Journal Mon retour sous KDE

Posté par . Licence CC by-sa.
Tags :
37
8
fév.
2019

Salut les libristes.

J'ai passé quelques mois sous KDE/Plasma (que j'avais quitté il y a des années maintenant pour passer sous Cinnamon/Mint), je trouvais ça moche (Oxygen) et complétement buggué et je voulais partager avec vous ma très agréable surprise.

Je me suis remis dans le bain avec quelques mois de Manjaro/KDE (je serais encore sous cette distro si une update n'avait pas complétement foutu mon systeme en l'air … génial les rolling-release), depuis retour sous Mint en temporaire.

Mais pour KDE/Plasma on commence réellement à avoir quelque chose, je trouve, de très agréable à utiliser. La configuration est de plus en plus cohérente, les vieux bugs graphiques (que l'on retrouve avec les applications GTK+ se règlent en cochant une case dans le menu des configuration), tout reste configurable à mort évidemment !

Les thèmes (Breeze / Arc … + les thèmes d'icones) sont vraiment très sympa et donnent un look moderne à votre bureau. La gestion du dual moniteur est au poil (Possibilité de réorganiser ses fenêtres avec la touche SUPER+Arrow) sur les deux écrans à la différences de cinnamon ou ça bloque sur les cotés !

Et surtout je trouve la chaine d'outil vraiment géniale notamment :
- KDE Connect pour manager son smartphone depuis son bureau (je n'arrivais pas à envoyer des sms depuis mon PC toutefois).
- Et le fantastique Kate avec le mode Vi, honnêtement pour avoir testé toute une batterie d'éditeur sous Linux,c'est vraiment celui que j 'aime le plus !
- Le menu que l'on déclenche avec F12 pour avoir un shell dans la seconde est également super appréciable.
- Konsole est également très chouette !
- Dolphin me semble bien plus aboutit que Nemo !

La consommation de RAM (bon j'ai 16Giga), est vraiment maitrisée, ça ne me parait pas plus exubérant que cinnamon.

A ce jour je suis retourné sous Mint (après mon plantage Manjaro je n'avais pas envie de passer une semaine après le boulot à installer une Arch …). Mais je n'ai qu'une envie désormais retourner sous KDE !

Mais je pense très sérieusement aller sous KDE Neon, que je teste en VM, qui bénéficie de la stabilité Ubuntu LTS, du système de packet apt + des toutes dernières release KDE pour avoir un bureau parfaitement à jour.

Arch m'a l'air vraiment trop russian roulette dés que tu fais une update, pis ces clés gpg manquantes qu'il faut rajouter à la main lorque tu fais un pacman, je ne supporte pas …

Bien joué KDE !

  • # KDE Neon

    Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+5/-0).

    J'utilise KDE neon. J'en suis presque totalement satisfait.

    C'est, pour ma part, le desktop le plus abouti sous linux.

    • [^] # Re: KDE Neon

      Posté par . Évalué à 9 (+11/-2).

      Un petit peu de vocabulaire pour tous.
      KDE Plasma ou Plasma est le bureau anciennement appelé juste KDE.

      KDE neon est le build officiel (par l'équipe KDE) pour Ubuntu, c'est pas vraiment un fork d'Ubuntu même si a sa propre ISO.

      Si je me trompe (ou pas d'ailleurs), ça veut surtout dire que cette nomenclature est inutilement compliquée!

      Sinon oui, KDE c'est un ensemble de techno balèze, complète, performante mais qui manque d'une UX élégante par défaut. Alors certes, l'avantage de KDE c'est que c'est justement customizable à souhait mais j'ai plus 20ans perso.

      J'ai été agréablement surpris par les performances, à une époque je pensais gnome rapide (avec le plugin impatient) mais j'ai franchement pris une claque avec Plasma sur un simple GPU Intel HD3000, de la vitesse fluide pas juste un bruteforce.

      Mais alors pourquoi je ne suis plus sous KDE, en un mot: TROP, il y a trop de trop. Le fait d'utiliser une autre iso plutôt que l'ISO Ubuntu original avec un simple meta-paquet me gave aussi.

      Canonical a vraiment manqué le tir en misant sur le transgenre Gnome/Unity alors qu'ils avaient un acquis avec QML notamment et une vraie raison de se distinguer.

      • [^] # Re: KDE Neon

        Posté par . Évalué à 4 (+5/-1).

        Est-ce que Kubuntu ne serait pas la solution, dans ce cas ?

        • [^] # Re: KDE Neon

          Posté par . Évalué à 3 (+5/-2).

          Est-ce que Kubuntu ne serait pas la solution, dans ce cas ?

          Justement voilà qui rajoutait à ma confusion à l'époque, pensant que KDE Neon était la suite de Plasma et que Kubuntu faisait toujours référence à KDE Plasma.

          La solution aurait été de faire de Plasma le DE par défaut d'Ubuntu. :)
          Mais bon, ça n'a plus d'importance, Canonical a clairement abandonné cet espace pour l'IoT/cloud/BS.
          Donc autant utiliser Debian… ET, C'est justement pas plus mal!

        • [^] # Re: KDE Neon

          Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

          Le problème avec Kubuntu c'est que tu ne bénéficies pas des toutes dernières update de l'univers KDE. Ca reste figé à une version, ou alors mis à jour mais vraiment sporadiquement.

          De plus ça t'installe vraiment beaucoup, beaucoup de logiciel par défaut. Alors que KDE Neon est livré presque vide (ce que je préfère).

          KDE Neon eux te poussent les dernières updates KDE en permanence.

          • [^] # Re: KDE Neon

            Posté par . Évalué à 0 (+2/-2).

            Le problème avec Kubuntu c'est que tu ne bénéficies pas des toutes dernières update de l'univers KDE.

            Honnêtement, ça m'importe peu si la version de la distribution est stable et elle l'est souvent par expérience, du moins pour Gnome jusqu'à la 3.24 mais là, même l'upstream a régressé.
            Aussi sans NVIDIA, la vie est plus simple.

            Ceci est la raison pour laquelle je ne vois pas d'intérêt aux rolling release.
            Je n'ai pas besoin de cette sensation de pseudo nouveauté/amélioration, le changement majeur entre release de distribution est souvent plus satisfaisant au niveau du bureau.

            Pour le reste, les gros logiciels fournissent une archive ou paquet aligné sur l'upstream pour les distros majeures ou alors je compile moi-même (tant que c'est pas une usine à c++) donc encore une fois, pas d'intérêt aux rolling.

            • [^] # Re: KDE Neon

              Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

              C'est exactement pour ça que je préfère une base LTS solide.

              Cela dit c'est bien d'avoir les update de l'univers KDE car tout de même ce dernier peut observer quelques bug à droites à gauches (on ne se refait pas complétement).
              Donc les updates sont toujours bienvenue !

    • [^] # Re: KDE Neon

      Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+9/-0).

      C'est, pour ma part, le desktop le plus abouti sous linux.

      Après i3 celà va de soi …

      • [^] # Re: KDE Neon

        Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

        Oui c'est vrai que i3 me fait de l'oeil aussi … mais je me dit qu'avec konsole + tmux ça devrait bien le faire.

      • [^] # Re: KDE Neon

        Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

        i3, mais aussi i3gap, bspwm, herbtsluft, awesome et tant d'autres.

      • [^] # Re: KDE Neon

        Posté par . Évalué à 7 (+5/-0).

