Journal [Troll?] Sacré Théo

Posté par .
Tags : aucun
0
2
sept.
2007
Les faits :
* Du code sous GPL et BSD, utilisé par Linux et OpenBSD.
* Le mainteneur Linux décide de ne garder que la licence GPL (et donc vire le texte de la licence BSD dans les sources).
* Theo de Raadt (et d'autres fan BSD) gueulent.

Clairement, le binaire peut-être distribué sous GPL ou BSD. Il y a un doute sur le fait de virer le texte de la licence des sources. Theo de Raadt fait bien de soulever ce dernier point "technique" qui est très important (comme tout ce qui touche aux licences) et dont je n'ai pas la réponse. Eben Moglen étudie la question actuellement.

Ce qui me fait rire, c'est que Theo de Raadt (et des développeurs BSD) gueule car il ne pourra utiliser les modifications faites par Linux. C'est assez crétin de sa part car c'est le problème de la BSD (pour ceux qui ont une vision "GPL/FSF" du libre) et une qualité de la BSD (pour ceux qui ont une vision "BSD" du libre).
Puisqu'il est un fan de la BSD, je m'attendais à ce qu'il dise :
- "ben c'est comme ça avec la BSD, on sait qu'il peut y avoir des modifications sans que les sources soient disponibles".

Ce qui m'énerve passablement chez Theo de Raadt, c'est ce type de propos :
In either case, I think a valuable lessons has been taught us here in
the BSD world -- there are many many GPL loving people who are going
to try to find any way to not give back and share


OpenBSD n'a pas de trucs sous GPL ?

Many of those same people have been saying for years that BSD code can be stolen, and that is why people should GPL their code.


Ben manifestement ils ont raisons. Ici c'est Linux qui le fait, ça pourrait être un projet proprio et ça serait pire (pas de sources, obligé de faire du reverse engineering, etc).

Après Theo de Raadt n'arrête pas de critiquer la communauté des développeurs GPL. Il trouve les boites qui font du proprio plus BSD friendly. Un comble ! Il va alors adorer MS.

Combien de lignes de code développées pour un projet GPL sont utilisées par un système OpenBSD ?
Des tonnes.
Combien de lignes de code développées pour un projet proprio sont utilisées par un système OpenBSD ?
Pas beaucoup.


M'enfin, il y a un point positif, Theo de Raadt vient de découvrir le problème que pose la BSD.


Es-ce que le changement de licence est "éthique" vis à vis d'OpenBSD (et d'autres systèmes BSD) de la part du mainteneur Linux ? Je n'ai pas d'avis. Ce que fait le mainteneur a des conséquences connues et accèptées des développeurs qui aiment la BSD.

Mais les propos de Theo sur les fans de la GPL n'ont rien d'éthique.
Il y a très très probablement plus de développeurs fans de la GPL sur des projets sous GPL/BSD que de développeurs BSD. Non que les fans de la GPL soient plus "gentils", c'est simplement le rapport de force qui le veut.
Et quel respect a Theo pour ces développeurs ? Aucun on dirait. Il les aime moins que les développeurs de proprio.


M'enfin, ce n'est pas la première fois et certainement pas la dernière que Theo critique Linux, la GPL, etc...
  • # Références

    Posté par . Évalué à 2.

  • # question de confiance

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Personnellement, j'ai confiance dans les développeurs qui choisissent la licence BSD et les développeurs des distribs *BSD, j'ai confiance dans les développeurs en GPL aussi.

    L'intérêt de ces licences libres est le travail collaboratif et il est évident - au moins une fois qu'on les a pratiquées - qu'il est naturel de redonner en retour. Utiliser la GPL permet de demander expressément que cela soit fait : ça a du bon de temps en temps de se poser la question de la licence choisie et de ses implications.
    Après, la maîtrise des tenants et aboutissants au niveau légal sont bien souvent une bonne source d'énervement ou de prise de tête, heureusement qu'un minimum de bon sens est bien souvent suffisant. En tout cas, le fait de travailler dans le libre sensibilise bien à toutes ces notions.
    • [^] # Re: question de confiance

      Posté par . Évalué à -2.

      > Personnellement, j'ai confiance dans les développeurs qui choisissent la licence BSD et les développeurs des distribs *BSD, j'ai confiance dans les développeurs en GPL aussi.

      C'est le bon sens dans d'une certaine manière.
      J'utilise Linux, il y a du GPL et du BSD. Si je n'avais pas confiance envers le boulot fait pas les développeurs BSD, il n'y aurait pas de BSD chez moi. Ce n'est pas le cas.

      Notons qu'un développeur GPL, ne bosse que sur du GPL.
      Un développeur proprio peut bosser sur du BSD (ou initialement du BSD).
  • # A propos du texte des sources

    Posté par (page perso) . Évalué à -5.

    Ben... Une ligne de code GPL, et le source est diffusable qu'en GPL, je ne vois donc pas l'intérêt légal de garder une licence qui n'a plus d'existence...

    Donc mon avis à moi : c'est normal que la licence BSD soit supprimée du source, c'est justement (comme tu le dis) l'intérêt de la BSD, on fais ce qu'on veut avec.

    Il est quand même assez rigolo le gars : il choisit une licence, et râle parce que les gens respectent la licence et pas "l'esprit" (qui n'existe que dans sa tête) de la licence...
    • [^] # Re: A propos du texte des sources

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      >>> Il est quand même assez rigolo le gars

      Je crois qu'il essaye de prendre une revanche sur ça : http://linuxfr.org/~patrick_g/24149.html
    • [^] # Re: A propos du texte des sources

      Posté par . Évalué à 10.

      Ben quand même, pour moi francophone, cette clause (de la BSD) me semble vachement claire :
      Redistributions of source code must retain the above copyright notice, this list of conditions and the following disclaimer.
      • [^] # Re: A propos du texte des sources

        Posté par . Évalué à 2.

        Et comment fait-on en cas de changement de license ? Dans le cas présent, le code modifié n'est disponible que sous GPL (seules les anciennes versions sont accesibles sous BSD). Laisser dans les fichiers source le commentaire disant "ce code est sous BSD" est problématique car quelqu'un qui récupère les sources va se retrouver avec un fichier disant qu'il est sous BSD alors qu'il est sous GPL. On fait quoi dans ce cas ? On laisse le commentaire et on en rajoute un en dessous disant "ne tenez pas compte de ce qui est écrit ci-dessus, ce code est sous GPL" ? C'est un peu tordu mais bon si c'est que que Théo veut, ça peut toujours se faire. Si les mainteneurs le font, est-ce qu'il arrêtera de gueuler ? J'en doute. Comme le dit l'auteur du journal, les défenseurs de la license BSD ne semblent pas avoir de problèmes avec le fait de faire du proprio (et closed source) avec leur code mais faire du GPL les emmerde ? Il y a comme un truc qui m'échappe. Dans les deux cas, ils ne peuvent pas récupérer les modifications alors pour eux ça ne devrait rien changer.
        • [^] # Re: A propos du texte des sources

          Posté par . Évalué à 7.

          Et comment fait-on en cas de changement de license


          D'après Theo tu ne peux pas changer la license de diffusion d'un produit à moins d'en être l'auteur. Au mieux tu peux redistribuer sous une autre license qui n'est pas contradictoire avec les exigences de la licenses BSD : laisser le bout de commentaire intact.

          Les logiciels proprio qui utilisent une license BSD respectent cette clause (c'est pas vraiment difficile).

          Theo est furax parceque le passage de code BSD vers GPL interdit effectivement et systématiquement tout retour dans OpenBSD ce qui est dommage (pour OpenBSD comme pour Linux).

          Du code passé proprio n'empêche pas le retour dans OpenBSD quand l'éditeur contribue en retour ses modifications, ce qui est fréquent.
          • [^] # Re: A propos du texte des sources

            Posté par . Évalué à 3.

            Du code passé GPL n'empêche pas le retour dans OpenBSD quand l'auteur contribue en retour ses modifications, ce qui est fréquent.
            • [^] # Re: A propos du texte des sources

              Posté par . Évalué à 5.

              Du code passé GPL n'empêche pas le retour dans OpenBSD quand l'auteur contribue en retour ses modifications, ce qui est fréquent.


              Non, les modifications de ce driver dans linux seront sous GPL. Il n'y aura aucune contribution en retour (sous-entendu en license BSD).

              Pour une boite proprio, il est souvent plus simple de ne pas faire un fork du code est de laisser les developpeurs maintenir un ensemble cohérent, à jour et perenne. C'est le même argument que celui utilisé pour libérer les drivers sous linux. Alors pourquoi faire différemment envers OpenBSD ?

              Les deux communautés seraient gagnantes à garder une license compatible, là tout ce qu'on a c'est du gachis.
              • [^] # Re: A propos du texte des sources

                Posté par . Évalué à 1.

                La licence compatible serais la licence isc (ou bsd 2 clauses).
                Intégrable sans problème dans linux et openbsd (et pleins d'autres systemes)
              • [^] # Re: A propos du texte des sources

                Posté par . Évalué à 2.

                le mot "auteur" était important.
                • [^] # Re: A propos du texte des sources

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Et bien je vais tenter de deviner ce que tu tentes si adroitement de me faire comprendre.

                  Tu penses que l'auteur du driver va continuer à contribuer au driver OpenBSD sous license BSD alors qu'il a lui-même changé la license en GPL ?
                  Tu penses que tous les contributeurs futurs a ce driver Linux vont penser aux malheureux developpeurs d'OpenBSD et vont aller intégrer leurs patches au code d'OpenBSD ?

                  Je suis sur que je n'ai pas compris ton message :) Mais si tu veux on arrete la discussion.
                  • [^] # Re: A propos du texte des sources

                    Posté par . Évalué à 0.

                    > Tu penses que l'auteur du driver va continuer à contribuer au driver OpenBSD sous license BSD alors qu'il a lui-même changé la license en GPL ?
                    > Tu penses que tous les contributeurs futurs a ce driver Linux vont penser aux malheureux developpeurs d'OpenBSD et vont aller intégrer leurs patches au code d'OpenBSD ?

                    En quoi les réponses à ces questions justifient que Theo s'en prennent plus à Linux et à la GPL qu'aux boites proprios qui utilisent du code BSD ?

                    Je réponds dans le cas d'une boite proprio :
                    - Tu penses que l'auteur du driver va continuer à contribuer au driver OpenBSD sous license BSD alors qu'il ne distribu que les binaires sans obligation de fournir les sources ?

                    Peut-être.

                    - Tu penses que tous les contributeurs futurs a ce driver proprio vont penser aux malheureux developpeurs d'OpenBSD et vont aller intégrer leurs patches au code d'OpenBSD ?

                    Peut-être.

                    Et pour Linux :
                    - Peut-être
                    - Peut-être

                    Mais si le code est GPL only, les développeurs OpenBSD sont au courrant des modifications. Il est plus probable qu'un développeur Linux soit attentif aux demandes d'un développeurs OpenBSD qu'une boite proprio.
                    • [^] # Re: A propos du texte des sources

                      Posté par . Évalué à 1.

                      En quoi les réponses à ces questions justifient que Theo s'en prennent plus à Linux et à la GPL qu'aux boites proprios qui utilisent du code BSD ?

                      1. Parceque des boites payent des developpeurs BSD pour certains projets. Si on prend FreeBSD (pour changer), il y a du sponsoring. Et que, comme chez linux, ca reduit les couts de maintenance interne.

                      2. Parceque sous linux ca se voit. Et c'est purement de l'ego. Imaginons un cas simple. X ecrit un driver (grace au reverse engineering) d'un produit A pour mBSD . Y demande une double licence, X accepte et qq mois apres meurt. Y, entre temps, rajoute des fonctionnalites basiques qui se resume a des ecritures de registre, sous licence GPL. Et bien mBSD doit fournir les memes ressources que le projet de Y pour arriver a ce qu'a fait Y, en se basant sur le travail de X. Pendant ce temps on entend partout "ouais mBSD c'est de la merde, ils sont grave a la bourre pour le support de A'. Alors forcement ca perturbe...
                    • [^] # Re: A propos du texte des sources

                      Posté par . Évalué à 9.

                      Dans le mail de Theo :

                      GPL fans said the great problem we would face is that companies would
                      take our BSD code, modify it, and not give back. Nope -- the great
                      problem we face is that people would wrap the GPL around our code, and
                      lock us out in the same way that these supposed companies would lock
                      us out. Just like the Linux community, we have many companies giving
                      us code back, all the time. But once the code is GPL'd, we cannot get
                      it back.

                      Ironic.

                      I hope some people in the GPL community will give that some thought.
                      Your license may benefit you, but you could lose friends you need.
                      The GPL users have an opportunity to 'develop community', to keep an
                      ethic of sharing alive.

                      If the Linux developers wrap GPL's around things we worked very hard
                      on, it will definately not be viewed as community development.


                      Que je traduis par :


                      Les fans de la GPL nous disent que le plus gros problème que nous allons rencontrer est que des compagnies vont prendre notre code BSD, le modifier, et ne rien nous rendre. Faux -- le plus gros problème que nous rencontrons est que des gens vont enrober notre code dans la GPL, et nous bloquer de la même manière que les supposées compagnies vont faire. Exactement comme pour la communauté Linux, nous avons beaucoup de compagnies qui nous rendent du code, tout le temps. Mais une fois que le code est sous GPL, on ne peut plus le récupérer.

