Journal [humeur] je veux voir du libre dans le commerce

Posté par .
Tags :
0
30
déc.
2005
On entend souvent la petite phrase suivante: "Libre ne veux pas dire Gratuit".
L'explication est simple:
On peut distribuer du Libre gratuitement, mais on peut aussi vendre du Libre.

Tout cela est bien beau, mais voyons la réalité.
Pour ce, j'entre dans un "Espace Culturel".

D'abord, les disques. Il y a des milliers de chansons qui sortent chaque année sous Licence Libre. Si Libre veut dire Commercialisable, je devrais en trouver en vente dans ce magasin. Je cherche encore...

Ensuite, l'informatique. Direction le rayon Ordinateurs. Ils sont beaux ces écrans! Quelle est donc cette belle interface graphique? Diantre: le système d'exploitation d'une multinationale perpétuellement condamnée pour abus de position dominante. Je regarde tous les écrans. Ce n'est pas possible! Même ici, il y a abus de position dominante!
Les étiquettes confirment cela: Un seul système d'exploitation est proposé, ou plutôt imposé: celui de la sus-citée multinationale en abus de position dominante. Aucun Système d'Exploitation libre!

Enfin, les logiciels. N'ayant pas accès à l'internet haut débit, je souhaite acquérir un vrai cédérom en logiciel libre. Je n'ai trouvé aucun système d'exploitation, que ce soit Debian, Mandriva ou Ubuntu. Quant aux autres logiciels, ma quête fut vaine: Audacity, FireFox, Inkscape, ThunderBird, où êtes vous?

Je n'ai pas cherché dans le rayon Livres ni dans le stand de vente de billets de concerts.

Que se passe-t-il donc? Le fameux adage "Le Libre peut être commercialisable" est-il vrai ou simple leurre? Y aurait-il des barrières? Des ententes illicites? Des contrats d'exclusivité? Pour ignorer voire étouffer le Libre?

Je reste persuadé que si dans les rayons on mettait au même niveau de visibilité du Propriétaire et du Libre, il y aurait une concurrence loyale et saine. Pourquoi un CD-3titres de CLOUMAN ne se vendrait-il pas tout comme le dernier MADONNA? Pourquoi ne voit-on pas FreeBSD, GNU/Linux et MacOSX à côté de MS/Windows? Pourquoi ne puis-je acheter TheGIMP tout comme on le peut avec Adobe/Photoshop? Pourquoi ne trouve-t-on point de Wikipedia comme on trouve Le_QUID?



liens:

licence libre:
[fr-FR] http://fr.wikipedia.org/wiki/Licence_libre

abus de position dominante:
[fr-FR] http://www.minefi.gouv.fr/DGCCRF/04_dossiers/concurrence/mot(...)
[fr-CA] http://www.competitionbureau.gc.ca/internet/index.cfm?itemID(...)

téléchargez le CD 3 titres de CLOUMAN:
[fr-FR] http://musique-libre.org/static.php?op=musiqueIndex.php&(...)


hors article:

Il est vrai qu'on peut acheter du libre soit sur certains sites en ligne soit dans certains magasins en vrai. Nous, libristes, nous le savons. Mais je m'intéresse ici à Monsieur Tout-Le-Monde qui fait ses courses en hypermarché et qui veut acquérir des objets. En cette période de cadeaux, ne serait-ce pas merveilleux de voir sous le sapin: un disque, un gros livre, un cédérom, un ordinateur? Le Libre *doit* se vendre et s'acheter comme le reste. C'est en tout cas mon voeu le plus cher.
  • # re

    Posté par . Évalué à 2.

    pour le coup des distrib, j'avais achete a l'epoque une mandrake quelque chose a Auchan Velizy II.
    Si c'est pas de l'hypermarche grand public, je sais pas ce que c'est.

    Pour MacOSX, direction la fnac colombier a rennes, et surement dans toutes les fnac de rennes, ya un stand apple loin d'etre negligeable.

    Pourquoi un CD-3titres de CLOUMAN ne se vendrait-il pas tout comme le dernier MADONNA?
    Peut etre parce que madonna est une super star qui tourne depuis 20 ans en haut de l'affiche?

    Pourquoi ne puis-je acheter TheGIMP tout comme on le peut avec Adobe/Photoshop?
    Surement parce que la demande est tellement faible que personne de sense ne se lancerait dans la commercialisation?
    Remarque, ya bien une version payante pour MacOSX, ptetre meme qu'elle utilise pas X11, mais j'en suis pas sur.

