Journal 3310

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
14
27
fév.
2017

Bonjour.
Une petite réflexion que je me faisais à moi même (et que je voulais vous faire partager) suite à deux lectures récentes.
- la lecture d'un intéressant journal (ici-même) sur la téléphonie mobile libérée.
- l'annonce récente d'un nouveau Nokia 3310, coup marketing autour d'un téléphone simple, qui as encore largement ses adeptes.

La réflexion est finalement la suivante : pourquoi le monde du Hardware Libre n'essaye pas de simplement faire un bon téléphone mobile pour téléphoner.

Un truc simple, robuste, fonctionnel. Qui ne fait que ce qu'il doit faire, mais le fait juste bien ? Un «KISS Phone» libre.

Je suis sur qu'il pourrait y avoir un marché.

  • # Parce qu'il

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6. Dernière modification le 27/02/17 à 13:04.

    y a bien trop de haines pardon de n à téléphonne peut-être ?

    « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

  • # Standards

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

    Parce que les standards sont faits par les telcos.

    • [^] # Re: Standards

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      Quand on parle de projets tel que OpenMoko ou Neo900 il y as déjà toutes ces problématiques de respects des standards de la téléphonie mobile, mais sur des plateforme qui demandes des évolutions beaucoup plus fréquentes.

      Et même si dans tout les cas il y aura toujours des modules non libres (il y as un bout de module non libérable au niveau des puces GSM, si ma mémoire est bonne) on peu déjà en libérer beaucoup d'autres.

  • # pas de marché au contraire.

    Posté par  . Évalué à 10.

    Pourquoi le monde du Hardware Libre n'essaye pas de simplement faire un bon téléphonne mobile pour téléphonner.

    Un truc simple, robuste, fonctionnel. Qui ne fait que ce qu'il doit faire, mais le fait juste bien ? Un «KISS Phone» libre.

    Je suis sur qu'il pourrais y avoir un marché.

    Ben non en fait. Le marché est déjà saturé de téléphones de ce type à des prix minimes. Une grande majorité des acheteurs se contrefout du fait que c'est libre ou pas alors la valeur ajoutée serait à peu près nulle.

    • [^] # Re: pas de marché au contraire.

      Posté par  . Évalué à 3.

      Sauf peut être s'ils étaient plus réparables que les autres ? Ou plutôt réparables tout court
      Ça casse pas souvent mais ça arrive quand même
      Et puis une grande majorité des utilisateurs de pc se foutent du libre, sans que ça soit une raison pour tout abandonner

      • [^] # Re: pas de marché au contraire.

        Posté par  . Évalué à 8.

        Parce qu'un téléphone tout simple, ça commence a moins de 10 euros. A ce prix la, personne ne s’embête a réparer.

      • [^] # Re: pas de marché au contraire.

        Posté par  . Évalué à 7. Dernière modification le 27/02/17 à 13:59.

        La majorité des gens n'ont pas envie de sortir un tournevis pour réparer quoique ce soit. À 15€ le téléphone le coût de la main d'oeuvre rend l'affaire rédhibitoire. Bref c'est une idée qui ne peut attirer que des gens qui aiment bricoler. La conscience écologique ne suffit même par car dans ce cas-là vaudrait mieux déjà se tourner sur le marché de l'occase pour remplacer son téléphone.

        Bref j'ai beau prendre le truc par n'importe quel côté je vois difficilement comment on peut s'insérer facilement dans un tel marché et y prospérer suffisemment pour que ça vaille le coup.

        • [^] # Re: pas de marché au contraire.

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8.

          Le marché de la téléphonie mobile, smartphone ou non, est plutôt saturé.
          Faut il pour autant abandonner toute idée d'y faire se développer du libre ? (Notamment niveau hardware)

          Si le marché du téléphone simple est saturé, c'est qu'il existe, et il évolue bien moins vite, et est plus simple matériellement à gérer que celui des Smartphones.

          Après c'est aussi développer un outil qui soit un peu différent de ces copies conformes que l'on trouve a prix plancher.

