• # Ou pas

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -1 (+7/-10). Dernière modification le 29/11/21 à 20:38.

    Avant on apprenais à cohabiter avec la Rougeole, la lèpre, la polio, la variole, même quand ça faisait mal avec tous ces morts.

    Mais on a eu la science qui a apporté… Les vaccins. Les vaccins sont un long combat face à des gens ayant peur ou qui par principe se croient plus fort (fait amusant : ces gens n'ont pas peur d'un virus, ils sont forts, mais ont peur d'un vaccin… Ils ne croient même pas en la force de leur corps en réalité) que les maladie qui ne tue pas tout le monde, rien de nouveau au temps de la polio il y a eu de courageux hommes politiques qui ont dit stop à la connerie et ont rendu le vaccin obligatoire, car un vaccin n'est pas efficace à 100% et peut combattre un virus que si un grande majorité de la population est vaccinée.

    Un graphique simple qui montre les morts de la Rougeole avant et après le vaccin :

    (source)

    Rappelons que comme quelques antivax de Rougeole (avec des liens fumeux non démontrés sur des conséquences supposées, rien de nouveau dans la façon de faire) sont devenus assez nombreux en France, ils ont réussi à tuer quelques personnes en France ces dernières années (incluant des personnes immunodéprimées sur lesquelles le vaccin ne marche pas, et donc que la seule protection que ces personnes ont est la vaccination des autres), ces morts sont évitables avec quelques piqûres de chacun. On ne peut pas éviter toutes les morts, mais certaines sont faciles à éviter si on arrête de gober tout et n'importe quoi.

    Non, cohabiter avec un virus n'est pas une fatalité, la variole n'est plus (et du coup on ne vaccine plus contre), et d'autres peuvent suivre si on s'en donne les moyens. covid-19 inclus.

    PS : pas mal de monde ici a dans les 40-50 ans, rappelons que vous devez (c'est actuellement malheureusement seulement une recommandation, avec les risques associés, c'est important pour votre santé) faire un rappel de vaccination à 45 ans pour diphtérie, tétanos, poliomyélite. D'autres pays conseillent aussi contre Rougeole à cet âge (la, pour comprendre qui a raison… Je ne suis pas assez compétent pour juger du niveau d'utilité, mais je sais qu'un vaccin ne me fait pas de mal, donc…)

    • [^] # Re: Ou pas

      Posté par  . Évalué à 9 (+8/-1).

      Ok : ce n'est pas la vaccination seule qui a permis l'éradication de la variole, désolé.

      Les campagnes d'éradication reposant entièrement ou essentiellement sur la vaccination de masse furent couronnées de succès dans quelques pays mais échouèrent dans la plupart des cas.

      Encore une fois, tu te trompes dans ce que tu crois vrai, simplifie et tombe en erreur de ce fait. Mais ce n'est pas important, je n'arriverai pas à te convaincre.

      Et oui, je suis pour le vaccin, mais accompagné par d'autres moyens, dès lors qu'ils responsabilisent les gens (éducation, accès à la santé… strictement l'inverse du passe sanitaire, quoi).

      Matricule 23415

      • [^] # Re: Ou pas

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -5 (+2/-9). Dernière modification le 30/11/21 à 07:09.

        Encore une fois, tu te trompes dans ce que tu crois vrai, simplifie et tombe en erreur de ce fait

        Encore une fois, c'est si facile de "picorer" ce qui arrange pour contredire l'efficacité des vaccins, simplifie et tombe en erreur de ce fait. En l’occurrence, "oublier" de noter que le lien parle de pays du tiers monde, faible infrastructure et/ou guerre, donc des problèmes pour vacciner, pour démontrer une supposée non efficacité des vaccins.

        Bizarrement pas d'exemple où on n'aurait pas baissé le nombre de morts quand on a pu vacciner du monde dans un pays.

