Journal Solaris sous GPLv3

Posté par  (site Web personnel) .
Étiquettes :
0
17
jan.
2007
Sun serait sur le point d'annoncer que son système d'exploitation Solaris va passer sous GPLv3 (en plus de sa licence libre CDDL).

Sun est en train de mettre en place une véritable nouvelle stratégie libriste pour renforcer Solaris. Le danger pour eux c'était que les devs de Linux reprennent les bons bouts de code de Solaris et les intègrent dans Linux. De ce fait l'objectif de Sun de renforcer Solaris serait en danger et Linux garderait (et renforcerait) sa prééminence.
La GPLv3 est donc une véritable bénédiction pour eux : ils peuvent faire un geste très fort vis à vis de la communauté tout en évitant de partager le code avec Linux !
Comme Linux va rester en v2 les transferts de code seront réduits.

La prochaine version d'OpenSolaris contiendra également tous les outils GNU.

Je pense que Richard Stallman doit être content de voir que sa GPLv3 va avoir un bel OS à se mettre sous la dent et qu'elle est assurée de devenir une licence majeure du monde du libre.

J'ai trouvé l'info ici : http://lwn.net/Articles/217740/

Qui cite comme source ceci : http://www.linux-watch.com/news/NS8979755794.html

Qui cite comme source cela : http://www.eweek.com/article2/0,1895,2084284,00.asp

Qui annonce que l'info émane de "sources close to the company"
  • # Hum...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

    Comme Linux va rester en v2 les transferts de code seront réduits.

    Mouais. Linus peut décider avec le gros noyau de developpeur de passer en GPL3 et refaire la petite partie de code où les gens ne sont pas d'accord du jour au lendemain, si le jeu en vaut la chandelle.
    Donc l'excuse est un peu foireuse.

    De plus, la GPL v3 n'existe pas, il y a bien un draft en cours mais pas plus.

    Ca fait beaucoup de conjonctures, de "on dit", qui méritent pas qu'on y prète attention aujourd'hui.
    • [^] # Re: Hum...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      >> Linus peut décider avec le gros noyau de developpeur de passer en GPL3

      Alors ça je pense que c'est absolument impossible (ou alors très très improbable). Il y a eu des milliers de contributeurs sur le kernel et il faudrait l'accord de tous. Certains sont morts, d'autres ont disparu de la circulation. Il y a des parties de code dont l'auteur est mal identifié...etc etc

      C'est vraiment exclu de voir le noyau Linux (qui est en v2 only) migrer vers la v3.

      Pour ce qui est du draft de la FSF c'est vrai que ce n'est pas finalisé mais de toute façon je pense que Sun est trop content de cette opportunité et qu'ils accepteront n'importe quoi du moment que cela caresse dans le sens du poil le monde du libre tout en rendant impossible la reprise de code dans Linux. C'est vraiment de l'or en barre pour eux la v3 et c'est pour ça que cette annonce, même si elle n'est pas confirmé officiellement, est plus que probable.

      C'est quand même un très gros morceau qui rejoint le monde du libre et c'est donc un moment important. Je sais que la CDDl était déjà libre mais comme elle vivait dans son petit écosystème à elle le partage de code était nul.
      • [^] # Re: Hum...

        Posté par  . Évalué à 5.

        "C'est vraiment exclu de voir le noyau Linux (qui est en v2 only) migrer vers la v3."

        En théorie, c'est pas possible. En pratique si, je crois qu'il y a eu un article sur groklaw qui expliquait comment faire. Et puis, il y a aussi une bonne partie du kernel en "GPL V2 et suivant".

        "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Hum...

          Posté par  . Évalué à -2.

          "GPL V2 et suivant"

          Cette clause n'a aucune valeur : il est impossible de s'engager sur un contrat non encore écrit.
          • [^] # Re: Hum...

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

            Pffff... n'importe quoi.
            Le contrat est écrit : l'auteur t'autorise à changer de licence si celle-ci s'appelle GNU GPL vX, X étant supérieur à 2. Pas besoin que cette licence soit écrite, car on s'en fout : le contrat t'autorise à changer la licence, pour une licence autre, qu'elle existe ou pas au moment de la redaction du contrat que tu signes.
            Ou est le problème?
  • # solaris vs linux

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

    Question, si il y a un spécialiste dans la salle :

    quels sont les avantages de Solaris sur Linux, techniquement parlant ? (et les désavantages, tant qu'on y est, autres que le fait que Doom3 soit pas porté sous Solaris)
    • [^] # Re: solaris vs linux

      Posté par  . Évalué à 4.

