Journal Le numérique dans le programme de l'UPR

Posté par . Licence CC by-sa.
-47
14
avr.
2017

Sommaire

En cette période de campagne d’électorale, je me suis intéressé à savoir ce que les candidats proposaient concernant l’évolution de nos vies numériques.
En effet, notre quotidien est rythmé par l’omniprésence d’outils numériques (téléphones portables dernière génération, tablettes…) mais surtout de l’internet (outils « cloud », objets connectés…).

Les utilisations : administrative (impôts, demande de documents…), informative ou ludique (vidéo en lignes), éducative, outil professionnel et sûrement une plus grosse partie pour la discussion et le partage…

Les interrogations : pistage, collecte d’information privée ou personnelle, l’utilisation à des fins commerciales, neutralité du net…

Le conseil constitutionnel a validé 11 candidats à l’élection présidentielle 2017.
Les 11 candidats, triés par ordre alphabétique, sont :

  • Mme Nathalie ARTHAUD
  • M. François ASSELINEAU
  • M. Jacques CHEMINADE
  • M. Nicolas DUPONT-AIGNAN
  • M. François FILLON
  • M. Benoît HAMON
  • M. Jean LASSALLE
  • Mme Marine LE PEN
  • M. Emmanuel MACRON
  • M. Jean-Luc MÉLENCHON
  • M. Philippe POUTOU

Je mets ici les points que j'ai trouvés dans le programme de l'UPR concernant le numérique, la vie privée et les logiciels libres.

LIBERTÉS PUBLIQUES ET DROITS FONDAMENTAUX

Rétablir une société de liberté

21
Rétablir le principe fondamental du secret des correspondances (postales, électroniques, etc.) et des télécommunications
Seul un juge pourra ordonner le fichage de ces données.

[…]

25
Interdire tout « puçage » (RFID ou autres) des êtres humains
Cette interdiction nationale s’accompagnera d’une saisine de l’Organisation des Nations unies pour que ce puçage fasse l’objet d’une interdiction universelle.

26
Garantir la neutralité de l’Internet

27
Encadrer les fichiers nationaux de Français et interdire le stockage hors de France de leurs données personnelles

28
Protéger les « lanceurs d’alerte »

NUMERIQUE

L’UPR s’inscrit dans une démarche fondée sur la neutralité d’Internet. Cette neutralité est garante de la liberté d’expression, de consultation et d’utilisation d’Internet. Nous croyons qu’Internet est un bien de l’humanité où le logiciel libre est au cœur des systèmes d’information des institutions de l’État.
Nous souhaitons protéger les citoyens, en réglementant l’utilisation des données personnelles collectées à leur insu. Nous voulons rendre à chacun la liberté de disposer de ses informations comme il l’entend.

193
Pour la liberté et la neutralité d’Internet
Interdire les dispositifs de surveillance massive de données.
Revenir au standard de la décision de surveillance après autorisation judiciaire, avec contrôle de l’activité.
Promouvoir un choix diversifié d’opérateurs et d’hébergeurs alternatifs permettant le respect des données personnelles.
Limiter le rôle du fournisseur d’accès à Internet à celui de service et non de gendarme du réseau.
Protéger les consommateurs contre les formats dits propriétaires.
Garantir la diversité des outils numériques et promouvoir l’exigence de l’interopérabilité des systèmes d’information.
Abroger les lois liberticides sur Internet (LOPPSI 2, loi relative au renseignement, réforme de la LCEN, etc.)

194
Pour une administration centrale numérique
Remplacer les produits propriétaires par des logiciels libres, notamment dans les ministères de la Défense et de l’Éducation nationale.
Attribuer un vrai rôle protecteur à l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information en lui donnant un droit de regard et de décision sur les systèmes d’exploitation, leur sécurité et les micrologiciels des composants informatiques et électroniques sensibles, afin de s’assurer de leur intégrité.
Assurer le transfert des données de santé par un réseau chiffré national.

195
Pour un droit universel à l’Internet et à l’information
Proposer la création d’un Haut Commissariat du numérique (HCN) à l’ONU où seraient regroupées les principales instances régissant Internet.
Pacifier Internet, en s’assurant que le HCN puisse empêcher toute forme de surveillance nationale ou internationale sur les réseaux. Ces derniers auront le statut d’extraterritorialité. Ils ne dépendront d’aucun État.
Garantir l’anonymat sur Internet.
Protéger les lanceurs d’alerte sur le territoire national.

