Journal Qu'est-ce qu'un logiciel libre ?

Posté par  .
Étiquettes : aucune
0
14
août
2007

Récemment j'ai eu une idée ambitieuse : Promouvoir les logiciels libres auprès de mes camarades de cours à l'INSA de Rouen.



Pour ma part, je préfère utiliser les logiciels libres aux logiciels propriétaires car :




  • ils sont souvent gratuits ;

  • ils utilisent souvent des formats de fichiers ouverts ce qui m'assure que la pérennité de mes données.



Je ne me suis jamais senti concerné par la possibilité de pouvoir accéder, modifier et redistribuer le code source du logiciel, n'étant pas un programmeur.



Lors de la prochaine rentrée scolaire mon idée est de créer un club de promotion des logiciels libres dans mon école. Le but est de faire connaître les logiciels libres à un maximum de personnes puis d'en faire passer le plus grand nombre à Firefox et OpenOffice.org (et dans une certaine mesure Linux).



Via le club, j'ai prévu de :




  • contacter le groupe d'utilisateur de Linux (LUG) de Rouen (Rotomalug) pour voir ce que l'on pourrait faire ensemble (il y a déjà des « install party » de Linux organisées à l'INSA de Rouen en partenariat avec Rotomalug) ;

  • publier des affiches et des tracts pour promouvoir les logiciels libres ;

  • créer un site Web proposant l'agenda du club, des articles et un forum d'entraide ;

  • essayer de convaincre l'administration de faire passer les PCs de la bibliothèque sous Linux. On trouve trop souvent des gens qui ont installés leurs propres logiciels et on n'est pas à l'abri de virus ;

  • trouver des financements pour distribuer des clés USB/CD-ROM contenant des logiciels libres ;

  • organiser un support d'installation/utilisation de logiciels libres à domicile ?!

  • organiser des soirées autour des logiciels libres (soirée Firefox 3 par exemple) ?!



Dans cette optique j'ai donc décidé d'écrire des articles, facile d'accès pour les néophytes, présentant les logiciels libres.



Quand on parle de logiciels libres on finit souvent par parler de code source. Problème : les utilisateurs lambda ne savent pas ce que c'est. La méthode habituelle consiste donc à comparer les logiciels à des plats cuisinés (code source = recette). C'est une façon assez efficace pour faire comprendre comment est créé un logiciel mais encore faut-il parler à quelqu'un qui a envie de savoir ! En effet j'ai constaté que les gens avec qui je discutais n'en avais généralement rien à faire de savoir comment ça marche.


C'est pour ça que j'ai décidé d'omettre cet aspect là dans mes articles sur les logiciels libres. J'en voit déjà me jeter des cailloux car pour eux c'est justement l'aspect le plus important des logiciels libres (l'accès, le droit de modification et de redistribution du logiciel libre). Pour cela je leur conseille de sortir de leur bulle et d'en discuter avec des amis non geek, après ils comprendront.

Voici donc mon premier article « Qu'est-ce qu'un logiciel libre ? ». Je l'ai divisé en deux partie, la premier texte est concis pour pouvoir être utilisé sur des affiches et pour ne pas ennuyer le lecteur :



Un logiciel libre est un logiciel garantissant à son utilisateur :



  • le droit d'utiliser le programme sans restriction aucune et ce pour n'importe quel usage que ce soit ;

  • le droit de distribuer des copies du programme à des amis sans que cela soit du piratage.

De plus, sans que cela soit une obligation, la grande majorité des logiciels libres sont gratuits.


Il existent deux autres libertés mais qui concernent surtout les informaticiens :



  • le droit d’étudier le fonctionnement du programme et de l’adapter à ses besoins ;


  • le droit d’améliorer et de diffuser les améliorations du logiciel.

Cela nous garantit sa qualité car des milliers de passionnés peuvent librement détecter et corriger les défauts du logiciel pour mettre à disposition de tous les utilisateurs leurs correctifs.



La deuxième partie est plus longue, plus complète et reprend des idées de la partie précédente. Je compte l'utiliser sur le site Web du club :




1) Un logiciel libre est-il gratuit ?

Un logiciel libre n'est pas forcément gratuit ! Mais dans la pratique, nombre d'entre eux se trouvent gratuitement sur certains sites Web et ce, en toute légalité.



2) Qu'est-ce qui différencie un logiciel propriétaire d'un logiciel libre ?

Le fait de vouloir copier un logiciel propriétaire, par exemple pour le prêter à un ami, est un acte illégal appelé "piratage". Ce principe ne s'applique pas au logiciel libre au contraire.



Rappel des libertés fondamentales qui font qu'un logiciel est libre :



  • le droit d'utiliser le programme sans restriction aucune et ce pour n'importe quel usage que ce soit ;

  • le droit de distribuer des copies du programme à des amis sans que cela soit du piratage.

De plus, sans que cela soit une obligation, la grande majorité des logiciels libres sont gratuits.


Il existent deux autres libertés mais qui concernent surtout les informaticiens :




  • le droit d’étudier le fonctionnement du programme et de l’adapter à ses besoins ;

  • le droit d’améliorer et de diffuser les améliorations du logiciel.

Cela nous garantit sa qualité car des milliers de passionnés peuvent librement détecter et corriger les défauts du logiciel pour mettre à disposition de tous les utilisateurs leurs correctifs.