        Après i3 celà va de soi …

        Autant j'adore i3 et je l'utilise depuis quelques années, autant je ne dirais pas qu'il s'agit du desktop le plus abouti… de la même manière que vim n'est pas l'IDE le plus abouti. Le 1er est un gestionnaire de fenêtres, le 2nd un éditeur de texte. Les deux étant conçus pour des gens qui n'ont que 2 mains avec au maximum 5 doigts chacunes, ce qui correspond magnifiquement à ma physiologie, heureux hasard.

        Par contre, avec les bons outils et la bonne configuration, je pense qu'en effet ce sont d'excellentes fondations :)

        • [^] # Re: KDE Neon

          Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1).

          Vim tout nu n'est pas un IDE, avec quelques plugins tu as autant de fonctionnalités que n'importe quel IDE.

          • [^] # Re: KDE Neon

            Posté par . Évalué à 8 (+7/-0).

            Oui… et non. J'adore Vim. Mais dans IDE, il y a le I de « integrated ». Et l'intégration entre Vim et un ensemble disparate de plugins ne sera jamais aussi bonne que dans un IntelliJ IDEA, par exemple.

            • [^] # Re: KDE Neon

              Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

              Sous le capot ça peut ressembler à un patchwork, mais à l'utilisation je ne trouve pas ça moins integré qu'un eclipse ou visual studio (je ne connais Intellij que de réputation).

          • [^] # Re: KDE Neon

            Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

            Relis moi: j'ai dit que c'était une bonne fondation pour en faire un, pas que c'en était un.
            De la même manière manière, scintilla (de mémoire, c'est un widget d'édition de texte) est une fondation de code::blocks, entres autres.

            Le lien avec KDE/i3 c'est que, justement, i3 n'est pas non plus un DE, mais une brique qui permets potentiellement d'en construire. Bien entendu, cela demande plus de travail et d'efforts, mais un certain nombre de gens (dont moi) considèrent que le jeu en vaut la chandelle (question de goût).

            • [^] # Re: KDE Neon

              Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

              Désolé, je ne sais pas pourquoi j'avais sauté la dernière phrase, une petite envie inconsciente de m'engueuler avec des inconnus sur le sujet peut-être.

              • [^] # Re: KDE Neon

                Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

                Désolé, je ne sais pas pourquoi j'avais sauté la dernière phrase, une petite envie inconsciente de m'engueuler avec des inconnus sur le sujet peut-être.

                Pas de souci, c'est un excellent défouloir, après tout, et un habitué de linuxfr ne risque pas de s'en offusquer :D
                Accessoirement, j'avoue pratiquer de temps en temps :S

  • # userland

    Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+4/-1). Dernière modification le 08/02/19 à 19:46.

    2.317 (kernel) +
    0.940 (initrd) +
    2.560 (userspace)
    = 5 secondes 817 exactement
    (wiki connecté ok, kde pleinement chargé)

    Le userspace est vraiment impressionnant. Danke KDE.
    (& 614Mo tout mouillé, après le boot, kidimieux ?)

    Kate avec le mode Vi

    c'est 'juste' efficace ;-)

    gnome c'est de la merde dans la vraie vie

    • [^] # Re: userland

      Posté par . Évalué à -8 (+8/-16).

      (& 614Mo tout mouillé, après le boot, kidimieux ?

      Il dit qu'il s'en fout, la barrette de 4go DDR2 est à 7,5eur.

      Sachant que le DDR3 date d'au moins 2007, il n'y a qu'un crevard qui fume des roulées qui pourrait se plaindre d'un environnement de bureau complet qui boufferait 1go de ram en 2019!

      ÉVIDEMMENT, ça ne justifie pas de griller les giga à tout va, on est d'accord, mais un moment faut comparer ce qui est comparable.

      • [^] # Re: userland

        Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+7/-2). Dernière modification le 09/02/19 à 08:41.

        À priori je suis d'accord, et le reste de toutes manières avec le fond de ton avis. Mais sur ce point là, précis, de la ram, je ne le suis vraiment pas.
        Parce que si moi aussi sur mon ordi perso je me fiche aussi que mon bureau (on s'entends sur le cadre des définitions simplifiées, on n'est pas là pour se prendre la tête, et en même temps personne ici n'ignore ni ne manque de maitrise sur son système, bref, ok desktop/système) consomme plus d'un gigot de râm, c'est un des rares points où il y a concordance entre usage personnel et usage professionnel. Tout comme l'est devenue, là probablement malheureusement, l'opengl sur le desktop.

        Une station avec 16 gigots de râm ne supportera pas les 80 sessions, réparties entre connexion initiale, graphique locale, graphique distante xdmcp, nx, graphique distante via ssh, sous shell, et sessions ssh, si le bureau consomme 2gigots et fonctionne mal sans gros opengl. Situation pourtant courante pour une station professionnelle. Donc, si : qu'un bureau consomme peu est important, et aussi qu'il soit capable de gérer plein de fallbacks en cas de connexions me**euses (pas d'opengl dispo ? ça marche quand même. Dégradé ? ça marche aussi.)

        • [^] # Re: userland

          Posté par . Évalué à -4 (+2/-6).

          Une station avec 16 gigots de ram ne supportera pas les 80 sessions, réparties entre connexion initiale, graphique locale, graphique distante xdmcp, nx, graphique distante via ssh, sous shell, et sessions ssh, si le bureau consomme 2gigots et fonctionne mal sans gros opengl.

          Ton PC carrefour avec son celeron, ses 2 gigots rutilent et son hdd ultra-rapide (seagate 250go à 5400tpm waaaow) non plus. Tu sais, le genre de config ancestrale à la antistress/planet-libre/fumeurs-de-roulées? ;)

          Mais avant même ça, qui fait ce que tu énonces sur son laptop/pc privé?

          Les extrêmes, ce n'est pas vraiment représentatifs.

      • [^] # Re: userland

        Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

        il n'y a qu'un crevard qui fume des roulées qui pourrait se plaindre d'un environnement de bureau complet qui boufferait 1go de ram en 2019!

        Ou quelqu'un qui utilise une machine portable un peu ancienne, qui ne peut donc pas forcément avoir 4Gio de RAM, ou ne veut pas augmenter la RAM essayer de gagner un maximum en autonomie (oui, la DRAM nécessite un rafraîssement fréquent, ce qui consomme de l'énergie)?
        Voire, sacrilège! Quelqu'un qui veut utiliser un truc comme ça?

        Bon, après, 600Mio, pour un bureau, avec un MUA, un organiseur, un lecteur de musique (interface + lecteur, je veux dire, juste mpd ça compte pas), … de lancés, pour un truc un peu moins austère que ce que j'utilise, ça ne me choque pas plus que ça. Chacun ses goûts, après tout, mais je n'irai pas qualifier les gens qui utilisent ça de jacky pour autant (les coins arrondis des fenêtres, les dégradés, la transparence quand on les déplace, etc, moi ça me fait l'effet des néons sous les bas de caisse des voitures, tu vois)…

        Autre inconvénient: ça me semble difficile de multiplier les VMs avec une telle consommation, mais d'un autre côté, les VMs, ça n'a pas besoin d'interface graphique la plupart du temps. Enfin, tant que c'est pas pour tester des application graphiques quoi.

        • [^] # Re: userland

          Posté par . Évalué à -10 (+0/-10).

          Purée… Mais la mauvaise foi.
          L'impact de la DRAM sur des machines moyen de gamme est négligeable à >= 8go. Perdre disons 30min (j'exagère) sur 3h d'autonomie (ce qui est déjà minable), ça changera pas grand chose.

