Canonical abandonne Kubuntu

Posté par . Édité par Manuel Menal, Malicia et Xavier Teyssier. Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
21
8
fév.
2012
KDE

kubuntu

Ce 6 février, Jonathan Riddell, le responsable de la distribution Kubuntu chez canonical_ltd, a annoncé sur la liste de développement l'abandon du support de la distribution par la maison mère après la version 12.04 (Precise Pengolin). La distribution devient donc un simple dérivé (flavor) de Ubuntu, de même que le sont Xubuntu(Xfce), Edubuntu(Éducation), Lubuntu(LXDE) ou Mythbuntu. Elle profitera ainsi de l'infrastructure technique (hébergement) de Canonical, mais n'aura plus de développeurs payés pour travailler sur le développement.

Jonathan Ridell continuera d'être employé par Canonical mais devra choisir de travailler sur Kubuntu sur son temps libre. Tel qu'il l'indique, la question est de savoir l'avenir que peut avoir cette distribution. Si des gens considèrent qu'elle a un intérêt, alors ils sont appelés à rejoindre la communauté et à participer très activement.

  • # J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    J'ai toujours trouvé l'écosystème des distributions affilées à Ubuntu particulièrement complexe inutilement.

    De mémoire, la notion de distribution ne tient qu'à la mise en place d'outils qui fonctionnent correctement ensemble avec ajout de fonctionnalités ici et là. Donc une distribution n'est pas caractérisée par son environnement de bureau par défaut.

    Je trouve d'ailleurs que cela est perturbant pour l'utilisateur plus tard, je vois souvent des gens dire « si Ubuntu ne te plait pas, installe Kubuntu à la place », cela n'a aucun sens. Dans toutes les autres distributions, si on veut virer Gnome au profit de KDE, il suffit d'installer et de désinstaller les paquets correspondants, ici on encourage la distinction des distributions par leur environnement de bureau, chose qui est unique et inutile (puisque qu'une Ubuntu peut devenir une Kubuntu naturellement).

    On pourrait notamment comparer avec Fedora qui fait des versions personnalisées (avec KDE par défaut par exemple), soutenues par la communauté mais cela reste une Fedora, car le passage d'une « version » à une autre est naturelle, comme devrait l'être le passage de Ubuntu à Kubuntu.

    Après on pourrait dire que ça simplifie la vie de l'utilisateur, ce qui peut être vrai au début amis la complexifie quand il devra comprendre que les autres distributions font autrement. De plus, cela complique la vie des développeurs car cela demande un travail supplémentaires pour l'interface, la configuration, etc. avec un gain pas toujours évident.

    • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

      Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 08/02/12 à 02:29.

      De mémoire, la notion de distribution ne tient qu'à la mise en place d'outils qui fonctionnent correctement ensemble avec ajout de fonctionnalités ici et là. Donc une distribution n'est pas caractérisée par son environnement de bureau par défaut.

      La question est de savoir combien d'outils. Est-ce pertinent de proposer le choix le plus vaste et d'avoir à supporter plusieurs outils qui remplissent les mêmes fonctionnalités ?

      Autant je suis comblé par les grandes distributions, comme Debian qui se targue d'avoir le plus large choix de logiciel, autant je me dis que faire un choix technique pour l'environnement de bureau n'est pas si idiot. Cela permet d'avoir une distribution plus homogène, plus facile à maintenir, moins déroutante pour l'utilisateur débutant. Que m'importe d'avoir à choisir parmi trois logiciels ayant les mêmes fonctionnalités (évidemment ce n'est jamais exactement pareil...), en tant qu'utilisateur je veux le meilleurs de ces logiciels.

      complexifie quand il devra comprendre que les autres distributions font autrement.

      Les distributions font déjà autrement pour ce qui est par exemple de la gestion des paquetages. L'utilisateur quand il passe de Debian à CentOS il doit déjà comprendre que RPM et DEB ça ne fonctionne pas exactement pareil. En quoi comprendre que Gnome est différent de KDE est un problème pour lui ?

      De plus, cela complique la vie des développeurs

      Le développeur il fait à la base un choix entre GTK+ et QT (ou FLTK, etc...) alors bon, il choisit déjà pour quel environnements de bureau l'intégration sera presque automatique et pour quels autres l'intégration représentera un travail plus important.

      Qu'une distribution fasse du 100% Gnome et vire KDE de ses dépôts (ou l'inverse hein...) ne me choque pas. Ça reste un système GNU/Linux. Il y a-t-il beaucoup d'utilisateurs de Debian qui utilisent KDE ou d'utilisateurs de Mageia qui utilisent Gnome ?

      De plus le choix initial n'est pas figé, une distribution pourrait très bien changer une de ses briques logicielles si l'herbe est plus verte en face...

      • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

        Posté par . Évalué à 7.

        Ben je crois que l'idée c'est pas tant d'avoir une sélection cohérente et donc limitée des applications, mais plutôt de conseiller d'installer autre chose à la place au lieu d'un bête "installe le bureau kde et configure les applications par défaut".

        Si je veux passer de Gnome à KDE (bon, j'utilise pas Gnome, mais c'est pour l'exemple), sous Debian (comme bcp d'autres), je n'ai pas besoin de ressortir un support d'installation. Le gestionnaire du paquet se charge de tout.

        Au lieu d'avoir n truc-buntu, on devrait voir des CD/DVD d'installation, et ensuite un dépôt "extra" ou "communauté" ou n'importe.

        Inventer un nom d'Ubuntu différent à chaque environnement de bureau, ça laisse penser que les variantes sont en fait des distros séparées. Et on peut constater que ça marche pour la plupart des utilisateurs: au lieu de voir conseillé "installe KDE!" on voit "installe Kubuntu!". Est-ce vraiment la peine de réinstaller??

        À quand la "Kubuntu KPlayer edition" vs "Kubuntu VLC edition". Faut réinstaller pour changer de lecteur multimédia, sinon y'a les deux, c'est confus...

        • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

          Posté par . Évalué à 1.

          Au lieu d'avoir n truc-buntu, on devrait voir des CD/DVD d'installation, et ensuite un dépôt "extra" ou "communauté" ou n'importe

          T’as testé Arch Linux toi non ? :)

        • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

          Posté par . Évalué à 2.