3) Qui crée des logiciels libres ?

Toute personne (informaticiens, graphistes, musiciens, traducteurs, relecteurs, testeurs, etc.) de bonne volonté désireuse de participer à cette aventure collective. De nombreuses entreprises développent aussi des logiciels libres.



4) Un logiciel libre est-il aussi fiable que le logiciel propriétaire que j'utilise ?

Si les logiciels libres sont en grande partie gratuits et librement redistribuables, comment peuvent-ils être de qualité ? C'est sans doute la première question que chacun se pose.


En fait un nouvel élément a été introduit sur le marché : la coopération. En effet, comme tous les informaticiens peuvent étudier et modifier un logiciel libre, les défauts sont plus vite détectés et corrigés par les milliers de passionnés qui les utilisent. Ces corrections sont ensuite mises à disposition de tous les utilisateurs.



5) Un logiciel libre est-il difficile à utiliser ?

C'est en général l'a-priori le plus fréquent en ce qui concerne l'utilisation du système d'exploitation libre Linux (pour ceux qui ne connaissent pas Linux, il s'agit d'un des concurrents de Windows les plus connus, en plus des Macs). En effet il a la réputation d'être plus compliqué que Windows. En fait, il n'en est rien. Les deux systèmes sont tout simplement différents. Et il est très difficile d'abandonner des habitudes parfois apprises à grand peine. Les personnes ayant une grande expérience de Windows ont tendance à trouver Linux compliqué car elles perdent leurs repères. Pour une personne n'ayant jamais touché ni Linux ni Windows, les systèmes paraissent similaires. On constate même que ces personnes s'habituent plus vite à Linux qu'à Windows.


Finalement, la liberté n'est peut-être qu'une question d'habitude.



Sources d'inspiration :



Je suis ouvert à toutes remarques, n'hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires.



PS : J'ai écrit ce journal pour demander votre avis, vous lecteurs de linxuFR.org, car à mon avis vous êtes bien placés pour aprler de logiciels libres (mais pas forcément à des néophytes en informatique :p). Si vous êtes intéressé par mon projet de Club je vous conseille de suivre mon blog : http://navigosaure.net/carnet/57-promouvoir-les-logiciels-li(...)

  • # axe de réflexion...

    Posté par  . Évalué à 1.

    Je sais pas si tu en es consciant mais il y a une petite différence entre logiciel libre et logiciel opensource (à sources ouvertes).

    Toutes les réponse que tu donnes décrivent plutôt un logiciel opensource.

    Un logiciel libre ajoute à un logiciel opensource une idée de partage de la connaissance là où un logiciel opensource ne voit qu'un moyen de développement pour obtenir un logiciel plus performant.
    • [^] # Re: axe de réflexion...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      oui, d'ailleurs Microsoft tente de faire passer ses logiciels pour des logiciels Open Source de façon à entretenir une confusion.

      >trouver des financements pour distribuer des clés USB/CD-ROM >contenant des logiciels libres ;

      Il existe déjà Free-EOS pour Windows ; utilise ce qui existe déjà. C'est ça aussi le libre.

      Je peux te proposer aussi des CDs de jeux libres faits par mon association, ça peut intéresser les étudiants.
      Il y a aussi des initiatives à Rennes avec l'assoc Actux.
      • [^] # Re: axe de réflexion...

        Posté par  . Évalué à 1.

        Par :
        >trouver des financements pour distribuer des clés USB/CD-ROM >contenant des logiciels libres ;

        Je sous entendais pouvoir acheter des CDs/clés USB et y mettre en effet quelque chose de déjà fais comme Free-EOS ou TheOpenCD.

        Il y a des infos sur internet sur ce que fais ton association et ses CDs de jeux ?
        • [^] # Re: axe de réflexion...

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

          On a fait deux CDs de jeux appellés
          Lanpower Games CD Tout Public
          et Lanpower Games CD jeux d'action
          on a un site internet asso.lanpower.free.fr, mais on est un peu à ma ramasse pour le mettre à jour et on n'a pas encore inclu de page pour présenter les CDs (la page de présentation existe seulement sur les CDs). On est une assoc informatique locale orientée jeux en réseaux.
          Bon, il s'agit de 2 CD de jeux libres pour windows mais tout ces jeux existent sous Linux. Les jeux ont été triés et testés. En fait, c'est un produit qui n'existe pas sur internet . C'est pourquoi on l'a fait.
    • [^] # Re: axe de réflexion...

      Posté par  . Évalué à 1.

      J'ai fait pas mal de recherches avant en effet sur logiciel libre Vs OpenSource mais le résultat n'a pas été très probant. Il y a plusieurs sources qui se contredisent sur internet.

      Pour moi un logiciel OpenSource est un logiciel dont on peut accéder au code source mais dont on n'est pas libre de les modifier/réutiliser/etc. C'est une vision assez limitée du terme et apparemment fausse. Surtout que j'ai lu que de nos jours l'OSI acceptais uniquement des licences libres...
    • [^] # Re: axe de réflexion...

      Posté par  . Évalué à 2.

      Un logiciel libre ajoute à un logiciel opensource une idée de partage de la connaissance là où un logiciel opensource ne voit qu'un moyen de développement pour obtenir un logiciel plus performant.

