Débusquons la pub illégitime faite à des logiciels privateurs

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags :
17
11
oct.
2010
Justice
Pour mettre en lumière la publicité illégitime qui est faite aux logiciels privateurs par nos institutions publiques, la Free Software Foundation Europe a lancé un concours de « chasse aux bogues ». En effet, chacun s'est retrouvé confronté au détour d'un site public à une invitation à télécharger le logiciel privateur d'Adobe ou de Foxit pour lire du PDF.

Au lieu d'employer une formule générique ces sites encouragent les citoyens à se priver de leurs libertés, aux dépens des nombreux lecteurs PDF libres. S'il s'agit d'une pratique illégitime, on peut aussi questionner la légalité d'un tel procédé qui s'apparente dangereusement à de la distorsion de concurrence. La France en est à 69 institutions signalées, l'Italie 454, l'Allemagne 416 et la Suisse 387… Le concours, qui prend fin le 17 octobre, dénombre déjà 33 pays en Europe, plus les institutions européennes et 7 pays hors d'Europe.

Pour demander aux institutions publiques de cesser cette pratique, une pétition a été mise en place parallèlement au formulaire de signalement d'une publicité privative.

NdM : par rapport au texte proposé, il convient d'insister sur la notion de format (au lieu de logiciel), et en particulier sur celle de format ouvert, essentielle à l'interopérabilité.
  • # Logiciels privateurs de quoi ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Et qu'on ne me réponde pas de "liberté" parce qu'Adobe Acrobat machin, je suis tout à fait libre de ne pas l'installer, et même si je le fait, ça ne me prive de rien du tout puisque je peux le virer ou en utiliser un autre à coté.

    D'où vient cette traduction (puisqu'en fait c'est ça qui me chamboule quand je lis ce *truc*) ?
    Propriétaire ça n'allait pas ? Admettons, pourquoi prendre un adjectif (enfin je crois) qui donne un autre sens au nom qu'il accompagne ?
    • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

      Posté par . Évalué à 6.

      http://lmgtfy.com/?q=logiciel+privateur

      Si non, moi non plus je n'aime pas le terme de "privateur" qui est moche, Propriétaire ne va pas non plus : propriétaire de quoi ? je luis préfère le terme "non libre"
      • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

        Posté par . Évalué à 3.

        pour ma défense par rapport aux coquilles : c'est l'apéro
      • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Pourquoi pas "liberticide", c'est très français et j'aime beaucoup personnellement.
        • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

          Posté par . Évalué à 5.

          Liberticide laisse penser que le logiciel tue (définitivement donc) les libertés. Or, le message que veut faire passer Stallman, c'est que les libertés reviennent dès que les liens de soumission entre l'utilisateur et l'éditeur du logiciel sont rompus.
      • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

        Posté par . Évalué à 5.

        Dans la présentation des faits pour la cause Savoir-Faire Linux contre la Régie des rentes du Québec de son jugement le juge Denis Jacques, de la Cour supérieure du Québec, utilise ce mot alors qu'il n'a pas été utilisé lors des audiences:
        Je cite "[7] Contrairement au logiciel libre, le logiciel propriétaire (ou logiciel privateur) comporte des restrictions à l'égard de la redistribution, l'étude,la modification, la traduction, l'adaptation ou l'utilisation du logiciel."

        Si ce mot est surprenant, et pas très agréable à l'oreille j'en conviens, il décrit très bien ce logiciel en opposition au logiciel libre (et non seulement ouvert), c'est probablement pour cela que le juge Denis Jacques l'a retenu à la suite de sa recherche personnelle d'information qui l'a certainement conduit à lire Richard Stallman et lui a permis d'apprécier cette trouvaille.

        Le jugement est accessible ici (sous la forme d'un scan en pdf qui a le érite d'être lisible)
        http://blogs.savoirfairelinux.net/cyrilleberaud/KMBT35020100(...) , si vous n'avez pas encore eu l'occasion de lire ce jugement, je vous le recommande il étale au grand jour le comportement des administrations en relation avec Microsoft.
        • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

          Posté par . Évalué à 4.

          Certes, mais le jargon juridique est de loin le plus abscons qu'il soit : pas certain qu'utiliser un mot usité dans les cours de justice soit très opportun.

          Dans le cercles des libristes, on s'en tape un peu proprio ou privateur, on sait de quoi on parle, mais dans le vaste monde, lorsqu'on s'adresse à la populace, ce genre de mot rime à rien, même "logiciel libre" c'est pas très clair, alors "logiciel privateur" t'imagine !
          • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Et que dire de open source ? au moins libre veut bien dire ce que cela veut dire : à usage libre. Et il est vrai que bien du monde a une idée confuse de ce qu'est un logiciel.

            Par contre propriétaire est un mauvais mot car il désigne celui qui possède le droit de propriété sur le code et non le code lui-même, en ce sens le logiciel libre est propriétaire car il n'est pas dans le domaine public.

            On utilise parfois fermé mais ce mot renvoie à ouvert, une option serait à usage limité qui désigne le logiciel, s'oppose bien à libre et écorche moins les oreilles.
    • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

      Posté par . Évalué à 5.

      Si je me souviens bien c'est Stallman (qui parle plus ou moins français) qui avait créé ce mot.
      Il y a déjà eu plusieurs trolls sur le sujet:
      http://www.google.fr/search?q=site%3Alinuxfr.org+privateur+p(...)
    • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Privateur des quatre libertés fondamentales du logiciel libre selon la FSF, ou des autres libertés considéré par les autres licences type BSD, libertés considérées comme fondamentalement étiques ou morales (comme tu veux). Avec Adobe Reader tu as la liberté de l'installer ou non, mais pas les autres sus-cité.

      Voilà... C'est ce que l'on appel le logiciel libre quoi... Selon cette étique, tu ne gagnes pas ces quatre libertés en utilisant un logiciel libre, tu es en fait privé d'elles en utilisant un logiciel sous licence dite propriétaire. Une licence libre, à l'inverse, te les garanties.
      • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Un logiciel tout propriétaire qu'il soit ne prive personne de quoi que ce soit, Adobe est une compagnie privatrice de liberté fondamentale quant à l'utilisation de ses logiciels, je suis d'accord, le CLUF est privateur là aussi je vois bien, mais le logiciel en tant que tel toujours pas.
        • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

          Posté par . Évalué à 5.

          Dans la mesure où l'on ne peut pas utiliser le logiciel sans accepter le CLUF (première privation) le logiciel est bien privateur des libertés d'utilisation, de diffusion, de modification et d'adaptation.
          Et même sans ces considérations le logiciel privateur produit souvent des documents dans des formats fermés qu'il est impossible d'ouvrir avec une autre application (et même souvent avec des versions antérieurs de la même application). Il vous prive ainsi de la liberté d'utilisation et de diffusion des documents produits.
          • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Le logiciel ne te prive de rien du tout. Il te propose d'accéder à du contenu sous réserve que tu renonces à certaines choses. Si tu n'en veux pas, personne ni rien ne t'empêche d'utiliser un autre logiciel.

            Priver, ça veut dire te retirer quelque chose ; tant que tu n'as pas installé le logiciel, il ne te prive de rien. Et si tu l'installes, c'est parce que *toi* tu as choisi de renoncer à certaines choses (comme par exemple redistribuer le logiciel) en acceptant les conditions d'utilisation.