          Si je veux passer de Gnome à KDE (bon, j'utilise pas Gnome, mais c'est pour l'exemple), sous Debian (comme bcp d'autres), je n'ai pas besoin de ressortir un support d'installation. Le gestionnaire du paquet se charge de tout.

          Sous ubuntu aussi...

          sudo apt-get install kubuntu-desktop

          • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

            Posté par . Évalué à 2.

            Bien sûr, mais pourquoi gnumdk nous explique que c'est mieux de réinstaller à partir du cd Kubuntu ?

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              2 raisons :
              1) Il y a souvent (toujours ?) une différence entre la théorie (installer ubuntu et le méta-package KDE "marche sans problème") et la pratique (on peut se retrouver avec des configurations mal faites, des problèmes de policykit, des problèmes avec ibus).
              2) Je reprend ici le post de Eugeni, ou il compare ce qu'il appelle les "Distributions Linux" et les "Bureaux Linux".

              Some of you perhaps have already got my point. What makes a “Desktop” is not a mere combination of packages, applications, community and artwork; but it is the integration and common feeling among all of its components, and somewhat inherited desire of having a ‘standard’ way of doing everything. And Linux Distributions, on their turn, inherently have the essence of freedom of choice, flexibility and multitude of combinations of applications and goals within, which make them much more flexible on one hand, but much less focused on another.
              [...]
              Ubuntu GNU/Linux Distribution has already become just ‘Ubuntu’. It is still a Linux distribution, it is based on shoulders of the giants, but it is not just another distribution out there – it became a Desktop, with its own look-and-feel, functionality, goals, features and behavior.
              [...]
              In other words, when separating Linux Distributions with Desktop solutions, it is possible to imagine a simple scale, ranging from freedom of choice, flexibility and non-prioritization of specific DEs and UIs – to single and unique look-and-feel, restricted flexibility and focus on specific features and details. The further away from the ‘flexibility’ and ‘freedom of choice’ a solution is moving, the closer it gets to become a product with ‘Desktop’ name in it.

              En résumé Kubuntu serait, selon cette vision, plus un bureau linux à part entière, avec plus d'intégration/optimisation et moins de flexibilité qu'une simple variante d'une distribution linux. Du coup, je trouve que ça contredit l'aspect "pur vanilla" défendu par Gnumdk (Apparté, ça fait toujours bizarre de parler de quelqu'un à la troisième personne alors qu'on parle aussi à cette personne, ça donne une impression de pédanterie, mais je ne sais pas comment mieux formuler cette phrase). À vrai dire, je préférerai un kubuntu non vanilla mais avec les plasmoides packagés par Gnumdk parfaitement intégrés, afin d'avoir un équivalent au bureau Unity en pur KDE, et une véritable valeur ajoutée.

            • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

              Posté par . Évalué à 1.

              Si tu veux avoir un pur KDE (ie pas de merde gnomiste) c'est mieux/plus facile meme si c'est faisable avec les gestionaires de paquets. Si tu compares avec Fedora ou mageia/mandriva de tout de facon le probleme ne se pose pas car il y a beaucoup (si ce n'est tous) les outils de configurations fondes sur Gtk ce qui n'est pas le cas de Kubuntu.

    • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      il suffit d'installer et de désinstaller les paquets correspondants

      Ca tombe bien, c'est pareil sous Ubuntu...

      car le passage d'une « version » à une autre est naturelle

      N'importe quoi, cela n'a rien de naturel, enfin pas moins pas plus que sous Ubuntu...

      Je vois pas ma soeur reussir à virer ce qui est tiré par ubuntu-desktop, sans viré les softs gtk qu'elle veut... Même moi, ca va me casser les couilles... Autant repartir sur une base KDE et réinstallé les 3/4 softs gtk dont j'ai besoin...

      Bref, tu racontes n'importe quoi :p

      • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

        Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 08/02/12 à 10:59.

        Ca tombe bien, c'est pareil sous Ubuntu...

        Sauf que sur les autres, ça ne change pas le nom de la distribution.

        N'importe quoi, cela n'a rien de naturel, enfin pas moins pas plus que sous Ubuntu...

        Je vois pas ma soeur reussir à virer ce qui est tiré par ubuntu-desktop, sans viré les softs gtk qu'elle veut... Même moi, ca va me casser les couilles... Autant repartir sur une base KDE et réinstallé les 3/4 softs gtk dont j'ai besoin...

        Tu montres toi-même que ce n'est pas naturel sur Ubuntu, puisque tu nous dit que c'est plus propre et plus facile de réinstaller.

        Alors que sur les autres, ben tu installes KDE en plus de GNOME et puis c'est tout.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Alors que sur les autres, ben tu installes KDE en plus de GNOME et
          puis c'est tout.

          Et toi tu ne sais pas lire...

          J'ai dit que c'était aussi simple que sur les autres...

          Tu fais comment sur une fedora pleine de gnomerie pour arriver à la meme chose que sur une fedora installé avec le mod KDE ?

          Allez, fait moi réver, y'a une commande:
          yum remove "toute la merde de gnome sauf les applis GTK que j'utilise" ?

          • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

            Posté par . Évalué à 2.

            Et toi tu ne sais pas lire...

            Ben c'est pas moi qui ait écrit « Autant repartir sur une base KDE et réinstallé les 3/4 softs gtk dont j'ai besoin... ». Tu ne parlais pas de réinstallation ?

            Tu fais comment sur une fedora pleine de gnomerie pour arriver à la meme chose que sur une fedora installé avec le mod KDE ?

            # yum groupinstall "KDE Desktop Environnement"
            
            

            Allez, fait moi réver, y'a une commande:
            yum remove "toute la merde de gnome sauf les applis GTK que j'utilise" ?

            Ah j'ai compris, tu crois qu'on ne peut pas installer GNOME et KDE en même temps ?

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

              Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 08/02/12 à 14:52.

              Non, tu ne comprend pas ce que je veux dire...

              Installer Kubuntu et taper des commandes dans un terminal, cela n'a rien de commun pour un utilisateur lambda...

