Journal DADVSI : le conseil constitutionnel a fini son boulot

Posté par  .
Étiquettes :
0
27
juil.
2006
Bon, il semblerait que le conseil constitutionnel ai rendu son verdict sur DADVSI ...
Le texte a été en partie censuré ... mais pas forcément là ou on l'aurait souhaité ...

Il semblerait donc :
- les logiciels P2P soient définitivement interdits même pour du travail collaboratif
- plus du tout d'interopérabilité (c'est Apple qui va être content)
- plus de répression graduée : direct en taule ! (pardon, je me laisse aller)

La nouvelle sur Ratatium:
http://www.ratiatum.com/breve3413_DADVSI_censure_partielle_d(...)

Maitre Eolas :
http://maitre-eolas.fr/2006/07/27/408(...)
  • # C'est triste

    Posté par  . Évalué à 3.

    C'est triste parce que concrètement, ça ne changera rien du tout. Tout le monde va continuer à télécharger, et certains se feront attraper, comme maintenant.

    Ca fait juste chier le logiciel libre, et ça conforte les majors dans leurs démarches : à quand une interdiction des autres protocoles du net ?
  • # J'm'en tape

    Posté par  . Évalué à 10.

    1°) Je n'achète pas de musique non libre
    2°) Je ne télécharge pas de musique non libre
    3°) Je les emmerde profond
    • [^] # Re: J'm'en tape

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8.

      2°) Je ne télécharge pas de musique non libre

      Moi non plus, mais je télécharge en partie ma musique sur jamendo, qui utilise bittorrent, donc je vais être dans l'illégalité.
      • [^] # Re: J'm'en tape

        Posté par  . Évalué à 5.

        D'où mon petit 3...

        et http://linuxfr.org/comments/738189.html#738189 pour le justifier.
        • [^] # Re: J'm'en tape

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

          Bof, j'achète principalement des artistes qui sont chez des labels indépendants, qui ne passent ni sur TF6 ni sur M1 ni à la radio.

          Non seulement je ne pense pas que les principes du Libre s'appliquent parfaitement à l'art (même si on peut le faire si on en a envie bien sûr, merci CC) mais en plus il y a autre chose entre Vivendi et Jamendo.
          • [^] # Re: J'm'en tape

            Posté par  . Évalué à 2.

            On parle ici de « l'industrie du disque », de la «musique en conserve ». L'Art musical, c'était dans la majorité des cas il y a quelques siècles, et c'est aujourd'hui dans le domaine public. C'est juste bête que personne n'ait pensé à faire un CD-Live d'un concert de l'époque quoi :-).
            • [^] # Re: J'm'en tape

              Posté par  . Évalué à 6.

              D'ailleurs, à propos de "grande musique" en ce moment, je suis passé sur des interprétations libres d'oeuvres du domaine public.
              C'est joué par les élèves de Columbia à NY et leur niveau est épatant :
              http://www.columbia.edu/cu/cuo/audio.html
            • [^] # Re: J'm'en tape

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

              Attention à ne pas généraliser abusivement non plus. Il y a énormément de merde prédigérée (il suffit d'allumer son poste de radio ou sa télé) mais également beaucoup de musique "moderne" qui est tout à fait considérable comme de l'art, même si on ne l'aime pas. Comme ça, je penserais par exemple à l'indie ou au post-rock (Sigur Ros, Explosions in the Sky, Mogwai...).


              Lancement officiel du troll "qu'est-ce que l'art", tout est paré, compte-à-rebours...
              5...
              4...
              3...
              2...
              1...

              Tour de contrôle, troll lancé avec succès !
          • [^] # Re: J'm'en tape

            Posté par  . Évalué à 9.

            Non seulement je ne pense pas que les principes du Libre s'appliquent parfaitement à l'art


            Les principes du libre c'est la liberté. Quelle liberté ne s'appliquerait pas à l'art ?
            - La liberté d'usage ? Je croyais que la culture devait être accessible à tous.
            - la liberté d'étudier ? Pourquoi empêcher à quelqu'un d'apprendre grâce à une oeuvre ?
            - la liberté de création dérivée (je préfère ce terme à "modification" qui connote trop que l'original est altéré alors que ce n'es pas le cas) ? C'est aller contre un processus artistique donc contre l'art lui même !
            - la liberter de distribuer ? L'art n'est art que s'il est partagé !

