté par la distrib très facile, une fois qu'on a compris le truc.
      C'est effectivement déroutant pour un utilisateur windows, mais au fond pas vraiment compliqué et au final assez impressionant (la première fois que j'ai vu apt, j'ai du lire 2 fois le manuel pour me convaincre qu'il allait bien chercher les paquets tout seul).
      Au final, je vois pas comment faire plus simple qu'un rpmdrake (ou yast, ou que sais-je...), si les paquets sont bien faits.

      Les points les plus gênants sont à mon avis les histoires de montage/démontage de disque (et surtout les erreurs très fréquentes des différents systèmes, les cd ca marchait une fois sur 2 sur ma mandrake 9.2, la clé usb c une fois sur 5 sur ma toute nouvelle suse), les install de drivers (speedtouch, nvidia...), et le copier-coller qui foire quand par exemple on quitte l'application dans laquelle on avait copié.
      • [^] # Re: Oui....

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

        la 10.0 a bien corrigé le pb des motage des disque cd qui foire, idem pour les clef usb, ça marche nickel.

        petit rappel, si vous testez la cooker vous pouvez avoir des soucis, la parfaite illustrtion est que ce que je vient de citer marchait en 10.0 et ne marche plus maintenant, mais bon je suis sous cooker donc c'est presque normal...
    • [^] # Re: Oui....

      Posté par  . Évalué à 7.

      J'ai initié plusieurs personnes à GNU/Linux (Mandrake en particulier) et la chose qui les a le plus bluffé, c'est le système d'installation de paquetages :
      -pas besoin de farfouiller le net pour trouver un logiciel
      -pas besoin de chercher un crack non plus ( y en a pas ... )
      -et pas de système d'installation qui pose plein de questions non plus
      Tout est centralisé au même endroit : je cherche un logiciel qui fait de la pao, je tape pao et je cherche dans les descriptions....

      Ensuite ils ont apprécié la flexibilité du pingouin....mais c'est une autre histoire !
    • [^] # Re: Oui....

      Posté par  . Évalué à 2.

      Venant de windows ou il me suffisait de double clicker sur un fichier exe...
      Mais je vois avec satisfaction que ca commence à se developper (comme l'installation de amsn et de firefox je crois ?)


      A contraire, je pense que c'est une vraiment mauvaise idée ce type d'installation. On (la communauté) essaye de faire en sorte d'avoir une arborescence standard pour tous les logiciels. Et avec ce type d'installation (je parle de firefox, j'ai pas vu amsn) s'en moque royalement. La première fois que j'ai lancé l'install de firefox, il m'a propose de s'installer dans /home/ondex/programme/internet/firefox-installer. Tout ça parce que c'est là que je l'avais décompressé. Avec ça, essaye de le retrouver après.

      Dans Windows, au moins, la majorité des logiciels veulent ce mettre dans Program Files, ce qui est logique puisque ce dossier est là pour ça.

      Les distributions Linux possède l'avantage des système de package, il faut le conserver. D'ailleurs, Microsoft essaye de reprendre l'idée avec son système d'installation. Un seul type d'installation pour tous les programme => plus de problème, c'est du tout intégré comme il faut.

      Le vrai problème, c'est le nombre de format de package qu'il existe :
      - deb
      - rpm redhat/fedora
      - rpm mandrake
      - slack
      - gentoo je crois
      - ...
      je dois en oublier plein. Si on arrivai a standardisé tout ça, se serai un bon point. ça éviterai au programmeur de faire 15 types de package différent.
      • [^] # Re: Oui....

        Posté par  . Évalué à -1.

        C'est pas les mêmes rpm mandrake et redhat ?
        • [^] # Re: Oui....

          Posté par  . Évalué à 1.

          D'après ce que je sais, Mandrake est à l'origine basé sur Redhat. Donc Mandrake utilisais les même packages RPM de Redhat. Puis ils ont voulu prendre leur indépendance. Pour cela, il ont changé quelque chose dans leurs paquets RPM (je sais pas trop quoi). D'où la notation chez Mandrake gnome_2.6_i686mdk.rpm

          Ce qui fait qu'au niveau des dépendances, ça doit pas le faire je pense. Mais ça fait longtemps que j'ai pas utilisé Mandrake, depuis la 8.0 je crois (troll discret : debian powaaa !!!)