              De plus, quand tu va virer la partie propre à Ubuntu, ca va dégager des softs dont tu te sers peut être que tu vas devoir reinstaller ensuite... Donc, non, ce n'est pas trivial...

              yum groupinstall "KDE Desktop Environnement"

              Paye ton exemple pourri preuve d'un manque d'intégration total... Genre, tiens, je vais installer tout KDE, pour voir...

              Sous Kubuntu, y'a 3 meta-paquets:
              - Tout KDE
              - KDE minimal
              - Selection KDE par Kubuntu (ce qu'il y'a à l'installation)

              • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Installer Kubuntu et taper des commandes dans un terminal, cela n'a rien de commun pour un utilisateur lambda...

                Oui bah les astuces du genre « pour avoir KDE, installe Kubuntu et vire ta Ubuntu », c'est beaucoup plus con et risqué de d'installer uniquement les paquets KDE.

                De plus, quand tu va virer la partie propre à Ubuntu, ca va dégager des softs dont tu te sers peut être que tu vas devoir reinstaller ensuite... Donc, non, ce n'est pas trivial...

                Tu n'es pas obligé de virer les outils Gnome qui prennent même pas 1 Go sur le disque, tu les vireras en installer une version nouvelle de Kubuntu, en attendant tu as la cohabitation (qui ne pose en soit aucun problème, pour l'avoir fait très souvent).

                Paye ton exemple pourri preuve d'un manque d'intégration total... Genre, tiens, je vais installer tout KDE, pour voir...

                Le « groupinstall » installe les paquets pour avoir un KDE utilisable, il n'y a pas tous les paquets KDE, ni le strict minimum, tu as juste le choix de ce que Fedora a jugé ici acceptable pour profiter pleinement de KDE (typiquement tu n'auras pas KOffice et d'autres gros projets assez indépendants). Libre à toi d'installer des paquets supplémentaires.

                De plus, je tiens à signaler que je n'ai rien contre une version Ubuntu avec KDE par défaut, c'est même très bien, ce que je trouve ridicule c'est que pour Canonical et le reste, Kubuntu est une distribution à part de Ubuntu avec les contrainetes que cela impliquent. Kubuntu ne devrait être qu'une Ubuntu avec KDE à la place et 3 réglages de différent… et un nom par conséquent identique.

                • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Tu n'es pas obligé de virer les outils Gnome qui prennent même pas 1 Go sur le disque, tu les vireras en installer une version nouvelle de Kubuntu, en attendant tu as la cohabitation (qui ne pose en soit aucun problème, pour l'avoir fait très souvent).

                  idem sous ubuntu/kubuntu.

                  Vous avez deja tester avant de raconter n'importe quoi?

                  gnumdk parle du fait de n'avoir que KDE sans la moindre trace de truc a base de Gtk. Avec Kubuntu c'est faisable, la dernier fois que j'ai teste une Fedora KDE c'etait pas le cas vu que la moitie des outils de configuration etait en Gtk...

              • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

                Posté par . Évalué à 1.

                Installer Kubuntu et taper des commandes dans un terminal, cela n'a rien de commun pour un utilisateur lambda...

                Pas besoin d'un terminal pour ça. Même pour Ubuntu, il suffit d'aller dans la logithèque.

                De plus, quand tu va virer la partie propre à Ubuntu, ca va dégager des softs dont tu te sers peut être que tu vas devoir reinstaller ensuite... Donc, non, ce n'est pas trivial...

                C'est ça que je ne comprends pas : pourquoi tu veux virer des paquets ? Tu installes KDE et c'est marre, tu l'as ton bureau.

                Paye ton exemple pourri preuve d'un manque d'intégration total... Genre, tiens, je vais installer tout KDE, pour voir...

                Ben tu ne m'a pas demandé le mod KDE pour Fedora ? Parce que c'est exactement ça.

                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  C'est ça que je ne comprends pas : pourquoi tu veux virer des paquets ?

                  Euh, pour pas avoir tout en double dans les menus ? Genre gedit/kwrite, rekonq/epiphany, ...

                  • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Ça c'est surprenant. J'ai GNOME 3 et KDE 4 sur mes Debian, et pourtant les programmes KDE n'apparaissent pas dans le menu GNOME et vice/versa.

                    T'es sûr que le KDE d'Ubuntu est vraiment d'origine ? Du coup, je comprends que tu veuilles n'en garder qu'un.

                    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                    • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Le voir ou pas dans les menus cela n'a rien avoir avec le fait d'avoir les programmes en double pour rien.

                      • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Comme n'importe quelle distribution donc.

                        Je ne comprends toujours pas ce qui justifie d'avoir deux distributions dissociées pour GNOME et KDE.

                        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                        • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Un choix marketing mais je vois pas trop en quoi ca gene si ce n'est pour des raisons pyschologiques.

                        • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 09/02/12 à 13:43.

                          Je ne comprends toujours pas ce qui justifie d'avoir deux
                          distributions dissociées pour GNOME et KDE.

                          Il n'y a pas deux distributions dissociées, juste deux CDs d'installation différents avec des choix de paquet très différents...

                          Quand à tes programmes gnome que tu n'as pas sous KDE, c'est Debian qui a patché les .desktop par défaut de GNOME et de KDE... Je peux te dire que sur Arch, je vois les programmes GNOME sous KDE, encore heureux, à quoi ca sert de les installer sinon...

                          • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

                            Posté par . Évalué à 1.

                            Il n'y a pas deux distributions dissociées, juste deux CDs d'installation différents avec des choix de paquet très différents...

                            Bah pourquoi changer le nom et le style alors ? Chez Debian aussi, il y a deux CD d'installation différents (enfin, plutôt quatre), ça n'empêche pas que ça s'appelle toujours Debian.

                            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                            • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

                              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                              Installe Ubuntu puis Kubuntu, tu comprendras mieux pourquoi je parle de CD d'installation différents...

                              Là tu causes d'un truc que tu ne connais pas, comme souvent...

                              • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

                                Posté par . Évalué à 2.

                                Merci, j'ai déjà installé du Ubuntu, et j'ai déjà installé KDE sur une Ubuntu.

                                Et je ne vois toujours pas la différence avec Debian.