      Je suis d'accord avec ce que tu écris, mais c'est trop subtil et à mon avis inutile d'en parler quand on souhaite vulgariser.
      Car la différence porte uniquement sur l'aspect mis en avant, liberté ou efficacité par les tenants du Logiciel Libre ou de l'OpenSource respectivement, et que cela n'introduit aucune différence fondamentale en terme de licence.
      C'est juste une question de marketing.
      Un logiciel Open Source au sens de l'OSI (par ex. Apache) est de facto un logiciel libre.
  • # Cool

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

    Toutes les initiatives pour promouvoir les logiciels libres sont bonnes :). C'est toujours agréable de voir des étudiants motivés et pleins de projets essayer de faire bouger les choses.

    Je te propose de me contacter via Jabber ou mail histoire qu'on puisse échanger un peu nos expériences (qu'est-ce qui fait flop auprès des étudiants par exemple).

    Je m'occupe pour ma part du club informatique de l'INSA de Toulouse.
  • # Fiches Libres de l'ALDIL

    Posté par  . Évalué à 7.

    Tu peux aussi jeter un oeil aux Fiches Libres de l'aldil : http://aldil.org/projets/fiches_libres/
  • # Piratage?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

    Le fait de vouloir copier un logiciel propriétaire, par exemple pour le prêter à un ami, est un acte illégal appelé "piratage". Ce principe ne s'applique pas au logiciel libre au contraire.

    Hum.
    Si la licence le permet, on peut copier un logiciel pour le prêter/donner à un ami.
    ca n'a rien à voir avec le logiciel libre.


    Pour ma part, je préfère utiliser les logiciels libres aux logiciels propriétaires car :

    * ils sont souvent gratuits ;
    * ils utilisent souvent des formats de fichiers ouverts ce qui m'assure que la pérennité de mes données.

    OK. Donc tu n'es pas pour les logiciels libres, mais pour les logiciels gratuits et interopérables.
    Des logiciels proprios peuvent ça.
    La majorité des "freewares" rentrent donc dans ton besoin.

    L'idée est bonne, mais si on connait un peu, on peut te casser ton argument en te répondant que les logiciels proprio n'empêchent pas tes idées, que c'est que des restrictions supplémentaires mise dans les licences des logiciels proprio qui te bloquent, pas les logiciels proprio en soit.

    Tu te fou peut-être du code source, mais c'est la seule et unique différence par rapport à un logiciel proprio. Toute ton argumentation generale (la grosse partie) va pour un freeware.
    Si Windows etait gratuit, il rentrerait dans tes critères : compatible TCP/IP, Ethernet, FAT (qui est libre de droit maintenant), HTTP, HTML, telnet, FTP, etc... Windows utilise une tonne de protocoles interopérables.


    Peut-être orienter ton message vers un truc du style "si tu as besoin d'une fonctionnalité en plus, tu es libre de choisir ton développeur, ça peut être le l'entreprise d'origine ou ton camarade de classe"
    • [^] # Re: Piratage?

      Posté par  . Évalué à 1.

      Tu as tout à fait raison, me voilà embêter.

      Tu te fou peut-être du code source, mais c'est la seule et unique différence par rapport à un logiciel proprio.

      Il va donc falloir que je me décide à en parler.

      Remarque, quand je dis :
      Il existent deux autres libertés mais qui concernent surtout les informaticiens :
      le droit d’étudier le fonctionnement du programme et de l’adapter à ses besoins ;le droit d’améliorer et de diffuser les améliorations du logiciel.

      Cela sous-entend l'accès au code source mais ce n'est pas dit explicitement !

      Peut-être orienter ton message vers un truc du style "si tu as besoin d'une fonctionnalité en plus, tu es libre de choisir ton développeur, ça peut être le l'entreprise d'origine ou ton camarade de classe"

      Sachant que mon article s'adresse à des élèves et non à des entreprises, je ne pense pas que ce cas de figure soit possible dans la pratique (dans la théorie : oui).
      En effet il ne me viendrais pas à l'idée de demander à un ami si il peut me programmer la fonctionnalité d'un logiciel qu'il me manque :)

      Pour finir une petite précision : dans le cas où quelqu'un réussit vraiment à démonter mon initiative ou alors si ça n'intéresse personne dans mon école, je continuerai à essayer de faire passer les gens à Firefox/OOo/Linux (pour ce qui concerne Linux ça risque d'être violent de les faire migrer, au moins leur faire des démos). Cela ne peut pas faire de mal.
      • [^] # Re: Piratage?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        Sachant que mon article s'adresse à des élèves et non à des entreprises, je ne pense pas que ce cas de figure soit possible dans la pratique (dans la théorie : oui).
        En effet il ne me viendrais pas à l'idée de demander à un ami si il peut me programmer la fonctionnalité d'un logiciel qu'il me manque :)

        Dans ce cas la, tu vas droit dans le mur.
        Comme un autre a dit "On ne fait pas boire un ane qui n'a pas soif", les étudiants ont le piratage, dont la gratuité n'est pas une argumentation pour chez eux. Insiste alors sur le prix pour une école, en disant bien qu'une école n'a pas le droit de pirater, qu'elle est surveillée. Que si ils voulaient Windows ils devraient payer 50¤ de leur poche pour Windwos, 200¤ pour Word.
        Reste aussi les caractéristiques techniques (pour Firefox. Pour Ooo et Linux, pas gagné)
        Bon courage, ce n'est pas gagné.
        • [^] # Re: Piratage?

