100 développeurs : la part belle à l’Open Source

Posté par . Édité par BAud, Nÿco, Benoît Sibaud, ZeroHeure et Nicolas Boulay. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
42
28
mar.
2014
Communauté

La french touch du code, c’est le projet fou mené à bien par Tariq Krim de recenser 100 développeurs français (ou francophones) qui ont marqué le paysage mondial, dans le cadre d’une mission confiée par le ministère de l’Économie Numérique. Un projet fou, car quoi qu’il advienne, cette liste sera forcément incomplète et subjective.

La première chose qui marque dans cette liste, c’est la prédominance du monde du libre. Les développeurs de l’hexagone rayonnent partout dans le monde, et ça se manifeste particulièrement à travers le libre.

Si l’on peut aisément critiquer la liste (incomplète, beaucoup de connaissances de l’auteur, très centré startup et business, publication web du rapport sur une plateforme US), l’initiative n’en est pas moins louable, car l’objectif est de remettre sous les projecteurs des compétences qui sont bien souvent sous-estimées ou négligées par les entreprises et autorités françaises. C’est d’ailleurs assez impressionnant, et le rapport en parle, beaucoup de ces développeurs ont choisi de rejoindre les géants de l’informatique étrangers. Peut-être que cette reconnaissance peut amener les entreprises à mieux valoriser les compétences en tenant tête aux géants américains.

En seconde partie de dépêche, un extrait des développeurs sélectionnés qui ont contribué au libre.

Les développeurs du monde Open Source

Romain Guy, le développeur du système graphique d’Android est le premier cité.

Paul Rouget, ensuite, un contributeur à Firefox de la première heure.

Samuel Tardieu est cité également, pour ses nombreux projets libres et son travaille sur Urbi, un OS robotique, aux côtés d’Akim Demaille.

Sam Hocevar, l’auteur fou de libcaca et le casseur de captcha, codeur sur VLC y est cité, aux côtés d’autres développeurs Debian comme Julien Danjou et Lucas Nussbaum, l’actuel DPL.

L’inénarrable Fabrice Bellard, le recordman en 1997 et 2009 du calcul du nombre de décimales de Pi, auteur de QEMU et de FFmpeg.

Thierry Carez, membre PSF et contributeur OpenStack avec Nicolas Barcet.

Plusieurs développeurs kernel sont cités, comme Rémy Card, l’auteur originel des systèmes de fichiers ext et ext2 ; Frédéric Weisbecker qui parle à l’oreille du scheduler, ou Éric Dumazet qui parle à l’oreille du réseau.

Travaillant sur KOffice et le standard OpenDocument, David Faure fait partie de la liste.

Dans les différents langages académiques (ou pas) Xavier Leroy l’inventeur de OCaml, Bertrand Meyer l’auteur d’Eiffel, ou Alain Colmerauer qui a créé Prolog.

Pierre-Yves Ritschard et Marc Espie de la sphère OpenBSD sont cités pour leurs travaux très variés.

On découvre également dans la liste Paparazzi un système de drones libre auquel Pascal Brisset, Antoine Drouin, Michel Gorraz, Pierre-Selim Huard et Jeremy Tyler ont participés.

Loïc Dachary, le fondateur de la FSF France et de Savannah.

Christophe Massiot, Jean-Baptiste Kempf des projets VLC et upipe.

Les créateurs du projet qui monte, docker, Salomon Hykes, Sébastien Pahl, Samuel Alba et Jérôme Petazzoni.

Sébastien Bourdeauducq, fondateur de Milkymist (M-Labs), des designs hardwares open source (CPU, SoC, etc.)

Fabien Potencier, créateur de Symfony, un des framework PHP les plus utilisés au monde.

Ludovic Dubost, le fondateur de XWiki, un wiki open source.

Daniel Glazman, contributeur Mozilla, auteur de BlueGriffon et co-chairman du groupe de travail CSS au W3C.

Mickaël Rémond, committer ejabberd et membre de la fondation XMPP.

Sébastien Tricaud, contributeur Wengo Phone et NuFW.

Stéphane Bortzmeyer, notre trolleur des réseaux, et expert DNS.

Stéphane Fermigier, lead développeur de Nuxeo, fondateur et ancien président de l'AFUL, à la tête du groupe de travail logiciel libre du pôle de compétitivité Systematic.

Une liste incomplète

Notre champion des kernels stables, et du premier load balancer au monde HAProxy, Willy Tarreau est absent. Pas de mention non plus du précédent DPL, Stefano Zacchiroli. Ou de Julia Lawall, l’auteur de coccinelle qui a énormément contribué à la qualité du code Linux.

On va avoir une pensée toute spéciale - bien évidemment sur LinuxFr.org - à Fabien Penso, Pascal Terjan et Bruno Michel, qui ont écrit ou ré-écrit LinuxFr.org.

Peut-être pourrons-nous rajouter ceux-ci ?

  • Gaël Duval, créateur de Mandrake/Mandriva
  • Pierre Ficheux, auteur de livres sur Linux embarque
  • Jean_Baptiste Queru, développeur AOSP (Android)
  • Cédric Temple, Julien Mathis, Romain Le Merlus, développeurs de Centreon
  • Jean Gabès, lead développeur de Shinken
  • Yann Leboulanger, lead développeur de Gajim
  • Vincent Untz et Bastien Nocera, développeurs Gnome

Quels sont les développeurs qui vous ont marqué ? Quels autres oublis flagrants y a-t-il dans ce rapport selon vous ?

  • # Les absents…

    Posté par . Évalué à 10.

    Comment peut-on oublier l'auteur de TestDisk et PhotoRec : Christophe Grenier

    • [^] # Re: Les absents…

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Daniel Lezcano, un des auteurs des LinuX Containers.
      Tristan Nitot et Pascal Chevrel chez Mozilla sont également connus et ont beaucoup œuvré.

      De plus la liste me semble assez Debian centré, j'aurais bien mis quelques contributeurs Fedora et autres dans le lot (mais c'est vrai que la liste deviendrait très longue).

      Il y a je crois de quoi dire sur les langages de programmation où je crois qu'il y a des développeurs français pour le projet Python, mais aussi Inria qui a produit Coq et ce type de choses.

      En fait je pense qu'une liste de 1000 noms auraient été préférables, 100 on y arrive assez vite rien que dans le LL…

      • [^] # Re: Les absents…

        Posté par . Évalué à 9. Dernière modification le 28/03/14 à 17:53.

