Journal Les cyclistes cette engeance du d.... ..... qui puent des pieds en plus!

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
-10
30
août
2011

Suite à un sympatique journal sur les deux roues à pétrole, il semblerait qu'il soit parfaitement impossible de faire cohabiter les vélos et les véhicules à pétrole. En fait, le lièvre déteste doubler deux fois la tortue, et la tortue déteste attendre que le lièvre ait fini sa sieste.

Cycliste au quotidien, j'ai un faible pour la tortue : le grand intérêt du vélo est sa proximité avec les piétons, rollers, etc. dans la régularité du mouvement. Tout arrêt est vécu comme inutile, puisque à la vitesse de circulation des vélos les feux de circulation n'auraient jamais été inventés.

Automobiliste parfois, j'ai un mal fou à bien m'écarter des vélos en les doublant.

Schizophrène?

  • # Schizophène non, égocentrique oui

    Posté par . Évalué à 10.

    En gros quand tu es à vélo|voiture|moto [0] les voitures|motos|vélos [rayer le véhicule cité en O] et le code de la route t'emmerdent.

  • # schizophrène, tu vas trop vite

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    "La voix elle me dit schizophrène ,schizophrène ,schizophrène
    Tu vas trop vite
    Schizophrène,schizophrène
    Tu vas trop vite
    Schizophrène, schizophrène
    Tu vas dans le mur !"

    S'il y a un problème, il y a une solution; s'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème.

  • # Ceux qui ont du mal à cohabiter...

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    ... Me semblent plutôt ceux qui respectent le code de la route et ceux qui ne le respectent pas (exemple : voiture/moto dépassement à 1 mètre d'un vélo en ville même si ça empèche de dépasser, vélo qui doivent s'arrêter à un stop ou feu rouge même si il pleut)

    Bref, non, je ne suis pas d'accord, ce n'est pas le moyen de locomotion qui différencie les gens qui peuvent ou pas cohabiter, juste le souhait de voir respecter et respecter le code de la route par tous les usagers de la route.

    • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

      Posté par . Évalué à 9.

      vélo qui doivent s'arrêter à un stop ou feu rouge même si il pleut)
      Et les motards, ils prennent pas la pluie, aussi ?!?

      Je suis cycliste, mais faut arrêter de se trouver des excuses pour pouvoir griller un feu rouge/un stop...

      • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

        Posté par . Évalué à 2.

        La 2° phrase de la citation est aussi de moi : j'avais oublié de mettre une ligne vide pour séparer...

      • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Le cycliste circule sur la voie publique avec une mentalité de piéton. Comme les piétons traversent les rues n'importe comment, sachant qu'on n'a tout de même pas le droit de les écraser, le cycliste fait pareil. Et puis les feux rouges, c'est un peu comme pour les piétons, c'est juste là pour dire qu'il peut y avoir des bagnoles en face, alors faisez gaffe. Et encore j'en ai vu plein qui traversent au rouge sans regarder.

        Tant qu'il n'y aura pas de serrage de vis massif à tous les niveaux au niveau du code de la route, aucune raison que ça ne continue pas. Par serrage de vis, j'entends un truc proche de la tolérance zéro. Traverser au rouge, ça devrait être réprimé pareil pour tout le monde, et pas que les automobilistes. Ca inclut également le respect des distances de dépassement, le clignotant obligatoire en cas de bifurcation sous peine d'exécution sommaire, etc.

        • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

          Posté par . Évalué à -1.

          le clignotant obligatoire en cas de bifurcation sous peine d'exécution sommaire, etc.

          Perso je ne PEUX PAS enlever la main droite du guidon (p.ex. pour signaler que je tourne à droite). En revanche je peux enlever la gauche signaler que je dépasse un automobiliste garé sur ma voie réservée ou à un rond-point (si, y'en a qui se garent dans les rond-points).

          • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

            Posté par . Évalué à 3.

            Par quel miracle tu peux enlever la gauche mais la droite ?

            • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

              Posté par . Évalué à -4.

              Je suis droitier ?

              • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                Posté par . Évalué à 9.

                Quel rapport ? Tu devrais aller sur un parking et apprendre à faire du vélo. Tu vas forcer à instaurer un permis pour les vélo...

              • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                Et la prochaine blague va être que les gauchers ne peuvent enlever la main gauche du guidon?

                Tu m'étonnes qu'avec des excuses aussi bidon ceux ne voulant pas respecter le minimum du code de la route ne soit pas appréciés des autres usages de la routes...

                Vraiment, qu'est-ce qu'il faut pas lire comme méga excuse pour ne pas respecter les autres usagers de la route. Assume juste que tu es un mec n'ayant rien à foutre des autres.

                • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                  Posté par . Évalué à 5.

                  Assume juste que tu es un mec n'ayant rien à foutre des autres.

                  Mais d'où tu sors ce genre d'âneries ? Je respecte rigoureusement les feux et les stops et j'enlève mon bras gauche quand c'est utile. Juste j'ai pas l'équilibre pour enlever le bras droit. Et j'ai mon permis vélo (depuis gamin), donc apparemment ce n'est pas éliminatoire. Mon détaillant n'a pas de clignotants pour vélo.

                  • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    j'ai pas de permis vélo mais je suis capable de signaler quand je tourne à droite ou à gauche.

                    Et je suis même capable d'utiliser tous les objets de ce bas monde qui sont conçus pour des droitiers alors que je ne le suis pas.

                  • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Mais d'où tu sors ce genre d'âneries ? Je respecte rigoureusement les feux et les stops et j'enlève mon bras gauche quand c'est utile

                    Juste j'ai pas l'équilibre pour enlever le bras droit

                    entraine-toi

                    Et j'ai mon permis vélo (depuis gamin), donc apparemment ce n'est pas éliminatoire.

                    un jour tu auras BESOIN de lâcher ce guidon, par exemple tu auras une bestiole sur ton bras gauche ou de te gratter le dos juste là où ton autre bras n'arrive pas

                    Mon détaillant n'a pas de clignotants pour vélo.

                    y'en a d'autres

                    • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                      Posté par . Évalué à 3.

                      de te gratter le dos juste là où ton autre bras n'arrive pas

                      Tu te grattes le dos en conduisant un vélo ? Tu n'as plus accès aux commandes situées sur ton guidon pendant ce temps-là, or le code de la route précise que le conducteur d'un véhicule (quel qu'il soit) doit en permanence être en mesure de réaliser toutes les manœuvres (c'était utilisé contre les téléphones au volant avant qu'un article particulier n'apparaisse au Code de la route).

                      • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                        or le code de la route précise

                        Il précise aussi que tu dois indiquer quand tu tourne à droite. Bizarre que tu prennes du code de la route que ce qui t'arranges.

                        Si tu n'es pas capable de réaliser toutes les manoeuvres nécessaire dans un temps court et d'indiquer ton chemin en même temps, ne prend pas le vélo, ce n'est pas fait pour toi.

                        Et surtout, arrête de trouver des excuses pour ne pas respecter le code de la route, le fait de ne pas pouvoir n'est pas une raison pour ne pas respecter le code de la route (Mais Monsieur le juge, le cycliste mort sous mes roues, c'est pas ma faute, je ne pouvais pas l'éviter, c'est comme ça, donc vous devez me libérer et en plus demander au héritiers de me rembourser les dégâts fait par ce salaud à ma voiture", tu crois rêver? Ben c'est exactement le même argument que tu me sors...)

                        • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                          Posté par . Évalué à 3.

                          L'infraction dont tu parles est un défaut de signalisation, article R412-10 du Code de la route. Il indique sur la même ligne que tu dois indiquer lorsque tu freines, ce qui n'est jamais fait à vélo (vu que les lampes de frein -- comme les clignotants -- n'y sont pas obligatoires). Par ailleurs je n'ai rien trouvé qui m'impose de lever un bras, je le fais par courtoisie pour les autres usagers.

                          • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                            Par ailleurs je n'ai rien trouvé qui m'impose de lever un bras, je le fais par courtoisie pour les autres usagers.

                            De ce que j'ai compris, tu le fais statistiquement 50% du temps...
                            J'ai la flemme de trouver la loi qui va bien, mais admettons : vivement que plus personne n'indique sa direction, ça va être fun.

                            • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                              Posté par . Évalué à 1.

                              Parce que les gens le font? Je vois plein de gens qui roulent sans mettre leurs clignotants, et comme beaucoup ne le mettent pas dans le bon sens (généralement parce qu'ils ont oublié de l'éteindre avant), bah je doit dire que je n'y fait plus vraiment attention. Ce qui ne m'empeche pas de le mettre en voiture, ou de lever le bras en vélo.

                              • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                                Posté par . Évalué à 5.

                                En gros, « personne ne le fait, je ne vois pas pourquoi je le ferais ? »

                                Perso, je me fous de ce que font les autres, je le fais, même quand je suis tout seul.

                                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                                • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                                  Posté par . Évalué à 3.

                                  Le problème, c'est que tu ne peux pas faire confiance aux personnes qui mettent leur clignotants, car certain ne le font pas correctement. Quand dans un rond point, une voiture arrive relativement vite avec le clignotant droit d'allumé, et bien j'attends qu'elle ai commencé à sortir du rond point pour pouvoir m'y insérer.

                    • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                      Posté par . Évalué à 4.

                      Juste j'ai pas l'équilibre pour enlever le bras droit

                      entraine-toi

                      Clairement. Autant faire du vélo sans les mains c'est assez dangereux, autant être capable de lever une main puis l'autre en ne tenant le guidon que d'une main c'est indispensable.

                      Normalement un motorisé quelconque qui te voit, lutter chancelant pour indiquer ton changement de direction, il devrait "laisser une distance de sécurité".

                      Ou s'énerver et te tailler un short ?

                      • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                        Posté par . Évalué à -1.

                        En même temps, freiner du frein avant (à gauche chez moi) en tournant à droite, c'est le meilleur moyen de finir au tapis... Surtout avec ces conneries de petites marches que tu trouves aux abords des centres villes.

                        Et quel que soit le coté, passer un nid de poule ou faire un freinage d'urgence c'est plus facile les deux main sur le guidon.

                        Après, j'essaye toujours de signaler à l'avance les changement de direction mais des fois c'est limite plus dangereux de signaler un changement de direction ...

                        D'ailleurs, je suis preneur d'un lien vers une veste à led connectés à un commodo/contact pr les freins histoire de régler le problème (j'avais vu des chose à base d'arduino mais je suis nul en soudure)

                        • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Il faut apprendre à freiner. À choisir entre uniquement un frein avant et un frein arrière, l'avant s'impose. Tu es beaucoup plus en danger avec uniquement un frein arrière qui ne permet pas d'assurer un freinage important.

                          • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                            Posté par . Évalué à 3.

                            c'est vrai tout en étant faux ^^

                            Pour l'ensemble des deux roues (vélos, scoot, moto,...) :
                            En ligne droite, et une bonne adhérence, voui, c'est grosso modo 70-80% du freinage sur l'avant (transfert de masse vers l'avant lors du freinage).

                            Maintenant, un freinage en courbe sur route mouillé (par ex tu as été un peu optimiste, pas vu que le virage se ferme, un obstacle au milieu, ...) c'est frein arrière en grosse partie :

                            une glissade sur l'arrière est un peu rattrapable, une glissade de l'avant, c'est la chute assurée.

                            Le frein arrière a plus un role de "ralentisseur" et de "controle" du deux roues (permet d'asseoir la moto dans les virages,...), et le role de freinage de trappeur est plutôt réservé à l'avant ;)

                        • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          J'avais vu ici : http://www.forum-auto.com/automobile-pratique/motorisation-energie/sujet327549.htm

                          une idée bien sympa : monter une dynamo sur l'axe du frein, quand on freine, la dynamo appuie sur la roue, çà allume un feu qui indique qu'on freine, simple et pratique, pas besoin d'électronique.

                          La version présentée sur le forum sert aussi à charger une batterie pendant le freinage, pour l'éclairage de nuit, mais c'est pas obligé de faire ça non plus.

                          « Je vois bien à quels excès peut conduire une démocratie d'opinion débridée, je le vis tous les jours. » (Nicolas Sarkozy)

                  • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                    Posté par . Évalué à 5.

                    Juste j'ai pas l'équilibre

                    Moi non plus j'ai pas d'équilibre. Bah c'est simple, je ne fais pas de vélo.

                    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                    • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Y'en a qui voient que d'un œil, qui ont un seul bras valide... Eh ben ils conduisent quand même une voiture (y'a des cases à cocher sur le formulaire d'inscription).

                      Quand aux clignotants, y'en a pas en vente dans le pays où j'habite (j'ai cherché). Si un jour je passe au pays des lecteurs de linuxfr, je chercherai.

                    • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                      Posté par . Évalué à 7.

                      Juste j'ai pas l'équilibre

                      Moi non plus j'ai pas d'équilibre. Bah c'est simple, je ne fais pas de vélo.

                      Achetez vous un tricycle les gars :)

                • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Moi j'suis emmerdé je suis ambidextre ....

                  Me cherchez pas
                  ---->[]

              • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                Posté par . Évalué à 8.