196
Pour la protection des données numériques
Interdiction du profilage et de tous les moyens techniques permettant d’établir un suivi des usages d’un utilisateur, sauf si ce dernier donne son accord et peut revenir sur sa décision.
Interdire le transfert de données vers d’autres États, sociétés ou toute institution étrangère à celle ayant collecté ces données.
Définir l’utilisateur comme le propriétaire de ses données.
Garantir le principe du droit à l’anonymat, au déréférencement et à l’oubli sur Internet.

197
Pour une éducation au numérique
Protéger les mineurs en menant une campagne éducative de prévention sur l’usage des réseaux sociaux et de sensibilisation à la protection des données.
Promotion de la formation en développement et des communautés de conception de logiciels libres.
Développer les ponts entre les étudiants et les communautés libres de développement.

Source : www.upr.fr

  • # Compte créé le 12/04/2017

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    je me suis intéressé à

    Pas du tout, tu as juste collé une affiche.

    Avec tous ces comptes nouvellement créés pour raconter des conneries, peut-être faudrait-il voir à changer les règles pour les "nouveaux comptes"…

    • [^] # Re: Compte créé le 12/04/2017

      Posté par . Évalué à 9.

      En même temps, je ne vois pas trop pourquoi les « nouveaux comptes » ne pourraient pas coller d'affiche, mais les anciens comptes, eux, si :-)

      Bon, en l'occurrence, il suffit que le journal soit noté négatif et son apparition est beaucoup plus discrète.

    • [^] # Nous sommes pour la liberté mais sommes-nous libres mentalement ?

      Posté par . Évalué à -2.

      Désolé que tu interprètes mon post ainsi.
      J'ai pourtant été le plus bref possible sans consigne, sans prophétisation…

      pour info,
      j'ai créé un compte en 2009 :

      Bonjour,
      
      Voici les informations du compte LinuxFr.org que vous avez demandé.
      
      Login: tkayna
      Passw: 
      
      Nous vous rappelons qu'il vous faut vous identifier rapidement pour valider
      votre compte.
      

      Le 10/03/2012, je n'ai pas réagi au mail intitulé "[LinuxFr.org] Suppression des anciens mots de passe et nettoyage des comptes obsolètes" et mon compte a été fermé…"
      J'ai été également dégoûté par la réclusion de certains libristes (souvent les plus bavards, réactifs et agressifs). Cela m'a montré en fait que la liberté est utopique et qu'à tout moment il était peut-être nécessaire de se remettre en question et prendre du recul.
      Faire un reboot quand on devient trop psychorigide.
      J'ai continué à suivre le flux RSS journaux et dépêches linuxfr.
      Donc les apparences sont trompeuses. Les nouveaux ne sont pas si nouveaux que ça en fait.

      Présentation étant faite, il y a deux choses qui m'ont fait réagir sur ce site :
      1. Le plan que Canonical est en train de mettre en place après nous avoir vendu le "je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous". Ubuntu distribution que j'utilise depuis 2004.
      2. Le nom respect des règles électorales en favorisant un Top 5 parmi les candidats (alors qu'il y en a 11). Voir ou ne pas voir le débat sur la première chaîne de télévision de France.

      Une volonté de rabaisser les personnes non visibles. C'est ce qui a été fait par plusieurs médias et par toi donc vu ta réponse.

      J'avais commencé à faire un comparatif des propositions dans un traitement de texte concernant le numérique faites par les 11 candidats mais j'ai vu différents postes où des posteurs (inscrits depuis très longtemps) nous imposait un candidat sans retenu.

      Je me suis donc dit pourquoi perdre mon temps à faire un comparatif car d'autres incitent ouvertement à aller voter pour le mathématicien (lettre grecque ?!).

      Je ne suis pas voyant et je ne sais pas si les candidats vont respecter ce qu'ils disent.
      Tu constateras donc que je n’incite à voter pour personne…
      Au passage, ce serait complètement débile de voter pour quelqu'un parce qu'il veut dégager le logiciel propriétaire des organismes publics… même s'il s'agit d'une chose qui me gave au plus haut point de voir des solutions adoptées sans réflexion dans dans les entreprises privées (mais elles font ce qu'elles veulent après tout); depuis quelques mois, je suis passé dans le SI de deux institutions publiques et j'ai constaté que ce sont les mêmes pratiques (et pour moi, là c'est inadmissible).

      Il faut bien entendu regarder le programme dans son ensemble.

