Journal Logiciel GPL et Propriétaire (ou BSD like)

Posté par .
Tags : aucun
0
10
avr.
2008
Je tiens à attirer l'attention sur ce genre de logiciel.
En effet, pour moi l'esprit de la GPL, c'est pousser ce logiciel a rester libre et le protéger contre la fermeture (logiciel propriétaire ou BSD like).
Beaucoup de logiciels GPL sont des œuvres communautaires donc ont de nombreux contributeurs éparpillés dans le temps et sur la planète.
Mais il y a des logiciels qui sont à la fois GPL et propriétaires (ou BSD like), c'est à dire que les détenteurs des droits (les auteurs) ont décidé de publier ses sources sous GPL et de fournir des binaires fermés (ou de les fournir sur une licence qui autorise la fermeture du code). Quid de l'esprit de la GPL?
Certain auteurs poussent le vice. Ils annoncent clairement la couleur: la version fermée est bien plus performante que la version GPL... ou la version GPL est bridée par rapport à la version fermée.

Admettons que je suis contributeur sur un tel logiciel, et esprit de GPL oblige, je ne souhaite pas que mon code devienne fermé... Et bien c'est incompatible! Il faut que j'abandonne tous les droits de mon code aux auteurs principaux pour qu'ils puissent le fermé (ou le fournir sur licence BSD like)-->Je me tire une balle dans le pied et l'esprit de la GPL passe à la poubelle.
  • # Heu...

    Posté par . Évalué à 10.

    Tu forkes, non ?
    • [^] # Re: Heu...

      Posté par . Évalué à 2.

      Le cas est le même dans tout projet multi licence. Il faut accepter que son boulot soit redistribuer sous les 3 licences pour que du code soit accepte. (cf Qt)

      Par contre, cela fait longtemps que je n'ai plus entendu parler de produit mieux en proprio qu'en GPL. Cela fait faire le travail en double sans l'intérêt d'avoir des milliers de testeurs gratos.

      Le but des projets GPL/proprio est d'avoir le support de la commaute pour les bugs, et de faire payer ceux qui peuvent et ne veulent pas jouer le jeu du libre.

      "La première sécurité est la liberté"

  • # Des exemples ?

    Posté par . Évalué à 6.

    Elle est jolie ta tirade, mais on aimerait en savoir plus.
    Parce que la plupart des logiciels sous double licences GPL/Propriétaire (ie: VirtualBox, MySQL, Qt, OOo etc ..) sont soutenus par des sociétés qui ont un fait un gros investissement dessus. ça leur permet de financer le développement du code libre en vendant des licences propriétaires.
    Ce mode de financement permet de payer des gens pour travailler à plein temps sur du code libre. Où est le problème ?
    Si cela ne te convient pas, forke comme on te l'a suggéré plus haut !

    Où alors, tu te plains des développeurs qui vendent des binaires Windows de leur logiciels GPL comme X-Chat ? Où est le problème ? Le code n'est pas fermé.
    • [^] # Re: Des exemples ?

      Posté par . Évalué à 10.

      je crois simplement qu'il s'est trompé de jour, ou qu'il ne sait pas que sur linuxfr on n'a pas trop le choix dans la date du troll.

      Pour preuves ses attaques mesquines contre les licences BSD, qu'il assimile à des logiciels propriétaires ("le protéger contre la fermeture (logiciel propriétaire ou BSD like)" -> en quoi un logiciel qui reste BSD est fermé ?), alors que ce sont les licences les plus libres possibles, qui elles n'ont pas besoin de "forcer la main" ni faire du terrorisme intellectuel pour encourager à continuer leur choix et modèle de liberté...

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: Des exemples ?

        Posté par . Évalué à 4.

        C'est clair que c'est ouvertement du teasing, là.

        Avant de parler licence, le plus important est de savoir ce qu'elles font (quelles sont leurs implications).
        La formulation trolleske/allumeuse sur la licence BSD rapprochée n'importe comment du propriétaire semble indiquer que cette culture n'est pas possédée ou alors le troll est ouvertement visé et je suis en train de marcher dedans mais avec le pied gauche parceque ça porte bonheur.