            Les principes du libre sont les principes fondateurs des domaine de connaissance, tels que les sciences, la littérature, et biensur l'art !

            même si on peut le faire si on en a envie bien sûr, merci CC


            Creative Commons libre ? Ca dépend, seulement 2 sur 6 ! Décidément elle était vraiment très utile cette dépêche ( http://linuxfr.org/2006/07/17/21106.html ).


            J'ai une furieuse envie de mettre des DRM sur mes théorèmes pour en exclure tout usage à tout ceux qui poussent cette loi. J'oubliais, les sciences appartiennent à tous, je n'ai aucun droit sur ce dont je suis l'auteur.
      • [^] # Re: J'm'en tape

        Posté par  . Évalué à 2.

        Je n'ai pas compris où est-ce que DADVSI interdisait de télécharger des contenus pour lesquels on a l'autorisation explicite des ayant-droits...

        Il faudrait éclairer ma lanterne, là !
        • [^] # Re: J'm'en tape

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

          C'est simple: si tu utilises pour ça un "logiciel manifestement destiné à la mise à disposition non autorisée d’½uvres protégées", et bien tu es dans l'illégalité.
          Pareil pour ton Ubuntu.
          • [^] # Re: J'm'en tape

            Posté par  . Évalué à 5.

            et on en est toujours au même point, ce "manifestement destiné à"
            n'a toujours pas été éclairci.

            La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine ! Et ça se prononce comme "gens". Pas "jante".

          • [^] # Re: J'm'en tape

            Posté par  . Évalué à 6.

            Ce qui n'est pas le cas de bittorrent... et encore moins d'Ubuntu ! Et pourquoi pas Windows XP ?

            Je rappelle que Bram Cohen marche main dans la main avec les majors pour proposer du contenu légalement via BT, et a toujours dit que son logiciel était pour aider la distribution légale de fichiers pour les éditeurs en manque de bande passante. Pour le "manifestement" on fait mieux.

            Bon, je l'admets, ma question était faussement naïve, c'était juste pour souligner que tout le monde s'imagine des choses alors qu'il n'y a rien de tranché. Tout dependra de l'interprétation du terme "manifestement". En ce qui me concerne, je continuerai à utiliser BT pour les albums Jamendo en toute bonne foi.
  • # DVD sous linux

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    Je n'ai pas de lecteur de dvd, juste un pc linux branché sur la tv, je deviens donc hors la lois avec mes dvd achettés?
    Donc maintenant de toute facon que je télécharge ou que j'achettes des dvd protégés je serai hors la lois...

    C'est vraiment idiot car ça ne me pousse pas à essayer de faire en sorte que mes achats marchent sous linux, ça me pousse à télécharger illégalement sur le net car je risque une amende, donc il vaut mieux que j'arrete d'achetter des cd et des dvd pour mettre cet argent de coté pour ma future amende :)

    S'il y a un problème, il y a une solution; s'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème.

    • [^] # Re: DVD sous linux

      Posté par  . Évalué à 1.

      Voui, tel que c'est parti, tu sera dans l'illégalité. Les socialistes avaient, en leur temps, demandé une qu'une définition précise de l'interopérabilité soit intégrée au texte, ce qui a été refusé par le ministre (en prévoyant que du coup, tout l'article sauterait au C.C. ?). Du coup, l'interopérabilité n'étant pas définie, il est logique que les articles s'y référant sautent.

      Le C.C. ayant donné son avis, restent à voir comment les décrêts d'application seront formulés (et ca m'étonnerai qu'ils sortent avant les élections présidentielles). Peut être seront ils plus précis sur cette notion. Je ne suis pas juriste, je ne sais pas si dans les décrêts d'application, on peut rajouter une telle définition, et reprendre tout ou partie d'articles refusés au C.C :/
    • [^] # Re: DVD sous linux

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      Avec les DVD non protégé, non.

      Par contre l'installation de libdvdcss te rend hors la loi.

      J'ai un probleme assez identique. J'ai des dvd et un nokia 770. Je copie mes DVD acheté pour les mettre sur mon nokia (moins chiant que de regarder les vaches ... nous regarder passé). Je suis dans l'illégalité totale.
  • # A l'attaque

    Posté par  . Évalué à 10.

    Aller je me dénonce, j'utilise des logiciels de P2P. Qu'on me mette en taule !