                J'espère que tu ne conduis jamais une voiture sous la pluie : ne pas pouvoir enclencher les essuie-glaces, ça ne doit pas être pratique...

                • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                  Posté par . Évalué à 2.

                  1. Dans une voiture, mon équilibre ne dépend pas de la position de mes bras.

                  2. On peut actionner les essuie-glaces sans lâcher le volant.

                  3. Si j'ai une voiture moderne, les essuie-glaces peuvent s'enclencher tous seuls.

                  • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    Tu peux t'amuser à faire du vélo sans les bras, tu verras que tu peux même tourner comme ça. L'équilibre vient plus de l'effet gyroscopique des roues et de la répartition de ton poids, que des bras.

                    Envoyé depuis mon lapin.

                  • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                    Posté par . Évalué à -3.

                    Tant que tu conduis une automatique tout va bien alors?
                    Ah, j'oubliais, de nuit, parce que tu peux pas toucher au pare soleil.
                    Ah ben non, en fait, tu peux pas de nuit, parce que tu peux pas mettre le rétro en position plein phares.
                    Ca doit être chiant quand meme pour mettre le frein a main, du coup tu conduis pas en cote non plus?

                    Et comment tu fais pour remettre le compteur a zéro apres avoir fait le plein?
                    Et l'ete ça doit être chiant de pas pouvoir régler la fenêtre comme tu veux. Remarque l'hiver aussi, des fois qu'il se mette a pleuvoir.

                    If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

            • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

              Posté par . Évalué à 9.

              Il est manchot. Il l'a déjà enlevée une fois.

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Perso je ne PEUX PAS

            Si tu ne peux pas respecter tes obligations, tu ne conduis pas sur route, point.

            Les autres DOIVENT savoir que tu vas tourner à droite, que ça te plaise ou non.

            • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

              Posté par . Évalué à 0.

              Ca me fait doucement marrer cette intolérance.

              Je suis pas venu depuis 3 mois, mais y'a rien qui a changé ici ^^

              Autant sur le principe je suis d'accord, autant en réalité, sortez un peu.

              je vais le mettre en gros et gras pour qu'on comprenne bien

              COMBIEN (en %) DE CONDUCTEURS DE BAR¹ METTENT CORRECTEMENT² LES CLIGNOS ?

              ¹ : Boite à roue, automobile
              ² : les mettent à chaque fois qu'il le faut, dans la bonne direction.

              Le % doit tourner aux alentours de .... 0%

              Presque aucun conducteur de bar (et les motos c'est guère mieux) ne fout correctement les clignos sur les ronds points par exemple.

              Donc expliquer à un vélo "non mais tu es un danger pour les autres si tu explique pas au gens que tu risque de quitter la route à droite" ...

              Euh si il va a droite, il ne vas pas couper les files, et vu la vitesse "ahurissante" d'un vélo, il ne va pas non plus freiner comme un goret.

              Rappel quand on dépasse un vélo, on doit laisser 1m en ville, et 1m50 hors agglomération.
              On a pas le droit d'empiéter sur une ligne continue.

              (Je suis le premier à bien mordre sur les lignes continues dans ce cas, je m'estime pas mieux que les autres, mais je suis pas hypocrite pour considérer qu'un vélo, si il essaie de respecter les autres usagers et qu'il en fait intelligement a tout à fait sa place dans la circulation, même si il ne respecte pas le sacro saint code de la route à la lettre).

              Ps : ET moi quand je fait du vélo en ville, vu que les conducteurs sont tous des psychopathes en puissances, je le fait sur le trottoir (priorité absolue aux piétons) et j'emmerde ceux qui disent que c'est pas bien.
              C'est bien plus sécurisant pour moi, et je préfère mettre 2 fois plus de temps (parce qu'il faut pas aller trop vite pour avoir un différentiel avec les piétons acceptable, ne les doubler que lorsque la place le permet toussa) qu'avoir 2 jambes dans le platre ^^

              • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Oui, les autres utilisateurs ne sont pas parfait, c'est pas une nouvelle.
                Ca ne change pas le fait que les cyclistes la qui causent, eux trouvent légitimes de violer la loi, et en sont fiers en plus. Les autres ne resepctent pas parfaitement, mais au moins ils ne se la ramènent pas à dire que c'est légitime et ils ne veulent pas transformer le code de la route pour eux tout seuls et que si ça marche pas ils piétinent le code de la route pour en faire quand même à leur tête.

                La est toute la différence... Je n'ai jamais critiqué les cyclistes pas parfaits, je critique les cyclistes pas parfaits qui trouvent leur imperfections légitimes et que les autres devraient accepter "leur" code qu'ils voudraient imposer sans débat démocratique, juste parce que c'est eux.

          • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

            Posté par . Évalué à 1.

            Tu sais pô rouler sans les mains ?

          • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

            Posté par . Évalué à 5.

            Comment fais-tu pour les feux de détresse en roulant si tu ne peux enlever que la main gauche?

        • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

          Posté par . Évalué à 4.

          Le cycliste circule sur la voie publique avec une mentalité de piéton.

          Je crois que c'est dû au fait qu'il ne faut pas de permis pour enfourcher un vélo. Fort logiquement, le cycliste en suppose qu'il n'y a pas de règle à respecter, puisqu'il n'y a pas d'examen pour vérifier qu'il les connait ni de papier rose pour lui donner le droit de circuler.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          Le piéton est prioritaire et pour obtenir cette priorité, il faut être piéton. Au final le piéton est le plus faible (donc le moins dangereux si on lui rentre dedans), le plus économique (ne nécessite pas de gros investissement routier), le plus écologique, le plus sain (1h de marche par jour c'est tout bénèf' pour la santé), le plus intéressant d'un point de vu marketing (il a le temps de lire tous les panneaux publicitaires), le plus social (il ne vit pas enfermé dans une carcasse acier-plastique-alu-...), le plus passe-partout ... Bref le piéton c'est ce qui ce fait de mieux.

          Si ça te fatigue de devoir respecter le code de la route, deviens piéton (pas de permis, pas de soucis : tu peux même te déplacer bourré).

          Traverser au rouge, ça devrait être réprimé pareil pour tout le monde, et pas que les automobilistes.

          Retrait de permis piéton ?

          "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

          • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

            Posté par . Évalué à 8.

            • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Oui (pareil en Suisse), mais le flic qui t'arrêtes parce que tu rentres à pieds et bourré, c'est un con (aussi longtemps que tu rentres sagement). Cette disposition est surtout là pour interpellé ceux qui marchent au milieu de la route ou on un autre comportement dangereux.

              C'est comme, je sais pas si c'est pareil en France, tu peux avoir le retrait de permis voiture si tu rentres bourrés en vélo. De nouveau, si tu le fais sagement et que tu te fais retiré le permis, c'est que tu es tombé sur le roi des cons ! Ces dispositions légales sont uniquement là dans les cas de personnes pas sages.

              "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

              • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                Posté par . Évalué à 3.

                En même temps, la loi est la même pour tous. Même si tu tombes sur un con, il ne fait qu'appliquer la loi. C'est toi qui est dans ton tort.

                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

              • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Cette disposition (retrait de points lors d'une infraction à vélo) a été jugée illégale, pour la bonne raison que ce n'est pas égalitaire. Moi j'ai pas le permis, je conduit bourré en vélo, je grille un feu rouge : j'ai une amende. Toi t'as le permis, tu fait pareil, amende et retrait de points.

                « Je vois bien à quels excès peut conduire une démocratie d'opinion débridée, je le vis tous les jours. » (Nicolas Sarkozy)

          • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

            Posté par . Évalué à 3.

            Le piéton est prioritaire et pour obtenir cette priorité, il faut être piéton.

            Faux. Code de la Route ; Partie réglementaire, Livre IV L'usage des voies ; Titre Ier, Dispositions générales ; Chapitre II, Conduite des véhicules et circulation des piétons ; Section 6, Circulation des piétons Je pense en particulier au R412-37 de cette section, qui en plus d'imposer de passer sur des passage piéton, qui impose au piéton de tenir compte des véhicules.
            Par contre cela n'empêche pas la responsabilité d'un conducteur d'être engagé s'il fauche un piéton, principe de maîtrise de son véhicule et d'adaptation de son allure.

            Bref le piéton c'est ce qui ce fait de mieux.

            Tout à fait, moi je les préfère cuisiné en paté en croute, c'est ce qu'il se fait de mieux.

            Traverser au rouge, ça devrait être réprimé pareil pour tout le monde, et pas que les automobilistes.
            Retrait de permis piéton ?

            Les pietons n'ont pas le droit de traverser au rouge R412-38 et c'est sanctionné par le R412-43, c'est à dire 11€ en forfaitaire, 33€ en forfaitaire majorée, et dans tout les cas 38€ au maximum.
            Un sanction est déja prévue. Ironiser sur un permis pieton ne sert à rien, il serait logique de demander que la sanction existante soit appliquée. Mon rève c'est que la premiere phrase du R412-37, soit appliquée :

            Les piétons doivent traverser la chaussée en tenant compte de la visibilité ainsi que de la distance et de la vitesse des véhicules.

            • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

              Posté par (page perso) . Évalué à -2.

              Faux. Code de la Route ; Partie réglementaire, Livre IV L'usage des voies ; Titre Ier, Dispositions générales ; Chapitre II, Conduite des véhicules et circulation des piétons ; Section 6, Circulation des piétons Je pense en particulier au R412-37 de cette section, qui en plus d'imposer de passer sur des passage piéton, qui impose au piéton de tenir compte des véhicules.

              Code de la route ? Connais pas ... C'est pour ceux qui font le permis, pas pour moi.

              Mon rève c'est que la premiere phrase du R412-37, soit appliquée :

              Les piétons doivent traverser la chaussée en tenant compte de la visibilité ainsi que de la distance et de la vitesse des véhicules.

              Genre de trucs totalement inapplicable dans la réalité. Si tu n'as jamais conduis un véhicule, tu ne peux pas comprendre ça et encore moins estimé la vitesse du véhicule (enfin si, moi j'estime la vitesse de tous les véhicules à "beaucoup trop vite, monsieur l'agent" ou "il roulait comme un malade, monsieur l'agent" ou encore "très vite surtout qu'il y'avait des enfants sur le trottoir, monsieur l'agent") ...

              Bon pour ça je comprends mieux pourquoi les plaques françaises sont insupportables avec les piétons, mais en Suisse c'est différent : le piéton n'est pas obligé de traverser sur un passage piéton et c'est l'automobiliste qui est responsable (c'est plus subtil que ça dans la loi, mais appliqué c'est ça ... ça évite de punir les enfants qui ne savent pas lire le code de la route).

              "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

              • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                Posté par . Évalué à 4.

                Code de la route ? Connais pas ... C'est pour ceux qui font le permis, pas pour moi.

                Ah bon ? Et tu ne connais pas le code pénal, le code civil, le code rural, le code général des impots (il fait mal au crâne celui là) ?

                Si tu n'as jamais conduis un véhicule, tu ne peux pas comprendre ça et encore moins estimé la vitesse du véhicule

                Je conduit pourtant pas mal (vélo, voiture, tracteur, quad, machine à vendanger...) et pourtant je ne comprends pas "ça". Prendre en compte la visibilité, la distance et la vitesse des véhicules ne me parait pas insurmontable pourtant.

                • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                  Posté par (page perso) . Évalué à -4.

                  Ah bon ? Et tu ne connais pas le code pénal, le code civil, le code rural, le code général des impots (il fait mal au crâne celui là) ?

                  Non pas le code de la route car il ne me concerne pas. Et il ne concerne pas les enfants qui sont piétons et les personnes ayant un handicape qui sont piétons, les illettrés (ne peuvent pas lire le code de la route) qui son piétons, ... On ne peut raisonnablement pas attendre que tous les piétons connaissent le code de la route.

                  Prendre en compte la visibilité, la distance et la vitesse des véhicules ne me parait pas insurmontable pourtant.

                  Je ne conduis pas du tout et je ne comprend pas le problème avec la distance (s'il y'a quelqu'un il suffit de freiner et le véhicule s'arrête), la visibilité ... je vois très bien les gens de très loin, je ne comprends pas le problème non-plus, la vitesse ... ben tous les automobilistes roulent trop vite.

                  S'il y'a un piéton sur le bord de la route, il risque de traverser : il suffit de freiner et d'attendre qu'il le fasse, je vois pas le souci.

                  "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

                  • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                    Posté par . Évalué à 5.

                    premier article du code de la route:

                    L'usage des voies ouvertes à la circulation publique est régi par les dispositions du présent code. Il en est de même de l'usage des voies non ouvertes à la circulation publique, lorsqu'une disposition du présent code le prévoit.

                    Je pense que tu peux revoir ton argumentaire, tu dis des âneries plus grosse que toi. Le plus formidable c'est ton passage attendrissant sur les illettrés.

                  • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Et il ne concerne pas les enfants qui sont piétons et les personnes ayant un handicape qui sont piétons, les illettrés (ne peuvent pas lire le code de la route) qui son piétons, ... On ne peut raisonnablement pas attendre que tous les piétons connaissent le code de la route.

                    Les piétons ne sont pas sur la route.

                    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                    • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                      Posté par . Évalué à 10.

