Journal A la découverte de NetBSD/i386

Posté par .
Tags : aucun
0
19
juin
2005
Bonjour à tous,

Juste un petit mot dans ce journal pour inviter tous les gens curieux à tester la dernière release de NetBSD. C'est que du bonheur. Je ne comprends pas ce "karma" de distro pour geek level 24. L'install est bateau : "yes, yes, suivant, finish, merci". La gestion des services est simplissime (yes/no dans /etc/rc.conf). La gestion de la console est merveilleuse (pas de bug bizarre genre décallage de ligne ou autre bizarrerie). Le kernel GENERIC porte extrèmement bien son nom : je n'ai pas encore trouvé de matos non compatible (ah si : l'USB en Virtual PC sous Mac OS X). Que du pur UNIX. En quelques mots : simple, élégant, puissant. Ca change du chaos linuxien. Des détails plus précis dans la suite de ma découverte...

Happy hacking !
:)
  • # Bienvenue dans la famille *BSD

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Quel beau journal tu nous ponds ici, tu devrais placer ca sur ton weblog plutôt, j'avoue manquer l'intérêt de ton post. Les BSD sont sympathiques, j'en utilise de toutes les sortes au taf (en complément de nombreux Linux, tous serveurs/stations Debian).

    Donc, tu pourrais peut être nous poster un bon test comparatif entre netBSD et Linux, j'aimerais beaucoup voir çà :)

    Ta réflexion lancée en vol sur le "Chaos Linuxien" mérite également quelques explications, c'est relativement gratuit.

    Je ne m'énerve pas Josiane, j'explique ...
    Steph
    • [^] # Re: Bienvenue dans la famille *BSD

      Posté par . Évalué à -1.

      Deux remarques:
      * Debian n'est pas si chaotique ;
      * c'est Bruno, pas Josiane ;

      Sinon c'est vrai que NetBSD est intéressant.

      Snark
    • [^] # Re: Bienvenue dans la famille *BSD

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    • [^] # Re: Bienvenue dans la famille *BSD

      Posté par . Évalué à 1.

      Quel beau journal tu nous ponds ici, tu devrais placer ca sur ton weblog plutôt, j'avoue manquer l'intérêt de ton post.

      De toute façon ça doit sans doute être déjà fait avec le plugin Dotclear http://linuxfr.org/~guerrier/18566.html(...) ...
    • [^] # Re: Bienvenue dans la famille *BSD

      Posté par . Évalué à 10.

      Quel beau journal tu nous ponds ici, tu devrais placer ca sur ton weblog plutôt, j'avoue manquer l'intérêt de ton post.


      Qu'est-ce qu'un journal linuxfr, sinon un weblog ? J'avoue manquer l'interêt de ta remarque ^_^
    • [^] # Re: Bienvenue dans la famille *BSD

      Posté par . Évalué à 1.

      Une chose que j'is trouvé TRÈS agréable, c'était la séquence de boot de
      NetBSD. En la lisant, on comprend l'organisation de la machine, ce que
      fait le noyau et dans quel ordre.

      En voici une que j'ai trouvé sur le grand 'ternet et voici la version résumé
      de l'architechture de cette machine coomme la voit NetBSD.

      mainbus0
      - cup0
      - psycho0
      | - pci0: io space
      | - ppb0: PCI bridge
      | | - pci1: bus
      | | - ebus0
      | | | - auxio0
      | | | - power
      | | | - com0: console
      | | | - kbd0: clavier
      | | | - com1
      | | | - lpt0
      | | | - fdthree
      | | | - clock0
      | | | - flashprom
      | | | - audiocs0
      | | | - audio0
      | | - hme0
      | | | -nsphy0
      | | - ATI 3D Rage Pro
      | | - pciide0
      | | - wd0
      | | | - wd0a (celui-là, on doit le deviner)
      | | | - root
      | | - atapibus0
      | | - cd0
      | - ppb1: PCI brigde
      | - pci2
      | - fxp0
      | - inphy0
      - pcons


      Si tu ne sais pas ce qu'est « hme », un simple man hme te dis
      > NAME
      >
      > hme - Sun Microelectronics STP2002-STQ Ethernet interfaces device driver

      Le noyau ne te noye pas dans des trucs illisible et il y a une vraie doc.