          Un appareil réparable / bidouillable façon Raspberry / Arduino. Pourquoi pas la possibilité de faire modem pour un autre appareil (sans devenir lui même un smartphone). Ou avec des coques à imprimer soi même avec une imprimante 3D, …

          Un truc de bidouilleur, pour les bidouilleurs. Un Ovni pour les barbus, qui au lieu d'essayer d'en faire trop en fait peu être moins, mais bien (et même mieux que les OS généralement merdique qui sont sur les téléphones à 15€)

          Le tout sans viser la conquête du monde.

          • [^] # Re: pas de marché au contraire.

            Posté par  . Évalué à -1. Dernière modification le 27/02/17 à 14:42.

            Il manque encore aux smartphone la modularité (google a abandonné).

            Après à titre personnels, depuis qu'on doit filer sa carte d'identité pour activer les Sim en Belgique je penses que la technologie "téléphone" va mourir (peut-être au profit de l'internet 3G/4G/5G ou d'un autre système (mesh wifi?), par exemple je vois mal les acteurs de la consommation de weed se laisser aussi stupidement mettre sur écoute).

            Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

            • [^] # Re: pas de marché au contraire.

              Posté par  . Évalué à 2.

              Pour le téléphone modulaire, il y a le Fairphone 2. On peut y installer très simplement l'AOSP proposé ("Fairphone Open"). Il y a des velléités de portage B2G ou Ubuntu. J'en ai un depuis un mois et j'en suis très satisfait. On est certes loin de l'open source hardware.

              • [^] # Re: pas de marché au contraire.

                Posté par  . Évalué à 3.

                Le Fairphone 2, il est réparable. Pas modulaire.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: pas de marché au contraire.

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

            Un truc de bidouilleur, pour les bidouilleurs. Un Ovni pour les barbus, qui au lieu d'essayer d'en faire trop en fait peu être moins, mais bien (et même mieux que les OS généralement merdique qui sont sur les téléphones à 15€)

            Alors là c'est carrément de l'angélisme pro-libriste qui se voile la face :-). En tant qu'acheteur day one du Neo Freerunner, y ayant cru un temps et ayant testé plusieurs distribs, je peux te dire que le libre dans la téléphonie a été précisément perdu dans les méandres de vouloir tout faire sans jamais rien finir, et était ridiculement inutilisable par rapport à ces fameux OS prétendument merdiques.

      • [^] # Re: pas de marché au contraire.

        Posté par  . Évalué à 10. Dernière modification le 27/02/17 à 14:02.

        L’intérêt du libre sur les smartphone, c’est le contrôle des données (photos, contacts, agenda, localisation, mails, historique browser, comptes réseaux sociaux…) et de l’applicatif (GPS, mails, browser…). Ça servirait à quoi le libre sur un téléphone sans données ni applicatif ? C’est quoi l’intérêt de pouvoir modifier le code source d’une application qui sait juste faire « passer un appel sortant — répondre à un appel entrant » ?

        Si personne ne se bouge pour faire du libre sur le firmware d’une machine à laver, c’est qu’il y a une bonne raison.

    • [^] # Re: pas de marché au contraire.

      Posté par  . Évalué à 3.

      et c'est pas le cas du marché des smartphones ?

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: pas de marché au contraire.

        Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 27/02/17 à 15:09.

        Ben si mais on a déjà vu ce que ça a donné du côté des smartphones et plus tu descends dans la gamme moins les marges sont grandes et plus il est difficile de s'y développer.

        • [^] # Re: pas de marché au contraire.

          Posté par  . Évalué à 7.

          Si t'es pas en mesure de faire la base d'un téléphone, c'est pas avec tous les autres goodies que ça va mieux marcher.
          Si on arrive pas à sortir un truc qui permet de faire du GSM libre, pourquoi ne pas faire une tablette ? Il y en a à tous les prix, ça demande du bluetooth et du wifi, la taille est bien moins contrainte, le marché me paraît moins saturé,… ?

          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

    • [^] # Re: pas de marché au contraire.

