Journal Le modèle économique du logiciel libre

Posté par .
Tags : aucun
0
8
fév.
2008
Cher journal

Voici un article de Patrick Bénichou - Président fondateur d'Open Wide - qui détaille et analyse le modèle économique du libre aujourd''hui. Ca cause un peu business loto mais c'est un article optimiste sur la montée en puissance et la maturité du logiciel libre en entreprise.

http://www.cio-online.com/contributions/lire-le-support-touj(...)
  • # N'importe quoi !

    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

    Arf, un journal avec juste un lien ou presque.

    Bon, je lance mon commentaire. Je trouve que cet article est inutile.

    Une phrase au hasard :

    Pour les logiciels libres les coûts de développement sont fortement réduits car partagés mais sa promotion marketing, sa coordination et son support ultime doivent trouver une contrepartie commerciale.

    N'importe quoi !

    La plupart des logiciels libre sont développés par une communauté qui fait ça pour le plaisir et n'attends presque rien en retour, et en particulier ne fera pas de marketing.
    • [^] # Re: N'importe quoi !

      Posté par . Évalué à 5.

      La plupart des logiciels libre sont développés par une communauté qui fait ça pour le plaisir et n'attends presque rien en retour, et en particulier ne fera pas de marketing.

      C'est surement precisement pour ca que les parts de marche sont si faible...
      • [^] # Re: N'importe quoi !

        Posté par . Évalué à 10.

        Et c'est aussi précisément pour ça que les parts de marché, on s'en fout ...
    • [^] # Re: N'importe quoi !

      Posté par . Évalué à 2.

      En même temps le titre de l'article est "le modèle économique" et pas "le modèle de développement" ...
      • [^] # Re: Impertinence économique

        Posté par . Évalué à 3.

        Un petit peu HS, mais ça me chiffonne depuis un moment, car je trouve que le libre est un très bon exemple de ce que je pense.

        Si on lit la définition académique de l'économie :
        II. Dans le domaine public. 1. À l'origine, art d'administrer les richesses de la Cité, de l'État. 2. Ensemble des activités humaines et des ressources concourant à la production et à la répartition des richesses. L'industrialisation d'un pays est le plus souvent à l'origine du développement de son économie. Économie agricole, commerciale, industrielle, organisation générale de ces activités. Économie capitaliste, socialiste, libérale, planifiée, dirigée. Économie mixte. Économie de marché. Économie fermée d'un État vivant en autarcie. 3. Économie politique, étude des faits relatifs à la production et à la répartition des richesses d'une nation. Un traité d'économie politique. Certains affirment que le père de l'économie politique n'est pas Adam Smith, mais Quesnay.

        Ou la wiki, plus connue par ici :D
        L’économie, ou l’activité économique, [...] est l'activité humaine qui consiste à la production, la distribution, l'échange et la consommation de produits et services.

        Partant de cette définition, l'économie du proprio est négligeable devant celle du libre, il y a génération de richesse monétaire pour le premier mais pour le second, des échanges intellectuels, une distribution, un production qui doit dépasser bien largement ceux du proprio.

        Alors je suis désolé mais quelqu'un peut-il me dire pourquoi les mots : part de marché, monnaie, etc. suivent la plupart du temps « économie » ? Ma version : les économistes sont trop fainéants pour quantifier autre chose que les flux de monnaie et à la limite les parts de marché. La version ParanoComplotMondial (ou au choix parano_complot_mondial, je ne veux vexer personne..) : propagande de tous les gouvernements du monde suivis par les médias à la solde des grands patrons milliardaires des entreprises pour ne faire croire qu'un produit/service n'a de valeur que la valeur marchande (désolé je lis le Monde Diplomatique ça commence à déteindre sur moi... vous connaîtriez pas d'autres journaux offrant de véritables articles -- pas de dépêches -- sur le web en libre accès ?).
        • [^] # Re: Impertinence économique

          Posté par . Évalué à 2.

          Les remarques ne sont pas fausses, mais il ne faut pas se concentrer sur le mot économie, et prendre le terme "modèle économique" dans son ensemble. C'est une traduction assez discutable de "business model" qui est malheureusement entrée dans les moeurs.