                      Ironique.

                      J'espère que certaines personnes dans la communauté GPL vont réfléchir à ça. Votre license va peut-être vous bénéficier, mais vous pourriez perdre des amis dont vous avez besoin.
                      Les utilisateurs de la GPL ont une chance de 'developper la communauté', de garde une éthique du partage active.

                      Si les developpeurs Linux enrobent les choses sur lesquelles on a beaucoup travaillé de la GPL, on risque de ne pas voir ça comme étant du developpement communautaire.


                      Le message de Théo n'est pas si belliqueux que ça, et explique assez clairement ce qui serait profitable à tout le monde.
                      • [^] # Re: A propos du texte des sources

                        Posté par . Évalué à 2.

                        > Le message de Théo n'est pas si belliqueux que ça

                        Ici il n'est pas trop belliqueux. Son rappel sur les implications du passage de BSD à BSD/GPL est respectable.

                        Mais :
                        le plus gros problème que nous rencontrons est que des gens vont enrober notre code dans la GPL


                        "des gens" ? Qui ?
                        C'est uniquement l'auteur du code à l'origine sous BSD. Linux ou les fan de la GPL ne peuvent pas forcer un passage en BSD/GPL.

                        C'est l'auteur du code qui fait le choix de passer en BSD/GPL. C'est l'auteur du code qui donne le droit de passer le code en BSD-only ou GPL-only. L'auteur fait ce qu'il veut de son code, donne les autorisations qu'il veut. Que le code soit dans OpenBSD, n'en fait pas la proprioété de Theo de Raadt et qu'il a un droit de regard sur comment doit être utilisé ce code et quelle licence doit être utilisée.
                      • [^] # Re: A propos du texte des sources

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Les développeurs BSD acceptent de voir leur travail repris et enrobés dans un programme doté d'une autre licence (y compris propriétaire)

                        Ils n'ont pas de légitimité pour critiquer le fait que les développeurs GPL n'acceptent pas de voir leur contribution reprise dans un programme doté d'une licence propriétaire. Les développeurs GPL, en rajoutant des fonctionnalités sous cette licence, n'otent pas aux développeurs originaux leur parenté et leurs droits sur les fonctionnalités qu'ils ont eux-même implémentés.

                        Et si on veut aller super loin on peut considérer qu'il a publié un patch donc un texte dans lequel la licence est belle et bien présente, mais dont chaque ligne est simplement préfixé du caractère '-', ce qui n'étant pas expressement interdit par la licence ne constitue pas en soit une violation ;)
                        • [^] # Re: A propos du texte des sources

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Il a une légitimité : C'est son code (ou il en est le représentant). Il légitimement le droit d'indiquer ce qui serait bénéficiable à tous, il a le droit d'indiquer ce qu'il aimerait qu'on fasse avec son code. Il ne peut/veut pas contraindre, il peut tenter de convaincre.

                          Le raisonnement qui consiste à dire : 'j'ai le droit de nuire à quelqu'un, donc je le fais' est méprisable.
                          • [^] # Re: A propos du texte des sources

                            Posté par . Évalué à 1.

                            > Le raisonnement qui consiste à dire : 'j'ai le droit de nuire à quelqu'un, donc je le fais' est méprisable.

                            Oui.

                            Qui te dit que le passage en GPL-only a uniquement pour objectif de nuire à OpenBSD ?

                            Pour ce "présumé coupable" ?

                            Tu dis un truc vrai. Theo doit avoir un sentiment de persécution. C'est peut-être pour ça qu'il ne rate pas une occasion de critique Linux et la GPL, qu'il accuse Alan Cox de faire des appels pour ne pas respecter la lois sur la copyright, etc...
                          • [^] # Re: A propos du texte des sources

                            Posté par . Évalué à 7.

                            Il dit au monde "Faites (presque) ce que vous voulez avec ce code" avec sa licence.

                            Il y a une contradiction evidente à venir pleurnicher par derrière en disant qu'il n'est pas souhaitable de faire XYZ, XYZ étant totalement autorisé. Il n'y a pas de légitimité à se plaindre d'une telle manière alors qu'il met son code volontairement sous cette licence. La seule action efficace est de changer de licence.

                            On ne convaint personne de plus que ceux qui ne le sont déjà en déclarant unilatéralement que la seule vrai liberté est celle qui consiste à autoriser tout le monde à faire presque n'importe quoi et d'en suite pleurnicher pour convaincre que ca serait en fait finallement bien que tout le monde soit d'accord pour faire toujours du code tel que tout le monde puisse le réutiliser n'importe comment. Il y a la une contradiction primordiale, une boucle de rétroaction fondamentalement instable.
      • [^] # Re: A propos du texte des sources

        Posté par . Évalué à 3.

        Sauf que dans le fichier en question il y avait un:

        alternatively, this software may be distributed under the terms of the GNU General Public License ("GPL") version 2 as published by the Free Software Foundation
  • # Débile.

    Posté par . Évalué à 10.

    Donc quand un dev BSD pique du code GPL pour avoir un driver qui marche, mais pas encore terminé vu qu'il est censé être sous license BSD, dans le but d'avoir des retours en attendant de recoder la partie GPL, on le lapide en place publique.

    Mais quand c'est un dev Linux pique du code BSD pour le mettre en GPL (alors qu'il aurait très bien pu le laisser sous BSD, de plus c'est illégal vu que la license BSD impose de laisser le copyright, les conditions et le disclaimer non ? cf [1] et [2]), on rit au nez des dev BSD en leur montrant des gros manches à balai en faisant des gestes obscènes ? La GPL a pourtant un paragraphe qui indique qu'on doit transmettre les mêmes droits que ceux qu'on a reçus originellement : " For example, if you distribute copies of such a program, whether gratis or for a fee, you must pass on to the recipients the same freedoms that you received. You must make sure that they, too, receive or can get the source code. And you must show them these terms so they know their rights. "

    Faut arrêter les conneries, hein. Quand à ce qui se disait plus haut, dans un BSD de base il ne doit guère y avoir que grep, gcc et leurs dépendances (je pense en particulier à binutils et gdb) sous GPL, et encore, des projets sont en cours pour s'en débarasser [3].

    Et non, je n'utilise pas OpenBSD, çà me met juste hors de moi de voir la bêtise humaine oeuvrer une fois de plus dans un domaine qui m'est cher.

    [1] http://www.mail-archive.com/misc@openbsd.org/msg46729.html
    [2] http://www.mail-archive.com/misc@openbsd.org/msg46742.html
    [3] http://www.freebsd.org/projects/ideas/#p-bsdelftools
    • [^] # Re: Débile.

      Posté par . Évalué à -5.

      de plus c'est illégal vu que la license BSD impose de laisser le copyright


      L'auteur du code a le droit de changer de licence. Ce sont ceux qui obtiennent un code sous licence BSD qui sont tenus à cette clause.
      • [^] # Re: Débile.

        Posté par . Évalué à 10.

        Justement, ce n'est pas l'auteur original qui a décidé de changer de license.
    • [^] # Re: Débile.

      Posté par (page perso) . Évalué à -4.

      Mais quand c'est un dev Linux pique du code BSD pour le mettre en GPL


      Le code qu'il a mis en GPL-only était des headers.
      Et ce n'est qu'un patch.

      Comparé au code GPL qui se retrouve dans le CVS officiel d'openBSD, il y a une grosse différence, non ?
      En faite, c'est seulement une revanche sur l'affaire précedante que Théo avait trés mal géré.
      • [^] # Re: Débile.

        Posté par . Évalué à 5.

        Header ou pas, çà fait quand même partie du projet, je ne vois pas de quel droit il pourrait décider de virer la license... Quand à l'affaire précédente, je suis bien d'accord, c'était un fiasco.
        • [^] # Re: Débile.

          Posté par . Évalué à -3.

          je ne vois pas de quel droit il pourrait décider de virer la license...

          Du droit qui fait la différence principal entre GPL et BSD, le fait de changer la licence.

          Je comprends bien que les gas de la BSD rale si ils veulent éviter ses problèmes, il n'ont qu'à utiliser la GPL... (ou celle de sun, qui est imcompatible GPL mais fait la même chose)

          "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: Débile.

            Posté par . Évalué à 2.

            C'est pas une historie de gpl/bsd/mit/isc... c'est une histoire de respecter les copyrights !
            Si tu n'est pas le détenteur du copyright tu n'as pas le droit de changer la licence point barre !!!
            • [^] # Re: Débile.

              Posté par . Évalué à 1.

              Dans le cas où il n'y a qu'une licence, tu as raison.
              Si double licence (ou plus), c'est moins sûr et même Eben Moglen ne sait pas (actuellement car il travaille sur la question).
              Alan Cox qui est d'une grande intégrité et assez au fait des question de licence pense que c'est permis. Attendons le résultat des travaux d'Eben Moglen (il est prof de droit et spécialiste en copyright).

              > Si tu n'est pas le détenteur du copyright tu n'as pas le droit de changer la licence point barre !!!

              Dans le cas de double licence (ou plus), c'est une affirmation de Theo qui n'est pas encore validée.
    • [^] # Re: Débile.

      Posté par . Évalué à 5.

      Donc quand un dev BSD pique du code GPL pour avoir un driver qui marche, mais pas encore terminé vu qu'il est censé être sous license BSD, dans le but d'avoir des retours en attendant de recoder la partie GPL, on le lapide en place publique.

      Dans les deux cas les développeurs du noyau linux ont traité l'affaire avec beaucoup plus de diplomatie que les timbrés d'openBSD. Désolé mais il n'y a pas eu de lapidation quand le dev BSD a fait ça : un développeur linux a demandé, poliment, que la licence soit respectée. Le mec de chez openBSD a pété un cable et fait le caliméro et simulé à l'agression et que c'est si grave qu'il va arreter complètement le développement du driver.

      Aujourd'hui un mec qui développe sur linux fait une petite erreur sur des fichiers qui ne sont meme pas encore dans la branche officielle, qui accepte de remettre le bout de BSD gentiment en demandant à quelqu'un d'autre de le faire parce qu'il a pas accès à sa machine et tu as toute la meute de fauves d'undeadly qui sortent les couteaux.
      • [^] # Re: Débile.

        Posté par . Évalué à 1.

        Tu crois que supprimer la licence était une "bourde" ?
        De plus le code gpl était aussi dans le cvs et pas encore utilisé.
  • # Tu es peu informé...

    Posté par . Évalué à 10.

    Tu semble avoir fort mal compris le problème.
    Tu devrais vraiment te renseigner avant de lancer d'aussi abominables trolls de ton chapeau.

    Si le code de Sam Leffler (dev de Broadcom et FreeBSD) est bien sous double licence, l'ath reverse-engeneeré par Reyk Floeter (du projet OpenBSD) n'est pas dual licencé !.

    La seule licence utilisé par Reyk (la licence ISC, une BSD simplifiée) stipule quand même noir sur blanc (enfin, selon la couleur de ton term) :

    * Permission to use, copy, modify, and distribute this software for any
    * purpose with or without fee is hereby granted, provided that the above
    * copyright notice and this permission notice appear in all copies.



    ref.: http://www.openbsd.org/cgi-bin/cvsweb/src/sys/dev/ic/ar5xxx.(...)

    Je grasse. Comment un développeur peut croire qu'il peut se permettre d'enlever cette licence du fichier et y coller une autre licence à la place ?!

    (Je passe sur toute la partie « opinion » de ton troll - tu gagnerai cependant à connaitre un peu l'histoire mouvementé du hal reverse-engeneeré par Reyk, pour te faire une idée plus informée - et ça n'est pas trop intéressant pour moi de débattre avec quelqu'un avec une opinion toute faite avant d'être informé).
    • [^] # Re: Tu es peu informé...

      Posté par . Évalué à 4.

      il y'a quelques jours j'avais lu ceci sur OSnews:

      ...already being solved the problem resides with these three files:

      ath5k.h
      ath5k_hw.c
      ath5k_hw.h

      None of these are under the BSD-license!, but are under a MIT-like license (but not MIT itself - the MIT-license is longer).

      The problem is that the conditions have been removed from those three files. However, the copyright notices have not been removed. It is however still a copyright violation.

      For the file ath5k_base.c the situation is that it is dual-licensed BSD/GPL and Jiri Slaby is the sole copyright holder and can removed anything as he please. No problem here.

      For the last file ath5k_base.h the situation is that it is dual-licensed BSD/GPL and it is therefore perfectly legal to remove the BSD-license since the other license has not been removed. By choosing one of the licenses one are creating a derivative, so that argument is moot.

      The entire history is pretty much bogus since no BSD-conditions have been stripped in violation of the licenses. However we have a MIT-like non-BSD license which is violated three times. That's just as bad - but it isn't a BSD-license.

      Conditions have been removed from three files but none of these are under the BSD-license so the claim is incorrect. However conditions have been removed, and it is a copyright violation. But it has been fixed anyway, though the BSD-parts don't need fixing.

      je crois que c'est assez claire comme explication.sinon désolé pour les anglophobe, je crois pas que j'ai le niveau requis pour traduire ce texte.
      • [^] # Re: Tu es peu informé...

        Posté par . Évalué à 7.

