grugru a écrit 32 commentaires

  • [^] # Re: Octave Klaba explique et s'excuse dans une vidéo

    Posté par  . En réponse au journal OVH - Le nuage part en fumée ?. Évalué à 6.

    Il y a "sur place" (dans le bâtiment / la salle) et "sur place" (sur le site).

    Aaarf dommage, il dit justement dans son allocution que les techniciens sur place etaient dans la salle en quelques secondes après le déclenchement de la première alarme…
    J'aurais peut etre du retranscrire la vidéo en entier, mea culpa…

  • [^] # Re: Octave Klaba explique et s'excuse dans une vidéo

    Posté par  . En réponse au journal OVH - Le nuage part en fumée ?. Évalué à 5.

    Ça peut aussi montrer qu'il n'y avait personne sur place ;)

    Arrf dommage, il parle justement dans son allocution des personnes qui etaient présentes sur place au moment du départ de feu…

  • [^] # Re: test grandeur nature :-/

    Posté par  . En réponse au journal OVH - Le nuage part en fumée ?. Évalué à 2. Dernière modification le 11/03/21 à 15:40.

    J'ai retrouvé une information plus précise sur ce tweet :
    https://twitter.com/SylvainErnault/status/1369531503894532096

    Des sites Seveso sur la même zone, mais aucun à proximité immédiate semble t il sur la carte.

    Le lien de la carte direct : https://dangersindustriels.gogocarto.fr/annuaire#/carte/strasbourg@48.5876,7.8001,15z?cat=all

  • [^] # Re: test grandeur nature :-/

    Posté par  . En réponse au journal OVH - Le nuage part en fumée ?. Évalué à 0.

    L'histoire du site Seveso à coté, est apparament une erreur de la prefecture qui a communiqué un peu vite en parlant de cela mais il n'y a en fait pas de Seveso à coté si j'ai bien compris

  • [^] # Re: Mes 2 centimes

    Posté par  . En réponse au journal Action FDJ. Évalué à 1.

    Il me semble que beaucoup de gagnants finissent plus pauvres qu'avant, faute de "culture de l'épargne".

    Moi il me semble plutôt que lorsqu'on gagne une grosse somme à la loterie (euromillion, loto), on a un accompagnement personnalisé avec un conseiller en gestion du patrimoine pour justement éviter de faire n"importe quoi avec son argent.
    Je pense qu'une partie du capital est probablement dépensée dans l'année, mais pas tout, loin de là à mon avis : surtout si on parle de l'euromillion…
    Après si t'as un lien avec des stats la dessus, ca peut être interessant.

  • [^] # Re: Pas compris la problématique...

    Posté par  . En réponse au journal Aller au travail, quand on n'a plus le choix.. Évalué à -1.

    Comme je l'ai dit plus haut, le problème ici, c'est qu'il ne dit pas qu'il n'arrive pas à trouver un medecin generaliste ou qu'il n’était pas sur d'avoir une entorse ou je ne sais quoi…
    Le problème ici, c'est qu'il considère de lui-même qu'il faut qu'il aille aux urgences parce qu'il a déjà décidé qu'il aurait besoin de faire une radio : en gros, ça sert à rien d'aller voir un médecin generaliste parce qu'il l'aurait envoyer faire une radio alors que dans la pratique, il n'en sait rien du tout.
    A priori il avait déjà décidé aussi qu'il avait besoin d'un arrêt parce qu'il est obligé de prendre le bus pour aller au travail… donc oui, je dirais qu'il y a un abus dans cette situation en particulier sur la façon qu'il a de décider d'aller aux urgences.
    Et je ne doute pas qu'il y a des cas où on peut aller directement aux urgences sur ce type de blessure : ce qui me gêne ici c'est uniquement le raisonnement et les arguments qui le mènent aux urgences, puis à demander un arrêt…

  • [^] # Re: Pas compris la problématique...

    Posté par  . En réponse au journal Aller au travail, quand on n'a plus le choix.. Évalué à -2.

    Souffrir en attendant un rendez vous, faut abuser non plus : c'est une entorse…
    C'est quoi tes 3-4 professionnel de santé ? J'ai expliqué plus haut que tout pouvait être fini après le passage chez le medecin generaliste donc 1 professionnel de santé, à la rigueur la pharmacie mais c'est fait dans foulée si on est un minimum organisé…

  • [^] # Re: Pas compris la problématique...

