pymaldebaran a écrit 15 commentaires

  • [^] # Re: J'ai l'impression d'être dans la minorité : mon bouolot est hyper motivant

    Posté par  . En réponse au journal Quelles sont vos motivations au travail ?. Évalué à 5.

    J'avoue avoir toujours cherché à être utile avant toute chose (au désespoir de certains collègues parfois).

    J'ai bossé des années pour des assos et des collectivités en créant des jeux de plateaux (oui j'ai pas mal de cordes à mon arc) sur des thématiques engagées (égalité femme-homme, ramassage des ordure, transition énergétique, fracture numérique, parcours des migrants, etc)… clairement pas ultra rémunérateurs (quoique quand tu finis par être reconnus tu bosses pas souvent mais tu es parfois très bien payé). Et je faisais ça alors que j'aurais eu aucun problème à trouver un boulot de dev ou d'admin sys. Mais comme toi je trouvais que des taf ou je servais à rien ou pire j'étais nuisible (même critère que toi).

    Et c'est quand je suis tombé sur une annonce d'une BU qui cherchait un dev pour customiser une distrib linux pour en avoir une "aux petits oignons" pour remplacer leur parc de winXP que j'ai de nouveau senti qu'on me proposait un job utile en info ! Fun fact : c'était la seule annonce pas SSII que je voyais… c'était la seule qui parlait du fond du job et qui était intéressante pour moi.

    Plein de potes me disent que je me suis bien cassé le c*l alors que j'ai un diplôme et une expérience qui me permettent de trouver un taf facilement. Je pense que je préfère galérer qq mois/années et trouver un job qui me plait… je dois pas être fait pour faire un job alimentaire. J'ai toujours l'impression que c'est sous-optimal !

  • [^] # Re: J'ai l'impression d'être dans la minorité : mon bouolot est hyper motivant

    Posté par  . En réponse au journal Quelles sont vos motivations au travail ?. Évalué à 1.

    Le "j'en parle naturellement autour de moi" c'est un critère pour voir qu'on a un boulot motivant. Mais c'est pas une cause de la motivation… ça serait plutôt un effet de la motivation.

    Mais c'est vraiment comme ça que je me suis rendu compte que j'étais "à la bonne place". Maintenant faut que j'arrive à rester dans ce hot spot : bien bosser mon concours et relire le Principe de Peter !

  • # J'ai l'impression d'être dans la minorité : mon bouolot est hyper motivant

    Posté par  . En réponse au journal Quelles sont vos motivations au travail ?. Évalué à 10.

    Moi depuis presque 2 ans j'ai un boulot ultra motivant et je me suis souvent demandé pourquoi ce boulot là me fait me lever le matin, fait que j'oublie des fois l'heure le soir ou que j'en parle souvent à mes amis ou ma compagne…

    Mes sources de motivations (après 2 ans à y réfléchir) sont les suivantes :

