Journal Le chercheur, l'ingénieur et l'informaticien

Posté par (page perso) .
Tags :
0
8
juil.
2008
Un chercheur c'est quelqu'un à qui ont pose un problème hypothétique et qui passe sa vie (ou presque) à y chercher une solution. Pour cela il va lire le grand tableau noir des connaissances humaines, se creuse la tête et lorsqu'il trouve une solution il est heureux d'aller mettre son nom sur le grand tableau avec la solution du problème. Un chercheur travaille (du chapeau) autant la nuit que le jour et son boulot étant dans sa tête, il le rapporte toujours chez lui. Maintenant vous savez pourquoi ils sont autistes. Un chercheur est motivé par la reconnaissance reconnue grâce à des publications, il est en général moins bien payé qu'un étudiant chez macdo. Un chercheur a en général pour supérieur direct un chercheur qui a trouvé une solution et qui peut l'orienter dans sa quête du graal.

Un ingénieur c'est quelqu'un qui rencontre des problèmes pratiques et qui ne passe pas sa vie à en chercher la solution. Il va simplement réutiliser les résultats des chercheurs (qu'il est le seul a comprendre) et les appliquer à son cas particulier. Il sera ainsi heureux de savoir qu'il a contribué au bien être de l'humanité grâce à son mixer, sa fusée ou son épluche patate. Un ingénieur est en motivé par la reconnaissance, l'utilité de son travail et une paye plus élevée que celle de l'étudiant macdo. Un ingénieur a en général pour supérieur direct un ex ingénieur fatigué.

Un informaticien c'est quelqu'un qui se pose des problèmes qui pourraient survenir si Paris était en bouteille et qui va chercher à les résoudre. Pour cela il se pose la question à lui même et parfois à son ami google quand il est futé. N'ayant jamais entendu des mots comme "état de l'art", il finira par développer un nouvel outil qui ne sera utile qu'à lui-même. La reconnaissance qui le motive est a peu près la même que celle de l'étudiant macdo, ce qui explique le développement gigantesque du monde opensource ou il tentera de se faire un nom. Un informaticien a en général pour supérieur direct une personne qui a déjà envoyé un mail.



Maintenant une petit fable à raconter à vos amis.

On pose le même problème à un chercheur, un ingénieur et un informaticien, "Combien font 1+1 ?".

* Le chercheur se gratte la tête, sort ses axiomes et dit : "On suppose qu'on est dans Z, on peut prouver que +1 équivaut au successeur, 2 est le successeur de 1, donc 1+1=2".

* L'ingénieur montre du doigt le chercheur : "On est dans Z, je pique son résultat, ça fait 2".

* L'informaticien sort son cray, fait un programme qui fait la soustraction, la multiplication, la division et l'addition en virgule flottante sur n chiffres. Il lance le tout, tape 1+1 et le programme répond : "erreur, division par 0". Et donc l'informaticien demande un budget supplémentaire pour terminer un projet qui avait été mal estimé.
  • # Informaticien ?

    Posté par . Évalué à 10.

    L’informaticien, c’est le spécialiste en informatique, que ce soit au niveau recherche, ingénierie ou pissage de code.
    Il faut peut-être revoir la classif pour que les conclusions restent possibles (car je me verrais personnellement obligé d’appliquer en même temps les solutions 1 et 3, qui ne sont pas franchement compatibles !)
    • [^] # Re: Informaticien ?

      Posté par . Évalué à 7.

      que ce soit au niveau recherche, ingénierie ou pissage de code.

      Je crois qu'il n'y a rien à faire. La programmation est l'essence-même de l'informatique. C'est probablement l'activité la plus créative de toute la discipline, mais aujourd'hui, un programmeur, c'est un pisseur de code. Un ingé évolue forcément vers quelque chose d'autre, sinon ce n'est plus un ingé. C'est désolant.
      • [^] # Re: Informaticien ?

        Posté par . Évalué à 7.

        La programmation, l’activité la plus créative ?
        Ce serait comme dire que la valeur ajoutée d’un traité de philosophie est la pratique sans faute de la syntaxe de la langue ou dans le style employé.
        Un programme bien écrit, c’est appréciable, certes, mais la vraie création se situe dans la conception des algorithmes. Après, on peut aussi dire qu’on classe l’algorithmique dans la programmation.

