Journal [HS] Tickets restaurants

Posté par  . Licence CC By‑SA.
11
3
mar.
2018

Ceci peut sembler un hors-sujet, mais je pense que beaucoupo ici sont concernés par cette lecture. En deux mots, il est interdit d'utiliser ses tickets restaurants le week-end, sauf si vous travaillez effectivement ces jours-là.

Il semble que jusqu'à maintenant, une forme de tolérance s'était installée à ce sujet, cependant celle-ci semble être remise en cause : je soupçonne fortement une certaine volonté à pousser les gens à utiliser les moyens électroniques et virer les tickets restaurants papier.

Pour ma part, je refuse maintenant les tickets restaurants : je trouve que les limitations imposées sont abusives. C'est parfaitement légal, et j'encourage tous ceux à qui ce système ne convient pas à faire pareil. Quand il y aura suffisamment de monde qui refuseront cette saleté, peut-être qu' au bout d'un moment, lorsque suffisamment de monde n'en voudra plus, une certaine souplesse sur leur utilisation reviendra.

  • # coquille.

    Posté par  . Évalué à 3.

    je trouve que les limitations imposées sont trop limitative

    Je voulais dire plutôt " je trouve que les limitations imposées sont abusives"

  • # Hypocrisie

    Posté par  . Évalué à 1.

    Le patron incriminé ne décolère pas…

    C'est pas comme si les TR devaient leur popularité auprès du patronat grâce à la défiscalisation qu'ils permettent…

    Sinon chez f****h ils m'ont même rendu la monnaie dessus !

    Et j'te parle pas de la liste des produits autorisés en supermarché. Sans queue ni tête (malbouffe fortement favorisée…).

    Remarque je t'encourage dans ta démarche. À la limite pousser le panier-repas. Ils vont finir par se rendre compte que le TR ne devait son existence qu'à la gigantesque hypocrisie qui entoure ce système (oui je suis un éternel optimiste concernant l'intelligence humaine).

    • [^] # Re: Hypocrisie

      Posté par  . Évalué à 2.

      Et j'te parle pas de la liste des produits autorisés en supermarché. Sans queue ni tête (malbouffe fortement favorisée…).

      C'est respecté cette règle ? J'en ai pas l'impression

      • [^] # Re: Hypocrisie

        Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 03/03/18 à 18:22.

        Avec la carte, les commerçants et les restaurateurs n'ont plus la main et ne peuvent donc pas faire d'entorse.
        Le terminal de paiement analyse ton panier et n'accepte le paiement que des articles présents dans sa liste blanche. À la fin, les articles qui ont été payé à l'aide de tickets restaurant sont marqués sur le ticket de caisse.

        Par contre, nous ne sommes pas à l'abri de bug. Une fois, j'ai pu régler l'intégralité de mon panier… Même le shampoing est passé.

        • [^] # Re: Hypocrisie

          Posté par  . Évalué à 3.

          Que veux tu dire par terminal de paiement ?

          • [^] # Re: Hypocrisie

            Posté par  . Évalué à 2.

            Le lecteur de carte. C'était un mauvais raccourcis de ma part puisqu'on se sert de la carte seulement à partir de la phase de paiement (sur le lecteur de carte donc).
            Les décisions se prennent bien plus probablement au niveau du logiciel de caisse.
            Désolé pour ces imprécisions.

      • [^] # Re: Hypocrisie

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        C'est très variable. Même dans la même enseigne ça peut dépendre des fois.

        Voir ce fil https://forum.hardware.fr/hfr/Discussions/Viepratique/sondage-limitation-supermarches-sujet_82308_1.htm

        • [^] # Re: Hypocrisie

          Posté par  . Évalué à 4.

          Dans un carrefour que je fréquente, il y a eu un changement progressif des soft de gestion de caisse, car j’y ai constaté une restriction progressive (selon les types de caisses et techniques de paiement).

          Je pouvais acheter mon déboucheur à la soude en caisse, puis uniquement en caisse automatique et enfin uniquement en sans contact à ces mêmes caisses auto.