                                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                                • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

                                  Posté par . Évalué à 0.

                                  Deja la premiere difference c'est que le CD d'installation Kubuntu n'utilise QUE des logiciels KDE/Qt alors que le CD d'installation Debian n'a que des logiciels Gtk. Ne parlons meme pas du fait que si tu veux installer KDE tu dois d'abord installer Gnome, rajouter les depots unstable voir pire experimental et apres faire le nettoyage a la mano de toutes les cochonneries Gnome/Gtk. "Legere difference".

                                  • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

                                    Posté par . Évalué à 2.

                                    le CD d'installation Debian n'a que des logiciels Gtk.

                                    Lequel ? Celui-ci ?

                                    Ne parlons meme pas du fait que si tu veux installer KDE tu dois d'abord installer Gnome

                                    Tiens, je ne savais pas qu'il y avait GNOME sur le CD netinst (que j'ai encore utilisé hier soir d'ailleurs, faudra que je vérifie).

                                    rajouter les depots unstable voir pire experimental

                                    Mais bien sûr. Le CD KDE est juste là pour faire joli.

                                    "Legere difference".

                                    La légère différence, c'est que tu n'as jamais dû essayer d'installer une Debian.

                                    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

          Posté par . Évalué à 3.

          Alors que sur les autres, ben tu installes KDE en plus de GNOME et puis c'est tout.

          Sous ubuntu aussi:

          sudo apt-get install kubuntu-desktop

          cela te change l'image de demarrage c'est ca qui te perturbe?

      • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

        Posté par . Évalué à 3.

        Je ne comprend pas que tu te fasses moinsser.
        En tant qu'utilisateur "de base" je suis pareil que ta soeur : j'ai essayé une fois pour voir, ben j'ai dû tout réinstaller. J'aurais peut-être pu résoudre le problème en quelques heures, en lisant de la doc et des forums, mais j'ai préféré le résoudre en 30 minutes. Avec un /home séparé, il n'y a qu'à réinstaller les applications dont on a besoin, le paramétrage est conservé.
        Mais bon, Kubuntu ou Ubuntu KDE édition, c'est qu'une question de sémantique, et je suppose que des noms spécifiques permettent aux utilisateurs lambda (qui je le rappelle est la cible des Ubuntu and Co.) de ne pas être perdus en voyant une Ubuntu (sous KDE) qui ne ressemble pas à la leur (sous Gnome) : si les noms sont différents, c'est plus clair (l'utilisateur lambda n'a pas la notion d'environnement de bureau, et il ne veut pas en entendre parler).

        • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Sinon, pour les nazes qui crache sur Ubuntu alors qu'il ne savent pas s'en servir:

          apt-get install kubuntu-desktop
          apt-get --purge remove gnome-desktop
          apt-get --purge autoremove

          Mais qu'on viennent pas me dire que c'est user friendly, surtout quand l'utilisateur quitte sa session GNOME, que GDM se vautre comme une grosse merde et que retour au prompt (quoi que, avec upstart, ce genre de situation n'arrive peut être pas)...

          • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre le raisonnement des *buntu

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Sinon, pour les nazes qui crache sur Ubuntu alors qu'il ne savent pas s'en servir:

            Je ne vois personne qui a dit qu'ici il était impossible d'installer KDE sous Ubuntu pure. Ma critique porte sur le nom, design et tout qui est différent entre Ubuntu et Kubuntu et que de cette confusion on lisait beaucoup de « pour avoir KDE, installe Kubuntu et vire Ubuntu »

            Je sais me servir d'un gestionnaire de paquets, merci bien.

  • # KDE version de base

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Si on veut utiliser KDE autant utiliser une distribution dont l'installation standard utilise KDE. On peut alors installer et comparer par exemple Mageia, OpenSuse et Mandriva...

    Un autre risque est d'avoir une trop petite communauté pour supporter la maintenance. Si on peut admettre que la diversité est une richesse, on a le droit de penser que la dispersion est peu productive.

    Personnellement, j'essaie de contribuer à Mageia qui, comme Debian, est une distribution communautaire et ne dépend pas d'une entreprise... À moins que l'on considère que la création de Hupstream puisse avoir trop d'influence ! Mais connaissant les personnes qui on créé Hupstream, je dors sur mes deux oreilles.

    • [^] # Re: KDE version de base

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Si on veut un KDE standard, on utilise Mandriva ? Non mais Pierre, un peu de sérieux quand même, Mandriva, c'est pire que Ubuntu niveau "patchage" des logiciels... Et Mageia ne fait pas beaucoup mieux pour l'instant, en tout cas ils ne livrent pas du tout un KDE standard comme le fait ArchLinux par exemple...

      • [^] # Re: KDE version de base

        Posté par . Évalué à 4.

        Moi j'utiliserai plutôt Pardus, qui offre une très bonne intégration de KDE...

        • [^] # Re: KDE version de base

          Posté par . Évalué à 5.

          Plein de monde parle de cette « intégration de KDE », mais c’est quoi au juste ?

          Perso, j’installe KDE, je le configure. J’ai exactement le même KDE que ce que les développeurs ont offert modulo la configuration. Le pire, c’est que ça fonctionne…

          • [^] # Re: KDE version de base

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Plein de monde parle de cette « intégration de KDE », mais c’est quoi au juste ?
            
            

            Justement, cette configuration par défaut. Le parfait exemple est Mandriva (y'en a surement d'autres mais c'était au moins comme ça quand j'utilisais Mandriva). Quand on est sous KDE, sous Gnome ou d'autres WM, on a le même menu avec la même palette de couleur (le même thème en GTK et en QT). Quand on parle d' "intégration KDE", c'est ce qu'on ajoute pour que le KDE soit pas "brut de fonderie" genre "sortie de compil'", cette configuration par défaut pré-customisée.

            • [^] # Re: KDE version de base

              Posté par . Évalué à 2.

              Mandriva est un tres mauvais exemple vu que tous les outils de configuration sont en Gtk. Les bons eleves sur une "parfaite integration" sont kubuntu, pardus, opensuse et Fedora est sur le chemin mais Mandriva surement pas.