          N'hesitez pas à moinssez si je dis de grosses boulettes. (Mais rétablissez aussi la vérité)
          • [^] # Re: Oui....

            Posté par  . Évalué à 2.

            Les paquets mandrake sont des paquets rpm standards. Après il peut y avoir des incompatibilités entre distributions selon leur habitude de référencement des dépendances, de chemin d'installation, etc...

            Le mdk dans le noms des paquets c'est simplement pour les identifier facilement je pense.

            Sinon ils ont introduit urpm* qui est une surcouche à rpm permettant la gestion automatique des dépendances à la apt-get (en gros).

            Si à mon tour je dis des conneries moissez moi z'aussi :)
            • [^] # Re: Oui....

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -1.

              Ce que vous dite est vrai, mais il y a deux principales différences entre les paquet redhat et les paquet mandrake :
              les paque contenant les librairies sont séparés dans mandrake et son nommés libpng3-%{version}-%{release}mdk.%arch.rpm

              au lieu de png-%{version}-%{release}.%arch.rpm chez redhat je pense.

              Et ensuite il y a de grosses défférences dans certain patchs, et autre dû aux différences des deux systèmes (hardrake et autre outils que redhat a pas).

              mais en gros le plus souvent convertir un paquet redhat vers mandrake se résout a ré-écrire le fichier spec (particulièrement la section require).

              Sinon urpm* est seulement une surcouche qui utilise rpm et automatise l'installation des dépendances.

              Je trouve d'ailleur stupide que redhat ai pas ré-utilisé urpmi et ai adapté un autre outil alors que urpmi marche très très bien est GPL et utilise GTK, en gros toute les valeurs de redhat, mais bon ça sent encore la connerie d'actionnaire/dirigeant incompétant... (au sens de pas connaitre suffisement la technique linux et ce qui existe).
              • [^] # Re: Oui....

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                Je trouve d'ailleur stupide que redhat ai pas ré-utilisé urpmi et ai adapté un autre outil alors que urpmi marche très très bien est GPL et utilise GTK, en gros toute les valeurs de redhat, mais bon ça sent encore la connerie d'actionnaire/dirigeant incompétant... (au sens de pas connaitre suffisement la technique linux et ce qui existe).
                En changeant quelques mots ça marche toujours:
                Je trouve d'ailleur stupide que Mandrake ai pas ré-utilisé apt et ai adapté un autre outil alors que apt marche très très bien est GPL et utilise GTK (Synaptic), en gros toute les valeurs de Mandrake, mais bon ça sent encore la connerie d'actionnaire/dirigeant incompétant... (au sens de pas connaitre suffisement la technique linux et ce qui existe).
                On va me dire que Synaptic n'existait pas quand Mandrake a commencé urpmi (en fait je sais pas, peut être que si) mais ils auraient aussi bien pu écrire Synaptic eux même au lieu de se baser sur les rpm et leur gestion des dépendances apparement pas très efficaces.

                Bon maintenant ya bien quelqu'un qui va me trouver un gestionnaire de paquets mieux que apt et qui a été inventé avant...

                (au fait le gestionnaire de paquets de RH dont tu parles c'est pas apt justement ? j'ai plus utilisé RH depuis un bon moment mais j'ai vu un copain utiliser apt sous RH donc...)

                pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

      • [^] # Re: Oui....

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

        Si on arrivai a standardisé tout ça, se serai un bon point. ça éviterai au programmeur de faire 15 types de package différent.
        Ya autopackage qui a l'air bien.

        http://autopackage.org/(...)

        pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

      • [^] # Re: Oui....

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        > je dois en oublier plein. Si on arrivai a standardisé tout ça, se serai un bon
        > point. ça éviterai au programmeur de faire 15 types de package différent.

        C'est pas au programmeur de faire ça, mais au packageur.
        En général, ça demande du temps, et il vaut mieux que chacun fasse son job.