          Posté par  . Évalué à 1.

          Reste aussi les caractéristiques techniques (pour Firefox. Pour Ooo et Linux, pas gagné)


          C'est mon plan B mais je devrais le mettre en plan A en fait.

          Tant pis je vais quand même essayer de convaincre en premier via les arguments du libre, après par les fonctionnalités.
      • [^] # Re: Piratage?

        Posté par  . Évalué à 3.

        Il va donc falloir que je me décide à en parler.

        Non, malheureux !
        C'est a toi de choisir ton argumentation, c'est ton initiative, tu choisit ta cible.
        ta cible n'est PAS linuxfr. il viendra le temps ou certaines personnes qui auront decouvert le logiciel libre grace a toi se poserons les bonnes questions, pas tous certes.
        Laisse de coté les bien pensant et bien disant, toi tu es dans l'action, tu as raison.
        ton objectif n'est pas de fournir du freeware, même si ton argumentation n'est pas la meilleur, c'est sans doute celle que tu aura le plus de facilité a defendre.

        Je rajouterai, qu'il n'y a pas qu'UNE raison d'utiliser le libre,
        J'en veux pour preuve les journaux precedant "pourquoi utilisez-vous linux", en déplaisent a certains fanatiques.

        ca serait malheureux que ton initiative echoue parceque tu te veux le porte parole d'un autre que toi, que ton message soit compliqué, pas clair, tatillion, limite juridique.

        Je t'encourage a poursuivre dans TON idée avec TES arguments.

        désolé pour ceux qui font une telle difference entre libre et opensource, vous avez raison au fond, mais soyez moins integistes, adaptez-vous, ou moinsez-moi a fond.
  • # A l'insa de lyon

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    De notre cote a l'insa de lyon on a le club GPL qui se charge de la promotion du libre sur l'insa.

    Pour situer le contexte, je ne sais pas comment c'est a rouen, mais chez nous, tout le premier cycle a son informatique sous linux (ubuntu). On pourrait se dire que cela sensibiliserait deja bien, mais on se rend vite compte que :

    - Les eleves n'en ont RIEN a faire et rallent en permanance parceque que linux 'c'est nul' parce que la version de matlab sous linux a moins la classe que celle pour windows qu'ils ont pirates en 10 minutes.
    - Les eleves n'ont meme pas la notions de format en tete, et leur expliquer que l'odt c'est mieux que le .doc car le .doc c'est pas interoperable, il s'en cognent, le .doc il le lisent deja tres bien avec leur word pirates.
    - Les profs ralent parcequ'ils sont perdus et qu'ils ne veulent pas faire l'effort.
    - Les profs d'infos expliquent lors des premieres sceances:
    'bon alors ici c'est linux, c'est parceque ca coute moins cher que windows, sinon c'est presque pareil sauf pour les noms des applications et le fait qu'il faut cliquer deux fois pour ouvrir un fichier et que pleins de trucs bien comme word marchent pas'

    Bref, les eleves sortent avec une idee simple: Linux, produit pas cher pour les pauvres qui peuvent pas pirater windows.

    J'en suis arrive a une conclusion. Dans ce genre de milieu tu ne convertieras pas quelqu'un sur le cote technique ou pratique.

    Reste le cote philosophique du libre et ca tu ne le feras pas passer par la publicite, mais par la tchatche avec les gens que tu vas rencontrer. Comme ont dis qui se ressemble s'assemble et il y a de grande chances que les connaissances faites sur place soient influencables.

    Dans cet univers bizarre, le club de promotion des LL as bien du mal a vivre.

    Au final je crois que faire de la pub ne sert a rien, tous le monde s'en fout et souvent quand on ecrit 'logiciel libre', les gens lisent 'truc de geek boutonneux qui code dans sa cave' et fuient en courant.

    Donc au final notre club GPL est plus devenu un lieu de rencontre de gens deja convaincus, qui trainent de temps en temps leurs amis pour voir, mais sans grande reussite. On fait aussi SAV et install party, mais c'est la pluspart du temps un truc du genre:

    - "J'ai un boulot pour le prof d'info a faire et il me faut openoffice, donc je viens installer linux"
    - "Tu sais que openoffice, sa force c'est qu'il marche partout ?"
    - "Ha ? alors j'ai pas besoin de linux, tchoa merci"

    - "Bonjour, il me faut linux, vous me l'installer, je repasse dans une heure"

    - "Bonjour, j'ai un probleme, ca marche plus"
    - "En effet, ton disque dur est mort"
    - "Et merde, je vais tuer mon coloc"
    - "Il a jouer au foot avec ?"
    - "Non, c'est cet merde de linux qu'il m'a installer il y a 2 mois"

    Et on a aussi le cas malheureux:

    - "Waa, ca fait une semaine que je suis sous linux, je suis trop heureux, ca change de windows, en plus j'adore trop la philosophie. Bon y a juste un probleme, j'ai besoin de [inserer ici composant electrique] et y a pas de drivers, je fais quoi ?"
    - "Eu... C'est pas la faute au libre tu sais, c'est les mechands constructeur qui font que... bla bla bla"
    - "Oui mais j'en ai besoin, bon en attendant je repasse sous windows, c'est dommage j'aimais bien, mais au moins windows tout marche."


    On a aussi les gens qui prennet peur quand on repare des trucs avec un shell.

