Journal Aller au travail, quand on n'a plus le choix.

Posté par . Licence CC by-sa.
Tags : aucun
44
8
oct.
2019

Ceci est un partage d'expérience personnelle, et on s'éloigne des sujets habituels de LinuxFR.

Je me suis fait une entorse, modérée, à la cheville. Bon, ça arrive, ça met le bazar dans l'organisation de la famille, allez aux urgences et faire du cloche-pied sur 300m dans des couloirs pas éclairé parce qu'il n'y a pas de chaise roulante, c'est sympa, ça fait des souvenirs.

Mais voilà, je suis développeur. Je travaille avec mes mains, mes bras, ma tête, mais bref, pas avec mes pieds (même si je suis sûr que pour certains je code avec). Je cite donc la médecin des urgences : « comme vous ne vous en servez pas pour travailler, je ne peux pas vous arrêter pour ça ». Pas d'arrêt de travail. J'ai eu le droit à un jour parce que c'était la nuit (je suis admis à 20h, sorti à minuit), et un jour de plus devant ma tête déconfite.

Mon travail n'est pas loin, j'y vais habituellement en 15 minutes à vélo. Il y a même un trajet en bus avec peu de marche, mais j'ai un bus le matin qui va bien, et qui met 25 minutes. À mon travail, j'ai un escalier, il n'y a qu'un étage, donc pas d'ascenseur.

Je suis assez dubitatif. Avec du recul, je pense que oui, je peux travailler. Mais je ne peux pas vraiment y aller. Je peux télé-travailler, mais rien n'est prévu dans mon contrat, je n'ai pas l'accès VPN ouvert, bref, c'est pas possible en un claquement de doigts.

Quand j'ai demandé à la médecin quelles étaient les solutions habituelles, elle m'a répondu de compter sur « mes ressources externes ». Il était tard, et je ne pouvais pas non plus argumenter avec la médecin urgentiste qui fait le travail des 10 autres qui sont en grève, avec un manque de moyen considérable. Elle ne fait que suivre les « ordres » de la CPAM d'ailleurs.

Je ne sais pas trop si vous avez des avis sur la question, mais c'était pour vous prévenir de penser à vous organiser avant d'en arriver là. Il me reste encore un jour pour m'adapter, c'est large.

  • # Médecin traitant

    Posté par . Évalué à 10 (+15/-0).

    Salut,

    va voir ton médecin traitant et lui pourra juger un peu moins dans l'urgence.

    • [^] # Re: Médecin traitant

      Posté par . Évalué à 10 (+13/-0).

      Dans les déserts médicaux, il ne reste que les urgences. Pour mon médecin traitant, le premier rendez-vous possible c'est dans 3 semaines, sauf si j'accepte de passer 3h dans la salle d'attente, car on peut ne pas prendre rendez-vous mais juste une fois par semaine, et là, y a du monde, même devant la porte avant l'heure d'ouverture. Du coup il vaut mieux que je tombe malade pendant mes vacances…

      • [^] # Re: Médecin traitant

        Posté par . Évalué à 10 (+12/-0). Dernière modification le 09/10/19 à 09:17.

        Comme dit plus haut, va voir ton médecin traitant !

        Il m'est arrivé la même chose l'année dernière, tendinite à l'épaule. 5h d'attente aux urgences, arrêt de 2 jours. Vu les douleurs, je suis allé voir mon médecin traitant le lendemain : anti-inflammatoires, bras immobilisé et arrêt de 14J.

        Guérir vite c'est le risque de se blesser de nouveau, régulièrement, et sur le long terme ça coutera plus cher à tout le monde… Puisque malheureusement maintenant on se fiche de l'humain, tout est rapporté à la somme d'argent qu'on coûte.

        Au bout d'une semaine j'ai pu enlever l'écharpe, j'ai repris le travail pour manipuler la souris et le clavier au bout de 2. Quant au sport, j'ai attendu 1 mois et les derniers signes de douleurs sont partis après 6 mois (et je suis jeune).

        Les arrêts de travail et la médication vont devenir un gros sujet dans les mois qui viennent : quand la Cour des Comptes sort un "article" généralement c'est un dossier qui suit. En France, l'abus des uns entraîne la douleur des autres.

        • [^] # Re: Médecin traitant

          Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+14/-0).

          Comme dit plus haut, va voir ton médecin traitant !

          Perso j'ai plus de médecin traitant. Le dernier a disparu du jour au lendemain sans prévenir sa patientèle (il est médecin du travail maintenant, je l'ai retrouvé sur le net). Ma femme en a trouvé un autre, il a cessé son activité depuis. Le seul moyen pour avoir un rendez vous au moment où tu en as besoin c'est Doctolib, et prendre le premier dispo. Du coup, pas de suivi dans le temps. Même pour le petit qui a 2 ans on a pas de pédiatre attitré, parce qu'il faut 3 ou 4 jours pour un rendez vous. Quand on demande aux médecins qui ils peuvent devenir nouveau médecin traitant, ils refusent: trop de patients. Je ne pense pourtant pas être dans un désert médical, je sui en région parisienne, dans le Val-de-Marne. Heureusement on est pas souvent malades, mais je ne sais pas comment font les ceux qui ont une mauvaise santé.

    • [^] # Re: Médecin traitant

      Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

      C'est vrai, c'est ce que je pourrais faire.

      D'ailleurs, j'ai de la chance, j'ai souvent des rendez-vous dans les 48h. Mais voilà, j'y vais comment ? Effectivement, j'ai des cannes anglaises, et une belle attelle, mais pour y aller à pied, il faut d'habitude 15 minutes. Là, j'en ai pour au moins 30 minutes, et il faut revenir.

      Je ne suis pas à plaindre, j'ai juste un joli œdème, et ça va guérir vite, avec la rééducation appropriée. Mais comme dit plus bas, ça me semble être très propice au sur-accident. J'ai eu cet accident un lundi soir, ça ne me paraît pas fou de m'arrêter jusqu'au week-end. Surtout qu'avec 3 jours de carence, ça ne va pas coûter cher à grand monde.

      En attendant, voilà, je crois que je vais tester d'aller travailler demain, en bus. Après tout, avant de vraiment se plaindre que c'est trop dur, je vais essayer. J'ai encore de la force dans les jambes et les bras, on va bien voir.

      • [^] # Re: Médecin traitant

        Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

        Mais voilà, j'y vais comment ?

        Ça me semble être le cas d'usage typique d'une consultation à domicile.

        Ça, ce sont les sources. Le mouton que tu veux est dedans.

        • [^] # Re: Médecin traitant

          Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-0). Dernière modification le 09/10/19 à 12:20.

          Ça me semble être le cas d'usage typique d'une consultation à domicile.

          Juste pour l'exemple: j'ai aussi appelé il y a quelques semaines SOS médecin pour justement une consultation à domicile. Ma femme avait le dos bloqué, on a pas de voiture, même avec un taxi le transport allait être galère, et on a le petit de 2 ans, donc siège auto si déplacement. La consultation à domicile paraissait le mieux, et c'était assez grave pour que cela me semble justifié. Réponse: on a personne sur votre ville cet après midi (il était 13h, j'étais rentré de mon boulot en urgence).

          On a dû prendre le bus, pas besoin de siège auto et on peut prendre la poussette. Bin c'était jour de grève RATP, on a mis 2h à arriver à l'hôpital. Y a des jours comme ça où on ferait mieux de rester couché…

  • # .

    Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

    Ca vient de t'arriver ? Essaie d'aller voir un médecin généraliste en faisant une sale tête pour avoir ton arrêt. Il me semble bien qu'un collègue dont le gros du travail est de faire des vidéoconfs avec des clients à l'étranger (qui n'a donc que peu besoin de ses pieds et travaille déjà souvent chez lui pour être au calme), qui habite à 300 mètres du boulot, a eu un arrêt pour une entorse à la cheville. Peut-être que l'urgentiste était mal lunée ou sous pression (bon ça c'est sûrement pas peut-être).

  • # Change de médecin

    Posté par . Évalué à 8 (+8/-0). Dernière modification le 08/10/19 à 22:24.

    Tu vas voir un autre médecin et tu demandes un arrêt, ce qui te permettra de guérir plus vite.

  • # Assurance ?

    Posté par . Évalué à 5 (+4/-0).

    Ce serait surprenant que tu puisses faire jouer l'assurance habitation par contre si tu as une assurance corporelle ils peuvent peut être t'aider à trouver une solution.

    Même tu n'es pas couvert, ils ont probablement des conseils. D'ailleurs si c'était sur le trajet domicile-travail c'est accident de trajet (ça change peut être quelque chose).

    Y a pas un collègue avec qui tu peux covoit ?

    • [^] # Re: Assurance ?

      Posté par . Évalué à 0 (+0/-1). Dernière modification le 09/10/19 à 07:08.

      Salut,

      Ce serait surprenant que tu puisses faire jouer l'assurance habitation

      Oui, ça serait surprenant, par contre, peut-être une assurance bancaire ?

      Je vois un certain nombre de résultats dès la première page avec par exemple cette requête google

  • # il me manque une référence...

    Posté par (page perso) . Évalué à -6 (+3/-11).

    Je ne vois pas d'autre explication qu'un journal satirique…

    Mais à quoi fait-il référence ?

    • [^] # Re: il me manque une référence...

      Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+11/-7).

      Je me fais moinser, du coup je présume que le message original est sérieux.

      Je suis assez dubitatif. Avec du recul, je pense que oui, je peux travailler. Mais je ne peux pas vraiment y aller.

      Quand je lis ça et que l'auteur dit qu'il a 300m à faire, ça voudrait dire qu'il n'est pas en mesure de survivre s'il habitait à la campagne ou rien n'est à moins de 300m…

      J'ai eu des entorses à plusieurs reprises, dont des graves. Ça ne m'a pas empêché d'aller travailler, et en autonomie. Entre les transports en commun, une paire de béquilles dans un premier temps et une attelle ensuite, il n'y a aucune raison d'être arrêté, effectivement. C'est d'autant plus vrai que l'auteur fait traditionnellement ses trajets en vélo, donc a l'habitude d'une activité physique.

      Ça va encore être moinsé, mais marcher avec des béquilles ça marche très bien et si c'est lent les premiers jours c'est quasiment aussi rapide qu'une marche normale les jours suivants. Et monter/descendre les escaliers ça se fait aussi très bien, oui.

      • [^] # Re: il me manque une référence...

        Posté par . Évalué à 8 (+9/-1).

        l'auteur dit qu'il a 300m à faire

        Non, il dit qu'il a dû faire 300m à cloche pied aux urgences.

        Son boulot est à 15' en vélo. Donc je dirais au moins 45' à pied. Et sans béquilles. Et comme tu dis les béquilles, c'est lent les premiers jours…

        • [^] # Re: il me manque une référence...

          Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+5/-2). Dernière modification le 10/10/19 à 09:06.

          l'auteur dit qu'il a 300m à faire

          Non, il dit qu'il a dû faire 300m à cloche pied aux urgences.

          C'est vrai.

          Son boulot est à 15' en vélo. Donc je dirais au moins 45' à pied.

          Non, il dit ça : Il y a même un trajet en bus avec peu de marche, mais j'ai un bus le matin qui va bien, et qui met 25 minutes.

          Je doute donc qu'il ait 45 minutes à pied (sinon il n'y a vraiment aucun intérêt à évoquer cette solution)

      • [^] # Re: il me manque une référence...

        Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

        J'ai eu une entorse (un vendredi soir en rentrant du boulot, j'ai pas pensé que c'était un accident de trajet!), j'ai été arrêté une semaine par mon généraliste (cannes anglaises + botte de marche; je suis à 30 min à pied + train du boulot). J'ai demandé à mon médecin si tout ce temps était nécessaire (j'avais des souvenirs de jeunesse où je me déplacais en cannes à toute vitesse), et il m' arrêté 3j renouvelables. Et bien j'ai regretté. Comme je ne fais que du jogging, j'ai les bras sous-développés et ça a été un calvaire.

        Si il y avait eu qqu pour m'emmener ça aurait été parfait.

        • [^] # Re: il me manque une référence...

          Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

          Comme quoi chaque cas est différent, et que c'est pour ça que j'aidu mal avec les donneurs de leçons que l'on rencontre ici ou ailleurs, qui n'ont qu'une vue partielle de la situation de chacun et qi se permettent de juger.

          Une entorse, dans certains cas ça empêche pas d'aller bosser, mais dans d'autres si. Dans certains cas, on pourra aller voir so médecin traitant, dans d'autres faudra aller aux urgences. Et ce sera comme ça tant qu'on ne donnera pas la possibilité aux gens de faire autrement.

  • # Pas compris la problématique...

    Posté par . Évalué à 7 (+9/-2). Dernière modification le 09/10/19 à 09:20.

    Je me suis déjà fait des grosses entorses à la cheville… et je n'ai jamais eu de soucis pour aller travailler en bus ou en voiture.
    A la condition évidemment que ton médecin t'aie prescrit une attelle pour ta cheville et des anti-infla ?

    • [^] # Re: Pas compris la problématique...

      Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

      Pareil ici. Atèle pour les trajets, à enlever dès qu'on est arrivé, anti-inflammatoires et kiné. Et puis comme me l'a dit plusieurs fois mon kiné il faut au contraire marcher (tranquillement), ça facilite la rééduc.

      « Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. »

    • [^] # Re: Pas compris la problématique...

      Posté par . Évalué à 10 (+12/-0). Dernière modification le 09/10/19 à 11:48.

      Outre le fait que nous n'ayons pas tous le même rapport à la douleur, voici 2 choses que tu n'as (peut être) pas comprises :

      • l'auteur du journal nous fait part de son appréhension pour ses prochains déplacements. On peut imaginer que c'est la première fois qu'il se fait une entorse à la cheville. Dans ce cas, il serait compréhensible que l'entorse n'ait pas été traité comme il se doit dès le début (pied sur-élevé pour faciliter la circulation du sang, froid pour éviter l'apparition d'un oedème). Il est également compréhensible que l'auteur appréhende mal la durée de la présence de la douleur.
      • l'auteur du journal laisse entendre que le seul critère d'arrêt de travail semble être la capacité à effectuer le travail. Capacité qui n'aurait pas été affectée si l'auteur s'était fait une entorse aux 2 chevilles ou s'était cassé le pied ou la jambe… Pour la petite touche d'humour : mes collègues me disent souvent que je leur casse les pieds (quand ils sont polis) mais n'ont jamais eu d'arrêt de travail pour ça.
      • [^] # Re: Pas compris la problématique...

        Posté par . Évalué à 2 (+3/-1). Dernière modification le 09/10/19 à 12:10.

        Je pense avoir bien compris le message de l'auteur. Et j'expose le principal problème au dessus comme je l'ai dit : S'il a des difficultés à faire de petit déplacement (on parle pas de marcher une demi heure pour aller au taff ici), le problème ne situe peut-être pas au niveau d'un arrêt éventuel mais au niveau des prescriptions qui lui ont été faites.
        Ce qui est fort probable car il semble être allé aux urgences pour une simple entorse et a donc été pris probablement en charge un peu vite au départ car cela ne relève pas vraiment d'une urgence : les CHU vérifient vite fait ce qu'il y a à vérifier et renvoient la personne chez elle pour s'occuper de vraies urgences dans ce genre de cas. Et dans ce genre de cas, il a en effet probablement attendu plusieurs heures aux urgences sans rien faire avec sa cheville alors qu'il était possible de faire quelques actions préventives tout de suite…
        Il est évident que la prise en charge aurait probablement été très différente avec un médecin generaliste (qui aurait probablement conseillé dès le premier appel de mettre de la glace dessus et de surelevé la cheville)

        • [^] # Re: Pas compris la problématique...

          Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

          C'est la procédure classique pour une entorse, oui. De la glace, du paracetamol, et direction les urgences pour une radio afin de vérifier si rien n'est cassé. J'appelle toujours le 15 avant d'y aller, histoire d'avoir un avis médical, et aussi au cas où les urgences de tel ou tel site soient surchargées.

          Un médecin généraliste va prescrire une radio. Par contre, il ne peut pas le faire dans son cabinet. Avec une entorse à la cheville, je ne peux pas me déplacer facilement, donc je vais dans un endroit qui me fournit tout à la fois. Surtout quand il est 19h, et qu'en fait, le médecin généraliste a déjà fini sa journée.

          • [^] # Re: Pas compris la problématique...

            Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

            Un médecin généraliste va prescrire une radio. Par contre, il ne peut pas le faire dans son cabinet.

            Juste pour l'anecdote, après m'être fait une entorse (au doigt), je suis allé voir un médecin généraliste qui m'a prescrit une radio et une attelle (pendant 15 jours). Pour la radio, j'ai appelé l'hôpital qui m'a indiqué une attente de… 3 semaines. Un cabinet de radiologie privé pouvait me recevoir sous… 15 jours. Aller aux urgences peut paraitre excessif mais c'est parfois la meilleure solution.

          • [^] # Re: Pas compris la problématique...

            Posté par . Évalué à 6 (+6/-0).

            Désolé mais en fait, aller aux urgences n'est pas la procédure classique pour une entorse. C'est toi qui pense qu'ils doivent te faire une radio pour vérifier que rien n'est cassé : ce n'est absolument pas systématique et il existe différentes techniques pour confirmer ou non le besoin de radio que le médecin generaliste est parfaitement capable d’exécuter et ne prescrit pas tout le temps une radio (et il est bon de se rappeler qu'il a fait 10 ans d’étude avant d'exercer et de ne pas essayer de le remplacer)
            En réalité, si tu discutes avec des urgentistes, tu constateras qu'ils font systématiquement des radios dans beaucoup de situations juste pour se couvrir parce qu'il y a beaucoup de monde et que le travail est fait parfois rapidement et très souvent pas un interne encore en apprentissage.

            • [^] # Re: Pas compris la problématique...

              Posté par . Évalué à 9 (+7/-0).

              J'ai eu plusieurs entorses de cheville. Vu le bruit de déchirement lors du faux mouvement, l'état de l'œdème en moins de 2 minutes, et la douleur, la possibilité qu'on me prescrive une radio était grande. J'ai mis de la glace en moins de 10 minutes (je n'étais pas chez moi), et j'ai pris du paracetamol. Il était 18h30, il n'y a donc plus aucun médecin généraliste avant le lendemain, à 8h30 ou 9h. Malgré ma résidence en ville, aller chez le médecin sans pouvoir marcher, c'est très compliqué.
              J'ai appelé le 15, décrit mon état, et on m'a dit d'aller aux urgences.
              On m'y a prescrit une radio, mais oui, comme tu dis, c'était loin d'être évident pour l'interne, puis pour le médecin qui m'a examiné. Il a pris son temps, et a fini par le faire. À ce moment-là, j'étais bien content d'être sur place, même si ça faisait déjà 3h30 que j'attendais. J'ai dû malgré tout rentrer en taxi à minuit parce que personne ne peut venir me chercher.

              Et j'en profite pour dire que malgré les petits panneaux « Les urgences en grève, le service est fortement ralenti », tout le personnel est très serviable. Le manque de matériel de base est sidérant, mais tout le monde est coopératif et humain. C'était chouette.

              • [^] # Re: Pas compris la problématique...

                Posté par . Évalué à -5 (+2/-7). Dernière modification le 10/10/19 à 11:19.

                Moi je constate juste que tu t'auto diagnostiques, et que tu vas encombrer des urgences sans réelle urgence.
                De plus, tu mets en avant le bruit, l'oedeme…etc mais tu dis plus bas que tu n'en as que pour 10 jours : il y a comme une contradiction ou bien je n'ai pas compris ? Des entorses vraiment violentes, c'est plutôt 6 à 8 semaines minimum.
                Plus haut tu as laissé entendre que tu étais allé aux urgences de ton propre chef parce que tu savais qu'il te faudrait une radio et la tu dis que tu as contacté les urgences…
                Dans la pratique tu aurais très bien pu aller voir le médecin le lendemain (et ca aurait ete sans doute plus facile pour trouver une solution de transport) surtout si tu connaissais les premiers gestes…
                D'ailleurs tu parles des difficultés à aller chez le médecin, mais dans ce cas là, tu as bien réussi à aller aux urgences ?

                • [^] # Re: Pas compris la problématique...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+7/-0).

                  Moi je constate juste que tu t'auto diagnostiques, et que tu vas encombrer des urgences sans réelle urgence.

                  Je pense qu'une lecture de son message t'aurais permis de savoir que J'ai appelé le 15, décrit mon état, et on m'a dit d'aller aux urgences. avant de répondre.

                  • [^] # Re: Pas compris la problématique...

                    Posté par . Évalué à -1 (+1/-2).

                    Je pense qu'une lectrue de mon message t'aurais permis de savoir que Plus haut tu as laissé entendre que tu étais allé aux urgences de ton propre chef parce que tu savais qu'il te faudrait une radio et la tu dis que tu as contacté les urgences… avant de répondre

            • [^] # Re: Pas compris la problématique...

              Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+10/-1).

              Désolé mais en fait, aller aux urgences n'est pas la procédure classique

              Et pourquoi pas? Si je me fais mal, je ne sais pas forcément si c'est grave ou pas, urgent ou non.

              Si je fais le circuit "normal", 98% du temps (chiffre Dave Newton Institute Of Bobology), ce sera:

              • un rendez vous avec un généraliste qui va demander une radio.
              • un rendez vous avec le radiologue qui va me dire de retourner voir mon médecin.
              • un rendez vous avec le généraliste qui va me donner une ordonnance pour la pharmacie et un arrêt de travail.

              Ça prends une semaine dans une ville bien fourni en professionnels de santé. Il y a intérêt que ça ne soit vraiment pas urgent… Et je m'assois sur mon salaire en attendant? Je continue à souffrir bêtement?

              Si je vais aux urgences, je vais attendre longtemps au milieu des gens à moitié crevé, mais je boucle ça dans la demi journée.

              Il est donc parfaitement rationnel d'aller aux urgences.

              Ce qui est complètement débile c'est de continuer à miser sur la médecine libérale et des professionnels de santé indépendants.

              Un peu comme si disait qu'il ne faut aller au supermarché que pour les courses urgentes et qu'il vaut mieux en général passer une journée entière chez le marchand de légumes, le boucher, le poissonnier, le boulanger, le droguiste, le marchand de fromage…

              Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

              • [^] # Re: Pas compris la problématique...

                Posté par . Évalué à -1 (+3/-4).

                Désolé mais en fait ca se passe comme ca :
                - Tu vas voir le generaliste : il te prescrit une atèle et des anti infla et ca y est c'est fini, S'il estime nécessaire, il te fait l'arrêt directement…
                -S'il estime la nécessite, il te prescrit une radio

                Donc tu fais partie des gens qui décident d’eux-mêmes que le circuit normal ne les concerne pas et vont encombre inutilement les urgences…

                • [^] # Re: Pas compris la problématique...

                  Posté par . Évalué à 4 (+4/-1).

                  C'est joli cette théorie, mais déjà c'est pas évident de trouver un généraliste qui t'accueille, surtout en fonction de l'heure où ça arrive.
                  Ensuite, si on a déjà eu des entorses, je me doute qu'on sait à peu pret à quoi ca ressemble, mais dans le cas général c'est quoi la différence entre une fracture et une entorse de l'exterieur ?

                  • [^] # Re: Pas compris la problématique...

                    Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

                    Euh… je sais pas quoi penser cette comparaison…
                    Si t'as une toux, tu décides pas de toi-même que tu as un cancer des poumons à la place d'un rhume nan ? Tu vas voir ton généraliste et c'est lui qui détermine si des analyse plus poussé, voire un rendez vous chez un cancerologue ou je ne sais quoi est nécessaire.
                    Simple exemple hein, mais le diagnostique de pathologie c'est une spécialité de la médecine à part entière, c'est bien pour cela que tu décides pas par toi-même d'aller voir directement un spécialiste sans passer par ton généraliste dans le circuit normal de pris en charge.

                    • [^] # Re: Pas compris la problématique...

                      Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                      Il me semble que cette comparaison n'est pas si insensée que cela puisque certains entorses sont accompagnées d'un arrachement. On m'avait dit (je n'ai pas fait d'études de médecine) que tout arrachement osseux était appelé fracture. Je n'ai pas trouvé confirmation de cette information mais la définition de la fracture que propose Wikipedia semble aller dans ce sens.

                    • [^] # Re: Pas compris la problématique...

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-2).

                      c'est bien pour cela que tu décides pas par toi-même d'aller voir directement un spécialiste sans passer par ton généraliste dans le circuit normal de pris en charge.

                      C'est une réforme pas si ancienne que ça et certains estiment qu'elle a été prise pour des raisons politiques et non médicales.

                      Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

                • [^] # Re: Pas compris la problématique...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+2/-4).

                  Je ne peux pas savoir à l'avance que ce sera le cas optimal que tu décris (et qui reste toujours plus long que d'aller à l'hôpital).

                  Donc tu fais partie des gens qui décident d’eux-mêmes que le circuit normal ne les concerne pas et vont encombre inutilement les urgences…

                  Ce n'est pas inutile, puisque j'y gagne. En maximisant mon bien être, la main invisible du marché devrait automagiquement mener au bonheur de tous.

                  Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

                  • [^] # Re: Pas compris la problématique...

                    Posté par . Évalué à 0 (+2/-2).

                    Il ne s'agit d'avoir une solution optimale pour ton cas personnel… et ici le mot inutilement se rapporte pas à toi mais aux urgences…
                    Sinon, j'ai une solution, tu peux enlever les medecins generalistes : j'ai déjà vu des gens aller aux urgences pour une simple coupure. Nul doute que c'etait aussi la solution optimale pour eux pour avoir un traitement immédiatement, voire un arrêt de travail sans attendre le rdv chez le médecin…

                    Donc tu es bien dans la catégories des gens qui encombrent les urgences inutilement pour leur simple confort et provoque en partie la situation actuelle…
                    Je ne sais pas quoi penser du fait que tu as l'air totalement fière de ta réponse en plus…

                    • [^] # Re: Pas compris la problématique...