        Tristan Nitot

        C'est la liste de 100 développeurs français, pas des VRP.

        • [^] # Re: Les absents…

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Je croyais qu'il était développeur à l'époque Netscape mais ça semble ne pas être le cas. Mea culpa.

  • # Je n'avais rien à dire

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Et Pierre Tramo ? Cet oubli est inacceptable !

    • [^] # Re: Je n'avais rien à dire

      Posté par . Évalué à 7.

      Tant qu’on y est, Jayce, l’auteur de MultiDeskOS a aussi été oublié. Ainsi que Marc-Eric Gervais, le créateur d’I2BP!

  • # Louis Pouzin

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Ok, ce n'est pas la même génération, mais tout de même, « recenser des développeurs français qui ont marqué le paysage mondial » et faire l'impasse sur le concepteur du datagramme et du réseau à commutation de paquet, ben cela est surprenant.

    • [^] # Re: Louis Pouzin

      Posté par . Évalué à 5.

      Il est dans le document, page 207. La dépêche ne cite qu’un extrait de ceux qui ont contribué au libre. Je viens d’ailleurs de voir qu’un fondateur de Talend, Cédric Carbone, un ETL Open Source, présent dans le document de Krim, a été oublié dans la dépêche.

  • # Sur le fond du rapport

    Posté par . Évalué à 10.

    La liste est sympa, mais ce qui est intéressant aussi, c’est le fond du rapport. Daniel Glazman en parle d’ailleurs sur son blog.

    Morceaux choisis:

    le tropisme persistant en faveur des Grands Groupes est une vraie réalité.

    Le problème est la formation à l’entrepreneuriat, lamentable voire absente. Il faut inciter les développeurs à se lancer, leur montrer la voie, leur faire créer de la valeur et de l'emploi

    il faut arrêter de considérer que les SSII font de la technologie… Elles vendent de la viande et rares sont celles qui ne livrent pas de la merde.

    Après le sujet est assez vaste, et on peut regretter que ce rapport soit assez léger sur certains points (et à côté de la plaque sur d’autres, comme le « Github français »). Néanmoins, il a le mérite de lancer le débat. D’ailleurs Daniel Glazman pourrait écrire un second rapport, avec plus de propositions pour faire bouger les choses.

  • # Il y a des gnomes aussi

    Posté par . Évalué à 2.

    Du côté de Gnome on peut citer Vincent Untz et Bastien Nocera.

  • # Un absent ... que c'est bien finalement qu'il soit absent

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Peut-être pourrons-nous rajouter ceux-ci ?
    - Cédric Temple, lead développeur de Centreon

    Non, il ne faut pas : tout d'abord, je ne suis pas développeur, juste un admin-sys-qui-parfois-fait-un-peu-de-code. De plus, je n'ai jamais été lead développeur de Centreon, juste un tout petit contributeur (quelques patches, quelques retours de bugs, quelques articles sur des blogs). Pour être précis, le lead développeur de Centreon est Julien Mathis et Centreon a été lancé conjointement avec Romain Le Merlus.

    PS: mais j'ai quand même écrasé une petite larmichette quand j'ai vu mon nom cité sur cet article. Merci d'avoir pensé à moi, même si je ne le mérite pas :-)

  • # Y'a pas Philippe Kahn

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Peut-être un effet "vieux con", mais je trouve qu'il manque un des créateurs de Borland, qui a permis de démocratiser tout une série de langages en rendant compilos et environnement de développement accessibles (même si pas libre).

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Kahn

    Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

    • [^] # Re: Y'a pas Philippe Kahn

      Posté par . Évalué à 3.

      Il est dans la liste du rapport.

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: Y'a pas Philippe Kahn

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Ah, ok, j'avais été dans l'annexe (plutôt pas pratique d'ailleurs).

        Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

  • # Xann

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Personnellement, un développeur qui m'a beaucoup marqué le temps où j'ai pu le côtoyer, c'est Fabien Letouzey, l'auteur de Fruit, un moteur d'échec opensource qui a explosé ses concurrents en quelques années, et sur du matos modeste, puis qui a été forké par de nombreux auteurs moteurs par la suite.
    Il avait auparavant également créé un des meilleurs programmes d'othello de son époque (Turtle).
    Fabien, tu cartonnes et je te salue bien bas.

  • # oubli développeur libre

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    Il manque Pierre-Julien Grizel dans la liste des développeurs libres.

  • # oh bah heu... merci :)

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Ah ça fait plaisir de voir son nom cité tiens :p

    Bon petite news en passant pour pas faire un commentaire un peu vide: nouvelle version de Shinken la semaine prochaine a priori :)

    Sinon pour revenir au sujet, je pense que c'est une très bonne chose de mettre en avant les développeurs, et montrer ce qu'ils peuvent créer comme valeur. Le jour où on aura en France un bon dev payé bien plus cher que son petit chef on aura fait un grand pas en avant, et on arrêtera peu être l’hémorragie vers les US (faut dire que quand ils arrivent et proposent salaire_fr*5 ça calme) …

    • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      peu être l’hémorragie vers les US (faut dire que quand ils arrivent et proposent salaire_fr*5 ça calme) …

      Attention aux comparaisons de salaires US-France. Même si c'est vrai qu'un développeur peut avoir une meilleure paye aux US, cela ne signifie pas qu'il y vit mieux. Car en France une bonne partie du salaire va payer l'éducation, la santé et d'autres services publics qu'aux USA il faut (en tout cas plus souvent) mettre la main à la poche.

      Mais c'est vrai pour la réflexion sur les salaires où globalement en France le développeur est peu valorisé financièrement par rapport à la finance ou la gestion… Alors que les développeurs ont un potentiel de création d'emplois plus intéressants.

      • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Car en France une bonne partie du salaire va payer l'éducation, la santé et d'autres services publics qu'aux USA il faut (en tout cas plus souvent) mettre la main à la poche.

        Pour ça que beaucoup décident de démarrer leur carrière aux US tant qu'ils sont jeunes, en bonne santé et n'ont pas d'enfants.

        Ne pas oublier aussi une raison pour laquelle le salaire US est plus haut : la plupart des américains doivent aussi rembourser leurs prêts étudiants. Donc ils sont obligés de payer correctement s'ils ne veulent pas que leurs employés soient en difficulté financièrement.

        • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Donc ils sont obligés de payer correctement s'ils ne veulent pas que leurs employés soient en difficulté financièrement.

          Ben voyons, les boites US dans leur grand élan de générosité humaniste paieraient mieux leurs employés pour qu'ils ne soient pas en difficulté financière.
          Les développeurs sont bien payés parce que la demande est énorme et l'offre limitée.
          Les boites qui récupèrent les meilleurs développeurs sont celles qui proposent les meilleurs salaires, tout simplement. Celles ci font d'ailleurs tout leur possible pour bloquer la hausse des salaires, voir le cartel mis en place par Apple, Google, Ebay, PayPal, Adobe, Intel, IBM etc… afin de ne pas débaucher entre eux.

          Le jour ou ont aura en France des dizaines d'entreprises High-Tech qui emploient des milliers d'ingénieurs chacune, les salaires des développeurs français exploseront ! C'est pas gagné en somme …

      • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        en France le développeur est peu valorisé financièrement par rapport à la finance ou la gestion

        Oui, et le pire, c'est qu'un bon développeur n'a souvent comme évolution que le passage vers un poste de manager.
        C'est idiot, car un bon développeur n'est pas forcément un bon manager d'une équipe de développeurs. Certaines personnes n'ont pas ces qualités, cela en em…bête d'autres.
        Donc souvent, l'entreprise échange un bon développeur pour un mauvais manager, et le paie plus cher !

        Dilbert, tu es où ?

        If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

      • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

        Posté par . Évalué à 5.

        Non non, je te garantis que tu gagnes enormement plus aux US, meme en comptant l'education (la sante, la boite te paye l'assurance dans 99% des cas).

        Si tu me trouves un boulot a plus de 200'000$ par an en France pour un developpeur (senior genre 10-15 ans d'experience) tu m'avertis, ici il y en a a la pelle, tu gagnes facilement plus quand tu vis sur la cote ouest ou est, un peu moins au centre du pays.

        Tu enleves 30'000 par an parce que voila, enfants, education toussa, ca te laisse 170'000, evidemment les impots sont moins eleves aux US, compares ca avec la France apres…

        • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          en France je doute que tu trouves un travail technique (développeur, ingé sys…) payé plus de 60 000 Euros bruts annuel.

          Pour gagner plus faut passer chef.

          If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

          • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Déjà vu, mais pour du .NET (et pas en sortie de scolarité évidemment).

          • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

            Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 29/03/14 à 23:15.

            en France je doute que tu trouves un travail technique (développeur, ingé sys…) payé plus de 60 000 Euros bruts annuel.

            Heu si. Après c'est clairement pas le gros du marché mais ça existe.

          • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Pour gagner plus faut passer chef.

            Ou te mettre à ton compte, avec quelques spécialités à ton CV  ;-)

      • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

        Posté par . Évalué à 8.

        C'est complètement bidon. Au US, tu gagnes 2x à 4x le salaire français, tu peux payer toutes les scolarité que tu veux avec une telle différence.

        "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

          Posté par . Évalué à 10.

          Lorsqu'on est célibataire sans enfant, être ingénieur aux US est effectivement une excellent opportunité. Il faut cependant rappeler quelques trucs :

          1. La plupart des ingénieurs ne touchent pas 200K$/an, mais plutôt entre 100 et 150K$.
          2. Suivant l'état où on bosse, gagner 120K$ peut se révéler beaucoup moins intéressant financièrement que gagner 90K$ dans un autre état (je donne des exemples plus bas).

          Oui enfin, il faut compter ~20 à 30K$ par enfant qui va à la fac par an quand même. En supposant que les enfants bossent à côté pour payer le loyer etc. (ce qui est courant aux US). Certes, tu as le temps d'économiser pendant ~18 ans pour ça, mais si tu as déjà 2 gosses, disons avec 3 ans d'écart, il faut quand même économiser pas mal chaque année pour accumuler ~80—120K$ par enfant en vue de leurs études, soit l'équivalent d'une année entière de salaire si on a deux enfants et qu'on gagne environ 200K$/an.

          Ensuite, en supposant que tu cherches à vivre dans un coin un peu sympa qui t'évite de prendre trop la voiture, qui soit bien situé niveau commerces, voisinage, etc., tu vas facilement payer ~1500-1800$/mois de loyer (en étant gentil) pour un ~40 à 60m² en fonction de là où tu vis. Évidemment, tu peux aller en coloc, tu peux aussi prendre moins grand, mais quand même, il faut compter 1000$ minimum dans ces coins-là. Donc tu peux soustraire ~10% de ton salaire annuel.

          Pour en revenir à ce que je disais sur le salaire annuel vs. la qualité de vie/le pouvoir d'achat : un de mes potes était parti de son poste dans l'état du Delaware, où il touchait ~90K$, pour aller bosser à New-York City, où son salaire était de 120K$. Comme il habitait Manhattan (ce qui, bien sûr est un choix, et il aurait pu décider d'habiter plus loin et passer ~1h dans les transports tous les jours), il payait ~2000$/mois en loyer pour un 30m². Les restaurants étaient relativement moins chers que là où il bossait dans le Delaware, mais pour tout le reste, c'était plus cher : le Delaware n'a pas de TVA.

          Enfin, du point de vue de la santé : oui, quand on est ingé dans une boite qui a les sous, on est généralement bien couvert. Ça n'est pas suffisant cependant. On est bien couvert jusqu'à un certain point. Le gamin d'un couple vivant dans l'état du Washington et bossant pour un gros labo national (l'équivalent du CEA) s'est cassé le nez. Entre la chirurgie, les visites chez le médecin (et aux urgences avant cela), etc., ils ont plus ou moins grillé les sous « alloués » par leur police d'assurance pour cette année. On était en Janvier quand ça s'est passé.

          Un autre pote, français, vivant aussi dans l'état de Washington était employé en tant qu'ingé dans une grosse boite. Il a contracté une leucémie. Là, deux choses l'ont « sauvé » : d'une part, comme il était employé par une grosse boite qui le payait bien, il avait aussi une super assurance maladie. D'autre part, sa femme est médecin dans un des hôpitaux les plus réputés pour traiter son type de cancer. Au bout d'un an (peut-être un peu plus), sa boite l'a licencié, ce qui est la procédure standard, lorsqu'un employé ne revient pas après cette durée. Du coup, heureusement que sa femme pouvait le couvrir avec son assurance.