      Frédéric

      ---

      NetBSD 1.6.1 (GENERIC) #0: Mon Apr 7 10:27:16 UTC 2003
      autobuild@cs20.apochromatic.org:/autobuilder/build/netbsd-1-6/
      sparc64/OBJ/autobuilder/build/netbsd-1-6
      /src/sys/arch/sparc64/compile/GENERIC
      total memory = 256 MB
      avail memory = 228 MB
      using 1651 buffers containing 13208 KB of memory
      bootpath: /pci@1f,0/pci@1,1/ide@3,0/disk@0,0
      mainbus0 (root): SUNW,Ultra-5_10
      cpu0 at mainbus0: SUNW,UltraSPARC-IIi @ 333 MHz, version 0 FPU
      cpu0: physical 32K instruction (32 b/l), 16K data (32 b/l), 2048K external (64 b/l)
      psycho0 at mainbus0 addr 0xfffc4000
      SUNW,sabre: impl 0, version 0: ign 7c0 bus range 0 to 2; PCI bus 0
      DVMA map: c0000000 to e0000000
      IOTSB: 12be000 to 133e000
      pci0 at psycho0
      pci0: i/o space, memory space enabled
      ppb0 at pci0 dev 1 function 1: Sun Microsystems Simba PCI bridge (rev. 0x13)
      pci1 at ppb0 bus 1
      pci1: i/o space, memory space enabled
      ebus0 at pci1 dev 1 function 0
      ebus0: Sun Microsystems PCIO Ebus2, revision 0x01
      auxio0 at ebus0 addr 726000-726003, 728000-728003, 72a000-72a003, 72c000-72c003, 72f000-72f003
      power at ebus0 addr 724000-724003 ipl 37 not configured
      SUNW,pll at ebus0 addr 504000-504002 not configured
      se at ebus0 addr 400000-40007f ipl 43 not configured
      com0 at ebus0 addr 3083f8-3083ff ipl 41: ns16550a, working fifo
      com0: console
      kbd0 at com0 (console input)
      com1 at ebus0 addr 3062f8-3062ff ipl 42: ns16550a, working fifo
      ms0 at com1
      lpt0 at ebus0 addr 3043bc-3043cb, 30015c-30015d, 700000-70000f ipl 34
      fdthree at ebus0 addr 3023f0-3023f7, 706000-70600f, 720000-720003 ipl 39 not configured
      clock0 at ebus0 addr 0-1fff: mk48t59: hostid 80a829a6
      flashprom at ebus0 addr 0-fffff not configured
      audiocs0 at ebus0 addr 200000-2000ff, 702000-70200f, 704000-70400f, 722000-722003 ipl 35 ipl 36: CS4231A
      audio0 at audiocs0: full duplex
      hme0 at pci1 dev 1 function 1: Sun Happy Meal Ethernet, rev. 1
      hme0: interrupting at ivec 3021
      hme0: Ethernet address 08:00:20:a8:29:a6
      nsphy0 at hme0 phy 1: DP83840 10/100 media interface, rev. 1
      nsphy0: 10baseT, 10baseT-FDX, 100baseTX, 100baseTX-FDX, auto
      ATI Technologies 3D Rage Pro (VGA display, revision 0x5c) at pci1 dev 2 function 0 not configured
      pciide0 at pci1 dev 3 function 0: CMD Technology PCI0646 (rev. 0x03)
      pciide0: bus-master DMA support present
      pciide0: primary channel configured to native-PCI mode
      pciide0: using ivec 1820 for native-PCI interrupt
      wd0 at pciide0 channel 0 drive 0:
      wd0: drive supports 16-sector PIO transfers, LBA addressing
      wd0: 8693 MB, 17662 cyl, 16 head, 63 sec, 512 bytes/sect x 17803440 sectors
      wd0: drive supports PIO mode 4, DMA mode 2, Ultra-DMA mode 2 (Ultra/33)
      wd0(pciide0:0:0): using PIO mode 4, DMA mode 2 (using DMA data transfers)
      pciide0: secondary channel configured to native-PCI mode
      atapibus0 at pciide0 channel 1: 2 targets
      cd0 at atapibus0 drive 0: type 5 cdrom removable
      cd0: drive supports PIO mode 4, DMA mode 2
      cd0(pciide0:1:0): using PIO mode 4, DMA mode 2 (using DMA data transfers)
      ppb1 at pci0 dev 1 function 0: Sun Microsystems Simba PCI bridge (rev. 0x13)
      pci2 at ppb1 bus 2
      pci2: i/o space, memory space enabled
      fxp0 at pci2 dev 3 function 0: i82559 Ethernet, rev 8
      fxp0: interrupting at ivec 18
      fxp0: Ethernet address 00:90:27:c2:88:5e
      inphy0 at fxp0 phy 1: i82555 10/100 media interface, rev. 4
      inphy0: 10baseT, 10baseT-FDX, 100baseTX, 100baseTX-FDX, auto
      pcons at mainbus0 not configured
      No counter-timer -- using %tick at 333MHz as system clock.
      Kernelized RAIDframe activated
      root on wd0a dumps on wd0b
      root file system type: ffs
      • [^] # Re: Bienvenue dans la famille *BSD

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        En cherchant, on peut également le trouver pour Linux :
        http://www.linux-boot.net/Boot.Sequence/(...)