          Voire, sacrilège! Quelqu'un qui veut utiliser un truc comme ça?

          Ton RPi sera sur les genoux avec Firefox/Chrome avant même de venir parler de bureau. Sauf évidemment si tu ne vous ne consultez que le site de RMS mais du coup, pourquoi installer KDE?

          Ce n'est pas une question de goût mais de cohérence et de pragmatisme… Et accessoirement d'utiliser son pc pour autre chose que du distro-hopping, balancer du slogan anti-gafam et de s'adonner à la masturbation sur /r/unixpr0n.

          • [^] # Re: userland

            Posté par . Évalué à 5 (+4/-1). Dernière modification le 09/02/19 à 15:22.

            Ton RPi sera sur les genoux avec Firefox/Chrome avant même de venir parler de bureau.

            Je n'utilise ni FF, ni Chrome. Vivaldi ou palemoon en fonction de la machine, bientôt Otter probablement (faut que j'arrive à le compiler pour Debian stable, s'tout, et j'ai la flemme de rétroporter Qt 5.13…), parce que contrairement à vivaldi il est libre et contrairement à palemoon je pense qu'il ira dans une direction qui me sied mieux…
            Au pire des cas, netsurf ou dillo permettent bien des choses, même s'il est vrai qu'ils ne permettent pas d'aller voir des vidéos de chats qui se cassent la gueule ou de consulter facebook (pour le 2nd, je n'ai jamais essayé, remarque).
            Et, de toute façon, je préfère utiliser la RAM dispo pour le navigateur, plutôt que pour le DE, c'est ça, mon pragmatisme.

            Sauf évidemment si tu ne vous ne consultez que le site de RMS mais du coup,

            Ça tombe mal, je ne connais même pas son URI…

            pourquoi installer KDE?

            Bonne question, je ne l'installe pas, d'ailleurs, mais par contre j'utilise un bureau qui me permets de consulter mes mails, de jouer, de coder, d'écouter de la musique, de glander sur divers canaux de messagerie instantannée… bref, la vie informatique existe en dehors du web.

            Ce n'est pas une question de goût mais de cohérence et de pragmatisme… Et accessoirement d'utiliser son pc pour autre chose que du distro-hopping, balancer du slogan anti-gafam et de s'adonner à la masturbation sur /r/unixpr0n.

            Je ne pratique pas le distro-hopping, je suis sous Debian depuis longtemps, j'ai juste testé un peu void et devuan c'est 2 dernières années…
            Je m'amuse pas à cracher sur microsoft & consort, j'ai mieux à faire de mon temps (un grade d'élite à atteindre sur oolite, par exemple, ou essayer d'utiliser plib ou cegui avec glfw3, aussi. Faut aussi que je prenne le temps d'utiliser nosh, parce que je préfère taper sur systemd que sur les gafam, au moins ce troll est fun, et entre deux moments libres, j'approfondirais mon usage de Rex…).

            Quand a reddit, je n'y suis quasi jamais allé, désolé. Particulièrement sur /r/unixpr0n, qui au passage serait bien plus adapté aux utilisateurs de KDE qu'a ceux d'i3, dont je fais partie. La personne qui trouve mon poste beau, à franchement un grain… mais comme je préfère l'efficacité à l'esthétique…

            • [^] # Re: userland

              Posté par . Évalué à -2 (+1/-3).

              Ou quelqu'un qui utilise une machine portable un peu ancienne, qui ne peut donc pas forcément avoir 4Gio de

              C'est quoi un peu ancien??? Le Dell Mini d'Antistress? Ces fameux notebooks faméliques qui nous font hontes?

              Parce que, ma machine principale (HP elitebook) est tout de même de 2011, 8ans c'est long en temps informatique.

            • [^] # Re: userland

              Posté par . Évalué à 3 (+3/-0).

              Pour le site de RMS je te donne une piste: https://rms.sexy/ (c'est convenable pour le travail ;-) )

          • [^] # Re: userland

            Posté par . Évalué à 1 (+1/-1).

            Ton RPi sera sur les genoux avec Firefox/Chrome avant même de venir parler de bureau. Sauf évidemment si tu ne vous ne consultez que le site de RMS mais du coup, pourquoi installer KDE?

            Il me semble que pas mal de gens surfent sur le web avec des configs similaires (quelques coeurs ARM à environ 1.5GHz, entre 2 et 4Go de RAM) : les tablettes et téléphones. Et Firefox et Chrome s'en sortent, surtout avec un bloqueur de pub.

            • [^] # Re: userland

              Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-1).

              Oui mais comparer les GHz ne veut pas dire grand chose (exemple au pif). Et la plupart des CPU pour smartphones sont plus performant qu'un raspberry.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: userland

              Posté par . Évalué à 0 (+2/-2). Dernière modification le 10/02/19 à 23:06.

              Il me semble que pas mal de gens surfent sur le web avec des configs similaires (quelques coeurs ARM à environ 1.5GHz, entre 2 et 4Go de RAM) : les tablettes et téléphones. Et Firefox et Chrome s'en sortent, surtout avec un bloqueur de pub.

              Oui avec le build ANDROID de firefox SOUS ANDROID, en effet. Je suis curieux de voir ton firefox-x11 sous RASPBIAN et autre linux sur ton RPi ou ton galaxy siii (1go de ram) avec PostMarketOS (si t'as un smartphone plus récent avec PostMarketOS) qui fait tourner Firefox-x11 aussi vite que la version android, je serais curieux de voir.

              franchement…

          • [^] # Re: userland

            Posté par . Évalué à 3 (+2/-1).

            "L'impact de la DRAM sur des machines moyen de gamme est négligeable à >= 8go"

            J'ai 8Go de RAM sur mon desktop. En 2 jours d'uptime, Firefox + Thunderbird me bouffent 6Go et je commence à swapper (sur mon SSD, c'est ballot… D'ailleurs j'ai l'impression que vm.swappiness=0 n'y change rien, vais tester en désactivant carrément le montage). Bref, oui je préfère que mon bureau prenne le moins de RAM possible. Raison pour laquelle j'utilise Openbox (ça et son utilisabilité; je l'ai configuré comme je voulais il y a quasi 10 ans et depuis j'y touche plus, je gère mon bureau littéralement sur le bout des doigts)

            HTOP

            • [^] # Re: userland

              Posté par . Évalué à -1 (+1/-2).

              En plus d'avoir des nombres délirants, tu réponds à côté.

              Si t'as 10000 tabs, je te conseille l'addon "Auto Discard Tab", je vois pas l'intérêt de tous les avoir ouvert tout le temps.

              • [^] # Re: userland

                Posté par . Évalué à 2 (+1/-1).

                Pas compris.

                • Quels nombres sont délirants exactement ? Là tout de suite j'ai 64 onglets ouverts mais la grosse majorité n'a pas été chargée en mémoire vu que FF ne charge les onglets des sessions précédentes que lorsqu'on y accède. Par contre, oui je passe énormément de temps dans mon navigateur et j'en ouvre puis referme plusieurs dizaines chaque jour. Question plugins, j'ai juste uBlock0, VimVixen et Cookie AutoDelete (dans ce profil, sinon j'ai 2 autres profils dédiés au code + Chrome qd je suis obligé de tester certains trucs).

                "Et accessoirement d'utiliser son pc pour autre chose que du distro-hopping, balancer du slogan anti-gafam et de s'adonner à la masturbation sur /r/unixpr0n."