        Un codeur normal n'a pas le temps de faire un paquet qui respecte les spécificités de chaque distribution, et de faire les tests sur toutes les versions.
        • [^] # Re: Oui....

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

          Le problème c'est qu'à mon avis, aucun projet, même commercial, ne sera jamais à même de packager les dernières versions de tous les programmes que l'utilisateur voudra utiliser. L'idée du post précédent (si j'ai bien compris) c'est de créer un format de package commun à toutes les distros de manière à ce que le programmeur n'ai plus qu'à créer un seul package que toutes les distros peuvent utiliser directement de la manière qu'elles veulent. Evidemment c'est un doux rêve mais je pense qu'à long terme c'est la meilleure (seule ?) solution. D'un autre côté je dois avouer que j'ai jamais rien packagé donc si ça se trouve cette solution n'est pas réalisable pour des milliers de raisons qui m'échappent.

          pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

  • # trop complexe ?

    Posté par  . Évalué à 3.

    Quand tu parles de la difficulté d'installation d'une distribution linux c'est en comparaison de quoi ? Si c'est par rapport à une installation de WindowsXP j'ai vraiment du mal à rejoindre ton point de vue.

    Si linux est si "complexe" à installer, empêchant d'aller jusqu'au bout, je me demande comment un autre système d'exploitation à l'installation plus effrayante a pu parvenir à s'imposer ^^

    Moi j'ai l'expérience inverse, au départ les personnes ont peur d'installer non pas parce que c'est compliqué ou dangereux, mais juste parce que ce n'est pas windows. Ensuite quand tu les mets en face de l'installateur (celui de mdk en l'occurence) ça glisse comme une savonnette et à la fin tu récoltes un "c'est facile en fait!".
    • [^] # trop complèxe tout court.

      Posté par  . Évalué à 5.

      Pour répondre à ton commentaire comme à celui de Maxime ci-dessus:

      « Quand tu parles de la difficulté d'installation d'une distribution linux c'est en comparaison de quoi ?»

      Ce n'est pas une comparaison. Je ne cherche pas à savoir si GNU/Linux est plus facile à installer que MS-Windows ou qu'un autre OS.
      Quelqu'un qui ne s'intéresse pas spécialement à l'informatique, qui est juste un utilisateur, ne veut pas installer GNU/Linux car c'est trop compliqué. Je vous rassure tous les deux, c'est pareil pour MS-Windows (quoi qu'ils aient un peu moins peur, car font à priori souvent plus confiance à un MS-Windows connu qu'à un GNU/Linux inconnu). Mais, vous savez très bien, que très peu de gens installent MS-Windows: il est déjà là. Ce n'est pas le cas de GNU/Linux c'est pourquoi des efforts ont été faits pour faciliter son installation. Je pense que ce n'est pas encore suffisant pour mettre en confiance les utilisateurs.
      La solution que je propose dans ce journal, pourrait être un moyen de rassurer et de faciliter l'installation pour le béotien.
    • [^] # Re: trop complexe ?

      Posté par  . Évalué à 5.

      Tout bêtement cer les gens n'ont pas à l'installer.
      Il est sur leur disque dur, point barre.
    • [^] # Re: trop complexe ?

      Posté par  . Évalué à -1.

      on s'en fous de l'install d'XP puisqu'il est installé sur une tonne de machine par defaut...
      C'est le triste constat que j'en fais....
  • # idées corollaires ?

    Posté par  . Évalué à 3.

    si je comprends bien, les étapes 2 à 4 correspondent à ce que font des installeurs comme ceux de la Fedora, Mandrake ou de la Suse, et ce que tu suggères ce serait de faire en sorte que ces installeurs soient lancés depuis une interface déjà fonctionelle (étape1), et que, pendant que l'installation se poursuit l'utilisateur puisse continuer a utiliser son systeme (étape 5) ?

    Pour l'instant les liveCD proposent l'étape 1. L'étape 5 est un poil dangeureuse: installer un OS "en tache de fond" suppose qu'on n'y prete pas grande attention... or ce n'est pas une manip anodine -> danger !

