La plainte des fournisseurs de logiciels libres contre le contrat de gré-à-gré avec Microsoft n'est pas recevable

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags :
35
7
juil.
2010
Justice
Les juges du Tribunal Fédéral Administratif (TAF) suisse ont statué sur la qualité pour agir des plaignants dans le cas de la plainte contre le contrat de 42 millions de francs suisse (30 millions d'euros). Celui-ci avait été passé sans appel d'offre public entre l'Office fédéral des constructions et de la logistique (OFCL) et Microsoft. Ce contrat comprenait de nouvelles licences logicielles, des mises-à-jour et des services de supports sur trois ans.

Selon les juges, la plainte déposée contre ce contrat n'est pas recevable, puisque les plaignants – 18 fournisseurs de services sur des logiciels libres – ne font pas parties des soumissionnaires potentiels. Ils ont argumenté qu'aucun d'eux ne fournissait des produits ou des services dans le marché pertinent, en l'occurrence sur des produits Microsoft, tels que recherchés par l'OFCL. Les juges considèrent ainsi que d'acquérir des extensions, du support ou de nouveaux logiciels Microsoft équivaut à un choix de technologie.

Cette décision risque d'être lourde de conséquences pour les fournisseurs de solutions alternatives, y compris pour les solutions propriétaires. En effet, elle octroie ainsi le droit aux organes publics suisses de réduire le marché à un seul fournisseur, balayant ainsi toute concurrence, et cela sans possibilité de recours pour les concurrents potentiels.

La décision n'est pas encore prise, mais il reste toujours la possibilité pour les fournisseurs de logiciels libres d'attaquer la décision du TAF devant le Tribunal Fédéral.
  • # quoi de neuf docteur? sortez la vaseline

    Posté par . Évalué à 10.

    Interessant cette décision en effet....
    Cela prouve bien que le propagande et le fourage de cerveau a encore de beau jour devant lui.
    L'informatique est réduite aux logiciels Microsoft... bientôt le téléphone ne sera qu'Iphone, les pommes que des granits...etc
  • # A priori, c'est une décision intelligente

    Posté par . Évalué à -8.

    Pour pouvoir se plaindre en justice, il faut être lésé (sauf pour les questions liées à l'ordre public mais ce n'est pas le cas ici). S'ils avouent ne pas développer des logiciels sur ce marché, ils n'auraient donc pas répondu à l'appel d'offre, quand bien même il y en aurait eu un.

    Cette décision n'est pas négative. Elle veut dire que le jour où un appel d'offre concernera des logiciels disponibles dans le libre (p.ex. OS, traitement de texte), les éditeurs de solutions libres seront en droit d'exiger un appel d'offre.
    • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

      Posté par . Évalué à 10.

      Les logiciels ne sont pas disponibles en libre parce que ce sont des logiciels microsoft qui sont demandés !
      • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

        Posté par . Évalué à -2.

        Dans mon job on avais commencé à utiliser des serveur Linux pour remplacer du Windows 2000, depuis on reviens vers du Windows 2008, sauf pour les vieux serveurs qui ne le supportent pas qui passent en Windows 2003 avant leur remplacement. Un coût trop élevé, en formation et en temps d’acquisition des compétence.
        • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Ca coute si cher que ça une formation en dehors de Microsoft ? Le coût des licences est il si négligeable qu'on préfère payer ses licences plutôt que de former son personnel ? Je pose la question car je suis complétement ignorant du prix de telles formations, et je suis étonné de voir qu'on parle de couts élevés quand passer à Linux est justement de les réduire.

          La formation est forcement un passage obligé quand on passe à autre système d'exploitation, d'où mon étonnement. Ca a dépassé les prévisions budgetaires des responsables informatiques chez vous ?

          Rester chez MS, ça reste un choix que je respecte ... même si je ne le comprends pas toujours tant les alternatives sont nombreuses.
          • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

            Posté par . Évalué à 10.

            La formation, ça coûte cher, mais tu n'y échappe pas en restant sur du Microsoft (si tu as l'habitude d'Office2003, tu t'adapteras même plus facilement à OpenOffice qu'à Office2007/2010 je pense).
            De plus, en France, il me semble que les entreprises sont obligées d'allouer un budget pour former leur personnel, qui est perdu s'il n'est pas dépensé (mais peut être dépensé dans des formations non-informatiques). En Suisse je n'en sais rien...

            Le coût des licences peut être négligeable comparé au coût total de l'informatique (matos, maintenance, administration,...).

            Mais j'ai l'impression que c'est plus dû à de la méconnaissance, du FUD et de la crainte de l'inconnu, que les entreprises restent sur du MS, que des histoires de budgets...
            • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

              Posté par . Évalué à 2.

              """La formation, ça coûte cher, mais tu n'y échappe pas en restant sur du Microsoft (si tu as l'habitude d'Office2003, tu t'adapteras même plus facilement à OpenOffice qu'à Office2007/2010 je pense)."""

              C'est un peu naïf de penser ça, par exemple dans ma boite les secrétaires/comptables sont formés sur Ms Office (donc Word et Excel principalement), les dessinateurs (on travail dans la construction metallique) utilisent Autocad et des outils mal codés qui viennent se mettre par dessus comme des gros blobs bogués comme Cesiom.

              Pour le premier il y a bien OpenOffice.org, mais étant donné que les gens utilisent Ms Office, passer à la nouvelle version qui moule plus que la précédente est juste une "mise à niveau", alors qu'OpenOffice c'est forcément vu comme quelques chose de totalement différent.

              Je peux pas trop juger j'utilise pas ces logiciels, mais étant donné qu'OOo n'est pas un clone, j'ai du mal à croire que tu t'adapte plus facilement à OpenOffice.org qu'un passage Ms Office 2003->2010.

              Pour en revenir au sujet il est a ausi des domaines où le monopole (proprio ou pas) est presque justifié faute de mieux, comme par exemple Autocad que j'utilise.
              Que ça soit propio ou libre il n'y a pas d'alternatives crédible dans le monde de la DAO (qu'on ne me parle pas de Qcad).

              C'est proprio, c'est lourd, c'est très cher, mais c'est très puisant, simple d'utilisation et assez personnalisable pour les applications tierces qui peuvent faire ce qu'elles veulent.

              Après la boucle est bouclée, tout le monde utilise Autocad, donc toutes les nouvelles recrues sont formés dessus, tout le monde partage ses plans au format binaire dwg (alors que le dxf est un format lancé par Autodesk c'est vrai, mais il est ouvert.)
              Du coup les licences sont hors de prix mais tout le monde raquent.

              Au final Autocad est en avance dans l'esprit des gens mais aussi technologiquement, puisqu'ils ont la capacité financière pour toujours avoir une longeur d'avance. Les alternatives sont condamnés à le copier, parfois pas trop mal comme Bricscad (mais tu ne retrouve jamais l'aisance et la productivité d'Autocad), à essayer d'être compatible avec le dwg, mais dès qu'Autodesk touche à son format comme avec Acad2010 c'est cuit et surtout à le vendre beaucoup moins cher, ce qui réduit la capacité à suivre le mouvement.

              On tape souvent sur Ms parce que les systèmes d'exploitation est la base de toutes les applications qu'ils hébergent, mais il y a plein de domaines où des applications sont en position de monopole mais on ne cible que Ms. Pourtant on a des alternatives crédible. Peut être que parfois il serait judicieux d'avoir des alternatives libres dans d'autres domaines.