        Bah, non encore.
        Mieux vaut éviter de croire aveuglément les commentaires d'utilisateurs sur Osnews, ils ne sont pas toujours plus informés qu'ici.

        La licence en question - qui est désormais la licence préconisée par OpenBSD - n'est pas MIT-like. Elle a la forme, l'aspect, le look d'une licence MIT, ce qui peut induire des gens en erreur. Mais il faut vraiment lire les mots qui sont écrits dans les licences :

        La license ISC (OpenBSD) :
        http://www.openbsd.org/cgi-bin/cvsweb/~checkout~/src/share/m(...)

        La license MIT :
        http://www.opensource.org/licenses/mit-license.php

        Une notable différence, en ce qui concerne notre cas, c'est qu'on peu lire dans la MIT : « Permission is hereby granted, [...], to sublicense, [...] ». La licence ISC, à contrario, n'autorise pas l'utilisateur à « re-licencer » le logiciel. Ça fait une belle différence dans l'affaire dont on parle.

        Cette licence ISC donne les mêmes droits (et impose les mêmes restrictions) qu'une BSD à deux clauses, c'est pourquoi les développeurs d'OpenBSD l'assimilent à une BSD « simplifiée ».

        Concernant la remarque du message grand-parent au sujet du droit (ou pas) de restreindre à la GPL du code sous double licence ISC/BSD + GPL (une partie du code concerné est ainsi), outre qu'enlever une des licences consiste à modifier un document contractuel (TdR dit que Eben Molgen indique que c'est illégal, moi je n'en sait rien), la GPLv2, justement, stipule ceci :

        For example, if you distribute copies of such a program, whether
        gratis or for a fee, you must give the recipients all the rights that
        you have
        . You must make sure that they, too, receive or can get the
        source code. And you must show them these terms so they know their
        rights.

        Or enlever d'un code sous double licence le choix de la licence BSD contrevient à cette exigence de la GPL, puisque ça consiste à ne pas donner tout les droits qu'on a reçu avec le code.
        • [^] # Re: Tu es peu informé...

          Posté par . Évalué à 2.

          Tu cites un paragraphe d'example du préambule de la GPLv2, paragraphe qui ne fait pas partie des terms and conditions.

          La GPLv2 n'impose pas de conserver toutes les licences d'un soft multi licensié lorsqu'on le redistribue.
    • [^] # Re: Tu es peu informé...

      Posté par . Évalué à 1.

      >
      > Tu devrais vraiment te renseigner avant de lancer d'aussi abominables trolls de ton chapeau.

      Tu devrais aussi te renseigner et voir que le problème est plus subtile que tu le crois.

      La situation d'un point de vu légal est si "floue", que Eben Moglen (un spécialité bien connu en droit de la FSF) a demandé du temps pour analyser la situation.

      Je n'ai pas la réponse, je suis stupide, Eben Moglen est stupide, et toi une super tronche.

      Fais nous partager ta science avec des preuves valables.

      > http://www.openbsd.org/cgi-bin/cvsweb/src/sys/dev/ic/ar5xxx.(...)

      C'est un fichier de déclaration, ce n'est pas du code.
      La glibc est sous LGPL, tu peux include les fichiers d'entête dans du proprio et distribuer ton programme proprio (comme si les fichiers d'entête que tu as utilisé étaient du proprio). Tu peux le faire avec des fichiers de déclaration (fichier .h) mais pas avec le code (fichier .c).
      • [^] # Re: Tu es peu informé...

        Posté par . Évalué à 6.

        > La situation d'un point de vu légal est si "floue", que Eben Moglen (un spécialité bien connu en droit de la FSF) a demandé du temps pour analyser la situation.

        Je suppose que Moglen demande du temps pour évaluer la situation des divers fichiers sous double licence et non du cote de Reyk clairement violé (ou pour des raisons politiques : Moglen est un militant pour la GPL, ou parce que c'est le week-end,...).

        Le HAL libre implémenté par Reyk Floeter est sous licence ISC seule, et cette licence dit mot pour mot qu'on n'est pas autorisé à enlever le texte de la licence du code (cf. ma citation plus haut : « provided that the above copyright notice and this permission notice appear in all copies »).

        Partant : oui, tu a raison : il faut être soit profondément con, soit d'épaisse mauvaise fois pour affirmer qu'il y a un doute et qu'« enlever la licence qui dit qu'on ne peut pas enlever la licence pourrait être légal ». Floue, disais-tu ?

        > La glibc est sous LGPL, tu peux include les fichiers d'entête dans du proprio et distribuer ton programme proprio

        Bon exemple : la LGPL dispose d'un paragraphe spécial pour permettre, explicitement, l'inclusion d'en-têtes (section 3, « Object Code Incorporating Material from Library Header Files. »), justement parce que ce droit ne va pas de soi, et qu'il faut le préciser. La licence ISC ne prévoit pas une telle exception.

        Franchement, le débat gagnerai en qualité si vous vous donniez la peine de lire les licences dont on parle...
        • [^] # Re: Tu es peu informé...

          Posté par . Évalué à -1.

          > il faut être soit profondément con, soit d'épaisse mauvaise fois pour affirmer qu'il y a un doute et qu'« enlever la licence qui dit qu'on ne peut pas enlever la licence pourrait être légal ». Floue, disais-tu ?

          De ce que je comprend, le problème n'est pas là.
          Si le programme est sous double licence, il doit en respecter une (et pas les deux à la fois !).

          Si c'est la GPL qui est respectée, on s'en fout de la BSD.
          Si c'est la BSD qui est respectée, on s'en fout de la GPL.
          C'est ce qui permet à OpenBSD (et d'autres) de prendre du code BSD/GPL. *BSD n'a pas à respecter la GPL du code sous BSD/GPL c'est ce qui permet à OpenBSD d'utiliser du code sous BSD/GPL. Linux n'a pas à respecter la BSD de code sous BSD/GPL.

          C'est tout l'intérêt de la double licence.

          Ceci est clairement établi dans le cas de distribution de programme binaire. Ceci n'est pas clairement établi dans le cas de sources.

          > Franchement, le débat gagnerai en qualité si vous vous donniez la peine de lire les licences dont on parle...

          Le problème n'est pas les termes de la licence, mais le droit sur le copyright.

          La BSD pourrait dire qu'il est interdit de passer le code sous GPL que ça ne changerait rien. Explicitement l'auteur du code sous BSD a donnée le droit de distribuer aussi sous GPL (ce qui implique de ne pas respecter la BSD).

          > Franchement, le débat gagnerai en qualité si

          ... tu savais où est le problème.
  • # Ce journal...

    Posté par . Évalué à 9.

    ... est assez condescendant envers la communaute BSD.

    Nonobstant l'utilisation de code GPL dans les BSD, ca ne justifie en rien tes propos (qu'on peut resumer a : "ouais c'est bien fait pour leur gueule"). Dans les divers BSD, la GPL est respectee et generalement ce sont plus des softs que du code brut qui sont utilises. Quand ces softs sont patches, il n'y a pas (generalement) de license specifique pour le patch.
    Lorsque du code est utilise (ext2fs, reiserfs etc...), ca n'a aucune incidence sur le code BSD.

    Maintenant, revenons a notre affaire. Techniquement. que ce soit une boite qui fait du proprio qui "pique" du code sous BSD, ou un dev linux qui colle de la GPL par dessus, c'est presque la meme chose. Sauf que dans le cas de l'introduction de la GPL, ca devient beaucoup plus complique de reinjecter du code sous BSD.
    L'eusses-tu cru mais ca arrive (parfois) que des boites, qui utilisent du BSD, au bout de quelques mois, fournissent du code a eux, sous licence BSD. Certes le ration code reinjecte / code utilise est faible, mais il est quand meme toujours superieur au 0 qu'implique le relicencing GPL.

    Ce sont les regles du jeu et ca ne me choque pas plus que ca. Mais la prochaine fois que je lirai des commentaires sur mon code sous BSD qui peut etre repris par une boite sans que je puisse jouir des modifications, et bien je pourrais rajouter sans aucune honte linux a cote de "ces pilleurs de code".
    • [^] # Re: Ce journal...

      Posté par . Évalué à -4.

      ... est assez condescendant envers la communaute BSD.

      Quand y'a une violation dans le dépot cvs d'openBSD, qu'on le fait remarquer poliment, ça réagit avec beaucoup de plus de violence que ce que n'a fait le journal de "monsieur Red Hat".

      http://linuxfr.org/~patrick_g/24149.html

      Et que ça part sur les insultes où on traite le dev linux comme un trou du cul inhumain.
      • [^] # Re: Ce journal...

        Posté par . Évalué à 1.

        Quand y'a une violation dans le dépot cvs d'openBSD, qu'on le fait remarquer poliment, ça réagit avec beaucoup de plus de violence que ce que n'a fait le journal de "monsieur Red Hat".

        Certes. Mais c'est incomparable. D'un cote, on a une violation de licence, de l'autre, une sorte de "fermeture" du code lors de l'evolution de ce dernier, un fork somme toute.

        Ce sont deux cas d'ecole, des choses qu'on aimerait pas voir souvent, mais qui se produisent de temps en temps, et animent les forums et les mailing lists.
        Ca arrive que des gens reecrivent "betement" du code juste pour changer la licence. Ca arrive que la GPL ait des effets de bord qui au final sont une sorte de proprietarisation. Ca arrive meme que les gens ne lisent pas les licences ou pire les assimilent par pattern matching sans voir les subtilites ! (cf le nombre de derivees BSD)

        Note: s/poliment//

        Et que ça part sur les insultes où on traite le dev linux comme un trou du cul inhumain.
        C'est pour ca qu'il faut entretenir la vendetta ?
      • [^] # Re: Ce journal...

        Posté par . Évalué à 2.

        > le journal de "monsieur Red Hat".

        Je ne nie pas ma sympathie pour Red Hat, mais pour info je ne bosse pas pour Red Hat, je ne vends pas de Red Hat, je ne fais pas de formation pour Red Hat, etc...
        • [^] # Re: Ce journal...

          Posté par . Évalué à 2.

          C'était juste une boutade, rien de sérieux et aucun sous-entendu. Quand tu t'es levé à une période plus sombre contre le FUD anti-RH qui volait dans tous les sens jusqu'aux news quelques années en arrière, monsieur Red Hat est un peu devenu ton identité intemporelle, qui te suivra quelque soit le compte ou le pseudonyme.
          • [^] # Re: Ce journal...

            Posté par . Évalué à 2.

            > C'était juste une boutade

            Ça ne me dérange pas. Le "monsieur Red Hat" sous-entendait que j'avais des intérêts dans Red Hat, que je pouvais être le "porte parole" de Red Hat. Ce n'est pas le cas, j'ai voulu apporter cette précision.

            > monsieur Red Hat est un peu devenu ton identité intemporelle

            C'est mieux que monsieur Microsoft :-)

            > qui te suivra quelque soit le compte ou le pseudonyme.

            Je ne m'en cache pas. Je n'ai jamais dit que j'étais impartial ni n'avait pas de préférence pour tel ou tel distribution/distributeur.

            Tu peux dire tant que tu veux que je suis pro-Red Hat, ça ne me dérange pas (puisque c'est vrai). Du moins vu ce qu'a fait Red Hat jusqu'à maintenant. S'il font un accord type Novell/MS, ça sera une autre histoire.
    • [^] # Re: Ce journal...

      Posté par . Évalué à 0.

      > ... est assez condescendant envers la communaute BSD.

      Principalement envers Theo de Raadt qui ne rate pas une occasion de critiquer Linux et la GPL. Son avant-dernier éclat étant d'avoir gueulé contre OLPC.
      NB : la spèc de la puce utilisée par OLPC sont maintenant disponibles comme nous l'avait promis Red Hat et Marvell. Donc ce n'était pas la peine de chier une pendule comme l'a fait Theo. De plus Theo n'avait aucun solution de remplacement valable (qui consomme aussi peu de courrant que la puce Marvell). Bref Theo demandait indirectement l'abandon de OLPC. C'est intelligent ça ? Tout ça car il a la haine de Linux et la GPL.

      > ca ne justifie en rien tes propos (qu'on peut resumer a : "ouais c'est bien fait pour leur gueule")

      Ce n'est pas ce que j'ai dit ni sous-entendu. J'ai dit :
      - "Es-ce que le changement de licence est "éthique" vis à vis d'OpenBSD (et d'autres systèmes BSD) de la part du mainteneur Linux ? Je n'ai pas d'avis."

      Je ne demande pas que ça se "généralise".

      > Sauf que dans le cas de l'introduction de la GPL, ca devient beaucoup plus complique de reinjecter du code sous BSD.

      Ce n'est pas plus compliqué. Si l'auteur du code proprio veut le remettre dans OpenBSD, c'est à lui de le faire. Si l'auteur du code GPL veut le remettre dans OpenBSD, c'est à lui de le faire. Balle au centre.
      Je m'étonne qu'OpenBSD en fasse un fromage pour GPL et rien pour du proprio.

      > mais il est quand meme toujours superieur au 0 qu'implique le relicencing GPL.

      Ce qui est faux. Proprio ou GPL, ça dépend de l'auteur du code. S'il ne veut pas, ben il ne veut pas. Et s'il veut, ben tant mieux (NB : je ne dis pas tant pis !).

