Bilan Steam et GNU/Linux aux ¾ de l’année 2015

39
7
oct.
2015
Jeu

Steam est une plateforme très populaire de distribution de contenu en ligne, de DRM et de communication créée par Valve Corporation. Cette dernière développe des jeux vidéos tels que Half-life, Counter-Strike, Portal, Left 4 Dead ou encore DOTA qu’elle distribue sur sa plateforme.

Logo Steam

Sommaire

Historique

Une version destinée au bêta-test du client (non-libre) Steam pour GNU/Linux est publiée début novembre 2012, suivie le 14 février de l’année suivante la première version stable (il y a plus de 2 ans et demi) et lance une semaine de soldes sur les jeux GNU/Linux (-50 % à -75 %) pour fêter l’évènement.

Le 4 décembre 2013, Valve rejoint la Linux Foundation. Le 13 décembre, Valve publie SteamOS, une distribution GNU/Linux basée sur Debian destinée à transformer un ordinateur en console de jeu (c’est à peu de choses près Steam lancé en plein écran en mode Big Picture (voir image ci-dessous), avec un compositeur et des pilotes modifiés). Elle permet donc de jouer à tous les jeux portés sous GNU/Linux.

Mode Big Picture de Steam

Nouveautés

1 500 jeux… et une exclusivité GNU/Linux !

Au 19 septembre 2015, 1 500 jeux sont dorénavant disponibles nativement sous GNU/Linux, à comparer aux 6 464 jeux Windows et aux 2 323 jeux Mac OS X.
Le nombres de jeu disponibles sous GNU/Linux a cependant fortement augmenté depuis 2013, comme montré par le graphe ci-dessous. Il a été établi en utilisant les archives de Steam Database, indiquant le nombre de jeux disponible sous Linux, enregistrées dans la Wayback Machine.

Évolution du nombre de jeux fonctionnant sous Linux depuis 2013 à octobre 2015

On peut constater que le nombre de jeux sous GNU/Linux augmente assez régulièrement depuis mars 2013 d'environ 40 jeux par mois. À partir des mois de juillet/aout 2014, le nombre de jeu disponibles sous GNU/Linux sur Steam augmente à peu près deux fois plus vite qu’auparavant.

On peut noter l’apparition du jeu Don't Be Patchman, la première exclusivité GNU/Linux, mais temporaire puisque la gestion de Windows et de Mac OS X est prévue dans un mois.

0,9 % de part de marché

Malgré le buzz^Wramdam autour de la sortie de Steam sur GNU/Linux et des statistiques encourageantes au début (ex : record de 2 % en février 2013), GNU/Linux n’obtient que 1,26 % en avril 2014 et 0,92 % de part de marché sur Steam en aout 2015). Windows reste à 95,7 % et OS X à 3,22 %. Vous pouvez consulter les statistiques du mois précédent sur cette page du site de Steam.

Acheter ses jeux Steam via GNOME Logiciels ?

Richard Hughes, le développeur de la logithèque du projet GNOME, vient d’écrire un patch permettant d’exposer le catalogue Steam dans Logiciels, et par ricochet, dans GNOME Shell. Pour le moment, l’installation, la désinstallation et l’achat des jeux commerciaux font appel à l’application Steam, mais Richard est en contact avec Valve pour pouvoir offrir une bien meilleure intégration.

Si jamais cela devait se concrétiser, la logithèque prendrait un sérieux coup de boost avec l’arrivée de plus de 1500 titres supplémentaires. Mais ça serait également la toute première fois qu’une logithèque, qui ne proposait autrefois que des logiciels libres, posséderait désormais plus d’applications privatives et commerciales que d’applications libres.

Source

Counter-Strike: Global Offensive dans GNOME Logiciels

Steam OS

En mars 2015, Valve annonce la sortie des premières Steam Machines en novembre 2015. Ces Steam Machines sont en fait des ordinateurs assemblés par différents fabricants, équipés de SteamOS et livrés avec une manette de jeu conçue par Steam. Le but de ces Steam Machines est de concurrencer directement les consoles de jeu classiques.

