Journal De la difficulté de mettre à jour son BIOS sous linux avec MSI

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
13
2
juil.
2020

J'ai récemment acheter une nouvelle mobo de MSI. Moi qui était habitué au gygabyte , je fut parfois surpris par le support linux de MSI (c'est à dire inexistant).
Là où les difficultés ont commencé fut lors de a mise à jour BIOS.

En effet, i lfaut savoir que MSI ne fournissant rien à LVFS, il faut mettre à jour son BIOS par la méthode antique et éprouvé du boot dans un menu flash.

Pour se faire aller dans le BIOS, et demander à booter en mode M-FLASH. Cette actio éteind le PC et redemarre en M-Flash

LE problème est que MSI ne semble activé la sortie HDMI qu'à la fin du BIOS (parfois même en cours de boot de l'OS) après extinction de la machine . Et donc, il est compliqué de voir quoique ce soit dans le menu M-FLASH. LE problème qui semble avoir été reporté par plusieurs clients pour plusieurs mobo, avec carte intégrée ou carte PCIe.
De plus, arrivant à la fin du BIOS , il est compliqué de voir les raccourcis claviers, et ceux çi ne sont mentionné dans aucune documentation.
Les workaround reposent tous sur Microsoft Windows.et flashrom ne fonctionnait pas:

           Using clock_gettime for delay loops (clk_id: 1, resolution: 1ns).
            Found chipset "AMD FP4".
            Enabling flash write... FCH device found but SMBus revision 0x61 does not match known values.
            Please report this to flashrom@flashrom.org and include this log and
            the output of lspci -nnvx, thanks!.
            Could not determine chipset generation.PROBLEMS, continuing anyway
            No EEPROM/flash device found.
            Note: flashrom can never write if the flash chip isn't found automatically._

En luttant pas mal de temps, j'ai quand même reussi à capter un raccourci clavier 'CTRL-F5' . Surrise, le PC redemarrer sans exticntion ,et donc ne desactive pas l'HDMI, permettant d'accèder au menu M-FLash, et là ça a fonctionné sans problème.

Dans un premier point, je vous déconseillerai donc d'investir chez eux.
Dans un second point Je ne vois aucun intérêt à ne pas permettre d'upgrade le bios avec flashupdmgr (qui fonctionne vraiment au petits oignons sur mon laptop pro) . J'aimerais bien avoir des infos pourquoi certains vendeurs ne fournissent pas leurs ROM à lvfs.
Dans un troisième point, pourquoi se priver d'HDMI pendant 75% de la phase de démarrage.

(Par contre ayant migré en même temps d'intel/nvidia vers AMD/Picasso, je n'y vois que du positif)

  • # contradiction

    Posté par  . Évalué à 10 (+10/-1).

    Moi qui était habitué au Gigabyte […] il faut savoir que MSI ne fournissant rien à LVFS

    Apparemment Gigabyte non plus si on en croit le site LVFS et le dépot de fwupd.
    Tu veux peut-être parler des pilotes proprio pour les puces Realtek installées sur la carte parce que clairement aucun des quatre gros fabricants de carte-mère vendues au détail n'y propose de BIOS ni de VBIOS pour carte graphique.

    il faut mettre à jour son BIOS par la méthode antique et éprouvé du boot dans un menu flash.

    Pour toi c'est antique alors que c'est pourtant une solution déjà très confortable qui n'a pas quinze ans.

    Pour avoir ces dernières années dû flasher en externe des BIOS modifiés avec me_cleaner, Coreboot, déporter Uboot sur des cartes ARM ou réparer divers badflashs (souvent induits par des MÀJ via des utilitaires Windows, pas encore vu via LVFS mais ça ne saurait tarder), clairement le EZ Flash de Asus ou le M Flash de MSI c'est loin d'être pénible.

    D'ailleurs c'est tellement pratique que récemment les fabricants ont étendu cette fonction de flashage via USB désormais sans aucun CPU monté, ce pour éviter l'éternel problème d'acheter une carte mère de première génération en ayant un CPU plus récent compatible seulement avec une MÀJ BIOS et de devoir flasher en externe ou se résoudre à dénicher et investir dans un autre CPU.