        Cependant il est vrai que la plupart des informaticiens vont programmer à un moment ou un autre, pour des raisons variées, mais au fond parce que la programmation est un des aspects fondamentaux de l’informatique (en fait, plus précisément, de l’automatique).
        • [^] # Re: Informaticien ?

          Posté par . Évalué à 4.

          Oulala. Je ne rentrerai pas dans le troll. Si c'est là, pour toi, la définition de la programmation, je comprends ta position de « pisseur de code ».
      • [^] # Re: Informaticien ?

        Posté par . Évalué à 5.

        En fait, si par programmation tu entends "comment on va faire pour faire faire ce f*ck* calcul de merde à ces merveilleuses machines à notre place, je te rejoins.

        Bon, ça c'est la version "fainéant", qui conduit parfois à des aberrations overkill, genre développer une application qui fait du calcul de plus court chemin dans un graphe à un script shell, et rentrer les graphes de ta ville dans la machine pour aller chez un pote. Défois le calcul on peut pas le faire à la main et sans machine on arriverait à rien.

        Après tu peux prendre les choses d'un point de vue plus théorique, et trouver des trucs du style "ah non, tu pourras jamais faire faire ce f*ck* calcul de merde à la machine ou alors uniquement approximativement quand la terre est à l'équinoxe en conjonction avec Jupiter"
        • [^] # Re: Informaticien ?

          Posté par . Évalué à 9.

          C'est-à-dire que, dit comme çà, j'ai l'impression que pour Aldoo, coder est une activité rebutante, voire dégradante (d'une part) et - surtout - que les gens qui le font n'arrivent qu'en bout de ligne pour traduire dans un langage donné un pseudo-code qui a déjà été prémaché par leurs supérieurs. Je pense que depuis 1960, ce modèle n'existe plus.

          D'une part, il y a bien longtemps que l'on ne distingue plus les analystes des programmeurs, d'autre part, ce sont ceux qui sont confrontés de près à l'utilisation de leur machine au quotidien qui développent le meilleur esprit d'analyse et qui pondent au final les algos les plus efficaces. Alors constater qu'il y a des gens qui pensent qu'au contraire, quand on est devant un écran, on n'est qu'exécutif, ça me scie.

          Aldoo a carrément écrit que le travail d'un programmeur ne réside que dans sa forme !
          En outre, il y a bien longtemps, également, que les ordinateurs ont dépassé le simple stade des outils d'aide aux mathématiques. Avec ce genre de raisonnement, on n'aurait jamais connu les jeux vidéos, par exemple.

          M'enfin bon. Tout cela est assez révélateur de la mentalité d'une certaine partie des scientifiques, que je pensais pourtant en nette régression. Les gens qui sont doués pour les mathématiques traditionnelles avaient l'habitude d'être les rois du monde, parce que ça s'applique à peu près tout les domaines de la vie courante : physique sous toutes ses formes, finances, astronomie, aérospatiale, etc. Or, il se trouve que les ordinateurs utilisent et poussent à l'extrême une branche très particulière de ces mathématiques dans laquelle ces gens-là ne sont pas plus avantagés que le commun des mortels. Malgré cela, les ordinateurs sont omniprésents. Et beaucoup de gens ne comprennent pas que l'on remette en cause l'universalité de leur connaissances.

          Et puis puisque l'on parle d'ingénierie, il est de fait que beaucoup de gens estiment désormais que l'activité principale d'un ingénieur n'est plus la conception, mais le management. Ça, déjà, ça pourrait faire jazzer pendant des heures, mais bon. Pour moi, l'emblématique de l'ingéniérie est la conception des ponts et des avions. Beaucoup de maths et de théorie initiale, certes, mais pour produire quand même au final des ouvrages d'art (dans tous les sens du terme). Spécialement, en aéronautique, d'ailleurs (« pour qu'un avion vole bien, il faut qu'il soit beau », selon Marcel Dassault).

          Avec ce genre d'approche, on arriverait à des trucs du style : « pour faire un avion, on part de l'existant - un autobus - on lui colle deux ailes et on motorise suffisamment, jusqu'à ce que ça vole ». Et quand je vois comment sont conduits certains projets, particulièrement en informatique, je me dis que c'est pas loin de la réalité.
          • [^] # Re: Informaticien ?

            Posté par . Évalué à 2.

            C'est-à-dire que, dit comme çà, j'ai l'impression que pour Aldoo, coder est une activité rebutante, voire dégradante (d'une part) et - surtout - que les gens qui le font n'arrivent qu'en bout de ligne pour traduire dans un langage donné un pseudo-code qui a déjà été prémaché par leurs supérieurs. Je pense que depuis 1960, ce modèle n'existe plus.

