Journal [Marque‐page] Réaction de la Document Foundation à la décision de Munich de repasser sous Windows

Posté par . Licence CC by-sa
79
14
fév.
2017

La revue de presse de cette semaine présente un article rapportant la décision de la ville de Munich de délaisser GNU/Linux et OpenOffice au profit de Windows et Office. La Document Foundation a réagi de manière officielle sur son blog. Le ton y est évidemment biaisé en faveur du libre, mais on peut quand même noter certaines informations intéressantes :

  • Un rapport commandé par la mairie à une firme supposée près de Microsoft a conclu que les principaux problèmes avec le système informatique étaient organisationnels et non liés au système ou logiciels utilisés (main issues were identified as organizational ones and not related to open source operating systems and applications)
  • Entre 18 et 28 % des utilisateurs ont rapportés des problèmes importants réellement liés aux applications libres. Par ailleurs, 15 % des utilisateurs ont rapportés des problèmes importants liés à Microsoft Office. (According to the report, only a minor percentage of users (between 18% and 28%, based on different applications) had severe issues related to software, which could be solved by migrating these users to Windows and MS Office. Incidentally, 15% of users acknowledged severe issues related to MS Office.)
  • Remplacer les systèmes des ~ 15 000 ordinateurs de la ville d’ici 2020 coûtera, selon les estimations de la mairie, près de 90 millions d’euros, somme à laquelle il faut ajouter jusqu’à 15 millions d’euros pour le remplacement d’ordinateurs fonctionnant correctement avec LiMux mais dont la configuration matérielle est trop désuette pour Windows 10 (install Windows 10 and MS Office 2016 on all workstations by 2020. This would cost taxpayers close to 90 million euro over the next six years. […] In addition, according to estimates provided by Green Party councillors, another 15 million euros should be spent to replace or upgrade PCs which are perfect for a small footprint operating system such as Linux, but cannot support even a Windows 10 basic configuration.)
  • Les sommes dépensées seront quasi intégralement envoyées en Irlande (là où Microsoft facture l’ensemble de ses clients européens) au lieu de rester dans l’économie locale. (Last, but not least, most expenditures related to the purchase of Microsoft licenses will contribute to the GDP of Ireland (where all Microsoft products sold in Europe are sourced from) rather than to local enterprises who support the open source solutions deployed today.)
  • La transition vers les formats Microsoft implique forcément une perte d’indépendance (il est forcément plus complexe de passer à d’autres formats par la suite) et d’interopérabilité. Balayer les critiques sous le tapis sous prétexte qu’il s’agit d’un « standard de l’industrie » est contre‐productif et ne résoud pas le problème de fond. (Apart from the cost aggravation, the proposal under discussion ignores the main reason behind the decision to migrate from proprietary to open source software by the City of Munich, i.e. independence from a single software vendor and the move from proprietary to standard document formats.)

Au final, sans me faire l’ayatollah du logiciel libre, je ne peux que déplorer ce genre de décisions qui, aux dires du billet de blog du moins, semblent plus être prises pour des raisons de convictions personnelles que pour améliorer la ville et sa gestion (Mayor Dieter Reiter, who was described as a “Microsoft fan” when interviewed by StadtBild magazine in 2014.). Notons que je dirais la même chose d’un maire qui voudrait remplacer tous ses systèmes par des logiciels libres, sans aucun argument logique ou financier à l’appui. Même l’entreprise mandatée pour suggérer les actions à prendre considère qu’une approche au cas par cas serait moins coûteuse et plus efficace :

In fact, the Accenture report suggests decoupling the operating system and application to reduce dependencies at client level. To ensure this, both Windows and LiMux should be deployed in a basic configuration, which includes operating systems as well as applications, such as LibreOffice, calendar and e‐mail, required by all units and self‐service providers. The basic configuration should be extended depending on the application.