    Et pour faciliter le travail :

    tags : emule, amule, azureus, ShareAza, winmx, morpheus, kazaa, gnutella, torrent, p2p, divx

    + porn, teens, pussy, lesbians, russia, xxx, gratuit, free, britney spears nue, photos, amateur

    Voilà, mon post devrait être facilement repèrable.
    • [^] # Re: A l'attaque

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Je pense que l'on devrait se constituer prisonnier avec nos machines le jour le application de la loi DADVSI ...

      175 000 personnes se présentant dans les commissariats de France au beau matin ... avec les journalistes ...

      C'est pas trop contraignant (une matinée de perdue), ça coûte rien (hormis la matinée !), c'est facile !!!
    • [^] # Re: A l'attaque

      Posté par  . Évalué à 5.

      cela semble intéressant, c'est quoi ton nick sur emule ? Passe aussi ton msn tant que tu y es.

      (ps : je cherche aussi ubuntu-dapper-illegal-mp3codecs.iso , si tu as le lien edonkey je suis preneur, ainsi que pour les iso complètes de openbsd merci)

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: A l'attaque

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

  • # Plus d'infos !

    Posté par  . Évalué à 2.

    Unenouvelle étude un peu plus poussée de Ratatium :
    http://www.ratiatum.com/news3414_DADVSI_Le_Conseil_Constitut(...)

    Son point de vue sur le blog de Christian Paul :
    http://www.culturenumerique.net/index.php?2006/06/30/54-inte(...)
  • # un espoir ...

    Posté par  . Évalué à 4.

    La loi est votée mais ne va pas être promulguée
    ...

    ha ha ha

    --
    Douce france
    cher pays de mon enfance
    je t'ai porté dans mon coeur
    • [^] # Re: un espoir ...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Si, le président va promulguer la loi, tout en demandant de ne pas l'appliquer!
    • [^] # Re: un espoir ...

      Posté par  . Évalué à 3.

      Plus sérieusement :)
      Si mes souvenir sont bons, lors des RMLL 2006 à Vandoeuvres, Mme Martine Billard (si je ne me trompe pas de député) a annoncé pendant une table ronde politique que la directive EUCD devrait être revue début septembre.

      Donc si la directive EUCD est revue, sa transposition en droit français devrait l'être aussi, non?

      Excusez-moi si je me trompe :$
      • [^] # Re: un espoir ...

        Posté par  . Évalué à 3.

        Il n'y a plus qu'à espere qu'il soit plus rapide cette fois.
        • [^] # Re: un espoir ...

          Posté par  . Évalué à 5.

          Et surtout que le texte soit transposé _après_ mai 2007. Sinon c'est mort, on prends les mêmes et on recommence, on aura encore droit à la mauvaise foi de RDDV (la 2e lecture, ça vous rapelle quelque chose ?).

          Pour en revenir à la promulgation, je crois que le texte sera promulgué tel quel, à moins qu'il y ait un énorme battage médiatique autour de la décision du conseil constitutionnel. Et en ce moment avec le Liban, la canicule, le dopage au tour de France et puis surtout la naturelle torpeur estivale ça passera à mon avis totalement inaperçu. Le gouvernement n'aura pas le temps de revoir sa copie d'ici 2007 donc je suis sûr que "faute de mieux", il promulguera la loi en se disant qu'au pire elle sera revue plus tard. En attendant la nouvelle directive, ce sera le régime de la terreur : Finis les acquitements d'internautes pour assimilation du téléchargement à de la copie privée, possibilité d'interdire toute copie (mais maintient de la taxe Tasca), procès contre tout créateur de logiciel touchant de près ou de loin aux DRMs. La RIAA en rêvait, RDDV l'a fait.
          • [^] # Re: un espoir ...

            Posté par  . Évalué à 4.

            Et surtout que le texte soit transposé _après_ mai 2007. Sinon c'est mort, on prends les mêmes et on recommence

            T'es sûr qu'après mai 2007, on n'aura pas les « mêmes en pire » ?
            Et même après les législatives...
      • [^] # Re: un espoir ...

        Posté par  . Évalué à -2.

        Il n'y a plus qu'à espere qu'il soit plus rapide cette fois.
      • [^] # Re: un espoir ...

        Posté par  . Évalué à 3.


        Donc si la directive EUCD est revue, sa transposition en droit français devrait l'être aussi, non?