      Pour le peu que j'en ai vu, la gestion des multi-processeurs est très bien, on peut à la volée et très facilement couper un processeur, le rallumer, etc.
      C'est le truc qui m'avait le plus marqué quand j'avais été contraint et forcé de bidouiller des trucs sous Solaris.

      Le gros point faible que j'y avais trouvé, personnellement, au vu de ma connaissance des outils GNU, et de ma non-connaissance des outils équivalent mais pas GNU, ben c'était justement que les outils étaient pas GNU et que réussir à faire des trucs simples qu'on tape sans y penser relevait du défi. enfin plutôt de la lecture de pages de manuel pour retrouver les bonnes options et noter dans un coin « ps aux -> ps -efl », etc...

      Mais voilà, j'en sais pas beaucoup plus, ça a l'air de bien marcher et d'être assez robuste. On le savait déjà, mais ce n'est visiblement pas un OS bricolé qui marche à peu près, avec de la chance et du scotch.


      Yth.
      • [^] # Re: solaris vs linux

        Posté par  . Évalué à 5.

        la plupart des outils gnu sont disponibles dans le DVD officiel de Solaris, les autres peuvent toujours être compilés ou sont disponibles via les packages blastwave ou sunfreeware donc ce n'est pas vraiment un problème.
    • [^] # Re: solaris vs linux

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      En vrac :

      - Les zones (equivalent aux jails BSD)
      - SMF (gestion des services, qui permet une gestion des dépendances, des erreurs pour la partie visible, pour la partie invisible cela permet de donner des droits aux services comme par exemple inet_privaddr pour autoriser un service a ouvrir un port < 1024 sans donner le droit root)
      - La gestion des resources (Fair Share Scheduler)
      - Et bien sur ZFS

      Tu peux trouver plus d'infos sur [http://guses.org/home] dans la section supports de conference, sur [http://solaris-fr.org/home]

      et sur irc au bon endroit...

      Ou directement en me contactant
      • [^] # Re: solaris vs linux

        Posté par  . Évalué à 2.

        il n'existe pas d'équivalent à chaque fois sous linux ?

        zone:
        - uml
        - vserver
        - xen

        SMF:
        - Dans les dev de drivers, j'ai vu passer des attributs de "capacité" pour gérer le droit d'acces user sans être root. J'imagine que c'est moins poussé. Mais c'est présent dans NSA linux.

        gestion des ressources:
        - j'imagine que c'est une histoire de scheduler. Mais en quoi celui de linux est moins bon ?

        ZFS est porté sous linux mais quel avantage par rapport à EXT3 par exemple ?

        "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: solaris vs linux

          Posté par  . Évalué à 4.

          Pour les zones , ce qui s en rapproche le plus c est vserver , mais je trouve pas ca aussi simple et aussi souple , Pour smf l equivalent , ce serait plutot launchd ( chez apple ) ou upstart ( pour la prochaine ubuntu ) ca remplace entre autre sysinit et (x)inetd.
          • [^] # Re: solaris vs linux

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

            Effectivement, vserver s'approchement relativement près des zones. Mais, d'un coté on a un *patch*, de l'autre, un OS où tout le code est pensé pour les zones.

            Ce qui donne le résultat suivant : pas de loopback possible depuis un vserver, des problèmes de sécurité assez critique (la dernière fois que j'ai testé je pouvais tcpdump depuis un vserver, pas cool), donc pour résumer un manque de cohérence au niveau de l'OS, ce qui est "normal" puisque c'est un patch.

            Pour les zones, tout l'OS est pensé autour des zones, donc une intégration parfaite. Je vais pas m'étaler sur les zones, je n'ai pas assez de deux heures pour en parler :) Juste un petit truc aussi, dans Solaris 10 update 3 (11/06) on peut même détacher une zone d'un serveur pour la réattacher sur un autre..

