Journal Stephen Hawking est bronsonisé

Posté par . Licence CC by-sa
59
14
mar.
2018

Bonjour nal,

Stephen Hawking est bronsonisé à 76 ans, ce qui est pas si mal pour quelqu'un atteint de Sclérose latérale amyotrophique.

Ses travaux les plus connus du grand public concernent, notamment, l'entropie des trous noirs, le rayonnement des trous noirs, le théorème de calvitie et, bien plus hypothétique mais paradoxalement plus connu, les trous de ver.

  • # C'est en effet pas mal

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Stephen Hawking est bronsonisé à 76 ans, ce qui est pas si mal pour quelqu'un atteint de Sclérose latérale amyotrophique.

    C'est un effet un âge assez inattendu qu'il a atteint. Quand il a été diagnostiqué, il avait (du souvenir que j'avais de sa bio) une vingtaine d'années et ne pouvait espérer dépasser les 30 ans. Le fait de vivre jusqu'à cet âge est donc assez extraordinaire, même si une partie provient du fait qu'il a disposé de moyens exceptionnels pour disposer d'un maximum de capacités physiques.

    Outre ses travaux, il est aussi connu pour sa vulgarisation. Ses livres sont d'une bonne qualité pour des livres accessibles à pratiquement tout le monde.

    Adieu l'artiste !

    • [^] # Re: C'est en effet pas mal

      Posté par . Évalué à 9.

      Egalement connu pour son humour et son autodérision, notamment avec ses apparitions régulières dans la série "The Big Bang Theory"

      • [^] # Re: C'est en effet pas mal

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Et une partie de poker avec Einstein, Newton et Data dans Star Trek NG :)

      • [^] # Re: C'est en effet pas mal

        Posté par . Évalué à 10.

        A un journaliste qui lui demandait "Donc il existe un univers où je suis plus intelligent que vous ?" il avait répondu "Il en existe un où vous êtes drôle".

        • [^] # Re: C'est en effet pas mal

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          C’était avec John Oliver de Last Week Tonight, et c’est un moment à (re)voir.

          • [^] # Re: C'est en effet pas mal

            Posté par . Évalué à 3.

            D'ailleurs, J.Oliver se garde bien de se faire appeler journaliste (même si en pratique il fait sans doute un bien meilleur job que la plupart des journalistes US, au moins sur les sujets qu'il traite). Il se qualifierait sans doute plutôt d'humoriste…

            • [^] # Re: C'est en effet pas mal

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Il se qualifierait sans doute plutôt d'humoriste…

              Oui, et c’est ce qui fait le sel de la remarque de Hawking, « il existe même un univers où vous êtes drôle… »

    • [^] # Re: C'est en effet pas mal

      Posté par . Évalué à 10.

      une partie provient du fait qu'il a disposé de moyens exceptionnels pour disposer d'un maximum de capacités physiques.

      Oui et non. Il a en effet bénéficié de moyens exceptionnels, mais ces derniers n'augmentent que marginalement l'espérance de vie. Pour rappel, une prise en charge qui augmente l'espérance de vie dans une pathologie, ça s'appelle un traitement, et traiter les patients n'est pas exceptionnel : c'est la norme (dans les pays européens du moins).

      Dans le cas de la sclérose latérale amyotrophique, on ne dispose pas de traitements qui améliorent sensiblement l'espérance de vie. Pour rappel (ou pour info), la SLA se caractérise par une atteinte des neurones moteurs qui conduit à une paralysie progressive : d'abord une simple perte de force, puis une absence complète de contraction musculaire. D'un patient à l'autre, des groupes musculaires différents seront atteints à différents temps d'évolution.

      Ce qui fait que la SLA tue, c'est qu'elle peut atteindre les muscles respiratoires. On peut vivre sans marcher, mais pas sans respirer. Or, sur ce point, les médecins sont quelque peu démunis. Déjà, nous ne disposons pas de médicaments capables de ralentir (encore moins de stopper) l'évolution de la maladie. On en est donc réduit à des solutions palliatives, notamment l'assistance respiratoire. Cette dernière se présente sous deux formes et aucune n'est parfaite.