      > et bien je pourrais rajouter sans aucune honte linux a cote de "ces pilleurs de code".

      Minable.
      Beaucoup de code du noyau de Linux est dans OpenBSD. Je trouve ça très bien. Des développeurs veulent que LEURS MODIFICATIONS soit sous GPL only. C'est leur choix !
      Il n'ont pas volé BSD, ce qui a été fait pour BSD est toujours dispo.

      Donc le cas de la GPL, il n'y a pas de retour (sauf initiative du développeur, qu'il fasse du proprio ou de la GPL).

      OpenBSD a fait un choix de licence, qu'il l'assume.
      Theo a fait un choix de licence, qu'il l'assume. Si ce qui arrive ne lui plait pas, ben qu'il utilise la GPL (au-lieu de la critiquer). C'est tout le sens de la GPL.
      • [^] # Re: Ce journal...

        Posté par . Évalué à 1.

        Ce n'est pas ce que j'ai dit ni sous-entendu. J'ai dit :
        - "Es-ce que le changement de licence est "éthique" vis à vis d'OpenBSD (et d'autres systèmes BSD) de la part du mainteneur Linux ? Je n'ai pas d'avis."

        Mais y'a ceci en plus:
        Ce que fait le mainteneur a des conséquences connues et accèptées des développeurs qui aiment la BSD.

        Qui peut tendre a cette interpretation. Soit.

        Je ne demande pas que ça se "généralise".
        Je m'en doute.

        Ce qui est faux. Proprio ou GPL, ça dépend de l'auteur du code. S'il ne veut pas, ben il ne veut pas. Et s'il veut, ben tant mieux (NB : je ne dis pas tant pis !).

        Bien sur. Le maitainer actuel le fera, mais son successeur ? Le suivant ? Mais ce n'est pas faux. BSD -> GPL !-> BSD. Oui tu peux reutiliser le code, mais pas dans les memes conditions qu'initiallement. D'un point de vue BSD, c'est une regression (c'est meme redibitoire). La boite, elle contribuera sous licence BSD, et si ce n'est pas le cas (genre une licence GPL), ca sera refuse (et ca fera encore plus de bruit).

        > et bien je pourrais rajouter sans aucune honte linux a cote de "ces pilleurs de code".

        Minable.

        C'est une figure de style.

        Beaucoup de code du noyau de Linux est dans OpenBSD. Je trouve ça très bien.
        La licence est respectee. Alors pas de soucis.

        Des développeurs veulent que LEURS MODIFICATIONS soit sous GPL only. C'est leur choix !
        Et ils ont bien raison, et que le source soit ouvert ou ferme, c'est pareil pour la communaute de l'auteur du code. On est d'accord je presume.
        On peut donc dire que le code est verouille (par rapport a la version initiale), non ? On peut donc dire que l'auteur, a decide de se servir d'un code sous une licence, et a empecher toute recuperation de son travail sous la licence initiale.

        Il n'ont pas volé BSD, ce qui a été fait pour BSD est toujours dispo.
        Logique. mais ou veux-tu en venir ? Est-ce une maniere detournee de ne pas dire que le travail derive, et c'est ballot, ne pourra pas etre reutilise as-is par l'auteur original ?

        Si ce qui arrive ne lui plait pas, ben qu'il utilise la GPL (au-lieu de la critiquer).
        On y est :) Non, je ne ferai pas d'analogie deplacee ;-)

        T'aimes pas qu'on critique la GPL? Soit. N'empeche que ce rapport de force profite, malgre sa legalite, unilateralement a des gens qui n'ont pas la meme conception du libre,

        C'est pas parceque c'est la GPL, qu'on a pas le droit d'avoir un avis et de se formaliser des effets de bords de cette derniere.

        Je sais, "dura lex, sed lex", toussa.
        • [^] # Re: Ce journal...

          Posté par . Évalué à 1.

          > > Minable.
          > C'est une figure de style.

          Désolé.

          > D'un point de vue BSD, c'est une regression (c'est meme redibitoire). La boite, elle contribuera sous licence BSD, et si ce n'est pas le cas (genre une licence GPL), ca sera refuse (et ca fera encore plus de bruit).

          C'est toujours le même problème, ça dépend de l'auteur du nouveau code. Dans le cas de la GPL, il est obligé de donner les modifications. Au moins à GPL et peut-être à BSD.
          Dans le cas BSD, il n'est pas obligé de donner les modifications (que ce soit BSD ou GPL).

          Si Appel ne veut pas redonner du code à BSD, ben ils ne veulent pas et fin de l'histoire.
          Si un contributeur GPL ne veut pas redonner du code à BSD, ben il ne veut pas et fin de l'histoire.
          C'est le même problème.
          Dans le cas d'une boite proprio, Theo l'accèpte très bien, dans le cas d'un développeur GPL, Theo ne l'accèpte pas. C'est étrange.

          > On peut donc dire que l'auteur, a decide de se servir d'un code sous une licence, et a empecher toute recuperation de son travail sous la licence initiale.

          Parail pour une boite proprio qui récupère du BSD.

          > Est-ce une maniere detournee de ne pas dire que le travail derive, et c'est ballot, ne pourra pas etre reutilise as-is par l'auteur original ?

          Que ce soit une boite proprio qui fasse ça ou un développeur qui passe de BSD/GPL à GPL-only il y a le même problème "éthique".
          C'est la même chose.

          Mais, et c'est un point qu'on ne peut ignorer, la licence BSD le permet ! La licence BSD n'impose pas un retour ! C'est évidement accèpter pas ceux qui choisissent la BSD (sinon ils ne prennent pas la BSD).
          Alors peut-on dire que c'est "méchant" si c'est un développeur qui passe de BSD/GPL à GPL-only et que c'est normal lorsqu'une boite proprio prend du BSD et ne donne rien en retour ?
          Je ne crois pas.

          Dernier point à ne pas oublier, le code qui est passé à GPL-only est fait avec la permission de l'auteur du code qui l'a mis sous BSD/GPL.
          L'auteur a écrit que le code peut être distribué sous BSD ou GPL. Il a écrit "Alternatively". (NB : BSD et GPL n'est pas possible, il y a conflit entre les deux licences).
          C'est comme ça que marche les doubles licences et c'est pour ça qu'il y a des doubles licences (BSD et GPL ce n'est qu'une licence (mais ce n'est pas possible car c'est incompatible)).

          > T'aimes pas qu'on critique la GPL? Soit.

          Ce qui m'énerve ici, c'est que souvent la GPL est critiqué comme ayant l'objectif de faire chier BSD ou autre.
          Si on ne peut mettre du code GPL dans BSD, ce n'est pas l'intention de la GPL, c'est seulement une conséquence des objectifs de la GPL (le code/programme doit rester libre ce que ne garantit pas la BSD).

          Donc souvent la GPL est critiqué alors qu'en fait ce qui est critiqué c'est la volonté de la GPL à rester libre.
          Je comprend très bien que certains n'aiment pas qu'un programme reste libre. Par exemple si tu veux faire une version proprio d'un programme, que le programme doivent rester libre va clairement t'emmerder. Ce problème tu l'as que ce soit la GPL ou une autre licence qui te garantit la liberté du programme/code. Il m'est arriver de me dire au boulot : "merde, ce programme GPL est génial mais je ne peut pas en reprendre du code pour le programme proprio que j'écris". Mais dans ce cas, es-ce la GPL qui m'emmerde ? Non, c'est la volonté que celui qui a écrit le code de vouloir qu'il reste libre. Cette volonté a pris la forme de la GPL. C'est tout.

          La critique de la GPL est souvant la critique d'imposer qu'un programme reste libre (qu'il soit sous GPL ou non). Que cette critique vienne de MS, je comprend. Que cette critique viennent de gens qui prétendent aimer le libre, je comprend moins.

          > N'empeche que ce rapport de force profite, malgre sa legalite, unilateralement a des gens qui n'ont pas la meme conception du libre,

          Admettons. Mais c'est le même effet de bord entre un boite proprio qui récupère du code BSD et ne veut pas faire de retour et un développeur qui passe du code de BSD/GPL à GPL et ne veut pas faire de retour.
          Même problème. Le premier est admis, le second n'est pas admis (du moins par Theo).

          > C'est pas parceque c'est la GPL, qu'on a pas le droit d'avoir un avis et de se formaliser des effets de bords de cette derniere.

          Effet de bord ici totalement accèpté par l'auteur de code.
          En passant, l'auteur du code c'est plaind ?
          Celui (l'auteur du code qui a le copyright) qui a passé le code sous BSD/GPL c'est plaind ?

          Je ne crois pas.

          Alors ?
          • [^] # Re: Ce journal...

            Posté par . Évalué à 3.

            > Ce qui m'énerve ici, c'est que souvent la GPL est critiqué comme ayant l'objectif de faire chier BSD ou autre.

            Ce qui m'énerve ici c'est que souvent la BSD est critiquée comme ayant l'objectif de pouvoir être transformée en proprio.

            Quand j'utilise une licence BSD, MIT, ISC ou Zlib ce n'est pas pour "tiens, demain je vais rendre mon programme de 100 lignes proprio et me faire plein de thunes en le vendant 200¤" ou "Microsoft pourrait être intéressé par ce hack de deux lignes...". Ce n'est qu'un effet de bord. Le but est que je puisse réutiliser du code externe sans trop me poser de questions ('fin, ya quelques licences à la con à éviter, genre (L)GPL...) et qu'on puisse utiliser mon code sans se poser trop de questions.

            Le proprio, j'en ai *rien* à cirer. Qu'il "vole" mon code, c'est le dernier de mes soucis. Pour la GPL, le proprio est un "ennemi" dont il faut se "défendre". Pour moi, c'est un autre monde que me laisse totalement indifférent.

            Ce qui me rend triste, c'est quand on voit que "grâce" à des licences sympathiques comme GPL et CDDL, OpenSolaris et Linux (ce n'est qu'un exemple parmis tant d'autres !) ne peuvent pas coopérer (ou difficilement)... ça me fait vraiment mal au coeur...

            Certains développent du LL pour la liberté. D'autres pour le partage. Mais dans certains cas, ça semble malheureusement incompatible, d'où le troll qui en découle. Et comme la liberté (GPL) traite le partage (BSD) sur le même plan que le proprio (l'inverse n'étant que très rarement vrai), on comprend un peu mieux le ressentiment de certains comme Théo, tu ne crois pas ?

            (le "tout GPL" étant une solution aussi acceptable que du "tout MSN" pour le problème de l'incompatibilité entre les divers réseaux de messagerie instantannée)
            • [^] # Re: Ce journal...

              Posté par . Évalué à 0.

              > Et comme la liberté (GPL) traite le partage (BSD) sur le même plan que le proprio (l'inverse n'étant que très rarement vrai), on comprend un peu mieux le ressentiment de certains comme Théo, tu ne crois pas ?

              Non.

              Pourquoi tu colles à la BSD la notion de partage et pas à la GPL ?
              Avec la BSD, je prend, je redistribue le binaire (avec des brevets si je veux, avec une "taxe" d'utilisation, etc), et je ne partage pas les sources.
              Avec la GPL, je prend, je redistribue le binaire (payant ou non, d'autres pourront le distribuer gratuitement), et j'ai obligation de partager les sources.

              Partant là, j'ai de mal à voir en quoi la BSD est plus synonime de partage que la GPL.

              Un développeur BSD (j'ai oublié l'url, désolé) expliquait le succès de Linux par sa licence qui impose de fournir les modifications, c'est-à-dire impose le partage.

              Ironiquement, alors que la BSD semble plus appropriée pour le business, c'est Linux qui a le plus de développeur de boite commerciale (commercial != proprio).

              > Ce qui m'énerve ici c'est que souvent la BSD est critiquée comme ayant l'objectif de pouvoir être transformée en proprio.

              On critique l'objectif de la licence. Critique l'objectif de la GPL si tu veux. Dit que tu es contre qu'un programme reste libre si c'est ce que tu veux dire au-lieu de dire que la GPL "c'est mal" car machin BSD etc....
              Au moins ça sera clair.

              > le "tout GPL" étant une solution aussi acceptable que du "tout MSN" pour le problème de l'incompatibilité entre les divers réseaux de messagerie instantannée

              La liberté en moins.
              M'enfin, si tu t'en fous de la liberté, c'est normal que tu dis ça.
              • [^] # Re: Ce journal...

                Posté par . Évalué à 2.

                Partant là, j'ai de mal à voir en quoi la BSD est plus synonime de partage que la GPL.

                Au hazard, parce que la GPL ne partage QUE avec la GPL, là ou BSD partage indiférement de la license ?

                C'est bien ce qui, pour moi, est un des principaux problèmes de la GPL : il n'hésite pas à prendre dans les licenses compatibles, mais il ne repartage derrière que en GPL, sauf à en être obligé par les autres licences.
                C'est ce "partage à sens unique" qui pose problème et qui est de plus en plus critiqué dans le monde BSD.
                Parce que comme repris dans plusieurs autres interventions, nombres de développeur de code proprio retournent du code en BSD en retour. Ce n'est que rarement le cas des développeurs GPL, sauf pour les codes volontairement sous double license BSD/GPL.

                M'enfin, si tu t'en fous de la liberté, c'est normal que tu dis ça.