                Bin ouais je parle bien là d'activité "normale" : gestionnaire de projet, code, veille technologique, quelques achats, 2 trolls reddit… des trucs qu'on fait avec un browser quoi. Avec 8Go de RAM.

                • Du coup c'est où que je "réponds à côté" ? La quasi totalité de mon activité professionnelle passe par mon navigateur. Et ces trucs sont des gouffres à RAM, ce n'est pas nouveau. Donc je préfère réserver ma RAM à mon browser plutôt qu'à un environnement de bureau.

                Et merci pour AutoDiscard, je l'avais testé il y a longtemps sur un autre PC et n'avais pas constaté d'amélioration notable. Je retente.

                • [^] # Re: userland

                  Posté par . Évalué à 0 (+1/-1).

                  Quels nombres sont délirants exactement ? Là tout de suite j'ai 64 onglets ouverts mais la grosse majorité n'a pas été chargée en mémoire vu que FF ne charge les onglets des sessions précédentes que lorsqu'on y accède

                  j'ai
                  Firefox (ESR): 135 onglets (dingue, jamais j'aurais cru dire ça un jour :)), chrome (officiel): pour gmail et youtube, thunderbird: 5 comptes, une VM windows10 avec 3go assignés (office, quelques rdp). Je ne compte pas vim et les projets ouverts.

                  (machine, corei5 2.5Ghz (2010), 8go de ram, debian stable, xfce)
                  $ free -m
                  total used free shared buff/cache available
                  Mem: 7756 5234 1052 552 1469 1725
                  Swap: 8071 658 7413

                  $ uptime
                  10:53:50 up 2 days, 15:03, 6 users, load average: 1.47, 1.00, 0.95

                  Donc oui, tes chiffres sont inquiétants, tu devrais vérifier.

            • [^] # Re: userland

              Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

              Puisque que tu t'intéresse à la technique il semble. Prends quelques minutes pour regarder un peu plus en détaille d'où ça peut venir. Par exemple avec about:performance tu peux avoir une petite idée de la consommation mémoire de chaque onglet et chaque add-on. On peut avoir certaines surprises avec ça. Par exemple certaines pages de jenkins peuvent devenir très lourdes avec le temps (une forme de fuite mémoire, ça fonctionne bien, mais si tu reste la journée sur la page qui se met à jour automatiquement toute seule, elle commence à consommer énormément de mémoire).

              Firefox est un interpréteur de site. Il consomme potentiellement trop, mais en soit donner juste sa consommation sans savoir l'usage qui en est fait ne donne pas beaucoup d'informations sur sa performance. Si tu lui demande beaucoup ça ne m'étonne pas qu'il consomme beaucoup (même s'il est probablement sous optimal).

              je commence à swapper (sur mon SSD, c'est ballot…

              C'est toi qui a créé ta partition de swap sur ton SSD, non ?

              • [^] # Re: userland

                Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                certaines pages de jenkins

                Ouais j'ai constaté, il m'a déjà planté ma session… Dans le genre y'a aussi Slack, Whatsapp (juste rafraichir cette page me fait récupérer 100Mo),…

                Si tu lui demande beaucoup ça ne m'étonne pas qu'il consomme beaucoup

                Bin je n'ai pas dit que j'étais étonné. J'explique juste que je préfère lui laisser ma RAM plutôt qu'à un DE.

                C'est toi qui a créé ta partition de swap sur ton SSD, non ?

                Oui à l'époque je n'imaginais pas qu'avec 8Go de RAM elle serait utilisée quotidiennement, je pensais plus à ça comme une marge de sécurité en cas de traitement un peu lourd.

                Par exemple avec about:performance tu peux avoir une petite idée de la consommation

                Ça c'est le truc que je n'ai pas étudié c'est vrai. Je m'y remets. Là par exemple dans "about:performance" l'onglet de ce journal que j'ai laissé ouvert toute la nuit me prend… 161Mo ! Là contrairement à ce que je viens de dire plus haut je suis étonné (ou même désagréablement surpris…)

            • [^] # Re: userland

              Posté par . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 13/02/19 à 11:43.

              sur mon SSD, c'est ballot… D'ailleurs j'ai l'impression que vm.swappiness=0 n'y change rien, vais tester en désactivant carrément le montage

              Si tu y tiens vraiment, je te suggérerais aussi:

              vm.overcommit_memory=2
              vm.overcommit_ratio=100
              

              Le 1er évite des crash aléatoires (les applications réservent alors réellement la mémoire, et, dans le cas d'une application bien écrite, peuvent gérer proprement voire nettoyer leurs caches internes. Dans les faits, je ne connais aucun navigateur qui le fasse, ils se contentent de planter comme des porcs plutôt que libérer les ressources d'un onglet non utilisé…) et le second indique que la mémoire utilisable est d'exactement 100% de la RAM + swap. Si tu désactives en plus le SWAP, tu pourras donc utiliser la totalité de ta RAM. Par défaut, sur Debian, ce paramètre est à 50%…

              Par contre, je préviens, faire ça mets en lumière pas mal de comportements sous-optimaux des applications: en pratique, les plantages de navigateur deviennent nettement plus fréquents, ce qui inclue évidemment toutes les merdes qui utilisent Etron.JS (oui, je crache mon venin sur cet "outil" ici, et pas juste parce que ça bouffe des ressources pour rien).

      • [^] # Re: userland

        Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

        L'effort se justifie sur les Single Board Computers (Pine64 etc), ChromeBooks, voire des téléphones (Librem5 etc) et tablettes pour Plasma Mobile: ils ne disposent pas de slot pour des barrettes de RAM, et quand tu n'as que 2 ou 4Go de soudés, tu es content que le système te laisse de la place pour quelques applis.

    • [^] # Re: user space

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-1). Dernière modification le 09/02/19 à 08:03.

      Commentaire mémo :

      • Ordinateur vraiment personnel
      • Télécharger le liveusb de Fedora Kde
      • Faire une installation par défaut, sauf pour les partitions :ext4 pas xfs, et pas de lvm : une boot/efi et une / et c'est tout (pas de home séparé, ce sont les user-dirs.dirs XDG_xx_DIR qui le seront)
      • boot
      • dnf erase $(rpm -qa |egrep "plymouth|vmware|hyperv|vbox|virtualbox|dragon|juk|abrt|rpcbind") -y*
      • /etc/default/grub
        • grub_timeout=0
        • fin de ligne de grub_cmdline_linux : audit=0 vt.global_cursor_default=0 rd.systemd.show_status=0 quiet
      • systemctl mask NetworkManager-wait-online dracut-initqueue livesys sssd fprintd cups rsyslog ModemManager lvm2-monitor livesys-late auditd
      • LogLevel=crit et ShowStatus=no et LogTarget=journal dans /etc/systemd/system.conf
      • ForwardToSyslog=no et ForwardToKMsg=no et ForwardToConsole=no et ForwardToWall=no dans /etc/systemd/journald.conf
      • dnf update -y
      • dnf install -y obs-studio ktp-accounts-kcm ktp-auth-handler kdenlive nextcloud-client nextcloud-client-dolphin usbguard-applet-qt usbguard-dbus usbguard-tools sirikali libva-utils vulkan-tools libblockdev-crypto libblockdev libblockdev-fs libblockdev-part libblockdev-swap libblockdev-utils udisks2 volume_key-libs krita ktorrent blender stellarium merkaartor soundkonverter plasma-vault tesseract-langpack-fr gimagereader-qt youtube-dl htop iftop smem nmap vim-syntastic-ansible vim-syntastic-sh vim-syntastic-python flex bison ncurses mpv vlc*
      • reboot seulement maintenant

      * qq réf retirées sur le erase :p
      plus besoin de passer à noop, cfq se débrouille bien mieux avec des nvme et ssd il me semble

      • [^] # Re: user space

        Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-0).