        Une autre caricature basée sur une formulation un peu facile de la réalité ? mais bien sûr, monsieur Elka-bash.fr !
        La licence GPL est plus proche du propriétaire que la BSD attendu qu'elle impose plus de choses à ceux qui la choisissent.

        C'est faux ? non.
        C'est vrai ? pas complètement.
        "ceux qui la choisissent" => les dev, c'est pas les utilisateurs qui choisissent la licence d'un soft.
        la GPL impose plus aux dev que la BSD => pleinement vrai, maintenant ce que la GPL impose n'est pas horrible.

        Du coup, la phrase est vraie, ne sert à rien sauf au troll.

        Merci de Te documenter plus avant sur les bienfaits/torts de la BSD (et peut être aussi réviser la sacro sainte GPL) Si Tu désires mon avis, je suis dispo pour les PM
    • [^] # Re: Des exemples ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Il ne faut pas nier le problème.
      Si c'est GPL-only, ça reste sous GPL (travail dérivé compris), ça reste libre.
      Dans le cas GPL/Proprio, ce n'est pas le cas.

      Donc c'est un problème. Est-il important ou non ?
      J'ai du mal à me faire un avis.

      > Où alors, tu te plains des développeurs qui vendent des binaires Windows de leur logiciels GPL comme X-Chat ? Où est le problème ? Le code n'est pas fermé.

      Le code est fermé. Sinon il n'y a aucun raison à virer la GPL.
      • [^] # Re: Des exemples ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        > Le code est fermé. Sinon il n'y a aucun raison à virer la GPL.

        Ben non, le code est GPL. La licence n'est pas virée. C'est le service qui consiste à compiler un binaire qui va bien (le travail des distributions sous Unix) qui est monnayé. C'est le même principe que pour Gcompris, où le mot de passe pour activer la version payante est inclus dans le source GPL ;-)

        ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

        • [^] # Re: Des exemples ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Ben alors il n'y a pas de double licence GPL/proprio.

          > C'est le service qui consiste à compiler un binaire qui va bien

          Ben Red Hat et beaucoup, beaucoup d'autres vendent ce service sans avoir besoin de double licence GPL/proprio.
          Alors pourquoi X-Chat en a besoin ?
      • [^] # Re: Des exemples ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        > Si c'est GPL-only, ça reste sous GPL (travail dérivé compris), ça reste libre.
        > Dans le cas GPL/Proprio, ce n'est pas le cas.

        Dans "GPL/Proprio", il y a "GPL" donc c'est libre, autant que du GPL-only
        Non ?
        Ou alors quelle est la différence ?
        • [^] # Re: Des exemples ?

          Posté par . Évalué à 1.

          > Ou alors quelle est la différence ?

          Exemple :
          Imaginons que Linux soit sous double licence GPL/Proprio. Free.fr pourrait utiliser la version proprio, la patcher comme un ouf, et on ne pourrait pas demander les sources à free.fr. La "branche" qu'à free.fr n'est pas libre.

          En passant, double licence GPL/Proprio ne veut pas dire que c'est GPL *ET* proprio (ce qui est impossible) mais GPL *OU* proprio.
          Notons que si c'est proprio, ça ne peut pas forcément revenir en GPL.
          • [^] # Re: Des exemples ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            >Imaginons que Linux soit sous double licence GPL/Proprio. Free.fr pourrait utiliser la version proprio, la patcher comme un ouf, et on ne pourrait pas demander les sources à free.fr. La "branche" qu'à free.fr n'est pas libre.

            Et alors ? où est le problème ? Si des développeurs contribuent à un soft qui est sous double licence GPL/proprio, c'est qu'ils acceptent le deal, à savoir que leurs contributions peuvent se retrouver dans une version proprio.

            C'est pas à toi, à nous, à l'auteur de ce journal, de décider ce qui est bien ou mal pour ce soft et ses contributeurs.
            • [^] # Re: Des exemples ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 0.

              Free.fr utilise peut-être une version patché de linux. La GPL ne t'assure pas du tout qu'ils enverront en upstream. La GPL impose des choses lors de la distribution, pas l'utilisation. Free.fr peut continuer à utiliser son Linux patché aussi longtemps qu'il veut, GPLv2, BSD ou licence proprio.
              • [^] # Re: Des exemples ?