        La partie dans ton lien à retenir est :

        Avec les moyens disponibles

        Le vaccin est bien la solution, le problème était de pouvoir vacciner partout dans le monde pour éradiquer (les pays ayant vaccinés ayant eux vu une quasi-disparition). Ho, comme en 2021 avec les gens qui refusent le vaccin… L'histoire se répète.

        les gens (éducation, accès à la santé… strictement l'inverse du passe sanitaire, quoi).

        En France entre autres on a accès à l'éducation et à la santé, ça n’empêche pas les gens de douter et ce qui s'est passé cet été en France a montré que le passe sanitaire a été sacrément efficace pour convaincre pas mal de gens sensés être éduqués et ayant accès à la santé.

        Encore une fois, tu te trompes dans ce que tu crois vrai, simplifie et tombe en erreur de ce fait. Mais ce n'est pas important, je n'arriverai pas à te convaincre.

        • [^] # Re: Ou pas

          Posté par  . Évalué à 7 (+5/-0). Dernière modification le 30/11/21 à 07:13.

          En l’occurrence, "oublier" de noter que le lien parle de pays du tiers monde, faible infrastructure et/ou guerre, donc des problèmes pour vacciner,

          Dans le même paragraphe :

          En Europe, un foyer d'infection se déclare en Suède (mai-juillet 1963), éradiqué via des mesures de quarantaine et de vaccination.

          Quant à ta conclusion :

          pour démontrer une supposée non efficacité des vaccins.

          Hein ? J'ai dis ça où ?

          Matricule 23415

          • [^] # Re: Ou pas

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -3 (+1/-6). Dernière modification le 30/11/21 à 07:55.

            Hein ? J'ai dis ça où ?

            OK, reprenons :
            - je dis que la vaccination est utile, sans jamais dire que la vaccination seule est suffisante (je ne vais pas mettre à chaque fois 2 pages de "accompagné par" : faut se laver, faut manger, faut aller chez le médecin, etc…).
            - Tu me répond comme si pas d'accord avec moi pour dire en fait la même chose que moi sur le fond, en disant que je simplifie et que tu ne me convaincra pas sur… Ben en fait sur un truc annexe dont je n'ai pas dit que c'était inutile.

            OK… Mais de quoi ne peux-tu pas me convaincre alors? Quelle erreur fais-je vu que tu ne me contredis pas en pratique mais ajoute une information que j'avais juste pas mise?

            Ici, il y a en fait le gros problème qu'on doit déjà se battre contre les gens pensant que le vaccin est au mieux inutile et au pire dangereux, forcément du coup l'ajout des autres mesures se fait plus discret. Le gros problème est qu'une tonne de gens balancent des contre-vérités sur l'efficacité des vaccins, mais eux tu ne contre-argumentes pas, pourquoi?

            PS : je me relis est lis "la solution", alors je précise : je parle de la solution en plus d'une hygiène générale, et de confinement quand il faut. L'exemple que tu fournis sur la Suède est pas mal car montre aux "défenseurs de la liberté qui part" qu'avant on faisait déjà pareil. Mais entre temps on peut avoir de meilleur méthode comme le pass sanitaire pour ceux qui contaminent moins, en intermédiaire, pourquoi donc dire "tout l'inverse" pour un outil complémentaire utile surtout pour se protéger de ceux qui refusent le vaccin donc l'arme pas seule mais nécessaire partout dans tes exemples? Mystère.

    • [^] # Re: Ou pas

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

      L'éradication du Covid19 me parait impossible, le problème étant que des animaux sauvages peuvent être des réservoirs. En attendant le vaccin est une bonne arme.

      Un LUG en Lorraine : https://enunclic-cappel.fr

    • [^] # Re: Ou pas

      Posté par  . Évalué à 5 (+4/-1).

      Ça fait des années qu’on a des vaccins contre la grippe et personne ne pense à l’éradiquer. Et encore ça a l’air plus simple de pas se transmettre la grippe que le Covid vu qu’il y en a pas eu l’année dernière.

  • # comme d'autres

    Posté par  . Évalué à 5 (+5/-2).

    À tout hasard, on cohabite avec : le VIH, les grippes saisonnières, le paludisme (alias fièvre jaune ou amarique), et d'autres que j'ignore ou oublie.