          Dorénavant tout est restreint à une liste blanche illogique.

    • [^] # Re: Hypocrisie

      Posté par  . Évalué à 1.

      Ce qui m'a fait sourire c'est qu'il semblait ignorer qu'on ne pouvait pas les utiliser le week-end alors que tout le monde le sait et que tout le monde contourne.

      C'est utilisé par les boîtes pour faire gonfler le salaires à l'embauche, edenred se sert bien au passage, comme tu le dis ça favorise les grosses chaines/grande surface (malbouffe), et pas du tout la brasserie du coin avec son plat du jour. Mais je m'inquiète pas l'Etat doit y trouver son compte.

      • [^] # Re: Hypocrisie

        Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 05/03/18 à 11:55.

        Ce qui m'a fait sourire c'est qu'il semblait ignorer qu'on ne pouvait pas les utiliser le week-end alors que tout le monde le sait et que tout le monde contourne.

        A une époque j'en ai eu ou c'était indiqué qu'ils étaient valables midi et soir dans toute la france et tous les jours.

        Jusqu'à il y a peu de temps, je disposais de "chèques déjeuner" qui eux je pense sont valables que le midi (comme leur nom l'indique). Par contre aucune restriction quant aux jours ou ils doivent être utilisés. Valables également sur toute la France.

        Donc ce n'est pas forcément si clair que ça pour tout le monde.

        Maintenant, ma boite est passée aux cartes et c'est pour ça que je les refuse.

        • [^] # Re: Hypocrisie

          Posté par  . Évalué à 1.

          Je reste quand même dubitatif au fait qu'il ne savait pas qu'on n'avait pas le droit.

          Mais bon l'avantage du papier c'est que le restaurateur peut toujours se débrouiller pour faire croire qu'il a encaissé ses chèques le midi en semaine.

          Après je l'avoue j'ai moi même donné des tickets à mes parents car je n'arrivais pas à tous les dépense : quand j'ai quitté mon ancienne boite j'ai reçu deux carnets (je les recevais en décalé d'un mois sur l'autre) et j'ai changé de département, comment je suis censé les dépenser ? Je ne vais pas non plus les jeter, c'est une partie de mon salaire.

          • [^] # Re: Hypocrisie

            Posté par  . Évalué à 2.

            Je reste quand même dubitatif au fait qu'il ne savait pas qu'on n'avait pas le droit.

            Comme indiqué, tout dépend de ce qui est écrit sur le ticket.

  • # Possibilité de dialogue ?

    Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 03/03/18 à 18:11.

    Pour ma part, je refuse maintenant les tickets restaurants : je trouve que les limitations imposées sont abusives. C'est parfaitement légal, et j'encourage tous ceux à qui ce système ne convient pas à faire pareil.

    Il semble également possible d'obtenir les tickets physiques (donc sans DRM) au lieu de la carte si tu ne travailles pas dans les locaux de ton employeur. (source : Article R3262-1-2 du code du travail).

    6° Le solde du compte personnel de titres-restaurant du salarié ne peut être converti sur support papier, sauf pour ceux des salariés qui, dans le cadre des activités de l'entreprise qui les emploie, accomplissent principalement leurs missions en dehors des locaux de cette entreprise. Dans ce cas, la base de données de l'émetteur mentionnée au 3° ci-dessus recense les opérations de conversion par employeur et par salarié.

    Bon, mon employeur a refusé que je refuse la carte de tickets restaurants (ni contre des tickets physiques, ni contre rien du tout) alors que je passe 100% de mon temps chez le client dont le restaurant d'entreprise n'accepte pas les tickets restaurants.

    • [^] # Re: Possibilité de dialogue ?

      Posté par  . Évalué à 3.

      mon employeur a refusé que je refuse la carte de tickets restaurants

      Je ne pense pas qu'il en ait le droit.

      • [^] # Re: Possibilité de dialogue ?