      Oui, je suis un colleur d'affiche qui souhaite un équilibre des forces en place et par mon pauvre post, je souhaitais donner un peu de visibilité à un petit candidat. Je te prie de m'excuser.
      J’espère ainsi que tout le monde aura le choix et saura qu'il existe une alternative proposée.

      Qu'est que mon post par rapport aux millions dépensés en communication par les candidats du Top 5 ?

      Bref,
      Je ne voterai pas de nouveau pour le candidat du nombre d'or cette année.

      Gardez l'esprit libre et ouvert !

      commentez, structurez, argumentez, débattons
      Je ne vous embêterai plus mon karma est trop faible faire d'autres journaux ;)

  • # Papoter, plus facile qu'agir

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    • Vidéos sur YouTube
    • Site web avec JavaScript tiers (Facebook, Twitter, LinkedIn, APIs Google, Google Maps, et Google Tag Manager)
    • Aucun compte officiel sur diaspora*, GNU Social, Friendica, XMPP, etc
    • Application sur l'Apple AppStore et le Google Play Store; est elle libre ? pourquoi ne pas proposer un téléchargement d'APK ? et F-Droid ?

    Oh, souveraineté numérique… blablabla. C'est pas comme si le numérique était négligeable dans la vie de tous les jours, et donc parti intégrante de la souveraineté tout court. Avant l'article 50, l'article "on se bouge le cul" ?
    Pareil pour Mélenchon : https://nl.movim.eu/?blog/rydroid%40movim.eu/5e845adc-7b85-4ec2-b4b3-f2a43b69104c https://framasphere.org/posts/2754134
    Et Montebourg : https://framasphere.org/posts/2656870

    • [^] # Re: Papoter, plus facile qu'agir

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Un réseau social, ça se doit d'être un réseau, mais aussi social. Sans vouloir être désagréable, les politiciens ne sont pas sur diaspora*, GNU Social, Friendica, XMPP, etc. parce qu'il n'y a presque personne.

      • [^] # Re: Papoter, plus facile qu'agir

        Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 14/04/17 à 17:11.

        Quand tu te revendique anti-GAFA et pro-souverainté numérique, le minimum est quand même de proposer/soutenir des initiative de remplacement, en même temps que d'être sur les GAFA.

        La, ils prouvent juste que les GAFA sont les seules solutions viables, ils essayent de démontrer le contraire de ce qu'ils disent vouloir.

        Et à noter que cet argument est bon juste pour les réseaux sociaux, rien sur les app non libres ni sur le fait d'utiliser des API Google qui sont la uniquement pour les webmasters fainéants, et OpenStreetMap est quand même au niveau pour les besoins. Bref, autant oui il faut être sur les gros réseaux sociaux, autant ils prouvent aussi que dans la réalité hors populisme anti GAFA, ils en ont rien à foutre des la vie privée de leurs visiteurs (mais il y en a quand même qui les croit? Wow… La manipulation, la présentation sans rien derrière, ça marche toujours aussi bien malheureusement).

        • [^] # Re: Papoter, plus facile qu'agir

          Posté par . Évalué à 6.

          La, ils prouvent juste que les GAFA sont les seules solutions viables, ils essayent de démontrer le contraire de ce qu'ils disent vouloir.

          Ça dépend comment on voit les choses.

          Ils prouvent que ce problème, qu’ils dénoncent, est réel. Il faut accepter les conditions des GAFA pour toucher assez de gens pour espérer gagner une élection présidentielle en France en 2017.

          Si ce n’était pas le cas, qu’ils pouvaient être aussi audibles par un autre moyen, on aurait pu leur opposer que le problème qu’ils dénoncent est tout bonnement imaginaire…

          Par ailleurs, être « anti-GAFA et pro-souverainté numérique » ça ne présume aucunement de sa volonté de protéger la vie privée sur Internet, on peut l’être par simple patriotisme économique et culturel et n’avoir aucun problème avec l’observation/surveillance des internautes/citoyens…

          • [^] # Re: Papoter, plus facile qu'agir

            Posté par . Évalué à 4.

            Ça dépend comment on voit les choses.