        Mais c'est sûr qu'on aura du mal à trouver une doc' "générique", en raison du fait que chaque distribution "améliore" le noyau à sa sauce, que de nombreux paramètres de configuration du noyau en change fortement le fonctionnement, que de nombreuses rustines sont disponibles à droite et à gauche, ce qui est déjà moins vrai avec NetBSD et son "GENERIC".
        • [^] # Re: Bienvenue dans la famille *BSD

          Posté par . Évalué à 5.

          Tu met le doigt sur la principale différence entre Linux et les *BSD.

          Linux (plutot l'OS GNU/LINUX) : Ensemble d'outils pris ca et là (Noyau, utilitaires, etc ....) plus ou moins modifiés et packagés pour faire une distribution plus ou moins cohérente.

          xBSD: OS complet développé par la même équipe. de ce fait il n'y a pas besoin des 'rustines' et des améliorations du noyau a la sauce de chaque distrib. La doc est aussi plus cohérente, et quand on a besoin d'une info, on y passe moins de temps.
          • [^] # Re: Bienvenue dans la famille *BSD

            Posté par . Évalué à 0.

            En l'occurence, si tu consideres une distribution donnee de Linux, c'est aussi un OS complet developpee par la meme equipe. Que l'equipe n'aie pas developpe tout elle meme ne change rien (d'ailleurs les xBSD se basent pas mal sur les outils GNU.)

            Et quand tu cherches une info tu la cherches pour ta distrib. Du coup tu as une doc coherente (celle de ta distrib), quand tu poses une question tu la poses sur les forums/ML de ta distrib... Et je crois qu'il y a pas mal de distribs qui sont plus populaires que tous les xBSD reunis.
            • [^] # Re: Bienvenue dans la famille *BSD

              Posté par . Évalué à 2.

              En l'occurence, si tu consideres une distribution donnee de Linux, c'est aussi un OS complet developpee par la meme equipe.

              Non.

              C'est effectivement un OS complet, mais packagé par la même équipe.

              Que l'equipe n'aie pas developpe tout elle meme ne change rien
              Si. Ca change beaucoup de choses, notamment dans la façon dont est écrit le code, la façon dont la doc est écrite, etc ...

              (d'ailleurs les xBSD se basent pas mal sur les outils GNU.)

              Non.

              Le seul outil GNU indispensable utilisé par les xBSD est GCC. Le reste est 'made by xBSD' .

              Et quand tu cherches une info tu la cherches pour ta distrib. Du coup tu as une doc coherente (celle de ta distrib), quand tu poses une question tu la poses sur les forums/ML de ta distrib...

              Pas si évident, bien que ce que tu dis se vérifie dans 95% des cas.

              Et je crois qu'il y a pas mal de distribs qui sont plus populaires que tous les xBSD reunis.

              Ca ne veut rien dire du tout! Il y a un OS propriétaire que je ne citerai pas qui est plus populaire que tous les Unix/Linux/BSD réunis. Et ca veut dire quoi?
              • [^] # Re: Bienvenue dans la famille *BSD

                Posté par . Évalué à -2.


                (d'ailleurs les xBSD se basent pas mal sur les outils GNU.)

                Non.

                Le seul outil GNU indispensable utilisé par les xBSD est GCC. Le reste est 'made by xBSD' .


                Dans l'obsolue oui, mais dans la pratique, on est ravie que GNU
                soit la...
                • [^] # Re: Bienvenue dans la famille *BSD

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Demande aux devs xBSD ce qu'ils en pensent (notamment des Autoconf, Automake et compagnie) ....

                  Les outils GNU ne sont indispensables que pour compiler les paquets faisant appel aux outils GNU (autoconf, automake, etc ...). Ces outils sont disponibles en tant que packages externes, mais ne font pas partie de l'OS en tant que tel.
                  Après ceux qui veulent les installer (parce qu'ils préfèrent ces outils aux outils natifs xBSD), libre a eux de le faire.
                  • [^] # Re: Bienvenue dans la famille *BSD

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Bien sûr qu'il est de notorité publique qu'il y a pas mal de développeurs BSD qui crâchent sur les outils GNU et plus généralement sur les logiciels GPL/LGPL. Mais pour pouvoir vendre les CDs et les rendre utiles et attractif à la plupart des utilisateurs, ils y adaptent et incluent largement les logiciels GNU et ceux GPL/LGPL à leur système BSD. Alors tu sais, ce qu'en pensent les développeurs BSD, je pense que beaucoup de gens s'en soucient autant qu'ils s'en lèchent le coude.