    Bref, les vendeurs vendent ce que veulent les clients, pas ce que proposent les fournisseurs. Les fournisseurs fournissent ce que veulent les clients.
    Le jour ou les clients voudront acheter du libre, les vendeurs vendront du libre.
    • [^] # Re: re

      Posté par . Évalué à 1.

      Bref, les vendeurs vendent ce que veulent les clients, pas ce que proposent les fournisseurs. Les fournisseurs fournissent ce que veulent les clients.


      Mon oeil ! Aujourd'hui j'ai voulu acheter des logiciels sous linux. Rien que dalle ! (Excepté les disitribution Suse et Mandrake)
      Pourtant je suis pret à mettre le prix pour un jeux ou une encyclopédie sous Linux. Mais j'ai évidement rien trouvé. Quoique une fois j'ai pourtant pu acheter Civilization CTP sous Linux mais c'était il y a longtemps.
      • [^] # Re: re

        Posté par . Évalué à 2.

        Aujourd'hui j'ai voulu acheter des logiciels sous linux.
        D'un autre cote, l'immense majorite des logiciels disponibles pour linux sont libres, packages et distribues gratuitement par des distributions libres et gratuites.
        Comment tu veux lutter commercialement contre ca ?

        Yen a combien des mecs comme toi, qui jouent sous linux ?
        Combien qui veulent payer pour une distrib ?
        En absolu et en proportion de la population des linuxiens et des linuxiens potentiels...

        Linux a bouffe le marche serveur, il finira par apparaitre dans le marche desktop.

        En tout cas, c'est pas en s'enfoncant la tete dans le sable et en se disant que c'est un complot de la part de Microsoft et des distributeurs qu'on a va voir des pc sous linux et des LL a carrefour..

        La loi de l'offre et de la demande est telle que si ya reellement une demande pour un service donne, yaura une personne qui se demerdera pour le proposer.
      • [^] # Re: re

        Posté par . Évalué à 3.

        <mode type='nostalgie'>Moi j'ai acheté du libre comme j'aurais acheté un bouquin, la première fois, ça devait être en 1997, chez Decitre, c'est pour dire !
        Un pack contenant la distribution MNIS (une slack, en gros), puis j'y suis retourné 8 jours après, pour acheter un pack complémentaire, contenant des centaines d'applications pour le susnommé linux que je venais de découvrir...
        Aujourd'hui, le contenu ferait sourire, mais à l'époque (en plus je n'avais pas encore, ou très cher je ne sais plus vraiment ;-) internet), je peux te dire que je me suis dit quelque chose comme "Waouh ! C'est pas pour windows que je trouverais autant de logiciels qui font autant de choses avec mon pauvre PC dans un si petit pack"... Faut dire qu'au prix (déjà) des jeux sous Win, et vu l'absence de logiciels de développement libres (Borland, pardonne-moi car j'ai piraté Turbo Pascal 7...), je commençais à m'emmerder sérieusement sur mon "bô" windows 95 tout neuf (et pourtant sorti en 96 ;-)...)
        L'ensemble à jour maintenant ressemble à ce qu'on trouve sur un DVD de distib, quoi...
        Bon, ok, le Decitre en question était situé sur un campus universitaire, mais il n'empêche...
        Depuis, j'ai acheté aussi des livres sur linux ou des sujets connexes, contenant des CDs pleins à craquer (?) de logiciels libres...
        </mode>
        C'est sûr, c'est pas le rayon jeux PC à la FNAC, mais bon...
        • [^] # Re: re

          Posté par . Évalué à 2.

          mon "bô" windows 95 tout neuf (et pourtant sorti en 96 ;-)...)
          nan nan, sorti en 95.
          L'a failli sortir en 96, mais il est bel et bien sorti en 95.
        • [^] # Re: re

          Posté par . Évalué à 2.