    Sont encore présent mais on ne sait pas vivre avec ni vacciner contre : Ebola, Zika, nombre de SRAS (comme en 20113 si j'ai bonne mémoire), des virus A (H1N1 et H3N2 par exemple), MERS-CoV dans une certaine mesure, choléra dans une autre mesure, etc.

    Je sais que ça ne va plaire à certaines personnes mais bon.

    “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

    • [^] # Re: comme d'autres

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1 (+3/-4). Dernière modification le 30/11/21 à 08:22.

      le paludisme (alias fièvre jaune ou amarique)

      Fièvre jaune n'a que peu à voir avec paludisme.

      Je sais que ça ne va plaire à certaines personnes mais bon.

      Bah… Tu as listé des faits, après si les gens n'aiment pas les faits… Mais à noter que les nombres descendent bien pour pas mal de noms que tu as listé, grâce aux… Vaccins (et médicaments empêchant mort et transmission pour le VIH par exemple). Le problème étant l'accès aux vaccins (coût, infrastructure, guerre…) ce qui rajoute une couche contre les antivax qui font une crise de "riches" qui boudent par principe.

      Si je dois cohabiter avec Covid-19 comme je le fais pour fièvre jaune, ça me va (oui, je suis égoïste et pense à moi, à défaut de pouvoir soigner tout le monde)…

      • [^] # Re: comme d'autres

        Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

        Fièvre jaune n'a que peu à voir avec paludisme.

        Oui, j'ai pensé moustiques et surtout aux régions où on trouve les deux mais c'est vrai que ce n'est pas pareil (il y a un vaccin contre l'un mais pas l'autre.)

        Bah… Tu as listé des faits, après si les gens n'aiment pas les faits… Mais à noter que les nombres descendent bien pour pas mal de noms que tu as listé, grâce aux… Vaccins

        Justement, dans la liste il y en a beaucoup pour lesquels on n'a pas de vaccin.
        Dans des cas où il y en a, ça ne marche pas comme on s'y attend (du moins ce que les gouvernements et labos ont vendu au début.)

        Si je dois cohabiter avec Covid-19 comme je le fais pour fièvre jaune, ça me va (oui, je suis égoïste et pense à moi, à défaut de pouvoir soigner tout le monde)…

        La santé a un aspect égoïste (si je chope un truc c'est moi qui en pâti et non pas l'autre) d'abord (les autres n'entre en compte que dans la mesure où on peut les contaminer, mais égoïstement c'est d'abord dans la mesure où les autres peuvent nous refiler leur merdier…) :-)
        Il se trouve qu'ici il n'y aura pas de rappel tous les dix ans ni tous les ans, mais tous les six mois (si on continue au même rythme) et selon les variants qui apparaissent. Je pense que c'est sur ça que le lien veut mettre l'accent.

        “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

        • [^] # Re: comme d'autres

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1 (+0/-1). Dernière modification le 01/12/21 à 08:46.

          mais tous les six mois

          Rappelons que pour par exemple Tétanos, c'est au bout de 2 mois (comme actuellement CoVid) puis 6 mois après (comme actuellement CoVid) puis… 5 ans après.
          Alors oui ça peut être différent avec CoVid (surtout avec variants) mais on ne peut rien anticiper (à priori la réponse immunitaire du booster… booste, donc des chances que ça reste plus longtemps).

          Je pense que c'est sur ça que le lien veut mettre l'accent.

          Je trouvais le titre exagéré, surtout en ayant l'article partiel je ne sais pas jusqu'où il va.
          Mais parler de "cohabiter avec le CoVid" pour une simple piqûre tous les 6 mois, moi j'appelle plutôt "cohabiter avec les antivax" car ce sont plus les antivax que le CoVid qui fait le danger et la difficulté.