    - "Mais mais c'est ultra complexe cette betise"
    - "Tu sais tu peut tout faire en interface graphique hein, c'est juste que ca c'est plus rapide et pratique quand tu connais, c'est ca aussi la force du libre, le choix"
    - "Euuuuu, oui.. en parlant de choix, j'hestie entre gnome ou KDE, c'est quoi le mieux"
    - (une heure de troll dont sort quelque bout d'argumentation correct)
    - "Haaa... c'est dur le choix, je prefere windows"

    Bref, j'ai personellement capituler de faire de la promotion active. Je me contente de faire des remarques a mon entourge, des conseils, saisir les occasions dans le contexte et bien souvent, apres un travail difficile, ils me demande de leur mettre linux et je les laisse faire comme des grands :)
    • [^] # Re: A l'insa de lyon

      Posté par  . Évalué à -1.

      - "En effet, ton disque dur est mort"
      - "Et merde, je vais tuer mon coloc"
      - "Il a jouer au foot avec ?"
      - "Non, c'est cet merde de linux qu'il m'a installer il y a 2 mois"


      Tu lui as dit qu'il était con ?

      Non je dis ça parce que plus tôt il s'en rendra compte, moins il aura mal.
    • [^] # Re: A l'insa de lyon

      Posté par  . Évalué à 3.

      Je plussoie!

      Tu oublie aussi le principal inconvénient lorsqu'un moins de 18ans (euh plus?) se sert aussi dudit PC :
      - "OK ca marche bien Linux, mais je trouve pas l'icone de MSN Live (c) Messenger(tm) Plus(r)"


      Personnellement, les personnes, euh ok, la personne, que j'ai convertie n'en pouvais plus des spywares et ca, c'est quand même une grande force du LL, c'est qu'il ya a priori une garantie qu'il n'y a pas de malware dedans... pour peu qu'on soit attentif aux sources de nos logiciels.

      Pour ce qui est du choix de la distrib, du gestionnaire de fenetre, etc.. Moi j'opte systématiquement pour Ubuntu pour 2 raisons :
      - on t'impose quasiment le gestionnaire de fenetre et un pack de logiciel. => pas de choix existentiels pour le pékin moyen
      - pas de shell à ouvrir.. on peux vraiment tout faire par du click-click

      Je suis pas fan de cette distrib (quand on vient de Gentoo, on reste un peu sur sa faim!), mais force est de reconnaitre qu'ils ont bien intégré tout le bouzin.
    • [^] # Re: A l'insa de lyon

      Posté par  . Évalué à 4.

      > on a le club GPL
      Faudrait plutôt dire: "on avait le club GPL"
    • [^] # Petite question pour les INSAïens de Rouen et de Lyon

      Posté par  . Évalué à 2.

      J'ai eu l'occasion de faire une présentation de GNU/Linux a une assemblée de personnes informaticiennes et non informaticiennes.

      J'ai expliqué les avantages du libre, de linux etc mais ce qui a le plus retenu leur attention c est ce fameux cube qui tourne et les fenêtre en chewin-gum ! je ne sais pas ce que vous montrez à vos camarades mais moi à chaque fois j'ai du " Waoow c'est de la 3D !!! c'est transparent etc , je veux le même". Après je leur dit "Quoi vous n'avez pas ça sous mswindows ? c'est nul. nous ça fait longtemps "

      je pense qu'une projection en 2m x 1.5 m ou un écran 16:9eme avec Beryl et autre Beryl Fusion en loop quelque part de bien placé dans votre ecole et vous aurez un afflux de visiteurs dans votre asso !

      Ne faudrait il pas présenter linux par là ou il est en avance et ensuite parler des autres avantages. Je pense purement marketing mais la masse a besoin de rever !!

      Mes 2 centimes de francs CFA.

      @++

      PS : l'insa c est pas sensé être une école d'ingé ou les eleves sont plus sensible que d'autres aux "technologies en général" ? de la façon dont vous décrivez leurs réactions j'ai l'impression qu'ils sont déja tout formatés. cf mon tres ancien journal, serait il d'actualités https://linuxfr.org/~epo/13302.html ?
      • [^] # Re: Petite question pour les INSAïens de Rouen et de Lyon

        Posté par  . Évalué à 1.

        PS : l'insa c est pas sensé être une école d'ingé ou les eleves sont plus sensible que d'autres aux "technologies en général" ? de la façon dont vous décrivez leurs réactions j'ai l'impression qu'ils sont déja tout formatés. cf mon tres ancien journal, serait il d'actualités https://linuxfr.org/~epo/13302.html ?

        préjugés ! Perso à Rouen il y a 40% de filles. La majorité pour faire de la chimie et de l'environnement donc l'informatique, ça leur sors par le ***. Et je ne vois pas en quoi mes camarades seraient plus sensible aux "technologies en général" que des étudiants en FAC d'info ou DUT Info ;)
        • [^] # Re: Petite question pour les INSAïens de Rouen et de Lyon

          Posté par  . Évalué à 2.

          ha c'est donc ca ! ouf..
          je suis sortie de l'insa il y a ... heu... une decenie... et bon j'ai fais le second cycle (pas la prepas integré donc) et je dois dire qu'en departement info, les gens n'etait pas particulierement refractaire a linux...

          je commencais a avoir peur que ca ai changé... mais je viens de comprendre, vous parliez des ptits cons du premier cycle ;)

          ouf !...