En cas de réussite de ces ordinateurs, la part de marché de Linux, et donc son support par les principaux éditeurs, pourrait fortement augmenter.

De plus, Valve espère sortir la Smach Zero (Steam MACHine, précédemment Steamboy) pour le Q4 2016. La machine, dont le prix commencera à 299 €, tournera sous SteamOS.

La console, ressemblant à la PS Vita, dispose de caractéristiques moyennes : Système-sur-puce AMD Série G « Steppe Eagle » avec 4 Go de mémoire vive, 32 Go de stockage, écran 5 pouces 720p, sortie HDMI, Wi-Fi, et connectivité Bluetooth. Source

Steam sous GNU/Linux, bien ou pas ?

Inconvénients de Steam

Techniquement, le client Steam fait partie de la liste des logiciels qui, tout comme Skype, ne disposent que d’une version 32 bits sous GNU/Linux (une version 64 bits existe pour Windows). Ça fait tache sur un système qui prend en charge le 64 bit depuis plus de 10 ans.

De plus, le client pour GNU/Linux ne semble pas aussi bien fait que celui pour Windows… Dans un certain cas, un script bash (le langage qu’il est bien) pouvait exécuter rm -rf "/"* supprimant tous les fichiers vous appartenant. La personne rapportant le bug (maintenant corrigé) a perdu son $HOME et le contenu de son disque dur externe… heureusement sauvegardé dans le nuage.

Éthiquement, le client Steam n’est pas libre ; de plus, très peu de jeux et logiciels distribués via la plateforme sont libres (à quelques exceptions près comme Krita Gemini). D’autre part, c’est un logiciel de gestion des droits numériques : il est conçu pour restreindre notre liberté d’exécuter et de partager les jeux achetés sur la plateforme.

Alternatives

D’autres plateformes existent, comme Desura qui dispose d’un client libre pour GNU/Linux ainsi que Windows et Mac OS. Desura distribue beaucoup plus de jeux indépendants (dont de nombreux anciens jeux du Humble Bundle) et autorise la distribution de mods.

Client Desura sous GNU/Linux

Rappelons qu’on peut également acheter ses jeux via les Humble Bundle, acheter des jeux indépendants en dehors d’une quelconque plateforme quand c’est possible ou utiliser des jeux libres disponibles sous GNU/Linux.

  • # Erreur dans le texte

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Si jamais cela devait se concrétiser, la logithèque prendrait un sérieux coup de boost avec l’arrivée de plus de 1500 titres supplémentaires. Mais ça serait également la toute première fois qu’une logithèque, qui ne proposait autrefois que des logiciels libres, posséderait désormais plus d’applications privatives et commerciales que d’applications libres.

    Ça c'est globalement faux. Gnome Logiciels, jusqu'à présent, ne se base que sur les dépôts du systèmes et quelques infos sur les paquets pour exposer les logiciels à installer. Jamais il n'a été fait pour ne proposer que du "libre". Dès aujourd'hui on peut y afficher du proprio avec les dépôts et paquets adéquats.

    En plus le même développeur travaille (ou a fini même) de permettre la mise à jour de certains pilotes ou composants UEFI qui sont très rarement libres…

    L'important est d'avoir le choix et une API assez souple et ouverte, après la question du paquet proprio ou libre cela revient du seul choix de l'utilisateur.

    • [^] # Re: Erreur dans le texte

      Posté par (page perso) . Évalué à -3.