    • Sens : j'adore l'objectif de mon taf… je bosse dans un labo comme dev pour des chercheurs et je maintient un site de référence sur les exoplanètes utilisé dans le monde entier. Impossible de pas se sentir utile, on reçoit des dizaine de mail (constructifs) par jour de remontée de bug, de proposition d'amélioration, de question diverses, etc. Ancien prof de physique, depuis gamin je rêve de bosser sur les étoiles… forcément là je kiffe.
    • Temps : j'ai de gros engagements associatif comme prof de sport (capoeira) pour une bonne centaine de gamins et de une quinzaine d'adulte. J'ai annoncer dès le départ que le 100% serait compliqué pour moi… "heureusement" la recherche française étant merveilleusement sous financée, ils n'avaient pas le budget pour me payer à plein temps :). Je suis passé par du 50% (le temps de reprendre les mains sur une asso qui coulait un peu) puis 70% et 80% maintenant que je ne suis plus "que" bénévole. Maintenant on peut me payer à plein temps (grâce à des recherche de financement extérieur européen que j'ai initié histoire pouvoir rester… quand on est motivé en fait même de la paperasse digne de Brazil ça peut passer une fois par an) mais on m'a dit clairement que le 80% était toujours possible, que l'important c'était que j'ai toujours envie de venir et que j'ai assez de temps pour faire bien avancer le projet.
    • les gens : le concept de collègue est assez flou là ou je bosse, on est des centaines sur un site gigantesque avec de bâtiment posé un peu au hasard au milieu d'un parc. Les gens de mon équipes sont éclaté aux 4 coins du parc et on se voit seulement quand on en a envie/besoin. Souvent en mangeant parfois autour d'une petite réunion mensuelle. Le reste du temps c'est par mail (et depuis peu par chat "grâce" au confinement qui nous a permis d'avoir un chat interne digne de ce nom). Mais les "gens autour de mon bureau" (avec qui je ne bosse pas) sont tous super sympa et bosse sur des trucs passionnants… les stagiaires sont souvent ultra compétents et motivé et je participe souvent à leur encadrement (c'est mon passif de prof qui ressort). Les "faucheux", car il y en a forcément, sont noyés dans la masse.
    • Autonomie : Je suis le premier plein temps sur ce job avec une expérience pas dégueux donc on m'a fait confiance pour remettre le projet dans un état maintenable : CVS->GIT, tests unitaires, python2->3, chasse au NIH, standardisation autant que possible, documentation généralisée, CI… j'ai une liberté totale tant que j'apprends aussi à l'équipe à le faire. Mon ennemi est la dette technique mais j'ai le choix des armes… et en plus on m'a demandé de favoriser autant que possible les logiciels libres et si possible de remonter upstream quand c'est possible.
    • Maîtrise : je bosse sur une techno que j'adore et que je maîtrise. Mais il y a toujours des morceaux du dev qui touche des "cibles mouvante" (les standard web par exemple) et qui m'amène toujours à apprendre et devoir me dépasser. Le boulot que j'ai à faire est titanesque : gestion de code legacy critique (tous les chercheurs dans le monde utilise ses résultats) et initialement écrit par un joyeux mélange de chercheurs et de dev ne maitrisant pas des masses les sujet traité ou les techno utilisées (mais qui se sont bien cassé le cul à faire le "best job possible"). Le truc c'est que tout ça j'ai les outils et l'expérience pour le traiter et mon encadrement à de la reconnaissance pour ça. Donc il y a du défi tous les jours mais c'est dans mes cordes et quand ça sera fini on a déjà plein d'autres trucs sous le coudes qui vont me pousser dans mes derniers retranchement.
    • Salaire : Je n'ai jamais été très motivé par la thune. Mais avec le temps j'ai aussi appris à ne pas sous-évaluer mon travail. Je bosse aussi pour avoir de quoi me payer mes loisirs et mettre des pépettes de côté… je ne suis clairement pas dans le domaine (recherche publique en astro) qui paye le mieux et 90% des stagiaires que je vois passer auront un stagiaire plus élevé que moi dans 5 ans. Mais les à côté sont pas négligeable : bosser dans un parc superbe, plein d'avantage en nature (asso de jeux de plateau, potager partagé, cours de sport, activité culturelles et plein d'autres truc qui témoigne d'un fort engagement syndical de nos aînés que je remercie), vivre les décollages de fusée dans une salle de contrôle "comme dans les films"…

    Avec le recul ce qui a été difficile ça a été de classé ces différents critères (et j'hésite encore pour l'ordre entre "les gens" et "le temps"). Par contre je me rends compte en écrivant ça que j'ai pas mal de bol avec ce boulot par rapport à beaucoup ici.

    Il y a bien sûr des trucs chiants : administration complexe à en pleurer, CDI impossible car dans le public (il existe bien sûr des CDI de droit public mais dans mon domaine le ministère a dit un NON bien franc et massif) donc obligation de passer par un concours si on veut rester (et c'est littéralement une loterie), plein de gens géniaux qui ne restent que qq mois (CDD, démotivation, déplacement sur un autre site voir dans un autre pays), budgets qui fondent comme neige au Sahel, devoir répondre pour la 1000ème fois à "à quoi ça sert de chercher des exoplanètes on peut même pas y aller/on sera tous mort avant d'y aller?", il y a une côte de malade à monter tous les matin… c'est bon pour le cardio de toute manière !

  • # Kenney et ses ressources graphiques en CC0

    Posté par  . En réponse au journal Rolling: un nouveau jeu libre. Évalué à 2.