    Le seul réel problème ici c'est le bug du HDMI qui peut être contourné avec du DVI (en ayant un cable ou un adaptateur passif) du Display Port ou éventuellement du VGA. Bref, c'est une paille si on a un petit peu de matériel.

    • [^] # Re: contradiction

      Posté par  . Évalué à 4 (+4/-1).

      "si on a un peu de matériel", c'est dd la paille oui. Encore que, j'ai pas tes compétences pour souder une sortie dvi sur la mobo.
      Sans entrer dans les détails comme toi, j'ai juste été surpris de voir la PEG par défaut et il faut aller au fin fond des options pour activer la virtualisation.

      • [^] # Re: contradiction

        Posté par  . Évalué à 7 (+6/-1).

        Encore que, j'ai pas tes compétences pour souder une sortie dvi sur la mobo.

        un adaptateur Display Port vers HDMI ou DVI ça vaut pas grand chose, pareil pour une carte graphique d'entrée de gamme qui supporte l'UEFI et le VGA.
        Qu'importe les évolutions qui rendent l'opération triviale, un flashage de BIOS n'est pas un acte d'anodin. Si tu n'as pas un minimum d'équipement de secours il vaut mieux éviter de le faire. Payer un pro pour faire une MÀJ reviendra moins cher que pour réparer un briquage.

        • [^] # Re: contradiction

          Posté par  . Évalué à 1 (+1/-1). Dernière modification le 03/07/20 à 13:20.

          J'évite de sur consommer et de me prendre la tête avec trop de choses. La nouvelle mobo remplace un pc de 2011 et est branché sur une TV avec DEUX entrée HDMI uniquement (TV de 2015 je crois)

    • [^] # Re: contradiction

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1 (+1/-2).

      Pour toi c'est antique alors que c'est pourtant une solution déjà très confortable qui n'a pas quinze ans.

      Antique n'était peut-être pas le bon terme, mais en tout cas, putain comment c'est bien sur les Dell de mes boulots d'avoir les màj de firmwares dispos au même niveau que les màj de rpm grâce à fwupdmgr.

      Si ta solution plus mieux c'est se battre avec des menus à la con où faut un adaptateur micro-DVI vers maxi-HDMI et une clé USB (formattée comme il faut, évidemment) désolé mais bon…

      • [^] # Re: contradiction

        Posté par  . Évalué à -1 (+0/-2).

        fwupdmgr ne passe as asur mon dell avec apt update, mais bon, fwupdmgr refresh/update, c'est pas la panacée. Même pas besoin d'acheté du stockage en plus. et l'IT est bien content de ne pas nous rapeller de mettre à jours les bios manuellement
        Je ne comprends l'argument commercial de refuser d'entrer dans lvfs

        Sinon, antique dans le sens "legacy" et non "deprecated".

      • [^] # Re: contradiction

        Posté par  . Évalué à 7 (+6/-1).

        Si ta solution plus mieux c'est se battre avec des menus à la con où faut un adaptateur micro-DVI vers maxi-HDMI et une clé USB (formattée comme il faut, évidemment) désolé mais bon…

        Les machines brickées que je répare c'est 99% de flashage via l'OS. Le 1% restant c'est des desktops flashés avec les utilitaires du BIOS et qui ont subit des coupures d'alimentation donc pour moi le choix est vite fait.

        Et non tous les BIOS n'ont pas les problèmes que Cheumole a rencontré, loin de là. Sur mes machines perso qui par hasard s'avèrent être toutes du Asus, jamais eu aucun problème. Une clé USB ou une SD en FAT32 d'origine inséré dans un port USB2, un clavier standard sans ultrapooling et ça roule. C'est pas aussi compliqué niveau compatibilité que pour des Live USB.

        • [^] # Re: contradiction

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -4 (+1/-7).