              • [^] # Re: KDE version de base

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Euh, mandriva, si elle survit, remplace progressivement tous ses outils Gtk par des outils Qt, elle avait déjà commencé avec la 2011 (y compris l'installateur en Qt). Rosa, en tout cas continuera semble-t-il sur cette voie.

          • [^] # Re: KDE version de base

            Posté par . Évalué à 3.

            Plein de monde parle de cette « intégration de KDE », mais c’est quoi au juste ?

            Pour moi c'est plutôt de peaufinage dont on parle en fait:
            1) Prendre une "bonne version" (en regardant les retours des utilisateurs) et s'il y a besoin intégrer des corrections.

            2) Dans le même esprit: désactiver les machins pas encore stable activé par défaut par le projet KDE (jusqu'à assez récemment Népomuk en était un bon exemple).

            3) Remplacer les applis KDE par d'autre par défaut quand celle de KDE sont "moins bonne" (un cas classique étant KMail --> Thunderbird) et si possible s'assurer que ces applis fonctionnent "pas trop mal" avec KDE.

            • [^] # Re: KDE version de base

              Posté par . Évalué à 2.

              4/ la configuration du système: il y a des outils KDE pour faire certaines opérations système, par exemple gérer les users ou le gestionnaire de boot. Certaines distros ont des outils propres pour faire ces opérations et d'autres, genre les outils drake de mandriva ou YaST d'opensuse. Il faut intégrer les 2: soit la conf lance l'outil KDE, soit on le shunte, on peut même intégrer la conf KDE dans la conf système ou l'inverse.
              Les outils de YaST ont une apparence, et même des fonctionnalités, différentes selon qu'on le lance en mode qt ou en mode gtk, et il s'intègre même au control center gnome.

              yast2-control-center-gnome - YaST2 - Control Center (GNOME version)
              A nicely GNOME integrated YaST control center, with several new ease of use features.

              Ease of use, je te le donne en mille, ça veut dire qu'ils ont retiré des fonctionnalités dont une super utile du gestionnaire de logiciels.

        • [^] # Re: KDE version de base

          Posté par . Évalué à 3.

          Le probleme que j'ai rencontre avec Pardus cela a ete l'impossibilite d'upgrade d'une version a l'autre et aussi la base de soft qui est tres light.

      • [^] # Re: KDE version de base

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Est il possible de préciser les « fameux » patchs hyper intrusifs inclus dans mageia ?

        • [^] # Re: KDE version de base

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          [gnumdk@arch SPECS]$ grep 'Patch.*:' kdebase4.spec |wc -l
          12

          12 patchs donc pour kdebase, dont des patchs de chez... Kubuntu...

          Voilà, je dis pas que c'est mal ou bien, juste que c'est un peu facile de cracher sur Kubuntu... Pour avoir fait le tour des patchs de la 11.10 pour kdenetwork et kde-workspace, ces derniers ne me choquent pas particulièrement...

          Après, il est sur que je préfère largement la logique que l'on trouve chez ArchLinux, où il y'a aussi des patchs mais uniquement pour corriger des problèmes graves, pas des trucs qui changent le comportement du logiciel comme chez Kubuntu et Mageia...

          • [^] # Re: KDE version de base

            Posté par . Évalué à 2.

            Et ces patchs font quoi précisement ?

            • [^] # Re: KDE version de base

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Euh, ils changent pour certains le comportement des logiciels...

              Un patch pour dolphin par exemple modifie la façon dont le texte est affiché dans la vue icone (pour ce que j'en ai vu).

              Après, pour Pierre, au temps pour moi, moi aussi je lis de travers, j'ai lancé un troll alors que son message ne parlait pas vraiment de cela... J'ai confondu "dont l'installation standard utilise KDE" avec "dont l'installation utilise un KDE standard"...

              Bref...

      • [^] # Re: KDE version de base

        Posté par . Évalué à 9.

        Et Mageia ne fait pas beaucoup mieux pour l'instant, en tout cas ils ne livrent pas du tout un KDE standard comme le fait ArchLinux par exemple...

        Mais ça ne marche pas de livrer un desktop standard.
        Mandriva a livré pendant des années un GNOME standard de chez standard de très bonne facture respectant à la lettre la vision de GNOME du desktop et jamais, que ce soit chez les devs ou les utilisateurs, ils n'ont reçu la moindre reconnaissance de ce fait. Tout le monde encensait le desktop ubuntu, qui par exemple ne respectait pas la vision du mode spatial par défaut, et les utilisateurs étaient raaaavis de ne pas avoir le mode spatial par défaut, pendant que le dev et les contributeurs mandriva se battaient avec les utilisateurs qui fulminaient du mode spatial par défaut.
        C'est la même chose avec kubuntu depuis le début.
        Les efforts faits pour produire un desktop qui plaise à l'upstream ne vaut pas les efforts faits pour produire un desktop qui plaise à l'utilisateur.

        Et à l'inverse, les desktop produits par mandriva (enfin, à l'époque, je ne sait pas maintenant) ou opensuse sont largement au dessus de kubuntu en terme de finition parce qu'ils intègrent pleins de petits éléments, pleins de bugfixes et sont mieux intégrés à la distro.

        pires les patchages de mandriva?

        A une certaine époque, mandriva employait un développeur à plein temps sur KDE (laurent montiel) qui avait été élu commit king de KDE parce qu'il avait fixé le plus de bugs dans tout l'arbre KDE. Plus avant, tu as David Faure (koffice entre autres à une époque où on avait pas openoffice) qui était employé par mandrake. Et la liste d'employés de suse sur KDE est encore plus impressionante.
        Donc les "patchages" des employés de ces sociétés apport(ai)ent beaucoup à KDE. Si tu attendais les contributions de debian, fedora ou ubuntu pour que KDE aille mieux, KDE serait mort aujourd'hui.
        (Je veux bien être détrompé sur les apports de jriddell en terme de logiciels et de patchs dans KDE4; je reconnais que je le connais peu).