    Pour ton éventuel passage à des tuile de 32x32 as-tu pensé à utiliser une des pack de sprite en CC0 de https://kenney.nl en particulier ceux orienté roguelike comme https://kenney.nl/assets/roguelike-rpg-pack (bon celui-là est en 16x16 donc tu pourrais limite l'utiliser sans changer des masse ton moteur) ou https://kenney.nl/assets/rpg-base (qui est en 64x64 mais fourni les SVG) ? Et idem pour les persos ils ont qq pack qui pourrait avantageusement remplacer tes tuiles actuelles.

    En tout cas super projet… le possibilité me laisse juste rêveur…

  • [^] # Re: Pas mieux comme lien pour l'instant, désolé!

    Posté par  . En réponse au lien Des plug-ins pour GIMP enfin disponibles sur flatpak!. Évalué à 2.

    Ah voilà un article qui en parle et que j'ai vu passer ce matin (ça ne parle pas que de GIMP mais aussi des appli audio qui, elles aussi, bénéficie des nouveau plugins dans Flatpak) http://www.figuiere.net/hub/blog/?2020/06/22/881-flatpak-extensions

    Et en plus on y remercie un certain Jehan… je me demande bien qui c'est ;)

  • [^] # Re: It's fun to stay at the CMYK

    Posté par  . En réponse à la dépêche Sortie d’Inkscape 1.0. Évalué à 3.

    Les doc que j'imprime sont souvent rendus en format raster (PNG ou JPEG) donc je passe par Krita pour faire la conversion aprs les avoir exportés depuis Inkscape. Il y a aussi moyen de passer par GIMP qui a un bon plugin pour ça dont je n'ai plus le lien sous la main…

    Mais quand j'ai besoin d'un PDF en CMJK avant j'utilisait l'extension ExportPDFCMYK qui fonctionnait vraiment bien. MAis je ne sais pas si elle fonctionne encore avec Inkscape 1.0 vu les changements d'API et version de python.

  • [^] # Re: Validité du code

    Posté par  . En réponse à la dépêche simpleWeb, le plus petit gestionnaire de contenu (CMS) du monde. Évalué à 0.

    Ce qui est complexe pour la mise en place effective de ces différentes validations… c'est qu'il est difficile d'automatiser facilement ces vérification… il faudrait des outils en ligne de commande (et non dépendants de ressources web externes) pour intégrer ça en CI ou dans les tests hors CI.

    Je passe toujours mon code par un maximum de linter (éventuellement en désactivant/activant certain warning) pour quasiment tous les langages : python (flake8, pylint), rust (clippy), javascript (jslint), etc… même le JSON, le TOML, le YAML et le Markdown ont de très bon validateurs… mais pour le HTML5, à part aller le valider en ligne je ne trouve pas d'outil digne de ce nom (ou qui ne se contente pas d'aller intéroger un site pour nous retourner la réponse…) bien configurable et tout pour faire la même chose avec le HTML que j'écris ou que je génère.

    Et comme le dit Bruno, la propreté du code ne fait pas tout : le poids des image et les temps de chargement jouent aussi… et des outils de détection des erreurs typiques serait vraiment top.

  • [^] # Re: Pb au numéro de tel

    Posté par  . En réponse au journal 7 Wonders Armada : commande groupée de la merveille Siracusa (Paris). Évalué à 1. Dernière modification le 08/07/19 à 15:51.

    Je confirme : c'est réparé ça marche et j'ai pu valider mon formulaire tout comme il faut.

    Bon l'avantage c'est que ça m'a permis de bien relire la partie "détails" et voir que j'avais zappé de mettre les quantité initialement. Là c'est bon j'ai tout bien relu 20 fois !

  • # Pb au numéro de tel

    Posté par  . En réponse au journal 7 Wonders Armada : commande groupée de la merveille Siracusa (Paris). Évalué à 1.

    J'ai essayé plusieurs fois de remplir le formulaire mais il refuse tjs le champ "téléphone" :

    Si je mets un truc du format 12 34 56 78 90 --> il faut que le champ soit numérique

    Si je mets un truc du format 1234567890 --> il faut que le champ soit entre 10 et 12 (???!?)