          Une clé USB ou une SD en FAT32 d'origine inséré dans un port USB2, un clavier standard sans ultrapooling et ça roule. C'est pas aussi compliqué niveau compatibilité que pour des Live USB.

          Ah voilà "y a besoin de rien" sauf "ci et ça", oups.

          • Perso j'ai pas de clavier standard sans ultrapooling, surtout que je sais pas ce que c'est.
          • Faut donc trouver le bon fichier pour le bon matos (attention pas la CM X35 du même constructeur !!! t'as la X35D !)
          • Et surtout réussir à formater une clé USB (après en avoir trouvé une évidemment) au bon format qui plaira bien à l'ordi d'où on télécharge le BIOS, ET au BIOS actuel… (attention pas exFat)

          tout ça vs

          • fwupdmgr refresh
          • fwupdmgr update
          • reboot

          voire avec gnome software

          • clic
          • reboot

          Non vraiment tu vends du rêve. T'es ergonome de métier non ? 2020 l'année du desktop avec ce joli process.

          • [^] # Re: contradiction

            Posté par  . Évalué à 6 (+5/-0). Dernière modification le 04/07/20 à 13:01.

            Eh faut se calmer, là on a bien compris ton énervement, ceci dit y'a pas si longtemps pour un flash de bios, certains obligeaient encore à utiliser windows (ça ose tout, c'est à ça qu'on les reconnaît), dos et quelques autres freedos. Et si effectivement de ton point de vue il est plus simple de mettre à jour un truc comme l'efi via ton os, c'est aussi -de ce que dit xev- une manière plus simple de briquer ta carte mère.

          • [^] # Re: contradiction

            Posté par  . Évalué à 7 (+5/-0).

            Ah voilà "y a besoin de rien"

            Tu déformes mes propos. Il faut être prêt à ce que ça ne se passe pas comme prévu, donc avoir un peu de matériel et de méthodologie est nécessaire.

            Perso j'ai pas de clavier standard sans ultrapooling, surtout que je sais pas ce que c'est.

            C'est le mot "clavier" ou "standard" que t'as pas fait l'effort de chercher ?
            Ceux qui ont acheté un clavier utilisant l'ultrapooling le savent généralement vu que cette fonctionnalité est mise en avant par le marketing. Pas besoin de savoir ce que c'est juste de savoir le désactiver ou de garder un clavier basique.

            (attention pas la CM X35 du même constructeur !!! t'as la X35D !)

            Et oui, il faut savoir lire et saisir une suite alphanumérique sans se tromper. Faut aussi pas se tromper de site Web, hein. Rohlala c'est compliqué l'informatique !

            Dis-toi que c'est beaucoup moins fastidieux que de devoir dénicher et lire le datasheet de l'EEPROM quand ton soft qui fait tout à ta place aura brické ton matériel.

            Et surtout réussir à formater une clé USB (après en avoir trouvé une évidemment) au bon format qui plaira bien à l'ordi d'où on télécharge le BIOS, ET au BIOS actuel… (attention pas exFat)

            Une vieille clé de quelques Mo/Go qui est restée en FAT32 ça tourne sur toutes les bécanes.
            ExFAT fonctionne aussi vu que c'est installé par défaut sur les SD. Tu lis ce que j'écris ou tu ne fais que piquer quelques bouts de phrases au hasard ?
            Encore une fois, on est pas sur du Live USB. La clé ne sert que de stockage, il n'y a pas les problèmes qu'on peut avoir avec un amorçage.

            Non vraiment tu vends du rêve. T'es ergonome de métier non ? 2020 l'année du desktop avec ce joli process.