        Et si EUCD-v2 est pire que DADVSI (difficille ça...) ? On remet à jour DADVSI en pire ? Où alors la commission se rend compte que les français ont pondu un texte de merde et qu'il faudrai freiner les ardeurs des majors ?

        J'ai l'impression que le durcissement législatif qui arrive comme par hasard juste avant le blue-ray et la HD va se généraliser.

        Et une fois que freenet et co vont être installé dans les esprits (1 an pour les "pirates", 2 pour les autres) on va avoir droit à une nouvelle version de la loi qui nous mettra vraiment dans la merde.
  • # Un contrevenant

    Posté par  . Évalué à 10.

    Regardez l'information honteuse que des gens cherchent à échanger illégalement par P2P :

    http://www-poleia.lip6.fr/~naacke/index.php
    Genome data publishing in a P2P collaborative network

    C'est honteux. Vivement qu'il soit en prison avec tous ses congénères.

    Signé : VU et ses assistants gouvernementaux
  • # Ne pas taper sur le Conseil constitutionnel...

    Posté par  . Évalué à 10.

    Je suis vraiment déçu et en colère par les conséquences de cette décision, et par le texte de la loi elle-même.

    Néanmoins, je vous prie de ne pas (re)tourner cette colère contre le Conseil constitutionnel dont la décision est logique. Le Conseil ne statue qu'en droit, et ne fait que vérifier la conformité d'une loi avec la législation.

    Si le Conseil a censuré certaines dispositions, c'est que le texte était bel et bien bancal juridiquement et logiquement parlant. Et le parcours chaotique de ce texte n'y est sûrement pas pour rien.

    Le problème était donc dans le texte lui-même et pour cause : faute de consensus, une loi a toutes les chances de devenir inique (que ce soit dans le sens de VU ou de la licence globale). Le gouvernement a voulu une fois de plus faire une loi, tombée de son saint esprit, sans concertation ni dialogue. Attention, je ne critique pas le fond, mais la méthode qui une fois de plus, montre son inefficacité.
    • [^] # Re: Ne pas taper sur le Conseil constitutionnel...

      Posté par  . Évalué à 2.

      Ils ont raison de cherhcer à respecer certains principes comme l'équité des peines mais ils vont beaucoup trop loin sur les saints droits des ayants droits. Ce texte est bancal tout le monde est d'accord, ils pouvaient dès lors soit aller dans le sens des droits des consomateurs soit celui des dieux "ayant droits". Il en résulte un texte qui n'est pas une simple correction "logique" du texte mais une vraie radicalisation du texte qui l'était déjà beaucoup. Alors taper sur le conseil : oui !
      • [^] # Re: Ne pas taper sur le Conseil constitutionnel...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

        Betise ....

        Tu veux savoir quel est le "droit" du consommateur ?
        Ne pas acheter. C'est aussi simple que ca.

        Si t'es pas content de ce qu'on te vend (cd / fichier drm etc ...), ben tu n'achetes pas et tu vas voir ailleurs.

        Bien entendu, dans le cas present, y a pas d'ailleurs, donc tu peses le pour ou le contre, et tu fais ton choix.

        Je rappelle que personne n'oblige les gens a acheter des cds/fichiers musicaux etc .....
        • [^] # Re: Ne pas taper sur le Conseil constitutionnel...

          Posté par  . Évalué à 8.

          Si t'es pas content de ce qu'on te vend (cd / fichier drm etc ...), ben tu n'achetes pas et tu vas voir ailleurs.[...]Je rappelle que personne n'oblige les gens a acheter des cds/fichiers musicaux etc .....

          Bêtise ....

          Si je ne suis pas content de ce qu'on me vend, je peux protester pour que les choses changent. J'aime pas la politique du "si t'est pas content, tais toi !".

          Prends le cas de la vente lié concernant windows préinstallé, on peut aussi dire "si tu n'est pas content, n'achète pas". Et en effet je n'achète pas ! Mais tout en n'achetant pas je peux protester pour essayer que ca change. Et je rappelle que personne n'est obligé d'acheter un pc.

          Prends le cas des drivers 3D propriétaires. Je préfèrerais qu'ils soient libres. on peut aussi dire ""si tu n'est pas content, ne les prends pas", mais si je les prends parce que je joue souvent a des jeux en 3D. Et je rappelle que personne n'est obligé d'acheter un pc. Mais en même temps je peux l'ouvrir pour essayer de convaincre les constructeurs.

