Journal Nouvelle fantasy sur la DADVSI

Posté par  .
Étiquettes : aucune
0
6
déc.
2005
Miaou !

Je sais pas trop si ça a sa place ici, mais bon, me suis-je dit, soyons fou.

Bon, voilà, j'ai un petit blog qui sert en fait à publier des épisodes d'une espèce de roman de fantasy ( http://endr.reveries.info ). Bref. Comme j'aime pas la proposition de loi DADVSI, j'avais fait un petit billet contre, et au lieu de faire un classique "Site en grève parce que bla bla bla, signez la pétition", j'avais écrit un court texte se déroulant dans le même univers pour présenter l'idée.

Pis comme je me faisais chier au taf' et que je regardais les journaux DLFP, je me disais que je pourrais peut-être en faire profiter d'autres ici, s'ils s'emmerdent aussi au taf' /o\


Kalia entra dans la petite librairie et jeta un coup d’½il aux rayonnages. Il n’y avait à vrai dire pas énormément de livres différents, et le choix se limitait aux plus connus, mais l’elfe se décida tout de même pour un recueil de poésie.

Ce fut au moment de payer, quand elle le posa sur le comptoir, en face du vendeur, que Kalia remarqua quelque chose de bizarre sur la couverture.

Il était inscrit, en petit caractères : « livre protégé ».

« Ça veut dire quoi, ça ? demanda-t-elle au vendeur.

— Oh, ce sont les nouveaux livres, expliqua le vendeur. Ils sont protégés contre le piratage. »

Kalia fronça les sourcils.

« On n’est pas un peu loin des côtes, pour se soucier du piratage ? Et ce n’est pas plutôt le bateau qui devrait être protégé ?

— Pas ce piratage là, expliqua le vendeur. Le livre ne peut pas être dupliqué. »

Là, l’elfe comprenait mieux. Elle avait en effet entendu parlé d’une invention d’un mage nommé Delatoile qui permettait, par un processus qu’elle ne comprenait pas, de copier instantanément le contenu d’un livre sur du papier vierge.

Ça ne la gênait pas plus que ça, étant donné qu’elle ne comptait pas utiliser cette invention.

« Moi, fit-elle, tant que je peux le lire...

— Ah, justement, fit le vendeur. La protection empêche la lecture à l’½il nu. Pour le lire, vous aurez besoin de ces lunettes. »

Ça, ça la gênait plus, déja. Elle n’avait aucune envie de payer des lunettes en plus d’un livre qu’elle avait déjà acheté.

Elle entrouvrit le livre pour examiner en quoi consistait la protection, et découvrit un entrelas de lignes vertes et rouges.

« Oh, fit-elle, je connais ce truc. Il faut mettre des verres de la bonne couleur, c’est ça ? C’est bon, j’ai déjà des verres teintés chez moi.

— Je dois vous prévenir, fit le vendeur, que leur utilisation sur ce livre est passible de prison.

— Quoi ? s’étonna Kalia. Mais pourquoi ? Ça n’a pas de sens !

— Cela correspondrait à une violation du dispositif anti-protection.

— Et vous ne voulez pas que je vous restitue mes verres teintés, tant que vous y êtes ?

— Et bien, fit le vendeur, ça serait le mieux. Pour montrer que vous n’êtes pas une pirate, hein ? »

Kalia soupira. Elle n’avait jamais ressenti le besoin de se mettre un bandeau sur l’½il, de gueuler « à babord toute, mon capitaine ! », ou d’avoir une jambe de bois. À vrai dire, elle était malade en mer.

Par contre, arborer un drapeau noir et aller massacrer au canon les types qui avaient eu cette idée de loi, ça commençait à la tenter sérieusement.
  • # Mais,

    Posté par  . Évalué à -6.

    Si j'ai bien compris, DADVSI est de toute façon une directive, donc la France à l'obligation de la transposer, et il est trop tard..