      On pourrait dire que la personne qui a écrit ça fait aussi l’opposition entre applications commerciales et applications libres. J’ai simplement copié l’article qui me semblait pas mal plutôt que de tout paraphraser sans vérifier les informations qu’il y avait dedans, c’est de ma faute. Fallait venir corriger dans l’espace de rédaction. :P

      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

    • [^] # Re: Erreur dans le texte

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      L'article est de moi. Les premières versions de Logiciels étaient bel et bien limitées aux logiciels libres. Je ne saurais dire depuis quand les logiciels propriétaires peuvent éventuellement être pris en charge, mais je ne vois toujours aucun moyen simple d'ajouter des dépôts supplémentaires ou de désactiver la prise en charge d'éventuels logiciels non libres. Je pars donc du principe que ce n'est pas accessible aux simples utilisateurs. Ensuite, avec le dernier GNOME 3.18 sous Arch ou Fedora, je ne vois toujours pas de Flash, Chrome, Skype, TeamSpeak… dans Logiciels, alors qu'ils sont bien dispos chez Arch (sans dépôts particuliers).

      J'ai donc envie de dire que pour le moment il n'y a que du libre, et aucun moyen simple de changer ça sans bidouiller quelques fichiers système.

      Ensuite, pour le nombre d'applications proposées, je n'ai pas trouvé comment afficher d'éventuelles statistiques (pour rappel, les applications en ligne de commande ou celles ne fournissant pas de fichier AppData n'y figurent pas), mais je doute qu'on y trouve 1500 applications libres. Sous Fedora, qui a la meilleure intégration de Logiciels, on ne trouve qu'une quarantaine d'applications dans toute la section Internet. La section jeux, un peu plus fournie, en contient approximativement 150.

      Donc oui, si demain le dépôt Steam est proposé par défaut (ou que Logiciels permette enfin l'ajout et la configuration de dépôts tiers), la proportion d'applications utilisateur libres deviendrait minoritaire.

      • [^] # Re: Erreur dans le texte

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Les premières versions de Logiciels étaient bel et bien limitées aux logiciels libres.

        Nul part cette limitation a été mentionnée.

        Ensuite, avec le dernier GNOME 3.18 sous Arch ou Fedora, je ne vois toujours pas de Flash, Chrome, Skype, TeamSpeak… dans Logiciels, alors qu'ils sont bien dispos chez Arch (sans dépôts particuliers).
        ,

        Voilà, tu as cité le seul point technique valable : Gnome Logiciels n'affiche que les paquets dont le fichier AppData est fourni. Cela exclus les bibliothèques, les logiciels en ligne de commande et ceux qui n'ont pas réalisé ce fichier.

        Donc si tu ne trouves aucun programme proprio, c'est uniquement parce que les paquets de tes dépôts proposent ces paquets sans le fichier AppData dedans. Il n'y a aucun filtre libre/proprio et jamais Gnome Logiciels n'a été conçu pour n'afficher que du libre.

        Sous Fedora, qui a la meilleure intégration de Logiciels, on ne trouve qu'une quarantaine d'applications dans toute la section Internet. La section jeux, un peu plus fournie, en contient approximativement 150.

        Le problème est surtout en amont (indépendant de la distribution). L'histoire des AppData commence à se répandre mais c'est un mouvement récent et toute distribution en profitera à terme. Mais cela nécessitera un peu de temps oui.

        Donc oui, si demain le dépôt Steam est proposé par défaut (ou que Logiciels permette enfin l'ajout et la configuration de dépôts tiers), la proportion d'applications utilisateur libres deviendrait minoritaire.

        Ça c'est une autre problématique que celle évoquée dans l'article.
        De plus, d'un point de vue strictement personnel, la licence d'un jeu n’impacte beaucoup moins que la licence du navigateur Web par exemple. Ce n'est pas un aspect à négliger selon moi.

  • # Gog & DRM

    Posté par . Évalué à 9. Dernière modification le 07/10/15 à 16:33.

    C'est bien car la liste des jeux dispo sur Linux ne cesse de croître, mais Steam et ses DRM ainsi que leur politique de "louer des jeux", c'est le point noire et insupportable que je déteste …

    Sinon, il y a aussi GOG qui distribue des jeux ( pour la plupart oldschool ), dont certains sont dispo sur Linux et sans DRM.