        Le boulot des distros c'est l'intégration de l'upstream à un ensemble et à une vision. Dire qu'on respecte l'upstream c'est cacher qu'on n'a pas assez de ressources pour faire ce boulot ou qu'on n'a pas de vision.
        Même si on n'a pas de vision, la distro est le lieu de contact avec les utilisateurs qui rapportent leurs problèmes d'usage et une certaine vision en découle (par exemple: le mode spatial c'est une fausse bonne idée; les activités, on s'en branle, on voudrait pouvoir lancer et switcher nos applis plus vite).
        ubuntu est en faillite sur ses 3 points: pas de ressources suffisante même avec jriddel; pas de vision et pas de vision même d'origine utilisateurs alors que ubuntu met en avant launchpad et les relations avec les utilisateurs.
        Des contre exemples: mint avec gnome3 à l'ancienne essaie de réaliser une vision de certains utilisateurs.
        ubuntu avec unity essaie de réaliser sa vision; ils ont prouvé la qualité de leurs idées sur leur GNOME2 et leur capacité à les réaliser, mais n'étant pas suivi par leur upstream pour autant, ils n'ont pas d'autre choix que d'apporter un nouveau "desktop". Dans ce contexte, ils réaffectent leurs ressources à cet effort et coupent celles affectés à des efforts inutiles. bye bye KDE. Et donc dans ce contexte, montrer des distros comme kubuntu ou arch en exemple, et fustiger des distros comme opensuse ou mandriva qui aident concrêtement KDE est particulièrement contradictoire si son objectif personnel est d'aider KDE.

        • [^] # Re: KDE version de base

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          A une certaine époque, mandriva employait un développeur à plein
          temps sur KDE

          Je sais, et à l'époque j'avais des bugs avec le KDE de Mandrake que je ne retrouvais pas sous Debian, bizarre hein ;)

          Dire qu'on respecte l'upstream c'est cacher qu'on n'a pas assez de
          ressources pour faire ce boulot ou qu'on n'a pas de vision.

          Franchement, j'utilise Kubuntu et ArchLinux... Je voudrais que tu me montre ce qu'il y'a de si différent entre les deux KDE... Pourtant, l'un est beaucoup plus patché que l'autre... En dehors des outils de conf Ubuntu et des technos Ubuntu (indicators), je vois pas...

          • [^] # Re: KDE version de base

            Posté par . Évalué à 7.

            Je sais, et à l'époque j'avais des bugs avec le KDE de Mandrake que je ne retrouvais pas sous Debian, bizarre hein ;)

            Vu que c'est lui qui avait fixé le plus de bugs de KDE à l'époque, tu avais certainement plus de bug fixes à lui dans le KDE de debian, que de bugs à lui dans mandriva.

            Et si tu veux aller dans cette direction, j'ai essayé la debian 4.0, et j'avais trouvé dedans un konqueror avec un bug qui le faisait crasher sur certains sites dont un où j'allais journellement. Ce bug avait fixé dans les updates de mandriva un an auparavant et le fix était inclus d'origine dans la distro suivante sortie 9 mois avant debian4.
            C'était un peu le problème de debian avec leurs freezes trop longs, ils freezaient aussi les bugs et les fixs. Donc passage en unstable ou testing pour avoir les fixes, merci bien. (je ne sais pas si c'est toujours d'actualité).

            Franchement, j'utilise Kubuntu et ArchLinux... Je voudrais que tu me montre ce qu'il y'a de si différent entre les deux KDE

            Ben justement, rien. C'était mon propos. Ils n'ont pas de vision.
            La différence, c'est que ubuntu essaie de faire avec KDE tout ce qu'ils intègrent à GNOME et encore plus maintenant avec unity sans pouvoir dédier les ressources pour le faire. Et sans vision propre, ça veut dire sans raison réelle propre à KDE d'intégrer ces modifications.
            Un vrai K-ubuntu, par exemple, un KDE pour human beings, ça serait de faire un KDE où tu bénéficies de toutes ses fonctionalités mais avec une interface de base épurée à la GNOME ou maintenant, à la unity. Vu l'état de KDE4 en ce moment, je te raconte la taille du chantier. Le gars shuttleworth est pas con, il sait qu'il y a autant de boulot à repartir sur un unity from scratch et beaucoup plus à gagner parce qu'il maitrisera le développement (vu qu'au cours des dernières années, les 2 desktop lui ont un peu dit "go home, mark" à ses suggestions).

            • [^] # Re: KDE version de base

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Euh, premièrement, quand je parle de Debian sur le desktop, je parle de sid... Debian stable sur le desktop, je pense comme toi, c'est une large blague... Sauf si tu aimes les bugs vieux de 2 ans...

              • [^] # Re: KDE version de base

                Posté par . Évalué à 4.

                SID? C'est encore en version 4.6.3

                si tu veux un truc un temps soit peu recent tu dois tourner en experimental et c'est 4.7.4 et lorsque je vois les ameliorations de 4.8 ca fait pleurer d'etre en experimental et de ne pas l'avoir.

            • [^] # Re: KDE version de base

              Posté par . Évalué à 3.

              Vu l'état de KDE4 en ce moment, je te raconte la taille du chantier.

              Tu rigoles? Ca doit prendre 5 minutes pour faire un Unity like (cela ne pourra pas etre exactement pareil naturellement) mais avec KDE 4.8 tu as deja le panel, krunner ca fait super longtemps que cela fonctionne hyper bien, tu as aussi l'activite (plasmoid?) "rechercher et lancer" etc.

              Je ne vois pas en quoi KDE a quoi que ce soit a envier a Unity franchement mais gnumdk pourra peut etre nous renseigner sur les manques :)

              • [^] # Re: KDE version de base

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Les manques ? Kiosk qui fonctionne plus avec KDE 4 ? (enfin de ce que j'en ai lu)...

                Parce que pour avoir mis mes parents sous KDE puis sous Unity, y'a pas photo, avec Unity, ils ne cassent jamais rien alors qu'avec KDE, ils arrivaient à me virer tout le panel...

                Pour moi, KDE reste un Bureau pour utilisateurs avancés (quand je dis ça, ca veut dire qui sait se servir de Windows) mais pour les autres...

                Gnome3 est pas mal niveau rigidité, le seul problème c'est que c'est inutilisable...