    Bon je ne peux pas exclure d'avoir mal compris comment on utilise le formulaire, mais là quand même ça me semblait assez basique un numéro de téléphone…

  • [^] # Re: « Société, tu m'auras pas... »

    Posté par  . En réponse au journal Nouvelles fonctionnalités radicales pour Telegram. Évalué à 10.

    J'ai utilisé tout ce que tu cite… et au final je me suis posé depuis 2 ans sur Telegram. J'ai aussi un Whatsapp en plus car j'en ai besoin pour qq contact brésiliens.

    Maintenant pourquoi Telegram ? Déjà niveau chiffrement Whatsapp, Signal et Telegram se vallent (même si Telegram a un algo moins audité perso je pense que ceux qui seraient capable de casser Telegram doivent avoir les moyen de casser les autres… et clairement on parle de très gros moyens). En fait j'ai fonctionné d'abord par emmerdement : Whatsapp a un défaut rédibitoire pour moi : il prend une place de malade sur ton phone… tout ce qu'on t'envoie est stocké sur le phone et si tu l'efface parce que tu as besoin de place pffffouit tu le retrouveras jamais (pour Whatsapp tu as un device de référence qui stocke tout). Et dès que tu as un ou 2 groupe de pote qui partage des photos, des vidéo (HD !!!) ou qui communique en audio littéralement ça prend des giga. Telegram fonctionne avec un stockage sur serveur, donc les truc sont stocké dessus et si tu as plus de place sur ton phone tu peux virer (chaque device est un cache du serveur). Et en plus tu choisis hyper facilement qu'est ce que tu garde sur le phone ou non (dans whatsapp le concept de virer une image ou video trop grosse n'est pas prévu !). Signal lui fonctionne comme whatsapp (c'est le même protocole).

    Après autant chiffrer le moindre message que j'envoie n'est pas un souci pour moi : j'active uniquement quand je trouve ça pertinent. Par contre le fait de voir mon num de tel partout rhaaaaaaaaa je peux pas supporter or whatsapp et signal file ce numéro au moindre groupe ou tu es et même ou on t'invite (sans ton consentement donc) et zou tous les membres du groupe ont direct ton numéro. Telegram lui scan bien tes numéro pour te mettre en contact avec les gens… mais ne transmet pas ton numéro lors des échange (le numéro ne sert qu'à faire du matching côté serveur) seulement ton identifiant telegram (qui peut être un machin aléatoire ou un pseudo si tu en veux vraiment un). Visuellement les gens voit le "nom" qui tu as décidé de mettre dans ton profil et c'est tout. <--- ce truc avec whatsapp est une vraie plaie pour les nanas qui peuvent se faire appeler par n'importe quel gros lourd dès qu'elles se sont retrouvé sur un groupe à la con où on les a invitées genre "orga anniv' manu lol"

    Enfin Telegram a un gestion vraiment plus agréable des groupes : on a des channels (groupe à un seul sens pour diffuser de l'info) qui sont moisi chez whatsapp, groupe de millier de personnes, groupe avec chacun une url si besoin.

    Et comme évoqué plus haut avoir un vrai multi device c'est pour moi essentiel : ordi via client natif linux, smartphone et ordi quelconque via le client web.

    Et j'ai pas parlé de la facilité de bosser avec le protocole pour faire des bots cool (bot d'orga d'emploi du temps des prof pour mon asso de capoeira réalisé en 2 jours).

    Voilà ma vision très perso du truc.

    Ah oui je suis accro au gif et autre meme et faut avouer que la trecherche de gif est génial dans Telegram et pourrie dans whatsapp… mais là c'est vraiment pour le détail.

  • # Ça me rajeunit pas...

    Posté par  . En réponse au lien Ludobox: des jeux pas vidéo libres à imprimer / fabriquer. Évalué à 1.

    Il y a quelques années j'avais bossé sur le code de la V2 de cette ludobox ! Je crois même que j'en ai encore une qui traine à la maison… quel dommage que j'ai pas eu le temps de continuer à bosser dessus l'ambiance et l'équipe sont vraiment cool.

  • # Bravo et mini bug de zoom

    Posté par  . En réponse au journal Editeur de SVG Interactif. Évalué à 5.

    Alors déjà bravo, c'est exactement le genre de logiciel facile à utiliser qui permet à un prof de facilement mettre un peu de dynamisme dans ses outils.