                      Mauvaise réponse. Le code de la route régit la circulation sur les voies de circulation ce qui inclus chaussé et trottoirs. Il concerne tout les usagers, piétons inclus.

                      D'ailleurs si tu consultes ledit code, tu remarques qu'il y a une section entière qui concerne la circulation des piétons.

                  • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                    les illettrés (ne peuvent pas lire le code de la route)

                    Donc de ton point de vue, les illettrés ont le droit de venir te tuer, on ne leur en voudra pas, ils ne pouvaient pas savoir que c'était interdit, ils ne peuvent pas lire la loi.

                    Sacrés excuses quand même pour violer la loi... On lira de tout, tout ce qui compte c'est que chacun soit au centre du monde, les autres doivent s'adapter. On se demande comment on arrive quand même a vivre à peu près ensemble avec autant de volonté de dire aux autres "adaptez vous à moi"...

                    Il concerne tout le monde (y compris les bébés de 1 jours, si si...)

              • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                Posté par . Évalué à 3.

                Code de la route ? Connais pas

                Et tu roules sur quoi ? Sur la route.
                Oui, celle du code du même nom. Même les enfants comprennent ça.

                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Et tu roules sur quoi ? Sur la route.

                  Je suis sans permis aucun et je n'utilise pas de vélo. Je suis un piéton en puissance et je marche n'importe où (j'ai pas besoin de route, en plus elles font toujours des détours dans tous les sens). Et lorsque j'utilise une route avec son code et tout, ben je suis emmerdé sur le passage piéton par les automobilistes et très souvent (à vu de nez, une moyenne de 4 fois par semaine sur mon trajet pour aller au travail), parce que ces cons à deux-trois-quatre-X roues considèrent que la route est à eux.

                  "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

                  • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                    parce que ces cons à deux-trois-quatre-X roues considèrent que la route est à eux.

                    Comme si certains (ne généralisons pas, comme il ne faut pas généraliser les deux-trois-quatre-X roues) ne considéraient pas que la route est à eux non plus.

                    On retrouve toujours la même chose : "moi je suis parfait, ce sont les autres les cons". avec ça, on ne risque pas d'avancer.
                    être piéton même sans permis ne te donne pas le droit de traverser n'importe comment une route, la route n'est pas la propriété des piétons. On doit vivre ensemble, zéro-un-deux-trois-quatre-X roues.

              • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Le code de la route, tu commences à l'apprendre à l'école maternelle. Et tu fais de nombreux exercices jusqu'au collège.

                Donc tu te dois de connaître le code de la route comme tout autre code. Après, c'est certain que les règles spécifiques à la conduite automobile, t'en a rien à faire, mais le code de la route s'adresse à tout le monde.

                Envoyé depuis mon lapin.

            • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              Le jour ou les voitures s'arrêteront pour laisser passer les piétons aux passages déjà...

              Pour vous dépayser essayez la belgique par exemple, tout le monde s'arrête, c'est assez perturbant quand on l'habitude de la france ou il faut littéralement s'imposer sur la route pour pouvoir traverser.

              « Je vois bien à quels excès peut conduire une démocratie d'opinion débridée, je le vis tous les jours. » (Nicolas Sarkozy)

              • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                Posté par . Évalué à 0.

                Le jour ou les voitures s'arrêteront pour laisser passer les piétons aux passages déjà...

                L'arrêt systématique n'est pas un progrès à mon avis. Je préfère parfois en tant que piéton, patienter quelques secondes à un passage piéton pour laisser passer une voiture (ou bus, ou camion), plutôt que celle-ci s'arrête 3 secondes pour moi puis reparte. Sinon ca fait de la pollution sonore et atmosphérique supplémentaire.

                • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  La prochaine fois qu'à proximité d'un passage pour piétons, sous des trombes d'eau et dans le froid, que je verrais un piéton qui souhaite traverser je me souviendrai de ta remarque et je ne le laisserai pas passer (et s'il y a une flaque d'eau, j'irai exprès rouler dedans pour l'arroser) !!!

                  Faut quand même le faire de justifier ça aussi avec la pollution sonore et atmosphérique !

                  • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                    Posté par . Évalué à 5.

                    Je disait que "PARFOIS, je préfère ATTENDRE" et tu me réponds par "LA PROCHAINE fois, que le piéton souhaite TRAVERSER". Ce n'est pas la même chose.
                    En tout cas, tu ne seras jamais un britannique : si tu perds ton flegme et ton coté gentleman à la première pluie... Espèce de latin ! :D

              • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                Posté par . Évalué à 3.

                Ca doit dépendre des coins quand même.
                A coté de chez moi, la majorité des voitures s'arrête quand j'attends au passage piéton.

                Y'a toujours des excité je dis pas, mais il y a aussi une bonne proportion de personne tout à fait aimables.

                Ne jetons pas la pierre à tout le monde parce que certains sont particulièrement cons ;)

          • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

            Posté par . Évalué à 3.

            « le plus écologique »

            Désolé mais le vélo est bien plus écolo! pour la même quantité d'énergie dépensée, un cycliste pourra faire une bien plus grande distance qu'un piéton... à condition de considérer le terrain comme roulant et la distance supérieure à quelques mètres afin de compenser les coûts initial et final pour monter et descendre du vélo!

            • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Qu'en est-il de la fabrication du vélo, de la destruction du vélo, de l'entretien du vélo (graisser la chaîne, changer les chambres à air percées, ...) et des rejets plastiques du vélo (gomme de frein, pneu, ...) ?

              "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

      • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je suis cycliste à plein temps (pas de permis de conduire et le métro me fait horreur) et au contraire je trouve qu'il faut se donner un maximum d'excuses vis à vis du code de la route !
        Je m'explique : ce code a été écrit il y a quelques décennies dans l'optique de faire cohabiter des véhicules de plusieurs centaines de kilos aller à plusieurs dizaines de km/h. Où est le rapport avec le vélo ? (un gros monsieur sur un vélo c'est 120kg lancé à 30km/h max...)
        Un vélo se faufile partout, il s'arrête sur quelques mètres même lancé à pleine vitesse et même si dans ce cas il percute quelqu'un les dégâts qu'il causera seront plus faibles que ceux provoqué par une voiture au ralenti (pensez à la répartition des efforts entre une voiture monobloc et un vélo dont la majeure partie du poids, le conducteur, sera lui aussi éjecté).

        De fait quand je roule dans Paris et que je grille un feu rouge pour passage piéton parce qu'il n'y a personne, je ne pense pas mettre la vie d'autrui (ni la mienne !) en danger.
        En revanche quand je m'engage place de l'étoile a vélo je suis tout à fait dans mon bon droit... et pourtant je suis à deux doigts de mouiller mon caleçon tant je me sens comme une brindille dans la tempête !

        Le code de la route n'est pas adapté aux cyclistes c'est un fait.
        Preuve supplémentaire : quand la maréchaussée vous arrête pour infraction en vélo, elle veut vous enlever des points de votre permis de conduire !

        PS : J'étais en vacance à Amsterdam cet été. Je rêve que Paris devienne comme cette ville d'ici quelques années ! (le temps que le prix de l'essence double...)

        • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

          Posté par . Évalué à 2.

          je trouve qu'il faut se donner un maximum d'excuses vis à vis du code de la route

          Tu sais que c'est un code, qui est donc source de droit, au même titre que cet article code pénal par exemple ?

          ce code a été écrit il y a quelques décennies dans l'optique de faire cohabiter des véhicules de plusieurs centaines de kilos aller à plusieurs dizaines de km/h. Où est le rapport avec le vélo ?

          J'en ai marre de cet argument débile, voici une citation arrêt de 1970 :

          QU'EN EFFET, L'ARTICLE R 195 DU CODE DE LA ROUTE VISE EXCLUSIVEMENT LA CIRCULATION DES CYCLES ET CYCLOMOTEURS

          Donc en fait les cycles existaient déjà dans le code !

          (un gros monsieur sur un vélo c'est 120kg lancé à 30km/h max...)

          1. Je ne suis pas gros ! (En fait un peu) 113 kg, velo de 17 kg, ça fait 130 kg !
          2. Je fais du velo quotidiennement, et 30 km/h c'est ma vitesse sur le plat. Indice : il y a des descentes sur mon chemin.
          3. E=12 m*v^(1/2) , je prends un piéton à pleine vitesse, je le tue.

          Donc je ne considère pas qu'il faut se donner des excuses.

          De fait quand je roule dans Paris et que je grille un feu rouge pour passage piéton parce qu'il n'y a personne, je ne pense pas mettre la vie d'autrui (ni la mienne !) en danger.

          C'est vrai. Mais tu vis en société, et il y a des règles à respecter.

          • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            1. Je ne suis pas gros ! (En fait un peu) 113 kg, velo de 17 kg, ça fait 130 kg !

            Je t'accordes les 10% de rab, ça ne change rien à mon argumentaire

            1. Je fais du velo quotidiennement, et 30 km/h c'est ma vitesse sur le plat. Indice : il y a des descentes sur mon chemin.

            Je me suis mal exprimé, je parlais bien sûr de vélo en ville. Griller un feu à 60km/h en ville me semble suicidaire/inconscient.

            1. E=12 m*v^(1/2) , je prends un piéton à pleine vitesse, je le tue.

            Je ne suis que difficilement ton calcul... selon wikipedia la formule de l'énergie cinétique est Ec=(1/2)*m*v^2
            Si on prend ton poids lancé à 60km/h cela nous donne 18kJ
            Une clio pèse 1200kg (avec son conducteur) pour avoir ces même 18kJ, la voiture doit aller à 14km/h... sans prendre en compte la façon dont cette énergie sera transmise à la victime comme je disais dans mon précédent post...

            Je reste dans l'hypothèse du vélo en ville, qui roule à vélo à 60km/h en ville ? qui roule à 14km/h en voiture en ville ?

            Tu me parles donc de tuer un piéton à vélo, comme je viens de te le montrer, je trouve cela hautement improbable et surtout particulièrement tiré par les cheveux. As tu des exemples ?
            Personnellement, Je n'ai rien trouvé de la sorte, la majorité des accidents impliquant un vélo sont dûs aux angles morts des camions (d'où l'idée que faire cohabiter vélo et voitures/camions au sein d'un même, ou presque, code de la route et totalement dingue)

        • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Un vélo se faufile partout (...)

          Et c'est quoi le rapport avec le non respect du code?
          La loi a été faite il y a des années, avant ta naissance, et avant la mienne. Parce que ça a été fait avant, je vire la loi et vient te voler chez toi (la loi est mal conçue, je l'ai décidé, comme toi tu décides pour les vélos).

          Le code de la route n'est pas adapté aux cyclistes c'est un fait

          Faux. Il est adapté. Il y a même des panneaux dédiés. Qu'il ne te plaise pas ne fait pas qu'il n'est pas adapté.

          Ce que tu balances c'est juste une excuse, car le code de la route évolue quand le peuple est d'accord pour (saloperie de rond points, rien dans le code de la route à une époque...).

          La, tu es juste une personne qui n'a rien à foutre des autres et qui considère avoir tous les droits juste parce qu'il fait du vélo.

          • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            Faux. Il est adapté. Il y a même des panneaux dédiés. Qu'il ne te plaise pas ne fait pas qu'il n'est pas adapté.

            Le fond du problème est surtout que dans les faits les vélos ne sont pas considérés comme un véhicule à part entière. A partir de là il ne faut pas s'étonner qu'ils n'appliquent pas le code.

            Le fait (en ville) :

            • lorsqu'il y a des pistes cyclables elles sont soit des trottoirs partagés avec les piétons, soit une minable bande de 30 à 40 cm entre les voitures garées et les voitures non garées, soit un bel espace dédié aux livraisons et autre double file, soit des voies de bus sur lesquelles on doit se frotter aux chauffeurs qui ne semblent pas conscient qu'on à le droit d'être là et d'occuper la chaussée.

            • Les voitures ne respectent pas les pistes cyclables, les 1m pour dépasser un vélo, ne regardent pas les angles morts lorsqu'elles tournent et n'ont qu'il usage modeste du clignotant

            • les piétons ne remarquent pas qu'ils marchent sur une piste cyclable, lorsqu'on leur signale le comportement est indéterminé. Partira à droite ? à gauche ? ne partira pas ? va nous insulter ...

            • les laisses télescopiques ne permettent pas d'anticiper les mouvement d'un chien et sont un piège redoutable

            • les automobilistes ne regardent pas lorsqu'ils ouvrent leur portière, ne tournent pas la tête en cas de marche arrière

            De ces faits mes conclusions en tant que cycliste sont quelques règles dont j’estime qu'elles me permettent de rouler en sécurité et de ne surprendre personne, bref de pouvoir rouler vite en ville sans perdre la vie.

            1) ne jamais utiliser les pistes cyclables non matérialisée (ie la petite route à côté de la route prévue à l'usage exclusif des vélo et protégée physiquement du trottoir et de la chaussée).

            2) toujours être désynchronisé par rapport au flux des voitures. Notamment en grillant les feux rouges. Cela permet d'occuper une place normale sur la chaussée (voir point suivant) et d'éviter qu'une voiture ne se rabatte sur soi.