              Je parle d'un truc vécu mais il y a sans doute pleins de cas similaires.

              """De plus, en France, il me semble que les entreprises sont obligées d'allouer un budget pour former leur personnel, qui est perdu s'il n'est pas dépensé (mais peut être dépensé dans des formations non-informatiques). En Suisse je n'en sais rien..."""

              Oui ça s'appelle le DIF: http://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_individuel_%C3%A0_la_form(...)
              (Et en lisant wiki je m'appercoi qu'il y en a d'autres.)

              J'en ai profité récemment, en fait le patron cotise pour ça donc dans tous les cas il paie, le salarié peut faire la demande de formation et le salaire est maintenu. Mais le patron peut la refuser.
              • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Pourtant on a des alternatives crédible. Peut être que parfois il serait judicieux d'avoir des alternatives libres dans d'autres domaines.

                Tu cites un domaine relativement restreint, qui ne fait pas vraiment partie du monde des geeks, il y a donc peu de gens intéresser, donc peu de développements. Mais tu peux déjà commencer par aider les projets libres qui existent déjà.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Bien sûr, j'en entamé l'écriture d'une librairie pour écrire des fichiers dxf.

                  Pour le moment ça va pas bien loin, je peux créer des lignes, des cercles tout en gérant les calques et c'est un peu en attente (je suis sur d'autres projets).
                  L'objectif final serait une application C++/Qt4 (donc multiplateforme) pour faire de la DAO.

                  Comme Qcad mais en plus moderne et plus proche d'Autocad (pour avoir utilisé les deux logiciels le second a ma préférence et de loin).

                  Mais c'est quand même assez décourageant, seul je n'arriverait jamais au millième des possibilités d'Acad.
              • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Oui j'ai un copain qui m'a parlé longuement d'AutoCad pour la construction métallique et justement il disait pas pareil que toi. Vu qu'AutoCad est en position de monopole sans concurrent, ils ne font plus rien. L'outil n'évolue plus vraiment et c'est difficile d'obtenir quelque chose de leur part.
                Lorsqu'il était encore ne formation, ils (lui et ses camarades) ont décidé de faire un comparatif entre AutoCad et un autre logiciel spécialisé dans la construction métallique, obscure et peu connu (et nettement moins onéreux).

                Le comparatif était à la défaveur d'AutoCad et venant d'une formation qui forme les futurs chefs d'entreprise de la construction métallique Suisse, ça l'a pas fait. Il leur a fallu un peu de temps pour se mettre à niveau, mais finalement AutoCad a récupérer ça place de meilleur face à son concurrent ...

                Ce n'est pas parce qu'une entreprise domine qu'elle entretient son produit, au contraire.

                "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

        • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

          Posté par . Évalué à 2.

          C'est vague

          Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

    • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Il faudrait que les appels d'offres ne soient plus rédigés comme :
      « Fourniture de Word et d'Excel » mais « Fourniture d'un traitement de textes et d'un tableur ».

      On a aussi vu ça avec d'autres marques comme Frigidaire et Kärcher au lieu de réfrigérateur et nettoyeur à eau sous haute pression. Même qu'un président, voulant nettoyer les cités, a utilisé le mot Kärcher comme un nom commun, participant ainsi a la publicité gratuite faite à cette marque.

      C'est à nous tous d'utiliser et de faire utiliser les mots corrects. Ce sera une première étape vers une informatique plus équitable.
      • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

        Posté par . Évalué à 4.

        D'habitude les offre de marchés publiques qui visent certains produits ne se font pas avec les marques directement, c'est interdit. Mais bien avec une description tellement détaillées des prérequis qu'un seul produit convient.

        Par exemple, logiciel de traitement de texte, avec interface I, qui supporte les fichiers X, Y, Z. Qui a la fonction A, ... et qui évidement ne reflète qu'un seul et unique produit.

        C'est souvent un copier-coller de la fiche technique du produit.
        • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

          Posté par . Évalué à 1.

          > D'habitude les offre de marchés publiques qui visent certains
          > produits ne se font pas avec les marques directement, c'est
          > interdit.

          euh, on parle de la Suisse, pas de la France.
          • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Il me semble que ça vient d'une directive Européenne, la Suisse en respecte une grande majorité, c'est tout-à-fait possible que ce soit la même chose là-haut.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              C'est la même chose et on est aussi lié au accord de l'OMC sur les appels d'offre public. Ici, les juges ont décidé que la palette de produits Microsoft est une technologie, et non une marque ou un simple produit.
              • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                ci, les juges ont décidé que la palette de produits Microsoft est une technologie, et non une marque ou un simple produit.

                J'avais bien compris, je réagissais juste à :

                euh, on parle de la Suisse, pas de la France.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

                Posté par . Évalué à 7.

                les juges ont décidé que la palette de produits Microsoft est une technologie, et non une marque ou un simple produit.

                C'est frustrant de voir que des incompétents ont le pouvoir de décider que quelque chose d'absurde tient la route. Qu'il s'agisse de législateurs (comme on l'a vu avec Hadopi) ou de juges, ici.

                "Les juges ont décidé que la terre était plate". Et merde!

                THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

        Posté par . Évalué à 9.

        Ils ont pas l'air de prendre ça comme de la pub, chez Karcher.

        http://fr.wikipedia.org/wiki/K%C3%A4rcher#Pol.C3.A9mique_aut(...)
      • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Pour JGO, le problème est que les juges considère par exemple que d'acheter des licences Share-point correspond dans ce cas à une extension de Microsoft Office. Cela rend toute concurrence impossible.

        Et comme dit par Pierre, si on prend des analogie, si tu veux acheter des vestes étanches à la pluie et que tu dis que tu veux une veste en GorTex(TM) et non en spécifiant quel est ton besoin d'étanchéité la concurrence ne peut plus exister. Le but de la plainte était d'obtenir des appels d'offre publics faisant référence à des fonctionnalités et non à des produits.
        • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

          Posté par . Évalué à 4.

          Tu ne pourras pas empêcher que les gens chargés des achats rédigent leurs appels d'offre dans des termes qui traduisent l'idée qu'ils ont derrière la tête, parce que c'est comme ça que ça marche en pratique (et c'est légal).

          Si tu veux acheter une veste, tu ne dis PAS que tu veux du gore-tex (pas de marque, c'est interdit), tu dis que tu veux :
          - veste étanche / matériau transpirant / respirations sous les bras / coudes articulés / poches de poitrine zippée / autres trucs repris du site gore-tex.com
          Si ça ne suffit pas tu ajoutes des spécifications techniques précises (températures, taux d'humidité repris de la fiche gore-tex) et que tu veux un service de maintenance dans chaque canton suisse (donc une grosse boite, pas un petit fabricant de vestes local).

          Ensuite tu attribues des points à chaque fabricant selon le degré de remplissage des critères et tu fais la somme, en justifiant par écrit pourquoi l'entreprise Gore-Tex a plus de points que l'entreprise Fabricant_Local. Et là tu as choisi celui que tu voulais au départ, de façon légale.
          • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

            Posté par . Évalué à 3.

            Pour pouvoir commencer à faire cela il aurait fallut qu'il y ai un appel d'offre, hors il n'y en a pas eu.

            Les logiciels sous licence GPL forcent leurs utilisateurs à respecter la GPL (et oui, l'eau, ça mouille).

            • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

              Posté par . Évalué à 2.

              > il aurait fallut qu'il y ai un appel d'offre

              En effet, je répondais à la phrase « Le but de la plainte était d'obtenir des appels d'offre publics faisant référence à des fonctionnalités ».

              L'argument ici est que même avec un appel d'offre, si l'administrateur veut absolument signer avec un vendeur en particulier, il y a toujours moyen de s'arranger (légalement).

              D'ailleurs la plainte a été rejetée parce que les plaignants ont avoué être incapables de produire les fonctionnalités demandées (probablement elles sont spécifiques de MS). Même s'il y avait eu un appel d'offre, ils n'auraient pas rempli les fonctionnalités en question et donc leurs offres auraient été rejetées. S'ils veulent le marché, ils doivent commencer par développer des fonctionnalités équivalentes, ensuite seulement gueuler qu'ils n'ont pas eu le droit de concourir.
              • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Non non, ils n'ont pas dit qu'ils ne pourraient pas répondre à la demande. Ce sont les juges qui ont considéré que la demande portait uniquement sur des produits Microsoft, et non sur des fonctionnalités logicielles. Dans ce deuxième cas, toutes les entreprises auraient pu répondre à l'offre.

                Le but était d'obtenir des appels d'offre public, mais là on a même pas eu le droit de porter plainte. Je suis conscient que lors de l'étude de la matérialité de la plainte, les fournisseurs de logiciels libres auraient peut-être perdu. Mais au moins, le tribunal aurait statué sur l'obligation des appels d'offre publics dans le secteur IT.
                • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Ok, c'est plus clair maintenant. J'avais interprété « marché pertinent » de la news en termes de fonctionnalités, apparemment ce n'est pas ça que tu voulais dire. Dans tous les cas, une défense qui commence par « nous ne sommes pas capables de produire du code pour le marché pertinent », ça me donne mauvaise impression. Face au juge, j'aurais dit « nous sommes capables de produire du code pertinent, mais il n'est pas estampillé MS (évidemment) ».
      • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

        Posté par . Évalué à -5.

        c'est bien de pratiquer le mélange des genres, des sujets, de parler de Sarko pour se faire plusser alors qu'on écrit n'importe quoi. A un moment, sur un site lu pas que par des demeurés, faut aligner des mots pour faire passer un vrai sens.
    • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

      Posté par . Évalué à 1.

      Il faut arrêter avec ça, les appels d'offre c'est la loi, c'est pas parce que il n'y a que eux qui pourraient répondre à l'offre qu'il ne faut pas faire d'appel. Est ce qu'on ne va pas juger quelqu'un parce qu'on sait en avance qu'il va être déclaré coupable ?
      • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

        Posté par . Évalué à 2.

        Faut croire qu'il y a des cas où ce n'est pas obligatoire, vu que le tribunal a rejeté la plainte.
        • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

          Posté par . Évalué à 5.

          Erreur le tribunal n'a pas dis que c'était légal, il a dis que ce n'était pas à eux de porter plainte.

          Les logiciels sous licence GPL forcent leurs utilisateurs à respecter la GPL (et oui, l'eau, ça mouille).

          • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

            Posté par . Évalué à 2.

            jcomprends plus rien
            comment savoir qui doit porter plainte si on a pas le contenu de l'appel d'offre ?
          • [^] # Re: A priori, c'est une décision intelligente

            Posté par . Évalué à 2.

            Le raisonnement est le suivant : l'administration a eu besoin de maintenir et développer et étendre des produits qu'ils avaient déjà (des produits MS). Ils ont conclu que pour des raisons évidentes, seul MS pouvait le faire. Ils ont donc passé le marché directement avec MS. C'est égal.

            Les associations se sont plaintes, mais ont bien été obligées de reconnaitre qu'elles auraient été incapables de répondre à l'appel d'offre, même s'il y en avait eu un (vu que l'appel d'offre concerne un développemet sur des produits MS). Du coup le tribunal a reconnu que, effectivement, l'administration avait eu raison d'estimer que seul MS pouvait proposer du code et que, donc, il est bien légal de se dispenser d'appel d'offre dans ce cas.
  • # Ben...

    Posté par . Évalué à -3.

    Ils ont argumenté qu'aucun d'eux ne fournissait des produits ou des services dans le marché pertinent, en l'occurrence sur des produits Microsoft, tels que recherchés par l'OFCL. Les juges considèrent ainsi que d'acquérir des extensions, du support ou de nouveaux logiciels Microsoft équivaut à un choix de technologie.

    Ca me parait pourtant evident.

    Passer de Linux a Windows ou vice-versa revient a changer tout le systeme informatique, devoir former le personnel sur un systeme entierement different, ... Il y a non seulement un cout, mais un impact certain sur le travail de l'administration pendant la migration.

    C'est evidemment un choix technologique, les implications sont beaucoup plus grandes que choisir entre une imprimante HP et une imprimante Xerox
    • [^] # Re: Ben...

      Posté par . Évalué à 10.

      La question c'est : il y a t'il eu appel d'offre lorsqu'ils ont choisi pour la première fois ces logiciels
      • [^] # Re: Ben...

        Posté par . Évalué à -2.

        Bonne question, mais avec cette question vient aussi la question : a cette epoque, est-ce qu'il y avait un concurrent potentiel a Windows ?

        Parce que Solaris en tant que desktop c'etait et c'est toujours hors de question, Linux etait inutilisable comme desktop d'entreprise il y a 10-15 ans, MacOS n'a jamais ete reellement viable comme solution globale d'entreprise(peut-etre aujourd'hui ?), OS/2 existait il encore a l'epoque ?
        • [^] # Re: Ben...

          Posté par . Évalué à 2.

          Oui, tout le monde sait que Windows a été créé peu après le big bang, donc forcément, avant il n'y avait rien... Et puis Windows était déjà parfait à l'époque... Mouhahahahahahaha !
          • [^] # Re: Ben...

            Posté par . Évalué à 4.

            Effectivement, Windows 95/98/ME était très fiable et ne causait jamais d'erreur générale de protection ou d'instabilités en tout genre .
            • [^] # Re: Ben...

              Posté par . Évalué à 2.

              Ou pas. Mais c'est bien vrai que Windows 95/98/ME c'était assez fi
              • [^] # Re: Ben...

                Posté par . Évalué à 6.

                Et sinon, ta schizophrénie va mieux?
                • [^] # Re: Ben...

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Très bien. Ou pas. Finalement, j'en sais rien.
                  • [^] # Re: Ben...

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Et on n'appelle pas ça la schizophrénie mais la philosophie.
        • [^] # Re: Ben...

          Posté par . Évalué à 2.

          Parce que Solaris en tant que desktop c'etait et c'est toujours hors de question,

          C'est drôle ce que tu dis car je crois bien qu'une grande institution publique Bernoise (me rappelle plus laquelle, le palais fédéral?) est quasi exclusivement équipé de thinclients de type Sun Ray connecté à des serveurs sous Solaris (et je crois qu'ils allaient même migrer vers OpenSolaris) pour utiliser (entre autre) staroffice et thunderbird avec Sun Java Messaging comme groupware...
          • [^] # Re: Ben...

            Posté par . Évalué à -1.

            Donnes moi le nom d'un OS et je te trouverais quelqu'un l'utilisant comme desktop...