        Posté par  . Évalué à 2.

        oui cela se règle avec un recommandée, mais est ce que cela vaut le coup de se fâcher avec son patron ?

        le jour ou on m'impose la carte, je la refuserais au besoin avec un recommandée ;). comme cela mon salaire va augmenter, en plus :).

        en plus la valeur du ticket ne permet pas de régler un petit resto sans ajouter au bout.

        • [^] # Re: Possibilité de dialogue ?

          Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 03/03/18 à 22:20.

          Pour ma part j'ai pas eu besoin de recommandé : un mail à la RH a suffi. Et je ne vois pas en quoi ça facherait le patron.

  • # Différence carte et tickets imprimés

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    Pour l'instant, j'ai des tickets imprimés. On m'a fait comprendre que «je ne pouvais pas les refuser».
    Donc, bien que me préparant ma pitance du midi moi-même, je les prends, y trouvant malgré tout mon intérêt dans un usage détourné (toute l'hypocrisie du système)

    Je les utilise pour faire mes courses au supermarché du coin qui les accepte sur l'intégralité de l'alimentaire (sounds legit).
    J'ai cependant un peu de mal à tous les utiliser, vu que je n'en passe en moyenne que 3 ou 4 par semaine (deux courses par semaine). J'en donne donc à ma famille, et il m'en reste pour aller au resto avec ma copine. Le resto ne fait pas d'histoire, il en prend 6 sans discuter, pour le même repas.

    Et donc, avec la carte:

    • plus possible de donner mes tickets restos.
    • plus possible d'aller au resto le week-end.
    • plus possible d'utiliser plus de deux tickets par jour.

    Moralité: le jour où la carte arrive dans ma boite, j'arrête les tickets restos. Je pense que je ne serai pas le seul.

    Discussions en français sur la création de jeux videos : IRC freenode / #gamedev-fr

    • [^] # Re: Différence carte et tickets imprimés

      Posté par  . Évalué à 3.

      On m'a fait comprendre que «je ne pouvais pas les refuser».

      C'est comlètement illégal, tu as parfaitement le droit de les refuser.

    • [^] # Re: Différence carte et tickets imprimés

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      Même genre pour moi :
      Je n'utilise pas les tickets au quotidien car je mange chez moi.
      L'usage en achat de denrées quand je fais les courses est trop compliqué pour moi. (On ne peut pas payer de la bière !).
      Donc je m'en sers quand je vais au resto (seul ou en famille), et j'en consomme donc entre deux et huit à ces occasions.
      Et comme mon employeur va bientôt passer à la carte, je l'ai informé à l'avance que dans ces conditions, je ne souhaite plus bénéficier des tickets restaurants. Connaissant mon employeur, il va me filer une carte quand même et je devrai organiser l'annulation du processus.

  • # J'ai retrouvé un carnet oublié de 2016

    Posté par  . Évalué à -4.

    Ça fait 200€ de perdu. J'ai vu qu'on pouvait donner les tickets périmés à la Croix Rouge mais come je suis athée j'ai préféré nourrir ma poubelle avec.

  • # la souplesse

    Posté par  . Évalué à 2.

    ne reviendra jamais, tu es un beau idéaliste. Je présume que la part employeur et ta part ne sont pas soumis a une quelconque taxe, d'ou les règle strictes les encadrant.

    certain supermarché les prennent pour toutes les courses, leclerc ont un logiciel qui calcul ce que tu as le droit de payer avec, pour être sur que cela passe, je prend légume en boite (haricot), légume congelé,

    • [^] # Re: la souplesse

      Posté par  . Évalué à 5.

      ne reviendra jamais, tu es un beau idéaliste.

      La souplesse pourrait revenir si tout les bénéficiaires refusaient les tickets restau sous cette forme. Sans bénéficiairtes, ou avec trop peu de volume, le système s'effondre de lui-même.

  • # Échange contre de l'argent

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

    Il y a quelques années on pouvait envoyer les tickets restaurant à la boîte qui gérait ça, et obtenir l'équivalent (par virement ou chèque j'imagine).
    Ce n'est plus d'actualité ? Parce que du coup ça résoud (presque) tout.