                      Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

                      Bof, aller aux urgences lorsqu'on se fait un truc qui ressemble à une entorse mais qu'on ne sait pas vraiment ce que c'est ne me parait pas non plus complêtement délirant. On n'est pas forcément dans le petit bobo, et comme dit par ailleurs, tout dépend de l'environnement dans lequel on se trouve. Parce que des trucs qui ressemblent à une entorse mais qui peuvent être plus difficiles à soigner si on le fait pas bien de suite, ça existe.

                      Pour ma part ce que je ferais dans ce cas :

                      • Priorité à un rendez-vous chez un généraliste dans un délai raisonnable (disons moins de deux jours, le lendemain si la douleur est difficilement tenable).
                      • si ce n'est pas possible, aller aux urgences.
                    • [^] # Re: Pas compris la problématique...

                      Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+7/-1).

                      Tu es sérieux quand tu appelles "confort" = "ne pas souffrir en attendant de trouver des rendez vous, être baladé entre 3/4 professionnels de santé et perdre une semaine de salaire" ???

                      Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

                      • [^] # Re: Pas compris la problématique...

                        Posté par . Évalué à -2 (+1/-3).

                        Souffrir en attendant un rendez vous, faut abuser non plus : c'est une entorse…
                        C'est quoi tes 3-4 professionnel de santé ? J'ai expliqué plus haut que tout pouvait être fini après le passage chez le medecin generaliste donc 1 professionnel de santé, à la rigueur la pharmacie mais c'est fait dans foulée si on est un minimum organisé…

                        • [^] # Re: Pas compris la problématique...

                          Posté par . Évalué à 3 (+2/-1). Dernière modification le 11/10/19 à 12:28.

                          J'aime ben ce genre de donneur de leçons … Le genre de personne qui ne connait rien à la situation des gens mais qui sait ce qu'ils sont censés faire.

                          Lance-toi en politique, tu devrais réussir ;)

                          Plus sérieusement, ton argument tiendrait si tout le monde pouvait trouver un ou des professionnels de santé à proximité dans des délais raisonnables. De plus tu ne sais absolument pas quel était l'état de l'entorse. Alors certes des gens abusent des urgences (et encore, je suis sur que certains vont aux urgences parce qu'ils n'ont nulle part ailleurs ou aller), mais dans ce cas précis je ne pense pas que ce soit un abus.

                          • [^] # Re: Pas compris la problématique...

                            Posté par . Évalué à -1 (+1/-2).

                            Comme je l'ai dit plus haut, le problème ici, c'est qu'il ne dit pas qu'il n'arrive pas à trouver un medecin generaliste ou qu'il n’était pas sur d'avoir une entorse ou je ne sais quoi…
                            Le problème ici, c'est qu'il considère de lui-même qu'il faut qu'il aille aux urgences parce qu'il a déjà décidé qu'il aurait besoin de faire une radio : en gros, ça sert à rien d'aller voir un médecin generaliste parce qu'il l'aurait envoyer faire une radio alors que dans la pratique, il n'en sait rien du tout.
                            A priori il avait déjà décidé aussi qu'il avait besoin d'un arrêt parce qu'il est obligé de prendre le bus pour aller au travail… donc oui, je dirais qu'il y a un abus dans cette situation en particulier sur la façon qu'il a de décider d'aller aux urgences.
                            Et je ne doute pas qu'il y a des cas où on peut aller directement aux urgences sur ce type de blessure : ce qui me gêne ici c'est uniquement le raisonnement et les arguments qui le mènent aux urgences, puis à demander un arrêt…

                            • [^] # Re: Pas compris la problématique...

                              Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+6/-1).

                              Tu as loupé l'essentiel de mon message: l'hôpital est plus efficace que les professionnels de santé isolés MAIS on dit aux patients de préférer les seconds.

                              Culpabiliser les patients pour masquer la mauvaise gestion du système de santé, c'est au mieux du foutage de gueule, au pire une volonté de faire payer plus pour soigner moins.

                              Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

                        • [^] # Re: Pas compris la problématique...

                          Posté par . Évalué à 6 (+5/-0).

                          c'est une entorse…

                          Ben en fait, on n'en sait rien tant qu'il n'y a pas de radio. A un moment il faut choisir : est ce qu'on peut s'autodiagnostiquer ou pas. Soit on peut décider si c'est une entorse ou une fracture, soit on ne peut pas, et à défaut de pouvoir joindre un généraliste, les urgences sont le seul recours à plein d'endroits.

              • [^] # Re: Pas compris la problématique...

                Posté par . Évalué à 10 (+8/-0).

                les gros problème, c'est surtout que les système des urgences en France n'est pas dimensionner pour gérer les cas de médecine générale et que les médecins généralistes actuels ont désormais des horaires de "bureaux" en comparaison avec la génération précédentes. La "spécialité" généraliste est peu attractive désormais chez les futurs médécins.
                Noter bien que je comprends qu'eux aussi ils veulent une vie de famille toussa avec des horaires rangés.
                Mais cette transition de fonctionnement n'a absolument pas été envisagé pour les politiques de santé diverses (et encore, n'oublions pas le numerus clausus)
                On arrive donc à la situation actuelle : des urgences saturées de malades bénins (rhume, grippe, lésions de faible gravité…) et un désert médical qui s'agrandit.

                • [^] # Re: Pas compris la problématique...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-1). Dernière modification le 11/10/19 à 00:14.

                  Il y a trois phénomènes en parallèle :
                  - les médecins généralistes qui travaillent deux fois moins (voire pire) que les générations précédentes,
                  - la population qui a augmenté plus vite que le nombre de médecins (au moins dans certaines spécialités comme la médecine générale, et c'est plus ou moins vrai selon les régions),
                  - et les gens vont beaucoup plus facilement aux urgences et chez le médecin pour des choses qui ne le méritent pas.

                  Forcément, quand on cumule les trois, ça se passe mal (par contre, je ne sais pas donner la proportion de chacun d'eux).

    • [^] # Re: Pas compris la problématique...

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-1). Dernière modification le 10/10/19 à 10:24.

      Comment tu fais pour conduire? Tu n'appuies jamais sur le frein, l'accélérateur ou l'embrayage?

      Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

  • # ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

    Posté par (page perso) . Évalué à -10 (+15/-42).

    En France, notre plus beau système du monde (tm, cocorico, tagada tsoin tsoin) est fait pour les fonctionnaires et les salariés en CDI des grandes entreprises ce qui, à la fin, fait assez de monde pour que ça ne change pas mais surtout assez pour laisser beaucoup de gens sur le bord de la route.

    Il y en a qui ont le droit à 6 mois d'arrêt pour un petit coup de blues, ceux qui n'ont pas de jour de carence, ceux qui partent à la retraite à 55 ans, ceux qui ont 9 semaines de congés payés… et puis les autres. Tu en fais partie, welcome.

    Remarque, estimes-toi chanceux, j'ai cotisé pendant 15 ans comme salarié, je suis passé indépendant (cotisant, hein, et pas moins que les autres) et quand ma fille est née, j'ai eu le droit à 79E (j'oublie les centimes, désolé) pour compenser mes 11 jours de congé parental au bout de 6 mois de bataille avec les URSSAF, la Sécu des indépendants, etc.

    Conclusion, dans le pays le plus beau, le plus social du monde avec des charges sociales qui te coûtent un bras, essaye juste de gagner un max de thunes sans les déclarer pour pouvoir te la couler douce assurer quand un malheur t'arrivera pour peu que tu ne sois pas dans les catégories protégées par nos chers syndicats (2, 3% de la population ?).

    Bises

    • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

      Posté par . Évalué à 10 (+40/-3).

      Il faudra qu'on m'explique un jour en quoi les "fonctionnaires" sont des privilégiés pour qui le "système" est pensé.

      Mais quand on voit la joie de vivre chez:
      - les profs
      - les flics
      - le personnel hospitalier dans son ensemble
      - etc.
      j'ai l'impression qu'il y a quelques fantasmes…

      Et si c'est si bien que ça d'être fonctionnaire, il suffit de passer les concours…

      • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

        Posté par (page perso) . Évalué à -10 (+6/-24). Dernière modification le 09/10/19 à 10:32.

        Le système a été pensé par les gens qui l'ont défendu très justement, j'imagine, il y a 70 ans et qui étaient aussi majoritaires à l'époque. C'est un fait.
        Que la société ait évolué depuis, c'est un autre fait.
        Que l'écart entre ces premières catégories (parmi lesquelles les fonctionnaires, mais pas que, lis mon commentaire au lieu de rabacher des discours pré-mâchés de CGTistes) soit devenu de plus en plus grand au fur et à mesure des années est également un fait.

        Si on doit parler de fantasmes, je pense qu'ils sont directement liés à la méconnaissance des populations dont on parle. Quelles sont les populations que l'on voit le plus revendiquer: les fonctionnaires et les salariés en CDI des grandes entreprises ou bien les artisans, les indépendants, les chômeurs, les précaires ?

        J'ai travaillé dans des laboratoires publics avec des gens formidables. J'y ai aussi croisé certains syndicalistes convaincus que les salariés du privé roulaient tous sur l'or et dont le seul but dans la vie était la poursuite de profits capitalistiques indécents. Des fantasmes et des frustrations, oui, j'en ai entendues, beaucoup. Merci de ne pas en faire un système…

        Quand à la joie de vivre ? Ça va bien merci. J'aime mon métier et je me débrouille pour dépasser les quelques désagréments de mon statut que j'ai décrit.

        • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

          Posté par (page perso) . Évalué à -10 (+10/-25). Dernière modification le 09/10/19 à 11:10.

          -11 pour mon premier commentaire
          -1 pour le second

          On peut discuter ? C'est quoi le problème ?

          Ceux que j'ai cité exposent leurs griefs victimaires 15 fois par an dans la rue, quand ils n'empêchent pas les autres de travailler, parce qu'ils représentent le "service public" (sous-entendu, les autres ne travaillent que pour leur gueule) ou parce qu'ils prétendent défendre les droits de "tous les travailleurs" (ben non, pas les miens, voyez-vous).

          Quand j'étais étudiant, la CGT avait empêché un collectif d'étudiants, organisés démocratiquement de prendre le micro lors d'une manifestation commune parce qu'on n'était pas encartés.

          Ça serait bien de comprendre un jour que beaucoup d'acquis sociaux défendus aujourd'hui par ceux qui ont la chance de pouvoir s'organiser ou se faire entendre ne représentent qu'une infime partie de la population.

          Merci

          • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

            Posté par . Évalué à 10 (+17/-2).

            Ceux que j'ai cité exposent leurs griefs victimaires

            Dans le présent fil de discussion, je ne vois qu'une seule personne qui expose des griefs victimaires.

            Je laisse le soin à ta sagacité de trouver qui c'est.

          • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

            Posté par . Évalué à 10 (+20/-5).

            Ça serait bien de comprendre un jour que beaucoup d'acquis sociaux défendus aujourd'hui par ceux qui ont la chance de pouvoir s'organiser ou se faire entendre ne représentent qu'une infime partie de la population.

            OK donc tu reproches à ceux qui se bougent le cul (et perdent des journées de salaires au passage) de défendre leurs droits, alors que ceux qui ne font rien se font tondre la laine sur le dos. Et c'est quoi ta solution ? Tous précaires ?

            • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

              Posté par (page perso) . Évalué à -2 (+15/-18).

              OK donc tu reproches à ceux qui se bougent le cul (et perdent des journées de salaires au passage) de défendre leurs droits

              Oui, je reproche à ceux qui (prétendent être les seuls qui) se bougent le cul (en ignorant/snobant/méprisant toute autre forme de mobilisation) de défendre leur droits (et leurs SEULS droits, en prenant bien soin d'avoir fait taire tout autre revendication au passage).

              Donc, pour reprendre ton expression et mes exemples vécus:
              * je me suis "bougé le cul" étudiant, manifesté avec des syndicats et on m'a refusé le micro,
              * je me suis "bougé le cul" pour faire valoir mes droits lorsqu'un employeur m'a maltraité, un syndicat m'a filé l'adresse d'un avocat, pris 3 ans de cotisation à ce syndicat et a bien stipulé que pour le service rendu (l'adresse d'un avocat) je lui devait 5% des sommes réclamées en cas de victoire,
              * je me "bouge le cul" pour faire avancer des combats que je considère comme du bien public (open source), comme bénévole (donc moi aussi sur mes journées de salaire) mais je n'ai pas la prétention d'être le seul à oeuvrer pour le bien des autres.

              Et c'est quoi ta solution ? Tous précaires ?

              Ma solution, c'est que t'arrêtes (toi ou ceux qui ont le même discours) de prétendre être les seuls à représenter le bien public, d'arrêter de mépriser les formes de combat qui ne consistent pas à aller faire les marioles dans des manifs 15 fois par an ou de beugler des slogans tout fait.

              Et là on pourra commencer à discuter entre gens qui ne sont pas des privilégiés (ni moi, ni toi probablement) pour répartir équitablement non pas les richesses, mais les acquis sociaux, quitte à ce que certains revoient les leurs (un peu) à la baisse pour que les autres puissent en bénéficier aussi un peu plus.

              • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

                Posté par . Évalué à 10 (+11/-2).

                Et là on pourra commencer à discuter entre gens qui ne sont pas des privilégiés (ni moi, ni toi probablement) pour répartir équitablement non pas les richesses, mais les acquis sociaux, quitte à ce que certains revoient les leurs (un peu) à la baisse pour que les autres puissent en bénéficier aussi un peu plus.