    Sans compter que les distributeurs ont bien le droit de défendre leur marché contre les pirates, non ? Surtout que le phénoméne est massif.
    Aprés évidement, ca limite la liberté -des pirates, surtout.
    Mais aprés tout, on s'est passé pendant des siécles de leur produits et autres machins, alors... personne n'est obligé de les utiliser.
    • [^] # Re: Mais,

      Posté par  . Évalué à 5.

      C'est vrai ça, après tout, on s'est passé d'électricité et d'eau courante pendant des millions d'années aussi... personne n'est obligé de les utiliser.

      Certaines choses peuvent devenir indispensables, et l'accès à la culture l'est devenu (peut-être pas aussi indispensable que ça, mais très important en tout cas).
      • [^] # Re: Mais,

        Posté par  . Évalué à 1.

        C'est vrai que l'accé à la culture, c'est important.

        Mais j'ai bien peur que l'on confonde culture avec divertissement.
        Parce que, pour la culture, rien ne vaut un livre (et surtout l'école !). Et puis tout de même, l'école est gratuite, et aussi quand je vois la Critique de la Raison Purs (ou Proust, ou Racine etc..) à 60 francs maximum, je me dis que nous vivons une époque fantastique ! Aprés tout, ce ne sont pas les dispositifs anti-pirates qui vont obliger le peuple à ne pas se cultiver; Il en a déja les moyens, il les aura encore demain.


        Maintenant, si c'est pour le divertissement, l'entertenment.. On dois bien trouver un compromis. Qui accepterait de voir son travaille pillé sous prétexte qu'on peut le piller ? Et en même temps, il faut de la souplesse pour le consomateur. On verra bien ce que les Juges feront de cette Loi...
        • [^] # Re: Mais,

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

          Rassures toi, la gratuité de l'école ne perturbera plus très longtemps l'empire du tout mercantile.
          Intéresses toi aux discussions sur l'AGCS.
          • [^] # Re: Mais,

            Posté par  . Évalué à 0.

            Bof, le "ticket scolaire" ou autre "chéque éducation" fonctionne dans plein de pays sans probléme.

            L'important, c'est que ce ticket ou chéque soit par contre un droit garantie.
        • [^] # Re: Mais,

          Posté par  . Évalué à 4.


          On verra bien ce que les Juges feront de cette Loi...


          ha ben nickel, super, génial, extraordinaire, miraculeux !

          Bon, je vais me coucher, parce que je dois être terriblement fatigué, moi, ce soir...

          zzzzzz..... aie confiance.....zzzz......
          ~~~~~->|\O----l|

          Pascal
      • [^] # Re: Mais,

        Posté par  . Évalué à 4.

        Bonsoir,

        Je ne sais si je suis le seul à être choqué par cela:

        Certaines choses peuvent devenir indispensables, et l'accès à la culture l'est devenu (peut-être pas aussi indispensable que ça, mais très important en tout cas).


        1/ La culture n'est pas devenue importante il y a trois jours. La culture est importante depuis qu'il y a des hommes sur cette planète !

        2/ La transmission du savoir est si fondamentale que c'est grâce à elle que la race humaine ne s'est pas encore éteinte !

        Pascal
        • [^] # Re: Mais,

          Posté par  . Évalué à 3.

          1/ Je ne parle pas de la culture elle-même mais de l'accès à la culture. Qui était très restreint il n'y a pas si longtemps pour ceux qui ne faisaient pas partie des élites. Ce qui a changé récemment c'est que maintenant tout le monde veut et doit y avoir accès.

          2/ J'ai dit accès à la culture, pas transmission du savoir. Le mineur pendant la révolution industrielle (il n'y a pas si longtemps que ça donc), il avait bien une transmission de savoir mais pas vraiment accès à la culture. Ce sont deux choses liées mais différentes.
          • [^] # Re: Mais,

            Posté par  . Évalué à 6.

            Non, non. Je persiste et signe !