          Par modèle économique on entend donc bien "l'ensemble des mécanismes permettant à une entreprise de créer de la valeur à travers la proposition de valeur faite à ses clients, son architecture de valeur (comprenant sa chaîne de valeur interne et externe) et de capter cette valeur pour la transformer en profits" (Lehmann-Ortega et Schoettl, 2005).

          La question de l'article est donc bien : "comment créer de la valeur avec le libre ?" ... sachant qu'en éco la valeur est elle aussi bien définie par "l'évaluation d'une chose en fonction de son utilité sociale, de la quantité de travail nécessaire à sa production, du rapport de l'offre et de la demande".

          Et qui dit quantité de travail nécessaire pour un entreprise, dit flux financiers nécessaires en entrée pour la faire perdurer et en redistribuer une partie (les salaires, mais aussi les impôts qui payent les infrastructures partagées par tous ...).

          -

          Après réduire les sciences économiques à la part de marché et au revenu est très réducteur. Ces sciences (il y a pas mal de "sous-rubriques") n'oublient pas obligatoirement l'humain, on y trouve des courants de pensée comme en philosophie (ne me faites pas dire que tous les économistes sont des humanistes, mais on en trouve).

          Un exemple est celui de Amartya Sen, prix Nobel d'économie en 1998 et qui a écrit "L'économie est une science morale" ou encore "éthique et économie". Ce qui ne l'a pas empéché d'écrire des ouvrages plus "trashs" que ceux-ci :)

          L'un de mes profs d'économie est gestionnaire de l'un des organismes de micro-crédit français (ohh non, ça n'existe pas que dans les pays émergents) et n'allez pas non plus lui dire que l'économie c'est uniquement l'étude de théories permettant l'exploitation de l'homme par l'homme. Pour lui c'est au contraire devenu un moyen de l'aider à s'émanciper tandis que monsieur tout le monde réclame à son banquier des placements qui rapportent le plus possible ... histoire de participer au développement d'un système qu'il refuse en public ...

          L'éco est une science assez passionnante, parce que quand on prend un peu de temps pour s'y plonger, on comprend mieux le monde qui nous entoure ... et ce depuis les temps éloignés du troc.

          Ca permet de relativiser le sens du mot "libéralisme" (qui n'a rien à voir avec la définition réductrice qu'on lui donne ... du moins en France puisqu'aux U.S le "liberal" est un mec de gauche !), ou de comprendre que les délocalisations n'ont presque aucun effet sur le marché de l'emploi en France, malgré l'idée répandue ... par le 20H (à qui profite le crime ...).

          A défaut d'investir de l'argent (encore lui !) dans un livre sur le sujet, on peut jeter un oeil à la version en ligne de "L'Économie politique en une leçon", par un autre prix Nobel. Il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre (les différents courants à nouveau, et surtout la necessité de rester critique), mais c'est une excellent point de départ pour vérifier si on peut avoir envie d'en savoir plus :)

          http://herve.dequengo.free.fr/Hazlitt/EPL/EPL_TDM.htm

          Hum ... j'ai largement continué dans le HS non ? :)
        • [^] # Re: Impertinence économique

          Posté par . Évalué à 2.

          Ma version : les économistes sont trop fainéants pour quantifier autre chose que les flux de monnaie et à la limite les parts de marché.

          Non, lorsque l'homme de cromagnon a décidé de crée la monaie pour quantifier la valeur de son activité; il est rentré dans l'économie de marché.

          Pour les économistes, le prix est un moyen de mesure pour évaluer l'efficacité d'une réponse à un besoin. Le but étant de combler le besoin en cherchant le minimum de gaspillage d'énergie travail et de matières premières possible.

          Ainsi, regardons un besoin primaire: Se déplacer. le moyen économiquement le plus efficace (en terme d'énergie ) devrait être dans un marché libre le moins cher.

          D'ailleurs, les écologistes qui veulent taxer les produits polluants essayent d'inclure dans le prix la nuisance d'un besoin sur l'environnement, et ainsi, le produit le plus polluant devrait à terme faire place à une solution plus écologique.

          Bien sur, tout n'a pas une valeur monétaire (comme un sourire de mon fils ;-) ) mais le logiciel libre représente une valeur, et pour le logiciel libre en Europe, c'est un patrimoine logiciel d'une valeur d'environ 2 milliards d'euros qui est mis à la disposition si on en croit la commission européenne [1]. D'ailleurs, l'apport des individus, est estimé à environ 131 000 années/homme, soit à peu près 800 millions d'euros. Les entreprises, pour leur part, ont investi 1,2 milliard d'euros dans cette base de code libre.