      • La ventilation non invasive (VNI) consiste à faire respirer le patient avec un masque appliqué sur le visage. Ce masque doit évidemment être étanche pour une ventilation efficace. Ceci implique qu'il soit fermement appliqué sur le visage (souvent par une sangle). Premier problème : la pression permanente appliquée sur la peau écrase les petits vaisseaux sanguins. La peau n'est plus vascularisée sous le masque et finit par se nécroser, exposant à un risque d'infection. Second problème : le masque est de volume non nul. Or, pour renouveler l'air contenu dans les poumons, l'appareil doit d'abord renouveler l'air contenu dans le masque (on parle de volume mort : c'est un volume qui doit être mobilisé mais qui ne participe pas aux échanges gazeux avec le sang). Ceci implique une ventilation à haut volume, qui applique des contraintes mécaniques sur le poumon et finit par le détériorer.
      • La respiration artificielle est l'artillerie lourde du réanimateur et consiste à passer un tuyau jusque dans la trachée. Ce tuyau doit cependant obstruer la trachée : sinon, l'air soufflé par le tuyau ressortira simplement par la bouche et le nez. On procède à cette obstruction par le gonflage d'un petit ballonnet autour du tuyau. Le problème, c'est que ceci bloque le tapis muco-ciliaire : nous avons des cellules ciliées dans la trachée qui font en permanence remonter le mucus (chargé des bactéries de l'air inhalé) vers l'œsophage où il est dégluti, ce qui permet aux poumons de rester stériles. Le ballonnet empêche cette remontée, ce qui provoque des infections pulmonaires graves (elles sont la première cause de décès sous respiration artificielle).

      En pratique, on met souvent les patients atteints de SLA sous VNI, mais ça ne fait pas des miracles : c'est avant tout un traitement de confort qui leur évite la sensation d'étouffement. La chance de Stephen Hawking est qu'il ne semble (et je mettrai mille précautions dans ce mot : je n'ai eu accès à aucune information médicale le concernant) pas avoir présenté d'atteinte respiratoire majeure.

      Ça, ce sont les sources. Le mouton que tu veux est dedans.

      • [^] # Re: C'est en effet pas mal

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Pour rappel, une prise en charge qui augmente l'espérance de vie dans une pathologie, ça s'appelle un traitement, et traiter les patients n'est pas exceptionnel : c'est la norme (dans les pays européens du moins).

        Oui enfin le suivi et l'entourage c'est essentiel aussi.
        Hawking a toujours eu un suivi impeccable de sa maladie, avec un entourage présent capable de l'aider quand il en avait besoin en cas de soucis. Et il a toujours pu stimuler ses capacités intellectuelles à un bon niveau.

        Ce ne sont pas des aspects négligeables dans la durée de vie d'un handicapé aussi lourd.

        La chance de Stephen Hawking est qu'il ne semble (et je mettrai mille précautions dans ce mot : je n'ai eu accès à aucune information médicale le concernant) pas avoir présenté d'atteinte respiratoire majeure.

        Il n'en a pas eu très tôt mais sur la fin de sa vie (plusieurs années au minimum) il a du bénéficier d'assistance sur la question.

  • # De l'autre côté

    Posté par . Évalué à 10.

    J'espère qu'il est maintenant de l'autre côté de l'horizon des événements…

  • # Un bon résumé de ses travaux scientifiques

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    https://backreaction.blogspot.fr/2018/03/stephen-hawking-dies-at-76-what-was-he.html

    On remarque que ses importantes contributions en physique théorique datent des années 70 et qu'il n'a essentiellement rien fait depuis.

    • [^] # Re: Un bon résumé de ses travaux scientifiques

      Posté par . Évalué à 10.

      Quel branleur ! :)

    • [^] # Re: Un bon résumé de ses travaux scientifiques

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Alors d'après l'article que tu donnes, ses contributions majeures datent des années 70 mais il n'a pas rien fait depuis, il a bosser après, ça n'a juste pas débouché sur une découverte majeure. (on peut se dire qu'il pouvait se le permettre vu la renommée qu'il a eu après les années 70). Ensuite, j'ai lu des gens qui bossaient avec lui et qui disaient qu'il était aussi très bon pour donner des pistes sur leur travaux.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Un bon résumé de ses travaux scientifiques

      Posté par . Évalué à 2.