          À côté de ça, un de mes collègues, postdoc dans mon université, touche un peu moins de la moitié de ce que touche un ingé avec un peu d'expérience (~40K$) dans le Delaware, avec une femme et un gamin. La femme ne bosse pas (elle était ingénieur info en Chine, mais son niveau en Anglais est un peu court pour faire des entretiens pour les US), et comme elle a accouché aux US (pour permettre à leur fils d'avoir la nationalité US), ils ont dû payer des sommes importantes (et continuent de payer), avec un système de santé débile basé sur des « réseaux » (une assurance donnée ne fonctionne que pour un certain nombre d'établissements), ce qui a fait que lorsque le médecin traitant a changé de réseau, il leur a fallu négocier avec le médecin et l'assurance pour continuer à être remboursés. Ah oui, aussi, à moins de payer ~350$/mois, la plupart des assurances ne remboursent pas du tout la même chose que la sécu+mutuelle en France. De plus, il y a toujours une franchise à payer (très souvent autour de ~100$) pour les actes médicaux, et donc lorsqu'on va voir un médecin pour une visite de routine, il faut mettre la main à la poche (et un jour je vous parlerai d'à quoi ressemble un cabinet de médecine aux US).

          Maintenant, pour être parfaitement honnête, si la femme de mon collègue arrive à trouver du boulot, elle va sans doute toucher dans les ~50K$/an, ce qui devrait être suffisant pour régler les frais médicaux divers et variés… enfin si son niveau d'Anglais s'améliore.

          Ce qui m'amène à ma dernière réflexion, celle qui révèle le socialiss' en moi : certes, à titre individuel, être ingénieur aux USA est (globalement) avantageux. Mais c'est oublier comment le système fonctionne en France : les gens gens qui ont une situation plus aisée que la moyenne aident, grâce aux prélèvements sur salaires, les couches les moins aisées de la population. Aux États-Unis, ce n'est que très peu le cas (sauf à être très pauvre). Je trouve donc qu'aller aux US parce qu'on y est mieux payé, est quelque part un peu hypocrite, car on peut toujours revenir en France et se faire soigner (même si on ne cotise plus à la sécu, même s'il faudra mettre un peu la main à la poche). Mais c'est légal, donc je ne grogne pas trop.

          Ce qui m'a personnellement donné envie d'aller aux US n'était pas le fric — un postdoc aux États-Unis gagne mieux qu'un postdoc français la plupart du temps, mais franchement pas grand chose par rapport à un ingé. C'était surtout la possibilité de bosser sur des technologies difficilement atteignables en France. Et oui, si d'aventure je décidais d'aller en Californie et bosser là-bas, je pourrais sans doute prétendre à un salaire >120K$/an, mais ce ne serait honnêtement pas la raison première (même si, il faut bien l'avouer, ça ne gâcherait rien).

          • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

            Posté par . Évalué à 1.

            "Mais c'est oublier comment le système fonctionne en France : les gens gens qui ont une situation plus aisée que la moyenne aident, grâce aux prélèvements sur salaires, les couches les moins aisées de la population."

            Je suis parfaitement d'accord. Ici, on parle de salaire brut, il me semble, sans regarder les prélèvements. On regarde aussi uniquement le salaire d'ingénieur.

            C'est un choix des boites françaises de moins payer ceux qui ont les "mains dans le cambouis".

            Ce qui m'énerve, n'est pas tellement de gagner la moitié d'un salaire US (brut) (on a aussi 5semaines de vacances en +), c'est qu'avec ce genre de salaire, un couple d'ingénieur ne peut pas se payer plus qu'un F3 de 70m² (~300k€).

            "La première sécurité est la liberté"

            • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              un couple d'ingénieur ne peut pas se payer plus qu'un F3 de 70m² (~300k€)

              Il suffit de quitter Paris hein.
              Parce qu'il y a plein d'endroits (et pas perdu au milieu d'une campagne) où pour 300k€ tu peux quand même avoir une belle maison largement > 100m2 avec du terrain et de bonnes conditions de vie.

              • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

                Posté par . Évalué à 1.

                C'est pas Paris, c'est PACA. Paris, c'est pire.

                Mais les villes qui proposent des maisons de 200m² à 300k€, ont rarement des emplois d'ingénieurs à proposer.

                "La première sécurité est la liberté"

                • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  C'est pas Paris, c'est PACA.

                  PACA c'est vaste et tu as de grandes inégalités dans le prix du logement dans la région.
                  Si tu veux vivre près de Marseille, Toulon, Nice ou Aix (ou plus simplement, près de la mer), oui tu vas payer cher le logement… Mais dans les coins plus reculés (et il y en a en PACA), c'est plus raisonnable.

                  C'est une question de choix.

                  • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

                    Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 02/04/14 à 10:56.

                    Passer 2h dans les transports par jour, n'est pas un choix.

                    Dans le 06, tu peux habiter dans l'arrière pays ou vers Frejus, mais ce que tu gagnes sur le prix de la maison, tu le perds en transport (Frejus : 2x1h de transport : ~7k€/an).

                    Si par, "prés de la mer", tu entends mer "accessible à moins de 15 min à pied", on parle de 500k€ pour un F3, pas 300.

                    Mais je suis d'accord pour dire que Toulouse, ou Aix, semble plus raisonnable, niveau prix.

                    "La première sécurité est la liberté"

                • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Ok donc tu restes sur des cas particuliers. Et tu taff tu en as aussi ailleurs qu'à Paris ou au bord de la mer (Lyon, Grenoble, Toulouse par ex).

                  Mais j'aime bien aussi comment ça part dans les excès. Tu pars d'un 70m2 pour arriver à 200m2… Parce qu'entre les deux il y a plein d'endroits pas loin de grandes villes (comme cité) où tu trouves des maison à en gros 120 - 150m2 pour 250-300k€. Et des endroits où tu trouves aussi des taff d'ingénieurs.

                  Après c'est sur qu'il faut savoir ce qu'on veut, un appart de 70m2 proche de la cote ou 120m2 et 800m2 de terrain, c'est aussi un choix de vie.

                  • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Lyon et Grenoble ont aussi des coins très chère.

                    "Des maison à en gros 120 - 150m2 pour 250-300k€.", j'en connais entre Lyon et Saint Etienne, mais c'est à 45min/1h de route de la ville.