    Posté par  . En réponse au journal Aller au travail, quand on n'a plus le choix.. Évalué à -1.

    Je pense qu'une lectrue de mon message t'aurais permis de savoir que Plus haut tu as laissé entendre que tu étais allé aux urgences de ton propre chef parce que tu savais qu'il te faudrait une radio et la tu dis que tu as contacté les urgences… avant de répondre

  • [^] # Re: Pas compris la problématique...

    Posté par  . En réponse au journal Aller au travail, quand on n'a plus le choix.. Évalué à 0.

    Il ne s'agit d'avoir une solution optimale pour ton cas personnel… et ici le mot inutilement se rapporte pas à toi mais aux urgences…
    Sinon, j'ai une solution, tu peux enlever les medecins generalistes : j'ai déjà vu des gens aller aux urgences pour une simple coupure. Nul doute que c'etait aussi la solution optimale pour eux pour avoir un traitement immédiatement, voire un arrêt de travail sans attendre le rdv chez le médecin…

    Donc tu es bien dans la catégories des gens qui encombrent les urgences inutilement pour leur simple confort et provoque en partie la situation actuelle…
    Je ne sais pas quoi penser du fait que tu as l'air totalement fière de ta réponse en plus…

  • [^] # Re: Pas compris la problématique...

    Posté par  . En réponse au journal Aller au travail, quand on n'a plus le choix.. Évalué à 1.

    Euh… je sais pas quoi penser cette comparaison…
    Si t'as une toux, tu décides pas de toi-même que tu as un cancer des poumons à la place d'un rhume nan ? Tu vas voir ton généraliste et c'est lui qui détermine si des analyse plus poussé, voire un rendez vous chez un cancerologue ou je ne sais quoi est nécessaire.
    Simple exemple hein, mais le diagnostique de pathologie c'est une spécialité de la médecine à part entière, c'est bien pour cela que tu décides pas par toi-même d'aller voir directement un spécialiste sans passer par ton généraliste dans le circuit normal de pris en charge.

  • [^] # Re: Pas compris la problématique...

    Posté par  . En réponse au journal Aller au travail, quand on n'a plus le choix.. Évalué à -1.

    Désolé mais en fait ca se passe comme ca :
    - Tu vas voir le generaliste : il te prescrit une atèle et des anti infla et ca y est c'est fini, S'il estime nécessaire, il te fait l'arrêt directement…
    -S'il estime la nécessite, il te prescrit une radio

    Donc tu fais partie des gens qui décident d’eux-mêmes que le circuit normal ne les concerne pas et vont encombre inutilement les urgences…

  • [^] # Re: Pas compris la problématique...

    Posté par  . En réponse au journal Aller au travail, quand on n'a plus le choix.. Évalué à -7.

    T'as déjà eu une entorse ? On a pas l'impression…

  • [^] # Re: Pas compris la problématique...

    Posté par  . En réponse au journal Aller au travail, quand on n'a plus le choix.. Évalué à -5. Dernière modification le 10/10/19 à 11:19.

    Moi je constate juste que tu t'auto diagnostiques, et que tu vas encombrer des urgences sans réelle urgence.
    De plus, tu mets en avant le bruit, l'oedeme…etc mais tu dis plus bas que tu n'en as que pour 10 jours : il y a comme une contradiction ou bien je n'ai pas compris ? Des entorses vraiment violentes, c'est plutôt 6 à 8 semaines minimum.
    Plus haut tu as laissé entendre que tu étais allé aux urgences de ton propre chef parce que tu savais qu'il te faudrait une radio et la tu dis que tu as contacté les urgences…
    Dans la pratique tu aurais très bien pu aller voir le médecin le lendemain (et ca aurait ete sans doute plus facile pour trouver une solution de transport) surtout si tu connaissais les premiers gestes…
    D'ailleurs tu parles des difficultés à aller chez le médecin, mais dans ce cas là, tu as bien réussi à aller aux urgences ?

  • [^] # Re: Pas compris la problématique...

    Posté par  . En réponse au journal Aller au travail, quand on n'a plus le choix.. Évalué à 7.