            3) occuper la même place qu'une voiture. A savoir rouler au milieu de la voie. Ainsi on dispose d'un espace de survie entre soi et le trottoir / mur / file de bagnole garée dans laquelle on ne va pas manquer de vous pousser.

            4) ne jamais prendre les trottoirs (trop dangereux)

            5) préférer les sens interdit dans les rues ne possédant qu'une seule voie de circulation. Cela permet de voir l'adversaire. Lorsque ce n'est pas possible appliquer strictement la règle 3. Mais il faut être prêt à se battre.

            Ce qui est en train de se passer c'est que les vélos sont en train de prendre leur place car ils sont un moyen de locomotion urbain particulièrement adapté. Ils sont en train de s'imposer comme des véhicules à part entière. Et tant qu'une place satisfaisante ne leur sera pas donnée, le système D et le grand n'importe quoi continueront.

            Le problème n'est sans doute pas le code en soi mais la place laissée au vélos dans les villes qui n'est plus adaptée à la réalité actuelle. C'est donc fondamentalement un problème politique. En attendant respecter le code est tout simplement trop dangereux.

            • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

              Posté par . Évalué à 0.

              Je crois réver.

              Le fond du problème est surtout que dans les faits les vélos ne sont pas considérés comme un véhicule à part entière.

              Pour toi peut être, mais pas pour le code.

              Je suis d'accord qu'il y a plein de problème de sécurité quand on est à vélo, je suis aussi cycliste. Mais ces problèmes peuvent être résolus en appliquant le code.

              1) ne jamais utiliser les pistes cyclables non matérialisée (ie la petite route à côté de la route prévue à l'usage exclusif des vélo et protégée physiquement du trottoir et de la chaussée).

              C'est ton choix si elle ne sont pas obligatoires.

              2) toujours être désynchronisé par rapport au flux des voitures. Notamment en grillant les feux rouges. Cela permet d'occuper une place normale sur la chaussée (voir point suivant) et d'éviter qu'une voiture ne se rabatte sur soi.

              Si tout le monde veut être desynchro avec tout le mon, ça va mal se passer. Et je ne vois pas en quoi ça permet mieux de permet d'occuper une place entière.

              3) occuper la même place qu'une voiture. A savoir rouler au milieu de la voie. Ainsi on dispose d'un espace de survie entre soi et le trottoir / mur / file de bagnole garée dans laquelle on ne va pas manquer de vous pousser.

              Oui, tu as le droit, je le fais aussi. C'est élementaire.

              4) ne jamais prendre les trottoirs (trop dangereux)

              Et illégal. Et ce n'est pas pour rien que c'est illégal.

              5) préférer les sens interdit dans les rues ne possédant qu'une seule voie de circulation. Cela permet de voir l'adversaire. Lorsque ce n'est pas possible appliquer strictement la règle 3. Mais il faut être prêt à se battre.

              Je rève complétement là. Tu préconise de prendre les sens interdits, et au milieu car c'est mieux. Moi je fais pareil sur l'autoroute avec ma voiture.

              Qaunt à ton "fait", je répond dans le même ordre :

              • Le choix de l'aménagement n'est pas toujours le plus judicieux, je suis d'accord. Dans ce cas, il suffit juste que tu adapte ta vitesse. Quand au chauffeurs de bus, ils ne posent pas de gros problèmes à mon sens (les taxis par contre...). De toutes façon rien ne t'empeche de te décaler afin de monopoliser la voie si tu juge que l'espace à ta gauche n'est pas suffisant pour être dépassé.
              • J'avoue que les voitures ne sont pas respectueuses des aménagement cyclables. Pour ma part, je fait une infraction sur ce point, j'utilise mon avertisseur sonore (une trompette 5€ chez decathlon, la sonnette c'est pour les piétons)
              • Dans ce cas tu adaptes ta vitesse, et tu lui signale ta présence à l'aide de ta sonnette
              • Pour ça j'utilise mon avertisseur sonore (pas la sonnette, c'est un danger imminent), effet immédiat sur le chien, et bien entendu j'adapte ma vitesse.
              • Je ne frole pas les voitures, j'adapte ma vitesse, et au besoin j'utilise l'avertisseur sonore étant dans le cas d'un danger imminent.
              • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Si tout le monde veut être desynchro avec tout le mon, ça va mal se passer. Et je ne vois pas en quoi ça permet mieux de permet d'occuper une place entière.

                Ça te donne un peu de répit pour te positionner correctement sur la chaussée avant que le flot de chauffards ne vienne te rabattre dans le caniveau.

                Oui, tu as le droit, je le fais aussi. C'est élementaire.

                C'est peut-être élémentaire mais l'attitude générale est de serrer à droite pour laisser passer les voitures. Par ailleurs, il faut être bien blindé contre les insultes et les coups de klaxon.

                Et illégal. Et ce n'est pas pour rien que c'est illégal.

                Pourtant la plupart des pistes cyclables (à Toulouse en tout cas) sont des bouts de trottoir. Cela entretien la confusion.

                Je rève complétement là. Tu préconise de prendre les sens interdits, et au milieu car c'est mieux. Moi je fais pareil sur l'autoroute avec ma voiture.

                Ce que je préconise c'est de ne pas rouler collé à droite dans les rue étroites
                - soit rouler au milieu (et se faire insulter).
                - soit rouler à contre sens et voir venir les voitures et s'arréter le cas échéant.

                Le choix de l'aménagement n'est pas toujours le plus judicieux, je suis d'accord. Dans ce cas, il suffit juste que tu adapte ta vitesse. Quand au chauffeurs de bus, ils ne posent pas de gros problèmes à mon sens (les taxis par contre...). De toutes façon rien ne t'empeche de te décaler afin de monopoliser la voie si tu juge que l'espace à ta gauche n'est pas suffisant pour être dépassé.

                C'est le moins qu'on puisse dire. Pas judicieux. C'est carrément du foutage de gueule : deux coup de peinture sur le trottoir et hop voila ta piste. C'est juste pour dire 'on a créé n km de piste cyclable' cette année. Puis tu remarquera bien qu'on prends surtout sur les transports en commun (voies de bus) et les piétons (trottoirs). Faudrait pas non plus empêcher les bagnoles de se garer.

                Quand aux chauffeurs de bus à Toulouse en tout cas, il y en a beaucoup qui n'ont pas percuté que tu étais aussi légitime qu'eux à être là.

            • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              J'ai plus rapide à dire : sous excuse que les autres ne respectent pas la loi, tu te permets de ne pas la respecter.

              C'est tout. Que du bidon pour juste te donner bonne conscience. En allant comme ça, je suis tout légitime à t'écraser (tu seras d'accord, c'est illégal mais comme j'ai décidé que c'était légitime, à ta manière, tu ne pourras rien dire, juste être d'accord), ça me libérera de la place pour rouler en sécurité.

              Bref : conneries d'excuse juste pour ne pas respecter comment on peut vivre ensemble, tout doit être pour toi.

              • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                Posté par . Évalué à 4.

                « J'ai plus rapide à dire : sous excuse que les autres ne respectent pas la loi, tu te permets de ne pas la respecter. »

                Ayant été longtemps cycliste à Paris et ailleurs, je te le confirme une nouvelle fois : le code de la route et les aménagements actuels ne sont pas adaptés au vélo. Exemple : les pistes cyclables consistant en trois coups de peinture sur un trottoir. Autre exemple, une voie suffisamment large pour une voiture et un vélo sur le coté, mais pas pour un vélo au milieu : le vélo en aurait tout à fait le droit selon le code de la route, mais selon le code de la vie, il risque très fortement de se prendre des injures ou des coups dont l'intensité sera proportionnelle aux nombre de minutes passé par l'automobiliste ayant roulé à 15 km/h derrière.

                Le fait que le code de la route et les aménagements ne soient pas tous refaits sur le champs pour plaire aux cyclistes pourrait paraître comme étant du bon sens, vu le faible nombre de vélo par rapport aux voitures... mais le fait que le vélo soit sous utilisé est un manque flagrant de bon sens! Par rapport à tous les désagréments causé par la voiture qui est inutile dans une grande partie des cas, le simple fait qu'une personne prenne une voiture montre un non respect de mes oreilles, de mes poumons, de mon intégrité physique, et de celle de millions de personnes sur terre.

                Donc personnellement, je ne me gêne pas pour ignorer le code de la route en vélo, tant qu'il s'agit de décisions de bon sens, et je n'ai aucun, strictement aucun remord par rapport à ces gros fainéants d'automobilistes (même si j'avoue faire plus partie de la deuxième catégorie depuis qq années, mais faites ce que je dis, pas ce que je fais).

              • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                J'ai plus rapide à dire : sous excuse que les autres ne respectent pas la loi, tu te permets de ne pas la respecter.

                Ce n'est pas une question de loi. La loi est juste secondaire. En l'occurrence en ville le problème du vivre ensemble n'est pas posé par les vélos ni par les piétons, ni par les transports en commun mais par les voitures.

                Tous les aménagements sont centrés autour de la voiture. Pour qu'elles se garent. Pour qu'elles ne se garent pas. Pour qu'elles s’arrêtent, pour qu'elles ne t'écrase pas, pour qu'elles puissent tourner ... regarde autour de toi.

                La place des piétons est ridicule. Dans combien de rues tu n'as pas un trottoir assez large pour un poussette mais une file de voitures garées. La place des bus n'est guère meilleure. Celle des vélos non plus puisqu'on essaye de les caser dans l'espace originellement prévue pour les piétons et les bus.

                Je pense avoir le droit de me déplacer en vélo. Je constate que ça fait chier les automobilistes. Je constate que les pouvoirs public se foutent de la gueule du monde en proposant des aménagements fantoches. J'essaye de m'arranger avec ça et d'être en relative sécurité. Et c'est moi qui ai un problème de vivre ensemble.

                • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                  Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                  Dans combien de rues tu n'as pas un trottoir assez large pour un poussette mais une file de voitures garées.

                  Ce n'est pas un problème de loi, effectivement. Mais dans ce cas, fait changer la forme des rues (ou change de ville, c'est ce que j'ai fait). En aucun cas ça ne te donne le droit de violer le code de la route.

                  La loi est juste secondaire.

                  Non. Tu dois respecter la loi même si la forme des rues ne te plait pas. Violer la loi juste parce que la route ne te plait pas, c'est une excuse vraiment bidon.

                • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                  Si ville mal aménagée alors changer d'équipe municipale pour plus compétente !

                  Je pense qu'il y a pleins de moyens d'action citoyen pour faire changer les choses, râler sur linuxfr n'est pas à mon avis le meilleur moyen d'action.

            • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

              Posté par . Évalué à -1.

              Notamment en grillant les feux rouges. Cela permet d'occuper une place normale sur la chaussée

              La place du mort ?

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

          Posté par . Évalué à -1.

          Preuve supplémentaire : quand la maréchaussée vous arrête pour infraction en vélo, elle veut vous enlever des points de votre permis de conduire !

          1. Je ne vois pas en quoi c'est une preuve
          2. Ouais, mais le Conseil d'État a déjà donné son avis

          contraventions donnant lieu à retrait de points que des contraventions commises par des conducteurs de véhicules pour la conduite desquels un permis de conduire est exigé

          De toute façon l'erreur d'interprétation de la loi par la gendarmerie (nouveau nom de la marréchaussé), ne donne en aucun cas crédit à ton propos.

          • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

            Posté par (page perso) . Évalué à -2.

            1. Je ne vois pas en quoi c'est une preuve

            Mais tout simplement parce que même en tant que cycliste on essaie de nous considérer comme des automobilistes comme les autres !

            C'est d'ailleurs pour ça que je parle de la maréchaussée : j'ai l'impression de me trouver face à une institution d'un autre age (celui où la voiture était seule sur la route et ou il n'y avait que les moins de 18ans qui se déplaçaient en vélo) qui n'arrive toujours pas à se faire à l'idée que le vélo est un moyen de transport à part entière et qui mérite de ce fait un code de la route/des infrastructures réellement aménagé !

            • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Mais tout simplement parce que même en tant que cycliste on essaie de nous considérer comme des automobilistes comme les autres !

              Vous n'êtes pas des automobilistes comme les autres.
              Mais vous êtes des usagers de la route comme les autres (le code de la route fait ensuite quelques distinctions).

              A ce titre, vous avez des droits, et des obligations (dont celui de respecter le code de la route, feux rouge et stops compris).

              qui n'arrive toujours pas à se faire à l'idée que le vélo est un moyen de transport à part entière et qui mérite de ce fait un code de la route/des infrastructures réellement aménagé !

              et les (certains) cyclistes n'arrivent toujours pas à se faire à l'idée qu'ils doivent respecter le code de la route, voie pour vélo ou pas (dans ce dernier cas, ils utilisent la route, et ils doivent toujours respecter le code qui va avec, route "adaptée" ou pas, le code dit que c'est pareil).
              Le fait que les plus de 18 ans utilisent le vélo ne change rien au règles.

              Sacrés excuses toujours pour ne pas respecter la loi en se donnant bonne conscience...

              Qui est d'un autre age?

              • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Le fait que les plus de 18 ans utilisent le vélo ne change rien au règles.
                [...]
                Qui est d'un autre age?

                Qui lit les posts en diagonal surtout ?
                J'ai parlé de l'époque où un vélo était considéré comme le moyen de transport des gamins en attendant d'avoir la bagnole !

                Quand les voies romaines ont été construite on a définit de quel côté rouler.
                Quand les automobiles sont arrivées, on a créé le code de la route à proprement parler.
                Celui-ci a évolué avec les progrès de la technologie (obligation des phares, des clignotants, permis de conduire...)

                Crois-tu qu'au début du siècle on aurait pu dire aux automobiles naissantes :

                Mais vous êtes des usagers de la route comme les autres (le code de la route fait ensuite quelques distinctions).

                Pour les laisser évoluer sans règles adaptées aux milieu des charrettes ?

                Je ne demande rien de plus que ce qu'on a fait pour les voitures quand elles ont atteint leurs heures de gloire : un code de la route pensé pour elles.

                Actuellement nous sommes dans le cas où un code de la route est honteusement pensé pour un type de véhicule qui semble de moins en moins pertinent (en ville tout du moins).
                La voiture a aussi vécu cette époque, ça s'appelait le locomotive act

                Qui est d'un autre age ? ;-)

                • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                  Je ne demande rien de plus que ce qu'on a fait pour les voitures quand elles ont atteint leurs heures de gloire : un code de la route pensé pour elles.

                  Faut arrêter de dire cette sottises juste parce que le code de la route ne te plait pas.
                  Il est pensé pour les vélo, avec plein de panneaux et autre dédié (si si, regarde un peu, il y a plein de dessins de vélos).

                  Ca ne te plait pas? On a compris. Ca n'en fait pas que le code de la route n'est pas adapté ou pensé pour les vélos. Il n'est pas comme tu veux, mais il est comme le peuple veut. On peut aussi le changer, mais ça ne se fait pas de manière unilatérale genre "ça pue donc je ne lui oébit pas", car si tu vas dans cette direction, je me permettrait d'écraser les cycliste (ils sont chiants, ça ne me plait pas de ne pas pouvoir les écraser, je n'obéis pas, comme toi tu n'obéis pas, tu n'es absolument pas plus légitime que moi à violer le code de la route).

                  Alors, STOP à ce "c'est pas adapté" quand ça plait pas! Et respectez ce code avant de demander aux autres de le respecter. Parce que la, la seule chose que j'ai envie de faire en vous lisant, c'est d'écraser ces cyclistes qui ne respectent pas le code de la route mais veulent que les autres fassent attention malgré les grosses conneries (feux rouges grillés etc...) qu'ils font mais qu'il trouvent ça "bien parce que bla bla bla".

                  • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Ca ne te plait pas? On a compris.

                    Tu aimes le code de la route pour les vélo tel qu'il est ? Prend la place de la concorde un jour où il y a du monde et revient me le dire (si tu as survécu ^^)

                    Il n'est pas comme tu veux, mais il est comme le peuple veut

                    C'est exactement ça ! Si les statistiques de la préfecture de police vont vers une augmentation des vélos et un refus des règles "purement voiture", les lois évolueront dans ce sens.
                    Gandhi a fait de la désobéissance passive, ça lui a réussit. On ne parle pas de libérer un pays mais de changer le code de la route... je crois que c'est jouable ;-)

                    On peut aussi le changer, mais ça ne se fait pas de manière unilatérale genre "ça pue donc je ne lui oébit pas", je me permettrait d'écraser les cycliste (ils sont chiants, ça ne me plait pas de ne pas pouvoir les écraser, je n'obéis pas, comme toi tu n'obéis pas, tu n'es absolument pas plus légitime que moi à violer le code de la route).

                    Selon "L'Art d'avoir toujours raison" de Schopenhauer tu viens de me faire une réfutation par une conséquence fausse. En d'autres termes tu viens de reprendre mon argumentaire en l'exagérant au maximum afin de lui ôter toute légitimité.

                    Je pourrais donc utiliser le même procédé pour détruire ton argument, par exemple en disant : "l'histoire nous a montré que les lois ne sont pas toujours bonnes...[insérer un point Godwin ici]"

                    vois tu comme c'est fallacieux et toxique pour le débat ?

                    • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Tu aimes le code de la route pour les vélo tel qu'il est ?

                      Je n'ai jamais dit ça. Je n'ai rien dit sur le sujet.

                      Je dis seulement que le fait qu'il soit mauvais ou pas, on en a rien à battre sur son respect ou pas. Tu dois respecter le code de la route. Mauvais ou pas, ça ne change rien à l'obligation.

                      "l'histoire nous a montré que les lois ne sont pas toujours bonnes...

                      Merde alors, on passe à comparer le fait que tu violes le code commun pour mettre en danger la vie d'autrui (ben oui, griller un feu rouge peut avoir quelques conséquences, même à vélo, vu que ce n'est pas prévu que tu le fasses et que donc les autres peuvent devoir avoir à t'éviter en urgence) à de la résistance... Plus on discute, plus ça devient foireux comme argument des gentils cyclistes qui n'ont rien à foutre de respecter le code de la route... Non non, vous êtes juste irrespectueux des autres usagers et après vous osez leur demander de vous respecter, et puis quoi encore...

                      • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                        Posté par . Évalué à 6.

                        Merci de ne pas généraliser à tous les cyclistes, de la même manière que certains généralisent le comportement des automobilistes.

                        Il y a, à mon sens, des "gentils cyclistes". Je respecte autant le code de la route en vélo qu'en voiture, et j'ai pas l'impression d'être le seul. Mais il y a aussi des automobilistes qui respectent les vélos, et j'ai même l'impression qu'il s'agit d'une majorité.

                        Pour moi ici le débat n'est pas entre automobilistes et cyclistes, il est entre ceux qui respectent la loi et les autres.

                        Alors non, je ne pense pas que la loi est idéale. Non je ne pense pas que les aménagements sont géniaux, je pense surtout qu'une bonne partie est mauvaise. Mais je respecte la loi, c'est si compliqué ?

                        Ça fait de moi un schizophrene de penser que des aspects de la loi sont mauvais mais de quand même la respecter ?

                        Enfin, pensez vous vraiment que c'est en ne respectant pas la loi qu'elle changera ? Elle changera si elle doit changer, elle s'améliorera au fil du temps, en ces ères de réduction du traffic automobile ; mais ne pas la respecter, c'est juste un irrespect de la loi, pas un combat. Et pitié arrêtez de vous donner de fausses excuses.

                        Oui, il y a des fois où je ne respecte pas le code de la route, en vélo comme en voiture, rarement, mais ça m'arrive ; je ne le respecte pas à ces moments là, c'est tout, je suis fautif, je l'assume et j'en suis désolé.

                        • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Merci de ne pas généraliser à tous les cyclistes, de la même manière que certains généralisent le comportement des automobilistes.

                          Je te rassure : je pense aux cyclistes (ou autre usagers) qui ne respectent pas le code de la route. Désolé si j'ai pu faire penser le contraire.

                          Pour moi ici le débat n'est pas entre automobilistes et cyclistes, il est entre ceux qui respectent la loi et les autres.

                          Copieur

                          Alors non, je ne pense pas que la loi est idéale.

                          Elle est que rarement idéale. Surtout parce que l'idéal est très différent suivant les gens à qui on parle. Ce qui me fait bondir sont les gens qui prennent excuse qu'elle est pas comme eux ils imaginent idéal pour la violer en se disant légitime "j'ai raison les autres c'est des cons".

                          je ne le respecte pas à ces moments là, c'est tout, je suis fautif, je l'assume et j'en suis désolé.

                          Idem : il y a tant de fois où je ne la respecte pas, mais je ne cherche pas une légitimité "j'ai raison" comme cache sexe : je la viole car ça m'arrange dans ce cas la, point. Et je ne dis pas que j'en suis fier et que c'est pour la cause, j'ai tord et je le sais (je continuerai toutefois à passer au feux rouge piétons et à me faire mal voir dans le pays où je suis souvent ;-) ).

                      • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        Merde alors, on passe à comparer le fait que tu violes le code [...] à de la résistance

                        Nous sommes donc d'accord, comparer un automobiliste tueur de piéton avec un vélo grilleur de feux rouges discutables et aussi ridicule que comparer ce dernier comportement à de la résistance.

                        Vous êtes juste irrespectueux des autres usagers et après vous osez leur demander de vous respecter,

                        Les voitures on tous les droits sur la route, peu être pas dans le code mais dans les faits le rapport de force entre un vélo et une voiture est si important que c'est la survie qui prime sur le code (autrement dit même si je suis dans mon droit je ferme ma gueule parce que si la voiture en décide autrement c'est moi qui ramasse, et pas qu'un peu).
                        De fait que je respect le code ou pas, le constat est le même : les voitures tues, les vélos pas (citez moi un accident mortel provoqué par un vélo percutant un piéton...)
                        Si on a créé des trottoirs c'est bien pour protéger les piétons, pourquoi ne les fait on pas marcher à côté des voitures comme les vélos ?

                        • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                          le rapport de force entre un vélo et une voiture est si important que c'est la survie qui prime sur le code

                          Pareil pour la moto (ça fait mal aussi contre une voiture), tu ne verras donc aucun problème à ce que moi motard je grille les feux?

                          --> Excuse toujours bidon pour te croire "gentil" quand tu viole la loi...

                          (citez moi un accident mortel provoqué par un vélo percutant un piéton...)

                          La, j'ai pas le truc en tête, mais j'ai déjà entendu parlé de chauffeur de voiture tué en voulant évité un vélo qui faisait n'importe quoi (pareil pour des histoires de voitures voulant éviter des piétons)

                          Si on a créé des trottoirs c'est bien pour protéger les piétons, pourquoi ne les fait on pas marcher à côté des voitures comme les vélos ?

                          Le fait de ne pas avoir de trottoir à certains endroit autoriserait-il donc à violer la loi?

                          --> Excuse toujours bidon pour te croire "gentil" quand tu viole la loi...

                          Au fait, l'aménagement du territoire, c'est une responsabilité locale. Pas la peine de changer de président de la république, juste choisir ton maire suffit. A moins que la démocratie, tu t'en fous et que tu cherches juste une excuse pour violer la loi...

                          • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            Mais pourquoi tant d'agressivité ? Tu t'es fait émasculé par un vélo fou ou quoi ? ;-)

                            Pareil pour la moto (ça fait mal aussi contre une voiture), tu ne verras donc aucun problème à ce que moi motard je grille les feux ?

                            Une moto... le truc qui pèse dans la centaine de kilo et qui a un moteur ? Le truc qui a de la reprise et plus d'accélération qu'une voiture pour répondre rapidement à un risque ?
                            Je ne vois pas du tout le rapport avec un vélo...

                            La, j'ai pas le truc en tête, mais j'ai déjà entendu parlé de chauffeur de voiture tué [...]

                            Tu sais que ton "--> Excuse bidon" j'ai fortement envie de te le retourner là... ;-)
                            Sans rire, de part même ton argument on se rend compte que les vélos et les voitures sont intrinsèquement incompatibles sur une même route. Ajoute à cela un code de la route pensé à l'origine pour les voitures, un stress constant dû aux voitures qui te doublent ou te klaxonnent sans arrêt et étonne toi après que des mecs font n'importe quoi en vélo... Le code de la route c'est une création humaine, si elle correspond pas faut l'adapter et pas se borner à l'appliquer (surtout si on risque plus de ce fait...).

                            Le fait de ne pas avoir de trottoir à certains endroit autoriserait-il donc à violer la loi?

                            Il n'y a absolument aucun rapport avec l'argument de mon post !

                            • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                              Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                              Mais pourquoi tant d'agressivité ? Tu t'es fait émasculé par un vélo fou ou quoi ? ;-)

                              Les gens qui cherchent des excuses bidons pour violer la loi et trouvent ça "bien" me font bondir. Vélo, moto, voiture, pareil. Il s'avère qu'ici, pour le moment, c'est certains cyclistes qui trouvent légitime de violer la voie et ne pas respecter les autres. Désolé, mais des gens qui se mettent en danger, je m'en fou, mais par contre des gens qui mettent en danger les autres par leur comportement, ça me gonfle (et un vélo qui ne respecte pas le code de la route met en danger les autres qui doivent alors faire des gestes d'urgence parce que le con de vélo n'a pas fait ce qui est prévu dans le code commun)

                              Sans rire, de part même ton argument on se rend compte que les vélos et les voitures sont intrinsèquement incompatibles sur une même route.

                              Ils ne sont pas incompatibles. Un code de la route est la pour. Mais vu que tu veux pas le respecter, je te vois mal demander à ce que les autres le respectent...

                              Le code de la route c'est une création humaine, si elle correspond pas faut l'adapter et pas se borner à l'appliquer (surtout si on risque plus de ce fait...).

                              Adapte le. Démocratiquement, pas unilatéralement sans que les autres sachent ce que tu as décidé pour toi (par ton code à toi, il sera pas le même que celui du vélo à côté).
                              Oui, je sais, dur la démocratie, on serait mieux dans une dictature (la tienne de préférence). Parce que la, c'est ce que tu dis souhaiter...