      Posté par  . Évalué à 1.

      Je vois deux gros avantages à un smartphone libre : une meilleure intégrité de ses données personnelles, et un meilleur support à long terme. Dans le cas d'un dumbphone : 1°/ tu stockes bien moins de données personnelles que dans un smartphone. 2°/ le problème des MAJ se pose sensiblement moins.

  • # C'est ... compliqué

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

    TL;DR: c'est le bordel

    Il y a plusieurs problématiques :

    • tout d'abord, il y a plusieurs types de Hardware libres :
      1. le 100% libre (schémas de la carte + sources du matériel en VHDL/Autre + firmwares libres + logiciel libre)
      2. le "raspberry pi compliant" (schéma de la carte libre mais c'est tout)
      3. le "c'est mieux que la Raspberry PI mais toujours pas totalement libre" (schéma carte libre + firmwares libres/aucun firmware)
    • le matos 2G/3G/4G ont des puces qui ne sont pas ouvertes, les protocoles ne le sont pas non plus, et le code qui tourne sur ces puces est complètement fermé (oui, il y a deux/plusieurs OS sur ton ordiphone, celui qui t'affiche des trucs jolis et celui/ceux qui fait/font des trucs dans ton dos).

    Le monde des telcos par téléphone c'est le bazar, entre les protocoles non libres et NDAs à tour de bras. Il faut déjà être capable de travailler avec ce bazar ambiant.

    Pareil, ta conception du libre n'est pas forcément équivalente à la mienne : pour moi, du matos libre c'est du hardware dont on a les sources VHDL, la source des firmwares, et dont on est sûr que la fabrication n'a pas été altérée par une personne au milieu. Aujourd'hui, ça n'existe pas.

    Par contre si tu vois le libre comme "un OS libre avec une carte libre", dans ce cas c'est faisable, il "suffit" (entre GROS guillemets) d'aller acheter les composants, de desssiner une carte, d'assembler les composants sur cette carte, de modificer Android (ou tout autre OS mobile) pour fonctionner sur ta carte et le tour est joué. Ca te prendra … 10 ans/homme (encore plus selon tes compétences), pour un résultat finalement pas très terrible.

    Juste pour info, rien que la carte graphique de ton ordiphone est fermée, et il est compliqué de s'en servir sans les drivers et firmwares proprios de chez ARM.

    A moins de parvenir :

    1. à développer un ensemble de composants 100% libres (CPU + GPU + puce 2/3/4G)
    2. à trouver un partenaire industriel suffisamment motivé pour réaliser la fabrication du point 1) (sans NDA/outils proprios évidemment)
    3. à les supporter sous un OS mobile (FirefoxOS is deas; Long Live FirefoxOS)
    4. à assembler une communauté pour faire vivre et acheter ton mobile

    ben faire un smartphone libre ça va être compliqué.

    • [^] # Re: C'est ... compliqué

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      "raspberry pi compliant"

      Qu'est-ce que ca veut dire?

    • [^] # Re: C'est ... compliqué

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      Je ne sais pas faire de software et le seul hardware que je sais faire est sous 20 Kv.
      Ce que je fait dans le libre est plus de la communication que de la conception.
      En résumé je n'y connais à peu prés rien des différentes problématiques impliqué dans ces projets, j'en sais juste assez pour savoir que c'est compliqué et que beaucoup s'y cassent les dents.

      Mais c'est justement pour en apprendre un peu plus que j'ai mis cette idée qui m'as traversé l'esprit dans ce journal. Je n'ai pas l'intension de me lancer tout seul dans un projet de ce type.

      L'idée est juste que créer un smartphone c'est très très très compliqué, alors pourquoi ne pas faire un simple téléphone mobile qui n'est que très compliqué ?
      C'est simplement idiot et simpliste comme idée ? Certainement.
      Je me disais juste que le (second) téléphonne qui peuple mes poches serais plus sympas avec un poil plus de souplesse (un peu comme mon lecteur Mp3 sous Rockbox)

      • [^] # Re: C'est ... compliqué

        Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 27/02/17 à 14:50.