    Le vrai probleme c'est celui du partitionnement qui implique une "nécessaire sauvegarde des données": c'est ca qui fait peur, et ce n'est hélas pas résolu par l'approche que tu proposes :( Il y a aussi le "c'est quoi ce package xyz, est-ce que j'ai besoin de ca ? je ne connais pas ?", qui peut etre contré par une installation type (complete, serveur, bureautique, bureautique+jeux, etc...)

    A l'époque (redhat 6 et consors) il y avait une option pour installer une distrib ds un fichier image sur une FAT32, ce qui permettait d'avoir un gros fichier de 2Go (limite Fat32) a la racine du disque windows, qui contenait le linux. C'était génial pour commencer sans risque. Est-ce que les distribs proposent toujours ce genre d'option maintenant que le NTFS (a travers XP) a presque tout envahi ? Ce serait vraiment très interessant... :)
    • [^] # Re: idées corollaires ?

      Posté par  . Évalué à 1.

      L'intérêt principal de faire les étapes 2 à 4 dans un environnement complet c'est aussi de donner accès à une interface puissante qui offre notamment une documentation complète. Actuellement durant les install' des distributions, l'accès aux documentations est souvent limité par la nature du micro-système (une sorte de mini-Linux) qui gère l'installation.
      L'autre intérêt est de pouvoir constater en «live» les effets des modifications avant de les fixer définitivement.

      «L'étape 5 est un poil dangeureuse: installer un OS "en tache de fond"»

      Je ne crois pas qu'elle soit forcement dangereuse dans la mesure où les garde-fous du Live-CD sont suffisants. Quant à la pire situation de l'interruption de l'installation, elle n'est pas grave non plus, il suffit de recommencer comme c'est d'ailleurs le cas actuellement.

      «Le vrai probleme c'est celui du partitionnement»

      Oui, c'est un des points sensibles. Dans l'interface, complète, d'un Live-CD, le backup est possible et même facile (on peut imaginer là encore une interface dédiée, ou pour l'utilisateur plus chevronné l'usage de ses applications préférées, k3b ou directement cdrecord par ex.).
      Le partitionnement peut être rendu plus rassurant par une interface plus riche en indications/documentations.

      «Il y a aussi le "c'est quoi ce package xyz»

      C'est encore un point que l'install' Live-CD est censé résoudre. Pour le béotien complet il est conseillé d'installer tous les logiciels du Live-CD (on se retrouve donc dans les installations «type» des grandes distrib'). Il fera le tri plus tard quand il aura l'expérience idoine.
      Pour l'utilisateur plus curieux ou chevronné un choix des paquets peut-être offert.

      Je crois au contraire que les problèmes que tu poses sont en partie résolus par l'installation à base de Live-CD.
      • [^] # Re: idées corollaires ?

        Posté par  . Évalué à 1.

        Dans l'interface, complète, d'un Live-CD, le backup est possible et même facile (on peut imaginer là encore une interface dédiée, ou pour l'utilisateur plus chevronné l'usage de ses applications préférées, k3b ou directement cdrecord par ex.). Le partitionnement peut être rendu plus rassurant par une interface plus riche en indications/documentations.

        Le probleme c'est que le débutant pur a besoin de lire la doc pour comprendre, mais que justement, panique dès qu'il voit ladite doc.
        D'autre part, la sauvegarde sur CD ou DVD n'est pas la panacée si tout ce qu'il faut sauvegarder (une image de la partition windows) fait plusieurs cetaine de Go. Parce qu'évidemment, ne sauvegarder que les données c'est irréaliste, la plupart des gens qui utilisent windows enregistrent et installent tout n'importe ou, et ne sont peut etre pas capable de reinstaller un windows "from scratch" avec tous les drivers nécessaire, puis restaurer leurs programmes, puis leurs données... :(

        Ou alors me gourre-je ? Mes parents/amis a qui j'ai montré linux ne sont pas représentatifs ?
  • # les trucs automatiques, bof, bof

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

    Je ne suis pas vraiment d'accord avec toi.

    Tout d'abord je ne pense pas que les distributions modernes (y compris slack et ses jolis menus curses) soient "difficiles" à installer. Certainement pas plus qu'à utiliser en tout cas (c-a-d, pas du tout :þ).