        Maintenant plutôt que d'utiliser Kde spin, je préfère Fedora Everywhere qui ne m'installe pas tout l'écosystème Kde. Moins bloaté quoi.

        « Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. »

      • [^] # Re: user space

        Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

        Il y a un "vrai" logiciel graphique de gestion de logiciels? A la synaptic ou pamac?

        Parceque Gnome software ou discover qu'est ce que c'est mal fichu…

        C'est pratique si tu sais exactement ce que tu veux mais sinon… c'est … pourri compare aux deux precedents.

        • [^] # Re: user space

          Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-0).

          dnfdragora

          « Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. »

          • [^] # Re: user space

            Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+1/-0). Dernière modification le 10/02/19 à 07:34.

            Bien que n'utilisant plus ce type de logiciel, celui-ci à quelque chose de particulier : il est à fortement recommander à toutes et tout les débutantes et débutants sur un système Gnu/Linux et en informatique de manière générale.

            Débutant dans sa vraie définition : quelqu'un qui n'a pas d'expérience, qui apprends et découvre (donc pas le "utilisateur qui veux ou va le rester")

            En présentant tout les paquets de la même manière et à la même hauteur il apporte une très bonne compréhension de ce qu'est un logiciel (interface graphique, bibliothèques), et de ce dont est constitué le système et les logiciels (et en cerise sur le gateau amènera à une bonne connaissance, voire maitrise, de l'arbre des dépendances, sans même que la personne s'en apperçoive). Passer des heures et des heures à lire et re-lire les informations présentées par ce logiciel est très formateur.

            On pourrait aussi noter sa particularité avec cette bibliothèque graphique remarquable mais c'est vraiment cet aspect pédagogique amenée par cette interface simple (et son fonctionnement solide, donc on y revient) qui me fait dire "c'est le gcompris de l'informatique" et me fait le recommander chaudement à tout gamins et à tout ceux voulant apprendre.

    • [^] # Re: userland

      Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

      Je vais faire le commentaire habituel : avec du suspend-to-ram, j'ai mon système up plus rapidement que mes écrans s'allument… (2-3 s, en gros) Et j'ai tout de chargé et connecté, pas besoin de relancer mes n logiciels et leur contexte.

      Ah, et ça fait 10 ans que ça fonctionne…

  • # KDE forever

    Posté par . Évalué à 5 (+7/-2).

    J'avais testé la version 2, retour sous Gnome au bout de deux jours.
    Version 3, idem.
    Version 4, idem.
    Pourtant j'avais vraiment envie de l'aimer. J'ai enfin adopté la version 5 qui corrige à peu près tout ce que je reprochais aux versions précédentes, principalement un important manque de finitions, et un gros bordélisme ambiant.
    J'ai même fini par m'habituer au simple clic dans Dolphin, que je trouvais pourtant très exaspérant jusque là.

    • [^] # Re: KDE forever

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

      Le simple click ? Et donc ?

      objectivité et gnu/gtk

    • [^] # Re: KDE forever

      Posté par . Évalué à 3 (+4/-0).

      Configuration du système/Comportement de l'espace de travail/Comportements des clics
      => décocher "Cliquer une seule fois pour ouvrir les fichiers et dossiers"

      De rien

      • [^] # Re: KDE forever

        Posté par . Évalué à 0 (+0/-0). Dernière modification le 09/02/19 à 19:10.

        Je sais qu'on peut faire ça. J'ai juste dit que je me suis habitué à ne plus le faire, et que je préfère comme ça maintenant. Où est le problème ?

    • [^] # Re: KDE forever

      Posté par . Évalué à 2 (+2/-1). Dernière modification le 09/02/19 à 04:33.

      Le simple clic peut se modifier dans la configuration.
      Tout est configurable dans KDE !

    • [^] # Re: KDE forever

      Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-1). Dernière modification le 09/02/19 à 06:35.

      J'ai la même démarche en plus récente avec Gnome 3, et je ne dirais pas ici les raisons qui me font quitter ce desktop (pas que ça ne soit pas pertinent mais ce n'est pas le lieu et ça pourrait contrarier, c'est pas le but)

      un gros bordélisme ambiant

      C'est toujours un peu le cas, faut le reconnaitre. La configuration offre de tellement nombreuses possibilités, et avec un passif à conserver/migrer qu'il est compliqué pour un nouvel utilisateur de s'y retrouver. Mais par défaut 'ça le fait', c'est bien et fonctionnel. Il me semble qu'il serait pertinent que 'par défaut' l'action 'coin de bureau -> ouvrir le menu' soit activée, et qu'elle suive l'endroit où se trouve le bouton menu par exemple. On retrouve là encore les idées de comportements de Meego. Aussi changer le comportement de kwin pour l'ouverture des fenêtres, qui n'a pas bougé depuis 15 ans, il serait probablement souhaitable que le par défaut 'en haut à gauche' se cale aujourd'hui sur un carré plus petit que l'écran, devienne un 'en haut à gauche à 70% de taille d'écran'. Encore un truc : que toute modification (taille de fenêtre, endroit de la fenêtre, configuration de la dite fenêtre telle que type de visu pour dolphin) soit prise comme référence systématique pour l'ouverture suivante.

      Par contre le foisonnement de possibilités graphiques de configuration est une richesse et non un défaut. Ils semblent nombreux aujourd'hui à confondre ergonomie et simplicité, et ça c'est vraiment dommage. Perso j'aime les deux, clairement, mais je différencie bien les mots et n'y vois pas un argument objectif faisant de l'un une dépendance pour l'autre, pour retirer des possibilités ou fonctionnalités par exemple. Le seul apport réel de retrait d'une possibilité (de configuration, d'outillage, etc ..) est de retirer une possibilité de casse.

      Ce que j'aime dans KDE : c'est solide, ça fonctionne dans tout les cas, partout et tout le temps. C'est fluide, rapide et agréable. En fait c'est une fusée.

      Un long commentaire auquel il manque le petit mot : l'image, excellente illustration, ne t'étais pas destinée, mais est destinée à d'autres lecteurs, dans l'espoir d'éviter un "chez moi c'est mieux donc c'est mieux". Après si cela arrivait quand même, ben tant pis, faudra sortir les faits ;-)

    • [^] # F12 yakuake

      Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

      Tu peux installer le terminal déroulant, son nom est yakuake. J'ai un soucis avec mon RPS1 que ne semble pas aimé konsole. MAIS l'avantage est qu'avec qt, tu peux facilement remplacer konsole par qterminal.
      Attention à certains thèmes qui peuvent niquer une session. Je le satisfait de breeze dark désormais.
      Breeze dark, plasma, qterminal, chromium, clementine

  • # génial les rolling-release !

    Posté par . Évalué à 10 (+12/-1).

    Juste pour poser mon grain de sel…

    Je suis sous Arch Linux (la distribution mère de Manjaro) depuis 8 ans et je n'ai JAMAIS eu foutu mon système en l'air, même en passant d'init-script à system-d.

    • [^] # Re: génial les rolling-release !