Que l’on discute de l’achat d’une licence Windows pour les postes qui en ont réellement besoin (problème de pilotes par exemple), je n’ai pas de problème avec ça, au contraire : une approche pragmatique a bien plus de chances de succès. Mais, prendre une décision politique au mépris des faits (et lorsque je parle de faits, je ne parle pas de l’opinion de M. X, employé du service Y, qui n’aime pas GNU/Linux parce qu’il n’y a pas de menu Démarrer, je parle d’un rapport complet évaluant les forces et faiblesses du système actuel et de ses alternatives), ça c’est un problème…

P.‐S. : Je suis conscient que la lecture de mon journal est rendue malaisée par l’ajout de toutes les citations originales en anglais. Compte tenu de certains commentaires reçus sur mes précédents journaux, je voulais être tout à fait certain qu’il ne puisse y avoir aucune équivoque quant au sens de la citation et qu’on ne me reproche pas ma traduction.

  • # C'est surtout une annonce à 2 balles !

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+21/-2).

    Cela fait combien de fois qu'on voit ce type d'annonce ? j'ai l'impression que c'est un marronnier.

    Il faut savoir qu'il est totalement illégal — à partir d'un certain montant, en fonction du type de marché — en Europe de choisir un vendeur sans faire jouer la concurrence. Il faut passer par un marché public.

    Le fait de dire c'est MS windows empêche arbitrairement de faire jouer la concurrence, et cela, même s'il y a des intermédiaires, des revendeurs, … Si une attribution est faite par cette voie, elle est tout à fait anormale, et pour moi, complètement illégale.

    Il n'y a aucune raison valable de choisir ce produit précisément à priori (parfois, c'est possible mais les conditions ne semblent pas réunies ici), en gros résumé : il y a des alternatives, il n'y a pas urgence. Les instances publiques doivent décrire ce qu'elles veulent en terme de fonctionnalité, en terme de licence, pérennité, formats supportés, etc. Et après, que le meilleur gagne !

    J'ai été suffisamment souvent longtemps impliqué dans l'attribution de marché en tant que fonctionnaire pour avoir appris à détester ce genre de personnage qui essaie de manipuler un système, faire jouer de son influence : ce n'est pas à un politicien à décider des marchés publics !

    Rien que d'évoquer sa préférence pour un vendeur, avant attribution, est un manque d'intégrité. Ici, on va encore de nombreux pas plus loin. Le but est de mettre une pression sur les jurys. C'est une immiscions inacceptable dans une procédure bien définie.

    • [^] # Re: C'est surtout une annonce à 2 balles !

      Posté par . Évalué à 10 (+9/-1).

      J'ai été suffisamment souvent longtemps impliqué dans l'attribution de marché en tant que fonctionnaire pour avoir appris à détester ce genre de personnage qui essaie de manipuler un système, faire jouer de son influence : ce n'est pas à un politicien à décider des marchés publics !

      Ouai alors dans la théorie peut être. Dans la pratique c'est relativement inutile et coûteuse pour rien.

      • si tu as choisi avant, le fait de faire un appel ne changera pas ton avis
      • la réponse aux appels d'offre est souvent assez coûteuse et on retrouve toujours les quelques même boites qui répondent
      • il te suffit de rédiger ton l'appel correctement pour détruire un concurrent

      Faire des marchés publics c'est une non-solution de bureaucrate, ça ne change rien, mais au moins on dira pas qu'on a rien fait ;)

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: C'est surtout une annonce à 2 balles !

        Posté par . Évalué à 10 (+11/-0).

        Le simple fait que ça force les tractations à se faire au grand jour est déjà un énorme avantage, à mon avis… Par ailleurs, des lois imposent des limites sur ce qui peut être exigé dans un appel d'offre. Je ne connais pas la situation en Europe, mais ici au Québec, FACIL et Savoir-Faire Linux ont pu contester avec succès des appels d'offre bidons.

        • [^] # Re: C'est surtout une annonce à 2 balles !

          Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+5/-2). Dernière modification le 15/02/17 à 11:27.