        L'idée est juste que créer un smartphone c'est très très très compliqué, alors pourquoi ne pas faire un simple téléphone mobile qui n'est que très compliqué ?

        Je penses que c'est l'inverse, la partie la plus compliquée c'est le téléphone: tu peux très bien te faire un smartphone à coups de RaspberryPi+Arduino (un vieil exemple).
        Au final un smartphone c'est juste un nano-ordinateur avec un écran tactile et un téléphone.

        PS: il faut savoir qu'il y a plein de lois qui bloquent la création de système de communication libre (voir les projets comme Serval Mesh illégaux dans nos pays)

        Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

        • [^] # Re: C'est ... compliqué

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

          voir les projets comme Serval Mesh illégaux dans nos pays

          Je serais intéressé par une source officielle sur cette informations car je n'ai rien trouvé qui interdis aux gens de communiquer entre eux via wifi !

          kentoc'h mervel eget bezan saotred

          • [^] # Re: C'est ... compliqué

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

            Sans avoir cherché il y as déjà une différence entre communiquer en WiFi avec du matériel du commerce et fabriquer toi même une carte WiFi pour communiquer, et donc utiliser une carte fabriquée hors de toute forme de contrôle.

            Aprés si un radioamateur passe dans le coin, je pense que c'est bien plus son domaine que le mien.
            Peu être que l'utilisation de dispositifs artisanaux est interdites sur certaines fréquences, voir n'est autorisées que sur certaines.

            Tout ce que je sais c'est que certains radioamateurs peuvent utiliser des appareil artisanaux sur au moins une part de leurs fréquences.

            • [^] # Re: C'est ... compliqué

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

              Il me semble qu'il faut une licence pour devenir radio amateur et avoir le droit d'utiliser les fréquences ouvertes. Et la dite licence peut être retirée si tu fais n'importe quoi (un peu sur le principe d'un permis de conduire, en gros).

              Le wi-fi est une "bande libre", ce qui signifie que n'importe qui a le droit d'émettre en respectant certaines conditions, notamment de puissance maximale (100mW maxi). C'est différent des réseaux téléphoniques mobiles, où les opérateurs doivent acheter des fréquences.

              Je ne vois rien là dedans qui empêche de développer sa propre carte Wi-Fi. Par contre, la loi est différente dans d'autre pays (ou continents), et aussi, je ne sais pas si on peut vendre un système Wi-Fi qui serait capable d'émettre à d'autres fréquences. En France on a du Wifi autour de 2.4 et de 5GHz, mais il ne faudrait pas que quelqu'un se retrouve à émettre à 3 ou 4GHz. Si j'ai bien suivi, c'est la raison pour laquelle on a des firmware binaires pour pas mal de cartes Wi-Fi. Ce firmware se charge de limiter les bandes de fréquences qui peuvent être utilisées, et il devrait être choisi en fonction de la région (au sens de l'allocation des fréqeunces radio) où on se trouve.

              En tout cas je ne vois rien là dedans qui pourrait interndire un mesh wifi réalisé avec une application sur smartphone. Est-ce que les problèmes de ce genre d'applications sont légaux, ou simplement dans le contrat qui te lie avec ton opérateur téléphonique si tu commences à relayer les données d'autres personnes?

          • [^] # Re: C'est ... compliqué

            Posté par  . Évalué à 0. Dernière modification le 27/02/17 à 16:19.

            Ah tu as raisons ce n'est pas via Wifi mais bien par onde GSM que c'est illégale :

            Dans sa première mouture, Serval se sert des émetteurs Wi-Fi des téléphones et, en cas de besoin, des bornes Wi-Fi alentour. Mais la prochaine version utilisera directement leur émetteur principal, sur les fréquences GSM - ce qui, en Europe, pourra poser des problèmes juridiques

            (source)

            PS: note que si tu conçois ce genre de système, il me semble que les législations obligent à permettre le traçage des utilisateurs par les chtars.

            Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

            • [^] # Re: C'est ... compliqué

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

              PS: note que si tu conçois ce genre de système, il me semble que les législations obligent à permettre le traçage des utilisateurs par les chtars.

              Je dirais que ça, c'est seulement si tu relies ce genre de système (ou de façon générale, des gens) à Internet (et encore…). N'importe qui a le droit de monter son propre réseau, avec ou sans fils.

        • [^] # Re: C'est ... compliqué

          Posté par  . Évalué à 3.

          En gros, cela veut dire que faire une tablette entièrement libre, avec un coeur Raspberry PI serait possible. Mais sans doute un peu chère (~300€ ?)

          "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: C'est ... compliqué

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

        Je n'ai pas l'intension de me lancer tout seul dans un projet de ce type

        Ah tu sais, parfois sur un coup de tête … :)

        pourquoi ne pas faire un simple téléphone mobile qui n'est que très compliqué ?

        C'est une bonne idée, à ceci près que du coup pour faire ce MVO (Minimum Viable Ordiphone) :

        • ça sera pas libre (ça commence mal)
        • aujourd'hui beaucoup de personnes ne se préoccupent plus des ordiphones ayant peu de fonctionnalités (à part peut-être les lecteurs de DLFP et personnes soucieuses de leur vie privée).

        Perso s'il existait un smartphone permettant de :

        • téléphoner
        • envoyer/recevoir des SMS/MMS via l'appli Silence
        • partager la connexion 2/3/4G via un câble USB
        • durer 5-6 jours en utilisation basique (les deux premiers usages uniquement, de façon ponctuelle)

        Je l'aurais déjà acheté. Par contre en faire un libre, ça c'est une idée.

        • [^] # Re: C'est ... compliqué

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

          Perso s'il existait un smartphone permettant de :

          • téléphoner
          • envoyer/recevoir des SMS/MMS via l'appli Silence
          • partager la connexion 2/3/4G via un câble USB
          • durer 5-6 jours en utilisation basique (les deux premiers usages uniquement, de façon ponctuelle)

          Je l'aurais déjà acheté. Par contre en faire un libre, ça c'est une idée.

          L'idée est à peu prés ça, sans avoir un SmartPhone qui demande à pouvoir y installer à peu près tout et n'importe quoi, l'idée serais d'avoir un appareil qui pourrais rassembler ces fonctions, et du coup même avec surement bien plus d'autonomie.

          D'un autre coté, si l'un de test usages important est le partage de connexion internet via USB, ça as l'avantage de recharger la batterie de l'appareil.

          • [^] # Re: C'est ... compliqué

            Posté par  . Évalué à 4.

            L'autonomie, c'est pas les trillions de fonctions du smartphone qui la plombe, c'est essentiellement les données et le wifi. Prenez n'importe que le smartphone, forcez le en 2g et désactivez les données mobiles et le wifi. Il tient une plombe.

            Du coup ça sert pas à grand chose de chercher un truc moins évolué pour augmenter l'autonomie. La gestion de l'énergie est assez bien faite dans android. Et si ce qui vous intéresse c'est l'intégrité des données il suffit de ne pas créer de compte "clood/google de choisir précautionneusement les applis qu'on installe et d'utiliser uniquement des services hébergés par vous-même.

            • [^] # Re: C'est ... compliqué

              Posté par  . Évalué à 3.

              L'autonomie, c'est pas les trillions de fonctions du smartphone qui la plombe, c'est essentiellement les données et le wifi. Prenez n'importe que le smartphone, forcez le en 2g et désactivez les données mobiles et le wifi. Il tient une plombe.

              Et le rétro éclairage de l'écran…

              • [^] # Re: C'est ... compliqué

                Posté par  . Évalué à 2.

                Ouais mais ça c'est réglable et valable uniquement quand tu il est constemment délocké. Pour celui qui en a une utilisation "basique" avec un téléphone verrouillé les 3/4 du temps ça n'y change rien.

    • [^] # Re: C'est ... compliqué

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      Quand c'est compliqué, le mieux à faire c'est de découper le problème en morceaux plus petits.