            Cette expression, "logiciel privateur" ça me donne tout autant envie de vomir que les formats de données binaires et non interopérables sans reverse engineering (ou rétro-conception pour les adeptes de la langue de Molière).
            • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Ce n'est pas parce que quelque chose est librement consenti qu'il est bon de le faire. Il y a par exemple certaines clauses qui, dans les contrats, sont interdites et réputées non écrites si elles y figurent, même si les gens sont d'accord pour cela.

              Cela sert par exemple dans des cas où on doit protéger les gens contre un rapport de force qui leur est trop défavorable.
            • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              C'est comme pour hallucinogène :

              Le champignon hallucinogène ne te donne pas d'hallucinations du tout. Il te propose d'accéder à un monde psychédélique sous réserve que tu renonces à certaines de tes facultés mentales. Si tu n'en veux pas, personne ni rien ne t'empêche de manger plutôt des girolles ou des champignons de Paris.

              Donner des hallucinations, ça veut dire te faire perdre la raison ; tant que tu n'as pas mangé le champignon, il ne te fait rien. Et si tu le dégustes, c'est parce que *toi* tu as choisi de découvrir des sensations nouvelles en assimilant les substances qu'il contient...

              GNU's Not Unix / LINUX Is Not Unix Xernel

            • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 8.

              Le laxatif ne te donne pas de diarrhée du tout. Il te propose d'accélérer ton transit intestinal sous réserve que tu renonces à t'éloigner des WC pour un moment. Si tu n'en veux pas, personne ni rien ne t'empêche d'utiliser des pruneaux d'Agen.

              Donner la diarrhée, ça veut dire te retirer ta continence ; tant que tu n'as pas avalé le médicament, il ne te fait rien. Et si tu l'avales, c'est parce que *toi* tu as choisi de renoncer à certaines choses (comme par exemple de sortir ce soir en boîte avec les copains) en acceptant les conditions d'utilisation.

              GNU's Not Unix / LINUX Is Not Unix Xernel

              • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

                Posté par . Évalué à 3.

                Quand tu acceptes la licence d'un logiciel non libre, tu obtiens des droits, ceux de l'utiliser à certaines conditions. Dire que ça te prive de quoi que ce soit, c'est fort, parce que tu peux faire plus de choses après avoir accepté la licence qu'avant.

                Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Pas vrai. Avant d'utiliser certains logiciels privateurs, j'avais la liberté de prêter ma bibliothèque de CDROMs à mes copains. Après les avoir utilisés, je ne peux plus. S'ils me demandent "As-tu la dernière version Amanite Tue-Mouches 7.0 ?" je dois mentir ou dire "oui mais je ne peux pas te la prêter".
                  J'étais libre d'être serviable ou pas. Maintenant je suis obligé d'être égoïste...

                  GNU's Not Unix / LINUX Is Not Unix Xernel

                  • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

                    Posté par . Évalué à -2.

                    Avant d'installer le logiciel, tu n'avais deja pas le droit de le donner a tes amis.

                    Apres l'avoir installe et accepte la licence, tu ne peux toujours pas le donner a tes amis, mais tu peux l'utiliser

                    CQFD --> Tu as plus de droit apres l'avoir installe qu'avant

                    Quand a etre egoiste, ca n'a rien a voir avec l'egoisme, ca a avoir avec le droit, respecter le souhait des auteurs du soft, tout comme tu respecte le souhait des auteurs de softs GPL
                    • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

                      Posté par . Évalué à 8.

                      Avant d'installer le logiciel, tu n'avais deja pas le droit de le donner a tes amis.

                      Euh si.

                      Tant que t'as pas accepté une licence, tu as bien le droit de dire non j'en veux pas et de refiler la boite de windows seven à tes amis.

                      Par contre on appelle ça un cadeau empoisonné.

                      Mais c'est légal.
                  • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Si tu ne distribue que des logiciels BSD, tu as le droit de distribuer uniquement des binaires des logiciels que tu utilises. Si tu rajoutes un logiciel GPL, tu n'as plus le droit de distribuer uniquement des binaires. Les logiciels sous GPL sont donc des logiciels privateurs. Je te laisse laisse aller expliquer à Stallman comment tu as trouvé ce super argument.

                    Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

              • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Je ne comprends pas ton argumentation. Tu parles de laxatif, puis de diarrhée, qui ne sont pas liés (dixit ton explication) mais c'est quoi l'analogie avec logiciel privateur et... et quoi d'ailleurs ?

                Si tu prends des laxatifs, il y a une notice pour la posologie, c'est toi qui décide de la suivre et de l'accepter ou de ne pas l'accepter et de ne pas la suivre, non ?
    • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      bienvenue sur novlangue.fr , big stallman is watching you
      • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

        Posté par . Évalué à 1.

        L'adjectif privateur accolé à logiciels me semble assez approprié. Tout du moins plus que ceux déjà proposé par ailleurs :

        _ Non-libre ?? gni ?? la liberté est une notion trpo grande pour être restreinte sur un seul adjectif permettant de définir un type de logiciel.
        _ Propriétaire ?? cela ne me semble pas, mais alors pas du tout, adapté. La FSF est propriétaire des droits sur gcc par exemple. Propriétaire fait référence à la licence, et non au logiciel lui même.
        _ Privateur est finalement l'adjectif convenant le mieux car il renvoie systématiquement à la question "privateur de quoi ?", permettant d'expliquer que la licence de ce logiciel prive l'utilisateur de certains droits. Et de rebondir sur le fait que le droit d'utiliser est celui que l'on connait, et que certains piétinnent, mais qu'il ne s'agit que d'une seule liberté, d'un seul droit.

        Enfin privateur a aussi l'avantage, tout en insistant sur une question de liberté, d'oter ce que les autres ont de péjoratif. Utiliser un logiciel privateur n'est pas un mal en soi, et je ne vois pas l'intérêt d'y coller de force une notion péjorative, je préfère la notion interrogative induite par l'adjectif privateur. Le logiciel libre est une conséquence du logiciel privateur.

        mes 2 cents.
        • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

          Posté par . Évalué à 2.

          Propriétaire fait référence à la licence, et non au logiciel lui même.
          hum, plutot :
          Propriétaire fait référence à la propriété sur la licence, et non aux droits accordées par celle-ci.
          • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            en fait on tourne en rond, toi même tu dis que la licence est privative (je dirai plus volontiers restrictive, mais si on va par là la GPL est restrictive aussi) et que le logiciel y est "juste" soumis.

            Après peut être que je suis un gros naïf, mais la licence et le logiciel sont pour moi deux choses parfaitement distinct : si je crée un logiciel, je peux le distribuer sous plusieurs licences (dont certaine éventuellement "privatrices") pour différentes personnes.
            • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

              Posté par . Évalué à 2.

              Non non on tourne pas en rond. Je me suis peut être mal exprimé.
              Si tu codes un logiciel et que tu décides de le placer sous gplv3, tu es propriétaire du logiciel et la licence que tu choisie m'accorde certains droits. Mais tu restes propriétaire de la licence. C'est "la loi et l'esprit de loi". Tu m'accordes le droit de forker, ce qui peux arriver, mais doit rester "à la discretion et légétimement motivé" afin de respecter autant "l'esprit de la loi" que "la loi elle même".

              Restrictif, j'aime beaucoup aussi, en adjectif à un type de logiciel permettant de définir que celui ci n'accorde que certains droits d'usages, et rien d'autre. Mais je préfère quant même "privateur" car moins connu, il renvoit à un questionnement, donc à une possible compréhension. Alors que restrictif induit toujours "restriction d'usage" car mme michue elle voit l'usage et sa liberté d'utilisation. Or restrictif, pour toi et moi, renvoi à plus de notions et de libertés que la seule liberté d'utilisation. L'utilisation d'un "mot nouveau" permet d'éviter les eccueils de la compréhension par défaut dans le cadre communément connu, et permet de définir plus précisement ce cadre. Il me semble.
              • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Mais je préfère quant même "privateur" car moins connu, il renvoit à un questionnement, donc à une possible compréhension

                Si t'es curieux, tu cherches la définition de privateur quelque part. Et là, l'incompréhension commence...
        • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

          Posté par . Évalué à 2.