            Dans certains domaines c'est pourtant encore un peu comme ça. En particulier, sous la pression de la spécialisation des entreprises et de a complexité de certains systèmes spécialisés (typiquement des systèmes embarqués), j'ai vu pas mal d'entreprises en particulier dans les transports où il y a une personne qui écrit les lois de commandes et une qui en fait du code pour le système embarqué (et une qui valide, etc.).

            Et puis, pour reprendre ce que disait Aldoo :

            L’informaticien, c’est le spécialiste en informatique, que ce soit au niveau recherche, ingénierie ou pissage de code.

            Personnellement ce que je comprends c'est qu'il fait la différence entre les niveaux d'abstraction requis mais je ne vois pas pourquoi ça impliquerait, comme tu l'as interprété, qu'il n'y a que le pisseur de code qui fait de la programmation.

            Mais par contre, on ne peut pas nier qu'avec les besoins en informatique, et en particulier en développement, on a maintenant des équipes immenses de gens qui ont une capacité d'abstraction théorique assez minable mais qui savent programmer, comme ils savent écrire en français correct sans être des grands écrivains. Les DailyWTF [http://thedailywtf.com/] sont une bonne illustration de ce phénomène :)

            Après quant à savoir si la programmation est toujours la pierre angulaire de l'informatique, je suis plutôt d'accord. Mais il y a de plus en plus de domaines dans l'informatique où il n'y a pas à proprement parler besoin de savoir programmer (même si c'est mieux) et qui sont pourtant très techniques (de plus en plus) et très impactant. Je pense en particulier à tout ce qui est administration système ou réseau, surtout sur des grands parcs où on voit même une illustration de cette technicité nouvelle avec le glissement sémantique de "administration" à "ingénierie".
            • [^] # Re: Informaticien ?

              Posté par . Évalué à 2.

              En particulier, sous la pression de la spécialisation des entreprises et de a complexité de certains systèmes spécialisés (typiquement des systèmes embarqués),

              Naturellement. Mais le fait de revaloriser le travail du coder n'enlève rien à celui des autres acteurs. Pour être tout-à-fait franc, j'ai moi-même beaucoup travaillé en autodidacte, écrit mes premiers programmes autour de 10 ans avec le plan IPT, pour ensuite réintégrer, étant adulte, une école d'ingé. On y trouve tout ce que l'on n'aurait pas rencontré ou approfondi soi-même. En particulier, les spécifications formelles.

              On peut ensuite aborder l'informatique fondamentale par le côté «&nsbp;science du traitement de l'information » (École de Dijkstra) ou appliquée, en concevant des algos les plus adaptés possibles à la machine sur laquelles ils vont tourner (approche qui a eu tendance à se perdre ses dernières années). Le piège étant de voir midi à sa porte et de ne considérer l'activité que depuis un seul de ces points de vue.

              C'est comme apprendre la musique au conservatoire ou dans un club de jazz. Les premiers seront d'excellents musiciens (même si très théoriques, au départ), mais les seconds pourront peut-être aussi devenir des Jimi Hendrix ...

              je ne vois pas pourquoi ça impliquerait, comme tu l'as interprété, qu'il n'y a que le pisseur de code qui fait de la programmation.

              Effectivement, mais son commentaire suivant ne laissait aucun doute à ce sujet, malheureusement.

              Mais par contre, on ne peut pas nier qu'avec les besoins en informatique, et en particulier en développement, on a maintenant des équipes immenses de gens qui ont une capacité d'abstraction théorique assez minable mais qui savent programmer, comme ils savent écrire en français correct sans être des grands écrivains. Les DailyWTF sont une bonne illustration de ce phénomène :)

              Tout-à-fait, mais cela reflète plus le niveau de compétence et de spécialisation des personnes concernées qu'une vraie séparation des disciplines (et c'est pas plus mal parce que le DailyWTF me fait toujours bien rigoler :-).

              Mais ça met en lumière ce qui nous distingue, Aldoo et moi : pour moi, un programmeur est forcément une personne capable d'abstraction et de produire des algorithmes efficaces, quelque soit le langage, même si on passe beaucoup de temps sur son préféré.

              Ce serait un peu comme dire qu'un électronicien ne fait qu'assembler des composants, même si sa platine est très propre, mais que c'est aux physiciens de connaître la loi d'Ohm.

