Journal Comment je contribue moi aussi au Libre

Posté par .
Tags : aucun
0
22
août
2008
Bonjour,

J'écris dans mon journal pour montrer qu'on peut participer au Libre sans pourtant être un développeur ou bien professeur d'anglais.

Je sais pourtant écrire du code mais je ne pense pas avoir le niveau suffisant pour améliorer de cette façon un logiciel libre. Peu importe, j'aime le Libre et son univers, et j'ai bien d'autres façons d'y contribuer moi-aussi. Certes je n'aurais pas mon nom dans le coin "À propos" d'un logiciel, ni même dans son code source. Mais tanpis.

Tout d'abord comment mes contributions se sont-elles déroulées ? Voyons cela par étapes successives.

1ère étape.
Un jour je me suis dis "Pourquoi ne pas essayer un autre navigateur Internet", après avoir lu un article parlant de Firefox sur Futura-Sciences (ça m'étonne d'avoir d'aussi bon souvenir que ça !). Si j'en crois Wikipedia, c'était au début 2004 puisque c'était Firefox 0.8. Toujours d'après l'encyclopédie libre, c'était la première version compatible Windows et aussi la première à se nommer Firefox. J'ai tout de suite été conquis par ce programme même si au début les onglets me rebutait. C'était complètement nouveau, avant j'utilisais Internet Explorer 6. Mais je m'y suis très rapidement habitué. Depuis 2004, je navigue donc avec le Panda, et c'est un véritable plaisir. J'ai bien sûr essayé d'autres navigateurs, par acquis de conscience... (Opera, IE7).
Mais ce qu'il faut retenir de cela c'est que ce fût finalement ma première contribution au Libre. Oui parce qu'un logiciel libre c'est bien. Avec des utilisateurs c'est diantrement mieux. Alors certes je ne suis pas devenu exceptionnel mais j'ai fait un premier pas vers cette communauté du Libre. J'ai contribué à grossir les parts de marché de Firefox.

2ème étape.
À cette même époque, où j'étais encore au lycée, j'utilisais beaucoup de logiciels crackés à commencer par Windows, Microsoft Office, Nero et j'en passe. Voyant que des alternatives souvent meilleures, légales/moins coûteuses, plus sûres et surtout libres était disponibles pour la plupart de mes logiciels, je les ai petit à petit abandonnés. Sauf évidemment l'ultime logiciel : Windows. Encore un peu trop difficile de s'en passer pour moi.
Là je suis devenu un gros utilisateur de logiciel libre bien que toujours sous Windows. Mais point de vue transition en douceur c'est réussi !

3ème étape.
Maintenant vous vous doutez bien de ce que j'allais faire : virer Windows au profit d'un Linux, cela va sans dire.
On doit être en 2006 je suppose puisque c'était Ubuntu 6.06 "Canard pimpant" que j'avais téléchargée. Depuis, il n'est plus question de Windows sur mon PC, sauf pour les jeux vidéos.

4ème étape.
Maintenant que je dois réapprendre pas mal de choses, je me dirige donc vers LA communauté. D'abord celle d'Ubuntu puis celle de Fedora. Lecture de Wiki et posages de questions dans les forums furent au menu. Tout naturellement après quelques mois d'expériences c'est à mon tour de participer : réponses dans les forums, corrections de fautes d'orthographes et ajouts mineurs dans les Wiki.
Ça peut paraître pas grand chose mais pour un utilisateur qui voudrait migrer, c'est toujours plus facile avec de la documentation de qualité et des réponses à ces questions ou problèmes. C'est à ce stade que je suis passé de "contributeur passif" à "contributeur actif".

5ème étape.
Ensuite je me suis créé mon "petit domaine de compétence" et je me suis dis alors que je pouvait moi aussi rédiger de nouveaux articles sur les Wiki. Je suis devenu en quelques sortes un contributeur à la documentation, même si ce n'est pas de la doc pour le dernier logiciel à la mode pour faire chauffer son GPU et mettre son bureau en cube.

6ème étape.
Comme tout bon étudiant français j'utilisais le MicroSoft Network. Par conviction et parce que je n'étais de toute façon pas très féru d'MSN, j'ai abandonné mon adresse Hotmail. J'utilise maintenant Jabber via mon adresse Gmail. Certes j'ai beaucoup moins de contacts désormais. Pourtant ma vie n'a pas été bouleversée : je vois toujours mes amis.
Au final ça fait un utilisateur de plus sur le réseau libre et un de moins sur le protocole fermé.