    Désolé mais en fait, aller aux urgences n'est pas la procédure classique pour une entorse. C'est toi qui pense qu'ils doivent te faire une radio pour vérifier que rien n'est cassé : ce n'est absolument pas systématique et il existe différentes techniques pour confirmer ou non le besoin de radio que le médecin generaliste est parfaitement capable d’exécuter et ne prescrit pas tout le temps une radio (et il est bon de se rappeler qu'il a fait 10 ans d’étude avant d'exercer et de ne pas essayer de le remplacer)
    En réalité, si tu discutes avec des urgentistes, tu constateras qu'ils font systématiquement des radios dans beaucoup de situations juste pour se couvrir parce qu'il y a beaucoup de monde et que le travail est fait parfois rapidement et très souvent pas un interne encore en apprentissage.

  • [^] # Re: Pas compris la problématique...

    Posté par  . En réponse au journal Aller au travail, quand on n'a plus le choix.. Évalué à 2. Dernière modification le 09/10/19 à 12:10.

    Je pense avoir bien compris le message de l'auteur. Et j'expose le principal problème au dessus comme je l'ai dit : S'il a des difficultés à faire de petit déplacement (on parle pas de marcher une demi heure pour aller au taff ici), le problème ne situe peut-être pas au niveau d'un arrêt éventuel mais au niveau des prescriptions qui lui ont été faites.
    Ce qui est fort probable car il semble être allé aux urgences pour une simple entorse et a donc été pris probablement en charge un peu vite au départ car cela ne relève pas vraiment d'une urgence : les CHU vérifient vite fait ce qu'il y a à vérifier et renvoient la personne chez elle pour s'occuper de vraies urgences dans ce genre de cas. Et dans ce genre de cas, il a en effet probablement attendu plusieurs heures aux urgences sans rien faire avec sa cheville alors qu'il était possible de faire quelques actions préventives tout de suite…
    Il est évident que la prise en charge aurait probablement été très différente avec un médecin generaliste (qui aurait probablement conseillé dès le premier appel de mettre de la glace dessus et de surelevé la cheville)

  • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

    Posté par  . En réponse au journal Aller au travail, quand on n'a plus le choix.. Évalué à 7.

    Personnellement j'ai pas voté sur ton message, mais il me semble qu'il est un peu hors sujet par rapport aux questionnements de l'auteur, d'où les votes "inutile". Pas besoin d'aller chercher plus loin

  • # Pas compris la problématique...

    Posté par  . En réponse au journal Aller au travail, quand on n'a plus le choix.. Évalué à 7. Dernière modification le 09/10/19 à 09:20.

    Je me suis déjà fait des grosses entorses à la cheville… et je n'ai jamais eu de soucis pour aller travailler en bus ou en voiture.
    A la condition évidemment que ton médecin t'aie prescrit une attelle pour ta cheville et des anti-infla ?

  • [^] # Re: Et pourquoi pas la CNIL ?

    Posté par  . En réponse au journal Fuite de données chez Pôle Emploi. Évalué à 1. Dernière modification le 27/09/19 à 10:09.

    En allant dans plainte, et sélectionnant "Internet" puis "Autre cas", on arrive bien sur la zone de dépot de plainte concernant les problématiques en rapport avec le RGPD :
    https://www.cnil.fr/fr/plaintes/internet.
    Le problème relève d'un manquement au niveau du RGPD et la protection des données personnelles, c'est donc là que je déposerais la plainte personnellement.

    EDIT: C'est plutot une réponse au commentaire en dessous en fait :)

  • [^] # Re: Je ne suis pas juriste

    Posté par  . En réponse au message RGPD, cookies et consentement. Dans quel ordre ?. Évalué à 2.

    A mon avis, il y a plusieurs soucis dans ce que vous dites.
    Je suis moi aussi DPO de mon entreprise et il y a au moins une chose à prendre avec beaucoup de pincette : il n'est pas obligatoire de rédiger une analyse d'impact dans les cas que vous citez et malgré ce que vous laissez sous-entendre.

    L'analyse d'impact n'est obligatoire que lorsque dans sa finalité, le traitement est "susceptible d'engendrer un risque élevé pour les droits et libertés des personnes physiques" (article 35, premier paragraphe du RGPD).
    En particulier, le RGPD cite trois cas où c'est requis : le profilage automatisé qui conduit à des prises de décisions d'ordre juridique, le traitement à grande échelle de données spécifique défini au premier paragraphe de l'article 9 (religion, maladie, condamnation, orientation sexuel…etc) et la surveillance systématique à grande échelle d'une zone accessible au public (vidéosurveillance par exemple). ET ceci est défini dans le paragraphe 3 de l'article 35.