      Pour le logiciel, on pourrait par exemple prendre Replicant, qui est un OS construit à partir des morceaux libres d'Android.

      Pour le matériel, avoir les schémas de la carte électronique serait déjà un début. C'est loin d'être suffisant, mais c'est toujours ça de pris. ça permet aussi aux gens de s'intéresser à comment ça marche et d'avoir quelques infos.

      Pour le "téléphone", on pourrait prendre pour commencer une clé USB 3G, si possible une qui a pas besoin de firmware, ou mieux, dont le firmware est libre (parce que je ne crois pas qu'on puisse trouver un truc vraiment sans firmware: il serait simplement codé en dur dans la clé, ce qui est finalement pire qu'un firmware à charger par le pilote de périphérique).

      Pour l'écran, aucun problème on peut acheter ça pour pas trop cher, éventuellement avec un pavé tactile déjà équipé.

      Il reste le problème d'avoir un système sur puce libre. Et ça, c'est plus compliqué actuellement. On pourrait commencer à assembler des morceaux de VHDL venant de différents endroits (OpenRISC? OpenCores?) et commencer à tester sur un FPGA (lui même pas libre) avec des outils de compilation pas libres. De ce côté là il y a encore énormément de travail pour arriver à un truc vraiment libre. Mais pareil, on peut faire les choses une à la fois: d'abord la toolchain de traitement du VHDL, ensuite le FPGA ciblé, etc. Cela demandera sans doute plusieurs années mais je ne pense pas que ça soit impossible.

      • [^] # Re: C'est ... compliqué

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        Sans en arriver sur la guerre du mm de finesse à la quelle joue plusieurs grands constructeurs, il est généralement plus pratique d'avoir un appareil compact pour téléphoner. Car c'est aussi l'une des problématique, avoir quelque chose qui tiens raisonnablement dans la poche (ce qui n'aide pas à la bidouillabilité)

      • [^] # Re: C'est ... compliqué

        Posté par  . Évalué à 1.

        On pourrait commencer à assembler des morceaux de VHDL venant de différents endroits (OpenRISC? OpenCores?) et commencer à tester sur un FPGA (lui même pas libre) avec des outils de compilation pas libres.

        La consommation énergétique étant un facteur très important pour un appareil portable, est-ce que des processeurs à base d'OpenRISC ou OpenCores pourraient faire l'affaire par rapport aux ARM et aux Atom qu'on trouve habituellement ?

        • [^] # Re: C'est ... compliqué

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

          OpenCores est une bibliothèque de composants matériels libres. On y trouve la description en langage VHDL (le code source, quoi) de ces composants, que l'on peut assembler pour fabriquer un appareil électronique.

          Ce n'est qu'une partie du travail, ensuite il faut synthétiser tout ça et le mettre dans du matériel. Dans un premier temps, on simule logiciellement (en général, pas assez performant pour faire du temps réel). Dans un deuxième temps, on peut mettre ça sur un (ou plusieurs) FPGA (une puce électronique reconfigurable qui permet d'avoir des performances "correctes" pour faire des essais en temps réel - là ça consomme beaucoup). Enfin, on peut faire fondre un ASIC, c'est à dire une "vraie" puce figée avec le design final. Là, on peut avoir les performances d'un ARM ou d'un Atom, mais ça coûte des millions d'euros à produire (en grande quantité) et il faut être vraiment sûr de pas avoir laissé traîner des bugs dans le matériel.

          En ce qui concerne OpenRISC, c'est un projet pour concevoir un cœur de processeur libre et sans licence. Il n'y a pas de raison qu'il soit moins bon qu'un autre (ARM ou Atom), mais il faut voir à l'usage, et cela peut dépendre des implémentations. De la même façon que le jeu d'instruction x86 est implémenté de différentes façons par Intel ou AMD, ou même dans différents produits chez le même fabricant; OpenRISC aura aussi plusieurs implémentations, tournées soit vers les performances brutes, soit plus vers l'économie d'énergie.