            Toi et LVFS vendent du rêve qui se transforme rapidement en cauchemar.
            Ce joli process comme tu dis n'est, je le répète, PAS UNE OPÉRATION ANODINE.
            Tu persistes à penser que c'est bien d'inclure ça avec tes mises à jours logicielles classiques, mon expérience me prouve définitivement le contraire.
            La grande majorité des utilisateurs n'ont aucune utilité à faire une MÀJ de BIOS (surtout sur Linux où beaucoup de correctifs arrivent sous la forme de microcodes), les autres devraient comprendre tous les risques avant de tenter ça par eux-même.
            Surtout que, je le répète à nouveau, c'est bien moins compliqué pour un pro de faire une MÀJ depuis une machine fonctionnelle que de réparer un badflash donc ce deuxième service qui n'est plus de la maintenance sera facturé bien plus cher (si on a affaire à une tarification honnête, bien entendu).

        • [^] # Re: contradiction

          Posté par  . Évalué à 5 (+3/-0).

          Les machines brickées que je répare c'est 99% de flashage via l'OS. Le 1% restant c'est des desktops flashés avec les utilitaires du BIOS et qui ont subit des coupures d'alimentation donc pour moi le choix est vite fait.

          Quel est le taux d'utilisateurs utilisant chaque méthode ? Parce que si 99% le font via l'OS, ta stat n'indique pas ce que tu veux décrire. Je ne remet pas en cause ta conclusion.

          • [^] # Re: contradiction

            Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

            Je comprends bien ce que tu veux dire mais la donné importante c'est que je n'ai encore jamais rencontré le cas d'un badflash sur un portable mis à jour via l'utilitaire du BIOS (pourtant des linuxiens viennent pour d'autres problèmes et moi-même je fais systématiquement cette opération quand je fais une intervention de maintenance/nettoyage ou de réparation d'OS), uniquement des gens n'ayant pas pris soin de brancher leur desktop ou leur nuc à un onduleur et qui ont pas eu de bol.
            Par contre de ce que je vois passer, les badflashs via l'OS n'épargnent aucune configuration, même en ayant une batterie de secours, même sur des cartes-mères Dual BIOS (oui oui la fonctionnalité de Gigabyte qui en réalité ne fonctionne pas toujours correctement et qui peut te pourrir le contenu des deux puces).

            Après je ne dis pas que les utilitaires du BIOS, dont je soupçonne qu'ils sont en majeur partie développé par AMI puis vendu aux constructeurs dans la suite Aptio, sont toujours fiables à 100%, en particulier quand le BIOS installé est foireux de base, mais force est de constater qu'ils sont bien plus résilients que les solutions pour OS et donc que c'est à privilégier. Ça m'est arrivé une fois qu'il ait un bug de l'USB dans le BIOS empêchant complètement la MÀJ et seulement là je suis passé par un utilitaire Windows.

            Sinon comme pour tout support de stockage : Peu importe la solution utilisée, faire une sauvegarde en "dumpant la ROM" avant une MÀJ permet d'éviter la prise de tête lors d'un badflash.
            Et si un programmateur à quelques euros c'est trop onéreux ou que ça va encombrer la caisse à outil, une carte type arduino ou Raspberry peut aussi faire le job. On peut aussi chercher un fablab/hackerspace pour un prêt ou une location de matériel.

            • [^] # Re: contradiction

              Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0). Dernière modification le 05/07/20 à 10:31.

              Attention, je ne dis pas qu'il faut flasher à tout va , et que le flash via utilisataire ROM me dérange, je dis surtout que ce sont des boulets de ne pas activer la sortie HDMI lorsqu'ils n'offrent que la sortie HDMI sur cette carte mère.

              Idem , Pourquoi ils settent le CPU comment étant en PCIe comme carte "primaire" ? Bon, ce coup là, c'est lus un problème in design, car l'inverse est aussi vrai. Mais sachant que le BIOS voit ou non l'existence d'une carte graphique PCIe, on peux emettre l'hypothèse qu'il serait bien de setter la meilleures variable (inexistante) : auto

              Bon, après tu me dis que Gigabyte fait maintenant la même chose, mais j'ai une connassance avec gigabyte, on voit bien le logo du BIOS au boot

              Concernnt M-Flash, c'est d'autant plus vrai qu'avec les anciennes carte mère, le M-Flaash s'ouvrait depuis le BIOS,sans extinction:
              https://storage-asset.msi.com/global/picture/news/2020/mb/uefi-bios-6.gif

            • [^] # Re: contradiction

              Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

              Oui oui c'était plus car pour mettre en avant le problème de l'argument statistique. Ça vaut toujours le coup de prendre l'habitude d'y faire attention :)

        • [^] # Re: contradiction

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0 (+0/-2).