                Je ne m'en fous pas de la liberté, justement : la license BSD apporte des libertées du point de vue programmateur que n'offre pas la GPL. Je veux donc être libre de choisir quelles libertés sont les plus importantes pour moi.
                • [^] # Re: Ce journal...

                  Posté par . Évalué à 1.

                  > Au hazard, parce que la GPL ne partage QUE avec la GPL, là ou BSD partage indiférement de la license ?

                  Partager avec des gens qui ne partage pas, ce n'est pas valoriser le partage, c'est limite le saboter.

                  > C'est ce "partage à sens unique" qui pose problème et qui est de plus en plus critiqué dans le monde BSD.

                  Ce partage est une conséquence de l'objectif de la GPL : Rester libre.
                  Si tu sais faire une licence qui garantit la liberté et est compatible avec la BSD, surtout n'hésite pas à la proposer. La BSD ne veut pas rester libre, c'est ses oignons. La GPL veut rester libre, c'est ses oignons. Ce n'est pas la GPL qui le fait exprès contre la BSD.

                  Note que rester libre est une garantie de partage.

                  > C'est ce "partage à sens unique" qui pose problème

                  La BSD a aussi ce "partage à sens unique".
                  Je fais du code BSD, je le partage avec OpenBSD (ou d'autres sous BSD) que si je veux !
                  Je fais du code GPL, le le partage avec OpenBSD (ou d'autres sous BSD) que si je veux !

                  C'est la BSD qui veut ça ! Que ce soit GPL ou BSD ou proprio ou n'importe quoi, c'est la BSD qui le veut !
                  Tu viens de découvrir que tu n'aimes pas la BSD ?
                  Tu n'auras pas perdu ta journée.

                  Si je fais du code GPL, je suis obligé de la partager avec GPL. Donc je partage forcément plus. Avec la BSD on est jamais obligé de partager.
                  Notes que la GPL n'interdit pas le partage avec du nom compatible GPL (puisque qu'il y a les doubles licences). Comme pour la BSD, il faut que ça soit à l'initiative du développeur.

                  Alors pourquoi ce "partage à sens unique" pose problème si c'est GPL et ne pose pas de problème si c'est BSD ?!

                  T'es totalement contradictoire.

                  > Parce que comme repris dans plusieurs autres interventions, nombres de développeur de code proprio retournent du code en BSD en retour.

                  Et ? Je suis très heureux pour vous mais je ne vois pas le rapport.

                  Très bien, BSD veut du code proprio.
                  Ben la GPL n'en veut pas. Ça te dérange que la GPL veuille rester libre ? Faudra faire avec.
                  • [^] # Re: Ce journal...

                    Posté par . Évalué à 2.

                    "
                    La BSD a aussi ce "partage à sens unique".
                    Je fais du code BSD, je le partage avec OpenBSD (ou d'autres sous BSD) que si je veux !
                    Je fais du code GPL, le le partage avec OpenBSD (ou d'autres sous BSD) que si je veux !
                    "
                    Non justement :
                    les programmes gpl peuvent utiliser du bsd sans problèmes (il faut juste garder le copyright et la licence) mais l'inverse n'est pas vrai car la gpl t'oblige à changer la licence de ton projet.
                • [^] # Re: Ce journal...

                  Posté par . Évalué à 0.

                  > Je ne m'en fous pas de la liberté, justement : la license BSD apporte des libertées du point de vue programmateur que n'offre pas la GPL. Je veux donc être libre de choisir quelles libertés sont les plus importantes pour moi.

                  Si tu ne penses qu'à toi, la BSD est un avantage. Tu peux faire ce que tu veux avec la BSD.
                  Et ceux qui auront le binaire de ton programme ?
                  Ils n'ont aucune garantie. Il y aura peut-être des brevets (car la BSD te donne cette "liberté"), il auront le binaire et peut-être pas les source (car la BSD te donne cette "liberté"), il faudra peut-être payer pour utiliser le programme (car la BSD te donne cette "liberté").

                  Bref t'as la liberté de rendre le programme non libre, de ne pas partager le code, etc...

                  Un dictature a aussi beaucoup de liberté. Donc celle d'enlever la liberté (comme BSD). Ben j'estime que ce n'est pas favoriser la liberté que d'autoriser sa suppression.
              • [^] # Re: Ce journal...

                Posté par . Évalué à 6.

                J'ai l'impression que tu as répondu à mon message sans réellement prendre la peine de le comprendre...

                > Pourquoi tu colles à la BSD la notion de partage et pas à la GPL ?
                Bon sang, relis mon message sans tes oeillères de croisé !
                Je t'ai donné un exemple précis! Grâce à la GPL, les partages entre *BSD et Linux se font difficilement et parfois avec une certaine tension (comme dans ce cas). OpenSolaris et Linux ne peuvent tout simplement pas le faire (sauf à passer par une licence intermédiaire commune genre... BSD. Mais seulement pour le code nouvellement écrit)
                Je ne parle pas des échanges sur la LKML entre devs Linux et devs Linux, je parle de partage entre projets. Est-ce si dur à comprendre que à ce niveau, la GPL pose tellement de problème dès que les projets ont des licences distinctes, que, dans la pratique, la GPL l'interdit ? (pas dans le texte, mais c'est un effet de bord tout à fait indésirable... et inacceptable aux yeux de Théo)
                Au lieu de bêtement troller, pourrais tu prendre la peine d'essayer de comprendre le point de vue de Théo et des BSDistes pour qui le partage et la coopération sont les choses les plus importantes ?

                > Avec la BSD, je prend, je redistribue le binaire (avec des brevets si je veux, avec une "taxe" d'utilisation, etc)
                En europe, ça va pas le faire
                Ce n'est pas parce que les US ont des problèmes à la con que le reste du monde doit en subir les workaround/hacks douteux :p

                > et je ne partage pas les sources.
                Si c'est un logiciel libre genre openBSD à la base, tu peux les trouver sur internet. Où est le problème ? Si ce n'en est pas un, on se fout de toute manière de la licence (et, en ce qui me conerne, du binaire)

                > La liberté en moins.
                Bon, on va prendre un exemple moins choquant pour tes chastes oreilles :)
                le "tout GPL" est une solution aussi acceptable au problème de l'incompatibilité des licences que la solution du "tout Gecko" au problème de l'incompatibilité entre le rendu des différents navigateurs (même en oubliant IE)
                Ça passe mieux comme ça ?

                > M'enfin, si tu t'en fous de la liberté, c'est normal que tu dis ça.
                Théo est encore plus intransigeant que la plupart des devs/distributions Linux sur les blobs. Je te trouve plutôt gonflé d'essayer de venir faire la morale sur ce point... Ne t'en déplaise, OpenBSD EST ET RESTERA libre

                Sans vouloir être méchant, à te lire, j'ai l'impression que tu as développé une paranoïa aigue envers le proprio, et que ça se ressent sur ton discernement. La prochaine fois que tu me réponds, s'il te plait, fais le en te plaçant du même point de vue que moi: dans un monde ou le proprio n'existe pas... (il existe, mais personnellement, je fais comme s'il n'existait pas). Dans le cas contraire, tu es assuré de répondre à côté de la plaque comme tu viens de le faire - et de monter encore plus dans l'escalade de l'incompréhension, ce qui serait dommage.
                Après, bien sûr, d'un point de vue où tout se ramènerait à une sorte de guerre sainte "libre vs proprio", la GPL me semble la meilleure licence concevable. Mais ne t'en déplaise, c'est un point de vue rarement pris par les BSDistes et qui explique peut être certaines incompréhensions...
            • [^] # Re: Ce journal...

              Posté par . Évalué à 3.


              Le proprio, j'en ai *rien* à cirer. Qu'il "vole" mon code, c'est le dernier de mes soucis. Pour la GPL, le proprio est un "ennemi" dont il faut se "défendre". Pour moi, c'est un autre monde que me laisse totalement indifférent.

              Regarde plutôt les bénéfices, si GCC était sous licence BSD t'aurais Apple aujourd'hui qui aurait conservé en proprio toutes les améliorations qu'ils ont fait avec Objective C. En fait ils ont meme déjà essayé de déroger à la GPL.

              Consider GNU Objective C. NeXT initially wanted to make this front end proprietary; they proposed to release it as .o files, and let users link them with the rest of GCC, thinking this might be a way around the GPL's requirements. But our lawyer said that this would not evade the requirements, that it was not allowed. And so they made the Objective C front end free software.

              La GPL protège le code libre et a déjà permis de recup du code de la main de ceux qui ne voulaient pas en donner car il était plus pragmatique pour eux de jouer le jeu de la GPL plutôt que de tout réécrire.
        • [^] # Re: Ce journal...

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Tu parles beaucoup des retours de bout de code de boites privé dans BSD mais as t'on une idée du nombre de ligne provenant de boite privé dans BSD et dans Linux pour comparer ? Parce que je en serais pas étonné que Linux en ai plus ce qui rend une partie de ton arguentation caduque.

          As t'on une idée du nombre de ligne dans BSD provenant directement d'une boite privé et du nombre de ligne provenant de Linux via la double licence (en ne comptant que les lignes ou le développeur fait du code pour Linux principalement mais est d'accord pour le mettre par principe sous licence BSD) ?

          Bref, les *BSD passerait tous sous GPL qu'il n'y aurait à mon avis plus de problèmes. Les boites privés n'ayant pas les moyens de déveloper leur propre OS (en tout cas de moins en moins), on serait assurer face au succès des *BSD et de Linux d'avoir un support matériel ouvert.
      • [^] # Re: Ce journal...

        Posté par . Évalué à 4.

        Beaucoup de code du noyau de Linux est dans OpenBSD.

        On ne doit pas avoir les mêmes sources.
  • # gpl vs bsd vs proprio...

    Posté par . Évalué à 6.

    Préface: j'utilise GPLeux parce que je connais pas de bon terme pour ça, pas pour dénigrer les fans de la GPL. Merci de retenir vos bêtes poilues en laisse

    La différence fondamentale entre GPL et proprio, c'est que les GPLeux disent quand même en général "nous sommes le bien (tm), car nous sommes pour la coopération et le partage entre les projets et les individus". Malheureusement, pour ces mêmes gens, la coopération et le partage se font plutôt entre les projets GPL et les individus GPLeux - dès qu'on sort de la GPL pour se tourner vers BSD, ISC, MIT, Apache, Zlib, voire même LGPL, ladite coopération se fait de manière unidirectionnelle. Je pense que c'est ça qui reste en travers de la gorge de Théo et de bon nombre de BSDistes. Le proprio ne partage peut être pas, mais lui au moins ne prétend pas en avoir l'intention...

    De plus, si demain Qt 4.3 ou MySQL 6.0 abandonnent la version GPL (ce qui est parfaitement légal et dans les règles !), je pense que pas mal de GPLeux gueuleront (ça c'est passé pour d'autres projets de plus petite envergure, et les GPLeux ont gueulés). Ben c'est exactement la même chose que ce coup de gueule de Théo... Effectivement, Trolltech^Wles devs linux en ont le droit, mais pour quelqu'un qui se prétend être pour le libre, le partage et la coopération, ça la fout quand même un peu mal (si je voulais exagérer le trait, je dirais publicité mensongère")

    Pour finir, tu dis "ils n'ont pas à se plaindre qu'on respecte la licence à la lettre et non pas à l'esprit". Je me souviens d'un bon nombre de GPLeux qui ici avaient critiqué la "Tivoisation" comme étant contraire à "l'esprit" de la GPL... un poids, deux mesures ?
    • [^] # Re: gpl vs bsd vs proprio...

      Posté par . Évalué à 10.

      Le problème avec le terme GPLeux, c'est pas seulement qu'il est très laid, c'est surtout que ça n'existe pas les "GPLeux", joyeux groupe d'illuminés se présentant comme "le bien (tm)". Certes, Stallman use et abuse du mot "éthique" mais les développeurs GPL aujourd'hui, c'est beaucoup de monde, avec des motivations diverses, dont beaucoup très éloignées de l'éthique (c'est pas la motivation de Trolltech par exemple, ni même celle de L. Torvalds).

      Avec ton GPLeux, tu me fous d'office dans un camp d'une baston qui ne me concerne absolument pas.
    • [^] # Re: gpl vs bsd vs proprio...

      Posté par . Évalué à 9.


      De plus, si demain Qt 4.3 ou MySQL 6.0 abandonnent la version GPL (ce qui est parfaitement légal et dans les règles !), je pense que pas mal de GPLeux gueuleront


      La situation entre QT et MySQL n'est pas comparable parce que QT a fait un pacte avec KDE qui stipule que QT tombera sous licence BSD-like s'ils ne sortaient plus de version libre ou si l'entreprise coulait, ce qui tuerait complètement leur business à court terme étant donné que tous ceux qui font de l'embarqué pourront utiliser QT4, meme une version vieille de quelques mois, librement sans rien payer.
      http://www.kde.org/whatiskde/kdefreeqtfoundation.php
    • [^] # Re: gpl vs bsd vs proprio...

      Posté par . Évalué à 1.

      c'est que les GPLeux disent quand même en général "nous sommes le bien (tm)

      Ca c'est ton interprétation. La GPL est une license, pas une religion. Beaucoup de développeurs GPL (comme Linus) voient avant tout cette license comme un moyen et pas une fin. Linus a choisi la GPL parce qu'il trouvait qu'elle était la mieux adaptée à ce qu'il voulait. Le bien, le mal, qu'est ce que ça vient faire la dedans ? On n'est pas dans Star Wars.