                    Les gens s'en soucieraient beaucoup plus si ces développeurs BSD étaient assez "idéologues" pour ne fournir aucun logiciel GNU et GPL/LGPL. Mais soyons honnête : la logitèque d'un système BSD deviendrait soudainement encore beaucoup moins intéressante : déjà il n'y aurait pas GTK+, je te laisse imaginer le nombre de logiciels populaires qu'un tel choix ometrait d'un système BSD ...

                    « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

                    • [^] # Re: Bienvenue dans la famille *BSD

                      Posté par . Évalué à 4.

                      Ba exactement, je ne tourne que sous NetBSD et il est impensable
                      pour moi de ne pas utiliser de code estampiller GNU ou GPL...

                      Je pourrais oublier Firefox je crois, qui utilise des librairies GPL
                      je crois, xchat aussi et Bluefish. Il y en a tout un tas d'autre, mais
                      la comme ça...

                      Maintenant je respecte de façon quasi religieuse le boulot des gens
                      de chez NetBSD, je fais même des dons quand je suis
                      dans de bon mois parce que le system de packages est tout bonnement "Divin", mais il ne faut pas cracher dans la
                      soupe, les soft GNU/GPL sont indispensable pour une
                      workstation "credible"...
                      Par contre pour un server je dis pas...!!

                      Apres les "standard" GNU des make & etc. j'ai deja vu ce qu'en
                      pense les devellopeurs *BSD et je suis asser d'accord dans se sens,
                      mais ça n'enleve rien a l'indispensabilité des logiciels qu'il
                      mettent a disposition.
                    • [^] # Re: Bienvenue dans la famille *BSD

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Je parle de l'os en tant que tel (ce que tu trouve dans l'installation de base) et pas ce qui tourne par dessus.
              • [^] # Re: Bienvenue dans la famille *BSD

                Posté par . Évalué à 2.

                Et je crois qu'il y a pas mal de distribs qui sont plus populaires que tous les xBSD reunis.

                Ca ne veut rien dire du tout! Il y a un OS propriétaire que je ne citerai pas qui est plus populaire que tous les Unix/Linux/BSD réunis. Et ca veut dire quoi?


                Ca veut dire que quand tu cherches de l'aide pour une distribution donnee tu la trouve, independament du fait qu'il y aie des dizaines de distributions differentes.
                • [^] # Re: Bienvenue dans la famille *BSD

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Ca veut dire que quand tu cherches de l'aide pour une distribution tu la trouve

                  Certes, mais d'un autre coté il n'y a aucune comparaison de qualité possible entre la doc fourni avec les BSD et celle des fournie avec les distributions Linux. Avec Linux on se retrouve souvent à chercher les How-to, les FAQ et les forums (sur lesquels on trouve parfois des réponses disons...surprenantes), avec les BSD on fait "man untruc" et ca marche avec presque n'importe quoi (bon ok, ca marche pas avec woman)
  • # question ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Mais qu'apporte vraiment netbsd par rapport a openbsd ou freebsd a par tourner sur tout materiel electronique existant du moment que ca a un processeur ?
    • [^] # Re: question ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Bon, on va pas remettre ça sur le tapis à chaque fois quand même ?
      NetBSD, c'est un OS propre, bien maintenu, aux performances intéressantes, agréable pour tout unixien convaincu, ...
      C'est en fait un OS très agréable pour plein d'utilisation, en serveur, en station de travail. Certains apprécieront la qualité de finition de l'ensemble, d'autres le coté très unixy, ...
      Bref, tout comme pour les distros Linux, ben, ya un petit coté subjectif dans le choix de son BSD.
    • [^] # Re: question ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      une chose qu'apporte netBSD par rapport à FreeBSD, c'est qu'il tourne vraiment sur les ppc.