            Tu sembles simplement faire une distinction au sein de la culture que je ne fais pas.
            Le mineur dont tu parles avait bien accès à la culture: celle de sa classe.
            Le fait qu'aujourd'hui, il soit plus aisé (et encore, cela mériterait un vaste débat) à un ouvrier d'aller à l'opéra de Paris n'implique absolument qu'aujourd'hui, un ouvrier a enfin accès à la culture.

            Si je comprends bien tous les sous-entendus de ton post (mais peut-être que je me trompe) il y aurait La culture (sous-entendu celle des élites) et le reste qui ma fois ne mérite pas ce nom.
            Si c'est bien ce que sous-entend ton post, alors saches que c'est très réac comme idée !

            La seule chose que l'on puisse dire, c'est qu'aujourd'hui, il est, de façon assez générale et pour ce qui reste quand même une infime partie de la population mondiale, plus facile d'accéder à un panel plus large de ce qui représente ou de ce que l'on appelle, dans son ensemble, la culture.

            Savoir qu'une vache a des cornes, c'est de la culture. Et beaucoup d'enfants citadins ne le savent même pas. Par contre, tous ceux qui sont allés jusqu'en 6eme savent qui éatait molière ! Ou enfin presque.

            Qui est le plus cultivé: celui qui sait qu'une vache a des cornes mais pas qui était molière ? Ou bien le citadin qui a vu jouer une pièce de molière mais qui n'a jamais vu de vraie vache ?

            Bien malin qui peut affirmer quoi que ce soit en la matière.

            Personnellement, je pense que savoir=culture et j'ajoute que cela ne dit pratiquement rien de l'intelligence de quelqu'un. Et qu'il n'y a que des gens qui ont plus ou moins de savoirs donc de culture.

            Pascal
            • [^] # Re: Mais,

              Posté par  . Évalué à 2.

              "Le mineur dont tu parles avait bien accès à la culture: celle de sa classe."


              ?????????
              Ca m'a l'air plutôt démago comme proposition.
              Et puis cette histoire de classe, ce n'est pas scientifique.


              "Si je comprends bien tous les sous-entendus de ton post (mais peut-être que je me trompe) il y aurait La culture (sous-entendu celle des élites) et le reste qui ma fois ne mérite pas ce nom.
              Si c'est bien ce que sous-entend ton post, alors saches que c'est très réac comme idée !"


              C'est bien ce que je pense. La Culture est Une.
              Et dans ce domaine, je ne vois pas de Progrés, donc pas de Réac.

              Ex : Il y a 18 055 hellénistes en 2004 dans toute la France. Les latinistes sont a peine plus nombreux..
              On ne peut vraiment pas dire que la Culture se démocratise...


              Autre ex : Regarde la liste des auteurs d'un livre de litérature de 6éme :

              textes de V. Hugo, texte de Sempé et Goscinny, textes de Tolkien, de Roald Dahl, un message électronique (?), L. Carroll, S. De Beauvoir, Michel Morpurgo, J.C. Noguès, M. Argilli, M. Leblanc, P.J.
              Zanon, Henri Bosco, J.O. Curwood, J. London, H. Beecher-Stowe, J. Verne, B. Clavel, H. Troyat, Tite-Live.
              http://www.ihes.fr/%7elafforgue/textes/lettresaucollege.pdf

              Qui sont ces types complétement inconnus et majoritaire ?
              Ou est passé la culture la dedans, les grand génies ?
              Comme les éleves doivent s'embetter !


              "Qui est le plus cultivé: celui qui sait qu'une vache a des cornes mais pas qui était molière ? Ou bien le citadin qui a vu jouer une pièce de molière mais qui n'a jamais vu de vraie vache ?"