          Donc contrairement à ce que dit, Gof<, l'effort du LL est supporté majoritairement par les entreprises.

          vous connaîtriez pas d'autres journaux offrant de véritables articles -- pas de dépêches -- sur le web en libre accès ?).

          Hélas, les véritables articles demandent du travail, et ce travail a un prix. Et ce travail mérite salaire, et jusqu'à aujourd'hui, personne n'a eu envie de faire ce travail avec comme seul récompense la joie du travail bien fait. Le logiciel libre au contraire a trouvé certains altruistes pour coder phpMyLittleSoft et c'est sa force :-)

          L'économie n'est pas un gros mot. L'argent non plus et parler d'économie ne fait pas de moi un adorateur du capitalisme sauvage. Mais hélas, en France, c'est assez mal vu. (l'économie n'est hélas pas enseigné en France, à part dans les filières spécialisés)

          [1] http://www.01net.com/editorial/339763/le-libre-en-europe-un-(...)
          • [^] # Re: Impertinence économique

            Posté par . Évalué à 2.


            vous connaîtriez pas d'autres journaux offrant de véritables articles -- pas de dépêches -- sur le web en libre accès ?).


            Ouaip, mais c'est plutot dans le genre journaux scientitfiques, tu commences à avoir des ressources en libre accès, genre jsat. http://jsat.ewi.tudelft.nl/


            Mais bon, les auteurs sont quand même payés, pas par les journaux eux mêmes.
            • [^] # Re: Impertinence économique

              Posté par . Évalué à 2.

              Et bien... je vous remercie pour toute ses précisions, j'avoue que j'ai été un peu provocateur sur l'économie, mais c'est par rapport à ce qu'on entend systématiquement ici ou là. Et je suis rassuré de voir qu'il y a des gens bien loin des clichés (et comme toujours leurs paroles est bien peu médiatisée... car pas assez « simple » ou « manichéen » à moins de s'intéresser de près au sujet -- au passage merci pour le lien sur la leçon, j'ai commencé à lire ça avec intérêt).

              Pour le journal scientifique je ne connaissais pas, j'avoue que j'ai plutôt tendance à acheter des journaux de vulgarisation pour la sciences (hors série principalement) ou alors commençant à avoir le niveau adéquat, je m'intéresse de plus en plus aux thèses (au fait merci à l'INRIA, puisqu'il semble qu'il y ait des gens de là-bas qui moulent sur linuxfr ;) ou alors on m'a appris l'existence d'Arxiv il y a quelques mois (pour la cosmologie à l'époque mais cela regroupe pas mal de domaines). Certe ce n'est pas du niveau de la vulgarisation.
    • [^] # Re: N'importe quoi !

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      La plupart des logiciels libre sont développés par une communauté qui fait ça pour le plaisir et n'attends presque rien en retour, et en particulier ne fera pas de marketing.

      La plupart? Ah oui, pardon, c'est vrai il existe des milliers de projets sour Sourceforge avec aucune release depuis plus d'un an, des projets en version 0.1 etc...

      Mais ceux qui sont vraiment utilisés par plus que 0.000001% de la population (par exemple : Wikipedia, Firefox, OpenOffice, Linux le noyau, KDE, Gnome, et j'en passe) ont une position marketing, soit pas le biais d'entreprises, soit par le biais de fondations. Et ces entités ont besoin d'argent pour que leur developpeurs puissent manger, que l'hébergeur du site soit payé etc...
      Même si il n'y a pas de vocation 100% fric, il y a besoin de rentrée d'argent. Marketing? Oui, même pour Wikipedia : le but n'est pas d'avoir le plus d'argent, mais il faut bien en trouver, et "vendre" le produit. L'argent pur payer les serveurs ne vient pas comme ça, Wikipedia "vend" par le biais d'un appel aux dons. D'autres sont "soutenus" par des grosses boites, ils sont soutenus car ils ont "vendu" leur produit. C'est du marketing.
      • [^] # Re: N'importe quoi !

        Posté par . Évalué à 3.

        c'est la toute la gagueure du logiciel libre.

        Permettre de développer du logiciel (donc, trouver un modèle économique) sans enfermer l'utilisateur en le faisant raquer et perdre sa liberté.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.