      Ensuite, c'est de l'ordre du subjectif le choix entre netBSD, freeBSD et openBSD. Parce que même quand les benchs disent qu'openBSD est le plus rapide sur tel truc alors que FreeBSD écrase la concurrence dans machin, ça ne convainc personne. Parce que si on te dit que netBSD est quelque peu plus propre que freeBSD, tout le monde ne sera pas d'accord...
      • [^] # Re: question ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        l'ordre du subjectif le choix entre netBSD, freeBSD et openBSD

        Pour moi ce ne fut pas le cas :
        - OpenBSD : orienté sécurité, où ils "s'amusent" à tout réécrire ce qui ne leur convient pas (ou alors fortement patcher, au point que cela en devienne presque des forks ;-)) : Apache, NTPd, .... Le chroot qui commence à poindre dans pas mal de domaines.
        - NetBSD : on laisse les choses "simples". L'accent est mis sur la portabilité.
        - FreeBSD : pas touché à ce dernier, mais j'ai l'impression, à lire les mailing-lists à droite et à gauche, que la série des 5.x correspond plus à un labo' de développement qu'autre chose. Historiquement, si je ne m'abuse, c'est un peu le pendant BSD de Linux, à savoir d'abord concu pour tourner sur des x86 ou compatibles, avant de voir d'autres plateformes, à l'instar de Linux.
    • [^] # Re: question ?

      Posté par . Évalué à 1.

      NetBSD est "light"...

      faut le faire tourner pour le croire...!!

      mais bon, si on installe KDE et tout façon distribe Mandrake, c'est
      aussi light que linux...!

      D'ailleurs on doit dire que NetBSD est plus light qu'une mandriva
      ou aure distribe lourdingue, parce qu'un noyau linux et un shell,
      c'est aussi light que netbsd a mon avis...!
      • [^] # Re: question ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        parce qu'un noyau linux et un shell,c'est aussi light que netbsd a mon avis...!

        En effet, si on prend busybox ou autre, le tout sur un noyau de base, on peut atteindre le "footprint" d'un NetBSD.
        Par contre, dès qu'il s'agit de coller la glibc, un noyau 2.6 avec les modules (pour arriver à la même fonctionnalité que NetBSD), les coreutils, j'ai le sentiment que NetBSD soit un peu plus léger (du moins c'est ce que j'ai constaté en installant une LFS).
  • # A la découverte de l'autre chaos

    Posté par . Évalué à 7.

    Je pense que le lecteur ne demande qu'à partager cet enthousiasme avec toi, mais encore faut-il que tu en exposes les raisons car là c'est un peu léger (« ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément », Nicolas Boileau).

    « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

    • [^] # Re: A la découverte de l'autre chaos

      Posté par . Évalué à 3.

      > « ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots
      > pour le dire viennent aisément »

      Ce qui est complètement faux : la pensée ne se résume pas à la parole.

      Par exemple, la pédagogie mesure la facilité dont on transmet ses connaissances, donc dans une grande mesure la capacité à les exprimer clairement.
      Ce n'est pas pour rien qu'on traite certains profs de mauvais, même à la fac.
      • [^] # Re: A la découverte de l'autre chaos

        Posté par . Évalué à 9.

        > Ce qui est complètement faux : la pensée ne se résume pas à la parole.

        Là n'est pas le sujet mais allons-y pour du chichitage, je suis en forme ce matin. La citation de Nicolas Boileau à l'origine de ta phrase est la suivante : « ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément ».

        Or, il ne s'agit évidemment pas de "paroles" ici : dans le cadre du journal il s'agit d'écrits, et l'idée cette citation illustrative de Nicolas Boileau ne se cantonne nullement qu'à la parole. À titre d'exmeple, on peut "dire" je t'aime à quelqu'un par SMS, carte postale ou avec des fleurs sans pour autant avoir recours à la parole : on emploie ainsi couramment le verbe Dire pour exprimer une idée, et c'est dans ce sens que la citation de Nicolas Boileau est employée ici.

        D'ailleurs le dictionnaire de l'Académie Française précise bien que le verbe Dire « signifie également Énoncer par écrit » [2] : tu noteras l'emploie judicieux du verbe Énoncer qui est aussi employé dans la citation de Nicolas Boileau, ainsi que l'utilisation des termes "par écrit" qui confirme que la partie de la citation "et les mots pour le dire" ne se cantonne pas à la parole et garde tout son sens pour l'écrit.

        Soit dit en passant, tout ce chipotage reste quand même hors sujet ici, c'est à dire dans le cadre de ce journal sur NetBSD, si tu vois ce que je veux ... dire :)

        [1] http://www.lexilogos.com/francais_langue_dictionnaires.htm(...)
        [2] http://portail.atilf.fr/cgi-bin/dico1look.pl?strippedhw=dire&he(...)

        « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

  • # utilitaire de partionnement à revoir

    Posté par . Évalué à 1.

    Bon je me suis lancé. Je boot, et viens le partionnement du disque dur.