              Savoir qu'une vache à des cornes n'est pas de la Culture. La Culture, c'est de PENSER comme Moliére (et les autres grands auteurs). Le savoir en revanche ne te fait pas penser, car il faut d'abord penser en éprouvant l'altérité et l'arrachement à notre époque, à nous même, à nos préjugés, puis en imitant les génies si l'on veut un jour pouvoir penser par soi même.
              Tandis que savoir que ma clef est sur ma porte, ou la lettre a de mon clavier en haut à gauche, ca ne change strictement rien à ma capacité de PENSER. Certe sans savoir, je ne pourrais PENSER sur rien, d'ou la nécessité du par coeur..

              C'est pourquoi le monde est plus riche et complexe pour les gens Cultivés, tandis que les autres fonces hardiment dans toutes les portes à la modes..

              Enfin, c'est mon idée de la chose pour l'instant. Sans doute on pourrait voir les choses d'une autre maniére. Mais enfin, j'ai de trés grand doute sur cette histoire de démocratisation de la Culture. J'ai comme l'intuition qu'au contraire, si le "peuple" à fait des progrés, les "élites", elles, ont plus que maintenues l'ecart, car elles aussi bénéficient d'un allongement des études. Finalement il y a probablement autant de différence de niveau, et plutôt plus, entre un ouvrier et un énarque qu'il n'y en avait entre un paysan et un Duc sous l'Ancien Régime. Enfin, c'est une intuition.
              • [^] # Re: Mais,

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                Qui sont ces types complétement inconnus et majoritaire ?
                Pour le coup, c'est toi qui montre ton inculture. La majorité de ses auteurs sont connus, et beaucoup plus accessible à un enfant de 12 ans que Kant que tu citais tout à l'heure.

                Ou est passé la culture la dedans, les grand génies ?
                La culture y est, Goscinny, c'est de la culture, Roal Dahl aussi, les autres tout pareil. Et pourquoi seule la littérature aurait droit au titre de culture? Mozart, Lennon, Deep Purple, Einsenstein, Murnau, Godard, Picasso, Cabu... C'est aussi de la culture.

                Il y a 18 055 hellénistes en 2004 dans toute la France. Les latinistes sont a peine plus nombreux.
                Rien à voir, on peut être cultivé sans parler Latin ou Grec, sans lire Sénèque dans le texte.

                si le "peuple" à fait des progrés, les "élites", elles, ont plus que maintenues l'ecart,
                J'ai connu des ouvriers très cultivés, lecteurs assidus, mélomanes avertis. J'ai connu des cadres qui n'avaient d'autres préoccupations que leurs carrières, leurs voitures et le Football.

                J'ai eu la chance de naître au milieu de livres et de disque, chez des cinéphiles, ce n'est pas le cas de tout le monde, mais ce n'est pas parce qu'un type a des parents incultes qu'on doit l'écarter de la culture.
                • [^] # Re: Mais,

                  Posté par  . Évalué à 1.

                  "Qui sont ces types complétement inconnus et majoritaire ?
                  Pour le coup, c'est toi qui montre ton inculture. La majorité de ses auteurs sont connus, et beaucoup plus accessible à un enfant de 12 ans que Kant que tu citais tout à l'heure."

                  A par Hugo, Verne et Tite, Carroll si on veut, ce ne sont tout de même pas des grands écrivains. Et question accessibilité, je te signal que Racine ou Proust n'utilise un vocabulaire que d'environ 3500 mots environs. C'est trés accessible, même pour un type de 6éme. Surtout par rapport à shakespeare et son lexique de 16.000 mots. Et je supose que les traductions proposé (des traductions ? Poua ! Ca devrait être interdit à l'école) par ce livre en utilise largement plus que 3500. Autrement dit, la majorité des génies sont trés accessibles. Pourquoi donner alors de la litérature de gare aux jeunes ?


                  "La culture y est, Goscinny, c'est de la culture, Roal Dahl aussi, les autres tout pareil."


                  Hum, c'est à la culture ce que le "jingle" est à l'Opera, oui.