      De plus, si demain Qt 4.3 ou MySQL 6.0 abandonnent la version GPL

      La version GPL continuerait à vivre sa vie de son côté, c'est tout. Les GPListes ne gueuleraient pas au pillage comme Théo. On ne leur a rien pris, le code GPL est toujours disponible. Si quelqu'un décide de ne plus maintenir la version GPL, on s'en fout. L'intéret de la GPL est que justement n'importe qui peut reprendre le développement. Ce qui est étrange avec les BSDist c'est qu'il distribuent du code et autorisant explicitement à faire ce qu'on veut avec mais dès qu'on le fait ils gueulent au pillage. Il faudrait savoir. Si on donne quelque chose aux gens il ne faut pas venir se plaindre s'ils le prennent.
      • [^] # Re: gpl vs bsd vs proprio...

        Posté par . Évalué à 1.

        Pour le point un, je pensais que sur linuxfr on pouvait encore faire un peu de sarcasme, d'ironie et d'exagération sans avoir besoin de l'expliciter outre mesure. Pardon, je le ferai plus. La prochaine fois, je ferai un joli post politiquement correct à prendre direct au premier degré sans avoir à réfléchir.

        Pour le second point, on dirait que tu as lu mon post sans (chercher à ?) le comprendre... À moins que ton seul but soit de nourrir le troll ? Si c'est le cas, fais le de manière plus subtile, s'il te plait. Merci.

        > La version GPL continuerait à vivre sa vie de son côté, c'est tout.
        Certain, personne ne dirait "ouin, ce sont de sales capitalistes qui volent le travail des contributeurs". Et la marmotte...
    • [^] # Re: gpl vs bsd vs proprio...

      Posté par . Évalué à 1.

      C'est l'éternel argument qu'on entend sur la GPL. Il n'est pas sans fondement.

      La différence entre GPL et BSD n'est pas là. L'une n'est pas plus coopérative que l'autre. La GPL se défend contre le proprio, la BSD non. La différence est là.
      La GPL veut que ce qui est libre reste libre. La BSD non. Que les utilisateurs de la BSD assument (ce qu'ils font en majorité).

      > De plus, si demain Qt 4.3 ou MySQL 6.0 abandonnent la version GPL (ce qui est parfaitement légal et dans les règles !), je pense que pas mal de GPLeux gueuleront

      Oui, je gueulerais. Mais je ne vais pas dire que c'est du vole de code GPL !
      Le code sous GPL reste dispo sous GPL !
      Simplement les modifications faite par trolltech ou MySQL ne seront plus disponibles. Je répète, le code GPL reste sous GPL (idem pour le cas de ce journal où le code sous BSD reste sous BSD).

      Enfin, du code BSD n'est pas systématiquement utilisable par du code GPL. Du code BSD peut avoir des brevets, la GPL ne l'accèpte pas.
      La défense du caractère libre d'un programme par la GPL a aussi ce prix, je l'accèpte.

      Pour info, il est déjà arrivé que du code GPL passe sous proprio seulement (GFS en est l'un des exemples). Les GPLeux n'ont pas chié une pendule.

      > Pour finir, tu dis "ils n'ont pas à se plaindre qu'on respecte la licence à la lettre et non pas à l'esprit".

      Je n'ai pas dit ça, je ne sais pas d'où tu prends cette citation.

      > Je me souviens d'un bon nombre de GPLeux qui ici avaient critiqué la "Tivoisation" comme étant contraire à "l'esprit" de la GPL...

      Admettons. La GPL ne le veut pas dans l'esprit, la BSD l'accèpte dans l'esprit et la lettre. Que des GPLeux gueulent est normal/compréhensible (d'où la GPL v3 pour que l'esprit de la GPL soit respecté), que des BSDiste gueulent est pour le moins étrange alors que ça respecte la licence BSD dans l'esprit et la lettre.
      • [^] # Re: gpl vs bsd vs proprio...

        Posté par . Évalué à 4.

        > La GPL se défend contre le proprio
        Non, la GPL se défend contre:
        * le proprio
        * BSD, MIT, ISC, Zlib...
        * CeCILL
        * À peut près tout le reste du monde, en fait
        * Et même de la GPL-(n-1) en bonus

        > Oui, je gueulerais. Mais je ne vais pas dire que c'est du vole de code GPL !
        Ben là.... pareil :p. Qui a parlé de vol ? (à part peut être Théo, mais il a l'habitude d'exagérer tout, c'est ce trait de caractère qui t'énverve ? dans ce cas, un conseil: inspire, et ça va passer :))

        > Enfin, du code BSD n'est pas systématiquement utilisable par du code GPL. Du code BSD peut avoir des brevets, la GPL ne l'accèpte pas.
        Il me semble que la GPL interdit qu'on distribue un prog si on a des bervets dessus (ou plutot, demande au distributeur de n'attaquer personne avec ces brevets).
        Mais si le distributeur n'est pas la même personne qui a le brevet, aucun problème.

        > Je n'ai pas dit ça, je ne sais pas d'où tu prends cette citation.
        Désolé, c'était Zenitram dans un commentaire. Alzheimer, toussa...

        > les BSDiste gueulent est pour le moins étrange
        Les BSDistes ne gueulent pas parce que les libristes utilisent du code sans rien reverser (ce serait effectivement un comble), mais parce que les libristes utilisent du code sans rien reverser et ensuite vont faire l'apologie du partage et la morale à Apple parce qu'ils reversent pas assez... Enfin, ça, c'est mon point de vue sur la gueguerre GPL vs BSD en général...
        • [^] # Re: gpl vs bsd vs proprio...

          Posté par . Évalué à 2.

          > Non, la GPL se défend contre:

          C'est un effet de bord. Tu peux aussi dire que défendre la liberté va à l'encontre de la liberté. Défendre la liberté c'est souvent mettre des lois et les lois sont incompatibles avec la liberté.

          Ben oui, c'est comme ça.

          Et si Theo est contre ces restrictions, il devrait être contre qu'on puisse distribuer uniquement sous GPL ce qui était déjà sous BSD/GPL.
          Il y a un non-sens.

          > à part peut être Théo, mais il a l'habitude d'exagérer tout, c'est ce trait de caractère qui t'énverve ?

          Entre autre. Il faut aussi des accusations graves. Il assuse Linux de ne pas respecter la lois. Ce n'est pas qu'un trait de caractère, ce n'est pas la forme qui est déplaisante, c'est l'accusation en elle-même.

          > Il me semble que la GPL interdit qu'on distribue un prog si on a des bervets dessus

          Et oui, la GPL a aussi des effets de bord sur elle-même. L'intention est toujours la même : préserver le caractère libre du programme.
          L'intention de la GPL n'est pas d'être utilisation dans toute les conditions comme la BSD (avec le code disponible ou non, avec des brevets ou non, etc), mais de rester libre.
          L'intention de la GPL n'est pas d'être incompatible avec la BSD ou d'autre, mais de rester libre. Ça a des conséquences que les utilisateurs de la GPL assument.

          Tu peux ne pas aimer ça, MS n'aime pas ça.

          Donne des exisgences de la GPL qui ne sont pas pour assurer la liberté du code/programme mais seulement pour être incompatible avec telle ou telle licence ?
          Ben il n'y a pas.
          • [^] # Re: gpl vs bsd vs proprio...

            Posté par . Évalué à 1.

            > Et si Theo est contre ces restrictions, il devrait être contre qu'on puisse distribuer uniquement sous GPL ce qui était déjà sous BSD/GPL.

            Oops.
            - il devrait être pour qu'on puisse distribuer uniquement sous GPL ce qui était déjà sous BSD/GPL.

            C'est une restriction de moins si Theo n'aime pas les restrictions.
      • [^] # Re: gpl vs bsd vs proprio...

        Posté par . Évalué à 3.


        La GPL veut que ce qui est libre reste libre.

        Et en quoi la BSD ne remplit pas cette condition. ?

        C'est marrant les defenseurs de la GPL sont les premiers à parler de licence heréditaire et non contaminante pour la GPL en soulevant le fait que le code évolue et que c'est le bébé, la fusion de 2 codes sous licence différentes qui devient GPl et pas l'original et c'est argument est effacé dés qu'on parle du proprio et de BSD.

        Si un logiciel proprio utilise mon code sous GPL en quoi mon code n'est plus libre. Tout le monde peut repartir de cette base. Au passage des évolutions sont passées dans le monde proprio et ne seront (peut-être) jamais reversées mais mon code demeure.

        Ah ben oui il faut mettre au pas le monde proprio. Dommage, effet collatéral ca impacte aussi ceux qui sont encore plus partageurs qu'eux ,qui ne se soucient pas à qui ils donnent et ca coupe le monde libre en 2. Ah mais c'est pour le bien de tous c'est vrai, ca évite l'explosion des licences. Et la liberté ... de choisir sa licence que devient elle ?
        • [^] # Re: gpl vs bsd vs proprio...

          Posté par . Évalué à 3.

          Si un logiciel proprio utilise mon code sous GPL en quoi mon code n'est plus libre. Tout le monde peut repartir de cette base. Au passage des évolutions sont passées dans le monde proprio et ne seront (peut-être) jamais reversées mais mon code demeure.
          Fastoche : L'UTILISATEUR n'as pas accés au code source de ce qu'il UTILISE.

          Le LL c'est pas avoir un repositery avec des codes sources , le LL c'est les 4 libertés.

          Ces 4 libertés existe pas pour les développeurs mais .. POUR LES UTILISATEURS.
          Tu semble l'avoir complètement oublié et t'être focalisé sur 'le sacro saint projet et les sacro saint developpeurs'.
          • [^] # Re: gpl vs bsd vs proprio...

            Posté par . Évalué à 1.

            Qu'est-ce que tu veux qu'un utilisateur non développeur foute d'un code source exactement ? Pour décorer ? Ya quand même des choses plus élégantes pour utiliser comme papier-peint ou poster :/
            • [^] # Re: gpl vs bsd vs proprio...

              Posté par . Évalué à 2.

              En théorie il a raison.

              Même si l'utilisateur n'a que faire des sources, c'est bien leur mise à disposition et le fait qu'il soit modifiables qui lui assure la perennité.

              Maintenant en terme de fonctionnalités, l'utilisateur, s'il a envie d'avoir dans une même appli un peu de sel libre GPL et de poivre proprio et bien il n'est pas libre. Un régime sans sel : piment BSD et poivre proprio il peut mais pour les 3 epices ...nada. Le sel et le piment risquent de lui laisser le gosier sec car le piment comme base culinaire ne s'accomode d'aucun sel.
              La liberté est à ce prix qu'il faille s'en passer.
              • [^] # Re: gpl vs bsd vs proprio...

                Posté par . Évalué à 5.

                Même si l'utilisateur n'a que faire des sources, c'est bien leur mise à disposition et le fait qu'il soit modifiables qui lui assure la perennité.

                Gné ? Si j'ai un code sous BSD qu'une boite le reprend et le met en proprio. Mon code sous BSD il disparait miraculeusement ? Ben non donc je vois pas ce qui n'assure pas la perennité pour toi. Sauf si le serveur qui l'heberge tombe mais bon ça c'est un autre problème.
                • [^] # Re: gpl vs bsd vs proprio...

                  Posté par . Évalué à -1.

                  tu as un code BSD.
                  L'entreprise le récup
                  Fait une plus value.
                  Le vend.
                  tu le trouve génial et tu l'achète.

                  1°) Comment tu sais quel projet c'est initialement ? Tu as le copyright ... quand il est pas perdu au beau milieu d'une chaine avec un '\O' juste devant.
                  2°) comment tu récupère la plus value ?
                  Tu n'as qu'une partie du code source.
                  3°) Comment tu modifie le logiciel que tu as actuellement ?

                  SANS CODE SOURCE :
                  4°) Comment tu le distribue à un potos le logiciel que tu as acheter ?


                  Pour le cout de 'l'utilisateur en a que faire du code source il est pas dvp'.

                  SI il veut IL PEUT.

                  meme en étant pas dvp tu peux faire qqch. (tu crois que les débutants quand ils ont commencé, ils savaient tout')


                  Si tu as un logiciel proprio, MEME ISSU DE BSD.
                  Si tu veux le modifier ... TU NE PEUX PAS.

                  mais continue de jouer a celui qui a rien compris.

                  Moi je prefere que l'utilisateur ait la liberté de faire ce qu'il veut.
                  Toi tu prefere que les boites puissent faire ce qu'elles veulent.
                • [^] # Re: gpl vs bsd vs proprio...

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Je crois que tu n'as pas saisi le sens de ma remarque.

                  Elle ne ciblait pas la BSD ni la GPL.
                  D'ailleurs si tu relis mon post plus haut je pense la même chose que toi
                  http://linuxfr.org/comments/863438.html#863438

                  Et en quoi la BSD ne remplit pas cette condition. ?
                  ...
                  Si un logiciel proprio utilise mon code sous GPL en quoi mon code n'est plus libre. Tout le monde peut repartir de cette base. Au passage des évolutions sont passées dans le monde proprio et ne seront (peut-être) jamais reversées mais mon code demeure.