                • [^] # Re: KDE version de base

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Je ne connaissais pas kiosk donc je ne peux rien dire et je suis d'accord avec toi sur le fait que l'on devrait pouvoir verouiller les plasmoids de facon independante. Par contre de l'autre cote c'est que Unity est presque pas paremetrable (inacceptable pour moi).

              • [^] # Re: KDE version de base

                Posté par . Évalué à 3.

                Tu rigoles? Ca doit prendre 5 minutes pour faire un Unity like (cela ne pourra pas etre exactement pareil naturellement)

                Je parle pas de l'apparence, j'ai un dock sur le coté depuis des années.
                Je parle d'avoir un outil de configuration de base amaigri et mieux ordonné et de chatrer tout ce que tu peux faire avec le clic droit. Ca, dans l'optique de ce dont on parle ici, avoir un KDE qui serait proche de la simplicité de unity. (Bien sur, il faudrait aussi pouvoir atteindre ces fonctionnalités autrement, parce qu'il ne s'agit pas de les supprimer, et je ne parle pas de les cacherfourrer dans une base de registre).

                Et de rendre rationnel les outils de gestion des plasmoids et des outils, de rendre leurs comportements rationnels aussi tant qu'à faire et allez soyons fous jusqu'au bout, de les débugguer!
                Ca, parce qu'il le faut depuis, euh, KDE4.0, et qu'il faudrait le faire indépendamment de vouloir faire un KDE simplifié.

                J'ai eu à installer un PC dans la bibliothèque de mon village il y a quelques mois, j'ai choisi unity parce que c'est un desktop en mode kiosk de base, c'est à dire un desktop chatré.
                Si kiosk sous KDE avait marché, j'aurais peut être considéré de passer du temps à essayer de le configurer, mais bon, c'est pas gagné (2009). (Pour la petite histoire, ceux qui ont fait ces tests, c'est une boite qui faisait migrer des postes sous windows vers KDE3. Ils ont fait ces tests pour voir si kiosk marchait avec KDE4 pour faire évoluer les postes de travail de leurs clients; depuis, on ne trouve plus de trace sur leur site de migration vers linux. yeaa! Super de mettre les ressources dans les activités et le desktop du 22ème siècle, dommage pour le 21ème en attendant.)

                • [^] # Re: KDE version de base

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  STOP!!! On dit de la merde, comme quoi, il faut toujours vérifier avant de parler...

                  Kiosk fonctionne toujours dans KDE4 et dans Plasma... Donc, en fait, rien n'empeche de faire un KDE4 simplifié au maximum...

                  En effet, Kiosk + les fichier kcfg + KDEDIR + les fichier .rc permettent:
                  - De virer des options des boites de dialogue
                  - De vérouiller des clés des fichiers de conf
                  - De supprimer des entrées des menus
                  - D'appliquer tout cela en fonction du groupe/login de l'utilisateur

                  BREF, comme toujours, KDE RULEZ!

                  • [^] # Re: KDE version de base

                    Posté par . Évalué à 3.

                    STOP!!! On dit de la merde, comme quoi, il faut toujours vérifier avant de parler...

                    Tu peux lire le compte rendu ci dessus qui a testé les options en question et indiqué les cas où ça ne marche pas?

                    Sur le site du gars qui a commencé (et jamais fini?) l'outil de gestion de kiosk, il parle en 2010 de l'état de kiosk:

                    Kiosk in general

                    Kiosk in KDE 4 mostly works. It is possible to create, assign and manage Kiosk profiles that contain configuration files. That means pretty much every setting can still be locked down.
                    The real problems are in the action and resource restriction area, where for example restricting the desktop wallpaper resources won't have much of an effect on the dialog used for selecting them. While none of the wallpapers from the user's home directory will show up, it can be easily circumvented by simply using the Open button to pick a file manually. Other examples can be found easily.

                    Ca a été fixé?

                    Je veux faire un panel et un seul, avec des icones, qu'on puisse rien ajouter et aucun menu contextuel (pour partir d'une base vide et rajouter selon les usages des utilisateurs dans le contexte d'une bibliothèque), je peux?

                    • [^] # Re: KDE version de base

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Tu peux lire le compte rendu ci dessus qui a testé les options en >question et indiqué les cas où ça ne marche pas?

                      Oui, et alors ? Il dit que la plupart des trucs fonctionnent...

                      Ca a été fixé?

                      Je sais pas ce qu'il veut faire...

                      Je veux faire un panel et un seul, avec des icones, qu'on puisse
                      rien ajouter et aucun menu contextuel (pour partir d'une base vide
                      et rajouter selon les usages des utilisateurs dans le contexte
                      d'une bibliothèque), je peux?

                      Tu fait la conf de ton bureau, tu mets [$i] au début de ton fichier de conf plasma et au miracle, tout est verrouillé.

                      Donc, oui, pour l'instant, je n'ai pas trouvé de restriction par rapport à ce que j'en faisais sous KDE3...

              • [^] # Re: KDE version de base

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Gnumdk avait fait un journal ou il parlait des problèmes de gestion des menu (fichier/edition etc...)

                Personnellement j'ai essayé de faire un environnement comme Unity tout en plasma, mais j'ai eu plusieurs problèmes : afficher les boutons fermer/réduire dans la barre du haut lorsque la fenêtre est maximisée. La seule technique que j'ai trouvée pour cela est de faire passer la barre de haut sous un panel qui contient les boutons fermer et réduire. Je n'ai pas trouvé d'équivalent au launcher (ou je ne sais pas comment ça s'appelle) de Unity. Le truc qui s'en rapproche le plus que j'aie trouvé est le SimpleWelcome de Rosa Labs, intégré par défaut dans Mandriva 2011, mais bon c'est pas aussi joli et aussi bien intégré. Ou alors le plasmoide netbook vraiment classieux, mais difficilement configurable, et n'incluant pas d'options aussi évoluées (comme la recherche d'applications installables)

                Pareil, je n'ai pas trouvé comment avoir un menu personnalisé, un menu de changement d'utilisateur etc.

                Ah, et puis la rapidité de lancement, je ne sais pas si ça va s'améliorer avec kde 4.8 avec kde-lowfat-settings, mais ce que c'est pénible cette lenteur de démarrage comparé à celle de Unity :/

                • [^] # Re: KDE version de base

                  Posté par . Évalué à 3.

                  afficher les boutons fermer/réduire dans la barre du haut lorsque la fenêtre est maximisée.