          Le droits du consommateur tend de plus en plus vers "achète et tais toi !", je trouve cela regrettable ! Selon moi il y a des droits qui devrait être respectés comme l'interopérabilité et la jouissance totale du produit.
      • [^] # Re: Ne pas taper sur le Conseil constitutionnel...

        Posté par  . Évalué à 5.

        Effectivement je n'avais pas lu en détail le texte mais à la lecture de la décision du conseil constitutionnel, c'est à se demander si ceux qui ont rédigé la loi ont de vagues notions de droit. Télécharger par P2P coute 38 EUR (150 si mise à disposition) et pas de prison alors que pour tout autre moyen (ftp, news, web) c'est 150000 EUR et 5 ans de prisons ?? Je ne suis pas juriste mais ça me semble complètement débile. Pourquoi un type de téléchargement donné serait-il traité différemment des autres. La connerie a été de mentionner dans le texte le P2P. Le texte aurait du parler de "téléchargement" tout court voire d'"échange" sans autre distinction.

        Et c'est pareil pour le reste. Si comme le dit le CC le texte ne précise nulpart ce qu'il comprends par interopérabilité, c'est une erreur grave. Tout terme introduit doit être défini.

        Sur la décision du conseil en elle même, je suis assez perplexe. Si les mesures phare du texte (ripose graduée) sont censurées, ne pas censurer l'ensemble du texte est dangereux. Si un texte contient des mesures munies de garde fous et qu'on censure tous les gardes fous on se retrouve avec un texte totalement débridé et contraire à la volonté initiale du législateur.
        • [^] # Re: Ne pas taper sur le Conseil constitutionnel...

          Posté par  . Évalué à 3.

          D'autant plus que le texte ne définit pas ce qu'est un logiciel de pair à pair. Et pour cause ! Le législateur serait bien embêté, en y réfléchissant, de se rendre compte que toute connexion internet est pair à pair !
  • # Et moi qui..

    Posté par  . Évalué à 10.

    Et moi qui était optimiste, considérant que la loi, dans sont esprit, se voulait pour l'interopérabilité, garantissait le droit de contourner un DRM pour le transférer sur quoique se soit, pour lire un DVD sous linux...

    Moi qui croyait que le flou des termes était une bonne chose, et comme Eolas, j'étais persuadé que la loi en question est loin d'être le Leviathan du logiciel libre ou la Nemesis du P2P annoncés...

    Las, c'était sans compter l'enculage de mouche du Conseil Constitutionnel, qui, remarquez l'ironie, ne censure pas du tout sur le fond, mais sur la forme :
    -interopérabilité : trop flou.
    -Exceptions sur les logiciels p2p : trop flou (et là, c'est de l'encoulage de mouche réel que d'ergoter sur logiciel est destiné au travail collaboratif, à la recherche ou à l'échange de fichiers ou d'objets non soumis à la rémunération du droit d'auteur
    -amende de 38 ¤ : mais pourquoi RDDV a t-il mis p2p dans son texte. Bordel ! C'était évident que le CC dirait "tous les systèmes d'échange sont kif kif". Résultat : censure (le CC ne peux rien faire d'autre). doncAu lieu que tout passe à 38¤ (ce que voulait maladroiement RDDV), tout reste à 300 000¤ . \o/

    Le rôle du CC est de censurer le flou et l'inconstitutionnel. Il le fait. C'est là qu'on touche les limites d'une loi. Si elle condamne certaines partiques, la loi sera contourné en jouant sur les mots. Si elle veut sauvegarder certains usage et condamner le reste, c'est trop flou.

    Bref, le texte était trop brouillon. C'est la faute du gouv, de la majorité et de l'opposition. Ils ont fait du caca, ça leur a en plus prix des dizaines et des dizaines d'heures pour trouver un consensus trop flou pour le CC.
    en plus, personne n'aviat prévu le coup en appelant le CC à la rescousse. Pas un député en séance pour dire : c'est trop flou. C'était plutôt à qui réclame l'exeption la plus vague.

    Travail d'amateur jusqu'au bout. L'optimiste ne survit pas à la procédure bête et méchante.
    Je m'en veux d'avoir été si optimiste tout du long. Espérons que le pdt renvoie le tout, sur demande expresse de RDDV, la majorité et l'opposition, parce que là, on va droit dans le mur...
    • [^] # Re: Et moi qui..