      Posté par . Évalué à 5 (+5/-0).

      Pareil, Arch Linux + KDE depuis plus de 10 ans sur 3 machines, jamais eu de gros problème …

      • j'utilise rarement pacman mais plutôt yaourt
      • je jette un coup d'oeil de temps en temps aux news https://www.archlinux.org/news/
      • j'ai pris l'habitude de fermer la session graphique avant de lancer une mise à jour
      • que je fais au moins 1 ou 2 fois par mois

      Je crois que la seule fois où j'ai préféré réinstaller c'était pour passer en x86_64

      • [^] # Re: génial les rolling-release !

        Posté par . Évalué à 1 (+1/-1). Dernière modification le 09/02/19 à 04:39.

        J'dois vraiment pas avoir de pot.

        Deux tentatives en plusieurs année, une fois une Arch, crash après une update … et récemment donc Manjaro dont j'étais super content, j'aime bien avoir tout up to date … jusqu'a un crash de l'environnement de bureau après une update également.
        J'avais également des merdes avec VLC qui refusait de lire des MKV … enfin pas grand chose mais vraiment des p'tits détails gênant comparés à l'ultra fiabilité des distro LTS classique.

        • [^] # Re: génial les rolling-release !

          Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

          Ca fait 10 ans que j'utilise arch, avec quelques infidélités, et j'ai eu quelques mises à jours pénibles (passage de sysVinit à systemd et le changement de fonctionnement de xorg). En dehors de ces gros changement, ca va je trouve, j'ai pas eu trop de problème.
          Sinon Arch c'est pas l'unique distribution roll-release, y a Gentoo aussi qui a pourtant une certaine stabilité, Sabayon pour ceux qui veulent Gentoo sans compiler les sources, une version d'OpenSuse, et bien d'autres encore.
          Pour Manjaro, de ce que j'ai constaté, les problèmes que t'as avec une Arch arrivent sur Manjaro quelques semaines plus tard.

          J'avais également des merdes avec VLC qui refusait de lire des MKV … enfin pas grand chose mais vraiment des p'tits détails gênant comparés à l'ultra fiabilité des distro LTS classique.

          Les distro classiques sont pas LTS, et des merdes j'en ai eu aussi un paquet avec. Les dernières exaspérations en date, c'est Fedora-KDE, une expérience horrible : une dizaine de bugs particulièrement pénibles rencontrés en 30 min, donc 5 côté KDE. Ou y a deux jours, une installation de Fedora tout ce qu'il y a de plus standard sur un ordi un peu ancien, impossible de démarrer après l'installation.

          Franchement, je pense pas que les roll-releases apportent plus ou moins de problèmes que des distributions plus "classiques", c'est vraiment du cas par cas (hardware, type d'installation, environnement de bureau, configs faites, usage de l'ordi, etc).

          Opera le fait depuis 10 ans.

          • [^] # Le rapport avec la choucroute

            Posté par . Évalué à 2 (+1/-1).

            Les distro classiques sont pas LTS, et des merdes j'en ai eu aussi un paquet avec. Les dernières exaspérations en date, c'est Fedora-KDE, une expérience horrible : une dizaine de bugs particulièrement pénibles rencontrés en 30 min, donc 5 côté KDE.

            En même temps, choisir Fedora pour utiliser KDE, c’est comme aller à Marseille pour manger de la choucroute. Les développeurs de Fedora s’investissent sur Gnome, pas sur KDE.

            Certains environnements privilégient la stabilité à la nouveauté et sont assez rarement cassés, quelque soit la distribution, mais pour Gnome et KDE, c’est mieux si les développeurs de la distribution sont prêts à passer du temps dessus.

            Théorie du pot-au-feu : « tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

        • [^] # Arch et dérivées

          Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

          Deux tentatives en plusieurs année, une fois une Arch, crash après une update … et récemment donc Manjaro dont j'étais super content, j'aime bien avoir tout up to date … jusqu'a un crash de l'environnement de bureau après une update également.

          Principe de base d’une rolling-release : en suivant quasiment toutes les versions d’upstream, tu n’en rates quasiment aucun des bugs (à part bien sûr ceux qui sont détectés et corrigés avant les versions finales, heureusement)… Dans une distribution classique (non rolling), les logiciels n’ont pas forcément moins de bugs, mais ils ne changent pas.

          Si tu ne fais rien, Arch conserve les paquets qui ont été installés dans le cache, afin de permettre de downgrader en cas de souci. Évidemment, si tu ne purges jamais (pacman -Sc), à un moment, ça pose un problème de place…

          Mon conseil, c’est de purger le cache des paquets avant de faire la mise à jour (et surtout pas juste après).
          En cas de souci après la mise à jour, tu sais que ça vient d’un des paquets qui sont en doublons et qu’il faut essayer de les downgrader en commençant par ceux qui semblent le plus liés au problème.

          Toutefois sans sauvegarde de ton répertoire utilisateur, ça ne te met pas à l’abri d’un logiciel qui pourrit lui-même sa configuration…

          Et puis quand c’est le noyau qui pose problème et ne démarre même pas (c’est rare, mais il arrive qu’un pilote devienne incompatible avec la version d’un de tes matériels), comme Arch ne conserve pas l’ancienne version, il faut être capable de démarrer sur le système live (celui qui sert pour l’installation), monter le système du disque, passer en chroot et downgrader le noyau.

          Qui plus est, il faut vérifier sur le site qu’il n’y a pas de mise à jour délicate demandant une intervention ou au moins arriver à se débrouiller avec les problèmes signalés par pacman (il y a intérêt à en comprendre les messages ; mieux vaut vérifier sur le site).

          En résumé, Arch et les distributions qui en sont dérivées demandent une certaine maîtrise ou un certain investissement pour acquérir celle-ci.

          Avec la maîtrise suffisante, je pense qu’on peut espérer n’installer Arch qu’une seule fois pour toute la durée de vie d’une machine. Cela dit, la machine vieillissant, si on se retrouve dans une situation comme un chipset nVidia mal supporté par nouveau et plus par les dernières versions du pilote propriétaire, on peut devoir se rabattre une autre distribution, juste pour la présence du pilote souhaité.

          Enfin bref, Arch n’est pas faite pour l’utilisateur de base qui veut juste un système qui fonctionne en trois clics. D’ailleurs, elle n’a plus d’installateur (officiel), ni graphique, ni même en mode texte (juste des instructions pour installer « à la main »), je pense que ça clarifie la situation… jusqu’à ce que des débutants installent une dérivée qui a un installateur graphique.

          Quant à la fiabilité des autres distributions, y compris LTS, elle se discute aussi. Apparemment, sous Ubuntu 18.04 LTS, la LED Verr. Maj. ne fonctionne plus dans les consoles texte. Au boulot, on en a aussi deux, sur des portables de marques différentes, qui depuis peu gèlent quand l’écran se met en veille depuis peu (on n’a pas encore eu le temps de trouver si c’est un problème logiciel ou matériel).

          Théorie du pot-au-feu : « tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

          • [^] # Re: Arch et dérivées

            Posté par . Évalué à 5 (+5/-1). Dernière modification le 10/02/19 à 03:01.

            Enfin bref, Arch n’est pas faite pour l’utilisateur de base qui veut juste un système qui fonctionne en trois clics.