    [Utiliser tout le disque] -> OK

    puis on m'explique que je n'ai qu'à choisir l'option "Standard" pour qu'une partition swap soit crée et tout l'espace restant alloué pour /. Sauf que cette option, je ne la vois pas. J'ai le choix entre :

    [Partionnement manuel]
    [Utiliser le partionnement existant]

    Je prends donc le partitionnement manuel. Par défaut, il me fait un swap de 128Mio (j'ai 128 de RAM, c'est donc trop petit), et un / de 850Mio, le reste n'étant pas alloué. Et là je ne trouve pas comment supprimer des partitions. Donc j'alloue au pif /, swap, tmpfs, /usr, /var et /home. Je n'ai pas envie de me prendre la tête juste pour un essaie. Surtout que ça fait quelques temps que j'ai abandonné les partitions du 20ème siècle pour utiliser des choses comme LVM. Enfin bref, je réparti donc maladroitement mon espace disque sur toutes les partitions pour lui faire plaisir. Un truc ennuyeux, c'est le calcul d'espace restant. Il n'y a pas de réglette pour donner l'espace disque (pour m'empêcher de donner un espace qui n'est pas disponible). Vous savez, un truc qu'on configure avec les flèches directionnelles. Et le dialogue masque l'affichage de l'espace restant. Donc je dois : mémoriser l'espace disque restant, faire ma soustraction de tête et régler l'espace. Bien évidemment j'ai échouée une ou deux fois en allouant plus que je ne voulais. Faute de voir combien il restait.

    Je valide. Et là ça plante "Can't find superblock". Je recommence tout. Une autre erreur sybilline. Run fsck ! J'ai essayé 4/5 fois en redémarrant pour remettre tout à zéro. Rien n'y fait, ça plante. Je laisse tomber.


    C'est quand vous voulez pour :
    - proposer une mode de partionnement automatique qui fait juste swap et /
    - proposer un utilitaire de partionnement décent comme cfdisk
    - faire que ça ne plante pas. Ou du moins que quand ça plante, ça ne reprenne pas l'installation depuis tout le début

    Il me semble pas que le partionnement automatique soit un défi technique. Je sais c'est idiot de bloquer là, seulement je n'ai plus envie de perdre de temps sur des bêtises.
    • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Bah, avec l'outil de partitionnement de NetBSD, j'ai eu l'impression de me retrouver avec le fdisk de ma Slackware à ses débuts.
      C'est clair qu'on est à des lieux de outils graphiques actuels.

      Pour un complet débutant NetBSD, en prenant/lisant la doc', j'ai mis 15 min. pour ma toute première installation, sur une machine vierge de test, partitionnement compris. Après avoir pigé le truc, j'ai recommencé proprement une bonne fois pour toutes.
      C'est sûr qu'en sortant de Linux, l'adaptation à fdisk/disklabel ne s'est pas faite "naturellement", mais en lisant la doc', pas de problème.
      • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

        Posté par . Évalué à 1.

        en plus ça tranche avec les dialogues qui sont sur un ton amicale (limite niais). Les questions sont posées clairement pourtant. Mais là j'y arrive pas. En plus comme j'arrive pas à supprimer les partitions (je ne vois même pas comment), je ne peux même pas faire ce que j'aurais voulu.

        cdrecord -blank=fast
        • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          En fait, ce que j'ai compris (si je fais une bourde, merci de corriger), en venant du monde Linux :
          - avec fdisk on crée un "espace" dans lequel va évoluer NetBSD, dans lequel on "encapsule" les "partitions" au sens NetBSD du terme.
          - avec disklabel on crée les "sous-partitions" qui vont recevoir les systèmes de fichiers.

          Ainsi, si on fait le parallèle avec le monde Linux : en supposant qu'on alloue /dev/hda2 (pour reprendre la terminologie Linux) à NetBSD, il faudra ensuite utiliser disklabel sur ce /dev/hda2 pour créer les partitions qui recevront les systèmes de fichiers et le swap.
          Ainsi, dans /dev/hda2, on a des "sous-partitions" qui contiennent /, /usr, /var, swap, ....

          C'est clair que la philosophie est différente.
          • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Tu as bien compris, mais la philosophie n'est pas différente...

            En fait, il faut se souvenir que fdisk crée des partitions de type "PC", compréhensibles par le BIOS, DOS, etc. Mais dans la vie, il n'y a pas que les PC, disklabel crée aussi des partitions, mais dans un format que le BIOS et autre ne comprennent pas. C'est uniquement pour eviter de tout casser que ces partitions sont, sur un PC, des sous-partitions d'une partition créée par fdisk...