          La GPL est tout aussi privative, puisqu'elle m'empeche de choisir la licence associee a mon propre code du moment qu'il s'interface d'une maniere ou d'une autre. (je n'y comprends rien a ce sujet d'ailleurs entre static et dynamic link, j'evite la GPL comme la peste, c'est plus simple)....

          Bref serait bien que ce genre d'adjectif de nom d'oiseau disparaisse et qu'on parle simplement de sous license X ou Y...
          • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Des logiciels sous licence privatrice, alors…

            The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

            • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

              Posté par . Évalué à 0.

              Je viens de dire que la GPL est tout aussi privatrice de droit, parlons simplement de logiciel sous licence.
              Le seul logiciel réelement libre est celui dans le domaine public.
          • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

            Posté par . Évalué à 2.

            La liberté a pour limite la liberté des autres,
            "La liberté civile : elle s'inscrit dans le cadre d'un homme citoyen étant libre de ses actes, tant que ceux-ci ne nuisent pas à autrui et ne sont contraires à aucune Loi. ... . On y associe souvent la maxime suivante : « La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres » ; ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Libert%C3%A9 )
            Si on y associe la notion de bien commun et de son respect, alors la GPL est effectivement une garantie de liberté civile.
            • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

              Posté par . Évalué à 4.

              Il manque un morceau dans cette phrase. Et ce manque est bien génant à mon goût.
              "la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres, à égalité"

              C'est drôle comme le "à égalité" change beaucoup de chose. Mais bon, c'est sûr : sans, c'est bien plus proche de la réalité.
          • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

            Posté par . Évalué à -1.

            La liberté a pour limite la liberté des autres,
            "La liberté civile : elle s'inscrit dans le cadre d'un homme citoyen étant libre de ses actes, tant que ceux-ci ne nuisent pas à autrui et ne sont contraires à aucune Loi. ... . On y associe souvent la maxime suivante : « La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres » ; ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Libert%C3%A9 )
            Si on y associe la notion de bien commun et de son respect, alors la GPL est effectivement une garantie de liberté civile.
        • [^] # Re: Logiciels privateurs de quoi ?

          Posté par . Évalué à 1.

          logiciels bridés?
          logiciels a utilisation restreinte?
          logiciels a usage limité?
          logiciels controlés?
  • # Mais quelle connerie...

    Posté par . Évalué à 5.

    Maintenant utiliser les formats ouverts n'est plus suffisant il semble, ca sent bon l'extremisme.

    C'est quoi le probleme de recommander le logiciel de l'editeur qui a cree la norme ? On ne peut meme plus recommander le logiciel phare a l'utilisateur pour qu'il puisse lire ses documents ?

    C'est marrant, mais je n'ai pas vu la FSF faire de petition pour ce qui est de la pub faite aux logiciels open source, on me dit 2 poids 2 mesures dans l'oreille(cf http://www.kmu.admin.ch/themen/00292/00294/00296/index.html?(...) par exemple)

    Vraiment, la mauvaise foi n'a plus de limite, ca en devient ridicule
    • [^] # Re: Mais quelle connerie...

      Posté par . Évalué à 6.

      Ce qui pose problème je pense, c'est que des administrations *publiques* mettent
      en avant des logiciels propriétaires non interopérables, là où elle favoriser
      justement des alternatives qui ne restreignent pas l'utilisateur.
      • [^] # Re: Mais quelle connerie...

        Posté par . Évalué à 6.

        Non interoperable ? C'est du PDF, Acrobat n'enferme en rien l'utilisateur ni le restreint.
        • [^] # Re: Mais quelle connerie...

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          On ne parle de PDF mais de Acrobat reader qui est mis en avant et qui n'est pas interropérable.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Mais quelle connerie...

            Posté par . Évalué à 3.

            Interoperable avec quoi ? Il l'est avec 99% du marche(Windows, Mac OS, Linux, Solaris) et il fonctionne correctement. Ce qui est plus que n'importe lequel des softs cites par la FSF.
            • [^] # Re: Mais quelle connerie...

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Il manque plein d'OS dans ta liste.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                genre ? (dans les os utilisés hein)
                ha oui, j'oubliais, si certains sites indiquent acrobat reader en download, c'est pour ceux qui ne savent pas / n'ont pas de lecteur pdf.
                A mon avis, si tu n'est pas dans les os pre-cités c'est que tu sais très bien te débrouiller et que tu n'es pas visé par le download
              • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                OS non utilisés dans les administrations...

                Bref, ça me parait bien beau tout ça, mais complètement inutile.
              • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                Posté par . Évalué à 3.

                Il y a combien de gens qui sont touches ? A peu pres personne

                Moi tes softs libres, je peux te citer une petee d'OS sur lesquels ils ne tournent pas aussi
        • [^] # Re: Mais quelle connerie...

          Posté par . Évalué à 8.

          Oh mais que si ! Acrobat Reader est une cochonerie quand il est imposé pour lire des PDF avec DRM d'autant que la version Linux ne supporte pas les DRM !

          Quand bien même après difficulté, on arrive à le faire fonctionner avec un Virtual Box et une image légale de Windows, ce truc demande de se mettre à jour tous les 15 du mois sinon : Plus de lecture :

          Adobe + DRM : Pouha !!!!

          Bref , une saloperie même pour les gens honnêtes !
          • [^] # Re: Mais quelle connerie...

            Posté par . Évalué à 4.

            Parce qu'un PDF avec DRM ca irait mieux avec un autre soft qu'Acrobat ?

            Faudrait penser a arreter de melanger le format et le lecteur hein
            • [^] # Re: Mais quelle connerie...

              Posté par . Évalué à 2.

              Le pire, c'est que oui, un PDF avec DRM est plus utilisable avec autre chose qu'Acrobat.

              Prenons Okular et Evince : ils proposent en option le respect des DRM et permettent donc de passer outre ces restrictions artificielles.

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

              • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Ce n'est pas du DRM ça ! C'est juste un flag dans le fichier. Les vrais DRMs sur les PDFs, ce sont des PDFs chiffrés et déchiffrables uniquement grâce à une connexion internet ; connexion utile pour récupérer la clé après avoir vérifié que la personne qui lit le PDF est bien celle qui a le droit de le lire.
              • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                > Prenons Okular et Evince : ils proposent en option le respect des DRM et permettent donc de passer outre ces restrictions artificielles.

                Donc en gros :
                - l'auteur d'un document a décidé de restreindre son document (finalement c'est un peu comme lui coller une licence)
                - les softs open sources se foutent (ou permettent de) de cette restriction
                - on peut donc faire sauter le verrou posé volontairement par l'auteur
                - les softs qui font ça sont bien

                ...

                explique moi la différence entre ça et pirater un logiciel :
                - l'auteur d'un logiciel a décidé d'en restreindre l'utilisation (lui appliquer une licence et utiliser un moyen technique forçant son application)
                - un crack permet de passer cette restriction
                - je peux donc le cracker
                - le crack c'est bien ?

                Dans les deux cas, tu ne respecte pas la licence / volonté de l'auteur, mais dans un cas c'est "bien" et pas dans l'autre ?