            Mais soyons realiste, Solaris ne repond pas aux demandes d'un desktop d'entreprise dans l'enorme majorite des cas, les applications metier pour n'existent pas, le systeme n'a jamais ete pense pour le pekin moyen, le support HW externe est extremement mauvais...
            • [^] # Re: Ben...

              Posté par . Évalué à 6.

              foutaises

              1) il suffit d'acheter du matos compatible (car sinon non supporté)

              en passant, sur le marché il y a des tas de matériels non compatibles à la fois avec XP/Vista/Seven. devoir vérifier la compatibilité du matériel avec ces trois OS dès lors que je sors de la souris ou du clavier, ça me gonfle profondement.

              2) Oracle comme Sun tiennent à ta disposition un énoooorme catalogue d'applications métiers

              le prix comme la dépendance à un seul éditeur (ou plutot qu'il n'y ait qu'un seul ou deux éditeurs pour des secteurs très spécialisés) peut poser problème, mais ce n'est qu'une partie de l'équation.

              3) le pekin moyen il est là pour bosser et utiliser ces applications métiers et quelques outils comme un navigateur, un client mail, un clone d'Office ou le vrai

              il n'est pas là pour brancher sa clé TV Tuner USB et trifouiller son desktop la moitié de sa journée.

              quand on était sous DOS et autres terminaux et consoles en mode texte, le pekin moyen il a réussi à utiliser son système de façon productive, comme indiqué lors de sa formation. le reste c'est de la branlette du niveau de changer le papier peint du bureau ou la forme et la couleur du curseur de la souris : c'est bien mignon, mais ça ne rapporte pas un centime.
      • [^] # Re: Ben...

        Posté par . Évalué à 8.

        La réponse est surtout qu’on n’a même pas cherché à savoir quelle était la solution la moins coûteuse, et ce y compris pour la mise à jour.
        • [^] # Re: Ben...

          Posté par . Évalué à 4.

          La moins couteuse pour quoi ? L'objectif du contrat n'etait pas de renouveller le systeme informatique, mais de la maintenance de l'existant .

          Tu m'expliqueras comment maintenir le systeme existant de la confederation avec autre chose qu'une solution Microsoft...
          • [^] # Re: Ben...

            Posté par . Évalué à 4.

            « Tu m'expliqueras comment maintenir le systeme existant de la confederation avec autre chose qu'une solution Microsoft... »

            Ben… il n’y a que Microsoft qui est capable de maintenir un système Microsoft ? (Attention question piège…)

            De toute façon ce n’est pas la question de la plainte, c’est ce que je me tue à dire, c’était le marché public qui est censé répondre à cette question, et la plainte porte sur l’inexistance du marché public.
            • [^] # Re: Ben...

              Posté par . Évalué à -1.

              Il n'y a que MS qui est capable de renouveller les licences ca me parait plus qu'evident.
              Pour le support, selon les besoins, on est evidemment les seuls a pouvoir le faire, typiquement un contrat de support pour les vieux systemes (NT4 et maintenant Win2000), personne d'autre que nous ne fait de patchs pour Windows...

              De toute façon ce n’est pas la question de la plainte, c’est ce que je me tue à dire, c’était le marché public qui est censé répondre à cette question, et la plainte porte sur l’inexistance du marché public.

              Il y a des cas ou la reponse est evidente car il n'y a qu'une seule solution, et la pas besoin de marche public.
              • [^] # Re: Ben...

                Posté par . Évalué à 4.

                « Il y a des cas ou la reponse est evidente car il n'y a qu'une seule solution, et la pas besoin de marche public.  »

                Pour un employé de chez microsoft… manifestement pas pour les plaignants…
              • [^] # Re: Ben...

                Posté par . Évalué à 5.

                > Il n'y a que MS qui est capable de renouveller les licences ca me parait plus qu'evident.

                mince alors, et tout ces revendeurs agréés Microsoft, ils sont dans l'illégalité en fait ?

                et la FNAC qui vend des boites de Windows, c'est pas des vraies en fait ?

                je ne vois absolument pas en quoi ton affirmation aurait quoi que ce soit d'évident.

                > Pour le support, selon les besoins, on est evidemment les seuls a pouvoir le faire, typiquement un contrat de support pour les vieux systemes (NT4 et maintenant Win2000), personne d'autre que nous ne fait de patchs pour Windows...


                ouais. mais comme tu dis, c'est suivant les besoins, il y a support et support. plein de boites font du support Windows, c'est juste qu'elles s'arretent à un moment ou à un autre. et elles précisent où dans leur contrat
                • [^] # Re: Ben...

                  Posté par . Évalué à 1.

                  mince alors, et tout ces revendeurs agréés Microsoft, ils sont dans l'illégalité en fait ?

                  et la FNAC qui vend des boites de Windows, c'est pas des vraies en fait ?

                  je ne vois absolument pas en quoi ton affirmation aurait quoi que ce soit d'évident.


                  Aucun de ces revendeurs agrees ne vend des contrats Software Assurance qui sont ce que les grosses entreprises prennent.

                  ouais. mais comme tu dis, c'est suivant les besoins, il y a support et support. plein de boites font du support Windows, c'est juste qu'elles s'arretent à un moment ou à un autre. et elles précisent où dans leur contrat

                  Tout a fait, il y a des cas ou les societes n'ont pas besoin de ce qu'offre MS et ils vont chez HP ou autre.
                  • [^] # Re: Ben...

                    Posté par . Évalué à 2.

                    c'est bizarre, tu parlais de licences :

                    > Il n'y a que MS qui est capable de renouveller les licences ca me parait plus qu'evident.

                    et puis d'un coup tu nous sors le Software Assurance, un contrat qui s'est révélé être une énorme escroquerie, car promettant la prochaine version de Windows (celle après XP) à l'oeil, sauf que ça a pris plusieurs fois la durée de ce contrat

                    les gus se sont retrouvé à avoir payé pour du vent et devoir le justifier derrière ont été positivement ravis.
                    • [^] # Re: Ben...

                      Posté par . Évalué à 1.

                      et puis d'un coup tu nous sors le Software Assurance, un contrat qui s'est révélé être une énorme escroquerie, car promettant la prochaine version de Windows (celle après XP) à l'oeil, sauf que ça a pris plusieurs fois la durée de ce contrat

                      Le Software Assurance est ce que la majorite des grosses entreprises utilise pour leur licences, ca coute evidemment moins cher (selon l'usage) que l'achat a l'unite, meme groupe, ca ne s'applique pas qu'a Windows, et depuis il y a eu Windows 7 notamment hein...
                      • [^] # Re: Ben...

                        Posté par . Évalué à 2.

                        > ca coute evidemment moins cher (selon l'usage)

                        tu n'as toujours pas l'impression de parler comme dans les pubs, avec une petite astérique qui renvoie vers des détails écrits en tout petit ?

                        sinon disons entre euh (Office) 2003 et la sortie de Vista, il y a eu quoi ?

                        et, cas plus gentil, une boite qui s'équipe en XP/Office XP en 2002 puis prend un abonnement au Software Assurance, elle aura payé 6 ans pour... Office 2003, en gros.
                        • [^] # Re: Ben...

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Ah mais je suis bien d'accord que des gens se sont fait entube a cette periode car niveau dates on se l'est mise bien profond avec Vista, il a eu genre 2-3 ans de retard.