    Sinon reste à refuser les TR. Le salaire n'est alors plus amputé de la somme équivalente. C'est financièrement moins intéressant, mais pour les gens qui ne consomment pas les TR c'est mieux.

    • [^] # Re: Échange contre de l'argent

      Posté par  . Évalué à 2.

      pour les gens qui ne consomment pas les TR c'est mieux.

      ben entre me retrouver avec une somme de je_ne_sais_combien sur un compte, dont une partie a été prélevée sur mon salaire, que je risque d'oublier, et qui sera perdu si en fin d'année je ne fais pas le nécessaire pour que cette somme soit réapprovisionné (chez nous il y a une manip à faire) et récupérer l'équivalent du versement de salaire mais ne rien perdre, le choix est vite fait.

  • # C'est une bonne idée de les refuser

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

    Arrêter de prendre de la fausse monnaie est une bonne raison pour notre économie :D

    Sur un TR un commerçant perd environ 6% (hors frais d'envoi en recommandé)
    Sur un chèque vacances (même pb), le cout est de 10% (hors frais d'envoi en recommandé)
    Sur la carte TR, la charge pour le commerçant est de 10%

    Le commerçant, remercie tous ceux qui abandonnent cette fausse monnaie. Sans parler que de refuser le système de TR permet de lutter efficacement contre le black, le vol d'argent dans la caisse ou le tiroirs, et ça aussi c'est bien.

    • [^] # Re: C'est une bonne idée de les refuser

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      Le commerçant, remercie tous ceux qui abandonnent cette fausse monnaie

      Sauf que souvent sans elle, ils n'auraient pas assez de clients à midi!

      Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

      • [^] # Re: C'est une bonne idée de les refuser

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        Ce n'est pas une règle absolue, puisque bcp utilisent les TR pour autre chose que le repas du travail.

        Je crois pas que la disparition des TR entraine la disparition de ces commerçants, au contraire.

        • [^] # Re: C'est une bonne idée de les refuser

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

          En région parisienne (je ne sais pas ce qu'il en est ailleurs), il y a de nombreux commerces qui ne livrent qu'aux entreprises à midi des «formules» plat/boisson/dessert dont le prix est soigneusement calculé pour rentrer dans un TR.

          Sauf que les employés ne commandent pas non plus tous les jours (de mon expérience, ce type de client est extrèmement rare), et se gardent des TR pour les courses ou le resto «du week-end», ou même pour en filer à leurs gosses pour le McDoh. Avec la dématérialisation des TR, ce genre de pratiques hors-cadre n'est plus possible. Du coup, tu vas voir si une désaffection de masse ne provoque pas un carnage chez tous les vendeurs de sandwiches!

          De toutes façons, ce système qui consiste pour un organisme à battre monnaie et se prendre sa comm au passage est scandaleux. Ils se sont bien inventé leur job ces parasites, mais à force de trop tirer sur la corde (par exemple, en sortant de la «zone grise» qui faisait vivre le système), ils font se la prendre en pleine tête.

          Discussions en français sur la création de jeux videos : IRC freenode / #gamedev-fr

          • [^] # Re: C'est une bonne idée de les refuser

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

            Le possesseur de TR est devenu une cible facile.

            Blague à part, l'idée de départ de permettre à tous de pouvoir manger un repas "normal" lorsqu'il va bosser est belle. Mais elle s'est bien pervertie.

            Un jour un client m'a payé avec un TR à 2,5€. A quel moment le législateur à imaginé que 2,5€ c'est un prix normal pour un repas ?

    • [^] # Re: C'est une bonne idée de les refuser

      Posté par  . Évalué à 2.