7ème étape.
L'ordi de mes parents :-)
Configuration modeste : Athlon XP 2000+, 768 Mo de RAM, GeForce FX 5200.
Utilisation : navigation Internet, jeux de cartes, quelques mails, un peu de bureautique. Ça ne va pas plus loin.
Système : Windows XP.
Vu la compétence de mes parents, l'utilisation qu'ils ont du PC et que je suis derrière pour maintenir à jour un peu tout cela, sans mentir ça fonctionnait à merveille.
Ça ma toujours démangé de le passer sous Linux mais je ne voulais pas trop brusquer mes parents. Jusqu'au jour où mon père (ayant entendu à plusieurs reprises parler de Linux) me dit "On pourrait peut-être passer à Linux aussi ?".
Ni une ni deux, je lui dis que bien sûr, en lui citant tous les avantages que cela présente. Et je passe le PC sous Linux, après quelques "vérifications" quand même.
Finalement, ça n'a rien changé pour eux. Au tout début ils n'avaient même pas fais gaffe qu'ils étaient sous Linux...
Et 2 utilisateurs en plus sous Linux, 2 !

7ème étape bis.
Sur les jeux utilisés par mes parents, 3 ne sont pas disponibles pour Linux. Wine vient à mon secours mais ce n'est pas non plus parfait. Ma mère se plaint que les cartes du jeux sont aliasées maintenant. Et elle doit cliquer une fois de plus qu'avant dans son jeu de Scrabble.
Dans mon élan de contribution, je mail les auteurs des-dits logiciels afin de leur demander si ils comptaient fournir une version pour Linux.
Pour le Scrabble c'est clairement non. On se contentera de Wine jusqu'à ce qu'un jeu de Scrabble soit disponible nativement.
Pour le jeu de carte : l'auteur est intéressé. Après s'être échangé quelques mails, il a téléchargé une Ubuntu. Il se pose naturellement beaucoup de questions et ne pouvant y répondre totalement je l'ai redirigé vers LA communauté (wiki/forum).

Tout cela pour simplement dire qu'il n'est nullement besoin d'être un expert pour participer au Libre. Bien sûr tout dépend aussi de ce que vous entendez dans le mot "participer". Mais toute contribution, aussi petite soit elle, est bonne à prendre.
  • # Les titres c'est nul

    Posté par . Évalué à -10.

    Depuis 2004, je navigue donc avec le Panda

    À moins que je n'ai pas saisis quelque chose, il ne s'agit pas d'un panda mais d'un renard.

    Depuis, il n'est plus question de Windows sur mon PC, sauf pour les jeux vidéos.

    C'est marrant je trouve, cette phrase. "Windows sé mal jen veu plu sur mon pécé, bon sauf pour les jeux bien sur".
  • # Toutafé

    Posté par . Évalué à 10.

    Bon tu racontes pas mal ta vie et on s'en fout (je plaisante hein ;) ), mais tu as tout à fait raison de rappeler qu'il n'y a pas qu'une façon de contribuer au libre.

    Parmi celles que tu cites, il y a
    * Prosélytisme : Faire connaitre le libre, vanter ses qualités, casser les idées reçues (mais attention à ne pas faire le fanboy en disant que tout est parfait et qu'il n'y a pas de problèmes alors que c'est faux. Meilleur moyen de dégoutter quelqu'un).
    * Correction de documentation (ortho, mise en page etc.). C'est très important en effet c'est un travail de fourmis (ça n'avance pas vite) ou de titans (beaucoup de choses à faire). C'est très frustrant de ne pas trouver quelqu'un pour relire la doc. Surtout quand on arrive à des situation ou le logiciel est bon et la doc pourrie ou une page de wiki raté au milieu d'articles de qualités. Ça a un gout de gâché.
    * Rédaction de docummenation : Pareil qu'au dessus, mais ça nécessite une plus grande maitrise.
    * Traduction : Même si tu passe brièvement sur ce point, c'est extrêmement important. Quand j'ai installé une Debian à mes parents, la première chose qu'ils m'ont demandé peu rassurés c'est "mais on peut l'avoir en français quand même ?". Le moindre petit bout de logiciel pas traduit donne une mauvaise image de l'ensemble.
    * Apporter de l'aide aux utilisateurs qui en ont besoin ou leur dire où ils peuvent trouver de l'aide. Parce que migrer ce n'est pas toujours facile.