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      Je ne peux hélas pas aller lire le texte d'Eolas du boulot, le firewall de la boîte estime qu'il y a des mots interdits

      (au passage, merci ô grand admin de m'empêcher de lire ce texte qui me mettrait très certainement de mauvaise humeur ce vendredi matin :

      Reason: DDR score = 68. This page will not be displayed because it contains prohibited words or it has exceeded its tolerance of questionable words. )

      Mais je me permets de réagir tout de même sur :

      Pas un député en séance pour dire : c'est trop flou. C'était plutôt à qui réclame l'exeption la plus vague.


      On le sait cette loi provient d'une directive européenne :
      - sur laquelle la France avait un retard énooorme (comme d'habitude j'ai envie de dire, mais c'est un autre débat troll),
      - sur une question très technique,
      - dont il est surement difficile pour une personne non concernée d'appréhender tous les tenants et aboutissants,
      - où le ministre désirait une touche personelle de répression,
      - ...

      je me dis que finalement, le fait que tout soit un peu flou va laisser un peu de marge de manoeuvre pour la jurisprudence, et que avec de la chance, elle sera un peu plus favorable. Parce que dans le cas de procès (que je ne souhaite évidemment pas), les choses sont bien plus étudiées dans le détail, pour un cas précis, donc à priori plus justes. Et en plus on peut revenir en arrière sur une jurisprudence.

      mais bon, je suis un optimiste de nature... :)
  • # windows media player hors la loi?

    Posté par  . Évalué à 3.

    puisqu'on peut graver un cd et le réencoder en mp3 ogg...
  • # Papy c'est quoi l'interopérabilité ?

    Posté par  . Évalué à 10.

    Arrivé dans la cave j'ouvrai le gros coffre en osier et en sorti un de ces vieux supports: un CD-Rom:
    «- Tu vois mon petit ça c'est un CD de GNU/Linux
    - C'est quoi Papy ?
    - C'était un temps où l'on était Libre ! On pouvait choisir comment on utilisait un ordinateur
    - Mais c'est interdit Papy !
    - Oui, oui... Mais ça n'a pas toujours été le cas... Un jour mon petit je t'expliquerai comment tout a commencé, le 27 juillet 2006... ha... DADVSI...
    - DA quoi Papy ?
    - Non rien mon grand... Remontons, il est l'heure de pointer devant l'émission de Lagaf' »
    Une larme coulait sur mon visage ridé... J'aurai bien aimé écouter un peu de musique ce soir... Trop cher...
  • # Pensez aux alternatives

    Posté par  . Évalué à 3.

    Il reste d'autres moyen d'accès à la culture en général, sans DRM ni conservateurs. Pensez à certains labels indépendants, à la bourse aux disques du coin, aux livres et aux bibliothèques...

    Ce sont les plus grands perdants du moment avec toute la soupe commerciale issus des conglomérats : alors, une petite visite voire un petit achat leur permet de rester en vie, et de proposer un canal de création et de distribution alternatif, avec des contenus alternatifs.

    Vous en aurez d'ailleurs pour votre argent : comparez les prix des catalogues des majors et ceux de la bourse, ou du petit libraire du coin. La plupart des bouquins de poche et parfois brochés sont vendus moins de 15¤ [1]. La cotisation annuelle de votre bibliothèque, c'est peanuts.

    Chacun ses goûts et ses hobbies, mais si vous souhaitez qu'une alternative persiste, pensez-y de temps en temps.

    [1] Amateurs d'essais en sciences sociales, je vous conseille notamment les éditions de la Découverte (tout n'y est pas forcément bon à prendre, comme partout, mais j'ai apprécié certains de leurs bouquins, notamment la bataille du logiciel libre de T. Noisette et Perline, Qu'est-ce que la mondialisation ? de P.-A. Michalet, La fin du travail de J. Rifkin, etc.).
    • [^] # Re: Pensez aux alternatives

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

      comparez les prix des catalogues des majors et ceux de la bourse, ou du petit libraire du coin.


      En France le prix du livre n'est pas libre. En clair pour un ouvrage donné le prix est le même (+/- 5%) que tu l'achètes à la Fnac, chez Amazon ou dans n'importe quel librairie de quartier.
      • [^] # Re: Pensez aux alternatives

        Posté par  . Évalué à 2.