      Si ça ne rapporte pas au commerçant, il n'est pas obligé d'accepter les tickets resto.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: C'est une bonne idée de les refuser

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        Par chez moi, j'en connais pas un seul qui accepte la carte TR, et comme je le disais plus haut, les TR papiers sont "recyclés" par certains…

        • [^] # Re: C'est une bonne idée de les refuser

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

          Comme j'ai mis trop de temps à modifier mon message, voici le complément :

          Par chez moi, j'en connais pas un seul qui accepte la carte TR, et comme je le disais plus haut, les TR papiers sont "recyclés" par certains…

          Il ne faut pas voir l'usage ou non des TR comme étant absolu. Il est certain, qu'à proximité d'un centre d'affaire, ou d'une zone à forte densité de personnel, refuser le TR est mortel pour le commerçant. Le prix de vente finira forcement, à un moment ou à un autre, par être augmenté ou défini dès le départ, pour compenser la perte engendrée par le coût et la gestion du TR. Donc mécaniquement, le prix de revient de ton sandwich à été revu à la hausse.

          J'ai du mal à voir ce que le TR apporte de positif. Le TR ou le chèque vacances d'ailleurs. Ce qui est rigolo c'est que depuis quelques années les sociétés d'autoroute ne les acceptent plus.

          Un panier repas, c'est "juste" de l'argent que le salarié va dépenser pour manger ou compenser la réalisation personnelle de son repas. Il se débrouille. 10€ de panier = 10€ dans l'économie

          Le TR, c'est pas forcément accepté dans les resto d'entreprise, et c'est des frais et autres taxes qui servent à enrichir des sociétés sans réelle valeur ajouté (endered apporte quoi au bien être de la nation ? )

    • [^] # Casser les vitres

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

      Sans être au courant des entorses à la légalité qui se cacheraient derrière le ticket restaurant, j'ajouterai qu'il me semble que ce système rentre dans la catégorie des fausses bonnes idées économiques rangées par certains sous le nom de paradoxe du vitrier.
      En gros, il s'agit de créer artificiellement un marché ; pour donner l'impression que l'économie produit plus de richesses, parce qu'elle nécessite plus de main d'œuvre. Une hérésie pour ce que j'en comprends. Le besoin économique n'étant pas de créer plus de travail, mais plus de richesse mieux répartie. Une vraie idée Shadock : quel que soit le problème la solution consiste à faire pomper…

      « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

  • # Vous savez qui paye les titres restau ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4. Dernière modification le 04/03/18 à 19:39.

    Je lis les différentes interventions et je me demande si les uns et les autres ont conscience de qui paye les titres restaurant [déjà, "ticket restaurant", c'est une marque, le terme générique c'est "titre restaurant". Il y a aussi "chèque déjeuner", "chèque restaurant" et bien d'autres marques]

    Quand vous avez un TR de 8€, une partie est prélevée sur votre salaire, une partie financée par votre employeur. Et la loi prévoit des maximum pour que la part financée par votre employeur ne soit pas considérée comme un avantage (et donc soumise aux cotisations) : 60% du montant du titre et 5,43€. Si l'employeur dépasse ces montants, il doit payer des charges sociales dessus. L'idée, c'est que le montant compense le surcoût dû au fait que tu n'as pas mangé chez toi. petit lien qui explique bien : https://titre-restaurant.ooreka.fr/comprendre/valeur
    Donc le TR est, si l'employeur prend 60% en charge, un avantage en nature non négligeable : sur 20j de travail dans le mois, 20x5,43 = 108,60€ d'avantage.
    Du coup, l'employeur voit un intérêt à ce que tu ne prennes pas un TR, et tu n'en n'as guère : tu perds 108€ mensuels. C'est sûr qu'acheter avec des "fruits, légumes et plats consommables immédiatement" avec ces TR, c'est un peu contraignant. Mais ça peut marcher.
    Et tant que les TR étaient papier, c'était facile à gérer et tricher. Le passage à du tout numérique a d'énormes avantages de logistique (genre : je dois envoyer 19 tickets à chacun, parce que ce mois ci, il y a des jours fériés. 19, c'est pratique à imprimer…)
    Mais du coup, c'est aussi beaucoup plus facile de contrôler que tu n'as pas utilisé le dimanche…

    Pour l'affaire qui nous préoccupe, ce que je comprends pas c'est que c'est le Mac Do, ou l'utilisateur qui devrait avoir un rappel. Pas l'employeur, qui n'y peut strictement rien de chez rien !!!
    [je ne dirais pas ce que je pense de ces règles compliquées, c'est un autre sujet et pas le sujet du débat]

    • [^] # Re: Vous savez qui paye les titres restau ?