            Voilà comment RyDroid voit les choses : http://www.nicola-spanti.info/fr/documents/articles/others/mine/clown-qui-se-croit-militant.html
            En gros, soit pur ou tais-toi. C'est rien moins que de l'extrémisme. Et s'il faut une cohérence certaine entre les paroles et les actes, il ne faudrait pas perdre de vue l'objectif (dans le cas des politiques : toucher le max de personnes). Et puis comment oses-tu prétendre qu'on peut être anti-GAFA et ne pas avoir de problème avec la surveillance ? Non, soyons libristes anticapitalistes (oxymore ?) vegan·e·s …

            Sinon Benjamin Bayart a fait une jolie réponse à ces chasseurs d'impuretés :
            http://edgard.fdn.fr/blog/index.php?post/2016/11/03/Amilitants

            Si tu veux fréquenter un milieu un peu militant dans un domaine, tu dois être exemplaire, ou tu seras moqué. Au mieux. Et au pire, tu auras des remarques agressives et hostiles. […]
            Une forme d'intégrisme révolutionnaire. Je n'aime pas ça quand c'est pratiqué par les religions pour imposer une morale aux gens. Je n'aime pas ça non plus quand c'est imposé par un groupe militant pour faire la même chose.

            (Zenitram a dit "soutenir des initiative de remplacement, en même temps que d'être sur les GAFA" , oui là ça a déjà plus de sens)

            • [^] # Re: Papoter, plus facile qu'agir

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              C'est rien moins que de l'extrémisme.

              Très pratique pour disqualifier, mais bien moins clair qu'une description juste (c'est de l'intégrisme).

              En gros, soit pur ou tais-toi.

              Non. Je ne suis d'ailleurs moi-même pas totalement intègre vis-à-vis du numérique (toujours pas auto-hébergé, emails sans PGP, j'ai encore un abonnement téléphonique, la majorité de mes PC a des BIOS non libres, etc).

              http://www.nicola-spanti.info/fr/documents/articles/others/mine/clown-qui-se-croit-militant.html

              Mais il ne fait rien contre ce quoi il est prétendument contre, il va même à alimenter sans problème ce qu'il décrit comme mauvais.

              • L'UPR, Mélenchon, etc ne font rien contre les GAFAM : les paroles sans actes ne leur font pas peur (et on a bien moins de pression quand on n'est pas au pouvoir).
              • Proposer des torrents, c'est simple et pas cher, idem pour créer et alimenter des comptes sur des réseaux sociaux libres et décentralisés (utilisation d'instances gérés par des associations s'ils n'ont pas les compétences, le temps, et/ou l'envie de s'auto-héberger).
              • Il y a une différence entre aucune intégrité ("rien" dans mon texte) et une intégrité pure.

              https://nl.movim.eu/?blog/rydroid%40movim.eu/5e845adc-7b85-4ec2-b4b3-f2a43b69104c

              Que certains pensent qu'il est pragmatique d'utiliser les monstres ayant une énorme attention, soit. Même si je ne suis pas d'accord : c'est l'effet réseau (les gens vont là où il y a le plus de monde et d'interactions, ce qui amène à une hyper-centralisation quand c'est basé sur un modèle non décentralisé), une boucle "infinie" qu'il faut casser. Katharina Nocun avait fait une très bonne conférence sur le sujet au CCC. Mais pourquoi ne pas essayer (sans passer par la force) de détourner l'attention (au moins de celles et ceux qui les soutiennent) ?

              http://edgard.fdn.fr/blog/index.php?post/2016/11/03/Amilitants

              Une forme d'intégrisme révolutionnaire. Je n'aime pas ça quand c'est pratiqué par les religions pour imposer une morale aux gens. Je n'aime pas ça non plus quand c'est imposé par un groupe militant pour faire la même chose.

              Je n'impose rien aux autres, à part si on veut interagir avec moi (refus de Skype, Facebook, Google Docs, etc). Si certains se déclarent pro-souveraineté ou pro-LL, je n'y suis pour rien, mieux vaut ne pas mentir s'ils ne le sont pas.

              il ne faudrait pas perdre de vue l'objectif (dans le cas des politiques : toucher le max de personnes).

              C'est l'objectif des professionnels de la politique, qui dégouttent de nombreux citoyens et citoyennes. Un·e politique a (en théorie) pour objectif d'améliorer la société pour le bien commun, être élu est dans ce cas un moyen et pas une fin.

              soyons libristes anticapitalistes (oxymore ?)