          • [^] # Re: C'est ... compliqué

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

            Je rajoute un lien vers le projet LowRISC, qui est un des projets pour fondre des puces utilisant le jeu d'instructions RISC-V (64 bit): http://www.lowrisc.org/faq/

            Leur but est d'avoir un system on chip pour environ 10$ pièce, gravé en 22nm, et qui tournerait à 1 ou 1.5GHz, pour y faire fonctionner un système Linux.

            Ils prévoient de lancer une campagne de financement cette année pour pouvoir investir dans la réalisation des circuits. En attendant, cela s'expérimente sur des FPGA, ce qui leur permet déjà de travailler aux compilateurs, portage de Linux vers leur système, etc.

            • [^] # Re: C'est ... compliqué

              Posté par  . Évalué à 2.

              Moi quand je vais sur ton lien, je jois plutôt 45nm et 28nm.
              Et ça serait déjà pas mal. Aucune mention du budget pour les masques, par contre. Sur les volumes faibles, c'est d'habitude ce qui te tue!

              • [^] # Re: C'est ... compliqué

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                Oups, j'ai confondu les chiffres…

                Pour la production il y a ceci dans la FAQ:

                Early production runs are likely to be done in batches of ~25 wafers. This would yield around 100-200K good chips per batch. We expect to produce packaged chips for less than $10 each.

                Donc, une première production de 100 à 200 000 unités à 10$ pièce? On est effectivement pas vraiment dans un volume "faible".

                • [^] # Re: C'est ... compliqué

                  Posté par  . Évalué à 2.

                  Je crois que tu ne te rends pas compte des ordres de grandeur (ni eux s'ils croient à ce qu'ils écrivent):

                  Je ne sais pas si les prix se sont effondrés, mais le coût d'un jeu de masque 45nm il y a quelques années, c'était dans les 2M$ (2 MILLIONS $).
                  Là, tu n'as que les masques, tu n'as pas encore produit le moindre wafer.

                  Alors 10$/pièce, c'est hors coût des masques, et du coup, oui, ton prix unitaire à 100k unités, c'est pas 10$, c'est 20$ rien que pour les masques, + le coût de fabrication des wafers. On est déjà à 30$/unité si leurs chiffres sur les coûts de fabrication sont corrects.

                  Ça, ça suppose aussi que ta première version soit bonne, ce qui est rarement le cas dans l'industrie. J'espère que la révision ne se fera que sur quelques masques, auquel cas on devrait arrive plutôt à 35--40$ par puce à la fin.

                  Pour passer à 28nm, je n'ai pas de chiffre sur le coût des masques, juste qu'il augmente typiquement de 40% par nœud. Là tu sautes de 2 générations. On devrait tourner dans les 4M$ juste pour les masques. Le coût des wafers va lui aussi augmenter.

                  Tu crois toujours que 200k c'est un gros volume? On parle ici d'un seul et unique lot!
                  Quand on veut qualifier un produit, on produit 3 lots différents. C'est pas pour une prod faible volume, c'est juste le procédé de certification interne.

                  200k c'est même pas du "faible volume", c'est du prototypage!

    • [^] # Re: C'est ... compliqué

      Posté par  . Évalué à 2.

      le matos 2G/3G/4G ont des puces qui ne sont pas ouvertes, les protocoles ne le sont pas non plus, et le code qui tourne sur ces puces est complètement fermé (oui, il y a deux/plusieurs OS sur ton ordiphone, celui qui t'affiche des trucs jolis et celui/ceux qui fait/font des trucs dans ton dos).

      Pourquoi ces "standards" - GSM, UMTS, etc.. - et l'implémentation matérielle ne sont-ils pas ouverts? Il y a des puces WiFi ouvertes (cf Atheros) mais pas d'équivalent UMTS n+1?
      Atheros n'empêche pas Broadcom, Intel, Realtek et consort de se goinfrer vivre.

      Je comprendrais si il y avait n+1 réseaux téléphoniques cellulaires publiques mais il n'y a que GSM et UMTS n+1 pour les données… donc pourquoi des blobs?