      En gros il a fait une hypothèse crédible au début de sa carrière et a passer le reste de sa carrière a la prouver … ou la démonter.

    • [^] # Re: Un bon résumé de ses travaux scientifiques

      Posté par . Évalué à 4.

      Avec un bout de baguette qui me pends à la joue comme principal moyen de communication, je n'aurai pas fait grand chose non plus…

    • [^] # Re: Un bon résumé de ses travaux scientifiques

      Posté par . Évalué à 2.

      Rien depuis les années 70? Il a quand même fait une apparition dans Star Trek.

    • [^] # Re: Un bon résumé de ses travaux scientifiques

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Il me semble qu'il existe des stats sur la "production" d'un scientifique, avec l'age où il a ses plus grandes idées

      Après une rapide recherche, je tombe sur http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0004048
      Qui parle d'un pic a 50 ans

      Mais je ne suis pas sur de la validité, car j'ai l'impression qu'un chercheur âgé et ayant un poste plus élevé va se retrouver dans les auteurs des articles de ses étudiants même s’il n’a pas fait grand chose.

      • [^] # Re: Un bon résumé de ses travaux scientifiques

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Et puis ça doit dépendre énormément du domaine de recherche.
        Le profil de publication n'a rien à voir entre un mathématicien, un physicien théoricien et un biologiste.

      • [^] # Re: Un bon résumé de ses travaux scientifiques

        Posté par . Évalué à 7. Dernière modification le 15/03/18 à 16:01.

        Sauf s'il est de connivence avec d'autres collaborateurs (souvent passés) ou potes, un chercheur qui a son nom sur une publi, ça veut dire l'une des choses suivantes dans mon expérience :

        • Il a effectué la majeure partie de la recherche (si c'est un « vieux » chercheur, ce serait étonnant — c'est à ça que servent les thésards [pour se former] et les jeunes profs [parce qu'ils n'encadrent pas forcément encore de thésards] !)
        • Il a encadré ou dirigé une ou plusieurs personnes qui ont fait le travail en pratique (ça implique des réunions de travail, de faire des critiques constructives, etc.)
        • Il est officiellement le directeur de thèse d'un des « vrais » auteurs du papier. C'est à différencier d'un « simple » encadrant : au moins en France (et dans d'autres pays aussi, comme en Chine par ex), être maître de conférences ne signifie pas qu'on a le droit de diriger la recherche d'un thésard de bout en bout. Il faut aussi avoir obtenu une HDR1. Du coup dans plein de labos français, on a un directeur de thèse officiel (mais qui ne suit pas vraiment le travail du/des thésards), et des encadrants qui font le vrai boulot de formation2. Sauf que du coup il faut bien que le directeur figure sur la liste des auteurs quand même, car c'est quand même souvent grâce à lui (enfin, à son nom) qu'un financement a pu être débloqué, un projet (et donc les sous qui vont avec) accepté, etc.

        Un autre cas qui arrive de temps en temps : un des co-auteurs parle de sa recherche à quelqu'un (directement, ou bien lors d'un séminaire par exemple), et ce quelqu'un fait une remarque qui permet de débloquer une situation. Suivant le degré de pertinence de la remarque, et à quel point elle permet d'avancer sur le travail, ce genre d'aide peut être reconnu dans les remerciements en fin d'article, voire on peut proposer à cette personne d'être inscrite en tant que co-auteur (et généralement on lui donne alors un droit de regard sur l'article lui-même, et la personne peut aider à la rédaction).

        EDIT: j'oubliais aussi le cas où il s'agit d'une collaboration entre différentes équipes ou labos, et où l'un des chercheurs n'a pas forcément un rapport direct avec la recherche, mais où les ressources permettant d'accomplir la recherche se situent dans son labo : nœuds de calcul (avec la partie sysadmin qui va bien), etc. (souvent ce genre de chercheur a aussi participé à la rédaction du dossier de demande de financement…).