                Posté par . Évalué à 1.

                Tant qu'ils l'utilisent en __interne__.
                Par contre, dès qu'ils te vendent un produit avec ce Linux patché comme c'est le cas avec la Boite Libre -sic-, ils doivent te filer les sources utilisés (et non pas te renvoyer vers un miroir des sources NON patchés).
                • [^] # Re: Des exemples ?

                  Posté par . Évalué à 0.

                  La boîte libre n'est pas vendue, contrairement aux concurrentes.
            • [^] # Re: Des exemples ?

              Posté par . Évalué à 1.

              Et alors ? où est le problème ? Si des développeurs contribuent à un soft qui est sous double licence GPL/proprio, c'est qu'ils acceptent le deal, à savoir que leurs contributions peuvent se retrouver dans une version proprio.

              Pour qu'un soft puisse être GPL et qu'on puisse fournir une version binaire avec une license propriétaire, les contributeurs doivent abandonner tous leurs droits aux auteurs principaux (ex: MySQL et Sun pour OpenOffice/StarOffice). En effet, si tu es à toi seul l'auteur (ou que tu as tous les droits) et bien tu peux faire un peu ce que tu veux GPL/MIT/BSD/prioprio.

              C'est pas à toi, à nous, à l'auteur de ce journal, de décider ce qui est bien ou mal pour ce soft et ses contributeurs.

              Tout à fait et dans le même genre d'évidence, le ciel est bleu! Donc j'ai raison...

              Plus sérieusement, c'est aux contributeurs de faire leur choix en connaissance de cause et ce journal apporte un point de vue, qui va plaire à certains et déplaire à d'autres qui vomiront leur troll dans les commentaires... c'est prévu pour.
          • [^] # Re: Des exemples ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            > Exemple :
            > Imaginons que Linux soit sous double licence GPL/Proprio. Free.fr pourrait
            > utiliser la version proprio, la patcher comme un ouf, et on ne pourrait pas
            > demander les sources à free.fr. La "branche" qu'à free.fr n'est pas libre.

            Dans ce cas ça veux dire que free.fr ont payé les propriétaire de Linux (Canonical:-)) qui utilise cet argent pour nourrir les développeurs (et aller dans l'espace)
            Mais le Linux que tu utilises reste libre (sauf si tu décides d'utiliser le linux proprio de free, mais alors c'est ton choix d'utiliser du proprio)
            • [^] # Re: Des exemples ?

              Posté par . Évalué à 1.

              Sauf qu'en général, la licence proprio t'interdit de toucher aux codes sources. Elle autorise juste à lié à n'importe quoi (comme la lgpl).

              "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: Des exemples ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Faudrait savoir. C'est free ou pas ?
  • # On vote?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    logiciels qui sont à la fois GPL et propriétaires (ou BSD like)

    Du tout grand art. À tel point que je me demande si c'est pas du bluff? Hein, Martoni??

    La gelée de coings est une chose à ne pas avaler de travers.

    • [^] # Re: On vote?

      Posté par . Évalué à 1.

      Perso, je préfère les mouvements progressistes à caractère social à l'UMP et aux violeurs de mamies.

      J'ai bon ? J'ai fait aussi nul ?
  • # GPL et proprio, ca me dérange pas, sauf...

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Dans ton discours, je dissocie deux choses :
    - Les produits GPL/Proprio dont le code est exactement le même : ca me dérange pas du tout, le proprio paye, le libre est libre.
    - Les produits dont la partie GPL est tronquée par rapport à la partie proprio : ca ne m'intéresse pas, j'évite, ce n'est pas ma vision. la GPL fait trop "produit d'appel".
    • [^] # Re: GPL et proprio, ca me dérange pas, sauf...

      Posté par . Évalué à 2.

      Je viens d'imaginer un cas pervers : la distribution d'une version proprio en freeware et d'une version GPL contre rétribution.

      Bon, certe il suffit que l'un des détenteur de la version GPL le diffuse gratuitement et ça tombe presque à l'eau, mais j'aime bien l'idée.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.