                Mettre en avant d'un soft open source lisant les pdf que c'est bien qu'il ne respecte pas la volonté du créateur d'un document est franchement décevant et surtout à mettre en relation avec ceux ne respectant pas les licences des logiciels
                • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Personnellement, je n'hésiterai pas à faire un choix entre un logiciel qui fait sauté cette merde de DRM et qui me permet de lire un fichier sur le système d'exploitation de mon choix et un autre qui veut se connecter à internet pour me permettre de lire ce que j'ai acheté en m'imposant Windows et en transmettant peut être avec la connection la liste des ouvrages que j'essaye de lire !

                  Je suis désolé mais je pense que l'auteur du document ou du livre électronique ne se doute même pas de ce qui m'est imposé en tant qu' utilisateur pour accéder à son oeuvre sans compter que n'importe qui peut espionner mes lectures !

                  Je ne cherche pas à gruger l'auteur mais simplement à me protéger !
                  • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Mais mon cher, si le document que tu veux lire ne te convient, ne le lit pas !

                    L'auteur a decide qu'il en serait ainsi, respecte son choix, si cela ne te plait pas, va regarder ailleurs.

                    Si on se mettait a faire comme bon nous semble a chaque fois qu'un truc nous fait chier, plus aucune licence ne serait respectee, et probablement pas beaucoup de lois non plus.
                    • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                      Posté par . Évalué à 5.

                      Le probleme serait qu'une administration ponde des documents comme ca... Necessité pour les documents d'etre accessibles par tous, mais usage restreint par les outils utilisés pour leur création et leur lecture.
                      • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        mais c'est déjà le cas ;) et c'est normal
                        Par exemple, un pdf de formulaire administratif devant être rempli et imprimé par une personne, ne doit pas pouvoir être modifié et c'est totalement normal.
                        • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                          Posté par . Évalué à 1.

                          un pdf de formulaire administratif (...) ne doit pas pouvoir être modifié
                          Je me demande bien pourquoi. Après tout, s'il est modifié, il y a fort à parier que le brave fonctionnaire le recevant va envoyer paître le mécréant assez vite (pour rester gentil).

                          S'il l'accepte, c'est que le document ainsi modifié convient pour l'usage auquel il est destiné et alors au nom de quoi refuser la modification ???
                          • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            > Je me demande bien pourquoi
                            Non mais t'es sérieux ?
                            Genre je veux faire une demande quelconque et j'aurais le droit de modifier le formulaire ? Mais si je modifie le document, ce n'est plus un formulaire. Un formulaire n'est pas justement un document avec des blancs et des cases ?
                            Franchement, je ne vois que deux raisons à le modifier là tout de suite :
                            - faire chier
                            - aucune mais il fallait bien justifier un truc illogique

                            > S'il l'accepte, c'est que le document ainsi modifié convient pour l'usage auquel il est destiné et alors au nom de quoi refuser la modification ???
                            Je sais pas, genre le formulaire est là pour être traité automatiquement et doit avoir l'ensemble des cas possibles indiqué dans le formulaire (car les traitement se reposent sur lui même). Et que si tu le change mais qu'il convient pour l'usage c'est surement que c'était pas nécessaire.

                            juste pour finir, pourquoi cet avis péjoratif sur les fonctionnaires ?
                            > le brave fonctionnaire
                            c'est particulièrement injustifié, encore plus dans ce débat
                            • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                              Posté par . Évalué à 3.

                              Tu retournes la problématique. Khivapia demande quel est l'intérêt d'imposer des restrictions, tu réponds "quel est l'intérêt de ne pas avoir de restrictions ?".

                              Franchement, je ne vois que deux raisons à le modifier là tout de suite :
                              - faire chier
                              - aucune mais il fallait bien justifier un truc illogique

                              Comme tu le dis, ça n'a aucun intérêt (à part le remplissage des champs).
                              Celui qui tenterait de dénaturer le formulaire aurait manifestement la volonté de nuire mais :
                              - il pourrait éventuellement le faire à partir de la version imprimée du document
                              - le document modifié n'est pas traité puisque les données reçues ne correspondent pas aux données attendues
                              - si fraude il peut y avoir, c'est par de fausse déclarations, pas par de faux formulaires (il faudrait donc un drm anti-mensonge sur le stylo qui servira à remplir le formulaire)

                              Dès lors, la question de khivapia est tout à fait pertinente et ta réponse ne me semble pas satisfaisante.

                              <<Franchement, je ne vois que deux raisons à vouloir lire un document tout de suite sans avoir à en demander la permission à l'auteur / l'ayant-droit / l'autorité suprême :
                              - faire chier
                              - aucune mais il fallait bien justifier un truc illogique>>

                              C'est triste ton opinion sur les restrictions.
                            • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Mais si je modifie le document, ce n'est plus un formulaire.
                              Et alors ? Du coup il ne peut plus servir comme formulaire automatisé (encore que pas forcément), mais pourquoi mettre tout en œuvre pour en empêcher strictement, avec des DRM et tout, toute modification au lieu de simplement refuser un formulaire non conforme en laissant le libre choix des outils ?

                              Tu as peut-être la chance d'avoir un prénom et un nom qui rentrent dans les (souvent) trop peu nombreuses cases prévues, ou bien pas fait plus des quatre voyages à l'étranger (dans les 3 dernières années) dans un formulaire de sécurité pour travailler dans un aéroport, mais tout le monde n'est pas dans ton cas.


                              si tu le change mais qu'il convient pour l'usage c'est surement que c'était pas nécessaire.
                              En effet. Il était ici question des formulaires administratifs dont la modification se ferait avec des outils imposés.

                              avis péjoratif (...)
                              le brave fonctionnaire

                              C'était plutôt ironique pour le plaindre, s'il est là essentiellement pour refuser des formulaires informatiques modifiés (ce qu'un programme saurait faire justement), il n'a pas un boulot passionnant...
                            • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                              Posté par . Évalué à 1.

                              "juste pour finir, pourquoi cet avis péjoratif sur les fonctionnaires ?
                              > le brave fonctionnaire"

                              C'est triste ton avis sur la bravoure (non pas bravitude)

                              Sans rire, je ne vois pas ce qu'il a dit de péjoratif sur les fonctionnaires.
                        • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                          Posté par . Évalué à 5.

                          Par exemple, un pdf de formulaire administratif devant être rempli et imprimé par une personne, ne doit pas pouvoir être modifié et c'est totalement normal.

                          C'est vrai quoi, renvoyer ses documents administratifs remplis par le même moyen qu'on les a obtenus (internet), quelle idée ?
                          Il est bien plus intéressant que les administrés impriment les formulaires qui surtout ne doivent pas être modifiables, les remplissent au stylo (qui bave un peu) d'une écrite malhabile pour finalement les retourner à l'administration par courrier postal dûment affranchi, où l'heureuse bénéficiaire d'un contrat aidé (non, pas précaire, ai-dé) se fera une joie d'ouvrir l'enveloppe, recopier les informations sur son ordinateur avant de foutre la version papier dans ses archives.
                          Ça a coûté à l'administré du temps, du papier, de l'encre, de l'affranchissement.
                          Ça a coûté à l'administration le salaire minable d'un travail humain inutile, et tous les frais connexes.
                          Plus tous les transports pour ce putain de formulaire.
                          Et c'est totalement normal.

                          Ton super formulaire, si tu peux pas le modifier c'est que tu ne peux pas le lire, parce qu'il est possible dans le pire des cas de faire des captures d'écran sur lesquelles il est possible d'agir.
                          Et si le formulaire reçu par une administration n'est pas conforme à ce qu'elle attend, je suppose qu'il est mis de côté.