      Posté par  . Évalué à 3.

      Moi ce que je comprends pas avec la carte, c'est qu'un utilisateur de ce système ne peut pas faire des courses quand il a le temps, le week-end par exemple, pour se constituer ses repas pris durant ses horaires de travail.
      Cette carte ressemble plus à une volonté de flicage et une absence de confiance envers ses employés. Et j'avoue que finalement, j'ai du mal avec le concept d'une entreprise qui ne fait pas confiance envers ses employés.

      Qui plus est, c'est une entreprise privée, la plupart du temps extérieur à l'employeur, qui gère ce système. Dans notre époque actuelle, qu'est-ce qui nous dit que cette entreprise ne fait pas de la collecte de données de ses utilisateurs pour les revendre à d'autres entreprises ?

      Finalement, c'est toujours les mêmes histoires : on sort un truc pour aider des utilisateurs, puis on pourrit le truc en le rendant super chiant à utiliser et en ajoutant des possibilités de traçage. Ça devient fatigant à la longue.

      Opera le fait depuis 10 ans.

      • [^] # Re: Vous savez qui paye les titres restau ?

        Posté par  . Évalué à 3.

        Cette carte ressemble plus à une volonté de flicage et une absence de confiance envers ses employés.

        Moi je vois plus une volonté de détourner légalement de l'argent pour engraisser des parasites (les gestionnaires des fameux tickets). Les restrictions, c'est juste pour faire semblant de soutenir les restaurateurs.

        • [^] # Re: Vous savez qui paye les titres restau ?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

          Ouais enfin personne n'a mentionné ici l'origine des tickets restaurant : donner un avantage social et fiscal pour bouffer à des employés qui n'ont pas accès à une cantine ou un restaurant d'entreprise. C'est d'ailleurs pourquoi ces derniers refusent les tickets car cela ferait double emploi (le repas dans ces restaurants est déjà subventionné par la boîte).

          Donc oui, si on veut éviter que cet avantage social et fiscal soit détourné (donc pour manger n'importe quoi n'importe où, voire pour acheter autre chose que de la nourriture pour aller au boulot), il faut poser des restrictions pour respecter le but même de leur existence. Sinon autant généraliser le panier repas tu vas plus vite (mais dans ce cas-ci, tu désavantages ceux qui ont un restaurant d'entreprise).

          Bref, ce n'est pas simple cette volonté d'équilibrer les choses. Personnellement je suis favorable à leur suppression tout comme plein d'avantages en nature ou dérivés. Verser un salaire, tu cotises dessus et point. Si l'entreprise veut offrir plus, elle offre un plus grand salaire, ou de meilleurs locaux. Mais je pense qu'il serait bon de ne pas oublier la raison de leur existence et arrêter de ne voir cela que sous le prisme d'un complot pour enrichir des gens.

          • [^] # Re: Vous savez qui paye les titres restau ?

            Posté par  . Évalué à 3.

            Mais je pense qu'il serait bon de ne pas oublier la raison de leur existence et arrêter de ne voir cela que sous le prisme d'un complot pour enrichir des gens.

            Justement, elle est là la raison: enrichir des intermédiaires. Le fait de faire manger les gens n'est qu'un prétexte (comme la copie privée est un prétexte pour pouvoir enrichir des parasites). Et tu retrouves ça un peu à tous les niveaux.

          • [^] # Re: Vous savez qui paye les titres restau ?

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7. Dernière modification le 05/03/18 à 17:50.

            donner un avantage social et fiscal pour bouffer à des employés qui n'ont pas accès à une cantine ou un restaurant d'entreprise

            Il suffit juste d'une ligne sur la feuille de paie (qui est déjà présente avec les TR, donc ça ajoute zéro complexité) genre « prime exonérée pour repas ». Le législateur a souhaité privilégier l'usine à gaz et engraisser des entreprises qui ne produisent que de la complexité sans résoudre quoi que ce soit.