            Enfin voilà, si ca interesse vraiment des gens, vous pouvez m'envoyer un mail a [asyd@asyd.net] nous donnons assez souvent des présentations de (Open)Solaris sur Paris, et quelques fois en province.
            • [^] # Re: solaris vs linux

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

              nous donnons assez souvent des présentations de (Open)Solaris sur Paris, et quelques fois en province


              Petite précision qui ne fera de mal à personne je pense :



              <tigrou3tac> asyd c'est ton commentaire sur linuxfr qui me fait demander quelles sont les différences entre solaris et opensolaris
              <asyd> OpenSolaris c'est le noyau et le userland
              <asyd> Solaris, en tres tres tres gros, est une distribution d'opensolaris
              <tigrou3tac> qu'a solaris que n'a pas opensolaris ?
              <asyd> des drivers
              <asyd> dont Sun n'est pas le propriétaire
              <asyd> (NDA tout ca)
              <asyd> il y n'y _aucune_ feature que Solaris a et qui n'est pas dans OpenSolaris
              <asyd> c'est meme plutot le contraire
              <asyd> puisque Solaris a quelques mois de "retard" sur OpenSolaris
              <asyd> (test de regression tout ca)
              <asyd> et depuis un moment deja
              <asyd> Sun n'a qu'un, un et un seul, repository de source, qui est OpenSolaris

    • [^] # Re: solaris vs linux

      Posté par  . Évalué à 1.

      Solaris a une réputation de très grande stabilité, et aussi de très bien tenir la charge.
      Bon, depuis, linux a fait pas mal de progrès.
  • # Les « grands » Unix, toussa...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -1.

    Bon, les grands Unix (proprios !) n'en finissent pas de crever... on a déjà éliminé SCO, Compaq, SGI (et bien d'autres, des plus petits et moins connus), il nous reste HP-UX, AIX et Solaris pour éliminer une bonne fois pour toute cette maudite fragmentation qui a laissé la fenêtre ouverte à Windows NT...

    Voilà donc depuis quelques années Linux, l'Unix unificateur qu'on attendais tous. Linux a popularisé GNU et les LL, entre autre dans le monde des grands Unix proprios. Ces derniers ont du mal à intégrer les outils GNU et LL, mais ça vient, lentement, mais sûrement...

    Voilà, donc si en plus des quelques pas en avant des grands Unix vers Linux, on atteint le niveau de l'échange de code, alors ce serait merveilleux... le top du top, mais faut pas abuser quand même, c'est qu'ils adoptent les standards du monde Linux qu'ils ont lamentablement échoué à mettre en place et à jouer fair-play : le LSB et freedesktop par exemple...
    • [^] # Re: Les « grands » Unix, toussa...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      [quote]c'est qu'ils adoptent les standards du monde Linux qu'ils ont lamentablement échoué à mettre en place et à jouer fair-play : le LSB et freedesktop par exemple...[/quote]

      Ce n'est PAS possible que Solaris devienne LSB compliant, ils doivent garder une compatibilite ascendante (certains clients utilisent des applications d'il y a 10 ans qui marche sans rien toucher sur un solaris moderne), donc du coup, pas possible de modifier les chemins comme ca. Par contre il est évident que les distributions basées sur OpenSolaris (Nexenta, etc) n'ont pas ce probleme.

      Pour freedesktop j'aimerais que tu développes, parce que euh, ils sont loin d'avoir lamentablement échoués.
      • [^] # Re: Les « grands » Unix, toussa...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        > Pour freedesktop j'aimerais que tu développes, parce que euh, ils sont loin d'avoir lamentablement échoués.

        Ben, j'aimerais que tu développes également, car ils sont loin, vraiment très loin, d'avoir réussi. Citons Motif et CDE par exemple, entre parenthèses avec un coût de licences à 10.000 dollars à l'époque... Ils sont tous passés sous Gnome, non ? Aveu de leur échec... Ont-ils adopté X.org ou au moins Xfree ? Attention, LSB n'est pas que FHS. Qu'ont-ils mis en place comme standards pour éviter la fragmentation ? Qu'ont-ils échangé ? Même la dernière tentative en date, j'ai nommé Monterey Project a bel et bien lamentablement échoué...
    • [^] # Re: Les « grands » Unix, toussa...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      Compaq ?
      Tu veux peut-être parler de Digital Unix racheté par Compaq ? mais vu que lui-même a été racheté par HP :-)

      Après, "on a éliminé" me semble un peu fort : ils le font très bien d'eux mêmes et via les commandes de leurs clients...
    • [^] # Re: Les « grands » Unix, toussa...

      Posté par  . Évalué à 4.

      [ironie]ouais vive les logiciels libres, tuons les BSD aussi ![/ironie]

      Y'en a je vous jure...
  • # A noter ...

    Posté par  . Évalué à 9.

    A noter que Sun en ce moment envoie gratuitement un DVD de Sun Solaris 10 (avec la version SPARC et x86 dessus) à ceux qui en font la demande : http://www2.sun.de/dc/forms/reg_us_2211_391.jsp
  • # troll

    Posté par  . Évalué à -7.

    bon à part ça ce journal est un troll.