                          J'vois mal ce que ça pourrait apporter que de virer le champ "date de naissance" ou de remplacer la mention "adresse" par "saperlipopette".
                          • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                            Posté par . Évalué à 3.

                            Le pire c’est l’envoi par mail ou internet du document en question, impression, remplissage, et rendez-vous pour rendre le dossier. Durant le-dit rendez-vous la secrétaire rempli le dossier sur l’ordinateur en recopiant ce que tu as rempli, devant toi. Tu es tenu de rester parce que la secrétaire te demande de temps à autre si c’est bien 1 rue… et pas 7 rue…, etc.

                            C’est du vécu.
                          • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            Donc si je comprend bien :
                            - J'écris qu'un pdf destiné à être _imprimé_ ne doit pas être modifiable
                            - Tu me rétorque que oui mais si on veut l'envoyer par mail ça ne marche pas

                            Là je dis ok mais par contre ça n'a rien a voir avec ce que je viens de dire.



                            Si le formulaire doit être saisi sur ordi pour validation par internet, je t'aurais dit que pour moi la solution dans ce cas reste ... le formulaire web.
                            Mais pour un formulaire à imprimer (le débat impression vs mail n'ayant finalement rien à voir avec ça) il me semble tout à fait logique que dans certains cas on ne veuille pas que l'utilisateur le modifie.
                            • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Pour résumer je disais :
                              - mettre en ligne des documents administratifs destinés uniquement à être imprimés puis remplis à la main est absurde quoique concret (mais bon, c'est dans l'ère du temps de vouloir faire d'internet un medium à sens unique, ce serait dommage qu'il ne soit pas à l'image de notre démocratie)
                              - si tu peux lire et imprimer un document pdf mais ne peux pas le modifier directement, tu peux toujours te servir de la sortie (vidéo ou imprimante) comme base pour tes modifications, à l'impression t'auras le même résultat

                              La conclusion qu'il fallait en tirer est la suivante : tu tentes de légitimer les menottes numériques en les présentant comme un moyen de lutte contre la fraude administrative (exemple absurde) alors que rien n'oblige à modifier le document original pour cela (efficacité nulle).

                              Donc si, ça a tout à voir.

                              Mais pour un formulaire à imprimer (le débat impression vs mail n'ayant finalement rien à voir avec ça) il me semble tout à fait logique que dans certains cas on ne veuille pas que l'utilisateur le modifie.
                              Peux-tu s'il te plaît mettre cette logique en évidence ?
                    • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                      > Mais mon cher, si le document que tu veux lire ne te convient, ne le lit pas !

                      L'auteur ne peut décider d'accorder que les droits qu'il a... Droits accordés par la société comme un monopole temporaire d'exploitation pour une durée limitée, en échange de la divulgation de son oeuvre. Ça ne l'autorise pas à décider de la qualité dégradée ou non de l'impression que je fais pour mon usage personnel, de ma capacité à faire un copier/coller pour citation, de ma capacité à annoter pour mon usage personnel, etc. toute sorte de choses que les verrous numériques d'Adobe sur les DRM font.

                      Bref un auteur n'est pas une entité toute puissante ayant tous les droits sans limite dans toute situation jusque sous mon toit. Et je suis auteur de logiciels, de plusieurs livres, de photos, etc...
                    • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                      Posté par . Évalué à 2.

                      En même temps si l'auteur utilise une protection qui n'en est pas une, il le mérite un peu. Après tout dépend si c'est juste un document protégé à la con ou si c'est un document avec un disclaimer marqué dessus qui dit que n'importe qui n'a pas le droit de le consulter.

                      Après c'est comme ces sites qui prétendent que tu n'as pas le droit de visiter leur site si tu utilises un bloqueur de pub. Je ne suis pas sur que c'est légalement viable tout ça.
                    • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                      Posté par . Évalué à 0.

                      Ben tu vois, on est pas en Corée du nord ici ! Et dans ma maison, je lis ce que je veux et comme j'en ai envie et sans doute comme 99 % des français le souhaitent ! Heureusement qu'en 1940, certains ont eu le courage de ne pas écouter les gens comme toi pour écouter radio Londres (et pourtant , c'était interdit par le pouvoir en place )

                      En plus , comme je le répète et comme tu faits semblant de ne pas l'avoir lu, l'auteur n'a généralement rien à voir dans tout ça , il aspire à deux choses :

                      - Qu'on lise son ouvrage sur le plus de médias possibles
                      - être correctement rémunéré pour son travail

                      Alors évite d'intervenir dans ce forum pour raconter des conneries sur le respect du droit d'auteur qui semble être un domaine que tu ne maîtrises pas.
                      • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        c'est domage, t'es passé à pas grand chose du point godwin...

                        > raconter des conneries sur le respect du droit d'auteur qui semble être un domaine que tu ne maîtrises pas
                        rappel moi, tu ne viens pas d'écrire ça juste après avoir écris (en gros) : je m'en fou de ce que l'auteur souhaite ?
                • [^] # Re: Mais quelle connerie...

                  Posté par . Évalué à 2.

                  (mode évidence : bien d'accord avec toi)

                  explique moi la différence
                  Le légitime besoin pour interopérabilité.
    • [^] # Re: Mais quelle connerie...

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      > je n'ai pas vu la FSF faire de petition

      La FSFE n'est pas la FSF.

      > je n'ai pas vu la FSF faire de petition pour ce qui est de la pub faite aux logiciels open source

      Non, et je vois mal la FSF faire une pétition un jour en faveur de l'open source.

      > Vraiment, la mauvaise foi n'a plus de limite, ca en devient ridicule

      Effectivement ...

      Adhérer à l'April, ça vous tente ?

    • [^] # Re: Mais quelle connerie...

      Posté par . Évalué à 10.

      Le problème se situe plutôt dans la formulation utilisée sur les sites Web. Le logiciel D'adobe n'est pas « recommandé  », il est en général précisé « vous devez télécharger/utiliser Adobe Reader pour lire ce document ».
      De toute façon un service public n'a pas à mettre en avant, et encore moins imposer, une marque de quelque manière que ce soit.
      • [^] # Re: Mais quelle connerie...

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        De toute façon un service public n'a pas à mettre en avant, et encore moins imposer, une marque de quelque manière que ce soit.

        C'est rigolo, mais avec HADOPI c'est exactement l'inverse qui est reproché (ne pas fournir de nom de logiciel).

        Bref, dans tous les cas :
        - Un nom fourni, bouh c'est pas bien pour la concurrence
        - pas de nom fourni, bouh l'utilisateur ne peut pas savoir quoi faire.
        Quoi que tu décides de faire, tu prendras mal, pfff n'importe quoi.

        Je suis d'accord sur le fait que "devez" est trop fort, et qu'il faut corriger ça quand ça se trouve, mais de la à compliquer la vie de l'utilisateur de 95% des OS installés chez eux en n'indiquant aucun nom de logiciel, c'est de la connerie digne de la décision de supprimer le 12 pour les renseignements téléphoniques.
  • # hadopi.fr

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    on peut rajouter le tout jeune hadopi.fr à la liste des sites recommandant Acrobat Reader
  • # Quelques tests

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Sur mes machines Linux, j'utilise KPDF. Il n'est pas parfait mais ça tient la route sans problème.