          Le simple fait que ça force les tractations à se faire au grand jour est déjà un énorme avantage, à mon avis…

          Au grand quoi ? Tu veux dire que la verrière du resto était ouverte ? Je vois pas bien ce qui peut empêcher le "décideur" et un "contractant" de se mettre d'accord, tant qu'à faire autour d'une bonne table, on n'est pas des bêtes. Ententes, sabotages, corruption (j'ai participé à plusieurs de ces "appels" je précise, et dans plusieurs pays) c'est la fête, le tout validé par un "grand jour" (on n'a rien caché, tout a été publié ahaha) de théâtre.

          • [^] # Re: C'est surtout une annonce à 2 balles !

            Posté par . Évalué à 7 (+6/-1).

            Comme je l'ai dit, je ne présume pas de ce qui se passe en Europe (je ne connais honnêtement pas du tout), mais j'ai donné un exemple réel et parlant de l'utilité des appels d'offre dans une situation similaire. Au Québec toujours, on pourrait parler de la commission Charbonneau, qui a utilisé les résultats d'appels d'offres pour démontrer une collusion entre les entreprises de pavage et de construction.

            Est-ce que ça fonctionne toujours? Non. Y a-t-il moyen de contourner le système? Probablement. Est-ce que ça complique la vie aux fraudeurs et collusioneurs et facilite une éventuelle action en justice subséquente? J'en suis persuadé.

            • [^] # Re: C'est surtout une annonce à 2 balles !

              Posté par . Évalué à 4 (+4/-2).

              Est-ce que ça complique la vie aux fraudeurs et collusioneurs et facilite une éventuelle action en justice subséquente? J'en suis persuadé.

              Pour l'avoir pratiqué, et pas qu'un peu (côté public, surtout), je t'assure que ça complique la vie à tout le monde SAUF aux fraudeurs. Alors certes, ça peut finir par leur retomber sur le coin du nez, s'ils sont encore en place au même où ça pète. Mais les achats, c'est vachement plus facile quand tu as un élu qui te dit (à demi-mot, hein) qu'il emmerde les marchés publics.

              Dans le cas contraire, c'est ce qu'on a déjà évoqué plusieurs fois ici : délais déraisonnablement longs, prix gonflés, obligation de grouper artificiellement des achats qui n'ont que peu à voir pour éviter de se faire suspecter de saucissonage, etc. Heureusement que les seuils ont été remontés, j'ai un souvenir douloureux de l'époque où ils étaient à 5000€/an pour les marchés de fourniture.

  • # Bof

    Posté par . Évalué à 1 (+6/-8).

    Je ne trouve pas très intéressant d'avoir la réaction de la document fondation. Ils sont pas content et affirment qu'ils sont les meilleurs et c'est du LL etc… Ça n'apporte pas grand chose à ce que l'on sait. Par contre avoir les arguments de la ville (et pas les arguments de la ville vu depuis la DocFo…). C'est plus original (et probablement plus constructif).

    Zenitram expliquait qu'il n'y avait pas que le prix de la licence à étudier et que le coût de formation et de transfert de l'existant pouvait dépasser celui des licences, par exemple. Ça peut venir de l'absence de support commercial, des employés qui râlent,… Il y a pleins d'argument possible qu'un puéril « de toute façon vous êtes fan de MS ! »…

    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

    • [^] # Re: Bof

      Posté par . Évalué à 10 (+10/-1).

      Le rapport complet (450 pages tout de même) a été publié et est accessible à tous. Le billet de la Document Foundation le mentionnait, mais je n'ai pas trouvé pertinent de l'inclure ici puisqu'il est logiquement en allemand, que ma maîtrise de cette langue est en déça du parcelaire et que les outils de traduction automatiques donnaient des résultats franchement épouvantables. Ceci étant dit, si ça intéresse un germanophone, voici maintenant le lien : https://www.ris-muenchen.de/RII/RII/DOK/SITZUNGSVORLAGE/4277724.pdf

      Sinon, la discussion a lieu aujourd'hui (le 15 février) donc pour le moment, les arguments détaillés de la ville ne sont pas connus—on a seulement une idée générale, à partir de ce qui a filtré dans les médias et des déclarations générales des politiciens.