          ha... "ifhamy"... quels souvenir... ;)
    • [^] # À l'insa de Toulouse

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      (Désolé j'avais commencé à répondre hier mais j'ai eu des probs avec mon ordi)

      Bref : Ici à Toulouse nous n'avons pas de club spécialisé dans les logiciels libres mais par contre il y a un club informatique qui reprend l'ancien club prog dont je m'occupais également et qui avait donné un coup de main pour la "semaine du libre à l'INSA" organisé par Toulibre.
      Je ne pense pas qu'un club si spécialisé soit vraiment utile mais une chose est sûre, c'est que s'il y a un projet, le club info donnera probablement un coup de main (financier, promotionnel ou autre). Ensuite, il y a plusieurs utilisateurs de Linux qui donnent des coups de main à ceux qui demandent de l'aide sur le forum des étudiants.


      Maintenant concernant l'INSA précisement :

      La majorité des postes tournent sous linux (quelques dual boot et très peu de machines sous windows only). Uniquement des debian (sarge et etch).
      En première année (pour rappel, il n'y a plus de prépa intégré ici, ce n'est pas un "premier cycle"), on nous fait apprendre l'ADA et les TPs sont sous linux avec emacs (sur un vieux kde).
      Je n'ai pourtant pas constaté de remarque négative. Et les profs ne présentent pas Linux comme étant un truc "moins cher".
      Je n'ai pas vu de profs raler puisque les seuls que je vois toucher à un ordi sont les profs d'info et je pense qu'ils raleraient bcp plus s'ils devaient utiliser windows :).

      Pour ce qui est des formats, j'ai décidé de ne pas faire mon lourd dans ma scolarité et me contenter d'envoyer des documents lisibles par tous (donc décidé par les autres) et petit bilan :
      - Présentation en cours d'expression : OOo Impress (proposé par la prof d'elle même) et OOo Writer / MS Word
      - Projet documentaire par groupe de 4 : OOo Writer (car tout le monde pouvait l'avoir quelque soit l'OS et que de toute façon c'est moi qui ferai la mise en page.) Ainsi que OOo Impress (Ce n'est pas moi qui ai décidé de l'utilisation de la suite OpenOffice)
      - Divers travaux sur ordi souvent sous OpenOffice également.

      Ce qui est vraiment positif je dirai c'est que cela ne venait pas de moi.


      Personnellement, je l'ai dis, je ne crois pas trop en la viabilité d'un tel club à l'échelle d'une école. Je préfère le bouche à oreille et aider les gens qui en ont besoin. Maintenant, ya un club info donc si ya besoin, ce club peut très bien faire l'affaire.
      D'autant plus que les membres qui ont des responsabilités au seins du club tournent pour la plupart sous linux (au moins à 50%) donc on est plus à même d'organiser ou co-organiser des événements telle qu'une Install-Party. Reste plus qu'à trouver les gens motivés pour s'en occuper.
  • # On ne fait pas boire un ane qui n'a pas soif

    Posté par  . Évalué à 10.

    J'ai fait aussi un peu de proselytisme et je me suis rendu compte comme toi que la majorite des gens n'en ont pas grand chose a battre.

    Pour eux: informatique = windows et windows ca marche. Quand ca plante, c'est normal, c'est de l'informatique et l'informatique est non stable par essence (la preuve, c'est que ca plante).

    L'argument de gratuite ne tiens pas puisque le user de base a achete son ordinateur avec tous ses logiciels preinstalles.

    L'argument d'opensource, c'est du chinois. Comme si je te dis d'utiliser le frigo "Froidux" plutot que le frigo "Microfroid" car la formule chimique du fluide refrigerant est librement consultable et que le cycle de carnot est vachement mieux concu, ca va t'avancer a mort. Tu as un frigo, ta biere est fraiche, tu ne demande rien d'autre. Surtout quand le geek te dis que la biere "Tall Toadd beer" ne sera sans doute pas compatible avec ton frigo.
    Donc bon, on laisse opensource de cote.

    La liberte? Quelle liberte? J'ai entendu des gens qui disent etre tres content de se faire profiler sur internet et que leurs gouts soient connus et revendus afin d'avoir des pubs ciblees a leur gout. ("bah oui, comme ca on me fait beneficier de promos sur ce qui m'interesse").

    Qu'est ce qui interesse les gens: pas de virus, pour ceux qui en ont subi les consequences. Ce que j'entends beaucoup aussi, c'est pas de SPAM. ah bah non, avec une boite aux lettres chez laposte.net, le fait de passer sous linux ne va rien changer au spam.

    Et enfin, beaucoup de gens voient l'informatique comme un demon hostile et moins ils ont affaire avec ca, et le mieux ils se portent.


    Moralité, pour parler des logiciels libres, je commence par faire prendre conscience aux gens du prix des logiciels qu'ils ont, de ceux qu'ils ont pirate et de ceux qu'ils voudraient.
    Ca deja, ca fait peur. Du genre: ah bah tu veux office 2007? c'est 949 euros. Le vista, la? c'est encore des centaines d'euros. A ce prix la, tu peux t'acheter deux PC complets. A l'opposé, tu utilises firefox? Bah c'est gratuit. OpenOffice? Pareil. Ca tombe bien, tu as les memes sous linux.