    • [^] # Re: Gog & DRM

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Ah oui c’est vrai que la dernière fois que j’avais une dépêches sur les jeux vidéos j’avais parlé de GOG mais je l’avais complètement oublié. Tu es libre de venir rajouter des informations avant que la dépêche soit publiée sinon. :)

      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

    • [^] # Re: Gog & DRM

      Posté par . Évalué à 4.

      Tous les jeux Steam nu'tilisent pas de DRM, loin de là.

      Exemple : Tesla Effect.

      "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

    • [^] # Re: Gog & DRM

      Posté par . Évalué à 5.

      Précision: GOG a élargi son offre, et fait désormais beaucoup de "nouveau" (à peu près les mêmes que l'Humble Store, avec parfois quelques semaines de décalage dans un sens ou l'autre). Et TOUS leurs jeux sont sans DRM (à la différence de l'Humble Store, où la majorité nécessite maintenant d'avoir Steam).

  • # Précisions

    Posté par . Évalué à 3.

    Desura distribue beaucoup plus de jeux indépendants (dont de nombreux anciens jeux du Humble Bundle) et autorise la distribution de mods.

    C'est possible aussi sur Steam, avec le workshop :)
    J'ai acheté KOTOR2 sur Steam alors que je l'avais déjà en version boite, pour pouvoir y jouer nativement sur Linux et installer des mods en quelques clics.

    • [^] # Re: Précisions

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Ah je ne savais pas, ce n’est pas un domaine que je connais bien. C’est pour ça qu’on a toujours besoin de gens en rédaction, sinon j’écris des bêtises et personne ne remarque haha.

      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

  • # Problèmes financiers de Desura

    Posté par . Évalué à 6.

    Est-ce bien raisonnable de mettre Desura dans la liste alors qu'ils ne payent pas les créateurs ?

    • [^] # Re: Problèmes financiers de Desura

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Oh et bien j’ai simplement recherché les alternatives et j’avais entendu parler de Desura même si je ne savais pas qu’elle n’était pas sans défauts… Il aurait fallu rajouter rajouter l’information avant que la dépêche soit publiée aussi rhô!

      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

    • [^] # Re: Problèmes financiers de Desura

      Posté par . Évalué à 3.

      D'ailleurs, Desura coule écoutilles grandes ouvertes, ou c'est juste une impression ?

  • # Steam et Gnome Logiciels

    Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 07/10/15 à 19:11.

    J'espère que le travail autour de l'intégration du catalogue de Steam dans Gnome Logiciels sera fait avec attention et personnalisation ainsi que généralisation…

    « On » hurlait quand Ubuntu faisait une intégration un peu facile vers Amazon.
    Même si ici le cas est un peu différent, je trouve qu'éthiquement/moralement on peut y retrouver des points communs.
    Je manque de détails techniques pour me faire une idée précise, ceci dit.

    • [^] # Re: Steam et Gnome Logiciels

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Le truc c'est que de mon expérience récente avec Ubuntu, ce que j'en ai retenu, c'est le côté envahissant d'Amazon : un icône par défaut dans le Dock, des suggestions complètement hors de propos surgissant à la moindre recherche dans le Dash (et se chargeant mystérieusement en premier, cinq bonnes secondes avant l'appli ou le fichier que je cherchais réellement), plus les histoires d'historiques de recherche envoyés discrètement à Amazon…

      Du coup, si le boulot de Richard Hugues ne consiste "qu'à" utiliser Steam comme un dépôt de logiciels (y'a pas que des jeux) supplémentaires directement dans Gnome Logiciels, pourquoi pas. Ça me parait nettement moins envahissant que ce qu'a fait Ubuntu. Quant à l'éthique derrière l'idée de supporter une plateforme propriétaire, ma foi, faut voir ça avec sa distro.

  • # Gnome & Steam

    Posté par . Évalué à 10.

    Ce qui est savoureux c'est qu'au départ le projet Gnome a débuté parce que KDE (Qt en fait) n'était pas assez "libre" …
    Alors aujourd'hui faire la promotion de logiciels non libres directement dans Gnome c'est assez amusant.

    Je sais ce commentaire n'est pas du tout constructif.