    Pour Windows, j'ai longtemps recherché une alternative _utilisable_ à Adobe Reader. Quelque chose qui fonctionne dans la vraie vie, pas uniquement chez les geeks. J'ai laissé tomber cette recherche car malgré les gros défaut d'Adobe Reader, les autres étaient vraiment pires, sauf pour des documents pdf basiques.

    Je viens de refaire le test pour les logiciels indiqués dans cette dépêche via le site http://www.pdfreaders.org/index.fr.html

    Evince:
    - installation sans histoires
    - semble fonctionner correctement
    - au bout de 40 secondes d'utilisation je tombe sur un bug. Ca ne me rassure pas pour la suite (si un menu est ouvert, cliquer sur la croix ne ferme pas le logiciel. Pas grave mais pas rassurant)
    - prends environ 30% de mémoire de plus qu'Adobe Reader (là, il faut le faire)
    - à l'installation, s'attribue d'office l'extension pdf et change l'icône des fichiers en question. C'est franchement cracra.
    - pas de menu "options" donc ne conserve pas les réglages d'un lancement à l'autre, sauf pour la barre d'outil.

    MuPDF:
    Uniquement pour les geeks

    oKular:
    Uniquement pour les geeks

    Sumatra PDF:
    la page de téléchargement ne fonctionne pas (Windows XP + Firefox)


    C'pas gagné :-)
    • [^] # Re: Quelques tests

      Posté par . Évalué à 3.

      En quoi okular est il fait pour les geeks ?
      • [^] # Re: Quelques tests

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Tu as déjà essayé de l'installer sur Windows?

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Quelques tests

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      histoire d'abonder dans ton sens :
      C'est bien joli de tapper sur pdf (dont les specs sont accessibles) mais par quoi remplacer acrobat sur un site ? Pour remplacer d'égal à égal il faut quelque chose qui tourne sur windows + mac (+ linux)
      Et là c'est simple, uniquement deux dans la liste proposée, okular et mupdf.
      Okular c'est pas gagné pour l'installer facilement, mupdf pour quelque de normal c'est inutilisable... d'ailleurs rien que pour trouver un screenshot, le tout pour se rendre compte qu'un utilisateur basique ne saura même pas imprimer son document.
      Donc bon, qu'on indique de remplacer tout ce qui est en xsl, word, etc pourquoi pas, mais tapper sur pdf c'est pas à mon avis le plus malin ni le plus utile
      surtout que les discours deviennent compliqués : "virez les doc et mettez du pdf intéropérable" et maintenant que c'est quand même répandu : "virez acrobat, c'est pas intéropérable" ... entre autre chose, ça fait surtout une impression de "jamais content"

      Et en dernier point, désolé mais j'ai quand même plus confiance dans la fiabilité / le support d'adobe pour acrobat que dans mupdf par exemple...
      • [^] # Re: Quelques tests

        Posté par . Évalué à 10.

        je trouve aussi que la "lutte" se trompe de cible. Ok pour débusquer la pub illégitime faite pour des logiciels non libres qui créent des formats fermés comme word, excel, autocad, photoshop, ou pour l'utilisation sur des sites publics de technologies fermées comme flash ou wmv, mais lancer une campagne contre acrobat reader ou foxit reader... bof.

        "ces sites encouragent les citoyens à se priver de leurs libertés" => quand quelqu'un (qui de surcroît utilise windows vu que toutes les distributions linux fournissent des lecteurs PDF par défaut) doit télécharger un lecteur PDF, c'est pas pour en analyser le code et le recompiler, c'est juste pour lire un malheureux fichier PDF.

        Sortir toute l'artillerie "le pauvre utilisateur va être spolié de ses 4 libertés fondamentales du Logiciel Libre" alors qu'il utiliser Acrobat Reader pour lire du PDF, fichiers PDF qu'il pourra relire à l'identique s'il passe ensuite sur un vrai système libre, cela risque plus de générer de l'incompréhension qu'une explication saine de l'intérêt des LL.

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

        • [^] # Re: Quelques tests

          Posté par . Évalué à 7.

          Pareil ici.

          Ou du moins elle ne se trompe pas de cible mais les priorités me posent questions. Mais bon, c'est pas la première fois que je ne comprends pas (et je ne suis pas seul) et je m'interroge/rale. L'essentiel est qu'il s'agit de la FSFe, et que si je comprends peut être mal pour le moment, j'ai totale confiance au vue du passif. Demain sera un autre jour ;-)

          Perso je trouve plus approprié de débusquer tout ce qui enferme sur une utilisation exclusive de la part des principaux sites internet grands publics. Cela me semble relever de l'interopérabilité et me semble bien plus préjudiciable au quotidien pour l'utilisateur, d'une part. Pour l'intéropérabilité qui doit cesser d'être un objectif pour devenir une réalité d'autre part. Et parcequ'ils servent réellement d'armes concrêtes et puissantes, enfin.

          Essayer le Webmail d'Orange :
          Depuis un Firefox sous Linux :
          -> le bouton "ajouter des pièces jointes" est masqué (il déborde sur l'autre cadre) = inutilisable
          Depuis Chrome ou Chromium :
          -> le bouton est visible, on peux joindre des pièces. Mais impossible ensuite de cliquer sur la pièce jointe pour la vérifier. Il sait pas faire et propose de "quitter la page"
          Depuis Opera sous Linux
          "Navigateur pas compatible", et rien d'autre.

          Essayer le Webmail de Yahoo :
          "Votre système d'exploitation n'est pas compatible"
          Ouch, ça fait peur à Madame Michue, ça. Paf elle clique sur "ancienne interface" et se retrouve dans le vieux webmail de yahoo, avec plein de spam de "machin qui veut être ton copain".
          Ils y vont fort, chez Yahoo, depuis quelques temps, afin d'empêcher l'utilisation de linux chez Mme Michue (en quoi un o.s serait "incompatible" avec une pauvre page web et 5 clicks ?? mouarf... c'est délibéré, c'est très clair.

          Voilà, et ce type d'exemple tends à se multiplier ces derniers temps me semble t il. Il y a là une finesse d'approche (faut le reconnaitre) pour rendre compliquée la vie aux utilisateurs de gnu/linux, de la part de certains services de gros sites. C'est à l'évidence volontaire, et leur faire remarquer permettra certainement de corriger la tendance. Qu'un site propose de télécharger Acrobat Reader me semble bien anectodique par rapport à ces empêchements réels et quotidiens. L'utilisateur de gnu/linux clique sur le lien pdf, et ça marche. Rien ne l'empêche là d'accéder à l'information, à des services, ou pire (cas webmail) à ses propres documents !
          • [^] # Re: Quelques tests

            Posté par . Évalué à 3.

            pour yahoo, ce n'est pas avec iceweasel que ça fait ça ? Perso j'utilise plutôt la version ancienne que je trouve plus pratique, mais les rares fois où j'ai utilisé la nouvelle version, je n'ai pas eu ce message d'erreur dans firefox.

            Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

            • [^] # Re: Quelques tests

              Posté par . Évalué à 2.

              (vérifié Firefox 4(qqchose) sur Fedora 13 sur mon laptop après avoir vu ça)
              Initialement constaté avec Firefox 3.6(qqchose) Mandriva 2010.1. Puis avec Opera et Chromium sur cette distro là.

              Pas essayé avec iceweasel, ni avec epiphany, ni konqueror : il s'agit d'un énième poste pour mme michue : pas question de lui imposer d'utiliser des navigateurs trop "inconnus" : on y va pas à pas, à son rythme et non au mien ! Dans l'absolu, pour moi, je m'en fiche, je déteste ces webmails dans la mesure où ils imposent plein de pubs en flash et permettent moins de choses que Gmail ou que mon client local mail. Mais dans sa pratique à elle, ce sont ses habitudes.