                  "Et pourquoi seule la littérature aurait droit au titre de culture? Mozart, Lennon, Deep Purple, Einsenstein, Murnau, Godard, Picasso, Cabu... C'est aussi de la culture."

                  Si on veut (qui est Lennon, Deep Purple ? Cabu ?? Le mec de Récré A2 ?!).
                  Mais si l'on prend les vente de disque, on voit qu'un disque de musique se vend au grand maximum à 5000 exemplaires. Inutile de dire que ca ne fait pas le poid par rapport aux chansons populaires.

                  Autrement dit, là encore j'ai des doute sur le moindre progrés.
                  Par contre je suis tout à fait d'accord pour dire que une expérience esthétique est de la Culture, parce qu'effectivement, cela enrichi notre façon de PENSER. Des testes on même montré qu'écouter du Mozart augmenter temporairement le QI de 10%. Reste que l'école ne joue pas son rôle dans ce domaine..
                  Il me semble qu'il y a pour la musique un certain nombre de piéces que tous le monde devrait connaitre. Au lieu de construire des hommes de cros magnons en pieds, ou d'organiser des banquet du Moyen-age (cf le rapport), les enseignants feraient mieux de faire écouter à ceux qui en sont privé les merveilles de notre patrimoine musical Européen.

                  Quand à la peinture, elle necessite beaucoup de connaissance religieuse et mythologique autant qu'historique pour pouvoir être comprise. J'étais dans un musée et j'ai entendu des éleves parler de la Ste-Vierge comme de "la dame". (???) Quel sens pouvait avoir pour ces adolescentes ce Botticelli ?
                  Pourquoi, au lieu de faire fabriquer aux éleves des pantins articulés en carton, on ne les inities pas à l'art ? C'est pour moi un mystére. Sans doute que, tous simplement, les enseignants ne s'y interressent au fond pas plus que la majorité de la population..


                  "l y a 18 055 hellénistes en 2004 dans toute la France. Les latinistes sont a peine plus nombreux.
                  Rien à voir, on peut être cultivé sans parler Latin ou Grec, sans lire Sénèque dans le texte."

                  Bein, on est alors, au sens strict, un Barbare ! :o)
                  En tous cas, lire dans le texte, quelque soit la langue, est un exercice trés salutaire.


                  "si le "peuple" à fait des progrés, les "élites", elles, ont plus que maintenues l'ecart,
                  J'ai connu des ouvriers très cultivés, lecteurs assidus, mélomanes avertis. J'ai connu des cadres qui n'avaient d'autres préoccupations que leurs carrières, leurs voitures et le Football."

                  Oui, il y a de tous, des bobos lecteurs assidus de l'Equipe et des prolo lecteur assidu de Balzac, mais je parlais globalement.
                  Et peut-on dire qu'un cadre fait partie de l'élite ?


                  "J'ai eu la chance de naître au milieu de livres et de disque, chez des cinéphiles, ce n'est pas le cas de tout le monde, mais ce n'est pas parce qu'un type a des parents incultes qu'on doit l'écarter de la culture."

                  C'est pourtant ce qu'on fait actuellement, et en plus en lui faisant croire qu'il est cultivé -ce qui est le plus grâve. Tu m'étonnes que les enfants des responsables du PS soit dans une école privé !
    • [^] # Re: Mais,

      Posté par  . Évalué à 4.

      Si j'ai bien compris, DADVSI est de toute façon une directive, donc la France à l'obligation de la transposer, et il est trop tard..


      Tu as mal compris : l'EUCD est obligatoire, la version française (DADVSI) va beaucoup plus loin que le texte original et aller plus loin n'est pas du tout obligatoire.

      En fait, il semble (en jetant un oeil sur ce qui s'est fait dans les autres pays d'Europe) que plus l'EUCD a été transposé tard, plus le texte final est liberticide, comme si les lobbies essayaient de pousser le bouchon le plus loin possible pour voir quand la corde va casser. Et il semblerait que les cordes soient faites dans des matériaux bigrement solides :(

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.