  • # Doute sur les statistiques

    Posté par . Évalué à 8. Dernière modification le 07/10/15 à 21:12.

    Un doute sur les statistiques, par exemple :
    J'ai acheté Sanctum 2 pendant une promotion, sur recommendation des "curateurs". Il fonctionne royalement bien sur ma distro (et avec une simple intel hd4000, même avec résolution max et tout les effets à fond, sans avoir eu besoin d'indiquer /usr/local pour la compil de mesa + récente que celle de Fed22). Or sur le steam store il n'est pas marqué comme "compatible linux"…

    Autre exemple, cette fois un doute sur les notations : Dead Island est noté comme "nvidia gt 430" minimum pré-requis. Or il n'y a pas besoin d'activer optimus : il fonctionne là encore royalement bien avec une intel hd4000.

    Dernier exemple, le AAA 2015 "Dying Light", marqué avec "nvidia gt430" minimum pré-requis, alors qu'il fonctionne nickel chrome avec une bien plus simple "nvidia 710 Mobile", lol.

    Bref, le catalogue des jeux dispo pour Linux semble évoluer plus vite que les mises à jour du store, et les jeux plus récents fonctionnent avec du matos inférieur (du moins sur linux) à celui recommandé.

    • [^] # Re: Doute sur les statistiques

      Posté par . Évalué à 3.

      J'ajouterai que Steam a officiellement cesser le support des OS linux 32bits … sauf pour sa plateforme.

      Par exemple: DOTA2, jeux le plus diffusé sur Steam, ne fonctionne qu'en 64bits.
      Si on utilise un os 32 bit, le jeu ne se lance pas et l’utilisateur n'a pas d'explication clair.
      Seulement un message comme quoi l'exécutable est introuvable.

      Qu'un jeux majeur comme DOTA2 exclus les PC 32bit a forcément un impact sur le nombre d'utilisateur.

    • [^] # Re: Doute sur les statistiques

      Posté par . Évalué à 3.

      Steam utilise le logo SteamOS pour indiqué la compatibilité "SteamOS + Linux". C'est pas très clair, je préférerais qu'ils mettent les deux logos : SteamOS + Tux. En tout cas, Sanctum 2 est bien marqué "compatible linux", il y a même la configuration recommandée pour Linux à la fin de la page.

      D'ailleurs pour le minimum requis, les devs sont prudents, ils indiquent sur quoi ils ont testé. En dessous, ça peut marcher mais tu n'as pas de garanties. Extrait de la page Sanctum 2 :

      Important Notice: Don't meet the above requirements? That doesn't mean your configuration wont run Sanctum 2. Visit the community page to share your experience with other Linux players. Your feedback will help us improve Sanctum 2 on Linux and future Linux releases!

  • # graphique d'évolution créatif

    Posté par (page perso) . Évalué à 8. Dernière modification le 07/10/15 à 22:12.

    Concernant le graphique d'évolution, les données sont disponibles :

    Les idées d'améliorations sont les bienvenues (patch inside):

    • prise en compte de XKCDish pour avoir un schéma à la xkcd (en gros adapter http://rfonseca.github.io/xkcd-gnuplot/ mais avec un graphe temps / valeur provenant d'un fichier*
    • changement de la couleur de tracé (facile)
    • suppression de la barre du haut avec la graduation (finalement ce n'est pas si joli)
    • correction du bug qui fait que le dernier libellé de graduation est coupé
    • ajouter les deux tangentes significatives de la courbe, sous forme de segments, montrant l'augmentation de tendance à partir des mois de juillet/aout 2014 (ça fera plaisir à ariasuni<)
    • faire apparaître les points de mesure
    • le proposer en R (depuis le temps que je cherche à m'y mettre…)

    Un grand merci à Ytterbium< (iirc) pour son utilisation créative de la wayback machine pour en extraire à la râche les nombres de jeux dans le temps (à la mimine), ce qui permet d'avoir ce graphe d'évolution et en faire ressortir une tendance. Avec un peu de patience, il serait possible d'en extraire d'autres infos.
    Franchement, ça m'a rappelé :

    Oui, oui, il s'en passe des choses dans l'espace de rédaction :D

    (*) )

    • [^] # Re: graphique d'évolution créatif

      Posté par . Évalué à 9.