    Il y a beaucoup d'autres domaines important encore :
    * Rapporter les bugs : On ne le répètera jamais assez, testez tous les logiciels sous tous les environnements possibles, sur des architectures peu communes, avec des configurations zarb (enfin ne soyez pas à l'origine de l'erreur non plus hein ;) ) et rapportez les bugs. Plus il y aura de bugs rapportés, plus le logiciel sera stable/secure. Attention tout de même d'envoyer le bug à la bonne personne/équipe (sinon ça fout le bordel, cf les pbs Debian/Mozilla ou encore ion3).
    * Packager les applis : Ça permet aux utilisateurs d'avoir à portée de main leurs softs préférés.
    * Administrer des serveurs, des noms de domaines, etc. pour revenir dans la technique, c'est utile aussi.
    * Faire des dons : Parce que les serveurs et la bande passante ce n'est pas donné. Que se soit à une distrib, au projet peach/orange, à l'april, à linuxfr ;), à wikimedia, ... les dons sont toujours appréciés.
    * Agir : Écrire à vos députés quand vous voyez qu'ils sont (encore une fois) sur le point de voter une loi liberticide. Participer (si vous le pouvez) aux mobilisations (style les flash mobs contre les DRM). Informer votre entourage de l'actualité.
    * Apporter ses compétences artistiques : Parce que les geeks sont plein de gens technique, on a beaucoup trop de devs (en proportion, on n'en a jamais assez c'est sûr), et beaucoup beaucoup trop peu de contributions artistiques. Si vous savez vous servir de gimp, inkscape, blender, audacity, etc. le monde libre manque cruellement de jolies icônes, de maps pour les jeux, de skins agréables sur certains sites, d'échantillons audio pour les jeux ou certains les applis, etc. Personne n'a envie de jouer à un jeur révolutionnaire si c'est moche.
    * Si vous aimez un logiciel, envoyez une carte postale (ou de l'argent si vous préférez) au développeur avec une belle image et un joli timbre, parce que ça fait toujours plaisir ;) (vérifiez que vous écrivez dans une langue que l'auteur peut comprendre)


    Parce que chaque petit pas est important pour faire progresser le libre, il ne faut jamais le négliger ou le mépriser (quelqu'un qui ne fait que rapporter des bugs ou dire du bien du libre apporte déjà beaucoup). Et parce que chaque action compte (et le temps aussi), il faut faire ce qu'on peut maintenant sans attendre que les autres suivent. C'est comme ça que ça avance.



    Tout ceci est IHMO bien évidemment. Je ne prétends pas détenir la vérité absolue ;)
    • [^] # Re: Toutafé

      Posté par . Évalué à 2.

      Il y a un autre domaine qui tend a grandir a mesure que les logiciels libres sont utilisé ... La veille informationnelle juridique :)

      En gros s'assurer que les organisations qui utilisent les LL respectent bien les licences libres auxquelles elles sont soumises (sources , nom de l'auteur , licence inclus avec le produit etc ... )

      Je vais pas rappeler le fameux site de http://gpl-violations.org/ , d'autre part il y a aussi une liste de questions assez simple a répondre , sur le site gnu ( http://www.gnu.org/licenses/gpl-violation.html ) lorsqu'on constate une infraction à la licence GPL (dans ce cas ci )


      If you think you see a violation of the GNU GPL, LGPL, AGPL, or FDL, the first thing you should do is double-check the facts:

      * Does the distribution contain a copy of the License?
      * Does it clearly state which software is covered by the License? Does it say anything misleading, perhaps giving the impression that something is covered by the License when in fact it is not?
      * Is source code included in the distribution?
      * Is a written offer for source code included with a distribution of just binaries?
      * Is the available source code complete, or is it designed for linking in other non-free modules?

      If there seems to be a real violation, the next thing you need to do is record the details carefully:

      * the precise name of the product
      * the name of the person or organization distributing it
      * email addresses, postal addresses and phone numbers for how to contact the distributor(s)
      * the exact name of the package whose license is violated
      * how the license was violated:
      o Is the copyright notice of the copyright holder included?
      o Is the source code completely missing?
      o Does the written offer for source, if given, only give a website and/or FTP site where to download the source?
      o Is there a copy of the license included in the distribution?
      o Is some of the source available, but not all? If so, what parts are missing?