                Je ne doute pas un instant que, après avoir raboté les acquis sociaux d'une frange de la population, le gouvernement (via le législateur) s'empressera de donner en compensation des acquis sociaux à une autre frange de population.

                • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

                  Posté par (page perso) . Évalué à -10 (+3/-18).

                  Ben oui, le gouvernement c'est juste des méchants qui font rien qu'à nous vouloir du mal.

                  Le législateur ? Tu veux dire les députés pour lesquels tu votes ? Qui sont bien sûr beaucoup moins légitimes que les syndicats… Jusqu'à preuve du contraire, même si la démocratie va mal, les élections législatives restent toujours plus représentatives que les élections syndicales.

                  En l'occurrence, en France le gouvernement organise le "dialogue social". Si des caisses de prévoyance ou de retraites se retrouvent déficitaires c'est le problèmes des syndicats (patronaux et de travailleurs) pas le problème du gouvernement. Enfin si, ça le devient quand il s'agit de renflouer ces mêmes caisses avec l'argent du contribuable, qui paye pour des services publics, pas pour renflouer les caisses de retraite parce que les syndicats n'arrivent pas à se mettre d'accord…

                  • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

                    Posté par . Évalué à 10 (+21/-2).

                    En l'occurrence, en France le gouvernement organise le "dialogue social". Si des caisses de prévoyance ou de retraites se retrouvent déficitaires c'est le problèmes des syndicats (patronaux et de travailleurs) pas le problème du gouvernement. Enfin si, ça le devient quand il s'agit de renflouer ces mêmes caisses avec l'argent du contribuable, qui paye pour des services publics, pas pour renflouer les caisses de retraite parce que les syndicats n'arrivent pas à se mettre d'accord…

                    Ha mais pas du tout en fait. C'est même exactement le contraire. Sans l'intervention du gouvernement actuel, les caisses de retraites seraient bénéficiaires cette année (Source). Mais comme Macron a promis des nouvelles baisses de cotisations sociales, il a de nouveau mis les caisses dans le rouge. Surtout que, dans le même temps, il a voté la non-compensation (auparavant, l'état devait compenser les baisses de cotisations par l'impôt, même si ce n'était pas fait à 100%, mais Macron a enlevé cette petite clause). Donc en fait, tu ne sais pas de quoi tu parles et tu ne fais que répéter des clichés sur les syndicats et les fonctionnaires.

              • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

                Posté par . Évalué à 8 (+7/-2).

                Oui, je reproche à ceux qui (prétendent être les seuls qui) se bougent le cul (en ignorant/snobant/méprisant toute autre forme de mobilisation) de défendre leur droits (et leurs SEULS droits, en prenant bien soin d'avoir fait taire tout autre revendication au passage).

                Tu ne dois pas avoir bien vu les revendications syndicales. Mais je ne t'en veux pas, les reportages télé tournent bien plus sur les «otages» que sur les revendications des grévistes. Ceux qui font grève ne voient pas que leur petit bout de droit, mais imagine bien souvent que tout le monde puisse bénéficier des meilleurs droits.

                Ma solution, c'est que t'arrêtes (toi ou ceux qui ont le même discours) de prétendre être les seuls à représenter le bien public, d'arrêter de mépriser les formes de combat qui ne consistent pas à aller faire les marioles dans des manifs 15 fois par an ou de beugler des slogans tout fait.

                Ça a l'air d'être hyper efficace. Autant que moi quand je gueule dans mon canapé devant ma télé.

                Et là on pourra commencer à discuter entre gens qui ne sont pas des privilégiés (ni moi, ni toi probablement) pour répartir équitablement non pas les richesses, mais les acquis sociaux, quitte à ce que certains revoient les leurs (un peu) à la baisse pour que les autres puissent en bénéficier aussi un peu plus.

                Selon tes critères, je tombe sans doute dans la case «privilégié». Et moi, je veux répartir les richesses, pas les miettes qui ruissellent. Je ne suis pas trop pour partager la pauvreté.

                • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

                  Posté par (page perso) . Évalué à -10 (+2/-18).

                  Mais je ne t'en veux pas, les reportages télé tournent bien plus sur les «otages» que sur les revendications des grévistes

                  C'est possible je ne regarde pas la télé

                  Ceux qui font grève ne voient pas que leur petit bout de droit

                  Mettez-vous d'accord, vous n'avez pas tous l'air d'accord sur le sujet. Le corporatisme ne me choque pas, enfin si. Mais quand il est assumé c'est mieux. L'honnêteté c'est une belle valeur.

                  mais imagine bien souvent que tout le monde puisse bénéficier des meilleurs droits.

                  Oui oui, tout à fait, et la marmotte, toussa…

                  Effectivement, la dernière fois que j'ai entendu Martinez à la radio, j'aurais voté pour lui, tiens. "La retraite à 57 ans pour tous". Tu cotises 33 ans (si tu commences à travailler à 14 ans, ben en fait on commence plutôt vers 20 ans, 25 ?). Bon, tu cotises 27 ans tiens et tu pars 30 ans à la retraite. Chouette !

                  Tu sais quoi ? Au moins j'assume: je déclare que je n'ai pas trop envie que la moitié de mon salaire paye les retraites. Je pense qu'on peut trouver un meilleur équilibre.

                  Mais c'est sûr, quand on rase gratos, on trouve toujours des fans.

          • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

            Posté par . Évalué à 7 (+7/-0).

            Personnellement j'ai pas voté sur ton message, mais il me semble qu'il est un peu hors sujet par rapport aux questionnements de l'auteur, d'où les votes "inutile". Pas besoin d'aller chercher plus loin

          • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

            Posté par (page perso) . Évalué à -7 (+2/-11).

            C'est quoi le problème ?

            que tu racontes n'importe quoi, à coup de banals préjugés sur les "méchants" autres.
            que tu incites à frauder ("sans les déclarer").
            que tu n'apportes rien au débat donc inutile.
            que tu es un affreux réac, pas la peine de dire "sans passer pour".
            Même moi je ne peux pas te défendre alors que troller les défenseurs du "social à la française, syndicats c'est utile etc" c'est ma spécialité et j'adore rentrer dans les gens, c'est dire.

          • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

            Posté par . Évalué à 10 (+13/-2).

            -11 pour mon premier commentaire
            -1 pour le second
            On peut discuter ? C'est quoi le problème ?

            Tu propages des préjugés de bistro sur des situations que tu ne connais pas. Je pense que c'est ça le problème, tes commentaires ne sont pas pertinents.

            Les critiques documentées sont toujours les bienvenues.

            Au passage, certaines de tes revendications me semblent assez incohérentes. Un indépendant par exemple prend autant de vacances, congés, etc. qu'il le souhaite. En toute logique, quand tu fais ton calcul pour savoir si ton activité est viable, tu divises tes revenus par le nombre de jours travaillés. Si tu te retrouves à devoir bosser 350 jours par an pour survivre, alors le problème ne vient pas du système social, mais de la viabilité de ton activité économique.

            En gros, quand tu es ton propre patron, c'est à toi de te donner tes congés, et de te conformer au code du travail si tu le souhaites. Si toi/patron a du mal à accorder les droits minimums à toi/employé, tu n'as qu'à faire une grève mentale ou un truc comme ça.

            Dans le détail, ça dépend évidemment de l'activité. Un agriculteur ne peut pas s'arrêter comme ça; un médecin va devoir gérer les urgences vitales… C'est spécifique à chaque branche. Ceci dit, si tu es électricien, rien ne t'empêche de t'entendre avec un concurrent fiable pour rediriger les urgences vers quelqu'un qui peut intervenir.

            Il y a aussi un problème dans la répartition des cotisations sociales. Les artisans et indépendents, selon les spécificités de leurs systèmes, cotisent en général relativement peu (cf les autoentrepreneurs par exemple). Du coup, soit ces systèmes sont déficitaires et doivent être compensés par les fonctionnaires/CDI/privilégiés selon tes critères, soit la protection sociale dans ces domaines est limitée. Sur le fond, quelqu'un qui cotise peu mais qui a droit à une protection sociale totale, ça serait aussi un privilégié.

            • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

              Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

              les artisans et indépendents, selon les spécificités de leurs systèmes, cotisent en général relativement peu

              … et ils touchent peu.
              Je ne sais pas si la caisse est en déficit, s'il y a une compensation par les autres, etc. Mais je sais que la protection n'est pas totale. Ma copine et moi sommes indépendants, ce n'est pas un régime très avantageux, on doit d'ailleurs en changer.

              "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

              • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

                Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

                Oui oui, c'est vraiment ce que je voulais dire. La plupart des activités permettant le travail indépendent sont relativement peu lucratives, et sur un marché tendu. Pour être rentable, il faut que les fameuses «charges» soient légères. Et là, il n'y a pas de secret. Soit la société considère que les indépendants méritent un soutien politique, et c'est l'État qui paye, soit leur régime de protection sociale est à l'équilibre, et ils touchent peu.

                Je n'y connais rien en type d'entreprises, et en plus, il existe tellement de régimes que même un spécialiste s'y perd certainement, mais si autant d'indépendants ne choisissent pas de se salarier, c'est bien pour ne pas payer 3500€ pour un salaire net de 1500€. Ces charges gigantesques, c'est le coût de la protection sociale, des retraites, de l'assurance chômage… Alors soit on les paye avec les salaires, soit on ne les paye pas et il faut mettre de l'argent de côté. Pas de miracles.

    • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

      Posté par . Évalué à 10 (+8/-0).

      Ah oui, la multiplicité des régimes est un argument facile pour faire accepter les injustices. Je ne dis pas que c'est normal, mais juste que justement, je fais partie de la bonne tranche. Je suis en CDI dans une boîte qui me paye mes 3 jours de carence.

      En effet, les indépendants sont indépendants jusqu'au bout, ça ne me semble pas normal, et ce serait un long débat. Ce serait surement un peu trop long, mais on peut déjà parler de la carence en cas d'arrêt de travail, pour rester dans le sujet. Ce n'est pas un truc absurde, genre 30 jours ?

      • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

        Posté par (page perso) . Évalué à -10 (+3/-15).

        30 jours de carence vs 3 jours de carence, voici un fait (en tant qu'indépendant, c'est plutôt 90 jours la règle, selon la prévoyance que tu prends… en plus de ce que tu verses à l'URSSAF).

        Mais, ai-je bien entendu ? Ton commentaire laisse entendre que, pour ce cas précis, l'injustice serait plutôt du côté des indépendants ? Je croyais que les seules victimes de notre système étaient les fonctionnaires et les salariés des grandes entreprises en CDI, enfin ceux qu'on entend toujours, quoi ;)

        En tous cas, merci pour ce petit moment d'altruisme… Et pour ton cas précis, oui, essaye de trouver un autre médecin qui, sans être complaisant, saura t'aider justement.

        • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

          Posté par . Évalué à 10 (+13/-1).

          Je croyais que les seules victimes de notre système étaient les fonctionnaires et les salariés des grandes entreprises en CDI, enfin ceux qu'on entend toujours, quoi ;)

          Croire que l'herbe est plus verte ailleurs est une caractéristique commune à un grand nombre de personnes (en caricaturant : ceux du public qui pensent que les salariés du privé roulent sur l'or ou ceux du privé qui pensent que les salariés du public ne travaillent pas). De là à inventer que les seules victimes du système sociétale seraient les fonctionnaires et quelques salariés en CDI, c'est fort. Personne n'a écrit ou sous-entendu ça ici.

          Ceux qu'on entend sont ce qui peuvent le plus facilement s'exprimer, il est difficile de faire grève (et de se passer de quelques jours de salaire) quand on est au SMIC. Il est difficile d'élever la voix quand on est en contrat à durée déterminée (à moins d'être certain d'avoir quelque chose derrière). C'est le cas d'une personne en CDD et de nombreux indépendants. Donc oui, ceux qu'on entend le plus sont ceux pour qui tu penses que le "système est fait" mais pas parce qu'ils seraient les seules victimes, simplement car ils sont les plus à même de s'exprimer.

    • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

      Posté par . Évalué à 0 (+0/-2).

      Remarque, estimes-toi chanceux, j'ai cotisé pendant 15 ans comme salarié, je suis passé indépendant

      Pourquoi est-tu passé indépendant ? Pour gagner plus ?

      • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

        Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

        Pour la liberté d'être son propre patron ? Pour voir différents environnements et rompre une certaine monotonie ? Pour se relocaliser ? Pour tenter de lancer un projet personnel ?

        Il y a de très nombreuses réponses possibles, si ta première question me parait intéressante, la deuxième me parait presque déplacée car, trop orientée, elle laisse sous-entendre que l'argent serait la seule raison (ou la raison principale) de passer indépendant.

        • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

          Posté par . Évalué à 6 (+5/-1).

          Il y a de très nombreuses réponses possibles, si ta première question me parait intéressante, la deuxième me parait presque déplacée car, trop orientée, elle laisse sous-entendre que l'argent serait la seule raison (ou la raison principale) de passer indépendant.

          Ma question est volontairement orienté dans ce sens parce que dans mon entourage, tous ceux qui sont passés indépendants l'ont fait avant tout pour gagner plus.

          • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

            Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+6/-5).

            Dans ma vie, je me suis retrouvé SDF, j'ai réussi à m'en sortir et maintenant que je gagne un peu plus que la moyenne, j'y ai pris goût histoire de me mettre, moi et mes enfants à l'abri du besoin. Ça te va comme explication ?

            • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

              Posté par . Évalué à 10 (+13/-1).

              j'ai réussi à m'en sortir et maintenant que je gagne un peu plus que la moyenne, j'y ai pris goût histoire de me mettre, moi et mes enfants à l'abri du besoin.

              Mais du coup, si ton but c'est de te mettre toi et tes enfant à l'abri du besoin, pourquoi n'as tu pas choisi d'être fonctionnaire, afin de profiter de leurs nombreux privilèges ?

              • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

                Posté par (page perso) . Évalué à -6 (+2/-9).

                Par facilité, j'imagine.

                Mais je te remercie de m'avoir éclairé. J'imagine que si j'avais été fonctionnaire, ou quelqu'un de bien comme toi (et pas un affreux réac), aucun malheur ne m'aurait atteint.

                Je suis vraiment désolé, j'ai cette affreuse tendance à voir la vie comme elle est, et non pas comme les gens bien pensants m'expliquent qu'elle devrait être.

                C'est terrible… (Quelque part je l'ai bien cherché).

              • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

                Posté par (page perso) . Évalué à -10 (+2/-18). Dernière modification le 09/10/19 à 15:05.

                En fait, j'ai très envie de te traiter de connard prétentieux (oui les modérateurs, j'abuse, vous pourrez virer ce message si vous voulez), mais en fait je t'envie un peu: tu m'as l'air de ces personnes remplies de bonnes pensées, convaincues qu'elles ont toujours choisies la bonne idéologie et, surtout, à qui la vie n'a jamais fait la blague de montrer que tout ne fonctionne pas exactement comme tu l'avais imaginé.

                (Et pour le coup, je pense qu'on est à fond dans le sujet)

                Bien à toi.

                • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

                  Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+5/-1).

                  Je parcours tous ces messages à cause d'une alerte en modération et je crois que tu t'énerves tout seul. Il y a des gens qui t'ont moinssé ? mieux vaut te demander pourquoi (ça peut venir de la forme autant que du fond) plutôt que de t'en plaindre en érigeant tes propos en vérité absolue. Tu devais laisser le clavier et revenir demain, tu verras que tu as excessivement réagi à la plupart des commentaires.

                  L'équipe réduite de modérateur te remercie.

                  "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

                  Posté par . Évalué à 5 (+6/-2).

                  En fait, j'ai très envie de te traiter de connard prétentieux

                  Bébé qui pleure

                • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

                  Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+11/-0).

                  oui les modérateurs, j'abuse, vous pourrez virer ce message si vous voulez

                  Mais pourquoi sortir les insultes si tu sais que ton message risque d'être supprimé ?

                  Effectivement maintenant que nous, les modérateurs, sommes alertés, nous allons passer du temps à nous demander si oui ou non il faut supprimer cette ligne. Du temps de perdu. Et on se retrouve encore avec un membre insulté par un autre membre. Ambiance pourrie.

                  Pourtant la discussion, à défaut d'être calme et courtoise, avait des éléments intéressants. S'il vous plaît, toi et tes interlocuteurs, restez dans le sujet et évitez les attaques et insultes. Il n'en est jamais rien sorti de positif.

                  En toute honnêteté je ne suis pas en accord avec tout ce que tu as écrit, néanmoins je suis content de lire ce point de vue. Comme Zeroheure je te suggère de laisser le clavier refroidir. Reprends-le ensuite pour nous faire un journal « Comment je suis devenu indépendant », raconte nous les hauts et les bas (SDF, vraiment ?), et ce sera super.

                  • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

                    Posté par . Évalué à 3 (+6/-5).

                    bah, il se retrouve seul contre tous, le "camp du bien" lui assénant les vérités habituelles et de l'ironie facile, pas étonnant qu'il ait envie de casser son clavier. Pour avoir fréquenté des artisans et indépendants d'un côté, et des profs et fonctionnaires de l'autre, je peux comprendre le fossé qui existe entre les deux.

            • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

              Posté par . Évalué à 7 (+7/-2).

              Dans ma vie, je me suis retrouvé SDF, j'ai réussi à m'en sortir

              Raconte, s’il te plaît.

    • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

      Posté par . Évalué à 10 (+16/-3).

      Zut, on m'aurait menti, je ne dois pas être fonctionnaire et j'ai n'ai jamais du avoir un CDI dans une grosse boîte, vu que je n'ai pas le droit à mes 6 mois d'arrêt pour un p'tit coup de blues, pas de jours de carence, je ne partirai (a priori) pas à la retraite à 55 ans ans et n'ai pas 9 semaines de congés payés.

      La réalité, c'est que j'ai 5 semaines de congés (+1 jour bonus, +2 jours de fractionnement), mes arrêts maladies c'est 3 mois par an max (sinon mon compte en banque tire sérieusement la gueule), avec jour de carence (en 8 ans, j'ai eu trois jours de congés maladie, séparés, qui ne m'ont donc pas été payés) quand à la retraite, je préfère pas en parler.

      Sérieusement, devient fonctionnaire si c'est si beau. En plus, je suis certain que tu imagines que j'ai un salaire mirobolant. Sans donner un chiffre précis, mais je trouve ça toujours plus amusant comme ça : mon salaire brut mensuel est en dessous du salaire net median.

      Ton message ne contient aucune information, ce sont des mensonges assemblés dans le but d'attiser de la jalousie voire de la détestation envers une partie du monde du travail.

      Bises à toi l'affreux réac.

      • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

        Posté par (page perso) . Évalué à -8 (+2/-11).

        Une information que tu ignores, ou que tu n'avais jamais prise en compte n'est pas un mensonge, c'est juste une information que tu ignores ou que tu n'avais jamais prise en compte.

      • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

        Posté par (page perso) . Évalué à -6 (+4/-11).

        Relis mon commentaire: ai-je jamais dit que tous les fonctionnaires et les CDI des grandes entreprises ont ces conditions ? Même pas.

        C'est sympa de me traiter de menteur. Tu n'es pas au courant que certaines institutions publiques ou certaines grandes entreprises proposent 9 semaines de congés ? Tant pis pour toi. Renseigne-toi. J'y ai même travaillé et j'en ai profité. Magnifique.

        Est-ce qu'on peut répartir un peu mieux les acquis sociaux. Oui, 3 fois oui.

        C'est tout. Je ne traite personne de privilégié. Je dis que ceux qu'on entend toujours râler sont loin d'être ceux qui ont les pires conditions de travail. Et que ceux-ci ne se battent nullement pour que les autres aient des meilleurs conditions de travail. C'est faux, c'est hypocrite et c'est injuste.

        Ils se battent pour conserver leurs acquis sociaux, nuance. Tant mieux pour eux. Et en plus ils se permettent de traiter les autres de réacs, si ils ouvrent leur gueule ou de fainéant, s'ils ne viennent pas faire la grève avec eux.

        • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

          Posté par . Évalué à 3 (+4/-2).

          Je dis que ceux qu'on entend toujours râler sont loin d'être ceux qui ont les pires conditions de travail.

          Tu es en train de dire que ceux qui ont les pires conditions de travail sont ceux qui ne râlent pas ? C'est étonnant ça.

          Et que ceux-ci ne se battent nullement pour que les autres aient des meilleurs conditions de travail. C'est faux, c'est hypocrite et c'est injuste.

          Ah bon ? Je pensais que c'était par altruisme pour luter contre la faim dans le monde et la répression à Hong-Kong.

        • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

          Posté par . Évalué à 6 (+5/-0).

          Relis mon commentaire: ai-je jamais dit que tous les fonctionnaires et les CDI des grandes entreprises ont ces conditions ? Même pas.

          En effet, tu as dit :

          En France, […] est fait pour les fonctionnaires et les salariés en CDI des grandes entreprises…

          Suivi de :

          Il y en a qui ont le droit à 6 mois d'arrêt pour un petit coup de blues, ceux qui n'ont pas de jour de carence, ceux qui partent à la retraite à 55 ans, ceux qui ont 9 semaines de congés payés… et puis les autres.

          Admets que tu vises explicitement "les fonctionnaires" et "les salariés en CDI des grandes entreprises". Et moi je te dis que c'est absolument faux.

          Ça n'est pas parce que parmi les Schtroumpfs il y en a un qui a le droit d'avoir un bonnet rouge que dans la société tout est fait pour les Schtroumpfs (salauds, il y en a parmi eux qui ont un bonnet rouge).

          Une information que tu ignores, ou que tu n'avais jamais prise en compte n'est pas un mensonge, c'est juste une information que tu ignores ou que tu n'avais jamais prise en compte.

          C'est une bien longue phrase pour dire "ignare et naïf". Je ne répondrai pas à ça.

          Je dis que ceux qu'on entend toujours râler sont loin d'être ceux qui ont les pires conditions de travail.

          C'est à dire "les fonctionnaires" et "les salariés en CDI des grandes entreprises", je ne me trompe pas ? Je te renvoie aux Schtroumpfs.

          Et puis on voit ne jamais d'indépendant, ni de patrons, ni d'intérimaires, ni de salariés de petite boîte, ni de retraités, ni de chômeurs se râler, c'est bien connu.

          • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

            Posté par (page perso) . Évalué à -5 (+3/-9).

            Il y en a qui ont le droit à 6 mois d'arrêt pour un petit coup de blues, ceux qui n'ont pas de jour de carence, ceux qui partent à la retraite à 55 ans, ceux qui ont 9 semaines de congés payés… et puis les autres.

            Admets que tu vises explicitement "les fonctionnaires" et "les salariés en CDI des grandes entreprises". Et moi je te dis que c'est absolument faux.

            "Il y en a qui". C'est tout. Et d'autres pas. On réparti un peu mieux, c'est tout.

            Pas la peine de monter sur vos grands chevaux réthoriques dès qu'on ose dire qu'on pourrait faire un peu mieux en terme de répartition d'avantages sociaux… C'est vraiment soûlant.

            "ß ß" vient d'admettre plus haut (si j'ai bien compris l'ironie) qu'effectivement, ceux qu'on entend râler ne le font pas "par altruisme pour luter contre la faim dans le monde et la répression à Hong-Kong". Donc j'imagine pour défendre leurs acquis sociaux et les leurs uniquement. Et bien voilà, un peu d'honnêteté ne fait de mal à personne…

            Pour reprendre dès le début: le système français laisse de côté un tas de catégories de gens et les syndicats s'en accommodent fort bien. Pour des gens s'auto-proclamant les représentants de la solidarité, ça la fout mal.

    • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

      Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+10/-1). Dernière modification le 10/10/19 à 10:59.

      Conclusion, dans le pays le plus beau, le plus social du monde avec des charges sociales qui te coûtent un bras, essaye juste de gagner un max de thunes sans les déclarer

      Belle complicité de fait. Tu sais que c'est parfaitement interdit et que tu peux être poursuivi pour ce que tu viens d'écrire sur cet espace public ?

      Au contraire, plutôt que de ne pas déclarer, j'encourage surtout les entrepreneurs à changer de statut. Le statut d'auto/micro entreprise est une plaie.

      J'espère en tout cas que tu n'utilises jamais les service publics si tu ne déclares pas ton CA, sinon tu n'es sans doute pas le mieux placé pour parler de ce sujet.

      La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

      • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

        Posté par (page perso) . Évalué à -1 (+6/-8). Dernière modification le 11/10/19 à 09:32.

        Autant de bien-pensance et de bienveillance dans ce fil, c'est un bonheur !

        Rappel des faits:
        * d'abord, d'abord, on a un auteur qui parle de sa souffrance, humaine, simple et qui demande de l'aide pour souffrir un peu moins…
        * il y a tout les yakafocôns: yakafocon bosser en télétravail, yakafaocon changer de boulot, yakafocon ton DRH est un incapable (le télétravail ça serait juste un avenant au contrat de travail)
        * y' a tous les petits juges en herbe, planqués derrière leurs pseudos: mais après tout, t'abuses un peu, une foulure, moi-même je me suis foulé la cheville et bla bla bla

        Et puis, les hargneux syndicalistes/gauchistes de base: j'ai osé crime de lèse-majesté, émettre l'hypothèse que le système social en France était peut-être à faire évoluer. Ai-je traité tous les fonctionnaires de fainéants ? Que nenni. Ai-je traité les salariés de grandes entreprises en CDI de privilégiés ? Nullement.

        J'ai rappelé que le système a été pensé pour eux, parce qu'ils étaient majoritaires à l'époque et que, avec le temps, vous savez, le fil de l'histoire, tout ça, les catégories socio-professionnelles ont un peu évoluées, le monde de 2019 n'est pas celui de 1948 (je vais tomber dans la lapalissade là) en concluant, avec un brin d'ironie un peu amère, qu'il peut alors être tentant de frauder… Et que les syndicats (la structure, vous savez faire la différence entre des individus et des structures ?) ne démontrent pas qu'ils s'intéressent à ce problème.