      • [^] # Re: Pensez aux alternatives

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

        Le prix d'un livre donné dans une édition donnée est fixe (loi Lang).

        Par contre, un éditeur peut décider de sortir un livre dont il possède les droits au prix qu'il désire. Ainsi, les livres de poche sont vendus moins cher que l'édition originale. Les ½uvres appartenant au domaine public sont parfois réédités dans des collections à bas prix.

        <sarcasme>Après, pour ce qui est des livres d'occasion, il s'agit d'une perversion qui devrait être interdite : de même que tu ne revends pas une baguette de pain que tu as consommée, tu ne devrais pas pouvoir revendre une ½uvre culturelle qui a déjà été utilisé une fois .</sarcasme>
        • [^] # Re: Pensez aux alternatives

          Posté par  . Évalué à -5.

          Après, pour ce qui est des livres d'occasion, il s'agit d'une perversion qui devrait être interdite : de même que tu ne revends pas une baguette de pain que tu as consommée, tu ne devrais pas pouvoir revendre une ½uvre culturelle qui a déjà été utilisé une fois .


          Ne pas pouvoir revendre un libre ? Ta comparaison avec la baguette de pain n'a aucun sens vu que la baguette est un bien matériel et qu'une oeuvre est un bien immatériel. Après avoir lu un livre il est toujours là ! Quand tu achète un livre, c'est la possibilité de le lire autant de fois que tu veux, le papier, l'encre, etc que tu payes, quand tu revends un libre c'est cette possibilité, ce papier, etc que tu revends.

          Et puis ca veut dire quoi pour oeuvre cultutelle d'être "déjà utilisée une fois" ? Ca veut dire que si je regarde un tableau il perds de sa valeur tout comme une baguette de pain perd la sienne si je la mange ?
          • [^] # Re: Pensez aux alternatives

            Posté par  . Évalué à 5.

            Ta comparaison avec la baguette de pain n'a aucun sens vu que[...]

            Ahem... il me semble que le monsieur était *sarcastique*... et qu'il ne fallait pas marcher dedans tête baissée !
  • # De la validité des preuves...

    Posté par  . Évalué à 1.

    Question con, en cas de lettre de la MPAA/RIAA/SACEM/VU etc....

    ca vaut quoi juridiquement ? Quelles preuves ont-ils ?

    Ne serait-ce même qu'un log ? Un pauvre fichier texte !

    Qu'est-ce qui garantit que cette preuve vaut quelque chose ?

    De même, il n'y a qu'a prétendre que l'on s'est fait pirater sa connection internet... Qui pourrait en fait le prouver, ou prouver son contraire ?

    Bref, trouver des CD gravés, ok, mais le reste, ça semble bien bancal...
    • [^] # Re: De la validité des preuves...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      en cas de lettre de la MPAA/RIAA/SACEM/VU etc....

      ca vaut quoi juridiquement ? Quelles preuves ont-ils ?


      une lettre de la MPAA ne vaut juridiquement rien, s'ils ont des preuves, ils peuvent les transmettre à la police ou au procureur de la république pour faire une enquête. Si ton FAI est saisi par la justice, il doit livrer la liste des informations qu'il a sur ton abonnement (connexions, durée, quantité téléchargée). En recoupant ces informations, on en déduit des preuves.

      Qu'est-ce qui garantit que cette preuve vaut quelque chose ?
      Ca, c'est à l'appréciation du juge.

      De même, il n'y a qu'a prétendre que l'on s'est fait pirater sa connection internet... Qui pourrait en fait le prouver, ou prouver son contraire ?
      Alors, si tu t'es fait pirater, il faut arriver à le prouver, si tu ments pour échapper à une condamnation et qu'on s'en apercoit, tu es passible de parjure, et là tu vas en taule.
      En revanche, si un gars a effectivement piraté ta connexion pour télécharger du W4r3Z à tes frais, il faut que tu prouves que tu n'as pas fait preuve de négligence en laissant une autoroute en libre accès à tout le monde...

      Bref, tout ca pour dire que les Majors ne sont pas des Judge Dredd mais que s'ils peuvent aider la justice contre toi, ils ne s'en priveront pas. Et que si tu essayes de t'en sortir avec une pirouette "Ouiiin, c'est Jean-Kevin qui l'a fait m'sieu", t'as intérêt à te blinder et à avoir les gonades bien accrochées (genre si on t'accuse d'avoir téléchargé "Farenheit 9/11" et que tu l'as sur ton PC en DivX, ca va sentir le sapin...;) )
      • [^] # Re: De la validité des preuves...