                  Je répondais juste à la remarque de Moonz sur le fait que l'utilisateur se foute de disposer du code source. C'est pourtant ce qui lui garantit l'indépendance même si en pratique ca lui importe peu.
  • # Encore du manichéisme ?

    Posté par . Évalué à 6.

    Ça y est, on a encore droit a des positions tranchées et aux gamineries de "ma licence c'est la mieux et celle qui convient à toutes les situations", et ça s'échauffe, et on en vient encore à opposer des visions des choses qui sont simplement divergentes.

    J'aime beaucoup la réponse de Matthew Dillon (le fondateur de DragonflyBSD) sur http://kerneltrap.org/node/14116 (en anglais, vers la fin de l'article), dont voici un extrait :
    In a sense, it doesn't really matter whether code is proprietized or not because short of rewriting it completely any commercial success (take Apple's use of BSD and Mach for example) will inherently force that commercial entity into the use of a great deal of openly specified protocols. Just because they can add little proprietary bits and pieces here and there does not change the fact that 95% of their work base will not be proprietary, so the goal of forcing the world into using more open standards, something I *DO* want, is achieved just as well with BSD as it is with GPL.

    Traduction bourrine :
    Dans un sens, peu importe si le code est propriétarisé ou non car, à part le réécrire complètement, tout succès commercial (prenez par exemple l'utilisation des BSD et de Mach par Apple) va forcer cette entité commericale à utiliser un grand nombre de protocoles ouverts. Qu'ils puissent y ajouter des morceaux propriétaires ici ou là ne change rien au fait que 95% de leur base de travail ne sera pas propriétaire ; l'objectif de pousser le monde à adopter plus de standards ouverts, ce que je souhaite fortement, est atteint tant via la BSD que la GPL.


    Ou encore :
    From my point of view, this means that the GPL basically just devolves down into, in effect, giving a project protection from competition if the project wishes to go commercial. MySQL is a good example. As people have realized, just because the base code is free doesn't mean that anyone can continue to maintain and develop it. Using the BSD license is basically saying that one has no serious monetary interest in any of the work derived from that project, and that one has no interest in imposing strings on people who might want to use the work.

    Traduction :
    Depuis mon point de vue, cela veut dire que la GPL se ramène à donner à un projet une protection contre la compétition, si ce projet souhaite devenir commercial. MySQL en est un bon exemple. Les gens ont réalisé que le fait que le code soit libre ne veut pas dire que n'importe qui peut continuer à le maintenir et à le développer. Utiliser la licence BSD revient en gros à dire que l'on n'a pas vraiment d'intérêt pécunier dans les travaux dérivés du projet, et que l'on n'a aucun intérêt à entraver les personnes qui voudraient utiliser le travail.
    • [^] # Re: Encore du manichéisme ?

      Posté par . Évalué à 1.

      > Ça y est, on a encore droit a des positions tranchées

      J'ai dit :
      - "Theo de Raadt fait bien de soulever ce dernier point "technique" qui est très important (comme tout ce qui touche aux licences) et dont je n'ai pas la réponse."
      - "Es-ce que le changement de licence est "éthique" vis à vis d'OpenBSD (et d'autres systèmes BSD) de la part du mainteneur Linux ? Je n'ai pas d'avis."

      Dieu que c'est tranché comme position.

      > et aux gamineries de "ma licence c'est la mieux et celle qui convient à toutes les situations"

      Où j'ai dit ça ?

      T'as parfaitement le droit de préférer la BSD à la GPL. Je m'en fous. Mais si on fait avec la BSD ce que permet la BSD, j'ai du mal à comprend pourquoi gueuler.
      • [^] # Re: Encore du manichéisme ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        > > Ça y est, on a encore droit a des positions tranchées

        > J'ai dit :
        > - "Theo de Raadt fait bien de soulever ce dernier point "technique" qui est très important (comme tout ce qui touche aux licences) et dont je n'ai pas la réponse."
        > - "Es-ce que le changement de licence est "éthique" vis à vis d'OpenBSD (et d'autres systèmes BSD) de la part du mainteneur Linux ? Je n'ai pas d'avis."

        >Dieu que c'est tranché comme position.

        À mon avis, MilkaJinka parlait des positions des acteurs de ce journal, pas de la tienne.
  • # GPL dans openbsd

    Posté par . Évalué à 3.

    "OpenBSD n'a pas de trucs sous GPL ?"
    Pas dans le kernel et c'est là le soucis puisque l'on parle d'un driver. "Linux" récupère le travail d'openbsd et dit fuck you je passe en GPL en retirant abusivement la licence ISC de certains fichiers (qui n'avait pas de double licence). En plus d'etre illégal cela empeche la remonté des améliorations puisqu'openbsd ne contient et ne contiendra pas de code GPL dans son kernel.

    "Après Theo de Raadt n'arrête pas de critiquer la communauté des développeurs GPL. Il trouve les boites qui font du proprio plus BSD friendly. Un comble ! Il va alors adorer MS."

    MS utilise du code d'openbsd, mais eux ils gardent les copyrights dans les fichiers, tu peux voir ça via strings(1).

    "Combien de lignes de code développées pour un projet GPL sont utilisées par un système OpenBSD ?
    Des tonnes."
    Eux tu t'avances peut-être beaucoup là, à part gcc la plupart des outils sont des outils bsd.
    Et puis c'est vrai, openbsd ne fait rien pour le monde, openssh ? qui utilise cet outil telnet est tellement mieux.
    • [^] # Re: GPL dans openbsd

      Posté par . Évalué à 0.

      > Linux" récupère le travail d'openbsd et dit fuck you je passe en GPL

      Pipo.
      Linux le fait qu'avec l'accord explicite de l'auteur du code sous BSD. C'est à dire que si l'auteur en a explicitement donnée le droit en méttant le code sous BSD et GPL.
      NB : le passage sous GPL n'est pas fait par Linux, Linux n'a pas ce droit.

      > en retirant abusivement la licence ISC

      Que fait OpenBSD avec du code sous BSD/GPL ?
      Si je suis une boite proprio et reprend ce code sous BSD/GPL, la licence GPL est totalement ignorée. Toutes les modifications que je fais, n'ont pas à être distribuée.

      Ce qui se passe avec la BSD, est la même chose avec la GPL dans le cas de double licence.

      Donc où est le problème ?

      En quoi la GPL est plus abusive dans le cas de double licence ?
      En rien.

      > Et puis c'est vrai, openbsd ne fait rien pour le monde, openssh ?

      Et alors ?

      Je répète pour la 1000ième fois (c'est dans le journal) :
      - Es-ce que le changement de licence est "éthique" vis à vis d'OpenBSD (et d'autres systèmes BSD) de la part du mainteneur Linux ? Je n'ai pas d'avis.

      Oui, j'utilise des trucs BSD : Xorg, ssh, etc...
      Avec beaucoup de bonheur.

      Tu n'utilise rien sous GPL ?
      • [^] # Re: GPL dans openbsd

        Posté par . Évalué à 1.

        "Linux le fait qu'avec l'accord explicite de l'auteur du code sous BSD"
        C'est là le soucis, une partie des sources n'est pas double-licencé (5 fichiersd sur 8 si je me souviens bien ou l'inverse) et lors du premier post sur la lkml le fichier est passé en gpl sans l'accord de l'auteur.

        "Tu n'utilise rien sous GPL ?"
        Bien sur que si (je suis sur une debian sid en ce moment).
        Ma phrase était pour l'auteur du post qui disais que openbsd utilise des milliers de ligne gpl, je répondais juste que oui mais les distributions linux utilisent aussi beaucoup de code bsd.

        (Xorg c'est du BSD ? c'est pas une licence style MIT ?)
        • [^] # Re: GPL dans openbsd

          Posté par . Évalué à 1.

          > C'est là le soucis, une partie des sources n'est pas double-licencé

          Il y a eu effectivement une erreur ici (véritable violation de copyright) qui a été très rapidement corrigée (en quelques heures).

          NB : les fichiers entêtes sont des cas particuliers car ce n'est pas du code (il permet d'utiliser du code qui est dans un autre fichier). Il n'y a pas d'algorithme, etc... Sauf s'il y a des fonctions inline, certaines macros, etc. Mais dans ce cas ce sont souvent des trucs triviaux qui ont déjà été fait ailleurs et sous d'autres licences.

          Notons que s'il y a une vraie violation de copyright, ce n'est pas un "vrai problème". Ça sera réglé devant la justice. Si pour Theo il y a violation de copyright comme il le prétend, alors qu'il fasse un procès. Il accuse aussi Alan Cox de faire des appels à ne pas respecter la lois !

          > (Xorg c'est du BSD ? c'est pas une licence style MIT ?)

          Juste.
          • [^] # Re: GPL dans openbsd

            Posté par . Évalué à 3.

            Il accuse aussi Alan Cox de faire des appels à ne pas respecter la lois !


            Ben si c'est vrai il en a le droit tiens (note que tu confirmes dans la première phrase de ton post précédent).

            C'est pas parce que le bonhomme s'appelle Alan Cox qu'il ne se trompe jamais, ou qu'il devient d'un coup irréprochable , qu'il faut être d'accord avec lui et que ses paroles sont au dessus des lois.

            Bref, faut arrêter avec la guru-isation des leaders Linux.
            • [^] # Re: GPL dans openbsd

              Posté par . Évalué à 0.

              > C'est pas parce que le bonhomme s'appelle Alan Cox qu'il ne se trompe jamais, ou qu'il devient d'un coup irréprochable , qu'il faut être d'accord avec lui et que ses paroles sont au dessus des lois.

              Non. Mais parce que c'est Alan Cox (qui est au fait des questions de licence) Theo aurait au moins pû lui envoyer un mail en privé pour protester, etc...

              Non, Theo, comme d'hab, fait des accusations publics. Tu trouves ça classe ? Que ce soit Alan Cox ou un autre, ce n'est pas classe. Si c'est Alan Cox, c'est moche.

              Alors que le "délit" n'est pas du tout évident et même Eben Moglen n'a pas statué, Théo fait des accusations publics.

              > Ben si c'est vrai il en a le droit tiens

              Ben on ne sais pas si c'est vrai, donc il n'en a pas le droit. Il s'en donne le droit. Pour beaucoup c'est faux (dont évidemment Alan Cox qui si connait bien), pour Eben Moglen ce n'est pas claire.

              > note que tu confirmes dans la première phrase de ton post précédent

              Il y a plusieurs choses. Il y a eu une violation claire de copyright et qui a été rapidement corrigée (passage de ficheir sous BSD-only en GPL-only). La correction a été faite avant le message de Theo. Alan Cox n'a pas parlé de cette violation de copyright.

              Il y a eu des passages de BSD/GPL vers GPL-only qui ne sont pas des "erreurs".
              Le mail d'Alan Cox qu'utilise Theo ne parle que du passage de BSD/GPL à GPL-only. Alan Cox ne parle pas de ce cas particulier mais en général. Notons qu'Alan Cox dit toujours que les fichiers entête sont des cas particuliers et il n'en parle pas en détail.
              Alan Cox ne dit pas si c'est éthique ou classe dans ce mail, mais il ne voit pas de violation de copyright.

              Dans un autre mail du même thread, Alan Cox dit que le passage de BSD/GPL en GPL-only est "rude" (en anglais) pour OpenBSD.

              Je me demande si Alan Cox n'a pas déjà passé un fichier de GPL-only qu'il aurait écrit en BSD/GPL ?


              Ce n'est pas la première fois que Theo dit des conneries, ce n'est sûrement pas la dernière... Donc il ne devrait pas accuser à la légère. Pour ce cas, il lui suffit d'attendre l'étude d'Eben. Mais il crevait trop d'envis de faire un coup bas.
    • [^] # Re: GPL dans openbsd

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      openBSD réecrit les softs qui sont encore sous GPL[2|3] pour qu'il soit sous licence BSD (tar).
      Le seul truc qui va rester un moment sous GPLv[2|3] c'est gcc.
      Et encore, le jour où il passe en GPLv3, il est forké dans la minute ...
      • [^] # Re: GPL dans openbsd

        Posté par . Évalué à 2.

        Et encore, le jour où il passe en GPLv3, il est forké dans la minute ...

        Mark Mitchell announced the availability of GCC 4.2.1 saying, "GCC 4.2.1 is a bug-fix release, containing fixes for regressions in GCC 4.2.0 relative to previous GCC releases." He went on to note that future versions of GCC will be released under a new license, "GCC 4.2.1 will be the last release of GCC covered by version 2 of the GNU General Public License. All future releases will be released under GPL version 3."

        Désolé mais ils vont devoir forker dès la prochaine release mineure de GCC.
      • [^] # Re: GPL dans openbsd

        Posté par . Évalué à 2.

        Oui, c'est connu, la terre entiere est remplis de développeurs compétents et en nombre suffisant pour forker, maintenir et faire évoluer GCC, en plus de coder en OS complet comme un petit projet quand ils s'ennuient ;))
      • [^] # Re: GPL dans openbsd

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        De temps en temps, je me dis que les personnes des BSD ont vraiment du temps à perdre... Il y a tellement de choses à faire ! Par exemple, malgré tout ce que j'ai lu, je ne vois toujours pas le moindre intérêt à ré-écrire CVS.
        • [^] # Re: GPL dans openbsd

          Posté par . Évalué à 1.