                          Mais la realite, c'est que les grosses enterprises, aujourd'hui, elles ont Software Assurance.
          • [^] # Re: Ben...

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            Tu m'expliqueras comment maintenir le systeme existant de la confederation avec autre chose qu'une solution Microsoft...

            C'est vrai que samba n'existe pas et qu'il est impossible d'introduire un ordinateur sous Linux dans un réseau Windows sous peine de mise en grève des PC.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Ben...

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            L'objectif du contrat n'etait pas de renouveller le systeme informatique, mais de la maintenance de l'existant .

            Mauvais gestionnaire, changer gestionnaire.
            Parce qu'un mec qui ne remet pas en question l'intérêt de changer de système lorsqu'il reconduit une maintenance, c'est un mec qui ne cherche pas à optimiser les coûts de son organisme --> A la porte, c'est tout ce qu'il mérite.

            Exemple tout à fait pas par hasard, chiffre pouvant être valides :
            - Cout de la maintenance avec les produits actuels = 1 000 000 € / an
            - Cout de migration avec des produits concurrents = 1 500 000 € et maintenance = 500 000 € / an.
            Si le mec qui s'occupe de la maintenance n'a pas l'intelligence de regarder le prix total au bout de 3 ans (voire plus loin genre 5 ans...) et demande juste de reconduire bêtement le contrat "pour maintenir l'existant", c'est de la fainéantise non optimale pour l'organisme.

            Donc non : même avec une reconduction de maintenance, il ne faut pas juste demander de reconduire la licence existante, mais demander de remplir un service à moindre coût en tenant compte de l'existant, et la Microsoft peut proposer de reconduire des licences et de la maintenance (en faisant moins cher car il sait qu'il a de la concurrence, sinon c'est jackpot!), mais les autres peuvent proposer une meilleure solution en affichant un prix de revient à long terme.

            Note : j'ai exagéré les chiffres pour la solution de migration, car dans la vraie vie ça peut être aussi 500 000 € de migration, et donc le gain est immédiat (première année), il fut un temps où j'ai rencontré ce genre de résistance dans mon métier "non, mais pourquoi changer, ça va bien comme ça, même si ton coût de migration+maintenance est 10x moins cher au total dès la première année, non on ne peut pas, on n'a pas l'habitude, faut pas nous changer nos habitudes de 30 ans"...

            Ah tien j'ai un exemple de reconduction (pas mon métier, mais vu) : la demande est de remplacer un débit de 200 Mbps entre deux villes composé de 100 liens E1 (2 Mbps) un peu vieux par des câbles nouveaux (des câbles, ça vieillit). Les câbleurs adoraient, d'autres dans l'entreprise ont proposé de remplacer par 2 liens ATM de 155 Mbps (voire moins cher : un lien Gbps, mais problème de redondance donc écarté), gagnant 50% de débit en plus pour 10x moins cher. Énorme résistance même en interne, ça a faillit passer au remplacement des 100 câbles par des nouveaux, mais le chef a réussi à imposer la limitation des coûts (faut aussi dire que ça signifiât une baisse du besoin du nombre de superviseurs à terme lors du déploiement de la technologie sur les autres liens, alors forcément les superviseurs faisaient tout pour garder leur poste et surtout pas chercher à optimiser). Heureusement qu'en interne ça a réagit, sinon une entreprise proposant 10x moins cher pour 50% mieux n'auraient simplement pas pu répondre faute à une mauvaise demande aux fournisseurs. Le ratio de gain est parfois encore pire pour du logiciel (mais même problème : rien qu'en interne, il y a souvent une bataille genre un expert AIX n'est plus nécessaire si on passe sous Linux, donc l'expert AIX va tout faire pour plomber le changement vers Linux lors de la réflexion sur le sujet)

            Tu m'expliqueras comment maintenir le systeme existant de la confederation avec autre chose qu'une solution Microsoft...

            Tu auras compris : se passer de Microsoft peut tout à fait être envisageable lors de la reconduction de la maintenance.
            • [^] # Re: Ben...

              Posté par . Évalué à 2.

              Parce qu'un mec qui ne remet pas en question l'intérêt de changer de système lorsqu'il reconduit une maintenance, c'est un mec qui ne cherche pas à optimiser les coûts de son organisme --> A la porte, c'est tout ce qu'il mérite.

              Tout a fait d'accord.

              Maintenant, a quelle frequence on fait cela quand on connait l'enorme impact du changement ? Tous les 3 ans ? Si les concurrents se passent l'un l'autre a chaque fois on migre a chaque fois ?

              C'est pas si simple.
              • [^] # Re: Ben...

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                Maintenant, a quelle frequence on fait cela quand on connait l'enorme impact du changement ?

                La fréquence? Mais à chaque renouvellement de contrat pardi! Bon, pas la peine de faire une étude interne à chaque fois, juste à faire une demande qui permet aux fournisseurs de proposer une évolution.
                Le prix comprend le gestion du changement (y compris interne), alors si il y a un changement tous les ans, c'est vraiment qu'il y a eu un gros problème à chaque année précédente. Le cout du changement étant souvent énorme (par exemple, dans le cas de mon exemple, le changement n'est intéressant qu'une fois tous les 30 ans, quand on doit changer les câbles, si les câbles ne doivent pas être changés, c'est indiqué dans l'appel d'offre et la proposition de changer de technologie devient alors trop chère, jusqu'à un certains point ou la maintenance elle-même devient trop chère, mais après on est encore bon pour 10 ans)
                Bref, si tu en viens à changer de technologie tous les ans, le gestionnaire est aussi à virer dans ce cas.
                Par contre, pour certaines technologies (je pense au domaine dans lequel j'ai travaillé, la téléphonie mobile), changer tous les 3 ans est envisageable et fait (GSM --> GPRS --> EDGE --> UMTS --> HSPDA --> HSUPDA, et ça se fait bien sinon tu meurs face à la concurrence, quand il faut c'est fait), comme quoi on peut, même si il faut former du monde à chaque fois.
                • [^] # Re: Ben...

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Si c'etait si simple je serais completement d'accord, mais comment veux-tu qu'ils estiment le travail a faire sans savoir ce qu'il y a dans le systeme ?

                  Resultat, faut faire un audit interne a chaque fois pour savoir quels nouveaux softs ont ete introduits, lesquels ont ete enleves et autres changements, si ils se basent sur le dernier audit, le devis il ne veut rien dire et tu risques d'avoir des couts finaux n'ayant rien a voir avec le devis.

                  Et faire cet audit interne pour une grosse entreprise, c'est couteux, ca prend du temps, tu peux pas faire ca trop frequemment.

                  Dans le cas present si ca se trouve, ca faisait longtemps et ca aurait valu la peine, j'en sais rien. Mais systematiquement demander une offre demandant le changement total du systeme c'est pas realiste de mon point de vue.
                  • [^] # Re: Ben...

                    Posté par . Évalué à 5.

                    Et si au lieu de devoir faire un audit interne, l'entité mettait en place un suivi des solutions utilisées ?
                    Je veux dire, une sorte de processus qualité quoi : la DSI ayant la première main à la fois sur le contrat et sur le suivi des solutions installées (c'est en général elle qui en est responsable), si elle est incapable de savoir quels nouveaux softs ont été introduits, lesquels ont été enlevés etc. elle n'a clairement pas non plus les compétences pour passer un marché de renouvellement et doit être changée.
                    • [^] # Re: Ben...