    Ensuite, pour la liberte un brin de sensationnalisme avec ton profil vendu chez les mechants marchands, les pubs (le spam, hehe) dans la boite aux lettres et la grande peur de la carte bleue sur internet.

    Pour ceux qui ont tout perdu par la cause d'un virus, c'est encore plus facile pour les interesser.

    Enfin, et surtout, ne forcer personne. Mais si quelqu'un est content avec windows, houlala, mais qu'il le garde hein.

    Si tu interesses quelqu'un, il viendra de lui meme aux LL, sinon ne le force pas.

    Pour finir, des copains m'ont vu utiliser linux, ils ont pose des questions, et j'ai installe quelques ubuntu chez eux, je leur ai montre comment utiliser le gestionnaire de paquets et ca roule.

    Pour revenir a ton message, je le trouve trop complet pour une affiche :)
    Il vaudrait mieux commencer par la gratuite, les mises a jour et l'invulnerabilite aux virus, ca risque de faire un peu plus tilt dans la tete des gens.
    • [^] # Re: On ne fait pas boire un ane qui n'a pas soif

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      >l'invulnerabilite aux virus,
      Il faut arrêter d'utiliser cet argument parce qu'il a été démontré que les virus sous Linux c'est possible. Ils ne circulent pas parce que c'est difficile de les faire et de les faire se propager: Il faut des failles et des firewall de type passoires ce qui n'est pas le cas sous Linux. Mais c'est aussi un manque d'intérêt (pour le moment )des fabriquants de virus. Restons vigilant parce qu'ils sont certainement en train d'essayer. voir le livre d'Eric Filiol .
      • [^] # Re: On ne fait pas boire un ane qui n'a pas soif

        Posté par  . Évalué à 2.

        tu parles donc de probabilité super faible, le genre de truc qui arrive, allez soyons large... sur 0.01% des machines installé... déjà que linux a un taux faible autant dire que les virus linux sont des "proof of concept".
        je te rappelerais pas le nombre de virus windows existant, ni le temps de survie d'une machine windows non patché a titre de comparaison....

        Bref, je ne vais surement pas commencer a rentrer dans des details d'expert devant un futur utilisateur linux potentiel, l'absence de virus est surement la seule raison qui le ferait s'interresser a linux, si c'est pour commencer : "ouais alors tu sais, c'est pas tout a fait vrai, parce que vois-tu.. patati patati..." le mec il part en courant, alors qu'on sais tres bien qu'il ne sera pas confronté a un virus...

        enfin c'est un conseil hein ;)
        • [^] # Re: On ne fait pas boire un ane qui n'a pas soif

          Posté par  . Évalué à 1.

          tu parles donc de probabilité super faible, le genre de truc qui arrive, allez soyons large... sur 0.01% des machines installé... déjà que linux a un taux faible autant dire que les virus linux sont des "proof of concept".

          Slapper, worm pour OpenSSL, avait parait-il infecte 30'000 machines sur les 3 millions posees sur le net : 1%

          Ca a pas l'air d'etre beaucoup 1%, pourtant c'est du meme ordre que Nimda.
  • # Définition

    Posté par  . Évalué à 3.

    Le mieux étant encore de revenir à la définition initiale je pense.

    http://www.gnu.org/philosophy/free-sw.fr.html

    Le titre de la page et celui du journal sont même identiques.
    • [^] # Re: Définition

      Posté par  . Évalué à 2.

      Justement non, je trouve cette définition trop longue et vraiment pas adapté à des néophytes en informatique :)
  • # Contradiction

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.


    Il existent deux autres libertés mais qui concernent surtout les informaticiens



    Qui crée des logiciels libres ?
    Toute personne (informaticiens, graphistes, musiciens, traducteurs, relecteurs, testeurs, etc.)


    Pour éviter ce genre de contradiction, il faudrait peut-être utiliser "informaticien" au sens large, assorti de "programmeur". En effet, disons que si n'importe quel bilingue peut traduire un logiciel libre, il doit tout de même au minimum s'intéresser à l'informatique...
  • # Qu'est ce qu'un logiciel libre?

    Posté par  . Évalué à 2.

    Un logiciel libre, ça n'est pas un logiciel qui s'appelle max?
    http://www.paroles.net/chansons/15864.htm

    hop------->[]

    P.S. un petit peu d'humour dans tes articles ne fera pas mal, ça enlève l'air d'ayatolah qu'on a facilement quand on parle de LL
  • # Logiciels libres = Confience

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

    Tout d'abord, bravo pour ton initiative.

    A l'heure actuelle, où un grand nombres de machines personnelles sont connectés à Internet, on peut parler du problème de confiance que l'on peut avoir envers son ordinateur, et sur sa capacité à ne pas diffuser ses données personnelles.

    J'entend par "données personnelles", toutes informations que l'on confie à un ordinateur, c'est dire de ses email à la liste des programmes installés, des périphériques de stockage amovibles utilisés à la moindre donnée téléchargée sur Internet, etc...