      Y a quelqu'un ici qui bosse ou a bossé dans les telco?

      • [^] # Re: C'est ... compliqué

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        En Europe, il n'y a que GSM et UMTS. Aux USA, tu as des opérateurs en CDMA, par exemple. Et ça c'est pour les trucs déjà déployés et mis en production. A chaque nouvelle génération de standard (3G, 4G, …), plusieurs projets sont mis en concurrence.

        Je ne crois pas que l'implémentation matérielle des puces Atheros soit ouverte?

        En ce qui concerne les specs pour l'UMTS, cela m'a l'air d'être disponible par ici: http://www.3gpp.org/specifications (un lien vers un serveur FTP avec tous les documents, un peu en vrac il est vrai).

        Par contre, il y a, d'une part des brevets, et d'autre part, une partie confidentielle qui concerne le chiffrement des données: http://www.3gpp.org/specifications/60-confidentiality-algorithms . ça semble normal qu'ils ne veulent pas filer leurs clés de chiffrement à n'importe qui :o)

  • # Grammar nazi

    Posté par  . Évalué à 3.

    Une petite réflexion que je me fesais à moi même

    faisais*
    étonnant qu'aucun autre grammar nazi ne se soit manifesté avant moi.

    Ben sinon ce 3310 ça me rappelle un peu les merdes que font ZTE et d'autres constructeurs Chinois lowcost, sauf que bah Nokia a une meilleure réputation et aussi la nostalgie des utilisateurs. Firefox OS c'était ça, et ça n'a pas marché.

    • [^] # Re: Grammar nazi

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      C'est simplement un Nokia 216 / 222 avec une coque différente faite pour rappeler les téléphones des années 2000. Matériellement il n'y as aucune nouveauté.
      Le système est juste un peu plus évolué que ce l'on trouvais à cette époque (et c'est la ou avoir un tout petit système qui fonctionne vraiment bien, ça pourrais être vraiment bien. Le libre pourrais le permettre)

      Débattre de ce coup marketing me semble peu intéressant ici (on en discute largement à d'autres endroits). La question de l'intérêt d'un tel téléphone est un peu plus intéressante.
      J'utilise un petit Nokia 101 qui pour le coup est vraiment limité. Mais bien suffisant pour simplement pouvoir recevoir des appel sur une ligne mobile secondaire.

    • [^] # Re: Grammar nazi

      Posté par  . Évalué à 2.

      Ben sinon ce 3310 ça me rappelle un peu les merdes que font ZTE et d'autres constructeurs Chinois lowcost, sauf que bah Nokia a une meilleure réputation et aussi la nostalgie des utilisateurs. Firefox OS c'était ça, et ça n'a pas marché.

      Par "les merdes" tu veux dire des téléphones qui sont très buggés ?

      • [^] # Re: Grammar nazi

        Posté par  . Évalué à 2.

        Je veux dire les machins en plastique qui rament, ont un appareil photo pourri, tombent en panne au bout de 1 an et demi.

  • # Ça existe déjà

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2. Dernière modification le 28/02/17 à 10:40.

    On peut déjà trouver des plans de montage pour des téléphones pas si basiques que ça utilisant des Arduino ou autre.

    Exemple: http://www.instructables.com/id/ArduinoPhone/

    Plus haut le PiPhone a été cité également.

    Je serais curieux de voir ce que ça donne à l'usage, y'a des gens ici qui ont essayé ?

    • [^] # Re:Ça existe déjà

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      Je serais curieux de voir ce que ça donne à l'usage, y'a des gens ici qui ont essayé ?

      Salut à toi Goffi !

      Ouais un peu, par contre je n'ai fait que recuperer l'heure en ntp, envoyer des sms et faire un peu de data, pas de voix, ça marche tout seul mais je ne pense pas que ça soit libre.

      J'utilisais des SIM908 et 808, le seul probleme que j'avais c'est l'alimentation vachement capricieuse, en gros faut le faire tourner sur batterie sinon ça deconne trop.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.