          Les machines brickées que je répare c'est 99% de flashage via l'OS. Le 1% restant c'est des desktops flashés avec les utilitaires du BIOS et qui ont subit des coupures d'alimentation donc pour moi le choix est vite fait.

          Ça tombe bien, fuwpd ne flash pas via l’OS.

          • [^] # Re: contradiction

            Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

            Utiliser flashrom depuis un Linux qui tourne sur la même machine qu'on flashe c'est exactement le principe de flasher via l'OS.
            Les utilitaires de MÀJ de l'UEFI sur Windows font donc la même opération que fwupd.

            • [^] # Re: contradiction

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+1/-1).

              Bah, à moins que Lenovo ai une configuration particulière, fwupd ne sert qu’à initier la mise à jour, c’est un utilitaire Lenovo qui fait le reste.

              Et de mémoire, c’est comme ça sur mon XPS aussi.

              • [^] # Re: contradiction

                Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

                Tu pinailles. L'utilitaire Lenovo ou Dell apellé par fwupd flashe bien le BIOS/UEFI donc la méthode de flashage de BIOS via fwupd fonctionne en réalité de la même manière qu'un utilitaire Windows. Ça reste du flashage via l'OS, pas via le BIOS ou externe.

                • [^] # Re: contradiction

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 07/07/20 à 14:43.

                  Je pinaille pas, je comprend pas la différence entre : stocker le firmware sur une clef USB puis demander à l’UEFI (via l’UI) de lancer l’utilitaire pour flasher et stocker le firmware sur le stockage interne et demander à l’UEFI (via ?) de lancer l’utilitaire pour flasher.

                  Qu’est-ce qui fait que dans un cas, tu considère ça comme du « flashage via l’OS » ?

                  • [^] # Re: contradiction

                    Posté par  . Évalué à 5 (+2/-0).

                    Je pense que vous parler de deux choses différentes. Il me semble que via l'OS, il y a deux moyens :

                    • Soit tu flash depuis l'OS et c'est l'utilitaire qui se charge de l'écriture en mémoire (cas qu'on retrouve plutôt dans des anciens modèles j'ai l'impression)
                    • Soit tu écris la mise à jour dans une mémoire et l'update se fait via l'UEFI au reboot (cas de mon XPS, ou même qu'on retrouve dans des serveurs par exemple).

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                    • [^] # Re: contradiction

                      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

                      Justement, fwupd est dans le second cas et pour moi c’est totalement équivalent à utiliser une clef USB et lancer l’utilitaire de flash à la main depuis l’UI de l’UEFI.

                      Je ne comprends pas pourquoi xev considère que fwupd c’est « flasher via l’OS ».

                      • [^] # Re: contradiction

                        Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

                        Effectivement on ne parlait pas de la même chose.
                        Ce que tu décris c'est la méthode utilisée hisoriquement par ces participants de LVFS. Mais fwupd permet aussi d'utiliser flashrom pour implémenter ces MÀJ donc c'est craignos à moins de savoir exactement quel mode de flashage utilise le constructeur pour chaque MÀJ. Et ça n'empèche pas de s'assurer que chaque MÀJ implémente bien un mécanisme de vérification et de retour en arrière en cas de problème, ce qui n'est pas toujours le cas des MÀJ dispo sur LVFS.

                        Aussi depuis quelques années on trouve des UEFI installés sur de la NAND Flash bien plus fragile qu'une bonne vieille EEPROM en mémoire NOR donc les précautions de sauvegarde et de programmateur externe à disposition deviennent de plus en plus importantes.

      • [^] # Re: contradiction

        Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

        *certains Dell du boulot

        Tous les modèles n'ont pas leur updates dans fwupdmgr, loin de là…

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.