                    "La première sécurité est la liberté"

                    • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 02/04/14 à 11:30.

                      Le travail ne se trouve pas qu'au centre ville des grands centres, leurs banlieues accueillent aussi des entreprises compétentes qui ont besoins d'ingé. Du coup tu es plus proche et tu payes le logement moins cher.

                      EDIT : puis accessoirement, les transports en communs existent pour les trajets un peu long (trains ou bus) ce qui réduit fortement la facture liée au transport sans forcément ajouter du temps de transport en plus.

                      • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

                        Posté par . Évalué à 0.

                        Sans doute, mais c'est dans ce genre de coin, où ils cherchent des ingénieurs à 25k€/an.

                        "La première sécurité est la liberté"

                        • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Ingénieurs en quoi ? Et pour combien d'années d'expériences ?
                          Un ingénieur peut travailler dans des secteurs hyper variés avec des salaires hauts comme bas, avec du chômage ou pratiquement pas… Donc dire cette phrase est trop vague. Tu ne compares pas le salaire d'un médecin généraliste avec un cardiologue pour des raisons assez similaires.

                          • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

                            Posté par . Évalué à 1.

                            J'ai la référence d'ingénieur informaticien débutant, qui gagne autour de 30/35k€. Un ingénieur en mécanique gagne moins, mais 25k€, c'est du foutage de gueule.

                            "La première sécurité est la liberté"

                            • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

                              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                              Donc tu parles d'acheter une maison en tant que débutant ?
                              Pourquoi pas, mais c'est quelque chose de rare pour deux raisons :
                              * Le salaire augmente avec le temps, ce qui permet d'avoir un logement plus grand grâce à ça ;
                              * Un ingénieur informaticien est amené à bouger, du moins au début, acheter une maison trop tôt c'est courir le risque de ne plus être flexible au niveau localisation à cause d'un logement et d'un prêt sous les bras.

                              Bref, ton couple d'ingénieur peut obtenir les logement que tu cites, mais clairement pas à 23 ans, plus vers 30-40 ans quand la situation se stabilise.

                    • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Lyon et Grenoble ont aussi des coins très chère.

                      Ok donc en fait tu cherches vraiment à rester dans des cas particuliers… je vais surement te surprendre mais dans quasiment toute ville de plus de quelques dizaines de milliers d'habitants tu as des coins très chers. Maintenant si tu es à Lyon par exemple rien ne t'oblige à chercher à te loger le long du parc de la tête d'or où à l'opéra.

                      Et sinon autour de Lyon et Grenoble tu as aussi des coins bien moins cher que ce que tu annonces. Genre pour < 300k tu trouves à moins de 30 minutes de Grenoble. Et 30 minutes c'est le même temps de trajet que si tu es à Lyon et que tu bosses à Lyon.

                • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Juste pour info, Toulouse est une ville proposant quelques emplois d'ingénieur… Si si, je t'assure. Après, t'es passé de 70m² à 200m²… Si tu es d'accord pour un compromis et qu'un trajet de 30-45mn est ok pour toi, tu pourras facilement trouver des maisons. En fonction de là où se situe ton boulot, et de tes horaires, tu pourras même trouver plus proche.

                  La région PACA et Paris sont réputés pour être les endroits les plus chers de France. Suffit d'aller ailleurs si on a envie d'espace.

      • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

        Posté par . Évalué à 9.

        Mais c'est vrai pour la réflexion sur les salaires où globalement en France le développeur est peu valorisé financièrement par rapport à la finance ou la gestion… Alors que les développeurs ont un potentiel de création d'emplois plus intéressants.

        En France, on valorise beaucoup trop les emplois non-productifs : gestion, finance, commercial, ressources humaines, etc. Ces emplois, dans une entreprise, ne produisent rien qui puissent être vendu ensuite (ce qui est quand même le cœur d'une entreprise) mais sont payés largement plus que les emplois productifs.

        • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          En France, on valorise beaucoup trop les emplois non-productifs : gestion, finance, commercial, ressources humaines, etc.

          Un ami dit que la personne la plus importante dans une entreprise, c'est le gardien, car si il n'ouvre pas les locaux, personne ne peut venir bosser.
          Au-delà du gag, j'ai souvent entendu des commerciaux expliquer qu'ils étaient les plus importants, car pas de commande, pas d'activité.
          Je pense juste qu'il faut faire des bons produits.
          Un produit moins bien que la concurrence et plus cher, je souhaite bon courage aux commerciaux pour le fourguer…

          If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

          • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Un bon commercial, il te vend ,'importe quoi. Bon produit, mauvais produit… pas grave. Si tu le fais rentrer chez toi, c'est mort tu achèteras.

            Y'en a qui ont la technique et qui sont très bons… pour vendre de l'informatique comme de la peinture…

            • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Le problème est que dans certains marchés on vend le produit qui n'existe pas encore appels d'offres ou projet assez volumineux par exemples). Du coup le commercial va vendre des qualités techniques et enchérir dessus sans savoir si effectivement les ingénieurs sauront le faire avec les moyens proposés.

              Ça explique l'échec de nombreux projets, où le choix des produits (achats) et la revente sont définies par des commerciaux.

          • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Tu devrais réviser l'histoire de la micro des années 80 : Amiga, Atari, etc. ont fait des supers trucs avec un gros budget R&D. Mais c'est Billou qui a gagné avec un gros budget marketing. Ou encore Apple avec Steve jobs qui a tout de suite compris le rôle de la pub (cf le lancement du Macintosh). Un bon produit ça ne suffit pas, et c'est à mon avis loin d'être nécessaire.
            Plus près de nous, regarde Diaspora.

            "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

            • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

              Posté par . Évalué à 3.

              Tu devrais réviser l'histoire de la micro des années 80 : Amiga, Atari, etc. ont fait des supers trucs avec un gros budget R&D. Mais c'est Billou qui a gagné avec un gros budget marketing.

              Il y a surtout que les PC sont compatibles d'un constructeur à l'autre alors qu'Amiga et Atari étaient des écosystèmes fermés. Billou n'y est peut-être pas pour grand'chose ; c'était une volonté d'IBM.

              • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                c'était une volonté d'IBM.