              Après quant à savoir si la programmation est toujours la pierre angulaire de l'informatique, je suis plutôt d'accord

              La pierre angulaire, je ne l'affirme même pas, encore que je ne vois pas d'autre displine « dominer » l'informatique. Mais la plus créative, je pense que c'est toujours le cas.
              • [^] # Re: Informaticien ?

                Posté par . Évalué à 4.

                On va finir par croire que j’ai dit que les programmeurs n’étaient que d’insignifiants exécutants sans mérite, alors que je ne faisais que réagir à l’affirmation tout autant abusive comme quoi la programmation serait l’activité la plus créative.
                C’est une des activités créatives, et nobles, de l’informatique, mais il ne faut en aucun cas oublier tout le travail fait en amont (mathématiques, logique, algorithmique, techniques de génie logiciel, …) comme en aval (vérification, test, …).
                • [^] # Re: Informaticien ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Alors là, pour le coup, on est entièrement d'accord.

                  Cependant, par « la plus créative », je n'entendais pas forcément « la plus noble ». Elle l'est, à mon avis, dans le sens où il est très simple d'ouvrir un nouveau fichier et de s'en aller vers n'importe quelle voie, que ce soit un PRINT "BONJOUR" ou la rédaction du noyau Linux, mais aussi une bello démo, quoi que ça se perde aussi ...

                  C'est la même chose que de prendre une feuille de papier et se mettre à dessiner mais même là, les arts graphiques ont malheureusement un coût qui grimpe assez vite. Aujourd'hui, même avec un investissement initial relativement restreint, on peut avoir un PC avec une carte grahique de tueur et 400 Go de disque dur.
          • [^] # Re: Informaticien ?

            Posté par . Évalué à 6.

            Tu m’en fais dire des choses !
          • [^] # Re: Informaticien ?

            Posté par . Évalué à 3.

            Sans te connaitre, j'ai l'impression à lire ta prose que tu rentres dans la catégorie des codeurs frustrés de ne pas recevoir la considération qu'ils estiment leur être due.

            Personnellement, je considère que algorithmie et programmation sont deux activités différentes. Elles peuvent être réalisées par la même personne sur un certain nombre de projets ou sur des éléments déterminés, mais cela reste des activités distinctes. D'ailleurs, j'ajouterai volontier dans le lot une troisième activité tout aussi importante que les deux autres, et qui consiste à faire la transcription du besoin entre les utilisateurs, pas spécialement au courant de ce qui est possible d'un coté ("Ah bon ? On peut automatiser le traitement de mon document Excel ?") et les informaticiens pur et dur à l'autre ("Y'en a encore qui ne connaissent pas les macros dans Excel ?").

            Et pourtant cette distinction n'est pas nécessairement dégradante : faire une implémentation propre, performante et prenant en compte les spécificités de l'environnement d'exécution le cas échéant est un vrai travail à part entière et respectable en tant que tel.

            Malheureusement, je vois trop souvant dans mon boulot (bioinfo) des codes dont algo et implémentation ont été fait par la ou les mêmes personnes, et on obtient souvant des choses sous-optimales dans au moins une des deux catégories.

            Alors c'est vrai que ce n'est pas toujours important, surtout lorsque l'on parle d'applications pour le poste de travail pour laquelle passer de 5% à 10% d'utilisation CPU ne va pas changer la face du monde, mais dans le cas d'application de calcul ou d'applications critiques, ce n'est pas tout à fait la même chose.

            Pour reprendre ton exemple sur les jeux vidéos, je ne pense pas que les hard gamer soient les meilleurs programmeurs sur PS3 (et inversement), mais ils peuvent être de très bons concepteurs de jeux en terme de gameplay, de création des univers....

            Enfin, concernant le métier d'ingénieur, je pense que sa fonction est plus souvant dans la gestion de projet que dans le management qui en est un des éléments mais pas le seul, loin de là.

            Et encore. Je pense que dans bien des cas, son boulot consiste en mettre ensemble des éléments prééxistants et trouver la "colle"qui permettra de faire de l'ensemble des pièces un tout cohérent et qui correspond au besoin (et aux contraintes).