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Et si au lieu de devoir faire un audit interne, l'entité mettait en place un suivi des solutions utilisées ?

                      Ben fais seulement, propose a 200 entreprises de le faire. Je suis sur qu'un bon nombre de celles qui n'en ont pas vont etre d'accord et commencer.

                      Ensuite tu reviens 2 ans plus tard, et tu regardes le resultat...

                      si elle est incapable de savoir quels nouveaux softs ont été introduits, lesquels ont été enlevés etc. elle n'a clairement pas non plus les compétences pour passer un marché de renouvellement et doit être changée.

                      Toi et moi on doit pas habiter dans le meme monde, des departements informatiques pour des systemes de taille non negligeable qui savent exactement ce qui est utilise et ce qui ne l'est pas tout le temps, j'en connais exactement 0. De ceux qui s'en approchent, les administrations publiques n'en font certainement pas partie.
                      • [^] # Re: Ben...

                        Posté par . Évalué à 2.

                        monde de meeeeeeeeeeeeeeeeeeerde !
                      • [^] # Re: Ben...

                        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                        C'est impossible de récupérer sur chaque post tous les logiciels lancés, les réunir dans un log disant la fréquence de chacun d'entre eux et autres infos ? Sachant que c'est du devoir de l'administrateur Windows de savoir exactement quel programme fait quoi, de différencier le explorer.exe légitime du EXPLORER.exe illégitime (ça a changé ?), de savoir que firefox.exe n'est pas un virus (coucou Norton)... ou sinon de trouver facilement sur Internet toutes ces infos.
                        Bon, vu ta réponse, les administrateurs ne savent pas faire cela, sachant que Hijackthis fait la moitié du boulot c'est après juste une question de scripter ou de se faire chier avec un tableur...

                        Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

                        • [^] # Re: Ben...

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Et les logiciels lances ca fait l'ensemble des logiciels utilises ? Non...

                          Et tu fais quoi des softs qui ne sont que des plugins ? Des dlls qui sont charges dans un soft ?

                          etc...

                          Si c'etait facile a faire, crois moi que tout le monde le ferait.
      • [^] # Re: Ben...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Les juges ont considéré que cela n'entrait pas en ligne de compte. Peu importe quand le système informatique a été acheté et comment, si c'était du hardware compatible Microsoft ou autre, l'administration est en droit de restreindre le marché pertinent.
    • [^] # Re: Ben...

      Posté par . Évalué à 3.

      Je pense que le problème soulevé n'est pas celui-là, mais le fait qu'une institution publique ne fait pas d'appel d'offre public pour un achat de service de tel ampleur (montant assez élevé).

      Il y a d'autres revendeur de services sur les programmes Microsoft que Microsoft lui même.

      Que cela va à l'encontre du droit des marchés publics (Je sais que c'est applicable en Belgique et en France).

      En clair cela veut dire qu'en Suisse, selon ce jugement, le responsable d'achat, à tout les droits de dépenser l'argent du contribuable pour rémunérer la personne de son choix. (Amis, dessous de table, avantage personnel, etc...)

      Wikipedia:
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_des_march%C3%A9s_publics
      • [^] # Re: Ben...

        Posté par . Évalué à 0.

        Il y a d'autres revendeur de services sur les programmes Microsoft que Microsoft lui même.

        Je te renvoie a la reponse de la confederation : http://www.parlament.ch/f/suche/pages/geschaefte.aspx?gesch_(...)

        Au début de 2009, la Confédération a renouvelé un contrat la liant à Microsoft et portant sur les prestations de maintenance et d'assistance relatives à son poste de travail standardisé. Le nouveau contrat ne prévoit pas un élargissement des prestations fournies par Microsoft. Pour des raisons tenant à la propriété intellectuelle et au savoir-faire technique, la maintenance des produits utilisés ne peut en principe être confiée qu'au fabricant ou au titulaire du droit de propriété intellectuelle. Si ce marché a été adjugé de gré à gré, c'est également en vertu des conditions auxquelles la loi subordonne le recours à cette procédure, dont les particularités techniques du marché et les besoins de la protection de la propriété intellectuelle.
        • [^] # Re: Ben...

          Posté par . Évalué à 2.

          Elle est pas mal celle là. Je ne vois pas du tout en quoi la protection de propriété intellectuelle est en rapport avec un contrat de maintenance et de mise à jour.
          Les revendeurs de produits Microsoft respectent ce droit de propriété intellectuelle vu qu'ils achètent les logiciels à Microsoft.

          Le savoir faire aurait pu être une bonne raison, mais quelqu'un autre qui a reçu les formations Microsoft est tout aussi capable de prester ce genre de service, sinon à quoi servent ces formations et certificats Microsoft ?
          • [^] # Re: Ben...

            Posté par . Évalué à 0.

            Il y a une sacree difference entre avoir des formations Microsoft et avoir un acces a peu pres direct a notre team de support, qui est le seul sur cette planete a faire des patchs pour Windows et qui est de loin le plus cale sur le systeme...
            • [^] # Re: Ben...

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              qui est le seul sur cette planete a faire des patchs pour *** et qui est de loin le plus cale sur le systeme

              Voilà pourquoi choisir une solution Open Source permet de faire jouer la concurrence, ou de changer de prestataire ou etc... parce que dans l'Open Source, "tout le monde" peut écrire des patch, et chacun peut être calé sur le système (Open Source).

              Personnellement, je trouve que de ne pas dépendre d'un seul prestataire est un gage de sécurité et de pérénité.

              A+
              • [^] # Re: Ben...

                Posté par . Évalué à -2.

                Oui bien sur.

                Tout le monde peut

                La realite etant que les seules boites a le faire, sont les distrib parce que les competences et ressources necessaires sont enormes.
                • [^] # Re: Ben...

                  Posté par . Évalué à 5.

                  je sais bien que Linagora, Bull et compagnie ont leur propre distrib soigneusement cachée sous le coude mais ce ne sont pas des "distrib" au sens où tu l'entendais

                  de plus, les compétences et ressources nécessaires ne sont PAS énormes (merde, Mandriva y arrive bien, pourtant on sait bien ici que bon hein bref)

                  faut juste des gens bien spécialisés, donc une boite spécialisée dans ça ou une grosse SSII qui aura la masse critique nécessaire en interne pour répondre à la demande sur assez de clients.

                  ah, et que les clients veulent bien assumer (payer) les coûts qui iront avec parce que ça ne sera pas gratuit non plus. sans ça, ça sera Google et forums sans queue ni tête, aux informations éparpillées partout.

                  (mh, bref, comme pour Microsoft, en fait...)
                  • [^] # Re: Ben...

                    Posté par . Évalué à 0.

                    Desole mais non, je ne consideres pas que Mandriva y arrivait.

                    Notre team de support est a lui seul plus de 3x plus gros que tout Mandriva et nous on n'a pas de marketeux et autres CEOs, notre budget est bien plus gros que Mandriva...

                    Mandriva n'avait personne pour rechercher des variantes de vulnerabilites, n'avait a peu pres rien niveau test de patchs (ils n'en ont tout simplement pas les moyens financiers pour le materiel necessaire, les labo ou le materiel tourne, la quantite d'electicite que ca bouffe, ...), ils n'ont pas la possibilite de deployer en interne sur des milliers de machines que l'on a, parce que nous on est 100'000, eux ils sont moins de 100, et ils n'ont certainement pas le niveau d'automatisation qu'on a ici...
                    • [^] # Re: Ben...