    OpenSolaris existe déja sous la licence CDDL, ils ne vont pas en changer la licence et ils ne vont pas créer un deuxième projet sous la GPL. Surtout que OpenSolaris est tout de même assez populaire puisqu'il en existe déja 5 distribs différentes.
    • [^] # Re: troll

      Posté par  . Évalué à 6.

      le dual licensing ca existe
    • [^] # Re: troll

      Posté par  . Évalué à 4.

      Je ne vois pas trop où est le problème de mettre leur projet sous double license, ni pourquoi il devrait créer un deuxième projet ?
  • # Compatibilité GPL v2/v3 ?

    Posté par  . Évalué à 1.

    Je me demande juste qu'est-ce qui empêcherait les devs du kernel d'intégrer des bouts de code en GPL v3 ? La GPL v3 oblige-t-elle à ce que tous les bouts de code liés soit aussi sous GPL v3 minimum, ou GPL tout court ? Car à ce moment là, on pourrait mélanger les deux, même si les devs modifiant du code sous la v3 seraient obligés de coller à cette licence pour la suite.
    • [^] # Re: Compatibilité GPL v2/v3 ?

      Posté par  . Évalué à 2.

      surtout que si c'est ça, c'est assez anti-libre : « on choisit cette licence pour pas qu'ils puissent utiliser le code »
    • [^] # Re: Compatibilité GPL v2/v3 ?

      Posté par  . Évalué à 1.

      >Je me demande juste qu'est-ce qui empêcherait les devs du kernel d'intégrer
      >des bouts de code en GPL v3

      La gpl V3 n'autorise pas des choses que la gpl v2 autorise, ce qui explique qu'en utilisant du code V3, tu diminues le contrat du code V3 (enlève des libertés à l'utilisateur : par exemple la possibilité d'avoir les sources d'un logiciel intégré dans une box sur le réseau d'un opérateur mais dans son appartement. :)

      Ainsi tu ne peux pas mixer du code V3 avec du code V3 car tu violes le code V3.
    • [^] # Re: Compatibilité GPL v2/v3 ?

      Posté par  . Évalué à 2.

      Non, car la majorite du code de Linux est sous GPLv2 (et non pas GPLv2 ou ulterieure, comme conseille par la FSF). Du coup les deux licenses sont incompatibles.

      Notons que si ils avaient mis le code de Linux sous GPLv2 ou ulterieur, et qu'ils avaient voulu recuperer des codes en GPLv3, ils auraient du passer tout le noyau en GPLv3 de toute facon.
  • # Debian / Solaris

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

    Savez-vous s'il y a des échos du coté de debian pour avoir un port Solaris, comme il y a un port NetBSD et un port Hurd.

    L'idéal serait d'avoir un port très intégré, dans le tronc central. On pourrait alors sur un système debian écrire

    apt-get install solaris-image-....

    et hop, on passe du noyau linux au noyau solaris ;-)

    Il faudrait peut être plutôt l'appeller sunos-image car si mes souvenirs sont bons (et lointain), sunos est le noyau et solaris, la distribution sun autour. Même si sun s'est autorisé par le passé des raccourçis dans ses numérotations comme on peut aussi le voir avec java.
    • [^] # Re: Debian / Solaris

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      Ce n'est pas exactement debian, mais c'est assimilé (puisqu'ils semblent s'inspirer d'ubuntu) . Il y a un projet nommé nexanta : http://www.gnusolaris.org/gswiki/Nexenta_OS .
    • [^] # Re: Debian / Solaris

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      un Gentoo / Solaris serait bien aussi
    • [^] # Re: Debian / Solaris

      Posté par  . Évalué à 3.

      Savez-vous s'il y a des échos du coté de debian pour avoir un port Solaris, comme il y a un port NetBSD et un port Hurd.

      Nexenta utilise l'userland Sun qui n'est pas compatible avec la GPL, ce qui pose probleme legalement pour des choses essentielles comme dpkg. le passage en GPL va peut-etre regler le probleme ?

      L'idéal serait d'avoir un port très intégré, dans le tronc central. On pourrait alors sur un système debian écrire

      apt-get install solaris-image-....

      et hop, on passe du noyau linux au noyau solaris ;-)

      Doux reve... Si ca marchait comme ca, pourquoi tu crois que tous les packages sont recompilés pour les ports GNU/Hurd et GNU/kFreeBSD ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.