            Pour reprendre ton exemple de l'avion, le but n'est pas de savoir dessiner un boulon, mais de savoir quel boulon il faut mettre à quel endroit : en gros, un travail digne d'un Meccano géan. Il y a par exemple eu des études assez poussées lors de la conception de l'A380 pour en faciliter la maintenance (par exemple, mettre un boulon un peu plus gros que nécessaire à tel endroit parce que cela permet de diminnuer le nombre d'outils nécessaires). Ce n'est pas du calcul mathématique et pourtant c'est tout de même de l'ingénieurie.

            Quand à la phrase de Marcel Dassault, je la comprends comme le fait que concevoir un avion qui vol, c'est bien, mais si on veut en faire voler beaucoup (et donc bien les vendre), la technique seule ne suffit pas.

            Après, vouloir limiter le travail de l'ingénieur technique au fait de pouvoir pondre du code, c'est soit être frustré, soit vouloir le remplacer à terme par des BTS sous peu ;-)
            • [^] # Re: Informaticien ?

              Posté par . Évalué à 3.

              Sans te connaitre, j'ai l'impression à lire ta prose que tu rentres dans la catégorie des codeurs frustrés de ne pas recevoir la considération qu'ils estiment leur être due.

              Non. Pourtant, ça aurait pu, effectivement.

              En fait, j'aime mon métier, mais il est généralement bien considéré. Par contre, il y a effectivement beaucoup de gens qui pensent que ce n'est pas plus compliqué de bien programmer que de déboucher un évier. Pour autant, ce n'est pas forcément du mépris.

              Personnellement, je considère que algorithmie et programmation sont deux activités différentes. Elles peuvent être réalisées par la même personne sur un certain nombre de projets ou sur des éléments déterminés, mais cela reste des activités distinctes

              Ça en revient à ce que je disais au dessus. Un électronicien accompli est quelqu'un qui manie aussi bien le fer à souder que les formules qui régissent le phénomène. Après, évidemment, on peut se spécialiser, spécialement quand on fait de la micro-électronique.

              Malheureusement, je vois trop souvant dans mon boulot (bioinfo) des codes dont algo et implémentation ont été fait par la ou les mêmes personnes, et on obtient souvant des choses sous-optimales dans au moins une des deux catégories.

              Je travaille aussi dans une unité de bioinfo, même si je ne suis pas moi-même biologiste et ce cas de figure est très particulier : il est très difficile d'être à la fois très bon biologiste et très bon coder, parce que c'est une vraie double compétence, et que la bio est plus éloignée encore de l'informatique que le sont déjà les sciences dures traditionnelles.

              De toutes façons, la bioinformatique est un métier à part entière et pourtant récent. Il y a même des écoles qui se construisent pour se focaliser sur ce type d'application.

              asser de 5% à 10% d'utilisation CPU ne va pas changer la face du monde, mais dans le cas d'application de calcul ou d'applications critiques, ce n'est pas tout à fait la même chose.

              Oui mais justement. Le problème de la bioinfo est de coder des logiciels efficaces et qui soient adaptés aux besoins des biologistes. Là, tu vas avoir besoin de deux personnes spécialisées dans leur métier avec éventuellement un correspondant entre les deux.

              Par contre, passer de 10% à 5% d'utilisation du CPU, ça ne peut pas se faire efficacement sans bien connaître le fonctionnement de sa machine. Il faut bien se rendre compte que ça marche dans les deux sens : autant optimiser le code pour faire fonctionner un algo congénitalement pourri est absurde, autant considérer qu'un algorithme parfait sur le papier sera forcément le plus efficace quelque soit le contexte l'est tout autant.

              Et encore. Je pense que dans bien des cas, son boulot consiste en mettre ensemble des éléments prééxistants et trouver la "colle"qui permettra de faire de l'ensemble des pièces un tout cohérent et qui correspond au besoin (et aux contraintes).

              C'est aussi quelque chose qui pourrait être débattu longuement : jusqu'à quel stade faire de la veille technologique et de la recherche de l'existant reste-t-il plus efficace que de réinventer la roue ? Pas si simple d'y répondre, encore moins hors-contexte :-)

              Pour reprendre ton exemple de l'avion, le but n'est pas de savoir dessiner un boulon, [...] Ce n'est pas du calcul mathématique et pourtant c'est tout de même de l'ingénieurie

              C'est bien ça que je voulais dire : il s'agit d'un travail pluri-disciplinaire mais très lié, et surtout très appliqué.

              Après, vouloir limiter le travail de l'ingénieur technique au fait de pouvoir pondre du code, c'est soit être frustré, soit vouloir le remplacer à terme par des BTS sous peu ;-)

              J'expliquais le contraire.
              Je sais bien que mes posts sont particulièrement longs, mais quand même.