    Ensuite, je ne pense pas qu'il soit vraiment intéressant de faire quelque chose d'automatique qui demande rien à l'utilisateur - sinon, autant utiliser Windows !
    Non, lors de l'installation, je veux être maître de mon système, sans qu'un programme décide à ma place de certaines choses.

    Techniquement ça me semble possible, et je pense que ça devrait être fait pour certaines distro (mandrake en particulier). - note : regarde YaST 2 dans la Suse, on est pas loin de ta proposition quand même !

    En revanche je doute que ça intéresse beaucoup de monde, un système pareil.
    • [^] # Re: les trucs automatiques, bof, bof

      Posté par  . Évalué à 4.

      En revanche je doute que ça intéresse beaucoup de monde, un système pareil.

      les non-geeks -> masse d'utilisateur élargie -> crédibilité commerciale -> meilleur support matériel , portage d'appli métier, etc...

      ca interesserait probablement tout le monde, directement ou indirectement :)
    • [^] # Re: les trucs automatiques, bof, bof

      Posté par  . Évalué à 4.

      «sinon, autant utiliser Windows !»

      Sauf que MS-Windows n'est pas un Logiciel Libre. Personnellement, je n'utilise pas GNU/Linux parce que je peux toucher à tout, mais parce que c'est un ensemble de Logiciels Libres. Je ne conseille pas GNU/Linux parce qu'on peut/doit mettre les mains dans le cambouis, mais parce que ce sont des Logiciels Libres.
  • # Les partitions

    Posté par  . Évalué à 4.

    La seule vraie difficulté, celle qui est vraiment bloquante, c'est le partitionnement. Inversons les choses : imaginons que Windows doivent s'installer sur un ordintateur entièrement occupé par un autre système d'exploitation : il faudrait repartionner et l'installation de Windows ne serait guère plus simple que celle de Linux. Mais Microsoft a choisi d'ignorer cette étape, en laissant le soin à l'utilisateur de créer au moins une partition Windows pour que le programme d'installation la détecte. Forcément, si les distributeurs Linux avaient la même approche, ça simplifierait tout autant les choses. Mais je suis doute que ce soit une bonne approche ...

    « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

    • [^] # Re: Les partitions

      Posté par  . Évalué à 3.

      Je confirme. Ce n'est pas l'installation d'une distribution Linux qui est difficile, mais celle d'un dual boot.

      Installer une Mandrake sur un PC vierge, c'est facile : y'a qu'a cliquer sur "oui" tout le temps. Si par contre on veut l'installer sur une machine avec Windows, sans enlever Windows, alors là ça se corse méchant.

      Moralité : il suffit de switcher totalement sous GNU/Linux pour que ça se passe bien.
      • [^] # Ah mais non...

        Posté par  . Évalué à 1.

        J'ai installé un Windows sur ma machine, puis un Linux juste après, c'était la Mandrake 9.1. Bah, non, pas le moindre problème pour couper en deux la partition ntfs de windows et y mettre le Linux dessus. C'est passé comme une lettre à la poste et pas la moindre perte de donnée.

        Donc, on peut ne pas passer entièrement à Linux.
        • [^] # Re: Ah mais non...

          Posté par  . Évalué à 5.

          Soit, tu sais comment procéder pour faire de la place à Linux au niveau du partionnement. Bon, il ne faut pas sortir d'une grande école pour faire cela, c'est vrai, mais ce n'est pas forcément accessible à tout le monde non plus. Beaucoup d'utilisateurs n'ayant connu que Windows savent l'installer avec leur niveau non-informaticien, mais certains ne savent même pas ce qu'est une partition, ou du moins comment les gérer. Il faut dire que quand le disque dur est déjà partionné avec une seule partition formatée pour accueillir Windows, c'est clair que le problème ne se pose pas. Et la majorité des ordinateurs actuels sont configurés de la sorte ...