    Il me semble qu'il y a un fossé entre ton message et les questions que posent l'auteur…

  • [^] # Re: .

    Posté par  . En réponse à la dépêche OpenDBViewer 1.1.0 . Évalué à 7.

    J'ai survolé le code, ça m'a l'air très propre, félicitations. Cette partie m'ayant un peu inquiété : ;)

    Ils sont bien évidemment encadrés avec en particulier de la revue de code systématique pour assurer une continuité minimale dans la qualité du développement.

  • [^] # Re: Libre choix de facebooker ou pas

    Posté par  . En réponse au journal elysee.fr, ou la pitoyabilité de la start-up nation. Évalué à 5.

    Oui, mais ce n'est pas ce qui est dit dans l'encadré. L'encadré te laisse sous entendre que tu peux fermer seulement si tu aimes la page. Je n'imagine pas le nombre de personne qui vont peut être se dire "Ah ben faut que je like la page si je veux continuer" sans même essayer de fermer la fenêtre.
    C'est pratiqué par beaucoup de site d'actu un peu putaclic d'ailleurs sauf que sur leur site, tu ne peux réellement pas fermer la fenêtre…

  • [^] # Re: Peut etre pas impossible...

    Posté par  . En réponse au message Réutilisation d'un DVR. Évalué à 1.

    Accéder au BIOS je ne sais pas… Mais je doute que HIK ou Dahua laissent un accès simple pour remplacer leur système.
    Cependant, il y a normalement à l’intérieur un emplacement ou il y a la mémoire qui est amovible sur certains modèles. L'OS du système doit se trouver dessus, il faudrait regarder de ce coté la plutôt.
    A voir, mais il y a un site intéressant pour la bidouille autour des cams IP en general, c'est ipcamtalk.com, a voir si certains ont reussi sur ce site-là.

  • # Peut etre pas impossible...

    Posté par  . En réponse au message Réutilisation d'un DVR. Évalué à 3.

    Salut,

    C'est probablement possible car, je sais que Hikvision en particulier peut fournir leur NVR vierge avec juste un Linux préinstallé dessus. Je ne sais pas si dans ce cas, il s'agit d'un matériel modifié ou pas.
    Pour faire booter une clé par contre, il faut probablement voir a l’intérieur du boîtier, il y a un emplacement USB ou un slot pour une carte SD en fonction des NVR…
    Je m'attendrais pas à des miracles si tu veux faire autre chose que de l'encodage/décodage. Les boîtiers sont optimisés pour ça avec une puce dédiée, le reste du matos ne fera pas tourner grand chose à mon avis

  • [^] # Re: Sécurité

    Posté par  . En réponse à la dépêche La fin des IPv4 est très proche ! Les ennuis aussi…. Évalué à 1.

    La pratique chez les professionnels est plutôt de planquer le serveur dans les bâtiments (faux-plafond, gaine technique…), le cambrioleur ne perdra pas de temps à essayer de la chercher ou alors il est pas futé, parce que tu peux perdre beaucoup de temps à chercher le serveur qui n'est peut être mème pas accessible directement sans démonter quelque chose.

    Quelque chose qui se repend de plus en plus aussi, c'est l'interpellation vocal. Beaucoup de caméras permettent de diffuser du son et un cambrioleur non avisé peut facilement prendre peur et abandonner le cambriolage s'il pense quelqu'un va débarquer sous peu.

  • [^] # Re: Sécurité

    Posté par  . En réponse à la dépêche La fin des IPv4 est très proche ! Les ennuis aussi…. Évalué à 0.

    Bon ok, la réponse est souvent « ouais, on va envoyer une patrouille » et elle arrive 15 minutes après (les mecs sont à l'intérieur depuis 5 minutes déjà). Mais bon c'est nettement mieux que rien.

    Si t'as un contrat avec une vraie boite de télésurveillance, ils ont une liaison spéciale avec les forces de l'ordre et sont écoutés systématiquement. De plus, les télésurveilleurs proposent généralement d'intervenir directement eux-mêmes.

    A noter, que le temps moyen d'un télésurveilleur pour se rendre compte qu'un de ses clients se fait cambrioler est plutôt de l'ordre de quelques dizaines de seconde (parfois avant même l'effraction en fonction des technologies employées).