      The more of these details that you have, the easier it is for the copyright holder to pursue the matter.

      Once you have collected the details, you should send a precise report to the copyright holder of the packages that are being misused.

      ....


      Désoler pour la tartine de GnuTella :)
    • [^] # Re: Toutafé

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      On peut aussi créer/participer à des LUGs pour organiser des Install Parties
  • # Vive les logiciels libres sous Windows !

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Un jour je me suis dis "Pourquoi ne pas essayer un autre navigateur Internet" [...] c'était au début 2004 puisque c'était Firefox 0.8 [...] c'était la première version compatible Windows

    Spécial dédicace à tout ceux qui trouvent que porter des logiciels libres sous Windows est toujours une idiotie...

    PS : Mozilla fonctionnait sous Windows depuis bien avant 2004
    • [^] # Re: Vive les logiciels libres sous Windows !

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Spécial dédicace à tout ceux qui trouvent que porter des logiciels libres sous Windows est toujours une idiotie...

      Sans les logiciels libres sous Windows, je ne connaitrais pas le libre non plus. Maintenant, les deux tiers de mes logiciels sont libres, ce chiffre montant continuellement, et un jour je passerai à Linux (un changement, ça ne se fait pas d'un coup, c'est progressif) sur mon dekstop, et j'utilise 100% Linux sur mes serveurs.
      Sans les logiciels libres sous Windows, le libre ne signifierait rien pour moi, car je n'aurais pas pu le tester. Sans des Linux compatibles avec les partitions Windows (merci GRUB, merci les drivers FAT et NTFS), je n'aurai jamais testé Linux.
      Sans les logiciels libres sous Windows, je n'utiliserai pas Linux sur mes serveurs.

      Et surtout sans Firefox les sites ne feraient pas l'effort d'être compatible W3C et non IE, et vos Konqueror et compagnie seraient inutilisables. C'est la masse critique de Firefox (aidé un peu par Safari il est vrai) qui a fait que les sites sont plus "compatibles" W3C.

      C'est con, mais les gens sont comme ça : il n'aiment pas tout changer d'un coup. Ceux qui trouvent que porter KDE sur Windows est une perte de temps n'ont pas trop compris le fonctionnement d'un cerveau humain : pas de "révolution", et il passe sous Linux petit à petit...
      • [^] # Re: Vive les logiciels libres sous Windows !

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        C'est con, mais les gens sont comme ça : il n'aiment pas tout changer d'un coup.
        Je ne suis pas certain que ce soit une question de "on aime changer d'un coup ou pas" mais plutôt de nos capacité cognitives. Mine de rien, tout changer d'un coup, ça mobilise vraiment beaucoup de cerveau, de temps, de bonne volonté, etc.
        La méthode "petit à petit" fonctionne très bien. Elle porte un nom pour faire vendre: le ... zut je n'arrive pas à retrouver. quelque chose come "heizen". C'est une méthode développé (je crois) aux USA pendant la seconde guerre mondiale afin d'augmenter considérablement la productivité et la fiabilité. Ne pas tout changer d'un coup, mais apporter des modifications petit à petit.
    • [^] # Re: Vive les logiciels libres sous Windows !

      Posté par . Évalué à 10.

      Fallait pas utiliser windows, vous auriez pas de problème pour passer à Linux :)
  • # version 0.8 ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Firefox 0.8. Toujours d'après l'encyclopédie libre, c'était la première version compatible Windows et aussi la première à se nommer Firefox.
    alors oui,il y a eut un (plusieurs même) changement de nom, mais c'est pas du tout la 1ere version compatible windows. j'ai utilisé phal..phoenix en 0.3 sous windows sans probleme.

    par contre dans wikipedia, il est question de "windows installer" sur le wiki "en".
    voilà c'est juste pour retablir un fait. et donc il ne s'agit pas d'un "portage", mais bien d'un developement multiplateforme des l'origine.
    • [^] # Re: version 0.8 ?

      Posté par . Évalué à 0.

      Oups, j'ai voulu me documenter sur Wikipedia mais Wikipedia a faux.
      Faudra corriger cela.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.