              J'essaierai avec d'autres navigateurs la prochaine fois, et surtout en obfsuquant le user agent de Firefox. De toute façon il me semble que proposer un "pis aller" n'est pas une solution. Il est nécessaire que ces services Web se mettent à respecter les standards pour garantir une utilisation égalitaire et une intéropérabilité (facile à atteindre ici, qui plus est)
              • [^] # Re: Quelques tests

                Posté par . Évalué à 2.

                ah oui, je viens de voir, ils ne disent pas que ce n'est pas compatible, mais qu'ils n'ont pas testé avec cet OS, bah, si ça fait peur à Mme Michu, tant pis pour elle. Mais les fois suivantes, cela ne marque plus le message.

                Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

                • [^] # Re: Quelques tests

                  Posté par . Évalué à 1.

                  je n'ai rien dit, si on utilise un autre navigateur ou une autre session plus tard, ça marque le message de nouveau, c'est bien lourd. Au pire des cas, on peut récupérer les messages en pop depuis un client, ou un webmail auto hébergé genre zimbra.

                  Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

                  • [^] # Re: Quelques tests

                    Posté par . Évalué à 2.

                    C'est amusant. Sur Debian avec Chrome, ça me dit juste :
                    "La toute nouvelle version de Yahoo! Mail n'a pas été testée avec ce navigateur. "
                    Ça ne me parle pas de mon système. Par contre, avec Iceweasel, il s'affole soudainement et signale en gros et en gras que le système d'exploitation n'a pas été testé avec leur nouveau webmail.
          • [^] # Re: Quelques tests

            Posté par . Évalué à 3.

            sites internet grands publics
            Sites Web.

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: Quelques tests

        Posté par . Évalué à 7.

        Pourquoi Adobe Reader tout court ?

        MacOS X tout comme la plupart des distributions Linux dans leur installation standard fournissent un lecteur de fichiers PDF.

        Il n'y a guère que Windows parmi les OS pour desktop qui ne fournisse pas de base un tel applicatif.

        BeOS le faisait il y a 15 ans !

      • [^] # Re: Quelques tests

        Posté par . Évalué à 2.

        J'en profite pour moi aussi me plaindre de la liste, mais sur mac:
        Elle est ou la version Mac de mupdf, faut télécharger les sources et porter ça sous os x?
        Pour installer Okular, il faut télécharger tout kde+Qt (300mo), ça ne fait pas un peu lourd pour afficher un simple PDF?
        Vindaloo, le truc n'a pas été touche depuis 2005, le binair n'est que ppc, ce qui signifie que sur les macs Intel, il va tourner dans rosetta (oui, sous mac os en plus de pouvoir faire tourner en même temps des applis 32 et 64bits, on peut aussi faire tourner les applis ppc).
        XPdf, je n'ai meme pas le courage de regarder.

        Bon, j’vais voir si j'arrive à faire une build en UB de Vindaloo.

        Mais cette liste de lecteurs PDF est vraiment merdique, on dirait que ça a été fait à l’arache.

        Depending on the time of day, the French go either way.

    • [^] # Re: Quelques tests

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      En attendant, Sumatra m'a quand même permis plusieurs fois d'ouvrir de gros pdf générés par de bons vieux logiciels proprios (des plans autocad entre autre) qui faisaient tout simplement exploser en vol Acrobat Reader (100% cpu + moultes rames pendant 30 minutes avatn de planter).
      Il est simple à installer, très léger, ne s'impose pas comme lecteur pdf par défaut, existe en version « portable » et n'est pas ridicule sur des fichiers un peu violents style les plans RATP.
      Bref, je l'installe souvent en tant que secours dès que quelqu'un à un problème avec le lecteur d'Adobe.
      Sans compter qu'après les navigateurs et flash, Acrobat est un des logiciels à devoir être mis le plus souvent à jour pour cause de failles de sécurité et qu'il est aussi souvent victime de zero days en pagaille…

      C'est en tout cas une bonne chose de montrer aux utilisateurs qu'ils ont le choix du logiciel pour ouvrir un fichier respectant une norme. Et ne pas oublier que c'est en montrant et utilisant les alternatives qu'on à pu arriver à redynamiser le développement web et le respect des normes en mettant IE face au mur.
      • [^] # Re: Quelques tests

        Posté par . Évalué à 4.

        C'est en tout cas une bonne chose de montrer aux utilisateurs qu'ils ont le choix du logiciel pour ouvrir un fichier respectant une norme. Et ne pas oublier que c'est en montrant et utilisant les alternatives qu'on à pu arriver à redynamiser le développement web et le respect des normes en mettant IE face au mur.

        Tout le probleme est la, d'ici a ce qu'un des lecteurs PDF proposes par la FSF mette Acrobat face au mur il y a un bon bout de chemin tellement ils sont tous en retard par rapport a lui.
        Qu'ils fassent un truc mieux qu'Acrobat dans des cas particuliers, j'en suis sur, mais pour 99% de la planete, il n'y a franchement pas photo, et ce n'est pas du a un format ferme, mais tout simplement a la mauvaise qualite des softs libres proposes compare a Acrobat (qui pourtant est code comme les pieds)
        • [^] # Re: Quelques tests

          Posté par . Évalué à 4.

          qui pourtant est code comme les pieds

          ah, tu as également accès au code source d'Acrobat Reader ? C'est donc vrai cette rumeur de rapprochement / rachat d'Adobe par Microsoft ? :p

          Et perso il n'y a aucun fichier pdf que je n'ai pas pu lire avec evince, xpdf ou okular, je ne vois pas où est le retard...

          Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

          • [^] # Re: Quelques tests

            Posté par . Évalué à 1.

            Non j'ai pas acces au code, par contre je vois le nombre de failles...

            Quand a la qualite du soft, c'est pas forcement que tu ne puisse pas lire le document, c'est la fidelite du document, la qualite de l'affichage, la facilite d'utilisation, l'integration, etc...
        • [^] # Re: Quelques tests

          Posté par . Évalué à 3.

          Ça fait des années que je n'utilise plus Acrobat Reader (qui depuis la version 6 met des plombes à se lancer au point d'avoir besoin d'un préchargement avec le boot du système) et que je lis mes PDF exclusivement sous Linux avec Evince.

          Je n'ai eu qu'un seul problème il y a un an : c'était un plan d'architecte, et je n'ai même pas eu besoin d'essayer avec Adobe puisque XPDF a su le lire sans problème.

          Et quand j'ai besoin d'un Windows (cas rare mais qui arrive), j'ai toujours un SumatraPDF sur une clef USB, et là pareil, aucun soucis.

          Franchement, un truc mieux qu'Adobe, c'est pas dur. Suffit que ça n'occupe pas 80% de la RAM.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Quelques tests

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      la page de téléchargement ne fonctionne pas (Windows XP + Firefox)

      Elle marche très bien et Sumatra PDF est un très bon lecteur!

      http://devnewton.bci.im

      • [^] # Re: Quelques tests

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        J'allais le dire. Il remplace parfaitement le gros lecteur d'adobe et n'encombre mon navigateur.

        Le lien:
        http://blog.kowalczyk.info/software/sumatrapdf/download-free(...)



        (et j'en profite: logiciel privateur, c'est n'importe quoi comme appellation, on a aussi le droit de dire que RMS se fourvoie).
      • [^] # Re: Quelques tests

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Effectivement, ça fonctionne désormais. Pas hier (même machine). Je suppose que c'est le système de publicité et/ou amazon qui merdait.