        Belle complicité de fait. Tu sais que c'est parfaitement interdit et que tu peux être poursuivi pour ce que tu viens d'écrire sur cet espace public ?

        Je te propose de me dénoncer. Ça me confirmera encore une fois que les bien-pensants sont plein de principes et n'ont aucune valeur.

        Si tu tiens au service public et si cela peut éviter de faire perdre un temps précieux à des inspecteurs, je signale que si je me suis permis cette blagounette, c'est que je n'ai absolument rien à craindre de ce côté là: ma comptabilité est aussi transparente que celle d'une association de SJW et j'hésite toujours à mettre mon abonnement de téléphone en frais professionnel vu que des fois j'appelle mes enfants avec…

        Au contraire, plutôt que de ne pas déclarer, j'encourage surtout les entrepreneurs à changer de statut. Le statut d'auto/micro entreprise est une plaie.

        Monsieur Yakafocon. Tu connais mon statut ?

        J'espère en tout cas que tu n'utilises jamais les service publics si tu ne déclares pas ton CA, sinon tu n'es sans doute pas le mieux placé pour parler de ce sujet.

        Quel sujet ? Le pays dans lequel je vis ?

        Merci de me rappeler que je n'ai pas le droit à la parole parce que… Parce que j'aurais dit quelque chose qui ne te plaît pas ? Parce que je ne suis pas un bon citoyen ? C'est vraiment un espace de débat linuxfr ?

        Pour l'autre yakafocon (en fait les autres, y'en a pas mal ici) qui me dit que je parle de ce que je connais pas et que je ferais mieux de me taire (c'est une manie ici, un s'offusque si la discussion devient houleuse, par contre on peu distribuer les points de parole en permanence selon l'opinion sans que personne ne s'émeuve), voici mon CV résumé:

        Je travaille depuis l'âge de 17 ans, j'en ai 38:
        * tous mes étés d'étudiant comme intérimaire en usine: le bruit, les petits chefaillons, les horaires de nuit, les odeurs insupportables, les travaux dangereux sans protection, etc, je connais
        Puis, merci le diplôme d'ingénieur:
        * ingénieur en intérim
        * ingénieur en SSLL
        * ingénieur en SSII
        * 2x 2 ans dans un labo public (informatique), un été dans un autre labo public (des physiciens)
        * des startups comme salarié, fondateur, des fois j'ai bossé dur et c'était chouette parce que les gens étaient chouette, des fois j'ai bossé dur et c'était la merde parce que les gens étaient des connards (voilà, c'est la seule différence)
        * indépendant en micro-entreprise, en autoentrepreneur, en EIRL

        Au passage, comme ça, j'ai fait un burn-out, séparation, pas de quoi payer la maison que tu as laissé à ta femme et tes gosses parce que t'es désespéré mais pas un connard quand même ET un même temps un nouvel appart, donc t'habites dans un lieu de fortune que te prêtes un copain (oui, ça s'appelle SDF aussi même si ça correspond peut-être pas à votre vision étriquée du barbu qui pue dans la rue) -> protection sociale: bof

        Par contre, quand j'étais indépendant avec comme client des salauds de capitalistes anglais (qui méprisent le droit du travail c'est bien connu), j'ai vécu le décès de ma fille et comme mon statut d'indépendant ne me permettait pas de souffler (un autre connard de yokafocon m'a expliqué doctement qu'il "suffisait" de mettre de l'argent de côté quand on est indépendant, je l'avais prévue celle-là, tu voies ?) mon salaud de client capitaliste m'a payé rubis sur l'ongle où j'avais le moral trop bas pour bosser.

        Donc oui, la protection sociale à la française a des trous dans sa raquette et tous les yakafocon moralistes m'emmerdent, c'est clair ? Et je suis PARFAITEMENT légitime pour parler de sujets que je connais évidemment.

        • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

          Posté par . Évalué à 0 (+1/-4).

          Je sens comme un grand CRAQUAGE dans la Force…

        • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

          Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+4/-2). Dernière modification le 11/10/19 à 10:04.

          Je te propose de me dénoncer. Ça me confirmera encore une fois que les bien-pensants sont plein de principes et n'ont aucune valeur.

          Je viens simplement te rappeler que tu te places volontairement dans l'illégalité et qu'il ne faudra pas venir pleurer si tu tombes sur aussi imbécile que toi.

          Je n'ai jamais dénoncer qui que ce soit et je ne vais pas commencer pour un random avec lequel je n'aurai pas plus d’interaction au cours de mon existence.

          Quel sujet ? Le pays dans lequel je vis ?
          Merci de me rappeler que je n'ai pas le droit à la parole parce que… Parce que j'aurais dit quelque chose qui ne te plaît pas ? Parce que je ne suis pas un bon citoyen ? C'est vraiment un espace de débat linuxfr ?

          Tu encourages les gens à ne pas payer leurs cotisations et impôts, ce n'est pas que ça me plaît pas, c'est que tu encourages à ne pas participer à la vie commune de ce pays et c'est illégal. Si tu ne veux pas y participer toi-même, bien que tu prétendes le contraire, libre à toi mais inutile de pousser d'autres à faire de même.

          Et non, quelqu'un qui ne participe pas au système n'a aucune légitimité à en parler. C'est typiquement un comportement de "yakafokon" que tu décries tant.

          Monsieur Yakafocon. Tu connais mon statut ?

          J'ai fait mes recherches et tu n'es pas autoentrepreneur. Mais tu n'es pas le centre du monde, j'ai bien mentionné "les entrepreneurs", tu en es un individu parmi l'ensemble.

          Au passage, comme ça, j'ai fait un burn-out, séparation, pas de quoi payer la maison que tu as laissé à ta femme et tes gosses parce que t'es désespéré mais pas un connard quand même ET un même temps un nouvel appart, donc t'habites dans un lieu de fortune que te prêtes un copain (oui, ça s'appelle SDF aussi même si ça correspond peut-être pas à votre vision étriquée du barbu qui pue dans la rue) -> protection sociale: bof

          C'est triste pour toi mais pourquoi en parler là ? Qu'est-ce que ça apporte à la discussion ? Tu n'essaierais pas de nous faire un coup de pathos ? On a tous nos difficultés, ici il y en a qui ont une vie autrement plus compliquée que la tienne et qui ont autrement plus de raison d'en vouloir à la vie que toi mais on la décence de ne pas s'en servir pour orienter la discussion. Comme quelqu'un l'a dit plus haut, va faire ton journal si tu veux en parler mais n'essaie pas de t'en servir comme argument d'autorité dans un débat où tu perds la face.

          Donc oui, la protection sociale à la française a des trous dans sa raquette et tous les yakafocon moralistes m'emmerdent, c'est clair ? Et je suis PARFAITEMENT légitime pour parler de sujets que je connais évidemment.

          Personne n'a affirmé que la protection sociale du pays était parfaite. Mais à aucun moment tu ne proposes des solutions mis à part se mettre dans l'illégalité. Finalement, je me demande bien qui est le "yakafocon moraliste" le plus emmerdant dans l'histoire…

          La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

          • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

            Posté par (page perso) . Évalué à -3 (+2/-6).

            Tu n'essaierais pas de nous faire un coup de pathos ?

            C'est ce que je dis en général quand je croise un mec qui fait la manche. "On a une protection sociale dans notre pays, monsieur, vous n'essaieriez pas de nous faire un coup de pathos ?" (humour)

            Non, je ne fais pas "un coup de pathos". Pour cela, il faudrait qu'en face je détecte un minimum d'humanité.

          • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

            Posté par (page perso) . Évalué à -2 (+2/-5).

            Et non, quelqu'un qui ne participe pas au système n'a aucune légitimité à en parler.

            Mais qu'est-ce que tu en sais que je ne participe pas au système ????????

            il y en a qui ont une vie autrement plus compliquée que la tienne et qui ont autrement plus de raison d'en vouloir à la vie que toi

            Tu fais partie de ces gens qui distribuent les droits à se plaindre ? Toi qui connais la vie, explique-moi ce qui donne le droit d'en parler ? Vas-y, s'il-te-plaît, je t'en prie, développe !!!

            mais on la décence de ne pas s'en servir pour orienter la discussion

            Ah oui, parce qu'on parle de droit du travail ici et de la protection sociale associée mais, bien sûr, il faut avoir la "décence" de ne pas parler de la vraie vie. C'est ton hypocrisie qui est indécente…

            • [^] # Re: ...râler, ronger son frein (sans passer pour un affreux réac)

              Posté par . Évalué à 1 (+1/-1). Dernière modification le 14/10/19 à 00:56.

              Tu fais partie de ces gens qui distribuent les droits à se plaindre ? Toi qui connais la vie, explique-moi ce qui donne le droit d'en parler ? Vas-y, s'il-te-plaît, je t'en prie, développe !!!

              Réponse rigolote de la part de quelqu'un qui a passé plusieurs messages à râler à propos des gens qui se plaignent (griefs victimaires, tout ça) alors qu'en vrai ils ont la belle vie.

  • # entorse / attelle / bus toussa

    Posté par . Évalué à 10 (+10/-1).

    J'ai eu plusieurs entorses de la cheville dans ma jeunesse et une du genou. Les premières fois c'était bandage (qui gratte) et basta on marchait doucement mais surement. Les dernières fois c'était attelles et béquilles (une suffisait en fait).

    Ton temps de trajet est multiplié par deux mais même avec ça il ne me semble pas extrême.

    Du coup j'sais pas, ça ne me parait pas mega abusé. Si tu avais eu un plus long trajet et une totale absence de transport en commun j'imagibe que l'urgentiste t'aurais donné un arrêt plus long.

    Du reste aller aux urgences c'est faire une première consultation pour éviter tout problème vital et éviter d'aggraver la situation, pas de te soigner de bout en bout En général on te dit d'aller voir ton médecin traitant ou un spécialiste pour la suite.

    Et pour finir on est en putain de bientôt fin 2019. Si tu fais un job qui n'a pas de contact direct avec la clientèle et qu'une connexion internet peut te donner accès à tous les outils et ressources dont tu as besoin, ton employeur n'a aucune excuse pour ne pas implémenter une politique de télétravail et mis en place les accès nécessaires. Je comprends qu'on puisse être frileux à mettre en place un télétravail systématique pour des raisons de cohésion d'équipe et de communication mais avoir au moins un peu de souplesse et des possibilités en cas d'imprévus, pépins de santés et autre, c'est juste la base.

    Bref, changes de job.

    • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

      Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

      ton employeur n'a aucune excuse pour ne pas implémenter une politique de télétravail et mis en place les accès nécessaires.

      C'est un peu extrême, mais je suis quand même un peu d'accord. Par contre, ma femme est assistante maternelle. Son lieu de travail est donc ma maison, et je n'y ai pas d'endroit au calme pour travailler.

      Et je ne vais pas changer de job pour ça, parce que j'en ai pour 8 jours à tout casser (ahah), donc ça va, je vais m'en remettre. C'est sûr que le jour où ça sera plus sévère (une fracture ? les deux jambes immobilisées ?), il va falloir que mon employeur s'y mette. Il s'y met déjà un peu, mais je suis dans une entreprise qui n'a pas l'habitude de changer des choses.

      • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

        Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

        C'est peut-être l'occasion de lui montrer qu'il a intérêt à s'y mettre. Mettre en place le télétravail n'est pas difficile mais doit quand même se prévoir un peu en amont (outils de téléphonie et de visioconférence, VPN, politiques d'accès, etc.)

        Si ton cas n'est pas extrêmement bloquant, que fera-t-il lorsqu'un employé se fera une fracture à la jambe, ou une rupture des ligaments croisées ? Et si on regarde plus globalement, des cas où des employés sont en mesure de travailler mais pas de se déplacer ne sont pas si rares : neige, voiture en panne, grève dans les transports/écoles, enfant/nourrice malade, besoin d'être présent pour accueillir le livreur/plombier, etc. C'est vraiment contre-productif de ne pas permettre le télétravail quand c'est possible.

    • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

      Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

      Bref, changes de job.

      Il se peut aussi que l'auteur du journal aime beaucoup son travail actuel mais qu'il s'agit là d'une facette que son employeur pourrait améliorer (qu'il le veuille/fasse ou non est une autre histoire). C'est peut-être un peu violent de changer de boulot juste pour cette raison ?

      • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

        Posté par . Évalué à 9 (+8/-1). Dernière modification le 09/10/19 à 15:45.

        C'est peut-être un peu violent de changer de boulot juste pour cette raison

        Ce n'est pas que l'absence de possibilité de télétravail soit la raison de changer de job. C'est que ça montre que son entreprise a des dirigeants et des RH qui sont restés au moyen-âge et ça va en général de paire avec des pratiques de dev d'un autre temps, des sujets de travail pas épanouissants, une culture d'entreprise pourrave.

        Rien que le fait d'avoir besoin d'un arrêt de travail signé par un médecin montre que son employeur n'a aucune confiance en lui, c'est pas vraiment synonyme de travail épanouissant.