                      Posté par . Évalué à 4.

                      ça tombe bien, ils avaient 1000 fois moins de boulot. car on ne leur demande pas la même chose. et puis techniquement, écosystème, tout ça, ça n'a pas grand chose à voir. et enfin vos développements internes étant archi-secrets, personne d'autre ne peut les faire à votre place.
          • [^] # Re: Ben...

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            D'après les juges de la Cour Supérieur du Québec cela a un rapport direct avec les contrats :

            Pour le Tribunal, cet argument [que les employés de la Régie sont familiers avec le produit Microsoft qu’ils utilisent depuis 1996] ne peut être valable pour conclure a un fournisseur unique puisque ce faisant, il consacre le monopole aux logiciels propriétaires de Microsoft qui en détient les droits exclusifs de licences.

            Source : http://www.durabilite-numerique.ch/2010/06/quebec-jugement-l(...)

            Par contre, en Suisse, le choix de Microsoft a été considéré comme une technologie, tel que le choix d'une voiture électrique plutôt qu'à diesel. Ce qui pose problème, c'est que seul les partenaires agréés peuvent faire du support sur les produits, et seul Microsoft peut fournir de nouveau produits dans ce marché. Donc, les juges ont considéré que le marché de l'informatique est séparé en sous marché pour chaque fournisseur, et qu'une fois le choix du fournisseur fait, plus personne ne peut se plaindre, car personne n'est concurrent sur ce marché.

            Pour les services sur les logiciels Microsoft, c'est clair qu'une entreprise partenaire de Microsoft serait en droit de porter plainte contre l'adjudication de gré-à-gré dans le cadre d'une concurrence "intrabrand". Mais cela ne vous semblera pas étonnant que personne ne souhaite le faire, puisque le label partenaire pourrait être remis en question. Pour la petite histoire, des partenaires de Microsoft avaient été contactés dans le cas de cette plainte, mais personne n'a souhaité risquer de se brûler les ailes et se joignant aux éditeurs de logiciels libres.
        • [^] # Re: Ben...

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Mais alors 7 et juste un patch de Vista ?

          "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

    • [^] # Re: Ben...

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      ça fait (très) longtemps que je n'ai pas utilisé de logiciels de Microsoft, mais d'après certains échos, il semblerait que passer d'une version d'Office (ou de Windows) à l'autre implique aussi un travail important de migration et de formation du personnel, et un impact relativement important sur la productivité...
      • [^] # Re: Ben...

        Posté par . Évalué à -1.

        C'est certainement non negligeable.

        Compare ca a migrer l'OS, toutes les applications metiers, les controleurs de domaine, etc... et tu verras que c'est une pecadille en comparaison.
        • [^] # Re: Ben...

          Posté par . Évalué à 4.

          Ca c'est le boulot de l'administrateur système (de l'intégrateur ici), pas des employés de l'institution publique. Donc c'est compris dans le coût du contrat.
          • [^] # Re: Ben...

            Posté par . Évalué à -1.

            Oui ca c'est la theorie, en pratique il y a toujours des pepins, tout le monde est touche et ca a des implications sur le travail de l'administration pendant cette periode.
            • [^] # Re: Ben...

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              Ce qui ne devrait pas empêcher les autres prestataires de répondre à l'appel d'offre. Ensuite, ils peuvent aussi ne pas remporter le marché. Ici personne ne nie le coût d'une migration vers des solutions libres, ce qui choque c'est de court-circuiter le système d'appels d'offre.

              Les pépins potentiels dont tu parles peuvent être pris en compte au moment de choix du prestataire, mais ça nécessite une justification de la part de l'OFCL.
              • [^] # Re: Ben...

                Posté par . Évalué à -1.

                L'appel d'offre il est clair : il est pour la maintenance du systeme existant. La confederation ne veut pas changer de systeme en ce moment.

                Dis moi donc, qui donc d'autre que MS peut repondre a cet appel d'offre ?
                • [^] # Re: Ben...

                  Posté par . Évalué à 10.

                  Quel appel d'offre ?
                • [^] # Re: Ben...

                  Posté par . Évalué à 2.

                  il est pour la maintenance du systeme existant.
                  qui donc d'autre que MS peut repondre

                  tous les administrateurs systèmes de moyens Microsoft sont donc payés par Microsoft ?
    • [^] # Re: Ben...

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Sauf que le contrat était pour le choix technologique Windows Vista, mais les gens ne sont pas content alors gentiment des nouveaux budgets sont alloués pour passer discetos de vista à 7 et c'est déjà un changement technologique ça.

      http://linuxfr.org/~tchetch/29392.html

      Bref magouille et mafi, toussa ...

      "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

    • [^] # Re: Ben...

      Posté par . Évalué à 5.

      Passer de Linux a Windows ou vice-versa revient a changer tout le systeme informatique, devoir former le personnel sur un systeme entierement different, ... Il y a non seulement un cout, mais un impact certain sur le travail de l'administration pendant la migration.

      Effectivement. Mais d'où viennent ces contraintes ? De l'éditeur qui a toujours tout fait pour enfermer ses utilisateurs, ne respecter aucun standard, etc. Tu dis plus loin que ce n'est pas comparable à d'autres industries, où le choix de prestataires différents est beaucoup plus facile : et bien justement, c'est ça qui est hallucinant et anti-concurrentiel, c'est qu'un éditeur seul a réussi à tellement bloquer le marché qu'on est obligé de toujours passer par lui.
      • [^] # Re: Ben...

        Posté par . Évalué à 1.

        Mais oui bien sur, c'est a cause de MS que les applis metiers sont Windows-only c'est bien connu ! C'est a cause de MS que Windows ne suit pas le "standard" Unix qui n'en est pas un pour son fonctionnement, etc...

        Tu es d'un humour fantastique quand meme. En fait MS est coupable d'avoir cree un ecosysteme different de ton petit cheri Linux.
        • [^] # Re: Ben...

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Disons juste que si ça se passe comme ça, tout va bien chez Microsoft.

          On voit bien que pour chaque techno existante, il y a l'équivalente made-in-redmond : Java .Net, PHP ASP, MySQL MSSQL, Apache IIS.... Je vais en passer beaucoup, je pourrais y passer une heure, donc j'ai donné des faciles (je sens qu'on va me dire MySQL blabla... je sais)
          Je vais pas épiloguer sur qui est arrivé le premier, pq c'est différent à chaque fois...

          Enfin bref, toujours est-il qu'il y a un équivalent. Et à chaque fois, la compatibilité n'est pas allée plus loin que les plateformes Windows (oui mais blabla, il y a des exceptions, je vais dire MSSQLServer, au départ Unix, porté vers Windows, et Unix abandonné).

          Donc quand on part sur du MS, et bien, on est bien obligé d'y aller jusqu'au bout.
          Je passe sur l'évangélisation des étudiants (licences gratos, formations), des DSI... qui fait que...

          Je suis admiratif. Ils ont fait ce qu'il fallait. Ils ont su créer l'écosystème qui va bien. Bon ça m'énerve. Mais je reconnais le truc. Je tire mon Chapal.
          • [^] # Re: Ben...

            Posté par . Évalué à 2.

            Je vois pas trop non.