        Je viens de tester:
        - installation hyper simple et rapide (suivant, suivant, suivant, ok)
        - prend moitié moins de mémoire qu'Adobe Reader
        - ne fiche pas en l'air l'association de fichier (il demande poliment si on veut ou pas)
        - permet d'enregistrer les préférences

        Vu le contenu de l'archive, il est clair que c'est un logiciel qu'il suffit de copier/coller. En fait l'installeur est juste là pour créer l'entrée dans le menu démarrer, s'occuper de l'association de fichiers, et des bricoles comme ça. Nickel.

        Je crois que celui-ci est bien :-)
  • # Et allez, ouste les formats ouvert et l'intéropérabilité

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Les institutions publiques devraient publier leurs documents dans des formats qui peuvent être lus par des logiciels libres.

    Donc, si OOo/LibreOffice sait lire un .doc, osef. Pourquoi cette hypocrisie ? Je suis très désagréablement surprise de ne trouver nulle part "standards ouverts" et "interopérabilité" utilisés. Pour ma part, je trouve que ça relève de la cache-misère que les institutions publiques pointant vers OOo/LibreOffice comme possibilité de lire un format fermé et propriétaire. Ce qui m'importe est que ce dernier ne se retrouve plus dans les formats des institutions. Visiblement, ce n'est pas le combat de la FSFE ?


    Je me dois aussi de signaler cette phrase qui est très surprenante à mes yeux :
    De telles publicités vont à l'encontre de la règle d'impartialité et encouragent les citoyens à utiliser des technologies qui restreignent sans raison leurs libertés.

    J'ai mis en gras ce qui me choque. Donc, si je comprends bien, il y a des cas où on peut restreindre les libertés et cela se justifie ?
    • [^] # Re: Et allez, ouste les formats ouvert et l'intéropérabilité

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      J'ai mis en gras ce qui me choque. Donc, si je comprends bien, il y a des cas où on peut restreindre les libertés et cela se justifie ?

      Oui, pour punir ou protéger.

      Par exemple, les parents d'un enfant ne le laisseront pas aller n'importe où ni sortir n'importe quand, parce qu'il n'est pas encore adulte et qu'il ne peut pas assurer entièrement lui-même sa protection.

      Ou encore, l'administration pénitentiaire empêche les criminels de se déplacer, et la loi leur interdit de voter pour les élections politiques, à titre de punition.

      Ce sont des restrictions des libertés, avec une justification.
      • [^] # Re: Et allez, ouste les formats ouvert et l'intéropérabilité

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        "Beau comme une prison qui brûle", écrivait Foucault. Je ne me lancerai pas dans un débat idéologique comme celui que tu tentes d'initier ici. C'est HS et ce n'est pas sur Linuskfr qu'on doit avoir ce genre de débat. La citation que j'ai donnée est néanmoins parfaitement adéquate pour traduire ce que je pense des systèmes qui privent les gens des libertés fondamentales pour punir ou protéger.
    • [^] # Re: Et allez, ouste les formats ouvert et l'intéropérabilité

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      « Visiblement, ce n'est pas le combat de la FSFE ? »

      http://fsfe.org/projects/os/
      D'autre part la mention sur les standards ouverts est clairement indiquée sur http://pdfreaders.org

      C'est juste que là, ce n'est pas le sujet. On parle de publicité illégitime faite à des logiciels propriétaires par des institutions publiques.

      Le sujet PDF, standard ouvert, est un autre sujet. Il est lié, certes, mais ici on parle de logiciel propriétaire. Car si tout le monde utilise Acrobat Reader, à quoi bon pour Adobe respecter scrupuleusement un standard ouvert s'ils peuvent établir un standard de facto par dessus PDF ? http://pdfreaders.org/os.fr.html

      Ne pas perdre de vue qu'ici, on n'attaque pas Adobe (qu'on remercie de standardiser PDF comme il se doit) mais bien les institutions publiques qui font de la pub illégitime (illégale?)
      • [^] # Re: Et allez, ouste les formats ouvert et l'intéropérabilité

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Je ne commenterai pas les "définitions" données par la FSFE à standards ouverts (des trucs qui s'autoréférencent et qui sont donnés à titre de définition... j'ai des soucis côté logique là, mais passons).

        Ce que je voudrais préciser puisque ça n'a pas l'air très clair : lorsqu'on signe une pétition, on signe le texte de la pétition. Pas les éventuels sous-entendus/renvois/implicites donnés par des liens éventuellement contenus dans la pétition. Si vous aviez donné un lien vers Framasoft au lieu de PDFreaders, ça n'aurait strictement rien changé : la pétition à signer (= le texte avec lequel on est d'accord au sens strict et qu'on soutient avec sa signature) ne comporte pas les fondamentaux. Il n'est donc pas signable pour moi.

        Ensuite, je trouve l'argument :
        C'est juste que là, ce n'est pas le sujet. On parle de publicité illégitime faite à des logiciels propriétaires par des institutions publiques.
        fallacieux. Donc, si je comprends bien, on ne dirait rien contre une pub exclusive de logiciels "open source" ? Tant qu'ils lisent des formats proprios, osef ?

        Encore une fois : ce qui est essentiel est d'en arriver à une utilisation exclusive des formats ouverts et interopérables par les institutions. Saisir des organismes qui s'occupent de la concurrence pour intimer aux institutions de faire de la pub pour des softs proprios et libres est pour moi accessoire : à partir du moment où on utilise un format ouvert et interopérable, on fera de la pub pour du Libre automatiquement. Mais "signez la pétition pour que les institutions font de la pub pour la prochaine version de LibreOffice qui lira le n-ième format fermé et propriétaire de M$" est tout simplement inacceptable. D'ailleurs, je vois que je ne suis pas la seule à trouver ça tel puisque certaines orgas dont l'engagement en faveur du LL, les formats ouverts et l'interopérabilité ne fait aucun doute brillent par leur absence parmi les signataires...
        • [^] # Re: Et allez, ouste les formats ouvert et l'intéropérabilité

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          "La FSFE ne voulait pas proposer une définition supplémentaire. Nous avons décidé de nous rallier à la définition d'un Standard Ouvert qui a été rédigée lors de la conception de Certified Open. Cette définition est basée sur celle de l' European Interoperability Framework (EIF) de la Commission Européenne, qui a été écrite avant que la FSFE rejoigne le projet."

          http://www.fsfe.org/projects/os/def.html

          Quant aux éventuels sous-entendus et implicites, je ne les vois pas. C'est vous qui les faites. Ces publicités sont illégitimes et peut-être illégales, point.
    • [^] # Re: Et allez, ouste les formats ouvert et l'intéropérabilité

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      il y a des cas où on peut restreindre les libertés et cela se justifie ?

      Oui, le copyleft en est un parfait exemple. http://www.gnu.org/copyleft/copyleft.fr.html

      GNU's Not Unix / LINUX Is Not Unix Xernel

  • # ya du boulot

    Posté par . Évalué à 8.

  • # Intérêt de l'e-mail pour une pétition ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Pourquoi devoir donner obligatoirement son e-mail pour signer une pétition ? Je reçois suffisamment de spams comme ça...
    (rien ne me dit que je vais en recevoir suite à cette pétition, mais rien ne me dit non plus ce qu'ils font de mon e-mail...)
    Et en plus pour celle-ci l'inscription à une liste de diffusion est cochée par défaut.

    Je vais finir par lancer une pétition pour supprimer les e-mails des pétitions :)

    WeeChat, the extensible chat client

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.