                          • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Il y a quand même un problème de valeurs quand, pour protéger sa vie (quotidien du cycliste) on doit commettre des infractions, infractions qui devraient selon certains être réprimandés, alors que leurs auteurs sont sous la menace de crimes (se faire balayer par le conducteur mécontent que l'on roule à km/h au milieu de la route).

                            La loi s'arrête là où les textes qui lui sont supérieurs commencent, autrement dit mauvaise loi => changer la loi.

                            • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                              Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                              pour protéger sa vie (quotidien du cycliste) on doit commettre des infractions

                              Vous faites une concours de qui aura l'excuse la plus pourrie pour violer le code de la route?

                              Désolé, mais tu n'as besoin d'aucune infraction pour protéger ta vie à vélo. Si tu dois faire une infraction, c'est que toi tu t'es mis dans une mauvaise situation.

                              Alors, désolé, mais tant que vous (pas tous les cyclistes, une bonne partie respecte le code de la route) ne respectez pas le minimum de la vie en communauté, vous ne pouvez pas demander aux autres de le respecter. "Faites ce que je dis, pas ce que je fais, les cyclistes ont raison dans tous les cas", beurk.

                              • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                                Posté par . Évalué à 6.

                                Non je confirme, en été je vais au boulot en vélo. Pour des question de sécurité ou pour arranger la vie de tout le monde il vaut mieux accorder au code la place qu’il mérite : règles à respecter mais en gardant en vue le but premier, sécurité et courtoisie.

                                Griller le feu¹ : le feu vert piéton ne te garantit pas qu’il n’y aura aucune voiture, par contre regarder, sur un carrefour connu, les voies d’où les voitures peuvent venir te garantit qu’il n’y aura aucune voiture. De même l’entre deux feu est infiniment plus sûr, ainsi que de passer en longeant un tram qui passe.

                                Griller le feu encore¹ : je passe par un feu qui a un bouton rouge pour passer, ça fait juste chier tout le monde en bloquant tout le monde (voiture, piéton et cycliste). Alors qu’il suffit de passer quand il n’y a pas de voiture (niveau sécurité on les voit arriver de très loin, donc pas de problèmes).

                                Certains carrefour… ben j’ai toujours pas compris comment les traverser sur mon vélo (faut passer du trottoir tout à droite, traverser le carrefour, la ligne de tram, couper la route aux voitures pour rejoindre la piste qui passe par une allée centrale).

                                Faut soit-disant être sur la route, selon le code. Étonnamment, ici, lorsqu’il y a une piste cyclable… elle est sur le trottoir dans la majorité des cas. Les pouvoirs publics, en agissant de la sorte admettent qu’ils ne peuvent défendre l’indéfendable : les vélos sur la route ça a pas être bon. Et le trottoir est souvent préférable.

                                Indiquer sa direction par le bras : tout ceux qui tiennent à leur bras ne le font pas. Au final tu dois tourner la tête pour voir si une voiture arrive, si oui tu mets surtout pas ton bras (et te range), si non, ben… le bras sert à rien.

                                Rouler sur un trottoir : choix entre traverser deux fois la rue pour pouvoir la longer sur sa droite, et rouler sur la route avec les voitures, ou juste monter le trottoir de gauche et adapter son allure. Et ce n’est pas une question de flemme ni de durée de trajet… Et si ça n’implique aucun danger pour les piétons je ne me gêne pas. Au final tout le monde y gagne : je suis plus en sécurité, je ne gêne plus les voitures, et je fais attention à ne pas gêner les piétons.

                                Dans la vraie vie, les gens font des bêtises, il y a des cons, des cons qui veulent faire respecter le code de la route coûte que coûte, même si ça implique de faire une manœuvre dangereuse, il y a le mec qui a la tête ailleurs, y’a juste le chieur de service. Bref, des tas de choses qui font qu’on se retrouve dans une situation non prévue par le code, là je le range dans un mouchoir de poche et je fais en fonction du moins dangereux… par exemple, et c’est de plus en plus une habitude, des gens qui prennent les pistes cyclables à contre-sens, je peux parfois le comprendre (cf. paragraphe au-dessus) mais y’a des endroits où je pige pas. Quoiqu’il en soit je trouve normal de faire moi-même l’écart, me retrouver sur la route « voiture » à contre-sens. Pourquoi ? Je les vois arriver, pas celui que est à contre-sens. Je pourrais aussi choisir de rester coûte que coûte sur ma voie… mais le but du jeu c’est pas de se trouver dans son bon droit avec un accident, c’est de ne pas avoir d’accident. Idem pour les camions qui se garent sur les pistes cyclabes : alors oui, je pourrais anticiper, descendre de mon vélo 30 mêtres avant, prendre le trottoir avec mon vélo, gêner tout le monde, risquer un pédale dans une jambe&co ou juste prendre la route à contre-sens en vérifiant qu’il n’y a pas de voiture (si c’est pas la preuve que je pense au piéton:).

                                Entendons-nous bien : ce ne sont pas des excuses, ce sont des faits, des situations qu’un cycliste rencontre systématiquement, des situations où code et sécurité, ou code et courtoisie sont incompatibles. Le choix dans ce cas est vite fait. Après y’a les cons qui choisissent que le code prévaut oubliant totalement son objectif de sécurité et de circulation. Des cons qui font des manœuvres dangereuses pour te rappeler que tu as fait une faute (et alors ceux qui croient qu’ils ne font jamais d’erreur sur la route… MOUHAHAH, je rigole, ce sont les pires…), et bizarrement ce sont souvent des automobilistes (bien en sécurité face au vélo).

                                ¹ Faut pas oublier, si on respecte pas le code de la route, Zenitram a le droit de tuer des grand-mères. Cyclistes, sauvez des grand-mères, ne grillez pas les feus !

                                • [^] # J'ai le même à la maison !

                                  Posté par . Évalué à 2.

                                  « Certains carrefour… ben j’ai toujours pas compris comment les traverser sur mon vélo (faut passer du trottoir tout à droite, traverser le carrefour, la ligne de tram, couper la route aux voitures pour rejoindre la piste qui passe par une allée centrale). »

                                  C'est à Caen au Péricentre je t'ai reconnu !

                                  La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine ! Et ça se prononce comme "gens". Pas "jante".

                                • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                                  Posté par . Évalué à 3.

                                  Pour appuyer tes propos, il y a fort longtemps, sur une route assez dangereuse pour les vélos (trottoirs très haut, route assez étroites, beaucoup de traffic avec des bus qui aiment bien être à 2cm de ta roue arrière toussa), je roulais tranquillement sur le trottoir (sur lequel il n'y avait pas bcp de piéton)

                                  Pour une histoire qui a rien à voir avec ce fait là, la maréchaussé souhaite me controler, et donc je leur indique que je sais que c'est interdit mais que je trouve ca plus sécurisant, et la maréchaussé me dis "On pourrait effectivement vous verbaliser, mais on sait que c'est dangereux de rouler sur la route ici".

                      • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                        Posté par . Évalué à 6.

                        « Merde alors, on passe à comparer le fait que tu violes le code commun pour mettre en danger la vie d'autrui (ben oui, griller un feu rouge peut avoir quelques conséquences, même à vélo, vu que ce n'est pas prévu que tu le fasses et que donc les autres peuvent devoir avoir à t'éviter en urgence) à de la résistance... »

                        On passe surtout d'enfreindre le code de la route à vélo à tuer des gens... vu qu'apparemment tu te contrefous de comparer à un niveau statistique les nuisances apportées par les cyclistes qui grillent les feux par rapport aux véhicules motorisés qui ne les grillent pas et te base sur des exemples imaginaires anecdotique, je te propose de pousser le raisonnement plus loin : imaginons un vélo griller un feu rouge à pleine vitesse, au moment où un camion citerne rempli de 30.000 l d'essence allait passer le carrefour, qui alors perd le contrôle du véhicule et rentre dans une école en faisant une explosion et un incendie causant la mort de milliers de petits enfants... parmi lesquels se trouvaient le futur prix Nobel de Médecine qui allait trouver le sirop contre le cancer, celui de la Paix qui allait mettre fin à la 3ème guerre nucléaro-mondiale, et enfin l'ingénieur qui allait construire la fusée pour détruire le météorite qui va finalement détruire la Terre en 2053.

                        Bref, lorsqu'un vélo grille un feu, ça fait 25 milliards de morts. Si, si, c'est un cas possible, donc il faut baser le débat dessus et constater que les affreux cyclistes hors-la-loi ont vraiment des arguments foireux face à tous ces gentils automobilistes qui sont seulement responsables de quelques peccadilles sur Terre...

                        • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Un vélo tue rarement, c'est vrai.
                          Mais déjà, comme on dit « en vélo, la carrosserie c'est toi ». Quand tu grilles un feu, tu risques tout bonnement ta vie vu qu'une voiture peut déboucher et ne pas s'attendre à te voir.

                          Mais pense aussi au traumatisme, si tu meurs, le conducteur de la voiture aura des remords, on le sait qu'un automobiliste quand il tue quelqu'un même si c'était de la faute de l'autre est une épreuve traumatisante.

                          Je pense qu'il faut arrêter au coup d'un vélo ne tue pas pour accepter l'inacceptable. Griller un feu rouge est dangereux (sûrement plus que de dépasser de 5 km/h la vitesse limite), et même si ce n'est pas pour les autres, ça l'est pour toi et cela peut provoquer un traumatisme sur ton entourage et la personne qui te percutera.

                          • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            Mais pense aussi au traumatisme, si tu meurs, le conducteur de la voiture aura des remords,

                            Une voiture peut faire un écart pour éviter ce putain de vélo qui a grillé le feu rouge, et se retrouver dans le décors. Et mourir. Si, un vélo qui grille un feu rouge peut tuer. Ca n'arrive pas souvent certes, mais une voiture qui grille un feu rouge ne tue pas souvent non plus, ce n'est pas une raison pour laisser les voiture griller un feu rouge, donc pareil pour les vélos.

                            Et dans tous les cas, le code de la route dit qu'il faut s'arrêter au feu rouge... Pour tous.

                            • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                              Posté par . Évalué à 5.

                              Alors, plutôt que des « si, si, ça peut arriver », voici les stats de 2010 :
                              http://www.securite-routiere.gouv.fr/IMG/pdf/Chiffre_cle_2010_cle178f21-1.pdf

                              Les points intéressants concernant le vélo :
                              - 147 morts en 2010, 3,6% du total, mais malheureusement pas de % par rapport au trafic ;
                              - 2 morts à Paris (bizarre, avec tous ces vélibs qui font n'importe quoi) ;
                              - 18 sont morts seuls, 117 dans une collision (quasi totalité contre voiture ou camion), 12 dans une multi collision ;
                              - Parmi les autres usagers morts "contre" un vélo : 2 piétons, 1 vélo, 5 motos (cas d'une collision à deux);
                              - 61% des vélos morts en solo sont responsables (contre 86% à 95% pour les motorisés) ;
                              - 27% sont responsables dans une collision à 2 (11% pour les piétons, ~48% 2RM, 75% voitures, 67% utilitaires, 50% camions et cars) ;
                              - 0% dans une multi-collision (8% piétons, 60% cyclos, 55% motos, 76% voitures, 59% utilitaires, 82% camions et cars) ;
                              - indice de vulnérabilité : 100 pour les piétons (i.e. au moins un piéton mort dans 100% des accidents mortels avec un piéton impliqués), ~92% pour les 2R, 53% pour les voitures, 19% utilitaires, 4% camions+cars ;

                              Bref, sur 3992 morts sur la route en 2010, 18 cyclistes sont responsables de s'être tués seuls, 32 responsables de s'être tués contre un autre véhicule, ont tué 1 autre cycliste, ont tués 2 piétons et 5 motards (et sont « probablement » responsables pour 1,4 piétons et 1,8 motards).

                    • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Citer "l'art d'avoir toujours raison" est très bien pour déporter le débat :-)

                      Zenitram a raison de mon point de vue en soulignant la bancalité du raisonnement. Si Gandhi avait voulu changer le code de la route, peut être qu'il aurait fédérer des cyclistes avec lui pour bloquer la concorde ;-)

        • [^] # Re: Ceux qui ont du mal à cohabiter...

          Posté par . Évalué à 1.

          il s'arrête sur quelques mètres même lancé à pleine vitesse et même si dans ce cas il percute quelqu'un les dégâts qu'il causera seront plus faibles que ceux provoqué par une voiture au ralenti

          Entre me faire rentrer dedans en tant que piéton par une voiture ou un vélo à 20km/h, j'hésite. Les voitures modernes sont désormais conçus pour minimiser les dommages aux piétons (niveau de l'impact, pas de partie saillante, ...).

  • # Titre

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    le grand intérêt du vélo est sa proximité avec les piétons

    Ah non, j'en ai marre des cyclistes sur les trottoirs.

    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Titre

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      On peut dire merci la France pour avoir complètement délaisser la construction de pistes cyclables. C'était particulièrement flagrant quand à une époque, je passais de la Belgique à la France, tout-à-coup, on se retrouve dans un "no bicycle land".

      • [^] # Re: Titre

        Posté par . Évalué à 4.

