Journal Pour une mascarade contre HADOPI

Posté par .
Tags : aucun
6
11
mar.
2009
Cher journal suite à ce commentaire, je suis de plus en plus persuadé qu'une mascarade/fausse manif serait bénéfique. Pour ouvrir la porte des médias, mais aussi pour gagner la sympathie de l'opinion publique. J'ai quelques idées, je vous les livre donc sous forme d'un petit scénario. N'hésitez pas à apporter les vôtres, à faire des suggestions et surtout de réaliser...

Les participants et accessoires :

* Madame la ministre du "Travail rémunéré à sa juste valeur et de la Culture nationale ". Acteur: n'importe qui avec une perruque châtain clair (ou blonde) au carré + fausse moustache de la largeur du nez. Prévoir une très grosse paire de ciseaux.
* Major: costard cravate, prévoir liasses de billets (Monopolie ou juste du papier vert), un drap noir, une laisse
* Les artistes: libre à chacun de choisir un artiste pro-Hadopi. Cela nécessitera peut-être un minimum d'organisation, au risque d'avoir 5 Gilbert Montagné.
* Les condamnés. Des "victimes" de a loi. Prévoir des menottes (disponible dans tout sex-shop et réutilisable après la mascarade, mais cela ne nous regarde pas). Plusieurs condamnés possibles, mais il ne me vient à l'esprit:
    *un "jeune" déguisé en Pirate des caraïbes,
    *ses parents avec du scotch sur la bouche
    *un manchot (ou pingouin...) (si pas de déguisement, un masque fera très bien l'affaire)
* La milice HADOPIenne: le gros des troupes. En fait, toute personne qui voudrait participer, mais qui ne trouve pas d'idée de déguisement. Habillé entièrement en noir (ou chemise brune si vous avez ça sous la main). Prévoir une fausse matraque (un tube en carton fait l'affaire). Ne pas hésiter à endosser un dossard avec des expressions du genre: "Service de sécurité culturelle" ou "HADOPI Warior". Enfin bref, ce genre de bêtise ;)

Matériel supplémentaire

- Deux caméscopes pour faire notre propre film. Mais en plus, il ne faudra pas oublier de mobiliser la presse!
- Chaque participant (ou presque) vient avec un faux matériel informatique. Pas important que ce soit bien fait, dessiner les éléments d'une UC ou d'un écran sur une boite est suffisant. Il faut que les passants comprennent que c'est du matériel informatique.
- des gros sacs-poubelle.
- Un micro ce serait très bien. Sinon un mégaphone de bonne qualité fera l'affaire.
- Quelques tracts: des slogans du genre "avec Olivienne, défendez le pouvoir d'achat des artistes". Pas d'inspiration pour le moment.

Scénario :


Marche vers la "scène ":

En tête de cortège la ministre, puis le Major, puis les chanteurs, les prisonniers puis la milice.

La ministre tenue en laisse par le Major. Les chanteurs avancent tout sourire en se retournant pour dénigrer les accusés (pas d'insulte si le pirate des caraïbes est un enfant! des BOUUUUH suffiront). La milice avance en marche (et formation) militaire.

Attirer l'attention des passants en introduction.

Le ministre crie: Pirate, c'est la culture que tu assassines.
Tous poussent des cries aigus, des hurlements.
Les artistes entrent en transe.

Sur la scène:

Le ministre (position surélevée, par exemple le bord d'une fontaine) commence un discours. Mis à part quelques citations, je n'ai pas vraiment d'idée précise.
Le ministre -"Pirates, terroristes, pédophiles nous devons réguler cette zone de non-droit". "Toute opposition est inutile, personne ne résiste mis à part quelques groniards vétérans de la démocratie". "Je suis contre l'interopérabilité, nous devons être libres de vous imposer un OS."
Une pause entre chaque phrase: les artistes en transe et Major donne une liasse de billets au ministre.
Le ministre - "que le procès commence"
Major se drape de noir et prend la place surélevée du ministre
Durant ce temps les chanteurs chantent (par exemple, "on va s'aimer")
Major: - Vous êtes tous coupables, le KGB  relevé votre adresse IP
Major: - Michu junior est accusé d'avoir téléchargé. Démontrer votre innocence !
Michou junior crie: - LIBERTÉ!
Major: - Nous allons vous couper les oreilles pour avoir écouté illégalement de la musique
Major: - Monsieur et madame Michou vous êtes accusés de ne pas avoir élevé convenablement votre fils, démontrez votre innocence.
Monsieur Michou: -C'est quoi une IP?
Major: -Nous allons vous couper les allocs.
Major: - Linuxien, vous êtes accusé de ne pas avoir protégé votre connexion, collaborant ainsi avec le terrorisme. Démontrez votre innocence.
Linuxien: "LIBERTÉ"!!!!!!
Major: - Nous allons vous couper un doigt.
Ministre: - liberté? Liberté, ils n'ont que ce mot à la bouche! + Rire de la ministre, de Major et des artistes.
Durant les jugements, les chanteurs sortent les ordinateurs en carton et les entassent. La milice violente les accusés, ainsi que les passants en les accusant +  La milice distribue les tracts aux passants+ réalise un sondage: en cas de téléchargement illicite êtes vous pour (A) une peine de prison de 3ans et une amende de 30 000 euros ou (B) pour une coupure de la connecterions à internet?. Il est probable que le public se prenne au jeu.
Le ministre: - conformément à l'HADOPI nous allons vous la couper!
Le ministre sort sa paire de ciseaux la brandi au ciel et fait coupe coupe. Les accusés se protègent le bas ventre (comme au football).

La fin...

Annonce des résultats du sondage par la milice. X% de la population pour les 3ans de prison. Donc Y% pour la déconnexion. Soit Y%soutient HADOPI.
La milice massacre les ordinateurs déposés au sol (j'imagine qu'il serait illégal d'incendier les cartons dans un lieu public). Pendent ce temps les chanteurs chantent dans une cacophonie des plus désagréables. Major et ministre dansent de manière très sensuelle. Les accusés réalisent un travail de propagande en discutant avec les passants et les journalistes.

Ce scénario (à_la_con) est bien sûr entièrement libre de droit.
  • # C, la réponse C

    Posté par . Évalué à 3.

    (C) Les deux, comme le propose la nouvelle loi HADOPI (et c'est 300000, pas 30000 je crois)
  • # Fiction

    Posté par . Évalué à 1.

    Je prédis que quelqu'un va finir par détourner des images de films genre Das Leben der Anderen/matrix/1984 et autres joyeusetés, avec des vrais morceaux du projet de loi dedans.
  • # Durant ce temps les chanteurs chantent

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    (par exemple, "on va s'aimer")

    prévoir de payer la SACEM hein :D (un peu comme cette fête d'école où elle n'avait pas oublié de réclamer son dû).
  • # Pfff

    Posté par . Évalué à 4.

    Ça m'a l'air de très bon goût tout ça.

    Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

  • # Si seulement ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Si seulement, toutes les personnes qui ont une limite financière pour leur accès à la "culture" et utilise le téléchargement pour "supprimer" cette limite se retrouvait au même endroit, au même moment, le sort de cette loi (Hadopi) serait vite réglé.

    On paye suivant ses moyens, et on consomme selon ses envies.
    Et, en route pour une plus grande égalité dans l'accès à la culture.

    Cette loi (et quelques autres avant elle) nous montre qu'une corporation peut imposer à la société son modèle économique et ses conséquences sur la vie de chacun.
    Je pensais (bêtement) que les entreprises devaient ajuster leurs modèles économiques aux modes de vie des sociétés dans lesquelles elles se trouvent.
    De l'avantage d'une certaine répartition du pouvoir.
    Le peuple a le pouvoir un jour tous les 5 ans (et encore dans une certaine mesure).
    Pour le reste du temps, ne vous inquiétez de rien, certains s'occupe de tout... mais pas forcément pour le bien commun.
    • [^] # Re: Si seulement ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      "En séance, le député socialiste Didier Mathus et ses collègues de l'opposition ont appelé les citoyens à se rassembler devant l'Assemblée Nationale ce jeudi 12 mars à 18h.
      L'occasion de montrer à Christine Albanel que les opposants au projet de loi Hadopi ne se résument pas à 5 gus dans un garage". (source Numerama)

      Si vi vous êtes sur Paris, vous savez quoi faire. Relayez l'info autour de vous...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.