                  La barre du haut, c'est vraiment pas ce qu'il y a de mieux dans unity. On gagnerait autant de place à avoir le menu intégré dans la barre de fenetre comme gnumdk essaie de le faire, et une zone de notification dans le dock et les notifications des applis fusionnées dans les icones comme avec icon-tasks.
                  Les menus qui disparaissent, c'est perturbant; les boutons à gauche en haut qui me font faire des kilomètres à la souris, c'est fatigant; pareil pour le dock à gauche et voir toute la zone de droite occupée par des trucs que je n'utilise pas, ça m'énerve du coup.

                  Maintenant, dans l'idée derrière unity: tu te sers souvent des utilitaires en haut à droite vu que ton truc, c'est le web social; on met le dock à gauche parce que sinon, ça va poser des problèmes avec les barres de défilement slimfast (très chouette idée ça) qui sont à droite et les users ne lancent pas souvent des applis, voire elles sont toujours lancées. On cache les menus parce qu'ils ne s'en servent jamais. C'est pas niais.
                  Mais à l'utiliser, j'ai trouvé que déconnecter le menu unity pour firefox et faire apparaitre son nouveau bouton firefox était plus facile à gérer que ce menu disparaissant. Ca cache le problème du menu, ça ne le règle, ça ne fait que rajouter une couche de complexité: la disparition. D'où l'idée du bouton menu intégré à la barre.

      • [^] # Re: KDE version de base

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Si on veut utiliser KDE autant utiliser une distribution dont l'installation standard utilise KDE (dixit Pierre Jarillon)

        Si on veut un KDE standard, on utilise Mandriva ? (dixit gnumdk)

        Tu as mal compris : ce que voulait dire Pierre, je crois, c'est que quitte à utiliser KDE, autant utiliser une distribution qui utilise comme environnement de bureau principal KDE (typiquement, Mandriva/Mageia). Donc généralement une distribution qui intègre KDE et l'adapte, c'est à dire qui ne le fournit pas « brut de fonderie ».

  • # Petite mise au point!

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    http://apachelog.wordpress.com/2012/02/07/how-kubuntu-did-not-change/

    En clair, cela ne va rien changer au fonctionnement de Kubuntu.

    • [^] # Re: Petite mise au point!

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ca va changer son nom ;)

    • [^] # Re: Petite mise au point!

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Merci pour le lien, en effet l'impact n'est pas si énorme:

      Traduction rapide de ce qui va changer pour Kubuntu:

      • Plus de support commercial via Canonical après avril 2012.
      • Jonathan Riddell travaillera sur des éléments non diretement liés à Kubuntu pendant ses heures de bureau, c'est un développeur sur 25 personnes.
      • Kubuntu est mis au niveau des autres distribs similaires (Edubuntu, Lubuntu et Xubuntu)
      • Les softs de Kubuntu vont changer de dépôt (passer dans "Universe"), ce qui devrais donner plus la main dessus aux 24 autres développeurs.

      Et a priori ils conservent l'hébergement, et surtout le lien avec Ubuntu, donc avec tous les dépôts des logiciels pré-packagés pour cette distrib... c'est ça qui m'a fait y passer.

      • [^] # Re: Petite mise au point!

        Posté par . Évalué à 2.

        Moi c'est le ppa qui me fait la garder mais bon cela serait bien que certains ppa soit mis a jour comme celui de telepathy... et peut etre vont t'il enfin avoir le droit de compiler okular comme il faut et lie avec la bonne version de poppler et non pas avoir un okular bride (probablement pour eviter de montrer a quel point evince est derriere?).

        • [^] # Re: Petite mise au point!

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          C'est un peu le problème de Kubuntu...

          KDE4 est sorti de manière merdique dans Kubuntu parce que le stack graphique ne suivait pas et ceci à cause de Compiz... En effet, il y'avait trop de patch à intégrer pour rendre KDE utilisable qui risquait de faire du mal à la distrib principale...

          • [^] # Re: Petite mise au point!

            Posté par . Évalué à 3.

            Je ne savais pas ca. J'ai lu (je ne sais plus ou) qeue compiz etait a peu pres mort c'est a dire plus de mise a jour, code spaguetti (encore une fois) et donc j'ai un peu peur qu'ils aient mise sur le mauvais cheval.

            Question con, en quoi le fait d'avoir compiz interfere avec KDE?

            • [^] # Re: Petite mise au point!

              Posté par . Évalué à 4.

              Ce n'est pas Compiz qui interfère avec KDE. Ce sont les correctifs sur les drivers des cartes graphiques améliorant les choses pour KWin mais foutant en l'air les contournements à l'arrache de Compiz.

            • [^] # Re: Petite mise au point!

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              compiz etait a peu pres mort c'est a dire plus de mise a jour, code
              spaguetti (encore une fois)

              Compiz a entièrement été réécrit chez Canonical par Sam Spilsbury, en C++, avec un code propre...

              Le problème, c'est qu'il a souffert de problème de jeunesse qui, il parait, sont corrigé dans la 12.04...

  • # Choix logique.

    Posté par . Évalué à 2.

    Je trouve que c'est un choix logique de la part de Canonical.

    Au moment où ils lancent/maintiennent des projets comme Unity, Ubuntu TV, Ubuntu Business Remix etc... Il s'agit de ce concentrer sur les projets "importants".

    Je ne fait pas un jugement de valeur sur KDE/Kubuntu, mais il faut reconnaître que Canonical n'a jamais clairement misé sur Kubuntu (peu voir pas de communication officiel, invisible sur ubuntu.com...). Delà une faible part de marché comparé à la version "Unity/GNOME".

    Bien que je n'utilise pas Kubuntu et que je ne connaisse pas bien non plus la communauté autour du projet, j'imagine qu'ils n'auront pas trop de mal à maintenir et à intégrer les outils de configuration Qt et l’environnement de bureau KDE sur la base d'Ubuntu. Tout ça en bénéficient toujours des infrastructures de Canonical.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.