        En france, on a pas de pistes cyclables, mais on a un gouvernement.

        If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

    • [^] # Re: Titre

      Posté par . Évalué à 3.

      Le pire, c'est que certaines voies cyclables sont... sur les trottoirs ! Donc c'est légal, mais très con et dangereux

      • [^] # Re: Titre

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        ah oui, et puis ces braves cyclistes qui du coup ne ralentissent même pas et s'acharnent sur leur sonnette pour te dire de dégager (et qui t'engueulent même en passant si tu ne te bouges pas assez vite)

        J'ai conscience que le problème ne touche pas tout le monde, mais le monde du vélo urbain est gangréné par cette population qui achete un vélo uniquement pour gagner du temps, et qui ne veulent pas accepter les coté négatifs du vélo (quand on pose le pied à terre, et bien oui après il faut forcer un peu plus pour reprendre une allure de croisière)

        C'est la vie, mais c'est comme ca que fonctionne un vélo. Je ne grille pas tous les feux et les stops pour épargner la durée de vie de mes freins et ainsi moins consommer d'essence (moins de redémarrages)

        • [^] # Re: Titre

          Posté par . Évalué à 9.

          Quand le trottoir est "recyclé" en piste cyclable, c'est signalé par un marquage au sol et un symbole de vélo. Le cycliste a parfaitement raison de s'acharner sur la sonnette si un piéton se trouve sur sa piste cyclable. Après, faut pas être con, un type qui marche seul sur la piste cyclable alors que y'a la place, c'est pas pareil que des jeunes enfants qui accompagnent un parent et débordent sur la piste cyclable parce qu'elle est matérialisée moins fortement qu'un bord de trottoir.

          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

          • [^] # Re: Titre

            Posté par . Évalué à 3.

            Moi, je parlais d'une piste cyclable placée sur le trottoir, et qui impose donc aux piétons et aux cyclistes de se côtoyer (sur une zone rarement large).

            • [^] # Re: Titre

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              oui moi aussi, et c'est aussi comme ca que j'avais compris ton message. Du coup je ne comprend pas le moinssage de mon post :-/

              bref

          • [^] # Re: Titre

            Posté par . Évalué à 4.

            Quand le trottoir est "recyclé" en piste cyclable, c'est signalé par un marquage au sol et un symbole de vélo. Le cycliste a parfaitement raison de s'acharner sur la sonnette si un piéton se trouve sur sa piste cyclable.

            Tout à fait d'accord.

            Par contre, quand le trottoir n'est PAS une piste cyclable, j'ai beaucoup vu des vélos rouler quand meme dessus et quand meme donner de la sonnette pour qu'on dégage. Et là, bah je faisais semblant de pas entendre. Vas sur la route, c'est ton domaine, tu es véhiculé !

            C'est vrai que ca m'arrive beaucoup moins souvent maitnenant, c'etait surtout au printemps (nouveaux usagers du vélo qui auraient appris entretemps ?)

            Je trouve cette attitude (rouler sur un trottoir parce que c'est moins dangereux que la route) particulièrement égoiste : c'est moins dangereux pour moi et plus pour les piétons, mais je m'en fous, du moment que MOI j'y gagne en sécurité.

            • [^] # Re: Titre

              Posté par . Évalué à 10.

              En même temps, si tout le monde roulait sur les trottoirs, et bien il n'y aurait plus de morts sur les routes.

              Il se prend pour Napoléon, son état empire.

          • [^] # Re: Titre

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            "Le cycliste a parfaitement raison de s'acharner sur la sonnette"

            Bah quand il n'y a plus de trottoir parceque celui-ci a été recyclé, et bien non, le trotoir devient une zone partagée.

            Et puis ralentir un ptit peu et donner 1 seul coup de sonette n'a jamais fait mal aux fesses.

            Autrement ils ne valent pas mieux que les chauffards en voiture qui klaxonnent à tout va

            • [^] # Re: Titre

              Posté par . Évalué à 2.

              A Paris, il a des zones recyclées sur certains trottoirs larges (souvent colorées en vert).

              En tant que cycliste, ça me gonfle de devoir klaxonner pour pouvoir rouler en paix.
              Par contre, en tant que piétons, je me dis toujours que le marquage est merdique et m'étonne qu'il n'y ait pas des accidents tous les 100m.

          • [^] # Re: Titre

            Posté par . Évalué à 4.

            Le cycliste a parfaitement raison de s'acharner sur la sonnette si un piéton se trouve sur sa piste cyclable

            Et la courtoisie alors ?
            Si il te gêne tant que ça, il est bien plus efficace de ralentir, d'aller à sa hauteur à sa vitesse et d'engager la discut pour lui expliquer pourquoi tu aimerais qu'il se pousse la prochaine fois, et qu'il fasse plus attention (et que ca lui apporte aussi des avantages : moins de risques avec les cyclistes insouciant, etc...).

      • [^] # Re: Titre

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Ça me dérange moins, parce que, pour les cas que j'ai rencontré, le trottoir est suffisamment large et que c'est signalé sur le sol. Ce n'est clairement pas optimal mais c'est mieux que pas de piste du tout.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Titre

      Posté par . Évalué à 4.

      Et moi j'en ai marre des piétons sur les pistes cyclables, surtout ceux qui on un casque sur les oreilles et donc n'entendent pas quand tu leur hurle "pardon!". Bon en fait je m'en fiche pas mal.

      Je reviens d'Angleterre, et il y a énormément de trottoir avec des panneau indiquant de le partager entre piétons et cyclistes. Et ca se passe très bien! Les cyclistes sont prudents, et les piétons se poussent gentillement.

      De plus, lorsqu'à un carrefour, on est obliger de traverser une route pour aller au trottoir suivant, il y a toujours une petite pente qui fait que le trottoir se retrouve au niveau de la route. C'est pratique pour les handicapés, et ca permet de ne pas ruiner ses roues de vélo trop rapidement.

    • [^] # Re: Titre

      Posté par . Évalué à 5.

      Bon aller hop, je marche dedans.

      J'habite à mi-temps dans un pays ou les vélos sont bien plus présents qu'en France (un truc genre à l'Est du Rhin). Et je roule tous les jours sur les trottoirs. Il existe en effet moult signalisations qu'on ne voit jamais en France. Voici les types de trottoirs que l'on peut trouver dans ma ville :

      * Des trottoirs avec une partie vélo et une partie piéton, qui sont bien délimitées (au mieux, une couleur de pavé différente. Au pire, une bande blanche). Ici, les vélos roulent à gauche (le sens inverse est possible).
      * Des trottoirs mixtes, ie les vélos et les piétons cohabitent dans la même zone.
      * Des trottoirs seulement piétons.
      * Des pistes cyclables séparées ou les piétons ne sont pas les bienvenus

      Tout ces panneaux sont obligatoires. Quand ils y sont, en temps que cycliste, je n'ai pas le droit de rouler sur la route (sauf bien entendu pour le trottoir piéton...). Et ça arrive souvent. Si tu ne respectes pas ça, des gentilles voitures (les automobilistes sont toujours très serviables ici, pour te signaler que tu fais une entorse au code de la route...) n'hésiteront pas à violemment te klaxonner et te frôler pour mettre un peu de piment dans ta vie.

      Tu rajoutes ensuite à ça des petits panonceaux pour donner potentiellement le droit aux cyclistes de choisir entre le trottoir et la route (cas également très courant). En ce cas, les petits enfants ont tendances à choisir le trottoir et les cyclistes qui font du 60km/h plutôt la route.

      Pourquoi en France on est incapable de partager l'espace ? Je n'en sais rien. Mais culturellement, ça me semble un peu sans espoir. Les rares pistes cyclables sur les trottoirs sont le plus souvent squattées par les piétons. Les français prennent pour une insulte un coup de sonnette (suffit de lire les commentaires de cette page pour s'en convaincre), alors qu'ici je me suis déjà fait insulté pour ne pas avoir sonné pour signaler ma présence (je venais d'arriver avec mes réflexes français). D'ailleurs, un coup de sonnette, et le piéton se range sans même tourner la tête en arrière, il sait pourquoi.

      On ne voit également jamais un piéton changer brutalement de direction sans regarder derrière lui si quelqu'un arrive. Et dans 90% des cas, ceux qui ne respectent pas les marquages, c'est des touristes (je dirais bien Français, mais j'ai un biais sur la détection de la langue, ils sont plus facile à remarquer). Mais il faut dire que les enfants apprennent dès leur plus jeune âge à faire attention à tout ça, et à rouler en vélo, ça aide à bien se comporter. De l'autre côté, en France, j'ai souvent des piétons qui se jettent sous mes roues car ils ne regardent pas avant de traverser. Bah oui, je ne fais "pas de bruit".

      Pour les feux rouges, certains sont tout autant grillés (je suis dans une des villes les moins respectueuses d'Allemagne, pour ce que j'ai pu en voir). Par contre, les feux spéciaux pour vélos sont biens respectés. Car ils sont adaptés aux vélos, logique non ? (et pour conclure sur les feux rouges, les voitures regardent avant de tourner à droite si un cycliste ne s'y trouve pas, car il est prioritaire. En France rien à foutre, même s'il y a une piste cyclable).

      Alors quand je rentre en France (la moitié du temps), je ne roule pas sur les trottoirs. Pourtant, à plein d'endroit, j'aimerai le faire. Sur des trottoirs larges, je me sens beaucoup plus en sécurité que dans le flot de circulation, pas toujours très amical. Et ma différence de vitesse et bien plus faible avec un piéton qu'avec une voiture (car en toute logique, je roule moins vite sur trottoir, s'adapter, tout ça).

      Je ne dirais pas que la route allemande est parfaite, loin de là, plein de trucs m'énervent. Mais alors pour les vélos, la différence est plus qu'énorme entre les deux pays. Je ne dis pas que le code de la route français n'est pas adapté, j'ai jamais comparé avec l'allemand. Mais alors les aménagements, ça manque. Adaptons trottoirs et routes aux vélos, avec les signalisations qui vont bien pour signaler quel chemin emprunter. Supprimons les trucs qui servent à rien (l'espace réservé devant les feux rouges, perso, m'en fou, même quand les voitures respectent) voir même qui sont parfois dangereux (déjà vu des aménagements vélos français qui donnent envie qu'il n'existe pas d'aménagement), et respectons un peu les autres usagers, ça serait probablement plus agréable pour tout le monde.

      • [^] # Re: Titre

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Le plus simple c'est de faire comme à Amsterdam : un route voiture, une route vélo et un trottoir piéton (chaque fois avec une séparation surélevée). À Berlin, par exemple, les vélos partagent le trottoir des piétons, je trouve ça inutilisable : pour les touristes c'est compliqué s'ils n'utilisent pas, chez eux, le système de trottoir partagé (donc ne se rendent pas compte qu'ils sont sur la piste cyclable/piétonne), parfois c'est un peu étroit (même très souvent), si tu te déplaces avec une charrette tu manges tout l'espace prévu (ou même un caddy, parfois), ...

        Amsterdam c'est juste parfait, chacun sur ça route et pas de problèmes.

        "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

        • [^] # Re: Titre

          Posté par . Évalué à 2.

          Le problème c'est que pour des choses comme Amsterdam, il faut avoir la place, ça ne peut fonctionner que pour de nouvelles routes. Pour de "l'ancien", sans partager, je ne vois pas comment faire ça intelligemment (mais je suis d'accord que ce serait l'idéal).

          Pour les touristes, il faudrait qu'ils s'intéressent au problème (ou que de la communication soit fait dans leur direction ?). Quand je vais en Angleterre, je sais qu'il faut rouler à gauche en voiture. En Pologne, j'allume mes codes toute la journée en voiture. En tant que piéton, un touriste à aussi le droit de prendre 5 minutes pour se renseigner sur le fonctionnement local.

          • [^] # Re: Titre

            Posté par . Évalué à 4.

            Le problème c'est que pour des choses comme Amsterdam, il faut avoir la place, ça ne peut fonctionner que pour de nouvelles routes. Pour de "l'ancien", sans partager, je ne vois pas comment faire ça intelligemment (mais je suis d'accord que ce serait l'idéal).

            En France aussi on l'a la place, sur les grands axes. C'est juste que, quand on a la place de tracer 6 voies, on s'arrange pour faire un trottoir super large avec platanes, plus un couloir de bus, plus un espèce de terre-plein central, plus deux voies dans le même sens, plus une piste cyclable, et après on met en sens unique pour faire croire aux bagnoles que de toute façon, entre les immeubles y'a pas la place de croiser (alors que, objectivement, y'a la place de garer un Boeing).

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: Titre

              Posté par . Évalué à 1.

              Et en ville ?

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

              • [^] # Re: Titre

                Posté par . Évalué à 4.

                C'est de la ville dont je parle. Et les exemples ne manquent pas de grands axes historiques, qui ont été convertis en "sens uniques" (sauf pour les vélos et bus) dans le but idéologique et semi-avoué de "faire chier les automobilistes", alors qu'il y a la place de garer un semi-remorque en travers.

                THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                • [^] # Re: Titre

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Franchement, je n'ai pas souvenir de 6 voies en ville à part peut-être Paris. J'habite près de Lille et même là, je ne penses pas en avoir déjà vu.