                Oh que non.
                IBM n'y croyait pas aux PCs au départ, ils ont fait un investissement considéré comme modique pour leur projets habituels. Et pour que ça coûte moins cher et que ça sorte plus vite, 90% des composants ont été achetés à des entreprises comme Intel. Il ne reste que la puce BIOS qui était faite maison.

                Du coup les concurrents comme Compaq n'avaient qu'à trouver la liste des références et les fabricants. Ensuite rétro ingénierie sur la seule puce faite par IBM et tu as un compatible PC.

                IBM n'a pas voulu avoir un environnement ouvert, c'est une conséquence de leur choix pour ce projet. De plus, Bill Gates a voulu dans le contrat avoir la liberté de revendre MS-DOS à d'autres fabricants. Du coup tu peux avoir plein de concurrents avec le même système et compatible entre eux ce qui implique une facilité de concurrence qui a aidé à faire baisser les prix ce qui a attiré le consommateur lambda.

            • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

              Posté par . Évalué à 3.

              Ou encore Apple avec Steve jobs qui a tout de suite compris le rôle de la pub (cf le lancement du Macintosh).

              Ben voyons. Et l'apple II, il s'est vendu grace a la pub?

              Un bon produit ça ne suffit pas, et c'est à mon avis loin d'être nécessaire.

              Ben voyons. Le succes de la surface ou de windows phone est la pour le prouver, le marketing et la pub les a propulse en haut des ventes.

              Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

              • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                À quel endroit ai-je bien pu dire que le marketing suffisait ou que le marketing gagnait à tous les coups ? En outre il faut encore une campagne marketing bien faite.

                Quand à Windows phone c'est encore le début, il faut attendre les résultats à plus long terme, dans 2 ans, 5 ans, 8 ans, …

                Pour l'Apple II rien à voir, c'était le premier micro abordable avec un clavier.

                "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                • [^] # Re: oh bah heu... merci :)

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Tu le sous entends tres fortement avec des trucs du genres
                  "Un bon produit ça ne suffit pas, et c'est à mon avis loin d'être nécessaire", on encore a pretendre que billou a gagne seulement grace a un gros budget marketing.

                  Sinon, il prend son temps le debut de windows phone, hein, ca fait qq annees qu'il est sorti quand meme, pas loin de 4 ans quand meme.

                  Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

  • # Et Mark Fleury ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Pas un mot sur Mark Fleury qui a créé le serveur d'application libre J(2)EE JBoss. Bon il n'était peut être pas le lead-développeur mais il en a écrit une partie du code et surtout la première version. Parier son entreprise sur le libre en 1999 c'était gonflé.

  • # merci

    Posté par . Évalué à 10.

    Hello,

    Merci pour cet article! Quelques précisions, ce rapport a été fait pour mettre en avant notre savoir faire dans le domaine du code. C'est le premier rapport remis à un Ministre de la République qui dit que les développeurs sont importants pour l'avenir de ce pays, et c'est peut être le dernier ;)
    Faîtes le donc circuler un maximum.

    Mon intuition c'est que les dev Français sont très généreux de leur temps et contribuent beaucoup à des briques essentielles de l'internet.
    Cette liste avait surtout valeur d'exemple pour des politiques qui ne connaissent pas trop notre monde. J'ai mis un peu de tout des contributeurs, des entrepreneurs, des gens du jeu vidéo, des "historiques", des autodicates comme des polytechniciens. J'ai surtout mis en avant l'impact international des personnes.
    Evidemment, j'ai oublié plein de gens. Mais cette liste a été l'occasion pour moi de découvrir plein de monde et de projets cools. Votre article et les commentaires aussi. Il faut continuer à faire émerger plus de noms.
    Enfin
    Je me dit que si :
    1 les dev sont mieux pris en compte
    2 on découvre l'incroyable richesse d'acteurs souvent peu connus du grand public.

    alors j'aurais réussi.

  • # Bof

    Posté par . Évalué à 4.

    A voir la liste, les noms qui y sont et ceux qui n'y sont pas, j'ai l'impression que l'auteur a regarde sa liste d'amis Facebook et Twitter, fais quelque recherches sur Google et a sorti sa liste du chapeau.

    Oui il y a des gens tres tres bons sur cette liste, mais il y en a aussi d'autres qui n'ont pas grand chose a y faire, surtout compare a d'autres qui auraient du y etre et qui n'y sont pas, comme Philippe Kahn ou Jean Louis Gassee.

    Bref, un peu inutile et gachis a mon sens.

    • [^] # Re: Bof

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Les deux noms que tu cite vont plus dans la catégorie « entrepreneurs numérique » que « développeur » mais je me trompe peut-être.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Bof

        Posté par . Évalué à 2.

        Elle sert a quoi exactement cette liste alors ? Recenser tous les developpeurs francais dans des boites significatives ? Il en manque facilement 200 qui bossent chez Google et MS la tout de suite…

        Il y a sur cette liste des gens qui n'ont rien fait de formidable, ils bossent dans une boite connue et sur un projet connu et ils sont francais, c'est tout. Si eux y sont, pourquoi par les autres ? Je connais plein de Francais qui bossent sur Word, Excel, Windows, XBox, … et qui ne sont pas sur cette liste, idem chez Google et c'est certainement pareil dans les autres grosses boites.

        C'est bien pour ca que j'ai dit que l'auteur a certainement fait une recherche sur Google et regarde sur Twitter / Facebook, parce que visiblement il n'y a aucune logique pour justifier tel nom plutot que tel nom dans nombre de cas.

        • [^] # Re: Bof

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Elle sert a quoi exactement cette liste alors ?

          C'est la grande question posée par la publication de cette liste.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Bof

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Elle sert a quoi exactement cette liste alors ?

          Cette liste sert juste à montrer quelques exemples. Son but n'a jamais été de recensé tout les meilleurs développeurs français, sinon elle ferait quelques centaines d'individus.

          [joke] La preuve, je n'y suis pas :-)[/joke]

  • # l'auteur de Gcompris ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Ou est Bruno Caudoin ? GCompris est un pilier dans le paysage éducatif des enfants.

    • [^] # Re: l'auteur de Gcompris ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Je te remercie d'avoir pensé à moi.

      Cependant même si GCompris représente beaucoup de travail cela n'a rien de compliqué. A mon avis, vraiment rien qui ne permette de prétendre à cette notoriété.