          MNIS, mon premier vrai linux (après un essai de kheops sur partoche fat :x ), acheté à Sauramps. Je ne sais pas si Sauramps vends toujours des cds linux, ceci dit.
          Mais j'ai souvenir de quelques cds qui trainaient sur un étage.
      • [^] # Re: re

        Posté par . Évalué à 2.

        je pense que ceux qui clament cela ne doivent pas trop être au fait de ce qu'est le commerce, ou des réalités du marché. Pour une fois je suis entièrement d'accord avec serge_kara, des produits libres, et à priori téléchargeables gratuitement sur internet, ne sont pas prêts d'être vendus dans les boutiques d'informatique, déjà parce que cela concurrences les produits commerciaux à priori plus chers (je pense que si la fnac commercialise openoffice aussi cher que msoffice, les "libristes"
        vont monter au créneau, "blabla, en plus on le trouve gratuitement sur internet..."), mais surtout parce qu'on peut les trouver partout librement et que le marché du geek qui n'a pas internet n'est pas assez porteur.
        Donc concrètement ce que vous proposez est sans doute de pouvoir trouver dans toutes les boutiques, à prix coûtant, ou à très bas prix des produits qui se vendront sans doute très peu (malgré leur prix plus faible... et également parce qu'on les trouve sur internet). Irréaliste au possible.

        C'est certain que cela serait bien de pouvoir profiter de la vitrine des grands magasins, mais il ne faut pas trop rêver. On trouve malgré tout des boîtes avec les distrib linux, c'est déjà pas mal. Pendant un temps chez Eyrolles on trouvait aussi des compilations de cd avec des outils libres, je ne sais pas s'ils le font encore. Pour le reste, c'est à l'utilisateur de savoir ce qu'il veut. Ensuite, pour les geeks qui n'ont pas l'adsl, il reste http://ikarios.fr/
        Je crois qu'il est plus important de se concentrer sur le fait d'avoir le droit d'acheter un ordinateur sans logiciels et OS liés. Pour le moment c'est encore confidentiel, mais lorsqu'on trouvera des ordinateurs sous linux dans les supermarchés (ou plus que maintenant), cela sera déjà très bien.

        Enfin, pour les "encyclopédies" sous linux, il existe cela :
        http://linuxfr.org/2004/08/12/17025.html

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: re

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Tu peux acheter l'Encyclopédie Hachette Multimédia, elle marche sous Linux. OK, c'est pas libre, mais c'est quand même le seul logiciel ludo-éducatif français issu d'un grand éditeur qui tourne sous Linux.
  • # Magazines

    Posté par . Évalué à 2.

    En fait, malheureusement, le libre n'en est encore qu'aux magazines, c'est pour l'instant la meilleur façon et la plus répandue d'acheter du libre.

    Par contre, si une petit société (redistribuant les profits aux développeurs), commençait à démarcher des grands magazins (fnac par exemple) pour vendre du libre (un cd openoffice.org à x euros, une debian à y euros), je pense que ça marcherait. Mais bon, ça ne se fait pas encore (à ma connaissance)...les entreprises font surtout de la vente de solutions libres aux entreprises (B2B).
    • [^] # Re: Magazines

      Posté par . Évalué à 2.

      hum ... une petite société qui redistribue les profits aux développeurs ?

      Tu vis dans le même monde que moi là ?

      Une société ça ne redistribue pas ses profits à des gens qui ne sont pas ou ses salariés ou ses actionnaires. Une société ca ne fait pas dans la redistribution de ses bénéfices, à la rigueur dans le mécéna quand elle en a les moyens :).

      Maintenant, même en prenant une société commerciale, qui chercherait à faire du profit en vendant OpenOffice.org grace à la Fnac...

      J'ai comme un doute, car comme dit plus bas, quelle est la valeur ajoutée ? Juste le fait de ne pas avoir à le télécharger ? J'ai comme un doute là.

      Il faudrait alors rédiger un manuel complet, bien propre, bien beau et rajouter le petit cd comprenant OpenOffice.org... Hum, une question, ce n'est pas déjà ce qu'il se fait ? une recherche sur OpenOffice sur amazon donne une bonne dizaine de résultat différents, la plupart avec un CD qui comprend OpenOffice.

      Et je veux bien ne plus recompiler mon noyau pendant 3 mois si il ne se vends pas, aussi, de tel livres à la fnac :).

      et je parle d'OpenOffice, mais c'est aussi valade pour Gimp et d'autre LL
      • [^] # Re: Magazines

        Posté par . Évalué à 2.

        Le principal problème c'est que justement ça ne se vends pas au bon rayon, si je veux un logiciel d'édition de texte, je ne vais pas aller l'acheter au rayon livre.
        Quand un non-connaisseur cherche un logiciel d'édition de texte, openoffice n'existe pas à la fnac ou sur amazon. Dans ce sens, le logiciel libre s'adresse aux initiés.