          On n'est pas du tout au niveau de VIH où il faut faire attention en permanence (PrEP avant chaque fois, capote…), je me suis peut-être mal exprimé surtout avec l'article parlant de vaccin mais l'idée était pour moi de faire la différence entre devoir faire attention au quotidien bien plus chiant qu'une simple piqûre même tous les 6 mois voire même présenter un pass au resto (et le pass devra rester non pas sous excuse "contre les libertés" d'un gouvernement mais car seul moyen connu d’empêcher les antivax de pourrir encore plus, même si on va à l'obligation vaccinale comme c'est en train de mijoter).

          Et surtout, vu l'efficacité actuelle du vaccin il peut y avoir (oui je garde ça) l'espoir que pour les pays avec de bonnes infrastructures ça soit complètement disparu et qu'il restera peut-être des poches par ci par la mais avec si peu d'impact sur "nous", voir que ça disparaîtra vraiment, l'avenir nous le dira.

          Comme disait Misc, l'incompréhension est sans doute sur le flou autour de "cohabiter".

    • [^] # Re: comme d'autres

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

      Je pense qu'il y a surtout la question de ce que "cohabiter" implique pour la plupart des gens (et c'est grosso modo la fin de l'article du NYT)

      Par exemple, pour le VIH et les différents IST, ça reviens surtout à mettre un préservatif lors des rapports, et se faire tester quand on veut retirer (je simplifie, parce que je sais qu'il y a d'autres choses à faire, surtout pour d'autres IST qui se soignent plus facilement et se transmettent plus, comme la chlamydia).

      Ou pour le paludisme, c'est pas trop une grosse préoccupation en Europe de . je peux pas vraiment dire que ma vie a été grandement impacté par ça.

      La, ce qu'on entends par "cohabiter", ça semble être justement beaucoup plus flou.

      • [^] # Re: comme d'autres

        Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

        La, ce qu'on entends par "cohabiter", ça semble être justement beaucoup plus flou.

        Pour moi, c'est pratiquement pareil… Ce que je comprends, c'est qu'on va cohabiter parce-que la maladie ne sera pas éradiquée (comme pour le cas célèbre de la variole –programme lancé par l'OMS en 1960 et éradication confirmée en 1980.) Ce sera donc comme pour d'autres maladies : il y en a qu'on sait éviter en adoptant des gestes barrières (les préservatifs pour les IST, l'évitement des moustiques pour le paludisme et la malaria, la distanciation sociale et le lavage des mains pour les grippes/gastro/etc.) et qu'on sait plus ou moins bien traiter (sous réserve de ne pas déborder les hôpitaux ?) ; il y en a pour lesquels on a des vaccins qui valent ce que ça vaut (pour les grippes saisonnières ça vaut pour les souches identifiées à temps et ça dure pas des mois/années —et je pense que c'est ce sur quoi le lien veut attirer l'attention : faut avouer aux gens qu'avec les variants ce sera un abonnement pour les doses successives)

        “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

  • # A lire les commentaires

    Posté par  . Évalué à 3 (+3/-1).

    Je me demande si certains ici ont vraiment lu l'article:
    Il suffit de lire la conclusion. Citation partielle:

    "La perspective d’une éternelle cohabitation avec le virus Sars-CoV-2 a de quoi vous plomber. Mais lever ce tabou psychologique est peut-être précisément ce qu’il faut pour nous préparer correctement sur le long terme, améliorer très nettement nos dispositifs de lutte contre les pandémies et ancrer solidement dans notre quotidien les remparts nécessaires. Le docteur Matthew Hepburn, nommé récemment conseiller spécial auprès du Bureau de la politique scientifique et technologique de la Maison-Blanche, le reconnaît : "C’est désagréable à entendre. Nous avons tous envie que ça se termine. Mais il est absolument indispensable de planifier à long terme la gestion de l’urgence.”

    • [^] # Re: A lire les commentaires

      Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

      Ceci dans le chapeau est pas mal non plus

      Une perspective déplaisante, mais qui peut aider à accepter le recours saisonnier à la vaccination, le maintien des gestes barrières et la poursuite des tests.

      Je pense aussi que certains n'ont sans doute pas lu assez attentivement le texte avant de poster un commentaire.

      Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.