      • [^] # Re: l'auteur de Gcompris ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Bien sûr que si. GCompris est un incontournable dans les logiciels éducatifs. Et libre en plus. Son dévelopeur mérite clairement sa place dans ce rapport.

        • [^] # Re: l'auteur de Gcompris ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 30/03/14 à 10:29.

          Je suis d'accord, même si les activités du logiciel ne semblent pas excessivement techniques, il fallait de la créativité et de la volonté pour ne pas se décourager et porter ce projet jusqu'au bout, et également, être un des premiers (le premier ?) à trouver un tel système de rétribution inventif tout en conservant le logiciel libre.

  • # Les géants de l'informatique

    Posté par . Évalué à 5.

    C’est d’ailleurs assez impressionnant, et le rapport en parle, beaucoup de ces développeurs ont choisi de rejoindre les géants de l’informatique étrangers.

    Le «problème», c'est qu'il n'y a pas de géant français. Et finalement, je ne suis pas sûr que ce soit un problème et/ou que ça empêche nos développeurs de réussir en France. Alors c'est sûr qu'un géant, ça fait bien, on peut en parler dans les médias et au ministère du redressement productif, mais en dehors de ça, pas grand chose.

    • [^] # Re: Les géants de l'informatique

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Free, Ovh et après ?

      Parmi les entreprises en informatique au sens large, à part ces deux-là en France, qui ?
      Business Objects a été absorbé par SAP.

      If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

      • [^] # Re: Les géants de l'informatique

        Posté par . Évalué à 5.

        Parmi les entreprises en informatique au sens large, à part ces deux-là en France, qui ?

        Les SSII, bien sûr !
        ;-)

        • [^] # Re: Les géants de l'informatique

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Les SSII, bien sûr !
          ;-)

          tiens on est vendredi finalement :-)

          If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

      • [^] # Re: Les géants de l'informatique

        Posté par . Évalué à 1.

        Et des organismes de recherche, et des services informatiques parfois filialisés à la pointe dans certaines sociétés non informatiques.

      • [^] # Re: Les géants de l'informatique

        Posté par . Évalué à 1.

        "Free, Ovh et après ?"

        Orange, Thales, Dassaut System, il existe des grosses boites avec des armées de codeurs tout de même (+Sagem, la Sncf,…)

        "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Les géants de l'informatique

          Posté par . Évalué à 4.

          On n'a pas de grandes entreprises dont le logiciel est le cœur de métier

          • [^] # Re: Les géants de l'informatique

            Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 31/03/14 à 11:18.

            Dassaut system est la plus grosse: 2G€ de chiffre d'affaire, c'est déjà pas mal.

            Il ne faut pas oublier non plus des boites comme Microsoft qui ont la plus grosse présence européenne en France, idem pour IBM.

            "La première sécurité est la liberté"

            • [^] # Re: Les géants de l'informatique

              Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 31/03/14 à 17:31.

              Il ne faut pas oublier non plus des boites comme Microsoft qui ont la plus grosse présence européenne en France, idem pour IBM.

              Pour du dev ?

              Pour le dev IBM à une forte présence en France uniquement suite au rachat d'Ilog. Du coup ils se sont retrouvé à devoir les rattacher au software group. C'est une anomalie de l'histoire qui représente ~700 personnes mais on peut pas vraiment dire qu'ils investissent dans le dev en France.

              La vraie implentation d'IBM en France c'est juste pour le commercial, IT, service, show case, et proto.

              • [^] # Re: Les géants de l'informatique

                Posté par . Évalué à 1.

                ilog a été acheté en 2009. Le site de la Gaude, par exemple, fabriquait des serveurs de mémoire. IBM a (avait ?) aussi une usine de semi-conducteur à Corbeille-Essonne.

                "La première sécurité est la liberté"

                • [^] # Re: Les géants de l'informatique

                  Posté par . Évalué à 3.

                  ilog a été acheté en 2009

                  Je sais ;)

                  IBM en France c'est 11000 personne en tout. Il n'y à que 700 dev, tous au france lab et tous issu d'Ilog.

                  Le reste n'est pas du dev et ne dépend pas du software group. Comme le sujet initial parlait des développeurs… Donc la seul présence dev d'IBM en France c'est le rachat d'Ilog et de ne pas avoir viré tout le monde depuis.

    • [^] # Re: Les géants de l'informatique

      Posté par . Évalué à 10.

      Prend le problème a l'envers combien de société ont des environnement techniques et des projets intéressant qui ferait qu'un développeur voudrait travailler pour elle en France et y avoir une carrière technique intéressante ?

      • [^] # Re: Les géants de l'informatique

        Posté par . Évalué à 10.

        Ou même juste une carrière technique tout court, même inintéressante, ça ne court pas les rues. Le modèle dominant en France est :
        - soit tu es dans une grosse boîte et tu ne fais que de la paperasse et de la gestion des sous-traitants (très peu de technique);
        - soit tu te fais exploiter chez un sous-traitant (SSII ou autres) qui n'a aucun projet à soi (et aucune idée) où tu valses de contrat en contrat (on ne peut pas parler de carrière).

  • # victor Stinner ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Il est core dev Python et auteur de tout un tas de librairies.

  • # Christophe Blaess

    Posté par . Évalué à 6.

    J'évite d'aller sur slideshare dont je suis pas très fan (pas très ergonomique, assez lent,…), mais pour moi il manque Christophe Blaess qui travaille dans l'embarqué et qui a publié pas mal de livres, traduit des pages de manuels et qui enseigne.

    http://www.blaess.fr/christophe/

    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

    • [^] # Re: Christophe Blaess

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      J'évite d'aller sur slideshare

      Sans vouloir leur faire de la pub, tu devrais essayer.

      Personnellement j'y suis allé, j'ai lu la présentation avec les 100 développeurs.

      Contrairement à ce à quoi je m'étais préparé après avoir chargé la page contenant la présentation, mon ordinateur n'a pas explosé. Mieux encore, la clé de mon appartement ouvre encore la porte. Je pensais pourtant que leur Javascript m'exproprierait.

  • # On ne peux pas les lister

    Posté par . Évalué à 2.