    Le monde de Windows est, à mon sens, corrompu par un certain nombre de maux :
    - les spywares, qui récupèrent impunément des adresses email (afin d'envoyer des spams), des numéros de cartes de crédit / mots de passe (afin de se substitué aux internautes lors de leurs connexions en ligne).
    - des "freeware" ou "shareware" en tout genre, qui rajoutent quelques subtiles dll permettant d'espionner le comportement de l'utilisateur, afin par exemple de permettre l'envoie de publicités ciblées
    - d'autres logiciels, plus ou moins fins, qui envoient la liste des fichiers musicaux/vidéos lus sur la machine, sans discernement de savoir si ces fichiers ont ou non été légalement acquis.
    - de logiciels de "sécurité" (firewall, antivirus, antispyware, etc...), soit-disant efficaces, mais qui laissent mystérieusement passer quelques connexions, de-ci, de-là. Et les bugs de ces logiciels n'expliquent pas tout.
    - enfin, de produits réellement dangereux comme les "rootkits" (celui de SONY-BGM par exemple), qui ont un comportement clairement "louche", voir pouvant laisser la porte ouverte à d'autres logiciels encore plus dangereux.

    Bref, l'opensource peut apporter à ce monde-là un certaine "confiance" en sa machine, car il est peu probable que, par exemple, quelqu'un diffuse sous opensource un Freeware contenant un spyware. Cela se verrait trop facilement, et le créateur du dit logiciel devrait rendre des comptes. A moins que son logiciel soit ne publiquement désavoué par la communauté d'utilisateurs Internet (je pense notamment au logiciel de P2P "Kazza").

    Maintenant, là où le logiciel libre (notes la différence) peut faire mieux que l'opensource, c'est que la confiance que l'on peut avoir dans le logiciel peut augmenter. En effet des développeurs externes peuvent réellement plonger dans un logiciel libre, afin de l'améliorer par exemple, et ainsi trouver plus facilement des comportements "suspects" ou anormaux.

    Enfin, Linux, les BSD, et les autres OS libres, peuvent réellement accroître cette notion confiance. En effet, à quoi cela sert'il de n'utiliser que des applications opensource / libres sur une machine, si l'OS en lui-même ne l'est pas ? En effet, en terme de confiance, qu'est-ce qui nous prouve que l'OS ne fait pas de la divulgation de données personnelles ? Je pense bien entendu à un OS très répandu, qui par le passé, s'est fait taper sur les doigts pour des problèmes de ce type (*)

    (*): Pour ceux qui auraient oublié, recherchez sur Internet les affaires de Windows 98 avec le "RegWiz", et d'Office 97 avec les "identifiant uniques".
    • [^] # Re: Logiciels libres = Confience

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      Argument tout à fait recevable pour des entreprises (c'est d'ailleurs étonnant qu'elles gardent Windows, mais bon, passons).

      Par contre, pour des étudiants...
      • [^] # Re: Logiciels libres = Confience

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        Je ne pense pas que tout les étudiants aient un déni complet pour leur vie privée. Même si, il est vrai, beaucoup d'entre eux :
        - n'ont qu'une très vague idée de ce qui peut être fait à leur insu de leur machine. Pire encore, ils s'en moquent, comptant sur leurs amis ou voisins pour réinstaller un système complet
        - compte sur la "masse" des autres internautes pour que l'on ne se soucies pas de leur MP3 téléchargés en P2P (*), ou leurs applications sans licences légales.

        Même si il est un peu illusoire de faire comprendre aux utilisateurs qu'utiliser des softs propriétaires sans licences ou des médias "P2Pisés"(*) n'est pas sans risque légale, peut-être que l'on peut leur faire comprendre qu'ils ne sont pas si anonymes que cela ?

        (*): J'entends par la des fichiers soumis aux droits d'auteurs. Evidemment, le P2P ne sert pas qu'à véhiculer des fichiers dit "pirates".
  • # Autres sources et supports

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

    Pour t'aider dans ta démarche, tu peux aussi t'inspirer (voire réutiliser directement, encore plus facile ;-) ) du livret du libre : http://livretdulibre.org/

    Il y a aussi les documents de l'APRIL :
    - intro au libre http://www.april.org/articles/intro/
    - faq http://www.april.org/articles/faq/
    (et d'autres dans l'onglet « Documents » du site)

    Un peu plus politique mais très percutant, il y a les argumentaires de la campagne candidats.fr :
    - enjeux http://www.candidats.fr/documents/Logiciel_Libre_Les_Enjeux.(...)
    - menaces http://www.candidats.fr/documents/Logiciel_Libre_Les_Menaces(...)

    Bonus : Si ça prend bien, tu peux même préparer quelques formulaires d'adhésion à l'APRIL ;-)
    http://www.april.org/association/documents/formulaire_donati(...)
  • # Pas des assassins

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

    "Piratage" ! non mais ça va pas ??? depuis quand faire une copie de son logiciel préféré pour le faire découvrir à ses copains est un acte de piratage ? Les utilisateurs de logiciels propriétaires ont rarement des bateaux et même ceux qui en ont n'abordent pas ceux des autres et ne les tuent pas pour leurs voler leurs biens... quelle idée saugrenue d'appeler ça Piratage !
    http://www.gnu.org/philosophy/words-to-avoid.fr.html#Piracy

    GNU's Not Unix / LINUX Is Not Unix Xernel

    • [^] # Re: Pas des assassins

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      J'avais pas voulu l'embêter avec la terminologie, mais le vrai terme est "contrefaçon".

      (je ne sais d'ailleurs pas pourquoi ce mot, généralement la contrefaçon est identique à l'original, donc pas de vice caché fait par des choses cachées, c'est identique, voir la contrefaçon est meilleure que l'original, pas de code a entrer à la main tout ca...)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.