        Tout ceci étant dit, je connais des chercheurs qui continuent de chercher même à 80 ans passés, et qui publient encore en tant que premier auteur. Alors certes, leurs travaux les plus impressionnants ont été faits il y a plus de 40 ans, mais ils continuent d'améliorer leurs résultats incrémentalement (et pour au moins l'un d'entre eux, de coder eux-mêmes leurs simulateurs…).


        1. Habilitation à diriger les recherches 

        2. À noter que même dans les pays qui ne nécessitent pas de HDR ce comportement existe aussi : un prof a des thésards, et laisse le soin aux postdocs et chercheurs d'encadrer les doctorants, parfois en se fichant un peu d'où en est leur thèse… 

    • [^] # Re: Un bon résumé de ses travaux scientifiques

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Quand j'étais au MPIM à Bonn en post-doc il y avait Faltings qui passait ses journées à lire le journal à la bibliothèque: dans un cas comme dans l'autre c'est quand-même pas super évident de résoudre des problèmes si difficiles très souvent. :)

  • # Bronsoniser ?

    Posté par . Évalué à 10.

    Ça veut dire quoi "bronsoniser" ? Je crois avoir déjà vu ce terme, sur linuxfr.org, mais pas moyen de trouver une définition…

  • # J'ai glissé

    Posté par . Évalué à 2.

    Passionné par les trous noirs, c'était sûr qu'à un moment un autre il allait tomber dedans ;)

    PS : j'ai lu tellement vite les news ce matin que j'ai cru que c'était "Stephen King" qui était mort.

    • [^] # Re: J'ai glissé

      Posté par . Évalué à 2.

      J'fais des trous, des ptits trous encore des ptis trous

      ….
      pom pom pom pom
      ver ver ver ver

      Et on m'mettra dans un grand trou
      Où j'n'entendrai plus parler d'trou, plus jamais d'trou

    • [^] # Re: J'ai glissé

      Posté par . Évalué à 3.

      Bon, alors Hawking a assurément fait bien plus que King pour la connaissance mais ne tuez pas King svp ! Hawking décrivait la réalité, King me permet de m'en échapper.

  • # Journée de pi

    Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 14/03/18 à 16:47.

    Et la journée de pi, pas un hasard

  • # Free Stephen Hawking

    Posté par . Évalué à 3.

    Stephen Hawking à propos des logiciels qu'il utilisait : "Through ACAT I can also control the mouse in Windows. This allows me to operate my whole computer. I can check my email using Microsoft Outlook, surf the internet using Firefox, or write lectures using Microsoft Word. My latest computer from Intel also contains a webcam which I use with Skype to keep in touch with my friends. I can express a lot through my facial expressions to those who know me well."

    Windows, Outlook, Word, Skype (& FF…) Est-ce que RMS nous réserve une saillie du même acabit que son épitaphe pour Jobs ?
    "I'm not glad he's dead, but I'm glad he's gone"

    Au bûcher !

    • [^] # Re: Free Stephen Hawking

      Posté par . Évalué à 2.

    • [^] # Re: Free Stephen Hawking

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Windows, Outlook, Word, Skype (& FF…) Est-ce que RMS nous réserve une saillie du même acabit que son épitaphe pour Jobs ?
      "I'm not glad he's dead, but I'm glad he's gone"

      Je doute fort que rms mette sur le même plan quelqu’un qui utilise des logiciels propriétaires et quelqu’un qui a consacré beaucoup d’énergie à enfermer ses utilisateurs…

      À ma connaissance, les seuls utilisateurs que rms Saint IGNUcius condamne ne sont pas ceux qui utilisent des logiciels propriétaires (ceux-là sont des brebis égarés qu’il faut ramener sur la bonne voie, pas condamner), mais ceux (comme moi) qui utilisent vi (ceux-là sont des hérétiques).

      • [^] # Re: Free Stephen Hawking

        Posté par . Évalué à 3.

        Non, utiliser vi n'est pas considéré comme un péché, mais comme une pénitence.

        splash!

      • [^] # Re: Free Stephen Hawking

        Posté par . Évalué à 2.

        Dans ce cas je suis aussi un hérétique ;-) Mais à part ça c'était de l'humour hein, rms est obtu mais je suis sûr qu'il saurait faire la différence entre le génie et le génie marketing

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.