      Il aurait été intéressant de tracer également l’évolution du nombre de jeux pour Windows et Mac sur le même graphique, afin de voir si l'augmentation est plus rapide pour Linux.

      • [^] # Re: graphique d'évolution créatif

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        aucun patch ? o_O :-)

        je suis preneur du csv en entrée, mettre une échelle sur le côté sera aussi rapide que pour ce que j'avais fait pour identica où l'on voit clairement qu'il dépasse facebook et twitter :

        mageia courbe de succès

  • # Partage de jeux

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Bien que comme l'article le précise Steam met des DRM sur beaucoup de ses jeux vendus, il est à noter qu'il offre aussi un système dit de "partage familial".

    En gros, on peut partager sa bibliothèque steam et se faire partager celle de quelqu'un assez facilement, et ce jusqu'à cinq personnes si ma mémoire est bonne.

    Un groupe d'amis peut donc profiter des jeux des uns des autres.

    La seule limitation étant que si vous jouez à un jeu de la bibliothèque de quelqu'un, il ne peut pas jouer en même temps que vous à sa bibliothèque. S'il lance un jeu pendant que vous jouez à l'un des jeux de sa bibliothèque, vous avez un message qui s'affiche vous invitant à sauvegarder, le jeu se coupant automatiquement au bout de quelques minutes.

    C'est certes pas optimal, loin des préceptes du libre, tout ça, mais c'est déjà pas mal, et inédit (aucun autre magasin en ligne de jeux ne le fait). Ca permet notalement de découvrir des jeux et de les faire découvrir à d'autres.

    • [^] # Re: Partage de jeux

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      La seule limitation étant que si vous jouez à un jeu de la bibliothèque de quelqu'un, il ne peut pas jouer en même temps que vous à sa bibliothèque.

      C'est une aberration technologique… Au secours! T_T

      • [^] # Re: Partage de jeux

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Si tu lis le reste de mon message, tu comprendras que c'est juste une limitation factice : tu restes maître de ta bibliothèque et si tu décides de jouer à un jeu alors que ta bibliothèque est utilisée, tu passes évidemment prioritaire et c'est l'autre personne qui doti s'arrêter de jouer.

        Je pense que ce genre de décisions ont été prises pour limiter les abus et trouver un terrain d'entente avec les éditeurs / devs de jeu. C'est tout de même un tour de force d'avoir mis tout le monde d'accord autour de ce concept de partage.

        • [^] # Re: Partage de jeux

          Posté par . Évalué à 6.

          J'utilise assez souvent ce système de partage de ma bibliothèque Steam avec des amis.
          Il est facile de contourner l'arrêt du jeu chez ton ami. Si tu vois qu'il joue et que tu ne veux pas l'interrompre mais que tu veux jouer malgré tout, il suffit de passer Steam en mode hors-ligne.
          Bien sûr, cela ne fonctionne que pour les jeux solo ;-)

  • # Avis mitigés.

    Posté par . Évalué à 2.

    L'implication de steam dans linux peux avoir du bon, cependant je trouverais dommage qu'une plateforme libre ne parviennent réellement a décoller grâce à une plateforme dont le verrouillage logiciel est une spécialité.

    La liberté par le privateur ?

    Il m'est arrivé de lire des commentaires dans ce sens, steam serait le messie qui permettra a linux de percer face a windows et DX12 entre autres, mais je ne suis pas convaincu par cette solution …

    Je caricature un peu avec mon exemple, mais vous avez saisis l'idée.

    • [^] # Re: Avis mitigés.