            Ce qui est amusant, c'est que c'est une des rares différences entre {Free,Open,Net}BSD... Par exemple, sous OpenBSD, disklabel voit également les autres partitions de fdisk.
      • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Pour ma part, ce qui m'énerve dans l'install de NetBSD, c'est la difficulté à installer l'OS sur deux disques durs dès l'install (genre j'ai une machine avec deux disques SCSI de 1.2Go). D'ailleurs, je n'ai pas trouvé comment faire. Du coup, install sur un seul disque, puis préparation du deuxième disque, copie des fichiers, modification du fstab, démontage/remontage ...
        • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          J'ai testé également cette possibilité, sans problème.
          Bien sûr, il a fallu m'affranchir de "sysinst" et demander de l'aide à la ligne de commande proposée dans le menu qui apparaît après avoir démarré le système, mais j'ai pu ensuite poursuivre l'installation sans problème.
          • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Avec sysinst, ce serait si facile si on pouvait paramétrer le second (ou Nième) disque sans avoir besoin d'annuler les modifs sur le premier. Effectivement, la solution à la main est tout à fait faisable.
      • [^] # Correction orthographique comment déjà ? Amicale et chaleureuse ?

        Posté par . Évalué à 4.

        > on est à des lieux de outils graphiques actuels
        Des lieues. Une lieue est une unité de distance, qui fait selon les définitions entre 3,8 et 5,6 km. En gros 4km quoi :)
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Lieue(...)
    • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      A propos de systèmes de fichiers, NetBSD permet de lire/écrire qqes FS linux ? C'est un des points faibles de FreeBSD, qui permet seulement de lire EXT2, si je me souviens bien.
      • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Le mieux est encore de se renseigner à la source ;-)
        http://www.netbsd.org/Misc/features.html#filesystems(...)
        • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          autrement dit il n'existe aucun FS journalisé !
          Que des softupdate qui font tourner le checking du disque en background pendant des plombes....
          • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            autrement dit il n'existe aucun FS journalisé !

            Et pourtant :

            lfs (Log-structured File System) - lfs is designed to allow safe asynchronous file creation, fast file writes without intervening head seek and near-instantaneous crash recovery. This is a more completely log structured form of 'Journaled' file systems such as IRIX's XFS, Reiserfs, Microsoft's NTFS, IBM's JFS, and similar file systems in Netware and Unixware.

            Sans compter :

            Note that unlike some other systems NetBSD imposes metadata write ordering, allowing fsync(2) to be used to avoid important data loss in the event of power failure, even on ext2fs.
            • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

              Posté par . Évalué à 2.

              De l'aveux même de Christos Zoulas, un quenelle naxor de NetBSD, dans un interview daté du 15 juin (c'est donc très récent), NetBSD n'a pas (encore ?) de système de fichier journalisé [1]. L'ambiguïté à ce sujet n'existe donc même pas :)

              [1] http://os.newsforge.com/os/05/06/09/2132233.shtml?tid=8&tid=2(...) :

              « My biggest gripes about the NetBSD kernel are:

              - Multiprocessing issues: although NetBSD supports multiprocessing and has thread support, threads from a single process cannot use more than one CPU. Only one process can be in the kernel at a time.
              - No journaled filesystem or support for very large filesystems.
              - General device driver availability »

              « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

              • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Bon, ils faudraient qu'ils se mettent d'accord alors! ;-)

                Un petit manque de cohérence? Ils annoncent qq. chose sur la page des "features" de NetBSD qui ne soit pas encore présent?

                Personnellement, je n'ai pas trop regardé de ce côté là, n'ayant pas l'utilité d'un système de fichiers journalisés, mais bon, ce serait bon de savoir quand même!
                • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Quand tu va sur l'excellent article de Thomas Pornin ( http://www.freebsd-fr.org/doc/fr/books/systeme-fichier/article.html(...) )tu peux lire ceci sur LFS :

                  Il y a aussi les "log-structured filesystems". L'idée est simple : toutes les écritures (data et metadata) sont faites dans un flux ininterrompu. L'effort est reporté sur la lecture, car trouver une donnée peut être assez compliqué dans un tel schéma. Il faut par ailleurs garbage-collecter en arrière-plan le flux (le log) pour retrouver de la place. Il existe des implémentations plus ou moins prototypales pour BSD et Linux, sous le nom de LFS (cf http://collective.cpoint.net/prof/lfs/(...) pour Linux). D'habitude, on lit plus souvent qu'on écrit sur un filesystem, mais ce n'est pas le cas de ce qui est dans /var/log/, où les LFS peuvent être pratiques. L'usage des LFS est quand même marginal.