    Alors j'y vais de mon petit rapport de bug tout simple : lorsque l'on clique sur un numéro, on a un beau zoom vers la zone correspondante. Pas de problème. Mais lorsque l'on veut revenir à l'affichage du document complet (en recliquant sur le numéro) il y a une animation de dezoom (très bien !) mais celui-ci est centré sur le centre de l'image complète et non sur la zone que l'on regardait… en gros la "camera" semble se recentrer au milieu de l'image complète puis dézoomer. C'est assez perturbant dans le workflow de présentation, on s'attendrait au retour à avoir simplement le zoom inverse du zoom "à l'aller".

    J'ai tester sur les 2 exemples en ligne «Campement Paléolitique» et «Organes du corps humain».

    On va dire que c'est un souci d'ergonomie sur le résultat et pas sur l'outil en lui-même. Il me faut un peu plus de temps pour tester comme il faut l'outil. J'essaye de faire un retour aussi sur l'outil lui-même dès que possible.

  • [^] # Re: Bépo

    Posté par  . En réponse au journal Le gouvernement français veut changer de clavier. Évalué à 0.

    Alors au risque de faire glisser le sujet initial du clavier physique au clavier virtuel… il existe (au moins sous android mais il existe m'a-t-on dit pour iMachin ou WinTrucmuche) des alternatives correctes au claviers virtuels quasi inutilisables fournis par défaut avec les ordiphones.

    Personellement, j'utilise MessagEase qui, malgré son design hyper différent des claviers classiques (bah oui 105 touche sur un écran même de 5 pouces c'est la loose), il est incroyablement facile à prendre en main (2h pour moi grâce aux petits jeux fournis avec) et permet de taper très rapidement mais surtout avec l'ensemble des caractères nécessaires à la typo française.

  • [^] # Re: Conférence de François ELIE

    Posté par  . En réponse à la dépêche Des Inspecteurs Généraux de l'Éducation Nationale en table ronde chez Microsoft. Évalué à 3.

    Merci j'étais complètement passé à côté de cette conf.

    Et pour ceux qui préfère lire qu'écouter, en voilà le : transcript chez FramaBlog

  • # Témoignage de beta testeur

    Posté par  . En réponse à la dépêche cHTeMeLe — le jeu de plateau certifié HTML5. Évalué à 10.

    Bon bah moi j'ai eu la chance de tester la version alpha puis beta du jeu cet été (et oui j'étais chez Olivier aka Babozor cet été). Alors forcément je ne peux parler que de ce que j'ai eu entre les mains c'est-à-dire des cartes faites à la main (et "corner-punchées" par mes soins) et des règles qui ont évoluées depuis…

    Donc quand on y a joué, on était 4 (2 gros geek, une instit qui avait jamais vu de code HTML et une jeune demoiselle de 7 ans). Tout le monde a trouvé le jeu fun (rapide, sans temps mort et avec des règles simple), en fin de jeu tout le monde connaissait les principes de base de la construction d'une page HTML5 (tag ouvrant et fermant, tag qui n'ont pas besoin d'être fermé, attributs, contenu, en-tête…) et les 2 non-geeks n'ont pas trouvées le machin chiant façon "ça intéresse que les geeks" (la petite elle se rendait pas compte que ça lui apprenait un truc, bien que ça soit le cas et l'instit elle en était à la fois consciente et heureuse). Par contre le matos manquait clairement de finition (cartes mal présentée, pas de code couleur, manque d'équilibrage entre carte contenu et tags, système de comptage des points à améliorer, fin de partie un peu abrupte…

    Mais justement Olivier a bosser là-dessus depuis : nouveau système de comptage des points bien plus fun et prédictible, carte plus utilisable (vous en conaissez beaucoup des jeux avec "coloration syntaxique intégrée", vous ?) et designées par un un gentil dessinateur (Pascal Mabille), rééquilibrage des cartes… pour le reste je ne peux pas dire car je n'ai pas encre eu en main la version finale corrigée du jeu…

    En tout cas n'hésitez pas à soutenir le projet c'est vraiment intéressant de voir deux passion un peu geek se croiser (jeu de plateau et programmation) pour donner un truc comme ça !