      Zenitram expliquait qu'il n'y avait pas que le prix de la licence à étudier et que le coût de formation et de transfert de l'existant pouvait dépasser celui des licences, par exemple. Ça peut venir de l'absence de support commercial, des employés qui râlent,… Il y a pleins d'argument possible qu'un puéril « de toute façon vous êtes fan de MS ! »

      Bien sûr qu'il y a plein d'arguments, mais en l'occurrence un rapport a été produit (et pas par une association de libristes) et dit le contraire. Donc, à moins que la DocFo ait tout simplement travesti le résumé qu'ils font de ce rapport pour prétendre le contraire de ce qu'il dit—ce qui serait inacceptable, mais aussi peu probable—on peut considérer que, comme je l'ai expliqué dans mon billet, ces questions ont déjà été posées et que leurs réponses sont satisfaisantes pour le L.L.

      • [^] # Re: Bof

        Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+7/-1).

        Intéressant cependant de voir que ce document a été écrit par Accenture, société de services sans foi ni loi et partenaire de Microsoft.

      • [^] # Re: Bof

        Posté par . Évalué à 4 (+3/-2).

        Tu vois c'est justement plus de ça que j'aurais aimé dans le journal. Décrire les faits (il y a un rapport et les discussions sont en cours) et moins de je paraphrase le billet de la DocFo juste pour éviter de faire un journal bookmark.

        Du coup j'ai pas compris. Il y a un rapport, mais en fait la ville ne s'est pas prononcée ? Du coup c'est juste de la réaction à de la com' ?

        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

        • [^] # Re: Bof

          Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+9/-0).

          bah la fondation ayant dit "Un rapport commandé par la mairie à une firme supposée près de Microsoft" l'information était déjà donnée. De plus il n'y avait pas encore de journal sur ce sujet qui est pourtant très important.

          Un revirement de Munich pourrait être un précédent significatif.

          la ville ne s'est pas prononcée mais comme tu l'as lu, une proposition a été faite & il reste à la voter. Donc ce n'est pas de la com' ; c'est plutôt comparable à un projet de loi en discussion au parlement.

          Ne négligez pas ce sujet. Dans un sens ou dans l'autre, il peut représenter une influence puissante, que ce soit dans le sens de démontrer la difficulté du LL en général, ou spécifiquement de la bureautique libre, ou que ce soit pour révéler au public l'importance du conflit d'intérêt, de la mainmise des éditeurs…

        • [^] # Re: Bof

          Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

          L'article de la revue de presse de l'April lié au début du billet décrit justement plus les faits. Dans mon journal (que je suis tout à fait prêt à qualifier de bookmark, je ne prétends pas avoir procédé à une analyse quelconque), je trouvais intéressant de discuter de la réaction d'une des parties directement (ou quasi directement) impliquée.

          Pour ta seconde critique, il est tout à fait commun de discuter d'une résolution ou d'un projet de loi avant qu'il ne soit officiellement déposé. Oui, techniquement, la ville de Munich peut encore changer l'entièreté de la résolution (je ne sais pas comment ils appellent ça en Allemagne) et décider de n'utiliser que OS/2 et WordPerfect. En pratique, scoop : ça n'arrivera pas.
          Je comprends qu'il ne soit pas nécessairement approprié de discuter de chaque microscopique détail, mais sur le plan d'ensemble je ne vois pas pourquoi il faudrait attendre la décision "officielle" alors que la position qui sera défendue est déjà connue hors de tout doute raisonnable.

  • # Microsoft Allemagne vient de déménager à Münich

    Posté par . Évalué à 10 (+11/-1).

    Bien sûr ça n'a aucun rapport, mais Microsoft vient de déménager ses quartiers généraux à Münich en fin d'année dernière :
    https://mspoweruser.com/microsoft-germany-moves-into-a-new-headquarters/
    (vu sur /.)

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.