                  (c'est moi qui souligne).
                  On peut donc considérer que LFS est plus une curiosité qu'un vrai FS robuste utilisable en prod.
          • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

            Posté par . Évalué à 4.

            J'avoue ne jamais avoir ressenti de problème avec les « softupdates
            qui font tourner le checking du disque en background pendant des
            plombes ».

            Ce que j'avais compris, c'était qu'en cas de crash, les softupdates permettaient
            de booter SANS aucun fsck mais qu'éventuellement, des block pouvaient être
            marqué comme utilisé à tord. Pour régler ce problème, on lance un fsck en
            tâche de fond pour faire le ramasse miettes.
            Et bon, même avec un système journalisé, il est quand même conseillé de faire
            périodiquement un fsck.
            • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Et bon, même avec un système journalisé, il est quand même conseillé de faire périodiquement un fsck.

              D'ailleurs, c'est ce que faisait feu ma Debian Woody au démarrage (donc souvent après un plantage ou une coupure d'alimentation quelconque), sur un ext3.
              Je ne sais pas si c'est toujours le cas avec Sarge.
    • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      > et tout l'espace restant alloué pour /.

      Tu ne veux pas garder un peu de place pour linuxfr?
    • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

      Posté par . Évalué à 2.

      Par défaut, il me fait un swap de 128Mio (j'ai 128 de RAM, c'est donc trop petit),
      Pourquoi?
      • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

        Posté par . Évalué à 2.

        Sous Linux, on considère généralement qu'il faut deux fois plus de swap que de mémoire. C'était vrai pour les petites configs, mais l'apparition de machine de bureau avec des mémoires de taille > 1Go ont changé la donne quelque peu (qui a mis un swap de 2 Go sur sa machine ?).
        Est ce que c'est pareil sous NetBSD ? je ne sais pas, mais j'aurais eu le même raisonnement que l'auteur du message auquel tu réponds.
        • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

          Posté par . Évalué à 2.

          on considère généralement qu'il faut deux fois plus de swap que de mémoire
          Tout dépend de l'utilisation de la machine et de la quantité de mémoire installée. Certaines appli demande 3 a quatre fois la RAM (Oracle par exemple il y a quelques temps).

          Pour NetBSD: Si c'est juste pour essayer et faire joujou, 128 Mo de swap suffiront pour les 128 Mo de RAM. Les gens qui ont développé l'utilitaire d'installation ne sont pas débiles, et les paramètres par défaut devraient suffire pour tester l'OS.

          Sinon, pour l'espace disque disponible lors du partitionnement, l'info est presente là:
          http://www.netbsd.org/guide/en/chap-exinst.html#inst-disklabel-pred(...) (free space XXX Mb, free Partitions Y).
    • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

      Posté par . Évalué à 2.

      Il n'y a pas de réglette pour donner l'espace disque (pour m'empêcher de donner un espace qui n'est pas disponible). Vous savez, un truc qu'on configure avec les flèches directionnelles. Et le dialogue masque l'affichage de l'espace restant. Donc je dois : mémoriser l'espace disque restant, faire ma soustraction de tête et régler l'espace. Bien évidemment j'ai échouée une ou deux fois en allouant plus que je ne voulais. Faute de voir combien il restait.
      Il ne te donne pas la quantité d'espace libre sur le disque au fur et a mesure?
    • [^] # Re: utilitaire de partionnement à revoir

      Posté par . Évalué à 1.

      http://www.netbsd-fr.org/guide/fr/chap-inst.html#AEN374

      ceci pourrait te remettre sur la voie.
  • # NetBSD c'est tout pas beau !

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    >> En quelques mots : simple, élégant, puissant. Ca change du chaos linuxien.


    Ici on peut trouver une interview de Theo de Raadt sur OpenBSD et de Christos Zoulas sur NetBSD.

    http://os.newsforge.com/os/05/06/09/2132233.shtml?tid=8&tid=2(...)

    Selon les propres mots de Christos Zoulas (kernel hacker NetBSD) quand on lui pose la question de la comparaison avec Linux :

    There are many differences between the two kernels that are the consequences of when and how the kernels were developed. Parts of the NetBSD source can be traced to more than 30 years ago and has gone through many revisions. This has resulted in unneeded cruft and complexity in certain subsystems (such as signal delivery, network buffers) and this slows down development because the code is difficult to understand and modify.

    Ma conclusion à moi que j'ai c'est qu'il ne faut pas être intégriste et affirmer dogmatiquement que NetBSD c'est le summum de l'élégance du code.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.