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Après vaut-il pas mieux un peu de liberté au début que pas du tout ?
      Si Linux décolle avec du non-libre, ceux qui veulent du 100% libre l'auront toujours. Mieux, avec un décollage des PdM (on peut toujours rêver), on peut espérer plus de contributions des entreprises notamment pour les pilotes (ce qui est important par exemple pour jouer aux jeux). Et tout cela peut être fait sous licence libre (il suffit de voir les trois principaux designers de cartes graphiques qui payent des gens pour améliorer les pilotes libres, il y a 5 ans un seul d'entre eux le faisait déjà !).

      En plus, si Linux et Mac OS X décollent, DirectX va reculer au profit de technologies plus sympas comme OpenGL et SDL par exemple ce qui facilitera d'autant la migration des programmes et des gens !

      De la même façon que Firefox, Libreoffice et autres sous Windows apporte un peu de libertés à ces utilisateurs et peut servir de levier pour aller plus loin, Steam et consorts peuvent être un moyen de faire évoluer les choses.

      • [^] # Re: Avis mitigés.

        Posté par . Évalué à 0.

        Je pense personnellement que la migration joueurs vers Linux grâce à Steam n'aura pas lieu. A cela plusieurs raisons.

        Point 0: changer d'OS implique de changer se habitudes même si Linux s'est laaaargement amélioré au niveau de la convivialité (certaines distributions sont faites pour ça, plus que d'autres, Ubuntu vs Arch par exemple). On lance Writer au lieu de Word, GIMP au lieu de Photoshop, Blender au lieu de 3DSmax, au lieu de Visual Studio, etc. Or, non seulement la peur de ce changement d'habitudes freine grandement les joueurs à passer le cap, mais en plus tout le monde ne VEUT pas les changer. Il reste assez peu de choses que Windows peut faire et que Linux ne peut pas faire, finalement ; le problème, c'est que beaucoup de logiciels sont différents.

        Point 1: je pense que ce n'est pas l'offre au niveau des jeux vidéo sous Steam qui fera venir les joueurs sous Linux. Le fait d'avoir exactement la même offre sous Windows et sous Linux ne changera rien puisque les joueurs changeraient d'OS pour avoir… la même chose que ce qu'ils ont déjà. Cela revient à dire qu'on n'installe pas Linux pour le jeu vidéo. Le corollaire, c'est qu'on ne vient sous Linux que pour d'autres raisons, qui ne concernent pas tout le monde : philosophie Libre, gratuité, intérêts pour les développeurs… Dans le monde Windows, la très grande majorité des gens se fiche totalement des problématiques auxquelles Linux répond. La "guerre" OpenGL/Direct3D ils s'en tapent, ils veulent juste que ça marche sur leur machine, point.

        J'ajoute un autre avis personnel, assez extrême j'en conviens parce qu'il revient à considérer que le problème vient des gens plutôt que du logiciel : je ne souhaite pas l'arrivée massive des populations sous Linux. Avec eux, une grande part de gens impatients et dotés d'aucune curiosité pour appendre à utiliser Linux comme OS arriveront, râleront sur les forums en beuglant "ça marche pas comme sous Windows" avant de se décourager pour repartir comme ils sont venus. Entre temps, quelques virus ou autres malwares si fréquemment rencontrés sous Windows auront peut être fait leur apparition. Et nous nous retrouverons à la case départ : Linux restera marginal. Et c'est peut être tant mieux.

  • # Long vie à Steam, on devrai en prendre de la graine!

    Posté par . Évalué à 3.

    Ce n'est pas un délire, ce n'est pas le libre par la privation, c'est un meilleur vecteur d'attaque: le pur loisir.

    Soyons clair, quand nous libristes parlons libertés informatiques, ça ne touche le quidam moyen que selon la phrase "ça en touche l'une sans faire bouger l'autre". Car c'est bien beau les idées mais ça manque de concret, d'amusement, ça demande une mobilisation de l'intellect à une tâche précise. Si nous ne la trouvons pas ingrate, beaucoup de gens considère l'informatique comme étant Windows ou Mac, des systèmes où brancher le câble d'alim et internet fait tout marcher.