            Cela dit je crois que la « prime de panier » permet la même chose que les TR (c'est défiscalisé), sauf que ça rentre directement dans ta poche donc tu en fais ce que tu veux : tu loues un champ pour brouter si ça te chante.

            • [^] # Re: Vous savez qui paye les titres restau ?

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

              ça dépend aussi des conventions. Depuis le 1er janvier, le versement d'une indemnité repas est obligatoire pour les salariés de la restauration rapide (par exemple) qui bossent plus de 5h dans la journée ou qui bossent pendant l'heure "normale" du repas, du soir ou du midi. Chose rare dans la restauration…

              Cette prime ou plutôt indemnité représente 1,14€ par jour travaillé, qui remplace un avantage en nature repas qui n'était pas obligatoire (3,57€) - mais imposé par l'administration du travail, selon la comptable.

      • [^] # Re: Vous savez qui paye les titres restau ?

        Posté par  . Évalué à 3.

        Moi ce que je comprends pas avec la carte, c'est qu'un utilisateur de ce système ne peut pas faire des courses quand il a le temps, le week-end par exemple, pour se constituer ses repas pris durant ses horaires de travail.

        C'est justement ce qui me gène le plus : les gens qui ont décidé ça ont des esclaves attachés parlementaires qu'ils peuvent se permettre d'envoyer tous les jours leur faire leurs courses (à nos frais). Nous, nous devons déjà passer pas mal de temps à attendre nos transports qui ne fonctionnent pas, en plus de ça faudrait qu'on aille tous les jours faire la queue au magasin pour ramener notre bouffe au jour le jour. Et quand je parle de "bouffe", faut voir ce que c'est (trucs industriels transformés qui font grossir pu avec plein d'additifs qui bousillent la santé).

    • [^] # Re: Vous savez qui paye les titres restau ?

      Posté par  . Évalué à 3.

      la prime panier repas marche aussi bien que le TR, avec la capacité de l'utiliser tous les jours; il faut juste qu'elle soit raisonnable et qu'elle ne devienne pas une prime déguisée.

      le TR ne fonctionne pas les jours fériés, le soir, et les WE, sauf si c'est dans tes heures de travail; tu n'es pas censé en consommer plus de 2 par repas ou 19€ si tu as la carte; tu n'es pas censé récupérer la monnaie, et tous les commerçants ne font pas des avoirs.

      Si tu ajoutes à cela que des fois le salarié apporte lui même sa bouffe, qu'il peut être dans une ZI où les seuls restau sont des restau d'entreprise qui n'acceptent pas les TR, ou la camionnette de malbouffe (et encore pas toujours).

      Et je ne parle pas des midi où je me contente d'un truc à grignoter qui fait que je ne consomme pas les TR.

      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

    • [^] # Re: Vous savez qui paye les titres restau ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      Mon employeur verse un panier repas équivalent à la part patronale des titres restaurant, dans les cas où le salarié ne peut pas utiliser ces derniers (missions chez un client où il n'y a pas de restaurant à prix raisonnable à proximité). Dans ce cas, l'avantage en nature est préservé.

      Je suppose que ça devrait fonctionner aussi si on passe aux titres électroniques et qu'ils sont acceptés nulle part.

    • [^] # Re: Vous savez qui paye les titres restau ?

      Posté par  . Évalué à 8.

      Du coup, l'employeur voit un intérêt à ce que tu ne prennes pas un TR, et tu n'en n'as guère : tu perds 108€ mensuels.

      la c'est toi qui n'a pas compris. Je ne perds rien du tout, parce qu'en pratique, je ne peux pas utiliser ces fameux tickets qui s'accumulent. Au contraire, je perds plus à les accepter (une part de mon salaire y est versée) qu'à les refuser.

      Sinon, si mon employeur fait des économies, tant mieux pour lui, ce n'est pas lui qui me pose problème, c'est le système des T.R. Et c'est ce système qui ne tiendra plus si les gens refusent ces T.R.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.