            J'suis loin d'être débutant ou un "utilisateur de base" … Je suis un utilisateur plutôt expert mais pour autant, je n'ai aucune envie de me faire chier,on PC est un outil de travail et non pas la cible de mon travail. Je veux installer mon OS 5 minutes chrono en faisant next, next et next. Je trouve que formater un disque physique, créer une partition lvm, attribuer une IP c'est un pour moi c'est de la perte de temps, j'ai mieux à faire, c'était marrant quand je découvrais Linux. Je veux mon environnement rapidement sans réfléchir. Quand tu vois la vitesse à laquelle tu installes une distro toute packagée … Et pas besoin de brûler un cierge avant de faire un "apt update" tu peux y aller à l'aveugle …

            Je ne m’enlèverai jamais de l'idée qu'une rolling c'est nettement moins béton qu'une stable Debian, Ubuntu ou Mint (je suis resté 5 ans sous Mint qui a tourné comme une horloge suisse du début à la fin, sur absolument tout, j'ai sauvagement formaté pour retenté l'aventure KDE …). Avec une Rolling t'as toujours une merdasse quelque part, X qui part en sucette après une update (courant), un logiciel qui déconne, un bug avec VLC j'avais jamais vue ça de ma vie (et ça m'a bien irrité sur le coup obligé t'installer autre chose) c'est jamais léché, t'as toujours de la bidouille à faire. Ou comble du comble une clé GPG expirée quand tu fais un pacman ou il faut aller chercher sur des forums pour trouver la nouvelle … Peut-être est-ce lié à Manjaro qui est moins propre que Arch, mais j'ai eu le même pépin à l'époque avec une Arch (il y a bien 5/10 de cela), tout fonctionnait niquel et update d'un coup Xorg en sucette …

            Je suis sous Mint et toute les led de mon clavier fonctionne, idem sur tout les VM Ubuntu Like tout marche au poil (et s'il n'y avait que ça d'ailleurs)

            • [^] # Rolling ou pas

              Posté par . Évalué à 3 (+2/-1).

              J'suis loin d'être débutant ou un "utilisateur de base" … Je suis un utilisateur plutôt expert mais pour autant, je n'ai aucune envie de me faire chier,on PC est un outil de travail et non pas la cible de mon travail. Je veux installer mon OS 5 minutes chrono en faisant next, next et next.

              Du coup, tu te mets quand même en position d’utilisateur de base (du point de vue système). C’est pas honteux, hein ! On est tous utilisateur de base de quelque chose. On a le droit d’utiliser un robinet sans vouloir devenir plombier et on peut être pilote de course sans savoir démonter et remonter un moteur.
              Mais du coup, Arch n’est pas le bon choix par rapport à tes attentes.

              Je ne m’enlèverai jamais de l'idée qu'une rolling c'est nettement moins béton qu'une stable Debian, Ubuntu ou Mint

              Peut-être. Par contre, quand on fait la mise à jour de version de distribution pas rolling, on a intérêt à avoir une sauvegarde !

              J’ai vu assez souvent des mises à jour d’une version d’Ubuntu à la suivante bloquer au milieu et laisser le système complètement cassé (peut-être nettement moins avec les versions récentes qu’avec le passage de la 12.04 à la 14.04). Sans compter qu’une fois que ça marche, on se retrouve avec des plaisanteries comme des services qu’on n’avait sciemment pas installés ou activés dans l’ancienne et qui sont activés alors qu’ils ne sont pas configurés (par exemple, avec le passage de la 16.04 à la 18.04, systemd-timesyncd qui prend le pas sur ntpq qui était lui bien configuré).

              Sous Fedora, avec l’ancien système de mise à jour de version, le blocage qui laissait le système tout cassé était encore bien plus fréquent que sous Ubuntu ; plus qu’un incident, c’était un grand classique. Avec le nouveau, il faut juste avoir beaucoup de place dans /var pour héberger tous les paquets qu’on avait installés sur l’ancienne (et faire un peu de nettoyage à la main à la fin), mais c’est beaucoup plus fiable.

              Quoiqu’il en soit, c’est quand j’en ai eu marre d’essuyer les plâtres des mises à jour de version ou de réinstaller que je suis passé à Arch pour mon usage personnel. Non pas que ça fasse moins de problèmes à gérer, mais ils sont répartis dans le temps. Ça m’évite d’avoir à trouver un moment où j’aie beaucoup de temps disponible et pas trop besoin de l’ordinateur pour faire une mise à jour majeure.

              Théorie du pot-au-feu : « tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

              • [^] # Re: Rolling ou pas

                Posté par . Évalué à 5 (+4/-0).

                Du coup, tu te mets quand même en position d’utilisateur de base (du point de vue système). C’est pas honteux, hein ! On est tous utilisateur de base de quelque chose. On a le droit d’utiliser un robinet sans vouloir devenir plombier et on peut être pilote de course sans savoir démonter et remonter un moteur.

                Tu retournes l'affaire là … le plombier chez lui sait très bien comment marche un réseau d'eau mais à autre chose à foutre que de jouer de la pince mutliple, pour se servir un verre d'eau, il ouvre simplement le robinet.

                Idem pour le mécano qui veut utiliser son véhicule pour faire ses courses, il ne va pas commencer par remonter la batterie, le carbu etc .. il a autre chose à faire il veut que son véhicule fonctionne simplement en mettant la clé dedans.

                • [^] # Re: Rolling ou pas

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+0/-0). Dernière modification le 12/02/19 à 20:46.

                  J'ai comme l'impression que tu oublies le cordonnier … ;-)

                • [^] # Question de choix

                  Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

                  Tu retournes l'affaire là … le plombier chez lui sait très bien comment marche un réseau d'eau mais à autre chose à foutre que de jouer de la pince mutliple, pour se servir un verre d'eau, il ouvre simplement le robinet.

                  Avant d’emménager, il a le choix entre acheter une maison prête à habiter ou faire construire mais se charger lui-même de la plomberie.

                  Idem pour le mécano qui veut utiliser son véhicule pour faire ses courses, il ne va pas commencer par remonter la batterie, le carbu etc .. il a autre chose à faire il veut que son véhicule fonctionne simplement en mettant la clé dedans.

                  Pour se procurer une voiture, il a le choix d’en acheter une neuve, ou de restaurer lui-même un modèle de collection.

                  Peut-être ferais-tu le choix à leur place d’acheter une maison clés en main et une voiture neuve, mais ce n’est pas le choix de tous.

                  Mon père travaillait dans le bâtiment, il a construit sa maison lui-même avec l’aide d’amis.

                  C’est moins évident pour quelqu’un qui n’est pas de la partie, mais il y a des non professionnels qui entretiennent et réparent leur voiture eux-mêmes (probablement moins avec les voitures récentes, elles sont faites pour éviter ça…). J’ai même un ami qui n’est pas du bâtiment et qui a construit sa maison lui⁻même (il a mis beaucoup de temps pour la finir complètement…).

                  Se monter un Linux from scratch, ce n’est rien à côté de construire une maison. Et s’installer Arch Linux, encore moins.