                  Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                  • [^] # Re: Titre

                    Posté par . Évalué à 2.

                    il dit qu'il y a la place de mettre 6 voies, pas qu'il y en a ^^.

                    Honnêtement, quand on voit certains boulevard parisiens des trottoirs de 10 m de large (et ce n'est pas une exagération) de chaque coté, on a quand même un peu de place ;)

      • [^] # Re: Titre

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Pourquoi en France on est incapable de partager l'espace ? Je n'en sais rien. Mais culturellement, ça me semble un peu sans espoir.

        Parce qu'en France il n'existe pas de culture de consensus. On reste dans le rapport de force et le plus fort il impose son point de vue sans qu'il puisse être possible de discuter. Un état centralisé avec des décisions qui viennent du haut pour être appliquer partout à la base sans pouvoir adapter les décisions (ce qu'on croit être l'égalité mais qui n'est que de l'égalitarisme forcé)

        • [^] # Re: Titre

          Posté par . Évalué à 1.

          ce qu'on croit être l'égalité mais qui n'est que de l'égalitarisme forcé

          Comme disait De Gaulle, en France l'égalité revient à couper ce qui dépasse.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # ouai

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Bof, t'es juste comme l'espèce humaine en générale. Tu adaptes les règles du jeu à ton avantage quand ca t'arrange :)

    "Tout arrêt est vécu comme inutile, puisque à la vitesse de circulation des vélos les feux de circulation n'auraient jamais été inventés"

    C'est la première fois que je l'entends celle là... Il n'empêche que tu ne vis pas dans un monde où les gens roulent à la vitesse des vélos, et qu'en grillant des feux/stop tu prends des risques considérables pour ta vie et celle de l'autre (qui peut faire un manoeuvre à la con pour tenter de t'éviter et ainsi se foutre en l'air, ou bien tout simplement il peut TE foutre en l'air et s'en vouloir jusqu'à la fin de sa vie)

    Une fois mort ou tétraplégique, tu reverras alors peut-être ta notion d'inutilité :-(

    Donc, vraiment, pour le bien être de tout le monde : cyclistes/scooters, arretez-vous aux feux et aux stop BORDEL !

    ps : et les sens interdits autorisés pour les vélos, c'est à mettre dans le même panier...

    • [^] # Re: ouai

      Posté par . Évalué à 5.

      Je n'ai pas compris ton post-scriptum : reproches-tu aux cyclistes de se permettre n'importe quoi avec les sens interdits ou d'avoir inventé le double-sens cyclable ?

      • [^] # les deux mon capitaine

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        je reproche aux cyclistes de prendre les sens interdits, et à l'état d'avoir autorisé officiellement cette pratique en certains lieux. C'est criminel.

        • [^] # Re: les deux mon capitaine

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          En fait non, c'est beaucoup moins dangereux de croiser vélo/voiture dans une rue de zone 30 (souvent assez étroite) que de doubler un vélo en voiture dans la même rue. Il y a contact visuel direct et la fenêtre de croisement est bien plus courte.

          Ça a été étudié longuement avant d'être mis en place...

          Les double-sens cyclables n'existent que pour les rues de zone 30, et ils y sont obligatoires depuis 2008. La mise en conformité de l'existant était obligatoire avant mi-2010 et c'est pour ça qu'ils n'apparaissent que depuis un an ou deux :)

          • [^] # Re: les deux mon capitaine

            Posté par . Évalué à 2.

            Ça a été étudié longuement avant d'être mis en place...

            Comme la taxe sur les sodas, j'imagine...

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: les deux mon capitaine

            Posté par . Évalué à 0.

            oui, et le différentiel de vitesse qui permet à chacun d'adopter la meilleur position sur la route, ou s'arrêter en tout sécurité n'est pas de 10 km/h mais 40 km/h.

            Si le vélo fait un écart devant toi pour une raison ou une autre
            1°) il va se prendre une voiture qui arrivait pour lui à +40 km/h plutot qu'a +10km/h
            2°) l'automobiliste vas avoir de facto moins de possibilité de corriger la situation, et donc il va se prendre le vélo "bien de face" (au moins c'est propre, il a plus de chance d'y rester, ca coutera moins cher en sécu sociale...)

            Petit idée, si c'est si intéressant que ça, pourquoi on ne met pas les autoroutes avec le même principes : une voie dans un sens, et la voie à coté dans l'autre sens ?

            Et puis, dans ces sens interdit, tu fais quoi des camions et des bus qui roulent "bien" (comprendre 40 km/h bien pesé) et qui occupent toute la route ?

            Si la route fut mise en sens interdit (exceptée celle pour faire chier les automobilistes bien sur) c'est qu'il y avait une raison.

            En moto, on nous apprend que "la carosserie c'est nous", qu'une chute à 30 km/h peut être mortelle (prend toi un plot à 30 km/h ...) et donc on indique qu'il faut entre autre un équipement adapté et un comportement visant à éviter les accidents, pas en essayant a tout prix de les provoquer ....

            • [^] # Re: les deux mon capitaine

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Le principe, c'est que chacun ralentit, en fait. S'il faut, le cycliste met pied à terre, penche son vélo, ...
              C'est pour ça que c'est dans les zones 30 et pas sur les autoroutes.
              Un camion ou un bus dans une zone 30, il ne roule pas à 40. C'est du suicide professionnel. Une zone 30, c'est ça, par exemple : http://g.co/maps/z4rb

              Ceci dit j'ai remarqué une chose à propos des double sens cyclables. Ce n'est pas du tout évident au premier abord que c'est une idée valable et que ce n'est pas plus accidentogène, pour tout le monde, y compris la plupart des cyclistes.

              Par contre, après explication du principe, il y a une partie de la population qui réfléchit et, souvent, change d'avis ; et une autre partie qui reste bloquée sur ses positions. Personnellement, je n'ai plus l'envie ni l'énergie d'essayer de convaincre qui que ce soit de quoi que ce soit (et c'est d'ailleurs pour ça que je suis de moins en moins de sites communautaires).

              Donc plutôt que d'essayer de te convaincre, je te suggère de te documenter par toi même, tu peux commencer par ça http://www.securite-routiere.gouv.fr/article.php3?id_article=3611 et si ça t'intéresse tu peux googler plus. Et puis si tu trouves toujours que c'est une aberration, vote pour quelqu'un qui soit contre aux prochaines élections...

        • [^] # Re: les deux mon capitaine

          Posté par . Évalué à 2.

          Je suis d'accord qu'un cycliste qui le fait sans signalisation est dangereux pour lui et pour les autres. Mais quel est ton problème si une route est signalée comme à double sens vélo, et sens unique voiture ? En quoi cela pertube-t-il ton petit confort ?

          • [^] # Re: les deux mon capitaine

            Posté par . Évalué à 1.

            Disons que pour ma part, j'ai toujours l'impression que l'automobiliste est surpris de ma présence et ce dis: "encore un couillon de cycliste qui a oublié que la rue est en sens unique ..."

            D'autre part, il y a zones à 30km et zones à 30km. Pas loin de chez moi, il y a des zones à 30km où les vélos peuvent prendre à contre sens. J'ai toujours l'impression que tenter sa chance en tant que cycliste est pour le moins risqué.

          • [^] # Re: les deux mon capitaine

            Posté par . Évalué à 1.

            En quoi cela pertube-t-il ton petit confort ?

            Pour moi, sens unique signifie qu'il n'y a qu'une voie, donc peu de place en largeur.
            Or s'il y a quelqu'un en face, il faut serrer d'un côté ou de l'autre, d'où risque d'accrochage.

            Et de toute façon, les termes même sont paradoxaux. Comment peut-on être à la fois à sens unique et à double-sens ?

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: ouai

      Posté par . Évalué à 2.

      Mais n'importe quoi... et j'imagine que quand tu marches dans la rue tu ne traverses jamais en dehors des clous et toujours au feu piéton vert ? Non ? Alors "tu prends des risques considérables pour ta vie et celle de l'autre (qui peut faire un manoeuvre à la con pour tenter de t'éviter et ainsi se foutre en l'air, ou bien tout simplement il peut TE foutre en l'air et s'en vouloir jusqu'à la fin de sa vie)".

      Essaie de réaliser qu'il y a une autre possibilité : celle d'attendre que la voie soit libre, et de passer quand il n'y a personne... On n'est pas suicidaires non plus. Et je déteste gêner les gens quand c'est eux qui sont prioritaires, qui plus est. Les gens qui répondent comme toi sont rarement des cyclistes j'ai l'impression, mais quand même faut arrêter le manichéisme...

      • [^] # Re: ouai

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        alors pour te répondre, dans ma vie j'essaie dans la mesure du possible de traverser sur les passages cloutés (et vlan)

        Et même si il m'arrive parfois de le faire hors des clous, cela reste des évènements ponctuels. Rien à voir donc avec la manie quasi-systématique des cyclistes de griller feux rouges et stop.

        Avec ta logique, tous les feux rouges deviennent des cedez-le-passage, et je ne vois pas dans ce cas pourquoi les voitures n'en profiterait pas :)

        (réponse: parceque ce serait le bordel, et super dangereux)

  • # Inutile

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Tout arrêt est vécu comme inutile, puisque à la vitesse de circulation des vélos les feux de circulation n'auraient jamais été inventés.

    Tout règle est vécue comme inutile, sans 2 personnes sur terre pas besoin de faire des lois pour vivre ensemble, donc tuons tout le monde sauf une personne, ce sera plus simple que de faire des lois.

    Bref : argument à la con, les règles sont justement la car il n'y a pas que les vélos au monde, tu va pas aider à faire aimer les uns les autres.

  • # Les traditions se perdent...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Suite à un sympathique journal sur les deux roues à pétrole,[...]

    Ayant conscience de sa haute teneur trollesque, son auteur avait au moins eu la décence de le poster un vendredi...

  • # Non

    Posté par . Évalué à 4.

    Ça n'a pas l'air de coller avec la définition

    Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

  • # Hasard ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Cette semaine DLFP a beaucoup parlé vélo entre autres choses et là il semblerait qu'il y ait un Plan national du vélo qui existe et qui arrive au gouvernement !

    • [^] # Re: Hasard ?

      Posté par . Évalué à 5.

      Slashdot peut aller se rhabiller !

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # La solution : supprimer les panneaux de signalisation !

    Posté par . Évalué à 2.

    Je vais faire râler tous les légalistes pour qui je ne suis qu'un égocentriste invétéré, mais le fait est que si les (voitures|cyclistes|piétons) devaient faire tout le temps attention à tout, ie être complètement égocentristes sans cesse, il y aurait peut-être moins de morts sur les routes.

    Le code de la route a ceci de fatigant qu'il ne s'adapte pas à tous les cas particuliers, ou difficilement (ben c'est une loi, ce sont des règles générales). Du coup, du moment où c'est permis et même rendu obligatoire par la loi, le fait que ça soit inutile ou dangereux passe au second plan.

    Or, si les règles de bases étaient plus simples ( ne tuer personne, laisser la priorité aux plus faibles et passer aux endroits les plus sûrs par exemple), alors on pourrait peut-être obliger les véhicules à se demander si ce qu'ils font est dangereux ou non, avant de leur demander de d'abord vérifier qu'ils sont dans leur droit.

    Aux pays-bas, la suppression de la signalisation a fonctionné. Et qu'on n'aille pas me dire que c'est irréalisable en France. Nous ne sommes pas plus cons ou égocentriques que les néerlandais. Tout s'apprend.

    • [^] # Re: La solution : supprimer les panneaux de signalisation !

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Aux pays-bas, la suppression de la signalisation a fonctionné.

      D'après ton lien, ce n'est que sur certains carrefour compliqué que ça a été expérimenté. Dans ce cas, ça ne me semble pas impossible que ce soit efficace. Ça ne veut pas dire qu'il faut supprimer la signalisation partout.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: La solution : supprimer les panneaux de signalisation !

      Posté par . Évalué à 1.

      OK. Donc tu es prêt à supprimer les limites de vitesse hors agglomération, les interdiction de dépasser aux endroits dangereux, les sens uniques pour les rues à une voie, et même le signalement au sol, qui fait bien sûr partie de la signalisation ?

      Je te dis pas le bordel !

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # Histoire du code de la route, place des vélos

    Posté par . Évalué à 0.

    Un peu d'histoire, le code de la route a été crée par un décret du 15 décembre 1958, décret publié au journal officiel du 16 décembre 1958.
    Ce nouveau code est en fait qu'un codification (mise dans un code, le texte n'est même pas récrit, c'est juste de la mise en forme) du décret du 10 juillet 1954, paru au journal officiel le 14 juillet 1954. C'est ce décret qui deviendra donc notre "code de la route".
    Voici les pages du journal officiel :
    06683 06684 06685 06686 06687 06688 06689 06690 06691 06692 06693 06694 06695 06696 06697 06698 06699 06700 06701 06702

    Je vous invite à regarder à la page 06698, le Titre V.

    Donc l'argument "le code n'a pas été conçu pour les vélo" est nul et non avenue. Les vélo était déjà prévu dans l'ancêtre du code !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.