              Ensuite, 'faudrait peut-être remettre les choses à leur place et revaloriser aussi le métier des techniciens. C'est précisément parce que beaucoup de gens estiment qu'on n'est en mesure de raisonner seul qu'à partir du niveau ingénieur que le métier se galvaude. Même à Bac+2, point de salut, aujourd'hui, dirait-on.
              • [^] # Re: Informaticien ?

                Posté par . Évalué à 3.

                C'est un peu hors-sujet, mais je pense que la bioinformatique c'est un peu plus que produire des outils informatiques à destination des biologistes. C'est une part importante du boulot, bien sûr, mais il y a toute une part de modélisation qui est un peu nouvelle pour pas mal de biologistes. Si la bioinfo se résumait à coder des algos type Blast, ce ne serait pas très intéressant.
                • [^] # Re: Informaticien ?

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Complètement. C'est pourquoi je pense qu'il faut deux vies pour être un bioinfo accompli.
            • [^] # Re: Informaticien ?

              Posté par . Évalué à 2.

              J'ai aussi naturellement tendance à considérer algorithmiQUe et programmation comme des choses différentes mais, finalement, si l'on regarde ce qu'en pense Knuth, ce n'est pas si évident. The Art of Computer Programming est indéniablement un livre d'algorithmique et un livre sur la programmation.
              • [^] # Re: Informaticien ?

                Posté par . Évalué à 2.

                s/un livre/un ensemble de livres/

                Non?
                • [^] # Re: Informaticien ?

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Je vois ça comme un livre en plusieurs volumes, au même titre que "le seigneur des anneaux", mais on pourrait témoigner longtemps de notre affection envers les drosophiles à ce sujet.
  • # ca dépend

    Posté par . Évalué à 10.

    si on pars sur 1+1 mais qu'après quelques temps la spec change et ça devient 1*2, le budget supplémentaire est totalement justifié.
  • # tout ça pour ça ?

    Posté par . Évalué à 5.

    Et pourtant le TL;DR me démangeait.
    Sinon, ya quelques autres blagues sympathiques du même genre là : http://www.math.utah.edu/~cherk/mathjokes.html

    « An engineer thinks that his equations are an approximation to reality. A physicist thinks reality is an approximation to his equations. A mathematician doesn't care. »
  • # variante, avec une meilleure approximation de Pi

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    il faudra que je retrouve celle sur Pi, avec les mêmes personnes, le commercial disait "je te fais Pi à 4".

    :-)

    Multitasking — The art of doing twice as much as you should half as well as you could.

  • # C'était pourtant facile...

    Posté par . Évalué à 9.

    N'y a-t-il donc aucun informaticien sur Linuxfr???

    1+1 = 10 C'est bien connu!!! :-)
  • # Cumul

    Posté par . Évalué à 7.

    Et moi, je suis ingénieur de recherche dans l'informatique, c'est grave ?
    • [^] # Re: Cumul

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Pour te situer, regarde ton salaire par rapport à celui de l'étudiant macdo. À tous les coups, ça cumule beaucoup moins.
  • # Mais non...

    Posté par . Évalué à -3.

    Tout le monde devrait savoir que 1+1=10.
    Pfff...
  • # mais peut-etre que

    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

    1+1 = 11, et la, la c'est beau ... tu comprend ?
  • # Brulez moi tout ça!

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Ouais c'est vrai quoi, moi je dis tout ces êtres inférieurs[1] faudrait tous les mettre dans un camps et les exterminer.

    Ça c'est fait.

    [1] Mettez ici les personnes qui vous insuporte .
    • [^] # Re: Brulez moi tout ça!

      Posté par . Évalué à 4.

      "[1] Mettez ici les personnes qui vous insuporte . "

      Allez je te mets toi parce que j'aime pas les fautes de conjugaison.
  • # J'la connaissais mais pas comme ça...

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    On m'avait raconté :
    - le chercheur, c'est celui qui passe sa vie à résoudre des problèmes car il n'aime que la théorie ;
    - l'ingénieur, c'est celui qui ne rêve que de passer chef de proj. car il n'aime pas du tout le code ;
    - l'informaticien/geek/codeur/autres synonymes, c'est celui qui fait le code des 2 autres car il adore ça.


    à vos marques ! prêt ? partez !!!!! GO GO GO

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.