        En plus, on peut acheter les logiciels pour soutenir le projet ou parce qu'on ne sait pas que c'est gratuit. Les personnes qui l'achétent sans savoir qu'ils peuvent l'obtenir gratuit n'auront pas l'impression de s'être fait avoir, en effet, la plupart des logiciels "peuvent être gratuit" (toutes notions de légalité mise à part), elles paient donc pour le packaging, et le travail de commercialisation.

        Par exemple, la compilation de logiciels de framasoft n'est pas vendu sur amazon ou à la fnac. Je pense que c'est dommage car ça pourrait marcher.
  • # certes

    Posté par . Évalué à 0.

    Certes le libe est commercialisable, ....
    Mais en meme temps serais tu pret à payer pour un logiciel libre ?
    Je ne suis pas sur que ce soit rentable de commercialiser quelque chose que tu peux obtenir autrement, à moins d'y ajoindre une valeur ajouter

    Impression, mise en page, ... d'un livre ... mais c'est presque le seul motif que je vois.

    Enfin je pense que l'argument du bas débit tiens vraiment de moins en moins ...
    • [^] # Re: certes

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Tu oublies un phénomène observable :

      Prends deux choses complètement identiques avec un prix allant du simple au double. Tu les mets côte à côte dans n'importe qu'elle magasin.
      Eh bien il y a des gens qui vont acheter le plus cher parce que "si ça coûte plus cher c'est parce que c'est mieux"

      Je suis sûr que tu mets GIMP au même prix que PhotoShop eh bien des gens ayant la liberté de choix avec toute l'information sur les caractéristique du produit et s'il n'est pas influencé. Alors il pourra acheter GIMP.

      Le fait est qu'il est presque plus dur de donner un logiciel que de le vendre...
      • [^] # Re: certes

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        >Je suis sûr que tu mets GIMP au même prix que PhotoShop eh bien des gens ayant la liberté de
        >choix avec toute l'information sur les caractéristique du produit et s'il n'est pas influencé. Alors il
        >pourra acheter GIMP.

        Ben non, il le piratera sur le n'internet parce que c'est le mieux c'est le plus cher...

        moralité : ne jamais gouter le tipunch préparé pour le nouvel an la veille...
  • # c'est pas faux...

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    En tant qu'humeur, il est possible de tolérer le laïus sur l'histoire de position dominante qui est AMHA, en l'état, hors sujet (même si ça peut paraître un début d'explication qui serait dans ce cas à développer).

    Après, prendre plus que 1 exemple, cela permettrait tout de même de compléter un peu " l'étude " ;-) (en l'état, au lieu d'une "humeur" cela passe plus pour une pub' pour 1 groupe, mais pourquoi pas).

    Néanmoins, tu as omis de parler des livres mettant en avant les logiciels libres (ceux sur The Gimp, Perl et autres langages, ...) et qui incluent souvent un CD de "découverte". Peut-être faudrait-il à ce sujet mettre en avant les intérêts du libre en pratique ?

    Un livre au contenu libre j'y vois l'avantage de la disponibilité de 2 supports :
    - celui physique et pratique du livre, tangible et lisible sans allumer d'ordinateur (sur son lit, dans le train, ...)
    - ainsi que celui numérique et pratique du contenu au format libre permettant les recherches rapides dans l'éditeur/visualiseur approprié. (je ne parle même pas des mises à jour possibles... traductions et autres... ni même de la redistribution "pour faire connaître" avec une meilleure qualité que des photocopies bon marché).

    Après, oui, le libre peut se vendre quand la qualité proposée est au rendez-vous (c'est ce que demande le consommateur pour y revenir). Une version "matérielle" vendue, ça ne me choque pas, bien au contraire.
  • # Et le respect de l'utilisateur dans tout ça?

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    "On peut distribuer du Libre gratuitement, mais on peut aussi vendre du Libre."

    Pour voir si on peut vendre du libre, tu vois si ça ce fait déjà, pas très cohérent ;).
    Sinon, comme il l'a été dit, je pense que le libre peut se vendre avec certains plus-value. Un livre, un abonnement d'un an au club, un icone qui indique que des mises à jours sont dispos, tout ça :).