              Avec le logiciel libre, il n'y a pas de propriété lucrative des logiciels qui sont des moyens de productions (dans certains cas), donc pas de subordination à des propriétaires (le salariat pour Marx, mais plutôt l'emploi maintenant puisque le salariat n'est plus totalement en lien avec un employeur comme l'explique Bernard Friot). Je ne vois donc pas d'oxymore ("Association étroite de deux mots de sens contraire pour renforcer une idée.") (à moins de penser que c'est soit le capitalisme soit une concentration de pouvoirs au sommet de l'État encore plus énorme qu'actuellement comme c'était le cas en URSS). https://fr.wiktionary.org/wiki/oxymore

          • [^] # Re: Papoter, plus facile qu'agir

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Si ce n’était pas le cas, qu’ils pouvaient être aussi audibles par un autre moyen, on aurait pu leur opposer que le problème qu’ils dénoncent est tout bonnement imaginaire…

            Il y a un lien entre la présence à la télévision et le pourcentage de vote. Pour ce qui est d'Internet, c'est moins clair. Par exemple, François Fillon n'a pas l'air d'être très présent sur Internet et a pourtant (d'après les sondages) plus de 15%, tandis que François Asselineau est très présent sur Internet et aurait au plus 2% des voix de celles et ceux qui voteront.
            L'habitude de consulter des contenus sur YouTube, Facebook et compagnie aide probablement pour "être audible". Mais c'est probablement le contenu, le fond, qui attire plus que l'habitude.

            https://twitter.com/edasfr/status/777824406169157633

            Les gens ne viennent là bas que par les liens qu’on leur donne, puis ensuite y restent avec les abonnements. Le public y est parce que les gens font des liens et des vidéos là bas. Sinon le public serait ailleurs. Je doute que les blogueurs vidéo dont on parle ait vraiment du trafic de passage “je suis sur YouTube, je regarde des vidéos au hasard”.

  • # et Macron s'emballe contre le chiffrement

    Posté par . Évalué à 5.

    http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/04/10/terrorisme-macron-en-marche-contre-la-cryptographie_1561864

    Le candidat a annoncé vouloir contraindre les «messageries instantanées fortement cryptées» à fournir les clés de chiffrement aux autorités pour lutter contre le terrorisme. Impossible techniquement, sauf à s'engager vers un affaiblissement de la sécurité des communications pour tous.

    c'est certes très approximatif:

    L’ancien locataire de Bercy entend pousser au niveau européen «un système de réquisitions légales [des] services cryptés», comparable à celui qui existe pour les opérateurs de télécommunications. Sur ce point, rien de neuf : Macron ne fait que reprendre à son compte un projet déjà dans les tuyaux de la Commission. Celle-ci travaille à aligner le statut des services de messagerie sur celui des opérateurs. Toute la question – et tout le problème – est de savoir ce que ces services seraient tenus de fournir : ce à quoi ils ont accès aujourd’hui, ou ce à quoi les autorités souhaitent accéder. Autrement dit, s’ils seraient soumis à une obligation de moyens ou à une obligation de résultat. C’est toute l’ambiguïté de la formule – par ailleurs fort approximative – d’«obligation de livrer les codes» que le candidat d’En Marche dit vouloir mettre en place.

    et bien sûr ça rétropédale le lendemain.

    • [^] # Re: et Macron s'emballe contre le chiffrement

      Posté par . Évalué à 4.

      Sur ce point, rien de neuf : Macron ne fait que reprendre à son compte un projet déjà dans les tuyaux de la Commission.

      Comme beaucoup de projets de Macron, finalement (ou de Hollande, Fillon…).

    • [^] # Re: et Macron s'emballe contre le chiffrement

      Posté par . Évalué à -2.

      a chaque fois qu'une personne utilise les mots :

      -rétropédalage
      -detricotage
      -reculade

      dieu tue un chaton, alors arrête s'il te plait

      1)vélo
      2)tricot
      3)? Equitation

      utilise le vrai terme : un diff massif, un patch, un changement d'avis opportun, sed s/liberté/securité//

      bisous

      • [^] # Re: et Macron s'emballe contre le chiffrement

        Posté par . Évalué à 3.

        Chaque fois que quelqu'un utilise un terme technique anglais sans traduction par conservatisme au lieu d'un terme Français dont le sens change avec l'usage comme il est inévitable dans une langue vivante, Dieu tue un chaton puis extermine toute sa race!

  • # Aide

    Posté par . Évalué à -10.

    Je n'arrive pas a trouver comment noter negativement un journal svp

    Can't Stenchon the Melenchon

    • [^] # Re: Aide

      Posté par . Évalué à 2.

      Quelle question… Il faut cliquer sur « inutile », comme pour tout contenu.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.