                  Théorie du pot-au-feu : « tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

            • [^] # Re: Arch et dérivées

              Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

              "mon PC est un outil de travail […] je suis resté 5 ans sous Mint qui a tourné comme une horloge suisse du début à la fin"

              [2012-12-15 00:47] Running 'pacman -r /mnt -Sy --cachedir=/mnt/var/cache/pacman/pkg base base-devel'

              Voilà la première ligne de mon pacman.log Ça fait donc plus de 6 ans que mon laptop tourne sous Arch et je l'utilise quotidiennement…
              À l'époque j'ai effectivement pris mon temps pour le configurer comme je voulais (Openbox, tint, des morceaux d'XFCE & Gnome…) et depuis tout roule. Je travaille dessus quasiment 365j/an, la batterie est morte dc c'est plus un desktop qu'un laptop, mais aucun soucis avec Arch. Allan McRae déconseillait Manjaro mais bon il est mainteneur de Arch donc y'a ptêt de ça. Je ne l'ai jamais testée et n'en ai pas eu besoin. Une Arch ça demande du temps à installer/configurer mais après on est peinard. Ou alors j'ai eu de la chance sur mes 3 machines (laptop, desktop bureau, desktop maison) qui ont chacune une install de 4 ans minimum.

    • [^] # Re: génial les rolling-release !

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+2/-0). Dernière modification le 09/02/19 à 06:31.

      Pareil ici, avec Fedora.
      L'ordi que j'utilisais jusqu'ici ici n'avait pas vu une installation depuis Fedora 17, toutes les montées de versions étaient faites avec un simple yum update (si si, la doc officielle ne le conseille pas, donc je ne le conseille pas, c'est juste que je ne sors pas des clous de la distro, pas d'apps chelous. Fedora n'est pas une distro rolling-release mais mon usage perso fait que la mienne s'en approche fortement), depuis 3~4 versions fallait finir après le premier reboot par un autre dnf update, rien de plus.

      Et quel étonnement, du coup, à la faveur d'un changement d'ordinateur, de constater ce que donne une installation fraiche et neuve. Rien à faire d'autre que désinstaller plymouth, un rd.systemd.show_status=0 et désactiver les services qui me sont inutiles. WOW, il est loin le temps où il fallait tout faire à la main pour avoir un boot sobre, beau et rapide.

    • [^] # KDE… rolling release…

      Posté par . Évalué à 6 (+4/-0). Dernière modification le 09/02/19 à 06:40.

      Une distribution qui a depuis longtemps un très bon support de KDE : openSUSE. C’est son environnement graphique par défaut, avec une intégration supérieure à la normale (par exemple, des applications comme Firefox et LibreOffice sont modifiées pour utiliser le dialogue de fichiers de KDE), et il y a des contributeurs à KDE parmi ses développeurs.

      Depuis quelques années, elle a une déclinaison rolling release : openSUSE Tumbleweed.

      Quand je l’ai essayée (la version Tumbleweed) l’année dernière pour voir si un portable tout récent supportait Linux (bien que la dernière Ubuntu gelait au démarrage dessus), j’ai plutôt eu une bonne surprise, notamment concernant son ergonomie. Malgré ma réticence pour KDE, si je devais choisir entre elle et l’environnement par défaut d’Ubuntu ou pire un Gnome 3 vanilla, il n’y aurait pas photo. Qui plus est, elle tournait parfaitement sur le fameux portable.

      Théorie du pot-au-feu : « tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

      • [^] # Re: KDE… rolling release…

        Posté par . Évalué à 1 (+0/-0). Dernière modification le 09/02/19 à 10:43.

        Tu m'as presque convaincu avec OpenSuse Tumbleweed … Du coup je pense retarder ma migration et tester cette dernière en VM je n'ai jamais était voir du côté du Caméléon … c'est l'occasion ;)

        • [^] # Une rolling release… sans le risque de se retrouver bloqué au démarrage

          Posté par . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 13/02/19 à 23:07.

          D’après un de mes collègues qui l’a installée (je n’ai pour ma part essayé que la version live), elle utilise btrfs, fait un snapshot à chaque mise à jour, et permet de booter sur le snapshot précédent juste en le sélectionnant au démarrage.

          Ça lève la petite incertitude, typique d’une mise à jour avec une distribution en rolling release comme Arch, d’un gros bug upstream qui empêcherait le démarrage sur ton matériel (c’est quand même rare, ça a dû m’arriver une fois en plusieurs années, un gros bug du pilote du noyau par rapport à ma puce graphique) et obligerait une intervention un peu difficile (démarrer en mode rescue voire sur une clé USB, downgrader le paquet fautif…).

          D’un autre côté, ça demande sûrement plus de place disque et de faire du ménage sur btrfs (supprimer les vieux snapshots et certains trucs à faire de temps en temps sur btrfs dont je ne me rappelle plus) ; cela dit, sur Arch, il faut faire le ménage du cache de paquets.

          Théorie du pot-au-feu : « tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

    • [^] # Re: génial les rolling-release !

      Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

      Manjaro semble etre beaucoup moins stable que Arch. Il modifie les depots et ca se sent. Par contre si vous vouler une installe facile de Arch, il vaut mieux passer par Antergos et la apres c'est du pur arch une fois virer les depots antergos.

      • [^] # Re: génial les rolling-release !

        Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

        Antergos est un bon installeur, MAIS je l'ai retesté pas plus loin que samedi dernier, les depots antergos étaient down, et donc l'installateur ne voulait pas aller plus loin.

        Toutefois, en cas de fonctionnement, cnchi est en effet bien mieux fichu que l'installer de manjaro (ah le partitionnement auto sans choix de mettre home ailleurs que sur / , et sans choix de crypter le fs, et qui plante si tu as oublié la swap)

        Il y a aussi zen installer.

        Alors certes, zen comme antergos ne sont pas forcément à jour, mais cea n'a que peu d'importance puisqu'il ne s'agit que d'interface pour installer les pkg présent sur les miroirs qui eux sont à jours

        (ça , c'est en réponse à : http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=17902 )

  • # c'est très bien les rolling releases

    Posté par . Évalué à 2 (+1/-0). Dernière modification le 09/02/19 à 13:27.

    Je me suis remis dans le bain avec quelques mois de Manjaro/KDE (je serais encore sous cette distro si une update n'avait pas complètement foutu mon système en l'air … génial les rolling-release).

    Je ne sais pas si l'aspect si c'est le coté rolling-release qui est en cause ou, plus simplement, le fait que ça n'a pas été suffisamment testé. Quoiqu'il en soit je ne veux pas me priver des avantages de cette distribution à cause de ce genre de problème potentiel et je ne suis pas non plus un barbu capable de faire un chroot les yeux fermés et diagnostiquer le problème. Bref, je me suis trouvé une solution simple : btrfs + timeshift + grub-btrfs. Si ça ne redémarre pas, je reviens à l'état précédent juste en choisissant une autre entrée grub au démarrage.

    Pour le reste, j'ai vécu la même expérience que toi : un bref passage par KDE (Kubuntu ?) il y a quelques années m'avait vraiment déplu. Puis un jour, par hasard, je lui ai redonné une chance. Et là, comme toi, je suis ravi (je suis cependant conscient que mon impression est relative à KDE sous Manjaro ; je n'ai pas fait l'effort de considérer la part de chacun dans ce résultat).

    • [^] # Re: c'est très bien les rolling releases

      Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

      J'étais vraiment très satisfait de Manjaro ça tournait vite et le côté toujours update me plaisait bien ! Mais vraiment les écran noirs après une update le soir en rentrant du taf … bon t'as pas envie de passer ta vie à faire des réinstallations.

      Effectivement la mécanique que tu proposes me semble être quelque chose à étudier …

    • [^] # Re: c'est très bien les rolling releases

      Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

      Perso j'ai eu plus de probleme avec les paquets kubuntu qu'avec les paquets upstream… Kubuntu faisait des modifs qui cassaient le desktop…

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.