        Pour l'anecdote, je réponds à ce journal depuis mon hamac car je suis rentré ce midi. Envie de vomir, mal de tête. J'ai juste annoncé à mes collègues que je rentrais et communiqué les trucs que j'avais fais ce matin. Hier j'ai télétravaillé parce que ma femme devait emmener ma fille ainée à l'hôpital et que ça m'a permis d'amener sa soeur à l'école sans perdre 2h de temps. Si je prends des vacances à l'étranger et que je veux que mes enfants profitent une semaine de plus, mon employeur me permet de bosser quelques jours par an même si je suis à perpet-les-oies. C'est d'ailleurs ce qu'on va faire à Noël vues qu'on est une famille bi-nationale et expatriée. Ça permet de passer 15 jours dans deux pays et familles différentes en n'utilisant que 5 jours de congé et en permettant aux collègues de prendre aussi des jours à noël. Bref tout ça pour dire que c'est comne ça qu'une entreprise moderne et qui prend le bien-être de ses employés comme une priorité s'organise. Plus tu donnes des facilités et de l'autonomie à tes collaborateurs pour travailler de façon multimodale, plus ils vont s'investir. Il y'a quelques années j'ai connu une entreprise qui ne donnait pas de jour de congé ni de possibilité de télétravailler et décaler son temps de travail pour garder un enfant malade. Moralité les gens se déclarent eux-même malades, vont voir un généraliste pour avoir un arrêt bidon. Au final l'employeur est perdant et ça augmente artificiellement le coût de la santé.

        Dans l'IT il n'y a pas de barrière physique ou technique à offrir de la flexibilité comme ça peut être le cas dans d'autres domaines. Ne pas en profiter est rétrograde et contre-productif.

        • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

          Posté par . Évalué à 8 (+7/-1). Dernière modification le 09/10/19 à 17:48.

          C'est que ça montre que son entreprise a des dirigeants et des RH qui sont restés au moyen-âge et ça va en général de paire avec des pratiques de dev d'un autre temps, des sujets de travail pas épanouissants, une culture d'entreprise pourrave.

          Cette corrélation me semble sortie d'un chapeau (ce qui en général n'est pas un bon indicateur de véracité mais peut-être as-tu des sources convaincantes).

        • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

          Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

          Si je prends des vacances à l'étranger et que je veux que mes enfants profitent une semaine de plus, mon employeur me permet de bosser quelques jours par an même si je suis à perpet-les-oies. C'est d'ailleurs ce qu'on va faire à Noël vues qu'on est une famille bi-nationale et expatriée. Ça permet de passer 15 jours dans deux pays et familles différentes en n'utilisant que 5 jours de congé et en permettant aux collègues de prendre aussi des jours à noël.

          Est-ce légal ? Que se passe-t-il en cas d'accident ? Parfois, le problème ne vient pas de l'employeur, mais de contraints administratives d'un autre age.

          Pour ma part, je suis en presta dans une boite ou je pourrais faire du télétravail, mais je ne le fais pas car il n'y a pas d'accords officiels entre ma boite et le client. Je pourrais le faire de façon officieuse, mais je ne le préfère pas.

          • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

            Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

            Est-ce légal ? Que se passe-t-il en cas d'accident ?

            Pourquoi ça ne le serais pas? Tu ne perds pas ta couverture accident quand tu vas à une conférence, visiter des clients où faire une formation à l'étranger.

            • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

              Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

              Tu ne perds pas ta couverture accident quand tu vas à une conférence, visiter des clients où faire une formation à l'étranger.

              Parce que soit c'est spécifié dans ton contrat de travail (le lieu de travail doit y être spécifié). Sinon, pour une conférence ou un evenement à l'étranger, ton employeur doit te le demander spécifiquement.

              De plus il y a des contraintes pour l'employeur: il doit s'assurer que l'employé dispose d'un environnement permettant d'effectuer son travail dans des conditions de sécurité acceptables (vérification de l'installation électrique, etc … - voir le lien ci-dessous).

              https://www.village-justice.com/articles/Teletravail-essentiel-que-vous-devez-savoir,24962.html

              https://business.lesechos.fr/directions-ressources-humaines/partenaire/partenaire-732-mise-en-eouvre-du-teletravail-contraintes-et-obligations-en-10-points-cles-213545.php

              • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

                Posté par . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 09/10/19 à 20:13.

                Je ne sais pas ce qu'il en est de la France mais mon assurance accident professionelle a toujours pris en charge mes accidents, même s'ils étaient hors cadre professionnel (vélo, ski…) donc je ne vois pas trop ce que ça changerait.

                Et de toute manière la sécu te prend en charge à l'étranger et si tu t'es électrocuté devant ton écran ou que tu t'es cassé la gueule en te prenant les pied dans une rallonge ils n'ont pas vraiment besoin de savoir ce détail vu que ça aurait pu t'arriver 10minutes avant ou après le travail sur le même lieu et il n'y a pas grand chose d'autre qui peut t'arriver.

                Du coup je ne vois pas bien la pertinence de la question.

                • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

                  Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

                  Oula, attention. Je suis bien d'accord que le télétravail devrait être facile, mais ce n'est pas si simple.

                  Il doit être explicitement mentionné dans le contrat de travail (ou un avenant) que le salarié fait du télétravail, et dans quelles conditions (chez lui, dans un espace de travail partagé, n'importe où, etc). Un accident de travail bénin comme une chute de plain-pied ne sera jamais soumis à une enquête, mais s'il y a électrisation, voire électrocution (donc la mort), accident avec séquelles grave, il y aura enquête. Si le salarié s'est retrouvé à travailler en dehors des locaux de l'entreprise, ça sent l'imbroglio de responsabilités.

                  Le cadre juridique est assez stricte, pour de bonnes raisons je trouve. Mais même si c'est facile de faire un avenant au contrat qui mentionne ce qu'il faut, il est obligatoire. Je n'irai pas tenter le diable avec la sécu.

                  • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

                    Posté par . Évalué à 5 (+3/-0). Dernière modification le 09/10/19 à 23:22.

                    Ça n'empêche pas qu'un avenant au contrat, c'est de la routine pour tout RH. J'en ai déjà eu plusieurs lorsque j'ai fais des changements de taux de travail. Ce n'est pas vraiment une bonne excuse pour qu'une entreprise ne propose pas la possibilité.

        • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

          Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0). Dernière modification le 10/10/19 à 09:38.

          C'est peut-être un peu violent de changer de boulot juste pour cette raison

          Ce n'est pas que l'absence de possibilité de télétravail soit la raison de changer de job. C'est que ça montre que son entreprise a des dirigeants et des RH qui sont restés au moyen-âge et ça va en général de paire avec des pratiques de dev d'un autre temps, des sujets de travail pas épanouissants, une culture d'entreprise pourrave.

          On pourrait aussi analyser dans l'autre sens : le mec qui est pas motivé pour venir au boulot avec des béquilles sous prétexte que c'est 15min de plus par trajet, c'est quelqu'un qui n'est pas motivé par son boulot.

          C'est idiot comme analyse ? Possible ; mais pas plus que la tienne.

          Rien que le fait d'avoir besoin d'un arrêt de travail signé par un médecin montre que son employeur n'a aucune confiance en lui, c'est pas vraiment synonyme de travail épanouissant.

          N'importe quoi. Un arrêt de travail signé par un médecin c'est un document légal. C'est ce qui fait que c'est la sécurité sociale qui prend le relais sur le versement de tes indemnités.

          • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

            Posté par . Évalué à 4 (+3/-0).

            La sécurité sociale applique un délai de carence, qui, selon SYNTEC est compensé par l'employeur. Il existe pas mal de cas, où on est malade une seule journée ou deux au point de ne pas aller travailler. Je pense que c'est à ce cas que PsychoFox pense.

            Personnellement, je suis très content que mon employeur ne m'exige pas de certificat d'arrêt de travail dans ce cas. Ça m'évite d'aller chez le médecin (à moi, à lui et et à la sécu) immédiatement alors qu'il s'agit d'une banale grippe qui se soigne à coup de Paracetamol et de 1 ou 2 jours de repos. Si j'ai besoin de plus, c'est de toute façon qu'il était temps d'aller chez le médecin…

            • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

              Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

              Oui c'est ça que je veux dire.

              La grande majorité des fois où on est malade, on sait que c'est un petit virus de passage et on sait que le seul soin c'est de laisser à notre corps du temps pour combattre l'intrus. Le paracétamol et autres médicaments ne sont là que pour traiter le symptomatique et rendre l'expérience moins désagréable mais ils ne sont pas là pour soigner.

              Quand c'est plus grave, soit c'est dans le temps que ça se déclare (et aller voir son généraliste 3 jours avant n'aurait pas aider), soit la douleur ou la gêne est assez forte ou bizarre qu'on sait que ce n'est pas la petit virus de passage banal.

              Du coup aller encombrer les cabinets de généralistes pour aller faire des arrêts de travail à la chaine, ça ne fait que dévaloriser leur travail, tant humainement que pécuniairement. Entre ça et les personnes âgées en situation de solitude qui viennent les voir pour un rien ça ne fait que les démotiver, augmenter le coût de la santé et faire perdre du temps à tout le monde.

              Bref il y'a surement moyen de faire mieux. Et les entreprises ont une part de responsabilité là-dedans (pas au niveau des personnes âgées !).

              • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

                Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

                Entre ça et les personnes âgées en situation de solitude qui viennent les voir pour un rien ça ne fait que les démotiver

                On a la même médecin ?
                ;-)

                "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

            • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

              Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+7/-0).

              Une grippe n'est pas un truc banal ! C'est une maladie contagieuse qui peut tuer et un problème de santé publique. Encore une confusion avec un rhume ?

              OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

              • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

                Posté par . Évalué à -5 (+1/-7).

                Une grippe n'est pas un truc banal ! C'est une maladie contagieuse qui peut tuer et un problème de santé publique. Encore une confusion avec un rhume ?

                Si c'est un truc banal ; on en choppe (presque) tous régulièrement. Et oui, ça peut tuer. Et comme c'est un virus, ben on ne sais pas le soigner. Le seul traitement, outre la vaccination, c'est le repos et la surveillance si on est dans une population à risque.

                • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

                  Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0). Dernière modification le 10/10/19 à 16:50.

                  Non ça ne l'est pas. La grippe a tué quelque chose comme 9 500 personnes en France en 2018.

                  OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

                  • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

                    Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                    Digression du jour :
                    Combien l'État dépense-t-il pour lutter contre la grippe vs. combien l'État dépense-t-il pour la sécurité routière ? (environ 3500 morts en 2018).

                    Ou, plus précisément, quelles sommes sont investies sur ces deux thématiques et pour quels résultats ?

                    S'approcher d'une asymptote demande toujours plus de temps (ou de moyen) pour une différence par rapport à la situation précédente toujours plus faible. Dans une société à moyen fini, doit-on continuer ?

                • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

                  Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

                  Ne pas confondre courant et banal. L'aspect contagion est a prendre en compte: pour ma part je trouve que quelqu'un qui a une grippe devrait être interdit d'aller au travail ou d'aller dans des endroits ou il y a du monde (transports par exemple) parce qu'une frange non négligeable de la population peut avoir des problèmes avec une grippe (même si il existe un vaccin contre la grippe, celui-ci n'est pas forcément très efficace car le virus peut muter).

                • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

                  Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+3/-0).

                  Bah non, c'est pour ça que la grippe te cloud au lit un petit temps (plus qu'une journée ou deux en général) et qu'un arrêt maladie est prodigué pour que tu restes à la maison et que tu ne contamines pas tout le monde.

                  Car accessoirement la grippe cela pose un problème sérieux pour les personnes âgées, les enfants, les personnes immuno-déprimées, les diabétiques, etc. Donc si on pouvait éviter de contaminer les collègues en revenant trop tôt qui contaminent à leur tour des populations à risque, ce serait bien.

                  • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

                    De toute façon, travailler avec une forte température, l'un des symptômes de la grippe, n'est pas ce qui se fait de mieux.

                    OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

                  • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

                    Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

                    J'ai dit banal, pas anodin. Commun est le premier synonyme dans plusieurs dictionnaires.

                    Et pour citer que CNRTL :

                    [En parlant d'une maladie] Une fracture, une grippe, une lésion banale et p. ext. un remède banal.

                    Mais je vais arrêter là ce débat inutile et sans intérêt.

                    • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

                      Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+4/-0).

                      Sauf que tu dis dans le même temps que tu attends chez toi au lieu de voir le médecin et que tu retournes au travail quand tu te sens physiquement capable.

                      Donc cela signifie que tu n'attends pas que la maladie ait complètement disparue, ni que tu n'es pas contagieux et donc de fait tu fais courir un risque de transmettre la maladie.

                      Personnellement je m'en moque du vocabulaire employé dans ton message, je critiquais plutôt ton comportement quand tu es malade comme ça. Et donc que de voir un médecin n'est pas une mauvaise idée dans ce contexte pour avoir un arrêt de travail adapté à la maladie et établie par quelqu'un qui a été formé à ces questions.

              • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

                Posté par . Évalué à 10 (+12/-0).

                Je pense qu'il y a confusion entre ce que la plupart des gens appellent grippe et la vraie grippe.

                La vraie grippe tu la choppes 1x tous les 5 à 10ans et elle te fout vraiment en bas pendant 5 jours avec une grosse fièvre. Et tu mets une une semaine à 10 jours de plus pour être réellement en pleine forme.