    Chacun à son domaine, sa compétence, sa manière de contribuer.
    J.M. Doudoux et sa documentation plus que complète, J.B. Onofré et tout ce qu'il fait sur Karaf, Camel, CXF, OPS4J, l'entreprise Obeo et tout ce qu'elle fait dans le monde du Modeling (et tous les eclipsecon qu'elle anime…).
    Pour moi ils sont équivalent à toute autre médiapeople comme N.Martignole (que je je vénère tout autant).
    Ne serait-ce que moi et mon idée d'offrir une alternative à JEE.
    Comment peut on mettre un évangéliste, un contributeur/PMC où ceux qui créent votre IDE/votre manière de programmer de demain au même niveau.
    Toutes ces personnes créent des choses, et n'ont absolument pas besoin d'être supérieures aux autres (j'ai du mal à voir un top level commiter se sentir au dessus d'un très bon prof ou inversement).

    Tout ça pour dire que, même si les choses progressent grâce à Mme Pellerin ou M.Krim, que je remercie car notre métier à dorénavant une meilleure visibilité, elles ne progressent pas dans le bon sens, ni avec les bonnes idées à mon sens.

  • # Trop peu de femmes

    Posté par . Évalué à 8.

    On se plaint de ne pas avoir assez de femmes en informatique, mais dès qu'il s'agit de mettre en avant des exemples, on n'arrive à trouver que… deux femmes : Clémence Saussez et Pascale Vicat-Blanc. Et pourtant, ce n'est pas très dur d'en trouver, en particulier dans le libre. Sophie Gautier (LibreOffice), Anne (Mageia) sont les premiers noms qui me viennent en tête immédiatement. Et il y en a beaucoup d'autres. Bref, c'est raté sur ce point et c'est bien dommage.

    • [^] # Re: Trop peu de femmes

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Sophie Gautier (LibreOffice), Anne (Mageia)

      Avec toute la reconnaissance que j'ai envers leur travail, de mémoire elles ne sont pas développeuses mais respectivement documentatrice/traductrice et manager.

      C'est bien entendu un travail important, mais ça fait hors sujet par rapport au but de la liste.

      • [^] # Re: Trop peu de femmes

        Posté par . Évalué à 5.

        Avec toute la reconnaissance que j'ai envers leur travail, de mémoire elles ne sont pas développeuses mais respectivement documentatrice/traductrice et manager.

        Et Lucas Nussbaum, par exemple, il est développeur ? Non, il est reconnu pour tout ce qu'il a fait dans Debian. Il a fait quelques bouts de code (notamment pour mieux gérer ruby dans Debian) mais ce n'est pas pour ses bouts de code qui sont mis en avant, mais son rôle global dans Debian. Et Stéphane Bortzmeyer, tu peux me citer une appli qu'il a développé ? Ben non, parce qu'il n'est pas cité pour ça, il est cité pour ses contributions non-logicielles.

        Donc, ça n'est pas du tout hors sujet. Au contraire, ça montre qu'il n'y a pas que le code dans la vie (et en ce moment, je trouve qu'on tente de réduire l'informatique à ça, et c'est n'importe quoi), il y a aussi tout ce qu'il y a autour qui parfois ne nécessite pas de savoir coder mais qui est tout aussi important.

    • [^] # Re: Trop peu de femmes. Liste sexiste

      Posté par . Évalué à 2.

      J'ai compté deux femmes sur 100 dans la liste.
      C'est ridicule alors que de ma petite fenêtre, je connais des développeures très compétentes à haut niveau dont certaines sont responsables de gros projets bien pointus, mais qui ne se mettent pas en avant.
      Et comme dit plus haut, pour cette liste et en France en général seuls comptent les grands groupes alors que ce ne sont pas les plus innovants, loin de là.

      Informatique, monde machiste alors que c'est censé être un des mondes les plus innovants.
      Décevant. Cette liste ne serait-elle une mise aux enchères des têtes à gagner. Sinon, je n'en vois pas l'intérêt à part pour lancer un cocorico, j'ai la plus grosse, de la part du ministère

      Malgré une femme ministre du numérique.

      • [^] # Re: Trop peu de femmes. Liste sexiste

        Posté par . Évalué à 3.

        Oui enfin la proportion féminine des codeurs reste largement minoritaire. Et invoquer le machisme comme seule explication c'est un peu facile.

  • # dans le petit monde des navigateurs web

    Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 30/03/14 à 12:34.

    … beaucoup de développeurs de talent

    Chez Mozilla (je garde que certains que je connais mieux et qui font du C++ chevelu):

    • Nicolas Pierron travaille sur le moteur JavaScript, et je l'admire pour ça
    • Benoit Jacob et Nicolas Silva travaillent sur la couche graphique, et c'est très compliqué
    • Paul Adenot (qui trolle souvent par ici) a implémenté Web Audio et un peu de WebRTC, et ça a l'air difficile de bien synchroniser l'audio et la vidéo
    • David Teller améliore les performances du navigateur (oui, ya du boulot ;) )

    Chez Blink (je ne connais pas grand monde, mais:)

    • Julien Chaffraix est chez Google depuis quelque temps maintenant, travaillant sur des implémentations CSS (Grid Layout notamment)
  • # Jean Delvare

    Posté par . Évalué à 1.

    Jean Delvare mériterait d'être dans cette liste également. Il a beaucoup contribué au noyau Linux surtout dans les sous-systèmes i2c et hwmon.

  • # 76 devs open source de plus

    Posté par . Évalué à 2.

    Vous pouvez voir sur le groupe Open Source Get Together Paris, une liste de 76 développeurs et 89 projets auquels dans lesquels ils sont impliqués.

    Ce sont beaucoup de développeurs du monde Java.

    Membres
    http://www.ossgtp.org/xwiki/bin/view/Main/UserDirectory

    Projets
    http://www.ossgtp.org/xwiki/bin/view/OSSGTP/Projects

    Ludovic Dubost, XWiki

  • # Matthieu Aubry, lead developer de Piwik

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Je trouve qu'il manque dans cette liste Matthieu Aubry, lead developer de Piwik. Piwik est devenu la vraie alternative libre à Google Analytics avec une popularité mondiale. Bravo Matthieu et longue vie à ton projet.

  • # Il en manque chez Apple...

    Posté par . Évalué à 2.

    On va me taxer de favoritiste, de vouloir parler des copains… Bon, ça fait 15 ans qu'il est mort, mais il bossait chez Apple et on lui doit (entre autres) la RFC RTP à la base du streaming.

    Sylvain Rouzé.

    http://tools.ietf.org/id/draft-ietf-avt-qt-rtp-00.txt

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.