        Posté par  . Évalué à 3.

        J'en reviens a ma question: Un ligne dans un fichier log, ca vaut quoi ?

        Le sang de la victime sur un couteau avec mes empreintes digitales, je dis pas, mais la ?
        • [^] # Re: De la validité des preuves...

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

          Un ligne dans un fichier log, ca vaut quoi ?

          Expérience personnelle relatée.

          Dans une des boites où j'ai bossé, boite spécialisée dans la sécurité informatique, un beau jour, un de nos gars s'est fait accuser par un concurrent de s'être introduit illégalement dans leur système, preuve à l'appui : un log imprimé sur un listing recensant un sniff sur un ou deux ports TCP et provenant d'une adresse IP appartenant à notre réseau.

          Une enquête a été ouverte par la gendarmerie, le collègue a eu chaud aux fesses mais grâce à un de nos logs indiquant que notre gars s'était déconnecté de son poste 3 minutes avant ladite "attaque", les charges ont été abandonnées...

          C'en est resté là pour cette histoire mais ca peut te donner un exemple de ce que vaut un fichier de log...

          Apres, on peut espérer que l'expérience aidant, les preuves informatiques nécessaires et valables soient un peu plus sérieuses que ca de nos jours.
      • [^] # Re: De la validité des preuves...

        Posté par  . Évalué à 2.

        >En revanche, si un gars a effectivement piraté ta connexion pour télécharger du W4r3Z à tes frais, il faut que tu prouves que tu n'as pas fait preuve de négligence en laissant une autoroute en libre accès à tout le monde...

        Et les centaines de connections Wifi non protegees que l'on trouve en ville ?
        • [^] # Re: De la validité des preuves...

          Posté par  . Évalué à 2.

          Et les centaines de connections Wifi non protegees que l'on trouve en ville ?


          Dans ce cas, le complice (car il devient complice en fournissant cette connexion, même à son insu, cf. Loi de confiance en l'économie numérique) peut plaider la bonne foi (c'est jouable, mais difficile).
    • [^] # Re: De la validité des preuves...

      Posté par  . Évalué à 2.

      Une lettre de la MPAA ou de la RIAA ? En France ??? Certainement pas grand chose !

      Bon, j'arrête de maltraiter ces pauvres diptères, et je sors !
  • # Est-ce si grave?

    Posté par  . Évalué à 1.

    * Responsabilité pénale:
    La loi si elle est appliquée fera grogner haut et fort les francais. Ça donnera la mauvaise image aux DRM qu'ils méritent.

    * Outil téléchargement,
    Les navigateurs internet ne sont pas interdits, il en est donc de même pour le p2p. Il serait intéressant de voir l'évolution du client opéra qui intègre un système de p2p à son navigateur.



    * Intéropérabilité:
    Oui, là c'est dommage. D'un autre côté si la protection des DVD n'avait pas été crackée on en serait pas là aujourd'hui car le DVD aurait fait un flop monumental.
    Je pense que c'est à l'acheteur de réfléchir avant d'acheter. Quand j'achète un PC je réfléhis à comment je vais l'utiliser dans 5 ans; pour le reste c'est pareil.


    Conclusion: on s'est fait avoir car la bonne stratégie aurait été d'écrire dans la loi l'obligation d'informer les utilisateurs des contraintes de l'utilisation des DRM, ainsi pourquoi pas qu'une obligation de remboursement si illisible suite à l'achat, remboursement partiel si le client ne peut plus lire le format (car changement d'OS, de lecteur) et remboursement si le vendeur ne fournit pas l'outil adéquat pour lire le fichier.


    J'espère que vous regretez d'avoir acheté des DVDs pendant tout ce temps et d'avoir financé l'enfermement de l'utilisateur.
    • [^] # Re: Est-ce si grave?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

      La loi si elle est appliquée fera grogner haut et fort les francais. Ça donnera la mauvaise image aux DRM qu'ils méritent.


      Ah bon ? quels français ?
      ceux qui ont signé la pétition ? ils sont dans un caniveau !

      bref, on l'a dans le cul !!!

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.