    Je les comprends finalement, moi-même, une explication d'économie aussi bien pensée soit elle, va me barber.
    Alors que là, c'est totalement vu comme étant un divertissement, même chez les serious-gameurs (professionels E-Sport, wannabe pro, tryhards, ragers et consort)

    Pour moi, le client Steam est une démonstration: Si on désire toucher le quidam, il nous faut des jeux libres à 100%. Le but n'est pas de dire que c'est mieux le libre, mais d'entendre l'idée que c'est partout et que par la méthode de développement, c'est intrinsèquement meilleur.

    Cependant, il a été pointé déjà que Desura ne payant plus ce qui est dû aux indés pendant et autres, il ne devrai pas du tout être cité comme exemple. Le Humble Bundle, oui (notamment car il existe un système simple pour savoir si c'est avec DRM ou non, et si c'est pour GNU/Linux ou non), GOG.com tout particulièrement, car sans DRM et avec une qualité de service rare.

    Parler du DRM de Steam est important, certes, il n'existe pas de concurrent avec DRM sous linux, mais il est aussi à noter que c'est un DRM faible, il ne faut que forcer la demande à un serveur particulier pour savoir si le compte utilisé à le droit de lancer le jeu. Il ne fouille pas dans le disque dur des gens (hein, origin!) et le système anti-triche VAC est tout aussi moins intrusif que les autres équivalant du domaine (PunkBuster). Il s'agit certes d'une nuisance mais elle est bien inférieure à ce qui pourrait arriver d'autre si la plateforme comme plateforme de jeu décolle.

    Et si le client Steam est mal foutu, il ne reste pas moins que par la gestion d'un OS orthonormé et aboutit, il est plus stable et influence moins sur les performances, étant un joueur de Dota2, j'ai pu faire le constat direct de la chose. (Même les jeux simplement enrobé dans Wine sont plus efficaces.)

    Notons que Gabe Newell dans une interview concernant le nouveau moteur (Source2) de la société Valve (ceux derrière Steam) semble indiquer que tout développeurs ayant accès aux sources (qui risquent toujours d'être payante, puisque c'est le modèle de financement de ce moteur) sera libre de réutiliser du code et des méthodes d'approche dans son propre moteur. Alors qu'un moteur comme le Godot Game Engine ai accès aux sources de Source 2 serai une très bonne nouvelle et un bond en avant (peut-être plus coûteux que rentable) sur les techniques utilisées (même si je pense que nous pouvons faire confiance à Juan Linietsky pour savoir mener le projet)

  • # MAC

    Posté par . Évalué à 1.

    La personne rapportant le bug (maintenant corrigé) a perdu son $HOME et le contenu de son disque dur externe… heureusement sauvegardé dans le nuage.

    D'où l'intérêt d'utiliser un MAC (pour les noobs : rien à voir avec les ordinateurs d'Apple).

    Autant je pouvais comprendre à l'époque que SELinux était une vraie plaie à configurer et qu'un particulier avait mieux à faire de son temps que de paramétrer SELinux pour protéger à peu près rien hormis ses quelques photos de vacances (ça dépend de chacun en fait), autant ce n'est plus une excuse valable avec AppArmor qui est bien plus simple à configurer.

    Je dis ça mais je ne m'y suis toujours pas mis… :-p

    • [^] # Re: MAC

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      autant ce n'est plus une excuse valable avec AppArmor qui est bien plus simple à configurer.

      SELinux est maintenant beaucoup plus simple aussi et la configuration fournie par défaut est souvent très suffisante.

      • [^] # Re: MAC

        Posté par . Évalué à 0.

        Ah je ne savais pas, merci pour l'info :-)

  • # Valve reverse du code ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    On sait si Valve participe au développement de la pile graphique de Linux ? Il reverse du code ?

  • # Valve espère sortir la Smach Zero

    Posté par . Évalué à 2.

    La Smach Zero n'est pas un produit de Valve, le projet joue beaucoup avec les mots pour faire penser qu'ils ont Valve derrière eux, mais jusqu'à présent rien ne permet de le prouver.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.