                Les gens parlent de grippe pour un état "grippal" qui a des symptômes un peu communs: fièvre, rhûme, courbatures, etc qu'on choppe presque tous les hivers mais qui n'a rien à voir avec une vraie grippe.

            • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

              Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

              Ça n'était pas évident dans le message original ; je suis d'accord avec ça.

          • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

            Posté par . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 10/10/19 à 12:35.

            On pourrait aussi analyser dans l'autre sens : le mec qui est pas motivé pour venir au boulot avec des béquilles sous prétexte que c'est 15min de plus par trajet, c'est quelqu'un qui n'est pas motivé par son boulot.

            C'est idiot comme analyse ? Possible ; mais pas plus que la tienne.

            Non je suis plutôt d'accord avec toi. D'ailleurs j'ai dis plus haut que je trouvais que dans son cas précis (bureau accessible via des transports en commun), je trouvais qu'un arrêt de travail n'était pas forcément nécessaire.

            Du reste c'est un peu hors-sujet. Ce n'est pas parce qu'une condition ne justifie pas un arrêt de travail qu'un employeur ne peut pas proposer des aménagements. Je sais pas moi si j'étais patron, que je vois un collaborateur venir en taxi ou avec un ami/collègue pour claudiquer avec des béquilles au bureau toute la journée et que sa fonction n'impose pas une présence physique je lui proposerais la solution du télétravail, complet ou partiel pour la durée concernée.

            Entre les messageries, les outils de visio conférences, etc on a maintenant tout un tas de technologies qui permettent de garder un contact "humain" sans se voir 5j/7 au bureau. Je bosse dans une équipe qui a des bureaux dans 4 pays et je rencontre certains de mes collègues moins de 3x par an, ça n'empêche pas d'être très soudés. Rien qu'un stand up meeting en visio d'1/4 d'heure par jour fait beaucoup pour ça.

            Après peut-être que ce que je lis entre tes lignes, c'est que tu veux dire qu'on a le boulot qu'on mérite ? Dans certains cas peut-être. Dans d'autres je suis plus circonspect.

            • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

              Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

              Non, ne lis pas entre mes lignes.

              Ce que je dis c'est qu'un trajet de quelques centaines de mètres, ça se fait bien, même avec des béquilles. Une journée d'arrêt ça me paraît suffisant pour s'organiser et ce n'est pas non plus une blessure extrême.

              Pour le reste, je suis d'accord qu'amenager le travail est une bonne idée aussi et que faire confiance sur les jours de carence c'est une bonne idée qui évite des emm… à tout le monde.

              Le ton du journal me fait penser que l'auteur a le sentiment d'être laissé pour compte alors qu'il n'est clairement pas dans une situation extrême (en tout cas c'est ce que j'interprète).

              Pour avoir eu des béquilles à plusieurs reprises et en allant en cours/au boulot, j'ai pas souvenir d'avoir souffert/galéré. Les gens sont en général prévenant. Ça fait partie des accidents de la vie ; on peut voir le verre à moitié plein ou à moitié vide. En l'occurrence c'est une expérience et ça permet de comprendre ce que d'autres vivent au quotidien (les aménagements pas au top), et aussi de se rendre compte de la chance qu'on a quand on est en bonne santé, et que finalement les aménagements sont souvent pas si mal foutus.

            • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

              Posté par . Évalué à 1 (+0/-1).

              les outils de visio conférences,

              Qui sont gratuits, tout le monde le sait …

    • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

      Posté par . Évalué à 10 (+8/-0).

      je pense que la plupart d'entre vous ont oublier la mention _ desert médical_, lorsque vous telephonez a 10 medecin a 30 km autour de vous il y en a 9 qui vous disent :

      -nous ne prenons plus de nouveaux patient allez aux urgence ( artiCLE r.4127-8, et j'avais trouvé une loi du code de santé public de 2006 qui ecrit que le medecin peut refuser un patient pour tout motif … sauf en cas d'urgence hum !)

      et lorsque vous avez rendez vous, ou comme lui sans rendez vous, c'est dans les 4 a 9 jours \o/. super pratique.
      Dans mon cas, lorsque je suis malade et que j'ai rendez vous dans 5 jours, l'arret de travail ne commence jamais 5 jours avant :'(. en juin 2019 j'ai eu une angine, impossible de me lever, parler, manger pedant les 5 jours avant le rendez vous, et pas de bol c'est tombé un samedi, du coup pas d'arret de travail car ca ira mieux lundi avec les anti bio. J'ai pris 3 jours de congé le lundi suivant le week end pour me remettre, faux pas deconner.

      je me demande toujours comment font les gens qui ont des arrêts qui tombe du ciel, avec des durées presque illimité !

      • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

        Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+2/-0).

        je me demande toujours comment font les gens qui ont des arrêts qui tombe du ciel, avec des durées presque illimité !

        C'est une question d'organisation : ces gens prévoient à l'avance quand ils vont devoir être malade (ça c'est la partie facile, les travaux de la terrasse se font à telle date, donc ils seront malade en même temps), puis ils prennent rendez-vous bien à l'avance. Le plus délicat reste de trouver le bon toubib et de simuler la mort 10 fois par an sans que le toubib ouvre sa gueule.

        Dans mon entourage des gens bossent dans les RH, et les noms des médecins qui prescrivent des arrêts de travail de ce genre sont semble-t-il toujours les mêmes. Sur mon agglo il y en a 2.

        • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

          Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-1).

          Dans mon entourage des gens bossent dans les RH, et les noms des médecins qui prescrivent des arrêts de travail de ce genre sont semble-t-il toujours les mêmes. Sur mon agglo il y en a 2.

          Diffamation n'est pas raison.

          Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

        • [^] # Re: entorse / attelle / bus toussa

          Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

          Discussion entre mon père et un de ses anciens subordonnés :

          – (Mon père) Tiens, ce n'est pas votre médecin habituel sur votre arrêt de travail ?
          — Non, là j'étais vraiment malade.
          — Ha ?
          — Ben oui, j'ai un médecin pour les arrêts, et un autre pour me soigner !

          (c'est la même personne qui a eu un poste adapté pour position debout pénible, mais qui ne boite que lorsqu'il pense qu'un supérieur la voit).

          La connaissance libre : https://zestedesavoir.com

  • # Médecin du travail

    Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

    Bonjour,

    A defaut de médecin traitant, la médecine du travail peut être un angle d'approche. tu peux prendre rendez vous toi meme (la question du déplacement reste entiere ceci dit, mais il pourra t'arreter, ou imposer des adaptation du poste de travail (entendre, teletravail ou rien)à

  • # Je ne comprends pas

    Posté par (page perso) . Évalué à -1 (+0/-3).

    Bon, j'habite pas en France, mais dans un pays où le président est un génie très stable.
    Ben, entorse, jambe cassée, inflammation de la fascia plantaire, etc, ça n'empêche pas de travailler assis à un bureau. Tu bosses chez toi si tu peux, sinon, ben tu vas au travail en béquilles, en "knee scooter" (ça coute un peu plus de 100 dollars),en uber, ou en voiture (la tienne ou co-voiturage). Les options ne manquent pas…

    • [^] # Re: Je ne comprends pas

      Posté par . Évalué à 2 (+3/-2).

      Les options ne manquent pas

      Travailler, ou aller au travail.
      On aimerait disposer d'un tel choix sur le vieux continent chez les français rétrogrades attachés à leurs vieilles lubies issues de l'après-guerre

  • # Expérience

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+9/-0).

    J'ai eu la malchance d'avoir été envoyé travailler loin de chez moi l'année dernière. Un matin, alors que j'étais à 200km de mon « chez moi », je ne me sentais pas en forme pour aller travailler. Peut être rien de grave, mais dans mon (ancien) métier on ne pouvait pas être à moitié fonctionnel. J'ai dû prévenir mes supérieurs avant ma prise de poste, pour qu'ils me remplacent en urgence (sans réseau c'est pas facile).

    Je dois justifier mon absence par un certificat médical, alors je prend la route vers la ville à 14km. Je m'arrête pour chercher le médecin, et vomir. Une fois chez le médecin, j'attends une heure. Il me prescrit des médicaments. Mais j'ai besoin d'un arrêt aussi! Bon, j'ai droit à deux jours.

    Je reprend la route, et m'arrête pour re-vomir. Je me traîne jusqu'à la pharmacie qui est à 3km 50m de marche pour récupérer de quoi me soigner, et peut enfin rentrer (mais pas chez moi) et souffler un peu.

    J'ai l'impression qu'une gastro ne justifie pas d'aller aux urgences, ou d'appeler les secours qui sont déjà débordés. Pourtant je pense aussi qu'on ne devrait pas conduire dans cet état, qu'on ne devrait pas attendre des heures en salle d'attente en étant malade, ou prendre RDV pour dans 2 jours (ce qui te rend hors la loi auprès de ton employeur et de la Sécurité Sociale si tu ne vas pas travailler). Personnellement, j'étais vraiment mal.

    Pour revenir au sujet, il y aura toujours des gens qui diront « en 10 ans j'ai jamais pris un arrêt », ou « j'avais les deux bras dans le plâtre mais je suis quand même allé travaillé ». Quand on est souffrant, même si ce n'est pas bien grave finalement, on peut espérer un peu de repos pour guérir plus vite et éviter que ça s'aggrave, ou éviter de se mettre soi et d'autres gens en danger. Et même si il peut y avoir des abus, je pense surtout qu'il y a des personnes qui sont perdues et ne savent pas comment accéder aux soins. Je pense qu'on pourrait, qu'on devrait faire mieux, aussi.

    Un LUG en Lorraine : https://enunclic-cappel.fr

    • [^] # Re: Expérience

      Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+7/-0).

      L'avantage de la gastro, c'est que si ton patron te demande de venir quand même, tu peux lui faire la bise.

      Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

    • [^] # Re: Expérience

      Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

      J'ai l'impression qu'une gastro ne justifie pas d'aller aux urgences, ou d'appeler les secours qui sont déjà débordés. Pourtant je pense aussi qu'on ne devrait pas conduire dans cet état, qu'on ne devrait pas attendre des heures en salle d'attente en étant malade, ou prendre RDV pour dans 2 jours (ce qui te rend hors la loi auprès de ton employeur et de la Sécurité Sociale si tu ne vas pas travailler). Personnellement, j'étais vraiment mal.

      En même temps quand t'es malade tu est vraiment mal, que ce soit chez toi ou en salle d'attente. _ ^

      Cela-dit je te rejoins sur le fait que ce n'est pas idéal et que ça peut-être dangereux. J'ai déjà dit plus haut qu'il y à deux jours j'étais rentré à midi. Je l'ai fais en moto avec de la fièvre et un peu de nausée (heureusement pas la chiasse).

      Maintenant la solution c'est quoi ? Appeler une ambulance ou se faire rappatrier en hélico ? Ce serait un peu coûteux et abusé. Je crois que pour certains cas pas de chance il n'y a pas de bonne solution, la meilleur étant parfois de faire intervenir le réseau personnel pour se faire ramener à la maison quand c'est possible.

      • [^] # Re: Expérience

        Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-0).

        En même temps quand t'es malade tu est vraiment mal, que ce soit chez toi ou en salle d'attente.

        Si je suis allongé dans mon lit, sans bouger, au chaud, dans le noir, ça va quand même mieux

        Maintenant la solution c'est quoi ? Appeler une ambulance ou se faire rappatrier en hélico ? Ce serait un peu coûteux et abusé.

        Pas besoin d'une ambulance, mais j'aurai bien aimé qu'un médecin se déplace. J'aurais été chez moi, je pense que j'aurai appelé mon médecin traitant. Et en même temps ça m'aurai dérangé parce que je sais qu'il est débordé, que d'autres patients attendent (mais ils sont patients, heureusement).

        Un service de médecins qui ne font que des soins à domicile, gérés par une régie, ce serait quand même pas mal. Bien sûr « ça coûte » de l'argent, mais si on regarde les dépenses de manière plus globale ça ne doit pas coûter beaucoup plus cher (patient qui doit payer un taxi, ou famille qui doit prendre un congé pour aider).

        Un LUG en Lorraine : https://enunclic-cappel.fr

        • [^] # Re: Expérience

          Posté par . Évalué à 7 (+5/-0).

          ça s'appel SOS medecin, mais c'est une boite privée, il n'y en a pas partout. Une voisine a refusé un nouveau travail dans une ville (20K habitant quand meme, Dax) ou il n'y a pas ce service, elle a 2 enfant en bas age.

          du coup comme dans mon agglo il y a SOS medecin et en cas de colique nephretique c'est plutôt sympa :), ca m'a aussi fait réfléchir avant de m'enfuir à la campagne.

          • [^] # Re: Expérience

            Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+0/-0).

            Je ne connaissais pas, il ne couvrent pas mon département de résidence ni celui où je travaillais.

            Un LUG en Lorraine : https://enunclic-cappel.fr

            • [^] # Re: Expérience

              Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

              Oui j'ai une fois fait appel à l'équivalent Suisse. Dos complètement bloqué impossible de me lever ni même me retourner. Ma fierté en a pris un coup mais j'étais bien content qu'un médecin me fasse une piqure de morphine dans la fesse.

              Après pour un cas comme une gastro à 200km de chez toi difficile de faire des miracles.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.