            Avoir du Windows ne t'oblige pas a avoir IIS, ni MSSQL, ni ASP, ni .Net . Java, MySQL, PHP, Apache, ... existent tous pour Windows.

            Passer de Windows a Linux demande des changements c'est certain, mais le probleme ce n'est ni MSSQL, ni IIS, ni meme Exchange, tous ces softs on des equivalents de l'autre cote, le passage n'est peut-etre pas transparent, mais pas impossible non plus.

            Le probleme c'est les applications metier le plus souvent et former les gens.
            • [^] # Re: Ben...

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Le probleme c'est les applications metier le plus souvent

              Ben justement, si ton appli métier, elle est écrite en .Net et utilise MSSQL par exemple, t'es obligé d'être sous Windows.

              La boucle est bouclée.
          • [^] # Re: Ben...

            Posté par . Évalué à 0.

            Et à chaque fois, la compatibilité n'est pas allée plus loin que les plateformes Windows

            Et encore vu que les nouvelles versions ne fonctionne que sur le nouvel OS c'est tres loin d'etre assure ca et ne parlons meme pas des incompatibilites systematiques entre version.
  • # le serpent se mord la queue !!

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Si j'ai bien compris on explique doctement que si le marché porte sur des produits microsoft les concurrents qui ont d'autres solutions ne peuvent pas se plaindre parce qu'ils ne proposent pas des produits microsoft. Le raisonnement me semble un peu biaisé.

    Pour caricaturer c'est comme si le même office passait un contrat avec Caterpillar pour des engins de chantier Caterpillar et qu'on répondait aux concurrents qu'ils ne peuvent pas se plaindre parce qu'ils ne vendent pas du Caterpillar.

    Au final, il me semble qu'on oublie totalement l'objectif d'un ordinateur, d'un OS, d'une application qui est de faire un type de travail. Un OS sert à faire fonctionner des programmes, ces dits programmes servant à réaliser quelque chose (mettre en forme du texte, faire des calculs, envoyer des mails, etc.)
    • [^] # Re: le serpent se mord la queue !!

      Posté par . Évalué à 0.

      Toi tu oublies aussi qu'un Caterpillar n'implique pas tout une chaine de dependances comme un OS le fait (applications metiers, serveurs divers, ...) et que c'est donc incomparable.

      Une comparaison similaire serait de remplacer tous les vehicules a essence de la confederation par de vehicules a hydrogene. Les implications pour cela sont tres grandes, c'est pas simplement est-ce qu'une voiture a hydrogene est moins chere que la meme a essence, il y a toute l'infrastructure autour qui compte aussi.
      • [^] # Re: le serpent se mord la queue !!

        Posté par . Évalué à 10.

        tu oublies aussi qu'un Caterpillar n'implique pas tout une chaine de dependances comme un OS
        Oh, je ne vois pas pourquoi toutes les pièces, tous les engins avec lequel le bulldozer doit travailler seraient plus ouverts que les formats informatiques de Microsoft.
        Qui te dit que sur une pelleteuse le changement de pelle ne se fait pas qu'avec des pelles compatibles avec le système de fixation breveté de Caterpillar par exemple ? Faut arrêter de plaisanter, il y a des chaînes partout.
        • [^] # Re: le serpent se mord la queue !!

          Posté par . Évalué à 1.

          Oh mais je suis convaincu que la pelleteuse ne supporte que les pelles Caterpillar.

          Mais la pelleteuse, elle n'a pas d'influence sur le choix du camion, avec les OS c'est different, quel que soit l'OS.
          • [^] # Re: le serpent se mord la queue !!

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            "Mais la pelleteuse, elle n'a pas d'influence sur le choix du camion, avec les OS c'est different, quel que soit l'OS."

            Faux archi faux !!!

            Les OS, ce sont des camions, des pelleteuses, des rouleaux-compresseurs, des dumpers, des ... en fonction des programmes qu'on utilise dessus. On peut prendre un dumper cat et le charger avec une poclain, on peut mettre un windows en contrôleur de domaine et des linux comme clients (l'intérêt est peut-être limité dans ce sens-ci, il suffit de faire l'inverse :) ) ...

            À la lumière de ma lapalissade, peux-tu expliciter (j'ai vraiment l'impression d'avoir loupé une guerre) ?
            • [^] # Re: le serpent se mord la queue !!

              Posté par . Évalué à 1.

              On peut prendre un dumper cat et le charger avec une poclain, on peut mettre un windows en contrôleur de domaine et des linux comme clients (l'intérêt est peut-être limité dans ce sens-ci, il suffit de faire l'inverse :) ) ...

              Vraiment ? Essaie de faire ce qu'un client Windows dans un domaine fait avec les group policies avec Linux, ca va etre tres drole a implementer.

              De meme, essaie de mettre Windows comme client dans un systeme Linux qui n'utilise pas AD, beau merdier a gerer.

              La PME qui a 3 machines, elle s'en fout d'avoir Samba ou Windows comme serveur de fichier, le reseau d'entreprise avec des milliers de desktops par contre, il comprend tres vite l'interet d'avoir un truc unifie et homogene.
    • [^] # Re: le serpent se mord la queue !!

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Exactement ! Et c'est totalement aberrant.
      Et en plus tu ne devrais même pas avoir besoin de passer par un appel d'offre public une fois que tu as déja ton infrastructure logicielle en place. Cette question n'a pas été traitée formellement, mais l'argument a été avancé par une des juges lors de la question sur le droit pour agir des plaignants.
  • # Pendant ce temps là, au Québec...

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Cette défaite est à nuancer avec la victoire au Québec.
    http://linuxfr.org/2010/06/04/26951.html
    Donc il faut garder à l'esprit que dans le doute, il faut toujours tenter le coup...
    • [^] # Re: Pendant ce temps là, au Québec...

      Posté par . Évalué à 4.

      Dans le jugement de québec (http://blogs.savoirfairelinux.net/cyrilleberaud/KMBT35020100(...) le juge a clairement statué que passer de W2000 à Vista n'est pas une mise à niveau puisque les deux produits sont indépendants et que pour installer Vista on ne doit pas avoir au préalable W2000, même chose pour les 2 versions de Office en cause. Il n'était même pas nécessaire pour lui de prendre en compte les modifications suite à la mise à jour, ni les politiques de paiements ou d'escompte. Ainsi la politique d'achat qui comporte une directive de dispensation d'appel d'offre pour mise à niveau ne pouvait être retenue car cela reviendrait à accorder un monopole éternel à un fournisseur.

      La pratique de la régie des rentes allait donc à l'encontre de la raison des appels d'offres qui sont la transparence et l'équité dans les dépenses publiques. Il en va de même pour la définition des besoins que le juge n'a pas retenue et a donc établi que pour éviter l'appel d'offres il aurait fallu une étude sérieuse et documentée. De plus les arguments de spécificité ont été jugés insuffisants pour ne pas dire frivoles ou manoeuvres visant à écarter l'appel d'offres: On veut de la sécurité (avec les DRM de Vista), on veut gérer nos documents (pour intégrer Share point), ont veut Visio (qui intégre en un seul outil tous nos besoins graphiques).

      Le gouvernement a décidé de ne pas aller en appel sur ce jugement (le délai de 30 jours pour ce faire vient d'expirer). Le jugement fera donc jurisprudence.

      PS: Ce procès sera présenté et discuté demain matin (jeudi 11 heures) aux rmll 2010 à Bordeaux.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.