    Pour ma pars, voici comment je vois les choses:
    Il y a des tas d'exemples où il n'est pas obligatoire de payer. L'exemple typique, c'est le pourboir, qui n'est pas obligatoire, mais qu'on donne généralement quand même.
    Je crois que tout le problème vient de la façon dont on prend les gens. Pour moi, l'erreur que font Microsoft, la Sacem et co., c'est de prendre les gens pour des cons. A force de les prendres pour des cons, ils le deviennent. On se retrouve dans des rapports de forces, comme en ce moment entre la SACEM et les P2Pistes, ou encore les protections des jeux et les crackeurs qui les font sauter. Je remarque souvent ça quand je discute avec des pros-Windows: j'ai beau leur parler des problèmes divers, ils s'en foutent complètement. Ils pensent qu'ils pourront toujours faire sauter les protections, et que jamais personne ne pourra les empêcher de copier. On voit qu'ils n'ont aucun respect pour Microsoft, ils finissent par avoir la même mentalité qu'eux. Je crois que c'est l'une des grosses différence entre l'ambiance dans le monde du LL, et celle du monde Microsoft. Dans le monde du logiciel libre, l'utilisateur est respecté, et respecte l'organisation qui lui fournit le logiciel. Et là, même si l'utilisateur peut se procurer gratuitement et légalement ça Powerpack sur eMule, et bien il l'achête.

    Dailleur, lorsqu'il se dit des choses comme "Comment peut-on vendre quelque chose que l'on peut obtenir gratuitement", c'est pareil avec les logiciels proprios. Lorsqu'un utilisateur achête, c'est généralement parce qu'il est honnête, qu'il a une conscience morale(ou alors très peur de la police). Pour celui qui a une conscience morale, il sera d'autant plus sensible à l'entité qui le respect.
  • # les logiciels ne sont pas tous des marchandises

    Posté par . Évalué à 1.

    En tant qu'entrepreneurs vous regrettez que la marchandisation du monde ne touche pas assez le logiciel libre, mais moi en tant qu'utilisateur je m'en
    rejouis ! Oui je peux installer des logiciels tres perfermants sans version limitée en tapant une seule ligne de commande, meme si j'ai plus un centime sur mon compte, et sans sortir de chez moi. Je peux meme les graver pour les filler à tous amis sans etre un hors-la-loi, et en ces temps incertains je trouve ca plutot cool.
    Désolé mais je hais les centres commerciaux et les mines de consommateurs rejouis, je suis chomeur et fauché, et je ne paierai jamais 45 ou 60 euros pour un logiciel ou une distribution, peu importe sa qualité.
    • [^] # Re: les logiciels ne sont pas tous des marchandises

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      C'est pas parce qu'un LL est commercialisé que tu es obligé de l'acheter hein. Je pense que ce qu'a voulu dire l'auteur du journal c'est qu'il trouve dommage qu'on ne trouve pas plus de LL dans les circuits de distribution "traditionnels". Mais si on arrive à les introduire dans les grands magasins, ils ne vont pas pour autant disparaitre des miroirs de téléchargement.

      pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

      • [^] # Re: les logiciels ne sont pas tous des marchandises

        Posté par . Évalué à 1.

        Je ne pense pas que ce soit tout simplement possible. Dans la pratique on voit bien que les logiciels libres qui sont commercialisés le sont dans des paquetages où la documentation (dans le cas des livres avec CD) ou une partie des logiciels (pour mandrake par exemple) n'est pas libre.
        Et c'est bien logique, qui serait assez con pour payer en magasin un logiciel pas forcement à jour (à cause du circuit de distribution) alors qu'il peut avoir la derniere version gratos en téléchargement ?
  • # Peut-être une question d'accueil ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Quand on voit comment sont traitées ici-même les rares entreprises qui essayent de vendre du libre (salopes qui pactisent avec le démon...), on peut comprendre les réticences, non ?
    Ceci dit, on trouve quand même des bouquins qui ont souvent le logiciel inclus sous la couv' (Gimp, OOo, Firefox/Thunderbird). La visibilité en moins, ça revient un peu au même qu'une version boîte, non ?
    • [^] # Re: Peut-être une question d'accueil ?

      Posté par . Évalué à 2.

      "Ceci dit, on trouve quand même des bouquins qui ont souvent le logiciel inclus sous la couv' (Gimp, OOo, Firefox/Thunderbird). La visibilité en moins, ça revient un peu au même qu'une version boîte, non ?"