          CVS est utilisé en entreprise donc il faut le supporter.
          OpenCVS est une version vraiment améliorée de gnu cvs, il a était écrit dans le but de diminuer le nombre de ligne pour le rendre plus facile à gérer et à audité.
          • [^] # Re: GPL dans openbsd

            Posté par . Évalué à 1.

            > OpenCVS est une version vraiment améliorée de gnu cvs

            On image bien, CVS est "obsolète". Le remplaçant semi-officiel de CVS est Subversion (bien meilleur).

            En passant, Subversion est sous BSD.
          • [^] # Re: GPL dans openbsd

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Ah bon, je ne savais pas que l'objectif du projet OpenBSD était de faire du support aux entreprises ?

            Le coup du CVS est intéressant parce que justement, avec Subversion, il y a vraiment une solution dans la continuité de CVS.

            S'il manque un truc à Subversion qu'une boite a besoin et qui est dans CVS, qu'elle participe à Subversion me parait bien plus futé que de refaire un CVS.

            Bref, je en suis pas pour casser la compatibilité tous les quatre matins mais de temps à autre, il faut savoir changer et ici Subversion est beaucoup plus agréable à utiliser que CVS.
        • [^] # Re: GPL dans openbsd

          Posté par . Évalué à 5.

          D'ailleurs ils ont tellement de temps à perdre qu'ils vont devoir ré-écrire ce ptit bout de code sur ce foutu pilote libre (sic) parce que quelqu'un a décidé de mettre son patch sous GPL-only ...
      • [^] # Re: GPL dans openbsd

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        openBSD réecrit les softs qui sont encore sous GPL[2|3] pour qu'il soit sous licence BSD (tar).


        Petite précision :
        1) BSDtar n'est pas un projet OpenBSD, mais un projet FreeBSD.

        2) les projets BSD ne font pas que réécrire les outils GPL pour en faire des softs BSD, ils les étudient surtout longuement pour obtenir quelque chose de très modulaire, portable et qui permet une maintenance beaucoup plus facile du code.
        Si on reprend BSDtar il ne s'agit pas que d'un tar en licence BSD, il s'agit avant tout d'une bibliothèque bien documentée (libarchive) qui permet de décompresser toute sorte d'archives, actuellement (ar, tar - différents formats -, zip, iso9660, cpio, gzip, bzip2) bsdtar n'est donc qu'un frontend à libarchive compatible au niveau syntaxique aux différentes implémentations de tar dont GNU tar. C'est beaucoup plus intéressant car sa limite la duplication de code, libarchive va être de plus en plus utilisée dans le monde BSD : pkg_tools sous freebsd, les bsdbintools (binutils en licence BSD) mais aussi dans le monde Linux (pacman d'archlinux) et dans les applications libres en général certainement les applications graphique de gestion d'archives (Xarchiver, Ark par exemple) limitant les appels système pour ces derniers ainsi que le nombre de dépendances.

        Un outil GPL n'est pas réécrit en licence pour le simple principe que pour les BSDistes la GPL ça pu, mais dans un effort de maintenance, de portabilité et de documentation du code, souvent les réécriture BSD des softs font mal (d'un point de vue code) aux outils GNU, par exemple :
        - la réécriture de pkg-config par OpenBSD, plus facile à maintenir que la version GNU.
        - puffs + librefuse, un fuse modulaire, compatible fuse et plus facile à maintenir offrant de nouvelle possibilité.

        Des exemples comme ça il y en a plein dans le monde BSD.
  • # L'avis de l'auteur du code qui est passé de BSD/GPL à GPL-only

    Posté par . Évalué à 0.

    C'est Sam Leffler.
    NB : il y a eu une vrai violation de copyright, elle a été rapidement corrigée et ne conserne pas Sam Leffler.

    http://uwsg.indiana.edu/hypermail/linux/kernel/0709.0/0159.h(...)
    I am speaking up as the author of the code that set the dual license in place. I have the definitive say and I have said that any of my code that is dual-licensed can be made gpl only.


    Le débat est clos.
    • [^] # Re: L'avis de l'auteur du code qui est passé de BSD/GPL à GPL-only

      Posté par . Évalué à 2.

      Donc en fait ton problème (et je le dis avec toute ma compassion et une pointe de sarcasme) c'est que tu as des problèmes d'attention.


      Posté par herodiade () le 02/09/2007 à 10:10. (lien). Évalué à 10.
      Tu semble avoir fort mal compris le problème.
      Tu devrais vraiment te renseigner avant de lancer d'aussi abominables trolls de ton chapeau.

      Si le code de Sam Leffler (dev de Broadcom et FreeBSD) est bien sous double licence, l'ath reverse-engeneeré par Reyk Floeter (du projet OpenBSD) n'est pas dual licencé !.


      C'est ce qu'on appelle sauter aux conclusions ce que tu as fait.

      J'en profite pour préciser que Sam Leffler est développeur freelance (le "de Broadcom" est ambigu).

      PS : oui je sais que le code de Reyk Floeter est celui qui est "alternativement" licencié. C'est là que c'est encore plus ambigu.
  • # c'est du rechauffe

    Posté par . Évalué à 1.

    ouh la cette histoire (le changement de licence pas la "reaction" de TdR) elle etait sur slashdot il y a quelques semaines. Avec les memes commentaires alors que:

    1) le patch en question n'est JAMAIS arrive dans le kernel, il n'a jamais ete commite par Linus et le probleme a tout se suite etait souleve sur la mail list de dev de linux. Donc les gardes fous on fonctionnaient.

    2) La personne responsable du patch a vu son erreur et s'est excuse aussitot et a annuler le patch en question.

    Enfin beaucoup de bruit pour rien.
    • [^] # Re: c'est du rechauffe

      Posté par . Évalué à 1.

      > ouh la cette histoire (le changement de licence pas la "reaction" de TdR) elle etait sur slashdot il y a quelques semaines.

      Ce n'est pas tout à fait la même chose.

      Tu parles peut-être de ça :
      OpenBSD bcw: Possible GPL license violation issues
      http://thread.gmane.org/gmane.linux.kernel.wireless.general/(...)

      La demande d'arrangement a été fraichement accueillie par Theo De Raadt. Pourtant le monsieur qui fait la demande était bien urbain et dans son bon droit.


      Il y a deux partie avec le problème actuel.

      Pour une partie (code de Reyk Floeter), c'est la même chose. Il y a eu une erreur (une vrai violation de copyright), elle a été vite corrigée. Avant même que Reyk n'ait eu connaissance du problème je crois.

      Pour une autre partie (code de Sam Leffler), c'est différent, je n'y reviens pas en détail.

      Ces deux trucs sont dans le même patch et c'est peut-être pour ça qu'il y a une certaine confusion.

      Le code de Reyk Floeter est BSD-only et le restera.
      Le code de Sam Leffler est BSD/GPL et il vient de passer sous GPL-only (du moins la branche Linux).

      Je viens de voir un truc savoureux. Les OpenBSDiste gueulent qu'il est interdit de virer une licence d'un truc sous double licence, ben c'est ce qu'a fait OpenBSD il y a quelques mois :
      http://www.openbsd.org/cgi-bin/cvsweb/src/sys/dev/ic/ath.c.d(...)

      Rigolo non ?

      En plus c'est le même source :-)

      BSD/GPL -> BSD-only    C'est bien
      BSD/GPL -> GPL-only    C'est mal
      • [^] # Re: c'est du rechauffe

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Je viens de voir un truc savoureux. Les OpenBSDiste gueulent qu'il est interdit de virer une licence d'un truc sous double licence, ben c'est ce qu'a fait OpenBSD il y a quelques mois :
        http://www.openbsd.org/cgi-bin/cvsweb/src/sys/dev/ic/ath.c.d(...)

        Rigolo non ?


        Oui c'est rigolo de voir que tu n'as même pas pris la peine de lire le log du changement (le gras vient de moi) :

        the copyright holder changed the license from "dual bsd/gpl" to be
        2-clause bsd-only. good.


        Le copyright holder a quand même le droit de choisir la licence qu'il veut non ?
  • # C'est de la communication.

    Posté par . Évalué à 7.

    Théo de Raadt fait de la communication.

    Et bien en plus.

    Il faut voir qu'OpenBSD est TRES peu utilisé. Et pourtant, presque
    tout les Linuxiens connaissent son existance. Et devant le 'flan' que
    produit Théo de Raadt, on pourrait même croire qu'OpenBSD est
    plus important que d'autre OS, comme FreeBSD, dont on entend
    jamais parler, si ce n'est en bien.

    Maintenant, il faut aussi voir les choses d'un oeil autre que de celui
    de l'utilisateur Linux heureux. Les quatre plus gros projets réunit ne
    font pas un Ubuntu, Suse, Fedora ou n'importe distrib Linux répandu.
    Linux à fait son trou, des boites sortent des drivers, font des accords,
    , de l'argent, Adobe produit Flash et je ne sais quoi d'autre, tout les
    pitits softs produit pour Linux compile sans problème... etc, etc...

    Les BSD, à coté, n'éxiste PAS. A pars un peu FreeBSD, mais bon, c'
    est sans commune mesure avec Linux, les BSD sont souvent oublié.

    Donc, Théo de Raadt fait du bruit. Il rappel au monde qu'il n'y a pas
    que le Linux et la GPL. Ce n'est surement pas son but premier, mais
    ça le fait quand même.
    • [^] # Re: C'est de la communication.

      Posté par . Évalué à 7.

      > Adobe produit Flash
      Ben voilà, tu viens de trouver un avantage évident d'OpenBSD sur Linux: OpenBSD n'attire pas (encore ?) les mouches à merde, lui :D
      ---->[]
    • [^] # Re: C'est de la communication.

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Théo de Raadt fait de la communication.

      Et bien en plus.

      Il faut voir qu'OpenBSD est TRES peu utilisé.


      Tu veux dire que parce qu'un projet est peu utilisé alors son project leader a juste le droit de la fermer ?

      Les BSD, à coté, n'éxiste PAS. A pars un peu FreeBSD, mais bon, c'
      est sans commune mesure avec Linux, les BSD sont souvent oublié.


      C'est parce que tu ne comptes pas Apple.
    • [^] # Re: C'est de la communication.

      Posté par . Évalué à 4.

      Je sais il ne faut pas suivre le troll, mais là franchement y a du niveau.

      [1] Openbsd peu utilisé : http://www.openbsd.org/users.html je pense que la liste est pas mal quand même (tiens d'ailleurs adobe utilise openbsd ;)).

      [2] Le "flan sur OpenBSD" : donc quand on est pas ubuntu/fedora avec 90% de newb on doit fermer sa gueule ? Moi la dernière fois que j'ai beaucoup entendu parler de FreeBSD c'était à propos des blbos inclus dans le kernel et que ça genait pas mal de monde (ça c'est en bien ?)

      [3] BSD n'existe pas : sérieusement tu ne connais pas le monde de l'entreprise, la plupart des bsd sont représenté et openbsd est très très présent dans les solutions de networking "alternative" (cisco, juniper, ...) et ça va surement encore progressé avec l'arrivée il y a peu de openripd, openbgpd et openospfd.

      [4] Théo de Raadt défends une violation de copyright à sa manière, elle te plait pas ? N'ouvre plus ce topic et va te mettre devant ton compiz suitant à aider des newbs sur les forums ubuntu qui savent pas lire un man page.
      • [^] # Re: C'est de la communication.

        Posté par . Évalué à 6.

        Ce n'est pas un troll ! Et loin de la même.

        J'utilise à 90% du NetBSD, c'est vraiment un ressentit que j'ai, et
        je ne suis pas le seul, que les BSD n'existe pas dans l'esprit de
        certains développeurs ( et je les comprends , mais c'est lourd ).
        C'est frustrant de bloquer à la compilation de la moindre appli
        parce que le truc est "pour Linux".
        Heureusement, un gros boulot est fait coté BSD, mais bon...


        1/OpenBSD est tres peu utilisé comparé à des Fedora/Suse/Mandriva etc... en
        termes de nombres d'utilisateur.

        2/Quand je dis le 'flan', c'est pas forcement en mal. Mais il y a une flan autour
        d'OpenBSD, y a pas dire. Voir même un mythe. Et c'est tres bien d'ailleurs !

        3/Je connais bien le monde de l'entreprise. Je boss courement sur du BSD.
        Mais quand je dis que BSD n'existe pas, c'est pas trop dans le segment network
        ou server WEB, c'est plus pour tout un tas d'appli Linux qui ne marche que sous
        Linux et nécessite beaucoup de patch pour fonctionner sous les OS du bien.

        4/Erreur sur la personne ! Il ( Théo ) a 100% raison ! Et si tout le monde était
        aussi droit que les BSD ( ça va troller, mais c'est pas le but ), les problèmes des mechants binaires qui tourne en espace noyau serait... different...!


        devant ton compiz suitant à aider des newbs sur les forums ubuntu

        Sous mon OS qui n'existe pas, je n'ai pas d'acceleration 3D :)

        ps : Mon post precedent à été mal rédigé | compris, je suis clairement pour
        l'esprit "de Raadt" et la philosophie générale des BSD.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.