          Je vais prendre l'exemple d'un de mes voisins. Il n'est pas informaticien pour un euro, ni même deux ou trois. On peut dire qu'il se "démerde" : il sait formater un disque en bootant sur une disquette d'installation et y installer Windows proprement, y compris les pilotes de périphériques nécessaires et les applications dont il a besoin. Il ne connaissait rien d'autre que Windows jusqu'à récemment.

          Un jour je lui ai parlé de Linux quand il a vu que je n'utilisais pas Windows et qu'il ma interrogé sur Linux. Il a été tenté de l'installer "pour voir" ce que c'était. Je lui ai donné l'adresse de plusieurs sites pour qu'il télécharge Linux Mandrake, plus approprié à son niveau de Linuxien novice, et il a gravé le nécessaire. Il a débuté l'installation et ça n'a pas manqué : dès l'étape de partitionnement, sa première réaction fut de venir me chercher. Inutile de préciser que j'ai passé du temps à lui expliquer ce qu'est une partition.

          Pour l'utilisateur plus ou moins "moyen", disons le non informaticien même si ce n'est pas exactement cela, le partionnement reste quand même une difficulté qu'il lie à tort à Linux, car évidemment il n'a pas ce problème avec Windows, les disques durs étant déjà près pour lui.

          Bref, la partionnement n'est pas si compliqué en lui-même, il est surtout compliqué "psychologiquement" car c'est une nouveauté pour la personne qui découvre Linux *et* le partionnement. Et cette "nouveauté" peut s'avérer fatale en cas d'erreur, comme le signale tous les programmes d'installation Linux arrivé au partionnement. C'est ce qui cause, selon moi, la principale difficulté liée à l'installation de Linux.

          Ceci dit, ne vous en faites pas, tout s'est bien terminé : il utilise Linux en dual boot avec Linux après que je lui ai filé un coup de main pour l'installation de Linux. Oui car tant qu'à faire, puisqu'il m'avait sous la main, il préférait que je reste "au cas où" :)

          « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

  • # heu...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

    J'ai pas tout lu donc moinssez moi si je suis à coté de la plaque mais je viens d'installer une Debian Sarge pour ma mère et j'ai retrouvé plus ou moins le schéma d'installation que tu suggères.

    pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

  • # Installation de windows facile ....

    Posté par  . Évalué à 5.

    Je voudrais donner un petit témoignage quand à la "facile" installation de windows :

    Premierement, il faut noter que démarrage d'une install windows se fait toujours en mode texte, chose qui est oubliée depuis longtemps pour la plupart des grosses distribs. Or je vois mal quelqu'un installer un windows sans au moins une carte graphique compatible VESA.
    Cela aura de quoi mettre mal à l'aise n'importe quel utilisateur de windows.

    Ensuite ,
    Etant un (mal)heureu proriéataire d'un disque SATA, j'ai du faire appel au chargeur de driver <3rd party> (F6 au démarrage de l'installation)
    ce qui signifie de mettre une DISQUETTE (où va le monde) pour charger ces drivers. Ensuite s'opère le choix de la partition toujours en mode texte, avec un très légé résumé de la partition (type de partition-taille-taille restante). Ce bref résumé oblige à faire très attention à ce que l'on fait car le nombre d'information est minimal : un autre mauvais point

    Je n'ai pas vu la suite après un montreux palantage (bon ca ca peu arriver aux installeurs de distrib, mais ce débat a déjà fait rage de nombreuses fois).

    Bref, n'ayant jamais eu de problèmes avec les installeurs de distrib' (la première fois cela devait être une RH6, j'avais 16 ans et uniquement 2 ans de cliquodrome derriere moi), et voyant ma dernière expérience de windows (un XP), je conteste très vivement
    le La plupart d'entre-eux n'iront pas au bout de l'installation: trop complexe.
  • # installe la knoppix

    Posté par  . Évalué à 2.

    si tes amis aiment la knoppix, je crois qu'ils peuvent l'installer facilement et rapidement sur le disque dur !
  • # Fedora plus facile que XP

    Posté par  . Évalué à 1.

    Pour ma part, Fedora s'est installé sans problème sur mon portable. J'ai rien eu à faire. Et je dirais même que c'est plus facile à installer que Windows XP puisque tous les drivers sont contenus dans Fedora.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.