      Et bien non, tu l'as dit : "la visibilité en moins". Si je veux acheter un bouquin sur OOo, c'est qu'en principe je l'ai déjà installé sur ma machine. Le CD ne me sert pas à grande chose...
      Par contre imaginons que je cherche un logiciel de navigation car j'en ai marre de mon IE qui plante (par exemple hein), je vais dans mon magasin préféré au rayon logiciel internet et qu'est ce que je trouve : une belle boite Firefox avec tout un bouquin qui m'explique tout et à coté d'une belle boite Opéra avec un manuel de 2 pages et une adresse web pour télécharger la doc... et peut être même d'autres boites... laquelle je prends ?
      Tout ça pour dire que si je cherche un logiciel je vais au rayon logiciel et pas au rayon livre et ça change tout. C'est comme si je devais aller au rayon des livres de cuisine pour acheter des plats cuisinés...
    • [^] # Re: Peut-être une question d'accueil ?

      Posté par . Évalué à 1.

      D'un autre cote, les grandes gueules bien planquees derriere leur clavier qui se font tellement chier dans la vie que la seule chose qu'ils trouvent a faire, c'est gueuler contre les boites parce que les boites, c'est le demon, on les emmerde profondement.
      Qu'elles continuent a parler, pendant ce temps la, les autres agissent.

      Et je pense pas que ca renfreigne quiconque d'un tant soit peu entreprenant a se lancer dans un business si ca peut rapporter.

      Surtout que les grandes gueules, ca parle, ca parle, mais ca fait pas grand chose.
      • [^] # Re: Peut-être une question d'accueil ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Content de voir que je suis pas le seul à en avoir marre des ayatollahs du libre planqués derrière leur clavier.
        Les chiens aboyent, la caravane passe.
        D'ailleurs, c'est pas Stallman lui-même qui a dit un jour "vendre du logiciel libre est une noble activité", ou un truc comme ça ? Faudrait retrouver la citation et le contexte exacts.
        • [^] # Re: Peut-être une question d'accueil ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Je viens de retrouver :
          La redistribution de logiciels libres est une activité honorable et totalement légale; si vous l'exercez, vous pouvez très bien en tirer du profit.
          La distribution de logiciels libres est une chance de rassembler des fonds pour le développement. Ne la laissez pas passer !
          Vendre une copie d'un logiciel libre est légal, et nous encourageons cette pratique.

          Richard M. Stallman, in Vendre des logiciels libres http://www.april.org/groupes/gnufr/selling.fr.html
        • [^] # Re: Peut-être une question d'accueil ?

          Posté par . Évalué à 2.

          Je ne crois pas qu'il trouverait ça noble de le coupler à du propriétaire comme le fait Mandriva. D'ailleurs, même la debian ne convient pas aux critères de Stallman.
          La seule distribution qu'il recommande de lui même selon les critères de la FSF c'est Ututo.

          Une petite citation sur RMS et les distributions linux :

          "RMS provided us with this update on GNU/LinEx: The developers told me that GNU/LinEx included only free software, but after this interview was published, people from GNU Spain and others have checked it and found non-free programs in it. I therefore cannot recommend GNU/LinEx at present. I hope that this problem will be corrected. Meanwhile, once again there is no installable GNU/Linux distribution that we can endorse; all of them include or recommend non-free software."

          Avant de vouloir faire dire au maître du libre qu'il cautionne les distributions commerciales *actuelles* faudrait peut-être réviser ta copie mon Zorro.
          Par contre, je ne sais pas ce qui fait de Redhat une distrib qui ne correspond pas aux critères. A ma connaissance elle n'inclu pas de proprio, mais peut-être que si..

          Alors en attendant, c'est peut-être grace à ce genre d'Ayatollah si le libre existe et s'est bien développé. Tu dois beaucoup aux principes de la FSF et du système GNU. Sans les logiciels déclarés GNU tu ne ferais pas grand chose de ton système linux. C'est un peu grace à eux qu'on a un QT libre aussi, et ça me troue le cul de dire ça car je préfère largement KDE à Gnome.
          Si les ayatollah du système GNU n'avaient rien codé, tu l'aurais un peu dans le cul ton linux.
  • # Ce que je pense

    Posté par . Évalué à 3.

    C'est pas le logiciel qu'il faut vendre en supermaché mais le support
    aussi bien un libre, avec un numero de support technique et une garantie avec des condiction genre 2-3 ans ou 20 intervention niveau1

    Et la le mec entre photoshop juste le soft , et the gimp avec un support technique, un bon bouquin en plus, il pourrais se dire , c'est un bien meilleurs achat de prendre le soft avec bouquin + support que le soft seul , sans compter la possibilite de l'installer partout !

    Je pense que le SUPPORT doit le etre le produit numero 1 que le libre doit vendre pour le particulier !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.